Jeu de rôle équin
 
AccueilS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Light a fire.

Aller en bas 
AuteurMessage
Lilith

avatar

ÂGE : 24
PUF : Healiah
MESSAGES : 5

SEXE DU CHEVAL : Femelle

MessageSujet: Light a fire.    Jeu 6 Sep 2018 - 20:52

« Light a fire. »


Le feu. Cet élément l'avait toujours fascinée et ce depuis sa plus tendre enfance. Pour plusieurs raisons d'ailleurs, que ce soit pour son esthétisme (qui n'a jamais aimé admirer les flammes ondulant au gré du vent ?), pour son impétuosité ou bien même sa puissance et dangerosité. Est-ce qu'il y avait un seul élément terrestre pouvait rivaliser avec ? En tous cas, aucun ne venait à l'esprit de Lilith lorsqu'elle y songeait. Le feu était maître de son destin et même du destin des autres, dans certaines occasions. Il était libre d'aller où il le voulait et se fichait bien de se qui se trouvait sur son passage. Alors oui, peut-être qu'elle aurait bien aimé être une flamme. Brûlante et invincible. Cruelle et impitoyable.

Enfin... Du feu, elle en avait bien le caractère. Fougueuse et imprévisible, on ne pouvait jamais prévoir ses réactions. Elle avait ce côté impétueux et téméraire, presque impulsif. Hécate l'avait même décrite comme étant un personnage "volcanique". Vous savez, un volcan peut se montrer très calme durant très longtemps et un beau jour... BOUM. Éruption. Oui, comme ça, sans prévenir. Vous imaginez bien la gonzesse maintenant du coup ? Parce que, s'il faut bien retenir une image pour Lilith, c'est celle-là. Elle peut vous paraître merveilleusement sage et inoffensive et finalement... Boum. Et ça, vous ne l'auriez jamais vu venir. Elle cache tellement bien son jeu cette petite démone.

Pour en revenir à nos moutons (ou plutôt notre jument pour le coup), Lilith se promenait dans cette forêt ravagée par les flammes, l'air pensive. Elle ne prenait même pas la peine de regarder où elle posait les sabots ; de toutes manières elle n'avait aucune crainte concernant les braises encore chaudes qui se dissimulait sous les cendres. La douleur, c'est dans la tête, comme le disait si bien Dame Hécate. Et aussi que, l'insensibilité, c'est la meilleure des qualités de nos jours. Pour tout dire, Lilith en riait encore de tout ces apprentissages débiles. Enfin... Sur le coup, elle ne rigolait pas tellement, c'est sûr. Mais, maintenant qu'elle était libre... C'était une toute autre histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezekiel

avatar

ÂGE : 26
PUF : Winterstorm
MESSAGES : 132

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : Orientale


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Light a fire.    Dim 9 Sep 2018 - 19:49

E Z E K I E L&
L I L I T H

Light a fire
Pourquoi être venu ici ? Pourquoi avoir posé son sabot sur un lieu qu’il connaissait par coeur et que, pourtant, il détestait autant. Son regard se posa sur la forêt carbonisée avec haine et colère. Cette forêt qui l’avait vu naître, mais aussi cette forêt qui lui avait enlevé sa mère. Il se posa une question, une unique : pourquoi sa mère l’avait mise au monde ici ? Quelle mouche l’avait-elle piqué ? Il ne comprenait pas, et ne comprendrait sans doute jamais. Une mère, normalement constituée, savait parfaitement que ce lieu était dangereux, non ? Elle connaissait parfaitement les risques, non ? Etait-elle pourchassée ? Devait-elle fuir quelque chose ? Ou était-ce l’unique endroit qu’elle avait trouvé avant de s’écrouler ? Il se demandait surtout, comment avait-elle pu survivre autant de temps, couchée, sous les flammes ? Pourquoi les flammes ne l’avaient-elles pas avalées, comme elles le faisaient si facilement ? Savaient-elles qu’un ange allait naître ? Savaient-elles qu’un poulain blanc comme neige allait arriver ? Un soupir passa ses lèvres tandis qu’il posa un regard sur le sol. Rien n’avait changé, absolument rien. Tout était aussi morbide et lugubre qu’il l’avait connu. C’était toujours aussi moche.
Délicatement, il posa un sabot sur le sol. Il fit un pas, puis deux et releva la tête, qu’il avait baissé pour renifler le sol. Comme si il recherchait une odeur qu’il connaissait. Et là, son regard tomba sur la grotte. Cette grotte, ou plutôt cette tanière, où il avait élu domicile lorsqu’il était âgé de trois mois. Effectivement, elle était minuscule. Ca lui prouvait une dernière fois qu’il était vraiment petit étant gamin, et qu’actuellement il était bien plus haut. Il s’approcha calmement, renifla les pierres qui bloquaient la sortie et pencha la tête sur le côté. Du sang, il y avait du sang. Pourtant, il ne se souvenait pas spécialement s’être blessé à ce moment précis. Enfin peut-être que si. De toute façon, il ne se souvenait pas particulièrement d’avoir fui. Oh, il se rappelait parfaitement avoir galopé très rapidement lorsqu’il avait entendu les pierres commencer à tomber. Il avait galopé sans se retourner et s’était finalement retrouvé ailleurs, bien loin de cette forêt, à l’âge de trois mois. Il en avait vu des choses depuis. Finalement, il ronfla des naseaux et secoua la tête. Là, il recula et entendit comme un bruit de craquement. Avec un frisson de dégoût, il se retourna et posa les yeux sur le squelette à ses pieds.
Une tête de cheval, un corps de cheval et une mâchoire avec une longue balafre. Sa mère. C’était elle, il en était certain. Comment pouvait-il savoir ? Tout simplement car il se rappelait parfaitement de la mâchoire déformée, à cause d’une brisure, du côté droit. Il se mordit la langue, de haine et de tristesse. Il l’avait enfin retrouvé. Elle était enfin là, devant lui. Mais au lieu de se souvenir de sa robe, de son regard et son odeur, il se rappellerait d’elle, comme un squelette parmi tant d’autre. Il baissa tendrement la tête vers le tas d’os, donna un petit coup de naseau en guise d’amour et ronfla des naseaux. Qu’elle repose en paix. Elle l’avait bien élevé, malgré le peu d’année. Elle l’avait aimé, malgré le peu de temps qu’ils avaient pu avoir. Soudain, une odeur se fit sentir. Comme une odeur de jument qui venait délicatement s’épandre dans ses naseaux. Une jument était présente, sur son lieu de recueillement. Alors, il s’ébroua et sortit de son lieu, tout en mettant une branche au dessus du squelette, espérant le cacher. Finalement, il marcha quelques mètres et posa alors un regard sur une jolie jument noire sootie.
« Bien le bonjour, jeune demoiselle. » prononça-t-il avec délicatesse.
Aucune drague n’était présente, aucune séduction. Non, il ne voulait pas la draguer, il voulait simplement faire connaissance. Il voulait simplement rencontrer quelqu’un, au-delà des squelettes. Doucement, il sortit de la pénombre et se dirigea vers la jolie jument.
Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Light a fire.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» morrigan ? light my fire
» (F) Natalia Dyer ? If night falls in your heart, I'd light the fire
» Editeur light libre
» Recherche open : Fire & Shadow
» the light of aerendil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horse-Wild :: LES TERRES ORIENTALES :: LES BRAISES ETERNELLES-
Sauter vers: