Jeu de rôle équin
 
AccueilS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Noircir la page blanche [Libre + Pearlescence]

Aller en bas 
AuteurMessage
Aurore Opéra

avatar

ÂGE : 22
PUF : Aneki (Etalon77)
MESSAGES : 146

SEXE DU CHEVAL : Mâle
TERRITOIRE : Aucun


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Noircir la page blanche [Libre + Pearlescence]   Mar 6 Mar 2018 - 10:46


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Il était si simple d’obtenir ce qu’il voulait de son père ! Un regard en biais, le museau bien haut et il boudait avec un mépris évident qui faisait craquer son paternel à tous les coups. Sa mère était plus dure à faire ployer, mais il comprenait peu à peu comment il devait s’y prendre. La plupart du temps, il profitait qu’elle regarde ailleurs pour filer à toute vitesse. Sa petitesse d’enfant lui permettait de se cacher et de se moquer un peu d’elle quand elle tentait de le chercher. Il savait se faire tout petit et les fois où il se faisait griller, c’était généralement parce qu’il ne pouvait plus se retenir de rire ou de pouffer. Sa mère n’allait peut-être pas vite, mais elle avait une bonne ouïe, malheureusement pour lui.

Aujourd’hui encore, Aurore s’était échappé. D’un « Non ! » sans appel, il avait ordonné à son père de ne pas le suivre et s’était enfui avant que sa mère ne rapplique. Le pauvre étalon était resté sur le cul à contempler, impuissant, ce que cela faisait de trop gâter un enfant.
Le poulain aimait ses parents, mais il ressentait parfois l’envie de découvrir le monde par lui-même. Il était encore jeune, certes, mais la vie n’attendrait pas qu’il grandisse. S’il ne se pressait pas dès maintenant, il pourrait passer à côté de rares beautés !

Aurore Opéra tendit les naseaux vers le ciel et leva les antérieurs bien haut. Petit prince aussi léger qu’une plume, il arrêta sa marche sur une colline et contempla le paysage comme s’il s’agissait de son royaume. L’herbe verte était bien loin des couleurs pastels qui rosissaient ses flancs et blanchissaient le reste de son corps, mais il apprécia la nuance. Il était un petit soleil pâle baigné d’une mer verdoyante qui ondulait à ses pieds. Un bien beau tableau, assurément.

Un tableau qui explosa quand le véritable astre solaire s’extirpa de derrière un nuage et inonda les Verts Vallons. Aurore Opéra n’était pas seul par ici et il craignait de reconnaître la personne qui approchait.


Dernière édition par Aurore Opéra le Ven 11 Mai 2018 - 10:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pearlescence

avatar

ÂGE : 21
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 152

SEXE DU CHEVAL : Jument

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Noircir la page blanche [Libre + Pearlescence]   Mar 13 Mar 2018 - 21:22

Elle avait donné naissance à un monstre. Oh, pas un monstre au sens négatif du terme. Non,  un monstre de bonté, plein de ressources et définitivement capable de lui échapper. Pearlescence avait retrouvé Ungo seul et désolé, l'enfant enfui et le soleil pas bien haut dans le ciel. Les Verts Vallons regorgeaient de cachettes et il allait bien lui falloir toute la journée pour chercher Aurore Opéra en espérant le trouver avant la nuit tombée.

Le poulain était beau, bien éduqué et très éveillé pour son âge. Sa fierté, tout bonnement. Elle veillait sur lui comme sur la prunelle de ses yeux et son rayonnement semblait effacer les traits difformes de ses parents. Aux côtés d'Ungo, elle se sentait enfin digne d'exister. Aurore sous les yeux, elle avait une raison de vivre. Son fils lui échappait cependant pour le moment et elle partit à sa recherche en pestant.

Pearlescence craignait toujours qu'il lui arrive quelque chose, pire, qu'il fasse une mauvaise rencontre. Tous ne pouvaient pas tomber sur un individu qui leur ressemblait un peu trop pour leur faire du mal. Mais elle ne regrettait pas d'avoir chantonné sous les étoiles quand elle partageait ses journées entre Ungo et Aurore Opéra. Le petit étalon était à l'origine de la meilleure chose qui lui soit arrivée : devenir mère.

Une silhouette se dessinait en haut d'une colline, fine et petite comme l'était son fils. Elle s'élança maladroitement dans la pente, les herbes chatouillant ses boulets rendus tremblants par l'effort. Le sommet paraissait loin, inatteignable presque et il fallut puiser dans sa volonté pour atteindre le haut de la colline où elle s'effondra, à bout de souffle, dans un cri aigu.

« AURORE ! N'Y PENSE MEME PAS ! VIENS VERS MOI ! hurla-t-elle en le voyant enfin de ses propres yeux. »

Il n'aurait tout de même pas l'idée de dévaler la colline en la voyant ainsi prostrée ? Elle craignait bien que si, malheureusement. Il débordait d'énergie le petit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oklaan

avatar

ÂGE : 27
PUF : Valhope
MESSAGES : 736

SEXE DU CHEVAL : Étalon
TERRITOIRE : A perdu espoir.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Noircir la page blanche [Libre + Pearlescence]   Lun 19 Mar 2018 - 12:40

L'étalon arrivait par le versant opposé de celui qu'arpentait Pearlescence. Il avait entreprit de monter une colline pour profiter de l'herbe et de la vue en son sommet. Notre gourmand était bien heureux d'être à un endroit un peu plus verdoyant.

Pendant sa monter, le grand bai remarqua la petite silhouette d'un rejeton perché en son sommet. Aucune trace d'un adulte à ses côtés. Quels parents irresponsables pouvaient abandonner un si jeune poulain. À moins qu'il ne soit Orphelin ou qu'il ne soit un insupportable poulain. Oh ça non ils étaient tous insupportables, mais leurs mères arrivaient toujours à les supporter quand même Oklaan se demandait bien comment elle faisait pour les trouver mignons quand même.

Il allait retourner talon fuir avant que le petit énergumène ne s'apperçoit de sa présence et ne dévale la pente pour venir à sa rencontre lorsque la brise se mise à souffler en sa direction. Une odeur familière vient effleurer les naseaux d'Oklaan. Les sourcils froncés, il huma l'aire cette odeur moins l'humidité, c'était évident une mère imprudente pour se promener seule en fin de gestation serait assez imprudente pour le laisser se promener seul. À moins, qu'il ne l'est tué à sa mise à bas. C'était donc l'odeur de Pearlescence qui émanait de son duvet de poulain.

" Tu devrais sauter petit ça t'évitera de commettre un second meurtre dans ta vie futur."

Le vent qui soufflait lui empêcha d'entendre la voix de la jument au loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurore Opéra

avatar

ÂGE : 22
PUF : Aneki (Etalon77)
MESSAGES : 146

SEXE DU CHEVAL : Mâle
TERRITOIRE : Aucun


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Noircir la page blanche [Libre + Pearlescence]   Lun 19 Mar 2018 - 22:59


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Aurore grimaçait tout seul. À trop contempler ce point noir qui approchait à l’horizon, il pensa à son père. Le pauvre étalon ne supportait guère de voir son fils lui échapper, mais plutôt que de s’énerver, il se morfondait alors dans une dépression infinie. Le poulain n’aimait pas, après ses courts périples à travers le monde, rentrer auprès de son paternel pour le voir prostré dans un coin, à essayer de cacher – sans réussir – les larmes qui roulent sur ses joues. Il ne le dispute pas, jamais. Il le couvre de baisers, car c’est la peur qui le maintient éveillé. La peur que son fils lui soit enlevé.

Le petit chassa de son esprit le souvenir brumeux de son père. Il aurait aimé s’accrocher à ses yeux noirs encore un peu, mais déjà le silence se brisait et le cri ondulait jusqu’à lui.

Opéra tourna la tête de côté et admira sa mère. Il plissa les yeux en la voyant ainsi couchée, essoufflée par une course qu’il lui avait imposée. Sa belle mère gisait un peu plus bas, ses grands yeux levés vers lui, la colère et l’inquiétude se battant sur ses lèvres. Un instant, le poulain contempla la perle qu’elle formait, les membres ainsi repliés. Il vit, bercé par une trop grande imagination, ses crins clairs s’étirer dans la brise et onduler entre ses doigts invisibles. Bientôt, ils recouvrirent le corps entier, épousant ses formes pour mieux la protéger.

La déesse enfilait son armure argentée.

Son père lui avait tant conté la beauté de celle qu’il aimait, la force des ses jambes frêles, le pouvoir de sa voix tremblante. Aurore s’abreuvait de chacune de ses paroles, laissait les mots l’inonder et les images se former dans son esprit. D’une phrase, il créait sa propre réalité.

Aurore souffla. L’armure gonfla, s’effrita et se disloqua. Les akènes argentés s’envolèrent dans une explosion de lumière. Ils disparurent à l’horizon aussi vite qu’ils étaient nés et il ne resta plus, dans la plaine vallonnée, qu’un pâle soleil d’hiver et une perle bronzée.

Face à la beauté de sa mère, Aurore Opéra était aussi faible que son père. Il gémit, honteux de perdre si vite le jeu, et s’apprêtait à rejoindre Pearlescence quand il s’aperçut que la tache inconnue à l’horizon l’avait finalement rejoint. Le poulain, peu heureux d’accueillir un étranger entre lui et sa génitrice, tourna les yeux vers le nouveau venu.

Boudeur, Aurore se priva d’imagination et ne vit qu’un gros étalon en bas du vallon. Il grimaça pour lui-même, jalousant quelque peu la robe banale qui se présentait à lui. Inconsciemment, il jeta un coup d’œil à la tache rosée sur ses flancs et soupira. Un jour, peut-être, pourrait-il mettre un nom sur ce qu’il était.

L’inconnu l’apostropha et Opéra leva la tête bien haut pour regarder, avec fierté, celui qui se trouvait en bas. S’il ne comprit pas exactement ce que l’autre essayait de lui dire, il ressentit parfaitement l’insulte dans ses propos et grimaça à nouveau. Comment pouvait-il répondre à cela ? Il n’était qu’un poulain sans défense et sa mère bien trop épuisée pour le protéger. C’était à lui de lui prouver sa force désormais.

Maman, implora-t-il en tournant la tête vers sa mère. Le monsieur est méchant.

Aurore Opéra n’était qu’un poulain. Il aurait tout loisir de prouver sa force à Pearlescence quand il serait plus grand. Pour l’heure, il préférait se reposer sur les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pearlescence

avatar

ÂGE : 21
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 152

SEXE DU CHEVAL : Jument

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Noircir la page blanche [Libre + Pearlescence]   Lun 26 Mar 2018 - 1:29

Une ombre se dessinait de l'autre côté. Elle remontait le versant de la colline, menaçante. Son coeur rata un battement et Pearlescence tâcha vainement de se relever, fatiguée par sa course. La chute ne l'avait pas blessée heureusement et elle rassembla ses membres sous elle dans un geste désespéré. Le vent secoua ses crins et la poussa jusqu'à ce qu'elle parvienne à se lever, affolée. Immédiatement, elle se mit à trotter, faible et fébrile, en direction de son fils et de l'individu qui faisait peser sur lui son ombre obscure.

Aurore n'avait pas l'air d'avoir peur et cela la rassura un tant soit peu tandis qu'elle pressait l'allure et atteignait enfin l'étalon, découvrant avec surprise une expression familière. Comment s'appelait-il déjà, ce macho... Elle chercha dans sa mémoire en se rapprochant de son fils, ébouriffant sa crinière d'un geste affectueux, et en oublia de le disputer. Pearlescence plissa les yeux quand Aurore Opéra l'informa de la situation et redressa la tête d'un geste brusque, faisant un pas qui se voulait menaçant vers Oklaan, dont le nom lui revenait seulement.

« Qu'avez vous fait à mon fils ?! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oklaan

avatar

ÂGE : 27
PUF : Valhope
MESSAGES : 736

SEXE DU CHEVAL : Étalon
TERRITOIRE : A perdu espoir.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Noircir la page blanche [Libre + Pearlescence]   Mar 27 Mar 2018 - 18:53

Première bourde d'Oklaan! Ses oreilles vibrant, le poulain venait d'implorer sa mère. Puis il l'aperçut elle avait gravi le flanc de la montagne non sans peine à en jugé son état pour venir à la rescousse de son poulain. Le grand bai pencha la tête sur le côté un sourire aux lèvres et bien elle n'était donc pas décédé, mais son état actuelle lui laissait croire qu'elle en était sûrement pas passé loin.. Si on jugeait sa piteuse état de chair il jugeait peut être trop rapidement, mais le poulain ne semblait pas la ménager non plus. La pauvre, il en viendrait probablement à bout s'il continuait ainsi. Il redressa la tête roulant ses muscles sous sa peau, fier malgré son léger petit ventre de cheval canadien.

" Pearlescence, quel plaisir de vous savoir toujours aussi vivante." Il avait mis l'accent sur le mot 'vivante' à sa phrase.


Le grand bai entreprit de faire le tour de la jument et du poulain les sourcils imaginaires froncé.

"Vous avez assez bien réussi quand même j'ai déjà vu pire. "


Il sourit à la petite famille. Il manquait encore le père à se demander s'il était vraiment présent pour la jument. Avait elle seulement eu un poulain d'un étalon rencontrer lors des périodes de chaleurs il n'en savait rien il ne la connaissait pas vraiment à vrai dire. Oklaan retenu ses propos mort, il avait été a plusieurs reprises cet étalon qui saillie et disparaît après quelques jours. Il en connaissait les bénéfices, ne regrettait rien. Des poulains de lui avaient vu le jour peut être avait-il survécu a leurs pères adoptifs. Ceux qui avait survécus continuerait sa ligné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurore Opéra

avatar

ÂGE : 22
PUF : Aneki (Etalon77)
MESSAGES : 146

SEXE DU CHEVAL : Mâle
TERRITOIRE : Aucun


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Noircir la page blanche [Libre + Pearlescence]   Mar 3 Avr 2018 - 14:58


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Aurore Opéra ne quittait pas des yeux l’étalon bai. Il s’en méfiait, poussé par un instinct nouveau qui le dérangeait depuis quelques temps. Il n’arrivait pas encore à s’y faire et n’en comprenait pas entièrement le sens. Il n’y avait que cette gène étrange au fond de son ventre qui lui soufflait de ne pas approcher de telle ou telle chose et de fuir quand cela était « nécessaire ». Ce n’était généralement que des courses effrénées devant d’innocentes petites bêtes ou des feuilles qui tombaient des arbres. Des prétextes de gamin pour s’enfuir à toutes jambes.

Mais Aurore ne fuit pas. Bien dressé sur ses longues jambes, il leva haut la tête et toisa l’inconnu avec une lueur de défi dans le regard. Il était fils d’une déesse, il n’aurait pas peur d’un vagabond. Le regard un instant perdu dans le vide, le poulain s’imagina grand et beau, protéger ses parents du vilain monde qui les entourait. Pour le moment, il était trop jeune, mais il jurait de remplir ce rôle quand le moment serait venu.

En entendant sa mère gronder l’inconnu, Opéra ne se sentit pas le moins du monde coupable. Il se permit même un sourire satisfait maintenant qu’elle volait à son secours. À ses côtés, il ne craignait rien. Pas même les dieux dont il avait vaguement entendu parler. En revanche, il débordait de jalousie et n’acceptait pas le regard de l’inconnu sur sa possession mère.

Mieux réussi que vous, dit-il simplement.

La provocation était sortie du plus profond de son corps et Aurore Opéra savait qu’il ne pourrait faire guère mieux tant qu’il n’aurait pas vieilli un peu. Il s’en contentait pour le moment, en tout cas.

Qui est-ce ? demanda-t-il à sa mère. Je ne l’aime pas beaucoup.

Boudeur, Aurore tourna la tête de côté pour ne plus voir le bai. Il n’aimait pas ses manières et ses mots. Il jalousait toujours sa robe commune et ne voulait plus l’avoir dans son champ de vision. Opéra se jura de laisser moins d’écart entre ses fuites et le galop de sa mère les prochaines fois (il oubliera vite cette promesse), si cela pouvait lui éviter d’autres rencontres qu’il n’appréciait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pearlescence

avatar

ÂGE : 21
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 152

SEXE DU CHEVAL : Jument

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Noircir la page blanche [Libre + Pearlescence]   Ven 6 Avr 2018 - 23:53

Pearlescence était relativement en forme, quand on considérait sa santé fragile et sa silhouette frêle. La mise bas s'était très bien passée, sous l'oeil expert de sa grand-mère et Aurore Opéra était fort et en bonne santé. Il était beau, pas comme ses parents et la jeune mère s'assurerait qu'il brille de mille feux, qu'il les éclipse afin de ne jamais connaître la vie qu'ils avaient menée avant de lui donner la sienne.

Elle s'offusqua des paroles d'Oklaan et son fils fit de même pour son plus grand plaisir. Le fruit n'était pas tombé bien loin de l'arbre, pensa-t-elle fièrement. Faisant mine de botter l'étalon qui la reluquait sans gêne (elle espérait bien lui faire mal), Pearlescence hocha vivement la tête à la réplique d'Aurore. Bien dit mon fils ! Maintenant, il fallait mieux faire.

« Ce malotru s'appelle Oklaan et il ne sait toujours pas tenir sa langue. »

La jument releva bien haut la tête et fit un pas comme pour protéger le poulain de l'étalon pourtant loin de se montrer agressif. Désagréable oui, mais ce macho serait bien incapable d'attaquer une femelle, elle en était certaine. Ainsi se permit-elle d'être tout aussi malpolie que lui et de montrer l'exemple à son fils. Elle n'avait cependant pas un grand sens de la répartie et se contenta de le mettre en garde.

« Si vous êtes là pour nous importuner, vous pouvez repartir d'où vous venez. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oklaan

avatar

ÂGE : 27
PUF : Valhope
MESSAGES : 736

SEXE DU CHEVAL : Étalon
TERRITOIRE : A perdu espoir.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Noircir la page blanche [Libre + Pearlescence]   Lun 9 Avr 2018 - 8:53

Oklaan releva le nez et recula de quelques pas évitant le coup de sabot de la mère offusquée n'avait-il pas dit qu'ils avaient assez bien réussi? Il n'avait pas dit du poulain qu'il était moche et pourtant elle sortait de ses gonds. Il roula des yeux laissant échapper un soupire retournant devant eux.

" Je peux vous jurer cher Pearlescence, que j'étais mieux élevé que votre rejeton au même âge"

La jument c'était avancé comme si elle tentait de protéger son poulain Oklaan fronçât les sourcils un sourire aux lèvres puis avançât son gros nez en direction du poulain avant de souffler l'aire bruyamment, plaquant les oreilles contre sa nuque au même instant. Le poulain avait du culot autant que sa tendre (sarcastique) mère. Le grand bai de mit à rire immédiatement après son petit numéro d'étalon offusqué il ne l'était pas réellement il avait envie de voir jusqu'à quel point il était courageux il se doutait bien aussi, que la frêle jument allait réagir à ses fausses menaces. Si personne ne faisait son éducation ne lui mettait pas de limite il allait devenir encore plus exécrable que Collapsing. Bref ce n'était pas son problème à lui de toute façon il en avait rien à faire de ce petit cancer sur quatre pattes.

« Si vous êtes là pour nous importuner, vous pouvez repartir d'où vous venez. » dit elle alors lui les importuner? N'était-il pas bien seul à se promener personne pour l'embêter jusqu'au moment où il avait croisé du regard ce métastase et de plus un de nature maligne, il ne tardrait pas à se multiplier.

" À croire que les terres occidentales vous appartiennent. Ne sont telle pas des terres libres?"

Le grand bai fit un signe de tête à Pearl son fameux sourire aux lèvres avant de les contourner à nouveau, mais ne s'arrêtât pas prenant tranquillement la direction de la descende que la jument venait de gravir. Il n'allait pas et n'avait pas l'obligation de les supporter plus longtemps.

" Au moins, il n'aurait rien eu à craindre s'il avait réellement été seul ici. Qui sait quel genre d'équidé il aurait pu rencontrer" Oklaan ne s'était pas retourné à quoi bon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurore Opéra

avatar

ÂGE : 22
PUF : Aneki (Etalon77)
MESSAGES : 146

SEXE DU CHEVAL : Mâle
TERRITOIRE : Aucun


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Noircir la page blanche [Libre + Pearlescence]   Ven 20 Avr 2018 - 15:48


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Aurore releva bien haut la tête et toisa l’inconnu aussi bien qu’il le put. Facile à dire, pensa-t-il, quand il n’y a aucun témoin pour confirmer ces mots. La parole des autres avait bien peu de valeur aux yeux du poulain quand elle venait renier la place qui lui était due. Il n’était pas mal élevé, il se rebellait. Nuance d’importance. Néanmoins, il ne ressentit pas le besoin de s’expliquer à l’étalon bai. Il n’en avait pas envie et serait prêt à parier que l’autre n’écoutait pas. Et Opéra n’aimait pas être ignoré.

Il n’aimait pas non plus que l’on se moque de lui.

Le dénommé Oklaan (patronyme qu’il oublierait bien vite) s’approcha de lui. Trop fier pour reculer devant l’ennemi, le poulain tourna la tête de côté et snoba royalement le grand bai. Celui-ci en profita pour souffler sur son nez et Aurore Opéra fit un bon en arrière. Il secoua la tête de tous côtés, essayant, en se frottant sur ses antérieurs, de retirer l’hypothétique bave qui serait venue se coller à ses poils. Que lui prenait-il à celui-ci ! Il ressemblait à un diable, les oreilles plaquées et les lèvres retroussées pour cracher son venin. Assurément, Opéra n’avait jamais rien vu de plus effrayant. Il sentit, au fond de lui, son instinct de survie se réveiller et lui sommer de partir. Il tint bon, masqua son tremblement en faisant quelques pas et se réfugia derrière Pearlescence. On ne l’y reprendrait plus à laisser n’importe qui l’approcher impunément.

Finalement, le grand bai se décida à les quitter. Aurore Opéra n’écouta pas vraiment les paroles des adultes, concentré sur le traumatisme qu’il venait de vivre. Il remarqua son départ quand le mâle passa près de lui pour s’engager dans la pente. Son sourire bizarre ne lui échappa pas et lui déplut quelque peu. Néanmoins, il ne put s’empêcher de le suivre du regard.

Sous le soleil des Verts Vallons, la robe bai d’Oklaan s’embrasa de mille teintes marron. Aurore admira les nuances foncées sous ses crins, les reflets clairs sur ses flancs. Il jalousa cette banalité si jolie, tourna la tête sur son ventre rose et soupira. Il était si laid, lui et sa robe étrange ! L’étalon n’avait pas tort finalement.

Sur un coup de tête, Aurore Opéra se détacha de sa mère et s’élança à la suite d’Oklaan. Il dévala la pente à toute allure, gardant miraculeusement le contrôle de son corps. Il bondit en avant et se stoppa à la hauteur de l’autre. Sa maigre épaule au niveau de celle de l’adulte, il s’efforça de prendre le même pas. Quand il eut parfaitement – à ses yeux – mimé la démarche du grand, il la força et la caricatura en frappant fort le sol de ses petits sabots.

Ce n’était peut-être pas du goût de tous, mais en sa qualité de jeune poulain, Aurore Opéra trouvait cela fort amusant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pearlescence

avatar

ÂGE : 21
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 152

SEXE DU CHEVAL : Jument

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Noircir la page blanche [Libre + Pearlescence]   Sam 21 Avr 2018 - 11:27

Oklaan ? Bien élevé ? Comme il se leurrait... Pearlescence soupira lourdement. Il se trompait, confondait son machisme pour des manières. Il y avait de quoi, ses valeurs l'aveuglaient et il se pensait honorable quand il était exécrable.

Elle réagit trop tard en le voyant se pencher vers Aurore Opéra et assista impuissante à l'agression. Ses yeux s'écarquillèrent d'horreur tandis que le bai soufflait de son gros nez sur le poulain et elle craignit qu'Aurore ne tourne de l'oeil face à sa mauvaise haleine. Harcèlement sexuel ! criait son esprit en panique.

« Ah ! s'exclama-t-elle seulement. »

Pearle ronfla des naseaux et détourna la tête. Oklaan avait raison. Les Terres Occidentales étaient libres, ne lui appartenaient par définition pas. Elle n'avait jamais été destinée à régner de toute façon. Trop faible, trop éloignée de la branche principale. Née de la fille indigne. Elle priait pour que jamais Aurore ne se sente pareil. Il était aimé, précipité mais désiré.

Ce goujat ne perdait-il jamais son sourire ? Il semait le doute dans son esprit et elle contempla sa silhouette qui disparaissait dans la pente. Il n'avait pas tort, elle le concédait.
Savait-il quelque chose qu'elle ne savait pas ?

Dans le doute, Pearlescence fit un pas pour le suivre. Mieux valait rester groupés si un être abject rôdait dans les Verts Vallons. Oklaan n'était pas dangereux, elle pouvait l'utiliser pour les protéger, elle et son fils. Il les défendrait par fierté si ce n'était pas par pitié. Aurore Opéra la devança et elle sourit de ses pitreries. Elle les rattrapa en étouffant un rire et donna un affectueux coup de tête à son fils, effleurant sa croupe.

« Dîtes moi Oklaan, avez vous croisé âme qui vive en venant ici ? »

Si elle savait ce qu'il y avait à craindre, elle pourrait aviser et peut-être leur épargner la compagnie de l'étalon bai. En attendant, elle était bien décidée à combler le silence, quitte à déranger Oklaan.

« Dire que j'ai envisagé faire de vous le parrain d'Aurore... »

L'idée était plantée. Si elle avait visé juste, elle allait germer et contrarier l'équidé qui ne semblait pas posséder une grande affection pour les enfants. Aurore Opéra méritait mieux qu'un individu tel que celui-là, pensa-t-elle distraitement sans formuler sa pensée. Il ne fallait pas trop en faire, si jamais ils avaient besoin de l'assistance de l'étalon.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oklaan

avatar

ÂGE : 27
PUF : Valhope
MESSAGES : 736

SEXE DU CHEVAL : Étalon
TERRITOIRE : A perdu espoir.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Noircir la page blanche [Libre + Pearlescence]   Mar 24 Avr 2018 - 17:23

Oklaan sursauta, fit un bon sur le côté des pierres dégringolas le long de la paroi abrupte de la colline. Repris ses esprits avant que son écart sur le côté ne soit trop grand au risque de tomber en bas du steppe de la colline. Son coeur c'était accélèré, il pouvait le sentir battre dans sa poitrine. Le poulain l'avait rattrapé et presque colle contre lui c'était maintenant à son tour d'avoir eu peur que lui voulait-il celui là? N'était-il pas il y a deux secondes à le méprisé? Il voulait peut-être quitter sa mère et son père pour une figure plus autoritaire qui c'est peut-être aurait-il aimer que ses parents aient plus de caractère. Cependant, l'étalon bai n'avait pas l'intention de l'accueillir dans sa vie, ni de le kidnapper à ses parents il aurait plus tendance à le ramener à ceux-ci ou même de l'abandonner à la première occasion.

Il fut quelques peu soulagé lorsque pearlescence finit par les rejoindrent. Le poulain c'était mis a marché drôlement, tentait-il de l'imiter en tapant de ses petits sabots sur le sol à chaque nouveau pas? Oklaan regarda son ventre ne se trouvant pas si gros que cela. Il avait déjà été pire. Il garda une distance convenable entre lui et la progéniture de Pearlescence.

"Si vous saviez ma cher ! J'ai croisé une mère et son petit, j'ai vu dans son regard que celle-ci rêvait de m'arracher les yeux et sa progéniture tout droit sorti de l'enfer Un fils d'aléas j'en suis convaincu."

Il jeta un regard narquois à Pearlescence. Ses sourcils imaginaires de froncèrent lorsqu'elle lui parla de le faire parrain.L'étalon bai se mit à rire jaune. Lui, le parrain d'un rejetons? Lui qui ne sait jamais occupé de ses propres poulains, n'allait certainement pas s'accaparer de celui d'un autre. Oh bien-sûr, il pourrait lui apprendre un ou deux petits trucs histoire de bien rire. Maman n'apprécierait peut-être pas les enseignements appris par exemple.

Il secoua la tête pour reprendre ses esprits puis regarda la scène qui était en train de se produire parfaite scénario d'un étalon qui commence sa vie en dominance avec sa première jument. Oklaan gonfla le torse roula ses muscles sous sa peau, arquant son encolure ses pas n'était plus des tambours qui frappaient le sol, mais était devenu aussi léger que les battements des ailes de papillon.

"pourquoi cette question?'' Le géniteur de votre poulain ne vous convient plus, vous vous cherchez un nouveau protecteur peut etre? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurore Opéra

avatar

ÂGE : 22
PUF : Aneki (Etalon77)
MESSAGES : 146

SEXE DU CHEVAL : Mâle
TERRITOIRE : Aucun


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Noircir la page blanche [Libre + Pearlescence]   Mar 1 Mai 2018 - 23:46


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Aurore appréciait son petit jeu, mais toutes les bonnes choses ont une fin. Cela le saoula bien vite d’imiter son voisin. Il n’avait rien de particulier et le poulain ne savait plus quoi faire pour le caricaturer. S’il était plus gros que lui, Opéra savait que ce n’était pas, à proprement parler, de l’embonpoint. Il était dans le poids et la hauteur communs de ceux de sa race. Il était donc idiot de se moquer ainsi.

Le poulain cessa ses pitreries, mais se retrouva bien vite avec un nouveau problème : que faire alors ? L’étalon ne l’appréciait pas et n’hésitait pas à le lui montrer. Lui-même avait dit ne pas l’aimer (en vérité, il s’en fichait un peu). Sa mère concentrait sa colère sur Oklaan, mais Aurore avait accumulé assez d’expérience pour savoir qu’elle n’avait pas oublié. Son fils s’était enfui et il n’avait pas encore eu la correction qu’il méritait. S’il s’enfuyait à nouveau… Partir était exclu.

De toute façon, il n’avait pas envie de fuir. Avec Oklaan, il découvrait de nouvelles joies : celles de manipuler et se moquer. Bien entendu, il était trop jeune pour comprendre les subtilités d’un art qui ne l’intéresserait bientôt plus. Néanmoins, pour le moment, les échanges entre les deux adultes attisaient sa curiosité. Sa mère trouvait les mots pour remuer l’étalon et lui-même ne se laissait pas démonter. Évidemment, Aurore voulait faire comme eux. Bien campé sur ses longues jambes, il fixa donc l’étalon droit dans les yeux.

Papa… (Il fit une pause parfaitement calculée pour sa première fois.) fait plus peur qu’Aléas.

Très fier de lui et de son paternel, Aurore Opéra releva bien haut la tête et la tourna de côté pour ne plus fixer l’intéressé. De son avis à lui, son père était beau, mais il savait que le monde ne pensait pas ainsi. Il avait compris que son père en jouait aussi. Il se servait de son image pour faire peur aux imprudents et protéger son fils. Aurore appréciait ceci.

Le poulain se concentra à nouveau sur Oklaan et continua de le fixer longuement. Il avait ce genre de regard perturbant qui donne l’impression qu’il sait des choses qu’il ne faut pas ou que personne ne sait à part lui. Ses yeux noirs, hérités de son père, essayaient de transpercer l’étalon sans y arriver vraiment. Là où d’autres verraient des tics ou autres traumatismes psychologiques, Aurore ne voyait qu’un gros mâle qui paradait comme un pigeon.

Pourquoi vous faîtes ça ? demanda-t-il en toute innocence, ou presque. Papa ne fait jamais ça.

Il n’en a pas besoin, pensa-t-il très fort sans oser le dire tout haut. Comme le bon fils qu’il était, Aurore Opéra était persuadé que son père était le meilleur. Même quand il suffisait du « non » d’un poulain pour le faire reculer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aléas
alea jacta est

avatar

ÂGE : 13
PUF : /
MESSAGES : 227

SEXE DU CHEVAL : Dieu.
TERRITOIRE : Une partie des enfers.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Noircir la page blanche [Libre + Pearlescence]   Ven 4 Mai 2018 - 13:59

Deux mortels d’âges différents lui font affront, et Aléas ne peut s’empêcher d’apparaître soudainement devant leurs yeux qu’il s'imagine ébahis;
Le jeune poulain n’étant pas une cible adaptée, la divinité aux milles couleurs se tourne vers sa mère─ ignorant copieusement l’adulte effronté qu’il a déjà plusieurs fois rencontré.
D’une voix grave, il hausse le ton.

« Pearlescence,
Je suis Aléas, Dieu de la Chance et du Hasard.
Si tu réponds correctement à mon énigme, je repartirais comme je suis venu;
Dans le cas contraire, les dés décideront de ton sort. »


Il n’offre pas un regard aux deux autres chevaux.

« Je suis le blé, le sel et la terre;
Je peux compter le temps, sombrer dans la folie,
ou tomber en poussière.
Qui suis-je ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pearlescence

avatar

ÂGE : 21
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 152

SEXE DU CHEVAL : Jument

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Noircir la page blanche [Libre + Pearlescence]   Ven 4 Mai 2018 - 23:13

Pearlescence hocha aimablement la tête. En effet, elle se sentait presque capable de lui arracher les yeux. Mais cela ferait beaucoup trop de sang pour les yeux innocents d'Aurore. Elle se contint donc, bon gré mal gré, et voulu répliquer qu'Aléas ne daignait pas à regarder les mochetés avant de se rattraper. Elle n'allait pas se dénigrer devant un individu pareil voyons ! Pire, devant son fils !

Oklaan faisait moins le malin à l'idée d'être parrain et elle savoura la petite victoire. Au moins, elle lui aurait rabattu le caquet un instant. Ce fut à son tour de rire lorsque l'étalon retrouva la parole. Il s'y croyait et elle ne se laissait pas influencer par sa question à laquelle elle n'eut pas le temps de répondre. La répartie de son fils la laissa fière et elle ne le contredit pas bien qu'elle ne soit pas convaincue par ce qu'il avançait.

Ungo, faire peur ? Peut-être. Plus qu'Aléas ? Moins certain. Comme invoqué par la remarque, le dieu multicolore fit soudain son apparition et elle sursauta, se plaçant instinctivement entre la divinité et Aurore Opéra. Heureusement, ce n'était pas après lui qu'il en avait. Elle frissonna et baissa les yeux, intimidée. Ce n'était pas le moment de rester tétanisée, il fallait réfléchir !

La première pensée qui lui vint fut le sable. Elle savait qu'il ne s'agissait pas de la bonne réponse et creusa un peu plus dans son esprit embrumé par l'apparition divine. Le blé, le sable, le sel, le temps, la folie... qu'avaient-ils en commun ? Soudain, cela la frappa et elle s'exclama sans même prendre le temps d'y réfléchir.

« Un grain ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oklaan

avatar

ÂGE : 27
PUF : Valhope
MESSAGES : 736

SEXE DU CHEVAL : Étalon
TERRITOIRE : A perdu espoir.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Noircir la page blanche [Libre + Pearlescence]   Lun 7 Mai 2018 - 4:39

" Papas..." Dit le poulain marquant une pause bien placé Oklaan le dévisageât, un sourcil imaginaire relevé. La façon dont il avait formulé sa phrase donnait l'impression que c'était à lui qu'il s'adressait. Cependant, le poulain poursuivit sa phrase." Fait plus peur qu'Aléas."

" AHAHAH!" S'exclamat Oklaan riant de bon coeur comme se rire était agréable. Libérateur des tensions de plusieurs semaines si ce n'est pas de plusieurs mois. Oui, il rigolait assez souvent, mais aux dépends des autres pas un rire aussi naturel. Il lui aurait bien ébouriffé le toupet à ce petit, mais l'étalon bai se rectifiât lui-même et retient toute marque d'affection la demoiselle qui lui sert de mère risquerait de revenir à la charge avec ses histoires de parrain.

Le petit numéro digne d'un pur-sang Espagnol s'achevât encore une fois par une remarque du poulain. Décidément, il avait toujours un mot à dire celui-là. Oklaan n'avait cependant pas complètement quitter sa posture. Son encolure était encore arqué et son torse bombé.

"On appel cela de la fierté, petit" Dit-il affichant un sourire s'adressant aux deux équidés. Sourire qui disparut aussi vite qu'il n'était aparût... Aléas était là. L'étalon fût, en premier temps, soulagé de voir qu'il n'avait de yeux que pour Pearlescence. Non pas que son expérience en enfer avait été pénible , je dirais même qu'elle avait été ennuyeuse à en mourir, mais Aléas n'était guerre doué pour les téléportations. Qui sait la prochaine fois s'il n'allait pas directement dans la lave tout entier.

Oklaan se retourna pour observer les dégâts qu'il avait causés la dernière fois à sa queue. Il croisa alors le regard du poulain à cet instant prenant conscience de enjeux.

" Oh ça non!... Non Aléas, tu ne peux pas me faire cela... Prend moi à sa place s'il le faut, mais ne me laisse pas en garde du rejeton de la damoi'selle."


Pas de réaction. Le dieux semblait complètement l'ignorer Oklaan plaquât ses oreilles contres sa nuque insulté d'être ignoré de la sorte à un moment des plus capital. L'enfer ce n'était rien à comparer à ce qu'il allait endurer et il n'allait quand même pas l'abandonné à son sort un poulain qu'il avait protégé lorsqu'il n'était encore qu'un foetus... Il faisait fort là le Aléas, deux pierres d'un coup...

Le grand bai qui, il y a quelques secondes parlait de fierté s'était mis à genou priant en silences tous les dieux qu'il pouvait connaitre d'épargner la jument qu'il trouve la bonne réponse. Il resterait ainsi jusqu'au verdict d'Aléas, mais prêt à bondir pour le supplier de le prendre en cas d'une mauvaise réponse.

" Il y a des moments pour la fierté et d'autre pour la survie, petit... Prie pour ta mère."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurore Opéra

avatar

ÂGE : 22
PUF : Aneki (Etalon77)
MESSAGES : 146

SEXE DU CHEVAL : Mâle
TERRITOIRE : Aucun


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Noircir la page blanche [Libre + Pearlescence]   Mar 8 Mai 2018 - 10:10


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Aurore Opéra était presque trop fier de lui et il bomba le torse comme le faisait Oklaan. Néanmoins, son petit poitrail ne ressemblait pas à grand-chose et il se trouva vite ridicule. Crachant l’air de ses poumons, il se décida donc à continuer de bouder. Là où il voulait faire peur à l’étalon ou au moins l’énerver, voilà que celui-ci se mettait à rigoler ! Opéra n’en revenait pas. Ses plans tombaient à l’eau et il présenta ostensiblement son postérieur au grand marron. Se moquait-on de lui ? C’était inacceptable !

Oh oui ! la fierté, Aurore en était plein à craquer. Toujours en train de bouder, il tournait encore le dos au petit peuple quand la divinité fit son apparition. D’un bond, le poulain se retourna et fixa, ébahi, le patchwork vivant qui se présentait à eux. Aléas ? Pour de vrai ? Aurore Opéra recula de quelques pas, la tête basse, profitant que sa mère se soit mise devant lui pour se cacher derrière elle. Était-ce sa faute à lui ? Il avait nommé le dieu, mis en doute la peur qu’il inspirait et, par la même occasion, dénigré une divinité. Oh ! il n’avait pas dit qu’Aléas ne faisait pas peur ! Il était effrayant ! Mais il avait osé dire qu’un mortel l’était plus que lui…

Le poulain était si concentré sur son pouvoir d’invocation qu’il n’en écouta pas la devinette. Il n’aurait pas pu y répondre, de toute façon. Il se demandait si cela marcherait à chaque fois et ce que cela lui coûterait de réessayer. Dans l’instant, il se sentait puissant, mais dès que sa mère prit la parole, sa nouvelle force vola en éclats. Ses pouvoirs ne pouvaient pas condamner sa maman !

Aurore Opéra commença à paniquer. Les yeux ronds, le souffle court, il regarda tour à tour le beau dieu et sa mère. Elle était une déesse, non ? Papa l’avait dit ! Papa ne mentait pas ! Pouvait-on enfermer une déesse en enfer ? Non, non, non ! Aurore ne voulait pas. Il avait besoin de sa maman à ses côtés. Que pouvait-il faire, pourtant ? Il n’était qu’un enfant !

Opéra reporta son attention sur l’étalon qui s’agenouillait devant le dieu. Sa fierté, où était-elle passée ? Lui qui se pavanait devant la jument, se ratatinait maintenant devant le jugement divin. Devait-il le faire aussi ? Mettre sa fierté de côté pour secourir sa maman ? Aurore Opéra ne voulait pas. Pas parce qu’il était trop fier pour cela, non. Simplement parce qu’il avait totalement confiance en Pearlescence. Elle avait la réponse à l’énigme, cela ne pouvait pas être autrement. Elle vaincrait et Aléas prendrait un autre avec lui. Il décida donc de jouer avec Oklaan encore un petit peu.

Je vais prier pour nous, pour que l’on ne nous sépare pas, papa.

Un grand sourire aux lèvres, le poulain quitta la protection de sa mère pour s’approcher de l’étalon agenouillé. Il tendit les naseaux et les pressa contre l’encolure du bai. Puis il s’écarta et imagina, en jetant un nouveau coup d’œil à Aléas, ce qu’il adviendrait si sa maman se trompait. Il se pétrifia sur place à cette idée. Que ferait-il alors ? Il n’aurait pas la force d’affronter son véritable père pour lui dire ce qui était arrivé. Soit ce dernier serait dans une colère qu’Aurore ne voulait pas voir, soit il désespérerait comme il ne l’avait encore jamais fait.
Il pria donc pour avoir raison. Sa maman n’échouerait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aléas
alea jacta est

avatar

ÂGE : 13
PUF : /
MESSAGES : 227

SEXE DU CHEVAL : Dieu.
TERRITOIRE : Une partie des enfers.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Noircir la page blanche [Libre + Pearlescence]   Mar 8 Mai 2018 - 13:33

Aléas ne quitte pas des yeux la cible de son énigme, n’écoutant point les suppliques de l’étalon;
Le poulain, lui, préfère se cacher, et les deux chevaux retiennent leur souffle alors que la jument lui répond.

« Correct. »

Jetant un dernier sourire en coin à l’adulte agenouillé,
Aléas disparaît dans un nuage de fumée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pearlescence

avatar

ÂGE : 21
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 152

SEXE DU CHEVAL : Jument

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Noircir la page blanche [Libre + Pearlescence]   Mar 8 Mai 2018 - 20:04

L'attente fut longue mais elle n'osait point s'impatienter. Si elle s'était trompée... mieux valait ne pas y penser. Elle serra les dents, carra les épaules et pinça des lèvres pour faire bonne mesure. La jument ne voulait pas laisser son fils sans défense, peut-être en danger. Quand bien même Oklaan était capable de veiller sur lui, elle ne souhaitait pas parier.

Pearlescence poussa un soupir de soulagement tandis que la fumée se dissipait. Sauvée ! Elle lança un regard à l'étalon agenouillé et lui offrit un rictus moqueur, amusée par sa dévotion. Elle savait qu'il ne croyait pas en elle, qu'il avait sûrement craint de se retrouver seul avec Aurore Opéra. Son fils n'avait pas eu l'ombre d'un doute et elle lui ébouriffa affectueusement son court toupet.

« Voyons, vous ne croyiez pas que j'allais abandonner mon fils tout de même. Quelle mère indigne je ferais sinon ! »

Elle s'ébroua et fit quelques pas. Il était temps de prendre congé. Si Aurore voulait bien l'écouter... Pearlescence lança un regard craintif au poulain, craignant de ne pas parvenir à lui imposer sa volonté. Il faisait souvent la forte tête et elle ne voulait pas perdre la face devant Oklaan.

« Après toutes ces émotions, il serait temps de trouver un endroit pour se reposer, commença-t-elle doucement. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oklaan

avatar

ÂGE : 27
PUF : Valhope
MESSAGES : 736

SEXE DU CHEVAL : Étalon
TERRITOIRE : A perdu espoir.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Noircir la page blanche [Libre + Pearlescence]   Mer 9 Mai 2018 - 5:40

Le grand bai n'avait pas prit attention a ce que disait le poulain à ses côtés, il avait encore parlé de papa comme s'il était le sien s'il savait quel type de père il est peut-être changerait-il sa cassette. Oklaan se contenta de fermer les eux en attendant le verdict.

« Correct. » entendit-il de la bouche de ce dieu sans pitié. Oklaan nu à peine le temps d'ouvrir les yeux apercevant le sourire en coin que lui adressait Aléas Oklaan se releva aussitôt les oreilles dans le crin pour qui il se prenait se dieux... ah oui pour un dieu, je sais. Le dieu était parti en fumé Oklaan souhaita intérieurement qu'un jour il se téléport aussi mal qu'il ne le fait avec ses victimes et qu'il ne s'auto jette dans un ravin.

Pearlescence voulut les rassurer qu'elle n'abandonnerait pas son fils ainsi Oklaan lâchât un rire sarcastique entre ses lèvres.

" Aléas il ce fou que tu es une progéniture ou pas et des erreurs sa peut arriver à tout le monde ma belle."

Ou répondre par une connerie, ou se trouver sur un territoire dont tu ne fais pas partie du troupeau aussi d'ailleurs. Aucune pitié se dieux, Hadès n'était pas mieux que lui pour les histoires de territoires.

L'étalon se s'ébroua aussi de la tête au pied retirant saleté coller à ses genoux et éventuellement poussière coller à ses poils. Il regarda la jument une expression étrange s'était dessiné sur son visage et il ne comprenait pas trop sa signification cependant elle parlait de partir à la recherche d'un nid douillet s'il en comprenait bien le résumé.

" Et pour moi, il est temps de retourner à mes occupations" S'empressât-il à dire de peur d'être inclus dans la fameuse recherche et de devoir veiller sur les deux comme il l'avait déjà fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurore Opéra

avatar

ÂGE : 22
PUF : Aneki (Etalon77)
MESSAGES : 146

SEXE DU CHEVAL : Mâle
TERRITOIRE : Aucun


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Noircir la page blanche [Libre + Pearlescence]   Ven 11 Mai 2018 - 10:06


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Aurore Opéra connaissait le verbe « bouder » comme personne. Il ne se contentait pas de l’utiliser à tout bout de champ, mais aussi de le dériver à toutes les sauces. Ainsi donc existait-il, pour le petit poulain, plusieurs façons de bouder pour exprimer, chaque fois, quelque chose de différent. Aux yeux des autres, cependant, son art perdait toute signification. L’on ne voyait qu’une chose : un gamin qui boude tout le temps.

Fidèle à sa réputation, le poulain fit ce que l’on attendait de lui : il se mit à bouder. Oklaan l’ignorait royalement, alors qu’il se donnait du mal pour essayer de l’apeurer un peu plus. Il s’était même forcé à l’appeler « papa », ce doux mot qu’il n’aimait dire que pour le véritable concerné et qu’il ne lui disait jamais, en vérité. Néanmoins, ce jour viendrait.

Aurore leva donc haut la tête et revint se placer près de sa maman. Il bouda, jusqu’à fermer les yeux pour ne plus voir l’étalon. Puis la fierté écrasa ses convictions et il sourit, bien droit sur ses longues jambes. Sa maman ne l’abandonnerait pas. Lui le savait très bien. Et si Oklaan n’était pas capable de le comprendre, alors il ne méritait pas que Opéra lui adresse la parole. Sa mère était la meilleure après tout et ce n’était que de sa faute à lui si elle avait dû supporter l’étalon bai.

Le poulain avait pris sa décision avant même que sa maman n’annonce le verdict. Il ne prêta aucune attention aux soi-disant activités qui occupaient Oklaan et tourna les talons. Les Verts Vallons  s’étendaient tout autour d’eux, offrant mille possibilités. Pourtant, il n’y en avait qu’une seule qui intéressait Aurore Opéra : retrouver son papa, le vrai, le seul et unique.

Sans un mot pour l’étalon qu’il continuait de bouder, Aurore prit donc le trot sur plusieurs mètres. Puis il s’arrêta, regarda derrière lui et attendit que sa maman le rejoigne au rythme qu’elle voulait. Et il continuerait ainsi jusqu’à trouver refuge dans l’ombre de son papa. Il ne serait pas dur à trouver. Puisque Aurore avait fui en lui ordonnant de ne pas le suivre, Ungo devait se trouver exactement là où le poulain l’avait laissé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pearlescence

avatar

ÂGE : 21
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 152

SEXE DU CHEVAL : Jument

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Noircir la page blanche [Libre + Pearlescence]   Ven 11 Mai 2018 - 16:09

Oklaan semblait offensé par la divinité alors qu'il n'était pas celui qu'Aléas avait menacé et Pearlescence le prit pour elle. L'étalon aggrava d'encore plus son cas en lui manquant de respect (pour qui se prenait-il ?) et elle l'ignora. Puisqu'il n'était pas capable de s'adresser correctement à elle, elle ne lui répondrait pas. Belle ? Elle ne l'était pas. Sienne ? Encore moins. Elle rejoignit donc son fils qui ne l'avait pas attendue sans un mot de plus.
Bon débarras.

FIN.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Noircir la page blanche [Libre + Pearlescence]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Noircir la page blanche [Libre + Pearlescence]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Libre service de codes (mises en page RP)
» Codes en libre service ? aka J'ai que ça à faire [FERMÉ]
» Fiches de RP / Liens [Aide & Libre Service]
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horse-Wild :: LES TERRES ORIENTALES. :: LES VERTS VALLONS-
Sauter vers: