Jeu de rôle équin
 
AccueilS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Coucou toi

Aller en bas 
AuteurMessage
Collapsing
El conquistador

avatar

ÂGE : 26
PUF : Winterstorm
MESSAGES : 535

SEXE DU CHEVAL : stallion
TERRITOIRE : Secret's King - Maybe ~ -


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Coucou toi   Sam 2 Juin 2018 - 0:55



► Gentle die | Grey crowned
Coucou toi ~
Collapsing & Ace of Hearts
Un bruit de choc se fit entendre tandis que tu ouvrais les yeux difficilement. Tu ne vis que … Du noir ? Mince, tu avais oublié que tu avais dormi dans l’Usine. Pourquoi, d’ailleurs ? Pourquoi être venu t’endormir dans un endroit aussi insalubre ? D’accord, elle fait partie des terres que tu voudrais gouverner, mais je ne comprends pas. La Montagne Sacrée t’offre ses roches pour que tu y dormes, les Mystères n’attendent que toi, les Plaines voudraient que tu domines leurs herbes mais tu as choisi l’Usine. Je pense que je ne te comprendrais pas totalement, enfin jamais réellement. D’accord tu as changé, d’accord tu es plus sociable, mais il a fallu que tu choisisses un tel endroit pour y dormir ?! Tes muscles, tes jambes et ta tête te font mal ? En même temps, c’est un peu normal, tu as dormi de tout ton long sur un sol putride, sur un amas de métal sans même te poser de questions et tu n’avais même pas fait attention aux rats qui t’étaient monté dessus. Pour un roi, tu n’es pas forcément au meilleur de ta forme … Bon d’accord, tes blessures se sont guéries, mais ta démarche demeure bancale et ton œil demeure invalide. Tu ne vivras pas longtemps, j’en suis certaine.
Finalement, tu t’accordas un petit lapse de temps en posture vache, tout en fixant les environs. C’est vrai que c’était pas bien beau ici, mais tu y étais à ta place. De tous les endroits de ce territoire, cette usine te correspondait le plus je pense. Elle était délabrée, comme toi. Elle était froide, comme toi. Elle était traître, comme toi. Mais surtout, elle était mauvaise dans le fond, comme toi. Elle était ton ego en métal, sans aucun doute. Délicatement, tu déplias tes antérieurs, qui craquèrent et tu poussas sur tes postérieurs. Après quelques secondes d’effort, tu étais enfin debout. Plus le temps passait, plus tu avais l’impression d’avoir du mal à supporter ton propre corps. Il te lâchait, c’était une évidence, mais tu n’étais pas prêt de mourir de suite, tu en étais convaincu. Bien sûr, tu en avais beaucoup prit en peu de temps. Entre le combat avec Fifa et Kuro qui t’avait laissé une plaie béante sur le garrot, le combat avec le tigre qui t’avait laissé une plaie sur la cuisse, les singes qui t’avaient défiguré et surtout le combat avec Ecalipse qui t’avait fait boité à vie … Ouais, tu avais définitivement perdu la jeunesse d’antan. Tant pis.
Après quelques instants en position statique, tu te décidas à marcher. De une, car tu avais besoin de dégourdir tes jambes, mais de deux car tu était certain de ne pas connaître entièrement cet endroit. Tu te souvenais parfaitement de la première fois que tu étais venu ici : tu y avais rencontré Op. Tu l’avais même fait fuir. Mais aujourd’hui, vos relations avaient changé. Je n’irai pas jusqu’à dire que vous êtes amis, mais vous n’avez plus la même animosité. Tu ne savais pas si tu devais être heureux ou autre, mais tu avais l’impression d’être soulagé, pour on ne sait quelle raison. Soudain tu t’arrêtas en découvrant des cartons empilés. Tu penchas la tête sur le côté, les contournas et remarquas une porte derrière ceux-ci. Alors sans hésiter une seule seconde, tu te mis sur le côté et donna une ruade, faisant tomber la pile de carton. Là, tu les poussas avec tes naseaux et ton antérieur. Finalement, tu posas un regard sur la porte. Elle était métallique, mais elle paraissait branlante. Alors, tu ruas plusieurs fois sur celle-ci, cette dernière finit par tomber dans un gros bruit sourd et toi tu reposas tes postérieurs au sol en couinant. Tu t’étais fait mal mais tu t’en moquais parfaitement.
Après quelques instants de répit, tu pénétras dans la pièce que tu venais d’ouvrir. Tu regardas autour de toi et poussas un profond hennissement de satisfaction. Tu venais de découvrir un entrepôt vide ! Mais il y avait beaucoup de meuble, d’étagère … Leur réserve, peut-être, qui sait ? Alors, tu te mis à trotter, regardant tout autour de toi et observant ce que tu pouvais observer. Soudain, un bruit se fit entendre, comme un bruit de sabot. On venait de pénétrer dans ton espace de jeu. Tu te stoppas net, plaquant tes oreilles dans ta crinière et te cachas derrière une étagère pour observer l’étranger, sans qu’il te voit. Ace, le pie était dans ton champ de vision mais tu restas là où tu étais, attendant sa réaction.
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ace of Hearts
all i want is to fly with you,
all i want is to fall with you

avatar

ÂGE : 22
PUF : Poisonhw
MESSAGES : 1528

SEXE DU CHEVAL : Macho, macho man~
TERRITOIRE : Orphie.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Coucou toi   Sam 2 Juin 2018 - 11:55


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Ace n’est jamais venu dans l’Usine, et il doit avouer qu’elle l’intrigue énormément. Ce ne sont pas ses terres, il n’est pas particulièrement fan des humains en général, mais un bâtiment bâti par eux sur une île pareille? Comment pourrait-il seulement l’ignorer. Les fenêtres sont grandes et les murs sont sales, les pièces nombreuses, et ses sabots font un léger bruit sur le sol, mais il apprécie tout de même la visite.

Et puis, le calme se brise en mille morceaux.

Le bruit est lourd et puissant et résonne dans absolument toute l’Usine, faisant trembler ses oreilles et vibrer les murs. L’individu qui s’amuse à casser des portes n’a manifestement rien à faire des autres ou même du bâtiment en lui-même, et Ace décide qu’il lui faudrait avoir quelques mots avec ce cheval. Il a tout de même le droit de visiter un endroit sans qu’on le rende sourd. Pour qui se prend cet inconnu? Le bruit n’est pas bien difficile à localiser, suivi qu’il est par des bruits de sabots bien bruyants.

Son pas plus léger, le paint marche tranquillement vers l’endroit d’où semble venir le bruit; et le trouve sans problème. La porte en métal cassé qui se balance encore sur le sol est un indice assez visible. Le bruit de sabots s’arrête de façon assez brutale, comme s’il avait été entendu et que l’autre avait eu peur. Plissant les yeux, il baisse la tête pour rentrer dans l’encadrement et enjambe facilement la porte, jetant un regard d’ensemble à l’intérieur.

C’est un entrepôt, grand et qui résonne, avec un nombre assez important d’étagères qui laissent pourtant une place raisonnable au milieu. Une réserve, donc. Intéressant.

Le casseur de portes est invisible, probablement debout derrière un meuble ou même parti par une sortie additionnelle. Du moins, c’est ce qu’Ace pense au premier abord. Sa vue ne lui montre rien, et ses oreilles ne captent pas de son spécial outre l’écho incessant qui semble vivre dans l’Usine. Son odorat, en revanche, fait des miracles. Du moins, en quelque sorte.

Il peut sentir l’inconnu, ce qui est soit est une nouvelle relativement bonne; mais c’est également une mauvaise nouvelle, parce qu’il reconnaîtrait cette odeur entre toutes. Pas parce que c’est un ami, ou quelqu’un qu’il apprécie- tout simplement parce qu’il n’y a pas beaucoup de chevaux sur l’île qui empestent comme un mort-vivant. Et oh, incroyable, quelle chance a-t-il donc pour enfin rencontrer de nouveau son ennemi principal, celui qu’il veut tuer lentement et faire souffrir comme jamais?

Il a un étalon pie isabelle à venger, après tout. Et Collapsing vient de se jeter dans la gueule du loup. Si Walking Dead savait seulement dans quel piège il est tombé.

- Je sais que tu es là, Collapsing. Ready or not, here I come. Sors de ta cachette.

Il fait un pas en avant, observant l’espace qui semble à la fois vide et rempli, avançant le plus calme du monde à une allure lente et réfléchie, attendant patiemment que l’autre daigne se montrer. Oh, ce qu’il allait lui faire.

Mark my words, one day, you will pay.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Collapsing
El conquistador

avatar

ÂGE : 26
PUF : Winterstorm
MESSAGES : 535

SEXE DU CHEVAL : stallion
TERRITOIRE : Secret's King - Maybe ~ -


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Coucou toi   Mar 5 Juin 2018 - 15:01



► Gentle die | Grey crowned
Coucou toi ~
Collapsing & Ace of Hearts
Les yeux rivés sur l’étalon qui venait d’entrer dans la pièce, tu retins ta respiration. Un étalon pie alezan avec une face blanche ? Tu le connaissais. Tu l’avais déjà rencontré auparavant, au départ tu eus du mal à te remémorer, mais maintenant ça te revenait en tête. Il t’avait mal parlé, il avait joué le fanfaron et surtout il se moquait de ton statut. Un Mort vivant ? Un zombie ? Zombie-boy ? Oui, tu te souvenais parfaitement des surnoms qu’il avait pu te donner. Tu te souvenais surtout des paroles que tu avais pu lui dire, des menaces et surtout des mots qui étaient sortis de ta bouche. Tu lui avais pourtant interdit de poser un pied sur tes futures terres, de venir dans l’Usine et maintenant où était-il ? Devant toi, derrière les étagères, dans cette usine. Un affront, il venait tout juste de commettre le seul affront que tu ne voulais pas qu’il fasse. Ses paroles entrèrent dans ta tête comme une provocation.
« Ne t’avais-je pas dit de ne jamais venir ici ? » dis-tu en serrant les dents.
Finalement, tu fis un pas sur le côté et te montras rapidement à son regard. Tu l’observas rapidement : il n’avait pas changé. Pire, il était devenu encore plus moche. Il te trouvait hideux, tu puais la mort selon lui, mais il était pire. Tu n’avais jamais réellement apprécié la robe pie chez les chevaux, c’était une incohérence, une erreur de la Nature selon toi. Les chevaux sont nés pour être de robe unie, ils sont créés pour avoir une robe banale selon les Dieux. Pas ceux de cette île apparemment, puisque Ocëan était pie, cet étalon aussi et certains chevaux arboraient des robes peu communes : comme Harmonie. Aaah … Harmonie, ce n’était pas vraiment le moment qu’elle entre dans tes pensées, elle ne devait pas les polluer, surtout maintenant où tu as décidé de le virer de chez toi.
« Que fais-tu ici ? Tu n’as pas autre chose à faire que venir ennuyer les Morts dans leur terrier ? » prononças-tu tout en faisant un pas vers lui.
Tes oreilles en avant, ton unique œil révulsé et ton ronflement ne signifiaient qu’une chose : tu ne voulais pas de lui ici. Ici c’était ton territoire, ici c’était chez toi, ici c’était ton sanctuaire. Tu avais toujours détesté les humains, c’était une chose, mais étrangement cette usine était sans doute l’unique endroit où tu te sentait réellement à ta place, où tu avais l’impression d’être toi-même. Cette usine représentait une partie de toi que tu ne montrais que trop souvent aux autres : elle était froide, insalubre, puait la mort, et surtout semblait hantée par des démons peu connue, comme toi. Tout le monde te pensait fou, mais tu n’étais qu’un étalon hanté par ses propres démons. Malheureusement, aujourd’hui, tu étais encore plus fou … Fou d’amour. Tu avais l’impression de la voir partout, de sentir son odeur où que tu ailles, d’entendre sa voix dans tes rêves autant que dans la réalité, voir sa robe sur chaque jument que tu croisais, mais surtout voir ses yeux partout, surtout la pénombre. Cette jument dorée t’avait offert un beau râteau, mais tu avais le sentiment qu’un jour elle t’appartiendrait, même si pour cela il faudrait que tu perdes la vie. Tu l’attendrais, même si c’est pour la rejoindre seulement en Enfer.
Tu serais sans doute capable de tout pour elle : même commettre un meurtre. Si elle te demandait de sauter d’une falaise ? Tu le ferais. De tuer un rival ? Tu foncerais. D’anéantir une planète entière ? Tu tenterais tout. Harmonie était ton rempart contre ta folie mais aussi la raison de cette folie, sans même qu’elle ne s’en rende compte. Ou alors, elle s’en est rendu compte et s’en moque éperdument. Je pencherais plus pour la seconde option personnellement, mais je doute que tu y crois. Un grattement de l’antérieur et fixas l’étalon avec hargne. Cet étalon n’avait absolument rien à faire ici. Il n’était qu’un intrus, un indésirable que tu devrais anéantir. Tu t’étais promis d’arrêter avec toute cette violence, pour elle, pour la conquérir, mais ce pie t’obliger à y retourner.
« Dégage, c’est un conseil. » murmuras-tu plus pour toi que pour lui.
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ace of Hearts
all i want is to fly with you,
all i want is to fall with you

avatar

ÂGE : 22
PUF : Poisonhw
MESSAGES : 1528

SEXE DU CHEVAL : Macho, macho man~
TERRITOIRE : Orphie.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Coucou toi   Mer 6 Juin 2018 - 21:18



Venger Ezaël se présente comme une raison valable de faire du mal à son bourreau, quelque chose de noble que plus d’une personne approuverait. Une bonne action, un acte pouvant être pardonné. Dommage qu’il ne s’agisse en vérité que d’un prétexte. Certes, la vengeance est un concept intéressant et souvent alléchant, mais elle n’est jamais vraiment satisfaisante. Lorsqu’elle est personnelle, elle laisse un goût amer. Alors quand elle ne l’est même pas, la sensation est presque absente.

Non, Ace n’est pas un adepte de la vengance. Faire du mal juste pour le principe? Ca, par contre, il aime. Avec Collapsing, c’est un peu comme de la justice. Il l’a cherché, la dernière fois, sur la montagne. A sérieusement testé sa patience, sans pour autant réussir à le faire craquer. Aujourd’hui n’est qu’un moyen de le tester en retour.

Et si l’arabe se décide enfin à se battre, oh heck, le paint est plus que prêt à le mettre au sol.

Le noiraud en question sort enfin de sa cachette, et Ace esquisse un sourire. Son meilleur ennemi ne va pas mieux, au contraire même; il a l’air d’être encore plus amoché que la dernière fois. Et il n’est pas content. Sa mémoire paraît intacte, cependant, puisqu’il lui rappelle sa menace. Qu’Ace avait oublié, pour être tout à fait honnête. Comment diable a-t-il pu oublier une attaque si bien formulée, pourtant?

- J’y ai pas vraiment cru, à ta menace, mon grand. Il y a un millier de raisons pour lesquelles elle ne pourrait pas être mise à exécution.

Il n’a rien de plus à dire ou faire, si ce n’est observer la façon dont Collapsing semble le décortiquer du regard en détestant absolument tout ce qu’il voit. Likewise, bitch. Le zombie fait un pas bruyant en avant, d’une démarche qui manque cruellement de grâce, et son commentaire pourrait faire éclater Ace de rire s’il n’essayait pas de rester sérieux. Note: apprendre à Collapsing ce qu’est vraiment un terrier. Au moins, il a avoué avoir un pied dans la tombe, n’est-ce pas une bonne chose? Le paint sourit légèrement.

- Oh, t’as finalement décidé de mourir? On dirait que je suis arrivé au bon moment alors. C’est pas trop tôt.

L’autre peut sortir toutes les techniques d’intimidation connues de chevaux, rouler des mécaniques (hah), ronfler et écarquiller ce qui lui sert d’oeil, mais Ace reste de marbre. Non, s’il y a bien un cheval sur cette île dont il n’a pas peur (ou du moins, pas encore) (il refuse d’en avoir ne serait-ce qu’un tout petit peu peur avant de s’être pris un coup), c’est celui-là.

Ace aimerait terriblement pouvoir lire les pensées de Collapsing, qui n’est pas du tout comme lui-même. (ou tout du moins, la version qu’il avait vu et dont il avait entendu parler) En pleine réflexion. En train de débattre ses choix. Le paint est honnêtement confus, et songe à abandonner la conversation là. Peut-être qu’il n’est plus si digne de son attention que ça.

La dernière parole de son interlocuteur est si basse qu’il l’entend à peine, mais elle agit comme de l’huile sur un feu déjà bien allumé. Un conseil? Il veut le voir dégager? Comme c’est mignon. Make me.

Ace fait un pas en avant, fixant Collapsing des yeux, et sa réponse est dite d’une voix tout aussi basse.

- Non.

Aware, you stalk your prey with criminal mentality.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Collapsing
El conquistador

avatar

ÂGE : 26
PUF : Winterstorm
MESSAGES : 535

SEXE DU CHEVAL : stallion
TERRITOIRE : Secret's King - Maybe ~ -


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Coucou toi   Sam 23 Juin 2018 - 15:28



► Gentle die | Grey crowned
Coucou toi ~
Collapsing & Ace of Hearts
Il faut savoir que dans toute civilisation, ou même dans tout autre monde, la vengeance a toujours existé. Elle a fait partie intégrante de la vie des êtres peuplant cette planète. Que ce soient les hommes, les chevaux ou même les animaux communs. Ne dit-on pas qu’un loup tue un autre loup car il lui a prit son territoire ? Les scientifiques parleront d’un moyen territorial, les historiens d’une vie antérieure, mais moi je parlerai surtout d’une vengeance commune. Parlons aussi des lions : les lions ne tuent-ils pas les nouveaux nés quand ils arrivent à prendre un territoire ? Les scientifiques parleront d’un moyen de faciliter la procréation, moi je parlerai surtout d’une envie de meurtre, d’une vengeance personnelle lors d’un combat. Ici, ce n’est pas le cas. Toi, tu ne veux pas le virer de l’usine par vengeance, mais seulement par non respect d’une menace. Il ne fait pas parti de ton entourage, il n’en fera jamais parti, mais surtout il ne fait pas parti de ce territoire. Il n’avait rien à faire ici. Seuls les secrets devaient venir ici. Alors, non, tu n’acceptais aucunement sa présence dans un tel endroit. Il ne faisait que polluer davantage ton oxygène. Tu le détestais, il te détestait, alors pourquoi venir te déranger dans le seul endroit où tu étais réellement à ta place ? Tu ne le comprenais pas sur le coup.
« Tu apprendras que mes menaces sont toujours bonnes à prendre, gamin. » dis-tu avec un sourire narquois.
Il n’était pas le premier à ne pas croire tes menaces. Tu te souvenais parfaitement de la première personne : Fuego. Il n’avait pas cru. Il n’avait même jamais pensé que tu serais capable de mettre à profit ta propre menace et pourtant, tu lui avais prouvé le contraire. En traître, certes, mais tu l’avais tout de même fait. Tu avais attendu qu’il aille observer les étoiles, comme il le faisait sans arrêt, puis finalement tu étais arrivé par derrière et l’avait balancé du haut de la falaise. Tu avais réellement apprécié entendre le bruit de la chute, des craquements des os et de son cri. Il avait fini par y croire finalement. Même ta grand-mère y avait cru. Ouais, tu avais adoré cela. Puis la seconde personne était cette Ourse. Elle avait cru que malgré sa taille et la tienne, tu ne viendrais pas au combat : quelle idiote. Tu avais fini par la faire fuir. Pas à cause de tes attaques, soyons francs, mais surtout à cause de ta propre folie. Elle s’était rendue compte que tu ne lâcherais pas l’affaire et elle avait des petits à élever.
« Mon pied y est, mais pas mon esprit. Donc sache que tant que mon esprit sera vivant, je resterai parmi vous. » répondis-tu tout en marchant progressivement vers lui.
Tu étais parfaitement conscient que la Mort ne cessait de te suivre à la trace, qu’elle ne faisait que t’accompagner dans chacun de tes périples. Délicatement, elle creusait davantage ta tombe à chacun de tes pas, tout en souriant quand tu trébuchais, mais à chaque fois tu te relevais en rigolant. Elle ne t’aurait pas si facilement, pas tant que ton Destin ne serait pas accompli. Soudain, un mot, à voix basse. Il ne voulait pas partir ? Très bien.
« Tu es vraiment abruti, c’est pas possible. » dis-tu tout en continuant d’avancer. « Mais soit. » Soudain, tu pris le galop et le chargea.
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Coucou toi   

Revenir en haut Aller en bas
 
Coucou toi
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Coucou me revoilà!
» Petit Coucou de la Guilde des Allobroges
» un petit coucou d YVA
» Coucou mon chou, j'ai besoin d'un bouche-trou [Victor & Clara]
» Petit coucou d'une contrée lointaine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horse-Wild :: LES TERRES SECRÈTES. :: L'USINE ABANDONNÉE-
Sauter vers: