Jeu de rôle équin
 
AccueilS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Les chaleurs ont lieu du 1er au 15 de chaque mois.


Partagez | 
 

 Avec ou sans toi [Libre]

Aller en bas 
AuteurMessage
Gom Jabbar

Gom Jabbar

ÂGE : 23
PUF : Aneki
MESSAGES : 100

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Terres Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Avec ou sans toi [Libre]   Mer 21 Nov 2018 - 8:51



Avec ou sans toi


Le vent souffle, froid, mordant. J’incline la tête pour le lisser glisser sur mon encolure, s’enrouler autour de mon ventre rond. Sa morsure me rappelle le mal qui me ronge, tente de l’apaiser sans y arriver. La douleur prend sa source au plus profond de mes entrailles, s’accroche à mes pensées, s’insinue jusque dans mes rêves. Elle ne me laisse pas en paix.

Je ne veux pas de cet enfant.

La marée au loin me calme et m’attire. Je ne sais pas où je suis, ce que je dois faire. J’avance au gré du vent, je passe le temps. Naîtra-t-il en bonne santé ? J’avais des doutes, aussi, avant la naissance de Krys. Peut-être finirai-je par l’aimer, celui-ci. Comme j’ai aimé Krys.
J’en doute. Il est comme un poids mort que je ne veux pas traîner derrière moi, comme une ombre imprévue sur un tableau de maître. Sauf que je ne peux pas effacer et tout recommencer.

Alors j’avance.

L’eau est belle, paisible. J’apprécie ses allers et retours sur le sable fin. Son entêtement. Le liquide me rappelle les mots de ma mère, ses mises en garde. La mer a peut-être l’air coincée entre ces falaises abruptes mais, un beau jour, la roche sera creusée par sa persévérance. Il ne restera rien du beau Golfe, que l’eau victorieuse. Un combat de longue haleine. Gagné.

Le mien semble perdu d’avance. Je touche, du bout des naseaux, ce renflement, la peau tendue. Devrait-il bouger, déjà ? Je ne sais plus. Que faire, s’il naît ? La question s’impose à mon esprit et je laisse mes yeux bleus vagabonder sur le lointain. Les ailerons dansent dans la brume matinale. Devrais-je…

Un bruit. Diffus, si faible. Je fouille la plage du regard, les oreilles baissées sur la nuque. J’étais si bien, ici, seule. Seule avec lui. Mais c’est le prix à payer pour être ici, admirer la mer et s’endormir. À l’abri du monde et des regards indiscrets. Si cette chose naît, peut-être que d’autres pourront prendre soin de lui. D’autres, oui, mais qui ?


Dernière édition par Gom Jabbar le Lun 3 Déc 2018 - 12:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sinistros.
i AM a giddy goat!

Sinistros.

ÂGE : 21
PUF : Chunsa ~
MESSAGES : 641

SEXE DU CHEVAL : Épique et efficace.
TERRITOIRE : Trompeur.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Avec ou sans toi [Libre]   Sam 1 Déc 2018 - 11:54


Le désavantage manifeste de s'être reconverti dans la carrière de pépiniériste était la convoitise qui venait animer les visiteurs de son potager ; certes, les fruits et légumes étaient faits pour être dévorés goulûment (il n'avait pas encore trouvé le moyen de mettre fourchette, couteau et serviette à disposition des dégustateurs) mais il était parfois difficile de déterminer qui avait pu, par exemple, dévorer tous les navets au cours de la nuit. Qui pouvait donc aimer tellement les navets ? Etait-il seulement possible de manger plus de dix navets en une heure ? Fallait-il lancer un concours de dégustation de navet ?

Ces considérations sur les bienfaits et la digestion du navet étaient bienvenues, parce que galoper à la poursuite d'un lièvre posait quelques soucis logistiques de taille : d'abord petits, le lièvre étant d'une taille modeste et plus aérodynamique que son poursuivant de deux fois sa taille et de cinq fois son poids, ensuite, plus grands, si on considérait que la pile de carottes que ce lièvre avait dérobé jusqu'à ce jour devait à peu près atteindre les naseaux de Sinistros,  à condition d'être un expert de Tetris et un équilibriste hors pair (ce qu'il n'était pas - le désordre dans le rangement était la seule façon d'ordonner les choses).

Il craignait qui plus est grandement de rendre dépendante la population lapine au fruit de ses récoltes apiacées, ce qui posait quelques soucis éthiques : les lièvres n'étaient pas faits pour être nourris par des chevaux, d'une part, et n'étaient pas faits pour manger exclusivement des carottes de l'autre. Venait ensuite l'évolution possible d'un lièvre qui se gaverait continuellement de carottes : sa vue s'améliorerait-elle ? Gagnerait-il en mémoire, en intelligence ? Sinistros ne pouvait par inadvertance devenir le développeur d'une nouvelle race de super-lièvres destinée à réduire les chevaux d'Horse-Wild en esclavage après avoir développé un cerveau surdimensionné par la carotte.

Malheureusement, il n'avait pas eu le temps de dormir depuis sa folle aventure au désert de l'Oubli, et la poursuite du lièvre commençait à sérieusement l'épuiser, aussi zigzaguait il comme une abeille ivre de miel, avec le bourdonnement furieux qui accompagnait une telle crise de folie.

Il parvint cependant à reconnaître que ce qu'il atteignait à l'instant n'était pas un immense lièvre mais un autre cheval, aussi ralentit-il l'allure afin de ne pas lui rentrer dedans, tandis que le responsable du larcin filait entre les jambes de ce qui était peut-être une jument. Se plantant comme un piquet qui aurait subi les assauts du vent de novembre et d'un taureau enragé par la vision d'un foulard mal cousu - c'était une fausse idée courante que celle selon laquelle les bovidés n'aimaient pas le rouge : ils étaient en réalité fort pointilleux en matière de bonne couture - il se pencha vers sa nouvelle interlocutrice, à bout de souffle, et s'exclama après avoir pu distinguer à peu près ce à quoi elle ressemblait :

" Appartiendriez-vous, par hasard, à la seule race de chevaux au monde qui puisse être atteinte de la varicelle ?! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gom Jabbar

Gom Jabbar

ÂGE : 23
PUF : Aneki
MESSAGES : 100

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Terres Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Avec ou sans toi [Libre]   Lun 3 Déc 2018 - 18:04


Une douleur au fond du ventre. Je grimace. A-t-il bougé ? Sont-ce ses coups qui me frappent ? Sent-il le peu d’amour que j’ai pour lui ? Je frissonne. Cette pensée me fait peur. S’il vient à me détester parce que je n’ai pas su l’aimer... Comment lui expliquer ? Pourra-t-il me pardonner ? Le doute me ronge. Je ne sais pas ce que je dois faire de lui. Je ne sais même pas s’il vit. Comment le savoir ? J’ai oublié, déjà. Je ne me souviens que du corps froid de mon premier enfant et de la chaleur du second.

À nouveau, un bruit. Je ne vois rien sur la plage, mais je sens monter en moi un instinct que je croyais perdu. Il remonte le long de ma gorge et explose à mes lèvres, âcre, désagréable. Les crins de ma queue se réfugient entre mes jambes presque d’eux-mêmes et je réaffirme ma position, prête à fuir. Contre mon gré, mon corps réagit à la menace, souhaite l’éviter. Combien de temps encore devrai-je le supporter ? Je n’aime pas cette emprise qu’il a sur moi, ce qu’il me fait faire. Mais je ne peux pas m’en débarrasser.

Un lapin.

La bête passe sous mon ventre rond sans s’inquiéter de moi, affolée par un prédateur inconnu. Je relève la tête, cherche la menace. Je ne sais pas si je pourrai affronter un quelconque intrus. Le défi étire mes lèvres, m’interroge. Quel est-il, ce nouveau challenge ? Un loup ? L’idée de ses crocs s’enfonçant dans la peau tendue de mon ventre me fait frissonner. J’imagine le mal de la blessure, sa douleur, ses conséquences. Un loup, oui, peut mettre fin à tout ceci.

Ce n’est pas une bête assoiffée de sang. Mes muscles se détendent et je fixe mes yeux bleus sur l’intrus. Lui ne peut rien pour moi. La sueur glisse entre ses poils, le souffle manque à ses narines. Un drôle de prédateur qui s’est lancé à la poursuite d’une cible trop vive pour lui. Les mots claquent. Je darde sur lui un regard mi-inquiété, mi-amusé. Voilà une façon inhabituelle de saluer les inconnus.

La varicelle ? Je ne l’ai jamais eue. (Je réfléchis, la tête légèrement penchée sur le côté.) Mais je sais que certains d’entre nous ne voient pas la nuit.

Heureusement, ce n’est pas mon cas. Je vois aussi bien que n’importe qui de jour comme de nuit. La varicelle m’est inconnue et je ne sais pas s’il dit vrai ou non. Le sort des autres m’importent peu.

Peut-être devriez-vous vous allonger un peu. Vous avez l’air éreinté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sinistros.
i AM a giddy goat!

Sinistros.

ÂGE : 21
PUF : Chunsa ~
MESSAGES : 641

SEXE DU CHEVAL : Épique et efficace.
TERRITOIRE : Trompeur.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Avec ou sans toi [Libre]   Lun 3 Déc 2018 - 22:49


Le lièvre ne fut bientôt plus qu'une paire de fesses douce et fort blanche bondissant hors de portée de ses assauts essoufflés. Sinistros aurait pourtant fait une excellente Alice au pays des Merveilles ; non pas pour les raisons évidentes que certaines mauvaises langues auraient agité comme un ticket de loterie gagnant, mais parce qu'il était un champion international de cricket. Certes, on avait fourni à Alice un flamand rose pour jouer sa partie. Mais ses compétences éthologiques ne pouvaient qu'être un avantage de plus à ce jeu qu'il gagnait à tous les coups.

Dans ses rêves éveillés.

Sinistros cilla. La jument - s'en était bien une - prenait la parole. Il la détailla avec un intérêt tout scientifique. Elle semblait en pleine santé, et il fallait retenir la plénitude que contenait la constatation. Elle était ronde. Gonflée. Comme une... Balle de cricket. Comme... La tête de la reine de cœur. Comme... Humpty Dumpty.

Sauf qu'elle ne pondrait pas un oeuf, elle, à moins que la race appaloosa n'ait réservé plus de surprises encore. Sinistros ne savait pas quoi faire de cette grossesse qui ne le concernait pas - rien n'indiquait par ailleurs que le fœtus flottant dans son liquide amniotique ait présenté un quelconque intérêt scientifique, aussi décida-t-il de le laisser tranquillement  macérer hors de l'espace temps, loin des microbes qu'il évoquait auprès de sa génitrice.

Avec un peu de chance elle accoucherait dans le coin et il pourrait récupérer son placenta pour en faire de l'engrais.

Le recyclage et l'énergie féminine : une préoccupation tout à fait présente sur les terres trompeuses. N'avait-il pas entendu parler d'une certaine Conchita de Arte (une chaîne allemande tout à fait passionnante que ne captait pas la maison hantée, source d'éternelle déception) qui pondait régulièrement des poulains et les délicieux placentas allant avec ? Et d'abord, où avait-il entendu ça ?

Sinistros songea à nettoyer ses oreilles, qui avaient encore dû traîner sans sa permission dans il ne savait quelle tourbe, et apporta enfin une réponse aux affirmations de l'inconnue :

" Je n'en doute pas ! Votre teint en porterait les séquelles, et il est trop frais pour cela. Quant à la vision nocturne, j'ose espérer qu'elle ne vous permet pas de voir de trop près ce qui se passe dans les fourrés... "

Les lièvres se reproduisaient frénétiquement dans les fourrés la nuit venue.

L'inconnue lui fit une proposition. Réalisant qu'il s'était ratatiné, Sinistros se redressa.

" Absolument pas ! Je suis à la poursuite d’un dangereux criminel, que vous venez de voir filer entre vos jambes. Je suis trop tendre pour les collets, mais devrait peut-être en tendre, " il reprit son souffle après cette répétition, poursuivit : " C’est que je ne saurais pas quoi faire d’un lièvre mort, voyez vous. Je n’aime pas trop le ragoût, et je n’ai aucune cheminée sur laquelle poser de corps empaillé. Sans compter qu’il est complètement impossible d’accorder ce genre de choses avec le papier peint. Mais je vous embête peut-être avec mes considérations esthétiques : je me présente, Sinistros, légumiste des terres Trompeuses, que vous avez le plaisir de fouler. Seriez-vous nouvelle en ces lieux ? Votre faciès ne m'est pas familier. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gom Jabbar

Gom Jabbar

ÂGE : 23
PUF : Aneki
MESSAGES : 100

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Terres Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Avec ou sans toi [Libre]   Dim 9 Déc 2018 - 17:17


La question de la varicelle me laisse pensive. Je détourne mes yeux bleus de l’inconnu pour observer le Golfe et prendre le temps d’y penser. L’attraper pourrait-elle me débarrasser de ce poids qui pousse dans mon ventre ? De cette masse qui creuse mon dos ? Je ne veux pas risquer ma vie pour me séparer de la sienne. Le jeu n’en vaut pas la chandelle. Il ne me reste guère de temps à attendre pour me débarrasser de cette chose. J’attendrai.

Je prends ceci comme un compliment, dis-je en inclinant la tête pour tout remerciement.

Néanmoins, une lueur dans son œil, ou peut-être sa façon de s’exprimer, bref : quelque chose chez lui me laisse penser qu’il aurait préféré voir mon teint un peu moins « frais ». Peut-être est-il de ceux qui aiment voir le malheur des autres pour s’imaginer que leur vie n’est pas si mal ? J’en doute. Il n’a pas cette méchanceté vulgaire, ni même mon désintérêt maladif. Il semble sincère et c’est ceci qui attire à nouveau mon regard sur lui.

Les fourrés interdits évoquent des souvenirs qui me font frissonner. Je mime une grimace, une lueur triste, mais ces images du passé n’ont rien de mal. Je goutte au plaisir de ces choses que j’ai faites. Bonnes ou mauvaises, peu importe. Je ne regrette rien. Pas même cette chose qui gonfle en moi et me fait mal. Elle me sert aujourd’hui et me servira jusqu’à son expulsion définitive.

Certaines choses doivent rester cachées dans les fourrés, murmuré-je tout bas.

Peu importe qu’il écoute, il entend et la graine est plantée. Je fais quelque pas pour creuser la distance et détourne mon regard de lui. La conversation part sur un nouveau flot qui glisse dans mon oreille. Elle se présente comme le salut nécessaire aux mauvais souvenirs d’une mauvaise rencontre.

Vous faîtes un piètre chasseur. (Le fait est là, aucune critique.) Si vous le gardez en vie, il pourrait peut-être, je dis bien peut-être, rapporter aux autres ce qu’il ne faut pas faire.

J’en doute, mais la discussion s’envole déjà sur un autre sujet. Je ramène mes yeux bleus sur… Sinistros. Un poil plus sinistre que celui qu’il semble être. Cependant, les apparences sont trompeuses et le nom des terres me fait sourire. Voilà qui tombe bien. La coïncidence est si parfaite que j’aurais pu en rire ou en pleurer, mais je n’en fais rien. Je laisse mon regard vagabonder sur le Golfe.

Un plaisir, oui. Légumiste ? Vous avez… une sorte de potager ?

D’où le qualificatif de « dangereux criminel » pour un simple lapin. Je fixe sur lui des yeux admiratifs. Eh bien ! Voilà une chose peu banale ! Une drôle de surprise qui éveille en moi un certain intérêt. Chose remarquable, il faut le noter. Que peut-il bien faire pousser ? Et comment s’y prend-il ? Les questions fusent et pourrissent dans un coin de mon esprit. Il est trop tôt pour leur donner vie.

Auriez-vous l’audace d’affirmer connaître toutes les têtes des terres Trompeuses ? (Je le défie du regard, amusée.) J’espère, en tout cas, que mon faciès finira par vous être familier. Je me nomme Gom Jabbar, mais tout le monde m’appelle Lady. Très enchantée de faire votre connaissance, Sinistros. Je déduis que vous êtes installé par ici depuis longtemps... ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sinistros.
i AM a giddy goat!

Sinistros.

ÂGE : 21
PUF : Chunsa ~
MESSAGES : 641

SEXE DU CHEVAL : Épique et efficace.
TERRITOIRE : Trompeur.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Avec ou sans toi [Libre]   Dim 9 Déc 2018 - 18:17


" Je n'ai aucune confiance en la reproduction lapine. Ces créatures se démultiplient plus vite qu'elles n'apprennent à communiquer entre elles. Mais je dois m'avouer vaincu pour aujourd'hui. "

Cependant, la brise marine, fortement chargée de sel - et du doux parfum du poulpe échoué, ainsi que d'un relent de cadavre humain mal enfoui - lui donnait un coup de fouet. Sinistros n'était pas créature à se laisser abattre, et si la fatigue l'écraserait tantôt, il ne la laisserait pas l'aplatir face à cette inconnue fort charmante.

Une bourrasque particulièrement forte manqua cependant de le faire chanceler et le bai brun se campa sur ses quatre jambes, tel un cowboy prêt à dégainer ou une jeune fille au bord de l'autoroute qui tente de se soulager loin des yeux ahuris des autres voitures filant à toute vitesse non loin de là, du regard ennuyé du conducteur qui part vers la Côte d'Azur à celui, trop vif, d'un enfant qui explore les profondeurs insoupçonnées de sa narine...

Sinistros éternua et secoua la tête avant de reprendre une posture plus digne d'un jardinier en chef. Un sourire étira sa figure qui s'illumina d'autant plus alors qu'il développait ses fonctions auprès de l'inconnue, particulièrement volubile à défaut d'être physiquement énergique :

" Vous tenez le mot juste ! Le dominant de ces terres et mon suzerain, Cyrius, me confia il y a quelques années la mission - après la perte tragique d'un artichaut - de faire pousser sur ces terres fruits et légumes. C'est une tâche bien ardue dans un territoire qui possède si peu de végétation, raison pour laquelle ma production se cantonne au golfe d'émeraude que vous foulez. Mais je ferais mieux de vous le montrer, et par la même occasion de retourner à mes ouailles ! Suivez-moi donc, nous allons d'abord faire un crochet pour voir les arbres à thé. Je subis actuellement une invasion de pucerons des plus ennuyeuses, bien que l'on puisse reconnaître qu'une invasion de morpions serait plus compromettante... "

Et le bai prit vaillamment le pas pour emmener celle qui disait être Gom Jabbar ou plutôt Lady aux arbres à thé promis. Elle affirma qu'elle comptait rester sur ces terres, sur quoi Sinistros lui adressa un sourire ravi. Il n'aurait donc pas vraiment à la convaincre de rester - une tâche pour laquelle son esprit détraqué n'était pas vraiment taillée.

Cyrius était-il plus convaincant ? Cela devait dépendre du nombre de feuilles de thé qu'il s'était enfilé lorsqu'on croisait son chemin.

" Bienvenue, Lady. En effet, ces lieux sont devenus mes pénates depuis maintenant quelques années. J'ai longtemps été solitaire, mais la mission qu'on ma confié ici, ainsi que l'appel de la plus délicieuse créature qu'Horse-Wild ait connu, m'ont convaincu de m'établir en un lieu fixe. "

Arrivant auprès des fameux arbres à thé, qui poussaient non loin de la roche on ne savait pour quelle raison, le bai arrêta tout sauf sa langue.

" Les effets de ces feuilles sont particulièrement relaxants pour la psyché de quiconque. Je vous déconseille cependant d'en consommer dans votre état, au risque de vous-même produire un légume lorsque l'échéance sera venue. Qui plus est, il faut toujours veiller à en garder un stock assez important, le dominant de ces terres en faisant une consommation effrénée et la pénurie de cette gâterie le rendant des plus bougons. "

Il se tourna vers son interlocutrice et songea, avant de faire preuve d'une serviabilité que son rôle de légumiste lui avait prêté :

" Je ne saurais trop vous recommander les feuilles de framboisier du potager lorsque il sera temps pour vous d'accoucher. Elles apaisent les contractions. "

Il ne pouvait pas pousser jusqu'à proposer son aide pendant ce moment difficile : il avait toujours craint de malencontreusement oublier de couper le cordon ombilical.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gom Jabbar

Gom Jabbar

ÂGE : 23
PUF : Aneki
MESSAGES : 100

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Terres Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Avec ou sans toi [Libre]   Lun 17 Déc 2018 - 9:27


Sinistros n’est pas dénué d’énergie. Il se remet si vite de sa course effrénée après un lapin… Je me demande quel est le secret de cette source intarissable d’énergie. Tant de mots pour une si petite bouche ! Peut-être son cerveau est-il plus facilement éventé que le mien. Il ne paraît pas réfléchir longtemps à ce qu’il dit et ne se pose pas plus de questions sur les miennes. Il accepte mes paroles sans les remettre en cause, avec cette innocente naïveté qui cache un certain goût pour l’auto-satisfaction. Il ne rechigne pas à raconter sa vie et je fixe sur lui mes yeux bleus pour capter les informations qu’il me lance.

Un dominant. Très bien. Cyrius. Allons bon. Un artichaut. Rien que ça. Des arbres à thé. Intéressant.

À peine finit-il d’expliquer l’inexplicable – l’image d’un étalon plus ou moins en possession de tous ses moyens qui s’affaire sur un potager me laisse pensive – voilà qu’il s’avance vers son petit paradis à lui. Je ne doute pas qu’il en soit fier, mais je ne fais aucun commentaire. D’un pas alourdi par mon ventre rond, je le suis à une allure plus calme. Il s’éloigne un peu, mais ne semble pas le remarquer. Je plisse les yeux et me demande combien de temps il mettrait à se rendre compte de mon absence si je lui faisais faux bond. Il est si concentré sur sa tâche…

Je tiens la cadence et ne manque pas de lui faire remarquer, d’un regard légèrement outré et une respiration plus forte, qu’il devrait faire plus attention. Mon énergie est loin de la sienne et j’ai tant marché pour arriver jusqu’ici… Bien entendu, ce n’est pas tout à fait vrai, mais je joue le jeu et lance même un coup d’œil à ce ventre rond qui m’arrache une nouvelle douleur. S’amuse-t-il à me frapper ? Peut-être comprend-il mieux que moi la profondeur inexistante de mes sentiments à son égard. Peut-être essaie-t-il de se venger tant qu’il le peut. À peine né, il lui sera bien plus compliqué de me frapper et de me faire regretter de lui avoir donné la vie.

Une délicieuse créature… répété-je, amusée. Cyrius serait-il si beau ? Il me tarde de le rencontrer.

Sa beauté m’importe peu et, de toute façon, il ne me semble pas que les deux personnes soient liées. Il s’était contenté d’un « dominant et suzerain » pour désigner Cyrius, alors qu’il met tant de cœur à décrire « la plus délicieuse créature qu’Horse-Wild ait connue ».

Un légume ? (Je frissonne.) Ce serait regrettable.

L’information se trouve une place de choix dans mon cerveau. Voilà une chose que je ne savais pas et qui m’ouvre tout un champ de possibilités. Néanmoins, la chose qui pousse en moi n’en sera pas la première victime. Il ne reste guère de temps pour me libérer de son poids et il me semble plus facile de l’éduquer, que d’avoir à m’occuper d’un arriéré. Une tâche que j’espère ne jamais avoir à connaître.

Le dominant est un drogué ? (La sentence tombe sans jugement. Mes arrières-pensées ont un goût plus fort qu’une simple critique.) Je veillerai à ne pas lui voler ses feuilles de thé, alors. Je ne voudrais pas m’attirer sa colère à peine arrivée. Qui sait ce qu’il pourrait me faire…

Je frissonne et détourne le regard. Je ne veux pas être châtiée d’un troupeau que je viens à peine de rejoindre, mais c’est bel et bien là la pire chose que ce « Cyrius » puisse faire contre moi. Les autres punitions semblent presque fades face à celle-là. Elle sonnerait comme le pire échec de ma vie et je préfère ne plus y penser.

Les feuilles de framboisier. C’est très aimable à vous. (Mais la douleur me rappelle d’où vient ce non-voulu et me laisse le droit de lui en vouloir toute sa vie.) Je vous aurais bien offert… (Je détourne le regard, faussement gênée.) Enfin, vous voyez. Mais je crains que ce soit déplacé et qu’il me faille trouver un endroit plus tranquille que votre potager pour accoucher. D’ailleurs, où est-il ? Vous m’en promettez les vertus, mais je n’en vois pas le bout du nez. Ne gardez pas ce secret pour vous, mon bon Sinistros. Vous en avez trop dit ou pas assez. En tout cas, vous ne pouvez pas vous arrêter là.

Je lui lance un regard légèrement blessé et détourne la tête, boudeuse. J’en profite pour noter précieusement l’emplacement de ces arbres. Sait-on jamais. Leur capacité à « relaxer la psyché » pourrait m’être utile à l’avenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sinistros.
i AM a giddy goat!

Sinistros.

ÂGE : 21
PUF : Chunsa ~
MESSAGES : 641

SEXE DU CHEVAL : Épique et efficace.
TERRITOIRE : Trompeur.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Avec ou sans toi [Libre]   Lun 17 Déc 2018 - 13:13


Il avait beau être ragaillardi par la perspective de présenter son aubergine (elle s'appelait Mathilde et elle possédait une forme oblongue ravissante) à Gom Jabbar, il demeurait éreinté malgré lui. Cela se ressentait dans le fait qu'il prêtait à peine l'oreille, lui qui était pourtant toujours si attentif, et commençait à voir des éléphants roses jouant à la marelle sur un cumulonimbus.

Allons donc. Les réalisateurs de Dumbo allaient lui flanquer un copyright sur le pif.

Les yeux rivés sur cette charmante - quoique un peu angoissante - vision, Sinistros ne cilla qu'après une longue minute de contemplation, laissant retomber son attention sur celle qui était aussi Lady avec un peu plus de délicatesse qu'un pachyderme fuschia. S'il avait pu se frotter les yeux, il l'aurait fait. Le contraste entre la nuance éléphantesque et le bleu pâle des yeux de la jument avait de quoi provoquer quelques problèmes optiques.

Il détermina que l'appaloosa s'amusait et choisit pour une fois de ne pas prendre ses mots à la lettre, rétorquant avec une sorte de prudence polie :

" Hélas, je ne peux vraiment vous dire si Cyrius est très beau. Il possède une difformité encombrante qui empêche bien souvent de se concentrer sur son faciès. "

Non pas qu'il se serait permis de le signaler à son bien-aimé suzerain...

Si l'horreur apparente de sa compagne ne lui échappa pas lorsqu'il exprima la possibilité qu'elle accouche d'un quelconque légume, elle ne le retint pas d'imaginer de quelle espèce celui-ci pourrait bien être. Du... Navet ?

Quel navet y avait-il au cinéma dernièrement ?

" J'ignore si l'on peut considérer le thé comme de la drogue, " déclara Sinistros avec une lenteur pensive, les yeux rivés sur la voûte céleste, " Bien que cela pourrait expliquer pourquoi la population de la Grande Bretagne semble constamment vivre un bad trip... "

Il s'ébroua.

" Je ne craindrais pas trop l'ire de Cyrius si j'étais vous. "

Lady parla à nouveau, proposant quelque chose qu'il ne comprit pas vraiment mais laissa filer, avant de l'enjoindre à lui montrer le grand potager dont il avait tant vanté les vertus. Le bai étira ses antérieurs un peu endoloris - il avait après tout piqué un sprint pour sortir du désert de l'oubli - et lui emboîta le pas, prenant la direction d'un coin protégé par quelques rochers mais suffisamment ensoleillé pour accueillir ses plantations.

L'entrée était toujours gardée par les deux plantes carnivores qui béaient, tentant de gober des mouches. Cyrius était parti mais il pouvait encore déceler dans les airs son parfum plutôt particulier.

Sinistros jeta un regard à sa compagne avant de se glisser dans le potager, longeant une rangée de choux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gom Jabbar

Gom Jabbar

ÂGE : 23
PUF : Aneki
MESSAGES : 100

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Terres Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Avec ou sans toi [Libre]   Sam 29 Déc 2018 - 11:14


La vision d’un dominant difforme me laisse pensive. Où donc lui pousse-t-elle ? Encombrante, dit-il. Loin du visage, en tout cas, sinon il ne serait pas si dur de se concentrer sur son faciès. Il reste tant d’endroits possibles sur un corps équin. Sur le dos, les jambes, le ventre ? Des fesses proéminentes ? Je jette un coup d’œil à mon propre ventre. Cette difformité-là est particulièrement encombrante. Cyrius serait-il une jument aussi Lady que je le suis ? J’en doute. Sinistros ne semble pas tant gêné par ma grosseur. Celle du dominant doit être ailleurs. Je note, en tout cas, précieusement l’information.

Un dominant difforme. Quelle joie…

Je suis sûre que vous exagérez les traits, tenté-je de défendre le dénommé Cyrius.

Je fouille la voûte du regard, mais les pensées du mâle voguent vers une terre trop lointaine pour moi. Je le laisse se perdre seul et prête une oreille distraite à ses mots. La Grande Bretagne. Ce n’est certainement pas ma prochaine destination aussi cette information passe-t-elle sur moi sans que je m’en imprègne. Peu importe ce qu’il se passe là-bas. Ce qui m’intéresse est ici.

Le sujet revient sur Cyrius et je pose mes yeux sur Sinistros. Son rôle au potager du Golfe le rend peut-être plus enclin à défendre son dominant. À moins qu’il n’ait jamais eu l’occasion de voir son chef s’énerver après quelqu’un. Les gens d’ici sont-ils trop gentils ? J’espère que non.

Vous semblez le tenir en grande estime. (Je souris faiblement.) N’a-t-il rien à se faire reprocher ?

Cela m’étonnerait. Tout le monde a toujours quelque chose à reprocher à quelqu’un. Que ce soit légitime ou non, d’ailleurs. Cyrius ne doit pas échapper à la règle.

Le bai se remet en marche. Je le suis docilement. La cadence est moins soutenue et je me permets quelques regards autour de moi pour me situer. Sinistros n’est pas une mauvaise âme et je doute d’avoir à me servir dans son potager, mais je saurai au moins le trouver si le besoin s’en fait sentir. Qui sait.

Le potager est près des rochers et deux plantes carnivores poussent à l’entée. Je jette sur un elles un regard égal. Un nom si vilain pour des plantes inoffensives. Que mangent-elles à part des mouches ? Leur tête est minuscule.
Sinistros pénètre le potager et suit une rangée de choux. Je le regarde faire sans oser le suivre. Tous ces légumes… N’a-t-il que ça à faire de sa vie ? Pauvre bête. Sa « délicieuse créature », que pense-t-elle du temps qu’il passe ici ? Je ne m’y trompe pas. L’odeur qui traîne dans le potager n’est pas celle d’une jument. Sa délicieuse créature ne passe donc pas son temps par ici, à attendre que le bai finisse d’astiquer ses légumes. Fricote-t-elle ailleurs pendant qu’il est occupé ici ? Cela ne m’étonnerait pas.

C’est vous qui avez fait tout ceci ? demandé-je, impressionnée. Cela doit vous prendre beaucoup de temps. Je comprends que les lapins sévissent ici, ça a l’air délicieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sinistros.
i AM a giddy goat!

Sinistros.

ÂGE : 21
PUF : Chunsa ~
MESSAGES : 641

SEXE DU CHEVAL : Épique et efficace.
TERRITOIRE : Trompeur.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Avec ou sans toi [Libre]   Sam 29 Déc 2018 - 14:25


Lady, Gom Jabbar, Lady Jabbar (c'était difficile, d'avoir plusieurs patronymes - il avait un jour rencontré un énergumène qui se dénommait Roberto Rastapopoulos non loin du lac Chargoggagoggmanchauggagoggchaubunagungamaugg et en était ressorti fort confus, s'emmêlant entre les Robes vertes et les pâtes aux poules. Il fallait admettre qu'il était par ailleurs fort rare de croiser un personnage de Tintin en chair et en os et que, jusqu'à ce jour, il conservait le souvenir de Robes Vert Os Rase Tasse Pattes de Pouples précieusement) semblait déjà encline à défendre et souiller l'honneur de celui qui serait son dominant, ce dont Sinistros ne se préoccupait pas le moins du monde. S'il avait certes une certaine conception de l'honneur, héritée de romans de capes et d'épée et d'une adaptation un peu érotique des Trois Mousquetaires qui prêtait une flexibilité certaine au Cardinal de Richelieu, il avait toujours considéré qu'il valait mieux suivre son instinct, et que si son instinct criait d'être un immonde connard ou un infâme lâche, c'était probablement ce qu'il fallait faire et tant pis pour les conséquences. Du moins, c'était là la conception des choses qu'il avait ce jour-ci, et il avait quelque peu la flemme de se plonger dans ses anciennes aventures pour déterminer s'il l'avait toujours eue.

La dernière fois qu'il avait été dans les archives pour retrouver un vieux rp, il avait été attaqué par un yéti à poil dur qui dégoulinait de bave et était manifestement en rut, aussi refusait-il d'y remettre les pieds jusqu'à ce que la bête, ainsi que la quantité de poussière recouvrant les écrits sacrés de 2006, n'aient été éliminés.

" Les reproches ? " Sinistros songea. Il était au milieu de choux. Il avait peu de choses à reprocher aux choux, si ce n'était qu'ils copinaient un peu trop facilement avec les limaces. Quant à Cyrius, il ne l'avait jamais vu en compagnie de limaces. " Je le suppose, mais ce n'est pas moi qui les aient, aussi faudrait-il que vous vous adressiez à ceux et celles qui seraient susceptibles de les formuler. "

Le bai quitta ses choux pour mirer l'artichaut qu'avait cultivé Cyrius pour lui. Comment pouvait-il émettre une quelconque remontrance à l'encontre de celui qui lui avait fait un si beau cadeau ? C'était presque aussi enthousiasmant que s'il lui avait offert un ornithorynque... Ah, l'ornithorynque... La saison de la chasse ouvrirait bientôt... Et il quitterait momentanément ses pénates légumineuses pour se saisir du phénomène.

Il lui fallait aussi trouver la porte des Enfers, comme il l'avait promis à Amaranth. Ça faisait beaucoup de side quests dans son video game.

" Oui oui, " lâcha-t-il, répondant à l'appaloosa qui ne daignait pas mettre le sabot sur ses plates-bandes, " Du bricolage, vraiment... Il faudra que je recrute un jeune Tistou les pouces verts lorsque j'aurais à vaquer à d'autres occupations. " toujours prompt à complètement changer de sujet, il fit un virage abrupt entre les carottes et les betteraves : " Vous a-t-on signalé que des dieux vivaient sur cette île ? Un certain Zeus sévit sur les terres Trompeuses... "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gom Jabbar

Gom Jabbar

ÂGE : 23
PUF : Aneki
MESSAGES : 100

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Terres Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Avec ou sans toi [Libre]   Jeu 3 Jan 2019 - 10:43


Il n’a pas de reproches à faire à son dominant. C’est bien dommage. Il me faudra chercher une âme plus coopérative. Les terres voisines doivent bien grouiller de dissidents, de rejetés, d’énervés. Je finirai par trouver.

Sinsitros change d’allée. Son regard se focalise sur une autre plante. Je le laisse à ses songes et détourne le regard. Le Gofle a une certaine beauté, mais ce n’est pas ce qui attire mon regard. La mer semble danser avec ses requins, lécher les falaises abruptes, cacher tant de danger. Les Trompeuses. Un nom qui va à merveille à cette terre-ci. Les imprudents auront tôt fait de se briser la nuque ou de finir en goûter. Resterait-il la moindre trace d’un tel accident ? La question se trouve une place de choix dans mon cerveau.

Le bai répond à ma question. Je glisse mes yeux bleus vers lui. Un subalterne ? S’encombrer d’une autre âme, la surveiller, l’éduquer. C’est un drôle de choix. À nouveau, une douleur dans le ventre. Essaie-t-il de me rappeler que je suis dans la même situation ? Comme si je ne le savais pas déjà… Ai-je choisi cette situation ? Cette difformité encombrante. Peut-être. Mais la vérité importe peu quand il n’y a aucun témoin pour nier le mensonge.

J’espère que vous trouverez quelqu’un digne de vous aider.

Peu importe qu’il le fasse ou non. Son problème n’est pas le mien, je ne m’étendrai pas sur la question. Qu’il fasse ce que bon lui semble.

Sinistros change de sujet. Virage abrupt entre les légumes et les mots. Je cligne plusieurs fois des yeux. Des dieux, dit-il. Des dieux ? Vraiment ? L’information me laisse perplexe. Je n’en ai jamais vu. Je n’ai même jamais pensé à l’existence d’une quelconque force supérieure. Enfin… si, mais pas exactement sous la forme de dieux. Plus comme ces choses immuables qui arrivent coûte que coûte. La mort, les blessures. Ces choses dont je ne suis pas responsable.

Des dieux, dîtes-vous ? (Je redresse la tête et l’interroge du regard.) Vous les avez déjà rencontrés ? À quoi servent-ils ?

La curiosité me pique. J’avance d’un pas, les oreilles droites à l’affût du moindre mot. Des dieux. Voilà qui change beaucoup de choses. Si tant est qu’ils existent pour de vrai.

J’imagine qu’il ne faut pas les froisser. (Les dieux sont sûrement plus sensibles que les autres… Quelle plaie.) Avez-vous déjà été témoin de leurs pouvoirs ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sinistros.
i AM a giddy goat!

Sinistros.

ÂGE : 21
PUF : Chunsa ~
MESSAGES : 641

SEXE DU CHEVAL : Épique et efficace.
TERRITOIRE : Trompeur.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Avec ou sans toi [Libre]   Ven 4 Jan 2019 - 17:53


Sinistros se retrouva confronté à une interrogation philosophique : à quoi servent les dieux ? Son instinct lui criait de réitérer ce qu'il avait déjà pu affirmer à Oklaan. Il était immensément attiré par l'idée de la réincarnation et les dieux d'Horse-Wild ne l'offraient, à priori, pas à leurs ouailles. Ils ne servaient donc pas à grand chose d'intéressant.

Le bai doutait cependant que cette information soit particulièrement utile à Lady, qui, après tout, venait d'arriver et n'avait peut-être jamais été confrontée au divin. Lui-même l'avait été plus par hasard que parce que le destin l'avait voulu - une sorte de "contact high" que la fréquentation de Cyrius avait provoqué.

Bien que Cyrius n'ait pu invoquer Zeus pour se débarrasser des corps qui croupissaient maintenant sous le sable. Les dieux étaient capricieux... Raison de plus pour dégoter l'entrée des Enfers. Mais par où commencer ? Et son dominant avait-il la moindre idée d'où pouvait bien résider Hadès, sa délicieuse épouse, et leur fascinant spécimen de chien à trois têtes ?

Cerbère avait-il trois queues ?

Ses pensées le ramenèrent aux cadavres humains qu'ils avaient empilé non loin de là (l'un des hommes avaient en effet possédé trois queues). Il lui faudrait voir si on pouvait en faire du composte, ou s'ils attiraient de quelconques créatures nécrophages dont l'étude eut présenté un intérêt. Quant aux créatures nécrophiles...

En attendant, Lady lui posait des questions avec les yeux.

" Ils portent des noms grecs. Zeus, Hadès, Poséidon. Quant à ce qu'ils font... Hé bien, je suppose qu'ils protègent chacun les terres de leur choix, sans que je ne sache pourquoi. Ce sont eux qui ont nommé les dominants. Vous conviendrez que tout ceci mélange étrangement et la mythologie antique et les traditions médiévales chrétiennes qui voulaient que le monarque tire sa puissance d'une mission divine. Bien qu'ils portent des noms grecs, ils parlent un chevalin des plus ordinaires et revêtent aussi une forme équine... S'encombrant cependant de quelques attributs fort impressionnants et qui ne vous permettront pas de douter de leur identité. Zeus, dieu des terres Trompeuses, est par exemple coiffé d'une couronne de romarin et souvent accompagné d'un rapace fort discret qui n'a, jusqu'à ce jour, pas encore compissé mes plates-bandes, ce dont quoi je le remercie... "

Sinistros termina son tour de garde du potager - nul cul blanc de lièvre en vue - et revint à la hauteur de la jument, qui, si elle n'aurait pas été le plus amusant des nains de jardin, aurait pu faire un excellent garde : son ventre rond couvrait presque l'entrée.

Le bai mâchonna quelques autres pensées. Le ciel était devenu jaune fluo. Les hallucinations commençaient à s'empiler et l'enjoignaient à dormir, afin de rejoindre le capharnaüm inconscient de son esprit.

" J'ai oublié Aléas... Il est au moins aussi époustouflant qu'un diamant de Gould... Et peut vous amener aux Enfers si vous ne répondez pas à ses devinettes... Les enfers... Dîtes moi, Lady, où pensez-vous donc qu'on puisse trouver leur porte ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gom Jabbar

Gom Jabbar

ÂGE : 23
PUF : Aneki
MESSAGES : 100

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Terres Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Avec ou sans toi [Libre]   Dim 13 Jan 2019 - 10:51


Les dieux. Cette information amène une autre dimension à mon voyage ici-bas. Un nouveau défi qui ne manquera pas d’être risqué et amusant. Jusque quel point interviennent-ils sur l’île ? Que laissent-ils passer ? Pourquoi ? Des questions, encore des questions. Aucune réponse. Le problème des dieux est bien celui-là : ils ne donnent jamais de réponses.

Sinistros s’emploie à expliquer. Les phrases s’enchaînent, les mots se pressent les uns contre les autres. Je fixe sur lui mes yeux bleus, attrape au vol les informations intéressantes. Des dieux grecs. Rien que ça. Ce n’est pas la modestie qui les ronge, en tout cas. Leurs noms ressemblent à une mauvaise blague. Une arnaque géante perpétrée contre l’île. Si bien ficelée qu’ils n’ont rien vu et ont tout cru. C’est absurde. Quel est leur véritable pouvoir ?

Le bai revient à ma hauteur et je recule prudemment. Il serait dommage de glisser, de tomber et… qui sait ce qui pourrait arriver. Zeus, ce bon dieu, viendrait-il me sauver ? Ou regarderait-il la chose en moi mourir avec un sourire au coin de ses lèvres divines ? Après tout, Zeus n’est pas connu pour son héroïsme et son savoir-vivre. Quelle forme a-t-il pris, ici-bas, pour avoir celle qu’il veut et la recracher sur le Golfe, ronde, seule, et lui repu ?

Aléas. Celui-là n’a pas le nom d’un dieu grec. Étrange. Un diamant de Gould. Est-il coloré ou bon danseur ? Une voix stridente de moineau en voie d’extinction, peut-être. Une chose minuscule avec des ailes ? J’en doute. Il pose des devinettes et n’apprécie pas qu’on n’y réponde pas. Drôle de caractère. Une parenté avec Zeus, sans doute. Un peu comme tous les dieux et demi-dieux grecs. Les enfers… à quoi cela ressemble ? Une plaine de feu, de sable, de pierre ? Un néant infini ? Ou des milliers de diamants de Gould qui piaillent jusqu’à implosion.

Parce que vous pensez que des dieux ont besoin d’une porte ?

Sa question est unique. Ou peut-être pas. Qui voudrait se présenter à cette fameuse porte, toquer et pénétrer en enfer de son plein gré ? Lui, peut-être. Le défi est intéressant. Je le pourrais aussi. L’audace est bien souvent un beau nom pour folie et idiotie.

Imaginons qu’une telle porte existe. J’en doute. Hadès ferait bien de l’installer près d’un coin de paradis. Même les dieux ont besoin de vacances de temps en temps. Cherchez donc ceci : un coin de paradis sur cette île. Vous finirez bien par trouver un indice.

Ou pas. Mais il ne tient qu’à lui de se lancer dans une quête perdue d’avance. Je ne le retiendrai pas. Il fait sa vie, je fais la mienne. C’est mieux ainsi. Je recule encore, jette quelques coups d’œil autour de moi. Il est temps de trouver un endroit où passer la nuit. Dormir à la belle étoile sur un territoire inconnu ne me plaît guère. Un peu de calme serait bienvenu.

Eh bien ! Sinistros. Vous êtes maître de votre discipline, c’est un beau potager. Je prendrai garde à y chasser les intrus si je passe à côté un jour où vous n’êtes pas là pour le surveiller. J’espère que vous trouverez ce que vous cherchez. Pour l’heure, il est temps pour moi de vous quitter. La route a été longue jusqu’ici, je dois me reposer. Vous devriez en faire autant.

Qu’il fasse ce qui lui plaît tant qu’il ne le fait pas avec moi. La compagnie des autres est bonne à petites doses. Il faut une fin pour tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sinistros.
i AM a giddy goat!

Sinistros.

ÂGE : 21
PUF : Chunsa ~
MESSAGES : 641

SEXE DU CHEVAL : Épique et efficace.
TERRITOIRE : Trompeur.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Avec ou sans toi [Libre]   Dim 13 Jan 2019 - 21:39


Fort heureusement, ses hallucinations affectaient rarement la physionomie de ses interlocuteurs. Il aurait été fort embarrassant de soudainement avoir affaire à une Gom Jabbar unijambiste, plus ventripotente qu'elle ne l'était déjà, ou encore rose fuchsia. Le rose ne lui serait pas allé au teint. Ses sous-tons quelque peu verdâtres s'accordaient cependant magnifiquement bien avec la végétation du golfe d'émeraude, mais ne se prêtait pas mieux aux mille couleurs du jardin d'Eden personnalisé de Sinistros.

Non, seul le ciel avait pris des nuances électriques. Il redoutait presque un borborygme de pikachu outré, sentait l'éclair qui rongeait sa queue dans les nuages et attendait le moment propice pour jeter le moignon sur terre, tentant toujours d'aller plus vite que le tonnerre.

Il est bien connu que si le tonnerre ronchonne tant, c'est parce qu'il est toujours dépassé par son rival.

Sinistros détourna les yeux et laissa rebondir ses prunelles sur la figure de la jument qui lui faisait face. Elle parlait, à présent. Ses mots coulaient dans la même veine philosophique qu'elle avait transpercé tout à l'heure. Le bai s'écarta d'un pas de crabe. Il n'avait pas envie d'être éclaboussé par du sang contaminé.

Son humeur demeurait égale. Il s'exprima avec son enthousiasme ordinaire :

" J’ose l’espérer ! Si les enfers laissent se répandre sur terre leurs exhalations pestilentielles, nous finirons tous forts incommodés. Qui plus est, il faut bien qu’une chambranle existe sur laquelle on ait gravé la recommandation d'abandonner tout espoir avant d'entrer. Enfin, Cerbère ne pourrait être contenu s’il n’y avait pas au moins une petite porte pour l’empêcher de se jeter sur les passants. Non, vraiment, tout enfer, quel qu’il soit, a une porte d’entrée. Quant à la sortie..."

Un coin de paradis, dit-elle.

L'étalon se retourna sur celui sur lequel il avait œuvré avec l'acharnement indolore du passionné. Horse-Wild était un paradis à elle toute seule. Quel autre endroit laissait en paix l'animal, au XXIe siècle ? Où aurait-il pu être aussi libre ?

Il lui adressa un sourire en sentant glisser ses recommandations contre sa peau. Il lui faudrait poser la question à quelques autres érudits. Il était fort probable que tout le monde ait une idée différente.

Gom Jabbar prenait congé. Elle partait pour la Côte d'Azur, ou à la montagne. Elle aurait fait une superbe vacancière en coccinelle, un grand chapeau de paille sur la tête, un paysage de carte postale à l'arrière et un sourire sentant le dentifrice à l'avant. Lui-même ne serait jamais parti sans Amaranth et sa bouée canard.

" Dormez-bien ! " lâcha-t-il, " Et ne partez pas vers le sud, à moins de vouloir partager le repos des momies... "

Sans plus expliciter cette référence à ses propres expériences archéologiques, il fit volte-face et alla en écraser au sein de son royaume, entre quelques choux que fécondaient les fées.

Les petites filles ne peuvent être jamais conçues en hiver, par manque de roses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Avec ou sans toi [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Avec ou sans toi [Libre]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le début d'une haine sans fin [LIBRE]
» Tome 3 : Je suis l'enfer ; Episode 1 : Sans elle (Gabriel)
» Un pacte avec le diable
» Oeufs au lait ou crème caramel.
» Mes neurones et moi...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horse-Wild :: LES TERRES TROMPEUSES :: LE GOLFE D'ÉMERAUDE-
Sauter vers: