Jeu de rôle équin
 
AccueilS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Les chaleurs ont lieu du 1er au 15 du mois.
Autopassion.net le site dédié à l'automobile créé par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Géant des plaines [pv — Yavin]

Aller en bas 
AuteurMessage
Hélium

avatar

ÂGE : 23
PUF : Aneki (étalon77)
MESSAGES : 656

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : Terres Orphelines


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Géant des plaines [pv — Yavin]   Dim 30 Sep 2018 - 9:28

Géant des plaines.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Yavin
Hélium était aux anges. Il bondissait dans tous les sens, roulait, galopait. Il arrachait l’herbe par touffes, labourait le sol, griffait les troncs en essayant d’atteindre les fruits, salissait les flaques d’eau en plongeant dedans, écrasait les fleurs en se roulant. Bref, il foutait un bordel monstre à lui tout seul.

Le mini-shetland trottinait gaiement, la tête haute, humant l’air à la recherche d’un met succulent qu’il n’aurait pas encore goûté. De temps à autre une chanson paillarde s’échappait de ses lèvres et le poney se mettait à hurler plus que chanter. Il était heureux et n’arrivait pas à savoir s’il avait été autant heureux depuis son arrivée sur l’île. La vie reprenait du goût, le monde ses couleurs chatoyantes, le vent sa mélodie du bonheur et la plaine une douceur au toucher qu’il ne lui connaissait pas.

Du haut de son demi-mètre, le petit poney bondit au-dessus de l’herbe tendre, atterrit dans une flaque qui expulsa son eau tout autour et reprit une marche plus calme. En vérité, il détruisait chaque surface liquide, chaque eau claire, pour ne pas avoir à supporter la vision de son reflet. Qu’était-il devenu ?

Son voyage à la Crypte avait duré plus d’un mois et Hélium avait considérablement maigri. Son poil si beau et touffu peinait à retrouver de sa gloire d’antan. Même sa voix, si grave, si puissante, crissait encore, se brisait sur des notes trop aiguës ou s’éteignait soudainement. C’était pour essayer de reprendre du poil de la bête qu’il squattait la Grande Plaine Illuminée depuis plusieurs jours.

Hélium s’arrêta soudain. Devant lui, une étrange paluche sortait de terre pour s’élever très haut au-dessus de l’herbe. La grosse papatte présentait une pilosité excessive qui le laissa pensif. Quand il releva les yeux pour découvrir une cuisse plus grosse que son corps entier, le poney fronça les sourcils. De beaucoup plus haut encore, un râle guttural s’échappa du mastodonte. Un goutte visqueuse tomba sur le nez du poney. Du bout de la langue, il testa le goût. Du miel.

Alors qu’il s’apprêtait à insulter l’inconnu pour son manque de civilité, Hélium remarqua les longues griffes au bout des pattes. Ce n’était pas un géant, c’était LE géant.

Sauve qui peut !

Son cri eut le don de rendre l’ours perplexe. La bête prit le temps d’inspecter la petite chose qui s’enfuyait en courant, laissant derrière elle une traînée dans l’herbe. Une grosse souris ? L’ursidé reprit son en-cas sans s’en inquiéter.

Hélium filait à toute allure. Les oreilles plaquées dans sa crinière, il n’en discernait qu’avec grand-peine le paysage et se prit les pieds dans quelques cailloux ou racine sur son chemin. Il fit un magnifique roulé-boulé et buta violemment contre quelque chose de gros. Un arbre, certainement. Il reprit difficilement ses esprits et soupira.

Fiou, c’était moins une.

Maintenant il pouvait tranquillement reprendre son gavage quotidien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yavin

avatar

ÂGE : 22
PUF : Poisonhw
MESSAGES : 92

SEXE DU CHEVAL : Etalon.
TERRITOIRE : Huh.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Géant des plaines [pv — Yavin]   Lun 1 Oct 2018 - 17:42


La plaine n’a rien du climat aride, de la chaleur étouffante et de la faune hostile du cratère. Elle n’a pas non plus de ressemblance avec le froid mordant et la neige profonde de la banquise. Elle n’a ni le sable rouge qui accroche les jambes, ni les flocons légers qui fondent sur le dos. La plaine est immense, regorge d’une haute herbe bien verte, interrompue par quelques attroupements d’arbres ça et là, eux-mêmes resplendissants avec leurs fruits bien colorés accrochés aux branches.. Alors que Yavin trotte tranquillement, la tête assez basse, il aperçoit même au loin un troupeau de bisons qui paisse sans rien demander à personne.

S’il regarde derrière lui, il y verra le chemin qu’il a malheureusement un peu creusé dans la verdure en s’y frayant un chemin. Il ne sait pas où il va, heureux de simplement se balader dans cet endroit pour une fois accueillant et calme. Les arbres et leur ombre l’attirent autant que l’horizon chaleureux. Il ne sait où aller, presque perdu dans un endroit si ouvert, sachant seulement qu’il n’a aucune envie d’aller déranger les bovins qu’il aperçoit toujours. Il ne saurait comment communiquer avec eux, et ne ferait probablement que les déranger.

Un peu résigné, le percheron finit par s’arrêter pour reprendre les forces qu’il n’a pas encore perdues et, en somme, manger. L’herbe est bonne et juteuse et il aurait continué de manger pendant un moment si quelques bruits n’avaient pas attiré son attention. Il lève la tête pour la tourner vers le bruissement qui parvient à ses oreilles, observant avec minutie l’herbe autour de lui. Il plisse les yeux lorsque le vert commence à s’écarter sous la vitesse de… de quoi, en vérité? Le bruit a arrêté d’être un simple bruissement et voilà que des sons provenant de roche et d’un corps bien vivant retentissent, avant que l’un de ses antérieurs ne se fasse percuter.

Yavin cligne des yeux, muet, observant pendant quelques rapides secondes ce qui lui est littéralement rentré dedans. C’est, curieusement, un poney, très petit et poilu, le poil marron et la crinière luisante. Quelque chose lui dit qu’il l’a déjà vu quelque part, mais sa mémoire lui fait défaut et il est incapable de se souvenir d’où. Le poney semble sonné, à raison, et paraît ne pas avoir remarqué qu’il s’est cogné à un être vivant. Penchant la tête, courbant l’encolure pour pouvoir le regarder comme il faut, il décide de s’adresser à lui.

- ...Est-ce que tout va bien?

(En espérant ne pas lui faire peur, ce serait bien dommage.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hélium

avatar

ÂGE : 23
PUF : Aneki (étalon77)
MESSAGES : 656

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : Terres Orphelines


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Géant des plaines [pv — Yavin]   Sam 13 Oct 2018 - 11:59

Géant des plaines.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Yavin
Hélium se racla la gorge et frissonna. Sa petite mésaventure lui avait coûté son souffle qu’il peinait à reprendre. La bête énorme aperçue plus loin avait, heureusement, préféré son délicieux goûter sucré à la tentation des belles fesses bien rebondies du poney. En voilà un qui savait résister à l’appel de son corps irrésistible ! Hélium eut alors une pensée silencieuse pour sa belle blonde à qui il avait mis le feu. Triste perte.

Le poney reprit tout à fait ses esprits en se rendant compte que la chose dans laquelle il était entré n’était pas un tronc. Ou alors un arbre drôlement poilu. Il s’imagina dix secondes la possibilité de percuter la compagne de l’ours de tout à l’heure ou, pire, son petit. Dans quel cas ne lui restait guère de temps à vivre… Puis il aperçut un sabot au bout du pied et releva les yeux sur la bête.

Le mini-shetland bondit en arrière tandis qu’un gros nez noir s’approchait de lui. Non, non, non ! On ne le toucherait pas ! Il faillit crier « bas les pattes » et s’accorder une nouvelle minute de silence pour sa blonde, mais resta plutôt muet devant le nouveau mastodonte. Tiens donc ! Il l’avait déjà vu quelque part celui-ci, il en était certain !

Ha ! s’écria-t-il. Haha ! Si c’est pas Gargantua !

Hélium fit le tour du gros animal et se demanda comment un géant pouvait être aussi géant. Ce ne devait pas être pratique tous les jours. Aucune discrétion, des grottes inaccessibles et une vitesse qui laisse à désirer. Il n’avait pour lui que la force brute et le poney n’aimait pas la violence physique. Au fond de lui, un nouvel espoir naquit et fit briller ses yeux. Peut-être que le géant – décidément, il aurait fallu un s au titre de ce rp – avait autant d’esprit que de muscles. Quelle bête alors, ce serait ! Le dernier doute qu’il avait résidait ici : Hélium lui avait déjà fait une proposition plus qu’alléchante et le gros bêta n’avait rien répondu. Quelle impolitesse !

Dis donc, mon bon gros géant… C’est pas bien d’ignorer les gens. (Il détestait cela par dessus tout.) Tu te souviens de moi, au moins ?

L’espoir au fond de ses yeux se transforma soudain en une lueur bien plus malsaine. Hélium trépignait presque d’impatience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yavin

avatar

ÂGE : 22
PUF : Poisonhw
MESSAGES : 92

SEXE DU CHEVAL : Etalon.
TERRITOIRE : Huh.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Géant des plaines [pv — Yavin]   Mar 23 Oct 2018 - 23:17


Yavin n’avait pas, dans son plan pour la journée, prévu autre chose que de l’exploration et un peu de repos entre deux territoires. Il comptait sur une journée calme, ne s’attendait même pas à rencontrer quelqu’un et encore moins à engager une conversation avec qui que ce soit. Et pourtant voilà qu’il s’est pris dans les jambes un poney qui ne lui arrive même pas à l’épaule, avec un caractère bien trempé et une tête qui lui revient vaguement.

Il songe à lui demander s’ils se connaissent quand l’autre le voit et lui accorde un surnom qu’il a définitivement déjà entendu: Gargantua. Il n’a pas eu affaire avec ce nom bien original un grand nombre de fois, une seule en vérité, probablement par celui même qui se tient en face de lui à cet instant. S’il semble l’avoir reconnu, il n’est pas tout à fait ce qu’on pourrait qualifier d’heureux de le voir, s’introduisant avec des accusations que Yavin ne peut pas tout à fait réfuter. Il devrait vraiment poser la question qui le turlupine depuis le début, mais ne trouve pour commencer que des excuses.

- Oh. Hum… Pardon?

Le poney lui facilite la tâche en lui demandant avec un air énervé qui est presque comique s’il se souvient de lui. Yavin l’a donc effectivement rencontré, mais où? Le surnom lui est familier et il a entendu cette voix quelque part auparavant. Reste à se souvenir d’où. Il n’y a pas beaucoup d’options, il a passé la plupart de son temps à la banquise avant de s’aventurer plus loin et c’est probablement là qu’il l’a vu et entendu. Lui reviennent des images d’une jument aux oreilles lunaires et d’une bataille jamais vue auparavant, dans la poudreuse. Et il se souvient au final s’être retrouvé comme un éléphant au-dessus d’une souris alors que son interlocuteur sautait entre ses jambes.

Un sacré caractère, déjà la dernière fois, et le percheron se demande comment il a bien pu l’oublier, ou même l’ignorer. Il ne se rappelle cependant pas de la fin de cette bataille, ni de comment il en est arrivé à l’ignorer, ou s’il y a un raison spécifique pour laquelle le shetland a l’air dégoûté à l’idée de ne pas avoir reçu de réponse à ses propres paroles.

- Il me serait bien difficile d’oublier une telle présence. Et voix. Et comportement, dit-il, se sentant immédiatement mal devant son propre petit mensonge. Ca a mis un peu de temps à revenir, mais oui, je me souviens de vous.

Il se mord la lèvre inférieure. Avec un accueil pareil, il lui avait sûrement dit quelque chose d’important auquel il n’a pas répondu. Reste à se souvenir quoi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hélium

avatar

ÂGE : 23
PUF : Aneki (étalon77)
MESSAGES : 656

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : Terres Orphelines


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Géant des plaines [pv — Yavin]   Ven 2 Nov 2018 - 9:49

Géant des plaines.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Yavin
Le gros se foutait de sa tronche. La nouvelle frappa le poney de plein fouet. On ne se moquait pas impunément d’Hélium ! C’était quoi ce travail ? Il croyait quoi, le gros machin ? Sa taille n’arrêterait pas le poney !

Hélium prit tout de même le temps de la réflexion et accorda son pardon au géant. C’était qu’il était drôlement grand et drôlement près de lui. Dès qu’il se serait éloigné de quelques pas, il réfléchirait au meilleur moyen de se venger. Pour l’heure, il préféra lui laisser le bénéfice du doute. Peut-être qu’il ne le faisait pas exprès ? À cause de sa taille, il s’était sûrement cogné la tête trop de fois dans les branches basses ou les plafonds des grottes. Ses neurones ne tenaient plus les uns aux autres que par miracle. Il ne cherchait peut-être pas à être méchant, mais ne pouvait pas faire autrement avec une intelligence défaillante et une rapidité d’esprit limitée. Oui, oui. Il n’avait pas dû être aidé par la vie, ce n’était pas de sa faute.

Non ! Le mini-shetland bondit, s’éloignant de quelques pas. Le géant le faisait exprès, il ne voyait pas comment l’expliquer autrement. Le prenait-on pour plus con que ses pieds ? Hélium ne se laisserait pas abuser par la stature de son interlocuteur. L’autre n’avait pas la moindre idée de qui il était, mais il préférait faire semblant que si au lieu d’affronter la honte de l’oubli. Le poney l’envisagea d’un œil mauvais. Une stratégie que lui-même aurait pu utilise, oui. Mais ce n’était pas pour autant qu’il l’appréciait chez les autres ! Encore moins quand l’autre croyait pouvoir endormir sa vigilance derrière des compliments. Hélium savait déjà tout cela, le gros n’avait pas besoin de le lui rappeler.

Finalement, le mini-shetland explosa de rire. Un rire grave et gras, comme à son habitude, qui racla le fond de sa gorge et s’écrasa à leurs pieds. Voilà qui changeait la donne ! Le géant assurait ne pas avoir oublié Hélium et, dans la même foulée, il avouait finalement que si, en fait, il l’avait oublié. Car le poney n’était pas dupe : il connaissait la signification de « mettre un peu de temps à revenir ». C’était une belle façon de dire qu’il ne se souvenait pas. Un instant, Hélium se demanda comment c’était possible. Il était le seul de sa taille sur cette île, tout comme Gargantua, d’ailleurs. Si le gros l’avait oublié, alors il ne devait pas souvent faire attention où il mettait ses grosses papattes ! Hélium recula de quelques pas encore, par pure précaution.

Dis donc, mon grand, c’est pas très gentil, ça. Un petit effort, dis ! Si tu t’avoues vaincu aussi vite et avec si peu de conviction, certains pourraient mal le prendre et essayer de… (Il toisa le géant de haut en bas.) Y’a bien un fou ou deux qui seraient capable de tenter quoi que ce soit envers un mastodonte pareil ! Les gens d’ici sont un peu… Hmm… Même « cons » me semble trop faible pour eux.

Hélium fixa des yeux amusés sur le colosse. Gargantua n’était pas un nom très gentil pour l’ours qui lui faisait face. Gargantua n’était pas le plus intelligent des géants et si le poney ne savait pas encore à quel point celui-ci était ou non intelligent, il ne voulait pas le mettre de mauvais poil. Hélium n’avait pour lui que la vitesse et l’effet de surprise, mais serait-ce suffisant contre des paluches aussi énormes ? Il se rappelait encore douloureusement – même s’il n’avait pas été touché – de la colère du gros frison dans le Champ de Citrouilles. On ne le reprendra plus par surprise !

Gargantua, ça ne te va pas tant que ça, finalement, avoua-t-il d’un hochement de tête pensif. Tu sais quoi ? Malabar, c’est bien mieux ! Tu peux m’appeler Cortex, l’ami ! (Il marqua une pause et reprit d’un ton plus grave :) Maintenant, avoue que tu as oublié ce que je t’ai proposé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yavin

avatar

ÂGE : 22
PUF : Poisonhw
MESSAGES : 92

SEXE DU CHEVAL : Etalon.
TERRITOIRE : Huh.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Géant des plaines [pv — Yavin]   Mar 20 Nov 2018 - 10:50


Il faut plusieurs minutes à Yavin pour se rendre compte de la facilité avec laquelle ses congénères le tutoient alors qu’il ne peut s’empêcher de vouvoyer tous les adultes qu’il croise. Devrait-il abandonner cette politesse et devenir familier avec n’importe qui? Il n’est pas dérangé par la perspective d’être sur un autre niveau que ses interlocuteurs, mais a presque l’impression de lui-même rejeter quiconque lui adresse la parole en les gardant à bonne distance. Ou peut-être est-ce un mécanisme de défense venant tout droit des pensées lui dictant qu’il a souvent été responsable du malheur des autres, et que la distance est quelque chose de sûr.

Le poney n’accepte pas tout à fait sa réponse et a même l’air vexé, comme en témoigne son recul soudain. La formulation n’était certes pas bien sympathique, mais il n’allait tout de même pas mentir pour lui affirmer haut et fort et avec conviction qu’il se souvenait parfaitement de lui. C’aurait été contre ses principes de mentir pour quelque chose d’aussi banal. La dernière remarque finit de lui arracher un petit sourire. Il y aurait peut-être effectivement des gens assez fous (ou des petites pestes, cough cough) pour le prendre de front et penser pouvoir l’avoir. Yavin ne sait pas si la population de l’île peut effectivement être considérée comme pire que des cons, mais qui est-il pour contredire quelqu’un qui était manifestement ici avant lui?

- Personne n’a encore tenté quoi que ce soit jusqu’à présent, je pense que je vais prendre le risque.

Le shetland a au final l’air aussi amusé que lui l’est intérieurement. Il prend du temps avant les choses sérieuses de revenir sur ce qu’il l’a appelé depuis le début. Fini le populaire géant de fiction, Gargantua est mort pour laisser place à Malabar. Le percheron commence à réfléchir à ce que tout ça peut bien vouloir dire, mais son compagnon ne perd pas de temps avant de lui donner son nom… Qui n’est définitivement pas son nom. Ne lui demandez pas comment il le sait. Mais s’ils y vont à coups de surnoms, qu’il en soit ainsi.

- Autant je comprenais Gargantua, autant Malabar semble ne faire aucune sens. Et il s’agit définitivement d’un pseudonyme, mais va pour Cortex. J’ose espérer qu’il existe déjà un Minus.

(Il ne veut pas être Minus.)

Peut-être manque-t-il quelque chose à sa culture générale, peut-être n’a-t-il pas toutes les connaissances suffisantes à la compréhension de ce nouveau surnom. Mais Gargantua n’était pas du tout le plus futé des personnages de fiction, et Yavin n’est pas tellement triste de voir le nom partir en fumée. Il préfère presque rester dans l’ignorance de l’origine du nouveau, histoire de ne pas se faire comparer à pire qu’un géant gras impossible à satisfaire. Merci bien.
Les choses reviennent au sérieux après cet échange de faux noms, et le changement de ton ne déphase pas le percheron autant qu’il l’impressionne. Cette fois-ci, il ne pourrait pas vouloir mentir et dire qu’il se souvient de tout. Il ne se souvient pas. Que diable aurait-il bien pu lui proposer? Il ne se souvient, lui, que de neige qui vole et de cris de joie d’autres équidés, de la disparition dans la neige d’un poney assez petit pour y nager, mais rien de plus.

- Probablement trop préoccupé par la bataille de neige, et en plus de ça vous avez disparu en-dessous de moi dès le début. Je ne vous ai pas oublié, mais j’ai effectivement oublié la proposition, à condition de l’avoir ne serait-ce qu’entendue.

Il songe à s’excuser, mais se demande s’il n’obtiendrait pas une deuxième remarque sur sa façon d’abandonner aussi vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hélium

avatar

ÂGE : 23
PUF : Aneki (étalon77)
MESSAGES : 656

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : Terres Orphelines


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Géant des plaines [pv — Yavin]   Ven 30 Nov 2018 - 13:39

Hélium fixa sur Malabar un regard indescriptible. Lui-même n’arrivait pas à savoir s’il devait le juger complètement stupide ou parfaitement dans son droit. « Prendre des risques » voilà bien une tournure de phrase qui plaisait au poney, tant que quelqu’un d’autre prenait les risques pour lui ! C’était peut-être égoïste, il s’en fichait, mais lui tenait à sa vie. À défaut d’avoir la vie d’autres personnes à protéger, il pouvait bien garder la sienne jalousement. D’ailleurs, il se fichait pas mal de savoir si son mode de pensée plaisait aux autres ou non. Néanmoins, parmi les gens de l’île plus ou moins susceptibles, Hélium en connaissait au moins quatre dont le géant ferait mieux que de se méfier.

Fais gaffe à ce que tu souhaites, l’ami, le prévint-il d’un air sérieux. Y’a des poissons plus gros que toi par ici.

Le mini-shetland n’avait cependant pas envie de penser aux dieux en ce moment. Penser à eux le faisait inévitablement dériver vers son allégeance éternelle à Hadès et le troupeau qu’il devait supporter sans plus pouvoir le quitter. Quoi que… Peut-être qu’il pourrait proposer à son dieu de lui servir d’espion ? Il n’aimait pas trop l’idée et, de toute façon, restait persuadé que les autres troupeaux n’étaient pas mieux que le sien.

Cortex adressa des yeux flamboyants de colère à Malabar. Allons bon ! Pourquoi Cortex ne serait pas son vrai nom, hein ? D’où ça lui venait, une idée pareille ? Il eut presque envie de laisser le géant dans l’ignorance de son surnom, mais il était passablement de bonne humeur. Il écarta donc l’insinuation sur son nom et entreprit d’éduquer la bête :

Malabar, c’est un surnom que l’on donne aux gens forts, au physique impressionnant. C’est tout, c’est comme ça. Mais si t’es pas content, je peux continuer de t’appeler Gargantua, ou trouver pire. (Bon, d’accord, il était vexé.) Et puis, d’abord, pourquoi ce serait pas mon nom, Cortex ? Hein ? Et qui te dit que j’ai pas tellement honte de mon nom que j’aimerais mieux que tu m’appelles autrement ? (Il mima un « gnagnagna » en levant les yeux aux ciel.) Même si y’avait pas de Minus, t’aurais aucune chance de le devenir.

La grosse bête commençait à abuser de sa patience limitée ces derniers temps. Hélium se faisait des ennemis à la vitesse de la lumière. Son voyage au cente de la Terre n’avait fait qu’aggraver son cas. Il était insupportable, impatient, susceptible et il restait encore tant d’autres défauts qu’on pouvait lui accorder. Peut-être qu’il méritait une petite pause en ermite ? Histoire de se laver de la bêtise du monde et de revenir en beauté ? Il devrait y réfléchir sérieusement.

Ses pensées s’arrêtèrent sur des paysages paradisiaques pour passer ses vacances et Hélium fixa ses yeux sombres sur le géant. Il osait interrompre ses rêveries pour lui dire des choses pareilles ? Cela ne plaisait guère au mini-shetland. Il renâcla et tourna ostensiblement la tête de côté pour montrer qu’il s’en fichait et que, lui non plus, il n’écoutait pas. L’autre avait fini par avouer ne pas se souvenir, mais il aurait pu simplement dire que c’était de la faute au poney ! En tout cas, Cortex comprenait ses mots de la même façon. Ce n’était pourtant pas de sa faute à lui s’il était si petit et l’autre si grand ! Bien sûr que sa bouche se trouvait bien loin des oreilles du colosse ! Mais il parlait fort et savait parfaitement se faire entendre. Encore une excuse limite. Limite, limite.

Bon, la grosse. Ca va être simple. Faisons comme ci j’avais jamais rien dit. De toute façon, je ne te referai pas la proposition une deuxième fois. Tant pis pour toi. T’as laissé passer ta chance, maintenant faudra pas venir pleurer !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Géant des plaines [pv — Yavin]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Géant des plaines [pv — Yavin]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sur les plaines arides (fini)
» Le vent de sang qui vient des plaines plombe nos vies de son danger |Fini|
» Lïsa, guerrière des plaines.
» Bonjour Cheyenne Des Plaines ( alias Cheyenne), la petite nouvelle :)
» Les grandes plaines afghanes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horse-Wild :: LES TERRES DU NORD :: LA GRANDE PLAINE ILLUMINÉE-
Sauter vers: