Jeu de rôle équin
 
AccueilS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 夕映え "Youbaé" [pv — Nokhömi]

Aller en bas 
AuteurMessage
Aurore Opéra

avatar

ÂGE : 22
PUF : Aneki (Etalon77)
MESSAGES : 173

SEXE DU CHEVAL : Mâle
TERRITOIRE : Aucun


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: 夕映え "Youbaé" [pv — Nokhömi]   Mar 7 Aoû 2018 - 11:58


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
La nuit tombait. Petit à petit, le ciel se teintait de bleu marine tandis que le soleil dardait ses derniers rayons sur le monde.

Aurore Opéra aimait le crépuscule. Évidemment, il préférait l’aube, mais le soir offrait des couleurs presque semblables qui l’attiraient irrémédiablement. Aujourd’hui, le jeune mâle – il se faisait progressivement à l’idée qu’il n’était plus un poulain – avait décidé d’admirer le couchant et les étoiles aux Grands Lacs. La saison des étoiles filantes était arrivée et il n’aurait ainsi pas besoin de lever la tête pour les regarder tomber.

La nuit n’était pas encore tombée. Le soleil disparaissait lentement derrière l’horizon et continuait d’enflammer le ciel de ses couleurs rouge-orangées.

Le rouquin profita du temps qu’il restait pour trouver la meilleure place. Il s’approcha du plus grand lac et fit quelques pas dans l’eau tiède. Quand les remous cessèrent, il jeta des coups d’œil inquiets à son reflet. Son corps grossissait et grandissait à vue de nez. Il prenait du muscle, s’épaississait sans trop de gras, c’était déjà ça. Mais il ne serait jamais aussi fin et gracieux que sa sœur ! Pourquoi étaient-ils si différents ? Il ne comprenait pas. Ils venaient des mêmes parents. Pourtant, son nez à elle se pinçait et l’encolure d’Aurore s’élargissait. Elle était Arabe, il devenait Espagnol. Était-ce logique ? À quel point sa lignée était-elle mélangée ? De cela son père ne lui parlerait jamais…

Perdu dans ses pensées, Opéra en oublia la monde et sa beauté. Jusqu’à ce qu’un bruit de pas vienne le réveiller.


Dernière édition par Aurore Opéra le Mer 8 Aoû 2018 - 12:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nokhömi

avatar

ÂGE : 28
PUF : juju
MESSAGES : 144

SEXE DU CHEVAL : juju

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: 夕映え "Youbaé" [pv — Nokhömi]   Mer 8 Aoû 2018 - 7:47


Voici le moment qu'attendait Nokhömi à chaque nouvelle journée. Le soleil qui tentait en vint de ne pas disparaître à l'horizon et la lune qui ne tarderait pas à le croiser au passage comme la bonne mère qu'elle était tentend de border son enfant pour qu'il se repose enfin. La petite jument observait les derniers rayons du soleil, qui brillaient sur sa robe, sa présence était quasi insupportable depuis quelques jours, la chaleur qui s'en émanait était horrible, la nuit apportait son lot de fraîcheur et encore là on ne pouvait pas dire que l'aire était fraîche, mais bon supportable.

Les souvenirs de cet endroit avait guidé ses pas jusqu'ici pour profiter des lacs. Probablement bondé de gens de jour, la nuit elle serait calme surement plus calme et les étoiles si reflétant serait magnifique, selon elle du moins. C'était donc l'endroit et le moment parfait.

La petite jument s'approchât du plus grand lac s'apprêtant à y pénétrer lorsqu'elle aperçue, qu'à son extrémité, un corps presque immobile se trouvait dans l'eau. Elle était arrivée trop tôt surement. Au moment où elle s'apprêtait à rebrousser chemin, une brise effleurant l'étalon, se déposa sur les naseaux de la petite jument pie. Une brise aux odeurs familière. Stationné sur la rive, Nokhömi releva la tête pointant les oreilles en sa direction.

" Aurore?" Marmona-t-elle pour elle-même. Incertaine de sa déduction, elle ne l'avait croisé qu'une seule fois ce poulain et ce, depuis belle lurette.

De loin du moins, ça lui ressemblait. Nokhömi marcha le long de la berge sans réfléchir presque certaine qu'il s'agissait bien de lui. Mais , plus elle approchait, plus le corps du poulain semblait devenir grand et gros. Son pas se faisait de plus en plus lent, au fur et à mesure qu'elle s'en approchait. Puis l'hésitation sur l'identité du cheval qui doucement se dessinait devant elle s'installa dans sa conscience. Même si son odeur était semblable, si cela se trouvait c'était peut-être son père... Trop tard il l'avait repéré, elle était déjà trop près pour s'éclipser discrètement.

" Je eu... désolé. Je vous est prit pour quelqu'un d'autre."

Les joues de la petite jument s'enflamma et son coeur se serra, à la fois gêné et déçu de ne pas revoir son ami du Mont Étoilé.


Dernière édition par Nokhömi le Jeu 9 Aoû 2018 - 6:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurore Opéra

avatar

ÂGE : 22
PUF : Aneki (Etalon77)
MESSAGES : 173

SEXE DU CHEVAL : Mâle
TERRITOIRE : Aucun


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: 夕映え "Youbaé" [pv — Nokhömi]   Mer 8 Aoû 2018 - 18:26


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
La bruit de pas se rapprochait et Aurore Opéra ne savait plus ce qu’il devait faire. D’un côté, il aurait aimé rester seul pour regarder les étoiles filantes. De l’autre, il était curieux de savoir quelle âme pouvait se perdre ici de nuit. Il voulait savoir si l’inconnu venait ici pour la même raison que lui. Qui savait… si c’était le cas, il pourrait peut-être s’en faire un ami.

Décidé, le jeune mâle sortit de sa transe, releva la tête et chercha du regard la personne qui s’approchait de lui. La voix le percuta avant qu’il ne trouve l’inconnue qui n’en était pas une, finalement. Nokhömi s’était approchée, attirée par il ne savait quel mirage dont elle était vite retombée. La réalité était dure pour la jument pie qui regrettait déjà de s’être montrée aux yeux d’Opéra.

Aurore soupira. Soupir qui provenait du plus profond de son cœur et s’échappa si lourd de tristesse qu’il s’écrasa immédiatement dans l’eau. La première fois, la pie avait eu peur de lui et le poulain n’avait pas su gagner sa confiance. Aujourd’hui, elle le regardait dans les yeux, mais n’arrivait pas à le reconnaître. Il avait beaucoup grandi, même sa robe avait changé, mais il ne pouvait s’empêcher de se sentir meurtri.

Le rouquin aurait pu jouer le jeu, lui dire qu’il était le père d’Opéra, lui dire que celui avec qui elle l’avait confondu devait être très beau ou insinuer un tas d’autres choses. Il aurait pu faire de l’humour mais, le cœur lourd, il n’arrivait pas à s’y résoudre. Un nouveau soupir lui échappa (c’était un peu sa nouvelle façon de bouder) et il détourna la tête, posant ses yeux sur le ciel sombre et la lune qui commençait à se montrer.

Vous apparaissez toujours la nuit.

La lune brillait fort cette nuit. Elle risquait de le déconcentrer quand les étoiles commenceraient à tomber. Son regard revint sur la jument. Elle était trop loin pour qu’il puisse voir ses yeux. Dommage. En scrutant à nouveau la lune, Aurore se souvint d’une histoire qu’il avait entendue sur une princesse d’un lointain pays. Qu’était-ce, déjà ?

Peut-être êtes-vous vraiment la fille de la lune ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nokhömi

avatar

ÂGE : 28
PUF : juju
MESSAGES : 144

SEXE DU CHEVAL : juju

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: 夕映え "Youbaé" [pv — Nokhömi]   Jeu 9 Aoû 2018 - 6:06

Le regard de l'étalon se posa sur elle et la figea. Le mouvement de recule qu'elle s'apprêtait à effectuer s'évanouie sur la berge et elle se perdit dans ces deux billes noires, qui l'observait, même de loin elle pouvait constaté la profondeur de ce regard. Lorsqu'il se retourna pour contempler l'horizon, Nokhömi releva aussi les yeux au ciel, la lune reflétant contre l'eau du grand lac elle ferma les yeux inspirant un bon coup.

L'odeur du cheval revint immédiatement hanté les souvenirs de la petite puis il parla, Nokhömi en compris pas exactement les mots préoccupés, mais cette voix malgré, qu'elle semblait moins aiguë, Nokhömi la reconnue. Les yeux fermé, l'image d'un poulain c'était immédiatement dessiné dans sa mémoire. Elle le revoyait sur se mont étoilé, lui proposant de devenir sa grande-soeur et lui assurant qu'il reviendrait plus grand et plus fort pour la protéger. C'est sa gorge cette fois qui se serra, même si elle aurait voulu parler les mots restèrent prisonniers dans celle-ci.


-Peut-être êtes-vous vraiment la fille de la lune ?

La voix de l'étalon roux retenti à nouveau caressant les oreilles de Nokhömi cela semblait encore plus évident. La petite jument pie ouvrit les yeux à demi-clos, s'avança dans l'eau le regard rivé sur son propre reflet et guider par le respire de l'étalon. Elle s'arrêta juste à côté de lui, laissant l'eau caresser ses canons sa queue flottant légèrement sur la surface de l'eau.

"Aurore? " dit-elle faiblement. La petite pie tourna la tête vers l'étalon pour le regarder directement puis posa son regard particolor dans les billes noires une nouvelle fois maintenant trop près pour se laisser impressionner par sa nouvelle stature et reconnaître ce regard. était bien lui.

" Aurore" Répéta-t-elle maintenant d'une voix claire. Les yeux de Nokhömi se brouillèrent de larmes, elle ne l'avait pas reconnue, enfin si jusqu'à ce que l'image d'un cheval prennent la place du poulain.

Nokhö tourna la tête en direction de la lune montante, elle baignait maintenant dans son reflet le ciel semblait dégagé et les étoiles ne tarderaient pas à apparaître elles aussi. Un léger sourire, malgré son regard luisant, se dessina sur ses lèvres.

" Sa présence m'apaise et me donne l'impression qu'elle m'écoute."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurore Opéra

avatar

ÂGE : 22
PUF : Aneki (Etalon77)
MESSAGES : 173

SEXE DU CHEVAL : Mâle
TERRITOIRE : Aucun


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: 夕映え "Youbaé" [pv — Nokhömi]   Dim 12 Aoû 2018 - 10:53


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
La princesse Kaguya. Il s’en souvenait maintenant. Kaguya avait été trouvée par un coupeur de bambou au creux de l’un d’eux. Elle était d’une beauté époustouflante et, comme toute beauté en ce monde, cela la rendait dangereuse. Kaguya n’était pas mauvaise. Kaguya ne voulait pas faire de mal, mais Kaguya ne voulait pas d’un amant et elle avait eu des prétendants. La princesse ne pouvait pas les rejeter aussi simplement, de quelques mots bien placés et d’un dos tourné. Alors elle avait donné une mission à chacun d’eux. Elle avait exigé des reliques, des mythes qui n’existaient pas. Les trois premiers avaient triché et elle les avait écartés. Le quatrième avait abandonné.

Mais le cinquième avait chuté.

Aurore décrocha ses yeux noirs de la lune et les posa sur Nokhömi. Elle s’était approchée et, maintenant, il pouvait contempler son regard singulier. Il avait rencontré une autre jument aux iris semblables, mais l’aube qu’il avait contemplée dans ceux-ci était inégalable. Aujourd’hui, le soleil s’y couchait, teintant d’or le bleu et de bronze le marron de son œil particolor. Bientôt, la lune s’y refléterait également, disque rond au-dessus d’une mer calme et d’une falaise abrupte.

Nokhömi, la salua-t-il tout bas avec un sourire.

La princesse Kaguya avait tué son cinquième prétendant. Pas de ses mains, mais de ses mots, de ses exigences, de l’amour qu’il lui portait et qu’elle ne pouvait lui rendre. L’homme s’était lancé dans une quête éperdue et avait poussé trop loin les limites de ce qu’il aurait dû faire pour gagner la main de la princesse. L’amour rendait fou, assurément. Aveugle, très certainement. Aurore Opéra ne comprenait pas encore bien ces choses-là, mais il n’osait imaginer la douleur de la princesse Kaguya.

Si elle doit écouter quelqu’un, commença-t-il en reportant son attention sur la lune, c’est bien vous.

Aurore se souvenait parfaitement de leur rencontre au Mont Étoilé. Il se souvenait aussi du tutoiement qu’il avait utilisé envers la jument pie. Néanmoins, aujourd’hui, il avait grandi et le seul souvenir de cette intimité lui chauffait les joues. Vouvoiement et tutoiement ne changeait rien au fait qu’il la considérait comme son amie.

Ne pleurez pas, Nokhömi. (Il tendit les naseaux pour frôler son épaule et la rassurer. Il ne lui en tenait pas rigueur et ne voulait pas la voir triste.) Si vous pleurez, vous ne verrez pas les étoiles filantes. Ce serait dommage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nokhömi

avatar

ÂGE : 28
PUF : juju
MESSAGES : 144

SEXE DU CHEVAL : juju

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: 夕映え "Youbaé" [pv — Nokhömi]   Jeu 16 Aoû 2018 - 8:29

La petite jument prit une grande inspiration quand il la frôlât à l'épaule, puis expira son corps se détendit ravalant toutes nouvelles créations de larmes excessives. Elle ne le fuyait plus, comme elle aurait pu le faire quelques temps auparavant.

Nokhömi essuya délicatement ses yeux brouillé contre un de ses antérieurs qu'elle porta un peu plus en avant. Une larme s'échappant quand même roulant contre une de ses joues. Son regard se posa à nouveau sur le poulain enfin non sur le yearling, ce n'était pas les étoiles filantes qu'elle ne devait pas manquer cette nuit, elle pouvait les voir à toute les fois que l'occasion se présentait elle n'avait qu'à relever le bout du nez au ciel comme si souvent. C'était plutôt son ami qu'elle désirait voir, aujourd'hui. Cet ami qu'elle n'avait croisé qu'une fois et pourtant il semblait si familier.

Il avait grandit, avait prit de à la musculature ressemblait de plus en plus à un étalon pourtant encore qu'adolescent, mais étrangement et bien heureusement, il ne lui faisait pas peur. Sa robe aussi avait évolué, on aurait dit un ciel étoilé, le mélange de roux et de blanc abritant de tâches plus foncée comme une constellation. Et il y avait son aura, quelque chose de doux et de sécurisant émanait de lui en plus de l'image d'un poulain qui ne voulait s'effacer de son esprit.

Elle le quitta à nouveau des yeux. La brise soulevant sa crinière elle prit à nouveau une grande inspiration.

" Je ne suis pas triste, je suis heureuse"

Elle sourit doucement à la lune montante et au calme qui les enlaçait désormais.

" Est-ce les perséides qui vous ont mené jusqu'ici?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurore Opéra

avatar

ÂGE : 22
PUF : Aneki (Etalon77)
MESSAGES : 173

SEXE DU CHEVAL : Mâle
TERRITOIRE : Aucun


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: 夕映え "Youbaé" [pv — Nokhömi]   Ven 17 Aoû 2018 - 10:36


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Kaguya avait eu un autre prétendant. De ce genre-là qu’elle ne pouvait pas refuser, écarter d’un non sans appel, auquel elle ne pouvait pas non plus donner de mission impossible. L’empereur lui-même était tombé amoureux d’elle. Il la demanda en mariage, mais la princesse refusa, elle dit ne pas être de ce pays et ne pas pouvoir se rendre au palais avec lui. L’empereur n’abandonna pas, Kaguya et lui s’échangèrent des lettres dans lesquelles il réitéra sa demande tandis qu’elle continua de le rejeter.

Aurore sentit un poids s’échapper de ses épaules, une tension disparaître dans ses muscles. Il avait eu peur, sans vouloir l’avouer, qu’elle fuit encore, qu’elle s’écarte comme elle le faisait avant. Le mâle comprenait maintenant quel genre de frayeur poussait la jument à agir ainsi, il supposait que c’était parce qu’il était un mâle et que les mâles, parfois, faisaient des choses qu’il n’imaginait même pas. Opéra avait grandi et son corps devenait peu à peu celui de ceux dont la jument avait peur. Aurait-il pu lui en vouloir, si elle fuyait à nouveau ? Il en aurait été blessé, certainement, mais il aurait compris. Pourtant, elle ne fuyait plus et le jeune étalon sourit à Nokhömi, le cœur gonflé de joie.

La princesse Kaguya aussi, pleurait toutes les nuits de pleine lune. Elle s’isolait du monde, de ses parents adoptifs, de tous ceux qu’elle aimait sans arriver à leur dire. Jusqu’à ce qu’elle avoue, d’une petite voix triste, ce qui la torturait ainsi. Kaguya n’était pas humaine. Kaguya vivait sur la lune et devrait bientôt y retourner.

Les larmes de saint Laurent…

Aurore Opéra tendit à nouveau les naseaux et recueillit la larme qui roulait sur la joue de son amie. Elle disait être heureuse, mais sur ses lèvres, cette eau-là était aussi salée qu’une autre. Il espérait de tout cœur qu’elle n’essayait pas de lui cacher quoi que ce soit.

Est-il heureux, lui aussi ? se moqua-t-il avec légèreté. En effet, c’était pour elles que je suis venu ici.

L’empereur tenta de protéger la princesse Kaguya en envoyant ses gardes patrouiller chez elle. Mais que pouvait-il faire contre le peuple de la Lune ? Les êtres célestes descendirent sur Terre et Kaguya dut partir avec les siens. Tout son amour pour les humains n’y put rien. Elle offrit sa robe à ses parents et un élixir d’immortalité à l’empereur. En enfilant une robe de plumes, Kaguya perdit ses sentiments pour le peuple de la Terre et s’en fut. Ses parents trépassèrent de tristesse et l’empereur lut la lettre que la princesse lui avait écrite. Il trouva le mont le plus près du Ciel et y fit brûler la lettre et l’élixir en espérant que son message parvienne jusqu’à la Lune. L’empereur avait refusé une immortalité sans la princesse Kaguya.

Aurore Opéra posa ses yeux sur le reflet de la Lune dans le lac. Il se demanda si Nokhömi aussi devrait retourner chez les siens. Si elle l’abandonnerait comme Kaguya y avait été forcée. Lui aussi, comme l’empereur qu’il n’était pas, refuserait la vie éternelle si son amie n’était pas à ses côtés pour en profiter.

Le rouquin reporta son regard sur la jument pie. Les étoiles commençaient à apparaître, parsemant le ciel et la surface de l’eau de petits points lumineux. Il avait promis de la protéger, il s’en souvenait, mais son corps n’était pas encore assez fort. Mais Nokhömi n’avait plus peur de lui et, comme promis, il était prêt à changer d’avis. Néanmoins, s’il le lui avait demandé de but en blanc la première fois, Aurore avait grandi et ne se sentait plus capable de réitérer l’opération. C’était bien trop gênant.

La première larme est tombée. (Les Perséides n’étaient pas encore apparues, mais il comptait la tristesse de Nokhömi parmi les larmes de saint Laurent.) J’ai fait un vœu. Mais je crains qu’il soit trop tard pour avoir une grande sœur. La prochaine est pour t-… (Il hésita, le vouvoiement au bord des lèvres.) Toi. Quel vœu feras-tu ?

Il avait réussi, mais il détourna les yeux, trop gêné pour la regarder. Il espérait sincèrement qu'elle ne souhaite pas retourner sur la Lune.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nokhömi

avatar

ÂGE : 28
PUF : juju
MESSAGES : 144

SEXE DU CHEVAL : juju

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: 夕映え "Youbaé" [pv — Nokhömi]   Hier à 16:27

Nokhömi ferma les yeux lorsqu'il vint effacer la larme qui roulait contre sa joue, son corps se décalât de quelque centimètre, effaçant presque complètement ceux qui les séparaient encore.

Aurore avait fait un voeux et lui en fit part cela n'annulait-il pas les souhaits quand nous les révèlons? Nokhömi ne lui en fit aucune remarque, car de toute façon...

Sans un mot la petite pie s'avança dans l'eau, quittant la proximité d'Aurore, se rapprochant par la même occasion des étoiles. L'eau effleurait son bas ventre désormais et son corps tout entier semblait valser au milieu du ciel étoilé. Les yeux de la petite jument brillait autant qu'elles. Nokhömi effleura du bout des naseaux le reflet d'une d'elle, avant de se retourner faisant face au jeune étalon.

" J'aimerais retourner auprès de ma mère..."



Nokhömi s'approcha à nouveau d'Aurore, étirant le nez vers lui le touchant à la joue à son tour, cherchent à attirer le regard qui la fuyait dans le sien. C'était la première fois qu'elle le touchait délibérément et ce sans hésitation.

" ...C'est ce que j'aurais souhaité si tu m'avais posé cette même question il y a un an au Mont Étoilé..." Elle marqua une pause..." Mais plus aujourd'hui."

Les étoiles se dessinaient de plus ne plus autour d'eux, le soleil était complètement disparu comme tout ce qui les entouraient, aux yeux de la pie.

" Une grande-soeur... tu en as déjà une depuis ce même jour pourtant." Un léger sourire s'accrocha à ses lèvres et s'approcha un peu plus d'Aurore. D'un geste timide frotta sa tête contre l'encolure de celui-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 夕映え "Youbaé" [pv — Nokhömi]   

Revenir en haut Aller en bas
 
夕映え "Youbaé" [pv — Nokhömi]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horse-Wild :: LES TERRES DU NORD. :: LA RÉGION DES GRANDS LACS-
Sauter vers: