Jeu de rôle équin
 
AccueilS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Don't Stop Me Now...

Aller en bas 
AuteurMessage
CYRIUS

avatar

ÂGE : 27
PUF : C.C.
MESSAGES : 2157

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : Dominant des Terres Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Don't Stop Me Now...   Mer 7 Nov 2018 - 9:55

Le Golfe d'Emeraude, joyau des Terres Trompeuses, était d'un calme olympien en cette fin de matinée d'automne... Positionné à l'ouest du territoire, le dominant attendait quelque chose, ou plutôt quelqu'un. Il se pouvait qu'il attende ainsi indéfiniment, mais une intuition lui disait qu'il ne serait plus seul très longtemps.
En attendant, Cyrius balaya le paysage. Quittant du regard le décor aride qui annonçait la frontière avec le désert de l'Oubli, il observa le rivage du Golfe, un peu plus loin. La mer était calme aujourd'hui, et la plage de sable fin chauffait doucement au soleil. La belle plaine herbeuse qui la bordait montait petit à petit en altitude, jusqu'à rejoindre les hautes falaises qui dominaient l'ensemble. Plus en arrière, sur les hauteurs et relativement dissimulé par les arbres, se trouvait le potager du Golfe, entretenu par Sinistros et regorgeant de fruit et légumes de toutes sortes. Il y avait bien également quelques arbres à thé, mais aujourd'hui Cyrius n'était pas là pour eux, non. Il attendait quelqu'un.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Superbia

avatar

ÂGE : 22
PUF : Kan'
MESSAGES : 109

SEXE DU CHEVAL : Femelle

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Don't Stop Me Now...   Jeu 8 Nov 2018 - 0:42


Will you take care of me?
ft. Cyrius


C'est au petit galop que Superbia débouche dans les hauteurs du golfe d'Emeraude. Elle rata de peu un potager bien entretenu, encore déboussolée de sa traversée du désert. Littérale. Le désert de l'Oubli n'avait pas eu raison de ses souvenirs, mais lui avait donné du fil à retordre pour trouver son chemin, assoiffée, attirée inlassablement par les mirages d'oasis qui n'existaient pas. Elle s'arrête pour reprendre son souffle, la tête haute et les naseaux au vent. Le soleil n'était pas encore tout à fait à son zénith, elle n'était donc pas encore en retard. Restait à trouver son ami Cyrius, sur ces terres qui se trouvaient être les siennes... Et qui étaient au moins tout aussi grandes que les autres qu'elle avait déjà traversées. Mais le paysage était superbe, définitivement à la hauteur de l'alezan, elle devait bien l'avouer.

Ses naseaux dilatés par l'effort dont elle sortait repérèrent les effluves connues du mâle. Un sourire habilla ses lèvres, malicieux et satisfait, alors qu'elle prenait un trot bondissant et aérien pour retrouver l'alezan. Il n'était pas très loin, posté à quelques mètres de la frontière du désert, rongée par le sable remué par le vent. Il semblait attendre quelqu'un, et Superbia se ravit de savoir qu'elle était cette même personne. Le dominant semblait pensif et l'espagnole arrêta son numéro de cheval de dressage juste à côté de lui, gonflant le poitrail et relevant la tête comme un jeune étalon qui tente d'impressionner. Sauf qu'elle n'était ni aussi jeune, ni étalon.

Bonjour très cher. Vos terres vont toujours aussi bien?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CYRIUS

avatar

ÂGE : 27
PUF : C.C.
MESSAGES : 2157

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : Dominant des Terres Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Don't Stop Me Now...   Jeu 8 Nov 2018 - 17:37


Un bruit de sabots rythmé comme une bonne chanson de rock percuta l'oreille droite de Cyrius qui tourna doucement la tête vers son invitée. Visiblement en grande forme, elle approchait d'un trot cadencé et relevé à la mesure du sang ibérique qui coulait dans ses veines. Sa robe dorée lui paraissait éblouissante sous le zénith, tandis que ses long crins gris ondulaient noblement. L'étalon se fit la réflexion que cette jument était faite d'or et d'argent. Il vit le petit sourire qui ornait les lèvres de Superbia, annonçant l'humeur du jour, loin des idées noires qui la traversaient parfois.
Elle s'arrêta près de lui, non sans avoir fait preuve de la toute nouvelle assurance qui l'habitait. Elle avait l'air forte et sûre d'elle, et le dominant lui rendit un sourire qui ne pouvait que complimenter cette arrivée pleine style.


En la regardant, il songea tout de même un moment à Nazz'ariah. Pas qu'il eut peur qu'elle ne les surprennent (après tout, ils n'avait rien de faire mal), mais il se demanda ce qu'elle pouvait bien faire à cet instant. Concluant qu'elle était probablement entrain d'allumer un nouvel étalon sur un territoire rival, Cyrius la chassa de son esprit et répondit plutôt à son invitée qu'il accueillit avec panache.


- Bonjour Superbia, et bienvenue, je vois que tu as réussit à te sortir du Désert de l'Oubli sans trop de séquelles, ça n'est pas donné à tout le monde !


Cyrius plaisantait, quoi qu'en fait pas tellement. Il avait été lui même victime du désert il y a quelques années. Il y avait rencontré un étalon mais avait finalement oublié l'identité de celui-ci. Un mystère qu'il n'avait toujours pas résolu à ce jour.


Il lui avait promis une visite en bon et du forme, et il avait bien l'intention de jouer son rôle d'hôte et de guide avec soin. Une occasion de rire, et de faire plus ample connaissance. Connaissant l'endroit comme sa poche, Cyrius ne se priverait pas de lui réserver quelques surprises.


- Te voici donc arrivée au Golfe d'Emeraude. C'est le territoire le plus accueillant des Trompeuses, et aussi celui que je choisi lorsque je souhaite rassembler les membres du troupeau, ou que je veux me vanter d'avoir les plus belles terres de l'Île... il lui adressa un clin d'oeil amical. Cette traversée t'as-elle donné soif ? Ou peut être as tu faim ? 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Superbia

avatar

ÂGE : 22
PUF : Kan'
MESSAGES : 109

SEXE DU CHEVAL : Femelle

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Don't Stop Me Now...   Ven 9 Nov 2018 - 1:44


Will you take care of me?
ft. Cyrius


La dorée finit par cesser son numéro, arborant toujours son fier sourire alors qu'elle se fait remarquer du mâle. Il tourne la tête dans sa direction et lui offre un sourire tout aussi radieux que celui qu'elle-même arborait. Cette relation amicale mettait du baume au coeur de la jument qui se découvrait une confiance nouvelle en elle-même. Il est de ces amitiés qui vous tirent vers le haut, la relation saine qu'elle commençait à entretenir avec le dominant était de celles-là. Elle combattait ses démons assez facilement, il fallait le dire, car Cyrius était un dominant bien différent de tous ceux qu'elle avait connus jusqu'alors. En cela il l'aidait à oublier un peu son passé et ses préjugés, donnant par la même occasion une nouvelle chance à tous les dominants qu'elle croiserait dans le futur.

Le mâle la gratifia d'un compliment sur sa traversée réussie du désert de l'oubli et l'espagnole en fut d'autant plus fière. Elle redressa la tête et ferma les yeux, ravie et tout sourire.

Et oui, m'voyez, il semblerait que j'ai un certain don pour cela. un rire traversa ses lèvres et elle baissa la tête pour le regarder, le regard malicieux. J'ai été bien guidée, il faut le dire.

Elle reporta son regard sur les paysages superbes de l'endroit alors qu'elle écoutait le mâle parler. Le plus accueillant et le plus beau des territoires de Cyrius. Elle devait dire que l'endroit en jetait.

J'avoue mourir de soif. Les oasis et le sable ont eu raison de moi.

La jument lui offrit un beau sourire et se mit à trotter pour visiter les terres, enjouée et pleine d'une vitalité nouvelle.

Dis moi Cyrius, tu as beaucoup de chevaux dans ton troupeau? elle s'arrêta au bord de la falaise et tendit l'encolure, curieuse. Qui sont tes préférés? elle se redressa et recula soudain, le regardant. Oh, connais-tu Fifa?

L'argentée se demandait si la crème allait bien depuis qu'elle l'avait aperçue le jour de sa mise bas. Elle ne pouvait s'empêcher d'avoir de l'affection pour elle, entre autre jalousie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CYRIUS

avatar

ÂGE : 27
PUF : C.C.
MESSAGES : 2157

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : Dominant des Terres Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Don't Stop Me Now...   Mer 14 Nov 2018 - 10:58

Superbia semblait apaisée et confiante, et Cyrius était bien décidé à entretenir cet état d'esprit positif. Il décida d'oublier tout ses problèmes actuels et de profiter de cette journée pour penser un peu à autre chose. La jument dorée rit avec une légère pointe de fierté lorsqu'elle concéda avoir traversé le désert avec succès. Elle avait raison, et l'alezan imagina une seconde que son Désert eut décidé de piéger Superbia lors de la traversé. Il serait encore là à l'attendre... Peut être même ne serait-elle jamais parvenu jusqu'à lui.


Tandis qu'elle balayait rapidement l'endroit du regard, elle avoua avoir soif, et Cyrius lui proposa donc une première halte dans le quartier gastronomique du Golfe d'Emeraude.


- Allons au potager alors, il abrite un ruisseau qui devrait normalement convenir pour étancher ta soif.


Dégageant son toupet d'un rapide mouvement de chanfrein, Cyrius l'invita à le suivre en direction des hauteurs. Le potager ce trouvait en retrait, tout en haut des falaises. Ils trottèrent côte à côte jusqu'au atteindre le haut de la falaise. Superbia marqua une halte pour admirer la vue et demanda des précision sur son troupeau.
Le dominant, connaissant déjà le paysage, posa plutôt le regard sur Superbia tout en répondant à sa question.


- Pour le moment nous ne sommes pas très nombreux, mais j'espère arriver à convaincre de nouveaux arrivant à nous rejoindre. Qui sont mes préféré ?


Cela fit sourire Cyrius, et lui inspira une certaine ironie. Mais la question n'était pas de savoir quels Trompeurs l'avaient déçus, alors inutile de se montrer amer.


- Sinistros est probablement un des membres les plus important du troupeau, je peux toujours compter sur son aide et c'est grâce à lui que le potager des Trompeuses est aussi florissant. Il y a aussi Hallelujah et Final Act bien sûre, qui sont de ma famille et sur qui je peux compter également. Il ne mentionna volontairement pas Nazz'ariah.


D'ailleurs, Cyrius se détourna de la falaise comme pour chasser momentanément son souvenir de sa tête, il repris la direction du potager au pas tandis que Superbia lui demandait s'il connaissait Fifa.


- Oui, je connais Fifa, c'est une jument drôle avec une sacré force de caractère, nouvelle dominante des Orphelines, je m'entends bien avec elle. Je l'ai vu récemment d'ailleurs... tu l'apprécie ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Superbia

avatar

ÂGE : 22
PUF : Kan'
MESSAGES : 109

SEXE DU CHEVAL : Femelle

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Don't Stop Me Now...   Sam 17 Nov 2018 - 13:07


Will you take care of me?
ft. Cyrius


Le paysage était d'un sublime déconcertant. Où que la jument pose les yeux, elle avait l'impression de vivre un rêve éveillé dans un paysage idyllique. Elle hésita même à demander si tout ceci était vraiment réel, ou simple fruit de son imagination alors qu'elle serait encore coincée dans le désert. Mais elle ne pouvait pas imaginer les paroles de Cyrius. Elle ne pouvait inventer les noms qu'il lui cita, et surtout pas inventer la tristesse qui passa rapidement dans le regard de l'alezan. L'espagnole se tourna vers lui et approcha, tendant l'encolure pour effleurer sa joue du bout des naseaux, comme si elle essayait de chasser les sentiments négatifs qui glissaient dans le regard du rouquin.

Est-ce pour me recruter que tu me fais visiter? un sourire taquin étira ses lèvres. Ses oreilles frétillèrent aux noms. Tu diras à Sinistros qu'il fait un travail remarquable. Je serais ravie de le rencontrer. elle recula un peu sa tête et replaça une mèche rebelle de l'arabe. Hallelujah est ta fille, n'est-ce cela? Et Final Act?

L'espagnole redressa la tête et remit une distance raisonnable entre elle et son ami alors qu'il lui parlait de Fifa. Il la décrivit comme elle l'imaginait, lorsqu'elle n'était pas en face d'elle. Cette constatation lui fit naître un sentiment étrange, entre la jalousie et le soulagement, comme si elle était heureuse pour ceux que Fifa appréciait tout en étant envieuse de leur statut. Elle devait bien l'admettre, elle n'appréciait pas réellement ce semblant de rivalité qui s'était installé entre elles. Elle ne se sentait pas vraiment comme elle l'avait laissé paraître à Fifa. Elle avait menti. Et c'était ce qu'elle enviait d'ailleurs à la crème : son honnêteté. L'annonce de la dominance de Fifa la déstabilisa autant qu'elle s'y attendait. Elle l'avait toujours imaginée réaliser de grandes choses. Mais la question qui vint après, bien que prévisible, la laissa muette quelques instants.

Je euh... Bonne question... son regard se fit fuyant et elle tourna la tête vers une nuée d'oiseaux comme une excuse pour qu'il ne voit pas son regard. Je pense que je l'apprécie plus qu'elle ne m'apprécie et plus que je ne veux bien l'admettre. autant en discuter à coeur ouvert, vu où elle s'embarquait. Elle inspira et continua. Je la jalouse, en réalité. Je jalouse sa vérité, sa capacité à être elle-même. Cette profondeur qu'elle donne à voir. sa voix se fit murmure. Elle est tout ce que j'aimerais être et tout ce que je ne serai jamais.

L'espagnole fit volte face et alla vers le ruisseau qui traversait et alimentait le potager. Elle y trempa les sabots antérieurs et tendit l'encolure pour boire. Elle profita de cet instant pour reprendre contenance, cachée par ses crins. Il n'était pas question de retomber dans ses travers de tristesse, pas ici, pas aujourd'hui. Elle redressa la tête et sourit à Cyrius.

Mais n'en parlons pas trop, l'humeur n'est pas propice à ce genre de discussions. Je préfère sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CYRIUS

avatar

ÂGE : 27
PUF : C.C.
MESSAGES : 2157

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : Dominant des Terres Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Don't Stop Me Now...   Mar 20 Nov 2018 - 10:35

Ils étaient arrivés au potager. Cyrius arbora un sourire bien mystérieux lorsqu'elle demanda si il lui faisait visiter les terres dans le but de la recruter. Question parfaitement légitime. 


- Evidement, pour quelle autre raison ? Demanda t-il en mimant un air surpris, sondant son regard avant de croquer dans une pomme juste mûre ... Je transmettrai tes félicitation à Sinistros, je te le présenterai à l'occasion, c'est quelqu'un qui gagne à être connu... Sers-toi, l'invita t-il avec enthousiasme tout en achevant sa pomme.


Superbia s'était approché, un peu surpris, Cyrius n'avait pas esquissé le moindre mouvement, intrigué néanmoins. Elle lui remis une mèche en place et repris de la distance. Il n'eut pas le temps d'analyser son geste, assez perturbant en un sens, mais qui réveillait en lui quelques émotions positives. Ne la quittant pas du regard, il du pourtant se résoudre à lui répondre. La question concernait sa famille. Ah, cette famille, par où commencer...
Devait-il vraiment s'étendre sur le sujet ? Peut être qu'il valait mieux ne faire qu'un grossier résumé de la situation. Les détails ne sont pas si importants finalement.


- Hallelujah est ma fille, et celle de Nazz'ariah. Final Act est le fils de Commedia, qui est elle-même ma fille adoptive. 


Il hésita, mais ce qui lui venait en tête à présent était à la fois tellement pathétique et comique qu'il ne put s'empêcher d'ajouter :


- Hallelujah ne veux plus de moi comme père, Nazz'ariah collectionne les amants, Commedia donne naissance à des poulains qu'elle abandonne et c'est ainsi que j'ai adopté Final Act. Je n'ai rien de négatif à dire sur Final Act étrangement... il eut un rire presque pathétique, sa famille, qu'il avait voulu soudé, se revalait finalement chaotique.


Cyrius balaya le sujet d'un mouvement de tête. Il ressentit l'envie d'aller se délecter de quelques feuilles de thé pour s'alléger du poids de ses déboires familiaux, mais Superbia réussit à le distraire en réagissant sur le sujet de Fifa


L'étalon remarqua que Superbia avait l'air soudainement mal à l'aise. Visiblement Fifa lui avait inspiré des sentiments contradictoires. Elle la jalousait. Cyrius nota la franchise de la jument dorée qui se confiait plus qu'il ne l'aurait imaginé. Jalouser Fifa ? Cyrius pouvait comprendre ce ressentit. Fifa donnait l'image d'une jument forte et sûre d'elle à qui tout réussit, et pour couronner le tout elle était sympathique et même drôle.


- Tu sais, certaines personnes cachent leurs faiblesses en se dévalorisant, et d'autres le font en faisant complètement l'inverse. Ne t'imagine pas que ce qu'elle t'as donné à voir est l'exacte réalité. Peut-être même qu'elle te jalouse aussi, tu es libre, jeune, et physiquement pas complètement repoussante - il appuya sa plaisanterie d'un regard teinté d'innocence - peut être même qu'un jour un étalon enverra valser tout ce qu'il a déjà construit rien que pour tes beau yeux, la vie est faite de surprises il ne faut jamais désespérer.


Superbia étai parti boire. Cyrius l'observa un moment, il goûta une poire juteuse en l'attendant. Lui aussi préférait sourire, profiter de la vie, se faire plaisir et essayer de ne pas penser à toutes les choses qui n'allait pas dans sa vie.


Finalement, Cyrius s'approcha du ruisseau, il passa à côté de Superbia qui terminait de boire, il ne lui accorda volontairement aucun regard mais l'invitant à le suivre, se dirigeant vers le point culminant de la falaise.


- Suis moi, je vais te montrer quelque chose
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Superbia

avatar

ÂGE : 22
PUF : Kan'
MESSAGES : 109

SEXE DU CHEVAL : Femelle

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Don't Stop Me Now...   Mer 21 Nov 2018 - 1:29


Will you take care of me?
ft. Cyrius


Elle ne savait à quoi elle s'attendait comme réponse, en réalité. Elle devait bien l'avouer. Mais certainement pas à une affirmation telle que celle-ci. Il aurait pu cacher son but sous des louanges ou autres mensonges, mais non. Il lui disait purement et simplement, qu'il voulait en faire une recrue de plus dans son troupeau. La jument resta penaude et pantoise un moment, cherchant comment réagir à cette affirmation si honnête et si franche. En réalité, elle aurait peut être voulu une autre réponse, finalement. Son regard se fit fuyant, son coeur se serrant. Elle n'était finalement qu'une solitaire comme une autre à ramener sous son joug, peut-être était-ce là sa destinée alors qu'elle avait renié la couronne. Son visage et son regard se firent distants, alors qu'elle pensait à de trop sombres choses. Elle décida de ne rien dire, ça n'en valait pas la peine.

Cyrius croqua dans une pomme et sembla surpris du pas vers lui et de l'acte de la dunalino. Elle, ne prit pas attention. Elle avait réagit d'une façon automatique, presque comme un reflex. Finalement, peut être que Superbia aurait mieux fair de se taire et de s'enterrer. Parler de la famille à Cyrius, aux vues des circonstances, n'étaient pas la meilleure idée qu'elle ait eue. Elle eut de la peine pour cet étalon qu'elle appréciait, père déchiré, amant meurtri. Elle ne pu s'empêcher d'avoir une compassion forte à son égard alors que le regard de la jument se teintait de douceur.

Cependant, le rire de Cyrius suivant l'ironie de sa remarque sur Final Act, lui déchira le coeur.

Son sourire disparut alors qu'elle approchait de lui dans une envie soudaine de le prendre près d'elle, pour le rassurer. Mais elle s'arrêta net, à quelques centimètres de lui. Elle n'était certainement pas la mieux placée pour de telles familiarités. Elle se demanda soudain si le fameux Sinistros ne serait pas celui qui pourrait remonter le moral à l'arabe.

Elle n'eut trop le temps de réagir ou de dire quoi que ce soit, que le sujet de Fifa revenait sur la table. Elle recula d'instinct et écouta ce que l'alezan lui disait. Il lui apprenait que, comme elle s'en doutait, Fifa avait une réelle profondeur, toute autre que ce qu'elle donnait à voir. Et alors que l'alezan essayait certainement de rassurer l'espagnole en expliquant que la crème la jalousait peut être, les compliments sur la dorée la laissèrent sans voix. Son souffle s'était coupé et ses yeux écarquillés fixaient l'étalon avec un désespoir certain, cherchant à savoir s'il lui disait de si jolies choses pour lui remonter le moral, ou s'il les pensait vraiment. Même le compliment masqué sur son physique ne parvint pas à rassurer la jument qui, soudain, se demandait ce qu'elle faisait là. Mais la fin de sa prise de parole gonfla le coeur de la jument d'une tristesse désabusée. Un étalon quitterait tout ce qu'il avait pour elle. Un sourire mélancolique étira ses lèvres alors qu'elle allait vers l'eau pour s'abreuver, délaissant le potager duquel elle n'avait pas mangé.

Je crains malheureusement que ce ne soit impossible. Peut être que Fifa m'envie mon sang ibérique. Et mes années. ou mon physique. Mais jamais personne ne quittera tout ce qu'il a pour moi. Je n'y crois pas une minute. sa voix se brisa et elle immergea les naseaux pour cacher le tremblement de sa gorge avant de reprendre, relevant la tête. Je n'en vaux pas la peine. Il y perdrait au change.

Elle ne pu se lamenter davantage, l'alezan passant près d'elle sans lui porter grande attention. Elle le regarda s'éloigner le coeur serré, quelque chose au fond d'elle lui criant qu'elle avait peut être manqué sa chance. Elle ne bougea pas en le regardant s'éloigner et l'inviter à le suivre. Que voulait-il lui montrer? Elle n'avait soudain plus le goût d'y aller. Se voir là haut, si proche du vide... Peut-être la pousserait-elle. Elle ne pu s'empêcher d'y penser, ni de croire que ce serait certainement mieux ainsi.

Pourtant, la dorée se mit en marche et le suivit, renfilant son masque brisé et un faux sourire de circonstance. Sa voix faussement enjouée trahit l'espace d'une seconde son mal être.

Qu'as-tu encore à me faire découvrir sur ces terres, très cher dominant des Trompeuses?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CYRIUS

avatar

ÂGE : 27
PUF : C.C.
MESSAGES : 2157

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : Dominant des Terres Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Don't Stop Me Now...   Mer 21 Nov 2018 - 16:21



I'm burnin' through the sky, yeah

Two hundred degrees

That's why they call me Mister Fahrenheit

I'm traveling at the speed of light

I wanna make a supersonic woman of you


Cyrius remarqua bien que sa réponse au sujet du recrutement avait un peu heurté l’ibérique. Il n’avait peut être pas assez bien dosé le second degré qu’il avait voulu y glisser. Sa réaction (ou plutôt sa non réaction) prouvait à Cyrius que Superbia n’était pas là pour faire du tourisme, elle voulait plus que cela, et ce constat suffit à l’arabe pour poursuivre paisiblement cette douce conversation .


L’étalon testait Superbia, il voulait la cerner un peu plus et comprendre ses intentions, ses envies, sa manière d’être. Tâche peu aisée, étant donnée qu’elle été visiblement douée dans l’art de camoufler ses émotions. Le sujet Fifa la mettait décidement mal à l’aise, l’étalon ne savait pas exactement comment s’était déroulé la rencontre entre les deux juments, mais elle semblait avoir profondément marqué Superbia, dont le regard triste et même désabusé laissait transparaitre une certaine angoisse.


Cyrius soutint son regard avec insistance, comment une jument telle que cette ibérique pouvait-elle bien se laisser moralement écraser par la dominante des Orphelins ? Bien sur, l’arabe voyait bien une chose qui faisait cruellement défaut à Superbia, et dont Fifa était plus que largement dotée.


- La seule chose que Fifa à de plus que toi, Superbia, c’est de la confiance en elle. Crois-moi, tu peux obtenir absolument tout ce que tu désir, il suffit de faire croire aux autres que tu y crois toi-même. Il lui adressa un sourire désarmant d’aplomb avant de poursuivre : comment crois-tu que je me sois retrouvé dominant ?


Y croire, gonfler son égo et le lancer à la figure des autres tels des pétales de fleurs, voilà comment on fini par croire sois-même à ce que l’on oserait même pas imaginer de prime abord.


Cyrius se retrouva tout en haut de la falaise, ses deux sabots antérieurs à quelques centimètres du bord. De là, il avait la meilleure vue de toute les Trompeuses. A des dizaines de mètres au dessus du vide, la plaine et la plage s’offrait à son regard avec magnificence. 
Il fut heureux que Superbia le rejoigne. Il l’accueillit à ses côtés, un sourire rassurant sur les lèvres qui ne le quittait plus désormais. Juché sur ce point de vu vertigineux, à la fois impressionnant de beauté et dangereux, il inspira la brise marine qui venait souffler dans leur crins.


- Approche, n’ai pas peur.
Il attendit qu’elle s’approche, aussi près du vide qu’il ne l’était, se permettant de réduire légèrement la distance entre eux dans l’unique but de la rassurer.


- Regarde l’horizon, oublie le vide, il ne t’aspirera pas, c’est toi qui le domine. 
Cyrius jeta un coup d’œil à la jument, puis suivit ses propres consignes, le regard fixé au loin, il pris à nouveau une grande inspiration. 
- Je trouve que c’est lorsqu’on est au bord du précipice que l’on prends conscience de sa propre valeur. Maîtrise ta vie, fais en ce que tu as envie. Soit tu reste forte et droite et tu survie aux autres, sois tu t’incline et tombe dans le vide et l'oubli. Cyrius fit glisser une pierre posée à son pied du haut du précipice et en profita pour avoir une pensé pour Tim, l’artichaut de Sinistros qui avait malheureusement péri de cette manière.
- Tu n’a pas le droit de dire « je n’y crois pas » ou « jamais » ou « je n’en vaut pas la peine », sinon le vide t’aspire, c’est aussi simple que ça.
Cyrius avait toujours considérer que se dévaloriser n’était qu’une insulte que l’on se faisait à sois-même, chose qu’onne pouvait accepter.
Il quitta l’horizon des yeux et posa sur Superbia un regard insistant, presque protecteur. L’envie de poser délicatement ses naseaux contre sa joue dorée le saisi, mais il n’osa pas esquisser ce mouvement, lui aussi avait peur d'être aspiré par le vide à cet instant.


Don't stop me now, I'm having such a good time

I'm having a ball

Don't stop me now...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Superbia

avatar

ÂGE : 22
PUF : Kan'
MESSAGES : 109

SEXE DU CHEVAL : Femelle

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Don't Stop Me Now...   Jeu 22 Nov 2018 - 23:49


Will you take care of me?
ft. Cyrius


L'alezan s'éloignait d'elle plus vite qu'elle ne l'avait prévu, et elle le regarda se percher au dessus du vide, trop près, bien trop près pour être rassurée. Son coeur s'emballa et elle prit un petit trot cadencé pour le rejoindre, l'inquiétude lisible dans le regard. Nazzariah aurait-elle raison de lui? Non, elle ne pouvait y croire. Elle espéra cette seconde que Cyrius n'avait pas d'idées suicidaires. Comment pourrait-elle contrer les siennes si lui-même s'offrait à la gueule béante du vide?

La dunalino s'arrêta près de lui et reprit son souffle comme elle pu, pas rassurée du tout par l'attitude du mâle qui, au fil de ses paroles, jouait avec le vide. Il en remit une couche avec Fifa, essayant de prouver à l'espagnole qu'elle n'était finalement pas si différente de celle qu'on pouvait penser être son idole. Mais la dorée refusa d'écouter ce qu'elle entendait. Confiance en elle elle n'avait pas, et elle craignait ne jamais plus en avoir. Ne jamais dire jamais, peut être qu'elle pourrait se lancer dans le vide, à cet instant précis.

Comme l'arabe, elle joua avec le vertige. Elle approcha aussi près du bord que possible, tendant l'encolure pour se voir presque tomber. Dominer le vide, dominer les autres, dominer sa peur. Ce mot la rendait malade. Elle comprenait où il voulait en venir, et elle aurait voulu croire à ses belles paroles, croire à cet étalon qui s'était offert à ses yeux, lui et les problèmes qui le rongeaient. Elle avait envie de croire en lui, mais elle ne pouvait croire en elle.

Ses paupières se fermèrent alors qu'il lui parlait, encore, du vide qui l'aspirerait, si elle disait encore qu'elle n'y croyait pas. Mais que pouvait-elle seulement dire d'autre? Elle ne voulait plus lui mentir. Et pourtant, c'était ce qu'il lui demandait, là, perché au dessus d'un néant qui menaçait de les engloutir. Une larme dévala la courbe de sa joue, chutant comme elle eut soudain envie de chuter. Dévalant l'air pour s'écraser au sol, morte dans un paysage magnifique. Si seulement... Un peu plus.. Un pas de plus. Et tout, tout serait terminé.

Son esprit se remplit d'une eau noire et opaque, jusqu'à ce qu'elle finisse par noyer ses peurs et ses idées noires. Elle crut mourir, basculer dix fois, avant de sortir la tête de l'eau pour respirer. Au même moment, elle rouvrait les yeux et reculait. Et si l'étalon dont Cyrius parlait n'était autre que lui-même? Son regard s'était fait interrogatif. Étrangement, alors qu'elle se noyait dans une brume opaque, elle n'y avait jamais vu aussi clair. Elle ne pouvait pas mourir, l'alezan ne lui pardonnerait certainement jamais. Et, au fond, ce n'était pas une solution.

J'y croirai... Le jour où cela arrivera. sa voix était claire et posée, déterminée. A moins que je ne doive interpréter ceci d'une autre manière. As-tu peur du vide Cyrius?

Son regard n'était teint d'aucune peur, aucun mépris, simplement d'une curiosité nouvelle et d'interrogations. Que devait-elle comprendre?

Vas-tu les jeter dans le vide, toutes ces personnes qui te minent le moral autant que je mine le mien? Vas-tu les envoyer bouler, les dominer? Vas-tu reprendre le contrôle? Veux-tu reprendre le contrôle?

Un sourire étira ses lèvres, laissant tomber son masque d'apparences. Elle ne serait plus la même.

Je n'ai pas peur du vide. Il me suffit de le combler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CYRIUS

avatar

ÂGE : 27
PUF : C.C.
MESSAGES : 2157

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : Dominant des Terres Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Don't Stop Me Now...   Ven 23 Nov 2018 - 14:22




Tonight, I'm gonna have myself a real good time


I feel alive and the world I'll turn it inside out, yeah


And floating around in ecstasy


So don't stop me now...

Superbia s'approcha, bravant l'inquiétude que Cyrius pouvait lire en elle. Ne montrant cependant pas sa peur, elle s'avança, penchant même sa tête si finement scuptée au dessus du vide. L'alezan caressa du regard les crins poivre et sel de la jument qui suivaient le mouvement de son encolure... En cet instant, la vie était suspendue. Un coup de vent, un bruit inhabituel, un sursaut et tout pourrait basculer.


L'étalon n'avait pas bougé, les pieds au bord de la roche, il se redressa légèrement lorsque Superbia recula finalement, et la larme qui coulait sur sa joue ne passa pas inaperçu auprès de Cyrius. Combien de larmes avait-il vu ces derniers temps ? Beaucoup, la joie ne l'entourait plus comme elle le faisait avant, les idées sombres et la noirceur semblait l'entourer comme un brouillard persistant.


Légèrement en retrait par rapport à lui, Superbia maintenait qu'elle n'y croirait que lorsque cela arriverait. Des paroles sages de la part d'une personne d'expérience qui a déjà subit des revers et qui ne crois plus naïvement à ce que la vie pourrait lui réserver. Mais elle renversait a vapeur, et le confronta à sa peur du vide... en avait-il peur ?


La confrontation avec Nazz'ariah, qu'il avait pourtant réussit à chasser de sa tête jusqu'alors, le hanta. Il avait commis des erreurs, et aujourd'hui son âme était couverte de cicatrices qui peinaient à se refermer. Trahi, humilié, abandonné même par sa fille...  sans compter ce léger problème d'addiction qu'il sentait poindre avec ses fameuses feuilles..., sa vie était partie en lambeau sans qu'il ne voit rien venir. Le  vide, il le ressentait chaque seconde que la vie lui donnait. S'y confronter là, du haut de cette falaise, ne lui faisait en fait voir que l'immensité de son propre échec.


Tournant la tête vers la jument tandis que le vent se levait, il lui répondit. Un sourire illuminant son visage, mais qui n'avait pour vocation que de masquer la l'extrême sincérité de ce qu'il disait.


- Le vide me terrifie...


La jument lui paraissait plus forte qu'il ne l'était en cet instant. Lui qui affichait toujours le meilleure de lui-même, ou le pire d'ailleurs, mais jamais dans la faiblesse, ne pouvait s'empêcher ces derniers temps de se remettre en question. Il allait devoir rebondir, depuis quand confiait-il ses état d'âme aux autres ? Même Nazz'ariah ne savait presque rien de sa vie. Il s'était toujours contenter de s'intéresser à ce que elle vivait pour ne pas avoir parler de lui-même.


Il s'éloigna du bord, la démonstration était terminée, et d'ailleurs il en ressortait affaibli. Heureusement, Superbia repris la parole et ses questions redonna un peu d'entrain à l'étalon. Les jeter tous dans le vide ? Oh non, il ne s'abaisserai pas à ça... Quoi que...


- Les ignorer, les oublier, ça suffira amplement, répondit-il avec une lueur nouvelle dans le regard. Je n'ai pas perdu le contrôle... continua t-il, cherchant ses mots. J'ai juste...


S'il n'avait pas perdu le contrôle, Cyrius aurait probablement résisté à l'envie d'approcher doucement ses naseaux de la joue de la jument dorée... Comment se faisait-il qu'il eut l'impression, en cet instant, que Superbia lui apportait un certain soulagement... Elle sentait une odeur florale... Elle le comprenait c'était évident, du moins, il en avait le sentiment. Depuis combien de temps quelqu'un ne s'était-il pas intéressé à ce qu'il pouvait ressentir ? Il était déstabilisé, un peu perdu, mais surtout, il avait envie de sentir son odeur et de s'en imprégner pour se redonner un peu de force. Une nouvelle erreur ?
Il avait cru pouvoir donner à la jument l'envie de s'imposer face au monde, mais à trop donner il semblait que lui même ait fait exploser ses barrières personnelles, déjà bien fragilisées ces derniers temps...


- Ne le comble pas avec n'importe quoi. Lâcha simplement l'étalon à mi-voix, tandis qu'il senti l'humidité laissé par la larme de Superbia sur sa joue.


Il avait peur du vide, et l'avait toujours combler avec n'importe quoi.

I don't want to stop at all...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Superbia

avatar

ÂGE : 22
PUF : Kan'
MESSAGES : 109

SEXE DU CHEVAL : Femelle

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Don't Stop Me Now...   Sam 24 Nov 2018 - 0:36


Will you take care of me?
ft. Cyrius


Tout était soudain si clair, si limpide, dans son esprit. Elle n'avait pas à avoir peur. Elle restait toujours qui elle était, et ça personne ne pourrait jamais lui retirer. On pouvait la blesser, la faire chavirer, mais jamais détruire sa personnalité. Jamais personne ne réussirait à l'étouffer jusqu'à éteindre la flamme qui l'avait toujours sauvée d'elle-même, depuis toutes ces années. Superbia redressa la tête et campa son regard noisette dans celui de l'étalon alezan. Il avait l'air aussi troublé qu'apeuré, comme si lui-même avait peur de ce qu'il défendait. A force de trop donner de sa personne, on finit par sombrer. L'espagnole le regarda reculer du bord de la falaise avec un soulagement non feint, réellement contente qu'il aille plus loin du vide. Elle avait eu peur de le voir basculer à chaque instant.

Rassurée, elle écouta ce que l'étalon lui disait. Les oublier, il voulait simplement oublier toutes ces personnes qui lui avaient fait du mal. C'était une belle solution, si tant est qu'il y arrivait. Un sourire doux et protecteur étira les lèvres de la dorée alors qu'elle le regardait approcher. Et au fil des mots du mâle, ce dernier s'approchait. Un pas après l'autre, comme s'il était déplacé par une force au delà de sa volonté. Superbia ne lâcha pas son sourire, qui s'étirait doucement sur ses lèvres.

Il avait peur du vide, lui qui voulait aider la jument, était le premier rongé de l'intérieur.

Superbia ne broncha pas, ne bougea pas, ne cilla pas lorsqu'après une ultime parole teintée de désespoir, Cyrius posait ses naseaux contre sa joue. Elle ne s'échappa pas au contact. Elle ne fit rien d'autre que fermer les yeux. Elle goûta la chaleur du mâle contre sa peau, pendant que son esprit analysait les mots de l'arabe. Ne pas combler le vide avec n'importe quoi. Elle avait toujours bien choisi ses amis, et le fait même que quelqu'un continue à lui parler malgré son attitude était un assez bon indicateur de la valeur de la personne.

La jument pressa sa joue contre les naseaux de Cyrius, cédant à l'envie de se rapprocher de lui. De toute façon, au point où ils en étaient, plus la peine d'essayer de jouer la princesse. Et de toute façon, c'était le seul moyen qu'elle trouvait pour rassurer Cyrius qui, comme elle quelques minutes plus tôt, menaçait de s'effondrer.

L'espagnole glissa sa joue tout le long du nez de Cyrius, venant la poser contre la joue du mâle, sans jamais rompre le contact. Paupières toujours closes, elle continua son chemin pour venir se rapprocher, arquant l'encolure pour venir la poser contre celle de l'arabe, joue contre l'épaule du mâle. Elle resta ainsi calée et blottie contre lui un long moment, cherchant les mots justes pour exprimer ce qu'elle voulait, sans vraiment les trouver.

Finalement, elle rouvrit les yeux et frotta ses naseaux dans la crinière de l'étalon une seconde, venant y détacher un brin d'herbe qui s'y était logé.

Tu n'as pas perdu le contrôle... Tu as juste...? elle marque une pause et fait le chemin inverse pour se remettre face à lui, le regardant dans les yeux. Tu as juste comblé le vide avec ce qui venait..? Et tu penses que ça a été une erreur?

Son regard était doux, rassurant. Elle ne le jugeait pas, essayant seulement de l'aider à extérioriser ces idées sombres qui semblaient flotter au dessus de sa tête. Elle voulait l'aider, comme il l'avait aidée.

Cyrius, tu sais... Le passé est derrière toi. Remercie le destin de ce qui t'es arrivé de bon, et oublie les mauvais moments et les erreurs qui t'auront fait grandir. Ton avenir n'est pas tout tracé, et personne d'autre que toi ne peut l'écrire. elle marque une pause et un sourire franc étire ses lèvres. Quelqu'un de très grand m'a dit un jour :  il suffit de faire croire aux autres que tu y crois toi-même. elle rit doucement et penche la tête sur le coté, son toupet venant cacher un de ses yeux. Tu m'as fait croire que tu étais un grand étalon, un grand dominant, et un excellent ami. Tu me l'a démontré, par mille façons. Alors s'il te plait... elle effleure ses naseaux des siens. Crois en toi, crois en ton avenir... Parce que moi j'y crois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CYRIUS

avatar

ÂGE : 27
PUF : C.C.
MESSAGES : 2157

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : Dominant des Terres Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Don't Stop Me Now...   Mar 27 Nov 2018 - 10:22

Yeah, I'm a rocket ship on my way to Mars


On a collision course


I am a satellite, I'm out of control


I am a sex machine, ready to reload


Like an atom bomb about to


Oh, oh, oh, oh, oh explode

Cyrius s'était laissé allé à ses pulsions, comme il savait si bien le faire, mais avait craint pendant une seconde que Superbia ne rompe immédiatement le contact, craignant d'être allé trop loin une fois de plus. Il n'en fut rien, car tandis qu'il humait doucement le parfum de sa joue humide, elle s'appuya un peu plus et l'étalon remarqua qu'elle avait les yeux clos. Elle fit lentement glisser sa tête contre lui, sa peau semblait lisse comme du satin, et dégageait une chaleur incroyablement salvatrice. Il sentit la tête de Superbia glisser le long de son encolure jusqu'à son épaule. Pour une fois dans sa vie, Cyrius n'avait rien à dire, il se contenta de profiter de ce moment de tendresse, à la fois bienvenue et surprenant, n'osant bouger d'un iota de peur que tout ne s'arrête. Superbia s'était maintenant blotti contre lui et sa chaleur irradiait Cyrius. Finalement, elle remonta ses naseaux contre la crinière de l'alezan qui, à son tour, ferma les yeux un instant, tandis qu'après ce long silence, Superbia reprenait la parole.
Tu n'as pas perdu le contrôle... Tu as juste...?
Elle rompit le contact, se remit face à lui, et l'interrogeait sur ce qu'il venait dire. Cyrius n'avait à ce moment précis pas envie de lui répondre, il s'était déjà trop livré, et pourtant il savait qu'il allait avoir du mal à ignorer les questions de la jument dorée, qui le fixait droit dans les yeux en quête de réponse. Qu'y avait-il à dire ? Cyrius était irrémédiablement en train de s'attacher plus que de raison à Superbia, et il savait au fond de lui qu'il avait tort.


- J'ai cette tendance à faire n'importe quoi. Répondit-il simplement sans entrer dans les détails, il eu presque envie de fuir son regard, comment se faisait-il qu'il perdait soudainement son aplomb légendaire ? Conscient de sa faiblesse, il redressa l'encolure et afficha un léger sourire pour se redonner un peu de prestance... Superbia ne le lâchait plus du regard, cependant elle n'était pas intrusive dans ses questions, elle cherchait à le comprendre, à l'aider probablement, comme il avait essayé de le faire précédemment. Mais il n'était pas bon dans ce rôle là.


Elle poursuit. Oublier le passé, apprendre de ses erreurs, croire en sois. Il savait tout ça, et il l'appliquait chaque jour, il n'avait que faire du passé et voyait perpétuellement de l'avant, se montrant même parfois égoïste et ne doutant jamais de ses choix. Pourquoi doutait-il aujourd'hui ?


Le sourire de Superbia le désarma totalement, elle lui assura qu'il était un excellent ami, ce dont il ne doute pas, et puis elle s'approcha à nouveau, posant ses naseaux contre les siens. Ca fait comme un choque électrique dans le corps de Cyrius, l'envie de plonger à jamais dans les yeux noirs de la jument contraste avec une certaine lucidité qui l'oblige à rompre légèrement le contact, car il comprend à ce moment là, qu'elle aussi, s'attache peut être à lui


Il baisse les yeux sur elle, mettant ses sentiments de côté, essayant du moins, il sens la catastrophe qu'il s'apprête à produire une nouvelle fois.


- Superbia... il cherche ses mots, tâchant de ne pas la blesser. Ne t'attache pas à moi, ça n'en vaut pas le coup je t'assure. Autant je peux être un ami tout à fait convenable, mais en tant qu'amant je ne vaut rien du tout, ma dernière compagne est devenue une sorte de prostituée et j'ai d'autres problèmes annexes dont je ne préfère même pas parler... tu mérite largement mieux. Il tâche de se montrer ferme et plus distant, tout en gardant une certaine douceur dans la voix pour le pas la brusquer. Il est assez fier de l'honnêteté dont il fait preuve alors que tout son corps le supplie d'aller goûter aux lèvres de la jument dorée.


I'm burnin' through the sky, yeah...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Superbia

avatar

ÂGE : 22
PUF : Kan'
MESSAGES : 109

SEXE DU CHEVAL : Femelle

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Don't Stop Me Now...   Sam 1 Déc 2018 - 23:52


Will you take care of me?
ft. Cyrius


Le temps s'est arrêté. Il a ralenti peu à peu, jusqu'à se stopper net. Les grains de sable se sont suspendus en l'air, alors que les poumons du mâle pressent l'air pour qu'il expire ses derniers mots. Tu mérites largement mieux. La jument est simplement abasourdie, Cyrius a reculé après leur contact, et lui avait sorti la plus belle des disquettes. Elle méritait mieux. Mieux que quelqu'un qui s'intéressait à elle. Mieux que quelqu'un qui ne s'était pas arrêté aux premières apparences, à la surface de sa carapace. Mieux que l'ouverture dont elle avait fait preuve. A quel moment avait-elle fait quelque chose de mal? La dunalino resta sans voix, douloureux silence qui s'éternise. Elle n'arrivait pas à comprendre. Ni à réfléchir. Son coeur battait fort dans sa poitrine, autant qu'il se serrait. J'ai cette tendance à faire n'importe quoi. C'était peut être tout ce qu'elle devait retenir. Peut être n'était-elle qu'un autre n'importe quoi sur son parcours, peut être que déballer ses peurs à coeur ouvert n'avait pas été la meilleure des idées qu'elle ait eue.

Peut être ne voulait-il simplement pas d'elle. Mais elle-même, à ce stade là, ne savait pas si elle avait seulement espéré qu'il veuille bien d'elle. Toutes ces belles paroles, toutes ces allusions, les avait-elle rêvées? Peut être. Peut être qu'elle s'était fourvoyer. Sa gorge était soudain très sèche et sa bouche pâteuse. Que répondre? Que faire?

Il était toujours à quelques centimètres d'elle, après ce contact rompu presque à la hâte. Et elle était toujours pantoise, tenant à peine sur des jambes qui ne demandaient qu'à plier sous son poids. Un long soupire débloque finalement son corps et Superbia baisse la tête et ploie légèrement sous le poids de l'incompréhension. Elle reste quelques secondes dans cette posture triste avant de se reprendre et de graver un sourire sur ses lèvres.

Il est déjà trop tard pour l'attachement. Il faut bien l'avouer. Je ne raconte pas tout ce que je t'ai dit au premier venu... elle inspire et expire un moment. Mais si c'est ce que tu désires... Notre amitié... les mots la brûlent presque, mais elle s'efforce de les dire plutôt que de s'enfermer dans son mutisme. Est suffisante. Je comprends que tu aies peur que je sois comme elle. son sourire s'agrandit. Mais ne me dis pas que je mérite mieux. Parce que ce mieux n'existe pas.

Elle recule d'un pas pour lui offrir l'espace qu'il semble désirer, alors que tout se fane en elle. Elle a peur. Peur d'avoir dit pire que mieux, peur de tout perdre en essayant de tout gagner, bien malgré elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CYRIUS

avatar

ÂGE : 27
PUF : C.C.
MESSAGES : 2157

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : Dominant des Terres Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Don't Stop Me Now...   Lun 3 Déc 2018 - 11:11

I'm out of control...

Cyrius vit immédiatement la déception qu'avait provoqué ses paroles sur Superbia. Il se demanda une seconde comment il pouvait trouver la force prétendre refuser les avances d'une jument qu'il désirait alors qu'il n'était pas foutu de résister devant un arbre à thé. Il était probable qu'il fut aussi capable d'en faire autant avec le thé, quoi qu'il en soit, sa propre attitude vis à vis de Superbia le dérangea. Et puis d'abord, pourquoi se mettait-il a faire marche arrière de la sorte ? Il était évident qu'il y avait entre eux cette espèce d'alchimie qui les poussaient l'un vers l'autre, Cyrius le ressentait, il n'avait qu'une envie : passer du temps avec cette jument qui le fascinait et qui lui faisait du bien. Pourquoi freiner alors ? La peur de s'engager dans une nouvelle relation alors qu'il sortait à peine d'un échec retentissant avec Nazz'ariah ? Cette relation lui avait laissé des cicatrices toutes fraîches, lui qui s'était toujours pensé au dessus de tout, s'était certainement rendu compte qu'il avait été un peu trop sûre de lui. Il était déprimé, affaibli, blessé dans son amour propre, et craignait les conséquences que pourrait avoir ses actes s'il se laissait guider par ses émotions actuellement... 


Elle pousse un long soupire qui transpire la déception. Cyrius s'en veut, il n'a qu'une envie, la serrer contre lui et s'imprégner de sa présence, sentir son odeur, lui dévoiler tout ce qu'il a sur le coeur, la toucher, se mettre à nu. Mais tout cela le mènerait à sa perte si Superbia n'était finalement pas celle qu'il pensait être. Cyrius posa un regard triste et tendre sur la jument dorée qui avait baissé la tête. Devait-il se laisser aller, encore ? Comme il l'avait toujours fait ?


Il ne sut quoi dire, et Superbia lui sauva la mise en relevant la tête, affichant même un sourire qui masquait pourtant une certaine froideur. Elle dégageait en cet instant une certaine force, chose qui rassura l'étalon, il ne pouvait pas fréquenter quelqu'un qui ne serait pas à même de se montrer plus solide que lui dans ses moments de faiblesses. 


Trop tard pour l'attachement. Cyrius pinça imperceptiblement les lèvres. Amitié. Il la dévore du regard, sa gorge est sèche. Peur que Superbia soit comme Nazz'ariah ? Cyrius soutient son regard avec fermeté, résistant à l'envie de le fuir. Oui, c'est exactement ça, il avait peur, autant pour lui-même que pour elle. Ce mieux n'existe pas. Le dominant n'était pas d'accord avec ça, mais se garderait bien de le dire, voulant y croire...


Elle recule légèrement, l'étalon a froid, comme si un courant d'air glacé les séparait alors qu'ils étaient si proches il y a une minute...
Que faire ? La rejoindre alors que lui-même l'avait écartée ? Il en mourrait d'envie. Il voulait d'elle, et elle de lui, c'était évident, mais à quel point ? Une relation "pansement" le temps de quelques jours, courte et intense pour soulager son corps et son âme ? La solution la plus facile, mais pas celle qu'il voulait. Cyrius avait besoin de s'attacher, de construire et de protéger, le tout dans la durée, avec lui l'engagement était toujours total, ou nul, pas d'entre deux. Mais il devait faire différemment de la première fois, dévoiler les failles du produit avant d'aller plus loin.


- Je ne veux pas être ton ami. se surprit-il à dire, esquissant un mouvement vers elle sans aller au bout de sa démarche. Non, il avait changé d'avis, pas d'amitié, il en voulait plus.


Le regard de Superbia le transperçait, il ne se sentait plus lui même, où était passé sa force, son arrogance et sa nonchalance habituelle ?


- Mais..., il prend le temps de choisir chaque mot, ce qu'il voulait lui dire était important. Ce que je veux te dire, c'est que je ne suis pas aussi génial que j'en ai l'air. A son tour, il répond à son sourire. J'ai un passé, des enfants, adoptifs ou non qui ne s'entendent pas et qui font partie de ma vie, et qui te mèneront peut être la vie dur, en plus je suis dominant ce qui implique certaines contraintes, et enfin ce léger "problème" qui n'en ai pas un avec les feuilles de thé...  Sache que ce n'est  vraiment pas mon genre de me dévaloriser, je ne fais jamais, mais il faut que tu sache que je ne suis pas l'étalon le plus facile à vivre du coin !


Cyrius reprend son souffle avec une grande inspiration, conscient de s'être auto-torpillé mais plutôt heureux d'avoir su faire preuve d'une transparence totale. Il guetta la réaction de Superbia, se demandant si elle allait éclater de rire ou fuir.

Like an atom bomb about to

Oh, oh, oh, oh, oh explode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Superbia

avatar

ÂGE : 22
PUF : Kan'
MESSAGES : 109

SEXE DU CHEVAL : Femelle

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Don't Stop Me Now...   Sam 8 Déc 2018 - 17:03


Will you take care of me?
ft. Cyrius


Alors qu'elle terminait de parler, elle avait presque envie de tout effacer et recommencer. Comme si elle regrettait ce qu'elle avait dit. Comme si finalement, elle ne pourrait se contenter de cette amitié qu'elle propose. Mais il était trop tard. Pas de retour en arrière possible, et il lui fallait rester forte. Camper ses positions, montrer une stabilité et un aspect sure d'elle qu'elle n'avait pas. Mais au fond d'elle, elle avait l'impression que c'était tout ce dont avait besoin Cyrius. Fréquenter, même amicalement, quelqu'un qui restait droit dans ses bottes, qui ne retournait pas sa veste. Et ce, sur tous les aspects. Meme si ce n'était qu'apparences, Superbia acceptait ce qu'elle prenait comme un refus d'un "plus qu'amis" qu'elle avait finit par croire possible. Elle essayait de guérir son coeur des faux espoirs, se persuadant que finalement elle n'avait rien voulu de tel, entre eux. Qu'elle avait simplement mal interprété un profond attachement. Et petit à petit, l'auto persuasion faisait ses effets.

Jusqu'à ce qu'il parle de nouveau. Je ne veux pas être ton ami. Son coeur se serra avec une violence qu'elle ne croyait pas possible. Elle avait donc fait une chose si horrible? L'incompréhension prit son regard en otage, alors que ses pupilles il y a quelques secondes si sûres d'elles, cherchaient une explication dans le regard de l'alezan. Le vent souffle, brise fraiche qui transit son corps déjà tremblant. Elle frissonne. Quelque chose au fond d'elle se brise. Elle a encore plus peur d'avoir fait pire que mieux, que le pansement qu'elle essayait d'appliquer était finalement un poison.

Heureusement pour elle, il ne s'arrête pas là. Et ses paroles qui suivent la mènent sur la bonne voix. Ce n'était pas moins qu'une amitié qu'il semblait désirer, mais un plus, lui aussi, qu'il ne voulait pas bâcler. Elle respira enfin, ferma les paupières l'espace de quelques secondes, le temps de faire le ménage dans son regard pour laisser place à son courage. Elle lui devait bien ça. Et alors qu'il énumère tout ce qui ferait de lui un challenge, Superbia se met à sourire de plus en plus. Elle ne se mettra pas à rire, elle est encore chamboulée et bouleversée par les pensées négatives qui lui avaient traversé l'esprit. Mais définitivement, elle retrouve le Cyrius qu'elle avait rencontré, qu'elle avait apprécié, et qui s'était faufilé derrière son masque jusqu'à le faire tomber. Le soulagement se lisait dans son regard, alors qu'elle avait essayé de conserver les apparences.

J'espère bien que tu as un passé, parce que, comme tu le sais, j'en ai un aussi qui me pourrit plutôt la vie. elle rit doucement et soupire longuement. Peut importe qui me mène la vie dure Cyrius. J'ai grandit ainsi, dans un monde d'apparences où je n'ai jamais pu être moi même. elle redresse la tête et esquisse un pas vers lui. Mais, comme tu dis, tu es dominant. Et tu seras là, n'est-ce pas? Et quant bien même. Je sais me défendre, on ne me marche pas sur les pieds si facilement. son sourire s'agrandit. Et en ce qui concerne ce problème de feuilles de thé qui n'en n'est pas un... Tu me les fera découvrir, ces fameuses feuilles. Peut être rirons-nous, n'est-ce pas le principal?

Superbia n'a qu'une seule envie, celle de ne pas laisser tomber. Toute sa vie elle a laissé les gens l'effleurer sans jamais l'atteindre, la désirer sans jamais se donner. Toute sa vie elle s'était contenue, retenue d'aimer. Il était peut être finalement temps pour elle de lâcher du lest, d'offrir à son coeur un refuge.

Rien ne sera facile pour toi non plus, saches le. Je ne suis pas de celles à se donner si facilement, et quand j'aime c'est pour de vrai, sans concessions. elle marque une pause, déterminée et honnête. Je ne pardonne pas facilement, et si on me cherche on finit par me trouver. un sourire doux étire finalement ses lèvres. Mais je crois... Que tu m'es assez important pour que j'aie envie d'essayer et de m'accrocher. elle prend une profonde inspiration. Alors, peut importe le temps que ça prendra... Apprenons à ne pas être que des amis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CYRIUS

avatar

ÂGE : 27
PUF : C.C.
MESSAGES : 2157

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : Dominant des Terres Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Don't Stop Me Now...   Mer 12 Déc 2018 - 11:17

Two hundred degrees

That's why they call me Mister Fahrenheit

Cyrius voit Superbia sourire à ses paroles et cette vision le soulage. Bien plus que lors de leurs précédentes rencontres, l'étalon pouvait lire les émotions qui traversaient successivement la jument dorée au fil des secondes qui passaient, si longues et si rapides à la fois. La déception, la tristesse, le soulagement, la joie, Cyrius voulait d'abreuver de ce sourire si vrai et apaisé qu'elle arborait, comme une bouffée d'air frais en plein désert. Ne plus jamais la voir triste et renfermée, se montrer suffisamment à la hauteur pour la rendre heureuse, et forte. Il figea son image dans son esprit, ne se lassant plus de la regarder. Craignant que tout ne s'arrête brutalement.


Elle comprenait qu'il ait un passé, une famille. Elle aussi trainait ses casseroles derrière elle. Il n'était plus un jeune étalon à la conquête d'un amour éphémère. Les années derrière lui, s'entassaient, l'expérience en guise de plus gros bagage. Superbia n'était pas, contrairement à Nazz'ariah, une gamine qui découvrait la vie. Peut être parviendrait-il à avoir avec elle, une relation adulte et pérenne ? 


Oui il était dominant, et s'il le fallait il jouerait son rôle pour la protéger, le contraire était inenvisageable. Mais serait-ce vraiment nécessaire ? On ne lui marchait pas facilement sur les pieds, disait-elle. Superbia avait une force de caractère qui, sans doute, séduisait Cyrius beaucoup plus qu'il ne l'imaginait.


Il l'écoutait, bercé par sa voix et son regard brillant, un léger sourire sur les lèvres, qui s'étira à lorsqu'elle évoqua ses feuilles de thé. Les lui faire découvrir ? Cette pensé séduisait Cyrius autant qu'elle le rebutait, c'était inattendue et drôle. Mais non, il était évident que pour le bien de leur relation, les feuilles de thé ne devrait pas s'immiscer dans leur vie. Il était si facile de tout gâcher, il le savait maintenant.


- Nous trouverons le moyens de rire autrement, assura doucement l'étalon... Je suis parfois naturellement très drôle. Elle continue et il ne l'interrompt pas. Ses doutes, ses craintes et son stress s'éternuent, sa voix l'envoute, il se sens rapidement plus apaisé par le fait qu'elle se livre et montre les mêmes ambitions que lui. Se rapprocher à nouveau, sentir son souffle se mêler au sien ? Il en crève d'envie mais l'écoute le mettre en garde. Lorsqu'elle s'engage, c'est pour de vrai, pas d'entre deux, et la trahison ne se pardonne pas. Cyrius se reconnait dans ces paroles, n'était-ce pas ce qu'il avait fais avec Nazz'ariah ? Lui offrir son âme, la défendre contre le monde entier ? Malgré les échecs passés, Cyrius se sentait près, à recommencer encore, de zéro, pour peut être enfin trouver ce qu'il cherchait depuis bien longtemps déjà.


- Quand on te cherche on te trouve ? Demanda malicieusement Cyrius, J'ai hâte de voir ça... Il dépose ses naseaux de velours sur le chanfrein de Superbia et descend lentement la pente jusqu'à ses lèvres.

I'm traveling at the speed of light

I wanna make a supersonic woman of you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Superbia

avatar

ÂGE : 22
PUF : Kan'
MESSAGES : 109

SEXE DU CHEVAL : Femelle

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Don't Stop Me Now...   Lun 24 Déc 2018 - 13:04


Will you take care of me?
ft. Cyrius


Cyrius l'écoute et la dévore des yeux, alors qu'elle parle, montrant une assurance toute neuve qu'il avait fait naître en elle. Cette assurance qui lui manquait cruellement, celle qu'elle faisait semblant d'avoir, celle qu'elle inventait sur son masque pour cacher ce qu'elle était, en dedans. Et, soudain, en une fraction de secondes, tout ce qu'elle avait toujours voulu donner à montrer, se concrétisait. Pour de vrai. Plus d'apparences. Plus de mensonges. Elle finissait, grâce à une rencontre, une seule, par trouver en elle toutes les clés des serrures. Alors qu'elle termine de parler et reprend son souffle, elle se laisse aller à, elle aussi, contempler cet étalon qui lui avait tant donné sans même s'en rendre compte. Cet étalon qu'elle avait apprit à apprécier, à découvrir, et qu'elle était maintenant prête à apprendre à aimer. A aimer pour de vrai, une relation adulte, responsable, pérenne. Elle se sentait enfin prête. Après toutes ces années, une décennie à courir après qui elle était, elle s'était enfin trouvée. En le trouvant. En se rendant compte de tout le chemin parcouru, la dorée ne pu s'empêcher de sourire encore plus, alors que l'étalon refusait doucement la proposition des feuilles de thé. Elle n'avait aucune idée de ce que ces fameuses feuilles faisaient, mais elle se rendait compte que si un accroc comme Cyrius refusait de l'embarquer dans pareille entreprise, c'était parce qu'elles étaient capable de bien des maux.

Un doux sourire étira les lèvres de Superbia à l'annonce de la drôlerie passagère et naturelle de Cyrius. Il était drôle. Il l'était fondamentalement, et son sens de l'humour ne cessait de faire sourire Superbia. Elle devait se l'avouer, elle ne pouvait garder une neutralité totale face à l'étalon. Et, depuis quelques temps, ce désire s'effaçait. Elle n'avait, finalement, plus besoin de se protéger de lui. Peut être même plus des autres, finalement. En trouvant en elle et en puisant en lui, elle se forgeait un caractère sous le masque de cire, bien plus vrai, bien plus solide que n'importe quel mensonge. Et un jour, elle y croyait, elle n'aurait plus à avoir peut d'être blessée.

Tu es naturellement drôle... Tu sais...

Elle ne parle pas plus, le laisse approcher, les oreilles pointées vers lui. L'attente grandit dans son coeur, elle est fébrile de le voir de nouveau si proche, soudain redevenue adolescente. Comme un premier contact, un premier baiser qu'on attend avec envie, et en même temps la peur que ce ne soit pas aussi extraordinaire que ce dont on peut fantasmer... Ses naseaux doux se posent sur son chanfrein, et elle ne peu s'empêcher de fermer les yeux. Savourer l'instant. Gouter le temps. Le contact est doux, elle frémit, alors que sa peau est chaude sur le chemin de son nez. Il descend, jusqu'à cueillir ses lèvres des siennes. Et elle se laisse aller, relâche la pression, cherche elle aussi ce baiser qu'elle attendait, presque impatiemment, au fond d'elle.

Une brise se lève sur l'instant, ramène avec elle des embruns marins. Son souffle est doux, le contact a été doux, et la façon de le rompre l'était tout autant. Elle rouvre les yeux, heureuse et optimiste pour la suite. Elle avait envie de lui dire tant de choses mais se contenta d'être muette, pour ne pas briser la magie. Ils restent là, quelques instants, à respirer l'un contre l'autre après la douceur d'une première fois, une première fois entre eux, et un début. Le début d'une nouvelle aventure, une aventure accordée au pluriel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CYRIUS

avatar

ÂGE : 27
PUF : C.C.
MESSAGES : 2157

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : Dominant des Terres Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Don't Stop Me Now...   Jeu 27 Déc 2018 - 14:22

L'état de panique et de désarroi passager qu'avait ressentie Cyrius tout à l'heure s'était définitivement envolé. Un contact physique, un regard, une lueur nouvelle, dans une harmonie réciproque, faisait rejaillir des sentiments que l'étalon n'avait pas éprouvé depuis longtemps. Ces derniers mois avaient été plutôt sombre, et il lui semblait bien qu'il était entrain de tomber amoureux de la jument dorée. Il éprouvait pour elle des sentiments profonds, qui s'était sans doute doucement développés aux fils de leurs rencontre, depuis la première fois qu'il s'étaient croisés. Aujourd'hui, le dominant était bien décidé à s'autoriser à céder à ses propres sentiments. Il n'avait de toutes façon pas la force moral, ces derniesr temps, de résister à ses propres pulsions, alors pourquoi devrait-il commencer maintenant ?


Cyrius relâcha doucement les lèvres de Superbia, et scruta son regard, un regard rieur et plein d'espoir qui donnait à Cyrius l'envie de profiter du moment présent, mais aussi d'envisager un avenir à deux. La notion de couple le stimulait autant qu'elle l'angoissait, n'étant jamais parvenu jusqu'à présent à se montrer à la hauteur. Il entrevoyait là une chance de peut être conjurer le sort, et il ne l'envisageait que parce qu'il sentait que Superbia croyait en lui autant que lui pouvait croire en elle.


Elle reconnu son sens de l'humour, et elle avait raison. L'humour avait toujours été le meilleure allié de Cyrius. Sa porte de sortie, son bouclier et, mais aussi bien souvent, son arme de poing.
Il souffle doucement dans la naseaux de celle qui occupera désormais son esprit nuit et jour, puis tourne doucement la tête pour projeter son regard par delà la falaise, caressant des yeux sa magnifique plage léchée par les vagues limpides de l'océan.


Sans gâcher la magie de l'instant, il reprend la parole d'une voix suave, un sourire aux lèvre, reprenant son rôle d'hôte.


- Aucune visite du splendide Golfe d'Emeraude ne peut s'achever autrement que dans les eaux chaudes et limpide de sa plage... la baignade est bien évidement strictement interdite aux solitaires de ton acabit, fort heureusement il me semble que le dominant a la tête ailleurs ces jours-ci...


Il tourne un regard amusé sur Superbia avant de l'inviter à le rejoindre au petit trot dans la longue descente herbeuse permettant de rejoindre la plage.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Superbia

avatar

ÂGE : 22
PUF : Kan'
MESSAGES : 109

SEXE DU CHEVAL : Femelle

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Don't Stop Me Now...   Jeu 27 Déc 2018 - 23:21


Will you take care of me?
ft. Cyrius


Il lui semble que l'après est long, doux, les secondes glissent paisiblement, presque paresseuses sur les parois en verre du sablier du temps. Chacune se prélasse, se dore au soleil dont les rayons réchauffent le corps de la jument. Et finalement, l'une après l'autre, chaque seconde disparaît du présent, s'amoncelant dans le passé, alors que déjà celles du futur attendaient derrière. Son souffle est calme, tout comme les battements de son coeur qui ont reprit leur rythme habituel. Doucement, un. Deux. Un battement après l'autre, parfois interrompus par un battement de cils. Elle vit l'instant au ralenti, comme une scène de film romantique, la slowmotion est de mise. Dans son esprit, aucune question en suspens. Pas même une ébauche, aucune interrogation ne vient. Elle ne s'inquiète pas du futur, encore moins du passé, ce passé qui pourtant l'entravait et l'enchaînait. Seul le présent compte à cet instant. Au même rythme que chaque seconde, lente, paresseuse. Ses pensées se languissent. Ne sont habitées que par la silhouette que voient ses yeux. Lui, et juste lui.

Et le flot du temps reprend le contrôle.

L'alezan tourne la tête vers le paysage, sublime de ce point de vue en hauteur. La mer rendue étincelante par le rayonnement solaire, brille de mille joyaux aqueux. Chaque bijou, chaque goutte d'eau reflète l'astre royal, baignant le tout dans la même ambiance féérique qui règne dans le coeur de l'espagnole. En bon maître des lieux, et toujours fidèle à lui-même, l'arabe propose l'incontournable, le plat du chef. Toujours avec cette touche d'humour bien à lui. Un sourire se tisse sur la toile de son visage, et Superbia le regarde descendre l'afflux rocheux qui lie la falaise à la plage. Elle regarde chaque mouvement de l'étalon, absorbée.

Puis, alors que le bruit des vagues lui revient à l'esprit, la jument se décide à avancer. Elle le suit avec prudence, glisse et dérape dans l'herbe et le gravier, se rattrape. Elle finit par rejoindre le dominant sans encombres et, un sourire toujours gravé sur le visage, tourne autour de lui.

Ainsi s'achève cette rencontre. Dois-t-on réellement parler d'achèvement? Cette fin n'est-elle pas, finalement, qu'un nouveau commencement?

Son sourire s'accentue et, les allures relevées de sa race, entame les derniers mètres qui la séparent de l'eau. Elle s'arrête là, au bord des vagues qui, une à une, viennent lécher ses sabots. Encore une fois, Cyrius, elle, et l'eau. Encore une fois, ses crins dans le liquide, son regard sur elle. Encore une fois. Encore un début. Encore un battement de son coeur. Encore un pas dans l'eau. Elle avance, une jambe après l'autre, jusqu'à se retrouver dans l'eau. Puis elle se tourne, et dans son regard brille une douceur qu'elle ne s'était jamais connu. Une fidélité qu'elle se découvre. Un amour qui grandit, petit à petit.

Cette solitaire que tu n'as pas chassée, cette solitaire qui apprend à t'aimer, un jour, je l'espère... N'aura de solitaire que son passé.

Une promesse indirecte, une demande d'un peu de temps supplémentaire. Un jour elle sera prête, prête pour un nouveau troupeau, prête pour un nouveau dominant. Peut être même, un jour, prête pour enfin embrasser et épouser sa destinée première. Prête à elle aussi, devenir un peu plus que simplement un nom. Superbia, Fierté. La Fierté d'un étalon, peut être d'un troupeau. Un jour peut être, sa propre fierté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CYRIUS

avatar

ÂGE : 27
PUF : C.C.
MESSAGES : 2157

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : Dominant des Terres Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Don't Stop Me Now...   Sam 29 Déc 2018 - 15:40



Cyrius est arrivé sur le sable, et il marche d'un bon pas vers l'eau, faisant mine de ne pas avoir remarqué que Superbia a bien faillit se ramasser dans la pente, mais il ne peut retenir un sourire un peu moqueur.


La belle arrive finalement jusqu'à lui saine et sauve, et l'étalon pose sur elle un regard tendre. Machinalement, il entre dans l'eau jusqu'aux genoux. Cette eau tiède et limpide qui laisse entrevoir le fond sablonneux de l'océan.
Elle parle d'achèvement, de fin et de nouveau commencement. Une phrase qui sonne aux oreilles de Cyrius comme un doux poème dans une langue étrangère... il a soudain perdu toute concentration, son regard est distraitement posé sur le postérieur de Superbia qui brille au soleil avec une grâce presque divine. S’apercevant soudain qu'il partait à la dérive, l'alezan cligne des yeux et répond à Superbia avec une assurance toute maîtrisée :


- Absolument.
Il n'avait pas saisis la question, et espérait que sa réponse ferait illusion. Mais il en doutait, cette jument n'était pas stupide. Bien moins stupide que Nazz'ariah, et moins stupide que lui, cela ne faisait aucun doute.


Cyrius s'avança un peu plus dans l'eau et invita Superbia à le rejoindre d'un regard. Il se sentait beaucoup moins calme que quelques minutes auparavant (son humeur changeait si vite ces dernier temps, il avait du mal à se suivre lui-même) et il fut pris d'une envie d'éclabousser Superbia pour la taquiner, mais se refréna finalement. Il sentait que ce moment à deux touchait à sa fin, et cette perspective lui faisait perdre un peu de self-control, c'est typiquement maintenant qu'il était capable du pire et il le savait. Ne pas tout gâcher. Ainsi, il resta sage, et n'éclaboussa pas la jument dorée, espérant seulement qu'elle le rejoindrait pour gouter à l'eau du Golfe, ultime privilège de cette journée fantastique.


Il l'écoute. Sa voix est belle, mélodieuse, sans être trop aiguë.
Solitaire qu'il n'a pas chassée. Qui apprend à l'aimer et qui, peut être un jour, ne sera plus solitaire.


Cyrius reprend pieds, soudain bien plus sérieux, pensif même. Tout cela était si nouveau, et rapide. Il avait l'impression qu'hier encore, Nazz'ariah était à ses côtés lors de sa nomination à la tête des Trompeuses. Aujourd'hui la jument bai n'était plus Trompeuses, et Cyrius commençait une nouvelle histoire, avec Superbia. Parviendrait-elle vraiment à le supporter assez longtemps pour envisager de s'engager avec lui jusque dans la dominance des Trompeuses ? Cyrius ne forcerait pas les choses de toute façon. Il préférait donner du temps au temps, que leur histoire soit réelle et solide. Le reste n'avait pas d'importance.


Le remous rassurant des vagues plongea Cyrius dans une réflexion sur l'avenir. Depuis qu'il était rentré de son voyage sur Horse-Wild, il voyait sa vie au jour le jour, dans le seul but d'accéder à la journée suivante, sans se projeter dans l'avenir, qu'il soit proche ou lointain. Pour la première fois depuis longtemps, il se projeta suite aux paroles de Superbia. L'imaginant à ses côtés sur les Trompeuses. Le début de quelque chose de nouveau, peut être même d'une nouvelle famille, qui sait.


- Solitaire, Trompeuse, tu seras ce que tu as décidé d'être, je ne veux aucune pression à ce sujet entre nous... Il se rapprocha un peu d'elle, et une fois de plus, capte son regard avec une certaine intensité, ce qu'il s’apprête à dire est important, il cherche ses mots. Tout ce que je veux, c'est de la confiance. De la sincérité.
Peut-on vraiment parler de confiance et de sincérité au tout début d'une relation ? Certes non, mais Cyrius avait trop souffert des tromperies de Nazz'ariah pour ne pas évoquer ce sujet avec la jument dorée.
- Je nous veux libres et honnêtes. Du moins... la plus part du temps. Plaisanta t-il.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Don't Stop Me Now...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Don't Stop Me Now...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 01. Don't stop me now !
» FROST ? Nevertheless, we must stop trying to hide... I just can't.
» he's a one stop, got me hot, making my ugh pop - loxias
» Stop! Arrêtes-toi, montes le son et écoute!
» Stop Deporting Haitians and Support a Package of

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horse-Wild :: LES TERRES TROMPEUSES :: LE GOLFE D'ÉMERAUDE-
Sauter vers: