Jeu de rôle équin
 
AccueilS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Sous la Brume - Kuro

Aller en bas 
AuteurMessage
Hyuna'

avatar

ÂGE : 25
PUF : Kila
MESSAGES : 1121

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : STF


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Sous la Brume - Kuro   Lun 13 Aoû 2018 - 18:30

Sous la brume - Kuro

  • Hyuna'

Cela faisait environ cinq jours que Hyuna' était revenue, enfin plutôt qu'elle avait échoué sur la plage du golf d’émeraude. Elle avait mis ces journées à contributions pour se retaper, préférant ne pas rester longtemps dans cet état transitoire. La noire passait donc son temps à la recherche de plantes et d'endroits où les plantes seraient pour elle salutaire. La vallée des singes avait été, comme son nom, pleine de singes, d'emmerde et étonnamment pleine de poulains. Ce qui ne fut pas de tout repos.

C'est donc pour cette raison là, que maintenant elle avait décidé de mettre, de remettre ses muscles à l'épreuve. Grimpant côte sur côte, gravissant la montagne sacrée à la recherche de ce calme et de cette tranquillité qu'elle n'avait pas encore pu atteindre. Du moins pas plus de quelques heures. Elle avait traversé le cratère de météorite pour en arriver là. Ne trouvant pour pitance que de la poussière, l'air frais et brumeux était donc autant le bienvenu que du riz dans une rizière. Et les jeunes cônes de houblon qu'elle avait trouvé au bas de montagne ont été mangés avec un plaisir certain. Estompant ainsi les restes de douleur qui pouvaient traîner dans certains membres, ou certaines petites plaies mal placées.

Les pierres se dérobaient parfois sous les sabots de la noire, jouant avec son équilibre. Peut être que gravir une montagne était trop ambitieux au vu des derniers événements? Mais elle n'est qu'ambition. Elle n'a jamais eu les sabots sur terre, alors que de la rocaille ripe en-dessous d'elle, ce n'est rien qui ne puisse être étonnant.

Elle traînait ici sachant très bien qu'au vu des années d'absences, les terres pouvaient être à nouveaux dominées. Mais sur cette île, la noire était, ou du moins, se sentait partout chez elle. Elle attendait donc de sabot ferme celui ou celle qui viendrait la chasser. Fille de l'ancien dominant des terres orphelines, celles-ci étaient donc son jardin. Sa mère était morte sur les terres trompeuses, ce qui lui octroyer, selon elle, un laisser-passer à vie, ou au moins un permis de chasse à la pie. Les terres secrètes étaient tellement malmenées par leur ancien dominant que c'est comme si elles avait toujours été sans roi. Et sa mère en était membre, alors elle y était tout autant chez elle.  

Le nouveau dominant roux des terres qu'elle avait convoitées avait juste eu de la chance et il lui avait aussi appris une si bonne nouvelle, que de toute façon, elle n'était déjà plus avec lui dès qu'il avait associé les mots père et vie. Ou quelque chose qui s'y rapproche.

La vue d'ici était resplendissante, enfin elle aurait pu l'être si ce brouillard n'entourait pas tout à des kilomètres à la ronde. De quoi se perdre facilement. Les plaintes de ses membres ayant évacués grâce à ce très cher houblon, la noire put prendre le trot sans encombre, ce qui était fort réjouissant. Elle était arrivée sur un endroit semblant plus praticable si on pouvait l'appeler ainsi. Disons, un peu moins friable. Elle avait l'impression d'être myope comme une taupe dans cette brumasse, avançant presque à l'aveuglette. Le voile humide finirait bien par se lever.

Elle fut des plus surprisse lorsque patatra, elle rentra dans un mur, non le mur étant mou, cela était vivant. Un flot de jurons plus appropriés dans la bouche d'un vieux loup de mer que d'une jument fusa hors d'elle sans demande permission.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuro

avatar

ÂGE : 24
PUF : Daichi
MESSAGES : 393

SEXE DU CHEVAL : Etalon.
TERRITOIRE : Dominant des Terres Orphelines


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Sous la Brume - Kuro   Jeu 16 Aoû 2018 - 23:47

La Montagne Sacrée, territoire à la réputation aussi sombre que son climat brumeux et l'atmosphère mystique qui s'y dégageait. Les nuages s’écrasaient mollement contre les pics qui dressaient leurs dents acérés vers le ciel et ils plongeaient souvent les plateaux dans un manteau d'un blanc presque opaque. Pourtant, le paysage est grandiose et magnifique, il rappelle un peu le plateau fantôme, mais le périple est bien plus mortel par ici. Une silhouette épaisse sillonnait la contré, fantôme des fantômes qui se confondait presque trop facilement avec l'environnement.

Brusquement, je retourne ma tête pour jeter un œil au-dessus de mon dos, je scrute les environs avant d'entendre le vent gémir effroyablement entre les roches sombres tel des âmes tourmenter qui se faufilent le long des roches aussi roides que leurs espoirs. Je les imagines sans visage, la bouche béante où un hurlement muet et éternel déforme les traits. Ils rampent sur le sol comme des charognards, poursuit les vivants pour tenter de les tourmenter et ainsi trouver un passage vers ce salue éternel qui leur est interdit. Mon regard s'illumine comme deux braises sur un champ de pierre onyx légèrement voilé par de lourdes boucles blanches semblables à ma très chère mère. Je secoue énergiquement mon encolure avant de m'élancer dans un galop fracassant.

A chaque foulées, je m'élance qu'avec plus de force à l'assaut d'un versant d'une montagne sachant parfaitement que la haut un plateau m'attends et ainsi pouvoir continuer ma course. Vif, je fais rouler mes muscles sous ma peau avec un plaisir malsain. Cela fait longtemps que je ne me suis pas élancé au hasard pour me perdre sur Horse-Wild et j'aurais de moins en moins l'occasion au vu de mon rôle à présent sur les Terres Orphelines. Un sourire féroce grappille mon visage et je frappe qu'avec plus de zèle le sol rocailleux faisant voler quelques fragments par ici et par là. Mais pourquoi diable traverser la Montagne Sacrée diriez-vous ? La raison est simple, c'est un des nombreux chemins qui mènes aux Trompeuses pour revoir ce bon vieux Cyrius.

Quelques autres foulées, je déboule enfin sur le plateau les naseaux largement ouverts pour reprendre mon souffle avec comme accompagnement mon cœur frappant fort sa caisse de résonance. Je marche d'un bon train jusqu'à me retrouver engloutis par un nuage épais ce qui rend mon avancement bien plus difficile. Je grogne dans ma barbe tâtonnant jusqu'à entendre un craquement sourd et le sol légèrement ployer sous mes sabots. Je me fige brusquement sans oser faire à nouveau un pas. J'entends comme si la terre s'effrite, quelques cailloux tombant dans le vide jusqu'à ricoché dans un écho, c'est quoi le délire ?

Je plisse les traits de mon visage jusqu'à me faire emboutir littéralement par un autre ou une autre, qui sait au vu de ses jurons plus copieux les uns des autres il pourrait avoir un doute. Je baisse mes oreilles, les muscles tendus car la situation était devenu brusquement urgente, si le sol s'effrite déjà sous moi alors avec quelqu'un en plus tout risque de s'effondrer ou je ne sais quoi. La pensée m'effleure à peine l'esprit que soudain le sol se dérobe sous nos sabots nous emportant tous deux dans sa chute.

Un nuage de poussière persiste dans l'air, le silence à nouveau maître après le fracas des pierres. Je me redresse lentement entre les débris, toussotant avant de me figer. La personne un peu plus tôt qui finalement se trouve être une jument à la robe noire était confortablement avachie sur moi. Je l'interpelle.

« Hé ho ! Jusqu'à la dévisager car elle me disait bien quelque chose. Tu me dis vaguement quelqu'un ... »

Je plisse mon regard perplexe, un savant mélange de déjà vu et de méconnu me trotte dans l'esprit. De même qu'un air de famille pince son visage, un air qui enterre ma sympathie loin d'ici et fait brusquement resurgir une sombre silhouette à la mine suffisante. Une vision pour le moins désagréable que je chasse d'un mouvement de tête avant de lui lancer un regard farouche attendant qu'elle daigne lever son popotin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyuna'

avatar

ÂGE : 25
PUF : Kila
MESSAGES : 1121

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : STF


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Sous la Brume - Kuro   Ven 17 Aoû 2018 - 22:07


  • Hyuna'


La noire n'a pas le temps de tenter de voir dans qui elle était une fois de plus rentrée, qu'elle a comme l'impression de tomber. Non qu'elle tombe, qu'ils tombent. Elle jure de plus belle. Tout s'écroule. Elle visait la tranquillité, la foutue tranquillité depuis son retour et chaque pas, chaque rencontre était comme un pas de plus dans le chaos. Et maintenant voilà que même la terre s’effondre sous elle.  Le corps sombrant dans le vite, à peine cinq jours plus tôt elle avait eu la même sensation, mais cela avait été volontaire. Et la mer, même houleuse, l'avait accueilli.  

Craquements, fracas, poussières. Trois mots qui résument une chute splendide. Elle remercia le dieu houblon d'avoir été sur sa route plus tôt. Hyuna' dans sa chute a eu la chance d’atterrir sur une plaque de  mousse, amortissant plutôt bien. Elle regarde autour complètement abasourdi par ce qu'il vient de se passer. La poussière retombe doucement.

Un toussotement, auquel elle donne rapidement écho, sort de sous elle. Elle réagit avec un peu de retard. Elle est complètement écroulée sur un cheval blanc. Confortable. Nom de dieu ! Elle a été amortie par quelqu'un. Ce qui en soit est une très bonne nouvelle. Elle avait assez morflé en traversant la mer. Elle jura à nouveau.

Elle observa de très très près ce qui est un étalon, oubliant de se relever. Avant de se faire apostropher d'un hé ho qui redirigea son regard sur le visage du mâle. Ne cherchez pas à savoir ce qu'elle regardait avant. Elle aussi connaissait ce qui devait être blanc avant que la poussière n'est sali leurs robes. Elle finit par se relever scabreusement, quelques peu motivé par le regard pressant de son compagnon de chute. Ne manquant pas d’écraser par ci par là le mâle.    

Elle creusa quelques instants avant de se souvenir, elle l'avait déjà vu. Plus jeune, pouliche et lui aussi était plus jeune. Frère. En espérant ne pas se tromper. Enfin une rencontre qui en valait la peine. Même si elle aurait bien évité de se retrouver, où d'ailleurs ? Elle observa, grand espace, débris en masse. Elle eu un léger mouvement de panique. Si, si. Le sol qui était sous leurs pieds l'instant d'avant était devenu le plafond. Elle ne voyait pas d'autre solution.  

- Kuro ?! Nom de dieu ! Elle toussa un reste de poussière.

Puis en petite sœur intempestive digne de ce nom, extrêmement contente de voir, enfin, un membre de sa famille, elle lui sauta dessus, sans même lui laisser le temps de se relever. Le clouant sur place avec un excès d'amour. Puis elle se recula. Fin des retrouvailles. Et au cas où il manquerait de bon sens elle préféra préciser.

- C'est Hyuna' ! Ta sœur ! Elle lui fit un grand sourire taquin et ajouta confidente ; Heureusement pour toi tu n'es pas coincé avec un plan cul envahissant, dont tu ne te souviens pas le nom.

Bon, il faudrait qu'ils passent à des choses plus sérieuses. Du genre s'il n'avait pas vu leur père. Ou bien une certaine pie. Ou bien encore sortir d'ici. Sérieusement, il n'y avait que des humains pour faire ce genre de chose, d'endroit. Il n'y a pas d'autre possibilité. Des murs, des piliers de pierres. Un vrai trou à rat.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuro

avatar

ÂGE : 24
PUF : Daichi
MESSAGES : 393

SEXE DU CHEVAL : Etalon.
TERRITOIRE : Dominant des Terres Orphelines


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Sous la Brume - Kuro   Jeu 30 Aoû 2018 - 22:51

La chute laissait un trou béant sur la voûte de pierre, un puits de lumière s'écrase au centre d'un espace dé plus caverneux. Les bruits faisaient écho dans l'énorme alcôve alors que les rayons projeté sur les particules de poussière formaient un halo fantomatique autour de celui qu'on pourrait confondre avec ces êtres gélatineux, halo presque aveuglant comparé à la pénombre autour d'eux.

Je bats frénétiquement des cils pour tenter d'échappé à la poussière sournoise qui tente d'agresser toute muqueuse un peu délicate dans son sillage. Un grognement plisse mes lèvres lorsque la jument se met avec toute la délicatesse d'un hippopotame sur ses jambes, voilà devenir un paillasson pour madame et avec ça une fesse douloureuse. Je ronchonne dans ma barbe en même temps que je me hisse laborieusement sur mon postérieur pour me retrouver assis face à l'inconnu. Inconnu qui finalement est plus connus que in car cela fait des lustres que nos chemins ne se sont plus croisés ! Je lui décoche un regard de hiboux, ma raison difficile, noir avec des grandes chaussettes et ce petit air de famille condescendant. Je n'ai même pas le temps d'ouvrir la bouche que cette dernière me saute à nouveau dessus, comme si on ne s'est pas encore assez roulé dans la poussière !

Je ronchonne à nouveau en même temps que je me relève pour de bon jusqu'à m'ébrouer énergiquement faisant joyeusement voler un nuage de poussière.

«  Oui oui, j'ai vu, entendu, je ne suis pas un vieillard sénile, impossible de te louper en même temps ! Je plisse le regard. Je ne sais pas si être coincé avec une petite sœur c'est plus avantageux. »


Un rire grave sort de ma gorge jusqu'à faire écho me rappelant douloureusement où nous sommes, enfin quelque part coincé. Je jette un œil au-dessus de nos têtes, impossible de ressortir par d'où on est venu et mon regard balaye les environs.

« Hm … On dirait un ancien temple, espérons qu'il y a une sortie quelque part. »

Je lui lance un regard énigmatique, paniquer ? Je ne le suis pas vraiment, il y a toujours une issue et nous allons certainement pas pourrir ici à côté de … squelette. Je tâtonne dans la pénombre à la recherche d'un couloir ou tout autre chose qui s'apparente à une galerie.

« Et bien Hyuna', tu dois être la dernière personne que je pensais croiser par ici surtout après tant de temps, étais-tu encore sur Horse-Wild ? »

Bonne question Watson, je sais les terres vastes mais ne pas croiser quelqu'un pendant aussi longtemps ça relève du miracle. Peut-être est-elle partis ou peut-être pas, qui sait. Je suis un peu absorber par l'idée de trouver un passage au lieu de philosopher sur son absence. Je ne la connais pas si bien pour m'en inquiéter réellement, puis notre relation a toujours été à deux teintes, surtout en sachant que cette dernière vénère ce vieil incapable grincheux. J'avais oublié ce détail c'est vrais, mes oreilles tombent sur le côté alors que je jette un regard à cette dernière. L'agacement me monte aux naseaux comme le poivre, je n'ai toujours pas mis la main sur ce vieux croûton et ça commençait à bien faire. Je l'imagine que trop bien se balader tranquillement de terre en terre, j'espère au moins que l'écho de mon nom ombrage quelque peu ses journées de temps en temps comme il gangrène un coin sombre d'une pièce que je silionne comme un fauve en cage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyuna'

avatar

ÂGE : 25
PUF : Kila
MESSAGES : 1121

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : STF


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Sous la Brume - Kuro   Sam 1 Sep 2018 - 17:02

Hyuna'

Il bougonne. Qu'est-ce que ça peut-être grincheux un grand-frère. La noire s’ébroue à son tour, les fines poussières sont collantes. Mais très belles lorsqu'elles flottent dans le jet de lumière. Un sourire se dessine en entendant le terme vieillard sénile. Pensant instantanément au vieux schnoque. Elle pinça furtivement sa lèvre. Non, Kuro avait le temps avant d'atteindre ce stade là. Enfin, elle l'espérait pour lui.

Elle chercha ce qu'il pouvait bien y avoir de désavantageux à être dans ainsi coincé avec sa charmante petite sœur. Mais n'y vit aucun inconvénient. Enfin, sauf celui d'être coincé. Mais pas dans sa compagnie.

En bonne benjamine elle se devait de le contredire.
- Beaucoup plus avantageux !

Elle aurait pu lui sortir une liste d'avantage. Sûrement tous plus farfelu les uns que les autres.  
Le rire fraternel résonne, elle l'admire. Il se frappe contre les murs comme un papillon dans un bocal. Hyuna' sort sa boîte à souvenir. L'enregistre. Il y a des choses qui se doivent d'être rangés dans de petites cases. Ressortie en cas de blues. Comme le tutu de Zeus. Elle plaça donc cette boîte sur l'étagère. Juste à côté de Zeus. Une place de choix. Et de l'autre côté, l'image d'un coucher de soleil en tête-à-tête avec Blake. Knight encore si petit pelotonné endormi sur le sable. Elle ferma la porte à double tours en sortant et rangea précieusement la clé.  

Elle acquiesça d'un mouvement de tête. A n'en pas douter, il s'agissait là d'une construction humaine, un temple alors. Pour une divinité ? Quel genre de divinité avait un temple, à l’intérieur d'une montagne. Un tombeau. Ses oreilles se froissèrent à cette idée. Pivotant sur les côtés. Non, elle était pas du genre à paniquer. PAS DU TOUT. Elle avait beau ne pas avoir froid aux yeux, l'idée d'être enfermé ici la faisait déchanter. Et puis merde, elle était venue chercher le repos, pas l'éternel repos.

Elle observa Kuro avancer dans l'ombre. Il était plutôt facile à repérer. Mais elle le garda dans son champ de vision quand même. Faut pas déconner non plus. Manquerait plus qu'il lui fausse compagnie sans qu'elle ne comprenne comment. Elle prit soin d'écouter le bruit de leurs sabots, frappant le sol. Divin.

Elle commençait à fouiller un pan de mur lorsqu'il lança l'interrogatoire. Qu'y avait-il intéressant à dire. Ils ne s'étaient pas vus depuis … depuis, très longtemps. Elle en était encore à la recherche de leur père. Comme aujourd'hui presque. Fascinant.

- Pour ma part je ne comptais rencontrer personne ici.

Son but était de se refaire une santé, pas de périr enfermée. Une santé de fer qui lui ferait oublier son naufrage et qui lui donnerait la force de se venger.

- Hey bien … Oui … Non … J'ai trouvé papa. Il m'a envoyé chez un espèce de vieux druide virulent, j'ai appris plus de choses que je ne devrais savoir. Mais, il est mort. Lui aussi. Je suis revenue. J'ai retrouvé papa. Je voulais dur comme fer la dominance des trompeuses ! J'ai même rencontré Zeus !! Sauf que papa est mort. Enfin était. Et j'ai fait une légère erreur. Qui m'a conduit droit en dehors de l'île. Là bas … elle pinça sa lèvre furtivement. Et bien tu es doublement tonton. Félicitations ! Et me revoilà, je suis ici depuis quatre jours. Je suis rentrée au plus vite. Elle reprit son souffle. J'ai une vieille affaire à régler. Diligemment. Ajouta t-elle avec sans pouvoir retenir une pointe de hargne. Et je vais rester, si on sort d'ici un jour bien sûr. Finit enfin la noire, entre l'humour et la panique d'être coincé. Et toi ?

Elle n'attendit pas qu'il commente et reprit le tâtonnement de mur. Qu'est ce qu'il avait bien pu faire pendant tout ce temps lui aussi ? Femmes, enfants, nation, patrie. Il devait les faire tomber comme des pommes.

Je suis tata combien de fois ?

Avec de tels attributs, pas moyen qu'elle ne le soit pas. Elle avança, continuant son inspection. Gardant toujours son frère à l’œil.  


 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuro

avatar

ÂGE : 24
PUF : Daichi
MESSAGES : 393

SEXE DU CHEVAL : Etalon.
TERRITOIRE : Dominant des Terres Orphelines


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Sous la Brume - Kuro   Mar 11 Sep 2018 - 1:03

Les lucioles de poussière dansaient follement entre les rayons du soleil, les particules narguent ceux qui les observent coincé au fond les sabots ancrés au sol. La pénombre se dissipait peu à peu, les yeux s'y habituent, elle devient moins opaque et laisse apparaître une immense caverne somptueusement taillé à même la roche, le temple à l'air d'émerger des entrailles de la terre.

Abasourdis, j'observe le cadre dé plus exotique, un vent d'aventure souffle vivement entre mes oreilles et fait frémir mes naseaux. Est-ce que le temple renfermait des cachettes ? Un trésor ? Y avait-il encore des squelettes par ici et par là ? Je m'imagine sans mal m'emparer d'un de ces crânes pour le faire rouler entre les pattes de Hyuna, juste histoire de l'effrayer un peu. Je ris sous cape jusqu'à faire pivoter mes oreilles vers elle. Je la détaille, son franc parlé n'a pas pris une ride en tout cas et je finis par décider de la prendre au mot.

« Pardon d'être là alors. »

Je me redresse de toute ma hauteur faignant un air hautain zébré par mes crins épais tout en faisant voleter ma queue de droite à gauche. Je longe un autre mur ou des étranges formes y était badigeonnés, incompréhensible surtout sous ces tonnes de toile d'araignée. Hyuna brise le silence d'une longue tirade. Je glisse lentement mon regard sur elle, réagissant tour à tour à ses paroles, tantôt perplexe, tantôt hargneux, tantôt surprit … Elle m'accable en peu de temps d'un pan conséquent de sa vie, que dois-je faire de tous ça Hyuna ? Je la fixe sans un mot car il est difficile pour moi de me placer concrètement dans ses mots, tant de chose contraire qui se bat au fond de mes tripes, de cette petite sœur laissé à l'abandon face au monde, de cette part inconnu grandis au-delà de ma raison. Comment peut-elle continuer à aimer ce vieux fou ? Cette vieille gangrène puante ? L'idée que ce dernier l'ai envoyé chez un autre car il est même pas foutu d'élever le seul enfant qui l'apprécie sur cette planète … Je vais aller lui casser la figure ! Un air hargneux se glisse sur mon visage, elle qui n'était qu'une enfant quand ils se sont vu, les nouvelles sont difficiles à digérer pour le soit disant grand frère qu'il est.

« Bien sur que nous allons sortir. » Tonnais-je cherchant à me contenir.

Et moi ? Il y a peu de chose à dire et beaucoup d'amertume à en retenir. Une ombre se glisse son mon visage, comme si je me glisse dans la peau du diable au détour d'une épaisse colonne. Après tout je n'ai jamais prétendu être bon, je fais en sorte de faire ce qu'il me paraît juste dans un monde que je trouve bien trop injuste. Je doute de tout, je vois des ombres dans chaque coin, le monde finira bien par me planter son couteau entre mes omoplates tôt ou tard. Inconsciemment, je réapparais brusquement devant elle.

« Je n'ai pas autant de succès que tu le penses, mais je m'applique à éradiquer le nom de Sorrow sur Horse-Wild à défaut de l'éradiquer lui, j'ai obtenu les Terres Orphelines, forgé des alliances ... » Je me radoucis quelque peu. « Je tente en vain de réparer les erreurs de ton géniteur en reconstituant notre famille, mais je pense que recoller des brins d'herbe serait plus simple que cette idée folle. »

Je croise ses prunelles avant de me détourner finissant par lancer.

« Et tu es tata une seule fois. »

Je me dirige vers le temple pour m'y approcher, la curiosité est un vilain défaut mais c'est plus fort que moi. Je me stoppe devant les marches, un courant d'air siffle, très léger mais cela veut dire qu'au bout il y a une sortie. Des bruits de débris brise le silence, ma peau frémit alors que je tente d'apercevoir une quelconque silhouette. Le frisson de l'aventure.

« Un courant d'air file par ici … La sortie doit être au-delà du temple donc il va falloir le traverser. » Le ton est presque sinistre alors que je jette un regard à Hyuna lui offrant un sourire tordu, jusqu'à rire. « J'adore te taquiner, c'est plus fort que moi ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyuna'

avatar

ÂGE : 25
PUF : Kila
MESSAGES : 1121

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : STF


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Sous la Brume - Kuro   Mar 11 Sep 2018 - 22:03


  • Hyuna'


Coin de l’œil qui ne décroche pas du fraternel. Ce qui n'empêche pas la noire de les fermer et des les faire rouler, lorsque le blanc. Son blanc de frère. Joue les susceptibles. Il avait bien dû noter, l'enthousiasme qu'elle avait tiré de sa présence. L'ombre faite par ses paupières était plus noires que l'obscurité elle-même. Elle inspecta de nouveau l'endroit. Il avait une toute nouvelle dimension. Dimension toujours aussi souterraine. Ressemblant toujours beaucoup trop à une tombe. Tombe qu'elle ne serait pas la première à rejoindre. Et peut-être même que ce temple-là en était une. Heureusement, Hyuna' n'aurait aucun scrupule à en fouler le sol. Elle doutait terriblement que les morts puissent sortir de leurs tombes pour poursuivre les vivants. Cela était aussi probable que ce soit un lieu de culte d'une divination. Et elle aurait là le plus grand des plaisirs à la rencontrer.

- Puisque c'est toi, c'est excusé !

Après tout, quand bien même elle ne souhaitait pas voir l'ombre de la queue d'un rat un peu plus tôt, son frère faisait partie de son cercle familial. Elle pourrait toujours excuser la présence d'un membre de ce cercle. Son père, ses fils, ses frères.

Elle acquiesce d'un mouvement de tête la simple réponse qu'il fait à sa longue, bien trop longue exposition de vie. Elle se trouvait parfois bien bavarde. Mais comment aurait-elle pu en dire moins sans écorcher un pan important ou un autre. Elle n'aurait sûrement pas pu. Voilà tout. Simplement.

Le fait qu'il ne commente pas plus que ça fut accueillit avec une certaine joie. Elle ne comptait pas s'épancher sur les faits ou sur les à faire. Car maintenant, il fallait qu'elle se fixe là-dessus. Les affaires. Au moins, elle était née déjà bien mise dans son costume.

Il surgit devant elle tel un chat sortant des fourrées, quoique au vu du nombre de poil, il s'agirait plutôt d'un lion. Elle sursaute sur place. Avant de soupirer, puis de pester dans sa barbe contre sa propre surprise. La noire se sermonne de s'être faite avoir. Avant de rigoler. Chose qu'elle arrêta plutôt promptement en entendant les propos de son frangin. Ouvrant la bouche sur une exclamation qui ne voulut sortir. Un canari venait de mourir dans un cri étouffé, sûrement égorgé dans la propre gorge de la noire. Laissant à peine sortir une voyelle indigné. Une de ses oreilles tomba à la guerre sous le poids des mots parricides. L'autre resta dressé prête à ranimer le reste de la troupe. Ses pupilles l'observe, lui trouvant toutes les excuses du monde. Sous le nom d'une seule. Frère.

Les vilaines informations arrivent plus vite que les bonnes et le trie arrivera à retardement. Elle fut tout de même étonnée de voir qu'ils avaient le même sens de la vengeance. Sauf que Sorrow était épargné là où Kuro avait réussi à avoir les Orphelines. Et que la pie ne le serait pas, là où elle avait échoué à avoir les trompeuses. La vie tenait parfois à pas grands-choses. Sur cette idée, elle ne pu retenir un sarcasme, à défaut d'entrer dans une joute pour sauver l'honneur paternel.

- Je ne suis que joie de savoir que tu n'as point Éradiqué notre père. Échappa t-elle avec sincérité, mais sans aucun enthousiasme. Contrastant avec sa supposé « joie » .

Elle n'en dirait pas plus sur ce volet-là. Préférant recevoir le reste des actualités. Nettement plus admirative et fascinée. Elle riva son regard sur les contours de son frère. Jaugeant l'animal. Plutôt fière.

- Dominant. Lança la noire, avec une certaine adoration. Ce titre valait son pesant d'or et elle était heureuse qu'il l'ait récupéré. Et père !

Elle trépigna sur place quelques instants avant d'aller sauter de joie devant lui qui s'était rapproché de l'entrée du temple. Sans aucune contenance. L’accablant de question. Elle est tata ! Pour de vrai. Elle ne sut pas par où commencer et balança donc d'un seul coup ;

- Neveu ? Nièce ? Quel age à cette merveille ? Qui  est la mère que je la félicite ! !C'est quoi son petit nom ?
Elle s'arrêta et le regarda les yeux rieurs, faussement suspicieux. Tu fuis ?

Des débris tombent. S'ajoutant à la voix pas très rassurante de son aîné. Elle retombe d'un étage sur l'échelle de la joie. Espérant qu'aucun éboulement ne viennent les coincer là. Et aussi que ses idées sur les morts soient belle et bien fondé. Qu'ils ne sortent vraiment pas de leurs tombe. Bon par contre, s'il s'agissait d'une divinité. La noire ne réfléchit pas trop. Oubliant ses malheurs musculaires sur le bas côté. Elle gravit les marches en moins de temps qu'il ne lui en fallut pour le penser. Et elle ne chercherait pas à savoir comment son corps avait réussi ça. Explorer un tombeau ne l’intéressait pas, mais s'il s’agissait bien d'un temple, elle voulait savoir de qui.    
     
Elle attendue d'être en haut avant de le défier ;

- Le dernier en haut est une poule d'eau douce. Et le dernier dedans un Jean-foutre !

Sur quoi elle s'avança sans perdre de temps dans une espèce de couloir sombre, où effectivement, le vent s'engouffrait. Elle avança tête basse, déblayant ainsi un certain nombre de toiles d’araignées. Ce qui ne la fit pas reculer, mais grimacer, sans aucun doute. Le vent envoya une rafale et un nouveau bruit d’éboulis ce fit entendre. La noire se stoppa, dressa l'oreille.  

- Kuukuuu ? Interrogea la noire, légèrement inquiète.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuro

avatar

ÂGE : 24
PUF : Daichi
MESSAGES : 393

SEXE DU CHEVAL : Etalon.
TERRITOIRE : Dominant des Terres Orphelines


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Sous la Brume - Kuro   Mer 12 Sep 2018 - 1:06

Le temple s'élevait tel un cadavre décharné entre les gravats, silhouette sombre qui surplombait peu importe l'âme qui se présenterait au bas de ses escaliers vertigineux. Le lieu avait un goût d'interdit, un goût de mystère enfouis, comme un corps ensevelit avec mile trésors dans la gueule de la terre. Telle une cité perdu avalé par la terre, quels horrible secrets se cache en ces lieux ? Pourquoi a-t-elle sombré si ce n'est à cause de pêcher ? Pourquoi la cacher aux yeux du monde si ce n'est pas pour punir le peuple ? Et s'ils réveillaient une malédiction ?

Je souris à l'idée d'éveiller une malédiction, je la vois en loup affamé qui rôde, la gueule qui claque, mais j'irais glisser mes doigts entre son pelage tel un loup docile qui reconnaît un confrère partageant sa malédiction. Elle coule dans mes veines cette maudite malédiction, elle recouvre mon épiderme comme un manteau blanc, un loup blanc dans la bergerie prêt à égorger le mouton noir de trop dans ce troupeau. Hyuna rit brièvement faisant grandir mon sourire torve, est-ce une provocation ? Peut-être. Indignée, elle a l'air mais au fond de son regard il y avait une chose qu'ils partageaient malgré eux, le lien fraternel. Je ne sais par quelle force mais moi-même je suis incapable de l’en vouloir pour ce qu'elle ressentait envers se pleutre.

Une réponse sarcastique, et mon rire emplis bientôt la caverne car je m'attendais à ce genre de réaction. Un sourire féroce éclaire mon visage, ce n'est qu'une question de temps, je vais bien lui mettre la main dessus un de ces quatre, une promesse don je me détournerais jamais et qui brille au fond de mes prunelles, flamme brûlante qui danse impétueusement. Je l'ai cherché j'avoue et je ne récolte que les fruits don j'ai semé les graines. Imperceptiblement, je bombe le torse quand elle me désigne dominant, qui l'aurait cru venant de ce gringalet tout palot ? C'était si exaltant de tordre le cou aux préjugés, d'entendre cette petite pointe d'adoration dans la voix de sa sœur … Il la revoit pas plus haut que trois pommes, à brailler plus fort qu'elle que son « papa » était le meilleur, une belle agression sonore et pourtant je l'avais plus ou moins déjà soutenu, lui dire de voler de ses propres ailes, où en était-elle à présent ? Est-elle une pâle copie de cet imitateur ? A-t-elle emprunté un chemin sinueux et fourbe ? Une partie de moi espère que non et une autre sent déjà l'amertume remonter dans ma gorge. Une relation dé plus contrasté, pourtant si exaltante car j'ai l'impression de pouvoir m'exprimer sans détour, dire ce que je pense tout bas quand dans d'autre situation je fais taire cette petite voix.

Englué dans mes pensée, je ne peux que sursauter quand Hyuna apparaît brusquement sous mon nez toute trépignante. Je lui offre un regard de chouette affolé, venant d'elle je m'attendais à tout sauf à cette réaction. Je n'ai guère de temps pour rassembler mes mots, qu'elle grimpe quatre à quatre les marches du temple comme si une mouche l'a piqué et ainsi me narguer du haut de son promontoire.

« Ce n'est pas très équitable ! »

Je roule des yeux, les petites sœurs et leurs caprices à toute épreuve ou est-ce commun à toute les juments ? J'en connais une autre fort têtus, même un rocher à côté est moins obstiné ! Peut-être c'est ce qu'il faut pour réussir à survivre à mes côtés. Je ronfle profondément quand je la vois disparaître me volant mon entrée en ce terrain vierge – ce n'est pas un vil sous-entendu je vous rassure. Je grimpe rapidement l'escalier pour disparaître à mon tour dans une des gorge du monstre sans faire attention à quelle entrée je prenais.

Je longe le couloir sans apercevoir Hyuna, où est-elle encore ? Je ronchonne dans ma barbe jusqu'à entendre sa voix un peu plus loin. J’aperçois au loin sa silhouette qui se tiens au croisement de plusieurs couloirs don les nôtres, je ralentis peu à peu mes pas pour jauger la situation avant qu'une vilaine idée fasse son chemin. Je m'empare d'un crâne alors que je jauge l'angle de tire avant d'y mettre un coup d'antérieur pour le faire rouler jusqu'à Hyuna. Je me mords la lèvre inférieur pour éviter d'éclater de rire et je m'empresse d’apparaître à sa gauche comme un fantôme surgissant.

« Aurait-on peur sœurette ? » Je lui adresse un grand sourire rayonnant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyuna'

avatar

ÂGE : 25
PUF : Kila
MESSAGES : 1121

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : STF


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Sous la Brume - Kuro   Jeu 13 Sep 2018 - 22:15


  • Hyuna'

Non pas qu'elle ait peur, pas du tout. Mais tout de même, c'est plus rassurant d'être à deux. Enfin elle aurait été seule depuis le début dans ce lieu. Elle ne se serait pas trop posé de question. Mais là, elle savait que son frère était dans le coin, et même si elle était arrivée là avant lui, il ne devrait pas être loin. En plus, ce serait dommage de le perdre maintenant, elle ne savait toujours pas qui était sa femme et son enfant. Il faut dire qu'elle ne lui avait pas laissé le temps de répondre. Elle allait rebrousser chemin lorsqu'elle entendit à nouveau un bruit. Venant perpendiculairement. Elle neutralisa la naissance de son mouvement, se rendant compte qu'elle était arrêtée en plein croisement.

Elle tourna la tête à droite, oreilles à l’affût. Elle huma l'air. Faisant ainsi entrer un bout de toile d’araignée dans une narine. Chose extrêmement désagréable. Elle n’aperçut rien de plus qu'un courant d'air subtile et frigorifique. Elle retenue son éternuement du mieux qu'elle ne put. Le chatouillis dans son naseau devenant insupportable. Elle souffla brutalement pour faire fuir sa gène et aussi par inquiétude de sentir une araignée y faire sa prison. Idée horripilante  

Son regard vagabonda sur l'ouverture de gauche, où elle crut surprendre une ombre. Elle plissa les yeux tentant de la discerner.  Pouvait-on vraiment voir une ombre dans le noir ? Ou pouvait-on appeler cela une ombre. Un fantôme. Le fantôme d'une divinité. Zeus ? Un bruit se fit entendre, se rapprochant rapidement, roulant, roulant. Elle eut juste le temps d'en apercevoir les pourtours que le bruit la culbute. Elle fait un bond sur le côté. Avant de se carapater à l'autre bout du couloir et de revenir sur la pointe des sabots, tête basse, prête à bondir. Pour voir surgir à nouveau Kuro. Elle le regarda avec tout la suspicion du monde. Releva la tête. Un air faussement boudeur.

Fier de sa connerie. Elle baise la tête sur l'objet de sa peur. Un reste de crâne. Elle se ragaillardit. Pourquoi aurait-elle peur voyons. Le lieu est des plus accueillant.  

- MOUAW ? Peur, j'ai vu des morts plus effrayant que lui.

Ce qui, en soi était vrai. Même si elle n'avait pas eu peur de ces morts-là. Mais plus de ce qui les entouraient et venaient après. Les charognes. Sur quoi elle attrapa le crâne par la mâchoire, chassa ses pensées et partit sans demander son reste, longeant le couloir qu'elle avait entamé. Elle buta dans une jarre qui se fracassa dans un charivari beaucoup plus gros qu'elle. La noire ne prit pas la peine de se retourner. Son frère suivrait bien, et s'il prenait son temps il n'aurait qu'à suivre les morceaux de jarres. La noire étant comme un éléphant dans un magasin de porcelaine. Elle avait dans l'idée de faire une connerie, pour suivre l'exemple, mais elle ne savait pas encore quoi.

Elle aperçut un jet de lumière, le suivi, son butin toujours en bouche jusqu'à atterrir à l'entrée d'une salle. Une salle remplit de jarres, de vases, de cruches et autres objets à casser en tout genre. Hyuna' un sourire plus gros que sa future couillonnade, hurla à l’attention de son frère. Bah oui, pourquoi parler quand on peut crier.    

- ÉRDUQUER DES VISSEUH, CA TE DIS ?!

C'était beaucoup plus acceptable que l'autre éradication qu'il avait envisagé. Le profanage et les malédictions en tout genre ne lui faisait point peur. Crier avec un crâne en bouche n'étant pas facile, elle l'envoya valser dans une pile de récipient. Fracassement assuré. Sérieusement, tant qu'à être là, autant le faire savoir au monde entier.        
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sous la Brume - Kuro   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sous la Brume - Kuro
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» La diaspora veut retourner en Haïti sous condition
» Obama fait campagne sous la pluie alors que McCain annule...
» Un sous-commissariat à Grand'Ravine
» Un temple sous terre [PV Kusari]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horse-Wild :: LES TERRES SECRÈTES. :: LA MONTAGNE SACRÉE-
Sauter vers: