Jeu de rôle équin
 
AccueilS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Les chaleurs ont lieu du 1er au 15 du mois.

Partagez | 
 

 Blood runs cold | Commedia

Aller en bas 
AuteurMessage
Yavin

avatar

ÂGE : 22
PUF : Poisonhw
MESSAGES : 88

SEXE DU CHEVAL : Etalon.
TERRITOIRE : Huh.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Blood runs cold | Commedia   Dim 8 Juil 2018 - 19:26


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

BLOOD RUNS COLD
COMMEDIA DELL'ARTE


Il n’y a plus de grêle à la banquise. La météo s’est calmée depuis la dernière fois qu’il a marché sur ces terres, la température seule restant pareille à elle-même. Il ne neige même pas, bien que le ciel soit toujours un peu gris, et la poudreuse est plus blanche que jamais. Elle arrive au milieu du canon de Yavin, lui engloutissant les sabots comme on avalerait de l’eau à grandes gorgées, et il doit lever les jambes comme un cheval de haute-école pour pouvoir avancer sans trop de problèmes. Il sent et entend de temps à autres ce même vent qui claque, lui casse les oreilles et joue avec ses problèmes; il tente de ne pas y prêter attention, et pourtant ses mauvais souvenirs continuent à le narguer.

Mais qu’importe, il souhaite continuer sur le chemin déjà tracé dans sa tête, sachant parfaitement que se concentrer sur un but précis ne peut que l’aider à oublier. Cyrius a beau l’avoir interrompu la dernière fois, il compte bien retourner là où il était allé, devant le lac gelé dans lequel il a failli se noyer. Cette cascade renferme un secret, il le sait, et il compte bien le découvrir d’une façon ou d’une autre. Là où certains individus rêvent de grandeur et préparent leur ascension sur des trônes peints en doré, le percheron court après des buts bien plus simples et atteignables comme la découverte d’un endroit caché.

Il peut déjà sentir le Glacier arriver.

Ses pas le mènent de nouveau en face de l’obstacle principal à sa découverte; cette fois, il ne prend pas de risque inutile et prend un galop maladroit pour contourner la patinoire plus rapidement. La neige vole à chaque foulée, l’entourant de blanc et tachant sa robe foncée, les flocons réussissant à lui rentrer dans les yeux. Son allure redescend à mesure qu’il approche du but.

La cascade gelée, comme il l’avait prédit en la voyant de loin, est superbe et brille sous le peu de soleil qui traverse les nuages. Il n’a jamais vu une telle sculpture, du moins pas d’aussi près, et ne peut s’empêcher de rester quelques secondes sans bouger pour observer.

Mais il a un objectif, qu’il ne faut pas oublier.

Yavin n’ose pas toucher la glace, de peur de casser quelque chose et de déclencher une avalanche ou un torrent d’eau froide. Tournant un peu dans la neige qu’il a presque commencé à dégager de son mètre carré, il tend l’encolure dans le but d’observer l’arrière de la cascade.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Commedia Dell'Arte
they call me Lamborghini
coz I know just what I'm worth

avatar

ÂGE : 21
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 309

SEXE DU CHEVAL : Actrice

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Blood runs cold | Commedia   Lun 9 Juil 2018 - 22:13

Le Choeur : La lumière du soleil n'atteint pas la grotte derrière la cascade. Commedia y est dissimulée, la jument a laissé derrière elle son fils et son familier, qui lui a bien aimablement prêté main forte avant de se jucher sur le dos de Final Act. La jeune mère contemple son reflet dans la surface glacée, examine les bois que le singe a fixé sur son chanfrein. La résine qu'il a tiré d'un arbre n'enlève rien au poids qui pèse sur sa tête et elle regrette les braises si légères...

Commedia : Le froid m'engourdit. (elle cligne des yeux.)

Le Choeur : Un gros nez jette soudain une ombre sur son reflet et elle tourne la tête vers le bord de la cascade, recouvre le sol d'un monstre sombre orné de cornes dans l'espoir d'effrayer le nouveau venu. Elle ne sait pas quel rôle jouer dans cet apparat aussi lourd à porter que son fils l'était l'année passée. Commedia n'est pas inspirée et Baba Yaga s'est récolté la corvée de surveiller son fils tandis qu'elle s'apitoie sur son sort, désemparée.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yavin

avatar

ÂGE : 22
PUF : Poisonhw
MESSAGES : 88

SEXE DU CHEVAL : Etalon.
TERRITOIRE : Huh.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Blood runs cold | Commedia   Mer 25 Juil 2018 - 22:37



Son corps ne manque jamais de l’étonner, la grande chaleur qu’il exhale clashant avec la température négative de l’environnement tout entier, et il ne serait même pas étonné de voir de la fumée s’échapper de son dos. Chacun de ses frissons, pourtant rare, est comme un séisme parcourant son être tout entier, lui rappelant pendant une seconde qu’il est vivant et, contre toutes attentes, en assez bonne santé pour rester debout et explorer ce qui l’entoure.

Pourtant, comme un disque rayé encore en train de jouer, son esprit aime lui casser les oreilles avec ses incessantes pensées négatives. Il peut explorer, certes, mais quel explorateur revient trois fois de suite au même endroit? Ca parait pourtant être le meilleur moyen de se faire retrouver par ses affreux fantômes du passé, ceux que le vent aime réveiller et que la nuit aime transformer en cauchemars. Les fils de son esprit, tombant en poussière chaque fois qu’il ferme les yeux.

Et malgré tous ces songes, Yavin refuse de changer sa décision. Il va trouver ce glacier, quoi qu’il lui en coûte, même s’il doit sacrifier sa santé mentale et braver un froid toujours plus intense.

La cascade reflète son regard fatigué, sa robe foncée souillant la beauté fragile de l’eau glacée. Le percheron regrette pendant un instant les problèmes qu’il ne peut s’empêcher de rencontrer dans le domaine social, se demandant s’il ne serait pas bien plus appréciable de partager cette découverte avec quelqu’un; et il tente assez vainement de chasser cette pensée.

Il n’a pas besoin de s’en inquiéter, de toute façon, puisqu’une ombre apparaît à peine a-t-il approché le nez de l’ouverture par laquelle il n’est toujours pas sûr de passer. La surprise le fait reculer, et la forme singulière qui assombrit la neige d’un blanc pur lui fait froncer des sourcils imaginaires. Il n’a pas peur de grand-chose, et sa curiosité le pousse à se mettre totalement face à l’entrée pour déterminer ce à quoi il a affaire.

C’est une jument, à la robe dorée et aux crins bien clairs, visiblement fatiguée ou exaspérée, et presque cachée sous la cascade que le faible soleil n’atteint même pas. Plus étonnant, cependant, sont les bois qui ornent son chanfrein, tentant de la faire passer pour un joli mélange de deux espèces. Les bois semblent à la fois bien attachés et tremblant, et pour la première fois de la journée, Yavin se sent sourire. Loin de lui l’idée de se moquer d’elle.

- J’hésite entre vous demander si tout va bien, ou vous poser un millier de questions sur l’origine de vos bois.

Et oui, d’accord, il doit se retenir de rire, et peut-être qu’il fait un pas en arrière, sachant parfaitement qu’il ne respire pas forcément la confiance. Mais sa journée promet d’être un peu moins emplie de solitude, et il ne veut pas faire fuir la seule âme qu’il a pu rencontrer ces derniers jours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Commedia Dell'Arte
they call me Lamborghini
coz I know just what I'm worth

avatar

ÂGE : 21
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 309

SEXE DU CHEVAL : Actrice

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Blood runs cold | Commedia   Sam 28 Juil 2018 - 17:01


Le Choeur : La grotte sue par endroit et des perles d'eau glacée suintent le long des parois. La cascade figée à jamais n'a pourtant pas cessé de lutter pour se délivrer du sort qui lui a été jeté. Le coeur de Commedia bat à un rythme engourdi et se débat pour échapper à sa cage thoracique, irrémédiablement attiré par l'apathie lancinante du torrent prisonnier. C'est un secret de plus qu'elle veut garder mais l'intrus n'est pas effrayé. Il s'aventure dans les entrailles de la grotte et la chaleur qu'il dégage au froid qui les glace dans un combat épique dont se dégagent des volutes embués.
(elle échange un sourire avec l'inconnu qui vient l'importuner.)

Commedia : Et je pourrais vous répondre de mille et une façons.

Le Choeur : Il daigne à reculer et elle incline délicatement la tête pour lui montrer qu'elle apprécie son geste. L'inspiration lui vient soudain, elle coule de source et berce ses doutes pour animer ses pensées. Elle a tant de répliques à prononcer qu'elle ne sait pas par où commencer ! Elle pourrait lui conter la vérité ou tisser un mythe autour des perles qui glacées qui fuient la cascadée frigorifiée. Commedia Dell'Arte inspire prudemment et crache un peu de buée avant de s'exprimer.

Commedia : Je vais bien, si on omet que je suis privée de liberté. Ils sont là pour en témoigner, ces bois me retiennent et m'enchaînent.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yavin

avatar

ÂGE : 22
PUF : Poisonhw
MESSAGES : 88

SEXE DU CHEVAL : Etalon.
TERRITOIRE : Huh.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Blood runs cold | Commedia   Mer 8 Aoû 2018 - 21:01


Il aime cet endroit. Yavin n’a pas énormément visité l’île sur laquelle il est arrivé, mais il doit bien avouer qu’il n’est probablement pas commun pour les habitants de revenir deux fois au même endroit avec une intervalle si courte. Il apprécie l’environnement, cependant, les grandes étendues blanches qui ne sont parcourues que par peu d’individus, ceux qui sont assez téméraires pour s’y aventurer volontairement. La banquise est calme et sereine, presque vide de vie et c’est un changement qu’il accueille toujours volontiers.

Il n’y a presque pas de bruit, ici, quelque chose qui fait du bien, et si le vent a tendance à l’embêter, ses cauchemars se calment dans le silence environnant. Ici, il peut inspirer de l’air frais (littéralement) et calmer ses nerfs souvent tendus. Il oublie la douleur et les bruits qui le hantent dans ce qui semble être pour lui un havre de paix. Une partie de lui refuse de l’accepter, tout de même; son oeil droit tressaille, peu ravi d’avoir encore une fois affaire à une vision toute blanche, et il ferme la paupière une ou deux fois pour le calmer.

La cascade un compagnon parfait pour accompagner immobilité, Yavin fait de son mieux pour que la jument coincée lui fasse un minimum de confiance. Il a opté pour une conduite pacifique et calme, et il refuse de changer d’attitude, d’autant plus qu’elle lui répond. Il aime les histoires. Quelque chose lui dit que n’importe quelle réponse de sa part serait intéressante, mais il oublie tel un idiot de lui faire part de ce fait.

Son geste de recul semble être apprécié, et il se féliciterait presque d’avoir fait le bon choix si elle n’avouait pas juste avant se sentir privée de liberté.

- N’y a-t-il aucun moyen de les enlever? Ils n’ont pourtant pas l’air particulièrement bien fixés.

Le percheron ne bouge pas, profitant de sa sympathique résistance au froid pour ne pas se plaindre de la situation. Il penche tout de même la tête, intrigué par le décor, cherchant à voir s’il n’y a pas moyen pour elle d’aller dans la direction inverse. Si avancer est un problème, pourquoi ne pas chercher à reculer? Il est bien trop poli pour s’impatienter, ayant tout de même envie d’explorer plus loin, et s’avoue bien malgré lui qu’elle est dans le passage (quoi qu’il a des doutes sur sa capacité à entièrement passer, justement, mais c’est quelque chose qu’il préfère ne pas admettre).

- Il est parfois mieux d’aller vers ses chaînes, dit-il, n’ayant aucune idée de comment formuler sa pensée. Avez-vous essayé d’explorer le fond de votre prison?

Yavin n’ose pas avancer, de peur de transformer leur conversation calme en échange hostile, même si la probabilité que cela arrive lui paraît bien basse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Commedia Dell'Arte
they call me Lamborghini
coz I know just what I'm worth

avatar

ÂGE : 21
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 309

SEXE DU CHEVAL : Actrice

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Blood runs cold | Commedia   Jeu 9 Aoû 2018 - 10:20


Le Choeur : La Banquise est loin à présent, enfouie dans ses souvenirs et masquée par l'étendue glacée qui sépare le Glacier Nordique de la rive miroitante et Commedia ne le regrette pas. Le silence n'est brisé que par la voix calfeutrée de l'inconnu puis celle, outrée, de la jument dorée.

Commedia : Malheur ! Que dîtes vous ? Qui sait quelle malédiction cela provoquerait.

Le Choeur : Elle considère ses paroles, les suivantes, avec plus d'attention et doit admettre que ce qu'il dit fait sens. Prudemment, Commedia lance un regard derrière elle et recule d'un pas, puis d'un autre. Bientôt, elle peut se tourner vers le fond de la cavité et s'aventure dans la pénombre.

Commedia : Vous avez, malgré tout, des suggestions dignes d'être explorées.

Le Choeur : Et explorer elle fait, avec méfiance car le plafond est bas par endroit et que parfois, l'ombre d'un doute traverse ses prunelles sombres. Qui sait ce qu'ils risquent de trouver dans les bas-fonds des sommets qui abritent le Glacier Nordique.

Commedia : Quel est votre nom ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yavin

avatar

ÂGE : 22
PUF : Poisonhw
MESSAGES : 88

SEXE DU CHEVAL : Etalon.
TERRITOIRE : Huh.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Blood runs cold | Commedia   Ven 24 Aoû 2018 - 19:03


La neige lui paraît de plus en plus blanche et il perd peu à peu son oeil droit, conscient qu’il devrait arrêter de se faire autant souffrir. A ce rythme, Yavin deviendra borgne. Mais il ne peut pas entrer le tunnel, par politesse, impraticabilité, et simple présence d’esprit. Cligner de l’oeil suffira. Il ne veut effrayer personne, et sûrement pas se mettre quelqu’un à dos.

Lui qui ne pensait qu’à aider, prêt à offrir son aide pour déloger ce qui doit être de terriblement dérangeants bois de son chanfrein, se retrouve cloué au sol par la réponse qu’il reçoit. Outre la formulation bien dramatique, l’idée qu’il puisse y avoir une quelconque malédiction sur des bouts de bois est bien faible. Mais soit. Il jouera le jeu.

- Avez-vous songé aux malheurs que pourrait engendrer le fait de ne pas les enlever?

Il voit presque la lumière au fond du tunnel (façon de parler), puisque la jument semble prendre en compte son idée lumineuse. Il ne bouge pas et la regarde reculer, manifestement pas sûre d’elle, pour finalement remarquer qu’elle arrive à se retourner. Mission accomplie.
Il est presque surpris de la voir avancer encore plus profond; lui qui ne cherche qu’à explorer depuis son arrivée réagit avec un délai, se rendant compte bien tard qu’il peut maintenant la suivre. Yavin grimace en mettant un sabot dans le couloir de glace épaisse. Il est étroit, le plafond n’est pas bien haut, et le percheron se demande sérieusement s’il va réussir à passer jusqu’au bout.

Peut-être qu’il n’arrivera pas à voir le Glacier, finalement. Qu’est-ce que ce serait dommage. Concentré pour garder la tête baissée, naviguant avec une vision réduite presque de moitié (un tiers, soyons gentils), il n’entend presque pas la question que son interlocutrice lui pose. Il s’arrête de marcher pendant une seconde.

- Yavin. Quel est le vôtre?

Le plafond glacial lui frôle la colonne vertébrale, et il se rend soudainement compte qu’il n’a en fait aucun idée d’où ils vont.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Commedia Dell'Arte
they call me Lamborghini
coz I know just what I'm worth

avatar

ÂGE : 21
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 309

SEXE DU CHEVAL : Actrice

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Blood runs cold | Commedia   Sam 25 Aoû 2018 - 23:54


Le Choeur : Il fait sombre dans la grotte givrée et la lumière tamisée qui traverse la glace danse sur leurs robes. L'un de pare d'onyx tandis que l'autre est ambrée mais les flammes l'ont quittée. Commedia ne risque plus d'embraser le paysage sur son passage. Elle frémit d'horreur à la question de son interlocuteur et lui adresse un regard brûlant par-dessus son épaule qu'un murmure glacé escalade pour parvenir aux oreilles de Yavin.

Commedia : Et vous êtes vous demandé ce que j'ai fait pour les mériter ?

Le Choeur : Ses prunelles s'assombrissent brièvement avant qu'elle tourne la tête et affronte à nouveau les profondeurs de la grotte. Elle fait face à la pénombre que son corps garde de tout éclat de lumière comme pour en préserver les secrets. Commedia a pourtant quitté les Terres Secrètes pour explorer celles libres qu'elle a longtemps arpentées.

Commedia : ... (aucun son ne lui parvient et elle se souvient soudain.) Je me nomme Dell'Arte.

Le Choeur : Elle ment, prétend être un autre et n'avouera pas que Dell'Arte a surpris sa belle en train de se baigner. Elle ne l'a pas conviée alors il l'a observée et la douce Shira l'a puni. Sa muse n'existe point, l'étalon n'a pas besoin de le savoir. Commedia s'avance encore et un caillou ricoche en contrebas.

Commedia : Je crois qu- (elle trébuche et manque de tomber.) Attention où vous mettez les pieds.

Le Choeur : Les bois ont frôlé la glace et l'ont égratignée, ils tiennent bon et la jument ambrée découvre un espace plus large où deux chevaux peuvent tenir. C'est spacieux et obscur aussi tombe-t-elle nez à nez avec Yavin lorsqu'elle pivote sur elle-même pour apprécier sa liberté de mouvement.

Commedia : Pardonnez moi. Cette proximité constante va finir par vous importuner, n'y voyez cependant aucun sens caché.

Hors RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yavin

avatar

ÂGE : 22
PUF : Poisonhw
MESSAGES : 88

SEXE DU CHEVAL : Etalon.
TERRITOIRE : Huh.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Blood runs cold | Commedia   Mar 25 Sep 2018 - 16:11


Un lampadaire ou une torche ne seraient pas du luxe dans cet endroit que la glace a décidé de bien trop occuper. Le mur qui les sépare du Glacier est plus épais qu’il n’y paraît, et marcher l’un après l’autre dans un couloir si petit (du moins, pour lui) est cruellement peu pratique. Il reste intrigué par sa compagne d’aventure, alors Yavin continue son chemin.

- Je dois dire que non, je n’y avais pas pensé.

Elle lui offre son nom après un temps de pause qui paraît une éternité à l’étalon, et il se demande si elle lui a ne serait-ce que donné la bonne identité. Il est tiré de cette question par un arrêt brutal de ses propres membres alors qu’elle trébuche et manque de tomber, et il hoche la tête (sans penser au fait qu’elle ne peut pas le voir), observant chacun de ses pas pour ne pas glisser lui aussi. Encore quelques foulées et ils arrivent dans un endroit plus large où tous deux peuvent se tenir sans suffoquer. Il respire de nouveau.

La jument se retourne pour lui faire face un peu brusquement, ses bois si bien attachés raclant les parois de glace et commençant à tanguer. Ils ne tombent pas, mais s’en retrouvent dans une bien périlleuse situation. Comme un fada d’escalade dont la corde se casse, les voilà en train de se battre pour rester debout. Dell’ Arte est maintenant en face de lui, et Yavin l’écoute d’une seule oreille s’excuser de leur proximité, dont il n’a de toute façon rien à faire. D’autant plus si elle ne cache rien de mauvais. Non, son attention est concentrée sur ces bois bien étranges, et dans un geste aussi impulsif que non désiré, il tend l’encolure dans l’espoir bien vain de les remettre droits.

Sa quête est infructueuse, et s’il parvient les toucher sans vraiment les déranger, le geste de remontée finit de décrocher l’un des bois que la sève collait à la tête de la jument dorée. Il chute sans aucune grâce, se réceptionne sur le sol dur et froid de la grotte avec un clonk qui résonne le long du couloir tout entier. Dans un geste évident de solidarité, l’autre se penche dangereusement et rejoint son compagnon. Le percheron recule, incapable de décider quelle marche à suivre. Il ne lui reste qu’à découvrir la réaction engendrée par ses actions.

Il la regarde d’un oeil écarquillé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Commedia Dell'Arte
they call me Lamborghini
coz I know just what I'm worth

avatar

ÂGE : 21
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 309

SEXE DU CHEVAL : Actrice

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Blood runs cold | Commedia   Mar 25 Sep 2018 - 19:00


Le Choeur : Commedia le voit approcher avec son gros nez et tente de reculer, sans succès. Il effleure ses bois et elle prend une grande inspiration paniquée tandis qu'ils tanguent et tanguent et tombent. Elle pousse un hurlement de douleur feinte et de rage mal contenue.

Commedia : MALHEUREUX ! Qu'avez vous fait ?

Le Choeur : Il lui a arraché son costume et déjà, elle sent le masque se fissurer. Elle craque et des larmes lui échappent tandis qu'elle fuit la scène, pleine de honte et de déception. Elle disparait de là où ils viennent et ses sanglots laissent un écho derrière elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yavin

avatar

ÂGE : 22
PUF : Poisonhw
MESSAGES : 88

SEXE DU CHEVAL : Etalon.
TERRITOIRE : Huh.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Blood runs cold | Commedia   Mer 26 Sep 2018 - 13:56


La sentence tombe. Yavin regarde, les yeux grands ouverts, la jument dorée crier comme s’il lui avait arraché une jambe et s’enfuir en courant, les larmes aux yeux. Il regrette déjà ses actions alors qu’il s’écarte pour la laisser passer, l’écoutant s’en aller alors que ses sabots résonnent dans les couloirs qu’ils ont auparavant emprunté. Il écoute l’écho, muet, jusqu’à ne plus entendre ses foulées précipitées, et son cerveau enregistre seulement les événements. Il l’a faite fuir par mégarde, sans même le vouloir, et elle ne se souviendra de lui que comme quelqu’un qui a osé rentrer dans son espace personnel pour faire tomber un déguisement qu’elle avait si prudemment enfilé.

En somme, exactement ce qu’il ne voulait pas.

Son départ à elle ne sonnera cependant pas son départ à lui. Il est venu avec la ferme intention de visiter ce Glacier qu’il a longuement cherché et durement trouvé, et que le diable l’emporte, il y mettra les sabots quoi qu’il en coûte. Le chemin après la grotte s’élargit alors qu’il se met de nouveau en route. Semblable à la mort le tunnel finit par lui offrir une lumière blanche alors qu’il a de nouveau peur de se faire de noyer de neige jusqu’à ne plus sentir ses propres os.

Le sol après la glace s’affaisse sous ses pas lourds, et le voilà enfoncé jusqu’aux épaules dans une neige qui n’en finit pas de tomber. Au loin se dresse une montagne, qui attire ses yeux alors que le vent atteint ses oreilles avec un bruit de fouet qu’il ne connaît que trop bien et qu’il tente d’écarter. Il force sur ses muscles un peu glacés pour avancer dans ce territoire plutôt hostile qui lui offre une solitude bien appréciée.

Le chemin est dur et la neige plus épaisse qu’à la banquise, mais la montée vaut le coup. Il n’atteindra jamais le sommet, bien trop lourd et fatigué pour tout cela, mais il parvient à faire un bon bout de chemin le long des pentes de cette montagne que bien peu parviennent à voir de près. Elle l’impressionne et l’inspire tout autant. Grande et seule et pourtant si forte, cet amas de pierre que d’autre ne verraient que comme du paysage devient un modèle pour Yavin. Lui aussi veut passer au travers de ses traumatismes, oublier les cauchemars qui hantent ses nuits et troublent son sommeil maigre, et se dresser fort et fier devant le reste du monde. Il finit par atteindre un endroit assez plat et se retourne pour observer l’horizon.

Au-dessus du mur qu’il a finit par traverser, il voit la banquise. Mais son perchoir lui offre une vue des plus magiques. De là, il peut apercevoir une bonne partie de l’île aussi loin que sa vision un peu cassée le lui permet. Il voit des territoires qu’il n’a encore pas exploré, des endroits aux transitions lisses qui changent de climat et d’apparence comme par magie. Autant d’endroit inexplorés qu’il a hâte de pouvoir fouler.

Yavin sourit. Debout sur une montagne qui représente sans le vouloir tous ses espoirs, il inspire une grande bouffée d’air glacé qui le fait frissonner. Il va rester là encore un peu, peut-être monter encore plus haut, puis il ira faire un tour dans des endroits plus accueillants avec un mental plus fort qu’avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Blood runs cold | Commedia   

Revenir en haut Aller en bas
 
Blood runs cold | Commedia
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Your blood runs in my vains ? Elizabeth & Apollon
» Clyde + In cold blood
» LMDC Tag Team Championships: Floyd Mayweather & Randy Orton Vs Stone Cold Steve Austin & John Cena
» Episode 8: Thicker than Blood & Deeper than Water.
» armée blood axe en construction

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horse-Wild :: LES TERRES DU NORD :: LA BANQUISE MIROITANTE :: LE GLACIER NORDIQUE-
Sauter vers: