Jeu de rôle équin
 
AccueilS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Souillure

Aller en bas 
AuteurMessage
Nazz'ariah

avatar

ÂGE : 26
PUF : Winterstorm
MESSAGES : 155

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Souillure   Lun 3 Sep 2018 - 1:57

SouillureG A V R O C H EDélicatement, un sabot noir se posa sur le sol herbeux du Golfe d’Emeraude. Un couinement se fit entendre. Une jument baie s’arrêta tandis qu’on pouvait entendre une respiration légèrement saccadée. Elle souffrait, elle avait véritablement mal. Sa blessure à l’épaule ne saignait plus, mais elle n’était tout de même pas refermée. On pouvait distinguer une croûte pourpre sur cette même épaule. La morsure avait cessé de coaguler mais elle demeurait voyante. Un salaud. Cet étalon était un véritable salaud. Il l’avait blessé, il avait souillé sa beauté. Elle n’était pas née pour cela la petite précieuse, loin de là d’ailleurs. Elle était née pour être princesse ou reine, mais non une guerrière. Pourtant, elle savait pertinemment qu’elle se devait de devenir ainsi, de devenir une guerrière et de défendre son royaume. Oh bien entendu, Cyrius ne lui avait pas demandé. Mais elle se l’était promit. Elle s’était promit de faire attention à ses camarades, aux membres de son clan. Finalement, elle tendit les naseaux vers sa blessure et sortit la langue. Là, elle la lapa pour finalement abandonner. Cela ne servait à rien, elle était déjà bien refermée. Mais alors pourquoi la douleur demeurait ? Peut-être car sa conscience le lui rappelait, peut-être car son coeur ne cessait d’y penser.
Un regard sur l’horizon et elle ronfla des naseaux. En temps normal, elle aurait réellement pensé que cet endroit était magnifique, qu’il était un territoire des plus beaux. Mais aujourd’hui c’était différent. Aujourd’hui, il n’était qu’un endroit emplit de nostalgie. Aujourd’hui, les souvenirs ne cessaient de revenir brutalement à son esprit. Elle revoyait sa première rencontre avec son amant, elle revoyait leur premier ébat, la conception de leur fille. Mais aujourd’hui, où était-il ? Où était son amant ? Où était son compagnon ? Mais surtout où était le roi ? Elle n’avait aucune nouvelle, mais surtout elle n’entendait aucun murmure. Etait-il mort ? Elle n’espérait pas. La petite jument poussa un profond soupir. Finalement, même en souffrant, elle prit le trot et se dirigea vers la mer. Là, elle entra dans cette dernière et soupira de bien être. L’eau glacée, l’eau salée, lui faisait un tel bien. Elle pénétrait dans sa blessure comme un couteau cautérisé.
Soudain, un bruit se fit entendre. Une odeur se fit sentir. Elle connaissait cette odeur. Elle plaqua brutalement les oreilles en arrière et posa son regard sur l’étalon qui venait d’arriver.
« Que fais-tu là ? Achever le travail ? » dit-elle, la haine au ventre. Mais elle ne bougea pas de son bain bienfaiteur.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gavroche

avatar

ÂGE : 16
PUF : Memoriae
MESSAGES : 180

SEXE DU CHEVAL : Étalon.
TERRITOIRE : Orphelines.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Souillure   Lun 3 Sep 2018 - 21:11

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

La haine, comme toujours. La folie s’emparait déjà de son esprit bouillonnant. Ses muscles, tendus à craquer, sous sa robe trempée de sueur, roulaient élégamment sous sa peau. Sa queue fouettait l'air d'un mouvement violent. Il la cherchait partout depuis leur première rencontre, prêt à se venger, à lui en faire baver.

Mais ne savez-vous pas ? Ne savez-vous pas que la vengeance le trouble jusqu'à le rendre fou ? Vengeance meurtrière. Surtout qu'en ce moment il y avait cette délicate odeur partout qui le rendait encore plus incontrôlable. Il allait finir ce qu'il avait commencé.

Ses pas énergiques le menèrent jusqu'au golf d'émeraude où il avait sentit l'odeur de Nazz'ariah. Les naseaux dilatés, les yeux fous, il la cherchait partout. Et quand il la vit, c'est un sourire mauvais avec un petit côté pervers qui s'afficha sur ses lèvres.

Sans se presser, il s'avança jusqu'à ce que l'eau lèche ses sabots. Il poussa alors un hennissement terrifiant, les oreilles pointées en arrières, la respiration saccadée et rapide. Et quand les paroles de la baie résonnèrent dans le golf, c'est un rire maléfique qui sortit de sa gorge.

- Tu ne crois pas si bien dire, princesse, persifla-t-il avec un grand sourire machiavélique.

Et il s'avança dans l'eau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nazz'ariah

avatar

ÂGE : 26
PUF : Winterstorm
MESSAGES : 155

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Souillure   Lun 3 Sep 2018 - 23:10

SouillureG A V R O C H E« Sache une chose : si tu me touches, tu auras des représailles. Pas de moi mais de Cyrius. » dit-elle, avec les oreilles plaquées dans la crinière.
Délicatement, l’eau venait caresser sa plaies, tandis que la haine s’installer dans son coeur. Elle s’était promit pourtant. Elle s’était promit de ne jamais céder à cela. Elle ne voulait pas que la haine vienne en elle. Elle ne voulait pas que la colère s’installe. Oui, sachez-le : la Précieuse était quelqu’un de doux, quelqu’un de délicat mais surtout quelqu’un de foncièrement gentil. Bien entendu, elle pouvait aussi être manipulatrice, elle pouvait aussi faire mal sans le vouloir mais surtout elle pouvait draguer involontairement. Quoique … Le involontairement n’est peut-être pas vrai. Pensons encore à Sorrow. Avouons-le, elle ne l’a pas dragué, mais elle a joué. Elle a joué avec la limite masculine, elle a joué avec la virilité, mais surtout elle a apprécié de pouvoir voir jusqu’où il pouvait aller. Mais cet étalon appaloosa était complètement différent. Lui, il voulait lui faire mal, réellement. Il voulait se venger, elle le voyait parfaitement dans son regard. Elle voyait aussi la haine en lui, elle sentait sa passion pour le Mal. Son coeur se brisa. Elle aurait cru qu’il oublierait.
« Etes-vous réellement né pour faire du mal ? Ou est-ce seulement une passion uniquement ? » demanda-t-elle, presque curieuse.
Finalement, la petite baie se redressa, son corps sortant de l’eau et la douleur se réveillant. Elle avait peur, mais elle refusait de le montrer. Alors rapidement, elle passa près de l’étalon, s’écarta de lui et rejoignit la berge. Il était hors de question qu’elle cède à la panique, pas face à un étalon aussi abruti que lui. De toute façon, elle était sûre d’une chose : même si il lui faisait mal, même si il la défigurait, Cyrius se vengerait, elle en était certaine. En tout cas, si ça n’arrivait pas, elle oublierait cet étalon. Il était hors de question qu’elle reste avec quelqu’un qui ne la défend pas. Finalement, elle refit de nouveau face au mâle, tout en tentant d’oublier sa douleur, ainsi que ses chaleurs. Elle espérait que ces dernières ne l’avaient pas attiré : ce mâle assouvi de haine et de perfidie.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gavroche

avatar

ÂGE : 16
PUF : Memoriae
MESSAGES : 180

SEXE DU CHEVAL : Étalon.
TERRITOIRE : Orphelines.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Souillure   Mer 12 Sep 2018 - 19:43

- Si tu crois que c'est ça qui va me dissuader, tu te trompes lourdement, lui répondit-il avec une voix mielleuse et un sourire à la limite du pervers.

Il l'observa un long moment, avançant centimètres par centimètre, lentement, calmement, le regard rivé sur le corps de la demoiselle à la robe baie. La vengeance lui brûlait la peau, lui brûlait les lèvres, le faisait déjà transpirer à l'encolure.

- Je suis né pour faire souffrir, ça te pose un problème ? claqua-t-il.

Et il la suivit tranquillement, la frôlant délicatement par moment. Quand elle s'arrêta devant lui, il traça sa route pour se retourner quelques mètres derrière elle, les oreilles pointées en arrière.

- Je te donne trois secondes pour décamper et prier pour que je ne te rattrape pas, lui dit-il d'une voix calme et posée.

Mais les trois secondes, il ne lui accorderait jamais. Et d'un gros bond, il se retrouva juste derrière elle et il se cabra à demi pour grimper sur son dos sans vraiment rien faire pour le moment.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nazz'ariah

avatar

ÂGE : 26
PUF : Winterstorm
MESSAGES : 155

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Souillure   Mar 18 Sep 2018 - 0:15

SouillureG A V R O C H E«  Tu devrais te méfier, crois-moi. » dit-elle, tout en réfléchissant aux conséquences de son acte. « Car un clan entier, ou même un simple dominant, contre toi pourrait t’anéantir. » Rajouta-t-elle avec un petit sourire convaincu.
Elle sentait parfaitement la promiscuité avec le mâle, ainsi que la distance qu’il parcourait. Elle sentait aussi la dangerosité de ce dernier. Comment un être tel que lui pouvait-il exister sur Terre ? Mais surtout comment avait-il fait pour naître et qu’on ne le tue pas immédiatement ? Elle avait véritablement le sentiment d’être en présence de l’antéchrist. Comme si ses cauchemars, ou même Lucifer, avaient dressé devant elle ses plus grandes peurs. Bien sûr, elle tentait de calmer ses pulsions, de cacher sa colère et sa peur, mais son corps parlait pour elle. On pouvait distinguer sur sa silhouette les prémisses d’une écume, mais aussi de la sueur de stresse. Elle avait peur, vraiment.
« Ca ne me pose aucun problème tant que tu ne me touches pas. » murmura-t-elle.
Elle n’avait rien contre le choix de vie que faisaient les chevaux, tant que ça ne la concernait pas. Mais au jour d’aujourd’hui, elle avait la drôle d’impression que sa vie allait prendre un tournant qu’elle n’allait pas forcément accepté. Une phrase et brusquement ses muscles se tendirent. Elle refusait de fuir, mais elle n’avait pas le choix. Alors, elle abaissa son arrière-main, se prépara à partir au galop, mais malheureusement le corps du mâle sur son dos la choqua. Elle se tétanisa brutalement, mais heureusement son instinct de mère et de survie apparut aussi vite qu’elle l’aurait espéré. Elle rua brutalement et se retourna face au mâle, les oreilles dans la crinière et les dents sorties.
« Non mais ça va pas ?! Tu te crois où espèce de goujat ?! »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gavroche

avatar

ÂGE : 16
PUF : Memoriae
MESSAGES : 180

SEXE DU CHEVAL : Étalon.
TERRITOIRE : Orphelines.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Souillure   Ven 26 Oct 2018 - 11:42

Le garnd étalon n'en avait que faire de ces paroles. Il sentait qu'elle commençait à avoir peur, il le voyait aussi. Et qu'est-ce que cela le réjouissait ! Son regard sombre parcourait le corps de la demoiselle en détresse tandis qu'elle vociférait quelques paroles qui ne l'atteignaient même pas.

Il fut bien forcé de descendre de son dos, mais cela l'amusa. Un peu de résistance était toujours la bienvenue, non ? Il ronfla et d'un mouvement brusque, ouvrit la bouche, sortit les dents et agrippa à sa crinière. Il se plaça bien comme il faut et [si ça te va pas dit le moi ^^] il fit ses petits affaires avant de la lâcher, la bouche pleine de crins noirs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nazz'ariah

avatar

ÂGE : 26
PUF : Winterstorm
MESSAGES : 155

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Souillure   Mar 6 Nov 2018 - 22:49

An understanding is impossible.
A laughing voice sinks in the eardrum it is soiled.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Et voilà, tout recommençait. Elle avait l’impression d’avoir pourtant effacé cette partie de sa vie, mais non, ça revenait plus facilement qu’elle ne l’aurait jamais imaginé. En étant avec Cyrius, elle avait pensé pouvoir ignorer tout cela, pouvoir vivre une vie toute autre, mais non. Non, tout revenait à la charge comme elle l’aurait imaginé dans ses pires cauchemars. Des cauchemars qu’elle avait lentement mit de côté, qu’elle avait délicatement mit dans un tiroir à l’intérieur de son esprit. Et son pire cauchemar revenait en la présence de cet étalon. Pourtant, il paraissait si petit, moins imposant que la plupart des étalons qu’elle avait pu rencontrer. Mais il était là, il l’a menacé. Il a tué son esprit sans même s’en rendre compte, elle en était certaine. Petit à petit, son esprit se taisait, son corps se paralysait et sa voix avait disparu. Elle était repartie dans un passé qu’elle avait pourtant voulu effacer. Elle était redevenue celle qu’elle avait été avant d’arriver ici : une petite poupée muette. Elle ne savait que faire. Devait-elle se battre et mourir ? Devait-elle se laisser faire et assumer les conséquences ? Devait-elle pleurer silencieusement ? Elle ne savait pas. Elle ne savait plus. Elle ne saurait jamais plus.

Soudain, un poids, une morsure et elle comprit. Elle était condamnée. Elle était condamné à subir ce qu’elle subissait aujourd’hui. Elle était condamnée à porter le fruit d’un viol, un second poulain mort-né peut-être. Et s’il vivait, arriverait-elle à l’aimer ? Supporterait-elle à vivre avec ce poulain ? Accepterait-elle de voir le visage de ce poulain toute sa vie ? Elle sentait les mouvements de l’étalon, elle sentait son odeur, mais surtout elle sentait cette intrusion dans son esprit et son corps. Comment avait-elle pu se laisser faire si facilement ? Pourquoi ne s’était-elle pas battu beaucoup plus ? Comment cela arrivait-il ? Elle ne comprenait pas. Elle avait envie de pleurer, mais son visage était fermé. Elle sentait son coeur se briser, ses nerfs se tendre et ses yeux se fermer. Elle avait l’impression de se tétaniser complètement, sans réellement en savoir la cause. Elle était pourtant en pleine forme, alors pourquoi ne s’était-elle pas battu ? Pourquoi ne fuyait-elle pas ? Elle revoyait son père, son frère, sa mère. Elle revoyait les rires, la moquerie, la jubilation et surtout la haine dans le regard. Elle le détestait, elle les détestait et surtout, elle les haïssait tous sans exception. Mais surtout, elle se détestait tout simplement. En fait, peut-être méritait-elle tout cela ? Peut-être l’avait-elle cherché sans réellement le savoir ?

L’étalon descendit, elle sentit son poids disparaître et l’épée s’enlever de son corps avec haine. Son coeur cessa de battre immédiatement. Ca y est, elle était souillée de nouveau. On venait à nouveau de briser ses ailes qui venaient tout juste de repousser. Et là, là enfin, les larmes roulèrent sur ses ganaches silencieusement tandis que ses jambes menaçaient de se dérober sous son poids. Elle resta là, sans bouger, la queue retournée sur sa croupe tandis que du sang était légèrement présent sur le sol. L’intrusion avait été si violente que même son corps n’en ressortait pas sans séquelles. Elle ne savait plus quoi faire. S’effondrer et laisser l’étalon l’achever ? Se retourner et lui dire tout ce qu’elle pensait ? Disparaître brutalement sans se retourner ? Hurler et ensuite partir ? Elle ne savait vraiment pas. Finalement, son corps agit à sa place. Ses fesses se levèrent brutalement, jetant une brutale ruade et ensuite elle partit au grand galop, loin de cet étalon. Très loin, toujours trop loin, sans se retourner. Il ne fallait pas qu’il la suive. C’était interdit. Il ne fallait pas qu’elle le revoit, ce serait la tue littéralement.
© nightgaunt


Out
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gavroche

avatar

ÂGE : 16
PUF : Memoriae
MESSAGES : 180

SEXE DU CHEVAL : Étalon.
TERRITOIRE : Orphelines.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Souillure   Hier à 21:12

Après avoir finit ses petites affaires, l'étalon se laisse glisser au sol, un sourire diabolique collé aux lèvres. Il la regarde partir avec un sourire satisfait, les oreilles pointées en avant.

Out ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Souillure   

Revenir en haut Aller en bas
 
Souillure
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Avis sur les Sorciers
» Aeron Qoherys - Plutôt la mort que la souillure

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horse-Wild :: LES TERRES TROMPEUSES :: LE GOLFE D'ÉMERAUDE-
Sauter vers: