Jeu de rôle équin
 
AccueilS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Les chaleurs ont lieu du 1er au 15 de chaque mois.

Partagez
 

 Le Noyé [Libre]

Aller en bas 
AuteurMessage
Hélium

Hélium

ÂGE : 23
PUF : Aneki (étalon77)
MESSAGES : 708

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : Terres Orphelines


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

Le Noyé [Libre] Empty
MessageSujet: Le Noyé [Libre]   Le Noyé [Libre] EmptyMer 15 Aoû 2018 - 23:05


Le Noyé [Libre] M716
Le feu lui déchirait les poumons, brûlait tout sur son passage, de sa gorge à ses lèvres immobiles. Hélium était mort. Mort, mais il ne serait même pas enterré. L’eau s’était emparé de son corps, l’avait serré pour ne plus le lâcher. Il sentait encore son emprise sur son ventre rond. La pression de son étreinte sur sa tête. Hélium avait sombré. Il s’était incliné devant l’ennemi. Un genou en terre, la nuque offerte au couperet. La lame était tombée. Le Ruisseau l’avait tué.

Un spasme puissant le fit remuer. Hélium se dandina comme un poisson hors de l’eau, en manque du liquide vital à sa survie. La brûlure s’intensifia, mais le poney ne respirait plus, il ne pouvait pas la calmer d’un souffle d’air frais. La mort devait-elle être si douloureuse ? Déjà il voyait sa belle amante, la plus jolie jument qu’il ait connue de toute sa vie. Elle l’appelait de sa douce voix, l’invitait de ses œillades aguicheuses. N’était-ce pas leurs enfants qui gigotaient à ses côtés ? Il y en avait tant… Si petits, si mignons, qui poussaient de petits cris à son attention. Hélium tendit l’oreille, mais il n’entendait rien. Les sons lui parvenaient comme à travers un filtre, à travers l’eau qui le submergeait. Puis sa belle prit un air menaçant. Elle pinça ses jolies lèvres, baissa ses belles oreilles, fouetta l’air de ses crins magnifiques. Et elle hurla, de sa merveilleuse voix :

IDIOT !

Hélium cracha. Il se déchira les poumons et cracha encore. Encore. Et encore. L’eau remonta de son poitrail et ressortit par ses lèvres entrouvertes sur son dernier soupir. La première goulée d’air le fit atrocement souffrir. Il cracha à nouveau. La vie reprenait douloureusement sa place dans son petit corps. Son cœur se mit à battre plus fort, un acouphène désagréable s’empara de ses oreilles et la vue lui revint, floue. Il tenta de remuer, n’en eut guère la force et reprit conscience du monde. La terre ferme sous ses pieds. Quelle drôle de sensation. Il se souvenait encore de l’eau, partout de l’eau, de la force du courant, de l’obscurité du monde sous-marin. Le soleil ne lui avait jamais tant manqué, l’air, la terre. Hélium respira.

Il était vivant.

Difficilement, le mini-shetland se remit sur ses sabots. Il trembla, tomba plusieurs fois, mais n’abandonna pas. Il avait frôlé la mort de si près… L’on ne l’y reprendrait plus à sauter à l’eau. Le poney fouilla le lieu du regard. Il inspecta les murs brillants qui lui paraissaient toujours flous, plongea ses yeux dans l’immensité bleue qui s’ouvrait à ses pieds. Hélium grimaça. L’eau était toujours là. Elle l’avait recraché quelque part, il ne savait où, et attendait la moindre occasion de le reprendre. Elle clapotait à ses pieds, rieuse, se moquait de la panique qui avait failli le tuer. Car il fallait bien l’admettre, si le poney n’avait pas paniqué, il ne se serait sûrement pas noyé. Hélium refusa de croire qu’il n’existait qu’une seule issue, qu’il devrait mourir ici ou plonger à nouveau. Il se tourna vers la Crypte.

Hélium aurait presque eu envie de pleurer. Depuis le temps qu’il la cherchait, il avait fallu qu’il frôle la mort pour la trouver. Il n’avait quasiment plus envie d’en profiter. La grotte le repoussait, lui rappelait qu’il n’était pas le bienvenu. Et si c’était faux ? Si c’était l’inverse ? Il avait failli mourir, mais il n’était pas mort. Peut-être était-ce cela, le secret de la Crypte. Comme un bout d’enfer sur les terres d’Hadès. Cette idée lui parut plus vraisemblable et il jura de méditer là-dessus. Pour l’heure, il devait trouver une autre sortie que l’eau du Ruisseau.

Le mini-shetland perdit très vite la notion du temps. Il s’était enfoncé toujours plus loin dans la Crypte, mais il n’avait rien trouvé d’autres que ces incroyables cristaux lumineux. Il les avait inspecté sous tous les angles, avait essayé de les compter, de les trier suivant leur forme, leur taille ou leur couleur. Il avait mesuré les distances entre chaque mur, tâté la pierre pour trouver une sortie ou sentir un courant d’air. Il avait hurlé, craché, un peu pleuré aussi. Finalement, Hélium avait fait face à son destin : il était coincé dans la Crypte pour l’éternité.

Un mois entier s’était écoulé sans qu’il n’arrive à s’en rendre compte – ni la lumière du soleil ni celle de la lune ne filtraient jusqu’ici. Il passa une majeure partie de son temps à dormir, une autre à scruter l’eau dans l’espoir de croiser un autre échoué ou un signe de son bon dieu Hadès. Mais il n’y avait absolument rien. Seulement lui-même et la lumière des cristaux. Hélium en avait plus que marre. Il ne voulait pas crever ici comme un con et il n’en pouvait plus de bouffer de la mousse tous les jours. Il voulait de l’herbe ! Tendre, verte, moelleuse et juteuse ! De l’herbe, bordel ! Et de l’air, de l’air frais. Pas un vilain courant d’air puant la moisissure, l’humidité et le renfermé. Et l’odeur de la poiscaille…

J’EN AI MARRE !! hurla-t-il comme pour invoquer un sauveur, dieu ou démon, il n’avait plus aucune préférence au point où il en était.

Il eut soudain l’impression que son cri fit trembler la grotte en rebondissant contre ses parois et le poney se ratatina sur lui-même. Manquerait plus que ça, tiens ! Un putain de joyau planté dans le derche (au moins il y verrait clair dans la nuit) ou un éboulement pour l’achever après s’être tant accroché à la vie (peut-être qu’il mourrait vite et sans trop souffrir). Heureusement rien n’arriva. Enfin… « heureusement »… Il restait toujours seul et abandonné dans sa grotte toute pourrie. Il allait finir par se laisser pousser la barbe, se tailler les sabots en griffes et les dents en crocs, se confectionner un petit pagne en mousse, partir chasser le poisson qui pue et devenir carnivore (ou piscivore). Avec ça, il finirait bien par trouver un moyen de sortir, non ? Peut-être pas, mais au moins ça l’occuperait pour un temps. Après… il aviserait.


Hors RP :
 

Hors RP 2 :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dieux

Dieux

ÂGE : 13
PUF : .
MESSAGES : 54

SEXE DU CHEVAL : Divins
TERRITOIRE : Olympe


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

Le Noyé [Libre] Empty
MessageSujet: Re: Le Noyé [Libre]   Le Noyé [Libre] EmptyMer 29 Aoû 2018 - 18:12


Hadès
La Crypte Flamboyante sembla s'assombrir quand apparu Hadès, maître des Terres Orphelines. Il baissa les yeux sur le petit être égaré qui avait un jour prétendu à la dominance de son territoire. La divinité avait cependant fait son choix.

« Hélium. Tu as échoué dans ta quête. Resteras-tu aux côtés de Fifa et Kuro qui dominent à présent le troupeau ? »

Sa voix caverneuse résonna dans la crypte et ne laissa pas le silence reprendre ses droits avant qu'une réponse ne lui soit donnée.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hélium

Hélium

ÂGE : 23
PUF : Aneki (étalon77)
MESSAGES : 708

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : Terres Orphelines


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

Le Noyé [Libre] Empty
MessageSujet: Re: Le Noyé [Libre]   Le Noyé [Libre] EmptyJeu 30 Aoû 2018 - 12:44


Le Noyé [Libre] M716
Hélium ne faisait pas le fier dans sa grotte lumineuse. Ses ancêtres avaient passé leur vie dans des couloirs étroits à sillonner des galeries obscures pour le bon plaisir des hommes. Lui-même ne rechignait pas contre une belle montagne pleine de trous ! Mais il aimait sortir à l’air libre, profiter du ciel, du chant des oiseaux, du vent et du soleil. Tout Être-Vivant avait besoin de soleil et d’eau, non ? Bon, il avait de l’eau, mais le soleil… Au moins, la Crypte était lumineuse.

Tout s’assombrit d’un seul coup et le poney bondit sur ses sabots pour se battre contre l’apocalypse. Allait-il mourir ici ? Très certainement. Rejoindrait-il Hadès en Enfer ? Il en doutait, malheureusement.

Mais pourquoi aller à Hadès quand Hadès lui-même venait à lui ?

Hélium en aurait presque eu la mâchoire décrochée par la surprise. Il ne s’y attendait pas, même s’il l’avait espéré très fort. S’il y avait bien une personne capable de le sortir d’ici, c’était son dieu favori. En aurait-il seulement envie ? Au fond de lui, le mini-shetland savait que sa quête était finie. Il n’avait pas hérité des Orphelines et, quelque part, cela le soulageait. Il aurait tout fait pour être un bon dominant, oui. Mais aurait-ce été suffisant ? Il n’en était pas certain lui-même.

La sentence tomba comme une évidence et Hélium fixa Hadès sans haine ni tristesse. Il ne soupira pas, ne rit pas de son rire gras et ne critiqua pas le choix du dieu. Il acquiesça. D’un mouvement bref de bas en haut, un léger sourire de fierté accroché aux lèvres. Oui, Fifa et Kuro étaient les bons candidats. Il l’avait pensé dès le début et avait même été prêt à retirer sa propre candidature pour soutenir sa luciole adorée. Bien entendu, il avait pensé que Tornado était en bonne voie également, mais elle avait récemment disparu.

Les mots tout de même, le piquèrent dans sa fierté. Hélium avait-il « échoué » ? Il avait tout fait comme il le fallait. Il avait tenté une alliance avec les Trompeurs, rencontré quelques Orphelins, trouvé un garde du corps et juré de bouter une certaine ignominie hors des terres. Il n’avait pas chômé. Il s’était même promené sur tout le territoire et voilà qu’il en découvrait la dernière partie. Avait-il échoué ? Il ne pensait pas. Simplement Hadès avait fait son choix et celui-ci mettait fin à sa quête. Une quête menée jusqu’à son terme.

Aaah… mon bon dieu Hadès… (Hélium se permit deux secondes de silence pour admirer ses beaux crins.) Voyez-vous, les mots de notre première rencontre ne se sont pas noyés avec moi. (Il grimaça à ce souvenir.) Je ne suis pas dominant. Qu’il soit ainsi ! Mais Fifa est une amie chère à mon cœur. Vous lui donnez les terres, à elle et son bon ami, et je l’accepte humblement. Je suis même d’accord avec votre choix, bien que vous n’ayez guère besoin de mon avis. En tant qu’ami et membre du troupeau, je me dois de protéger mon dominant. Je continuerai donc ma recherche de gardes du corps et recruterai, avec l’accord de notre petit couple, deux, trois bonnes âmes qui veilleront sur eux. Vous n’êtes pas sans savoir qu’un bel évènement se prépare pour eux. Je ne veux pas courir le risque qu’un idiot s’en prenne à la loupiote sous prétexte que votre choix ne lui plaît pas. Quel drame ce serait ! Je ne veux même pas y penser.

Hélium frissonna. Il connaissait la douleur de la perte. C’était d’ailleurs en partie ce qui l’avait quasiment poussé à abandonner sa quête. Se voiler la face plus longtemps ne servait à rien. Qu’aurait-il pu accomplir sans le soutien de sa femme ? Il ne valait mieux pas l’imaginer.

Malgré tout le bon vouloir du monde, il y a un problème. (Hélium lorgna l’eau qui clapotait non loin.) Je suis incapable de sortir d’ici. (La révélation tomba d’un seul coup, il préférait être franc.) Croyez bien que je ne vous demande rien, excellence. Je tenterais bien de sortir par moi-même, mais j’ai bien peur que mon cadavre boursouflé par la noyade n’effraie les poulains qui joueraient près du Ruisseau. Je ne veux pas leur imposer ça. (Il le pensait sincèrement.) Néanmoins, si l’envie vous vient de vous abaisser à la tâche ingrate d’aider un mortel tel que moi, sachez que vous aurez ma dévotion éternelle. Vous et tous les dominants que vous choisirez jusqu’à ma mort. Une vie à votre service, c’est malheureusement la seule chose que je puisse vous offrir. Je n’ai plus rien d’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dieux

Dieux

ÂGE : 13
PUF : .
MESSAGES : 54

SEXE DU CHEVAL : Divins
TERRITOIRE : Olympe


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

Le Noyé [Libre] Empty
MessageSujet: Re: Le Noyé [Libre]   Le Noyé [Libre] EmptyJeu 30 Aoû 2018 - 15:52


Hadès
Peu à peu, la lumière revenait dans la Crypte. Hadès souriait, il était satisfait. Hélium n'avait rien perdu de sa superbe et s'employait toujours à de longs discours qui noyaient le poisson comme ses intentions. Le dieu n'avait heureusement rien de son frère marin et fit un pas en avant qui souleva de la poussière et les emporta hors de la Crypte Flamboyante.

« Tes dominants peuvent être fiers de te compter parmi les membres de leur troupeau. Tes bons et loyaux services sont déjà et seront encore récompensés. »

Ils se trouvaient à présent sur la berge du Ruisseau Sans Fond et la poussière retombait, emportant avec elle la divinité dont ne restait que la présence invisible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Le Noyé [Libre] Empty
MessageSujet: Re: Le Noyé [Libre]   Le Noyé [Libre] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Noyé [Libre]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» ? Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]
» Quel accueil de la part des oiseaux! (libre)
» Lettre [libre]
» [intervention, Tribunes: Bouquet final [PV nakor +Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horse-Wild :: LES TERRES ORPHELINES :: LE RUISSEAU SANS FOND :: LA CRYPTE FLAMBOYANTE-
Sauter vers: