Jeu de rôle équin
 
AccueilS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 I say the right things but act the wrong way [PV]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Sorrow
ize of the world

avatar

ÂGE : 20
PUF : Chunsa.
MESSAGES : 5354

SEXE DU CHEVAL : Quéquette 👀
TERRITOIRE : Concierge des Terres Orphelines à la retraite.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: I say the right things but act the wrong way [PV]   Ven 18 Mai 2018 - 19:05

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

I like it right here but I cannot stay
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]dans des contrées pourvues de clochers tandis que la nature d'Horse-Wild réglait la montre à gousset de son propre temps, calme et pourtant fébrile, apaisée par la présence d'un petit vent tiède battant les mauvaises herbes, volant des baisers aux fleurs, secouant les roseaux de la petite mare qui dévoilait sa surface lisse et verte derrière le tronc noirâtre d'un vieux pommier.

Sorrow humait un parfum familier, statique au milieu du tumulte ambiant. Le verger tentateur ne pouvait jamais trouver d'entre-deux ; il fourmillait de vie, comme à l'instant, ou il s'empâtait dans une atmosphère maussade, voilant l'eau d'un grain poussiéreux, tordant et retordant les arbres jusqu'à ce qu'ils ne soient plus que des silhouettes courbées et déformées par la douleur, des vieillards qui portent malgré eux les fruits de la vie et les voient grossir, mûrir, rougir jusqu'à s'écraser au sol, y rouler, se nicher dans un carré d'herbe.

Le parfum, c'était la concoction étrange et entêtante de tous les fruits, de toutes les fleurs, de toutes les plantes aquatiques et des animaux qu'ils attiraient et qui créaient ce bourdonnement incessant, ce fumet caractéristique, ce savant mélange de pourriture, de sucre, de mûre et de suc.

Les carottes sauvages se tenaient à l'entrée comme à leur habitude. Elles ressemblaient toujours à s'y méprendre à des plants de ciguë. Leurs petites fleurs blanches étaient parasitées par des insectes noirs qui couraient de pétale en pétale, empressés, frénétiques, disparaissant de temps à autre sans qu'on ne sache vraiment où ils avaient pu trouver refuge.

Le jardinier était de retour.

Sorrow avait vu des traces de pas multiples ; des sabots malvenus avaient écrasé quelques pissenlits, des dents avaient entamé des pommes dont les trognons étaient recouverts de mouches, d'asticots et de chenilles. Quelques toiles d'araignée comportaient de larges trous, comme si l'on s'était évertué à tenter de poignarder leurs occupantes qui colmataient les fuites, lui semblait-il, en lui jetant de leurs huit yeux un regard accusateur.

Il était peut-être encore trop tôt pour la colère, bien qu'une sorte de bile fielleuse se tint toujours prête à bouillonner dans son estomac. Une sorte de lassitude l'avait pris depuis qu'il avait retrouvé la boîte à musique. Il avait voulu quitter les Terres Secrètes rapidement, mais il avait été ralenti par son immense fatigue, passant de nombreuses heures à emprunter des chemins dont il savait déjà qu'ils ne le mènerait à nul part. Le visage de Cyrius, le rappel de ce bref moment durant lequel il avait été à la merci d'un autre... Tout cela avait refusé de cesser de le suivre dans ses pérégrinations. Lorsqu'il avait enfin vu s'esquisser les contours des Terres Orphelines, un soulagement s'était emparé de lui vivement, se jetant à son cou.

Puis une sorte de crainte mâtinée de tristesse s'était elle-aussi accrochée à sa nuque, pour tenter de la faire ployer jusqu'au sol.

Peut-être prenait-il conscience de sa vieillesse et du changement qui s'opérait et que l'on ne peut que constater, inéluctable, dépassé par la course des événements.

Ce n'était pourtant pas de la résignation, qu'il sentait au fin fond de ses tripes. Et lorsqu'il avait fait ses premiers pas sur ses anciennes terres, il les avaient faits la tête haute, la mâchoire serrée, les yeux presque furieux et remplis de défi. Qu'on tente de l'empêcher de marcher ici ! La terre avait retenu l'empreinte de ses pas.

La boîte à musique était presque engloutie par le carré d'herbe dans lequel il l'avait déposée, brillante, bois sombre chatouillé par les épaisses et coupantes brindilles.

Il la sortit de son silence d'un petit coup du sabot.

Et pendant quelques précieux instants, les insectes, l'eau, les arbres, le vent, tout cela se tut pour tendre l'oreille, tandis que la petite danseuse se redressait et menait la danse.


Dernière édition par Sorrow le Sam 19 Mai 2018 - 2:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fifa
hard liquor mixed
with a bit of intellect

avatar

ÂGE : 21
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 529

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Orphelines (dominante).


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: I say the right things but act the wrong way [PV]   Ven 18 Mai 2018 - 22:47

Le printemps avait pris son temps avant de s'installer sur les Terres Orphelines. Humides, elles étaient le terreau d'un Verger luxuriant dont le pollen éloignait les moins aventureux de quelques éternuements. Les fruits trop murs menaçaient de tomber et une poire se noya dans l'eau verdâtre. Les remous soulevèrent la petite étendue d'eau, ricochèrent contre deux oreilles pointues ensevelies dans la vase. Dans le même temps, quelques notes s'échappèrent, venues du fin fond du Verger Tentateur. Elles dansaient avec l'onde qui ne s'était pas encore tarie. Un nénuphar trembla et sa fleur menaça de passer par-dessus bord tandis qu'une silhouette s'arrachait aux tréfonds boueux de l'étendue d'eau, éveillée par la mélodie.

Elle était probablement pale, lorsqu'elle ne se baignait pas dans la vase. Brune, elle se dressait lentement, émergeait parmi les lotus. Lorsqu'elle ouvrit les yeux, ses prunelles bleues semblèrent brièvement être la seule source de lumière parmi toutes ces plantes immobiles. Loin d'être silencieuses, elles bruissaient avec impatience, prévenaient les occupants du Verger. Eux qui se croyaient seuls ne l'étaient plus et Fifa oeilla l'intrus avec agacement.

« Encore un voyeur ? Ce n'est plus possible... »

Elle sortit de l'eau et s'ébroua, jetant de la boue de tous les côtés et peut-être un peu sur l'individu qui venait de la déranger. La jument détailla l'étalon noir qui disparaissait par intermittence dans le feuillage et se laissa guider par la mélodie qui résonnait encore pour sortir des fourrés. C'était un frison et elle se remémora avec une grimace sa dernière rencontre au Verger (la seule, elle n'y était pas repassée depuis). L'étalon ne lui disait rien mais il était difficile d'ignorer la familiarité quand elle fréquentait Kuro, avait rencontré son jumeau et leur mère.

« Vous êtes revenu pour les framboises, je présume ? »

Fifa soupira. Elle-même ne devait pas être très reconnaissable même si ses yeux ne trompaient pas. La coïncidence ne serait pas en sa faveur et la jument n'avait pas l'intention de se cacher. Elle n'avait rien à craindre de Sorrow et espérait bien renouer des liens cordiaux entre lui et Kuro. Elle n'avait pas l'intention de les réconcilier, simplement faire oublier ses idées de vengeance au frison blanc, quand bien même elle doutait d'y parvenir. La crème voulait simplement s'assurer que Kuro n'aurait pas recours à la violence.
Assez de sang avait déjà été versé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorrow
ize of the world

avatar

ÂGE : 20
PUF : Chunsa.
MESSAGES : 5354

SEXE DU CHEVAL : Quéquette 👀
TERRITOIRE : Concierge des Terres Orphelines à la retraite.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: I say the right things but act the wrong way [PV]   Ven 18 Mai 2018 - 23:47

La mélodie fut bientôt engloutie par les gargouillements de la vase que l'on remuait. Sorrow resta immobile, les oreilles pointées vers la musique mais les mandibules agitées par un grincement. Il n'était pas prêt à faire face au premier intrus qu'il n'aurait pas le droit de bouter hors de ses terres, aussi attendit-il, espérant presque malgré lui que le barbotage qu'il entendait non loin de là n'était qu'une illusion sonore, l'apparition de gaz, comme il en avait déjà vu par le passé, causé par une branche de bois ayant pourri et remontant jusqu'à la surface, ou encore le concert improbable d'un hippopotame qui aurait longuement voyagé jusqu'ici.

Il n'avait pas de chance, en ce moment. Il aurait bien prêté un peu de son infortune à la première ombre accrochée.

Le frison fit quelques pas et baissa la tête pour refermer la boîte à musique, dont le boîtier claqua sèchement, signifiant la reprise de l'orchestre terrestre. Un moustique passa sous ses yeux, poursuivi par une grosse libellule bleutée. Un parfum vaseux montait dans les airs, et il esquissa les prémisses d'une grimace, daignant finalement adresser un regard à ce qui émergeait hors de la petite mare qui lui avait encore paru, il y a quelques instants, si paisible.

En sortit une créature dont la nature équine était probable, mais pas exactement certaine ; il était aussi tout à fait probable qu'elle fut blanche, mais d'autres éléments semblaient indiquer qu'elle était constituée à au moins 50% de boue, de vase et d'un peu de mousse. Sorrow se souvint des rares fois où il avait mis le pied dans la mare, dont le fond était étrangement profond à certains endroits, et sentit sa grimace se tordre un peu plus.

A une occasion en particulier, il avait repêché un jeune Shiro qui s'était empêtré après avoir poursuivi un quelconque ami imaginaire, et le souvenir de la boue jusqu'à l'encolure, du poids de son fils et des injures assez colorées qu'il avait gardé pour lui ne lui paraissait toujours pas plaisant.

Une voix féminine s'éleva dans les airs. Le regard de Sorrow glissa sur ce qu'il y avait de blanc - il ne s'agissait décidément pas de Graph' ou de Mal', quel qu'ait pu être son vrai nom - puis tomba sur une paire d'yeux bleus. Une inconnue. Une étrangère.

Une étrangère avec des mots étranges.

Il sentit quelque chose glisser sur sa jambe postérieure et réalisa qu'elle l'avait éclaboussé d'un peu de boue. Il secoua pour se débarrasser de ce cadeau peu ragoûtant, et s'empara de la boîte à musique pour la mettre à l'abri entre deux racines d'un pommier. Il n'avait pas vécu toutes ces aventures pour voir l'objet finir maculé des restes de la séance de SPA de ce qui devait être une jument. Devait.

" Les moustiques pondent dans cette mare, vous savez. Les oeufs produisent ensuite des larves, que se font un plaisir de gober les quelques batraciens qui vivent alentour. Je ne prétends pas être au courant des dernières tendances féminines ; mais je suis certain que mijoter dans un tel nid n'a jamais apporté de quelconques bienfaits, sauf si l'on considère la malaria et autres infections comme des atouts charme. Et je ne suis pas non plus convaincu que vous soyez une grenouille. "

Sorrow releva les yeux. Il n'avait pas aimé le ton de cette jument. Et il n'avait pas apprécié ce soupir las, comme si sa présence eut été une corvée. Il y a quelques mois, elle aurait été sa corvée.

Il savait qu'il était reconnaissable. Si les frisons n'étaient pas rares sur Horse-Wild - le fruit des dures labeurs de Coeur Noir - peu de frisons se seraient aventurés sur les Terres Orphelines, s'ils ne faisaient pas partie de sa lignée. Cependant, il n'était pas assez connu pour qu'on mette sur le tapis, d'entrée de jeu, certaines de ses préférences.

Des préférences dont il ne pourrait bientôt plus jouir, n'étant plus le maître des lieux.

Et puis, elle avait émergé de sa mare, comme une sorte de naïade crottée gardant jalousement son morceau de nature.

" Je ne suis pas revenu pour les framboises mais je suis ravi que vous me rappeliez leur existence, illustre inconnue. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fifa
hard liquor mixed
with a bit of intellect

avatar

ÂGE : 21
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 529

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Orphelines (dominante).


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: I say the right things but act the wrong way [PV]   Sam 19 Mai 2018 - 11:55

La mélodie s'éteignit. Le silence ne reprit pas pour autant ses droits. A chaque mouvement, Fifa était suivie d'un "flop flop" peu gracieux. Les insectes bourdonnaient d'un arbre à l'autre et la nature s'avérait incapable de se taire. Le regard de la jument glissa sur la boîte à musique que l'étalon s'empressait de cacher parmi les racines d'un pommier.

« Vous ne l'avez quand même pas volée dans la Maison Hantée ? s'exclama-t-elle. Il suffit de demander vous savez, je n'allais pas vous le refuser ! »

Elle n'avait que de vagues souvenirs de celle qu'Ace of Hearts avait découvert dans la chambre d'enfant. Il lui semblait que la mélodie avait été plus grossière mais elle n'en était pas certaine, il fallait dire qu'avec la gueule de bois qu'elle n'avait eu d'autre choix que de soigner le lendemain... Tout ça restait très flou.

Fifa pencha lentement la tête sur le côté en écoutant Sorrow lui déballer un cours de SVT ma foi très complet. Ravie de ne pas être confondue avec une grenouille, la crème lui offrit son plus beau sourire et fit quelques pas vers le fond du Verger. Un filet d'eau découlait du Ruisseau Sans Fond et venait alimenter la mare. En amont, l'eau était claire et elle comptait bien en profiter pour se rincer.

« Je ne doute pas de vos connaissances en la matière, mais qu'est-ce qui vous dit que j'étais là pour me refaire une beauté ? »

Elle disparut entre un noisetier et une vigne égarée pour -cette fois- se refaire une beauté. Il fallut se rouler  dans l'herbe et s'ébrouer vigoureusement, deux douches et quelques jurons, mais elle ressortit plus crème que crottée. Sorrow n'avait pas deviné son identité entre temps et elle dut se résoudre à se présenter, un peu vexée.

« Je suis la compagne de Kuro, Fifa. Mes parents sont Ocëan Pearl et Diégo. »

Si, avec ça, il ne la situait pas, elle ne garantissait pas d'être cordiale. Fifa n'avait pas l'intention d'être en de mauvais termes avec son beau-père. Elle lui aurait bien accordé le droit d'asile si cela ne tenait qu'à elle (comme elle l'avait proposé à Shiro, se rappela-t-elle amèrement). Si elle le pouvait, elle lui présenterait ses petits-enfants et prendrait conseil auprès de lui pour gérer les Terres Orphelines. Et elle le laisserait même faire ses goûters au Verger. Magnanime, elle l'était, rit-elle intérieurement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorrow
ize of the world

avatar

ÂGE : 20
PUF : Chunsa.
MESSAGES : 5354

SEXE DU CHEVAL : Quéquette 👀
TERRITOIRE : Concierge des Terres Orphelines à la retraite.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: I say the right things but act the wrong way [PV]   Sam 19 Mai 2018 - 12:23

Les framboises étaient un peu malingres cette année. Il leur trouva un goût acide, mâchonnant pensivement alors que la jument partait se décrasser. Sorrow songea une fois de plus à Mal', ou Graph' - il était difficile de donner à l'orpheline une identité précise - et se surpris à regretter sa compagnie, malgré la trahison dont il avait fait l'objet. Elle aurait pu revenir pour les framboises, elle aussi. Et pour se faire rosser par un jardinier fort mécontent d'avoir appris son décès inopiné.

Il manqua d'avaler de travers, les yeux fixés sur un bourdon qui arpentait une feuille. Puis il reprit sa mastication, plus lentement encore, relevant avec la même pesanteur les yeux jusqu'à la jument qui se débarrassait avec énergie de son habit de souillon.

Encore trop tôt pour la rage ? On aurait pu attendre l'heure du goûter. Le frison goba une dernière framboise avant de rejoindre sa boîte à musique, ses yeux sombres naviguant jusqu'à la donzelle. Il la jaugea longuement, puis répondit d'une voix doucereuse :

" Me le refuser. "

Un rictus ourla finalement sa bouche. Les gens semblaient être devenus téméraires, avec le temps. Ou alors était-il devenu trop vieux, finalement influencé par ce tremblotement caractéristique de la lèvre qui précède les vociférations plaintives d'un vieillard à l'encontre d'une jeunesse ayant oublié quelque principe obscur mais fondamental.

" J'ignorais que vous fussiez en position de me refuser quoi que ce soit, " poursuivit-il, faussement songeur.

Avec Mal' (Graph' ?) l'insolence avait été touchante. Avec celle-là, bizarrement, un goût acide habitait la bouche. Peut-être parce que Mal' (Graph' ?) n'avait jamais été en position de vraiment le menacer, bien qu'elle l'ait peut-être réellement voulu.

Il trinqua aux amitiés bizarres et pris une lampée d'eau pour se rincer la bouche.

" Qu'est-ce qui vous dit que j'étais-là pour les framboises ? " rétorqua-t-il avec la même verve, l'ombre d'un sourire à la bouche.

Elle reparut plus blanche qu'elle ne l'avait été. Il la dévisagea, cherchant toujours la raison pour laquelle elle se permettait d'être si familière - qui ne soit pas une insolence innée - et eu droit à sa réponse alors qu'elle ouvrait la bouche.

Sorrow la dévisagea longuement, buvant dans ses traits une rasade de saveurs contradictoires - Ocëan Pearl. Kuro. Compagne. Ocëan Pearl, ancienne dominante, meurtrière. Hyuna'. Kuro. Fils. Fils ? Fils. Prétendant aux Orphelines. Compagne.

Prétendante aux Orphelines.

Il finit par chercher ce qui pouvait ressembler au couple d'anciens dominants, retrouva quelques traces. Puis il songea à Kuro, et eut la sensation incohérente mais irrésistible qu'elle l'avait sali avec plus que de la boue.

" Je suis le compagnon de Geisha, Sorrow, " singea-t-il d'un ton monocorde, " Mes parents sont Coeur Noir et Sloth. "

Et il reprit un peu d'eau.

" Comment va ta mère ? "

Il laissa tomber le vouvoiement, conscient soudain de leur différence d'âge, du fait qu'elle avait celui de son fils.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fifa
hard liquor mixed
with a bit of intellect

avatar

ÂGE : 21
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 529

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Orphelines (dominante).


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: I say the right things but act the wrong way [PV]   Sam 19 Mai 2018 - 15:21

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] L'ancien dominant n'avait pas l'air d'apprécier ses remarques. C'était compréhensible mais Fifa avait passé tellement de temps à arpenter le territoire dans le but de s'en emparer qu'elle ne se sentait plus tout à fait comme une prétendante. Elle était en train de le conquérir. Elue par Hadès, alliée à ses rivaux, elle allait changer le destin de l'île et cela, la crème en était persuadée.

« Au cas où vous ne l'auriez pas remarqué, ma famille aussi a été destituée. Nous repartons tous de rien et personne ne vous a empêché d'essayer de récupérer les Terres Orphelines. Shiro les a fuies et la rumeur courrait que vous étiez décédé il n'y a pas si longtemps. Moi, pendant ce temps, j'ai fait tout mon possible pour me montrer digne de ces Terres. »

Elle ravala un peu de rancoeur et s'interdit de cracher une bile amère par terre. Kuro semblait trop souvent l'oublier, mais Fifa n'était pas d'ici. Son territoire d'origine était souillé par une concurrence absente et elle avait beau s'entendre avec Cyrius, savoir que ses ancêtres aussi avait dominé les Terres Trompeuses, elle craignait de s'être trompée.
Courrait-elle après une chimère ?

Elle voulait se prouver à elle-même plus qu'aux autres qu'elle méritait de dominer, si les dieux le voulaient. Fifa avait adopté les Terres Orphelines, le coeur et les yeux grands ouverts mais elle ne pouvait pas oublier son passé : elle n'y était pas née. Et pourtant, elle hantait le territoire, plus souvent seule qu'accompagnée. Sa position, bancale, elle ne savait plus à qui elle la devait. A Kuro, qui voulait se venger d'un père absent -et dont il s'agissait là du seul crime- ? A Hadès, qui avait accepté leur candidature ? A elle-même, qui se donnait corps et âme à des Terres dont le dominant n'était de toute façon déjà plus vraiment là quand les divinités l'en avait chassé ?

« Shiro, à vrai dire. Il ne voulait pas rester, quand je le lui ai proposé. »

Fifa ne savait pas si Sorrow était là pour rester mais elle savait qu'il allait provoquer Kuro par sa simple présence. La rancoeur revint, un peu plus puissante. Son compagnon agissait comme un enfant gâté, ne savait-il pas que son propre père n'avait pas été beaucoup plus exemplaire que le frison face à elle ? Diégo, toujours absent, elle ne savait jamais où il était parti mais Ocëan Pearl se doutait sûrement du pour qui. Pouliche, leur fille cadette n'en était pas pour autant dupe. Elle secoua la tête. Cela ne servait à rien de s'agacer après son compagnon qui n'était même pas là pour se sentir concerné.

« Vous savez, j'ai toujours eu tendance à vous défendre quand Kuro avait quelque chose à vous reprocher. Je pensais qu'il y avait une incompréhension mais pour le moment, vous lui donnez raison. Je ne suis pas là pour juger, j'en conviens. Je ne vais pas vous faire la morale mais j'aimerais vraiment que nous parvenions à nous entendre. Je ne veux pas couper mes enfants de leur famille. Quelque soit le côté de la famille. »

Elle ne parvint pas à sourire.

« Elle se porte bien. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorrow
ize of the world

avatar

ÂGE : 20
PUF : Chunsa.
MESSAGES : 5354

SEXE DU CHEVAL : Quéquette 👀
TERRITOIRE : Concierge des Terres Orphelines à la retraite.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: I say the right things but act the wrong way [PV]   Sam 19 Mai 2018 - 16:20

Sorrow étira une jambe postérieure, victime d'un pincement de muscle. Il songea à ses aventures aux Terres Secrètes, à ces rencontres tellement étranges qu'il se demandait parfois s'il n'en avait pas imaginé certains aspects - puis il retomba sur terre, sous le flot intarissable des mots de cette jument crème qui possédait décidément beaucoup de fierté. Pouvait-on s'attendre à autre chose de la part d'une héritière ?

Il ne trouvait pas de ressemblance flagrante avec Ocëan Pearl. Mais il ne pouvait pas prétendre connaître cette dernière intimement. Pas lorsqu'il avait été surpris par la nouvelle de ce qu'elle avait fait. Pas lorsqu'il avait vu un enfant encore gracile mais déjà volubile l'aborder pour lui raconter avec des mots dont il ne connaissait pas le sens qu'un corps attendait, depuis si longtemps déjà, dans un lieu si lointain, si chaud, si hostile.

L'étalon imagina son corps, perdu dans des contrées pour lesquelles il ne ressentait aucun amour, encerclé par la cupidité des rapaces et finalement dévoré par ses derniers.

Mais aurait-il voulu mourir ici ?

Il songea un temps à l'étreinte du Glacier Nordique. Ils avaient eu un choix, ce jour-là. Créer la vie, ou se laisser mourir ensemble. Peut-être cela aurait-il été paisible.

Sorrow se rembrunit.

" Et moi, pendant ce temps, mort ou pas, j'ai tenté de raisonner ma fille et de la convaincre de ne pas tomber dans les mêmes travers que ta mère, " persifla-t-il en la fixant, " Tu vois, tout le monde s'occupe. Même les gens indignes. Même les macchabées. "

Et il cracha par terre. La colère montait.

Shiro. Il songea à son fils, brièvement. Shiro devait être tiraillé entre de nombreuses éventualités. Il n'aurait pas été surpris que son cadet choisisse de rester sur les Terres Orphelines, tant il s'était longtemps complu dans la vie morne qu'elles offraient, mais il n'était pas non plus étonné qu'il ait refusé la proposition. Qu'il ait s'agit d'un élan d'orgueil ou de crainte, l'autre avait de multiples raisons de refuser cette proposition - et si elle avait été faite sur ce ton charitable mais vaniteux, il pouvait imaginer que le champ des possibilités s'ouvrait plus encore.

On ne promet pas l'asile à l'ancien maître du fort.

Fifa - puisque c'était son nom - avait semble-t-il un don pour insulter son interlocuteur. Ou alors était-ce juste lui. La possibilité était après tout fort concevable. Il se rappela qu'elle était la compagne de Kuro. On avait du la biberonner de tous les aspects les plus agréables et sympathiques de sa personnalité.

Il tenta de garder la tête froide. Quel avantage pouvait-il tirer de cette rencontre ? Devait-il se faire un ennemi de celle qui dormait dans la même couche que le sien ? La vie avait été plus paisible lorsqu'il n'avait eu pour adversaire que Black Night.

Une fois de plus il se perdit dans les dédales du bon vieux temps, glacé par la cendre froide de sa gloire.

" Et il a eu raison. Il n'y a rien qui lui garantissait que ta parole soit sûre ou même légitime. Elle ne le sera que lorsque les dieux t'auront intronisée - et si la dignité était leur critère favori, nombreux sont ceux qui n'auraient pas régné. Peut-être même tous. "

Et, rappelé aux indignités de Perjury, il fit un grand pas jusqu'à sa boîte à musique, sur laquelle il posa un regard lourd.

Elle se comportait toujours comme si elle lui faisait un cadeau. Comme s'il eut été un mendiant attendant l'offrande. Oui, il pouvait manger les framboises. Oui, il pouvait prendre une boîte à musique. Oui, elle l'avait défendu. Oh, oui, il aurait le droit de fréquenter ses indigestes marmots, si elle en pondait un ou même plusieurs.

Sorrow eut un sourire sardonique.

Une grenouille croassa puis se jeta dans la mare. Sorrow discernait la silhouette, fine et attentive, d'un héron qui attendait entre les arbres, le bec enfoui au creux des plumes de son poitrail, guettant le moment propice pour happer entre son bec la première chose appétissante qui viendrait prendre de l'air à la surface.

Le dominant se perdit dans la contemplation de l'eau verdâtre. Son sourire s'effrita lentement et il resta longuement silencieux, tentant d'écarter un moment ce qu'on lui avait dit et de se retrouver lui-même dans l'étincellement du soleil sur la surface miroitante de l'onde. L'après-midi était chaude. Le vent soufflait toujours mais presque sans bruit. Une araignée crabe se pourléchait les babines, camouflée au sein de son bouton d'or. C'était là son verger. Le danger tapi, la beauté évidente, la mort et la vie, tous ces détails qui appartenaient aux Terres Orphelines et qui faisaient leur beauté mais aussi leur danger.

Les Terres Trompeuses étaient belles au premier abord. Elles regorgeaient de richesses. Leur immensité, leur monumentalité, tout cela impressionnait et donnait envie. Puis l'on réalisait que le danger rôde, se cache, louvoie.

Les Terres Secrètes voilaient leur beauté. Elle était moins évidente, elle s'écroulait presque déjà. Elles avaient la grâce d'une femme que l'on a élevé dans un mouchoir de dentelle, au fin fond d'un château, et qui a pris progressivement la couleur grise de la roche qui lui a susurré les mille secrets de Barbe Bleue.

Les Terres Orphelines ne cachaient jamais leurs dangers. Le bois pourrissait et menaçait de vous tomber sur la tête. La pluie crachait toujours, sans merci. La rivière engloutirait le premier imprudent et les fruits empoisonneraient les lèvres trop avides. Rien de caché. Elles étaient d'une grande sincérité. Dangereuses, mais pas fourbes.

" Tant mieux, " dit-il lentement. " Ou peut-être pas. Je ne sais plus que penser d'elle. "

Sorrow ouvrit la boîte à musique, comme pour vérifier que sa danseuse s'y trouvait toujours et n'avait pas été remplacée par un diable grimaçant.

" Tes enfants n'auront pas besoin de moi pour grandir. Ils n'apprendront rien d'intéressant de moi. "

Il n'est nul besoin de s'accrocher à la famille lorsqu'elle est la lame qui se retourne dans la plaie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fifa
hard liquor mixed
with a bit of intellect

avatar

ÂGE : 21
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 529

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Orphelines (dominante).


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: I say the right things but act the wrong way [PV]   Sam 19 Mai 2018 - 19:41

Fifa se ferma. Aussi vite qu'elle avait tâché d'offrir un rameau d'olivier, elle s'ébroua et laissa tomber les tentatives d'amitié. Sorrow semblait décidé à planter les raisins de la colère et piétiner ce qu'elle avait à lui proposer.

« Et en quoi suis-je responsable des actes de ma mère ? J'étais à peine plus vieille que votre fille. »

Elle baissa les yeux et mastiqua un instant sa colère. Tous savaient qu'Hypocamp' était loin d'être innocente et si cela n'excusait pas la bavure d'Ocëan Pearl, cela ne justifiait pas la remarque. Fifa n'allait pas chercher à expliquer cela à Hyuna' bien sûr, elle savait que rien ne pourrait raisonner. Elle s'était cependant attendue à ce que Sorrow soit capable de faire la différence entre elle et sa mère, entre le meurtre présumé et l'accident involontaire.

Il pouvait parler, lui. Est-ce qu'elle l'accusait d'adultère ? Non, parce qu'elle n'en savait rien. Sorrow avait le mérite de savoir ce qu'il s'était probablement passé. Fifa ne chercha cependant pas à défendre sa mère. Elle avait depuis longtemps décidé qu'elle n'avait pas à être blâmée pour les actes de cette dernière et n'allait pas tendre le bâton pour se faire battre. Elle ne pouvait pas promettre de ne pas se venger si Hyuna' parvenait à ses fins, savait qu'elle s'interposerait s'il le fallait mais elle n'allait pas chercher à l'affronter.

« Les dieux, cracha-t-elle, sont bien les derniers à pouvoir parler de dignité. L'île a bien changé mais eux restent toujours les mêmes. Et après, on s'étonne d'entendre parler de meurtres et de voyeurs, de viols et autres malheurs.
Ne sommes nous pas à leur image ?
»

Elle rit nerveusement. Son regard suivit la grenouille qui plongeait dans l'eau. Venimeuse, elle se parait de jaune et de noir, présage de bonne fortune. Fifa se demanda si elle portait chance. La roue tournait et le batracien était l'aboutissement d'une lente mutation, s'en portait-elle pour autant mieux ? Quand elle repensait aux habitants d'Horse-Wild, elle en doutait parfois. Avaient-ils réellement évolué ? Qu'importait les nouveautés, ils en revenaient toujours au même point.

La crème n'avait pas remarqué le héron et sursauta lorsqu'il piqua du nez, le bec vif refermé autour d'un goujon frétillant. Sa patience récompensée, l'oiseau s'envola d'un battement d'ailes puissant, éloignant la flopée de moineau qui piaillait derrière lui comme une traîne brune et bruyante. Vaguement, elle se demanda si Sorrow aussi avait attendu son heure et frappait soudain sur la première personne qu'il rencontrait, la jugeant responsable de son malheur.

« Et vous, comment vous portez vous ? demanda-t-elle. »

C'était inattendu et elle s'en voulu de s'être attendrie. Ce n'était qu'un vieillard mais il ne fallait pas le croire inoffensif. Il ne semblait pas gâteux, bien qu'il ouvrit à nouveau la boîte à musique. Avait-il oublié qu'il l'avait déjà fait ? Ou bien souhaitait-il encore troubler la paix du Verger ? Elle n'en avait pas la moindre idée et bougea prudemment, veillant à ne pas trop l'approcher. Elle ne lui faisait pas confiance. Mais il était bon d'enfin rencontrer Sorrow, de jauger elle-même l'étalon auquel elle avait à faire. A présent, elle saurait à quoi s'attendre. Elle repensa à sa remarque qui sonnait comme une accusation et murmura, plus pour elle-même que pour lui.

« J'ai essayé de dissuader Kuro. Je lui ai dit que cela n'en valait pas la peine, qu'il perdait son temps. »

Parfois, elle pensait qu'elle était bien placée pour en parler. D'autre fois elle se souvenait qu'on avait beau lui reprocher le crime de sa mère, Fifa avait raison de refuser les accusations. Cela signifiait-il qu'elle ne pouvait pas détourner Kuro de sa quête vengeresse ? C'était futile et quand elle regardait le géniteur de son compagnon, elle en était plus convaincue que jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorrow
ize of the world

avatar

ÂGE : 20
PUF : Chunsa.
MESSAGES : 5354

SEXE DU CHEVAL : Quéquette 👀
TERRITOIRE : Concierge des Terres Orphelines à la retraite.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: I say the right things but act the wrong way [PV]   Sam 19 Mai 2018 - 20:48

" L'erreur et la réputation d'un parent sont des fardeaux injustes mais inéluctables. Surtout lorsque l'on veut du pouvoir. "

Sur ces bonnes paroles, Sorrow se baissa pour s'allonger devant sa boîte à musique, dont il contempla la danseuse avec attention, mitigé entre la révérence et la déception. Il avait tant rêvé du moment où il pourrait enfin ramener cet objet insignifiant qu'il était difficile de confronter le reflet de ses illusions à la réalité brute - la boîte était charmante, mais elle ne serait jamais autant ensorcelante que son désir de l'avoir à nouveau.

C'était là aussi son seul moyen de venger Raven, de reprendre ce qu'un autre corbeau lui avait volé. Le seul moyen d'atteindre l'ombre fuyante de Perjury, malgré les années qui s'étaient écoulées, malgré les os qui pesaient encore au fond de la rivière, malgré le fait que jamais un meurtre ne serait puni. Et les mois passés loin de Geisha, les mois qu'elle avait laissé couler le long de ses joues jusqu'à pouvoir en remplir une mer salée qu'il aurait bien voulu boire si cela avait signifié qu'elle pouvait le rejoindre.

Bah, il avait toujours eu des instincts romantiques. Il se perdait dans des mélancolies romanesques comme s'il en avait eu besoin pour respirer. Peut-être était-ce les restes de Coeur Noir pourrissant en lui : son géniteur accordait-il un peu de son patronyme à chaque fruit de sa semence ? Pouvait-il se targuer d'avoir de l'encre dans les veines ?

Fifa éructa quelques imprécations contre les divinités. Sorrow se demanda s'il les avait déjà couverts d'autant de critiques, mais songea qu'il avait surtout préférer les maudire, les moquer et les invectiver, sans vraiment se soucier de l'exemple qu'ils pouvaient bien donner à ses congénères. La nature imprégnait tout un chacun d'un peu de cruauté ; elle était la mère qui enseignait tout, celle qui avait appris aux lionnes comment transmettre la chasse à leurs filles et à l'homme comment aiguiser son couteau pour son fils.

La mélodie se répétait inlassablement. Il se demanda s'il serait un jour piqué de l'envie de l'entendre à nouveau - s'il hésiterait, au moment où il faudrait s'en séparer à tout jamais. Elle aurait pu être son reliquaire, le récipient de la poussière et des os d'une époque révolue. Personne d'autre que lui - et Cyrius, maintenant, - ne se souvenait de la boîte à musique. Elle était un objet ordinaire, qui le resterait pour tous les yeux non avertis.

Ses propres yeux glissèrent pour fixer la figure de la jument crème. Il s'était allongé, ce qui le mettait en position d'infériorité mais affirmait aussi sa présence dans les lieux. Il la regarda alors qu'elle était dévorée par un rayon de soleil, moquant silencieusement sa question tout en cherchant son intention.

Il tendit l'encolure pour interrompre sa danseuse à nouveau.

" Mal. Je suis mort, voyez vous. Je n'ai pas pu saisir dans quelles circonstances cela m'est arrivé, et Cyrius n'avait semble-t-il aucun détail croustillant à me fournir - ce qui est par ailleurs fort décevant de sa part - mais il n'empêche que c'est une épreuve à laquelle j'étais mal préparé. "

Quelques mouches vinrent le tourmenter comme pour confirmer ses dires, et il les fixa d'un air courroucé avant de les faire fuir à coups de dents. Non loin de là la crème marmottait, perdue dans le dédale de ses réflexions. Il agrippa au passage le nom de Kuro mais le laissa retomber platement dans l'herbe.

Il aurait pourtant du se renseigner. Savoir à quoi il pouvait s'en tenir. Mesurer la taille de la bête.

Il était cependant difficile de faire cela discrètement - il n'avait aucune raison de s'enquérir de la santé ou des plans du traître. Et ce n'était pas cette bouche là qui allait passer de son côté et lui faire des confidences.

Sorrow n'avait jamais songé qu'il mourrait des mains de Kuro. C'était une idée ridicule ; le genre de fantasme qui ne tient pas sur ses pattes et s'écroule après avoir tressauté en ne laissant aucune trace. Il ne pouvait justifier son meurtre, tout comme il ne pouvait justifier son crime. Il était terriblement trop innocent pour subir ce sort, bien que son éventualité passa à l'instant, fugitive, devant ses prunelles.

Hyuna'. Il devait garder Hyuna' proche de lui. Il devait s'entourer, se préparer...

Le frison retint une grimace. Se préparer, s'était reconnaître la menace. S'était admettre que ce crétin et sa dulcinée boueuse obtiendraient vraiment ses terres.

Ses yeux glissèrent sur un élément du jardin, racorni et noirci par la trop lourde insistance du soleil.

" Les raisins sont mal en point, " commenta-t-il, étreint soudain par un souvenir aux contours flous, " Je connaissais une jument qui aimait se pâmer dans la vigne. "

Un rayon de soleil vint percer l'un de ses yeux et il détourna le regard.

" Elle s'appelait Afraid Again. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fifa
hard liquor mixed
with a bit of intellect

avatar

ÂGE : 21
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 529

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Orphelines (dominante).


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: I say the right things but act the wrong way [PV]   Sam 19 Mai 2018 - 22:08

Fifa grogna intérieurement. Le bougre ne rendait pas les choses faciles. Elle lança un regard plein de détresse au noisetier, le supplia de lui prêter un peu de sa sagesse, de bénir une réconciliation qui n'avait pas lieu d'être car elle ne connaissait pas personnellement Sorrow et n'était pas celle qui éprouvait de la rancoeur.

Elle observa le vieillard se coucher et se demanda s'il allait crever là. Il n'oserait pas ? Elle allait avoir des problèmes avec Kuro si ce vieux schnoque mourait devant elle, sans parler du corps à déplacer... Peut-être qu'elle pourrait demander un peu d'aide à Ace of Hearts, il n'avait pas l'air du genre à se laisser impressionner par un cadavre.

Sorrow l'ignora et elle se vexa un peu plus qu'elle ne l'était déjà. N'avait-il rien à dire sur le sujet ou la trouvait-il trop peu intéressante pour daigner à lui répondre ? Elle avait des projets, plus que des rêves, ils étaient déjà en voie de réalisation et elle ne s'arrêterait pas de si tôt. La mélodie l'agaçait et elle envisageait de refermait la boîte à musique elle-même quand Sorrow la fit enfin taire. Il eut le mérite de lui tirer un sourire.

« Vous m'en direz tant. »

Son sourire demeura. Les mouches n'eurent pas la chance de pouvoir en faire autant et Fifa les chassa d'un mouvement de queue lorsqu'elles migrèrent vers elle. Son propre regard les suivit jusqu'à la vigne. L'arbuste était mal en point. Il ressemblait un peu au frison qu'elle surveillait du coin de l'oeil. Prostré comme une veuve éplorée, il ressassait des vieux souvenirs et elle resta pendue à ses lèvres. La crème fut cependant déçue et ne cacha pas son soupir.

« Vous êtes vraiment exécrable. C'est l'âge ou vous avez toujours été comme ça ? »

Elle ravala un peu de colère et revint à la vigne qui avait l'air carbonisée. Ce n'était peut-être pas dû au soleil, si elle en croyait les cendres qu'elle croisait parfois dans le Verger. Fifa ne connaissait pas le pyromane responsable cependant et avait abandonné l'idée de le retrouver. Qu'aurait-elle fait ? Il ne pourrait pas réparer les dégâts de toute façon. Tout comme elle ne pouvait pas prétendre avoir été très affectée par le décès d'Afraid Again.

« Et où voulez vous donc en venir ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorrow
ize of the world

avatar

ÂGE : 20
PUF : Chunsa.
MESSAGES : 5354

SEXE DU CHEVAL : Quéquette 👀
TERRITOIRE : Concierge des Terres Orphelines à la retraite.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: I say the right things but act the wrong way [PV]   Sam 19 Mai 2018 - 22:36

Il était seul. Ou presque.

Il se serait complu dans la solitude d'une après-midi de printemps. Aurait aimé se prélasser dans un rayon de soleil et quitter ce verger en ami, sans avoir de souvenir exécrable à emporter sur son dos, un poids de plus parmi les nombreux fardeaux qu'il devait déjà porter sur ces terres.

Où irait-il, après ?

Sorrow réalisa qu'il n'avait encore jamais soulevé la question, comme si son existence était destinée à s'interrompre à l'instant où la boîte à musique aurait trouvé la place qui lui était due. Et pourtant, il était peu probable que la foudre ne l'abatte, le figeant pour ensuite répandre ses cendres de-ci delà, au gré d'un vent mutin.

Elle n'avait aucun humour, elle était  trop grande et elle était amoureuse de Kuro. Fifa n'avait aucune qualité, décréta-t-il. Elle avait très mauvais goût, et en plus elle aimait la boue, ce qui faisait partie de son mauvais goût.

Elle produirait une marmaille tout aussi exécrable. Parce qu'il fallait en plus qu'ils engendrent ! Fonder une dynastie. Avait-il aussi entretenu ce rêve ? N'avait-il pas couvé Querouane pendant sa grossesse, avec une diligence parfois même étouffante ? Tout cela pour rien. Rien.

" Au moins j'ai l'excuse de la vieillesse, " rétorqua-t-il, " Quelle est la tienne ? "

Oui, il aurait pu se délasser seul et se remémorer quelques bons souvenirs. Mais il avait fallu que le passé et l'avenir le rattrapent en même temps, deux coursiers fous aux babines écumantes qui parvenaient toujours à le dépasser malgré sa grande endurance.

Sorrow se redressa et s'ébroua, se débarrassant des quelques brins d'herbe qui lui collaient au corps. Où irait-il une fois sa besogne faite ? Retourner à la plage, comme un bon retraité ? Il ne mettrait certainement pas les pieds aux Terres Secrètes, il avait assez subi leurs chuchotements pour le restant de ses jours. Les Trompeuses devaient abriter Cyrius, et si son souvenir n'était pas entièrement désagréable, il n'était pas non plus prêt à se remémorer si fraîchement les derniers instants de leur plus récente entrevue.

Que pouvait-elle comprendre ? Rien, encore une fois.

" Nul part. Je prends du plaisir à me remémorer des instants brefs, révolus et heureux. C'est tout ce que vous laisse l'existence. "

Il réalisa qu'il avait été fatigué par son long voyage. Sorrow ferma les yeux brièvement, alourdi par trop de pensées, puis les rouvrit sur cet endroit dont il tenta d'avoir horreur. Son souvenir serait définitivement souillé. Il repartirait avec dans son dernier regard le souvenir de son fils.

Et dans quelques années, il regarderait peut-être les frontières et y verrait sa silhouette fantomatique.

S'il pouvait puiser un réconfort dans quoi que ce soit, c'était le fait que ce serait une dure besogne. Ingrate. Et déchirant si facilement une jeune famille...

" Pourquoi désirer les Orphelines ? Les Terres Trompeuses ne manquent pas de charme. "

Il lui jeta un coup d'oeil en arrachant quelques groseilles. La question avait été posée avec une sorte de distraction, mais elle ne manquait pas de pertinence. Pourquoi cette gamine, élevée dans une famille de dominants, nourrie et bâtie par d'autres terres, venait-elle s'égarer dans celles-ci ? Suivait-elle bêtement les ambitions de son compagnon ? Elle n'avait pas l'air convaincue par son désir de vengeance, il doutait donc qu'elle soit entièrement dépendante de son opinion. Mais l'amour rendait les gens naïfs et influençables.

Il ne connaissait rien de cette histoire d'amour là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fifa
hard liquor mixed
with a bit of intellect

avatar

ÂGE : 21
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 529

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Orphelines (dominante).


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: I say the right things but act the wrong way [PV]   Dim 20 Mai 2018 - 18:31

Fifa retint un soupir. Elle était agacée par ce grand enfant insolent. Elle allait définitivement rapporter à Kuro que Sorrow "en avait une petite" et que cela expliquait beaucoup de choses. En attendant ce tendre moment, la crème roula des yeux et se permit de contempler les cytises qui cascadaient au-dessus d'une clôture en bois rongée par l'humidité et les visiteurs agressifs. Les fleurs jaunes ne lui donnèrent pas de quoi répondre à la question de Sorrow cependant et elle dut se résoudre à revenir à lui sans avoir vraiment envie de lui répondre.

« On ne peut pas y faire grand chose, quand la personne en face est décidée à se vexer quoi qu'on fasse. »

Et elle lui sourit aimablement. Elle l'observa se relever en résistant à l'envie de lui proposer son aide. Le provoquer ne ferait qu'envenimer un peu plus la situation. Fifa se demanda vaguement comment deux individus tels que lui et Afraid Again avaient pu partager un bon moment et supposa que deux négatifs donnaient du positif sans vraiment s'y attarder. Il se gâchait l'après-midi tout seul et elle hésitait presque à l'y aider maintenant, agacée par son comportement.

La crème battit des cils et contempla l'éternelle question. C'était peut-être bien la première fois qu'on la lui posait et elle avait envie d'y répondre. Sorrow avait été dominant, connaissait la besogne comme l'enfant dont elle était la compagne. Il pouvait peut-être comprendre, considéra-t-elle pensivement. Elle doutait qu'il le veuille cependant et inspira lentement pour se donner un peu de temps. Quels mots poser sur ses raisons, ses ambitions ? Il y avait tant à justifier, expliquer, démystifier. On lui prêtait des intentions nobles là où elle n'avait pas eu de décision à prendre et on l'imaginait sans opinion quand c'était elle qui avait choisi.

« Mais je n'ai rien à prouver aux Terres Trompeuses. Je ne pense pas mériter d'être blâmée pour les crimes de ma mère et encore moins de prétendre à une place que nous n'avons plus. Ne reste que les Orphelines, que Kuro désire et dont il ne risquait pas d'hériter. »

Elle marqua une pause et confia finalement.

« Je n'avais pas l'impression d'y être la bienvenue au début. Il a fallu les apprivoiser, prouver qu'elles n'auraient d'Orphelines plus que le nom si j'étais amenée à les dominer. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorrow
ize of the world

avatar

ÂGE : 20
PUF : Chunsa.
MESSAGES : 5354

SEXE DU CHEVAL : Quéquette 👀
TERRITOIRE : Concierge des Terres Orphelines à la retraite.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: I say the right things but act the wrong way [PV]   Dim 20 Mai 2018 - 20:10

Il lui accorda une belle grimace, qui était peut-être un rictus à vrai dire. Il ne savait pas trop, les muscles de son visage s'étaient crispés en une sorte de masque désabusé depuis déjà quelques minutes. Les masques. Oui, c'était là ce qu'il avait eu à l'esprit lorsqu'il avait fait la connaissance de Geisha. Ce dont quoi l'on recouvre ses vérités.

Sa vérité à elle, c'est qu'il se vexait trop facilement. Sa vérité à lui, c'est qu'il avait dominé ces terres avant qu'elle ne soit née, et qu'elle se comportait comme un petit roitelet dodu assis sur son trône rembourré, piaillant et s'agitant déjà alors que la couronne est trop lourde pour son petit crâne vide. Humpty Dumpty était toujours condamné à tomber par terre et à répandre le jaune et le blanc.

Les groseilles étaient bien plus à son goût. Elles étaient sucrées, bien que les petites grappes qu'il aspirait entre ses lèvres soient parfois malheureusement férocement gardées par des punaises malodorantes dont il finit par se détourner, repu, les lèvres picorées par le sucre. Une guêpe vint par ailleurs lui conter fleurette et il resta immobile alors qu'elle tentait de déterminer s'il était oui ou non une fleur, choisissant finalement de rejoindre des pétales un peu plus ressemblantes.

Sorrow se pourlécha les babines, gardant toujours un oeil sur sa boîte à musique. Elle demeurait sagement coincée entre les deux grosses racines recouvertes d'une mousse viride, digérant peut-être quelques secrets. Il était certain qu'elle en gardait. Que lui était-il arrivé ? Entre quelles mains étaient-elle passée ? Comment avait-elle fini sur un îlot fort lointain, au milieu de nul part, gardée par une colonie de mouettes et de goélands ? Pourquoi Perjury l'avait-il tant voulue ?

Le soleil, radieux, vint transpercer le feuillage des arbres fruitiers pour faire courir sur sa surface des tâches de lumière qui mirent en évidence la vieillesse et le poli ouvragé du bois. Ce dernier n'avait pas souffert de sa trop grande proximité avec l'eau.

Mais là où il l'emmenait, elle pourrait toujours prêter attention aux rumeurs de l'onde.

Un silence reposant était tombé sur le verger. Fifa gardait le silence. Sorrow savoura cette tranquillité, jetant un regard à la barrière qui les retenait dans cette espace, et au large champ d'herbes folles qui se déployait au-delà. On y trouvait parfois des tournesols. Il le savait. Il avait un jour retrouvé au détour d'un pétale doré la figure connue d'une jument noire.

Trop de souvenirs, trop de mémoire. Peut-être fallait-il oublier, ou fallait-il au contraire se prélasser dans les sensations furtives du passé qui daigne apparaître dans le reflet de la glace, pour ensuite s'enfoncer dans son monde parallèle.

Le silence fut déchiré puis tranché, recouvert par cette voix dont les intonations lui paraissaient encore étrangères. Il ignorait s'il aurait pu la reconnaître dans le noir. Mais il l'aurait discernée. Si elle n'était pas recouverte de boue.

Sorrow rumina quelques pensées.

" Les terres secrètes sentent mauvais ? "

Il fronça du nez.

" Il est vrai qu'elles ont autant de charme qu'une cellule de prison, et leur ancien geôlier n'était pas non plus très beau à regarder... "

Et si l'on entendit filer une insulte à l'encontre de l'ancien dominant des Terres Secrètes, il ne s'agit certainement que d'une illusion portée par le vent.

Fifa reprit la parole. Ses mots semblaient recouverts d'une couche d'optimisme prudent, mais aussi d'une sorte de mal-être qui le poussa à la regarder d'un oeil, retenant un petit sourire en coin. Elle avait beau se comporter comme la maîtresse des lieux - pas vraiment la nouvelle Querouane, réalisa-t-il plutôt soudainement - il n'empêchait qu'elle n'était pas née ici, n'avait pas de légitimité contrairement à son compagnon, devrait sûrement se battre plus que lui pour mériter que la terre la reconnaisse, si l'on considérait que les liens de sang avaient tant d'importance.

Ce n'était pas son cas.

" Elles ne seraient donc pas Orphelines par nature ? " demanda-t-il, " Elles sont associées à tant de malheurs, qui m'ont précédé et m'ont connu. Peut-être se complaisent-elles dans leur abandon. "

Un sourire bancal glissa sur sa figure alors qu'il détournait le regard.

" Et forcent-elles ceux qui les ont à leur abandonner quelque chose en retour. "

Une vague de parfum vaseux lui monta au nez. Sorrow entendit un petit plouf. Une autre grenouille venait de se jeter à l'eau.

Un silence. Le gargouillis de l'onde.

" La terre nous apprivoise, elle aussi. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fifa
hard liquor mixed
with a bit of intellect

avatar

ÂGE : 21
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 529

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Orphelines (dominante).


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: I say the right things but act the wrong way [PV]   Dim 20 Mai 2018 - 21:46

Fifa ne savait pas ce qu'elle ferait, si elle n'était pas désignée dominante avec Kuro. Quand bien-même elle était en de bons termes avec Ouragant et Hélium, elle n'était pas certaine de supporter la défaite. Elle s'était appliquée à explorer les terres, s'y était peu à peu intégrée et avait trop longtemps prétendu les dominer pour ne pas avoir commencé à y croire. Elle tenterait sûrement de dominer aux côtés des deux équidés, pensa-t-elle dans un rire.
En démocratie.

Que ferait-elle, avec ses enfants, si elle devenait dominante ? C'était une autre question. Elle ne voulait pas imposer aux cadets ce qu'elle avait vécu mais n'allait pas priver l'aîné non plus... Si seulement ils pouvaient dominer tous ensemble, le territoire n'en serait que plus sûr. Fifa avait bien conscience que ce n'était pas gagné et qu'il y aurait probablement des conflits  mais elle tenait à esquiver les schémas qui avaient déjà échoué avec sa génération. La démocratie n'était pas si ridicule maintenant qu'elle y pensait, mais elle était prête à parier qu'il y aurait un petit malin pour tenter d'en profiter et embobiner les autres.

Elle lança un regard à Sorrow. Peut-être avait-il eu raison de ne pas désigner un héritier, cela lui avait épargné bien des tracas et les dieux s'étaient chargés de le débarrasser de la corvée. Ils allaient désigner les nouveaux dominants sous peu, si elle en croyait les indices qu'ils semaient dans leur sillage. Aléas était plus présent que jamais, les éléments se déchaînaient. La conclusion qu'elle en tirait était que les divinités s'impatientaient. Elle aussi, pour être honnête et elle ne doutait pas que les autres prétendants ne faisaient pas exception.

Son regard dériva sur la boîte à musique. Il ne lui avait pas répondu. Elle s'approcha prudemment pour la regarder de plus près. Elle ne ressemblait pas à celle qu'Ace avait trouvée dans la chambre d'enfant. Le bois n'avait pas l'air endommagé mais l'objet était vieux, il datait et elle commençait à croire que Sorrow ne l'avait pas trouvée dans la Maison Hantée. L'avait-il rapporté sur les Terres Orphelines ? Mais d'où provenait-elle, alors ?

« Vos mots, pas les miens. »

Qu'aurait-elle fait, sur les Terres Secrètes ? Ils avaient eu le choix entre les Trompeuses et les Orphelines à cause de leurs origines, aller conquérir les Secrètes n'avait pas de sens.

Un coquelicot était soulevé par la brise de l'autre côté de la clôture et elle suivit des yeux sa danse brutale dans les airs. Le vent était un cavalier antipathique et la fleur perdit un pétale quand il la bouscula une dernière fois avant de retomber.

« Chaque terre comporte son lot de malheur. »

Ce n'était pas faux et ils le savaient très bien. Une carcasse oubliée dans le désert, un poulain noyé et de trop nombreux secrets dont les clés demeuraient avec le troupeau éponyme. Elle pencha la tête sur le côté en considérant la sombre promesse du frison. Elle avait craint cette malédiction, apprenait seulement à l'ignorer. Elle en avait peut-être déjà payé le prix, pensa-t-elle dans un frisson.

« Qu'avez vous abandonné, Sorrow ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorrow
ize of the world

avatar

ÂGE : 20
PUF : Chunsa.
MESSAGES : 5354

SEXE DU CHEVAL : Quéquette 👀
TERRITOIRE : Concierge des Terres Orphelines à la retraite.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: I say the right things but act the wrong way [PV]   Dim 20 Mai 2018 - 22:39

Elle se rapprocha de la boîte à musique. Sorrow couva son avancée d'un regard prudent. C'était là un objet de convoitise. Innocent, inutile, presque insoupçonnable, mais pourtant la raison d'être d'une longue guerre silencieuse qu'il avait enfin gagné. Une guerre contre Perjury, contre la malchance et contre Hadès peut-être aussi, Hadès qui ne pourrait jamais ricaner en lui affirmant qu'il avait manqué à la tâche. Avait-il parfois été absent ? Certes. Il fallait savoir s'absenter. Il fallait savoir respirer un autre air, explorer d'autres possibilités, rencontrer des alliés plus lointains. Avait-il manqué à certains de ses devoirs ? De temps à autre. On ne pouvait pas attraper tous les solitaires imprudents. Avait-il enlaidi, défiguré, meurtri le visage de cet endroit dont il avait été le protecteur ?

Non. Il n'avait pas été violent.

Ou alors seulement avec les mots.

Elle sembla prendre la menace à la légère, mais il ne chercha pas à savoir si c'était véritablement le cas. Si elle pensait pouvoir donner à ces terres une mère nourricière, si elle pensait pouvoir changer cette île, si elle pensait pouvoir faire mieux que les dieux qu'elle avait vilipendé, alors soit, soit, soit ; qu'elle échoue. Qu'elle apprenne de ses erreurs ou ne se relève pas, plus. Cela ne le concernait pas, plus. La seule raison pour laquelle il devait se soucier d'elle, c'était son ambition et son engeance, ses relations. Si Kuro, piqué encore par il ne savait quelle mouche, choisissait de foncer tête baissée, pouvait-elle vraiment faire mieux que des mots ? Il en doutait. Non. Jument amoureuse.

Il était trop tard pour se la mettre dans la poche, et il n'avait jamais été le meilleur des menteurs. Un bon cachottier, certes. Un fanfaron, de temps à autre. Mais un acteur ? Jamais. Il n'avait pu porter les masques que brièvement, étouffé par une bouffée de sentiments, nécessitant que l'on ne voit plus qu'une façade lisse et détachée, dépourvue de toute identité. Mais ils l'avaient toujours brûlé. C'était pour cela qu'il avait, après tout, déposé sa figure pleine de cloques entre les mains fraîches et pâles de Geisha, les yeux clos, cherchant quelque chose qui ait pu remplacer l'absolution.

Sa question le dérouta.

Son regard remonta, glissa, s'attacha à sa figure. Était-elle agréable ? Il ne voyait que Kuro. S'était à peine si ses traits ne se déformaient pas pour former un portrait arcimboldesque de son fils aîné, dont il ne connaissait même pas la figure. Cet autre épouvantable masque blanc. Ce suaire que Querouane avait expulsé de son corps, un drap dans lequel on couche un mort pâle, cet enfant aux yeux vitreux comme ceux d'un poisson, à la bouche entrouverte sur trop de sagesse.

L'enfant qui ne lui ressemblait pas et qui lui avait fait horreur.

" Tu le sais très bien, " dit-il, surpris par le volume bas de sa voix, comme s'il eut s'agit d'une confession. Son regard s'alourdit, baissa, retomba sur la boîte à musique.

Pas de remords. Beaucoup d'aigreur. Il n'avait jamais pu tuer, mais s'il avait défié le sort et jeté le corps encore amolli dans la rivière...

Sorrow sortit de son fantasme cruel, le visage froncé par ses idées noires. Depuis qu'il s'était entretenu avec Hyuna', le meurtre revenait au devant de son esprit trop souvent, sorte d'Electre échevelée tendant inlassablement l'arme à un Oreste aux yeux révulsés, déjà conscient du sort que lui réservent les Erynies.

Il pencha la tête sur le côté, comme s'il y avait une question sans réponse, puis s'ébroua, en proie à un frisson. Le vent était devenu plus piquant.

Laissait-il toujours les choses lui échapper ? Il avait beau chercher de la permanence, il lui semblait que cette dernière elle-même s'éloignait à grand pas. Son père était devenu peu à peu cette statuette posée sur l'autel, rendue opaque par la fumée, qu'on prie tant que les mots deviennent inintelligibles et, finalement, insensés. Il s'était accroché à Querouane, s'était agrippé à l'espoir que lui avait donné Hypocamp', s'était enchaîné au rêve éveillé de Geisha. Mais tout s'était écroulé. L'amour était mort, plusieurs fois. Il lui avait laissé un fantôme et son ombre. Sorrow avait envoyé l'enfant d'Hypocamp' loin de lui. Il avait perdu Geisha' brièvement, alors qu'elle-même perdait son poulain. Et Mélodie, Mélodie, sa première erreur... Les enfants semblaient toujours lui causer du tort.

Il se demanda, et c'était la première fois que cette pensée le traversait, si sa mère avait voulu le revoir. Si elle l'avait cherché le jour où il était parti.

Il ne l'avait jamais revue.

Une autre pensée, brusque, le désarçonna plus encore. Il cilla, déconcerté, la laissa s'échapper :

" Qu'est-il advenu de Mélodie ? "

Son enfant était mort. Cette nouvelle là avait été accueillie avec un mélange de soulagement et de curiosité. Il avait découvert l'implication de Black Night, qui lui avait déplu. Un crime laissé impuni. Encore un.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fifa
hard liquor mixed
with a bit of intellect

avatar

ÂGE : 21
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 529

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Orphelines (dominante).


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: I say the right things but act the wrong way [PV]   Dim 20 Mai 2018 - 23:54

Fifa n'était pas encore en guerre. Elle n'appréciait pas Superbia, avait un différent avec Nazz'ariah mais pour le moment aucune raison de se battre. Même pour le territoire, elle avait fait son chemin autour d'un accord plutôt qu'un désaccord. Peut-être était-ce le souvenir de sa mère couverte de cicatrices qui la poussait à chercher des alliés plutôt que des ennemis, ou bien un sens politique qu'Ocëan Pearl n'avait pas eu. Si elle ne faisait pas le moindre faux pas, elle n'aurait pas de raison d'aller en guerre. Mais il n'y avait pas qu'elle. Kuro voulait déjà se venger et Hyuna', si elle réapparaissait, pouvait très bien lui donner envie de faire de même. La crème ferma les yeux, considéra prudemment la situation. Horse-Wild semblait sur le point de basculer. Y avait-il un jour eu assez d'équilibre pour que le bûcher ne manque pas de s'enflammer à la moindre étincelle ? Il en fallait si peu pour pécher.

Elle avait des projets et ils dépendaient de la paix. Fifa prévoyait d'isoler les brutes et les truands parmi les Solitaires (on ne voulait pas de ça dans les troupeaux) afin de chasser tous les parias à la fois. Ils devaient s'unir contre les individus abjects qui brisaient des corps et des âmes sans le moindre remords. La seule violence approuvée serait dirigée contre ces êtres infâmes afin de les chasser des terres. Ensuite seulement pourrait-elle poser les fondations d'un troupeau soudé, de dominants alliés. Ils vivraient à jamais en paix. Il y aurait bien quelques rivalités, des incompatibilités mais ils sauraient passer au-dessus et s'ignorer pour le bien de la communauté. Elle s'en assurerait. La jument n'avait pas menti à Kuro lorsqu'elle avait avancé que son image publique permettrait de cacher certaines mesures nécessaires pour assurer le bon fonctionnement du système. Cela se faisait dans l'ombre.

Sorrow se trompait. Elle ne savait pas, parce qu'elle ne comprenait pas. Mais elle n'insista pas et battit des cils pour signifier qu'elle avait entendu. Ses yeux bleus revinrent à la boîte à musique. L'objet avait sûrement une histoire et Fifa avait envie de l'entendre.

« Allez-vous me raconter l'histoire de cette boîte à musique ? »

Le frison voulait entendre celle de Mélodie dont le conte de fée s'était abruptement terminé et la crème ravala un peu de bile. Elle était toujours pleine de rancoeur mais il n'y avait jamais eu personne pour en subir les cris du coeur. Il n'y avait plus personne à pardonner.

« Je ne sais pas. On ne l'a jamais revue, après la disparition de Requiem. »

Fautive. Et Only Hope, absent, n'avait pas fait mieux que leur père. Leurs familles étaient-elles maudites ? Devait-elle craindre ce que l'avenir leur réservait ? Y avait-il quelque chose que Kuro lui cachait ? S'il l'abandonnait... Fifa rit froidement. Si elle tenait de sa mère, elle l'attendrait. C'était malheureux. Elle qui assurait si souvent à l'albinos qu'il n'avait rien à voir avec son père, elle serait peut-être détrompée. Cela serait douloureux. Elle cherchait tant à se détacher de l'ombre de ses parents, mais elle retomberait peut-être dans les mêmes travers que sa mère, elle aussi. Une fois de plus, elle se demanda s'il y avait un prix à payer pour adopter les Terres Orphelines. Si c'était le cas, elle craignait l'avoir déjà versé, ce lourd tribut. Raven. Requiem. Des noms si proches. En avait-elle un à leur accoler pour compléter la sainte trinité ?

« Vous pensez que Kuro vous ressemble ? »

Elle en avait longtemps douté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Halloween

avatar

ÂGE : 13
PUF : HW
MESSAGES : 121

SEXE DU CHEVAL : //

MessageSujet: Re: I say the right things but act the wrong way [PV]   Dim 20 Mai 2018 - 23:55


ALEAS CLIMATIQUES
les caprices de la météo

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Quand ce n'est pas Aléas qui vient vous déranger c'est le climat ! Vous êtes victimes de la météo, de la neige commence à tomber... on se croyait pourtant pas loin de l'été. Vous voulez faire un bonhomme de neige ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorrow
ize of the world

avatar

ÂGE : 20
PUF : Chunsa.
MESSAGES : 5354

SEXE DU CHEVAL : Quéquette 👀
TERRITOIRE : Concierge des Terres Orphelines à la retraite.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: I say the right things but act the wrong way [PV]   Lun 21 Mai 2018 - 0:47

Un oiseau se dressa, bomba le torse, puis lança à la cantonade une mélodie cristalline dont les accents lui rappelèrent ceux, plus mécaniques, de la boîte à musique. Ils apprenaient tout tellement vite, et imitaient tellement bien ce que l'homme avait pourtant façonné à leur écoute.

La grenouille qui coassa peu après avait un ton plus cassant et un sens du rythme moins convaincant.

Allez-vous ? Encore une fois, la formulation était trop agressive, trop abrasive, trop assurée. Il ne pouvait pas, il allait ; ce n'était pas une demande, c'était le genre d'invitation que l'on étend à un homme à genoux, le genre d'ordre que l'on recouvre habituellement de fioritures, lorsqu'on est un tyran qui se soucie de l'opinion du peuple.

Il n'y avait pas de peuple. Il n'y avait que Fifa et ses injonctions.

Sorrow attendit que la colère monte. La réplique lui piqua le nez, moutarde bien connue, mais il cilla avant qu'elle n'ait pu tout à fait monter et il se contenta de chasser cette sensation de chatouillis, lui accordant quand même un regard sévère qui lui signifiait qu'il lui prêtait un autre faux pas.

" Vous êtes tous bien curieux. "

Les circonstances dans lesquelles il avait raconté l'histoire à Cyrius avaient été peu agréables. Sorrow se renfrogna et tenta de chasser la honte qui voulait s'emparer de lui. Il avait fait ce qui était nécessaire. Dans quelques mois, dans quelques années, il se féliciterait d'avoir mis de côté sa fierté pour faire ce qui était juste, pour enfin obtenir ce qu'il désirait.

Tout cela pour une boîte à musique.

Il n'eut pas à batailler longtemps contre les mains griffues qui tentaient de l'enserrer. Les mots de Fifa le figèrent. Ils tombèrent comme une étrange condamnation. Revoir. Les choses qui disparaissent sans crier gare, aussi désagréables qu'elles aient pu être, et dont on se souvient parfois, comme l'on est rappelé au souvenir d'une plaie subitement purulente.

Ainsi il n'avait plus à se préoccuper de Mélodie. Il ne l'avait jamais traitée comme une responsabilité. Sa disparition était comme son arrivée : elle n'avait, finalement, rien signifié pour lui. Il ne lui avait laissé aucune place, aucun poids dans son existence. Et pourtant, elle avait été la chair de sa chair...

Symphonie, Mélodie, Requiem. Il y avait là quelque chose de morbide. Il s'en détourna, après avoir buté sur le nom du mort. Les noms rendaient les gens vivants l'espace d'un instant ; ils faisaient frémir l'herbe qui recouvre une tombe.

Elle ne lui laissait décidément aucun répit. Sorrow ronfla des naseaux, comme si la question eut mérité qu'on lui répondit d'abord d'un barrissement étonné, puis il la fixa, cherchant sur ses traits quelque intention mauvaise. Allait-elle se perdre dans les différences entre père et fils ? Lui dresser le portrait de son resplendissant contraire ? Lui-même n'avait jamais pu établir le lien qui aurait du exister. Il n'avait jamais eu la sensation d'être le père de Kuro, et avait même parfois douté - injustement, illogiquement - d'en avoir été le géniteur.

" Il est un peu pâle, " répondit-il, un sourire narquois barré sur la figure.

L'étalon fut surpris de sentir quelque chose d'humide et de froid lui moucheter la croupe. Il tourna la tête mais ne parvint pas à déterminer ce qui lui était tombé dessus. En la retournant à nouveau, il attrapa brièvement la vision d'un paquet d'immenses nuages blancs qui s'étaient agglutinés au-dessus du verger et qui crachaient...

De gros flocons.

La première pensée, intrusive et désagréable, fut que le ciel ne goûtait pas à sa blague et se vengeait en lui jetant dessus ce qu'il avait trouvé de plus blanc.

La seconde, enfouie sous une masse glacée, se redressa avec la lenteur d'un corps que l'on réanime et parla du glacier nordique, de cette traîne d'heures qui avait vu naître l'idée de Hyuna'.

La dernière s'immisça entre les deux autres et nota doctement que la jument crème retrouverait enfin peut-être sa vraie couleur.

" Ridicule, " murmura-t-il, les yeux fixés sur les flocons qui tourbillonnaient puis s'écrasaient autour de et sur lui. Il baissa la tête et constata que le verger se recouvrait rapidement d'une nappe blanche.

Quelqu'un venait de tirer une sonnette d'alarme. Il attendit que son écho lui ait vrillé les tympans pour enfin découvrir où se situait l'urgence, s'emparant de la boîte à musique pour l'enfoncer plus encore sous le couvert du feuillage. Il s'abrita lui-même en sifflant des imprécations.

Il interrogea Fifa du regard, mais elle n'était certainement pas omnisciente et ne pouvait expliquer ce curieux caprice.

Lorsque de longues minutes se furent écoulées, il finit par se rendre à l'évidence : il neigeait au printemps. Dans le verger tentateur. Et il neigerait pour longtemps.

" Physiquement ou mentalement ? " demanda-t-il finalement, les yeux rivés sur le spectacle de la nature qui faisait demi-tour pour en revenir à une autre saison, emportant dans son sillage une nuée d'abeilles affolées.


Dernière édition par Sorrow le Lun 21 Mai 2018 - 12:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fifa
hard liquor mixed
with a bit of intellect

avatar

ÂGE : 21
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 529

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Orphelines (dominante).


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: I say the right things but act the wrong way [PV]   Lun 21 Mai 2018 - 11:46

Sorrow ne répondit pas. C'était à s'y attendre et Fifa pinça des naseaux, essaya de jauger sa patience pour deviner combien de temps il lui restait avant qu'elle ne s'épuise. Il ne s'en échappait déjà plus qu'un maigre filet, lassé par la façon qu'avait son beau-père de rétorquer. Il faisait peser sur le Verger une ombre dont la végétation se serait bien passée et elle pensa brièvement que sa démise, il ne la devait qu'à lui-même. A force de s'amouracher des juments du mystérieux voisin, il s'était sûrement attiré les foudres des dieux. Si les Orphelines avaient été impopulaires, peut-être était-ce de la faute de ce frison amer qui en avait oublié les équidés qui y vivaient, n'avait pas su les aimer. Avait-il veillé sur les Terres ou les avait-il jalousement gardées quitte à se détacher de sa compagne et ses fils ?

Et Diégo, toujours absent, et Perjury, jamais présent. Diégo, qui chassait des fantômes hors d'Horse-Wild. Perjury, qui cherchait sa famille partie loin d'Horse-Wild. Sorrow, qui brisait les coeurs et en volait ailleurs. Il n'était resté qu'Ocëan Pearl vaillante et vieillissante, dont les héritiers avaient vite été oubliés. Ceux de Perjury avaient-il un jour existé ?
Ceux de Sorrow avaient bien vite été destitués.

Elle contempla l'objet de ses pensées et se demanda qui avait bien pu lui demander la même chose. Il avait sûrement rencontré des équidés pendant qu'on le croyait mort. Fifa n'insista pas. Son sourire revint, bien malgré elle. L'humour traînait dans la famille et ses yeux s'illuminèrent brièvement tandis qu'elle laissait échapper un éclat de rire.

Un flocon s'immisça entre ses gloussements et vint fondre sur sa langue. Elle le savoura distraitement et leva les yeux vers le ciel grisonnant où s'agglutinaient des nuages pales. Ils étaient taquin et déversaient sur eux une neige hilare qui vint chatouiller ses oreilles et rincer les vestiges de la boue dans laquelle Fifa avait été plongée. Le vent était soudain plus frais et elle roula des yeux. La crème avait échappé à la météo changeante jusqu'à présent mais cela n'allait pas durer, elle en avait à cet instant la preuve. Elle rendit son regard à Sorrow et ne daigna pas à partager ses hypothèses tout de suite. Il n'était pas bon pour lui d'en savoir trop et elle n'était pas convaincue qu'il n'allait pas tenter de les mettre en difficulté. Kuro n'avait pas besoin d'être provoqué et elle ne comptait pas s'interposer entre lui et son géniteur.
C'était une affaire de famille, elle-même avait eu les siennes.

Fifa n'eut pas l'impression d'être invitée à se réfugier sous le pommier et décida de ne pas s'y immiscer tant qu'elle n'était pas certaine d'y être la bienvenue. La neige lui redonnerait son éclat habituel et elle ne doutait pas que le soleil reviendrait bien assez tôt la réchauffer. C'était le printemps, quoi qu'en pense la météo. Peut-être pouvait-elle au moins confier à Sorrow que de telles manifestations météorologiques n'étaient pas inhabituelles ces derniers temps.
Il en tirerait ses propres conclusions, décida-t-elle finalement.

« J'ai entendu dire que ces changements brutaux de température sont fréquents ces temps-ci. »

Cela suffirait. Elle battit des cils pour masquer sa surprise quand le frison revint à sa question initiale. Ainsi, il l'encourageait à insister. Allait-il lui répondre ? Fifa l'espérait mais tâcha d'apparaître nonchalante pour ne pas lui donner l'idée de se raviser si elle paraissait trop intéressée. Il avait l'air du genre à céder à ce genre de tentation.

« Mentalement. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorrow
ize of the world

avatar

ÂGE : 20
PUF : Chunsa.
MESSAGES : 5354

SEXE DU CHEVAL : Quéquette 👀
TERRITOIRE : Concierge des Terres Orphelines à la retraite.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: I say the right things but act the wrong way [PV]   Lun 21 Mai 2018 - 13:45

Le rire le surprit, tant il était inconvenant. Qui riait en présence d'un ennemi ? La simplicité des camps qui se retranchaient de chaque côté du champ de bataille, essuyant les baïonnettes rougies, avait toujours été rassurante. Rassurante parce que facile, parce qu'on pouvait compter le nombre de blessés et de morts, s'endormir puis se réveiller avec la certitude que jamais un fou ne s'élancerait dans le no man's land avec un sourire, que jamais un soldat ne perdrait le chemin du retour et rentrerait dans le camp adverse pour se lover parmi d'autres hommes éreintés, louveteau n'ayant que faire de sa famille tant que la tanière est tiède et le met à l'abri.

N'avait-il pas lui même trinqué avec l'ennemi ? Échangé regards complices, sourires et même rires ? Sa relation avec Black Night avait été complexe au point d'être incompréhensible,  mâtinée de haine, d'illusions juvéniles, de vieilles choses que l'on laisse se recouvrir de poussière et dont l'on oublie le sens, mais que l'on garde jalousement à l'esprit comme si elles justifiaient finalement la haine plutôt instinctive, féroce et illogique, que l'on voue.

L'autre aspect illogique, c'était ce rideau épais qui tombait et parvenait à s'immiscer entre les feuilles du plus grand pommier du verger, effleurant ses cils et s'écrasant sur son dos comme pour tenter d'y coudre un nouveau manteau, une nouvelle peau. L'ironie d'un manteau blanc lui cousu quant à elle une sorte de sourire sur la bouche et il regarda, désabusé, les éléments se détraquer et le jardin sombrer dans le chaos.

Les grenouilles s'étaient toutes réfugiées dans la mare. Elles ne laissaient entrevoir que leurs yeux bosselés, mordorés et attentifs, cachées parfois sous un nénuphar qui ne devenait que plus blanc. Certaines abeilles s'étaient réfugiées au coeur des fleurs, disputant la place aux guêpes et aux bourdons. D'autres, ouvrières plus diligentes, plus dociles, affrontaient des flocons plus gros qu'elles et tentaient désespérément de retrouver leur chemin, les pattes alourdies par le pollen qu'elles ramenaient au logis. Des papillons se battaient, des araignées se retranchaient dans l'ombre et fixaient leur ouvrage qui serait détruit, une fois de plus, par l'imprudence du temps.

La jument crème resta sous la neige, par choix ou par politesse. Il choisit de l'ignorer. Elle aurait froid si elle le voulait. La neige piquetait son pelage et la débarrassait des tâches brunes qui l'avait maculé.

Ce qu'elle dit provoqua en lui une sorte de soulagement. Il ne s'agissait donc pas d'une quelconque moquerie isolée d'Hadès ; mais il était toujours possible que les dieux s'amusassent à contrarier le cours des choses, pour rappeler qu'ils avaient sur elles comme sur eux tout pouvoir et tout loisir à l'employer.

Fifa sembla affecter une sorte de nonchalance. La curieuse absence de son habituelle insolence et tendance à l'injonction lui soupirait cependant que la question devait revêtir une certaine importance à ses yeux. Il avait le choix. Voilà qui lui faisait plaisir ; comme tout un chacun, il aimait avoir le dessus sur et la dépendance des autres.

Le sujet n'était malheureusement pas l'un de ceux dont il pouvait écraser son adversaire de sa science. Il ne s'agissait même pas d'un sujet plaisant. Si elle lui avait demandé de tisser un portrait physique de l'étalon qu'elle aimait, il aurait été obligé d'admettre son ignorance. A quoi ressemblait Kuro, si ce n'était à un grand spectre désincarné, qu'il pouvait affubler des pires anomalies ?

Si elle l'avait reconnu si vite, tout à l'heure, c'était peut-être aussi parce que la ressemblance n'était pas complètement absente.

Le silence s'installa. La neige lui tombait dessus, discrète, incapable de produire plus qu'un murmure.

Pourquoi posait-elle cette question ?

" Tu as peur qu'il t'abandonne à son tour ? " le frison la jaugea.

Un petit sourire éclot malgré lui sur ses lèvres. Oh, s'il l'abandonnait ! Son hilarité n'aurait pas de fin. Il faudrait le mener pieds et poings liés jusqu'à sa tombe, et c'est seulement après qu'on l'ait recouvert de plusieurs pelletées de terre que ses caquètement seraient enfin étouffés. Il tâcha de redevenir sérieux, ne serait-ce que pour éviter les foudres de la crème.

" Sa mère lui a fourni une très bonne éducation, " révéla-t-il comme si on lui arrachait une dent, " Bien meilleure que celle que j'ai reçu, ou que je lui aurais dispensé. "

Et il ne tâcha pas de la rassurer plus longuement, perdant son regard sur la vigne qui ployait tristement sous le poids des flocons. Le silence s'installa à nouveau. Il pensait.

" Mais s'il est aussi têtu et rancunier que tu sembles l'insinuer, il a peut-être malheureusement hérité de certaines de mes plus grandes vertus. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fifa
hard liquor mixed
with a bit of intellect

avatar

ÂGE : 21
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 529

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Orphelines (dominante).


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: I say the right things but act the wrong way [PV]   Lun 21 Mai 2018 - 15:06

Sorrow, sans surprise, semblait importuné par son rire. Fifa fit une moue discrète et se demanda pourquoi il la traitait comme une ennemie quand elle avait immédiatement cherché à faire la paix. Peut-être était-ce une question d'honneur, un peu de fierté mal placée. Mais l'était-elle tant que ça ? Il avait raison de se méfier, s'il avait connaissance des plans de Kuro et reprochait à Ocëan Pearl la mort de l'une de ses concubines. Fifa était la digne fille de sa mère, elle le savait. Elle décida de ne plus y penser.

La neige caressait sa croupe et dégoulinait le long de ses flancs. L'air s'était rafraichi et elle commençait à avoir froid, lorgnait sur l'abri du frison tout en attendant un signe qu'il ne prendrait pas un pas en avant de sa part comme une agression. Il ne semblait pas se soucier de son confort mais Fifa était prête à parier qu'elle serait mal accueillie si elle approchait. Lui-même n'était pas tant à l'abri que ça et elle s'ébroua avant de décrire un lent cercle devant le frison, cherchant à se réchauffer. Aucun de ses pas ne lui permit d'esquiver les flocons et elle battit des cils pour chasser ceux qui s'y étaient pris.

Fifa s'arrêta à l'entente de la question et déglutit nerveusement. Ce n'était pas tant qu'elle avait peur qu'il l'abandonne. Non, elle avait peur d'être déçue, de s'être trompée toutes ces années. Elle avait peur de subir le même sort que sa mère, s'y refusait. La crème tenta de regarder Sorrow mais n'y parvint pas tout de suite et détourna les yeux à plusieurs reprises. Le sourire de l'étalon la mettait mal à l'aise. Elle doutait qu'il sache quelque chose qu'elle ne savait pas, alors pourquoi avait-elle posé la question ?

« Je ne pense pas qu'il m'abandonnera mais je crains qu'il n'ait pas le choix. »

C'était vrai. Voudrait-elle toujours de lui, s'il abattait son géniteur ? S'il la laissait et pourchassait ses démons ? L'attendrait-elle ? Elle n'en était pas certaine. Elle hocha lentement la tête à l'entente de la suite. Ils tombaient au moins d'accord sur quelque chose et Fifa sourit doucement à cette pensée. Sorrow ne parvint pas à la déstabiliser lorsqu'il continua et elle accepta les faits sans les discuter. Au moins le frison reconnaissait-il ses défauts et elle ne pouvait pas nier que Kuro les partageait. Elle serra les dents pour retenir un rire malvenu et se remit à marcher pour se réchauffer.

« Je pense que les Terres Secrètes sont plus malheureuses que les Orphelines et les Trompeuses. Leurs mystères nous rendent fous et une sorte de malédiction semble planer sur le territoire. Même si nous n'avions pas été attachés aux Orphelines, je doute que nous aurions tenté notre chance avec elles. »

Elle n'aurait pas su s'y présenter de toute façon. Qu'elle le veuille ou non, les actes de sa mère pesaient sur elle. Fifa s'arrêta à nouveau et gratta une touffe d'herbe de son sabot pour en dégager la neige qui faisait ployer les brins verts. Elle les arracha un peu plus tard d'un coup de dents. Le sol était tapissé d'un manteau blanc qu'elle avait transpercé de ses pas et sa robe était de nouveau immaculée. Celle de Sorrow était piquetée de flocons qui lui rappelaient une mauvaise imitation de son compagnon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorrow
ize of the world

avatar

ÂGE : 20
PUF : Chunsa.
MESSAGES : 5354

SEXE DU CHEVAL : Quéquette 👀
TERRITOIRE : Concierge des Terres Orphelines à la retraite.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: I say the right things but act the wrong way [PV]   Lun 21 Mai 2018 - 16:03

Elle entama une sorte de ronde. Sorrow s'attacha à l'empreinte que ses pas laissaient dans la neige, révélant un peu de l'herbe si verte qui avait été évidente il y a quelques minutes de cela.

Il se demanda si elle pouvait faire céder le sol à force de le trépigner et si la faille qu'elle créerait la ferait tomber directement dans les profondeurs fumantes et bouillonnantes des Enfers. Un endroit qu'il n'avait jamais foulé et qui pourtant lui paraissait si intimement lié aux Terres Orphelines.

L'autre impression fut celle qu'elle ressemblait à un petit garde frigorifié qui veille sur sa tour, allant et venant, cherchant à réchauffer ses mains et à sentir le bout de son nez rougi. Un aperçu de ce que sa vie serait si elle devenait dominante et devait s'atteler à la tâche de chasser les nombreux solitaires qui ignoraient tout des règles et du respect qu'elles doivent normalement invoquer.

Sa réponse lui parut cryptique, peut-être trop chargée de craintes profondes auxquelles il n'aurait pas accès. Sorrow la contempla un peu plus, tentant de l'imaginer pleine du gosse de son fils. Il serait forcément blanc, à moins d'être comme son père une sorte de changeling noir charbon. Il faillit sourire à nouveau ; les moindres mauvais coups de la nature le remplissaient d'allégresse.

Puis il réalisa qu'il ne voulait pas voir naître cet enfant et se renfrogna.

Il attendit un peu plus, savourant ce manège, avant d'aboyer :

" Je n'ai pas envie qu'il puisse m'accuser d'avoir glacé sa dulcinée jusqu'aux os ! Allez. "

Et il désigna la place à côté de lui comme un enseignant impatienté par un élève agité.

" Poséidon est le plus dangereux des trois dieux, " glissa-t-il, parce que c'était là un sujet sans danger. Les Terres Secrètes étaient un territoire neutre sur lequel ils pouvaient se retrouver : " L'une de mes demi-sœurs semble vouloir les dominer. Elle aussi est animée par un esprit de vengeance, bien qu'elle ait l'air d'être la plus dérangée des trois apprentis assassins que je connaisse. "

Il se retourna pour débarrasser la boîte à musique de quelques flocons. Son souffle commençait à se transformer en fumée.

Le silence lui broda à nouveau une cape immaculée qu'il secoua. Il lui semblait que la neige était particulièrement épaisse. Les oiseaux s'étaient tus, pris de cours par les événements, et le verger avait retrouvé l'allure morne qu'il lui connaissait bien, celle des longues après-midi d'automne et d'hiver durant lesquelles les feuilles tombent et forment le lit de la mare bientôt asséchée.

" Je pense, " dit-il, et il faillit s'arrêter là (il était déjà suffisant de penser), " Que de nombreux endroits sont plus proches du domaine des dieux que nous ne le croyons, et que les Terres Secrètes en regorgent. Quant aux terres Orphelines, elles sont à l'image de cette vieille passoire qu'est la maison hantée. Il y a un trou dans le plancher par lequel s'échappent des enfers les âmes égarées qu'on trouve de temps à autre en train de gémir et de gratter aux portes. "

Puis il se tut, ayant la sensation d'en avoir dit bien assez. Il n'était pas là pour échanger ses observations avec la crème comme s'il allait lui donner les clés et repartir avec un bail.

Il lui sembla que la neige s'espaçait un peu mais lorsqu'il tendit la tête il sentit aussitôt un flocon s'écraser contre son naseau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fifa
hard liquor mixed
with a bit of intellect

avatar

ÂGE : 21
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 529

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Orphelines (dominante).


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: I say the right things but act the wrong way [PV]   Lun 21 Mai 2018 - 19:48

Les pommes luisaient tels des soleils et attiraient irrémédiablement le regard bleu ciel de Fifa. Les flocons peinaient à ternir l'éclat des fruits enchanteurs du Verger et leur ancien jardinier se faisait ombrageux sous les branches du pommier. Il semblait éternel, à la manière d'Ocëan Pearl qu'elle ne voyait plus mais qu'elle n'imaginait pas disparue.

Les autres oubliaient souvent qu'elle avait -brièvement- dominé. Fifa savait de quel bois elle était faite et avait déjà goûté à la tâche parfois ingrate. Elle avait sûrement quelques ficelles à apprendre mais elle ne se faisait pas d'illusion sur ses occupations futures. Il n'était pas facile de chasser un Solitaire qui n'avait, somme toute, aucune raison de vous obéir.
Vous n'alliez pas invoquer Aléas pour le punir.

Elle fut enfin invitée à rejoindre son beau-père sous le pommier et s'empressa de le faire, avec l'impression qu'elle avait dompté la bête et que dans le fond, elle avait sa bénédiction. Il fallait du courage pour les supporter, lui et ses rejetons. Il n'y avait pas d'affection entre eux, pas de raison de se faire confiance mais les choses étaient telles qu'elles étaient et elle lui était reconnaissante de lui permettre de s'abriter et peut-être l'accepter quelque peu.

Fifa n'avait rien à prouver parce que Sorrow ne daignait pas à l'écouter. Elle par contre, pouvait se permettre d'entendre et de retenir ce qu'il avait à dire. Elle considéra ses paroles et soupira. Bien sûr, Ecalipse, fille de Coeur Noir. Tout comme lui. Quant à Hyuna'... elle ne faisait plus parler d'elle. Elle pensa à Collapsing, dont au contraire elle entendait un peu trop parler et se demanda si Sorrow l'avait déjà rencontré.

« Les Terres Secrètes sont aussi disputées par un certain Collapsing. C'est un arabe noir et cabossé, il n'a pas toute sa tête. »

Il n'y avait pas besoin de préciser pour qui allait sa préférence, désir de vengeance ou pas. Elle ne savait pas vraiment ce qui pouvait pousser Ecalipse à vouloir s'emparer des Secrètes et ce que cela trahissait de ses intentions. A qui en voulait-elle ? Perjury ou Apologize ? Pourquoi ? Peut-être vallait-il mieux ne pas le savoir. Fifa le découvrirait bien assez tôt de toute façon, si Ecalipse menait ses projets à bien.

La pensée de son beau-père était intéressante et elle s'y arrêta avec délicatesse, la discuta intérieurement sans la rejeter tout de suite. C'était certes un peu tiré par les cheveux, mais il y avait du sens dans ce qu'il disait. Diantre, cela expliquait même les phénomènes étranges de la Maison Hantée ! La crème repensa à sa baignade salissante, un exercice désagréable mais nécessaire pour parvenir à ses fins.

Elle avait cru apercevoir un reflet scintillant dans le Ruisseau Sans Fond. Le courant avait déjà failli l'emporter une fois, elle se préparait donc en conséquence avant de se lancer dans cette exploration. Fifa était persuadée que les Terres Orphelines recelaient de mystères, de la même manière que les autres territoires et elle allait percer le secret de celui-là, si elle respirait sous l'eau assez longtemps pour l'atteindre.

« Je pense que le Ruisseau Sans Fond ne nous a pas encore dévoilé tous ses secrets. On s'arrête trop facilement à sa surface trouble. On craint les cadavres qui recouvrent son lit mais on ne parle jamais de ceux qu'ils n'a pas noyé. Qu'ont-ils trouvé, pour le garder si jalousement ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorrow
ize of the world

avatar

ÂGE : 20
PUF : Chunsa.
MESSAGES : 5354

SEXE DU CHEVAL : Quéquette 👀
TERRITOIRE : Concierge des Terres Orphelines à la retraite.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: I say the right things but act the wrong way [PV]   Lun 21 Mai 2018 - 20:41

Son rapprochement lui permit de constater qu'elle avait un corps assez rompu à l'exercice, qui parviendrait à dissuader ceux qui ne souhaitaient pas s'embourber dans des conflits trop violents. Une constatation désagréable, qu'il rumina en fixant le nouveau tapis du verger. La neige commençait à scintiller de son éclat habituel, fort confortable là où elle s'était posée et caressée par un soleil pâle que les nuages avaient effarouché mais qui commençait à poindre entre deux étendues cotonneuses.

Collapsing. Voilà un nom qui semblait revenir dans toutes les bouches. Ce gringalet là laissait-il donc vraiment une trace ? Était-il le nouveau loup blanc d'Horse-Wild ? Sorrow songea au retour de son père. Le vieillard serait trop diminué pour reprendre les frasques qu'il avait laissé derrière lui en disparaissant. Horse-Wild avait toujours besoin d'un agitateur, et même de plusieurs dans les grandes périodes de faste. Fifa avait beau se plaindre de la situation actuelle de l'île, cette dernière lui paraissait plus paisible qu'il y a quelques années. Lui-même avait vécu une jeunesse houleuse, inspirée par les exemples de ceux qui l'entouraient et s'emparaient souvent des juments comme l'on aurait secoué un pommier pour en faire tomber les fruits.

Et les laisser pourrir par terre, rongés par un vers introuvable.

" Si un autre vieux frison venait à s'égarer dans les parages, qu'on ne le rudoie pas trop rapidement. J'ai un air de ressemblance certain avec Coeur Noir, bien qu'il ne possède pas certains de mes atouts. "

Sorrow jeta un regard à la jument crème et eut un mouvement de la tête qui lui signifiait qu'il digérait l'information. On verrait bien jusqu'où Pierre (comme il le surnommait) pourrait aller. Si Ecalipse parvenait à la dominance, que Kuro recouvrait son fief et qu'Hyuna' se saisissait des Terres Trompeuses, se seraient trois descendants de Coeur Noir qui régneraient sur Horse-Wild. Le vieux singe aurait bâti une dynastie par accident.

C'était bien son genre.

Il se retourna et débarrassa une fois de plus la boîte à musique de tous les intrus qui la pressaient de baisers froids.

Lorsqu'il releva la tête il sentit la bise encore tiède, qui, comme perdue, s'enfilait entre les arbres, en quête du printemps volé.

Fifa reprit la parole. Sorrow sentit que ses oreilles s'étaient figées et se força à demeurer imperturbable, les yeux rivés devant lui. Le ruisseau sans fond. Ainsi donc, cette grande pimbêche soupçonnait-elle quelque chose qu'il n'avait découvert qu'après des années à arpenter et fouiller le territoire...

" Qui sait, en effet, ce qu'ils cachent, " répondit-il en lui jetant un regard dans lequel luisait, sans qu'il ne puisse l'éteindre, une étincelle de mise en garde. Il lui adressa malgré lui un petit sourire doucereux.

Qui l'empêcherait de découvrir la crypte ? Cyrius savait, mais, obnubilé par les Terres Trompeuses, il aurait sûrement peu le temps et peut-être pas l'envie de troubler le courant du ruisseau sans fond. Quant à elle, elle ne semblait pas livrer une lutte féroce contre d'autres prétendants à la couronne, elle avait donc tout à loisir de mener l'enquête.

Il ignorait ce qui permettait vraiment de révéler cette crypte. Il était par ailleurs fort possible que la boîte à musique n'ait eu aucun effet sur elle. Il craignait, au fond de lui-même, de ne jamais pouvoir la retrouver, condamné à placer ailleurs son fardeau.

C'était pourtant là que devait finir la boîte à musique. Ce n'était peut-être pas l'endroit d'où elle venait, mais il était intimement convaincu que sa seule place était parmi les joyaux, un trésor ordinaire au milieu d'un royaume de mille éclats.

Quelle était la signification de l'existence de cette crypte ? Peut-être n'en avait-elle pas. Et pourtant cette griffe qui raclait maintenant contre sa conscience et lui rappelait à sa tâche...

Quoiqu'il advienne, il aurait réparé le tort causé par Perjury. L'objet volé serait rendu. Un crime aurait, enfin, trouvé son dénouement.

" Je ne suis que de passage. Sauf si les circonstances m'y obligent, je ne reviendrais pas. Tu pourras le lui dire. Et lui souhaiter de retrouver des couleurs, avec ce beau temps... "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fifa
hard liquor mixed
with a bit of intellect

avatar

ÂGE : 21
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 529

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Orphelines (dominante).


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: I say the right things but act the wrong way [PV]   Lun 21 Mai 2018 - 21:24

La violence était venue à Fifa comme la foudre un jour d'orage. Son enfance paisible n'avait été teintée que des combats épiques de sa mère qui les racontait comme si peu de sang avait été versé. La mort de Requiem l'avait foudroyée et elle avait appris qu'on violait, qu'on tuait sans jamais le payer sur cette île pourtant merveilleuse. Elle avait fui cet endroit terrible mais n'avait rencontré que plus de désillusions lors de ses pèlerinages. Ses pas l'avaient finalement ramenée au bercail et elle aspirait aujourd'hui à lui redonner la sainteté qu'elle avait longtemps imaginé.

Elle n'était pas naïve et avait bien conscience de la futilité de ses projets. Simplement, elle était grisée par la conquête, ivre de la dominance qu'elle effleurait à peine. Ses rivaux ne lui arrivaient pas à la cheville et jusqu'à présent personne ne l'avait menacée. Shiro s'était écarté et déjà, Sorrow pliait. Malgré la neige qui tombait, les questions qu'Aléas posait, elle était sur le point de s'approprier une place privilégiée et elle comptait bien en profiter. Qui pouvait le lui reprocher ? Ils l'avaient tous fait, on ne pouvait que danser avec l'idée quand on était dans cette position. Au bord du vide avec seulement le peuple pour décider de notre destinée.

Sorrow ne semblait pas apprécier sa suggestion mais elle n'en avait plus grand chose à faire. Il ne pouvait pas l'empêcher d'explorer les Terres Orphelines. Il s'agissait là de la tâche qu'Hadès lui avait confiée pour juger de sa valeur et elle s'y appliquait. Tout comme elle s'attacherait à se faire apprécier de son troupeau afin qu'ils n'aient pas l'idée de la pousser pour la faire basculer dans le vide. Il suffisait d'être un peu bousculée pour être remise en question et elle était sous le feu des projecteurs, le moindre chancèlement serait remarqué, apparaîtrait comme une faiblesse. Elle ne voulait pas paraître faible, face à des individus comme Nazz'ariah, Ecalipse ou Superbia.

« C'est de famille ? Shiro aussi, voulait que je lui passe le bonjour. Je ne suis pas un répondeur et quand bien même Kuro n'a pas tendance à tuer le messager, je vous assure que ce n'est pas agréable d'aborder le sujet. »

Elle sourit tout de même à la remarque plus humoristique de son beau-père. Fifa n'allait pas lui parler du traumatisme, des séquelles de son rejet mais elle ne put s'empêcher d'y penser. Se rendait-il compte du mal qu'il avait fait ? Ou bien était-il étranglé par ses propres démons ? Elle ne pouvait pas comprendre, elle qui portait la robe de son père et les yeux de sa mère.

« Ma mère pourra-elle me raconter l'histoire de cette boîte à musique, si je lui demande ? »

Fifa pensait bien qu'Ocëan Pearl en avait au moins entendu parler. Mais elle doutait de la revoir de si tôt et espéra que Sorrow finirait par cracher le morceau. Elle était curieuse, l'avait toujours été même si cela ne la rongeait pas jusqu'à l'os quand les réponses à ses questions lui étaient déniées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I say the right things but act the wrong way [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
I say the right things but act the wrong way [PV]
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» 1.06 All Good Things Must Come to an End
» eurydice&basile ? all these little things ?
» Flavia Albina ¤ Real things in the darkness seem no realer than dreams...
» Help seems to always come late when it comes at all. We are in deep trouble
» Le Patronat Haitien aux Travailleurs “C’est à Prendre ou à Laisser”

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horse-Wild :: LES TERRES ORPHELINES :: LE VERGER TENTATEUR-
Sauter vers: