Jeu de rôle équin
 
AccueilS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Douleur incessante

Aller en bas 
AuteurMessage
Collapsing
El conquistador

avatar

ÂGE : 26
PUF : Winterstorm
MESSAGES : 586

SEXE DU CHEVAL : stallion
TERRITOIRE : Secret's King - Maybe ~ -


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Douleur incessante   Mar 5 Juin 2018 - 16:51



► Gentle die | Grey crowned
Douleur incessante
Collapsing & Zefyr
« J’ai dis STOP ! » Ton sabot s’écrasa avec fracas sur le sol de la grotte, provoquant un brusque écho tandis que les murmures ne cessaient de venir chatouiller tes tympans. Cela faisait maintenant plusieurs minutes que tu marchais dans la grotte, voire quelques heures tu n’en savais rien exactement, et que tu entendais ces fichus murmures. Ils ne cessaient de marmonner des choses, de susurrer des tendres mots au creux de ton oreille, sans que tu ne puisses réellement y comprendre quelque chose. Tu ne sais même pas pourquoi tu étais entré dans cette grotte une première fois, ni même pourquoi tu étais venu sur cette archipel. Tu avais entendu tellement de choses sur elle, tu avais tellement vu de choses. Puis, bizarrement, tes pas t’avaient mené jusque l’entrée de cette grotte. Il n’y avait pas que cela. Tu avais entendu une voix féminine, tu avais vu une silhouette dorée y entrer alors tu avais prit le trot pour y entrer. Tu avais prononcé son nom, tu avais galopé dans les méandres de cet endroit, puis brusquement la silhouette avait disparu. Il n’y avait plus personne. Alors la douleur était revenu, les murmures étaient plus forts tandis que la haine prenait possession de ton corps. Tu t’étais stoppé un instant, réfléchissant et les murmures s’étaient amplifiés. Pourquoi ? Comment ? Tu ne comprenais pas.
Tu repris le pas, fermant les yeux pour tenter de calmer la haine qui planait en toi. Les murmures ne cessèrent pas, mais tu fis en sorte de les oublier un instant, ne faisant que marcher. Pourquoi ne pas continuer à être le Robot que tu avais toujours été ? Pourquoi ne pas redevenir la machine sans coeur que tu avais toujours été ? De toute façon, elle ne veut pas de toi, tu n’as pas d’amis et personne ne sera là à ta mort … Alors, tu n’avais rien à perdre. Un bruit d’eau et tu baissas le regard vers le sol : un ruisseau. Un ruisseau se profilait, alors sans vraiment hésiter un instant, tu le suivis en regardant ton reflet dans l’eau. Soudain, un visage doré avec des prunelles brunes apparut : Harmonie. Elle était là, elle était de nouveau devant toi. Tu relevas la tête, mais elle prit le galop alors tu prit le galop dans la grotte, oubliant les murmures et la suivit.
« Attends ! » hurlas-tu en suivant la jument palomino.
Te rends-tu compte Collapsing ? Tu deviens véritablement fou. Tu vois des fantômes, tu vois des chevaux qui ne sont pas là. Elle n’est pas morte, certes, mais elle n’est pas avec toi. Pourquoi deviens-tu si fou ? Tu n’en savais rien. Peut-être car tu n’as connu que l’extrême mesure … Et que ta folie a complètement prit possession de ton cerveau et ton esprit. Soudain, la jument disparu derrière des roches, près de stalactites. Tu te stoppas net, hennit un long moment mais aucune réponse. Elle n’était plus là. Tu restas là, à observer autour de toi. Un endroit avec un arc-en-ciel sur la roche, des stalactites au dessus de toi … Un paradis pour certains, quelque chose de surréaliste pour d’autres : pour toi, ce n’était encore qu’une beauté inaccessible. Un soupir et tu posas de nouveau ton regard dans le lac près de toi. Tu ne vis que ton visage cette fois-ci. Un visage déformé, tout comme ton âme.
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne


Event:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zefyr
I'm lighter when I'm lower, I'm higher when I'm heavy
avatar

ÂGE : 19
PUF : Agra -de morue-
MESSAGES : 144

SEXE DU CHEVAL : Mâle

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Douleur incessante   Mar 5 Juin 2018 - 17:21

    Depuis le début, il avait suivi plusieurs chemin. Plus ou moins appréciable, mais son retour s’était passé dans le calme pour le moment. Rien n’a déclarer. Il n’avait plus visiter que quelques lieu. Et là, il s’était perdu. Complètement perdu. Un chemin l’avait emmené ici par hasard. En marchant, il était tombé sur des souterrain. La curiosité l’avait emporté et il était rentré. L’air dans ce tunnel semblait murmurer des choses qu’il ne pouvait saisir. Il s’arrêta pour les apprécier un moment. Oui, le vent parlait, mais lui ne parlait pas le vent. Dommage, il aurait beaucoup aimé savoir ce qu’il se murmurait par ici.

    Un instant plus tard; il reprit sa marche. Où ce tunnel pouvait-il mener ? Il n’en avait aucune idée et finalement, au bout d’une dizaine de minutes de marche tranquille, il parvint au bout du tunnel.
    Alors, un magnifique spectacle souterrain s’offrit à lui. Un lac, un magnifique lac était ici. Calme, sans clapot à sa surface. Il était d’huile. Autour, de celui ci, les rocher aux multiples facettes reflétaient les couleurs de l’arc-en-ciel. Zefyr était fasciné par le paysage qui se dessinait devant lui. Il était immobile, complètement dans un état contemplatif !

    Quelque instant plus tard, un grand fracas parvint à ces oreilles, il renâcla, agacé, qui pouvait bien troublé le calme de cet endroit. Il leva les yeux et posa son regard sur l’inconnu qui venait d’entrer en hurlant. A qui pouvait-il bien parler. Zefyr était seul ici. Il en était sûr. L’inconnu, en plus d’avoir l’air brisé était quelque peu défiguré. Il resta silencieux un moment, ne sachant pas trop s’il fallait continuer à rester invisible ou ouvrir la conversation. Après tout le noir semblait courir après des chimères. Cela ne le rendait-il pas dangereux ? Si, sûrement. Le pie entrepris donc de faire demi tour, mais tapa dans un rocher qui fit un plouf bruyant et raisonnant dans l’eau. Raté. S’il voulait s’en aller discrètement, il avait lamentablement échoué. Il prit donc la décision de parler pour faire comme si rien n’était arrivé.

    - Bonjour, si vous cherchez quelqu’un, sachez que je suis seul ici.
    Le ton était doux. Mais son regard méfiant. Après tout, on lui avait appris à se méfier des inconnus. D’autant plus de ceux qui semble suivre des choses qui n’existe pas !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Collapsing
El conquistador

avatar

ÂGE : 26
PUF : Winterstorm
MESSAGES : 586

SEXE DU CHEVAL : stallion
TERRITOIRE : Secret's King - Maybe ~ -


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Douleur incessante   Sam 23 Juin 2018 - 1:06



► Gentle die | Grey crowned
Douleur incessante
Collapsing & Zefyr
Le soleil t’éblouis un certain moment, tant le choc fut brutal entre la pénombre et la lumière. Tu plissas ton unique œil valide, mais tu mis un certain temps à t’adapter à la vision qui était devant toi. En même temps, lorsque la lumière est trop brutal après un laps de temps dans un tunnel sombre, forcément le regard a du mal à réellement voir les choses. C’était pareil pour tout le monde. Mais lorsque ce fut le bon moment, ton œil te fit voir des choses. Des choses que tu n’avais encore jamais vu de toute ta vie, malgré les voyages que tu avais pu réaliser. Tu n’avais jamais vu de stalactites, ni même d’arc-en-ciel présent sur un plateau tel que celui-ci. Même les rochers paraissaient surréalistes. Tu avais l’impression qu’on t’offrait une seconde chance, qu’on t’avait fait entrer dans un Eden dont tu ne connaissais pas encore l’existence. Toute cette beauté te paralysait littéralement. Tu ne savais pas du tout comment réagir, tu avais le sentiment que tes sabots étaient ancrés dans le sol tant le paysage t’impressionnait. Tu n’étais pas facilement impressionnable, il fallait bien se l’avouer, mais là c’était beaucoup trop. Même ton souffle était coupé. Tu ne croyais plus en la beauté du monde depuis bien longtemps, mais actuellement, elle était sous tes yeux et tu ne pouvais qu’admirer l’oeuvre de la Nature.
Malgré cela, il te manquait quelque chose, quelqu’un : cette jument palomino qui ne cessait d’envahir ton corps, ton esprit et ton coeur. En fait, elle était partout et nul part à la fois. Comment faisait-elle ? Comment faisait ces juments pour vous hanter de cette manière ? Tu ne comprenais pas. Tu avais pensé aimer Fifa, mais ce n’était rien comparé à ce que tu pouvais ressentir pour Harmonie. En fait, maintenant que tu y réfléchissais, tu te rendais bien compte que la jument crème n’était qu’une jument que tu ne voulais qu’une nuit, alors qu’Harmonie était une jument que tu voulais pour la vie. Tu voulais qu’elles t’appartiennent toutes les deux, mais pas de la même manière. Tu aimais Harmonie, tu devais l’assumer dorénavant : c’est sans doute pour cette raison que tu la voyais, la ressentais et l’entendais partout. Car tu ne peux pas l’avoir. On ne peut pas tout avoir dans la vie, malheureusement. Mais que devais-tu faire ? Fuir et partir de cette île ? Ou tuer l’unique raison qui te fait devenir complètement fou ? Non, tu ne pouvais pas lui faire de mal. Tu te l’étais interdit.
Soudain, une voix masculine, au dessus de toi, se fit entendre, ainsi que le fracas d’un rocher tombant dans l’eau. Tu relevas brutalement la tête vers la silhouette, les oreilles en avant et la queue plaquée contre ta croupe. Tu n’étais plus énervé contre le monde entier dorénavant, non, tu avais seulement peur de perdre ta seule raison de vivre. Alors à sa phrase, tu secouas la tête avec hargne. Non, tu ne pouvais être seul, ce n’était tout bonnement pas possible.
« Vous êtes sûr ? Vous n’avez pas vu une jument palomino se faufiler dans la roche récemment ? » demandas-tu, convaincu de tes propres chimères.
Te rends-tu compte que ta folie te consume totalement au jour d’aujourd’hui Coco ? Qu’elle dirige totalement tes pensées, tes gestes, tes paroles, mais aussi tes actes ? Tu ne vis que pour la palomino et tu ne te rends même plus compte du vrai du faux, ni même de la réalité ou les illusions. Tu vis, enfin tu crois vivre, mais tu ne fais que survivre, dans l’espoir qu’elle accepte enfin de te rejoindre. Mais elle en aime un autre et ça ne changera jamais, elle te l’a dit, alors arrête de t’accrocher à des choses irréelles s’il te plaît. Redeviens celui que tu as toujours été : tu commences réellement à me faire peur.
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
O. Pearl

avatar

ÂGE : 21
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 15992

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Ancienne dominante des TT


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Douleur incessante   Mar 24 Juil 2018 - 19:22

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zefyr
I'm lighter when I'm lower, I'm higher when I'm heavy
avatar

ÂGE : 19
PUF : Agra -de morue-
MESSAGES : 144

SEXE DU CHEVAL : Mâle

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Douleur incessante   Dim 29 Juil 2018 - 13:01

    Il semblait perdu, perdu et fou, mais la beauté de l’endroit l’avait pris de court. Zefyr l’avait été aussi. Cet endroit était vraiment irréel. Comme un si bel endroit avait pu apparaître ici. Il n’était pas géologue et ne le saurait sûrement jamais. Et il s’en fichait, aujourd’hui Zefyr avait décidé que cet endroit été son nouvel endroit préféré. Sûrement pas le dernier, mais il fallait bien commencer par quelque part ! Il soupira doucement et reposa son regard sur la tâche noire en face de lui. Il ne faisait pas belle figure le pauvre. Il lui paraissait vieux, usé, plus qu’usé même. En fin de route. De plus, courir après des chimère à un si grand âge n’était pas quelque chose à faire, il ne fallait pas être un érudit pour le savoir. Pouvait-il y faire quelque chose ? Sûrement pas. Zefyr ne pouvait que le prendre en pitié, l’aider s’il pouvait, aussi. Mais rien de plus, il n’allait tout de même pas de teindre en palomino pour éviter les élucubrations d’un fou. Mais cette idée était aussi folle que le cheval en lui même. Elle lui tira un sourire puis il redevient sérieux et secoua la tête.


    - Nous somme seul ici. J’étais le premier arrivé, il n’y avait pas même l’odeur d’un équidé, et je doute que vous m’ayez confondu avec une jument, ou alors il faudra penser à revoir votre vu.

    Il lui sourit amicalement, espérant qu’il ouvrit les yeux en entendant ça. Mais un fou, n’est-ce pas une personne de raison avec les yeux grands ouverts sur les rêves ? N’était-il pas plus rassurant d’être fou parfois ? De vivre dans ses rêves et de croire en ses chimères ? Peut-être pas pour tout le monde, même si la vie lui semblait plus douce comme cela, elle ne semblait pas l’être pour l’inconnu.
    Il frissonna, il espérait ne pas finir comme lui. Quels choix avait pu le conduire à ça. Il espérait ne pas devenir comme lui. Est-ce la solitude ? La rancoeur ? La haine ? Ou bien les trois en même temps ? Il était un peu effrayé, il ne savait entouré, donc la solitude ne le tuerai pas. Même s’il ne trouvait pas d'âme soeur, il avait des amis.

    - Peut-être devriez vous vous reposer, la fatigue joue des tours aux esprits les plus clairs.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Collapsing
El conquistador

avatar

ÂGE : 26
PUF : Winterstorm
MESSAGES : 586

SEXE DU CHEVAL : stallion
TERRITOIRE : Secret's King - Maybe ~ -


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Douleur incessante   Mer 1 Aoû 2018 - 19:42

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
FT. ZEFYR
Les fous sont souvent des âmes brisées, des êtres où les ailes ont été coupées avant même qu’ils ne puissent y faire quelque chose. Les fous sont considérés comme fous car personne ne peut les comprendre. Car personne n’arrive à comprendre leur langage, leurs actes mais aussi leurs ambitions. C’est sans doute pour cette raison que l’on te considère comme fou, Collapsing. Car personne n’arrive à te cerner, ni même à savoir ce que tu veux réellement. Mais, toi ? Sais-tu réellement ce que tu veux ? Sais-tu ce que tu exige de la vie ? Ou vies-tu simplement car tu le dois ? Vies-tu dans l’espoir de réaliser des choses, des actes que même toi tu ne comprends pas ? Sincèrement, en y réfléchissant, si ta mère avait su ce que tu deviendrais dans le futur, je ne suis pas certaine qu’elle aurait accepté cette saillie. Je ne suis même pas certaine qu’elle aurait discuté avec ce bel étalon. En fait, en prenant le temps de poser les choses, je me rend compte que même moi je suis choquée de ce que tu as pu devenir. Regarde-toi : tu n’es plus du tout le même que tu as été. Tu es devenu l’ombre de toi-même, tu es devenu un être dépourvu d’âme et de coeur. Quoique … As-tu réellement eu l’un des deux un de ces jours ? Pas sûr. Tu as tué ton frère, frappé un poulain, tué une mère … Ouais, non, tu n’es qu’un être mauvais, un être qu’on devait éradiquer et pourtant tu es toujours là. Fou, mais là. Sans doute pour une certaine raison que l’on connaîtra qu’au dernier moment, malheureusement.
« Vous mentez ! Vous mentez tous, en réalité. Elle a toujours été là, mais elle se joue de vous comme de moi. Alors s’il vous plaît, regardez avec moi, inspectez. J’ai besoin d’elle, réellement. » dis-tu, avec une pointe de peur dans la voix.
Tu ne comprenais plus, tu la voyais partout, l’entendais, la sentais aussi partout. Comment faisait-elle pour envahir à ce point-là ton esprit ? Comment faisait-elle pour te faire souffrir par procuration ? Mais surtout, comment faisait-elle pour inonder ton coeur à ce point-là ? Tu l’aimais, mais tu la détestais tout autant. En réalité, tu étais certain qu’elle serait la première et la dernière jument que tu verrais avant ta mort, ou même sur ton lit de mort. Sans doute, ne serait-elle pas réellement là, mais tu la verrais. Tu l’imaginais déjà venir t’entourer de son encolure gracile, venir te déposer une dernière lèche avant que tu ne fermes pour la dernière fois les yeux. Avant que tu ne rejoignes ta première amie la Mort. Tu te savais fou, depuis la première minute de ta vie, mais tu n’aurais sans doute jamais imaginé que ce ne serait ainsi. L’étalon en face de toi te prenait réellement comme un fou, tu le savais, mais tu l’acceptais. Tout ce que tu n’acceptais pas c’est qu’on ne te crois pas. Tu étais fou, mauvais, méchant, impulsif, mais pas menteur.
« Je ne suis pas fatigué. Ne me conseillez pas quelque chose dont vous ignorez réellement la provenance. » dis-tu avec une pointe de colère.
Tu n’étais pas fatigué. Ou tout du moins pas physiquement, seulement mentalement. Tu en avais marre de toujours te battre avec tes émotions, tes envies et surtout ton coeur. Tu en avais marre de devoir tout le temps te battre avec tes rêves, tes cauchemars. Tu détestais tout cela, tu détestais vivre tout ça, réellement. Tu voulais que ça cesse, s’il vous plaît.

(c) ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zefyr
I'm lighter when I'm lower, I'm higher when I'm heavy
avatar

ÂGE : 19
PUF : Agra -de morue-
MESSAGES : 144

SEXE DU CHEVAL : Mâle

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Douleur incessante   Ven 3 Aoû 2018 - 23:40

    Fallait-il aller dans son sens ? Soutenir son avis ? Faire tout comme il voulait, ou bien au contraire, lui tourner le dos, partir en courant et l’oublier très vite ? Il renâcla, légèrement agacé d’être traité de menteur. Il savait qu’il n’y avait aucune autre personne ici. Juste eux. Il le savait bien. Mais comment faire entendre raison à un fou. Raison et folie semble tout bonnement deux mot diamétralement opposé. Il ne savait pas quoi faire. Longuement, il regarda l’étalon. Il était si abîmé, si marqué par la vie. Cela semblait avoir eu raison de sa.. raison justement. Mais non, c’était une jument qui le torturait. Zefyr ne pouvait réellement rien faire pour l’aider.

    L’amour, la passion, ça pouvait détruire n’importe qui, encore plus si ce n’était pas réciproque. Et seul le temps peut guérir ces blessures. C’était long, douloureux et il valait mieux avoir quelqu’un sur qui compter, mais en regardant l’étalon dans les yeux, il voyait qu’il n’était pas sain. Il semblait dérangé. Il était seul, personne ne voulait de lui. Zefyr allait-il lui tourner le dos ? Il ne le savait pas. Vraiment, il n’avait pas besoin d’un fou dans sa vie, encore moins d’un fou qui cherchait un amour impossible !

    Il soupira et baissa le nez, prenant sa décision.

    - Je vous jure qu’il n’y a personne ici, mais si la chercher peut vous rassurer, alors faisons le ! Quant à votre fatigue, désolée de l’avoir présumé. C’était juste un conseil amical, pas un menace.

    Il soupira doucement et inspecta la grotte d’un oeil absent.

    - Par où souhaitez-vous commencer ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Collapsing
El conquistador

avatar

ÂGE : 26
PUF : Winterstorm
MESSAGES : 586

SEXE DU CHEVAL : stallion
TERRITOIRE : Secret's King - Maybe ~ -


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Douleur incessante   Dim 5 Aoû 2018 - 22:38

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
FT. ZEFYR
Qui l’eut cru ? Que tu te laisses envahir à ce point-là par la folie pour une simple jument ? Une jument lambda ? Je pense que même toi, Ange de la Mort, tu ne l’aurais jamais imaginé. Tu avais tout fait dans ta vie pour ne pas tomber amoureux, pour ne pas ouvrir ton coeur à n’importe qui. En réalité, personne – pas même ta famille – n’avait jamais réussi à atteindre à ce point-là ton coeur. Tu ne comprenais réellement pas comment avait pu faire Harmonie. Comment elle avait pu entrer aussi facilement et détruire en un claquement de doigt toutes les remparts que tu avais pu construire. Comment elle avait pu en un claquement de langue, en quelques paroles, détruire l’once de rationalisme que tu avais en toi. Tu avais fait en sorte d’avoir un minimum de conscience en toi, mais tout cela avait disparu en quelques minutes. Très vite ta folie avait fait son entrée. Je pense que tu ne t’es jamais fait rejeté, réellement, par quiconque que tu appréciais, alors forcément maintenant tu t’enfermes. Tu t’enfermes dans une folie qui te console, une folie qui te permet de rester en vie. Peut-être que cette folie représente un espoir que tu n’as plus ? Qui sait ?
Cet étalon semblait hésiter à ton encontre. En même temps, le pauvre, je peux parfaitement le comprendre. Comment réagirait quelqu’un de normalement constitué face à un fou ? Quel comportement devrait-il avoir face à un fou qui est convaincu de sa propre vérité ? Personne ne le savait. Il y avait ceux qui fuyaient, qui préféraient enlever la main qu’ils avaient tendu pour être tranquilles. Puis, il y avait ceux qui restaient là, à attendre que le fou prenne cette main, au risque de tomber eux-même dans le trou. Cet étalon pie semblait appartenir à la seconde catégorie. Tu n’aurais jamais imaginé qu’on accepte de te tendre la main, de t’aider. Alors, tu restas là, penaud, sans réellement savoir comment réagir. Devais-tu accepter ? Devais-tu rester toi-même ? Tant de questions qui ne trouvaient pas forcément de réponses. La haine, la colère, qui étaient en toi disparurent bien vite tandis que tu posais de nouveau ton unique œil sur l’étalon. Il était gentil avec toi, ça changeait réellement. Ca te ferait presque du bien.
« Je vous assure qu’il y a quelqu’un, sinon croyez-moi que je ne serai pas là comme un con. Et vos présemptions, gardez-les pour vous ou observez mieux, c’est un conseil. » dis-tu pour finalement soupirer. « Merci tout de même. » Tu étais rarement respectueux.
Finalement, tu hochas la tête. Il était vraiment gentil, c’était inconditionnel. Il allait t’aider, ça te changeait des autres que tu avais pu rencontrer auparavant.
« Ici. Elle est sûrement derrière un rocher. » dis-tu en descendant de ton plateau.

(c) ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aléas
alea jacta est

avatar

ÂGE : 13
PUF : /
MESSAGES : 259

SEXE DU CHEVAL : Dieu.
TERRITOIRE : Une partie des enfers.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Douleur incessante   Sam 25 Aoû 2018 - 19:46

Dans l’ombre de la grotte à peine illuminée,
Aléas, bien soudain, apparaît,
Il regarde le cheval qu’il a maintes fois ignoré,
Et qu’il va finalement aujourd’hui questionner.

« Collapsing,
Je suis Aléas, Dieu de la Chance et du Hasard.
Si tu réponds correctement à mon énigme, je repartirai comme je suis venu.
Dans le cas contraire, les dés décideront de ton sort. »


Il ne regarde pas le cheval tacheté,
Et se met juste à parler.

« Je nais de la terre,
Et vis dans les airs.
Au sein de ma mère,
J’engendre mon père.
Qui suis-je ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zefyr
I'm lighter when I'm lower, I'm higher when I'm heavy
avatar

ÂGE : 19
PUF : Agra -de morue-
MESSAGES : 144

SEXE DU CHEVAL : Mâle

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Douleur incessante   Dim 26 Aoû 2018 - 17:47

    Le pie soupira, l’autre commençait à lui courir sur le haricot, mais il tiendrait parole et l’aiderait à chercher sa chimère. Il roula fortement des yeux à ses paroles, dos à lui rien ne se laissait deviner. Il s’était d’ailleurs retourné mollement pour chercher, ou en tout cas faire mine de chercher. Derrière un rocher, ici plus loin ou encore peut-être derrière cette pierre ? Non, quelle surprise. Whaou, personne. Il soupira et se retourna pour lui annoncer que ses recherche avait été aussi infructueuse que prévu.

    - Je vous ass…

    Il n’eut pas le temps de finir sa phrase que quelqu’un (Quelque chose ?) était apparu devant eux. C’était un équidé. Qui, à regarder de plus près, avait une robe très étrange et sembla d’ailleurs ignorer totalement Zefyr. Tant mieux, il ne voulait pas avoir de problème avec celui qui se présenta comme le Dieu de la chance et du hasard. Il l'inspecta en silence et s’avança au coté de Collapsing. Le Dieu lança alors une devinette au noir. Il restait muet, la question ne lui était pas adressé, mais en réfléchissant rapidement, le pie trouva la solution. Un arbre, pensa-t-il. Il posa son regard sur le noir, attendant sa bonne ou mauvaise réponse.

    Il était curieux de savoir où une mauvaise réponse allait conduire l’étalon, mais il n’était certainement pas assez curieux pour tenter lui même. De plus, l’intervention du Dieu les avait détourné de cette recherche ennuyeuse.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Collapsing
El conquistador

avatar

ÂGE : 26
PUF : Winterstorm
MESSAGES : 586

SEXE DU CHEVAL : stallion
TERRITOIRE : Secret's King - Maybe ~ -


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Douleur incessante   Mar 28 Aoû 2018 - 22:14

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
FT. ZEFYR
Tu ne comprenais pas. Comment pouvait-elle pénétrer ainsi ton esprit ? Comment pouvait-elle guider tes actes ainsi que tes paroles ? Comment pouvait-elle rythmer les battements de ton coeur ? Elle était belle, c’était sûr. Elle avait une magnifique robe d’or, des magnifiques yeux de biche et une liste à en faire pâlir les morts. Mais elle n’était pas une déesse, elle ne serait jamais une déesse. Alors comment pouvait-elle faire pour te contrôler à ce point-là ? A un tel point que ça en était exaspérant, désespérant mais surtout déstabilisant. Quand tu tentais de l’oublier, elle revenait à la charge. Quand tu tentais de fermer ton œil valide pour voir du noir, tu voyais son visage ainsi que ses pupilles noires. Quand tu tentais de marcher, assez longtemps pour sombrer dans le sommeil, elle t’arrêtait brutalement avec sa croupe palomino. Et le pire dans tout ça, c’est qu’elle n’était même pas réelle. Tu ne pouvais même pas la toucher. Tu avais beau la chercher, crier son nom, elle ne t’écoutait pas. Pire encore, elle riait. Elle riait de tes efforts tout en tenant la main de la Mort. Elles t’attendaient toutes les deux à un tel point que tu ne pouvais les atteindre. A chaque pas que tu faisais, le sol s’effondrait avec fracas.
Alors oui, on pouvait douter. On pouvait parfaitement croire que tout cela était faux : même ton amour. Mais tu savais parfaitement ce que tu ressentais, ce que tu vivais. Tout était réel pour toi. Oh bien entendu, tu savais aussi que la folie venait délicatement prendre ton cerveau entre ses mains et le moulait avec dextérité pour que tu deviennes sien. Tu lui appartenais, réellement, sans même pouvoir dire quelque chose. Au départ, tu l’avais haïs cette folie, tu avais voulu la noyer dans les remous de ton esprit, puis finalement tu avais abandonné cette idée-là. Ca ne servait absolument à rien. Il suffisait que tu la chasses pour qu’elle revienne très, trop, rapidement à ton goût. Tu voyais parfaitement le regard du pie mais tu t’en moquais : il ne comprendrait sans doute jamais, c’est sûr. Personne ne comprendrait jamais, c’est une certitude. Mais de toute façon, tu n’aurais sans doute pas répondu. Tu préférais rester dans ta folie. Tu te complaisais réellement dans cette vie. Vie qui fut brutalement bousculé lorsqu’un équidé multicolore apparut. Un sourire moqueur apparut sur tes lèvres : ça faisait longtemps. Et pour une fois l’énigme fut pour toi. Tu tentais ta chance et restais là ou tu donnais une mauvaise réponse et choisis de découvrir l’enfer avant de mourir ?
« La vie. » dis-tu, ayant le sentiment de te tromper.
Je ne sais pas pourquoi mais je sens que tu t’es trompé Coco. Après, tant mieux non ? Pour une fois tu pourrais visiter les enfers. Tu pourrais enfin découvrir le seul royaume que tu gouverneras à ta Mort, le seul royaume digne de ta présence. Finalement, tu plongeas ton regard dans celui du Dieu, attendant avec impatience le choix final. Enfer ou non, c’était la même chose pour toi.

(c) ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aléas
alea jacta est

avatar

ÂGE : 13
PUF : /
MESSAGES : 259

SEXE DU CHEVAL : Dieu.
TERRITOIRE : Une partie des enfers.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Douleur incessante   Mar 28 Aoû 2018 - 23:25

Collapsing sort de sa transe, lui répondant enfin;
Et Aléas sourit devant cet échec, son succès lui plaisant bien.

« L’eau naît de la source et se transforme en pluie,
Tombant dans sa mer pour engendrer l’océan.
La réponse est fausse. »


Le dieu toise le mortel aux visions folles,
Et reprend juste calmement la parole.

« Les dés vont maintenant décider de ton sort. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aléas
alea jacta est

avatar

ÂGE : 13
PUF : /
MESSAGES : 259

SEXE DU CHEVAL : Dieu.
TERRITOIRE : Une partie des enfers.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Douleur incessante   Mar 28 Aoû 2018 - 23:25

Le membre 'Aléas' a effectué l'action suivante : Les dés sont jetés.


'Dès d'Aléas' :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aléas
alea jacta est

avatar

ÂGE : 13
PUF : /
MESSAGES : 259

SEXE DU CHEVAL : Dieu.
TERRITOIRE : Une partie des enfers.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Douleur incessante   Mar 28 Aoû 2018 - 23:25

Et il l'emporte avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Douleur incessante   

Revenir en haut Aller en bas
 
Douleur incessante
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La douleur de la montagne.
» La douleur s'efface [PM] [ avec Faith]
» Parfois, la douleur est si forte qu'on finit par la laisser gagner. [Poulpe d'♥/Night/Perroquet]
» La douleur d'un jugement
» Amanda K. Mayers ? Froide est la douleur de croire que la chaleur ne reviendra jamais

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horse-Wild :: LES TERRES DU NORD :: L'ARCHIPEL DES BOUCANIERS-
Sauter vers: