Jeu de rôle équin
 
AccueilS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Silence [Libre]

Aller en bas 
AuteurMessage
Harmonie

avatar

ÂGE : 23
PUF : Aneki (Etalon77)
MESSAGES : 1279

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Aucun


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Silence [Libre]   Mar 10 Juil 2018 - 11:14


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
La rencontre avec un conteur avait retourné la petite jument palomino et inséminé en elle un mal qu’elle ne guérirait jamais. Il ne venait que s’ajouter aux nombreux autres maux qui la caractérisaient sans véritablement menacer sa survie.

Harmonie s’était offert un moment de répit. Elle s’était retirée en elle-même, avait erré sur le monde sans s’arrêter et n’avait adressé aucun regard, aucune parole aux âmes qui avaient croisé son chemin. Ce calme, elle l’avait mérité et elle l’avait savouré. Rien ne valait la solitude. Elle se délectait de ces moments où le chant se suffisait à lui-même, où les bruits se réduisaient à cette mélodie qu’elle entendait, mais n’écoutait pas.

La petite jument se réveilla soudain de sa transe. Les souvenirs du conteur lui revinrent. Elle revit les rats, elle entendit la flûte. L’avait-il empoisonnée ? Après l’espoir qui l’avait bouffée de l’intérieur. Peut-être avait-il été envoyé à elle pour précipiter sa mort… Elle ne lui en voudrait pas. Elle acceptait son sort et ne combattrait pas. Voilà bien longtemps que Harmonie avait cessé de se battre.

La palomino arrêta son errance et inspecta les lieux où elle s’était perdue. Une galerie souterraine qu’elle ne connaissait pas. Elle avait pourtant fait le tour de l’île plusieurs fois, mais rien ne l’étonnait plus. Si les dieux la voulaient ici, alors elle se laisserait faire sans rechigner. Comment lutter face au divin ? Elle n’en avait ni la force ni l’envie.

Harmonie s’apprêtait à reprendre le pas pour trouver une sortie quand le vent s’engouffra derrière elle, glissa sur la roche, contourna les quelques stalactites au plafond et caressa sa croupe et les boursouflures de ses cicatrices. Le vent n’avait rien d’étonnant, il sifflait où il l’entendait et amenait toujours aux oreilles de la jument, peu importait le lieu, un chant qu’elle en avait marre d’entendre. Il était toujours là, dans cette grotte, il hurlait pour qu’elle l’écoute, qu’elle lui prête attention.

Ce ne fut pourtant pas à lui qu’elle tendit l’oreille.

La petite jument pencha la tête de côté et ferma les yeux. Là, derrière le chant des arbres, par-dessus le souvenir diffus d’Hamelin, elle les entendait. Des centaines de voix, pas plus fortes qu’un souffle, qui s’insinuaient dans son esprit, tentaient de communiquer avec elle.

Non. Elles ne voulaient pas communiquer. Comme le reste du monde, comme toute chose qui fut, est et sera, elles réclamaient qu’on les écoute. Elles attendaient de la jument qu’elle entende, écoute et se taise.

Harmonie rit. Un rire plein de mépris. Un rire moqueur qui s’échappa de ses lèvres serrées, se mêla au vent, au chant, à la flûte et aux murmures. Un rire qui claqua contre les parois rocheuses, s’enroula autour de ses jambes et la maintint figée sur place.

La palomino n’écouterait pas. Elle en avait marre d’écouter. Elle en avait bien assez fait, elle n’avait que trop donné. Pourtant, elle continua d’entendre, d’une oreille distraite, habituée au brouhaha, tandis qu’elle n’aspirait qu’au silence. Sauf que le silence n’existait pas. Elle l’avait compris depuis longtemps.

La petite jument resta immobile, entendant l’appel de toutes ces voix qui venaient de nulle part et de partout à la fois. Elle les entendit, ne les écouta pas et se permit même un sourire amusé. Ce murmure était si faible ! On l’avait habituée au tumulte des tempêtes, au vacarme des hurlements. Ce simple chuchotement au creux de son oreille était presque une berceuse destinée à sa seule personne, à l’insomniaque qui errait en perdant de ses couleurs, en laissant échapper un peu de sa vie à chaque pas.

Harmonie était peut-être la seule à pouvoir se détendre dans un tel endroit et cette pensée lui plut énormément. Elle s’en délecta avec joie. Voilà ce qui faisait d’elle quelqu’un de différent, ce qui poussait les autres à la rejeter tandis qu’elle les rejetait également. Néanmoins, au milieu du fracas du monde demeurait une question qui lui vrillait les entrailles : à quoi cela ressemblait, le véritable silence ?

Event:
 


Dernière édition par Harmonie le Jeu 23 Aoû 2018 - 11:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Final Act

avatar

ÂGE : 28
PUF : Lalie
MESSAGES : 59

SEXE DU CHEVAL : Petit homme

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Silence [Libre]   Ven 13 Juil 2018 - 7:34

Elle avait disparût et pourtant il l'entendait murmurer croyant à chaque nouveau tournant qu'il tomberait nez à nez avec elle. Sa voix était claire il avait l'impression qu'elle lui sifflait entre les deux oreilles et pourtant, un tournant après l'autre c'était avec déception qu'il ne la voyait pas apparaître, elle et sa grande crinière blanche elle lui manquait il avait envie de si blottir et de s'y perdre comme au premier jour de sa courte vie. Le poulain déposait délicatement chaque sabots pour ne pas que le son qui si en échappait viennent brouillé les murmures que sa mère lui offrait pour le guider à nouveau vers elle. Elle ne l'avait pas abandonné, elle n'avait pas fait exprès de le perdre dans cet endroit, elle l'aimait n'est-ce pas? Une mère n'abandonnerait jamais son poulain. Il était encore trop jeune pour vivre seul, trop jeune pour en être séparé.

D'autres murmures incompréhensible se font entendre derrière lui à l'instant où un souffle frais, aux odeurs de la mer, soulève doucement sa mince crinière de duvet et caresse son toupet de poulain, un frisson parcours son corps tout entier au même moment. Le jeune poulain se retourna pour voir s'il ne découvrait pas les auteurs de cette symphonie.

" Allo?" allo allo allo allo "Il y a quelqu'un?" Un un un. Sa voix heurtât la pierre créent par la même occasion un écho qui traversa les galeries souterraines. Sa voix à lui n'avait rien d'un murmure. Final Act regarda tout autour de lui les oreilles pointées vers l'avant effectuant des gestes saccader de la tête tantôt vers le haut tantôt vers la gauche jusqu'à atteindre 360 degrés dans toutes les directions possibles suivant son propre écho. La voix de sa mère semblait si faible contrairement à la sienne se trouvait-elle si loin?Le poulain pencha légèrement la tête sur le côté écoutant les murmures qui se mêlaient à celui de Commedia maintenant y avait-il réellement d'autres chevaux entendait-il réellement sa mère l'appeler il l'avait quand même perdu dans la brunante matinal et du coup il n'était pas certain de la direction qu'elle avait pu prendre. Était-il en train de devenir fou et suivre une fausse piste?, à son âge les enfants ont beaucoup d'imagination, peut-être tous ses murmures sont-il le fruit de son imagination.

" Maman?" man man man... "MAMAN" MAN MAn man

Soudain, un rire lui remonta jusqu'aux oreilles, ce n'était pas le rire de sa mère ou peut être l'avait-il jamais entendu rire depuis sa naissance il l'avait entendu dans son ventre, mais doucement tout ce qui s'était passé à l'intérieur semblait s'effacer de son esprit avec les jours qui passes, comme s'il oubliait tranquillement sa vie avant celle sur terre.

Final Act décida de suivre se rire il était plus fort que toutes les autres voix qui l'entourait, il devait donc obligatoirement se trouver plus près de lui que les autres c'était logique non? Il suivi le rire net qui enrobait tout l'espace du souterrain et rapidement repéra la silhouette d'une jument Palomino. Final parti au trot sur la roche le nez en l'air, la queue en panache.


"MAMAN!" s'écriât-il ses yeux dorés brouillés de larmes, trop heureux de la retrouver. Sa grande joie lui obstruant la vue, le poulain n'aperçu pas le caillou qui s'interposait entre ce qu'il croyait être sa mère et lui-même. Il se fit un croche pied direct dedans tombant comme une crêpe sur le roc dur aux pieds d'Harmonie s'écorchant par la même occasion, genoux et son épaule droit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harmonie

avatar

ÂGE : 23
PUF : Aneki (Etalon77)
MESSAGES : 1279

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Aucun


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Silence [Libre]   Mer 18 Juil 2018 - 9:09


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Dans son esprit courait toujours l’injustice de Hamelin. La petite jument avait du mal à comprendre ce qu’il s’était passé là-bas, dans l’histoire qu’on lui avait racontée. Pourquoi tuer les rats, quand il aurait suffi de détruire le monde ? Le joueur de flûte avait un pouvoir qui ne pouvait être contré. Harmonie le connaissait, elle l’entendait à longueur de journée. S’il voulait tant la richesse de ceux qui ne voulaient pas la donner, il aurait pu la prendre directement, sans s’en prendre aux rats. Ou peut-être la cupidité et l’avarice rendaient-ils sourds, hermétiques au pouvoir de la flûte ? La palomino en doutait. Elle avait goûté à tous les vices du monde avec plus ou moins de ferveur. Jamais rien ne l’avait empêchée d’entendre le chant se frayer un chemin jusqu’à ses oreilles. Rien ne l’en empêcherait jamais.

Harmonie releva la tête et posa ses yeux clairs sur la brume qui formait une fine couche par-dessus la roche. Pourrait-elle tomber, se prendre les pieds dans des pierres invisibles et mourir par ici ? Elle n’était plus que l’ombre de ce qu’elle avait été. Sa robe ne brillait plus d’or. Même ses crins avaient perdu leur dorure au profit d’un blanc neige. Ses yeux étaient fatigués, les couleurs se mélangeaient parfois, le monde disparaissait de temps en temps derrière un voile opaque. Sans cesse, elle devait réarranger sa posture, redresser le dos, lever la tête. Ses pensées la rapetissaient, la tassaient sur elle-même. Même ses pas étaient parfois chaotiques. Ses sabots s’entrechoquaient, ses jambes tremblaient. Harmonie était un fossile trop jeune, un paradoxe étrange. Si vieille et pourtant si jeune.

Assurément, la petite jument pourrait mourir ici. Un rien en finirait avec sa vie. Au milieu des murmures, elle crèverait avec tant de bruit en tête ! Cauchemar infernal. Connaîtrait-elle jamais le silence ? Elle n’y croyait plus.

La palomino soupira. Ces galeries n’auraient pas raison d’elle. Elle sentait, au fond de son corps, que le mal viendrait de l’intérieur. Déjà, elle ne dormait plus. Elle errait à longueur de temps, se posait rarement. Quand elle fermait les yeux, le chant hurlait à ses oreilles. Paupières ouvertes, il se calmait. Elle ne dormait plus que lorsque la fatigue la gagnait tant qu’elle était incapable de lutter. Alors elle s’effondrait dans un coin et se laissait porter par la somnolence, sans dormir vraiment, l’esprit ouvert au moindre bruit suspect. Comment repérer ce qui était suspect au milieu de la tempête qui faisait rage entre ses deux oreilles ? Harmonie n’était pas sûre de l’avoir un jour su.

Maman.

La jument grimaça malgré elle. Elle avait ignoré les premières exclamations, persuadée d’avoir affaire à un vilain tour organisé par les dieux. Depuis quand ne l’avait-on pas appelée ainsi ? Cela non plus, elle ne le savait plus. Son fils l’avait reniée et sa fille s’était lancée dans une quête perdue d’avance. Ne l’avait-elle pas déjà perdue ? Harmonie n’était pas très au fait des actualités.

La palomino chercha du regard la petite chose à l’origine de ce cri. Le poulain courait vers elle et un vilain frisson s’empara de son dos. L’on disait que les mères aiment les bébés. Harmonie les exécrait. Ils étaient l’origine d’un brouhaha qu’elle ne voulait pas affronter. Ils tournoyaient partout sans jamais s’arrêter. Elle aimait le calme, pas l’agitation des jeunes années. Et surtout, elle n’aimait pas se rendre compte qu’elle n’avait jamais été une enfant comme les autres. Les jeux, les cris de joie, les gestes et mots affectueux. Où était passé tout cela ? Elle n’en avait pas vu l’ombre. Sa mère l’avait abandonnée. Juste comme cela, sans se retourner.

Le poulain s’écrasa à ses pieds et Harmonie recula de quelques pas, une grimace dégoûtée au visage. Peut-être qu’une autre se serait inquiétée. Peut-être qu’une autre l’aurait aidé. Peut-être qu’une autre lui aurait demandé pourquoi il était seul, ou étaient ses parents. Mais la palomino n’était pas une autre. La détresse du poulain, elle la comprenait sans la comprendre. Elle-même avait accepté l’abandon sans un mot, elle l’avait regardé droit dans les yeux. Lui, il se fourvoyait, il cherchait dans le corps d’une autre une mère qui, visiblement, ne voulait pas de lui.

Sauf que Harmonie non plus, ne voulait pas de lui.

Il avait la robe de sa fille. Elle le constata d’un œil indifférent. Sa fille avait été grande et forte, si jolie. Lui, il ne lui inspirait même pas de pitié. Coincée dans son masque d’indifférence, Harmonie s’était jurée de ne pas se laisser piéger. Il finirait bien par admettre la vérité, par accepter que sa génitrice l’ait abandonné.

Harmonie toisa le poulain de bien haut, méprisante. Les émotions qu’elle montrait étaient feintes. Elle s’était habituée à mentir depuis tellement longtemps qu’elle ne savait plus faire autrement. Elle se demanda, en le voyant ainsi prostré, ce que cela ferait de l’écraser. Les petits sont si fragiles… Une simple chute et sa peau est déjà écorchée. Avait-elle ce pouvoir ? celui de prendre sa vie de quelques coups bien placés. Elle en doutait fortement. À quoi cela lui servirait, de toute façon ? Qui savait… si elle le piétinait, peut-être que son paternel accourrait pour se venger. Bizarrement, de cela aussi, elle doutait.

Perdu, siffla-t-elle d’un mépris mêlé de cruauté.

Cela ne la faisait ni rire ni pleurer. Elle s’en fichait. Les autres faisaient bien ce qu’ils voulaient de leur vie. Mais ils avaient cette fâcheuse tendance à déranger la sienne, de vie. Et cela, elle avait du mal à leur pardonner. Elle voulait de la tranquillité, était-ce trop demander ?

Bouge, cracha-t-elle. Tu gênes.

En reculant, la palomino s’était rendue compte d’un problème de taille : la galerie qu’elle avait empruntée se terminait en cul-de-sac. La roche frottait contre sa croupe et la jument n’aimait ni être piégée avec cette chose qui remuait devant elle, ni constater qu’il était trop près d’elle et qu’elle ne pouvait pas le fuir. La panique et la peur étreignirent son cœur et Harmonie l’exprima en les transformant en haine.

J’ai dit : bouge ! (Elle claqua des dents, les oreilles plaquées sur la nuque.) P*tain, t’es sourd ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Final Act

avatar

ÂGE : 28
PUF : Lalie
MESSAGES : 59

SEXE DU CHEVAL : Petit homme

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Silence [Libre]   Ven 20 Juil 2018 - 8:12

Il aurait pu pleurer, il aurait dû pleurer c'était normal, non, qu'un jeune poulain se mettre à pleurer à chaude larme après une telle chute, mais il en fit rien. Malgré son jeune âge, tous ce qu'il avait vécu jusqu'à présent lui avait fait comprendre que moins nous montrons nos sentiments aux autres, moins nous souffrons et chaque nouveaux défi, nouvelles embûches semblent plus faciles à surmonter ainsi. Même face aux gens de sa famille, il restait de marbre dans les circonstances qui aurait dû le rendre triste ou en colère. Final se contenta donc de relever son regard noir sur la propriétaire du corps Palomino.

Le poulain ravala une nouvelle fois les larmes qui voulaient monter à ses yeux laissant les deux billes noires luisant. Il n'était pas triste, loin d'être pleurnichard, c'était plutôt des larmes de déception qui avait montée en lui. La jument qui se trouvait là était bien plus petite et possédait une bien mince crinière si l'on la comparait à sa mère. Elle semblait aussi beaucoup plus âgé, elle aurait pu être la mère de son papy.

" Tu n'es pas ma maman ." Lâcha-t-il la gorge serrée, après cette constatation évidente de l'identité étrangère de celle-ci.

La jument devant, lui semblait froide son timbre de voix était près du mépris et elle semblait pressé de se débarrasser de lui, comme son père qui l'avait abandonné dès ses premières minutes de vie. Ses oreilles tombère légèrement sur les côtés lorsqu'elle lui ordonna de se pousser qu'il gênait, il replia ses membres sous lui pour pouvoir se relever. Final Act nu même pas le temps de retrouver son équilibre complètement, qu'elle lui ordonna à nouveau de se tassé employant un mot qu'il ne connaissait pas et une expression plus qu'affreuse s'était figé sur son visage.

Le poulain décida d'imiter la jument plaquant les oreilles contre sa nuque et mastiquant l'air vu le peu de dents qui se trouvaient dans sa bouche encore et plus qu'elles étaient sensibles encore. Il remit ses oreilles vers l'avant restant planté là dans le chemin qu'elle réclamait il n'avait pas l'intention de bouger, pas toute suite du moins.

" Non mon nom c'est Final Act pas P*tain madame" et il honora la vieille gribiche de sa plus magnifique grimace.

Final Act avait eu le temps de remarquer le regard de la vieille amère devant lui juste avant qu'elle n'adopte son air de chien de garde et il détourna le regard pour observer derrière lui. Rien, mais ses oreilles frémissaient encore interpellé par les murmures entre celles-ci. Il aurait été illogique que cette jument presque trois fois plus grosse que lui es peur du poulain, il était donc plus logique qu'elle est peur des voix. Il l'Observa penchant légèrement la tête sur le côté.

" Tu les entend aussi mémé n'est-ce pas? Je l'es ai cherché et suivi, mais je n'ai trouvé personne, sauf toi."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harmonie

avatar

ÂGE : 23
PUF : Aneki (Etalon77)
MESSAGES : 1279

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Aucun


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Silence [Libre]   Ven 20 Juil 2018 - 11:38


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Harmonie se demanda soudain ce que cela faisait, d’être véritablement sourd. Elle faisait semblant de ne rien entendre, que ce soit les cris des ombres ou les cris des vivants, mais ce n’était que mensonge. Elle entendait vraiment. Était-ce cela, la solution ? Devenir sourde pour s’enfuir dans le silence ? Elle en doutait et cela ne lui plaisait pas. Elle doutait bien trop, dernièrement.

La jument retint une grimace dégoûtée pour garder son masque impassible. Elle dardait sur le poulain un regard indifférent qui, tantôt, devenait méprisant. Elle espérait, en le maltraitant ainsi, qu’il s’enfuit en courant. Les microbes n’étaient pas censés supporter un mauvais traitement bien longtemps. Celui qu’elle lui réservait n’était peut-être pas le pire au monde, mais il ne serait pas le meilleur non plus. Elle n’aimait déjà pas les autres, ce n’était pas pour sympathiser avec un bébé.

Bien joué, Cap’tain Obvious. T’en as d’autres comme ça ou t’es à ton max ?

Sa voix trembla, roula sur la haine qu’elle puisait dans des souvenirs qu’elle aurait préféré oublier. Elle ne détestait pas réellement le pauvre poulain, mais il représentait un risque qu’elle ne voulait pas prendre et une race qu’elle ne voulait plus fréquenter. Sa rage était donc réelle, mais elle ne venait pas du gamin. Elle venait de sa mémoire, dans un temps lointain, avec d’autres idiots qui ont su détruire sa vie. Elle s’en nourrissait pour retourner ses mauvais sentiments contre le petit et ainsi le forcer à partir.

Néanmoins, il ne semblait pas prêt à déguerpir.

Harmonie montra les dents tandis que le gamin l’imitait, enfouissant ses minuscules oreilles dans sa crinière ridicule. Il ne lui faisait pas peur en se montrant menaçant, mais la jument se fit tout de même force pour garder son contrôle sur ses véritables sentiments. Elle ne voulait pas qu’il comprenne qu’elle avait peur qu’il ne la touche. Elle préférait largement se cacher derrière haine et mépris mêlés avec, de temps en temps, une pointe d’indifférence qui ressortait. Bah ! de toute façon, il était bien trop jeune pour comprendre quoi que ce soit à ce qu’elle lui cachait.

Final Act ? (Sa voix grinça dans sa gorge, moqueuse.) Tes parents t’aiment pas beaucoup, hein ? Avoue-le, pour te donner un nom pareil, ils voulaient juste que tu leur foutes la paix.

La palomino se retint de justesse d’entamer le sujet du suicide. Ces quelques mots auraient pu le forcer à déguerpir, mais Harmonie ne voulait pas être rendue responsable de sa mort. Elle avait bien assez de problèmes sur le dos.

La petite jument garda les oreilles sur la nuque. Le gamin ne voulait pas bouger et elle n’était pas prête à le bousculer pour passer. Elle était coincée par un poulain ! La colère qui remonta le long de sa gorge cette fois était bien dirigée contre lui. Même les bébés se moquaient d’elle maintenant et lui pourrissaient la vie. Ne connaîtrait-elle donc aucun répit ? Elle pensait que le monde finirait par la laisser tranquille, par se lasser d’elle, mais les dieux ne paraissaient pas d’accord avec cela. Ils lui envoyaient même un gamin pour lui rappeler à quel point elle était méprisable et méprisée.

Entendre quoi ? se moqua-t-elle. À part ta voix insupportable, y’a que dalle ici.

Bien sûr qu’elle les entendait. Elles sifflaient doucement dans ses oreilles, essayaient d’attirer son attention. Mais Harmonie n’était que trop habituée à entendre ce que les autres n’entendaient pas pour se laisser avoir. Ces voix-là était comme le chant qui hurlait à l’intérieur de son crâne : elles voulaient qu’on les écoute, mais elles ne donnaient rien en échange. Alors la jument ne les écoutait pas. Elle faisait comme si elles n’existaient pas. Harmonie était la plus douée pour cela.

Dis donc l’idiot. (Un rire lui échappa, lourd et méprisant, tandis qu’elle dardait ses yeux clairs sur le poulain.) Ta mère t’aurait pas abandonné parce que t’es complètement cinglé ? T’entends des voix ? Faut consulter, hein. Tu vois des fantômes aussi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Final Act

avatar

ÂGE : 28
PUF : Lalie
MESSAGES : 59

SEXE DU CHEVAL : Petit homme

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Silence [Libre]   Lun 30 Juil 2018 - 9:03

Ses oreilles se rabattirent sur le côté de sa tête, les deux bille noires qui lui faisaient office de s'yeux perla. Il le savait désormais que sa mère en serait capable de l'abandonner, qu'elle préférait nettement vaqué à ses occupations que de s'occuper d'un poulain, mais le poulain se contentait de peu et arrivait à se convaincre que sa mère l'aimait malgré tout. À sa manière du moins.

Doucement sa tristesse s'effaça de son visage, enfilant son masque neutre, aptitude inné chez lui les talents de comédienne de sa mère coule dans ses veines. Il tapa d'un antérieur sur le roc créent un écho dans les galeries souterraine, puis releva son petit nez vers la vieille jument amère.

" Maman, elle m'aime." ce contenta-t-il de lui répondre d'une voix qui essayait d'en convaincre son interlocutrice et lui-même par la même occasion. Bon d'accord il avait encore du chemin à faire pour peaufiner son art, Final Act jugea que la vieille jument aigri par les années était une bonne source d'entraine pour lui.

Le poulain osa s'approcher davantage de la jument Palomino. L'observa attentivement dans ses gestes elle semblait inconfortable depuis le début comme si elle avait peur de lui et en même temps elle ne semblait pas le craindre.

"PEUT-ÊTRE QUE VOUS NE LES ENTENDEZ PAS, CAR VOUS ÊTES TROP VIEILLE ET UN PEU DUR DE LA FEUILLE."

La galerie souterraine où il se trouvait sembla trembler sous l'écho de sa voix. Si commedia ne l'entendait pas à cet instant, elle ne l'entendrait jamais. Le poulain tira la langue fière de son coup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harmonie

avatar

ÂGE : 23
PUF : Aneki (Etalon77)
MESSAGES : 1279

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Aucun


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Silence [Libre]   Mer 1 Aoû 2018 - 0:27


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Voilà bien une chose qui ne lui arrivait pas. Si Harmonie entendait, elle ne voyait rien. Il arrivait même qu’un voile étrange fasse disparaître le monde devant elle. Elle ne paniquait pas. Le monde était là, il hurlait à ses oreilles. Elle acceptait son sort. Elle ne savait plus se battre. Les choses lui arrivaient dessus et elle se laissait faire sans broncher. Elle ne vivait plus vraiment, mais avait-elle vécu ? De cela non plus, elle n’était pas certaine.

La palomino darda un regard indifférent sur le poulain. Il trônait devant elle comme le pire obstacle qu’elle n’ait jamais eu à surmonter. Sur des jambes si fines qu’elles pourraient se briser au moindre coup, une tête trop lourde, un ventre vide ou bientôt vide. À peine une brindille sur le chemin d’un autre, mais il ne s’agissait pas d’un autre. Il s’agissait d’Harmonie et Harmonie était incapable de faire un pas en avant.

Vraiment ?

Sa voix grinça dans sa gorge et ses dents geignirent quand elle serra la mâchoire. La proximité du poulain la rebutait et son incapacité à s’en défaire l’énervait fortement. Elle ne croyait pas un mot de ce qu’il lui disait simplement parce qu’elle s’en fichait pas mal. Qu’il soit aimé ou non n’arrangerait rien à sa propre vie. Quoi que… si les parents se rameutaient dans le coin, elle ne saurait plus quoi faire pour s’en sortir.

Harmonie releva la tête sans exprimer sur son visage la peur et le dégoût qui lui enserrèrent le cœur. Le microbe s’était approché, la coinçant un peu plus contre la roche. Que cherchait-il, à la fin ? Elle n’avait rien demandé à personne et il venait l’embêter jusqu’ici. Pire, il supportait toute la méchanceté qu’elle formulait contre lui et prenait même de dangereuses initiatives. La jument ne pouvait plus bouger sans le toucher et se sentit d’un coup prise au piège. Acculée, elle sentit la panique la gagner, mais réussit à ne pas la laisser filtrer à travers son masque impassible.

Jusqu’à ce qu’il se mette à hurler.

La petite jument montra des dents, plaqua ses oreilles contre sa nuque et frappa le sol de l’antérieur. La voix stridente du gamin lui vrilla les tympans, s’insinua dans son crâne et tourna en boucle au milieu du chant et des murmures. Encore un idiot qui voulait qu’elle l’écoute ! Mais Harmonie n’en pouvait plus d’écouter le monde. Il était temps pour elle d’accéder au silence. Ne l’avait-elle pas mérité ? Peut-être pas. Ce n’était malheureusement pas à elle d’en décider.

C’est quoi ton problème…


Sa voix ne fut pas plus qu’un murmure, comme un sifflement vénéneux qui se glissa entre ses dents, roula jusqu’au sol et frappa le poulain de plein fouet. Sa voix n’était pas forte, mais la violence de son ton ne connaissait que peu d’égal. Harmonie ne se rappelait pas avoir autant été en colère. La haine tordait son visage et la douleur s’emparait de son crâne.

Il avait hurlé.

Elle n’aspirait qu’au silence ! Et lui avait hurlé. Si fort, si près. Il avait hurlé pour l’insulter. Pourtant, plus que l’insulte, Harmonie était blessée par le cri. Il la traversa, la retourna, la chamboula tout entière. Les sons se mêlèrent les uns aux autres, puis se dissocièrent dans une cacophonie insupportable. Elle ne sut plus résister au chant et se laissa submerger. Le brouhaha du monde l’envahit et la jument palomino y participa.

Elle hurla :

POUSSE-TOI !

Harmonie ne haussait jamais la voix. Jamais. Elle détestait le bruit. Même ses pas étaient mesurés, calculés pour qu’ils ne perturbent pas le semblant de calme dans lequel elle se réfugiait. Harmonie ne criait pas, ne hurlait pas. C’est à peine si elle parlait parfois. Mais aujourd’hui, le monde avait basculé, l’avait bousculée. Harmonie s’était perdue dans le bruit. Elle ne savait plus comment en sortir.

La petite jument baissa le regard sur le poulain. Il était toujours là, devant elle. Tache floue sur son regard voilé par la haine. Elle ne le voyait plus, mais elle l’entendait. Sa respiration, ses plaintes, ses hurlements. Alors que lui, il ne l’écoutait pas. Il la voyait, mais il ne faisait pas ce qu’elle lui demandait, il n’agissait pas comme elle l’attendait.

Harmonie ravala un cri. Au fond d’elle bouillait un feu qu’elle ne connaissait plus. Une haine qu’elle n’osait plus toucher, ni même effleurer de peur de s’y perdre. Désormais, elle s’y baignait totalement et elle se fit la réflexion qu’il était trop tard. S’il ne se poussait pas, peut-être qu’elle pourrait lui faire du mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Final Act

avatar

ÂGE : 28
PUF : Lalie
MESSAGES : 59

SEXE DU CHEVAL : Petit homme

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Silence [Libre]   Ven 3 Aoû 2018 - 8:12

Final s'était rapproché et la jument avait de nouveau reculé heurtant du postérieur le cul de sac de la grotte.

" Et vous??? Comment vous appelez-vous?"

Il lui offrit un grand sourire fendu jusqu'aux oreilles.

C'est alors qu'elle lui hurla de se pousser, Final fût d'abord surpris sursautant, son sourire disparût.

"Oh"

C'est qu'elle avait de la voix la mémé qui l'aurait cru, même son papy n'avait jamais élevé la voix aussi fort.

Le poulain pencha la tête sur le côté intrigué par le comportement étrange de la vieille dame, il regarda tout autour de lui. L'espace de chaque côté de lui était suffisante grande pour que deux chevaux puisse y circuler sans problème, il n'était pas un gros patapouf après tout il n'était qu'un tout petit poulain encore, elle aurait donc été amplement capable de passer aisement, mais semblait en juger autrement.

" Ben suffisait de demander M'dam"

Le poulain fit un petit pas sur le côté observant la réaction de la jument son air était toujours figé et elle ne bougea pas aussi ride et immobile que la pierre qui constituait les parois de ce tunnel. Il fît un autre pas toujours pas de mouvement provenant d'elle, Final soupira puis se colla contre la pierre humide, peut-être que là elle bougerait enfin il ne pouvait pas faire mieux, sauf s'il partait tout simplement. Final en avait pas envie non, il avait plutôt envie de connaître la suite de ce nouveau scénario.

Son regard se perdit dans le vide...Dans le premier rôle une mammy en détresse, dans le rôle du vilain Final Act l'intrigue de celle-ci comment la mémé va faire pour sortir de cet endroit et ce, en un seul morceau. Et si le méchant n'était pas le méchant réellement dans cette histoire et si le poulain était en fait, celui qui vient à son secours!!! Ses pensées lui dessinèrent un sourire au visage et le rêveur revient enfin sur terre près à accepter son nouveau titre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harmonie

avatar

ÂGE : 23
PUF : Aneki (Etalon77)
MESSAGES : 1279

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Aucun


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Silence [Libre]   Ven 3 Aoû 2018 - 11:42


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Soudain, le silence.

Harmonie releva la tête, choquée par son cri, par ses pensées malsaines. Elle ? Faire du mal à un mioche ? Elle était incapable de s’en prendre à un adulte, comment pourrait-elle frapper un gamin ? La jument grimaça. Elle se dégoûtait elle-même. Qu’avait-il fait de mal ? Il était trop jeune pour comprendre ce quelle cachait, pour ne serait-ce que supposer ce qui n’allait pas chez elle. Mais rien n’allait en vérité. Du plus profond de son âme, Harmonie était viciée, pourrie jusqu’à la moelle, folle à lier. Comment pourrait-il savoir ce qu’elle détestait ? Elle-même ne savait plus à force d’en vouloir au monde entier.

Le gamin s’était tu pour un court instant. Le cri avait eu son petit effet et la jument se demanda soudain si elle l’avait traumatisé. Elle l’avait déjà fait une fois, sans le vouloir. Peut-être venait-elle de recommencer. Peut-être que Final Act y réfléchirait à deux fois dès que l’envie lui prendrait de crier. La jument faisait plus de mal qu’elle ne le voulait vraiment et elle n’arrivait pas à en assumer la responsabilité. C’était tellement plus simple de se dire qu’il l’avait bien cherché ! Il n’avait qu’à pas hurler.

Final Act reprit la parole et Harmonie déglutit difficilement. D’un coup, l’air lui manqua et elle le regarda s’écarter en apnée. Elle n’avait qu’à demander… Ne venait-elle pas de le faire, encore et encore ? Que lui voulait-il, à la fin ? Ne se détestait-elle pas assez ? Il fallait qu’il en remette une couche, qu’il lui reproche ses mots méchants. Mais Harmonie ne savait pas faire autrement.

La palomino se redressa de sa petite hauteur et ravala les sentiments amers qui lui montaient au nez, lui piquant les yeux et lui brûlant le cœur. Elle était un monstre. Elle le savait. Mais la réalité était dure à accepter parfois. Ce qu’elle avait été prête à faire… Elle ne voulait plus y penser, mais comment s’en empêcher ?

Harmonie se racla la gorge, reprit son air méchant et lorgna le poulain recroquevillé contre la roche pour la laisser passer. Elle fit un premier pas, vérifia la distance entre leurs deux corps puis s’échappa de ce guet-apens au petit trot. Quand elle jugea s’être assez éloignée, elle jeta un œil en arrière. Le poulain souriait tout seul et cela ne la rassura pas.

Pourtant, elle trouva quelque chose de familier dans ce sourire d’enfant. Quelque chose de rassurant.

Harmonie, souffla-t-elle en réponse à sa question. C’est mon nom.

Fut un temps où elle en était fière, où elle levait la tête haut pour le dire. Elle avait été à l’image de son patronyme, des crins dorés sur une robe dorée. Mais elle ne l’était plus. Sa crinière avait blanchi et l’harmonie était partie. Elle n’avait plus aucune raison d’être fière, ni personne pour en être témoin.

La petite jument décida qu’il était temps de se sortir de ce mauvais pas. Elle mettrait du temps à se pardonner sa colère et ses mauvaises pensées, mais elle ne l’avouerait jamais. Elle fit donc un premier pas, puis un autre. L’écho de ses sabots contre la roche la laissa pensive. Il y manquait quelque chose, comme un empressement soudain ou un tambourinement feutré. Elle ne savait plus choisir. Devait-elle fuir sans demander son reste ? C’était si facile… Si elle se hâtait, le poulain n’aurait aucune chance de la rattraper. Elle aurait enfin la paix.

Harmonie regarda à nouveau en arrière, contempla les crins blancs, la robe bronze. Aaah… que sa belle fille lui manquait…

Tu ne devrais pas rester tout seul ici. Tu pourrais te perdre, dit-elle en regardant droit devant elle, mine de rien.

Et elle reprit le pas, plus lentement, à l’affût du moindre bruit derrière elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Final Act

avatar

ÂGE : 28
PUF : Lalie
MESSAGES : 59

SEXE DU CHEVAL : Petit homme

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Silence [Libre]   Mar 7 Aoû 2018 - 7:56

Lorsque le poulain repris possession son corps, son regard était rivé sur un mur de pierre froid de vie, l'absence de la jument causait un étrange vide. Elle était donc passée l'écater qu'il avait créé avait donc été suffisante, il clignât des yeux lors qu'il fût interpellé par sa voix. Il tourna la tête en direction de la jument Palomino. Harmonie quel joli nom! Il sonnait doux aux oreilles du poulain, même si la propriétaire de ce nom semblait plutôt amère preuve que les noms étaient choisis beaucoup trop tôt... Final n'était pas la Finale .NON! Il était le tout premier sa venu au monde n'était que le début d'une longue série d'épopée.

" Zolie"

Un nouveau sourire s'afficha sur les lèvres du petit poulain la vieille jument l'invitait indirectement à le suivre, mais elle n'aurait ps eue besoin de le faire, car il avait déjà l'intention de le faire jusqu'où exactement, peut être pas jusqu'à la sortit les murmures et la voix de sa mère qui si mêlait l'appellerai peut être à nouveau.

Final ne la suivit pas toute suite il se mit à marcher d'abord la largeur de la galerie souterraines calculant les pas séparant le mur de droite à celui de gauche.

"1,2,3,4,5,6,7,8"

Puis il rejoint harmonie, le regardant passer devant un rocher il se mit a calculé.

" 1,2,3,4,5,6,7,8,9,10..." se fut le nombre de pas qu'il dû faire pour être à l'endroit exact ou elle avait passé. Le poulain trottina sur quelque foulé puis s'arrêta recommença cette fois, le compte était bon. Gardant en distance le nombre exacte de pas qu'il y avait en largeur lorsqu'elle avait finalement traversé entre lui et la pierre.

Final Act cessa de parler pour une fois il resta silencieux fredonnant dans sa tête, les murmures semblaient même compagner sa petite chanson. Au bout d'un certain temps de marche à sillonner dans les galeries, il finit cependant par tenter une expérience. Le poulain réduit légèrement la distance entre lui et Harmonie observant sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harmonie

avatar

ÂGE : 23
PUF : Aneki (Etalon77)
MESSAGES : 1279

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Aucun


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Silence [Libre]   Sam 11 Aoû 2018 - 9:07


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Harmonie jeta un coup d’œil au poulain derrière. Joli ? Son nom à elle ? Oui, c’était ce qu’elle pensait au début. Elle en était fière, elle n’hésitait pas à le donner au monde entier. Aujourd’hui, il sonnait comme une blague entre ses lèvres. Elle le crachait comme une évidence qui avait disparu, un fait qui n’était plus. Harmonie… La jument soupira. Pourquoi avait-elle choisi celui-ci parmi tous les mots de l’univers ? Elle ne le savait pas, ou plus. Peut-être était-ce une sorte de signe, comme un conseil que l’on susurrait à son oreille. Harmonie ne méritait plus son nom, il était temps de changer. Mais changer pour quoi ? Il n’y avait que celui-ci pour lui plaire, elle n’avait pas d’autre idée à donner. Et changer ne lui rendrait pas son bel Aelis.

La jument frissonna en frôlant la pierre froide d’un nouveau tunnel. Elle l’invitait à la suivre, mais savait-elle où elle allait ? Une brise infime, un chant plus persistent. Ce n’était pas des indices suffisants. Elle les suivait aveuglément, comme à son habitude, mais pouvait-elle emporter le poulain dans son errance ?

L’emportait-elle à sa suite, d’ailleurs ? Harmonie tendit l’oreille, mais le bruit de ses pas de poulain n’étaient pas derrière elle. Final Act était resté dans le cul-de-sac. Elle tourna la tête pour essayer de l’apercevoir. Il semblait faire les cent pas là où ils s’étaient tenus jusqu’à maintenant. La jument palomino plissa les yeux. Qu’essayait-il de… ? Était-il en train de compter ? Elle ne voulait pas y croire. S’il comprenait son problème, il essaierait sûrement de le prouver. Devait-il être si perspicace ? Ce n’était qu’un poulain !

Harmonie reprit le pas, l’air de rien et Final Act réitéra l’opération derrière elle. Elle se retint de fuir, de bondir vers l’avant et de l’abandonner ici. Qui savait ce qui pouvait arriver si elle le laissait seul… Elle ne voulait pas être tenue responsable d’un quelconque accident.

Mais ce qui devait arriver arriva. Alors qu’elle prêtait une grande partie de son attention à la distance entre le poulain et elle, celui-ci s’amusa à la réduire de quelques pas. Le cœur de la jument se serra. Que devait-elle faire ? L’envie était forte de s’énerver, de le tenir éloigné, mais comprendrait-il ? Cela ne fonctionnait pas des masses contre Final Act. Que faire alors ? Il était hors de question qu’elle le laisse la toucher.

La petite jument s’arrêta net et tourna la tête vers le gamin.

Tu ne devrais pas faire ça. (Peut-être qu’en expliquant simplement ? Mais comment ?) On pourrait le regretter tous les deux.

Ce n’était pas exactement ce qu’elle voulait, mais peut-être que cela marcherait avec lui. Il n’était pas sensible aux menaces ouvertes et aux ordres directes. Peut-être que… Elle ne savait pas, ne savait plus. Dans son esprit tournait en boucle la violence qui avait vibré en elle. Qu’était-elle capable de faire pour rester coincée dans son petit confort ? Elle ne voulait pas le savoir.

Ne fais pas bêtise, Final Act. On est bientôt arrivés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Final Act

avatar

ÂGE : 28
PUF : Lalie
MESSAGES : 59

SEXE DU CHEVAL : Petit homme

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Silence [Libre]   Mer 15 Aoû 2018 - 4:52

La petite jument s'arrêta net et tourna la tête vers le gamin. Final s'arrêta aussi net qu'elle et ferma les yeux un grand sourire fendu jusqu'aux oreilles comme s'il n'avait rien fait ... il n'avait rien fait seulement que s'approcher un peu plus, mais la bulle de la Palomino semblait très grande et il venait d'y pénétrer. Final connaissait bien les bulles même s'il ne les voyait pas les adultes semblaient en avoir toute une et le chassait s'ils n'avaient pas envie de l'avoir avec eux dans leur bulle.

Certaines fois Final s'amusait à dire qu'il en avait une lui aussi qu'il voulait pas qu'on le touche même si au contraire il aurait aimé sentir sur lui les naseaux réconfortant de sa mère, de sa nounou Hoyka et de son papy.

Les petites oreilles du poulain tombèrent sur les côtés un air piteux. Qu'est-ce qu'elle pourrait bien faire qu'il pourrait regretter.

" On arrive où Madame Harmonie?"

Connaissait-elle sa maman et l'avait -elle emmené à elle. Il voulut la dépasser, pressé de retrouver sa chère maman qu'il n'avait pas vu depuis trop longtemps, mais ses pattes restèrent bien soude au roc l'empêchant de faire la dite bêtise qui pourrait l'empêcher de la revoir.

Si elle connaissait vraiment sa maman, lui ne lavait jamais vu avant bon faut dire qu'il n'était pas souvent avec elle non plus. Il laissa à nouveau la distance de la bulle d'Hamonie les séparés avant de reprendre le pas posant les sabots au même rythme qu'elle pour ne faire qu'une seule et même écho. De temps en temps il s'amusa à botter dans un caillou comme dans un ballon de foot. Le caillou rebondissait sur un mètre ou deux, mais jamais trop près de la jument Palomino... qui c'est peut-être qu'elle ne voulait pas de caillou non plus dans sa bulle et qu'elle l'abandonnerait avant même qu'il n'arrive à rejoindre sa maman.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harmonie

avatar

ÂGE : 23
PUF : Aneki (Etalon77)
MESSAGES : 1279

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Aucun


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Silence [Libre]   Jeu 23 Aoû 2018 - 11:55


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Harmonie n’avait jamais aimé être touché. Elle ne savait pas vraiment pourquoi et ne cherchait pas à savoir. C’était un fait, elle l’acceptait et faisait tout pour qu’aucun contact imprévu n’advienne entre elle et un autre. Elle se devait de garder ses distances, de rester attentive. Qui savait ce que les autres pourraient lui faire s’ils la touchaient ? Elle ne voulait pas y penser.

Le gamin semblait déçu et n’insista pas, mais la palomino devina dans son regard, dans son attitude, qu’il avait compris. Elle avait menti bien avant lui, elle devinait une petite partie de ce qu’il cachait. Au moins, il ne chercha pas à la toucher et se contenta de rester derrière elle à distance respectable. Elle apprécia le geste. Il n’était pas aussi bête que ce qu’elle lui avait dit. Il irait loin dans la vie.

La question la frappa de plein fouet et Harmonie reprit le pas pour dissimuler son malaise. Elle n’avait aucune idée de l’endroit où ils allaient. Elle espérait trouver rapidement la sortie, mais elle n’en était pas certaine. Elle ne se souvenait plus de comment elle était arrivée ici. Elle avait marché sans y penser, somnolente plus qu’éveillée. Elle aurait pu croiser la mère de Final Act qu’elle ne s’en souviendrait pas mieux. Mais cela, elle ne pouvait pas le dire à un poulain. Et même si son fils la détestait pour ses mensonges, elle se décida à continuer de mentir.

Nous sortirons bientôt de ces galeries. C’est là où nous allons : à la sortie.

Harmonie se pinça les lèvres et se concentra plus sur le chemin que le poulain. Il aurait pu parler qu’elle ne l’aurait pas écouté. Il fallait qu’elle trouve la sortie au plus vite. L’espace étriqué commençait à la mettre mal à l’aise et les voix lui tapaient sur le système.

La palomino buta contre un gros caillou et trébucha avant de reprendre son équilibre par miracle. Elle pesta entre ses dents et s’arrêta net. Là, un courant d’air vint caresser sa joue. Harmonie releva les yeux sur le couloir de gauche. Une faible lumière apparaissait tout au bout. Elle sourit et s’engagea vers la sortie.

Le soleil lui brûla la rétine à ses premiers pas dehors. Elle huma l’air frais et inclina la tête dans la brise. Le chant revint la hanter avec plus de force, mais les voix des galeries avaient disparu. Il fallait toujours échanger un mal pour un autre mais, au moins, elle avait l’habitude de celui-ci. La jument laissa sortir le poulain et se tourna vers lui. Sa mère ne semblait pas être dans le coin.

Si tu vas par là… (Elle donna un coup de tête vers la gauche.) Tu rejoindras l’Archipel. Si ta mère est dans le coin, elle devra forcément passer par l’Archipel pour rejoindre les autres terres de l’île. Dans le pire des cas, tu y trouveras forcément quelqu’un pour te ramener près d’une connaissance. Mais attends bien la marée basse, Final Act, la mer est dangereuse autour de l’Archipel. (Harmonie observa l’horizon. Il lui sembla entendre un grondement non loin, comme le galop d’un cheval. Il était temps de partir.) Prends soin de toi, gamin.

La palomino lui sourit vaguement et partit dans une autre direction. Elle n’avait pas très envie de rejoindre le plateau fantôme, mais elle voulait encore moins rencontrer un autre ou rester avec le poulain. Il était temps qu’elle goûte à la solitude et qu’elle y plonge complètement. Avec un peu de chance, elle pourra fuir les intrus en se dissimulant dans la vapeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Final Act

avatar

ÂGE : 28
PUF : Lalie
MESSAGES : 59

SEXE DU CHEVAL : Petit homme

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Silence [Libre]   Sam 25 Aoû 2018 - 7:18

Les coups de sabots dans les cailloux ne sembla pas déranger la vieille jument et donc le poulain ne s'en priva pas, ça l'occupait un peu pendant le long trajet de la sortie, car il se dirigeait vers la sortie madame Harmonie lui avait dit qu'il sortirait d'ici. Un des coups de sabots shoota dans un caillou, mais celui-ci était fixer au sol...

"Aie"

La douleur fût brève, du moins ses plaintes, Harmonie s'était arrêté, il fit donc pareille. Il en profitât pour secouer sa minuscule patte en soufflant dessus. La jument repartit vers la gauche une faible lumière finit par apparaître au loin, Final dû faire un effort supplémentaire pour ne pas dépasser la jument l'espace était bien trop petite et comme il ne savait pas qu'elle était les conséquence de la proximité avec celle-ci il n'osait pas prendre le risque.

La clartée ne l'importuna pas contrairement à sa nouvelle compagne de voyage, dès qu'elle fût assez éloignée et que l'espace entre elle et l'extérieur fût suffisamment grande, le poulain sorti en trombe de la grotte les oreilles vers l'avant un sourire jusqu'aux oreilles il s'aventura d'abord à droite, s'arrêta scruta l'horizon revient partant au galop vers la gauche, s'arrêtant net slidant comme un cheval de reining scrutant encore une fois l'horizon... rien, rien aucune trace de sa maman son sourire disparût il revint vers la petite jument Palomino son coeur pleurait, mais il ne voulut pas le montrer à Harmonie. Le poulain s'arrêtât quand même assez loin de la celle-ci pour ne pas qu'elle remarque l'expression de son visage qu'il n'arrivait pas totalement à cacher et ses deux billes noires. Final haussa les épaules, son sourire avait disparût, mais ses oreilles jouèrent bien le jeu pointant vers l'avant.

" Maman n'est pas là."

-Si tu vas par là... Tu rejoindras l'Archipel. Si ta mère est dans le coin, elle devra forcément passer par l'Archipel-

Le poulain secoua vivement la tête et comme si des énormes bouchon était venu se planter dans le creux de ses oreilles aucun son ne semblait plus sortir de la bouche d'Harmonie il voyait ses lèvres bouger, mais plus le son de sa voix ni celui qui chuchotait dans la grotte... Le silence. Son esprit était trop occupé à vouloir accourir dans la direction signalée pas Harmonie.

Un bref instant, sa voix sembla reprendre et il put entendre ses dernières paroles avant qu'elle n'affiche un sourire.

" Vous aussi Madame Harmonie, Aurevoir Madame Harmonie"

Le poulain fit mine de partir tranquillement comme si rien ne pressait réellement. Très vite il ne put plus contrôler son envie de partir au grand galop.

" MAAAAAMMMMAAAANNNN?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Silence [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Silence [Libre]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ? Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horse-Wild :: LES TERRES DU NORD. :: L'ARCHIPEL DES BOUCANIERS-
Sauter vers: