Jeu de rôle équin
 
AccueilS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Les chaleurs ont lieu du 1er au 15 du mois.

Partagez | 
 

 ( Fruit de l'innocence, fruit du défendu ? )

Aller en bas 
AuteurMessage
Danaë

avatar

ÂGE : 26
PUF : Céci
MESSAGES : 10

SEXE DU CHEVAL : /

MessageSujet: ( Fruit de l'innocence, fruit du défendu ? )   Dim 9 Sep 2018 - 21:13

FRUIT DE L'INNOCENCE, FRUIT DU DÉFENDU ?
PV EZEKIEL




Le bruit de sa propre respiration était d'un assourdissement à la limite du supportable, sifflant désagréablement, s'insinuant au creux de ses oreilles sans y avoir été invité, s'infiltrant dans sa tête en prenant soin de prendre tout l'espace possible, si bien qu'elle ne parvenait pas à entendre autre chose. L'angoisse, cette angoisse terrible et saisissante qui l'accablait depuis plusieurs jours déjà, la faisait à présent suffoquer, ce qui n'aidait pas à apaiser son souffle emballé. Danaë ferme brusquement les yeux et secoue la tête de droite à gauche impulsivement.

Stop ! Sa voix s'échappe de sa gorge, sans trembler, ferme et autoritaire. Il fallait que cela cesse. Elle s'était promis de ne plus avoir peur en quittant sa prison, ou tout du moins, de ne plus se laisser tétaniser par la peur. Elle était parvenu jusqu'ici, elle avait bravé des territoires inconnus et hostiles, elle avait semé les mercenaires de sa belle mère. Une petite voix lui susurre : mais pour combien de temps ? Non, ça suffit. Elle frappe le sol de son sabot. Elle ne s'était pas échappée pour vivre indéfiniment cachée, il fallait qu'elle reprenne sa vie en main. Maintenant.

Timidement, son visage sort des buissons dans lesquels elle était dissimulée. A droite, à gauche. Personne. Lentement, son corps svelte bien qu'abimé par la captivité et le parcours pour atterrir ici, endroit totalement inconnu, sort lui aussi de la cachette improvisée. Ses oreilles pivotent attentivement sur le sommet de son crâne, et ses yeux de biche observent tout avec minutie. Calme toi, détends toi. se glisse t-elle à elle même. Danaë ferme de nouveau les yeux, avec plus de douceur cette fois, et expire longuement. Elle rouvrant les paupières, une lueur déterminée scintillait dans son regard noisette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezekiel

avatar

ÂGE : 26
PUF : Winterstorm
MESSAGES : 133

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : Orientale


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: ( Fruit de l'innocence, fruit du défendu ? )   Mer 12 Sep 2018 - 13:56

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]E Z E K I E L&
D A N A Ë

Fruit de l'innocence, fruit du défendu ?
Cela faisait des années que le Blond n’avait pas reposé ses sabots sur ces terres. Il ne se rappelait même pas s’il y avait posé un pied étant enfant. Il n’en était pas certain. En fait, il les avait fui depuis son départ de la Grotte. Il les avait évité depuis l’Incendie qui avait massacré sa mère. Sa pauvre mère … Elle n’avait rien demandé et voilà qu’elle perdait la vie en sauvant son fils. En réalité, il ne connaissait pas grand-chose de sa génitrice. Quelques petits détails peu important, et quelques histoires qu’elle lui contait. Mais il n’était même pas certain de la vérité de ces histoire. Il se souvenait d’une histoire toute particulière : l’histoire de sa mâchoire fendue. Quand il était tout bébé, elle lui avait seulement dit être née ainsi. Mais en grandissant, elle avait fini par lui dire qu’un étalon avait voulu la monter, avait voulu l’enfanter mais elle avait dit non. De là, un combat se créa. Un combat long et affreux. L’étalon la frappa, la mordit et finit par la mettre à terre pour ensuite écraser son sabot sur sa mâchoire. Elle entendit un crac puis ses yeux se fermèrent. Et sa mâchoire fut fendue tandis que l’herbe se teintait de rouge.
Il n’était pas bête le Blond. Il savait parfaitement qu’un cheval ne pouvait survivre avec une mâchoire fendue. Comment ferait-il pour se nourrir ? Comment ferait-il pour boire ? Et si elle était réellement fendue, ses dents chuteraient et sa bouche serait déformée, non ? Hors là, ce n’était pas le cas. Elle n’avait eu qu’une balafre au niveau de la lèvre inférieure. Alors, à l’âge de deux mois il y avait cru, comme tout fils aimant. Mais finalement, en grandissant, il s’était rendu compte que sa mère lui avait de nouveau mentit. Pourquoi mentait-elle si facilement ? Quels lourds secrets cachait-elle ? Il ne le saura jamais. A moins qu’il rencontre quelqu’un qui connaisse sa mère … Mais ça, il en doutait. Et puis, il ne connaissait même pas le prénom de sa mère, seulement sa robe. Donc, pas facile de donner une description. Il se souvenait qu’elle était noire silver, qu’elle avait deux balzanes hautes chaussées aux antérieurs et les yeux vairons. Sinon, à part cela il ne se souvenait de rien. Il le regrettait d’ailleurs. Il aurait aimé avoir de meilleurs souvenirs. Maintenant, tout ce qu’il voyait c’était ce squelette qu’il avait croisé dans les Braises. Ce squelette qu’était devenu sa génitrice.
Soudain, un mot se fit entendre. Une voix féminine et une odeur tout aussi féminine se firent sentir. Une jument était là. Elle venait d’hurler un ordre, à on-ne-sait-qui. Il plissa les naseaux, pointa les oreilles en avant et vit une silhouette se déplacer. Un regard bref autour de la silhouette, mais il ne distingua aucune personne. Un soupir. Encore une folle ? Ou une hypocrite ? Il avait le choix, je pense. Finalement, il se mit au pas. Quelque soit la jument, il n’aimait pas laisser les chevaux dans la panade, ou tout simplement malheureux. Alors, il s’approcha délicatement, enfin aussi subtilement que pouvaient le faire ses sabots d’éléphant blanc, puis descendit les Verts Vallons. Là, il s’approcha mais finit par s’arrêter à quelques centimètres de la jument. Elle était belle, d’ailleurs. Une arabe, certes, mais superbe. On pouvait distinguer la délicatesse dans ses traits, ainsi que le port princier particulier de cette race. Un raclement de gorge et il adressa un amical sourire à la jument.
« Bonjour gente dame. Quelque chose vous importune-t-il ? » demanda-t-il avec toute la galanterie dont il était capable.
Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Danaë

avatar

ÂGE : 26
PUF : Céci
MESSAGES : 10

SEXE DU CHEVAL : /

MessageSujet: Re: ( Fruit de l'innocence, fruit du défendu ? )   Lun 22 Oct 2018 - 19:14


Déterminée mais pour autant toujours immobile. C’était une sensation étrange qui se diffusait lentement dans tout son corps, dans tout ses muscles, sur tout ses os. La liberté, elle y avait tant rêvé, au point de l’oublier et d’avoir à se l’imaginer comme si elle n’y avait jamais gouté de sa jeune vie. Et maintenant qu’elle était là, à portée de sabot, tout juste face à elle, Danaë était tétanisée. Transie de peur ? Non, elle venait de prendre la décision de passer outre. Alors qu’était ce cette fois ? Ses yeux de biche se posent ici et là, admirant le vert épatant des feuillages, et ses oreilles se délectant du chant mélodieux des oiseaux. Voilà, c’était ça, l’excitation fébrile de découvrir de nouveau le monde l’empêchait de savoir par où commencer. Un large sourire illumine son visage angélique, ses yeux finissant par se poser droit devant elle, sur le chemin forestier. Eh bien autant commencer par là. Elle expire profondément, et alors que son antérieur se lève pour entamer le début de sa renaissance, des bruits de pas retardent son échéance. Cela fut plus fort qu’elle, son corps tout entier se raidit à l’entente de ces pas lourds. Avaient ils finalement réussi à lui remettre le grappin dessus ? La jument de nacre ne se cacha pas pour autant, ne prit pas la fuite non plus. Ce n’était pas du courage ou de la stupidité, la peur venait juste de reprendre la place de laquelle elle avait été délogé quelques minutes plus tôt. Et la voilà de nouveau plongée dans cette dépendance absurde et insupportable.

Ses yeux sont grands ouverts, se préparant à se heurter à la silhouette gigantesque du chasseur, et Lorsqu’elle se dessina au loin, massive, imposante, impressionnante, elle n’eut presque plus de doute. Son avenir et sa vie étaient scellés. Et pourtant, elle ne se dérobait toujours pas. Sa mère ne lui disait elle pas souvent qu’il fallait savoir faire face à son destin, l’affronter avec bravoure et courage ? Il représentait son destin, ainsi était il écrit, aussi funeste soit il. Mais plus l’individu approchait, plus quelque chose clochait. Ses traits devinrent de plus en plus distincts, son allure aussi. De longs crins infiniment denses et longs, un corps massif et sculpté, des traits doux, un regard captivant, et puis ... ce sourire. Cela ne collait pas, ni avec le chasseur, ni avec la garde personnelle de la Reine. Sa voix et ses mots terminèrent de la convaincre qu’il n’avait rien à voir avec sa vie passée, et encore surprise, elle entrouvrit la bouche sans parvenir à en faire s’échapper le moindre son. 
Il était tellement avenant et galant, c’était des choses qu’elle connaissait, auquel elle avait déjà eut le droit et pourtant, elle avait oublié que cela puisse encore exister. Cela lui met du baume au cœur, et sans qu’il ne puisse le savoir, cette rencontre sans doute anodine pour lui, était un véritable souffle de vie pour elle. 

Danaë tente de se ressaisir, il devait la prendre pour une folle.
Je, euh, pardonnez moi je suis confuse, je pensais que vous étiez quelqu’un d’autre. se confond t’elle en excuses mal habiles. Elle était bien partie, mais ses yeux noisettes se fond happer par les siens, si bien qu’elle redevient silencieuse une poignée de seconde. Se rendant compte de sa subjugation, elle détourne lentement son regard de biche, les joues rosies, se heurtant cette fois à la boue maculée sur son corps. Oh ! Je suis d’autant plus confuse de vous apparaître dans un tel ... état. Je ne suis vraiment pas présentable. s’excuse t’elle à nouveau en lui offrant un petit sourire timide, bien que troublé aussi à la fois. Sa voix était d’une douceur peu commune, contrastant totalement avec son corps abîmé. Danaë n’apercevait que la saleté sur ses membres qu’elle avait accumulé au cours de sa fuite, mais son poil normalement scintillant comme la neige était terne de n’avoir vu le soleil pendant des mois, et des plaies tout juste cicatrisées jonchaient son corps ici et là. 


Dernière édition par Danaë le Mar 23 Oct 2018 - 10:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezekiel

avatar

ÂGE : 26
PUF : Winterstorm
MESSAGES : 133

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : Orientale


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: ( Fruit de l'innocence, fruit du défendu ? )   Lun 22 Oct 2018 - 22:34

Would you be the saviour of the broken, the beaten and the damned ?
Sometimes I get the feeling she's watching over me

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
• Je, euh, pardonnez-moi, je pensais que vous étiez quelqu'un d'autre.

Décidément, on ne faisait que le prendre pour ce qu'il n'était pas sur cette île de malheur. Entre Brod qui le prenait pour son cousin puis un homosexuel ... Ensuite Commedia qui ne le reconnaît pas et qui le prend pour un fou. Et finalement, cette petite jument grise qui le prenait pour quelqu'un d'autre. Avait-il un physique si banal qu'il passait pour tout le monde et n'importe qui à la fois ? Y avait-il tant de palomino pour qu'on le confonde si facilement ? Il ne saurait le dire mais ça finissait par réellement l'agacer. Bon d'accord, il ne veut pas être quelqu'un d'exceptionnel : il sait que ce n'est pas le cas, mais il ne veut pas qu'on le confonde avec n'importe qui pour autant. Avec le temps, il a apprit à connaître ses émotions, ses défauts et ses qualités. C'est pourquoi il savait qu'il était unique, réellement unique. De toute façon, Isis n'a eu de cesse de lui dire que c'était le cas. Il était quelqu'un d'unique, quelqu'un qu'on avait du mal à cerner, mais surtout quelqu'un qu'on voulait connaître. 

Il laissa son regard glisser sur la jument. Non pas avec envie ou autre, seulement curiosité. Elle était jolie, mais pas assez. Elle était banale mais pas trop. Sa couleur grise ressortait timidement du décor, tandis que ses yeux de biche se camouflaient parfaitement dans la forêt. Il n'avait que rarement rencontré des arabes, à part Cyrius peut-être, mais il savait tout de même les reconnaître. Ils étaient complètement différents de sa race, de sa british air comme il ose le dire. Bon il n'irait pas jusqu'à dire qu'ils étaient moches, puisque ce n'est pas le cas, mais il avait du mal. Réellement. Leur chanfrein concave, leurs membres graciles, leur silhouette fragile faisaient d'eux des poupées qu'on avait peur de briser. Mais avec le temps, il avait fini par apprendre à ne pas juger sur un physique, mais plutôt sur les actes et sur la personnalité de chacun. C'est sans doute pour cette raison qu'il haïssait autant Commedia. Ou peut-être est-ce parce qu'il l'aime au plus profond de lui ? Qui sait ?

• Oh ! Je suis d'autant plus confuse de vous apparaître dans un tel ... Etat. Je ne suis vraiment pas présentable.

Un petit rire sortit de ses lèvres. Si discret que même lui ne s'en rendit pas compte. Il en avait que faire de son état, réellement. Quelque soit la situation, une jument demeurait belle selon lui ... Elles étaient nées pour être jolies, toutes sans exception. Même dans leur banalité, il en était certain. Il se souvenait parfaitement d'une jument qu'il avait rencontré un jour étant petit. Pearlescence d'après lui. Beaucoup auraient dit qu'elle était hideuse dans son apparat de pouilleuse, mais elle était jolie à sa manière d'après lui. Sa beauté résidait dans sa beauté intérieure, mais surtout dans la compassion qu'elle avait pu avoir pour lui lorsque le chacal était apparu. Elle l'avait sauvé et pour ça, elle demeurait magnifique. Il se demandait d'ailleurs ce qu'elle était devenue ... Il ne l'avait pas revu depuis. Peut-être morte, vu son gabarit. Finalement, il secoua la tête et plongea son regard dans celui de la petite chose.
- Ne vous en faîtes pas. Un petit peu d'eau et tout sera rentré dans l'ordre, je pense. dit-il avec toute la délicatesse dont il pouvait faire preuve.
Subtilement, il fit un pas vers elle. Là, il vint s'arrêter en face d'elle, penchant la tête comme une légère révérence.
- Je me nomme Ezekiel. Et vous, gente dame ? demanda-t-il avec subtilité. 
© nightgaunt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ( Fruit de l'innocence, fruit du défendu ? )   

Revenir en haut Aller en bas
 
( Fruit de l'innocence, fruit du défendu ? )
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Demande de Fruit du Démon [YA]
» L'horu horu no mi, le fruit qui embêtera la marine
» Fruit Mujaho
» « Le fruit de ma passion est mon imagination. » Edward *
» Soyons fous : fruit de la terre.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horse-Wild :: LES TERRES ORIENTALES :: LES VERTS VALLONS-
Sauter vers: