Jeu de rôle équin
 
AccueilS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Les chaleurs ont lieu du 1er au 15 de chaque mois.

Partagez
 

 Après la pluie [pv — Pearlescence]

Aller en bas 
AuteurMessage
Ungo

Ungo

ÂGE : 23
PUF : Aneki (Etalon77)
MESSAGES : 508

SEXE DU CHEVAL : Étalon
TERRITOIRE : Aucun


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

Après la pluie [pv — Pearlescence] Empty
MessageSujet: Après la pluie [pv — Pearlescence]   Après la pluie [pv — Pearlescence] EmptyLun 23 Avr 2018 - 14:51


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
La pluie tombait, douce et chaude sur la croupe d’Ungo. Il n’y prêtait qu’une attention discrète, sans s’inquiéter des dégâts qu’elle pourrait causer. Il avait passé trois années de sa vie à craindre le moindre cailloux, la moindre baisse de température. Il s’était toujours demandé de quelle façon sa mort viendrait. Il ne se voilait pas la face inutilement. Il savait que sa vie ne tenait à rien, qu’il n’atteindrait jamais l’âge de ses parents. Il avait fini par s’habituer à cette fatalité et ne plus y penser que vaguement.

Pourtant, aujourd’hui, il y pensait sérieusement. Il n’avait plus peur de la pluie pour le rendre malade, ni des obstacles sur son chemin pour le faire tomber. L’inquiétude qui lui serrait le cœur n’était pas pour lui, mais pour eux.

Ungo n’était plus seul. Cette vérité lui vrillait les entrailles. Il avait fui sa famille, s’était enfoncé dans la plus profonde des solitudes et n’avait jamais cru qu’il pourrait un jour en sortir. Sa belle amie imaginaire avait comblé le vide, elle le guidait dans l’obscurité qui le baignait. Il avait choisi cette vie, il ne le regrettait pas. Une lumière avait point, écarté les nuages qui le recouvraient et dévoilé un soleil qui brillait pour lui seul. Une perle bronze qu’il chérissait comme il n’avait jamais chéri personne.

Puis la perle avait explosé, souffert à ses pieds et son fils était né.

L’étalon sombre ronfla des naseaux. Aurore Opéra était téméraire et lui échappait trop souvent. Il était incapable de le rattraper, ni de lui refuser quoi que ce fut. Tout comme il ne résistait jamais à Pearlescence. Ce petit monde gravitait autour de lui et ces choses nouvelles de la vie, il n’arrivait pas à les apprivoiser. Il restait impuissant devant la beauté d’un monde qu’il croyait laid. Esclave de sa famille, Ungo prenait enfin goût à la vie.

Un rire le pétrifia sur place. Il tinta à ses oreilles comme la clochette qui remuait dans ses cheveux blancs. La belle enfant se tenait devant lui, un grand sourire aux lèvres, l’amusement inondant ses yeux rouges. Il avait cru que ce serait fini, qu’avec le bonheur il oublierait sa douce amie. Il ne pouvait mentir, ils le savaient tous les deux : il en avait presque eu envie. Néanmoins, ses cauchemars ne cessaient pas. Il voyait l’enfant disparaître sans arriver à la retenir ou les enfers s’ouvrir sous lui et l’engloutir. Tout ceci, jamais, ne serait fini.

Ungo releva la tête. Ses pérégrinations aléatoires l’avaient mené en un lieu étrange. Pourrait-il partir d’ici ? Ou même revenir ? Il se savait perdu, mais n’arrivait pas à s’en inquiéter. Peut-être était-ce à cause de lui.

Un peu plus loin, petit, presque rachitique, se dressait l’Arbre de Vie.

L’étalon avança prudemment, tandis que son amie bondissait sous le couvert de l’arbre. Les feuilles ployaient sous le soleil sans montrer de véritable faiblesse. Elles s’agitaient dans la légère brise, bruissaient doucement, mais brillaient de leur couleur printanière. Elles ne se laissaient pas impressionner par la désolation du lieu.

Ungo ploya la tête également. Il n’était pas fort et survivait sans efforts. Pourtant, il ne put s’empêcher de s’identifier à l’arbre solitaire. Dans son désert assommant, loin de tout autre forme de vie, il continuait de vivre. Si leur solitude était semblable, la comparaison s’arrêtait là. L’étalon n’était pas beau et ne profitait guère du soleil. Pas de ce soleil-là, en tout cas.


Dernière édition par Ungo le Sam 5 Mai 2018 - 11:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pearlescence

Pearlescence

ÂGE : 22
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 152

SEXE DU CHEVAL : Jument

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

Après la pluie [pv — Pearlescence] Empty
MessageSujet: Re: Après la pluie [pv — Pearlescence]   Après la pluie [pv — Pearlescence] EmptyLun 23 Avr 2018 - 21:26

Il pleuvait. Qu'importait, elle avait son rayon de soleil à présent. Aurore Opéra brillait dans la brume qui avait jusqu'à présent nimbé chaque instant de sa vie. Pearlescence n'en était pas pour autant éclatante, au contraire elle était même fidèle à elle-même. Mais il n'empêchait que son fils rayonnait et qu'elle se devait d'être à la hauteur. Et elle ne l'avait pas conçu tout seule.

Ungo. C'était un nom simple qui n'avait rien de remarquable et l'être qui le portait était à son image. Ils étaient peut-être destinés à se rencontrer, pensa-t-elle en traversant l'endroit où l'évènement fatidique avait eu lieu. Elle ne le regrettait pas. La gestation avait gonflé son ventre sans qu'elle ne réalise tout à fait qu'elle ne s'était pas seulement assurée qu'il ne la quitterait pas. En portant le fruit de l'adoration que l'étalon lui vouait, elle avait accepté de tels sentiments. Elle n'était peut-être pas belle mais à présent, Pearlescence ne niait plus ce qu'Ungo voyait en elle. Il n'avait pas eu tort après tout, elle avait bel et bien donné vie à un être bien plus beau qu'eux deux, les équidés hideux qui lui servaient de parents.

Aurore Opéra était pour l'instant sous la garde d'Ocëan Pearl. La grand-mère serait sûrement fatiguée à la fin de la journée mais la jeune mère l'était aussi et elle avait bien besoin de se ressourcer. La pluie n'allait pas gâcher ses précieux instants de sérénité. La solitude lui allait et le terrain désertique lui correspondait, pendant longtemps c'était à cela que sa vie avait ressemblé.

Pearlescence n'était plus malmenée par la marée. En donnant naissance à Aurore elle avait brisé sa malédiction et s'était ouverte, bon gré mal gré, au monde extérieur. Il la décevait mais elle n'était pas inquiète : son fils saurait le changer. Le monde ne le méritait sûrement pas, pensa-t-elle hargneusement. Mais jamais le poulain ne souffrirait comme elle avait souffert, elle en était certaine. Lui était agréable à regarder, contrairement à elle. La jument soupira et releva la tête. Plongée dans ses pensées, elle n'avait pas remarqué son avancée. Devant elle s'étendait une plaine sans vie. Malgré la pluie qui l'arrosait, le terrain ne semblait pas destiné à s'épanouir. Un arbre se dressait pourtant au loin et ce fut vers lui qu'elle se dirigea, intriguée.

Ocëan Pearl lui avait déjà parlé de cet arbre. L'Arbre de Vie. A présent qu'elle le voyait, il avait l'air bien maigre. Pearlescence n'eut pas le temps de s'attarder à ce sujet, apercevant une silhouette familière à ses côtés.

« Ungo ! »

Sa joie était sincère. Elle trotta, trébucha et s'arrêta devant l'étalon avec un sourire clair. Elle ne se cachait plus derrière son caractère ombrageux, Ungo méritait mieux que ça. Vaguement, elle réalisa qu'elle s'était attaché à lui de la même façon qu'elle s'était attachée à son fils pendant la gestation. Naturellement, sans même en avoir conscience. Elle ne le regrettait pas, le mâle était la pièce manquante à son puzzle, celle qui l'empêchait de se briser encore et encore face aux autres. Enfin, elle était entière à défaut d'être saine. Ils n'étaient ni l'arc-en-ciel qui se dessinait dans le ciel ni le trésor qu'on prétendait trouver à son pied. Ils n'étaient que deux âmes qui le contemplaient et pour une fois, elle s'en satisfaisait.

« Eh bien, on m'a beaucoup parlé de cet arbuste mais il n'est pas à la hauteur de sa réputation, commenta-t-elle. »

Elle rit et lécha affectueusement la joue d'Ungo, heureuse de l'avoir trouvé au pied de l'arbre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ungo

Ungo

ÂGE : 23
PUF : Aneki (Etalon77)
MESSAGES : 508

SEXE DU CHEVAL : Étalon
TERRITOIRE : Aucun


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

Après la pluie [pv — Pearlescence] Empty
MessageSujet: Re: Après la pluie [pv — Pearlescence]   Après la pluie [pv — Pearlescence] EmptyMar 24 Avr 2018 - 9:30


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Ungo ne souriait plus. Le regard plongé dans celui de son amie, il se demandait ce qu’il voulait vraiment. Elle s’agitait devant lui, posait parfois ses mains sur ses joues et caressait ses poils avec douceur. Elle bougeait sans cesse, ses longs cheveux blancs remuant dans le vent qui n’existait que pour elle. Elle souriait à pleines dents, poussait quelques rires suraigus. Elle jouait la joie, mais elle ne le trompait pas. Au fond de ses grands yeux rouges, il voyait la tristesse. Dans le tremblement de ses petites mains, il ressentait sa peur. Elle ne voulait pas le quitter.

Lui ne savait plus.

Elle pourrait hurler, frapper, s’énerver comme elle le faisait si bien. Elle pourrait se plaindre du traitement qu’on lui réservait, exiger qu’on la traite mieux que cela. Elle avait tant fait pour lui, il ne pouvait pas la rejeter aussi facilement !
Pourtant, elle n’en faisait rien. Les lèvres étirés sur ses dents blanches, elle n’osait prononcer les mots qui donneraient une nouvelle vérité à la situation. Si elle le disait à haute voix, alors les doutes, les questions… ils ne pourraient plus y échapper. Alors elle se taisait, elle attendait. Peut-être que la crise passerait.

Passerait-elle vraiment ?

Ungo baissa la tête, honteux. Il aimait sa seule amie, il lui était reconnaissait pour tout ce qu’elle avait fait pour lui, pour sa peine qu’elle avait pris sur elle. Elle l’avait guidé quand il était perdu, l’avait disputé quand il avait fallu et n’avait jamais exigé rien d’autre qu’un peu d’attention. Un peu trop, parfois. Elle l’avait inondé de sa possessivité, de sa jalousie et de sa colère. L’étalon lui avait donné ses défauts pour ne pas avoir à les supporter, eux et leurs conséquences. Pour ne pas se rendre compte qu’il n’avait personne sur qui les exprimer.

Mais il l’avait trouvée.

Maintenant qu’il gravitait autour de Pearlescence, il sentait son cœur baigner dans ses défauts, s’en nourrir pour avancer. Que lui restait-il, alors, à sa belle amie ? Ungo ne se sentait plus seul. Que devait-il faire d’elle ? Sur ses joues rondes roulaient des gouttes de pluie et il n’osa pas tendre les naseaux pour les essuyer.

Ungo.

L’étalon tourna la tête. Plongé dans ses réflexions, il en avait oublié l’Arbre de Vie et le monde autour. Sa belle déesse apparut devant lui, gracieuse dans son trot bancal, attendrissante dans sa maladresse. Elle brillait de mille feux quand lui disparaissait dans les plus sombres ténèbres. Elle souriait, mais il n’arrivait plus à le faire. L’enfant ne bondissait plus dans le coin de son champ de vision. Ses mains potelées plaquées sur sa bouche, elle attendait que l’orage passe sur ses joues. Au fond de lui, l’étalon sentait son cœur hurler la même douleur. Devait-il se séparer d’elle ? Avait-il encore besoin d’elle ?

Pearlescence…

Sa voix se brisa dans sa gorge. Il n’avait jamais su la contrôler. Trop grave, trop agressive, elle lui échappait sans cesse et laissait la franchise lui échapper trop facilement. Il ne devait pas laisser sa belle s’inquiéter pour lui. Il n’avait pas le droit d’être égoïste, pas lui. Après tout ce qu’il avait reproché à Harmonie, il ne pouvait pas se réfugier dans les mêmes vices. Telle mère, tel fils… Il ne voulait pas y croire.

Ungo se réfugia près de Pearlescence. Il glissa sa tête sous ses crins argentés et respira son odeur.  Il était lâche, comme toujours. Il fuyait pour ne pas affronter la vérité. Il criait au monde entier qu’il détestait les mensonges, qu’il exigeait le vrai, seulement le vrai. Ungo n’était qu’un menteur, un joueur et un tricheur.

L’arbre… (Il releva la tête en prenant soin de ne regarder que le tronc fin et les feuilles vertes.) Ma mère m’en avait parlé également. Je l’imaginais plus grand. Où est Aurore ? s'inquiéta-t-il en réalisant que sa dame était seule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pearlescence

Pearlescence

ÂGE : 22
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 152

SEXE DU CHEVAL : Jument

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

Après la pluie [pv — Pearlescence] Empty
MessageSujet: Re: Après la pluie [pv — Pearlescence]   Après la pluie [pv — Pearlescence] EmptyMar 24 Avr 2018 - 11:04

Si elle était un soleil (Pearlescence en doutait encore), Ungo était l'ombre qu'elle jetait sur le monde. Une partie essentielle, indispensable et sans laquelle elle n'aurait pu danser. Il était la gravité qui l'ancrait à cette vie et elle lui en était reconnaissante. Elle avait lutté, avait refusé son soutien, son adoration étrange et non désirée. Et soudain, elle avait réalisé que rien ne l'empêchait de mener la danse. Un être lui était entièrement dévoué et elle osait cracher dessus, elle, la monstruosité qu'on cachait dans la nuit et dont on détournait les yeux une fois le soleil levé.

Ingrate et aveugle, elle n'avait pas réalisé sa chance avant qu'il ne soit presque trop tard. Ses actes désespérés au Coin des Tourterelles avaient été précipités mais elle ne les regrettait pas. Elle ne regrettait pas Aurore Opéra, pensa-t-elle tendrement. Il n'avait rien de ses parents et pourtant tout ce qu'ils n'avaient pas osé espéré. Tout ce qu'ils n'étaient pas. Pearlescence était fière de lui et voyait déjà un grand avenir pour le poulain qui échappait trop facilement à sa vigilance. Il menait ses parents à la baguette.

Que pouvait-elle dire ? Elle en faisait autant d'Ungo. Pearlescence posa sur le petit étalon un regard curieux, intriguée par sa voix qui venait de se briser. N'était-il pas content de la voir ?

« Quelque chose ne va pas ? demanda-t-elle doucement. »

La sollicitude était nouvelle venant d'elle, une déclaration de paix vis à vis de l'individu qui l'avait vénérée depuis le début. Un respect naissant, discret mais bien présent.

Elle le laissa se blottir contre elle, surprise par son courage et baissa les yeux sur sa silhouette sombre, intriguée. L'étalon était maigre, aussi fragile qu'il en avait l'air et soudain il semblait fatigué. Pearlescence hésita un instant avant de délicatement frotter sa joue contre l'encolure d'Ungo, un geste de réconfort qu'elle accompagna d'un sourire quand il se détacha quelque peu. La question du jeune père l'attendrit et elle s'empressa de le rassurer, Aurore était entre de bonnes mains.

« Avec son arrière grand-mère, même si je ne sais pas qui surveille qui, elle rit. »

L'information confiée, la jument tendit l'encolure pour venir mordiller le garrot d'Ungo dans un effort pour lui ôter ses soucis. Il ne lui vint pas l'idée qu'il puisse la repousser, préférer la solitude. Pourquoi aurait-il pensé à lui-même quand il la plaçait toujours en première ? Assurément, son bien-être dépendait de sa présence à elle, elle en était certaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ungo

Ungo

ÂGE : 23
PUF : Aneki (Etalon77)
MESSAGES : 508

SEXE DU CHEVAL : Étalon
TERRITOIRE : Aucun


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

Après la pluie [pv — Pearlescence] Empty
MessageSujet: Re: Après la pluie [pv — Pearlescence]   Après la pluie [pv — Pearlescence] EmptyVen 27 Avr 2018 - 12:17


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
L’Arbre… Oui, sa mère lui en avait parlé autrefois. À cette vaine époque où il l’écoutait encore. Il s’était lové contre elle et s’était laissé embarquer par l’histoire. Les retrouvailles de ses parents, sous le couvert de l’arbre. Il n’avait pas compris, petit poulain innocent, le sens caché des mots de la jument. Elle avait tout dévoilé sans jamais le regarder, lui, la tache sombre qui refroidissait son flanc au lieu de le réchauffer. Non, lui, elle ne l’avait jamais vraiment regardé.

Ungo baissa la tête, sans trop savoir s’il lui en voulait encore ou s’il regrettait d’être si facilement passé à autre chose. Le regard d’Harmonie brillait dans ses cauchemars les plus sombres, dirigé droit sur lui. Pourtant, elle ne l’avait jamais vu. Lui, le vilain petit canard. C’était sa jumelle qu’elle fixait ainsi, c’était pour elle qu’elle s’inquiétait sans cesse. Pour un secret qu’elles avaient partagé et dont il n’avait rien su. Jusqu’au jour où il avait enfin compris.

L’étalon sombre reporta son attention sur l’Arbre de Vie. Si son père avait attendu le retour de sa mère ici, c’était à cause de lui : l’Arbre. Chantait-il vraiment ou sa famille était-elle vouée à la folie ? Qu’en aurait pensé Shaï, si elle avait été ici, avec lui ?
Un tintement de clochette ramena Ungo à la réalité. Son amie avait bondit sur son dos pour se réfugier contre lui. Il lui jeta un coup d’œil et sourit à la caresse de Pearlescence. Il pensait qu’avec la jolie perle à ses côtés, l’enfant disparaîtrait. Il s’était demandé pourquoi ce n’était pas le cas, pourquoi elle était toujours là, sans savoir s’il s’en réjouissait ou non. Aujourd’hui, il lui semblait comprendre.
La petite enfant n’était jamais là quand il parlait à sa jumelle. À cette époque révolue où il avait encore le droit de se tenir près d’elle. Peut-être était-ce elle qui lui manquait pour faire disparaître son amie imaginaire ? Serait-il condamné à vie ? Ungo soupira. Il ne pourrait mentir à Pearlescence jusqu’à ce que la mort le prenne. Il ne pouvait continuer à lui cacher avec quel esprit détraqué elle s’était unie pour donner naissance à un fils. Leur fils.

J’espère qu’il ne l’embêtera pas trop, souffla-t-il du bout des lèvres.

Il se savait sincère ; pourtant, il n’arrivait pas lui-même à s’en convaincre. Sa voix grave les attirait tout deux vers un futur sombre et incertain. Pouvait-il faire encore marche arrière ? Déjà sa belle s’inquiétait pour lui, tentait de le rassurer, mais il n’y avait rien à faire. La peur l’envahissait, l’étouffait. Il devait parler, mais comment le dire ? Le contact de sa belle le fit frissonner. Il avait tant envie de se blottir contre elle, de l’entendre dire que tout ceci n’était qu’un vilain cauchemar. Qu’il n’était pas fou et qu’elle ne fuirait pas.

Pearlescence… Il y a quelque chose… quelqu’un…

Ungo se recula, perdu dans les mots qu’il devait prononcer. Il la contempla dans sa globalité, chercha dans ses grands yeux la force de continuer, de se lancer. Il la vit, si belle devant lui, attendant qu’il termine les aveux étranges qu’il venait de commencer. Le pouvait-il ? Il crevait d’envie de lui dire la vérité, mais il en était incapable. Les phrases mouraient sur sa langue, brûlaient sa gorge et retombaient au fond de lui, trop faibles pour s’imposer. Il se devait de dire la vérité et pourtant, il mourait d’envie de lui mentir. Il ne voulait pas la laisser partir. Il l’aimait et, sans elle, il serait damné à tout jamais.

Je… (Tandis que la brise soulevait les brins argentés de ses crins, Ungo fut frappé par l’évidence. Évidence pure et simple qu’il n’avait pourtant jamais dite. Il était temps.) Je vous aime.

Et sa voix explosa en mille éclats, alors que ses contradictions intérieures le torturaient. Il l’aimait, mais cela ne suffisait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pearlescence

Pearlescence

ÂGE : 22
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 152

SEXE DU CHEVAL : Jument

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

Après la pluie [pv — Pearlescence] Empty
MessageSujet: Re: Après la pluie [pv — Pearlescence]   Après la pluie [pv — Pearlescence] EmptyMar 1 Mai 2018 - 18:48

Le regard d'Ungo dériva. C'était bref, presque invisible mais ses prunelles exercées ne le manquèrent pas. Pearlescence ne connaissait pas beaucoup le jeune étalon mais déjà, elle avait appris à capter ses regards fuyants. Que voyait-il ? Pas une autre, car elle ne voyait rien. Un fantôme ? Celui de sa jumelle ? N'était-ce pas elle, le fantôme, car elle ressemblait trop à la soeur jumelle d'Ungo ? Un tiraillement s'empara de son coeur jaloux. Elle voulait être la seule dans celui de son compagnon, que son regard soit braqué sur elle. Bon gré mal gré, qu'ils le veuillent ou non, ils étaient à présent coincés ensemble. Et elle l'avait voulu ! Ô, comme elle l'avait voulu. Ne plus être seule, Pearlescence en avait rêvé. Aimée ? Jamais elle n'avait osé. Elle y avait goûté cependant, un sentiment fragile et hésitant qu'elle tenait froissé entre ses dents.

« Ma grand-mère sait se faire respecter, articula-t-elle sans y penser. »

Et elle ? Savait-elle se faire respecter ? Elle fit un écart, trébucha sur le sol aride et manqua de tomber. Quelqu'un ? Il y avait quelqu'un d'autre ? Pearlescence recula, la tête levée bien haute, les yeux révulsés. Comment osait-il ? N'était-elle pas assez bien pour lui ? Comment avait-il trouvé quelqu'un d'autre quand ils partageaient le même sort ? Elle ne trouverait personne d'autre. La jument avait cru... elle croyait encore avoir enfin trouvé un être digne d'elle. S'était-elle trompée ? Elle le refusait. Elle se devait de se faire respecter. Ils avaient un fils, il ne pouvait pas l'abandonner comme ça, pas déjà, pas après tout ce qu'ils avaient commencé.

« Non ! Si vous m'aimiez, vous ne me diriez pas ça ! Vous ne m'abandonneriez pas, pas si tôt après la naissance de notre fils ! Il n'y a personne d'autre. elle secoua vivement la tête. Il n'y a personne d'autre parce que je ne vous laisserai pas prendre la poudre d'escampette avec une autre. Comment s'appelle-t-elle ? COMMENT S'APPELLE-T-ELLE ? »

Sa voix se brisa et elle reprit son souffle, tremblante.

« Je vais lui faire passer l'envie de me retirer l'être qui m'a aidée à aller mieux, celui qui m'a donné une raison de vivre sur cette île. Vous ne pouvez pas nous laisser. Aurore a besoin de vous. J'avais besoin de vous, moi aussi. Plus maintenant Ungo, parce que vous m'avez apporté bien plus que du soutien. Grâce à vous, aux sentiments que j'éprouve pour vous, je suis assez forte pour affronter ce monde qui ne voulait pas de nous. »

Elle était assez forte pour parvenir à le retenir, pensa-t-elle nerveusement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ungo

Ungo

ÂGE : 23
PUF : Aneki (Etalon77)
MESSAGES : 508

SEXE DU CHEVAL : Étalon
TERRITOIRE : Aucun


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

Après la pluie [pv — Pearlescence] Empty
MessageSujet: Re: Après la pluie [pv — Pearlescence]   Après la pluie [pv — Pearlescence] EmptyMer 2 Mai 2018 - 9:56


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Ungo releva brusquement la tête. Le non de sa partenaire contenait toute l’autorité du monde. Il se tassa sur lui-même et courba l’échine. Elle aussi, elle savait se faire respecter. Avec les bons mots et le bon ton, elle soumettait l’étalon en quelques secondes. Elle le soumettait si bien qu’il n’osait pas l’interrompre. Ce fut à peine s’il prononça son nom du bout des lèvres dans l’espoir de la faire taire. Non pas qu’il n’aimait pas l’écouter, l’entendre lui parler, mais elle se fourvoyait tellement ! Lui ? Avec une autre dame ? Quelle mouche l’avait piquée ! Il n’était rien, personne ne le regardait comme elle le faisait. Pas même sa propre mère.

L’étalon sombre se laissa enterrer vivant, l’encolure basse et le regard fuyant. Il se sentait fautif d’une faute qu’il n’avait pas commise. Ainsi accusé, il n’arrivait même pas à lui en vouloir, à s’insurger du peu de confiance qu’elle avait en lui. Il l’aimait tant qu’il pourrait se jeter en enfer sur son ordre ! Pourtant, si elle en doutait aujourd’hui, c’était entièrement de sa faute à lui. Les mots qui lui avaient échappés… Il ne pouvait plus les retenir. Acculé, Ungo ne pouvait plus s’enfuir. Aurait-il seulement la force d’affronter sa bien-aimée ? Malheureusement, lui-même en doutait.

Son nom ?

Sa voix gratta le fond de sa gorge et il détourna le regard. La petite fille apparut devant lui, son sourire réduit à deux lèvres tordues sur des sentiments qu’il n’arrivait pas à identifier. La question le frappa de plein fouet et Ungo ne sut que répondre. Depuis le temps qu’il côtoyait son amie, il ne lui avait jamais demandé son nom. Il n’en avait pas eu besoin pour l’aimer et s’accrocher à elle comme à cette vie qui ne voulait pas de lui. Avait-elle besoin d’un nom ? Il voulait croire que non et se déchargeait ainsi de toute culpabilité.

Ungo se tassa un peu plus sur lui-même. Sa belle n’avait pas besoin de lui. Avait-elle jamais eu besoin de lui ? Elle lui assurait le contraire, mais il n’était pas sûr de pouvoir le croire. Elle était si forte ! Elle n’avait besoin de personne. Encore moins de l’erreur qu’il était. Comment pourrait-il être utile à qui que ce soit alors qu’il n’arrivait même pas à stopper Pearlescence dans sa méprise ? Même son fils n’avait pas besoin de lui. Aurore le menait par la baguette et Ungo le laissait faire sans se défendre. Même sans son père, le fils brillerait sur l’île entière.

Pearlescence… (Ungo faillit tendre l’encolure pour la toucher, mais il se retint et laissa sa voix mourir au fond de sa gorge, privée de la force que lui conférait la belle jument.) Vous vous méprenez. Comment pourrait-il y avoir une autre que vous dans ma vie ? Je ne vis que pour vous, n’en doutez pas. Vous savez que je ne mens pas, alors laissez-moi vous dire ceci. Si je devais choisir entre ma sœur et vous… Je n’hésiterais pas, j’accourrais vers vous.

Ungo était un être faible. De corps et d’esprit. Son cœur aussi. Ainsi accusé, alors que sa belle se sentait blessée, il ne savait rien faire d’autre que pleurer. Comment pourrait-il se défendre ? Il ne trouvait pas les mots pour expliquer ce qu’il essayait d’avouer. Une autre jument ? Folie ! Mais c’était justement cela, son problème : la folie. Il était fou à lier, comme le reste de sa famille. Et si, par sa faute et son silence, Pearlescence venait à élever un fils aussi cinglé qu’il l’était ? Ungo ne se le pardonnerait jamais. Au même âge, l’étalon sombre était encore sain d’esprit. Tout pouvait changer d’un jour à l’autre. Alors sa culpabilité serait trop grande et il ne pourrait plus affronter sa dulcinée. Il n’aurait plus aucun mot pour s’excuser.

Je suis fou, Pearlescence, articula-t-il difficilement entre ses sanglots. Je vois des choses qui n’existent pas. J’entends ses mots, je sens ses gifles sur mes joues. Et si Aurore héritait de ma folie ? Je ne pourrais vivre en assumant ce mal-là que je vous aurais fait, à lui, mais à vous aussi. C’est de ma faute. Je voulais vous le dire, mais je n’ai pas votre force. Que serais-je devenu si vous m’aviez fui ? Fuyez-moi maintenant, ma perle, vous méritez tellement mieux que la folie et la laideur d’un étalon comme moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pearlescence

Pearlescence

ÂGE : 22
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 152

SEXE DU CHEVAL : Jument

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

Après la pluie [pv — Pearlescence] Empty
MessageSujet: Re: Après la pluie [pv — Pearlescence]   Après la pluie [pv — Pearlescence] EmptyMer 2 Mai 2018 - 11:29

Soudain, Pearlescence comprenait d'où venait l'autorité de son fils. Aurore Opéra connaissait déjà le ton qu'elle utilisait pour se faire entendre. Il tenait d'elle ce trait de caractère et elle en était fière. D'Ungo, il avait la trempe qui lui manquait à elle. Solide, Aurore prenait racine sur l'île comme elle n'avait jamais su le faire. Son père pliait face à sa colère. Oui, Ungo courbait l'échine face à elle et elle s'engouffrait dans la brèche. Ce n'était pas tant qu'elle n'avait pas confiance en lui mais plutôt en elle-même. Etait-elle suffisante ?

L'impassibilité de l'étalon la mit soudain sur la piste. Il n'y avait pas d'autre jument, elle le croyait à présent, avant même qu'il ne s'exprime. Non, il s'agissait d'autre chose et l'absence de nom à lui donner trahissait l'absence d'infidélité. Elle ne s'était pas trompée, personne ne voulait de lui, d'eux. Pendant un instant, Pearlescence en fut malheureuse. Ungo méritait mieux qu'elle. Elle, qui le malmenait pour se rassurer. Elle avait cru qu'en lui offrant Aurore Opéra elle pourrait se faire pardonner son sale caractère, mais le poulain faisait tout comme elle.

Elle se tut et baissa la tête à son tour. Pearlescence ne la releva pas tout de suite, malgré l'appel de son compagnon. Elle avait honte et se tassa un peu plus en l'écoutant. Un tremblement la secoua à la mention de la soeur d'Ungo mais elle n'eut pas le courage de s'en offusquer. Fille unique, orpheline, elle ne connaissait pas l'amour fraternel. Peut-être était-ce tout aussi important que les sentiments qui l'attachaient à l'étalon. Et il venait de lui dire qu'à choisir, elle était celle vers qui il se tournerait. Cela lui suffirait. Personne d'autre ne l'aurait choisie, pas même Ocëan Pearl (elle avait tort, elle savait au fond d'elle que la pie l'aurait privilégiée car Fifa n'avait plus besoin d'elle).

« Pardonnez moi Ungo. Je ne devrais pas prendre pour acquis vos sentiments pour moi et encore moins les questionner. Je vous aime et l'idée de vous perdre m'est insupportable. »

Le silence retomba aussi précipitamment qu'elle l'avait brisé. Elle avait avoué. Ce n'était pas qu'elle avait honte de ses sentiments, au contraire. Pearlescence craignait simplement que les affirmer leur porte préjudice. Elle imaginait une malédiction, telle une ombre qui planait sur eux, prête à s'abattre dès qu'il y aurait quelque chose à emporter. S'emparer de ce qui leur apportait un peu de paix. Elle ne voulait pas perdre sa sérénité. La jument n'avait jamais espéré fonder une famille, encore moins pouvoir avancer au côté de son compagnon, le père de son fils. Il était trop tôt, bien trop tôt pour que tout cela lui soit retiré.

Elle redressa finalement la tête, chercha le regard d'Ungo pour l'écouter, lui prouver qu'ils échapperaient à leur destinée. Elle. C'était donc ça, qu'il voyait quand il ne la regardait pas. Un être qui le torturait comme s'il ne l'était pas assez. La colère gonfla, enfla jusqu'à la faire trembler. Elle ne le laissera pas s'isoler, pas cette fois, pas encore une fois. Et si Aurore Opéra montrait le moindre signe de la même affliction, elle le protégerait. Pearlescence pensa à sa propre mère, qui n'avait pas eu toute sa tête non plus. Sa grand-mère était pourtant équilibrée.

« Non. Je ne partirai pas. Je ne vous laisserai pas. Vous ne le méritez pas. Et si notre fils souffre du même mal, nous l'aiderons. Rien ne l'empêchera de vivre la vie que nous avons pas eue. Et je serai là pour vous aussi. Vous m'entendez ?! Ce n'est pas grave. Vous l'avez bien supporté jusqu'ici et il ne tient qu'à vous de continuer ainsi. Je suis là, nous avons Aurore Opéra, vous pouvez et vous vous devez de lutter contre cette folie. »

Pearlescence fit un pas, puis un autre. Elle pressa son chanfrein contre celui du petit étalon, chercha à le rassurer, lui assurer qu'il méritait ce qu'ils partageaient, la famille qu'ils avaient fondée. Elle ne craignait pas son mal, se sentait capable de protéger son fils s'il en héritait. Elle était même prête à parier qu'ils pouvaient donner naissance à un autre poulain sans crainte. Et si jamais ce dernier héritait de la folie de son père... rien ne l'empêcherait de vivre comme Ungo avait vécu, mieux peut-être. Ils seraient là pour l'y aider.

« Je vous aime Ungo et je ne crains pas le mal qui vous ronge. Je ne regrette pas les actes qui ont mené à la naissance d'Aurore, je suis même prête à le refaire si cela peut vous rassurer. Nos enfants surpasserons la folie comme vous l'avez fait, si jamais ils en souffrent. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ungo

Ungo

ÂGE : 23
PUF : Aneki (Etalon77)
MESSAGES : 508

SEXE DU CHEVAL : Étalon
TERRITOIRE : Aucun


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

Après la pluie [pv — Pearlescence] Empty
MessageSujet: Re: Après la pluie [pv — Pearlescence]   Après la pluie [pv — Pearlescence] EmptyMer 2 Mai 2018 - 12:25


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Ungo sentait son cœur pourrir au fond de sa poitrine. Comme cela lui coûtait de l’implorer de fuir ! Il ne voulait pas qu’elle l’écoute, il ne voulait pas imaginer qu’elle le fasse vraiment. Quel idiot il était… Sa seule raison de vivre brillait devant lui et il n’osait plus la regarder. Que faire si elle fuyait ? Si elle emportait avec elle l’unique chose bien qu’il ait faite dans sa vie ? Il ne pourrait plus revoir son fils, le toucher, lui parler. Il continuerait de l’aimer, de s’inquiéter. Mais que faire s’il ne le voyait plus ? S’il ne constatait pas, de ses propres yeux, ce qu’il deviendrait ? Il voulait être fier de lui, le protéger du monde. Pearlescence ne pouvait pas le quitter. Au moindre pas qui l’éloignerait, Ungo s’effondrerait.

L’étalon sombre écarquilla les yeux. Il sentit le feu remonter dans ses veines, brûler sa gorge. Elle l’aimait. Lui qui doutait de pouvoir la garder à ses côtés, d’être capable de la protéger, de ne pas finir par la faire fuir à jamais. Voilà qu’elle l’aimait. Pour de vrai. Ungo eut du mal à retenir les larmes qui avaient enfin cessé de couler. Il n’arrivait pas à y croire. Il en avait tant rêvé, pouvait-ce être la vérité ou un autre mirage qu’il avait inventé ?

La petite fille sautilla devant lui, tordant ses mains potelées contre sa poitrine. Elle mordit ses lèvres de ses dents pointues. Comme elle lui faisait peur au début ! Il avait fini par s’habituer, par aimer son apparence effrayante. Il la cherchait quand elle n’était pas là. L’appelait quand elle ne riait pas. Petit à petit, il n’avait plus su faire sans elle. Pouvait-il encore s’en débarrasser ? Il ne voulait pas. Avec elle, ce serait une part de lui qui mourrait. Il ne pouvait l’accepter. Devait-il le dire ? Qu’il avait choisi sa propre folie ? Qu’il ne la craignait pas pour lui ? Il n’osait s’y résoudre.

Ungo se redressa et fixa Pearlescence. Elle ne le quittait pas. Elle l’aimait et elle ne fuyait pas. L’étalon ne put s’en empêcher, il pleura à nouveau. Même sa sœur jumelle n’avait pas eu son courage, sa force. Shaï lui avait tourné le dos presque trop naturellement. Elle l’avait abandonné avec sa folie. Pearlescence, elle, lui faisait face sans peur. Elle l’affrontait, le confrontait. Elle lui ordonnait d’assumer, de faire avec ce qu’il était. Elle ne lui demandait pas de changer pour elle et leur fils. De toute façon, il était trop tard pour changer. Elle avait raison, il avait supporté jusqu’ici. Mais pouvait-il lutter contre elle ? Il accueillait sa folie les bras ouverts. Lutter était trop dur pour le lâche qu’il avait toujours été.

L’étalon se blottit contre Pearlescence. Il se laissa noyer par les mots de sa douce, inonder par l’amour qu’elle lui portait. Il sentit une force nouvelle l’envahir et il l’accueillit en souriant. Que ne serait-il pas prêt à faire pour l’entendre parler ainsi tous les jours ! Il ne jeta pas un seul regard à l’enfant quand elle disparut dans un tintement de clochette, tout accaparé qu’il était par la jument bronze. Tant qu’elle était là pour lui, contre lui, il n’avait pas besoin de son amie. Cruel, peut-être, mais libérateur pour l’étalon qui ne connaissait plus le bonheur d’une bonne compagnie.

Je vous aime, Pearlescence, et rien ne me fera jamais regretter la naissance de notre fils. (Il se recula légèrement pour pouvoir regarder sa belle dans les yeux.) Mais ne parlez pas ainsi. Vous ne me devez rien et si nous devons recommencer… ce doit être seulement parce que nous en avons tous les deux envie. Aucune autre raison ne saurait être valable. (Il se voulut autoritaire, mais abandonna bien vite. Il était ridicule.) Nos enfants ne souffriront pas, affirma-t-il dans un murmure, avec plus de conviction qu’il n’en eut jamais eue de toute sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pearlescence

Pearlescence

ÂGE : 22
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 152

SEXE DU CHEVAL : Jument

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

Après la pluie [pv — Pearlescence] Empty
MessageSujet: Re: Après la pluie [pv — Pearlescence]   Après la pluie [pv — Pearlescence] EmptyMer 2 Mai 2018 - 15:11

Ungo pleurait. C'était un acte banal en soi, attendu dans une telle situation. Cette vision lui vrilla pourtant les entrailles. Pearlescence s'en voulu. Bien des fois elle avait malmené le petit étalon et jamais encore elle l'avait poussé aux larmes. Elle ne l'avait jamais voulu. Elle qui se vengeait de ce qu'on lui avait maintes fois fait subir sur cet être faible qui était à sa merci, elle réalisait soudain que ce n'était pas bien.

Telle une enfant prise en faute, elle avait honte. Il cessa bien de pleurer à un moment donné, pour mieux verser quelques larmes de plus. Cela lui réchauffa le coeur cette fois. Il ne lui en voulait pas, jamais, il la pardonnait et à présent, ses larmes étaient de joie. Pearlescence l'accueillit contre elle, tâcha de se montrer plus affectueuse qu'elle ne l'était habituellement. Ungo lui avait peut-être pardonné ses cris mais elle était en colère contre elle-même. Elle qui détestait son physique s'en prenait soudain à son tempérament.

Elle se montrait insupportable comme pour donner raison à ceux qui lui faisaient du mal. Comment sa grand-mère et Ungo pouvaient-ils accepter un tel comportement ? Fifa avait bien raison de ne pas perdre son temps avec elle. Son physique ne reflétait pas ce qu'elle était intérieurement, tâcha-t-elle de se convaincre. Pearlescence devait se montrer plus conciliante. Agréable. Comme Ungo l'était avec elle, incapable d'exercer une autorité pourtant bien méritée.

La jument rit de sa tentative et secoua délicatement la tête. Leurs enfants. Ainsi, lui aussi désirait fonder une famille ? Elargir celle qu'ils formaient déjà avec Aurore Opéra ? L'idée, lancée sur un coup de tête pour le rassurer, revenait soudain avec plus de force. Une fille. Pearlescence aurait bien aimé avoir une petite fille. Une rose aussi belle que son trésor. Elle sourit à cette pensée et la confia à son compagnon, des larmes au bord des yeux à l'idée de donner une petite soeur à Aurore Opéra.

« J'ai confiance en vous Ungo. »

Elle ne trouvait pas les mots et marqua une pause. Elle ne voulait pas se précipiter mais craignait qu'il ne soit déjà trop tard. Aurore grandissait, bientôt il n'aurait plus besoin d'eux. Que ferait-il, sans eux ? Sûrement bien plus qu'avec eux. Elle ne souhaitait cependant pas le condamner à une éternité de solitude.

« J'aimerais... j'aimerais m'assurer qu'Aurore ne sera jamais seul. S'il avait une petite soeur sur qui veiller, à laquelle se confier... je serais rassurée. Je suis sûre qu'elle serait aussi belle que lui, si belle... »

Pas comme elle, termina Pearlescence pour elle-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ungo

Ungo

ÂGE : 23
PUF : Aneki (Etalon77)
MESSAGES : 508

SEXE DU CHEVAL : Étalon
TERRITOIRE : Aucun


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

Après la pluie [pv — Pearlescence] Empty
MessageSujet: Re: Après la pluie [pv — Pearlescence]   Après la pluie [pv — Pearlescence] EmptyVen 4 Mai 2018 - 10:13


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Ungo se laissa dériver sur un océan tumultueux, prisonnier de ses propres mots. La peur l’étreignait avec force et il ne sut la dissimuler. Il le voulait de toutes ses forces, élargir leur petite famille. Donner à Aurore Opéra ce que son père lui refusait en l’éloignant de sa grand-mère. Harmonie avait été mise au courant de la naissance, mais Ungo ne lui pardonnait pas pour autant. Trop de temps avait passé, trop peu d’excuses avaient été prononcées. L’étalon informait sa mère, mais il ne voulait pas renouer avec elle. Il n’en était plus capable. Lâche, il ne voulait pas risquer d’être à nouveau blessé. Il avait vu ce qu’elle était devenu, il avait lu, dans ses yeux clairs, le mal qui la rongeait. Et ce mal-là, il ne devait pas toucher Aurore Opéra.

Pourtant, sa peur n’avait rien à voir avec la palomino et son état. Sa peur venait d’ailleurs, de plus loin encore, d’un traumatisme qui ne le quitterait jamais. Combien de fois reverrait-il sa belle sœur lui tourner le dos ? Ungo avait été détruit par cet abandon. Il l’aimait tant qu’il avait cru mourir de cette nouvelle solitude. Avec le temps, il n’arrivait plus à savoir à qui était la faute. Mais avait-ce la moindre importance ? Le mal était fait.

Ungo frissonna donc de plus belle aux mots de sa douce. Il crevait d’envie d’offrir une famille à son fils. Pourtant, ses contradictions ne le lâchaient jamais et il n’arrivait pas à s’y résoudre. Et si sa famille explosait comme la sienne l’avait fait ? Si ses enfants se détestaient ? Si ses enfants le détestaient lui ? Et s’ils décidaient de renier leur mère ? Ungo n’était pas sûr de savoir que faire pour empêcher que cela n’arrive. Un an leur avait suffit pour se déchirer. Combien de temps faudra-t-il à ses enfants pour cracher à son visage ?

Aussi belle que vous…

Le murmure lui échappa et l’étalon sombre releva la tête, presque surpris par lui-même. Pearlescence pourrait empêcher cela. Avec sa force et son amour, elle pourrait garder auprès d’eux leurs enfants. Lui, il se laissait déjà manipuler par son fils, mais elle, elle lui courrait après et le punissait avec la détermination d’une mère, une véritable mère. Pouvait-il se reposer entièrement sur ses compétences ? Lui aussi voulait une fille. Devait-il s’en empêcher parce qu’il s’était séparé de sa propre famille ? Il était temps de tout recommencer. Ici. Maintenant. Avec Pearlescence à ses côtés.

Je le désire aussi.

Ungo écarta ses doutes d’un coup de tête. Il aurait tout le temps de se questionner plus tard, de remettre en doute ses capacités d’éducation. Il ne serait sûrement jamais un bon père, mais au moins il serait là. Il ne deviendrait pas son père, il ne ferait pas comme sa mère. Leur famille tiendrait bon. Il en était persuadé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pearlescence

Pearlescence

ÂGE : 22
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 152

SEXE DU CHEVAL : Jument

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

Après la pluie [pv — Pearlescence] Empty
MessageSujet: Re: Après la pluie [pv — Pearlescence]   Après la pluie [pv — Pearlescence] EmptyVen 4 Mai 2018 - 14:09

Pearlescence ne connaissait pas la famille d'Ungo. C'est à peine si elle se souvenait de leurs noms (les avait-il mentionnés ?). Pour ce qu'elle en savait, ils étaient cousins germains. L'idée passa sans qu'elle n'y accorde de l'attention. Elle ne craignait pas que sa famille tombe en lambeaux. Trop difficilement assemblée, elle était déjà séparée par des vous et des négations. Ils n'étaient pas proches et pourtant soudés, veillaient les uns sur les autres et tendaient vers un bien commun. Cela suffisait bien. Ce n'était pas une fin en soi, simplement un artifice pour ne plus se sentir totalement seul face au monde. Isolée, Pearlescence ne l'était plus.
Elle n'était pas pour autant très entourée et elle s'en contentait.

La jument ne contredit pas Ungo, se contenta de sourire avec une pointe de condescendance. Si leur fille était aussi belle qu'Ungo l'imaginait elle, Pearlescence l'enviait déjà. La beauté acérée d'une rose, voilà ce qu'elle souhaitait à la pouliche qui le mériterait bien, elle n'en doutait point. Elle sourit donc et garda le silence, effleura les naseaux de son compagnon des siens et le contourna d'un pas léger. Elle croisa son regard et sourit un peu plus, frotta affectueusement sa joue contre son encolure et releva la queue en panache pour laisser abonder la fragrance qu'elle avait jusque là tâché de masquer.

« Je veux qu'elle porte un nom de fleur, déclara-t-elle avec assurance. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ungo

Ungo

ÂGE : 23
PUF : Aneki (Etalon77)
MESSAGES : 508

SEXE DU CHEVAL : Étalon
TERRITOIRE : Aucun


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

Après la pluie [pv — Pearlescence] Empty
MessageSujet: Re: Après la pluie [pv — Pearlescence]   Après la pluie [pv — Pearlescence] EmptySam 5 Mai 2018 - 10:17


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Ungo avait troqué sa famille détruite contre celle de Pearlescence. S’il ne voulait plus parler des ses parents et de sa sœur, il respectait infiniment les parentés de la jument. Lui-même ne connaissait pas ses grands-parents. On lui avait vaguement parlé d’une grande lignée, mais Harmonie ne s’épandait par sur ces branches de sa famille. Tout comme lui, elle avait tiré un trait sur les siens et Ungo ne le comprenait qu’à l’instant. Ils se ressemblaient plus qu’il ne l’aurait voulu et cette vérité le glaça d’effroi. Son avenir était-il tout tracé ?

Les interrogations de l’étalon volèrent en éclat quand sa dame le toucha. Il ferma les yeux sous le contact et apprécia sa chaleur contre son corps froid. La pluie ne l’avait pas aidé à se réchauffer et il ne put retenir un frisson. D’ailleurs, la pluie avait cessé et une brise légère revenait de l’est avec la douceur des braises. Ungo crut même percevoir une légère odeur de fumée, mais elle fut vite remplacée par le parfum de Pearlescence.

L’étalon sombre tressaillit. Les chaleurs de sa belle l’enveloppèrent tout entier et il se figea. Il se sentit manipulé au plus profond de lui-même, poussé vers un avenir incertain qu’il ne tenait qu’à eux de rendre radieux. Sa douce avait-elle tout prévu ? De ses mots, elle l’avait mené à se confier. De sa force, elle lui avait imposé son point de vue, qu’il avait adopté aussi vite qu’il l’avait put, trop soumis à la jument pour la contrer avec ses peurs idiotes. Maintenant, elle lui présentait ce qu’il avait deviné sans vouloir y croire et lui ordonnait, à sa manière, d’agir comme elle le voulait. Étonnamment, il ne dépréciait pas cela. Pantin entre ses mains de déesse, il se laissait faire sans rechigner.

Un nom beau et fort, celui d’une fleur.

Ungo effleura le flanc de Pearlescence des naseaux, comme pour demander la permission. Il n’arrivait toujours pas à admettre qu’elle l’acceptait à ses côtés, qu’elle ne finirait pas par l’abandonner. Il ne comprenait toujours pas ce qu’elle voyait en lui. Mais avait-ce la moindre importance ? Il l’aimait de tout son être et elle l’aimait aussi. Ses enfants, il les chériraient comme il n’avait jamais chéri personne. Et il ne choisirait pas. Il ne ferait pas l’erreur de sa mère. Il les élèverait tous les deux de la même façon. Ainsi, leur famille tiendrait. C’était certain.

Loin de se prendre une veste, Ungo mit le pied à l’étrier et franchit le Rubicon. Sa belle avait du sex-appeal et il fit, en bonne et due forme, ce qu’il aurait pu faire en deux temps trois mouvements. S’il était comme le chien de Jean de Nivelle qui s’enfuit quand on l’appelle et que, d’ordinaire, il s’aplatissait comme une carpette ; aujourd’hui, il prit son courage à deux mains et y alla tout schuss. N’en doutons pas, il fit choux gras du repos du guerrier. Même s’il avait le feu sacré, il ne courait pas la prétentaine et fit en deux coups les gros. Il aimait conter fleurette, mais moins, bille en tête, proposer la botte à une dame. Il ne sonna donc pas l’hallali et tira sa révérence.
Et c’est ainsi que nous sommes passés au caviar.

(Vive les expressions françaises)

L’étalon sombre colla sa joue contre l’encolure de la jument et cacha son visage sous ses crins argent. Il voulait revoir la beauté de la vie dans son ventre si rond. Cette fois-ci, il jurait de ne plus l’abandonner. Qu’elle lui ordonne de la laisser ! Il se ferait force pour ne plus la quitter.
Qu’il était bon de rêver…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Après la pluie [pv — Pearlescence] Empty
MessageSujet: Re: Après la pluie [pv — Pearlescence]   Après la pluie [pv — Pearlescence] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Après la pluie [pv — Pearlescence]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Après la pluie, le beau temps.
» après la pluie le beau temps • Indiana Miller
» Le soleil vient toujours après la pluie [2NAM]
» Le beau temps après la pluie... [PV Maxime]
» Obama fait campagne sous la pluie alors que McCain annule...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horse-Wild :: LES TERRES FRONTIÈRES :: LE CRATÈRE MÉTÉORIQUE :: L'ARBRE DE VIE-
Sauter vers: