Jeu de rôle équin
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La maison du papa pédophile

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Commedia Dell'Arte
they call me Lamborghini
'Cause I know just what I'm worth

avatar

ÂGE : 21
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 157

SEXE DU CHEVAL :

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: La maison du papa pédophile    Lun 20 Nov 2017 - 13:50


(Gant. Escorte. Avant. Grandir. Tombe)

Le Choeur : Il fait sombre ici, encore plus que dans une tombe. Pas que Commedia Dell'Arte, malgré sa poussée de croissance brutale (elle fait la taille d'un petit cheval), soit une experte dans le domaine, mais elle s'est faufilée parmi les ronces pour s'aventurer dans la Vallée. Sous le sentier qu'empruntent la plupart des équidés serpente une pouliche qui se plaint de grandir. Son ami fidèle l'escorte, marche sous son ventre pour esquiver une partie des épines qui se prennent dans la crinière toute nouvelle de sa compagne. Baba Yaga a vite abandonné l'idée de démêler les crins des ronces, à peine un enlevé qu'en voilà dix de retrouvés.

Commedia : Pfiou, c'est là qu'il habite ce vieux pédophile ? M'étonne pas, ça lui va comme un gant.

Le Choeur : Elle a beau pester, Commedia est ici parce que Cyrius lui manque et qu'elle veut vivre une aventure de plus à ses côtés. Elle est encore une enfant après tout et ne peut qu'aller de l'avant, c'est pour cette raison qu'elle rend visite à son père adoptif. Un rayon de soleil perce les ronces et elle émerge par l'ouverture épineuse, se dégageant comme elle le peut de la végétation, regardant autour d'elle. Baba Yaga se juche sur son dos, la main en visière pour trouver l'objet de leur randonnée.

Commedia : Argh, je pensais pas aller aussi loin, on va avoir du mal à revenir sur nos pas... il a intérêt à être dans le coin ! Cyriuuuuus ! Cyriuuuus t'es là ? (soudain, le singe aperçoit une silhouette rousse et prend la poudre d'escampette.) Ah ! Tu as peur de ce qu'il va te faire maintenant qu'on est chez lui ? Bouuuh ! (elle tire la langue à son ami simiesque qui a disparu dans le trou par lequel ils sont venus.) Youhouuu, Cyrius, je suis là !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CYRIUS

avatar

ÂGE : 26
PUF : C.C.
MESSAGES : 1466

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : En quête des Trompeuses...


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: La maison du papa pédophile    Ven 24 Nov 2017 - 11:23



Cyrius était de retour sur les Terres Trompeuses qu'il sillonnait depuis des mois déjà et dont il n'avait pas encore percé les secrets. Il avait cru, en revenant sur Horse-Wild, que la tâche serait facile, qu'il lui suffirait de quelques politesses et d'arpenter ce territoire assidument pour avoir la place de dominant. Mais il n'avait pas prévu le rôle des dieux dans cette histoire... il n'avait pas prévu de devoir chercher des territoires cachés....il n'avait pas prévu d'avoir autant de concurrence... Résultat, les mois passaient et l'ampleur de la tâche l'accompagnait chaque jour un peu plus, dédoublant sa motivation.
Une fois de plus, il revint à la Vallée des Ronces... ce territoire n'était pas le préféré de Cyrius qui préférait le Golf d'Emeraude en tout point. Mais les Ronces cachaient les Gorges de Galamus, et il devait, inlassablement continuer à chercher...


Il avait déjà écumé une partie de ce territoire avec Collapsing, et se décidait à arpenter une zone inconnue aujourd'hui. Il ne savait pas à quoi pouvait ressembler l'accès qui menait au Gorges, à quel point il pouvait être dissimulé. Tout ce qu'il savait, c'est qu'il avait déjà vu les Gorges de Galamus, des années plus tôt, alors que la vallée des Ronces n'existait même pas. Il se raccrochait à cette image, bien décider à retrouver ce territoire.


L'étalon avançait d'un bon pas, regardant sans cesse autour de lui, cherchant un indice... dans le même temps, il prenait soin de lever les antérieurs, car il avait déjà trébuché plusieurs fois, se prenant les pieds dans des ronces coriaces qui en profitaient pour lui blesser les membres.
Soudain, il s'arrêta. Il avait entendu du bruit. Une voix ?
Un autre prétendant à la dominance qui cherchait la même chose que lui ? Cyrius coucha les oreilles, immobile, il n'avait pas vraiment envie de perdre son temps aujourd'hui, il devait trouver les Gorges...


La voix se rapprochait, et il cru entendre son nom. Oui, quelqu'un l'appelait. Il avait du mal a distinguer d'où venait la voix, mais elle lui paraissait vaguement familière, et à la fois, étrangère.
Quelqu'un le cherchait.
Il vit du mouvement plus loin, et resta toujours immobile, préférant voir avant d'être vu. Un équidé de taille moyenne approchait, une robe dorée et une voix féminine. A nouveau, l'inconnue hurla à moitié son prénom. L'étalon en fut agacé. Qui pouvait donc se permettre de l'appeler ainsi, en réveillant toute la forêt? Il ne connaissait aucune jument palomino. Il essaya de faire l'inventaire de ses rencontres mais ne trouva pas d'identité à mettre sur cette jument là. Une messagère? Qui le cherchait de la part de quelqu'un d'autre?


Dans l'unique but de la faire taire, Cyrius sortit de l'ombre et se montra au grand jour, l'allure presque menaçante de celui qui n'a pas envie d'être dérangé longtemps.


- Oui ?


Un seul mot. Son regard noir était posé sur la petite jument qui se trouvait plus loin, à demi cachée par les ronces et qu'il espérait voir partir rapidement pour continuer ses recherches.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Commedia Dell'Arte
they call me Lamborghini
'Cause I know just what I'm worth

avatar

ÂGE : 21
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 157

SEXE DU CHEVAL :

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: La maison du papa pédophile    Dim 26 Nov 2017 - 15:58


(Cou. Outils. Sarbacane. Clin. Fêtes.)

Le Choeur : Commedia distingue enfin Cyrius qui émerge de l'ombre et des ronces, prête à lui sauter au cou mais un doute la retient. La froideur de l'étalon pourtant si chaleureux avec elle habituellement la fait hésiter tandis qu'elle le dévisage. Elle ne pense pas faire erreur sur la personne mais celui qui la chaperonne habituellement ne porte sur ses traits aucune affection. Ne la reconnait-il pas ? Elle trébuche devant tant d'ignorance et cherche sur son visage l'ombre d'une grimace tordue, le battement d'un clin d'oeil qui ne vient pas. Telle une sarbacane, l'impassibilité de Cyrius la frappe durement et elle s'arrête à quelques pas de lui, la lèvre inférieure tremblante et les yeux larmoyants.

Commedia : Cyrius ? Cyrius tu ne me reconnais pas ? C'est moi... (sa voix se brise avant qu'elle ne termine sa phrase et elle fond en larmes.)

Le Choeur : Elle qui pensait faire la fête en l'honneur de leurs retrouvailles est secouée de sanglots qu'elle apprend tout juste à imiter mais ces derniers sont vrais. Elle n'a pas besoin de toute la machinerie du théâtre avec Cyrius, les outils qui forgent ses personnages sont oubliés en sa présence habituellement mais cette fois c'est lui qui l'a oubliée et son coeur se brise à cette affreuse pensée. Son enfance repose sur lui et pourtant il ne la reconnaît pas, ne se souvient pas d'elle qui a pourtant tout fait pour le retrouver comme elle se l'était promis. Elle n'arrive pas à y croire, les yeux rivés sur le sol épineux à l'idée horrifiante qu'une simple pouliche n'avait aucune importance au yeux de celui que son coeur a nommé père adoptif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CYRIUS

avatar

ÂGE : 26
PUF : C.C.
MESSAGES : 1466

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : En quête des Trompeuses...


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: La maison du papa pédophile    Mar 28 Nov 2017 - 14:38



Cyrius s'était rapproché de quelques pas alors que la jument dorée répétait encore deux fois de plus son prénom, mais il s'arrêta, frappé au coeur.


Evidement, il la reconnaissait, mais il lui avait fallu du temps, beaucoup trop de temps. La voix brisée de celle qu'il n'avait pas imaginé voir grandir si vite lui arracha les tripes, et il oublia enfin totalement sa recherche des Gorges de Galamus.


- Commedia... murmura t-il dans un souffle.


Cette robe palomino, ce regard si caractéristique maintenant rempli de larmes, cette voix qui maintenant lui était parfaitement familière, comment n'avait-il pas reconnu Commedia, SA Commedia?


Brusquement, il quitta son immobilité et bondit vers la jument, s'arrêtant face à elle, il frotta doucement ses naseaux sur sa joue avant glisser son visage contre celui de sa protégée dans une marque de profonde affection. Il recula finalement d'un pas pour pouvoir la contempler, et planta finalement ses yeux noirs dans celui de celle qui était en passe de devenir une magnifique jument. Cyrius en était presque bouleversé, et il était par dessus tout honteux de l'avoir blessé en ne la reconnaissant pas.


- Tu t'es...métamorphosée. Lâcha l'étalon en la gratifiant d'un sourire conquis. Je suis désolé...je..j'ai la tête ailleurs, j'aurai du te reconnaitre. Tu es magnifique !


Il lui donna un nouveau petit coup de naseaux, essuyant au passage quelques larmes. Il la gratifia d'un nouveau sourire, réellement heureux de retrouver sa Commedia qu'il n'avait pas vu depuis des mois.


- Pour ma défense, tu as pris quelques centimètres depuis la dernière fois !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Commedia Dell'Arte
they call me Lamborghini
'Cause I know just what I'm worth

avatar

ÂGE : 21
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 157

SEXE DU CHEVAL :

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: La maison du papa pédophile    Mar 28 Nov 2017 - 19:10


(Image. Alarme. Révéler. Flétrir. Caféine.)


Le Choeur : Commedia n'entend pas tout de suite l'étalon prononcer son prénom. Elle est secouée de hoquets sanglotant, flétrie par l'idée d'être oubliée et il lui faut quelques instants pour réaliser qu'enfin, il se souvient. Cyrius bondit vers elle tandis qu'elle redresse la tête, reniflant bruyamment. Il ne reste plus qu'à révéler qu'il est amnésique et le drame est complet. Ça n'a cependant pas l'air d'être le cas et l'alezan la gratifie d'une marque d'affection qui gonfle son coeur de joie et calme ses larmes. Leurs regards se croisent et elle se noie un instant dans les prunelles couleurs caféine de son père adoptif, un sourire machiavélique étirant ses lèvres alors que toute trace de tristesse disparait.

Commedia : C'est ça, moi je dirais plutôt qu'avec l'âge tu débloques, c'est le début d'Alzheimer mais il n'est pas trop tard, on peut encore faire soigner ça ! (elle rit et détourne la tête, gênée par les compliments.)

Le Choeur : C'est vrai que la pouliche a bien grandi. Elle a gagné bien plus que quelques centimètres à vrai dire mais n'a pas le coeur à contredire Cyrius. Il a probablement gardé une image d'elle très personnelle et qui est-elle pour la lui retirer ? Elle se contente donc de lui offrir son plus beau sourire et de venir se blottir contre lui dans un bref câlin, heureuse de le retrouver. Lorsqu'elle se détache enfin Commedia regarde autour d'elle avec curiosité, étudiant les ronces qui menacent de lui tomber dessus et retirant avec absence une épine coincée dans sa crinière, la crachant non loin d'eux.

Commedia : Alors c'est ici que tu habites ? ... Au moins tu n'as pas besoin d'alarme, quand quelqu'un arrive tu es au courant, séance d'acupuncture garantie. Ça doit être bruyant quand même... T'es sûr qu'il n'y avait pas mieux comme territoire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CYRIUS

avatar

ÂGE : 26
PUF : C.C.
MESSAGES : 1466

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : En quête des Trompeuses...


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: La maison du papa pédophile    Lun 4 Déc 2017 - 12:42


Cyrius encaisse les affronts de Commedia sur son âge avec un sourire amusé, il les a bien mérités pour ainsi dire. Il agita les crins de sa queue nerveusement, l'hiver était là et il faisait très frais ; l'étalon avait comme des fourmis dans les pieds et avait besoin de bouger pour se réchauffer.
La jeune jument le questionna sur son habitat, et Cyrius ne put s'empêcher de la rejoindre sur l'avis négatif que l'on peut avoir de cette terre au premier regard.


- Ce n'est pas vraiment ICI que j'habite, lui expliqua t-il, les Terres Trompeuses sont vastes et...magnifiques et... enfin, il aurait mieux valu que tu visites le Golfe d'Emeraude plutôt que cette friche à vrai dire, là, tu aurais vu toute la magnificence de mon hypothétique future royaume ! Cyrius tenta néanmoins de lui vendre l'endroit. Mais tu sais, une fois qu'on apprend à lever ses pieds en marchant, l'endroit est presque supportable, et puis, surtout, cette vallée cache un autre territoire bien plus intéressant ! Un peu comme la forêt de Baobab qu'on avait cherché quand tu étais petite. Et bien là je cherche... Les Gorges de Galamus !


Cyrius piaffa d'impatience et fit un signe de tête à Commedia qu'elle se joigne à lui, tandis qu'il reprenait un pas actif. Finalement, ils allaient chercher ensemble, du moins, si Commedia était d'accord, et peut être qu'à deux ils seraient efficace.


- Alllez ramène toi et ouvre l'oeil !


Cyrius avançait en regardant attentivement de tout côtés, et en levant les pieds aussi car il n'avait pas l'intention de se vider de son sang ici.
Il en profita pour faire un peu la conversation car il avait du rater quelques épisodes depuis le temps.


- Alors quoi de neuf depuis tout ce temps ? Je vois que "BabaORhum" est toujours parmi nous, il n'a pas besoin grandit, lui, d'ailleurs ...


L'étalon avait jeté un coup d'oeil rapide à la "bête" présente sur le dos de Commedia, il résista à l'envie de lui tirer la langue où de lui lancer un regard mauvais dans le simple but de ne pas avoir de raison de se fâcher avec Commedia d'entrée de jeu.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Commedia Dell'Arte
they call me Lamborghini
'Cause I know just what I'm worth

avatar

ÂGE : 21
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 157

SEXE DU CHEVAL :

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: La maison du papa pédophile    Mer 6 Déc 2017 - 9:29


(Fleurs. Taille. Mascotte. Revenus. Poste.)

Le Choeur : Cyrius reçoit les provocations comme des fleurs qu'on jette sur scène pour célébrer sa gloire et Commedia décide de s'inspirer de lui si jamais elle essuie une critique sur son art. Cela arriverait bien, à un moment donné et le jour venu elle se souviendrait de l'étalon alezan. Elle s'ébroue pour marquer cette décision et tâche de trouver un peu de chaleur dans le geste. Avec l'hiver qui s'installe il fait de plus en plus frais et elle n'a pas encore une couche de poils assez épaisse pour la garder au chaud. Baba Yaga aussi doit en souffrir, peut-être qu'ils devraient migrer vers des contrées plus chaudes... Ou alors elle le renvoie dans le Royaume des Singes en colis express et attend patiemment que le printemps ou l'été soient revenus pour aller le chercher à la poste... La jeune jument considère l'idée avec attention jusqu'à ce que Cyrius ne l'accapare à nouveau. Peut-être qu'il fait beau au Golfe d'Emeraude, Baba Yaga pourrait s'y installer pour laisser passer l'hiver... Elle a une moue lorsque Cyrius tente de vanter les soi-disant mérites de cet endroit épineux mais ne le contredit pas, sa curiosité éveillée par la fin de la phrase.

Commedia : Les Gorges de Galamus ? (sa voix monte, trahissant son intérêt pour la chose.) A quoi ça ressemble ?

Le Choeur : Elle est sensible à l'impatience de son père adoptif et ne se fait pas prier pour suivre Cyrius une fois qu'elle a récupéré Baba Yaga qui la chevauche courageusement pour participer à leur quête. De son point de vue il aura peut-être plus de chances qu'eux. Commedia fait presque la taille de Cyrius à présent et le singe ressemble à une mascotte venue les soutenir tandis qu'ils ouvrent l'oeil. Trois paires valent mieux qu'une seule ! La jeune jument prend exemple sur l'étalon alezan et lève bien haut les jambes, se trouvant un air de légèreté dans le geste qu'elle se promet de travailler. Elle a bien remarqué qu'elle s'épaissit avec l'âge mais compte bien ressembler à une grande dame qu'importe sa carrure. Il faut qu'elle donne l'impression de flotter et non pas de piétiner !

Commedia : BabaORhum... ? (elle ne saisit pas tout de suite de qui il veut parler.) AH ! Baba Yaga ! Dis donc mon pauvre, j'avais peut-être raison de me moquer de ta mémoire. Tu as un médecin de famille ? Je crois qu'il va falloir consulter. (elle secoue la tête.) J'ai rencontré un poulain un peu zinzin, Ezekiel, il a bien failli me faire tuer ce cinglé. C'était à la Banquise Miroitante, un lynx voulait faire de nous son quatre heures et tu y crois si je te dis que l'autre là, Ezekiel, plutôt que de partir en courant, me fait tomber dans la poudreuse et s'arrête pour lui faire face ? Ce n'est pas parce qu'il est suicidaire que je dois y passer aussi ! J'avais déjà sauvé sa peau deux trois fois depuis le début de la course poursuite mais là s'en était trop, je l'ai planté là et ce fou furieux m'a reproché de l'abandonner à son sort ! Mais qui fait des trucs pareils déjà ? Méfie toi si tu le rencontres, il n'est pas très net... (elle hoche vigoureusement la tête pour appuyer ses propos.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CYRIUS

avatar

ÂGE : 26
PUF : C.C.
MESSAGES : 1466

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : En quête des Trompeuses...


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: La maison du papa pédophile    Ven 8 Déc 2017 - 15:04



Cyrius continuai d'avancer, Commedia l'avait rejoint et marchait à sa hauteur. L'alezan n'avait aucune idée de la tête que pouvait avoir le passage qui menait aux Gorges... Cela devait être un endroit dissimulé astucieusement ... Fallait-il trouver une sorte de grotte qui y mènerai ? Ou un passage sous-terrain ? Fallait-il gravir un obstacle ? L'étalon essayait de s'imaginer les scénarios possibles. Commedia le ramena à la réalité, demandant à quoi ressemblaient les Gorges... Cyrius plongea dans ses souvenirs pour les lui décrire :


- Il faut imaginer un territoire extrêmement vallonné, presque montagneux. Deux flancs pentus et, entre les deux, une sorte de vallée qui semble s'enfoncer dans les profondeurs. Le tout est recouvert d'une jungle épaisse, à la fois luxuriante est dangereuse. C'est un endroit où l'on peu trouver beaucoup de ressources...et beaucoup de problèmes aussi.


Cyrius se souvenait de cette jungle tellement dense que la lumière avait du mal à filtrer entre les arbres. C'est pour cela qu'il avait pris la décision d'explorer la partie de la vallée des ronces qui contenait la plus grande densité d'arbre, se disant qu'il aurait peut être plus de chance que l'entrée s'y trouve..


La végétation craquait sous leurs pieds, et Commedia s'insurgea soudainement que Cyrius se soit trompé sur le nom du singe. Evidement, il ne l'avait pas oublié, mais faire semblant de ne pas se souvenir de son nom constituait un moyens supplémentaire de rabaisser ce macaque désagréable.
Tandis que de la condensation s'échappait de leur naseaux à cause de la fraicheur de l'air, Commedia parla d'un autre cheval, que Cyrius avait lui aussi rencontré.


- Ezekiel, je l'ai rencontré aussi, complètement cinglé le pauvre. Il m'avait parlé d'ailleurs de votre mésaventure à la banquise. En revanche, il me semble - Cyrius fit un effort de mémoire pour se rappeler les paroles du poulain - qu'il m'avais dit que vous vous étiez sauvé mutuellement la vie. Quelque chose comme ça. Quoi qu'il en soit il est redoutable pour trouver les Arbres à Thé et ça, c'est ce que je retiendrai de lui !


Si seulement la vallée des Ronces avait été une vallée de l'arbre à thé... La recherche des Galamus en aurait été bien plus amusante. Bien plus longue aussi surement. 
Cyrius tourna la tête vers Commedia et conclu avec un sourire malicieux


- Tu vois je ne suis pas si zinzin que ça une fois que l'on tombe sur d'autres individus plus atteints que moi.


Tout cela n'étant biensure valable que lorsqu'il n'était pas sous influence de feuilles de thé, état dans lequel il éviterai soigneusement de se trouver en présence de Commedia.


- GALAMUUUSSSSSS ? Où est tu ????? Cyrius réveilla toute la forêt mais les Gorges ne lui répondirent pas.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Commedia Dell'Arte
they call me Lamborghini
'Cause I know just what I'm worth

avatar

ÂGE : 21
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 157

SEXE DU CHEVAL :

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: La maison du papa pédophile    Lun 11 Déc 2017 - 21:33


(Nouvelles. Députés. Médecins. Réseau. Matin.)

Le Choeur : Commedia se fait la réflexion que Cyrius pourrait être guide touristique s'il n'avait pas ses ambitions. Sa description est claire et précise, si ce n'est difficile à croire. Un tel endroit ? Dans le coin ? A moins d'être caché sous l'épaisse couche de ronces... Son père adoptif vit tout de même dangereusement ! Des épines partout, surement des combats pour la dominance et même pendant son temps libre des spectres étaient venus les embêter ! A ce rythme là, ils vont tomber dans un trou et finir transpercés par les ronces. Ezekiel ça risquait bien de lui arriver s'il s'inspirait de Cyrius, déjà qu'il avait des tendances suicidaires douteuses... Mais quel rapport avec les arbres à thé ?!

Commedia : Qu'est-ce qu'ils ont de spécial, ces arbres ?

Le Choeur : Le fou pense qu'il va très bien aussi Commedia ne contredit-elle pas son père adoptif quand il lui assure qu'il y en a bien de plus zinzins que lui. L'espoir fait vivre. Si ça se trouve il n'y a aucune terre à dominer et ils ont déjà élu les députés. Cette pensée lui rappelle qu'il faut qu'elle fasse le tour des médecins du coin pour faire soigner Ezaël. Il y a longtemps déjà elle voulait le présenter à Cyrius en pensant qu'il pourrait l'aider, cette idée n'est pas mauvaise surtout avec les problèmes de mémoire dont l'étalon est sujet. Il doit avoir un bon réseau de spécialistes.

Commedia : Dis c'est qui ton médecin pour la mémoire ? J'ai un ami qui fait des amnésies chroniques et je cherche quelque pour le soigner. (elle est très sérieuse pour une fois.)

Le Choeur : A peine a-t-elle terminé sa phrase que Cyrius lui vrille les oreilles d'un hurlement inutile. Elle peste et Baba Yaga répond avec tout autant de décibels, se voyant désarçonné dans la seconde pour le faire taire. Pas un pour rattraper l'autre ! Il pourrait faire réveil matin le primate ! Elle allait le laisser avec Cyrius, son père adoptif lui en dirait des nouvelles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CYRIUS

avatar

ÂGE : 26
PUF : C.C.
MESSAGES : 1466

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : En quête des Trompeuses...


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: La maison du papa pédophile    Mer 13 Déc 2017 - 10:53



La arbres se faisaient plus denses, la lumière moins vive. Ainsi, en plus de devoir lever les pieds, ils devaient fréquemment slalomer entre les arbres et éviter leurs racines pour ne pas avoir une trop bonne raison de trébucher. Cyrius continuait de scruter l'environnement tout en faisant la conversation à Commedia ; mais pour le moment, rien ne ressemblait à un passage vers les Gorges de Galamus. Ainsi il continua d'avancer en compagnie de sa fille adoptive qui, évidement, eut la curiosité de demander ce que les Arbres à Thé pouvaient bien avoir à faire dans cette histoire.


- Rien de spécial, répondit Cyrius en éludant la question, j'aime simplement le goût de leurs feuilles et Ezekiel m'a aidé à en trouver.


Des oiseaux chantaient à tue-tête au sommet des arbres, rompant le silence pesant que l'on pouvait trouver plus bas dans la vallée des Ronces. Commedia le questionna sur son médecin de famille, elle cherchait quelqu'un pour soigner une amnésie chez un ami. L'alezan tourna un instant les yeux sur elle avec un sourire moqueur, puis, voyant qu'elle ne rigolait pas, il effaça son sourire et réfléchit à sa question.


- C'est Baba Yaga qui fait des amnésies ? J'ai bien une solution mais ça ne va peut être pas te plaire, c'est assez radical...


Cyrius ria, mais voyant que la jument palomino n'avait pas perdu son sérieux, il arma une seconde réponse.


- Je n'ai pas de médecin, et je n'en connais pas. Pas de vrai en tout cas. Qu'est-ce qui lui est arrivé à ton ami ? Quelque chose a déclenché ces amnésies, ou il a ce problème depuis toujours ? 


L'alezan se dit qu'une thérapie par l'hypnose pourrait peut-être aider dans ce genre de cas, cependant il ne connaissait pas d'hypnotiseur... Peut être que Sinistros avait des connaissances pointus dans ce domaine ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Commedia Dell'Arte
they call me Lamborghini
'Cause I know just what I'm worth

avatar

ÂGE : 21
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 157

SEXE DU CHEVAL :

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: La maison du papa pédophile    Dim 17 Déc 2017 - 18:39


(Supprimer. Aubergine. Feindre. Lance-Flammes. Amende.)

Commedia : Il va bientôt faire tout noir (elle marmonne dans sa barbe).

Le Choeur : Il est vrai qu'il fait sombre par ici. La pouliche suit sagement l'étalon alezan, profitant du passage ouvert par ce dernier pour faire moins d'efforts. Elle fronce ses sourcils inexistants lorsqu'il détourne sa question l'air de rien et se promet de tirer tout ça au clair avec une dégustation de feuilles de thé à l'occasion, en informant joyeusement son père adoptif. Elle ne se doute absolument pas qu'on peut lui mettre une amende pour ce genre de pratique.

Commedia : Je vais goûter la prochaine fois que j'en verrais alors !

Le Choeur : Peut-être que Cyrius aime les aubergines aussi, il faudra qu'elle lui en apporte pour son anniversaire. Elle ignore sa remarque sur Baba Yaga, n'ayant pas le temps pour les pitreries de son papa pédophile. Si elle pouvait, elle supprimerait de sa mémoire l'existence de Baba mais il est trop tard. Elle se contente donc de feindre ne pas l'entendre et ignore le singe qui tire la langue à l'étalon pour réfléchir à la seconde question, plus sérieuse, de son père adoptif.

Commedia : Je crois que ça arrive quand il a peur ou qu'il est surpris. A mon avis il a l'habitude donc ça fait longtemps, mais peut-être pas depuis toujours.

Le Choeur : Elle a une moue, pensive, lorsque soudain le sol se dérobe sous ses pieds. Elle tombe dans le vide, ou du moins un trou ponctué d'épines qui ponctuent sa robe de pois écarlates alors qu'un cri lui échappe en touchant enfin le sol.

Commedia : AAAAAAAAAH ! CYRIUS TON TERRITOIRE EST POURRI ! IL FAUDRAIT RASER TOUT ÇA AU LANCE-FLAMMES !

Le Choeur : Cette fois elle est définitivement plongée dans le noir, coincée sous une couche de ronces pour se relever douloureusement sur une autre couche tout aussi épineuse. Un peu de lumière perce par le trou dans lequel elle est tombée et Baba Yaga qui a miraculeusement échappé à la chute apparaît au bord, l'air inquiet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CYRIUS

avatar

ÂGE : 26
PUF : C.C.
MESSAGES : 1466

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : En quête des Trompeuses...


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: La maison du papa pédophile    Mar 19 Déc 2017 - 20:17



Commedia fait remarquer qu'il va bientôt faire noir et elle n'a pas tort... Cyrius et elle progressent toujours, et l'étalon cherche désespérément du regard un indice qui lui indiquerait que les Gorges ne sont pas loin. Mais rien, nada.
La jeune jument déclare qu'elle goûtera les feuilles de thé si un jour elle en voit.


- Excellente idée...! Lui répondit Cyrius pour expédier l'affaire. Il déclinerait toute responsabilité si par malheurs elle en dénichait un jour, mais l'étalon était confiant, ces arbres sont difficiles à trouver, peu nombreux, et très peu de chevaux sur Horse-Wild savent à quoi ils ressemblent réellement. Maintenant qu'il y réfléchissait, il y avait lui, et deux autres chevaux qu'il avait lui-même mis au courant. Encore une riche idée !


Concentré sur les alentours, Cyrius écoute néanmoins consciencieusement Commedia lui expliquer le cas de son "ami" l'amnésique.


- Si tu veux mon avis tu peux d'ors et déjà le rayer de ta liste d'amis, il t'a surement oublié hahaha !


Mais le rire de Cyrius fut de courte durée car il fut étouffé par un cri strident qui lui décolla les deux tympans. L'étalon se retourna subitement vers Commedia mais il ne vit plus personne. A sa place : un trou profond et sombre. Au fond : la pouliche, de toute évidence, qui hurlait en maudissant ce territoire inhospitalier.


Cyrius s'approcha précautionneusement du trou (suivit de Baba, qui pour une fois avait eu le bon sens de ne pas se trouver sur le dos de sa babysitter) mais ne se mit pas trop au bord non plus par crainte de finir au même endroit que Commedia.
Décidément, c'était une manie chez elle, elle lui avait déjà fait le coup du trou lorsqu'elle était petite à la Dune du Pied.


- DIS DONC CA SERAIT BIEN DE T'ACHETER DES LUNETTES ET DE REGARDER OU TU METS LES PIEDS AU LIEU DE CRITIQUER MON TERRITOIRE !!! Lui hurla t-il avec le même nombre de décibels qu'elle.
Puis il baissa d'un ton - Mais tu as raison ce territoire est pourri, je ne sais pas trop comment je vais te sortir de là, il faut que j'y réfléchisse... tu ne vois pas les Gorges de Galamus la dessous par hasard ??? Cyrius avait surement tenté la question de trop, aussi il s'éloigna quelques instant avant de se faire assassiner verbalement par Commedia.


Cyrius resta pensif un moment, cherchant l'inspiration. Il ne pouvait décemment pas abandonner Commedia dans ce trou. Il l'aurait fait pour d'autres, mais pour elle il craignait d'avoir quelques remors...Il chercha une solution au problème.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Commedia Dell'Arte
they call me Lamborghini
'Cause I know just what I'm worth

avatar

ÂGE : 21
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 157

SEXE DU CHEVAL :

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: La maison du papa pédophile    Mar 19 Déc 2017 - 20:56


(Tuyau. Kamizake. Pastèque. Escorte. Brasse.)

Le Choeur : Heureusement pour Commedia, ou Cyrius, ça reste à voir, la pouliche n'a pas entendu sa douloureuse répartie. Bien trouvée, digne d'un kamikaze, mais décidément dangereuse pour les tympans de ce pauvre inconscient. Rectification. Elle l'a entendu mais n'a pas eu le temps de répliquer avec l'enchaînement des évènements. La vengeance, un plat qui se mange froid ? On va voir ça. Avec une pastèque en dessert, de préférence.

Commedia : ... (silence.)

Le Choeur : Les Gorges hein. Elle sourit, machiavélique, et fait signe à Baba Yaga de la rejoindre quitte à nager la brasse parmi les ronces. Il faudrait faire passer un tuyau dans le coin pour une visite moins piquante tout de même et Commedia a bien l'intention de faire remonter l'idée à Cyrius. Mais avant, vengeance.

Commedia : Les Gor-... LES GORGES ! OH MON DIEU ! CYRIUS ELLES SONT LA ! EN DESSOUS !

Le Choeur : Il ne faut que ça pour que le singe saute dans le trou et la rejoigne dans un caquètement joyeux. Le voilà paré pour aller à la recherche des soi-disant Gorges de Galamus sous l'épaisse couche de ronces. Une vraie escorte dont Cyrius ne saurait se passer, Commedia en est certaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CYRIUS

avatar

ÂGE : 26
PUF : C.C.
MESSAGES : 1466

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : En quête des Trompeuses...


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: La maison du papa pédophile    Mer 27 Déc 2017 - 9:49



Cyrius n'a pas le temps de trouver une idée pour sortir Commedia du trou, que le singe y saute à son tour. L'alezan entend alors la jeune jument hurler, euphorique, que les gorges sont là, dans ce trou !
Dans ce trou ??
Cyrius marque un arrêt et baisse un regard suspect sur la prison de Commedia, partagé entre l'envie de la croire et la méfiance.


- Les Gorges ?? Tu es sûre ??


Cyrius s'avance au bord du trou pour passer sa tête et essayer de distinguer Commedia ainsi que ce qu'elle dit voir. Le trou est sombre et plein de ronces. Commedia à heureusement une robe claire qui permet de bien la repérer, mais l'étalon ne voit pas comment des Gorges, qui relèvent topographiquement de de la montagne, pourraient se trouver au fond d'un trou.


- Décris moi ce que tu vois, je ne voudrais pas qu'on se retrouve à deux coincer dans ce trou parce que tu m'aura raconté n'imporTEQUOIIIIIIIIIIIIIIII !!!!!!!!!!!!!!!


Le bord du trou cède, Cyrius est engloutie et tombe lourdement sur un matelas de ronces moelleuses et piquantes. Et peut être aussi sur Commedia. Ou mieux, sur Baba qui n'aura pas résisté au poids lourd sur son petit corps. RIP. Mais ce ne sont que des suppositions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Commedia Dell'Arte
they call me Lamborghini
'Cause I know just what I'm worth

avatar

ÂGE : 21
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 157

SEXE DU CHEVAL :

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: La maison du papa pédophile    Mar 2 Jan 2018 - 23:09


(Chanter. Loin. Histoire. Equipage. Eglise)

Le Choeur : Cyrius n'a pas l'air convaincu par les propos de Commedia. Serait-il méfiant ? Pour quelle raison voyons ? Ce n'est qu'une innocente pouliche, elle ne saurait lui jouer un mauvais tour, que neni... Ou peut-être bien qu'elle prend un malin plaisir à le faire chanter. Mais s'il ne mord pas à l'hameçon, ils n'iront pas bien loin. Il fait chaud sous l'épaisse couche de ronces et il y fait encore plus sombre quand l'étalon alezan passe la tête dans le trou pour vérifier ses dires. Commedia soupire lourdement, déçue. En plus il bloque le léger courant d'air qui venait la rafraîchir, histoire de bien tout gâcher...

Commedia : AAAAAH !

Le Choeur : La toute jeune jument s'écarte prestement, entraînant Baba Yaga avec elle pour échapper de justesse à la chute de Cyrius. En voilà un drôle d'équipage dans le sous-marin d'épines.

Commedia : Ah bah bravo. (elle pose sur son père adoptif un regard dédaigneux.)

Le Choeur : Peut-être trouveront-ils une église à ce rythme là. A défaut de pouvoir ressortir Commedia décide de reprendre leurs recherches, histoire de rentabiliser leur maladresse. Elle-même a plus ou moins rampé sous la broussaille pour venir le trouver et avec le poids de Cyrius qui s'ajoute au sien le plancher de verdure s'est affaissé sous leurs pieds, permettant aux deux chevaux d'avancer sans trop s'emmêler les crins dans les ronces. La pouliche ouvre la voie, plutôt joyeuse.

Commedia : J'ai menti mais si ça se trouve, j'ai raison ! Qui sait, on est peut-être au-dessus des Gorges... (elle marque une pause.) Tu penses vraiment qu'Ezaël m'a déjà oubliée et que je ne peux rien faire pour l'aider ? (on sent que cela l'attriste.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CYRIUS

avatar

ÂGE : 26
PUF : C.C.
MESSAGES : 1466

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : En quête des Trompeuses...


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: La maison du papa pédophile    Mer 3 Jan 2018 - 11:06



Cyrius rouvre les yeux sur le ciel, il a les quatre fers en l'air et le dos baigné dans un bain de ronces acérées. L'étalon bascule ses membres sur le côté et se donne de l'élan pour se relever. Sa crinière est bourrées de feuilles et de ronces. Baba semble avoir survécu. Commedia lui lance un regard dédaigneux.
Cyrius lui tire la langue et ne réplique pas, peu fier d'être tombé dans le même panneau que la pouliche. Il regarde autour de lui pour évaluer leur situation. Le trou fait environs 2 mètres de profondeur et rend donc leur extraction compliquée. Le sol est couvert par plusieurs dizaines de centimètres de ronces et les parois sont également recouvertes de végétation. Cependant, en tournant sur lui-même pour les examiner, Cyrius note qu'une zone sur la paroi parait plus sombre, plus profonde...


Pendant ce temps là, Commedia, en grande optimiste, émet l'hypothèse qu'ils se trouvent peut être au dessus des gorges... L'alezan lui adresse un sourire septique et s'avance vers la paroi qu'il a repéré précédemment. Il plonge délicatement sa tête dans les ronces qui la couvre, s'attendant un toucher une paroi dur, mais il en est rien, il s'enfonce jusqu'à l'encolure à travers la végétation dans ce qui parait être un tunnel dissimulé.


Cyrius ressort sa tête et s'adresse à Commedia.


- Nous tenons peut être là notre porte de sortie ! Lui faisant signe de le suivre, il s'engouffre à nouveau dans les ronces et pénètre entièrement dans un tunnel sombre mais large. A quelle distance se trouvait la sortie, si il y en avait une, Cyrius n'en avait aucune idée. Sentant que Commedia était derrière, il répondit à sa question.


- Concernant Ezaël, il faut que tu le retrouve et que tu constate si oui ou non il se souvient de toi. Si vraiment il ne se souvient pas de toi, c'est qu'il est réellement malade mais je ne connais aucun remède aux problèmes d'amnésie. Il faudrait peut être demandé à Sinistros, lui aussi est un peu cinglé mais il est extrêmement cultivé et possède une grande connaissance des plantes, peut être qu'il aurait une piste...


L'alezan continua d'avancer dans le tunnel...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Commedia Dell'Arte
they call me Lamborghini
'Cause I know just what I'm worth

avatar

ÂGE : 21
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 157

SEXE DU CHEVAL :

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: La maison du papa pédophile    Sam 6 Jan 2018 - 15:19


(Piété. Vélomoteur. Quadrupède. Ovation. Automatique.)


Le Choeur : Commedia est vexée par le désintérêt de Cyrius vis à vis de ses hypothèses. Son dédain ne passe pas inaperçue et elle n'apprécie pas qu'il la prenne de haut ainsi, relevant la tête dans un reniflement boudeur. Puisqu'il la traite ainsi elle va le laisser chercher ses Gorges tout seul et peut-être même qu'il chopera une angine ! Nah. Elle ne peut cependant ignorer longtemps l'étalon alezan qui semble avoir trouvé une porte de sortie dans un trou béant, sombre et profond. Ce n'est pas très rassurant et elle est bien contente de laisser l'autre quadrupède ouvrir la voie, prête à lui offrir une ovation moqueuse s'ils ont une mauvaise surprise au bout du chemin.

Commedia : Tu souffles comme un vélomoteur automatique papi, t'es sûr que c'est toujours de ton âge tout ça ?

Le Choeur : C'est vrai quoi, Cyrius devrait faire des choses d'adultes au lieu de vivre des aventures enfantines avec elle... Même si elle ne s'en plaint pas, contrairement à Baba Yaga qui est en pleine imitation de l'étalon, juché sur son dos. Il n'a pas un grand talent d'acteur et ses caquètements l'agacent alors qu'elle le fait taire d'une oeillade menaçante. Le primate se met à bouder comme elle. Peut-être que l'alezan croit faire preuve de piété en s'abaissant à son niveau mais il n'est pas assez impliqué puisqu'il dénigre ses idées. Elle lui en veut toujours.

Commedia : Sini-qui ? (elle lui redonne toute son attention.) Il est où ? Quand est-ce que je peux le rencontrer ? Si tu rencontres Ezaël tu pourras lui expliquer comment trouver ce Sinistrios ?

Le Choeur : Avec tout ça il fait toujours sombre dans le tunnel. Et moite. Une espèce d'humidité imprègne l'air et la verdure devient étouffante tandis qu'ils s'y enfoncent prudemment.

Commedia : T'es sûr que ce n'est pas un monstre qui nous attend au bout du tunnel ? J'ai un peu peur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CYRIUS

avatar

ÂGE : 26
PUF : C.C.
MESSAGES : 1466

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : En quête des Trompeuses...


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: La maison du papa pédophile    Mer 10 Jan 2018 - 10:20

Cyrius continuait d'avancer. Le tunnel était sombre, seul une lueur lointaine - la sortie probablement - guidait ses pas. Il espérait que cette lumière au bout du tunnel n'était pas celle dont parle ceux qui ont approchées la mort, cependant il en doutait. Mature, il répondit aux sarcasmes de Commedia.


- Quand on est pas encore assez âgé pour savoir mettre un pied devant l'autre sans tomber dans un trou on peut éventuellement s'abstenir de critiquer les autres tu ne crois pas ?


Il se retourna pour lui adresser un sourire mesquin, en toute affection bien entendu.


- Et pour ta gouverne, tu n'as aucune idée de mon âge, mais sache que je soufflerai comme un vélomoteur encore de très nombreuses années, je suis encore jeune et fringant !


Dans la semi obscurité, Cyrius se mit à trottiner avec panache. La mort était encore loin devant lui. Sauf accident bien entendu. Il repassa finalement au pas, Commedia s'intéressa à Sinistros.


- Sinistros. Je ne peux pas te dire où le trouver, la dernière fois que je l'ai vu, c'était au Golfe d'Emeraude. Mais si je rencontre Ezaël je lui en parlerai.


Commedia avait l'air réellement préoccupée par l'état du fameux Ezaël. Des problèmes de mémoires récurrents, il n'avait jamais vu ça.


- Peut être qu'il devrait aller faire un tour dans le Désert de l'Oubli. Il a parfois des incidences curieuses sur la mémoire de ceux qui le traverse. En général il perturbe la mémoire, mais peut être qu'il peut la remettre en place... Ou alors l'aggraver... Cyrius réfléchissait en même temps qu'il parlait et cessa de défendre cette idée. Mais le désert est un endroit dangereux, ça n'est eut être pas une bonne idée.


La lumière au bout du tunnel semblait se rapprocher, mais il avaient encore de la marche. Cyrius avait l'impression que le terrain remontait en pente douce. Où allaient-ils émerger ? L'alezan n'en avait aucune idée.


- Un monstre, des prédateurs, des hommes, l'enfer, comment veux tu que je sache ce qu'il y a au bout de ce tunnel, je ne l'ai jamais emprunté. Nous sommes dans l'inconnu, Commedia, et peut être à l'aube d'une découverte capitale grâce à ta maladresse légendaire ! Ou bien peut être que nous courrons simplement à notre perte. Nous n'avons de toute façon pas d'autre choix que d'avancer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Commedia Dell'Arte
they call me Lamborghini
'Cause I know just what I'm worth

avatar

ÂGE : 21
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 157

SEXE DU CHEVAL :

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: La maison du papa pédophile    Mer 10 Jan 2018 - 17:24


(Etoiles. Galop. Belle-mère. Exaspérer. Bien.)

Le Choeur : Une lumière au bout du chemin fait un bon travail d'imitation du passage vers une autre vie et Commedia observe la nature luxuriante autour d'elle en se demandant si elle sera réincarnée en mauvaise herbe. Et Baba Yaga alors ? En banane peut-être... Quant à Cyrius ? En poire, assurément. Elle ne peut s'empêcher de maugréer à la pique de son père adoptif, relevant la tête dans une moue boudeuse et s'abstenant de répondre non sans pouvoir s'empêcher d'un peu plus l'exaspérer.

Commedia : La bave du crapaud n'atteint pas la blanche colombe. (elle chuchote à l'intention de Baba Yaga.)

Le Choeur : Le sourire mesquin de l'étalon ne rencontre qu'une ferme ignorance quelque peu ennuyée mais ses oreilles pointées vers lui trahissent son attention. Elle ne rate pas un mot de ses paroles et son sang ne fait qu'un tour dans ses veines, un grand galop d'hémoglobine tandis qu'elle le fixe brutalement, effarée.

Commedia : QUOI ! CA VEUT DIRE QUE JE RISQUE D'AVOIR UNE BELLE-MERE ADOPTIVE ???

Le Choeur : Le singe sursaute et toute la végétation semble frémir d'horreur autour d'eux. Pas une marâtre, par pitié ! La jeune jument se calme cependant bien vite pour revenir à leur problème principal : soigner Ezaël. Elle hoche vigoureusement la tête, contente que Cyrius la prenne enfin au sérieux et promette d'aider le jeune cheval s'il le rencontre. Ça c'est le papa adoptif qu'elle aime !

Commedia : Le désert de l'oubli...

Le Choeur : Bien entendu, elle ne tient pas compte de la dangerosité de l'endroit. Pour les enfants, les parents ont une conception faussée du monde. En vérité, ils ont surtout conscience que les poulains sont inexpérimentés et qu'un endroit relativement sans danger pour un adulte et un nid à ennuis pour leur progéniture. Il faut dire qu'ils ont un talent pour ça, ces vilains chenapans.

Commedia : Pfiouuu, je suis fatiguée...

Le Choeur : La journée ne devrait pas tarder à se terminer pour Commedia lorsqu'ils seront enfin sorti de cet enfer de feuilles et d'épines. Ils verront probablement les étoiles dans le ciel d'ici là. Elle ignore la pique de Cyrius pour simplement sourire. Encore une aventure qui se termine, l'étalon alezan est décidément son explorateur préféré ! Il lui a tout appris, ou presque, elle en est certaine !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CYRIUS

avatar

ÂGE : 26
PUF : C.C.
MESSAGES : 1466

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : En quête des Trompeuses...


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: La maison du papa pédophile    Jeu 11 Jan 2018 - 14:55

Alors qu'il marchait droit devant lui, hypnotisé par la lumière qui se rapprochait, les tympans de Cyrius furent mis au supplice par Commedia qui lui hurlait dessus, une fois de plus.
L'étalon stoppa net et se retourna vers Commedia, les oreilles couchées et le regard assassin.


- NE ME HURLE PAS DESSUS JE NE SUIS PAS SOURD !!!! 


Evidement, lui-même avait littéralement hurlé, et peut être même postillonné sur la jeune jument qui se tenait tout près de lui. Il marqua une pause, puis repris d'une voix plus calme.


- L'avantage des belle-mère,s c'est qu'on est pas obligé de les aimer. Il lui adressa un clin d'oeil et se retourna, reprenant son chemin vers la sortie ainsi que ça bonne humeur.


Cyrius se mit à chantonner et accéléra sensiblement l'allure, ce tunnel sombre commençait à le lasser et il sentait Commedia impatiente d'en sortir. Elle était fatiguée. L'alezan pouvait le comprendre, la journée allait bientôt toucher à sa fin et ils avaient mine de rien parcouru une belle distance, sans compter leur chute au fond du trou qui avait entamé leur énergie.


- On va surement pouvoir faire une pause bientôt, j'aperçoit la sortie..


Quelques minutes passèrent, seul le bruit de leurs pas se faisait entendre... Enfin, ils arrivèrent à la fin du souterrain. Cyrius précéda Commedia et sorti le premier au grand jour. Le paysage qui s'afficha devant ses yeux lui coupa la chique. Un champs de ronces, oui, ils se trouvaient toujours sur le territoire de la vallée des Ronces, mais le paysage qui s'affichait devant leur yeux à peine quelque mètre plus loin appartenait clairement à un autre territoire : Les Gorges de Galamus..


- On les a trouvé... Commenta Cyrius, à la fois ébahi et euphorique. Ca y est !


Immenses, intimidantes, recouvertes de végétation, les Gorge étaient là, prête à être explorées...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Commedia Dell'Arte
they call me Lamborghini
'Cause I know just what I'm worth

avatar

ÂGE : 21
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 157

SEXE DU CHEVAL :

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: La maison du papa pédophile    Sam 13 Jan 2018 - 12:13


(Poche. Anxiété. Dessin. Sept. Brûler.)

Le Choeur : Commedia se tait brutalement et se réfugie dans le silence quand Cyrius éleve la voix en se retournant vers elle. La vision de son père adoptif, les oreilles plaquées en arrière et les dents dévoilées tandis qu'il vocifère, lui donne envie de pleurer. Elle n'a pas l'habitude de se faire disputer et se fait discrète tandis qu'elle essuie les postillons dont il l'a arrosée contre son antérieur. Même le clin d'oeil de l'alezan et sa remarque insouciante ne suffisent pas à la rassurer. Elle craint que la future compagne de l'étalon la chasse et l'empêche de revoir son papa pédophile préféré. Une bonne raison pour continuer à répandre la rumeur qu'il les aime jeunes et innocentes... L'anxiété demeure cependant. Et s'il cessait de s'occuper d'elle ? Elle n'a pas besoin qu'on lui fasse un dessin, Commedia sait très bien que la jument qui plaira à Cyrius ne verra pas forcément d'un très bon oeil la relation qu'ils entretiennent. Elle voudra sûrement des enfants à eux et si jamais l'étalon devient dominant il les attirera d'autant plus, elles ne voudront pas de concurrence pour leurs poulains... Elle s'imagine déjà, prise à partie par sept juments avides de pouvoir qui tentent de se débarrasser d'elle.

Commedia : D'accord. (elle parle d'une petite voix.)

Le Choeur : Elle a bien besoin d'une pause et se sent brûler d'impatience de sortir de cet endroit de plus en plus étouffant. Sur son dos Baba Yaga s'est fait sage et flatte distraitement son encore de plus en plus musculeuse à force de grandir, tâchant tant bien que mal de la réconforter. Soudain, une poche de lumière les enveloppe et ils sortent de leur tunnel végétal pour déboucher sur un nouveau champ de ronces. Commedia détaille du regard les Gorges qui se dessinent un peu plus loin et ne peut s'empêcher de faire la remarque qui lui chatouille la langue.

Commedia : On dit merci qui ? Heureusement que je suis tombée dans ce trou, nah !

Le Choeur : Mais c'est une exploration à remettre à plus tard pour la jeune jument. Elle s'approche de Cyrius contre lequel elle se blottit un instant, profitant des derniers instants en sa présence et priant les dieux pour que jamais une jument ne les sépare. C'est son papa adoptif, bon sang ! Personne n'a le droit de le lui enlever.

Commedia : Je suis désolée de t'avoir crié dessus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CYRIUS

avatar

ÂGE : 26
PUF : C.C.
MESSAGES : 1466

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : En quête des Trompeuses...


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: La maison du papa pédophile    Sam 13 Jan 2018 - 15:32

Cyrius cessa sa contemplation des Gorges, sentant Commedia qui se rapprochait doucement de lui. Il sentait que quelque chose n'allait pas. Peut être avait-il été trop dur en lui criant dessus à son tour et en ne prenant pas au sérieux les craintes qu'elle avait formulé. Il se rendait compte maintenant que la jeune jument était réellement inquiète quant à l'avenir de leur relation. Commedia grandissait et il devait prendre garde à ne pas voir elle-ci comme une bonne copine, il était son père adoptif et devait donc se comporter comme tel, Commedia comptait sur lui. Conscient que le moment était crucial, il se positionna face à Commedia et lui donna un coup de naseaux affectueux comme il savait le faire. Il planta son regard dans celui dans la pouliche qui n'en était bientôt plus une, et lui parla avec tout el sérieux et toute la franchise dont il était capable.


- Commedia, tu ne dois pas t'inquiéter des conséquences qu'aurait ma potentielle relation avec une jument sur notre propre relation. Sache que tu passera toujours avant le reste pour moi et que tu pourra toujours compter sur moi, même si j'ai une compagne un jour, même si je deviens dominant, même si un jour j'ai d'autres poulains, ta place ne changera jamais, tu comprends ? Quoi qu'il arrive, je te le promet. Et tu as le droit de me rappeler à l'ordre si mon comportement envers toi n'est pas celui que je dois avoir. D'ailleurs, tu es la seule personne sur cette terre qui ai le droit de me rappeler à l’ordre, c'est ton privilège et tu l'aura toujours.


Il lui adressa un franc sourire, et se sentit ému lorsqu'elle se blottit contre lui, comme elle le faisait étant petite. Il marqua une pause, les naseaux posé dans la crinière de Commedia.


- C'est uniquement grâce à toi que nous avons découvert les Gorges de Galamus aujourd'hui. Sans toi je serais encore à fouiller les Ronces, et quoi que tu décide par la suite concernant ton appartenance ou non à un territoire, si je deviens dominant tu sera toujours libre d'aller et venir sur les Terres Trompeuses.


Il lui donna un nouveau coup de naseaux affectueux, un nouveau sourire sur les lèvres. Il était fièr de la personne que devenait Commedia, et il espérait que leur relation serait toujours au beau fixe quoi qu'il arrive.
L'étalon alezan détourna le regard de Commedia pour s'attarder une nouvelle fois sur les Gorges qui lui ouvraient littéralement les bras.


- Est-ce que tu veux m'accompagner dans les Gorges ?


Une proposition qu'il n'aurait fait à personne d'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Commedia Dell'Arte
they call me Lamborghini
'Cause I know just what I'm worth

avatar

ÂGE : 21
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 157

SEXE DU CHEVAL :

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: La maison du papa pédophile    Sam 13 Jan 2018 - 21:39


(Jouir. Galerie. Pont à bascule. Mordre. Philosophie.)

Le Choeur : Commedia est surprise par le sérieux de Cyrius qui se place face à elle et se lance dans un discours comme on baisse un pont à bascule. Il va droit au but, sans faire de philosophie et elle est très touchée par ses paroles tandis que sur son dos Baba Yaga s'endort sans aucune respect pour l'étalon alezan. La pouliche sourit faiblement lorsqu'elle apprend qu'elle a le droit de rappeler son père adoptif à l'ordre et se demande vaguement si elle a le droit de le mordre ou de le malmener pour cela. Blottie contre lui elle oublie vite ces idées agressives pour plutôt profiter des compliments dont Cyrius la gratifie. Ce n'est pas tous les jours qu'elle laisse quelqu'un d'autre jouir de ses qualités d'exploratrice et elle apprécie qu'on reconnaisse son talent.

Commedia : Bah franchement pour le moment il me donne pas envie ton territoire... (elle glousse.)

Le Choeur : Bien qu'elle ne le dise pas ses paroles l'ont grandement rassurée et elle ajoute cette après-midi à la galerie de ses souvenirs avec Cyrius, heureuse. Elle se voit cependant obligée de refuser la proposition de son père adoptif, sincèrement désolée.

Commedia : Non je suis trop fatiguée, une prochaine fois peut-être ?

Le Choeur : Elle reste encore un peu contre l'étalon, profitant de sa chaleur avant de se détacher à regrets, prête à partir, non sans le gratifier d'une léchouille affectueuse sur le poitrail, frottant vivement sa joue contre son épaule en guise d'adieu. Elle s'éloigne au trot, encore aérienne malgré son corps grandissant qui s'alourdit chaque jours passant et Baba Yaga manque de tomber après quelques foulées. Elle s'arrête pour le remettre en sécurité avec quelques contorsions avant de repartir joyeusement, sifflotant gaiement pour elle-même. Commedia lance un dernier regard par-dessus son épaule et crie pour se faire entendre.

Commedia : T'as intérêt de choisir la plus belle des belles-mères !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CYRIUS

avatar

ÂGE : 26
PUF : C.C.
MESSAGES : 1466

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : En quête des Trompeuses...


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: La maison du papa pédophile    Lun 15 Jan 2018 - 10:06

Commedia est trop fatiguée pour poursuivre l'aventure; Cyrius le comprends et acquiesce. Lui, est trop impatient de découvrir cette nouvelle terre pour succomber à la fatigue.


- Une prochaine fois, lui assura t-il avec un sourire.


Elle le gratifia d'une léchouille affectueuse, et s'en alla en trottinant avec Baba Yaga. Il l'entendit lui crier par dessus son épaule qu'il avait intérêt à choisir la plus belle des belle-mère. Cyrius s'abstint de lui répondre, se contentant de sourire en la regardant s'éloigner, déjà impatient de la retrouver pour un nouveau moment passé ensemble.
Une fois que Commedia eut disparu de son champs de vision, l'étalon fit siffler l'air de ses crins et fit demi-tour en direction des Gorges, impatient. Il s'élança au petit trot vers l'inconnu, la Gorges de Galamus n'attendaient plus que lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La maison du papa pédophile    

Revenir en haut Aller en bas
 
La maison du papa pédophile
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Réflexion sur papa Dessalines
» Maison de Nara
» Host papa
» Maison de Riiko
» La maison de Evans Paul vandalisee par les siens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horse-Wild :: LES TERRES TROMPEUSES. :: LA VALLEE DE RONCES-
Sauter vers: