Jeu de rôle équin
 
AccueilS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Les chaleurs ont lieu du 1er au 15 du mois.
anipassion.com
Partagez | 
 

 Jijig mori, Le passé Plus-que-parfait (Libre)

Aller en bas 
AuteurMessage
Toumaï

avatar

ÂGE : 28
PUF : lalie
MESSAGES : 6

SEXE DU CHEVAL : Male

MessageSujet: Jijig mori, Le passé Plus-que-parfait (Libre)   Ven 12 Oct 2018 - 15:40

La glace craquelle sous ses sabots et pourtant le petit cheval n'en prend pas garde. Cet endroit le fascine, elle lui rappelle son ancien territoire lorsqu'il plongeait dans l'hiver et que leurs routes les menaient dans les hautes vallées enneigées. Entre deux flancs de montagne des sources d'eau gelées par endroit leur permettait de boire, suffisait de mettre un bon coup de sabots à des endroits précis pour tenir un point d'eau ouvert toute l'année et le peu de nourriture survivant au froid leurs suffisait amplement.

Alors vous comprendrez que ce n'est pas sans nostalgie qu'il découvre cet endroit. Il faut avouer qu'il ne se plaindra pas non plus de l'engourdissement corporelle que procurait le froid. D'abord, il avait senti un léger picotement, puis le froid avait doucement engourdi ses extrémités y compris la douleur constante de son oreille il pouvait ici l'oublier un peu.

L'étalon qui jusqu'à présent scrutait l'horizon du s'arrêter. Le dernier pas qu'il venait de faire ne toucha pas de surface dur, il tapa directement dans l'eau glacée s'enfonçant jusqu'au genou. Toumaï, bien d'aplomb sur les trois autres, le retira rapidement de l'eau glaciale. Déjà sa patte qui s'était immergé commençait à givrer, le petit cheval battis pour en affronter des bien pire n'en fit aucun cas. C'est donc la tête baisse, les yeux rivé sur son reflet dans l'eau que le cheval de Przewalski plonge dans ses nouvelles pensées. Si la douleur n'est plus son reflet lui rappel la marque honteuse qu'il porte à jamais sur sa tête.

Sa vie serait dévoué à errer de territoire en territoire , car ce territoire appartenait certainement à quelqu'un et ce quelqu'un le chasserait hors de celui-ci, personne ne l'accepterai plus au sein de leur troupeau maintenant. Enfin pour le moment, il ce dit qu'il pourrait bien profiter de celui-ci jusqu'à se que le dominant se rendre compte de son intrustion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brod

avatar

ÂGE : 23
PUF : Aneki (Etalon77)
MESSAGES : 169

SEXE DU CHEVAL : Mâle
TERRITOIRE : Terres Secrètes


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Jijig mori, Le passé Plus-que-parfait (Libre)   Sam 3 Nov 2018 - 9:34



Brod ressortait mi-content mi-déçu de son voyage dans une autre dimension. Le château laissait sur sa langue un arrière-goût désagréable. La compagnie de Naëlle avait été tantôt agréable tantôt désagréable et son jeune âge n’avait rien arrangé au déchirement intérieur de l’Irish. Il aurait aimé pouvoir dire qu’il s’agissait d’une bonne petite mais, par principe, il crevait d’envie de ne plus l’approcher du tout. Pas tant qu’elle n’aurait pas gagné une ou deux années, en tout cas.

Que dire de son voyage dans le Champ de Citrouilles ? L’étalon qu’il avait croisé là-bas ne méritait pas qu’il mette un nom sur ce visage désagréable. Il s’était cru malin, le petit bonhomme, mais Brod savait qu’il essayait juste de cacher sa peur irrationnelle des épouvantails. Sûrement avait-il eu honte que l’Irish en soit témoin ! Dommage pour lui, il n’oublierait pas de si tôt s’il pouvait réutiliser cette information contre le bai.

Le grand étalon s’arrêta soudain. Sous ses sabots, la terre avait laissé place à de la neige et de la glace. Il ne pensait pas qu’il faisait déjà assez froid pour tout cela. L’hiver n’avait pas officiellement commencé, mais il dut bien se rendre à l’évidence : son propre poil reprenait de l’épaisseur. En se reluquant dans un point d’eau, il constata même que sa barbe grandissait à nouveau. Brod aimait l’hiver et le détestait tout à la fois. D’un côté, sa moustache s’épaississait et il aimait ce volume. D’un autre, sa barbe en cachait la magnificence et il détestait que ce ne fut pas la première chose que l’on remarque chez lui.

Fier de son reflet, Brod reprit son chemin.

Après quelques pas lourds, il dut s’arrêter à nouveau. Plus loin, la silhouette d’un cheval apparut entre les crins de son toupet. Néanmoins, ce ne fut pas à cause de ce fait-là qu’il s’était arrêté. Sous ses pattes, la banquise craqua. Peut-être avait-il frappé trop fort ? Quoi qu’il en était, la glace se fissura juste devant lui et ce, jusqu’à l’inconnu. Brod releva la tête et écarta son toupet pour mieux y voir. C’était mauvais signe, vraiment. Il décida de prévenir l’autre.

Euh… Attention ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toumaï

avatar

ÂGE : 28
PUF : lalie
MESSAGES : 6

SEXE DU CHEVAL : Male

MessageSujet: Re: Jijig mori, Le passé Plus-que-parfait (Libre)   Jeu 8 Nov 2018 - 7:06

Toujours le regard rivé dans son reflet, l'Isabelle crut un instant ressentit la banquise vibrer à un certain rythme bien cadencé, mais n'en tenu pas compte jusqu'à se que le sol se mit à trembler plus franchement et qu'un craquement se fit entendre. La glace de fendit créent une faille jusqu'à ses antérieurs, s'arrêtant juste avant lui. Elle fût le moindre de ses soucis, sa priorité number one, le propriétaire de la voix à la langue étrangère qui criait au loin. Quest-ce que c'est que cela ? Un cheval? permettez-moi de douter Toumaï ne croit pas avoir changé de planète donc peut-être est-ce cette créature qui était descendue sur celle-ci... Ou bien un énorme tare génétique. Combien de génération , combien de tare génétique aurait-il fallut pour passer de ça petit cheval de guerre aux lignes parfaites à ÇA une robe noir aux crins et aux fanons en quantité plus que nécessaire? Une seconde secousse lui remonta dans les jambes et la faille s'agrandit de nouveau poursuivant son chemin et découpant maintenant la glace en deux parfaite moitiés sous le corps du petit cheval de Przewalski. BON il n'était pas prit là, la glace n'était seulement que fissuré il ne se trouvait pas à la dérive sur un iceberg en cavale. Toumaï avait amplement le temps de sauver sa peau en déplacent latterement son corps vers la gauche et se retrouver sur la surface qui s'accrochait encore à la rive. Donc malgré l'expression paniquée de l'interlocuteur et même s'en en comprendre les paroles, pouvait deviner qu'il s'agissait d'un avertissement, le petit cheval resta tranquillement là à l'observer.

Cependant, il serai bon qu'il commence à y penser quand même au lieu de continuer à reconstituer la généalogie du drôle d'équidé devant lui. Il baissa la tête suivant la faille avant de faire un pas vers la gauche.

Il baissa la tête, suivant la faille avant de faire un pas vers la gauche."un bain d'eau fraîche ça n'a jamais tué personne" Dit-il pour lui-même dans sa langue maternelle.

Le petit étalon voulut découvrir l'étrange spécimen devant lequel il se trouvait et donc s'avança un peu plus près plissant les yeux faisant profile inverse de son oreille coupée, c'est-on jamais pour les chevaux de son espèce peut-être est-ce une marque honteuse aussi et donc il tente dans sa position de côté de la dissimuler. Toumaï oublie vite la glace qui craquelle autour de lui.

" Bonjour étrange personnage...Moi Toumaï, Tou- maÏ ." Dit-il dans sa langue en faisant mine de pointer son corps avec son antérieur en répétant son nom.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brod

avatar

ÂGE : 23
PUF : Aneki (Etalon77)
MESSAGES : 169

SEXE DU CHEVAL : Mâle
TERRITOIRE : Terres Secrètes


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Jijig mori, Le passé Plus-que-parfait (Libre)   Ven 9 Nov 2018 - 22:56



Brod était loin d’être stressé par la situation. Le regard légèrement perdu dans le vague, la moustache frémissant dans la bise fraîche, il attendait que les choses se passent. Peu lui importait, au final, que l’autre tombe ou non, tant qu’on ne le tenait pas pour responsable. Car le problème était bien là : c’était de sa faute. À moitié, du moins. Il était le créateur de cette faille qui séparait la banquise en deux bouts, mais ce n’était pas lui qui avait demandé à l’autre de traîner par ici. La glace était instable, s’il ne voulait pas tomber, l’inconnu n’avait qu’à pas faire n’importe quoi.

Néanmoins, la question de la responsabilité ne se posa pas, puisque l’énergumène regagna une banquise plus solide et sortit de ce mauvais pas indemne. Brod rumina un vieux bout d’herbe coincé derrière une dent en regardant l’autre faire. Pas à un instant l’idée n’avait traversé son esprit d’aller l'aider. Il ne voulait pas prendre le risque de tomber à l’eau tous les deux et de ne plus savoir comment remonter. La dernière fois qu’un liquide avait essayé d’avoir raison de lui, une pouliche s’était accrochée à son corps et l’avait attiré vers le fond ! Qui pouvait lui assurer que l’isabelle n’agirait pas de même ? Il ne voulait pas tenter le coup.

L’autre l’apostropha et Brod plissa les yeux. Le froid avait dû lui geler le cerveau ! Il ne parlait pas la même langue que l’Irish qui ne comprenait pas à un traître mot à ce qu’il essayait de lui dire. Une seule chose était sûre : l’isabelle le prenait pour un con. Cela, c’était universel et le noir releva brusquement la tête, blessé dans son amour propre. Allons bon ! Si même les cinglés s’amusaient à le dénigrer, il aurait tôt fait de quitter cette île de malheur !

C’est quoi, ton problème, le fossile ? siffla-t-il, les dents serrées.

La bête face à lui était étonnamment grosse pour un sujet si petit. Brod se fit tout de même la réflexion qu’un bon coup de tête pourrait le briser, il devrait faire attention. Comble de l’horreur : la chose n’avait pas de toupet !

Hé, l’abruti ! (L’autre ne comprenait pas, alors il ne retint pas ses mots.) Tu t’es fait mâchouiller les poils ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toumaï

avatar

ÂGE : 28
PUF : lalie
MESSAGES : 6

SEXE DU CHEVAL : Male

MessageSujet: Re: Jijig mori, Le passé Plus-que-parfait (Libre)   Sam 17 Nov 2018 - 15:37

Toumaï ne comprenait pas un strict mot de ce que racontait l'autre, mais là, sa façon de prononcer ceux-ci laissait croire que chaque parole n'était qu'insulte vis-à-vis lui. On avait le droit de se moquer de son oreille manquante, cependant l'insulté était inacceptable.

" Ya un soucis, le gros?"

Oui, il était gros. Le cheval de przelwaski s'était approché de l'inconnue marchant sur les derniers mètres de glace fragile le séparant encore du rivage. Il pouvait désormai constaté plus en détail l'écart génétique importante entre les deux espèces. Jamais il n'avait rencontré un cheval toisant plus de 1m40 donc vous comprenez qu'un géant d'environ 30 centimètres de plus que lui était à ses yeux gros voir immense le pauvre il n'avait pas encore tous vue sous cette ile le dépaysement ne tarderait pas. Enfin, malgré tous, il lui en fallait plus pour que le petit cheval qu'il n'ai peur et qu'il ne laisse l'autre l'insulter gratuitement sans répliquer. Toumaï s'avança un peu plus de l'étrange équidé les oreilles plaqués contre sa nuque prenant place de chaque côté de sa crinière. Il se met donc à l'insulté à son tour en claquant des dents.

" Hey gros nigot, Ta mère ta foutu dans ma propre merde pour que ton poil pousse comme de la mauvaise herbe?."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brod

avatar

ÂGE : 23
PUF : Aneki (Etalon77)
MESSAGES : 169

SEXE DU CHEVAL : Mâle
TERRITOIRE : Terres Secrètes


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Jijig mori, Le passé Plus-que-parfait (Libre)   Dim 18 Nov 2018 - 11:29



Brod n’aimait pas le ton et l’attitude de l’inconnu. Il n’était pas très agréable à regarder avec ses proportions inquiétantes et son manque de pilosité. Peut-être qu’il n’appréciait plus son reflet et qu’il déversait sa frustration sur le premier apollon venu ? Tout le monde ne pouvait pas se vanter de posséder la même moustache que lui, il comprenait que sa vue pouvait troubler ceux qui ne s’aimaient pas assez. En revanche, il n’appréciait pas qu’on s’en prenne à lui dans une langue étrangère. Comment l’Irish pouvait-il savoir quelle partie de son corps l’autre osait insulter ? C’était fortement désagréable !

Le grand étalon inclina la tête de côté et fixa intensément l’inconnu. Son crâne le chauffait et l’envie le titillait de fracasser l’autre. Il aurait volontiers écrasé son front sur celui de l’intrus, mais quelque chose lui chuchotait que c’était tout ce que l’isabelle attendait. Pouvait-il lui offrir ce qu’il désirait ? Il en était hors de question ! Peu importait que Brod se sente un besoin fou de lui donner un bon coup de boule pour lui remettre les idées en place, il n’en ferait rien. À la place, il toisa l’inconnu, se dressa sur ses pattes arrières et s’écrasa de tout son poids sur la banquise. Il y eut un instant de silence pendant lequel l’Irish recula, puis la glace craqua dangereusement.

Brod offrit un regard tout à fait indifférent à l’énergumène sur la banquise. À lui de se démerder pour sortir de là, il ne bougerait pas le petit doigt pour l’aider. D’ailleurs, l’Irish tourna les talons sans s’inquiéter de ce qui allait arriver à l’isabelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toumaï

avatar

ÂGE : 28
PUF : lalie
MESSAGES : 6

SEXE DU CHEVAL : Male

MessageSujet: Re: Jijig mori, Le passé Plus-que-parfait (Libre)   Lun 26 Nov 2018 - 23:31

Le regard que lui lança Brod juste avant de se cabrer n'avait rien de rassurant, il tramait quelque chose et Toumaï pouvait le sentir. L'étrange mélange génétique souleva son importante masse et fracassa le sol brisant la glace. La fente s'élargissa ne permettant pas à Toumaï de le rejoindre, déjà qu'il s'éloignait il serait rendu déjà très loin le temps de contourner la fente pour le rejoindre.

Toumaï soupira, le cheval moustachu n'avait pas joué Fairplay, mais c'était le résultat qui comptait et Toumaï reconnaissait avoir perdu. Ce n'est pas cette rencontre qui le fera évoluer dans le nouveau monde, espérons que la prochaine rencontre l'aidera un peu plus. Enfin pour l'instant il se permet de sourire à l'inconnu qui disparait derrière un mur de neige causé par une énorme bourrasque de vent. Le petit cheval reprend sa route il n'allait pas encore partir de cette nouvelle terre, celui qu'il avait rencontré n'en était pas le dominant. Un dominant ne se serait pas simplement contenté de séparer leur chemin... enfin Toumaï lui n'aurait laissé entrer personnes aussi facilement sur le sien.


FIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jijig mori, Le passé Plus-que-parfait (Libre)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jijig mori, Le passé Plus-que-parfait (Libre)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lorsque le passé revient en force. [Libre 1 personne]
» ? Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horse-Wild :: LES TERRES DU NORD :: LA BANQUISE MIROITANTE-
Sauter vers: