Jeu de rôle équin
 
AccueilS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Rouille et suie [pv — Naëlle]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Aurore Opéra

avatar

ÂGE : 23
PUF : Aneki (Etalon77)
MESSAGES : 394

SEXE DU CHEVAL : Mâle
TERRITOIRE : Terres Secrètes


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Rouille et suie [pv — Naëlle]   Lun 22 Oct 2018 - 9:41


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Sur ce point, ils étaient d’accord. Naëlle n’était pas n’importe qui. Que ce fut au sein de leur petit jeu ou non, Aurore respectait la pouliche et son caractère bien trempé. Il la considérait comme son amie et, à ce titre, il se rangeait volontiers de son côté et se tenait prêt à la protéger d’un quelconque danger. Néanmoins, l’aveu qu’il devait faire surpassait tout cela. Du moins pour les quelques secondes qui empêchaient le roux de se trahir. Il aimait voir cette curiosité au fond de ses yeux et cela l’amusait fortement après toute la peur qu’elle avait fait naître en lui. Il méritait bien de se venger un peu ! Elle ne pouvait pas le lui reprocher après tout ce qu’elle lui avait fait subir.

Opéra la regarda faire semblant de s’énerver et s’imagina un instant la forme qu’aurait pu prendre sa colère divine. Il vit les flots se lever, le soleil sombrer derrière des nuages noirs, une tempête s’écraser contre la plage et les emporter dans son sillage. Il sourit… jusqu’à comprendre que la mer se levait bel et bien devant lui ! La vague déferla sur le sable et, ni une ni deux, Aurore bondit aux côtés de Naëlle, prêt à la pousser hors de danger. Cependant, l’eau salée s’arrêta juste à ses pieds et, dans la masse impressionnante d’écume qu’elle laissa derrière elle, un équidé prit forme.

Un instant, le jeune entier resta interdit. Naëlle avait-elle réellement le pouvoir d’invoquer un dieu ? Lui-même avait été témoin d’un phénomène du même genre dans sa jeunesse, même s’il n’avait osé le dire à personne. L’instant d’après, il carra les épaules et se demanda ce que Poséidon lui-même voulait à deux mortels. Était-il venu punir la pouliche d’avoir pris une fausse identité de déesse ? Ce n’était qu’un jeu ! Aurore ne le laisserait pas faire ! Mais que pouvait-il faire contre un dieu… ?

Poséidon le fixa lui et le rouquin n’osa pas lui rendre son regard. Le dieu lisait-il ses pensées ? Allait-il être puni pour avoir essayé de défier une divinité ? Les questions lui brûlèrent les lèvres, mais il les garda bien au chaud au fond de lui.

Soudain, le dieu s’exprima et Aurore Opéra releva des yeux profondément choqués. Poséidon lui-même était venu lui demander de rejoindre ses terres ? Une fierté incommensurable s’empara de lui. Le roux s’était juré d’attendre un peu avant de rejoindre les Secrets, peut-être qu’il aurait pu en parler à sa sœur avant… Mais si Poséidon le réclamait, que pouvait-il faire d’autre que dire oui ?

À ses côtés, Naëlle souriait à pleines dents et Aurore sourit également. Son esprit était vif et il ne doutait pas qu’elle ait compris, grâce à l’intervention de Poséidon, ce qu’il essayait de lui cacher si difficilement. Il aurait préféré lui faire la surprise la prochaine fois qu’il se croiserait sur les Terres Secrètes, mais ce n’était pas plus mal ainsi. Il se sentait bien incapable de mentir à la pouliche aussi longtemps.

Aurore Opéra se crispa un peu plus au regard que Poséidon posa sur Naëlle. La pouliche elle-même ne se sentit plus aussi à l’aise et l’entier tenta, en vain, de décrypter ce que ce regard voulait dire. Il ne semblait pas agressif, mais cela ne le rassurait qu’à moitié. La pouliche pie avait-elle fait quoi que ce soit, de bien ou de mal, pour attirer ainsi l’attention du dieu ? Le roux se mordit la lèvre et préféra reporter l’attention de Poséidon sur lui-même. Il ne voulait pas voir la pouliche disparaître dans les entrailles de la Terre !

C’est vrai, répondit-il, je veux devenir Secret.

Le jeune étalon lança un regard en coin à la pouliche. Elle ne manquerait pas de se moquer de lui, mais tant pis ! Il affronterait ses remarques avec le sourire. Il allait devenir Secret ! Par-dessus tout, il aura été choisi par Poséidon lui-même, dieu des Secrets. Et avec la participation de la Déesse des Secrets et des Fonds Marins, bien entendu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dieux

avatar

ÂGE : 13
PUF : .
MESSAGES : 50

SEXE DU CHEVAL : Divins
TERRITOIRE : Olympe


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Rouille et suie [pv — Naëlle]   Lun 22 Oct 2018 - 10:21


Poséidon
L'écho des flots lui chantait les louanges de ses protégés et plongé dans le roulis des vagues, il discerna à peine la réponse d'Aurore Opéra. Il acceptait, comment en aurait-il pu être autrement ? Poséidon sourit, hocha la tête et adressa un dernier regard songeur à Naëlle avant de disparaître, emportant avec lui le soleil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naëlle

avatar

ÂGE : 22
PUF : Fantomyst
MESSAGES : 1164

SEXE DU CHEVAL : Jeune Demoiselle
TERRITOIRE : Terres Secrètes


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Rouille et suie [pv — Naëlle]   Mer 24 Oct 2018 - 9:31

Naëlle attendait la réponse d’Aurore Opéra avec impatience, elle se doutait qu’il allait répondre à l’affirmative à la question de Poséidon, si ce dernier était venu jusqu’à eux en disant avoir entendu que le rouquin voulait rejoindre son territoire, c’était forcément vrai et Aurore n’allait certainement pas passer à côté d’une telle occasion d’intégrer le troupeau de son choix, surtout si son intégration se faisait par Poséidon lui-même! Néanmoins la pouliche tenait à entendre ces mots sortir de la bouche du mâle. Lorsqu’il daigna enfin donner sa réponse - seulement quelques secondes après que Poséidon lui ait posé la question mais pour Naëlle, ces secondes furent incroyablement longues tant elle était impatiente qu’Aurore rejoigne officiellement les Secrets – la pouliche ne put retenir un large sourire, même lorsque le Dieu gris la regarda de nouveau avant de s’évanouir dans la nature aussi rapidement qu’il était apparu.
 
L’étalon roux était maintenant et officiellement un membre des Secrets, comme Naëlle, elle espérait d’autant plus devenir dominante des Terres Secrètes un jour, rien que pour pouvoir embêter le mâle à propos de son infériorité hiérarchique, elle ne manquerait pas de lui dire qu’il lui doit obéissance et qu’elle est là pour le protéger, à l’exact opposé de la situation actuelle. Elle avait également hâte qu’il l’apprenne et de voir sa surprise, en espérant que cela le surprenne… Elle espérait également qu’il comprenne qu’elle ait voulu garder cela secret et qu’il ne sera pas vexé en apprenant qu’il n’avait pas été mis dans la confidence alors que d’autres l’étaient.
 
« - Tu as vu, j’ai invoqué Poséidon pour savoir pourquoi tu comptais sans avoir à te corrompre. Cette démonstration de mes pouvoirs te convient-elle? »
 
La pouliche pie gonfla son petit torse et leva la tête, fière comme coq, elle savait parfaitement qu’elle n’avait aucun pouvoir et qu’elle n’était en aucun cas responsable de l’apparition de Poséidon sinon elle aurait déjà fait appel à son pouvoir pour lui demander ce qu’il pensait d’elle et de son désir de devenir l’héritière des Terres Secrètes. D’ailleurs Ocean Pearl lui avait bien confirmé qu’elle n’avait aucun lien avec un quelconque Dieu et n’avait aucune caractéristique ou ascendance divine.
 
« - Maintenant que tu es toi aussi un Secret, tu es condamné à devoir me supporter toute ta vie! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurore Opéra

avatar

ÂGE : 23
PUF : Aneki (Etalon77)
MESSAGES : 394

SEXE DU CHEVAL : Mâle
TERRITOIRE : Terres Secrètes


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Rouille et suie [pv — Naëlle]   Ven 26 Oct 2018 - 9:25


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Aurore Opéra s’étouffait presque de fierté. Il n’arrivait toujours pas à y croire. Poséidon lui-même, le dieu des Secrets… Non ! Son dieu, désormais, l’avait invité à rejoindre son troupeau. Le rouquin était tenté depuis un certain temps et si les tentatives de recrutement de Naëlle lui avaient affirmé qu’il rejoindrait ces terres, la simple question du dieu avait évincé ses derniers doutes. Il n’avait pratiquement pas hésité à répondre à Poséidon. Maintenant, il était un Secret, comme la pouliche pie qui souriait à côté de lui.

Le rouquin continua de se demander ce que Poséidon pensait en posant ses yeux sur elle. La curiosité dans son regard était loin de la maigre pointe d’intérêt qu’il avait accordée à Aurore. D’ailleurs, le jeune entier n’avait pas manqué le dernier échange entre les deux. Naëlle ne semblait pas plus au courant des choses qu’Opéra, mais il ne pouvait s’empêcher de se poser des questions. Avait-elle un passé commun avec le dieu ? Un échange entre eux qu’elle aurait mis sous silence ? Des ambitions au même niveau que celles de sa sœur ? L’étalon frissonna. Il ne valait mieux pas y penser.

Aurore sourit aux paroles de la pouliche. Rien ne la perturbait ! Voilà qu’elle repartait aussitôt sur leur petit jeu. Lui-même avait du mal à évincer l’apparition du dieu de son esprit, mais Naëlle lui offrait une distraction agréable. Il n’hésita pas longtemps à se lancer à nouveau dans ce jeu à eux mais, cette fois, l’apparition de Poséidon lui permettait de changer un peu les rôles. Il gonfla le torse, arqua l’encolure et fit quelques pas d’une allure haute et hautaine. La pouliche pie, aussi, était fière comme un coq et cela l’amusa.

Hmmm… Je ne sais pas, avoua-t-il avec un sourire. J’ai plutôt l’impression qu’il est venu prouver qu’il était le seul et unique dieu ! Le seul à qui je doive jurer allégeance…

Opéra sourit, fier de lui, et s’éloigna de quelques pas, la tête haute pour montrer qu’il reniait sa Déesse des Secrets des Fonds Marins pour se mettre au service de Poséidon. Naëlle enchaîna sur le lien qui venait de se tisser entre eux. En tant que membres des Secrets, ils ne pourraient que cohabiter et se supporter. Aurore Opéra ne dirait pas non à une telle cohabitation, mais il était de bonne humeur et décida d’embêter la pouliche un peu plus.

J’ai plutôt l’impression que ce sera à toi, de me supporter toute ta vie… dit-il, malicieux. Poséidon lui-même est venu me recruter ! Qui sait… Il voudra peut-être me nommer dominant. Et je pourrai t’ordonner tout ce que je veux ! Ou te bannir si je ne veux plus de toi dans mon troupeau ! humpf

Il tourna la tête et fit mine de bouder tous ces moments où elle s’était amusée de lui depuis le début de cette rencontre. Il doutait qu’elle croit ses mots et, de toute façon, Aurore Opéra n’avait aucune ambition du genre. Plus loin de lui il garderait le pouvoir, mieux il se porterait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naëlle

avatar

ÂGE : 22
PUF : Fantomyst
MESSAGES : 1164

SEXE DU CHEVAL : Jeune Demoiselle
TERRITOIRE : Terres Secrètes


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Rouille et suie [pv — Naëlle]   Lun 29 Oct 2018 - 17:24

Ils avaient fière allure tous les deux se pavanant sur la plage, la pouliche pie et son compagnon roux, étaient tous les deux en train de rouler des mécaniques et de se jauger l'un l'autre, comme deux coqs dans une même basse-coure. Sauf que dans ce contexte, la basse-coure était une plage déserte où la vie ne se résumait qu'à de rares arbres et herbes disséminés ça et là, la paysage massivement dominés par divers cadavres et déchets et les coqs étaient deux jeunes à moitié bleus. L'endroit pouvait paraitre désolant au premier abord où le restait à jamais pour certains, mais pas pour les deux jeunes Secrets. Naëlle convoitait cette plage au même titre que l'ensemble des Terres Secrètes, cet endroit avait pour elle une beauté brute et intérieure, un beauté secrète, que seuls les Secrets peuvent percevoir et appréciée.

Cependant les paroles du mâles lui firent perdre cet entrain et sa fière allure. Elle n'avait pas envisagé les choses de cette façon. Poséidon était-il venu exprès pour recruter l'étalon roux avant que Naëlle ne le fasse? Peut-être voulait-il effectivement montrer à l'ambitieuse pouliche qu'il était le seul Dieu de ces Terres et qu'il était le seul à pouvoir convaincre quelqu'un d'intégrer son territoire. C'était peut-être aussi pour cette raison que la divinité l'avait ainsi regardée, quand bien même elle n'avait parlé qu'à l'étalon et pas à elle, peut-être qu'il la mettait silencieusement en garde. Que lui arriverait-il si elle se mettait un Dieu à dos? Elle pourrait tout de suite abandonner ses rêves de devenir dominante déjà mais qui sait ce que la colère d'un Dieu pouvait bien faire de plus... Non ce n'était pas possible, Poséidon ne l'avait pas regardé méchamment, loin de là, il avait l'air même bienveillant. Si ça se trouve, il était venu pour montrer le soutien qu'il apportait à Naëlle! Elle qui faisait tout pour convaincre Aurore d'intégrer les Terres Secrètes et qui n'y parvenait pas car le jeune mâle se jouait d'elle, profitant de sa jeunesse, de son manque de pouvoir et de leur amitié naissante pour la faire tourner en bourrique. Poséidon a peut-être voulu l'aider... grâce à son apparition, Aurore est devenu un Secret et les efforts de la pouliche pie n'ont pas été vains. La pouliche retrouva son sourire perdu à cette pensée... Poséidon la soutenait.

Le sourire de la pouliche s’agrandit lorsque l'étalon reprit la parole une seconde fois, c'était sûr désormais qu'il essayait de l'embêter en disant n'importe quoi. Il avait beau être plus âgé qu'elle et avoir déjà un corps d'adulte, il n'en restait pas moins un enfant au même titre qu'elle. Elle fit exprès de rire de manière très audible, accentuant le trait moqueur de cet acte.

"- Toi? Tu ne pourrais jamais être dominant! Tu es bien trop désintéressé, gentil et susceptible pour le devenir."

Elle se rapprocha du mâle en minaudant, reprenant progressivement son attitude de supériorité, la tête haute, les oreilles dressées, le torse bombé, elle essayait d'adopter l'attitude des grandes Dames.

"- De plus, si tu considères tes sujets comme des esclaves, tu serais un piètre dominant. Et même en admettant que tu deviennes dominant, jamais tu ne m'expulserais de ton troupeau alors que j'en serais la pièce maitresse."

Elle leva un sourcil en regardant l'étalon du coin de l’œil d'un air profondément hautain.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurore Opéra

avatar

ÂGE : 23
PUF : Aneki (Etalon77)
MESSAGES : 394

SEXE DU CHEVAL : Mâle
TERRITOIRE : Terres Secrètes


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Rouille et suie [pv — Naëlle]   Mar 30 Oct 2018 - 10:15


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Aurore Opéra mettrait un certain temps à se remettre de l’apparition de Poséidon. Peut-être même qu’il ne s’en remettrait jamais tout à fait. Pourtant, paradoxalement, il se fit la promesse de ne le dire à personne d’autre que sa sœur. Il lui semblait devoir garder cette apparition pour lui et quelques rares personnes. Poséidon était le deuxième dieu que l’entier rencontrait en deux ans d’existence et cela le laissait songeur. Il préférait réfléchir à tout ceci plutôt que de crier sur tous les toits ce qu’il s’était passé. Naëlle ne lui semblait pas du genre à divulguer l’information non plus. À la limite, elle dirait peut-être qu’elle l’avait recruté elle-même, mais annoncer la venue de Poséidon, c’était revenir à ces regards qu’elle avait échangés avec le dieu et il la suspectait de ne pas savoir non plus ce qu’ils signifiaient.

Le rire de la pouliche le ramena sur terre. Voilà un petit temps qu’elle n’avait pas ri à nouveau et il lui sourit, sans tout à fait savoir s’il devait être content de son hilarité ou se sentir blessé par sa moquerie. La pie le perturbait dans ses habitudes et Aurore n’arrivait plus à se décider sur la démarche à suivre. D’un côté, il sentait monter en lui l’envie de bouder comme il savait si bien le faire. De l’autre, il avait juste envie de continuer à s’amuser. Les deux n’allaient certainement pas ensemble et il doutait que Naëlle apprécie de le voir faire la tête. Il était presque un adulte, il devait cesser de se comporter comme un bébé !

Susceptible ? (Il fit mine de bouder.) Je vois pas de quoi tu parles. Je ferai un dominant parfait, oui !

Naëlle avait entièrement raison et il ne put s’empêcher un regard intrigué à travers son déguisement d’enfant boudeur. Elle avait réussi à comprendre tout cela sur lui en si peu de temps, alors que lui-même ne faisait que patauger en essayant de cerner la pouliche. Oui, il était trop gentil, mais il ne le comprenait encore qu’à moitié. Le pouvoir ne l’intéressait pas et la susceptibilité… Il essayait de s’en débarrasser, mais c’était plus facile à dire qu’à faire. Il avait fait des efforts, tout de même ! Il ne boudait plus autant qu’avant et se laissait volontiers manipuler par la pouliche pie sans lui en vouloir. Il se rappelait d’un temps où il aurait suffi de ces quelques mots pour qu’il s’enfuit en boudant. Aujourd’hui, il faisait face à Naëlle, la tête haute.

La pouliche minauda devant lui et il sourit, amusé par son comportement. Cela sonnait faux et il doutait qu’elle ait besoin de se forcer à l’avenir pour se donner des airs de grande. Il y avait en elle un charisme naturel qui l’écrasait et devant lequel il courbait l’échine sans rechigner. Certes, comme elle l’avait dit, il était trop gentil et il ajoutait sans hésiter : facilement impressionnable. Mais cela aussi, il essayait de le changer.

Tu as dit que j’étais gentil. (Il pencha la tête, faisant semblant de ne pas comprendre.) Alors je ne peux pas les considérer comme mes esclaves.

La suite le perturba et il releva la tête, surpris. Il n’était pas sûr de savoir ce qu’elle sous-entendait par « pièce maîtresse » ou, en tout cas, se forçait-il à n’entendre dans ses mots aucun sous-entendu qui l’eût fortement perturbé, gêné ou désemparé. Il continua tout de même de jouer le jeu et leva la tête un peu plus haut qu’elle (il était plus grand, c’était facile).

Pièce maîtresse ? Quelle arrogance ! Et qu’est-ce qui te fait croire une chose pareille ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naëlle

avatar

ÂGE : 22
PUF : Fantomyst
MESSAGES : 1164

SEXE DU CHEVAL : Jeune Demoiselle
TERRITOIRE : Terres Secrètes


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Rouille et suie [pv — Naëlle]   Mar 30 Oct 2018 - 13:16

Naëlle avait beau essayer de jouer les grandes Dames supérieure et imperturbable, elle ne pouvait se retenir de sourire à chaque fois que l'étalon prenait la parole ou se donnait un genre. En fait, il la faisait presque tout le temps sourire, elle s'amusait comme une petite folle avec lui, que ce soit dans le rôle de la Déesse des Fonds Marins ou dans son propre rôle, elle se sentait bien avec lui à chaque instant. Elle n'avait pas besoin de faire attention à ce qu'il penserait d'elle, ne devait pas rester dans la retenue, ne devait pas rester maitre d'elle-même, elle pouvait lâcher les chiens et être la pouliche qu'elle était. Cela lui faisait un bien fou et elle aimerait pouvoir rester ainsi à jamais, mais elle savait que bientôt elle grandirait et elle espérait que bientôt elle aurait de lourdes responsabilités. Plus important que d'être une pouliche, elle serait une jument, elle serait une Dominante. Si seulement Poséidon l'entendait de cette oreille, mais les voix des Dieux sont impénétrables.

Elle prit le temps d'imaginer Aurore Opéra en tant que dominant, et les images qui défilèrent dans son esprit lui confirmait qu'il n'était surement pas fait pour cela. Pour ce qui était de défendre les membres du troupeau de prédateurs ou de chevaux d'autres territoires, elle était sûre qu'il accomplirait sa mission avec brio, mais pour ce qui était de chasser les intrus du territoire, elle était persuadée qu'il n'y arriverait jamais. Il serait trop facilement déstabilisé par les propos désobligeants d'un étalon arrogant ou serait trop perturbé par une jument manipulatrice et vicieuse, il serait également trop touché par les excuses que certains pourraient lui donner et surtout, il serait très probablement incapable de faire preuve d'autorité et de chasser quelqu'un qu'il connait et qu'il apprécie. Qu'arriverait-il par exemple si Rose Madder foule le sol des Terres Secrètes? Ferait-il exception pour sa petite sœur ou resterait-il droit et impassible et la mettrait à la porte? Et Naëlle, que ferait-elle si cela arrivait?

"- Je maintiens que tu ne ferais pas un dominant parfait, par contre, tu ferais un excellent protecteur du Dominant et du troupeau."

A condition qu'il sache se battre. Néanmoins la pouliche ne souhaitait pas que le jeune mâle ne doive adosser un pareil rôle, les combats laissent des traces, qu'elles soient physiques ou psychologiques et elle ne voulait pas qu'Aurore en soit abimé, il devait conserver sa pureté d'esprit. Elle, savait aussi qu'elle n'y échapperait pas si elle devenait un jour dominante, elle aurait droit à des combats contre des intrus remettant en doute son autorité, elle aurait droit à ses cicatrices et autres blessures de guerres, mais elle s'y préparait mentalement depuis tellement longtemps que cela ne l'effrayait plus. Elle arborerait ses cicatrices avec fierté, elles seraient la preuves de son pouvoir, elles seraient les trophées qu'on accroche au dessus de la cheminée pour montrer les têtes tombées sous ses coups, elle serait une guerrière, comme elle l'avait promis à Collapsing.

La pouliche tourna la tête pour regarder Aurore lorsque celui-ci intervint de nouveau. C'était vrai, il était gentil, même trop gentil mais il avait lui-même dit qu'il lui ordonnerait de faire tout ce que bon lui semble, abusant de son autorité pour faire faire à la pouliche tout et n'importe quoi sans qu'elle ait le droit de broncher, ce n'était pas la définition de l'esclavage ça peut-être? A moins que ces propos ne soient justement nuancé par le fait qu'il ne s'adressait qu'à elle.

"- Oh." Elle prit un air faussement outré.
"-Cela voudrait-il dire qu'il n'y ait que moi qui serait réduite à t'asservir?"

Elle tourna le dos au mâle, faisant mine de bouder, il n'y avait pas de raison pour qu'il soit le seul à faire semblant de bouder, elle aussi savait le faire même si elle avait surement bien moins d'expérience que son ainé dans le domaine. Mais elle ne put jouer la comédie bien longtemps car déjà le mâle reprit la parole, déjà elle recommençait à sourire. Elle était vraiment incapable de faire semblant de bouder. Elle attendit quelques secondes, le temps de reprendre son sérieux et d'effacer son grand sourire de ses lèvres avant de se retourner pour faire de nouveau face au mâle.

"- Parce que ta sœur fait partie d'un autre troupeau. Après peut-être que tu as une amie que tu préfère à moi et qui fais partie des Secrets, moi je ne sais pas."

Bien entendu ce n'était pas ce à quoi elle pensait lorsqu'elle avait fait mention de pièce maitresse. La pouliche pie était prête à tout pour devenir dominante depuis le jour où cette idée avait viré à l’obsession chez elle. Alors bien sûr, si Aurore Opéra devenir dominant des Terres Secrètes et que la place de dominante restait vacante, elle ferait en sorte que cette place lui revienne, même si cela voulait dire qu'elle devrait séduire l'étalon rouquin. Elle était encore jeune et n'avait pas la dimension charnelle de la chose à l'esprit, mais elle était persuadée qu'elle serait prête à toutes les folies et tous les sacrifices pour arriver au pouvoir et devenir la reine qu'elle méritait d'être.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurore Opéra

avatar

ÂGE : 23
PUF : Aneki (Etalon77)
MESSAGES : 394

SEXE DU CHEVAL : Mâle
TERRITOIRE : Terres Secrètes


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Rouille et suie [pv — Naëlle]   Mer 31 Oct 2018 - 12:03


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Aurore Opéra ne s’imaginait pas à un instant prendre le rôle de dominant. Il n’aimait pas le pouvoir et s’en tenait éloigné autant qu’il le pouvait. Il savait ce que ce genre de choses faisait aux gens. Combien de fois avait-il vu les yeux de ses parents s’assombrir sur des souvenirs obscurs qu’ils préféreraient oublier ? Parce qu’ils donnaient l’impression au monde de leur être supérieur, d’avoir un quelconque pouvoir sur leurs corps ou leurs esprits, ils en avaient bavé. Aurore ne voulait faire subir cela à qui que ce soit. Sa gentillesse le poussait loin du trône, loin des dominants. Le pouvoir l’apeurait et l’attristait à la fois. Il ne voulait pas savoir ce qu’un tel pouvoir pouvait faire de lui, à quel point il le transformerait…

L’entier revint à Naëlle qui niait encore sa capacité à devenir un dominant parfait. Il soupira, rendant les armes. Il n’arriverait jamais à la convaincre, même pour un jeu, puisque lui-même y croyait si peu. Ce qu’elle proposa en échange le laissa songeur. Protecteur ? C’était un mot qui lui plaisait. Il s’était promis de devenir grand et fort pour pouvoir garder le mal loin de ses amis. Il avait promis à Nokhömi, à Cerceï, et il le promettrait encore et encore. C’était son désir le plus étrange. À la fois si lumineux et si obscur. Aurore Opéra n’était pas dupe. Malgré son jeune age, il savait ce que cela impliquait, d’être un protecteur. Il devra apprendre à se battre et ne pas rechigner à le faire. C’était ce côté de la fonction qui le retenait encore. Mais pour combien de temps ? Plus il vieillissait, plus l’envie bouillait en lui de protéger ceux qu’il aimait au péril de sa propre vie. Il n’avait pas encore idée de tout ce qu’il était prêt à faire pour devenir un véritable protecteur…

Un protecteur, oui. Je pourrai le devenir, admit-il, songeur.

Il fit mine que ce n’était pas déjà dans ses intentions, mais carra les épaules tout de même. Il était fier d’apprendre que Naëlle voyait en lui ce pour quoi il était si impatient à l’idée de grandir. Comment aurait-elle pu ne pas deviner… Il avait été prêt à se jeter entre elle et un dieu alors même qu’il n’avait aucune chance de gagner.

Évidemment ! s’insurgea-t-il presque. Qui d’autre ? Je suis sûr que les autres membres du troupeau sont gentils et ne s’amusent pas à torturer leur futur dominant !

Aurore Opéra ne put retenir un sourire qu’il tenta de dissimuler sans grand succès. En vérité, il n’avait rencontré que Naëlle comme membre des Terres Secrètes et il n’avait aucune idée du caractère des autres. Il aimait croire que le monde entier était gentil, mais il ne se faisait pas d’illusion. Certains êtres étaient viles et puaient le mal. C’était contre ceux-là qu’il souhaitait tant protéger ses amis.

Naëlle parla de sa sœur et Aurore se demanda ce qu’il en était vraiment. Que ferait-il si Rose Madder venait fouler ces terres ? Lui-même ne la chasserait pas, évidemment. Mais pourrait-il la défendre si le futur dominant décidait de la chasser ? Que ferait-il alors ? Il serait sûrement déchiré entre son amour pour sa cadette et son amour pour son territoire. Lequel était le plus fort des deux ? La réponse lui brûla les lèvres, mais il la garda bien enfouie. Il était censé bouder Rosie, il ne devait pas avouer n’importe quoi tant que les choses ne s’étaient pas arrangées entre eux.

Aurore prit quelques secondes pour réfléchir. Ses autres amies (et il devait bien avouer qu’il n’avait pas d’amis sans e…) ne faisaient pas partie des Terres Secrètes. Nohkömi ne portait pas l’odeur des Secrets comme le faisait si fièrement Naëlle, et Cerceï avait catégoriquement rejeté l’invitation d’Aurore a rejoindre les Orphelins ou les Secrets. Le constat était simple et il fixa ses yeux noirs sur Naëlle pour le lui avouer :

Il n’y a que toi. (Il se reprit très vite :) Mais les dominants ont-ils des amis ? Leur pouvoir les rend vulnérables à la trahison et à l’envie, la jalousie. Il vaut mieux s’en débarrasser.

Il lança un regard hautain sur la pouliche. Il ne croyait pas vraiment à ce qu’il disait, tout ceci faisait partie du jeu. Mais il savait que le risque existait et il ne préférait pas imaginer que qui que ce soit puisse se retourner contre lui pour lui prendre ce qu’il n’avait pas demandé. L’idée même d’être trahi par un proche lui faisait froid dans le dos. Si cela arrivait, il ne s’en remettrait jamais !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naëlle

avatar

ÂGE : 22
PUF : Fantomyst
MESSAGES : 1164

SEXE DU CHEVAL : Jeune Demoiselle
TERRITOIRE : Terres Secrètes


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Rouille et suie [pv — Naëlle]   Dim 4 Nov 2018 - 20:37

Aurore Opéra semblait satisfait de son imaginaire rôle de protecteur de royaume, Naëlle ne put s'empêcher de sourire en imaginant Aurore devenir son protecteur. Peut-être l'était-il déjà après tout, étant donné qu'au cours de cette seule journée d'investigation de la plage, il s'était déjà interposé à plusieurs reprise entre elle et un potentiel danger, sans qu'elle ne lui demande quoique ce soit, sans qu'aucun accord ne soit passé. Il semblait naturellement enclin à la protéger contre toute menace, continuerait-il à le faire une fois qu'elle sera adulte? Et si elle devenait dominante? Cette seconde option le ramènerait surement trop dans les coulisses du pouvoir et dans les conflits pour qu'il ne veuille en prendre part, c'était aussi courir le risque de devoir protéger sa dominante et amie d'un autre de ses ami. Naëlle ne pourrait se permettre d'avoir un protecteur sur qui elle conterait et qui finalement l'ignorerait ou pire, lui tournerait le dos au moment où elle avait besoin de lui. Cela la mettrait dans une situation inattendue et délicate, mais surtout cela lui ferait perdre en crédibilité de meneuse et elle perdrait un ami par la même occasion... Jamais elle ne demanderait à Aurore ou à quiconque de devenir son protecteur. Elle assurerait sa protection et la protection de son royaume par ses propres moyens.

La pouliche fut surprise et fit mine de s'insurger lorsque l'étalon roux repris la parole pour lui dire qu'il n'y aurait qu'elle qui ferait l'objet de sa persécution s'il devenait dominant des Terres Secrètes. Mais la justification qu'il donna balaya cette indignation pour laisser place à un sourire amusé sur le visage de la pouliche pie. Elle ne connaissait pas tous les membres du troupeau, mais ceux qu'elle avait rencontré étaient effectivement gentils, après savoir s'ils s'amuseraient à torturer leur futur dominant... Et puis de toute façon, en admettant qu'Aurore avait effectivement l'ambition de devenir dominant, comment aurait-il pu le savoir s'il ne l'en avait pas informé? C'était de sa faute!

"- Comment aurais-je pu savoir que je torturais mon futur dominant et non pas un simple congénère si tu ne me dis pas que tu es potentiellement mon futur souverain? Je ne suis pas médium!"

D'ailleurs, pourquoi parlait-il de torture? Elle s'était simplement un peu amusé de lui en jouant avec ses faiblesses. Il pouvait très bien voir cela comme une mise en évidence de ses points faibles, qu'il pourrait essayer de corriger pour qu'à l'avenir, personne ne puisse l'atteindre et l'embêter aussi facilement. Elle l'aidait à devenir moins vulnérable, il pourrait au moins arrêter de se plaindre de son soin disant mauvais traitement.

La pouliche pie fut intriguée par les nouvelles paroles du mâle, ce dernier commençait vraiment à dire n'importe quoi! Les dominants étaient certes surement enviés et jalousés par certains à cause de leur pouvoir, ils pouvaient aussi être trahis à cause de leur position hiérarchique, mais quel genre d'ami serait prêt à tirer un trait sur une amitié simplement pour une histoire de jalousie, pas un ami dont Naëlle voudrait, pas un ami qu'elle regretterait. Et elle ne voyait vraiment pas pourquoi elle devrait se débarrasser de tout lien social ou affectif simplement parce qu'elle avait obtenu un titre, du pouvoir et des responsabilités. Peut-être qu'elle perdrait des amis dans l'histoire, mais cela n'avait pas tellement d'importance, c'était un risque qu'elle acceptait de prendre. Le problème était plutôt l'inverse, comment reconnaitre quelqu'un qui veux vraiment devenir votre ami de quelqu'un qui veut simplement avoir les bonnes grâces du dominant? Devrait-elle se méfier de la sincérité de toutes les personnes qu'elle rencontrerait si elle devenait dominante une fois son titre obtenu?

"- Un dominant sans ami est également un dominant sans véritable allié. Comment ferais-tu si les membres de ton troupeau se soulèvent contre toi si tu n'as personne sur qui compter, personne pour t'épauler et te soutenir?"

La pouliche arqua un sourcil hypothétique pour appuyer son interrogation.

"- Je propose qu'on arrête de parler de dominance, tu commences à dire n'importe quoi juste pour essayer de m'embêter. En plus t'es pas crédible dans le rôle de dominant."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurore Opéra

avatar

ÂGE : 23
PUF : Aneki (Etalon77)
MESSAGES : 394

SEXE DU CHEVAL : Mâle
TERRITOIRE : Terres Secrètes


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Rouille et suie [pv — Naëlle]   Lun 5 Nov 2018 - 18:36


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Aurore fixa son regard sur Naëlle et l’étudia longuement. Une question lui brûlait les lèvres, mais il la retint du mieux qu’il put. La curiosité était là, elle frappait son front et tentait de le forcer à parler. Il ne voulait pas. Dire les mots, c’était donner la possibilité à la pouliche de dire oui. Un simple oui.

Opéra détourna le regard. Il ne voulait pas savoir. Il s’enfonçait dans un marais obscur duquel il ne pouvait pas s’échapper. L’interrogation lui vrillait les entrailles et le torturait plus que toutes les farces de Naëlle. Il ne savait pas comment faire face, comment réagir, ni que penser de cette question et des pensées qu’elle engendrait. Tout ceci était bien trop compliqué pour lui.

Le rouquin reporta ses yeux sombres sur la pouliche. Tout dans ses mots, dans son attitude, dans cette façon qu’elle avait, maintenant, de s’offusquer des mots qu’il avait prononcés… Tout en elle le ramenait à cette interrogation. Par égoïsme, peut-être, ou lâcheté, il décida de ne pas la poser. Il verrouilla les mots dans un coin de son esprit, le plus loin possible de l’amitié qu’il éprouvait pour Naëlle. Il ne voulait plus y penser, mais avait-il le choix ? Au final, la question était toujours là.

Voulait-elle de la dominance ?

Aurore Opéra soupira pour lui-même. Une simple phrase le mettait dans tous ses états. Il ne savait plus s’il devait soutenir la pouliche dans son hypothétique quête ou mettre fin dès à présent à une amitié qu’il n’avait pas envie de renier. Il appréciait Naëlle et ne voulait pas en finir parce qu’il était idiot et qu’il avait peur du pouvoir. Il avait envie d’être compté parmi ses alliés, il voulait l’épauler, la soutenir. Mais jusqu’où était-il prêt à aller ? Il n’en avait pas la moindre idée.

Le rouquin décida de passer à autre chose. Il aura tout le temps de s’interroger quand il sera seul. Pour l’heure, il partirait du principe que, puisqu’il n’avait posé aucune question et qu’elle n’avait rien dit d’elle-même, Naëlle ne voulait pas devenir dominante. Elle n’était qu’une pouliche simple et joyeuse à côté de laquelle il pouvait se tenir avec fierté. Car c’était là aussi une partie de son problème. Aurore plaçait les dominants sur une estrade qu’il jugeait trop haute pour lui-même. Si Naëlle y grimpait, il ne pourrait plus l’atteindre.

Je suis désolé, s’excusa-t-il du bout du lèvres.

Il se demanda s’il avait dépassé une limite infranchissable, si Naëlle le bouderait à jamais pour ses mots déplacés. Il ne voulait que l’embêter, comme elle le disait, mais il ne voulait pas la faire bouder. Il se sentait mal pour ce qu’il avait dit et ne recommencerait plus jamais. Il ne jouerait plus non plus à celui qui veut les clés des Terres Secrètes. Ce n’était pas pour lui, de toute façon, et ce jeu laissait un arrière goût désagréable sur sa langue. Ce n’était pas drôle.

Tu as raison. Je ne veux pas être dominant.

Sans trop savoir pourquoi, Aurore avait eu envie de l’avouer, de mettre les choses au clair entre eux pour qu’il n’y ait aucun doute. Il ne voulait pas de la dominance et ne la voudrait jamais de sa vie. C’était bien l’une des rares choses qu’il connaissait de son futur.

Moi, dominant ? (Il décida de repartir sur une note plus joyeuse.) Ça ne changerait pas grand-chose à la situation ! Tout le monde irait où il voudrait, je saurais pas les en empêcher. J’ai pas de pouvoirs, moi !

Il garda pour lui une partie de ses pensées. L’apparition de Poséidon n’était, selon lui, pas fortuite. Il se souvenait d’un jour où il avait osé prononcer le nom d’Aléas et le dieu s’était présenté. Naëlle avait sûrement ce pouvoir aussi d’appeler une divinité. Il respectait cela et se rassura de ne pas être le seul à en avoir été capable. Au moins, cela lui assurait qu’il n’avait aucun avenir miraculeux et qu’il pouvait continuer sa petite vie tranquille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naëlle

avatar

ÂGE : 22
PUF : Fantomyst
MESSAGES : 1164

SEXE DU CHEVAL : Jeune Demoiselle
TERRITOIRE : Terres Secrètes


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Rouille et suie [pv — Naëlle]   Lun 5 Nov 2018 - 23:32

La pouliche pie se rendit rapidement compte que quelque chose n'allait pas, Aurore Opéra était brusquement devenu silencieux, son visage avait perdu toute expression joyeuse ou malicieuse et elle voyait bien qu'il hésitait, son esprit était tourmenté et elle ne parvenait pas à savoir pourquoi d'un coup, il changeait ainsi de comportement. Peut-être était-ce à cause de ce qu'elle venait de dire. Ce n'était pas à cause du fait qu'elle s’entêtait à lui répéter qu'il ne ferait jamais un bon dominant, qu'il n'avait pas les qualités ou les épaules pour, parce que lui-même avait avouer que c'était le cas. La pouliche avait surement été simplement trop brusque dans ses paroles, elle s'était laissée emportée par son opinion et sa réponse, peut-être un peu trop virulente, avait perturbé voir blesser le jeune mâle.

Il s'excusa. Pour avoir dit n'importe quoi? C'était pour cela qu'il était triste? Il croyait avoir trop embêté la pouliche avec ses suppositions et ses insinuations et maintenant il pensait qu'il l'avait mise en colère et qu'elle lui en voulait? Naëlle se rendit alors compte qu'elle avait peut-être réagit de manière trop vive, cela aurait pu passer avec d'autres personnes, mais il était évident qu'Aurore était sensible, surtout à propos de ce qu'elle pouvait penser de lui. Elle aurait dû prendre cela en considération et faire plus attention à sa réponse et à sa manière de formuler les choses. Elle appréciait vraiment Aurore et leurs jeux et passait une excellente journée en sa compagnie, elle ne tenait absolument pas à tout gâcher, certainement pas de manière aussi stupide. Elle s'approcha de quelques pas du mâle, un peu hésitante, un sourire réconfortant aux lèvres.

"- Ce n'est rien, ne soit pas désolé." Elle marqua un petit temps de pause. "- Est-ce que j'ai été désolé quand j'ai feins la noyade tout à l'heure?"

Elle lui sourit plus encore, elle voulait qu'il soit convaincu qu'il n'avait rien fait de mal, qu'il n'avait rien à se reprocher et qu'elle ne lui en voulait pas. A l'avenir, elle tachera d'être plus délicate avec lui dans ses réponses. Elle avait encore beaucoup de progrès à faire pour améliorer ses relations sociales et être plus amicale, elle qui était pourtant persuadée d'avoir déjà fait d'énormes avancées depuis son arrivée sur Horse-Wild, il semblait que cela ne suffisait pas, ou qu'elle ne doive parvenir à mieux déchiffrer les autres et ce qu'ils attendent d'elle.

Elle avait envie de lui répondre qu'aucun d'entre eux n'a de pouvoir avant de devenir dominant. Cyrius, Fifa et leurs conjoints. Aucun n'avait d'importance particulière, aucun n'avait d'autorité sur quiconque, ils étaient simplement des habitant d'Horse-Wild, au même titre que Naëlle, au même titre qu'Aurore. C'est leur nomination par un Dieu qui leur a donné ce pouvoir, cette supériorité hiérarchique, cette autorité et le fait que les autres s'effacent devant eux. Mais elle ne dit mot, elle avait dit qu'ils devaient changer de sujet, elle ne voulait plus prendre le risque de se chamailler, pour de vrai cette fois, avec lui et préférais éviter tout sujet chatouilleux pour l'heure. Elle se demandait néanmoins ce que cela donnerait un dominant qui laisserait tout le monde passer librement sur son territoire, sans chasser les solitaires et les membres des autres troupeaux. Cela n'aurait plus aucun intérêt d'appartenir au troupeau en question si tout le monde peut aller et venir sur le territoire sans être inquiété, autant faire partie d'un autre troupeau et ainsi augmenter le nombre de territoire explorable facilement. Ce ne serait vraiment pas une bonne idée, un dominant sans troupeau, cela ne voudrait absolument rien dire...

"- Que ferais-tu si tu en avais?"

Resterait-il vraiment les bras ballants au milieu des Terres Secrètes à regarder tout le monde passer autour de lui? Naëlle ne parvenait à se l'imaginer, pour elle, cette vision n'avait absolument aucun sens! Peut-être n'utiliserait-il ce pouvoir uniquement pur protéger ceux à qui il tiens. Son existence n'était-elle résumée qu'à de la protection?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurore Opéra

avatar

ÂGE : 23
PUF : Aneki (Etalon77)
MESSAGES : 394

SEXE DU CHEVAL : Mâle
TERRITOIRE : Terres Secrètes


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Rouille et suie [pv — Naëlle]   Jeu 8 Nov 2018 - 14:26


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Aurore n’aimait pas savoir que Naëlle avait pu être soûlée par ses mots ou, pire, qu’elle les ait mal pris. Il appréciait la pouliche et, n’arrivant pas tout à fait à la cerner, il ne savait pas exactement quelles limites il ne devait pas dépasser. Visiblement, la dominance était un sujet sensible et il garda cela bien en tête. Ce n’était pas un thème qu’il appréciait, de toute façon. Il se garderait bien de l’aborder prochainement ! Si cela pouvait, par la même occasion, l’empêcher de se questionner sur les ambitions de la pie, il n’allait pas s’en priver.

Le rouquin grimaça à l’évocation de l’apnée prolongée de Naëlle. Il en gardait toujours un arrière-goût désagréable sur les lèvres et préférait ne pas revenir sur le sujet. Il ne savait pas lui-même ce qu’il aurait été capable de faire si la pouliche n’était pas remontée à la surface. Était-il assez fort pour la pousser ? Aurait-il pu la déranger sans lui faire mal ? Quel mal restait acceptable contre une possible noyade ? Trop de questions dont il ne connaissait pas les réponses ! Le pire restait qu’il n’avait aucune idée de la réaction qu’aurait eue la pouliche pie s’il l’avait forcée à rejoindre la terre ferme. Il préférait ne pas croire que leur amitié puisse être détruite juste à cause de ça. Le doute restait tout de même.

Opéra se pencha sur la question des pouvoirs. Il ne pensait pas qu’un dominant en ait besoin pour atteindre son titre mais, dans son cas précis, il n’aurait aucune possibilité d’y accéder dans l’état actuel où il était. Sans un pouvoir pour s’affirmer ou donner plus de poids au choix du dieu à son égard, il ne voyait pas comment cela pourrait être possible. D’ailleurs, il ne préférait pas l’imaginer. Mieux valait se persuader que rien au monde ne déciderait Poséidon à le choisir lui.

Naëlle contourna le sujet de la dominance et il approuva d’un hochement de tête. C’était mieux ainsi. Ils n’étaient sûrement pas d’accord sur les choses, de toute façon, et le roux ne voulait pas se chamailler avec la pie. Si, en plus d’éviter sa sœur pendant plusieurs semaines, il devait se brouiller avec Naëlle… Il aurait tôt fait de ne plus savoir quoi faire, quoi dire, où aller. Aurore s’appuyait trop sur les autres, il s’en rendait compte maintenant. La vie de solitaire ne serait jamais faite pour lui. C’était peut-être pour cette raison qu’il avait rejoint un troupeau. Il se fit tout de même la réflexion qu’il aurait pu attendre qu’un dominant soit choisi. Ainsi, il ne se ferait pas tant de souci à l’idée que Poséidon l’ait recruté lui-même pour enclencher quelque chose qui ne lui plaisait pas le moins du monde.

Que ferait-il s’il avait des pouvoirs ? Une question qui le laissa pensif un certain moment. Il se demanda d’abord la nature des pouvoirs qu’il pourrait avoir. Il se rendait peu à peu compte de la force qui grandissait en lui et n’en avait pas besoin de plus. Il n’était pas très rapide, mais il était endurant. Sa vue était remarquable, meilleure que certains autres, à défaut, peut-être, de son ouïe qui laissait parfois à désirer. Il pensait pouvoir protéger ses amis sans pouvoir. Il essayait, en tout cas, de s’en persuader, sinon le désespoir aurait tôt fait de le rattraper. Quel pouvoir lui serait utile et qu’en ferait-il alors ?

Je ne sais pas, avoua-t-il, finalement. J’aime penser que je peux faire les choses de moi-même, mais c’est sans doute un peu prétentieux. (Il prit quelques secondes de plus pour réfléchir.) Peut-être percer les mystères du monde et des gens ? Découvrir ce qui est caché. (Il grimaça.) Mais c’est effrayant de se rendre compte que nos amis nous mentent. Ce n’est sûrement pas un pouvoir qui rend heureux.

Aurore Opéra n’avait pas l’aversion de son père pour les mensonges, mais ils le touchaient tout particulièrement. Il voulait que ses amis aient confiance en lui. Mentir, à son avis, prouvait que ce n’était pas le cas et cela le blessait. Sa propre sœur lui cachait des choses et il n’arrivait pas à l’accepter. Devrait-il faire de même ? Passer sous silence des moments de sa vie qu’il ne voudrait pas partager avec elle ou détourner volontairement la vérité ? Il n’arrivait pas à croire que ce soit nécessaire.

Et toi ? Que ferais-tu si tu avais des pouvoirs ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naëlle

avatar

ÂGE : 22
PUF : Fantomyst
MESSAGES : 1164

SEXE DU CHEVAL : Jeune Demoiselle
TERRITOIRE : Terres Secrètes


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Rouille et suie [pv — Naëlle]   Dim 11 Nov 2018 - 23:51

La pouliche vit Aurore Opéra grimacer lorsqu’elle évoqua sa plaisanterie de mauvais goût. Vraisemblablement la pilule avait du mal à passer et il était encore trop tôt pour qu’ils puissent en rire. En voulant détendre l’atmosphère et le faire sourire, lui faire oublier le fait qu’elle ne lui en voulait pas et qu’elle regrettait de s’être laissée emportée par le sujet de la dominance, elle avait fait pire que mieux et avait jeter de l’huile sur le feu en lui faisant se remémorer un moment plus désagréable encore pour lui. La pie avait de toute évidence de grosse lacune en compréhension d’autrui et elle manquait cruellement de tact. Il fallait qu’elle travaille cela, elle finirait par vexer ou blesser quelqu’un sans même le vouloir avec des mots pareils et elle ne voulait certainement pas que cette personne soit Aurore.
 
L’étalon dû réfléchir un moment à propos de la question qu’elle avait posé. Ne s’était-il vraiment jamais posé la question? Naëlle était pourtant convaincu que tout le monde se l’était déjà posée au moins une fois, même si cela n’était pas nécessaire, même si l’idée d’avoir un jour du pouvoir était invraisemblable. Un peu comme la question des supers-pouvoirs. Lequel préféreriez-vous avoir? L’invisibilité, la téléportation, le voyage dans le temps, la capacité de voler ou un autre? Totalement invraisemblable et pourtant, tout le monde y avait songé au moins une fois, non? Ne serait-ce qu’éliminer une ou deux possibilités en justifiant ce choix avec des arguments incroyablement bien pensés au vue de la question à laquelle ils étaient censés devoir répondre. C’est ce que la pie croyait mais il semblait que non, tout le monde ne le faisait pas, Aurore Opéra en tout cas, semblait ne l’avoir jamais fait et le temps qu’il prit pour commencer à répondre le lui montrait bien, surtout qu’il n’avait au final, par l’air d’être certain de la réponse qu’il venait de lui fournir.
 
Elle réfléchit alors à la réponse du mâle, percer les mystères du monde et des gens, découvrir ce qui est caché, voilà une ambition qui parlait à Naëlle! Mais pourquoi était-il persuadé que ses amis lui mentiraient forcément? Est-ce que tout le monde passait son temps à mentir à tout le monde ou était-ce une crainte qui n’appartenait qu’à lui, peut-être dû à une mauvaise expérience par le passé. La pouliche pie ne comprenait pas vraiment l’intérêt qu’il y avait à mentir et encore moins lorsqu’il s’agissait de mentir à un ami, personne justement à qui on est censé pouvoir tout dire et qui nous connait bien. On peut mentir pour faire une surprise mais ce cas-là ne compte pas. On peut également mentir pour protéger quelqu’un, mais là encore cette stratégie n’avait que peu d’intérêt aux yeux de Naëlle, la vérité étant celle qu’elle est, la cachée ne changeait rien à la situation, ce n’est pas parce qu’on ignore quelque chose que cela veut dire que cela n’existe pas. Et puis comment essayé d’établir une relation avec une personne si celle-ci est basée sur le mensonge? Malheureusement tout le monde ne partageait pas son point de vue et c’était surement aussi à cause de cela, qu’elle avait tant de mal à accorder sa confiance et à s’autoriser à avoir de l’affection pour quelqu’un. En tout cas, jamais elle ne mentirait à Aurore, c’était certain! D’ailleurs, s’il lui posait la question à propos de ses ambitions, elle les lui révélerait sans broncher. Elle les lui cachait actuellement car c’était plus sûr au cas où elle échouerait mais aussi parce qu’elle voulait lui en faire la surprise, mais ce n’était pas mentir.
 
« - J’essaierai de m’en montrer digne. » déclara t-elle sans même réfléchir.
 
Chaque pouvoir avait un rôle, si elle en avait un, alors ce serait forcément qu’elle aurait une mission à accomplir et qu’elle avait besoin de ce pouvoir pour la mener à bien. Néanmoins elle se doutait que ce n’était pas exactement le genre de réponse auquel s’attendait l’étalon roux et elle ne voulait pas le décevoir.
 
« - Mais si je pouvais choisir mes pouvoirs… J’aimerais bien pouvoir protéger tous ceux à que j’apprécie ou alors rendre tout le monde gentil! » dit-elle en souriant de toutes ses dents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurore Opéra

avatar

ÂGE : 23
PUF : Aneki (Etalon77)
MESSAGES : 394

SEXE DU CHEVAL : Mâle
TERRITOIRE : Terres Secrètes


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Rouille et suie [pv — Naëlle]   Lun 12 Nov 2018 - 13:42


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Aurore n’avait jamais pensé à quel pouvoir il aimerait avoir. Il n’aimait pas beaucoup se donner des airs supérieurs, ni se plonger dans des choses qui n’existaient pas et ramenaient inévitablement à une réalité beaucoup plus dure à accepter. Son imagination débordante aurait pu, pourtant, l’aider dans sa démarche et lui fournir une réponse rapide à cette question. Mais s’il passait son temps à rêver d’une beauté différente que celle qu’il contemplait au jour le jour, il restait très terre à terre vis à vis de sa propre personne. Il savait que les pouvoirs n’existaient pas. Il ne lui servait donc à rien de s’en inventer un. Cela n’arrangerait rien à sa vie ou celle des autres. Il valait mieux qu’il fasse les choses de lui-même, autant qu’il le pouvait.

À ce titre, Opéra était peut-être passé à côté d’une partie de son enfance. Il s’était baigné très tôt dans une réalité dérangeante, dans une insécurité qu’il voulait changer. Ses amies étaient soit très jeunes, comme Naëlle et Rose Madder, soit traumatisées par un passé douloureux, comme Cerceï et Nokhömi. Comment rester dans l’innocence et les rêves quand il faisait face à leurs peurs ou leur fragilité ? Aurore n’avait pas su rester de marbre et il en payait le prix aujourd’hui sans tout à fait savoir s’il devait le regretter ou non. Au fond de lui, il se sentait bien et bientôt prêt à remplir le rôle qu’il s’était confié lui-même. Rien d’autre n’importait.

Le rouquin écouta la réponse de la pouliche pie avec le sourire. Il ne doutait pas qu’elle saurait se montrer digne de n’importe quel pouvoir en sa possession. Elle était intelligente et ne se laissait pas faire, deux qualités qui, il le savait, n’étaient pas les seules de Naëlle, mais contribueraient grandement à la rendre digne de quoi qu’elle entreprit dans sa vie. Peut-être n’était-il pas le plus objectif du monde. Il en restait tout de même persuadé. S’il n’était pas là pour soutenir ses amis, qui le ferait ? Il croyait en elle plus qu’il ne croirait jamais en lui.

Aurore Opéra aurait pu se contenter de cela. Il n’insisterait pas sur quel pouvoir plairait le plus ou non à la pouliche. Lui-même n’avait jamais réfléchi à la question et sa réponse pouvait paraître un peu limite. Néanmoins, la pouliche reprit de plus belle et le jeune entier sourit franchement. Ses aspirations ressemblaient à ce que lui-même comptait faire de sa vie, avec ou sans pouvoir. Il ne pouvait qu’approuver ! Même si, il devait bien l’avouer, l’idée de voir Naëlle se blesser pour protéger ses amis le rebutait particulièrement.

Je ne doute pas que tu y parviennes sans avoir besoin de pouvoirs, commenta-t-il, amusé. À deux, on devrait y arriver. Au moins un petit peu.

La pouliche avait encore des désirs d’enfant qu’il préféra ne pas approuver ou désapprouver. Il quittait petit à petit sa naïveté de poulain et apprenait tout juste à faire face à un monde plus méchant qu’il ne l’aurait imaginé au départ. Il ne voulait pas détruire les rêves de Naëlle en lui avouant qu’elle n’arriverait jamais à rendre tout le monde gentil. C’était un rêve qu’il aurait bien partagé avec elle mais, contrairement à son autre ambition, celle-ci demeurait une magie qu’ils ne pourraient jamais utiliser. Tout le monde ne pouvait pas devenir gentil, mais il essaierait, et elle aussi, sûrement, à changer ceux qui pouvaient l’être.

Mais tu es encore petite, se moqua-t-il gentiment. Il va falloir grandir pour protéger tes amis. Tu crois qu’un jour, tu me dépasseras ?

Aurore Opéra força son maintien pour paraître plus grand. Il n’avait pas fini de se développer et gardait encore certaines traces de son enfance. Ses muscles continuaient de gonfler (il ne les ménageait pas, d’ailleurs) et son garrot de gagner en hauteur. Le roux se demandait sincèrement comment serait Naëlle plus tard. Plus petite, plus fine que lui ? Plus grande, plus imposante ? Il avait hâte de savoir tout cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naëlle

avatar

ÂGE : 22
PUF : Fantomyst
MESSAGES : 1164

SEXE DU CHEVAL : Jeune Demoiselle
TERRITOIRE : Terres Secrètes


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Rouille et suie [pv — Naëlle]   Jeu 15 Nov 2018 - 22:51

Aurore Opéra approuva la réponse que venait de lui fournir Naëlle, si pour lui, toute cette histoire d'utilisation de pouvoir n'était que le résultat de son imagination, pour la pouliche pie il en était tout autrement. Ce pouvoir dont elle parlait ce n'était pas quelque chose de miraculeux, c'était le pouvoir qu'elle espérait recevoir de Poséidon via son lien avec Collapsing. Le projet qu'elle avait une fois ce pouvoir en sa possession n'était autre que le reflet de son ambition. Elle voulait devenir dominante, pas seulement pour la soif de pouvoir ou pour le fait d'être supérieur aux autres hiérarchiquement parlant, mais également et même surtout, pour devenir quelqu'un. Si possible quelqu'un de bien et de respectée. Elle ne voulait plus être une victime, elle ne voulait plus être bousculée ou moquée, ne plus être rejetée, ne plus devoir fuir... Elle devait donc s'élever et s'affirmer mais plus que cela encore, elle voulait que sous son règne, il n'y ait pus aucune victime et plus rien à fuir, pour personne. Elle rêvait de devenir une grande dominante, une des plus appréciée et respectée qu'Horse-Wild ait jamais porté. C'était là une bien grande ambition qu'elle avait et elle en avait pleinement conscience, mais Collapsing lui apprendrait tout ce qu'il lui faudrait savoir, elle pourrait également demander conseil aux autres dominants et elle pourrait également se reposer sur les sages paroles que lui avait adressé Ocëan Pearl.

Aurore Opéra approuva la réponse que venait de lui fournir Naëlle, parce que finalement, il souhaitait la même chose qu'elle, d'une certaine façon.

Le visage de la petite pie s'illumina d'un large sourire lorsque l'étalon lui parla de parvenir à atteindre cet objectif commun à deux. Allait-il l'accompagner dans ses virées, dans ses patrouilles? L'aiderait-il à protéger les Secrets et leurs amis et y faire régner la paix? Elle s'imaginait déjà la scène, les deux amis, adultes et même un peu âgés, sillonnant leurs terres en discutant et en se taquinant, à combattre le crime ensemble. Lequel des deux serait le 'bad cop'?

"- Tu veux qu'on devienne alliés?"

Elle espérait de tout cœur qu'il dirait oui mais en même temps pourraient-ils vraiment le faire, elle en doutait. Ils ne seraient pas toujours ensemble et il y forcément des fois où elle devrait patrouiller seul et puis surement de nombreuses fois aussi où il ne voudrait certainement pas venir avec elle, où il aurait simplement mieux à faire.

Elle écouta l'étalon se moquer doucement d'elle et de sa petite taille, en grandissant elle se musclerait et elle apprendrait à se battre comme Silenc' El Liberta le lui avait montré, et même si elle ne devenait pas grande, elle sera du moins imposante et impressionnante, du moins elle l'espérait. De là à savoir si elle le dépasserait... elle n'en avait aucune idée. Elle ne saurait même pas dire la taille que faisait sa mère comparée à celle du mâle alors essayer d'estimer la taille qu'elle aura dans quelques années... impossible.

"- Ce serait bizarre... Mais je serais aussi musclée que toi!"

Elle gonfla le poitrail et banda ses petits muscles autant qu'elle le pouvait, pour montrer au mâle qu'elle ne plaisantait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurore Opéra

avatar

ÂGE : 23
PUF : Aneki (Etalon77)
MESSAGES : 394

SEXE DU CHEVAL : Mâle
TERRITOIRE : Terres Secrètes


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Rouille et suie [pv — Naëlle]   Hier à 11:37


Aurore Opéra n’avait encore jamais réfléchi à la possibilité de protéger son petit monde avec quelqu’un d’autre. Il pensait devoir assumer cette responsabilité seul, sans arriver à déterminer comment il pourrait s’en charger. Non pas qu’il ne croyait pas à la force d’une jument – loin de lui cette idée – mais il n’avait, dans ses amies, aucune dame à qui demander de l’aider. Il était hors de question qu’il demande à Rosie de se mettre en danger volontairement – elle le faisait déjà sans qu’il n’ait besoin d’en rajouter – et ni Cerceï, ni Nokhömi ne pouvaient se dresser contre un étalon, leur traumatisme n’aidant pas. Le jeune entier goutta donc à l’idée d’avoir Naëlle pour l’épauler. Il l’appréciait et la détestait tout à la fois. D’un côté, il avait envie de découvrir quel genre de collaboration ce serait, de l’autre, il n’avait pas envie de mettre en danger son amie. Que ferait-il si elle se blessait à cause de lui ?

La question, néanmoins, ne se posait plus puisque Naëlle, qu’il le veuille ou non, comptait bien prendre le même rôle que lui (ou presque). La responsabilité ne lui retombait pas dessus, mais il savait d’avance que la savoir blessée le mettrait dans tous ses états. Il ne doutait pas qu’elle saurait se défendre, mais les blessures étaient inévitables dans un combat. Il espérait que tout se passerait bien pour elle, et pour lui aussi. Les enjeux de son rôle ne lui apparaissaient pas encore tout à fait clairement. Il ne s’éveillait au danger que petit à petit.

Nous sommes déjà alliés ! dit-il avec conviction.

Le rouquin s’imaginait mal devoir se battre contre Naëlle pour quelque raison que ce soit. D’ailleurs, il avait beau réfléchir, il ne voyait pas pourquoi ils deviendraient ennemis du jour au lendemain. Le seul mal que la pouliche pie aurait pu faire était de s’attaquer à sa sœur, mais pourquoi ferait-elle cela ? Aux dernières nouvelles, Rosie et Naëlle étaient amies.

Aurore Opéra s’engageait donc à être l’allié de la pouliche pour la vie – ou, du moins, une grande partie de celle-ci. Ils avaient été plus ou moins en désaccord sur certains points aujourd’hui, mais rien de tout ceci ne semblait assez sérieux pour que, à l’avenir, il ou elle décide de casser cette alliance. Il préférait rester naïf sur ce point-ci et croire que rien au monde ne les empêcherait de s’apprécier. C’était mieux ainsi.

Haha ! J’ai hâte de voir ça !

Le roux s’approcha de la pouliche et posa brièvement son nez sur son front pour lui ébouriffer le toupet. La sensation fut loin d’être désagréable et il espéra silencieusement rester un peu plus grand qu’elle pour pouvoir recommencer. Il n’arrivait pas à juger duquel d’eux deux sera le plus grand et serait prêt à apprécier l’ironie de se voir aussi grands et aussi musclés l’un que l’autre.

Il faut que j’aille m’entraîner alors, pour être sûr d’être plus costaud que toi, s’amusa-t-il avec un sourire.

Un instant, il s’imagina la tête de Maddie le jour où elle serait entourée de deux gardes du corps grands et forts. Son sourire s’agrandit et il fit un pas en arrière. Il n’avait pas envie de partir, mais une petite voix lui disait que, plus tôt il quittait la Déesse des Secrets des fonds marins, plus tôt il la reverrait et pourrait juger de son développement physique comparé au sien. Il fit un autre pas en arrière et regarda un instant vers les arbres en planifiant ses prochaines déambulations sur l’île. Peut-être pourrait-il mettre sa nouvelle force à l’épreuve du volcan pour enfin en découvrir les secrets ?

Et ne crois pas que je vais te laisser gagner parce que tu es plus jeune et une fille, ajouta-t-il faussement sérieux. Faisons de notre mieux, tous les deux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rouille et suie [pv — Naëlle]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rouille et suie [pv — Naëlle]
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Nuage de Suie
» Pelage de Suie
» Boursouflures de rouille...
» tuto peinture de rouille ou de l'oxyde de fer liquide
» [ROSA] Sac à Suie, Grammes de cendres et Flûtes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horse-Wild :: LES TERRES SECRÈTES :: LA PLAGE DÉVASTÉE-
Sauter vers: