Jeu de rôle équin
 
AccueilS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Les chaleurs ont lieu du 1er au 15 du mois.

Partagez | 
 

 Chimère [Libre]

Aller en bas 
AuteurMessage
Aurore Opéra

avatar

ÂGE : 23
PUF : Aneki (Etalon77)
MESSAGES : 432

SEXE DU CHEVAL : Mâle
TERRITOIRE : Terres Secrètes


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Chimère [Libre]   Jeu 2 Aoû 2018 - 9:35


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le ciel, il ne le voit plus, caché derrière la vapeur qui s’échappe du sol. Aurore Opéra a beau plisser les yeux, il n’en aperçoit ni les nuages, ni le soleil. Était-ce seulement le jour ? Le poulain s’était perdu. Il avait voulu faire le malin, partir loin de sa sœur, mais il devait se rendre à l’évidence : c’était une mauvaise idée. La météo ne semblait pas plus calme sur cette partie de l’île que sur le reste. D’ailleurs, depuis le temps qu’il pataugeait dans toute cette vapeur, Opéra ne se sentait pas mouillé par elle. Elle glissait sur son corps sans le toucher et il ne comprenait pas comment cela pouvait arriver. Peut-être plus tard l’évidence lui sauterait au nez, mais il avait cru comprendre que ces terres n’étaient pas là il y a peu. Rien n’assurait qu’elles ne disparaîtraient pas à nouveau.

Aurore s’arrêta soudain et redressa la tête bien haut. Il crut apercevoir une silhouette dans la vapeur. De longues pattes fines, un petit ventre rond. N’était-ce pas le bout recourbé du nez de sa sœur ? Le jeune mâle renâcla, encore boudeur de sa mésaventure avec le tsunami qui l’avait frappé pour l’amener aux pieds de Rose Madder. Il boudait et ne pouvait donc pas courir voir sa cadette sans piétiner au passage sa fierté. Que faire ? Il se sentait si seul, au milieu de toute cette vapeur !

Un bruit derrière lui brisa son dilemme. Peut-être que d’autres poulains se seraient enfuis, mais Aurore prenait de l’age, du muscle et du courage. Il se détourna de la silhouette familière et chercha l’origine du bruit. Sa Maddie aurait tout le loisir de le rejoindre si le cœur lui en disait, mais il ne serait pas celui qui ferait le premier pas !

Décidé, Aurore s’engagea dans la vapeur au petit trot, les yeux plissés pour tenter de voir à travers tout ça. Il couvait l’envie folle de découvrir quelque chose de beau dans ces terres nouvelles et oublia bien vite le bruit qu’il avait entendu. Le nez au ras du sol, Opéra chercha le moindre signe de beauté dans ce paysage qui tentait de se cacher.

Ainsi prostré, le poulain remarqua trop tard l’ombre qui lui barrait le chemin et lui rentra dedans de plein fouet. Il se ratatina sur lui-même et tomba le cul par terre. Honteux, Aurore préféra fermer les yeux et bouder. Avec un peu de chance, son obstacle s’en irait sans faire de commentaire.

Sauf s’il s’agissait d’un arbre. Ce à quoi il n’avait absolument pas pensé.

Event:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iuris

avatar

ÂGE : 19
PUF : Zef
MESSAGES : 44

SEXE DU CHEVAL : Mâle
TERRITOIRE : Solitaire


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Chimère [Libre]   Ven 3 Aoû 2018 - 16:25

    Iuris galopait comme un fou depuis plusieurs longue minutes, il avait le souffle court, et ses jambes lui faisaient mal. Il fuyait. Plus tôt, il était sûr d’avoir croisé une grosse bête qui lui voulait du mal. Enfin sûr, il n’était sûr de rien, juste qu’il avait eu très peur et que la chose chose qu’il avait trouvé à faire c’était fuir. Et puis peut-être qu’en allant dans cette direction il retrouverai ses parents ? Il était sûr qu’ils les attendaient quelque part. Son petit coeur le sentait.

    Quand il se sentait finalement assez en sécurité, il ralentit et le leva le nez pour voir où il était. Mais ne voyait rien d’autre qu’un épais voile de brume. Il baisse le nez pour essayer de distinguer le sol, mais non, il ne voyait rien. Il plissa les yeux et se mis à avancer à l’aveugle.

    Quelque instant plus tard, une silhouette se profila dans la brume. Persuadé de savoir qui c’était, il se lança au petit trot vers elle, en hennissant de bonheur.

    Maman ! Je savais que tu…

    Mais le poulain fonça droit sur.. Rien. La forme s’était envolée, disparue, comme si elle n’avait jamais existée. Il baissa le nez, triste et déçu. Il frissonna, il n’avait pas froid, mais peur, et il se sentait si seul. En plus, il ne savait pas où il se trouvait. Alors, la tête basse, il se remit en marche, à la recherche d’un abris et d'un coin où passer la nuit. Il n’avait même pas envie de parcourir ces terres, il était fatigué de courir après ses parents.

    Mais à force de ne pas regarder où il mettait les pieds, il buta sur quelque chose à la fois dur et un peu mou. Il tapa un peu du sabot pour essayer de distinguer la forme puis baissa les naseau et tomba nez à nez avec la croupe d’un autre poulain.

    - Hé ! Ques’tu fais au milieu du chemin toi ?


    Il n’y avait évidemment aucun chemin ici, et il ne se trouvait bien sûr au milieu de nul part, mais son petit coeur se serra, heureux de trouver quelqu’un.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurore Opéra

avatar

ÂGE : 23
PUF : Aneki (Etalon77)
MESSAGES : 432

SEXE DU CHEVAL : Mâle
TERRITOIRE : Terres Secrètes


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Chimère [Libre]   Lun 6 Aoû 2018 - 9:50


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Aurore était le meilleur pour bouder, un dieu dans sa discipline, indétrôné et indétrônable. Il savait y faire pour montrer sa désapprobation ou pour faire craquer ses ennemis. Il lui arrivait même, quelques rares fois, de prendre la main sur sa petite sœur. Comme il aimait la voir courir à lui en s’excusant ! Il se sentait alors si puissant qu’il aurait pu se laisser étouffer par son ego. Mais il ne se laissait pas avoir par le mensonge. La vérité, c’était que Rose Madder jouait avec lui comme une vulgaire poupée. Il faisait ce qu’elle voulait et l’inverse n’avait malheureusement pas lieu d’être. Le poulain se laissait faire sans broncher et, en cela, il était la parfaite copie de son père.

Sauf que le poulain prenait de l’âge.

Son corps s’affermissait, grandissait. Ses muscles se développaient sous sa robe qui changeait encore de couleur. Il avait été clair avec une tache rose sur le ventre. Puis la tache s’était estompée et son corps entier s’était paré de nuances rosés. Aujourd’hui, ces nuances s’assombrissaient et le jeune mâle devenait de plus en plus roux. Il devinait également, à certains endroits, quelques petites taches blanches qui commençaient à pousser. Ses jambes elles-mêmes s’éclaircissaient tant qu’il ne serait pas choqué d’y voir apparaître des balzanes. Décidément, le poulain n’aura jamais fini de s’inquiéter pour sa robe. Lui qui rêvait tant d’un bai banal ! Quel nom pourrait-il mettre sur ce qu’il était ?

Soudain, Aurore Opéra fut projeté en avant – à peine un pas, en vérité. Le rouquin baissa les oreilles et pivota sur lui-même. Un petit poulain – plus petit que lui en age et en taille – le toisait d’un drôle de regard selon lui. C’était l’inconnu qui venait de lui rentrer dedans et pourtant, celui-ci disait ouvertement que c’était Opéra qui gênait. Le roux renâcla, peu content d’être ainsi accusé. Déjà, il n’y avait pas de chemin. Et puis, de toute façon, Aurore était entré dans un arbre – il s’était rendu à l’évidence juste avant de faire demi-tour – donc le « chemin » était, de toute façon, bouché.

Y’a pas de chemin ! répondit-il, les lèvres pincées de mécontentement. En plus, si j’avais pas été là, tu serais rentré dans cet arbre-là, tu vois. C’est toi qui regardes pas où tu vas.

Cette accusation gratuite cachait la honte du rouquin qui se souvenait parfaitement avoir fait cette erreur. Trop concentré sur le sol, il en avait oublié le monde et avait percuté un arbre. Si ce n’était pas honteux, ça ! Bien entendu, il était encore trop fier pour l’avouer à un inconnu. Surtout à un inconnu qui devait avoir le même age que sa sœur. D’ailleurs, en regardant mieux le poulain, Aurore Opéra constata que celui-ci aussi avait une tache. Tout comme lui en avait eu une et comme sa sœur en possédait une. Une tache que le roux avait toujours détesté, mais tant aimé chez sa cadette !

Toi aussi t’as une tache, constata-t-il avec une pointe de compassion (il partait du principe que l’inconnu non plus, comme lui à son âge, ne devait pas aimer cette tache.) T’inquiète pas ! Ca partira avec l’age.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iuris

avatar

ÂGE : 19
PUF : Zef
MESSAGES : 44

SEXE DU CHEVAL : Mâle
TERRITOIRE : Solitaire


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Chimère [Libre]   Mer 15 Aoû 2018 - 13:28

    Le poulain prit le temps de regarder celui qu’il avait un peu piétiner sans le vouloir. De toute façon, c’était pas avec sa carrure de brindille qu’il allait lui faire du mal. Ce qu”il avait d’abord pris pour un poulain, n’en était plus un. Il avait sûrement quelques années de plus que lui, même s’il se doutait qu’il était encore jeune. Mais il s’en fichait de toute façon. S’il pouvait se faire un copain ici, ce serait vraiment génial.

    Penaud, il rit nerveusement et baissa la tête, oui, il n’y avait pas de chemin, ou s’il y en avait un, il était bien caché par cette brume. Il baissa le nez sur ses sabots qu’il ne voyait pas et soupira.

    Désolé, toute cette brume, je ne t’avais pas vu. Tu trouves pas ça bizarre toi toute cette brume ? Elle vient d’où tu crois ?

    Il regarda autour de lui, se demandant si quelqu’un s’amusait avec une sorte de canon à brume, ou un truc du genre. C’était à ses yeux, la réponse la plus logique à son questionnement. Puis il posa les yeux sur l’arbre. Qui était responsable de tout ça. Bah oui, si l’arbre ne s’était pas trouvé là, le roux ne serait pas tombé et Iuris ne lui aurait pas foncé dedans ! Donc seul l’arbre était à blâmer !

    Cet arbre veut seulement nous embêter. Tout est de sa faute !

    Il soupira doucement et se dandina sur lui même. Une tâche ? Où ça une tâche ? Il tournait en rond en espérant l'apercevoir. Son physique n’avait jamais été un préoccupation. Il deviendrait ce qu’il deviendrait de toute façon. Il fronça ses sourcils imaginaire et se remit face à son interlocuteur.

    - Une tâche ? Quelle tâche ? C’est grave tu crois ? Il haussa les épaule, il s’en fichait bien de toute façon, il ne se sentait pas malade. Je suis Iuris et toi ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurore Opéra

avatar

ÂGE : 23
PUF : Aneki (Etalon77)
MESSAGES : 432

SEXE DU CHEVAL : Mâle
TERRITOIRE : Terres Secrètes


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Chimère [Libre]   Ven 24 Aoû 2018 - 16:42


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Aurore se souvenait parfaitement de sa tache rose. Une horreur qu’il avait détestée de tout son cœur. Il jalousait les robes communes. Un beau bai, alezan, blanc ou noir. Il aurait été bien plus fier de lui avec une robe comme celles-ci. Mais comment espérer la banalité quand ses propres parents sortaient de l’ordinaire ? Sa mère mêlait marron et blanc et son père… allez savoir.

Paradoxalement, il avait adoré la tache rose de sa sœur quand lui-même avait perdu la sienne. Il la trouvait jolie, mais il ne regrettait pas celle qu’il avait eue. Comme si les deux taches étaient tout à fait différentes. L’étaient-elles vraiment ?

La robe du poulain devant lui présentait une tache plus claire. Opéra la fixa longuement, admirant ses nuances et la façon qu’elle avait de se disperser sur son encolure. Il en aurait presque oublié de répondre si les questions du poulain n’avaient pas fait plusieurs fois le tour de son esprit, comme pour le forcer à sortir de sa transe.

Bizarre ? (Il jeta un coup d’œil aux alentours, la vapeur recouvrait le sol et s’enroulait drôlement autour de l’arbre.) Je trouve ça plutôt joli, moi. (Le rouquin plissa les yeux, cherchant l’origine de tout ceci.) De l’eau qui bout ?

Il n’en avait pas la moindre idée, mais c’était la seule réponse passablement plausible qui trottait dans son crâne. Ce qui l’inquiétait plus, n’était pas tant l’origine de la vapeur que le fait qu’elle les étreignait sans les mouiller. Était-ce seulement possible ?

Aurore Opéra sourit au poulain quand il rejeta la faute sur l’arbre. C’était une attitude qu’il avait souvent eue et qu’il avait mise de côté. Rejeter la faute sur les autres ne servait qu’à apaiser le coupable. En plus, c’était un mensonge et son père les détestait. Il ne valait mieux pas qu’il se tente à nouveau sur ce genre de voie.

Grave ? Le rouquin se demanda si l’autre se moquait de lui, mais il ne semblait simplement pas être conscient de la tache sur son flanc. Bien, au moins, il ne la détestait pas. C’était beaucoup mieux comme ça.

Iuris ? Enchanté ! répondit-il gaiement. Moi c’est Aurore Opéra.

Le jeune mâle sourit à nouveau puis se concentra sur la vapeur. Les questions de Iuris le travaillaient et ne pas avoir de réponse le dérangeait. Aurore n’était pas un lâche et, même seul, il se serait sûrement mis en quête de l’origine de cette vapeur, mais puisque le poulain était là, il ne pouvait pas l’abandonner juste comme ça. Qui savait… Ils découvriraient peut-être quelque chose et ils resteraient amis pour longtemps (oui, Aurore avait encore des rêves simples et innocents).

Et si on cherchait d’où elle vient, la vapeur ? demanda-t-il à Iuris. Ça te tente ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iuris

avatar

ÂGE : 19
PUF : Zef
MESSAGES : 44

SEXE DU CHEVAL : Mâle
TERRITOIRE : Solitaire


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Chimère [Libre]   Dim 26 Aoû 2018 - 22:37

    Le poulain se tordait dans tous les sens pour regarder cette tâche dont il n’en avait jamais connaissance jusqu’à maintenant. Puis il soupira, il s’en fichait complètement, de toute façon, ses parents lui avait expliqué qu’il changerait rapidement de robe en grandissant et qu’il ne devait pas se fier à celle qu’il avait pour l’instant. Il s’ébroua vivement pour chasser ces pensées futiles de son esprit.

    De l’eau qui boue ? Non ce n’était pas possible, l’eau n’était même pas chose, ou peut-être que si, mais ils ne le sentaient pas ? Ou alors c’était tout autre chose qui dépassait des poulains comme eux ? Il était vraiment curieux.

    - Aurore Opéra ? C’est un joli nom ! J’aime bien ! Enchanté alors !

    Il grava le prénom de son ami dans son esprit pour ne pas l’oublier s’il venait à ne pas se revoir pendant plusieurs jours ou plusieurs mois. En plus, c’était sincère, il n’avait pas entendu un nom pareil !

    Tout comme le mâle, il voulait avoir l’explication de cette brume incroyable. Comment pouvait-elle remplir le plateau comme ça ? Ce qui devait produire ça devrait être énorme ! Il frissonna quand son esprit imagina un monstre gigantesque crachant des nuage de brume par les naseau. Ou alors une sorte de gros volcan qui cracherait de la brume. Est-ce loin ou tout proche d’eux ? Il releva le nez pour regarder autour d’eux, mais il ne vit rien d’autre que de la brume épaisse. Alors c’était décidé, il voulai savoir d’où ça venait ! En plus, Aurore Opéra semblait en avoir envie aussi.

    - Oui ! On fera peut-être une découverte extraordinaire ? Ou un truc du genre ?!




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurore Opéra

avatar

ÂGE : 23
PUF : Aneki (Etalon77)
MESSAGES : 432

SEXE DU CHEVAL : Mâle
TERRITOIRE : Terres Secrètes


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Chimère [Libre]   Dim 2 Sep 2018 - 10:20


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Aurore gonfla le poitrail de fierté. Iuris aimait son nom et cela lui plaisait. Lui-même le portait la tête haute et n'appréciait guère les moqueries sur son patronyme. Peut-être le crierait-il moins fort le jour où il comprendrait ce qu’il voulait dire… Pour l’instant, il ne savait pas et adorait porter sur lui sa phase préférée de la journée. L’aube était bien plus belle que n’importe quoi d’autre en ce monde.

Le rouquin reporta son attention sur la vapeur. Elle flottait tout autour d’eux. Elle ne semblait pas vouloir s’échapper, ne bougeait guère, en vérité. En pénétrant dans le nuage opaque, Opéra s’était attendu à ressortir complètement mouillé, à presque étouffer dans toute cette densité et à sentir un mouvement de la vapeur du sol vers le ciel. C’était ce que tout le monde aurait attendu, non ? Pourtant, rien de tout ceci n’arriva.

Le jeune entier se dit qu’il était en droit de connaître l’origine d’un tel phénomène. Il avait vu des bizarreries sur cette île, mais celle-ci en était la plus grosse à sa connaissance. Il plissa les yeux, tentant de voir quoi que ce soit dans ce rideau opaque. Rien. C’était tout à fait stressant pour un mâle qui avait l’habitude de voir plus que bien. Il voyait mieux que la plupart des gens, mais face à tant de vapeur, il était comme un autre. Aveugle et perdu.

Aurore Opéra sourit à l’enthousiasme du poulain. Il se jura de veiller sur lui pendant leur périple. Il n’était pas encore aussi fort et grand qu’il le voulait, mais il était bien plus gros que Iuris et ses muscles plus développés. Il ferait plus attention pour le petit que pour lui-même, c’était décidé.

Allons-y, alors ! dit-il, la voix tremblante d’impatience.

Le roux s’imaginait déjà un énorme dragon couché dans la vapeur. Si profondément enfoncé dans le sommeil qu’ils pourraient approcher sans le réveiller. Chacune de ses inspirations crachait un nuage opaque qui venait s’ajouter au voile du Plateau. Quand ils seraient assez près pour le toucher, un gros œil jaune s’ouvrirait sur une pupille fendue et un grondement à faire pâlir le tonnerre s’échapperait de la gorge monstrueuse. Ils n’auraient plus qu’à déguerpir en criant pour leur vie, tandis que le dragon se relèverait. En quelques battements d’ailes, il aurait tôt fait de dissiper le vapeur et retrouver les deux imprudents.

C’était amusant, mais si cela arrivait vraiment, Aurore ne donnait pas cher de leurs peaux.

Là ! (Aurore s’arrêta net. Plongé dans ses pensées, il n’avait pas bien vu, mais il lui avait semblé voir passer une ombre dans la vapeur.) T’as vu ça ? (Il se tourna vers Iuris, tous les muscles bandés, prêts à défendre le poulain.) T’es venu tout seul ici ?

Opéra chuchota presque les derniers mots, de peur d’attirer l’ombre vers eux. Il avait cru voir les courbes fines d’une jument, mais il n’était sûr de rien. Peut-être était-ce la mère du petit ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iuris

avatar

ÂGE : 19
PUF : Zef
MESSAGES : 44

SEXE DU CHEVAL : Mâle
TERRITOIRE : Solitaire


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Chimère [Libre]   Ven 21 Sep 2018 - 11:37

    Pour une raison inconnue, ou qu’il ne réalisait pas vraiment, le nom du Brun avait fait gonfler Aurore Opera. Était-ce parce qu’il venait de lui dire qu’il aimait son prénom ? Sûrement ! Il sourit doucement, content de faire plaisir à quelqu’un !

    A son tour, Iuris reporta son attention sur cette brume mystère qui ne semblait pas vouloir qu’on découvre son secret, si secret il y avait à découvrir. Le poulain prit le temps de l’analyser et il n’avait rien vu de pareil. Il en était sûr. Portant épaisse, il ne les étouffait et n’avait pas cette consistance moite ou humide de la brume normale. Quand il marchait à l’intérieur, elle ne bougeait guère. Il n’y avait pas à dire, cette brume était une aberration et il avait envie de comprendre d’où elle venait.

    Il soupira, et redressa la nuque, il posa son regard un instant sur le mâle à côté de lui, qui était tout comme Iuris, entrain d’analyser la situation. Il remarqua d’ailleurs que s’il voyait le roux à côté, s’il regardait un peu plus loin, tout était flou et cotonneux. Normal de pour de la brume. Il soupira doucement et regarda le Aurore qui, lui, semblait vraiment perdu, il ne savait pas bien pourquoi.

    Iuris piétinait d’impatience et n’attendait que ça ! Découvrir le mystère qui entourait cette brume ! Et quand il eut l’aval du mâle, il frissonna un peu plus d’excitation. Le poulain s’imaginait mile et une chose qui pourrait leur arriver pendant leur périple et chacune d’elles était plus trépidante les unes que les autres !
    Alors qu’il avait avec prudence à ses côtés, il entendit l’autre s’exclamait que qui le sortit rapidement de ses pensées délirantes. Le rouquin avait vu quelque chose qui avait échappé à sa perception. Alors, les oreilles en avant et les yeux plissés il essayait de voir.

    - Où ça ?!

    Il tournait là tête dans tous les sens, il ne savait pas trop s’il avait peur ou était excité, sûrement un peu des deux.

    - Oui, je suis venu seul, j’en suis sûr. Peut-être que quelqu’un nous a suivi ?... Ou alors c’est ce qui fait de la brume… Ou une sorte d’hallucination…

    Il se souvient, qu’un peu plus tôt, il lui avait semblé voir des silhouettes familières dans la brume et en s’approchant, elles avaient disparu. Il frissonna et recule un peu derrière son ainé.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurore Opéra

avatar

ÂGE : 23
PUF : Aneki (Etalon77)
MESSAGES : 432

SEXE DU CHEVAL : Mâle
TERRITOIRE : Terres Secrètes


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Chimère [Libre]   Lun 24 Sep 2018 - 11:10


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Aurore Opéra trépignait d’impatience, l’esprit en ébullition. Il se voyait déjà gravir des montagnes abruptes, franchir des obstacles insurmontables et défaire des ennemis redoutables. Son imagination de poulain, baignée d’innocence et de naïveté, le tiraillait de tous côtés et lui faisait quelque peu perdre la tête. Jusqu’à ce que l’imagination et la réalité se croisent, s’emmêlent et se fondent l’une dans l’autre.

Le rouquin releva haut la tête, regarda partout autour de lui et dressa droit les oreilles. Il n’entendit rien d’autre que sa respiration et celle du poulain brun, ne vit rien d’autre que la vapeur et ne sentit guère mieux de choses. Tout était plongé dans ce voile opaque qui semblait absorber le monde et le garder jalousement. Et si c’était ça, l’ennemi redoutable ? Une vapeur intelligente, malsaine, malveillante, qui les enserre, les recouvre et jamais ne les recrache ? Aurore ne voulait pas y croire. Il y avait tant d’autres choses à découvrir en ce monde. Il ne pouvait pas passer le reste de sa vie ici !

L’ombre ne repassa pas devant lui, si bien qu’il se demanda s’il n’avait pas halluciné. Ce ne serait pas la première fois qu’il inventait des choses. D’habitude, il s’en rendait compte. Ses inventions étaient contrôlées, il les manipulait à sa guise. Là, il n’avait pas eu l’envie de voir une forme dans la vapeur d’eau. Elle était juste apparue.

Elle était là, juste devant.

Aurore désigna vaguement une direction du bout du nez et plissa les yeux. Plus il essayait de se remémorer l’ombre mouvante, plus les courbes fines prenaient la silhouette de sa jeune sœur. Le rouquin grimaça. Il l’évitait depuis quelques temps, il n’accepterait pas de lui tomber dessus par hasard, pris au dépourvu par la vapeur d’eau. Ils devaient fuir !

Un monstre, peut-être ? (Il n’avait pas beaucoup de conviction dans la voix, mais peut-être Iuris pourrait-il prendre cela pour un jeu.) Viens, fuyons !

D’un coup de naseaux gentil, Opéra poussa le poulain pour le presser à prendre la fuite. Lui-même pivota sur ses talons et prit une allure lente, afin de ne pas distancer Iuris. Ils ne voyaient pas grand-chose sur leur passage et Aurore dut même faire un bond de côté quand un arbre se dressa sur son chemin. Une seconde de réaction en moins et il serait rentré dedans !

Le roux ralentit encore, suspicieux, quand la vapeur commença à se disperser. Il voyait de mieux en mieux devant lui, de plus en plus loin. Étaient-ils en train de quitter le lieu ? Aurore jeta un regard en arrière, mais constata la même chose. Qu’est-ce que cela voulait dire ? En continuant d’avancer, il dut bien se rendre à l’évidence : les deux jeunes se retrouvèrent sur l’Archipel. Plus aucune trace de vapeur tout autour d’eux. C’était à ne plus rien y comprendre.

Quoi ? souffla-t-il, déçu de ne pas pouvoir trouver l’origine de ce phénomène. Mais pourquoi ?

Aurore s’arrêta, refit un tour sur lui-même et soupira. Ils ne trouveraient jamais le mystère de la vapeur. Le dragon s’était peut-être réveillé et enfuit, le bruit de ses battements d’ailes absorbé par la vapeur dense ? C’était mieux que de croire qu’ils avaient simplement échoué.

Bon bah ! tant pis ! (Opéra se tourna vers Iuris, un petit sourire aux lèvres.) Pas de découverte extraordinaire pour aujourd’hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chimère [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chimère [Libre]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» Pas sur la neige...[Libre]
» ? Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]
» Quel accueil de la part des oiseaux! (libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horse-Wild :: LES TERRES DU NORD :: L'ARCHIPEL DES BOUCANIERS-
Sauter vers: