Jeu de rôle équin
 
AccueilS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Douleur incessante

Aller en bas 
AuteurMessage
Collapsing
El conquistador

avatar

ÂGE : 26
PUF : Winterstorm
MESSAGES : 537

SEXE DU CHEVAL : stallion
TERRITOIRE : Secret's King - Maybe ~ -


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Douleur incessante   Mar 5 Juin 2018 - 16:51



► Gentle die | Grey crowned
Douleur incessante
Collapsing & Zefyr
« J’ai dis STOP ! » Ton sabot s’écrasa avec fracas sur le sol de la grotte, provoquant un brusque écho tandis que les murmures ne cessaient de venir chatouiller tes tympans. Cela faisait maintenant plusieurs minutes que tu marchais dans la grotte, voire quelques heures tu n’en savais rien exactement, et que tu entendais ces fichus murmures. Ils ne cessaient de marmonner des choses, de susurrer des tendres mots au creux de ton oreille, sans que tu ne puisses réellement y comprendre quelque chose. Tu ne sais même pas pourquoi tu étais entré dans cette grotte une première fois, ni même pourquoi tu étais venu sur cette archipel. Tu avais entendu tellement de choses sur elle, tu avais tellement vu de choses. Puis, bizarrement, tes pas t’avaient mené jusque l’entrée de cette grotte. Il n’y avait pas que cela. Tu avais entendu une voix féminine, tu avais vu une silhouette dorée y entrer alors tu avais prit le trot pour y entrer. Tu avais prononcé son nom, tu avais galopé dans les méandres de cet endroit, puis brusquement la silhouette avait disparu. Il n’y avait plus personne. Alors la douleur était revenu, les murmures étaient plus forts tandis que la haine prenait possession de ton corps. Tu t’étais stoppé un instant, réfléchissant et les murmures s’étaient amplifiés. Pourquoi ? Comment ? Tu ne comprenais pas.
Tu repris le pas, fermant les yeux pour tenter de calmer la haine qui planait en toi. Les murmures ne cessèrent pas, mais tu fis en sorte de les oublier un instant, ne faisant que marcher. Pourquoi ne pas continuer à être le Robot que tu avais toujours été ? Pourquoi ne pas redevenir la machine sans coeur que tu avais toujours été ? De toute façon, elle ne veut pas de toi, tu n’as pas d’amis et personne ne sera là à ta mort … Alors, tu n’avais rien à perdre. Un bruit d’eau et tu baissas le regard vers le sol : un ruisseau. Un ruisseau se profilait, alors sans vraiment hésiter un instant, tu le suivis en regardant ton reflet dans l’eau. Soudain, un visage doré avec des prunelles brunes apparut : Harmonie. Elle était là, elle était de nouveau devant toi. Tu relevas la tête, mais elle prit le galop alors tu prit le galop dans la grotte, oubliant les murmures et la suivit.
« Attends ! » hurlas-tu en suivant la jument palomino.
Te rends-tu compte Collapsing ? Tu deviens véritablement fou. Tu vois des fantômes, tu vois des chevaux qui ne sont pas là. Elle n’est pas morte, certes, mais elle n’est pas avec toi. Pourquoi deviens-tu si fou ? Tu n’en savais rien. Peut-être car tu n’as connu que l’extrême mesure … Et que ta folie a complètement prit possession de ton cerveau et ton esprit. Soudain, la jument disparu derrière des roches, près de stalactites. Tu te stoppas net, hennit un long moment mais aucune réponse. Elle n’était plus là. Tu restas là, à observer autour de toi. Un endroit avec un arc-en-ciel sur la roche, des stalactites au dessus de toi … Un paradis pour certains, quelque chose de surréaliste pour d’autres : pour toi, ce n’était encore qu’une beauté inaccessible. Un soupir et tu posas de nouveau ton regard dans le lac près de toi. Tu ne vis que ton visage cette fois-ci. Un visage déformé, tout comme ton âme.
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zefyr

avatar

ÂGE : 19
PUF : Agra -de morue-
MESSAGES : 36

SEXE DU CHEVAL : Mâle

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Douleur incessante   Mar 5 Juin 2018 - 17:21

    Depuis le début, il avait suivi plusieurs chemin. Plus ou moins appréciable, mais son retour s’était passé dans le calme pour le moment. Rien n’a déclarer. Il n’avait plus visiter que quelques lieu. Et là, il s’était perdu. Complètement perdu. Un chemin l’avait emmené ici par hasard. En marchant, il était tombé sur des souterrain. La curiosité l’avait emporté et il était rentré. L’air dans ce tunnel semblait murmurer des choses qu’il ne pouvait saisir. Il s’arrêta pour les apprécier un moment. Oui, le vent parlait, mais lui ne parlait pas le vent. Dommage, il aurait beaucoup aimé savoir ce qu’il se murmurait par ici.

    Un instant plus tard; il reprit sa marche. Où ce tunnel pouvait-il mener ? Il n’en avait aucune idée et finalement, au bout d’une dizaine de minutes de marche tranquille, il parvint au bout du tunnel.
    Alors, un magnifique spectacle souterrain s’offrit à lui. Un lac, un magnifique lac était ici. Calme, sans clapot à sa surface. Il était d’huile. Autour, de celui ci, les rocher aux multiples facettes reflétaient les couleurs de l’arc-en-ciel. Zefyr était fasciné par le paysage qui se dessinait devant lui. Il était immobile, complètement dans un état contemplatif !

    Quelque instant plus tard, un grand fracas parvint à ces oreilles, il renâcla, agacé, qui pouvait bien troublé le calme de cet endroit. Il leva les yeux et posa son regard sur l’inconnu qui venait d’entrer en hurlant. A qui pouvait-il bien parler. Zefyr était seul ici. Il en était sûr. L’inconnu, en plus d’avoir l’air brisé était quelque peu défiguré. Il resta silencieux un moment, ne sachant pas trop s’il fallait continuer à rester invisible ou ouvrir la conversation. Après tout le noir semblait courir après des chimères. Cela ne le rendait-il pas dangereux ? Si, sûrement. Le pie entrepris donc de faire demi tour, mais tapa dans un rocher qui fit un plouf bruyant et raisonnant dans l’eau. Raté. S’il voulait s’en aller discrètement, il avait lamentablement échoué. Il prit donc la décision de parler pour faire comme si rien n’était arrivé.

    - Bonjour, si vous cherchez quelqu’un, sachez que je suis seul ici.
    Le ton était doux. Mais son regard méfiant. Après tout, on lui avait appris à se méfier des inconnus. D’autant plus de ceux qui semble suivre des choses qui n’existe pas !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Collapsing
El conquistador

avatar

ÂGE : 26
PUF : Winterstorm
MESSAGES : 537

SEXE DU CHEVAL : stallion
TERRITOIRE : Secret's King - Maybe ~ -


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Douleur incessante   Sam 23 Juin 2018 - 1:06



► Gentle die | Grey crowned
Douleur incessante
Collapsing & Zefyr
Le soleil t’éblouis un certain moment, tant le choc fut brutal entre la pénombre et la lumière. Tu plissas ton unique œil valide, mais tu mis un certain temps à t’adapter à la vision qui était devant toi. En même temps, lorsque la lumière est trop brutal après un laps de temps dans un tunnel sombre, forcément le regard a du mal à réellement voir les choses. C’était pareil pour tout le monde. Mais lorsque ce fut le bon moment, ton œil te fit voir des choses. Des choses que tu n’avais encore jamais vu de toute ta vie, malgré les voyages que tu avais pu réaliser. Tu n’avais jamais vu de stalactites, ni même d’arc-en-ciel présent sur un plateau tel que celui-ci. Même les rochers paraissaient surréalistes. Tu avais l’impression qu’on t’offrait une seconde chance, qu’on t’avait fait entrer dans un Eden dont tu ne connaissais pas encore l’existence. Toute cette beauté te paralysait littéralement. Tu ne savais pas du tout comment réagir, tu avais le sentiment que tes sabots étaient ancrés dans le sol tant le paysage t’impressionnait. Tu n’étais pas facilement impressionnable, il fallait bien se l’avouer, mais là c’était beaucoup trop. Même ton souffle était coupé. Tu ne croyais plus en la beauté du monde depuis bien longtemps, mais actuellement, elle était sous tes yeux et tu ne pouvais qu’admirer l’oeuvre de la Nature.
Malgré cela, il te manquait quelque chose, quelqu’un : cette jument palomino qui ne cessait d’envahir ton corps, ton esprit et ton coeur. En fait, elle était partout et nul part à la fois. Comment faisait-elle ? Comment faisait ces juments pour vous hanter de cette manière ? Tu ne comprenais pas. Tu avais pensé aimer Fifa, mais ce n’était rien comparé à ce que tu pouvais ressentir pour Harmonie. En fait, maintenant que tu y réfléchissais, tu te rendais bien compte que la jument crème n’était qu’une jument que tu ne voulais qu’une nuit, alors qu’Harmonie était une jument que tu voulais pour la vie. Tu voulais qu’elles t’appartiennent toutes les deux, mais pas de la même manière. Tu aimais Harmonie, tu devais l’assumer dorénavant : c’est sans doute pour cette raison que tu la voyais, la ressentais et l’entendais partout. Car tu ne peux pas l’avoir. On ne peut pas tout avoir dans la vie, malheureusement. Mais que devais-tu faire ? Fuir et partir de cette île ? Ou tuer l’unique raison qui te fait devenir complètement fou ? Non, tu ne pouvais pas lui faire de mal. Tu te l’étais interdit.
Soudain, une voix masculine, au dessus de toi, se fit entendre, ainsi que le fracas d’un rocher tombant dans l’eau. Tu relevas brutalement la tête vers la silhouette, les oreilles en avant et la queue plaquée contre ta croupe. Tu n’étais plus énervé contre le monde entier dorénavant, non, tu avais seulement peur de perdre ta seule raison de vivre. Alors à sa phrase, tu secouas la tête avec hargne. Non, tu ne pouvais être seul, ce n’était tout bonnement pas possible.
« Vous êtes sûr ? Vous n’avez pas vu une jument palomino se faufiler dans la roche récemment ? » demandas-tu, convaincu de tes propres chimères.
Te rends-tu compte que ta folie te consume totalement au jour d’aujourd’hui Coco ? Qu’elle dirige totalement tes pensées, tes gestes, tes paroles, mais aussi tes actes ? Tu ne vis que pour la palomino et tu ne te rends même plus compte du vrai du faux, ni même de la réalité ou les illusions. Tu vis, enfin tu crois vivre, mais tu ne fais que survivre, dans l’espoir qu’elle accepte enfin de te rejoindre. Mais elle en aime un autre et ça ne changera jamais, elle te l’a dit, alors arrête de t’accrocher à des choses irréelles s’il te plaît. Redeviens celui que tu as toujours été : tu commences réellement à me faire peur.
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Douleur incessante   

Revenir en haut Aller en bas
 
Douleur incessante
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La douleur de la montagne.
» La douleur s'efface [PM] [ avec Faith]
» Parfois, la douleur est si forte qu'on finit par la laisser gagner. [Poulpe d'♥/Night/Perroquet]
» La douleur d'un jugement
» Amanda K. Mayers ? Froide est la douleur de croire que la chaleur ne reviendra jamais

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horse-Wild :: LES TERRES DU NORD. :: L'ARCHIPEL DES BOUCANIERS :: LE GLAS DES LARMES-
Sauter vers: