Jeu de rôle équin
 
AccueilS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Les chaleurs ont lieu du 1er au 15 de chaque mois.

Partagez
 

 Repos Enfantin [fini]- Sorrow

Aller en bas 
AuteurMessage
Hyuna'

Hyuna'

ÂGE : 25
PUF : Kila
MESSAGES : 1279

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : STF


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

Repos Enfantin [fini]- Sorrow Empty
MessageSujet: Repos Enfantin [fini]- Sorrow   Repos Enfantin [fini]- Sorrow EmptyJeu 16 Aoû 2018 - 23:26

Repos Enfantin - Sorrow
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



  • Hyuna'




La noire comptait les jours depuis le naufrage. Elle en était au septième. Le soleil s'était couché six fois déjà. Et bientôt il finirait à nouveau sa course dans le ciel. Annonçant ainsi la fin d'une autre journée. Les dernières, non, toutes depuis son arrivé avaient été fatigantes. Aucun répit pour la naufragé.

Et s'il y a bien un lieu où elle espérait trouver du repos, c'était celui-là, le cimetière. Lieu de calme absolu. Mêlant l'utile à l’agréable. Il lui semblait aussi nécessaire de rendre une visite à sa mère. Elle-même était maintenant mère et savait ce que cela pouvait représenter. Avoir peur pour sa progéniture. Se battre pour eux. Enfin elle n'avait pas eu besoin d'aller jusque là pour les siens, elle avait déjà à faire en tant que l'enfant de quelqu'un.

Avec du recul, il lui semblait que le jour de la mort de sa mère, ce jour tragique, dans cet endroit funeste, elles avaient toutes trois été excessives. Cela ne changeait pas l'issu, ni le meurtre commis, ni la haine que la jument avait pour la pie. Cela ne changeait pas l'issu passé, ni celle future. Sa vie avait été pensé, écrite, vécu pour qu'un jour elle remette la balance en équilibre.

Elle n'était revenue que dans ce but. Sa vengeance. La mort de son père avait facilité sa décision et si elle n'avait pas joué avec le feu dans sa tristesse, elle serait dominante et vengé. Les choses avaient tourné autrement, mais elle était revenue et elle sentait avec elle la bénédiction des dieux, Zeus ne l'aurait pas laissé revenir s'il ne voulait pas qu'elle l'accomplisse. Non, il l'avait approuvé, une semaine plus tôt. Et même si son père est en réalité en vie, ce dont elle se fait une joie. Elle avait Zeus derrière elle. Lui semblait il. Alors, elle prendrait le risque d'aller à l'encontre de l'avis paternel. Peut-être était-ce Poséidon qui la soutenait, ce dieu de la mer qui lui semblait prendre de plus en plus de place dans sa vie.

La noire huma l'air frais, tant attendu le crépuscule n'était pas loin. Et c'était pour elle le meilleur moment pour être là, entre les tombes. Elle chercha malgré elle celle de son père. Elle croyait le roux sur parole, mais elle avait, tout de même cette peur de tomber sur son nom.

Certains avaient peur de ce lieu, encore plus lorsque la nuit venait. Hyuna' en avait trop vu pour avoir peur des morts, de leurs esprits, de leurs mots et de leurs maux. Elle n'avait que faire des fantômes et le seul qu'elle souhaitait voir un jour était celui d'une vieille meurtrière sortant de son corps encore chaud.

Non Hyuna' avait vu la mort, une première fois pouliche, une seconde yearling et une troisième en tant que jeune adulte.   Elle avait chassé les rapaces des deux premiers, vouant à ces vautours une haine certaine. Imaginé le troisième dévoré, pourrissant. Profané par ces oiseaux de malheur. Des images encré à jamais, réelles ou imaginés. Pour apprendre des années après qu'elle en avait inventé à tord. Il faudrait qu'elle répare ce préjudice, elle ferait manger ses mensonges à cette jument fourbe. Mais avant elle avait un autre devoir, trouvé la jument pie. Elle irait cueillir la fumiste après.

Pour l'instant c'est une autre jument qu'elle devait avoir à l'esprit. Elle ferma les yeux, elle pouvait bien se diriger ici à l'aveuglette. Les seules images qu'elle voyait de sa mère  étaient toujours les mêmes. Les dernières. Elle arriva devant la dernière demeure spirituelle d'Hypocamp'. Ouvrit les yeux.

C'est ici que l'on rendait normalement visite à ses défunts, amis, familles … ennemie ? Normalement. Hyu' ne manquerait pas de retourner chez le roux, sur le roux, dans ce désert qui aurait pu être sien où reposait réellement sa mère.

Le lierre l'avait recouverte, personne ne venait donc ici. Où du moins, pas récemment. Elle n'y toucha pas. Elle savait, elle, l'âme de qui on pensait en ces lieux.

Bonsoir maman, chuchota t'elle.

Hyuna' observa le soleil se coucher sur les pierres tombales, emportant sa chaleur. C'était magnifique. Enflammant le cimetière d'un rouge-orange éclatant. La noire observa jusqu'à ce que l'astre disparaisse à l'horizon. Puis posa les naseaux sur un coin de la pierre froide. Fermant à nouveaux les yeux. Elle profita longuement de cet instant de paix et de tranquillité, tant mérité. Sombrant toute debout dans le monde des songes.  


Dernière édition par Hyuna' le Lun 3 Sep 2018 - 22:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorrow
ize of the world

Sorrow

ÂGE : 21
PUF : Chunsa.
MESSAGES : 6149

SEXE DU CHEVAL : Quéquette 👀
TERRITOIRE : Concierge des Terres Orphelines à la retraite.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

Repos Enfantin [fini]- Sorrow Empty
MessageSujet: Re: Repos Enfantin [fini]- Sorrow   Repos Enfantin [fini]- Sorrow EmptyDim 19 Aoû 2018 - 17:22

Il avait pris une bonne résolution, mais le bon ne vivait pas très longtemps dans son esprit. Son galop aurait dû le diriger vers les Terres Trompeuses, où il aurait dû tonner et tapager jusqu'à ce que le ciel ne se fracasse contre ses cris, ne révèle l'enfant recherché. Il avait courut, trop longtemps, jusqu'à ce que sa langue prenne le goût du sang et de l'oxygène perdu, mais il avait du ralentir, peu à peu, relever la tête, réaliser que son corps avait précédé son esprit.

Il n'avait pas pris la direction des Terres Trompeuses.

Que cherchait-il ? Voulait-il prouver qu'il n'était pas mort ? Qu'aurait-il fait, s'il avait trouvé une pierre tombale portant son nom ? Il n'aurait pas été surprenant d'apprendre qu'il vivait dans un univers secondaire, dans un monde qui a été secoué, torturé, forcé à tout révéler, les vérités les plus sales et les mensonges les plus blancs. Malagraph' était une de ces créatures qui vous font douter de la réalité, coincées dans les coulisses d'un théâtre de marionnettes. Lui-même s'était cru poussé par le destin soufflant dans sa conque, mais il ne fallait jamais faire confiance aux élans venus des Terres Secrètes. Ils menaient trop souvent vers l'inconnu.

Sorrow s'ébroua. La chaleur se souleva puis frappa la peau comme un linge que l'on défroisse. Il remâchait quelque chose sans savoir de quoi il s'agissait exactement. Etait-ce le nom interdit qui tentait de réarranger ses syllabes sur sa langue ? Il l'avait laissée avec sa morsure, elle l'avait laissé avec son identité. Il l'avait laissée avec un rappel qu'il était en vie, elle l'avait laissé avec ce qu'il emporterait dans sa tombe. Emportait-il aussi sa mort avec lui ? Était-ce pour la déposer là qu'il attendait devant les grilles noires ?

Il se demanda, brièvement, à quoi ressemblaient les portes de l'Enfer. Aléas ne l'avait jamais emporté dans son tourbillon de couleurs pour le déposer dans ce lieu dont il avait senti les effluves sur terre. Il demeurait convaincu que l'Enfer se situait sous la Maison Hantée, qu'une faille permettait aux fantômes de se perdre dans les couloirs. Et parfois, lorsque la migraine perçait le tympan et tentait de se répandre sur le plancher, il lui semblait qu'il aurait pu lui parler à elle - la morte - pour lui donner des nouvelles. Pourquoi Hypocamp' ne se manifestait-elle jamais ? Il rêvait de rêver d'elle mais jamais elle ne venait errer dans le moindre de ses cauchemars et il s'en prenait aux papillons psychédéliques égarés dans ses songes, tentant de ramener à lui le souvenir de la mère de sa fille. Que lui aurait-il dit ? Peut-être cherchait-il juste cette émotion, ce sentiment, l'ambiance. Ce jour-là, dans la neige. Tout était blanc. Il n'avait jamais été aussi paisible et aussi proche de la mort. S'il s'était endormi...

Les visiteurs apportent souvent des fleurs. Il n'avait rien. Avait erré alentour, comme le ferait un chacal efflanqué qui cherche l'entrée pour ronger les os, mais il n'avait trouvé que des bruyères, des petites feuilles de campagne coriaces qui l'avaient presque défié alors qu'il les considéraient avec de mauvaises intentions.

Le soleil tombait. Les tombes se teinteraient bientôt d'orange, puis elles se fonderaient dans la pénombre. Le cimetière était souvent vide. On y trouvait que des âmes errantes.

Ocëan Pearl n'errait jamais à ses yeux et pourtant il l'avait trouvée là, il y a une éternité de cela. La considérait-il avec trop de mansuétude ? Qu'est-ce que cela pouvait bien lui faire, si elle crevait ? Ne lui avait-elle pas arraché la mère de sa fille ? N'avait-elle pas prononcé sa propre sentence ?

Il sentit un poids peser sur sa nuque. On pouvait arborer des sentiments similaires à son encontre. Il avait peur pour lui-même, pas pour elle. Si on justifiait son meurtre, on justifiait le sien. Et il ne mourrait pas comme cela.

C'était une certitude rassurante.

Il aurait été entièrement rassuré s'il l'avait eu auprès de lui, la fille tant espérée, l'enfant désiré. Sorrow manqua de faire demi-tour, pour rejoindre ces Terres Trompeuses qu'il devait écumer. L'y trouverait-elle ? Y était-elle encore, maintenant que Cyrius s'était juché sur le trône ? Elle n'avait pas donné de nouvelles.

Geisha ne l'avait pas fait non plus. Depuis si longtemps...

Il aurait presque commencé à se sentir seul, grincèrent ses dents alors qu'il entrait au sein du cimetière, vivant et pas mort comme un esprit mutin l'avait annoncé. Il ne reconnut pas grand chose, si ce n'était cette torpeur et le crépitement des gravillons.

Et elle. Afraid Again. Il se souvint de la nonchalance de Fifa, à la mention de son nom, se demanda comment l'on pouvait oublier si facilement les morts. Ocëan Pearl était venue là pour cette personne, il y a de cela si longtemps. Sorrow ne s'arrêta qu'un instant. Il ne s'apitoierait pas pour cette famille. Pas maintenant.

Il savait où se trouvait Symphonie et ses yeux commencèrent même à la chercher, mais il se ravisa alors que les contours de sa tombe lui apparaissaient. Il n'avait rien à lui donner, rien à lui dire. Sa fille avait disparu et il craignait de voir Mélodie plongée dans le même trou, craignait d'avoir à regretter quelque chose qui ne le saisirait que trop brièvement. Avait-il seulement connu cet enfant ?

Pourquoi était-elle née ?

Hypocamp' était folle. Il l'avait croisée avant de la connaître, sous la pluie perpétuelle d'un territoire éponyme, s'était frotté à sa persistance et à son impertinence. Elle s'était fait de nombreux ennemis. Mais elle avait voulu changé. Lui ne l'avait jamais voulu, mais elle, elle...

Elle était morte après avoir réussi. Après avoir donné vie à leur espoir commun.

Il se demanda si elle avait des voisins. Engloba d'un regard pensif les tombes. Où le mettrait-on ? Il ne voulait pas être à côté d'inconnus.

Sorrow se demanda s'il s'agissait d'un fantôme. Mais c'était noir, presque palpable. Il s'arrêta, contempla. Il la reconnut mais ne voulut pas la reconnaître si vite, préféra avoir des preuves, préféra avancer encore un peu, inspecter les longues chaussettes blanches, la touche de piano noire. Le soleil couchant avait épargné son corps et lui donnait la consistance de la pierre. Quel étrange hommage. Statufier l'enfant orphelin. Endormi.

Elle dormait.

On aurait pu imaginer une étrange séance de divination, liée à la pierre et tentant de communiquer avec cette dernière, mais il osait espérer qu'il ne l'avait pas éduquée dans la croyance de telles pratiques. L'avait-il éduquée ?

L'avait-il vue endormie debout, comme ça ? Il pouvait très bien l'imaginer. Elle avait été une enfant turbulente, impulsive, qui se précipitait aussi vite qu'elle s'arrêtait. Le sommeil aurait très bien pu la foudroyer et l'immobiliser sur place, brièvement. Il n'avait peut-être pas profité assez longtemps de sa compagnie. Mais qu'aurait-il fait d'elle ? Aurait-elle fini par lui ressembler ?

Et qu'y avait-il de pire qu'un enfant qui vous ressemble ?

Kuro, rit son esprit. Il le chassa comme un moucheron et préféra la rejoindre silencieusement.

Elle n'était plus une pouliche. Adulte, maintenant. Mais toujours la même douleur.

Il se rappela qu'il était censé être un père déçu. Aussi se redressa-t-il, fronçant des sourcils imaginaires. Il se racla la gorge.

" Hyuna'. Tu vas baver sur la tombe de ta mère si tu continues. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyuna'

Hyuna'

ÂGE : 25
PUF : Kila
MESSAGES : 1279

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : STF


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

Repos Enfantin [fini]- Sorrow Empty
MessageSujet: Re: Repos Enfantin [fini]- Sorrow   Repos Enfantin [fini]- Sorrow EmptyLun 20 Aoû 2018 - 16:25

Hyuna'

«  Venez ! Ils sont arrivés !

Les trois jeunes arrivèrent au galop. Ses deux fils devenus plus grands que quand elle les avait quittés, suivi de leur jeune sœur. Ils rejoignirent Hyuna' auprès d'un étalon pâle, apportant ainsi un sentiment plaisant, celui d'une famille. Les parents de la jument arrivèrent par l'autre côté du temple. Chacun étant heureux d'être là, souriant béatement, comme une pub de la famille parfaite. Les singes servent le thé docilement. Son père se racle la gorge, sa mère rigole. Elle entend clairement la voix grave de son paternel lui disant qu'elle bave sur sa mère. Moment où le rêve devient tordu. »

La noire ouvrit les yeux, ils papillonnèrent quelques instants, le temps qu'elle émerge. Où est-elle ? Au cimetière. Elle avait enfin trouvé un moment de paix et faisait un doux rêve. Un rêve oui, car il faut se rendre à l'évidence ; les singes ne servent pas le thé. Pourtant, la voix grave de son père semblait si réelle.

Elle était si bien, entouré de ses trois enfants. Trois ?! Elle cligna des yeux, elle n'avait pas de fille. Et encore moins de compagnon. Elle tenta de sa raccrocher à l’image de celui-ci, autant qu'à celle de sa mère, mais tout cela avait fini en fumée. A peu prêt au moment où elle se réveillait complètement, se rendant compte de la présence d'un autre équidé.

La source du bruit qui l'avait sorti de son rêve. Elle n'avait pas bougé d'un iota jusqu'alors. Mais, là qu'elle atteignait enfin sa quiétude, on venait la déranger. Et ce, sur la tombe de sa mère. Dans le songe le plus agréable qu'elle n'ait jamais fait.

Elle tourna la tête, fusillant sur place l’importun d'un regard à pétrifier Médusa elle-même. Et dans le quart de millième de secondes qui suivirent, elle écarquilla les yeux, piétinant sur place toute agressivité naissante. Elle avait fusillé son père. Oups. Elle passa donc d'un extrême à l'autre, tombant dans l’hébétement d'une personne qui se trompe de cible.   Elle ferma la bouche qu'elle avait commencée à ouvrir. Enferment à double tour le chapelet de jurons et d'insultes qui s’apprêtaient à en sortir.

Elle ne rêvait plus, mais il était là. Était-ce sa voix grave qu'elle avait entendue ? Elle le regarda avec un mélange d'admiration et d’appréhension. Le genre de sentiments que les années passées accentues. Appréhension plutôt bien aidé par les paroles du roux et l'actuelle tête de son père.

- Papa .. !

Elle était à deux pas de lui sauter dessus. Son corps entier ne demandait que ça, pour une fois qu'il ne se plaignait pas. Puis ne tenant plus, elle brisa cette espèce de moment formel. Trop intense pour elle. Tuant la distance qui les séparaient. Mit son encolure sous celle de son paternel et s'y blottit. Endroit sécuritaire où elle se sentit d'ajouter ;

- Tu devrais pas faire cette tête, j'ai tué personne, encore.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorrow
ize of the world

Sorrow

ÂGE : 21
PUF : Chunsa.
MESSAGES : 6149

SEXE DU CHEVAL : Quéquette 👀
TERRITOIRE : Concierge des Terres Orphelines à la retraite.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

Repos Enfantin [fini]- Sorrow Empty
MessageSujet: Re: Repos Enfantin [fini]- Sorrow   Repos Enfantin [fini]- Sorrow EmptyLun 20 Aoû 2018 - 16:57

Les rêves qu'il avait fait récemment manquaient de ce charme simplet qui poursuit l'homme éveillé, les bribes fantaisistes d'un monde illogique dans lequel on s'est glissé le temps de quelques heures, poursuivi par des papillons aux ailes bariolées de mille incohérences et par une cohorte de danseuses endiablées toujours souriantes, même lorsqu'elles piétinent des charbons ardents. Non. Il avait songé à sa famille emportée par le courant du ruisseau sans fond. Sa famille. Large et pourtant si réduite. Il avait sa famille sous les yeux.

Hyuna' se réveilla avec la soudaineté qu'il avait évoqué tout à l'heure. Ses prunelles n'étaient pas brumeuses, mais il se retrouva dans sa ligne de mire et fut surpris malgré lui de découvrir à quel point elle pouvait se charger de haine, lui qui n'avait jamais senti le poids de ce genre de regard venant d'elle sur lui. Il la contempla prudemment, se demandant si dans son rêve elle égorgeait quelque chose, attendant qu'elle retrouve ses esprits - il osait espérer qu'elle ne voulait pas le tuer lui maintenant. Cela aurait été illogique, incohérent, de l'ordre de cet univers parallèle dans lequel Malagraph' riait en dansant elle aussi sur un lit d'épines.

Il allait bientôt se changer en pierre à son tour et il finiraient tous deux, statues étranges veillant sur une tombe sur laquelle le lierre rampait. Il ne voulait pas vraiment la quitter des yeux mais il le fit quand même, pour saluer du regard Hypocamp' dont on devinait encore le nom, mais qui était envahie par la plante parasite. Il baissa les yeux. Les fleurs manquaient. Le regret piqua. Il aurait dû couper ces fleurs des champs récalcitrantes.

Lorsqu'il en revint à sa figure, cette dernière avait changé. Les yeux de Gorgone avaient été remplacés par ceux d'une enfant hébétée. Il regretta presque de l'avoir abordée si brusquement, se rappela soudain qu'elle le croyait mort. Était-il spectral, habillé de la lueur mourante du jour ?

Ce qui sortit de sa bouche n'était pas une interrogation, mais une exclamation. Elle ne doutait pas au point de questionner sa présence. Il accepta le titre avec un petit signe de tête, les prémisses d'un sourire sur le coin de la bouche. Il aurait du mal à maintenir la façade du père déçu bien longtemps - pouvait sentir son coeur qui s'emballait bizarrement et, pour une fois, ne lui en tenait pas trop rigueur. Il avait trouvé quelqu'un qui serait heureux de le voir.

Il n'eut pas à bouger. Elle venait à lui.

Avaient-ils déjà été si proches ? L'avait-il touchée, embrassée lorsqu'elle avait surgi au beau milieu de la nuit, pouliche dégingandée encore, les mauvaises nouvelles au bord de la langue ?

Sorrow baissa la tête, enfouit ses naseaux dans sa crinière, respira son parfum.

Un claquement de langue réprobateur suivit cependant les propos de sa fille.

" Non, tu ne m'as en effet pas encore tué d'inquiétude. "

Et puis, puisque la question le brûlait tellement :

" Où étais-tu passée ? Je sais que tu as cru ce mensonge stupide... "

Ocëan Pearl n'était pas morte. Ce n'était pas surprenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyuna'

Hyuna'

ÂGE : 25
PUF : Kila
MESSAGES : 1279

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : STF


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

Repos Enfantin [fini]- Sorrow Empty
MessageSujet: Re: Repos Enfantin [fini]- Sorrow   Repos Enfantin [fini]- Sorrow EmptyLun 20 Aoû 2018 - 22:30

Hyuna'

Elle l'avait cru mort, lui pendant ce temps-là, la savait en vie sans savoir où elle était. Ce qu'elle advenait. Qu'avait il bien pu s’imaginer ? Il devait être bien loin de ce qui s'était vraiment passé. A des années lumières. Pensait-il qu'elle avait abandonné sa vengeance ou la dominance des trompeuses.Il n'en était pourtant rien. Sûrement l'avait il cherché. Venait il annoncer à sa mère qu'il l'avait perdue ?  Elle qui n'avait eu pour inquiétude que celle d'être orpheline. Au moins lui ne l'avait pas enterré, l'avait il pleuré ? Elle l'avait fait. Croyant sur parole la jument, comme elle avait cru le roux lorsqu'il lui avait dit le contraire. Peut être est elle un peu naïve dans le fond. Pourquoi diable cette jument de malheur avait raconté pareil mensonge !

Cela aurait tout de même été le comble qu'il meurt d'inquiétude pour sa fille disparut trop triste de le savoir mort. Ce genre de pensés convenait bien plus à la jument dont l'âme reposait sous cette tombe. Déjà qu'elle avait fait une belle boulette sur la falaise, mais après tout, elle avait gagné un peu de maturité avec ce voyage et des fils aussi. La petite lui revient à l’esprit, pourquoi avait elle songé de cette expansion de famille ?  

Comment lui expliquer, s'il n'était pas déjà déçu, il finirait par l'être à un moment ou un autre. Elle avait fait un savoureux mélange entre naïveté, inconscience et idiotie. Elle ne ferait pas celle de le prendre pour un idiot lui. Elle ne pourrait pas tourner autour du pot. Et de toute façon, mentir était plutôt contre sa nature, honnête, même quand elle ne le souhaitait pas forcement. M'enfin elle était loin d'être fière. Et cela était tellement improbable, allait il seulement la croire.

- Hum .. Hé bien .. commença t'elle en cherchant ses mots.

Alors, comme cela il était au courant du fait qu'elle y ait cru, comment pouvait il savoir cela ? Comment pourrait-il savoir qu'elle avait cru ce mensonge … Il devait donc être au courant du mensonge. Qui lui avait dit ? Qu'avait dit le roux ? Il donnait l'impression d'en avoir eu vent lui aussi. Jusqu'où cela avait été ? Comment Cyrius aurait pu savoir qu'elle le savait, de toute façon il ne la connaissait pas. Il ne restait pas beaucoup de solutions. Qu'elle étudierait plus tard.

- J'ai effectivement cru cette margouilliste mal blanchi de jument de mes deux, avoua- t'elle.

Et elle en était pas fière. Elle aurait pu avoir, au moins la jugeote de chercher une preuve ou de pousser un interrogatoire. Elle inspira un grand coup. Reculant pour l'avoir dans son champ de vision, non pas que ce câlin soit désagréable, surtout qu'il était inespéré. Gratta le sol d'un réflexe maladroit avant d'arrêter, ne voulant déterrer personne.

- Je sais pas par où commencer. Elle mordit sa lèvre, de toute façon elle devrait se lancer.

Il vaut mieux un père en vie et déçu que mort et fier. Devait elle le perdre dans un flot de mots ?

- J'ai appris que tu étais mort, toi aussi. J'étais triste … Commença la noire avant d'ajouter plus rapidement, espérant que cela passe inaperçu ; Du coup j'ai un peu abusée des plantes, elle reprit une vitesse normale. Injurié le monde, les dieux et ce plutôt violemment. Elle accéléra à nouveau, regardant un point derrière son père pour ne pas se déconcentrer. Jouée au bord d'une falaise.

Elle marque une pause et repartit.

- Il y avait tempête … Et je suis tombée, je t'assure que je suis tombée !! Je n'avais aucune envie de suicide !! Ajouta t'elle plus virulente.

Devait-elle évasé finalement ? Lui laissait lui demander ? Digérer par morceau ?    

- Je me suis réveillée loin de l'île. Et je n'ai pas put en partir simplement, je suis revenue il y a à peine sept jours. Et j'ai été accueilli par un foutu roux ayant les bourses les plus grosses que je n'ai vu ! Je lui aurais bien fait manger. Il te passe par ailleurs le bonjour, il m'a annoncé ta résurrection.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorrow
ize of the world

Sorrow

ÂGE : 21
PUF : Chunsa.
MESSAGES : 6149

SEXE DU CHEVAL : Quéquette 👀
TERRITOIRE : Concierge des Terres Orphelines à la retraite.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

Repos Enfantin [fini]- Sorrow Empty
MessageSujet: Re: Repos Enfantin [fini]- Sorrow   Repos Enfantin [fini]- Sorrow EmptyMar 21 Aoû 2018 - 1:37

Une Hyuna' en quête de ses mots était rare et presque inquiétante. Sorrow devina bien vite que ce qui quitterait sa bouche ne l'enchanterait guère, aussi cousu-t-il la sienne, les naseaux un peu pincés. Ses yeux retombèrent sur la tombe. Elle aussi tendrait l'oreille. Il pourrait la prendre à témoin.

Un sourire flottant vint cependant orner sa figure lorsqu'elle évoqua Malagraph'. Il était décidément devenu trop indulgent, mais il était toujours plaisant de la voir recouverte des éloges qu'elle méritait.

" Je m'en suis occupé. "

Hyuna' n'avait pas à s'occuper de cette affaire là. Malagraph' vivrait paisiblement... Jusqu'à sa prochaine erreur. Avec un peu de chance, cette dernière ne le concernerait pas, ou seulement de loin. Viendrait-il à la rescousse si elle se fourrait dans le pétrin avec les nouveaux dominants ? Une grimace menaça d'affleurer sa figure. Il ne pourrait pas négocier s'il s'agissait de Fifa et Kuro. Et si la concurrence n'était pas plus glorieuse que ce qu'il avait pu lui-même constater...

Préférant laisser le futur des terres traîtresses dans les mains de cet Hadès narquois dont il aurait aimé oublier les traits, il rechercha à nouveau ceux de sa fille. Elle était belle. C'était une constatation de père, simple. Il n'aurait jamais pu la trouver laide. Mais il était toujours méfiant.

Il se souvint soudain de ses anciennes élucubrations sur la nécessité de s'associer. Ses yeux se plissèrent, il renifla. Elle ne sentait pas l'odeur d'un illustre inconnu dont il aurait eu le plaisir de botter les fesses.

Hyuna' s'écarta. Le vent nocturne se soulevait. Il vint jouer avec ses crins, les précipitant sur sa figure. Sorrow se débarrassa de ce rideau noir pour mieux contempler la jument, qui cherchait encore et toujours.

Hyuna' était peut-être impulsive et insolente, parfois au point d'être déraisonnable, mais elle ne manquait pas de jugeote. Malheureusement pour elle, l'ouïe de son paternel n'avait pas encore été abîmée par les années et il trouva de quoi récriminer très vite, les yeux globuleux :

" Abuser de QUOI, Hyuna' ? "

Il n'avait que peu de reproches à lui faire quant aux mots qu'elle avait pu avoir à l'encontre du monde et des dieux. Il ne se serait pas privé.

Sorrow sentait une sorte de migraine monter...

Il n'aurait pas du insister pour qu'elle s'y connaisse en plantes. Il aurait du demander à ce qu'elle se passionne pour la danse classique... Elle aurait été charmante et innocente en tutu...

Il allait s'égosiller à nouveau pour demander à ce qu'elle répète mais préféra ne pas refaire le même coup. Il imagina, plutôt. La soirée tombante et la jument éperdue. Les rochers coupants. La mort rôdant, toute proche, testant le coupant de sa faux.

Il la dévisagea. Son visage était maculé d'il ne savait trop quoi. Etait-ce de la peur ? De la déception ? De la stupéfaction ? De la tristesse ? Comment ces émotions se mélangeaient-elles ? A quoi aboutissaient-elles, sur un visage ? Grimaçait-il, ou ne ressemblait-il qu'à une page blanche, trop lisse, bientôt déchiquetée par des doigts rageurs ?

" Je veux te croire, " répondit-il finalement, la voix un peu blanche.

Les coups pleuvaient. Bien sûr. Elle avait croisé Cyrius. Celui qui avait réussi.

" Mon très cher Cyrius. Le dominant, " cracha-t-il, un peu rancunier. Il secoua la tête, tentant de se débarrasser de ces nuages orageux. " Je le saluerai moi-même. "

Sorrow ferma les yeux. Il laissa le silence s'étendre, un linge pas vraiment propre. Le ciel se teintait du violet de la nuit, du violet de l'hématome.

" Loin de l'île. Où exactement ? Que c'est-il passé là-bas ? Pourquoi as-tu mis tant de temps à rentrer ? Que vas-tu faire, maintenant ? Je n'ai aucun abri pour toi. Je n'ai plus rien. Tu n'as plus rien. "

Les derniers mots tremblaient. Il enrageait aussi contre lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyuna'

Hyuna'

ÂGE : 25
PUF : Kila
MESSAGES : 1279

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : STF


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

Repos Enfantin [fini]- Sorrow Empty
MessageSujet: Re: Repos Enfantin [fini]- Sorrow   Repos Enfantin [fini]- Sorrow EmptyMar 21 Aoû 2018 - 15:44

Hyuna'


Peut-être ne valait-il mieux qu'il ne sache pas ce qu'elle avait ingurgité. Mais vu que son ouïe avec capté ce qu'elle espérait qu'il n'écoute pas. Autant y aller jusqu'au bout. En priant que son cœur ne soit pas celui d'un vieillard fatigué. Sa mère, elle, ne risquait plus grand-chose, hormis sortir de sa tombe.

Non, celui qui avait dû ce récrier le plus était à l'état de poussière. Quoique son père avait une belle voix aussi. Le vieux chnoque, celui qui mille fois lui avait dit de ne jamais perdre pied avec les plantes. De ne pas jouer avec mère nature, de ne pas tenter le diable. Hadès en somme. Et pourtant qu'est-ce qu'elle avait perdu comme pied, ses sabots n'avaient plus touché terre, dans tous les sens du terme. Elle avait prit une perche monumentale et la descente avait aussi été raide. Elle espérait bien ne jamais avoir l'occasion de demander au vieux son nom. Elle serait accueillie à coup de bâton. Heureusement il n'y avait pas de bâton dans le coin. Avec un minimum de chance il ne connaîtrait pas l'étendue de la chose. Enfin, on peut rêver.

- Le golf des trompeuses regorges de ressources. Et  le psilo fer de lance en fait parti.

Elle entendait presque le vieux fou se retourner à nouveau dans sa tombe.

Elle écouta son père comme lui venait de la faire. Il voulait la croire. La voilà donc sauvé, même si ce genre de phrase semblait incomplète. Veuillez insérer une pièce s'il vous plaît. La noire attendait le mais qui allait suivre, sans qu'il ne vienne. Non tout ce qu'il fut ajouté finalement fut que le roux était le dominant. Oui, lui, mais pas elle. Ô, elle le savait que trop bien, elle avait loupé sa chance et était obligé de pousser sa vengeance à l'étape suivante. La place était prise et le rouquin lui avait appris de la plus tendre des façons. Elle soupira, oui elle n'avait pas eu la dominance. Elle lui aurait bien fait dire que sa fille avait besoin d'une baby-sitter, mais s'abstient. Dans le doute de se le faire dire aussi.

Les étoiles commençaient à percer le ciel nocturne. Une à une, la noire leva tête, écoutant les mots de son père. Ses interrogations. Elle retomba sur lui en sentant sa voix osciller, quel était ce sentiment, que ressentait il ? Elle lâcha une protestation en l’entendant dire qu'il n'avait plus rien. Retournant contre lui, se couvrant à nouveau des crins de l'étalon, elle n'était pas rien, lui non plus. Ils étaient là tout les deux. Le territoire était accessoire.    

- Non, je ne suis pas d'accord fit-elle depuis son abri de crin. Tu m'as moi et je t'ai toi. Et nous les avons eux. Même s'ils sont loin. Même si tu ne les connais pas.

Elle observa les étoiles à travers la crinière de son père. Peut importe où chacun pouvait être, le ciel était le même pour tous. Le soleil pansait chacun de la même façon, les étoiles les guideraient les uns vers les autres. Non le territoire, la vie de troupeau n'était qu’accessoire. Elle y avait vécu en troupeau, cela avait des avantages et bien des inconvénients. Même si ce qu'elle avait vécu était à part, cas particulier.

Malgré ce qu'ils pouvaient croire, ils n'étaient pas sauvages, pas libre, pas comme sur l'île on l'est. Elle est là la vrai liberté. Eux étaient régis par l'humain, le bipède. Bien sûr ils semblaient libre, les cloisons se faisaient rares, mais ils étaient enfermé par l'esprit et les éléments. La falaise, la mer. Les étendues d'eau. Et proche de l'habitat des humains, ce dont Hyuna' restait toujours au plus loin, des lianes lançant des éclairs, l’électricité parait-il. Nan, leurs vies semblaient libre et pourtant même les « amours » étaient dicté et organisé.

Elle avait commencé par la fin quitte à ce qu'il soit perdu, mais elle ne voulait pas l'entendre dire qu'il était seul ou qu'il n'avait rien. Elle inspira, il fallait qu'elle lui disse maintenant, comme on arrache un pansement, vite et bien. Elle avait tout de même gagné quelque chose dans son erreur.

Elle recula de sa rivière de crin. Elle lui aurait bien demandé de s'asseoir.

- Où, je ne sais pas. Comment, j'ai comme un doute.

Elle commençait sérieusement à se demander si Zeus n'y avait pas joué un rôle.

- Pour ce qui s'y est passé, je dois t’annoncer que tu es grand-père … Et il m'était impossible de revenir pleine. D'où le temps que ça à prit. Trop longtemps. Tu as deux petits-fils. Et j'ai dû attendre que le second soit en âge de vivre sous l'aile de son frère. Enfin, j'espère que c'est ce qui se passe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorrow
ize of the world

Sorrow

ÂGE : 21
PUF : Chunsa.
MESSAGES : 6149

SEXE DU CHEVAL : Quéquette 👀
TERRITOIRE : Concierge des Terres Orphelines à la retraite.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

Repos Enfantin [fini]- Sorrow Empty
MessageSujet: Re: Repos Enfantin [fini]- Sorrow   Repos Enfantin [fini]- Sorrow EmptyMar 21 Aoû 2018 - 17:07

Ce ne sont parfois pas les yeux de biche qui vous apprennent l'amour. Parfois pas les mains caressantes. Parfois pas les mots enrobés de miel, de sucre, de nectar. Parfois pas le corps assoupi à vos côtés, parfois pas les promesses tenues entre amants séparés par un océan, parfois pas les tombes sous lesquelles reposent Roméo et Juliette dans une étreinte empoussiérée. L'amour est parfois appris, lentement, alors que les années passent, alors que l'enfant grandit sous vos yeux. Sorrow aimait sa fille. Il aimait Geisha aussi, d'un amour rendu prudent par la blessure qu'elle avait subi, mais il aimait sa fille et il puisa réconfort dans ses mots, un assoiffé qui se délecte de l'onde d'un puits sans fond.

Elle n'avait toujours eu qu'une affection infinie pour lui qui ne la méritait pas. Non pas qu'il le lui dirait jamais. Il aurait fallu être fou pour lui apprendre la vérité.

Son usage... Récréatif des plantes fut accepté avec un grognement un peu réprobateur.

Il lapa ses prochains mots jusqu'à ce qu'ils prennent un sens. Hyuna' s'était collée à lui à nouveau. La nuit devenait fraîche, l'air un peu piquant. Avec un peu de chance on pourrait voir des lucioles ou des feu follets, tous ces phénomènes lumineux qui acceptent de guider les visiteurs d'un cimetière lorsque aucun lampadaire n'est là pour le faire à leur place. On ne pourrait bientôt plus discerner le nom d'Hypocamp'. Elle serait une tombe parmi les autres. Impersonnelle. Inconnue.

Le sens. Il mit du temps à apparaître. Peut-être se noyait-il dans la marée d'émotions contraires, submergé pour une fois.

Ils étaient loin. Il ne les connaissait pas.

Sorrow avait hérité de très bonnes dents. Il ignorait de quel côté de sa famille on arborait depuis des générations une si bonne dentition. Il espérait secrètement qu'il s'agisse de Sloth, parce que l'idée d'un Coeur Noir édenté par ses années passées à mordre les autres était assez amusante. Malgré ses propres  tendances à mordre de temps à autre les importuns, il n'avait jamais rien senti trembler et jamais rien ne s'était détaché.

Aussi n'aurait-il aucun dentier à recracher dans la face de sa fille si la stupéfaction devenait trop grande.

Il s'arracha à son étreinte, recula d'un pas, la contempla. Les étoiles piquetaient le ciel, déjà, entouraient la Lune qui n'était qu'un croissant fluet mais bien accroché.

Sa respiration était devenue un peu forte. Il ignorait encore quelle émotion prenait le dessus, mais il sentait sa figure en train de se serrer, la grimace si facilement tombante, accrochée elle aussi avec tant de certitude sur son visage.

Elle reprit la parole. Il ne put rester immobile, se mit donc à faire des allers retours comme un fauve en cage que l'on aurait affamé trop longtemps, les babines retroussées.

Il s'était félicité de ne pas être encore grand-père récemment.

Deux mioches ! Deux ! A son âge, il ...

A son âge, il avait eu Mélodie et ne s'en était pas occupée.

Sorrow darda un regard sévère à la jument noire mais demeura coi un peu plus longtemps, poursuivant son manège. Sa queue vint frapper ses flancs pour compléter le tableau de son irritation.

Des mâles.

" Ils t'aiment ? " demanda-t-il, brusquement, un flot de questions soudain dans la bouche, " Ils savent que tu es ici ? Ils savent comment venir ici ? "

Et soudain, cette question-là, qui l'immobilisa, le figea :

" ... Ils sont le résultat d'un viol ? "

Il la dévisagea, la mine déconfite, bientôt rageuse. Ses lèvres se retroussèrent un peu plus sur ses dents.

" Deux... Deux ! " il se tourna vers Hypocamp', qui n'avait, on pouvait le comprendre, pas réagit avec la même vivacité : " Tu entends ?! Deux ! "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyuna'

Hyuna'

ÂGE : 25
PUF : Kila
MESSAGES : 1279

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : STF


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

Repos Enfantin [fini]- Sorrow Empty
MessageSujet: Re: Repos Enfantin [fini]- Sorrow   Repos Enfantin [fini]- Sorrow EmptyMar 21 Aoû 2018 - 22:20

Hyuna'

Son père avait quitté l'étreinte et entamé une marche de va et viens inquiétant. Hyuna' le suivait du regard, gauche, droite, gauche, droite. Tel le pendule d'une horloge. Il n'avait pas l'air heureux d'être papy, mais c'était pas vraiment étonnant. Elle aurait presque eu peur, la voilà la déception qui devait arriver. Et la colère aussi. Elle garda tout de même la tête haute, soutenant le regard rude de son père, elle était fière de ses fils, peut importe les circonstances. Il pourrait pester, mais pas les renier. Elle ouvrit la bouche pour lui répondre et se ravisa lorsqu'il parla de viol. Arrêtant à la seconde de soutenir son regard.  Elle avait enterré ce côté là, piétiné, ensevelit. De toute façon elle refusait en bloque le terme. Non elle n'avait pas été violée, elle n'était pas ce genre de jument. Dans l'idée.

Voilà que maintenant, il prenait sa mère à témoin. Elle avait l'impression d'être une jeune fille prise la main dans le sac, revenant d'on ne sait quelle débauche, sauf que la sienne était pas vraiment volontaire. Elle mordit à nouveau sa lèvre, releva la tête qu'elle avait baisé sans le vouloir à l'annonce du mot banni. Bon dieu ce qu'elle avait bien fait de partir avant ses chaleurs, sinon il aurait crié trois. Valait mieux ne pas y penser, elle préférait mille fois la rage de son père que de passer sous cet étalon une troisième fois. Elle frissonna à l'idée, on mettrait ça sur le dos de la fraîcheur qui tombait de plus en plus.

Elle sorti un drapeau blanc imaginaire, la fougueuse Nana qui ne craignait rien ni personne n'en menait pas large devant son père.

- Papa, elle regarda rapidement la tombe de sa mère, non elle ne la prendrait pas à parti. Attends. Écoute-moi.

Elle avait à nouveau les yeux sur lui, elle commencerait par le plus simple. Espérant juste ne pas se faire foudroyer sur place.

- Pour les garçons, j'espère bien qu'ils m'aiment en tout cas c'était le cas avant que je parte. Je ne leurs aient pas dit explicitement comment venir, je ne tiens pas à ce que mes fils se jettent d'une falaise. Peut-être qu'Hanna leur a conté plus explicitement, je ne sais pas, elle était là quand je suis partie. Ils savent que je suis ici, où alors sinon ils me croient morte …

Misère pourvu que Hanna n'est pas fait de bêtise. De toute façon, il fallait se dire qu'ils devaient la croire vivante, sans cadavre, pas de mort. Elle aurait dû penser comme ça, elle aussi.

- Mais ils ne sont pas bêtes, je leurs aient parlé de l'île, de chaque parcelle que je connais, de toi, de maman, de sa mort aussi. D'un peu tout ce qui régit la vie ici, des dieux aussi et surtout de leurs existantes auquel les chevaux ne croient pas là-bas.

S'ils voulaient venir, ils y arriveraient sans trop de problèmes, même si elle avait peur pour eux, elle voulait les revoir, mais qu'ils risquent leurs vies, un peu moins.

- Respire un bon coup papa, là c'est le moment où la noire se voile la face de la plus belle façon du monde. Je n'ai pas été violée, c'est comme ça que ça se passe là-bas.

Un étalon régissait un groupe de jument et au moment des chaleurs il se passait ce qui devait se passer et l'homme y veillait comme la poule couve ses œufs. Elle n'était vraiment pas fière de ce passage de l'histoire, mais une fois de plus elle doutait qu'il se satisfasse de ça et répondre moins évasivement éviterait sûrement des questions plus précises, ou pas.  

- Pour ton premier petit-fils, j'y suis allé assez curieuse, elle secoua la tête en ajoutant, ce n'était pas une bonne idée. Pour le second. Et bien, il a bien couru.

Elle eut un sourire furtif en repensant à l'étalon qui avait dû la poursuivre sur des kilomètres, qu'est-ce qu'elle avait ri au début, beaucoup moins lorsqu'il l'avait trouvé.

- Estime-toi heureux de ne pas avoir de petite fille tenta elle maladroitement pour faire contre balance. Mots qu'elle regratta aussitôt. Ce mordant à nouveau les lèvres.

Elle aurait été dans une merde phénoménal avec une fille, elle aurait dû la traîné ici avec elle ou bien la tuer. Elle n'aurait pas pu la laisser au troupeau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorrow
ize of the world

Sorrow

ÂGE : 21
PUF : Chunsa.
MESSAGES : 6149

SEXE DU CHEVAL : Quéquette 👀
TERRITOIRE : Concierge des Terres Orphelines à la retraite.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

Repos Enfantin [fini]- Sorrow Empty
MessageSujet: Re: Repos Enfantin [fini]- Sorrow   Repos Enfantin [fini]- Sorrow EmptyMar 21 Aoû 2018 - 22:46

Hypocamp' ne lui répondrait pas. Hypocamp' ne rencontrerait jamais les enfants dont il venait d'apprendre l'existence.

Sa fille cadette avait été engrossée deux fois. Elle n'était pas dominante. Ocëan Pearl était encore en vie.

Il aurait rugit s'il avait été autre chose qu'un étalon, aussi reprit-il à la place son manège infernal, les quatre cent pas qui, s'il continuait trop longtemps, l'amèneraient peut-être à déterrer il ne savait quel glandu enterré là. Le noir renâcla. L'atmosphère de l'endroit, pourtant si calme, ne faisait qu'aiguillonner plus encore la colère qui montait et bouillonnait en lui.

Deux poulains. Deux inconnus. Qui surgiraient peut-être un jour. A quoi ressembleraient-ils ? Seraient-ils une menace ? Fallait-il espérer qu'ils meurent en chemin ? Ces pensées piétinèrent avant d'être écrasées : ils étaient les enfants de Hyuna'. Il ne pouvait souhaiter la mort de ce qu'elle semblait chérir malgré les circonstances.

" As-tu seulement suivi un seul des conseils que je t'ai donné ? Non... "

Pas d'étalon. Se concentrer sur la dominance. Ne pas tuer Ocëan Pearl.

Tout cela n'avait aucune importance. Elle avait échoué.

Il avait échoué.

Cette pensée-là l'immobilisa. Ses yeux retombèrent sur la tombe d'Hypocamp'.

Il devait la protéger. Rien ne devait lui advenir. Et il avait été loin, très loin, trop loin. Il n'avait rien fait. Il s'était concentré sur la boîte à musique alors qu'elle se retrouvait dans des contrées obscures dont il avait du mal à imaginer les contours, livrée en pâture à un mâle quelconque...

Sorrow s'ébroua comme pour se débarrasser des mots rassurants qu'elle lui lançait.

" Je ne veux pas de détails, " chuchota-t-il d'une voix coupante.

Il la regarda à nouveau, avala la salive qui s'était accumulée dans sa bouche.

" Heureux ?! " vociféra-t-il finalement. Ses yeux le piquaient. Il ignorait pourquoi. " Ma promesse, Hyuna' ! Celle que j'ai fait à ta mère avant que tu ne sois née ! Comment... "

Il envoya une volée de gravillons s'éparpiller entre les tombes et rumina sa rage en silence, laissant ce dernier s'installer et redonner au cimetière son allure habituelle. Seul un hibou lointain lançait quelques appels inquisiteurs, comme pour demander à la nuit si le fou qui hurlait avait bien arrêté de tordre ses tripes.

" Tu n'as pas ramené de fleurs pour ta mère, " murmura-t-il finalement. Ses yeux le piquaient encore et il détourna la tête pour écraser la première larme rageuse. " Moi non plus. J'aurais dû. Je dois m'excuser. "

Les pères ne pleuraient pas devant leur fille. Qu'était-ce donc que cela ? Le poids des dernières semaines pesait tout à coup sur ses épaules, et malgré le succès de la boîte à musique tout lui semblait vain, inutile, voué à l'échec.

Ses accès de tristesse s'asséchaient heureusement assez vite, aussi la larme demeura-t-elle solitaire alors qu'il reprenait ses esprits, tentait de retrouver aussi sa dignité. Il jeta un regard méfiant alentour, vérifiant qu'aucun voyeur n'était là, aucune Malagraph' qui aurait répandu la nouvelle, rapporté la rumeur que le vieux dominant avait perdu toute contenance.

" Ce qui est fait est fait, " admit-il enfin, le nez retroussé sur les restes de son indignation. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyuna'

Hyuna'

ÂGE : 25
PUF : Kila
MESSAGES : 1279

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : STF


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

Repos Enfantin [fini]- Sorrow Empty
MessageSujet: Re: Repos Enfantin [fini]- Sorrow   Repos Enfantin [fini]- Sorrow EmptyMer 22 Aoû 2018 - 13:06


  • Hyuna'

Non, elle avait eu deux fils et elle avait dans l'idée que ce n'était pas qu'un coup de chance. Elle avait eu une telle vie que cela devait être écrit quelque part. Il il avait sûrement un parchemin de vie nommé Hyuna' rangé dans la bibliothèque de Zeus, Hadès tenait les archives. Poséidon ferait dans le transport et la transformation, ouvrant la terre et la mer pour faire passer les documents d'actifs à archives. Aléas serait le conteur, lorsque qu'autour d'un volcan en éruption ils se réuniraient tout les quatre pour rire ensemble des vies de leurs marionnettes. Plume à la main pour en écrire la suite, se faisait servir l'ambroisie et le nectar.

Les conseils qu'il lui avait donnés, c'est à peine si elle s'en souvenait, le temps avait passé. Et sa mémoire avait été plutôt sélective. Bien sûr elle avait gardé à l'esprit la promesse, celle-ci ne pourrait être mise aux oubliettes. Elle ne s'était jamais blessée volontairement, sauf si l'on considérait la prise de champignon hallucinogène comme dangereuse. Et peut-être la seconde chute pour revenir sur l'île, à la rigueur, si danger il y avait eu, celui-ci en était le sommet.

Elle n'entrerait pas plus dans les détails, elle n'en voulait pas plus, elle non plus.

Son père hurla et elle jeta un œil aux tombes, s'attendant presque à voir sortir des indignés remuant leurs cannes, lançant leurs dentiers. Personnes ne sorti de nulle part, mais la noire venait de se prendre une claque phénoménale. A peine une chouette qui hululait, sûrement mécontente qu'ils fassent fuir ses proies à faire tant de bruit. Trop d'émotions en trop peu de temps, pour elle, autant sûrement que pour son père. Depuis que le roux lui avait dit qu'il était vivant, elle avait imaginé cette rencontre, mais elle n'avait pas pensé à tout. Elle avait imaginé la déception, la colère, mais l'imagination est une traîtresse qui enrobe la réalité dans du papier bulle.

Et au vu des paroles de son père, elle pouvait en conclure que d'après lui, elle avait prit des risques, sûrement plus gros qu'elle. Elle ravala toute parole maladroite, elle ne savait pas faire face à ce genre de situation. Elle était trop extrême pour tenter de l'apaiser, sa petite blague n'avait que mit de l'huile sur le feu.

Un petit ; Je te croyais mort s'enfuit tout de même au moment où les gravillons volèrent. Elle aurait voulu être une sourie. Une toute petite minuscule sourie. Le silence tomba, à peine percé par le volatil nocturne.

Puis son père lui lança la corde pour qu'elle se pende. Lui parlant de fleur. Elle regarda la tombe maternel. Se demandant bien pourquoi elle aurait dû ramener des fleurs ? Elle jeta un œil indiscret sur les tombes voisines, certaines en avaient. Elle n'avait pas eu vent d'une pareille tradition. Elle en fut presque choquée.

- Et bien, habituellement, les fleurs, je les mange. Risqua t-elle.

Elle regarda son père, il semblait sérieux. Voir triste. Son père était triste, elle pinça à nouveau sa lèvre, ce tic devenait récurant.

- Tu n'as pas à t'excuser pour des choses dont tu n'es pas responsable. Et les fleurs ne lui serviront à rien.

Elle appuya son regard sur la tombe, elle ne devait pas penser à la mort de sa mère, elle ne voulait pas voir de larme ici. Cette pensée en amenant une autre, ses lèvres s'ouvrirent sur des mots qui étaient à l'opposer des derniers qui s'étaient voulus rassurant, ceux-là étant plus lourd d'un autre style de promesse.

- La tête d'une certaine jument par contre …

Elle était prête à recevoir une poignée de gravillon, elle aussi, s'il le fallait. Elle tenta un développement logique qui n’indignerait pas plus son père. Et si elle pouvait avoir son approbation, ce qui, il ne fallait pas rêver, n'arriverait sûrement jamais.  

- Tu étais mort papa, alors, il faut que tu saches que si je suis revenue ici, c'est principalement pour tenter de finir ce que j'avais commencé. Et regarda le ciel d'un œil suspicieux. Ce qui ne m'a pas été permit. Elle continua en reposant son regard sur son père et sur sa mère. Il ne me reste qu'une option, qui va sûrement t’iriser les poils de l'échine. Encore. Je vais pousser la vieille dans sa tombe. Enterrer avec elle les images de la mort de maman.
Elle ferma un œil, n'osant pas fermer le deuxième pour voir arriver l'orage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorrow
ize of the world

Sorrow

ÂGE : 21
PUF : Chunsa.
MESSAGES : 6149

SEXE DU CHEVAL : Quéquette 👀
TERRITOIRE : Concierge des Terres Orphelines à la retraite.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

Repos Enfantin [fini]- Sorrow Empty
MessageSujet: Re: Repos Enfantin [fini]- Sorrow   Repos Enfantin [fini]- Sorrow EmptyMer 22 Aoû 2018 - 14:08

Certains rires pétaradent plus qu'ils n'éclatent, un souffle haché qui ne sait pas trop pourquoi il existe et qui sort de la bouche, infirme, sans jambes pour le soutenir, trébuche aussitôt dans les airs et meurt dans un cimetière, ce qui est, somme toute, plutôt convenable.

Elle mangeait les fleurs.

Quel était le nom du type à qui il l'avait confiée ? Il était mort, lui-aussi, maintenant, mais il aurait pu amener des crachats sur sa tombe, à défaut de la couvrir de chrysanthèmes...

Lui-même n'avait jamais eu les meilleures manières, glissait un esprit qui trempait dans la traîtrise, n'avait jamais même cherché à retrouver sa propre mère, qui aurait pu être morte, ici ou là-bas... Avait-il seulement erré dans les allées, déchiffré tous les noms ? Sloth avait une voix de grelot et un corps mince, faible, celui de l'allumette et de la Cosette qui la tient. Il était facile de l'imaginer morte.

Il était aussi facile de ne rien ressentir du tout en le pensant.

" J'aurais pu te croire morte, " rétorqua-t-il avec une pointe d'amertume. Son corps s'était cependant immobilisé, son coeur avait retrouvé son rythme normal et il pestait contre cet émoi digne d'un adolescent, tentant de déposer sur son visage un masque plus lisse, moins ravagé par des années passées dans l'indifférence et rattrapées par une seule marathonienne assez folle pour lui jeter d'un coup toutes ses responsabilités dans la face.

Il avait imaginé Hyuna' en Atalante, filant plus vite que tous ses prétendants et terrassant ceux qui voulaient enjamber son destin devant elle. La vie offrait malheureusement souvent trop les pommes d'or qui ralentissent les athlètes les plus redoutables.

L'une d'entre elles roula à ses pieds alors que sa fille ouvrait à nouveau sa bouche, moins conciliante cette fois. Si elle était partie si longtemps, elle n'avait pas perdu la mémoire et il pouvait imaginer la tête à laquelle elle pensait.

Il songea à sa propre mort, à nouveau.

" Je ne suis pas mort mais je pourrais l'être, " dit-il, lentement. " Kuro veut me tuer. Il y a de fortes chances qu'il devienne dominant, lui et sa boueuse... La fille d'Ocëan Pearl, Fifa. "

Fifa. Fille d'Ocëan Pearl. Cette arrogante créature qui s'était comportée comme si elle avait déjà tout gagné, magnanime. Il y avait quelque chose d'insupportable dans le souvenir, une aiguille que l'on enfoncerait entre deux yeux, aussi le quitta-t-il les lèvres ouvertes sur un peu de haine.

" Si tu la tue, " reprit-il en la fixant, acceptant enfin qu'elle le ferait peut-être un jour, " Et que sa fille lâche sur moi mon propre fils qu'elle a tenté de retenir jusque là, prépare toi à l'éventualité que je disparaisse moi aussi un jour. J'ai dit que j'étais resté fort, mais je n'ai certainement pas les réflexes d'une jeunesse qui a couvé sa haine pendant si longtemps. "

Il se tourna. L'oiseau de nuit avait cessé de lancer ses appels. Peut-être avait-il enfin débusqué le rongeur qui lui servirait de dîner et fondait-il sur lui comme un ange macabre, masquant à la vue de sa proie la Lune indifférente au sort des créatures de la nuit.

" Je sais que tu ne me demande ni permission, ni bénédiction. Loin de moi l'idée de te détourner de ton but... Fait ce qui te permettra de guérir la blessure. "

Il s'enfonçait dans des eaux troubles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyuna'

Hyuna'

ÂGE : 25
PUF : Kila
MESSAGES : 1279

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : STF


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

Repos Enfantin [fini]- Sorrow Empty
MessageSujet: Re: Repos Enfantin [fini]- Sorrow   Repos Enfantin [fini]- Sorrow EmptyMer 22 Aoû 2018 - 22:27

Hyuna'

Orage qui n'arriva pas. Elle sentit un calme l'envahir. La tempête semblait passé. Elle voyait assez de ces précipitations. Elle, malgré tout elle aimait les tempêtes. Elles avaient une saveur particulière. Un quelque chose qu'elle ne serait décrire. Non elle ne dirait pas à son père qu'elle sortait sous l'orage. Non elle ne lui dirait pas qu'elle regardait la foudre avec admiration. Non elle ne lui dirait pas les attends avec impatiences. Ô, Non elle ne lui dirait pas qu'elle rejoignait les impacts au grand galop.  Regardant toujours avec un certain mélange de tristesse et de vénération  l'arbre fendu en deux. Calciné.

- Je suis bien en vie. Par on ne sait quel miracle. Son regard se dirigea à nouveaux sur les cieux. Elle avait cette tendance à envoyer des messages dieux.

Kuro, elle avait vu son frère. Il allait bien. Et effectivement, la dominance était en marche. Son père prit dans son esprit un tout autre aspect tout à coup. Un air de complotiste paranoïaque. Et malgré ce que chacun pouvait dire, malgré cette haine qui pouvait y avoir entre eux, elle n'arrivait pas à imaginer son grand-frère tuer son père. Et s'il faisait ça ? Que ferait elle ? Hyuna' n'était pas prétentieuse et elle ne pourrait en aucun cas tuer son frère. Ou alors par la ruse et même ainsi, elle ne pourrait pas tuer un membre de sa famille.

- Et je la tuerais … Compléta t-elle.

Ho oui, son frère est fort, il pourrait prendre un peu de poids, mais c'est un sacré morceau et ce, partout, elle aurait presque rougit à la pensée d'où son regard était tombé sur le frangin.

- Je l'ai vu il y a deux jours de ça et je ne doute pas de sa forme, mais je ne le laisserait pas faire ce genre de bêtise. Qu'importe sa jument à l'héritage douteux.

Hyuna observa les tombes, suivait du regard un vers luisant, les mots de son père percutèrent, rebondirent d'une façon plutôt imaginaire sur les stèles avant de pénétrer l'oreille, puis le cerveau de la jument. Cette oreille ce dressa, puis sa voisine. Elle se mit droite comme un soldat au garde à vous. Elle regarda son père, ferma les yeux. Les rouvrit lentement sur un regard de lynx près à surgir sur sa proie. Enfin de maman lynx prête à sauter sur son enfant, regard perçant, mais joueur. Et jailli sur lui d'un coup, tel l'enfant à qui on vient de permettre de prendre un deuxième bonbon.

S'enfouissant sous sa crinière d’ébène. Elle tortilla entre ses dents une bouchée de crin. Et une fois qu'elle eu fini de baver dessus, elle parla. Elle entendait bien ce qu'elle voulait entendre.

- Merci pour ton approbation papa. Cette-fois je n’échouerais pas et j'en ressortirai indemne.

Non elle n'admettait pas par là ne pas être sortie indemne d'autre part.

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorrow
ize of the world

Sorrow

ÂGE : 21
PUF : Chunsa.
MESSAGES : 6149

SEXE DU CHEVAL : Quéquette 👀
TERRITOIRE : Concierge des Terres Orphelines à la retraite.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

Repos Enfantin [fini]- Sorrow Empty
MessageSujet: Re: Repos Enfantin [fini]- Sorrow   Repos Enfantin [fini]- Sorrow EmptyJeu 23 Aoû 2018 - 3:03

Un miracle. Quel dieu devrait-il remercier ? Il manquait de foi et celui qu'il avait servi se chargeait probablement de ce cimetière. Hadès riait peut-être de son infortune.

Il était aussi fort probable qu'il soit occupé ailleurs, les yeux rivés sur son territoire et son futur remplaçant.

Les propos de Hyuna' filèrent presque loin de ses oreilles. Il regardait alentour, comme cherchant à deviner la présence d'un fossoyeur quelconque, d'un petit démon qui serait venu déposer un corps. Étrange. On n'assistait jamais à un enterrement. On tombait seulement sur une tombe. Le cadavre se couchait seul, sans aucune famille pour le border.

Il regarda sa fille. La jaugea. Il avait oublié qu'elle connaissait Kuro. On associe rarement une chose qui vous plaît avec une chose qui vous écœure, aussi avait-il soigneusement divisé les espaces dans lesquels vivaient ces deux personnes dans son esprit. Il était aussi un peu vexé qu'elle les apprécie tous deux. L'autre avait sûrement trouvé le moyen de se faire bien voir lorsqu'elle était petite.

Fi.

Il ne s'agissait cependant pas de Fifa mais d'un auditoire plus sûr. Et il avait quelques questions, maintenant, des interrogations qu'il avait retenu avant pour bien convaincre les autres d'un dédain qui devait être devenu plus qu'évident.

L'échéance prochaine de la dominance des Terres Orphelines le poussait cependant à reconnaître l'intérêt que la proie doit porter, bien malgré elle, à son prédateur.

" Me ressemble-t-il ? " demanda-t-il enfin, les yeux posés ailleurs. Il avait répondu à cette question à l'aveuglette lorsque Fifa l'avait posée, déduisant plus qu'il ne parlait d'expérience.

Avec un peu de chance, Hyuna' ferait exactement la même blague que lui. Il était un peu pâle. One could have almost said that he was, actually... Pale in comparison.

Sorrow se demanda comment elle aurait pu le convaincre. Quels arguments apporter à un juge qui a déjà prononcé la sentence. Tout comme elle l'avait déjà fait pour Ocëan Pearl.

Où exactement ? Ses yeux fouillèrent la nuit. Là-bas. L'arbre était plus petit que dans son souvenir. S'agissait-il d'un cerisier ? Il l'avait rencontrée là. Il avait plu. Une averse déferlante.

Cette nuit là était calme, embourbée dans la chaleur d'un été suffoquant. La mort en été. Était-ce la meilleure des saisons pour s'éteindre ?

Ou devait-on espérer un hiver sans fin, un de ces hivers qui vous bâillonne de son froid ? Un hiver blanc. Comme sa pire erreur.

Il existait sûrement des occasions plus joyeuses pour une embrassade si enthousiaste. Il imaginait qu'on s'étreignait rarement parce qu'on venait d'autoriser un meurtre. Il accueillit cependant l'ardeur de sa fille, le visage plat comme une pierre tombale. Il n'avait pas envie de sourire.

Il la sentit qui embêtait ses crins, ce qui parvint à lui arracher un sursaut de la bouche. Elle avait peut-être pris cette habitude de lui.

" Je n'en doute pas. "

Un autre échec eut été incroyable et impardonnable.

Une question, assez incongrue parce qu'elle arrivait si tard, tomba de sa bouche :

" Pourquoi es-tu venue ici ? "

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyuna'

Hyuna'

ÂGE : 25
PUF : Kila
MESSAGES : 1279

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : STF


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

Repos Enfantin [fini]- Sorrow Empty
MessageSujet: Re: Repos Enfantin [fini]- Sorrow   Repos Enfantin [fini]- Sorrow EmptyVen 24 Aoû 2018 - 15:43

Hyuna'
Sortait on indemne de la vie ? C'est fort peu probable, la seule façon de sortir de vie étant la mort. Et il est plutôt difficile de comparer la mort à une chose qui arrive sans heurt. Néanmoins, la mort était, peut être l'état ultime de la vie. Le tout suprême. Enfin cela bien sûr s'il l'on peut considérer la mort comme un état, plus que comme le néant. Même si mettre un nom sur le néant pourrait être considéré comme lui apporter en soit une forme. Le fait d'être proche de la tombe d'Hypocamp' devait parvenir jusqu'à son esprit pour avoir de telles idées.

Me ressemble t il ? La noire mit quelques secondes de trop à comprendre la question. Elle aurait pensé qu'il parlait de ses petits-fils. Elle faillit d'ailleurs lui répondre ainsi. Avant de comprendre qu'il parlait de son frère. Elle eut un sourire caché dans les crins. Avant de sortir la tête de cette cascade noire. Tentant de chercher des crins blancs. Elle n'en vit aucun. Elle regarda les poils blancs qu'elle avait déjà aperçu il y de ça quelques années. Il n’avouerait sûrement jamais que plus il vieillissait, plus il ressemblait à son fils. En couleur. Elle recula et se mit face à lui. Comptant. 1,2,3 … 53 …

- 60 ! Lança t'elle sans plus d’explication. Avant de contourner son père sans réfléchir à ce qu'elle était en train de faire.

Elle allait chercher, dans un élan un peu trop joyeux, et je le redis, sans réfléchir, la réponse là où elle avait pu voir son frère de près. Les roubignoles. Elle pencha un peu la tête aperçut les rondes de son père et releva la tête aussi vite que la foudre. Elle contempla l'ampleur de sa connerie aussi longtemps qu'on laisse une main sur le feu.

- HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA

Bruit de sa conscience trop rudement attaqué par la vision de la masculinité de son père. La jument était partie plein cul entre les tombes, elle aurait bien été cogner sa tête contre la tombe de sa mère, mais n'osait pas cet affront. Elle visualisa malgré l’obscurité, un seau remplit d'eau. On ne sait pas comment viennent les tombes, bah les seaux pleins d'eau non plus. Elle descendit le chemin avec la délicatesse d'un homme bourré et plongea la tête dedans. Cela aussi devenait une habitude.

La fraîcheur de l'eau lui éclaircit les idées et après avoir fait quelques bulles elle releva la tête histoire de pouvoir livrer ses réponses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorrow
ize of the world

Sorrow

ÂGE : 21
PUF : Chunsa.
MESSAGES : 6149

SEXE DU CHEVAL : Quéquette 👀
TERRITOIRE : Concierge des Terres Orphelines à la retraite.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

Repos Enfantin [fini]- Sorrow Empty
MessageSujet: Re: Repos Enfantin [fini]- Sorrow   Repos Enfantin [fini]- Sorrow EmptyVen 24 Aoû 2018 - 16:07

Pour la prochaine fois, il devrait vraiment, vraiment s'adresser à un éducateur plus orthodoxe. A une vieille mégère barbue, peut-être. Avec autant de libido qu'un escargot en pleine sécheresse estivale.

... Quelle prochaine fois ?

Sorrow s'imagina père à nouveau et eut une grimace désabusée, discrète. Il croisait d'ailleurs beaucoup trop de poulains, ces derniers temps. Maintenant qu'il se savait grand-père (Deux. Fois.) il devrait peut-être regarder de plus près les morveux qu'il croisait, en quête de quelque chose qui lui ressemblait un peu.

Ces gamins fantomatiques étaient si loin - encore presque inexistants, puisqu'ils n'avaient pris forme que dans les mots de Hyuna' il y a seulement quelques minutes - qu'il n'arrivait pas à les imaginer, les concevoir comme il avait pu concevoir sa fille, un rare élan de poésie réussie, sur lequel on ne se retourne pas avec un regard rapace, les sourcils froncés, réalisant que le génie que l'on a eu tant en estime n'est autre qu'un charlatan livide.

Soixante.

Soixante ?

Il allait lui demander ce que cela voulait bien dire et lui rappeler que non, il n'avait pas soixante ans encore, merci bien, lorsqu'elle le contourna. Sorrow suivit son manège. Une de ses oreilles, trop habituée à l'absurdité de l'existence et moins optimiste que l'autre, choisit de se replier en arrière.

Qu'est... Ce que... Sa fille... Faisait... Exactement...

Elle... Inspectait quelque chose...

Sorrow songea, moment incongru, aux bijoux de famille de Cyrius. C'était toujours à eux qu'il dédiait ses tendres pensées lorsque le monde se retournait à l'envers.

" Hyuna', " dit-il d'une voix parfaitement plate - les émotions avaient entièrement quitté son corps pour rejoindre un univers ayant plus de sens -, " Hyuna'... Qu'est-ce que tu fais. "

Un hurlement digne d'une banshee échappa à sa progéniture. Sorrow manqua de sauter au plafond. Il tourna la tête et inspecta ses bourses, comme pour vérifier que leur apparence n'était pas anormale, tomba sur les deux couilles qui avaient été accrochées à son entrejambe toute sa vie.

Et d'abord, quel rapport entre sa question et...

La gamine, puisque elle en était une, à présent, aussi âgée qu'elle ait pu être, une gamine qui parlait il y a deux secondes de tuer quelqu'un et qui inspectait le lieu dont elle venait maintenant, s'était carapatée à l'autre bout du cimetière. Le frison préféra demeurer immobile et reprendre ses esprits.

Il entreprit finalement de la retrouver, ce qu'il fit alors qu'elle avait la tête dans l'eau... D'un seau...

L'étalon se retourna et, virulent, se pinça la croupe avec les dents. La réalité se contenta de le dévisager du haut de son perchoir, la mine grise, la bouche pendante. Elle reprit une gorgée de café.

La stratégie de l'autruche était tout à fait charmante. Il eut cependant un peu peur qu'elle se noie dans sa honte.

" Elle est bonne ? " demanda-t-il finalement, vaguement moqueur, encore un peu surpris.

On tairait cet accident coûte que coûte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyuna'

Hyuna'

ÂGE : 25
PUF : Kila
MESSAGES : 1279

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : STF


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

Repos Enfantin [fini]- Sorrow Empty
MessageSujet: Re: Repos Enfantin [fini]- Sorrow   Repos Enfantin [fini]- Sorrow EmptySam 25 Aoû 2018 - 23:55

Hyuna'

La tête dégoulinante, les idées un tant soit peu plus clair, la noire regarda son père, essayant de ne pas avoir l'image des bijoux de famille en tête. Effectivement bien rafraîchit par l'eau. Le vent nocturne soufflant sur ses poils mouillés. Il semblait avoir pris la chose plutôt bien. En même temps, comment aurait il put la prendre autrement.

- J'ai pas goûté. Échappa t'elle, avant d'aussitôt remettre la tête dans le seau, touchant le fond, car celui-ci était vide.

Elle releva la tête, le seau encore dessus. Elle avait l'impression d'être dans un mauvais comique et d'en être l'acteur principal. Elle secoua la tête et envoya valser son casque improvisé, qui manqua de peu d’atterrir sur son père. Il serait peut-être bienvenu qu'elle soit un tant soit peu sérieuse. Elle se redressa, l'air de rien, avec tout le sérieux du monde. Regarda son père. Alors, il voulait savoir quoi déjà ?

- Il est blanc, tu es noir. Si on se réfère juste à cela. Non. Il a la carrure de ta jeunesse. Les muscles d'un étalon vigoureux. Non, je parlerais pas ses roupettes. Oui, il te ressemble un tant soit peu. En même temps, il n'est pas le fils du facteur. Et si tu continu à avoir des poils blancs, ça ne va pas s'arranger.

Il avait demandé autre chose aussi, qu'etait-ce. La jument regarda le seau trembler, de quoi avait-il peur ainsi. Elle n'allait pas remettre la tête dedans de nouveau.  

Pourquoi était elle là. Ici. Et lui donc ? Elle ne voyait pas vraiment l’intérêt du cimetière, mais ne voulais pas aller crever dans le désert à cette saison. Elle n'avait pas accompli son but. Elle n’échouerait pas.

- La dernière fois que j'ai rendue visite à maman dans le désert, j'ai rencontré Shiro. Rien de déplaisant. Mais on a failli y laisser raison et santé. Elle fit une mini pause avant de reprendre. Je voudrais pas mourir avant elle. Et je viens d'essuyer une tempête il y pas si longtemps de ça, je ne tenais pas à mourir bêtement sur le sable. Moi aussi. J'ai préféré la sérénité du cimetière . Et toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorrow
ize of the world

Sorrow

ÂGE : 21
PUF : Chunsa.
MESSAGES : 6149

SEXE DU CHEVAL : Quéquette 👀
TERRITOIRE : Concierge des Terres Orphelines à la retraite.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

Repos Enfantin [fini]- Sorrow Empty
MessageSujet: Re: Repos Enfantin [fini]- Sorrow   Repos Enfantin [fini]- Sorrow EmptyDim 26 Aoû 2018 - 14:13

Hyuna' le rappela à son grand âge qu'il préféra ignorer une fois de plus, fermant les yeux et inspirant un peu du vent nocturne qui s'était soulevé. Les odeurs de la nature étaient devenues plus piquantes et il pouvait déceler le parfum d'un pin, si dissemblable à celui d'un chêne.

Il rouvrit les yeux sur la certitude qu'on avait appris à sa fille à mieux distinguer entre les plantes que lui. Les distinctions qu'elle fit entre lui et Kuro demeurèrent, quant à elles, sans réponse. Elle n'avait peut-être pas pris ses propos de tout à l'heure au sérieux, lorsqu'il avait mentionné l'importance de Fifa dans l'équation, mais lui n'oubliait pas ses propres préoccupations.

Si Kuro devenait dominant, il serait accaparé par les affaires du territoire sur lequel il devrait rester.

Sorrow n'avait pas encore songé à cela. Un Kuro perdant était un Kuro libre d'écumer Horse-Wild pour partir à ses trousses. Un Kuro qui ne parvenait pas à ses fins pouvait trouver son envie de vengeance plus piquante encore, le taon qui s'abreuve à la cuisse.

Devait-il vraiment s'abaisser à souhaiter que son aîné reprenne ce qui lui avait appartenu pour vivre un peu plus longtemps ?

L'étalon rouvrit les yeux sur sa fille et le seau dans lequel elle s'était fourrée. Il ne fit aucun commentaire, bien qu'une légère grimace désapprobatrice ait commencé à grimper sur sa figure. Le noir préféra regarder ailleurs, dénombrer les tombes qui les entouraient et qui, lui semblait-il, se terraient dans un silence un peu réprobateur que la nuit exacerbe de son voile endeuillé. Les morts réclamaient la dignité qui leur était due.

" Shiro, " répéta-t-il soudain, s'accrochant au nom qui était sorti de sa bouche avec surprise, " Comment allait-il ? "

Il n'avait pas revu son fils depuis longtemps. Il ignorait ce qui était advenu de lui, s'il avait pu s'adapter à la vie de solitaire. Son cadet avait accepté la nouvelle de sa destitution encore moins bien que lui. Il n'avait pas entretenu l'illusion de pouvoir le remplacer, ce qui était un soulagement certain. Il n'en avait pas la carrure. Sorrow ne voulait pas avoir à subir une telle honte.

" Je devais retourner les terres Trompeuses pour te trouver mais l'instinct m'a guidé là, " révéla-t-il alors qu'il prenait le pas, irrésistiblement attiré par cet arbre sous lequel il avait conversé avec Ocëan Pearl. Il jeta un regard à sa fille qui lui signifiait que si elle ne bougeait pas, il la laisserait en compagnie de son seau.

Les vieilles branches - l'arbre avait vieilli, lui aussi - presque nues se tortillaient au-dessus de sa tête sans fournir d'ombre. Quelques vieilles fleurs printanières s'enfonçaient encore dans le sol pour nourrir la mère qui avait porté leurs bourgeons.

" J'ose espérer que tu ne comptes pas dormir ici cette nuit, " lança-t-il en englobant d'un regard éloquent le cimetière, qui, s'il était assez calme pour accueillir un dormeur, enjoignait aussi ce dernier à s'assoupir un peu plus longtemps que prévu.

Une autre question, celle-là pratique, fini par lui échapper après un moment de silence :

" Comment s'appellent tes fils ? "

Il faillit lui demander si l'un d'entre eux était blanc, mais il retint cette mauvaise blague dans l'espoir qu'elle ne devienne pas réalité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyuna'

Hyuna'

ÂGE : 25
PUF : Kila
MESSAGES : 1279

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : STF


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

Repos Enfantin [fini]- Sorrow Empty
MessageSujet: Re: Repos Enfantin [fini]- Sorrow   Repos Enfantin [fini]- Sorrow EmptyLun 27 Aoû 2018 - 22:52

Hyuna' - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Comment allait son frère lorsqu'elle l'avait vu ? Cette blague, cela remontait à plusieurs années. Et la réponse avait été plus ou moins donnée avant. A moins qu'elle n'eut été aspiré dans une dimension parallèle lorsqu'elle avait encore le seau sur la tête. Son père était il en train d'essayer de lui faire croire, que pendant tout ce temps là, il n'avait  pas vu son fils ? Si cela était possible, combien de temps lui faudrait-elle, à elle pour trouver une personne qui ne comptait sûrement pas la voir. Elle avait dans l'espoir de trouver ce qu'elle cherchait avant que celle-ci ne meurt d'elle même.

Si l’instinct avait guidée son père ici, peut être ferait elle bien de se fier au sien dans ses recherches aussi. Elle verrait bien, de toute façon, avant de faire quoi que ce soit, il lui faudrait trouver le repos, dormir au moins deux jours de suite. Sans être importuné. La vision de la pouliche refit surface, elle ne savait vraiment pas ce que lui voulait son inconscient avec ça. Elle avait ses fils et ne comptait pas avoir d'autres poulains. Non pas qu'elle ne les aiment pas, mais les étapes conception et mise-bas n'étaient pas réjouissante. Et ne concevait pas la famille comme celle qu'elle avait été forcé de donner à ses fils. Même si eux avait vu leur père.

- Et bien, ça remonte à loin, mais ça avait l'air d'aller, il est quelque peu susceptible par contre.

Elle se souvenait lui avoir dit un truc du style qu'il était plus vieux que son père et ça avait coincé. Mais il avait fini par dérider.

Son père entreprit de rejoindre un arbre, elle le suivi sans se faire prier. Il était donc à sa recherche , la cherchait-il depuis longtemps ?  Tout le monde cherchait donc quelqu'un. Eux venaient de se retrouver. Pour finir par se quitter, pour bientôt se revoir. Elle ne comptait pas passer des éternités sans voir son père. Elle aurait préféré que ce soit lui qui la réveille plutôt que l’autre bourru. Et que personne ne la réveille ici, tout aurait été parfait ainsi.  

- Depuis le temps que j'ai « quitté » l'île, pourquoi me chercher maintenant ?

L'avait il cherché depuis tout ce temps, par périodes ? Ou commençait il tout juste à s'inquiéter ? A partir de quand devait on se morfondre de la disparition d'un proche. Le laps de temps réglementaire avant de s'inquiéter. Une lune, douze, trente …

Elle observa un instant son père, il se fondrait presque avec la nuit, il en serait de même pour elle, si elle n'avait pas eu ses quatre balzanes. Non, extérieurement, elle était parfaite. A l'image de son père, à l'image de sa mère. Celle qu'elle se faisait d'elle dans ses rêves. Rêve qu'elle avait bel et bien entreprit de faire ici avant l'arrivée du roi.

- Et pourtant, j'étais déjà endormie à ton arrivée. Même que je faisais un rêve paisible.

Merveilleux, elle gardait l'empreinte sereine de voyage cérébral, même si la fin était frustrante. Elle avait suivi son regard sur le cimetière et ne voyait pas vraiment l’inconvénient d'y dormir, elle avait fait pire que ça.  Elle en aurait haussé les épaules. Mais il posa une question à laquelle, elle se fit une joie de répondre.

Ayant un grand sourire en pesant à ses fils. Ils l'emplissaient de fierté et ce, peut importe ce qu'ils faisaient. Non, pour briser sa fierté maternel, il faudra vraiment y aller très fort.  

- L’aîné se nomme Blake, c'est un enfant vraiment serviable. Mais il est plus que cela encore. Le plus jeune se nomme Knight, il est encore bien jeune et à toute l'intrépidité qui va avec son âge.

Et il allait grandir sans sa mère. Elle en fut peinée, espérant de tout son cœur qu'il ne lui en voudrait pas. Blake lui avait eu un an de plus avec elle et la noire ne s'en faisait pas pour lui, il avait la tête bien en place. Peut-être trop même.

C'était à son tour de lui poser une question, il y en avait bien une qui la tramait.

- N'as-tu jamais revu  l'ex dominante depuis mon départ ? Le roux a parlé de mon existence comme d'une légende. Et cela m'intrigue aussi.  

Elle aimerait bien savoir ce qui se disait ici.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorrow
ize of the world

Sorrow

ÂGE : 21
PUF : Chunsa.
MESSAGES : 6149

SEXE DU CHEVAL : Quéquette 👀
TERRITOIRE : Concierge des Terres Orphelines à la retraite.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

Repos Enfantin [fini]- Sorrow Empty
MessageSujet: Re: Repos Enfantin [fini]- Sorrow   Repos Enfantin [fini]- Sorrow EmptyLun 27 Aoû 2018 - 23:51

 La fatigue commençait à lui tirer les paupières avec insistance. Il avait beaucoup galopé pour arriver jusqu'à ici et l'épuisement, bien que tardif, planait sur son corps. Son orgueil lui ordonnait de rester debout, son coeur, plus las de ce genre de précautions, réclamait qu'il s'allonge. Un cafard gros, noir et lourd, l'empêcha cependant de s'exécuter. Il ne s'allongerait pas dans un cimetière.

Peut-être était-il devenu superstitieux, à force de côtoyer des fantômes, mais il lui semblait qu'un être qui s'endormait parmi les morts les laisseraient s'introduire dans son esprit. Une visite amicale d'Hypocamp' ne le gênerait pas, mais il était certain que quelques cadavres avaient des récriminations à lui adresser.

Peut-être aurait-il eu le plaisir de retrouver le spectre de Black Night, cette vieille canaille qu'il tenait pourtant pour immortelle. La méchanceté gratuite ne mourrait jamais. Elle ne faisait que naître dans l'esprit qui l'avait subie de la part du cadavre encore chaud.

La question de Hyuna' l'accula presque. Il demeura impassible en apparences mais chercha des excuses - c'était facile, c'était ce qui venait en premier, ce qui le sortirait des ennuis - avant de se remémorer les deux dernières années. Il lui semblait parfois que, dans son grand âge, le temps passait plus vite : les poulains apparaissaient, grandissaient sous son nez, et lui se contemplait en tentant d'ignorer les traces de l'âge, plus profondes, parfois presque invisibles pour un œil trop indulgent avec lui-même.

Il n'avait pas cherché Shiro. Il n'avait pas cherché Geisha. Où était-elle ? Serait-elle en sécurité si elle demeurait loin de lui, loin de l'île qui l'avait vue grandir ? Sorrow imaginait difficilement une vie sans compagne ; il avait pendu au bras d'une jument presque toute sa vie. L'idée d'être indésirable lui paraissait par ailleurs ridicule.

" J'ai l'habitude de voir les gens disparaître, " lâcha-t-il un peu malgré lui, les yeux plongés dans l'abysse.

Son regard retomba sur elle. Son visage n'avait pas bougé. Il poursuivit, se trouvant d'une humeur curieusement révélatrice là où il avait été assez laconique lors de leur dernière rencontre :

" J'ai passé beaucoup de temps à boucler une vieille affaire pour les terres Orphelines. Cela a accaparé mon temps et mes pensées. La nomination de Cyrius au poste de dominant m'a rappelé à ton souvenir. "

Peut-être avait il eu trop confiance en elle et assumé que tout se passait bien. Peut-être oubliait-il aussi trop facilement le bien-être des gens qui se dessinent en arrière-plan et dont les contours deviennent vaporeux. Vaporeux comme un rêve...

Il releva la tête précipitamment, alerté par la voix de sa fille qui résonnait à nouveau. Elle lui parla de son doux songe dont il ne demanda pas les détails - les risques de traumatisme étaient assez importants - et se contenta de faire un signe de tête indécis, qui ne présentait aucune excuse et était emprunt d'une sorte d'autorité bougonne, celle du père qui fatigue.

Oui, il avait l'habitude de voir les gens disparaître. Il avait aussi l'habitude de les faire disparaître avec une aisance que d'aucun aurait pu lui envier...

Des noms tombèrent dans la nuit. Ils lui évoquèrent des silhouettes chimériques et indigestes qu'il laissa gambader dans son esprit avant de s'éclipser à leur tour. Il s'agissait de ranger ces noms là quelque part et de fixer intensément les prochains morveux qu'il croiserait. Quitte à révéler à ses petit-fils que non, papi n'était pas mort, oui, papi avait des amis à l'humour douteux. Et d'abord, ne m'appelez pas papi.

" Je ne l'ai pas croisée. Quant aux légendes qui courent sur les terres Trompeuses, tu comprendras que je les connaisse mal, et qu'elles m'intéressent peu maintenant qu'elles ne représentent plus pour nous aucun intérêt. " Il jeta un regard encore lourd de mécontentement à sa cadette, avant d'insinuer un peu plus de compassion dans ses prunelles. La chute avait été une erreur, mais les événements qui avaient suivi lui arrachaient un peu de pitié.

Ses paupières tombèrent à nouveau. Il les rouvrit précipitamment, réveillé par la brise estivale. Il faisait décidément encore très chaud.

" Je peux cependant te dire que les terres Secrètes ne sont toujours pas dominées, tu es donc libre d'y trouver refuge si tu en as besoin. Pour le moment. Cyrius a une dominante qui se dénomme Nazz'ariah... Et dont il ferait bien de se méfier. Ainsi qu'une petite morveuse trop curieuse mais peu loquace, dont je n'ai pas appris le nom. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyuna'

Hyuna'

ÂGE : 25
PUF : Kila
MESSAGES : 1279

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : STF


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

Repos Enfantin [fini]- Sorrow Empty
MessageSujet: Re: Repos Enfantin [fini]- Sorrow   Repos Enfantin [fini]- Sorrow EmptyMer 29 Aoû 2018 - 16:04

  • Hyuna'


Elle avait quand même pour objectif de se venger et savoir les ragots serait pertinent. Elle tendait l'oreille, prête à tout entendre, mais n'entendit au final, pas grand-chose d’intéressant. Non, ce père tenait plus un discourt inquiétant. Etait-il donc si vieux que tous ses amis étaient morts pour être autant habitué à voir les autres disparaître. Y avait-il, ici beaucoup de tombe portant le nom de ses amis ?    

La noire fit une petite rétrospective de sa vie rapide. Avait-elle des amis ? Il y avait bien  Pearlescence, il faudrait d'ailleurs qu'elle la retrouve une fois qu'elle en aurait fini. Elles pourraient ainsi retourner toutes deux à l'igloo de Lili et Nana' et papoter de leurs vies respectives. Elle espérait vraiment qu'il ne soit rien arrivé à son, à sa seule amie sur l'île. Et ailleurs. Car elle avait lié de bonnes ententes sur l'île de sable, cordiale, mais elle restait tout de même souvent à l’écart, les conversations des juments l'intéressant peu, et lorsque c'était le cas elle passait souvent pour folle en parlant de ce qu'est Horse wild. Elle pourrait toujours demander à son père s'il la connaissait.

Une vieille affaire, cela intrigua Hyuna', mais n'en pipa mot. Qu'elle genre d'affaire avait donc son père. Des paperasses diplomatiques sûrement.  

Le nom des terres rousses revenait un peu trop sur le tapis et son dominant avec. Hyu' fit un peu la moue. Encore plus en percutant le regard de son père. Il faudrait arrêter de remuer le couteau dans la plaie. Elle aurait préféré, se venger sans avoir à se salir. Tuer une vieille, qui avait sûrement déjà un sabot dans la tombe était pas des plus réjouissant. Enfin, cela changerait sûrement en l'ayant en face d'elle. L'idée de la rencontrer ralluma ses convictions, laissant passer une flamme furtive dans ses pupilles. Aucun doute possible. Elle n'hésiterait pas, même devant une vieillarde.

L'étincelle mouru aussi vite qu'elle était apparue. Le vieux, terme tout à fait affectueux et respectueux, semblait somnolent. Elle s'avança vers lui d'un pas, on sait jamais, des fois qu'il tombe de sommeil. Et c'est à elle qu'on reprochait de dormir dans le cimetière ?

Bon par contre, les terres trompeuses ont et aurait toujours un intérêt, du genre qui valait le coup de braver les plages VIP. Elles possèdent des drogues délicieuses. TOC ! Hyu' baissa les oreilles furtivement, imaginant déjà recevoir un coup de bâton entre les oreilles. A la rafiki.

Elle mâchouilla un « oui » en réponse à la tirade sur les terres appartenant maintenant au roux.

Son père somnola à nouveau, et elle étonnamment se sentait plutôt en forme, elle avait loupé son cycle de sommeil, à qui la faute. Ses lèvres s’étirèrent, elle ne regrettait pas son sommeil perdu ce soir, mais son songe, lui. Oui. Ses fils lui manquait déjà, elle les avait quittés en sachant tout cela et en étant déterminé, mais le soir, la nuit, ça lui pesait plus.

- Tu t'endors papy .. Papa !

Il parla de Nazz'Ariah et de la fille de Cyrius. Cette famille était donc envahissante à ce point là pour que tout le monde les connaissaient. Enfin, la noire avait gardé une bonne impression de la petite princesse. Elle tenterait même de garder un œil sur elle de loin. Elle regarda la lune. De toute façon, il lui faudrait bien des choses à faire une fois son objectif premier accomplit. Et en mettre dans la royale caboche de cette petite pourrait être amusant.

- Hallelujah !

Non, elle n'était pas devenue croyante de ce genre là.

- Poséidon, son territoire me plaît beaucoup. Et tout me ramène toujours à la mer. Sûrement normal pour la fille d'une jument nommée Hypocamp'. Elle regarda en direction de la tombe recouverte de lierre de sa mère, souriante. Et après tout, maman était de ce territoire, je ne me trompe pas ?

Il n'aurait pas fallu grand-chose pour que sa mémoire ne la trompe, les souvenirs étaient compliqués et instable. Lui devait savoir.

- Mais, néanmoins, je ne m'y rendrais pas avant un certain temps. Je ne me sens pas le goût d'être sous la domination de quiconque pour l'instant. Encore moins s'il s'agit d'un étalon. Enfin, même si personne n'est encore nommé, cela arrivera bien. Je vais me tenir loin des troupeaux encore un peu. J'ai mon compte pour le moment.

Les relations inter-juments la ragoûtait vraiment peu. Toutes à parler d'étalons et de poulains. Tout dans les mamelles, rien dans la tête. Et une fois le poulain tant désiré né, elle le délaissait.

- J'aimerais bien rencontrer cette Nazz'Ariah, j'aurais deux, trois mots à lui dire sur sa façon déplorable d'élever sa fille ! Appuyant ses mots d'un tapement de sabot sur la terre. Cyrius n'est pas en reste. Tu parles d'un père toi ! Elle leva les yeux au ciel. Au lieu de virer des naufragés sans défense de sa plage, il ferait mieux de protéger et surveiller la princesse.
 
Sérieusement, elle était en colère rien que de repenser à l'idée qu'elle aurait pue la voir mourir sans rien faire, et ce, parce qu'une mère ne s'occupait pas de sa fille. Une chef de troupeau, en plus. Et que son père était trop occupé à ne rien faire de probant.

Elle observa le sien de père, s'il ne voulait pas dormir ici, il faudrait le reconduire à la sortie.

- Aller ! Fit elle en lui mettant un coup de tête affectueux, passant toujours d'une émotion à une autre en un clignement d’œil. Si tu veux pas dormir ici, on bouge.

Sur quoi elle se dirigea pour sortir de là. Observant les tombes au passage.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorrow
ize of the world

Sorrow

ÂGE : 21
PUF : Chunsa.
MESSAGES : 6149

SEXE DU CHEVAL : Quéquette 👀
TERRITOIRE : Concierge des Terres Orphelines à la retraite.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

Repos Enfantin [fini]- Sorrow Empty
MessageSujet: Re: Repos Enfantin [fini]- Sorrow   Repos Enfantin [fini]- Sorrow EmptyJeu 30 Aoû 2018 - 13:14

Sorrow avait en effet un certain goût pour les juments issues des terres Secrètes. Peut-être le mystère qui imprégnait l'endroit se posait-il aussi sur la peau de leurs juments, ou peut-être avait-il pour habitude de surélever les créatures auxquelles il accordait son attention afin de les hisser et jucher à ses côtés sur les montagnes d'un ego qui s'effritait curieusement parfois bien vite. Contradictions et paradoxes, des constellations qui explosent derrière les yeux fermés par l'inconscient.

" Amen, " rétorqua-t-il lorsqu'elle poussa un salut curieusement chrétien, ne préférant pas savoir si elle s'était convertie à une autre religion pendant son absence. " Ta mère faisait partie des Terres Secrètes, mais je doute qu'elle ait été très attachée au charmant Perjury. "

Le noir s'ébroua et fit un pas en avant pour forcer son corps à délaisser la torpeur dont il s'amourachait si facilement. Ses yeux tombèrent sur les balzanes de sa fille et un sourire un peu paresseux vint retrousser ses lèvres. Il avait fait cela. Avec Hypocamp'. Il avait composé une mélodie qui vivait et vivrait encore lorsque lui ne serait plus.

Ses pensées s'égarèrent cependant de nouveau vers les terres Orphelines, qui abritaient l'engeance de celle qui, semble-t-il, mourrait bientôt, tôt ou tard, condamnée par une erreur passée à payer le prix fort. Pouvait-on être digne dans la mort, ou les récits de condamnés partant la tête haute n'étaient-ils que des glorifications d'un événement regardé les yeux soulevés par l'admiration ?

La mort était toujours cet événement banal que l'on rend grandiose grâce aux tambours et aux lames polies des guillotines.

Il avait été si jeune lorsqu'il avait vu le corps de Symphonie allongé dans la neige. Et il n'avait ressenti que du dégoût. De la responsabilité, poison inodore, s'était glissée sur sa langue alors qu'il traînait le corps, comme il l'avait promis en le voyant, jusqu'au trou dans lequel on le précipiterait.

Les cadavres perdaient de leur individualité. Ils auraient pu n'être que des coquilles. Il n'y avait plus personne derrière les yeux clos.

Il eut un rictus cette fois plus coriace alors que Hyuna' évoquait Nazz'ariah. Elle avait du rencontrer la morveuse, qui avait peut-être appris à parler depuis leur propre entrevue. Il ne répondit cependant rien, même si son hilarité grandissante parvint à lui arracher un petit ricanement graveleux. Il n'avait rien à dire sur la façon dont l'on élève un enfant.

Sorrow ne se fit pas prier lorsqu'elle l'enjoignit à quitter le cimetière, ce qu'il fit sans se presser trop non plus - on ne se précipite pas devant des morts susceptibles. Retrouvant l'air piquant de la campagne et quelques nuées de lucioles qui semblaient se battre et se percuter au-dessus des brins d'herbes, il avisa le pin dont il avait senti le parfum tout à l'heure et, envoyant valser quelques unes de ses aiguilles répandues au sol, entreprit de se coucher sous son feuillage.

" Bonne nuit, " lâcha-t-il d'un ton ferme, " Et ne me donne pas de coups de pied en dormant. "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyuna'

Hyuna'

ÂGE : 25
PUF : Kila
MESSAGES : 1279

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : STF


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

Repos Enfantin [fini]- Sorrow Empty
MessageSujet: Re: Repos Enfantin [fini]- Sorrow   Repos Enfantin [fini]- Sorrow EmptyLun 3 Sep 2018 - 21:20

Hyuna'
La noire n'avait jamais entendu parler de ce Perjury. En même temps, elle n'avait pas vraiment eu le temps d'entendre parler de qui que ce soit. Enfin si, elle avait fait des rencontres. Mais de la bouche de sa mère, cela avait été moins causant. Petite comme elle était, elle n'y avait guère prêté d'attention. Les discours des grands sont, pour les poulains, souvent ennuyeux. Si elle avait su. Si on lui avait dit que sa mère la quitterait trop vite. Elle aurait écouté.

Elle n'aurait pas entendue ce nom pour autant.

- Charmant ?

Le mot semblait emplit de quelque chose, comme s'il n'avait rien à faire là. Donnant l'impression que ce Perjury n'est pas si charmant que ça. Enfin, cela faisait sûrement parti qu'une autre époque.

Elle sortie donc dans le calme et la bonne humeur du cimetière. Marcher ainsi à côté de son père la réjouissait. Qu'importe le lieu. Que ce soit dans un cimetière n'avait que peu d'importance pour elle. C'est un lieu comme un autre, on s'y recueil juste plus qu'ailleurs. Mais le vrai recueil pouvait se faire partout. Et il avait, pour la noire, encore plus de valeur s'il était fait là où était morte la personne en question. C'est aussi ce qui l'avait torturée quand son père était mort, ne pas savoir où. Elle repensa à la grise, devrait-elle la trouver, à quel point son père s'en était-il occupé ?

Son père se coucha sans se faire attendre sous un pin majestueux. La priant de ne pas lui donner de coup. Elle ne manqua pas de laisser échapper un petit rire, son père n'avait jamais dormi avec Knight, ça se voit. Il menait un combat de boxe à chaque fois qu'il fermait les yeux. Et elle ? Rare étaient les fois où elle avait sombré avec le sien. Elle ne s'en souvenait pas.

- Bonne nuit papa chéri. Ne ronfle pas, je m'aviserait de pas rêver trop violemment. Elle marqua une pause avant d'ajouter. Je t'aime

Elle s’allongea à côté de lui, les yeux rivés sur les étoiles. Ses fils devaient avoir la même vision à l'heure actuelle.    

[THE END]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Repos Enfantin [fini]- Sorrow Empty
MessageSujet: Re: Repos Enfantin [fini]- Sorrow   Repos Enfantin [fini]- Sorrow Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Repos Enfantin [fini]- Sorrow
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» [fini]Baptème d'Azurely
» Repos après un long voyage
» T'as fini de me laisser sans nouvelles !
» Sa première souris et sa première cérémonie du partage [Libre] (FINI)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horse-Wild :: LES TERRES DE LA VIE :: LE CIMETIÈRE-
Sauter vers: