Jeu de rôle équin
 
AccueilS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Les chaleurs ont lieu du 1er au 15 de chaque mois.

Partagez
 

 Summer Song

Aller en bas 
AuteurMessage
Sorrow
ize of the world

Sorrow

ÂGE : 21
PUF : Chunsa.
MESSAGES : 6203

SEXE DU CHEVAL : Quéquette 👀
TERRITOIRE : Concierge des Terres Orphelines à la retraite.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

Summer Song Empty
MessageSujet: Summer Song   Summer Song EmptyJeu 11 Avr 2019 - 18:55

Summer Song Jehb

SUMMER SONG


Nom — Summer Song
Race — Shetland
Sexe — Pouliche
Âge — Sept mois

Souvenir, présent, avenir...


Son passé —

C’était une bonne idée.

Voilà ce qu’ils avaient tous pensé lorsqu’ils l’avaient eue. C’était une bonne idée. Les parents de ce petit groupe d’amis étaient rabats-joie, sérieux, sévères, trop prudents. Ils mettaient des bâtons dans les roues de leurs plus belles farces, de leurs plus grandes aventures. D’ailleurs, avait lancé Summer Song, les parents, ça ne servait pas à grand chose. C’était surtout là pour leur empêcher de vivre et de profiter de leur vie. Si l’on avait créé une société remplie de poulains, dans laquelle ils auraient vécu régis par leurs propres règles, le monde aurait été bien meilleur : on aurait mangé autant de baies que l’on voulait, on se serait roulé dans la boue sans discontinuer, et on aurait jamais à faire la sieste l’après-midi. Et tout le monde avait été d’accord. Les parents, c’était vraiment embêtant.

Le petit groupe d’amis avait porté et couvé cette idée pendant quelques longues semaines. Ils profiteraient de la sieste des adultes et attendraient que la matriarche ronfle puissamment - signe que tout le monde était profondément assoupi - pour se carapater très vite jusqu’à la rive très lointaine. Puis ils nageraient et rejoindraient la petite île qu’ils avaient toujours voulu explorer mais sur laquelle on leur avait fermement défendu de se rendre.

Et ainsi, la bonne idée devint une réalité.

Que de bonheur ! Ils vécurent comme des rois papous au sein d’une jungle dédiée aux plaisirs de leur enfance. Des noix de coco mûres jonchaient déjà la plage pour saluer leur arrivée. Ils dansèrent et coururent jusqu’à ne plus avoir de souffle, puis ils se jetèrent dans leur seule source d’eau potable qu’ils remplirent de sable et de sueur. Ils chantèrent, ils ne dormirent que lorsque la nuit devint si noire que même les plus vaillants en eurent peur.

Et pendant quelques longues semaines, il en fut ainsi.

Puis, ils eurent faim.

Et ils eurent soif.

Et quelqu’un tomba un peu fort, pendant un jeu.

Ils s’endormirent l’après-midi, épuisés par leurs frasques.

Ils entendirent de drôles de bruit la nuit tombée. Quelqu’un dit qu’il avait vu un grand monstre, avec de longs poils, de longs bras, de longues dents. Le yéti ! s’exclama quelqu’un. Non, un loup garou ! protesta un autre. Un gnome venu les échanger avec sa propre progéniture immonde, proposa doctement un petit spécialiste. Des foutaises ! proclama Summer Song.

Quelqu’un se mit à pleurer parce que sa maman lui manquait.

Alors, on joua à un autre jeu : ce serait à qui se rejetterait la faute dessus le plus fort. C’était toi qui avait eu l’idée, ou plutôt toi, toi qui avait permis qu’on s’échappe et puis toi qui avait vérifié que les parents étaient endormis et toi qui avait mangé la dernière noix de coco et toi qui avait mis des saletés dans l’eau et toi qui ronflait le soir et maintenant les parents ne les laisseraient plus jamais revenir à cause de toi. Ils n’étaient même pas venu les chercher. Les pleurs redoublèrent. Ils se séparèrent en deux groupes, ceux qui voulaient rester sur l’île et ceux qui voulaient rentrer mais ne savaient pas comment, parce que la mer avait monté avec les pluies de juillet et que maintenant ils étaient coincés. Bien fait pour eux, disait Summer Song, qui n’aimait pas les traîtres.

La bonne idée était devenue une mauvaise idée.

Ils entendirent un soir les cris salvateurs. Les voix des père et mère résonnèrent entre les cocotiers dépourvus de tous leurs fruits et dont les coques avaient servi de casques pour leurs jeux guerriers. Aussitôt, tous, même ceux qui avaient prétendu vouloir rester, se précipitèrent pour rejoindre leurs parents et repartir avec eux. Les pleurs redoublèrent, les grondements des parents retentirent.

Mais une chanson solitaire se faufilait entre les cocotiers :

" Summer Song ! Summer Song ! "

Mais Summer Song n’était pas là : à l’entente du retour des parents, elle s’était dirigée jusqu’à la mer dans laquelle elle avait plongé et, un coup de jambe après l’autre, elle s’éloignait lentement mais sûrement de cet ancien paradis.

C’était une nouvelle idée.

Sa psychologie —
Summer Song est intrépide. Casse-cou et aventurière dans l’âme, elle n’aime rien d’autre que d’explorer le monde, se jetant tête la première sur toutes les curiosités qu’elle croise. Bavarde et souvent insolente, elle est bornée et a du mal à reconnaître ses torts, mais elle peut le faire si on la raisonne suffisamment. Rarement découragée, elle déborde de joie et d’énergie et supporte très mal de rester sans rien faire alors qu’elle pourrait être en train de s’amuser. Très fidèle en amitié, elle est cependant facilement déçue par les autres, qui sont rarement aussi entreprenants qu’elle. Avec les adultes, elle est dubitative : éduquée par des parents stricts qui l’ont lassée, elle est revêche face à l’autorité, mais enthousiasmée par ceux qui ne tentent pas de la contraindre. Elle a l’âme d’un leader, proposant souvent des idées et admettant rarement qu’elles étaient mauvaises face aux conséquences. Grande indépendante, elle est persuadée qu’elle peut se débrouiller toute seule et n’apprécie pas vraiment qu’on tente de lui donner de l’aide sans son avis.

Son physique —
Summer Song est de taille réduite, comme le laissent supposer ses origines. Cela ne l’empêche pas de remuer beaucoup et de posséder le genre d’énergie qui décuple les forces de la plus menue des crevettes. Son poil pie bai est épais et se prêtait assez mal au climat exotique dans lequel elle a vécu. Le brun grapille plus de place que le blanc sur son corps, bien que ses quatres jambes soient entièrement immaculées. Les yeux pétillants et très vifs, elle arbore souvent un air curieux ou intéressé. Sa crinière épaisse mélange du noir, du brun sombre et du blanc. Bien qu’elle ne soit pas longue elle s’emmêle très facilement, mais Summer Song n'est pas vraiment perturbée à l'idée de se promener ébouriffée. Elle marche souvent d’une allure bondissante plus propre au cabris qu’au poulain.
concernant les photos du personnage:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Summer Song
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L5R CCG 2010 Summer Con Promo Pack
» MATCH N°5 - SUMMER RAE vs MARYSE
» LOIN D'ÊTRE UNE FARCE LE CATHOLICISME ,UNE FORCE MORALE POUR DANIEL ROUZIER
» Ma Galerie
» These songs of freedom ►► 22/03/12 à 22.13

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horse-Wild :: COMMENCEMENT :: LE PRESENTOIR :: SE PRESENTER :: LES PRE-CREES :: LES POULAINS-
Sauter vers: