Jeu de rôle équin
 
AccueilS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Les chaleurs ont lieu du 1er au 15 du mois.

Partagez | 
 

 Malentendu | Ace ♥

Aller en bas 
AuteurMessage
Nazz'ariah

avatar

ÂGE : 26
PUF : Winterstorm
MESSAGES : 164

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Malentendu | Ace ♥   Mar 20 Nov 2018 - 2:44

I know that I was never there or even cared
What did I know starting our lives

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Un sabot se posa lourdement sur le sol tandis que de l’écume était présente sur son corps brun. L’automne s’était installé sur les terres d’HW, les feuilles tombaient sur le sol au gré du vent et les oiseaux s’éclipsaient petit à petit. Ils repartaient tour à tour dans des pays plus chauds. Les poissons, quant à eux, font exactement pareil. Les températures baissaient petit à petit, tandis que le poil de la Perse devenait beaucoup plus dense. Elle devrait avoir froid, mais ce monstre dans son ventre lui donnait une chaleur qu’elle n’aurait pas cru. Bien sûr, elle avait déjà été pleine. Bien sûr, elle savait parfaitement qu’un poulain pouvait offrir une chaleur qu’on ne pourrait imaginer. Un profond soupir passa ses lèvres. Là, brutalement elle donna un brusque coup d’antérieur dans son ventre rond, les larmes aux yeux, lorsqu’elle sentit un mouvement. Il était vivant. Il demeurait vivant. Qu’il soit mort s’il vous plaît, qu’il meurt comme Saltan, qu’il disparaisse de sa vie. Mais apparemment, ce ne fut pas le cas. Il était bel et bien vivant. Il allait naître et allait devoir donner le sein à l’enfant de Satan, elle allait devoir nourrir ce monstre. Ou alors peut-être peut-elle le tuer à sa naissance ? Peut-être peut-elle l’étouffer durant la naissance ?

Un regard sur l’horizon et la larme continua de rouler sur sa ganache. Elle se demandait comment cela avait-il pu arriver ? Comment cela avait-il pu se passer une seconde fois dans sa vie ? L’avait-elle cherché ? Certainement. Elle en était sans doute la fautive. Mais elle ne s’en voudrait pas. Il n’avait pas à lui faire cela. Il n’aurait jamais du lui monter dessus, il n’aurait jamais du souiller de nouveau son âme. Elle se vengerait. Elle se vengerait réellement, elle ne savait pas encore comment. Soit, elle détestait son poulain et lui faisait la pire vie possible pour faire en sorte qu’il se jette d’une falaise. Ou alors, elle l’aime et fait en sorte qu’il déteste son père, qu’il veuille le tuer et ainsi elle tuerait les deux en une pierre deux coups. Ouais, c’était un bon plan selon elle. La seconde option était sans doute la meilleure en réalité. Après, peut-être n’y arriverait-elle pas ? Peut-être n’arriverait-elle pas à apprécier ce petit bout ? Peut-être que ce poulain ressemblerait tellement à son père qu’elle voudrait le tuer dés la première respiration ? Elle ne savait pas encore. Finalement, la petite perle de Charbon marcha délicatement vers le fond du désert, soufflant bruyamment à cause de la gestation. Il était lourd, ce con.

Soudain, le vent lui apporta l’odeur d’un étalon. Un bruit de pas se fit entendre. Alors, instinctivement, la jument se retourna vers la source du bruit et plaqua sa queue contre sa croupe, les oreilles dans sa crinière et les naseaux dilatés. On pouvait distinguer le blanc de ses yeux, prouvant sa nervosité ainsi que sa colère. Elle ne voulait voir aucun étalon, pas aujourd’hui. Car elle sentait parfaitement que la naissance était proche, que le poulain sortirait bientôt. Elle le sentait dans son ventre, dans ses mamelles, dans ses membres … Elle le sentait partout. Plus l’étalon approchait, plus elle plissait le regard pour essayer de le reconnaître. Heureusement il n’était pas appaloosa comme son bourreau. Heureusement, il n’était pas alezan comme son « amant ». En fait, non, il était pie. Pie comme l’étalon qu’elle avait croisé. Pas longtemps, mais elle se souvenait parfaitement de lui. Elle se souvenait de leur chasse aux fantômes, mais surtout du fait qu’il l’ait abandonné seule dans la forêt, comme Cyrius abandonnant sa famille. Alors, elle resta tout de même là, la queue contre sa croupe, les oreilles dans sa crinière et frappant son ventre à chaque mouvement du poulain dans son ventre. Elle voulait le tuer. Finalement, elle osa ouvrir la bouche et parler au pie.

« Mais qui vois-je ? Le chasseur de fantôme ? » dit-elle en souriant faussement sincère.
© nightgaunt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ace of Hearts
i'll throw the first punch

avatar

ÂGE : 22
PUF : Poisonhw
MESSAGES : 1852

SEXE DU CHEVAL : Macho, macho man~
TERRITOIRE : Orphie.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Malentendu | Ace ♥   Jeu 22 Nov 2018 - 18:35


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

all of the good girls act so good until
one of them doesn’t wait their turn


Ace n’a pas été élevé pour survivre dans un environnement sablonneux, préférant les grands espaces verts où il peut piquer un sprint et être en relative sûreté. Il est pourtant au milieu d’une étendue de sable blanc qui brille au soleil, lui-même brillant comme un dératé pour bien lui donner chaud. Qu’importe, il peut avancer et ça n’a rien du cratère. La partie recouverte de sable lui paraît plus petite qu’elle ne semble l’être, et il peut très bien la traverser sans se fatiguer. Il avance moins facilement que prévu, cependant, le sable n’ayant rien du sol meuble mais ferme d’un bord de plage. Il est à deux doigts de tenter un galop pour partir d’ici plus rapidement quand quelque chose l’accroche un peu plus loin. En tournant la tête pour mieux observer, il reconnaît là un cheval… et décide d’aller chercher de la compagnie.

Il reconnaît la silhouette de la jument avant même de l’avoir vraiment atteinte, l’a déjà vue il y a ce qui lui paraît être des lustres un soir de folie où il se baladait dans une forêt de lampadaires clignotant. Les souvenirs de la soirée de chasse aux fantômes à Halloween lui revient en mémoire, et même s’il est d’avis que tous les arabes se ressemblent, quelque chose lui dit que c’est effectivement sa compagne d’aventure─ avec qui il est resté dans sous les arbres lugubres pendant peu de temps et qu’il a songé à effrayer. Il regrette toujours de ne pas lui avoir fait croire qu’il était possédé, se demande à quel point il aurait rigolé. Qu’importe, il en est sorti et est de nouveau dans un endroit normal.

La jument a la même robe baie relativement banale, mais elle semble avoir pris un peu de poids… et il doute qu’elle mange trop, elle est donc probablement enceinte. Sa posture est défensive alors qu’elle le voit approcher, et il remarque du coin de l’oeil qu’elle frappe son propre ventre d’une façon qui la rend assez ridicule. On a pas idée de faire du mal à un gamin qui n’a rien demandé à personne. Mom of the year. Elle le hèle en premier, lui évitant des “retrouvailles” gênantes. Elle se rappelle de lui (il faut dire qu’il est difficile à oublier, hehe), mais apparemment pas de son nom. Lui qui avait eu la gentillesse de lui donner et s’était sauvé les mains vides. Il lui offre un demi-sourire en lui rendant sa fausse politesse.

- Mais qui vois-je? Ma compagne de chasse qui n’a même pas daigné m’offrir son nom?

Il fait quelques pas de plus, restant tout de même à une distance raisonnable. Curieusement, alors il lui faisait presque confiance pour l’aider à rester en vie dans une forêt hantée, elle dégage ici une aura qui l’attire moins.


Dernière édition par Ace of Hearts le Dim 2 Déc 2018 - 0:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nazz'ariah

avatar

ÂGE : 26
PUF : Winterstorm
MESSAGES : 164

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Malentendu | Ace ♥   Ven 23 Nov 2018 - 0:52

Seni gidi findik kiran
Yilani deliginden cikaran

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
La Perse avait le regard posé sur l’étalon et tous les souvenirs lui revenaient brutalement en tête. Elle revoyait sa course dans la forêt, les lumières qui clignotent et les soi-disant fantômes. Sur le coup, elle n’avait pas du tout comprit comment elle avait fait pour se retrouver dans un tel désastre. Elle se revoyait encore se poser sous un arbre, s’allonger en vache, fermer les yeux et brutalement, là voilà dans une forêt « hantée ». En réalité, ça lui prouvait encore une fois qu’elle avait tellement de choses à apprendre de cette île. En étant l’amante de Cyrius, mère de Hallelujah, elle pensait réellement avoir tout apprit de cet endroit, mais effectivement, elle se trompait. La question qu’elle se posait était simple : comment une île pouvait-elle changer ainsi ? Comment des lieux pouvaient-ils apparaître comme par magie ? Comment, surtout, de lieux pouvaient-ils rassembler tous les habitants d’HW ? Faudrait qu’elle enquête. Faudrait qu’elle fouine. Peut-être qu’en sachant cela, elle pourrait en apprendre plus sur l’histoire de cette île. Mais surtout, peut-être qu’elle en apprendra davantage sur son amant. Amant qu’elle reniait petit à petit, mais passons. Tous les habitants de cet endroit lui cachait quelque chose, c’était évident. Il fallait qu’elle comprenne, qu’elle apprenne surtout.

Son regard glissa machinalement sur l’étalon. Il n’avait pas changé. Il avait toujours cette robe étrange. Elle n’en avait jamais vu de telle, en réalité. Bien sûr, elle se rappelait parfaitement de la robe de Gavroche, appaloosa qu’on dit ? S’il n’avait pas fait ce qu’il lui avait fait, peut-être aurait-elle qualifié sa robe de parfaite. Il y avait aussi Fifa. Une robe crème, c’est cela ? Si les chevaux devaient avoir le caractère lié à leur robe, le monde se porterait mieux selon elle. Surtout concernant la dominante des Orphelins. Elle se souvenait parfaitement de leur rencontre. La crème l’avait aidé à trouver les Trompeuses, elle lui avait offert de l’aide gratuitement, ce qui avait fait croire à la jeune baie que la gentillesse existait bel et bien, mais finalement elle l’avait enfoncé, sans raison. Lui faisant comprendre qu’elle ne croyait pas un traître mot de ce qu’elle pouvait dire, mais pire encore, qu’elle avait peut-être cherché son viol. Selon elle, certaines juments le cherchent. S’était-elle rendue compte de ce qu’elle disait ? Avait-elle fait exprès de la blesser ainsi ? Elle ne saurait le dire en réalité. Mais une chose est sûre, elle ne voulait plus la voir. Heureusement pour Fifa, Nazz n’est pas du tout comme sa fille. La violence ne rime à rien selon elle. Finalement, elle hocha la tête en ayant un sourire mi-figue, mi-raisin. C’est vrai qu’elle n’avait même pas dit son prénom, alors que le pie le lui avait offert avant de s’enfuir comme un voleur. Comme son amant.

« Nazz’ariah. » dit-elle doucement. « Tâchez de vous en souvenir Ace. »

C’est vrai qu’elle ne lui avait pas donné son nom. Mais il ne serait pas parti comme il l’avait fait, peut-être le saurait-il ? Peut-être même qu’elle lui aurait parlé de sa vie, son enfance, son quotidien ? Même si je doute que cela intéresse le pie. Finalement, elle posa un regard autour d’elle. Le Soleil faisait luire la robe de l’étalon, faisant comprendre à la petite perle de charbon que la chaleur était atroce. Mais étant née dans un désert persique, elle ne se rendait pas bien compte de cela. Bien entendu, sa robe brillait d’écume, mais son coeur s’était ralentit pour qu’elle puisse mieux supporter la chaleur. Ne dit-on pas que les arabes sont nés dans le désert et y mourront ? Tout du moins c’est ce que sa mère lui avait dit. Elle lui avait même dit que cette phrase venait d’une légende bédouine. Elle ne saurait dire qui étaient les bédouins puisqu’elle n’en a jamais rencontré. Mais son père, avant de devenir le monstre qu’il est, lui avait dit qu’ils étaient le seul peuple humain adorateur de leur race, les élevant comme leurs enfants et les respectant comme des dieux. Maintenant, elle l’avait décidé, elle partirait d’Horse Wild un jour, les rejoindre et être aimée comme il se doit par ce peuple. Elle avait hâte.
© nightgaunt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ace of Hearts
i'll throw the first punch

avatar

ÂGE : 22
PUF : Poisonhw
MESSAGES : 1852

SEXE DU CHEVAL : Macho, macho man~
TERRITOIRE : Orphie.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Malentendu | Ace ♥   Dim 2 Déc 2018 - 0:40


Il est moins surpris par la façon dont elle lui donne son nom sans hésitation que par le fait qu’elle se souvienne du sien. Ace lui avait pratiquement jeté son nom un peu hâtivement avant de s’enfuir dans la nuit comme le justicier masqué qui s’éclipse après avoir agi, partant dans le noir pour ne plus être revu avant la prochaine intervention. Et pourtant, même si elle ne lui a pas répondu, elle a réussi à garder cette information en tête. Impressionnant. Nazz’ariah est un nom qui ne peut qu’aller avec sa conformation et sa probable origine, il ne peut le nier. Il est presque offensé de l’entendre lui dire de s’en souvenir, cependant.

Ace n’est pas du genre à trier les souvenirs de ses rencontres, n’a appris à supprimer que les visages et noms de ses victimes pour que la culpabilité se retranche dans un coin de son cerveau. Il est libre de garder en mémoire les connaissances positives, se doit de planter l’affiche de ses ennemis sur le cadre qui leur est dédié pour pouvoir jeter des couteaux en plein milieu de leur front. Il sait ranger ses pensées et garder son sang-froid, principales raisons pour lesquelles il a survécu jusque là. Mais Nazz’ariah, pour une raison obscure, pense qu’il serait capable de ne pas se souvenir d’elle. Et elle a probablement ses raisons, un manque de confiance en autrui qui n’étonnerait personne: tout le monde ici a des problèmes du genre… Mais le paint a un mode d’action principal qui consiste à être un salaud, et il ne peut pas s’empêcher de la chercher un peu.

- Du moment que vous me donnez une bonne raison de ne pas l’oublier.

Elle n’a pas forcément besoin de lui en donner une, dans tous les cas. Il a déjà chassé les fantômes avec elle dans une forêt envahie de lampadaires, n’est-ce pas un souvenir assez puissant pour que le nom ne lui sorte pas de l’esprit? Il ne partagera après tout pas un événement pareil avec quelqu’un d’autre. Il regrette toujours cette opportunité manquée de lui faire croire qu’il était possédé; de lui faire une frayeur et d’en rire comme un lutin à la fin. Elle l’aurait peut-être détesté.

Il ne vont pas rester plantés là sans rien dire d’autre que leur nom, cependant, et il y a bien un sujet qui intéresse Ace ici même en ce moment précis. Il hésite, se demandant si le sujet n’est pas extrêmement sensible et s’il serait bien prudent de l’aborder. C’est que c’est violent, une jument, quand ça veut. La conscience, revenant de vacances, le regarde avec un sourcil levé. Depuis quand est-ce qu’il se soucie de tout ça? Il est devenu un peu trop soft à son goût. Il faudrait rester le même, à un moment donné. Il regarde à nouveau l’arabe, désigne d’un mouvement de la tête le ventre qu’elle continue de taper de temps à autres, et tente sa chance.

- Il vous a fait quelque chose, ce poulain?

Il était probablement indésiré, lui souffle son instinct.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nazz'ariah

avatar

ÂGE : 26
PUF : Winterstorm
MESSAGES : 164

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Malentendu | Ace ♥   Mar 4 Déc 2018 - 18:20

Your bridges were burned, and now it's your turn
All of these things people told me

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Tu te souviens de l’époque où tu es née ma chérie ? Une époque où tu vivais dans un désert et tu imaginais que les chevaux de ton peuple étaient les seuls sur Terre. Tu imaginais que rien ne pourrait vous perturber, mais surtout qu’il ne pouvait exister une autre race. Puis avec la traîtrise de ton frère, la méchanceté de ton père et l’indifférence de ta mère, tu avais fini par fuir ce pays. Tu avais été choquée de voir que d’autres chevaux existaient. Mais surtout sur cette île que tu avais découverte, un peu, au hasard. Tu avais pu constater que bon nombre de chevaux existaient autrement que ton peuple, et qu’ils étaient tous différents. Ils avaient des robes différentes, des caractères complètement autres, mais surtout une méthode de vie parallèle à celle que tu as pu connaître durant ton enfance. Tu avais été surprise au début, tu avais eu du mal à t’acclimater et finalement tu avais réussi. Mais évidemment, ça aurait été trop beau. Au moment où tu t’étais acclimatée le plus, tu avais fini par tout détruire pauvre sotte. En un claquement de langue, tu avais anéanti tout ce qu’on avait mit en place pour que tu te fasses une place dans ce monde. Tu nous déçois, tu détruis tout ce dont on croit. Mais pourquoi ? Explique-nous.

La petite perse était l’une de ces juments qui mémorisait parfaitement les noms, même si on le lui jetait à la figure dans la va-vite. Elle avait toujours été ainsi en réalité, même petite. Pourquoi ? Comment ? Elle ne saurait vous le dire. Tout ce qu’elle peut savoir c’est que ça lui permettait de mettre des noms sur des visages. Mais de plus, elle était aussi très physionomiste. Vous pourriez lui parler d’un cheval dont vous ne vous souvenez du nom qu’elle vous le ressortirez rapidement. Après bien sûr, cela dépendait surtout de sa mémoire. Elle sélectionnait les chevaux dont elle voulait réellement se souvenir. Par exemple, Gavroche … Elle ferait en sorte de l’oublier. D’oublier sa robe grisonnante, ses yeux de jais et surtout surtout sa queue aux teintes de gris. Mais surtout son odeur. Depuis qu’elle portait ce poulain, elle avait l’impression de sentir l’odeur du mâle partout où elle allait. Comme si il ne cessait de la suivre, de l’envahir quoiqu’elle fasse. Sa fragrance ne cessait d’envahir son esprit, comme un gaz qu’elle avait du mal à évacuer. Plus le poulain grandissait dans son ventre, plus elle avait le sentiment que l’étalon était d’autant présent dans sa mémoire. Il l’avait souillé, elle avait du mal à s’y faire. Elle avait du mal à se résoudre au fait de mettre bas ce fils de truand. Car elle était certaine qu’il était un mâle. Elle ne saurait vous le dire comment elle le sait. Mais une mère sait ces choses-là n’est-ce pas ? Elle en était convaincue.

« Un nom ne s’oublie que si l’on apprécie pas la personne qui le porte selon moi. » répondit-elle tout simplement.

Il voulait une raison pour ne pas oublier son nom ? Mais le fait d’avoir été abandonnés dans une forêt hantée, sans même se connaître n’en était-elle pas une suffisante ? Le fait de chasser les fantômes ne suffisait-il pas à mémoriser un prénom ? Elle en avait entendu des histoires pourtant. Des contes où un chevalier croise par hasard une princesse et fait en sorte de la sauver d’un dragon sans même la connaître. Alors cette princesse, heureuse d’être libre, offrait en plus d’un baiser son prénom au pieux chevalier. Alors le fait d’avoir protéger la perse des fantômes ne suffisait-il pas à apprécier la jument, mais aussi à faire en sorte de garder son prénom en mémoire ? Elle était convaincue de ce fait, en réalité. Après si ce n’est le cas, elle serait heureuse de lui donner sa place au sein de la hiérarchie équine, ainsi il se rappellera d’elle avant qu’elle ne s’en aille. Après tout … Elle ne savait pas si elle voulait qu’il mémorise son prénom ou non. La jument savait parfaitement qu’elle disparaîtrait après la naissance de son fils, alors pourquoi vouloir qu’il garde son prénom en tête ? On oublie rapidement les gens qui partent, surtout quand ils n’ont pas réellement de proches. Un père ne s’oublie pas, il reste dans notre coeur, ainsi qu’une mère. Mais une inconnue … Une traînée comme dirait Cyrius. Non, on ne se souviendrait pas d’elle, c’est certain. Seulement deux âmes se souviendront d’elle. Sa fille et son ancien amant. Un amant qui l’avait tellement chéri.

Son regard ne cessait d’observer l’horizon, tandis que sa queue fouettait ses cuisses et son antérieur son ventre. En fait, c’était presque devenu un tic. Elle ne se rendait presque plus compte qu’elle frappait son ventre. Sa douleur mentale était bien plus dure que la physique, alors elle ne le sentait même plus en réalité. Un oiseau passa dans le ciel et elle poussa un profond soupir, emplit de mélancolie. Elle aimerait tellement être un oiseau présentement. Un délicat oiseau qu’on ne fait qu’observer, qu’on ne cesse d’envier mais qui au final on ne réussira jamais à atteindre. Elle aimerait tellement avoir des ailes pour pouvoir partir de cette île plus rapidement, pour pouvoir s’envoler tellement loin qu’on ne sache où elle est. Elle ferma les yeux, redescendant sur terre. Malheureusement, elle n’était qu’une jument. Une jument pleine d’un violeur. Une jument qu’on prenait pour une mère indigne, une folle à frapper ainsi son ventre, mais pour elle ce serait sauver son fils que de le tuer avant la naissance. Finalement, elle se tourna vers l’étalon pie, les yeux embués et souriant tristement. Elle ne mentait plus. Alors, elle lui dirait la vérité, toute la vérité. Qu’il sache qui était Gavroche, cet étalon des Orphelins. Ce pie sentait aussi les Orphelines alors il le connaissait forcément.

« Car il est le fils de Gavroche. Un fils qui n’aurait jamais du exister. Surtout s’il est né de violence et non d’amour. » dit-elle subtilement. Assez pour qu’il comprenne.

Ensuite, elle tourna de nouveau les talons et montra son dos à l’étalon. Bientôt son corps fut secoué de sanglots silencieux. Elle mordait sa langue pour ne pas qu’on l’entende. Mais son corps tremblait tellement qu’on pouvait le deviner facilement.
© nightgaunt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ace of Hearts
i'll throw the first punch

avatar

ÂGE : 22
PUF : Poisonhw
MESSAGES : 1852

SEXE DU CHEVAL : Macho, macho man~
TERRITOIRE : Orphie.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Malentendu | Ace ♥   Ven 7 Déc 2018 - 22:26


Ace ne se souvient pas des noms de ses victimes. De ceux qu’il a rencontré dans sa carrière de tueur à gages, une époque qui lui semble bien lointaine maintenant et qui pourtant a tendance à lui manquer pour la liberté qu’elle lui procurait. Mais Nazz’ariah a tord. Qu’on apprécie quelqu’un ou pas, il suffit d’un simple événement marquant pour se souvenir ne serait-ce que de leur visage. Le cerveau n’oublie pas et l’esprit repousse les mémoires en avant. C’est pourquoi il n’a pas oublié J.D. Pourquoi il peut toujours avoir une vision claire de sa mère. Pourquoi Collapsing restera dans ses souvenirs les plus précieux comme une victoire pas assez facilement gagnée alors que le corps du zombie se décomposera quelque part où il ne posera pas le pied.

- Au contraire. On retient tout aussi facilement le nom de nos amis que celui de nos ennemis.

La grossesse de Nazz’ariah n’est effectivement pas désirée, comme il l’avait deviné. Pire encore, cependant, elle est la cause d’un viol qui lui retourne l’estomac. Lui qui a tué nombre de gens ne peut pourtant pas comprendre ce qui pousserait quelqu’un a violer une jument. Voilà une chose qui atteint la limite. Le nom de l’agresseur lui dit vaguement quelque chose. Il ne connaît pas tous les Orphelins, encore moins personnellement, mais le nom Gavroche lui donne l’image d’un gringalet à la robe terne et aux crins blancs qui fait la tronche à longueur de journée. Cet ourson mal léché avec un caractère de cochon? Vraiment?
Presque plus important encore, Ace se demande si Fifa est au courant qu’elle protège un individu tel que lui, et ce qu’elle ferait s’il venait lui dire. Elle le mettrait sûrement à la porte… non? Il apprécie sa meilleure amie et dominante, et lui fait confiance, mais il s’agit aussi de celle qui ignore sa petite-nièce au point que la jeunette a des étoiles plein les yeux quand on l’appelle Princesse. Il faudrait qu’il ait une discussion avec elle un de ces jours. Sans personne d’autre, sauf peut-être Kuro.

Il se racle la gorge, un peu gêné par sa question maintenant qu’il sait qu’elle touche à un sujet sensible. Mais la baie a l’air seule et désespérée, comme si elle n’avait pas réussi à trouver quelqu’un qui ait un minimum syndical d’empathie à lui offrir. A la fois dans sa souffrance et dans la vie de tous les jours.

- Oh… J’en suis désolé. Il marque une pause, cherchant quoi dire pour ne pas la vexer. Le poulain en lui-même n’a certainement rien fait de mal, cependant: il est tout aussi terrible d’être la cible d’un viol que d’en être l’indésirable résultat. Et je doute que sa mort prématurée ne vous soit agréable quand il faudra inévitablement le faire sortir.

Il aimerait pouvoir être de son côté, lui dire qu’elle fait ce qui est bon. Et en un sens, peut-être qu’elle le fait. Ce poulain naîtra mal aimé, voir pas aimé du tout, devra probablement se débrouiller seul dès qu’il sera assez grand pour ça… Si Nazz’ariah lui fait seulement le plaisir de ne pas le laisser en plan. Elle pourrait peut-être le tuer à sa naissance. Si elle ne parvient pas à le faire dans son ventre, c’est probablement son plan. Et Ace n’est pas du genre à donner des conseils, mais ce poulain est déjà manifestement trop fait pour avorter en toute sécurité, et autant que tout se passe à peu près bien… Il est définitivement perdu et hors de sa zone de connaissances. Il a déjà été établi qu’il n’est pas bon en conseils, seulement doué lorsqu’il faut écouter. Il fait quelques pas prudents en avant, observant d’un peu plus près les marques sur le dos de son interlocutrice. Gavroche ne l’a pas manquée, même si elle finit par cicatriser. Le paint soupire légèrement et secoue la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Malentendu | Ace ♥   

Revenir en haut Aller en bas
 
Malentendu | Ace ♥
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Malentendu après une promenade [ pv ]
» Halei Leeroy « Le malentendu est le mur porteur des relations humaines. »
» Excuses, malentendu et confusion (PV Asulf)
» HIGHWAY TO HEAVEN ♥ welcome in New Heaven
» La signification des mots

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horse-Wild :: LES TERRES FRONTIÈRES :: LA DUNE DU PIED-
Sauter vers: