Jeu de rôle équin
 
AccueilS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Bien le bonjour ~

Aller en bas 
AuteurMessage
Collapsing
El conquistador

avatar

ÂGE : 26
PUF : Winterstorm
MESSAGES : 567

SEXE DU CHEVAL : stallion
TERRITOIRE : Secret's King - Maybe ~ -


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Bien le bonjour ~   Lun 5 Mar 2018 - 18:21

Ft. Ouragant


Votre situation s'aggrave de jour en jour. Pourquoi vous obstinez-vous à nier? Plaisez coupable et je m'arrangerai pour obtenir des circonstances atténuantes..."


Les terres Orphelines ... Cela faisait bien longtemps que tu n'y avais pas mit les pieds. Tu ne connaissais pas grand chose de ces terres. Seulement les noms des endroits qui y étaient. Il y avait les Pluies Perpétuelles : où tu avais rencontré Fifa et Kuro. Ces deux équidés que tu ne pouvais plus porter dans ton coeur. Cette jument crème, pourtant au départ, avait eu une grande importance dans ton estime. Elle était impétueuse, mais surtout intelligente. Tu aimais l'intelligence chez les chevaux. En fait, c'était bien la première jument qui t'avait permis de définir une certaine comparaison avec les autres chevaux que tu avais pu rencontrer. Elle avait même presque, je dis bien presque, eut un certain intérêt pour toi. Elle était banale, et pourtant si magnifique à tes yeux. Mais il a fallut que son prince charmant, son amant, vienne définir son rôle mais surtout t'interdir de l'approcher. Tu en rigolas presque encore une fois. Il avait fait le chevalier servant, il t'avait fait partir, mais tu leur avais promit de revenir sur leur terres et tu avais tenu parole. Puis il y avait le ruisseau sans fond : tu en avais seulement entendu parler, mais un jour tu irais y faire un tour. Il semblait bien intéressant. Il y avait aussi le verger tentateur. Lui, tu en avais réellement entendu parler. Et celui-ci aussi tu irais y faire un tour : seulement pour découvrir les fruits dont il regorgeait. Mais aujourd'hui, tu étais devant la maison hantée.
La Maison Hantée. Une maison dont tout le monde parlait comme une vieille bicoque où des vois étaient présente. Comme une vieille baraque où seulement des fantômes y vivaient. Tu te tenais droit, comme une statue, devant la porte en bois. Une tête de cerf ornait le devant de cette porte, comme une sonnette. Avec une certaine curiosité, tu en pris la poignée et cogna. Un bruit sinistre, sourd mais surtout lugubre en sortit. Beaucoup de chevaux auraient fuit en hurlant, mais toi, non. Toi tu ne souhaitais que découvrir la vérité. Soudain, la porte s'ouvrit d'elle-même dans un bruit strident, te faisant pincer les naseaux tant il fut douloureux pour tes tympans. Calmement, tu entras dans la bâtisse. Les murs étaient moisis, les tapis déchirés et le sol craquait sous tes pas. Un sourire curieux ornait tes lèvres tandis que tu marchais déterminé. Aucune voix, aucun son, tu étais certain. Les fantômes n'existaient que dans les esprits torturés. Enfin quoique ... Tu en avais rencontré à la Montagne sacrée, non ? Bon d'accord, tu m'as dit que c'était sans doute Sorrow qui les avait attiré, mais je n'en suis pas certaine. N'es-tu pas l'incarnation-même de la Mort ?
Tu t'arrêtas quelques instants pour observer la pièce où tu te trouvais. Un vieux fauteuil en cuir était présent, ainsi qu'un canapé complètement ramolli. Les humains appelaient cet endroit comment déjà ? Le Salon ? Mais le salon de quoi ? Discussion ? Théorie ? Stratégie ? Bonne question. Tu finis par secouer la tête et reprit ta marche. Là, avec attention, tu posas tes sabots sur des marches qui te menèrent à l'étage. Un long couloir, avec plusieurs portes était présent. Tu en ouvris une première : rien. Une seconde : rien non plus. Puis une troisième : la chambre était dévastée. Tu restas penaud, ne comprenant pas. Ca sentait la mort, alors sans hésiter tu y entras. Soudain, une porte s'ouvrit. Tu sursautas mais rigolas en distinguant un squelette tombant d'un placard. Soudain, un bruit. Une odeur. Un cheval était présent. Alors, amusé, tu te mis à marcher dans la chambre en frappant bien des sabots et en claquant les portes du placard. Peut-être croyait-il aux fantômes, qui sait ?
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Ouragant

avatar

ÂGE : 17
PUF : wakita
MESSAGES : 1358

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Prétendante aux Orphelines


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Bien le bonjour ~   Sam 17 Mar 2018 - 15:26

  La Maison Hantée, cette vielle demeure où régnait mille mystères. Ouragant n'a pas put résister à son charme. Elle l'aimait bien, cette maison, et elle était toujours à la quête du moindre fantôme qui aurait put passer par là. Elle y était rentré pendant la nuit, à ce que l'on dit, ce serai le moment le plus favorable à l'apparition de mouvements surnaturel. Il faisait beau ou plus calme la nuit, contrairement à l'agitation du jour autour de la maison par des touristes eux aussi à la recherche de possibles spectres. Malgré que la jument n'est pas eu de réelle preuve de leur présence, elle continuait de crie en leur existence. La plupart des personnes ont peur de ces entités, mais la curiosité de l'ébène l'emportait sur cette peur de l'inconnu, commune à toutes les proies. Et puis, cette maison lui était maintenant familière. C'est ainsi que l'imposante jument se retrouva à l'intérieur à jouer à cache-cache. Jouer à cache-cache ? En pleine nuit dans une maison soit disant hantée ? Mais avec qui ? Ça, elle l'ignorait. On verra bien qui arrivera à la trouver ! Pour trouver ces joueurs, il faillait bien qu'elle partage son idée avant d'aller se cacher. Elle annonça donc avec son cœur remplie de joie et d'excitation à cette maison et à tous ses possibles habitants de cette nuit-là.

- Vous voulez jouer à un jeu ? Un cache-cache, ça vous dit ? Alors c'est parti, je vais me cacher, à vous d'essayer de me trouver !

  Elle partit alors rapidement se cacher en riant discrètement - mais en faisant tout de même attention à ses pas d'une part parce qu'elle connaissait la solidité plus que discutable de la vielle maison et d'autre part car les grincements étaient déjà bien suffisant pour trahir sa future cachette. Elle monta à l'étage et passa une des portes du sombre couloir qui l'emmena dans une chambre. Il y avait dans cette pièce une grande armoire en bois qui faisait pile poil sa taille. Eureka ! Elle venait de trouver sa cachette. Elle ouvrit alors les portes grinçantes et se glissa à l'intérieur en vérifiant d'abord avec précaution si il n'y avait pas de risque à se cacher ici. Une fois bien installée, elle referma avec précaution les portes et ne bougea plus, ne fit aucun bruit. Et elle attendu, elle attendu, et attendu encore.... Il ne semblait y avoir personne d'autre qu'elle, vivant ou non, ici.mais elle resta confinée dans son armoire à attendre qu'on la trouve.

   La lune était déjà bien haut dans le ciel étoilé et avec la nuit vint le sommeil et celui-ci s'empara de la noire jument qui fut bercée par les bras de Morphée. Jusqu'au petit matin où des sabots la tira de son sommeil. Ouragant resta confiner dans sa cachette sans un bruit en espérant que c'était un esprit qui jouait avec elle. Les bruits de sabots claquait sur le parquait de la chambre et la jument y resta attentive. Il s'amusait à faire claquer les portes et tiroirs des différents meubles. Il se rapprochait. La jument avait mes oreilles bien droites en direction du bruit, elle essaya de cacher son souffle alors qu'une odeur venait lui chatouiller les naseaux. Une odeur de pourri, de mort. Mais elle se rendit rapidement compte que ce n'était pas l'odeur d'un spectre car elle l'avait déjà sentit. Elle fronça les sourcils. Ça lui rappelait ce cheval, et elle était sûre que c'était lui dans la chambre. Ce "Lucifer" comme il s'appelait si bien. Ce mort-vivant, ce zombie qui tenait à peine debout. On se demandait bien comment il faisait d'ailleurs. Ce cheval qui était tellement désespéré au point de prendre n'importe quelle jument comme couveuse pour si héritier. Mais que faisait-il là ? Comme un peu tous les chevaux sûrement, il visitait cette célèbre maison. Une fois qu'elle fut sûre que c'était bien lui, elle sortit d'un coup de sa cachette et fit face à l'étalon noir.

- Collapsing ? Mais qu'est-ce que tu fais ici ? dit-elle d'un ton un peu agressif qui lui échappa. Elle n'était pas des plus heureuse de revoir cet équidé toujours debout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Collapsing
El conquistador

avatar

ÂGE : 26
PUF : Winterstorm
MESSAGES : 567

SEXE DU CHEVAL : stallion
TERRITOIRE : Secret's King - Maybe ~ -


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Bien le bonjour ~   Dim 18 Mar 2018 - 17:53

Le sage s'interroge lui-même, le sot interroge les autres.


En fait, depuis la nuit des temps les entités existent. Dans la mythologie, elles sont représentées par des monstres ou des dieux que personne ne peut voir. Comme Zeus, Athéna ou Aphrodite, tout les monde les connait : tout le monde sait pourquoi ils existent, mais personne n'a su réellement les voir. On les a souvent dessiné, imaginé, mais jamais une véritable vision a été faite. Oh bien évidemment, dans les livres on a souvent lu que des mortelles ont eu des enfants avec les dieux, que les marins ont été noyés par des sirènes et que des âmes complètement différentes ont réussi à tomber amoureuse grâce à Aphrodite. Mais tout ceci ne sont que des écrits, personne n'a su la vérité. Après, chacun ses croyances effectivement. Mais il y a aussi d'autres entités, comme les fantômes, mais les plus célèbres sont les poltergeïsts. Ces entités qui vous envoient dans des cauchemars dont vous n'auriez jamais imaginé l'existence. Mais surtout, ils vous envahissent de peur, d'angoisse et font voler des choses dont vous ne soupçonniez même pas la réalité. Il y a aussi les possession. Ces moments intenses dans la vie où des fantômes viennent empiéter sur votre propre âme. Ces moments où votre âme commence petit à petit à disparaître pour laisser place à une autre âme, beaucoup plus meurtrière et malfaisante.
Toi, grand ami de la Mort, tu n'as encore jamais rencontré de telles entités. Et pourtant, tu es parfaitement convaincu qu'elles existent, elles sont là, c'est une évidence. Malheureusement, tu ne leur a pas encore tendu la main, tu les as pas encore salué mais tu avais hâte que ceci se passe. Tout simplement car tu étais certain d'être méritant de cela. C'est pour cette raison que tu étais venu dans cette maison, pour les rencontrer, pour pouvoir sourire avec elles mais surtout leur prouver que tu étais l'ami de la Mort. Tu n'avais jamais encore rencontré cette amie, mais tu étais certain qu'elle viendrait t'accueillir à bras ouverts. Tu étais certain qu'elle viendrait délicatement te toucher sans que tu saches ni où, ni quand. Dans un sens, tu avais hâte de pouvoir lui offrir ton âme, car tu savais qu'il serait temps. Mais dans un autre, tu avais légèrement peur et tu la fuyais. Tout simplement car tu n'avais que quinze ans, un âge que tu pensais trop jeune. Mais aussi car tu n'avais pas encore accompli tes ambitions, ainsi que tes plus grands rêves, alors tu refusais de mourir sans devenir l'être que tu avais toujours rêvé de devenir.
Alors tu étais là à claquer les portes, les tiroirs, dans l'espoir de pouvoir faire apparaître une entité, dans l'espoir de rencontrer un rêve demeuré réalité dans ta tête. Le silence était pesant. En ayant vécu seul pendant plus de dix ans, tu avais eu l'habitude du silence : mais au jour d'aujourd'hui, tu avais un peu plus de mal. Maintenant, tu voulais simplement pouvoir parler, voir quelque chose que tu n'avais jamais vu, seulement pouvoir avoir un contact avec autre chose que des chevaux. Soudain, un bruit se fit entendre, ce qui te fit sursauter. Au moment même où tu voulus injurier la personne qui t'avait dérangé, ou tout simplement accueillir l'entité qui était venue vers toi, une jument ébène apparut près de toi.
" Ouragant. Je t'ai manqué à ce point-là ? Pour que tu te caches afin de me surprendre, comme une gamine que tu es ? " dis-tu, un sourire ironique aux lèvres.
Ouragant, cette jument faussement frisonne que tu avais rencontré à la Dune du Pied. Tu t'en souviendrais toute ta vie de cette rencontre. Elle avait pensé t'impressionner avec sa taille, sa race, mais il n'en était rien. Elle n'avait fait que te faire sourire, voire même rire. Elle n'avait même pas accepté d'être ta couveuse ... Un blasphème. Tant pis, elle manquait sa chance. Finalement, tu restas statique, les oreilles dans ta crinière et la queue fouettant ta croupe. Ta journée, nuit, commençait pourtant si bien ... A croire que la Mort veut réellement te tester avant la rencontre fatale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Ouragant

avatar

ÂGE : 17
PUF : wakita
MESSAGES : 1358

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Prétendante aux Orphelines


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Bien le bonjour ~   Lun 26 Mar 2018 - 22:14

- Me manquer ? Toi ? Non, jamais

Le ton que prenait Collapsing et ce sourire ironique perché à ses lèvres semait le doute dans l'esprit de l'ébène. Comme si il y avait quelque chose de different cette fois-ci par rapport à leur rencontre sur la Dune du Pied. Comme si quelque chose aurait changé. Quelque chose avait changé. Il aurait donc pu changer ? Elle préféra ne pas se faire de fausses idées et verra bien par la suite.

- Tu me flattes dis-moi ! Gamine je suis, et gamine je resterai dit-elle en riant.

En riant ? Avec ce cheval ? Ce fou ? Étonnant de la part de la jument ! Qui aurait crû qu'elle rirait avec lui ? Mais déjà, quell était l'origine de ce rire ? Amusé ou moqueur ? Mais il avait touché un point sensible. Malgré qu'elle se présente à la prétendance des Terres Orphelines, Ouragant continuait de vivre une enfance qui fut autrefois brisée. Elle le savait ça, qu'elle était gamine. Et elle aimait cette partie de son caractère. Mais à rire comme ça, serait-elle en train d'oublier ce qu'il s'était passé lors de leur première rencontre ? Non, elle n'oubliait pas. Mais elle pouvait pardonner. Et pour pardonner, il fallait le laisser se racheter. Et donc lui donner une deuxième chance. Tout le monde fait des erreurs, n'est-ce pas ? Alors, pour le temps qu'il puisse se faire pardonner, elle oubliera cet incident.

- Et donc qu'est-ce que tu fais là ? Tu les cherches toi aussi ?

Sa voix était assuré depuis le début de la conversation. Mais pourquoi ? Est-ce parce qu'elle ne voulait pas se laisser marcher sur les pieds dès le début ? De ce qu'elle connaissait de lui, ça ce pourrait bien que oui. Elle gardait sa garde. Après tout, on ne sait jamais ce qui pourrait se passer avec ce cheval.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Collapsing
El conquistador

avatar

ÂGE : 26
PUF : Winterstorm
MESSAGES : 567

SEXE DU CHEVAL : stallion
TERRITOIRE : Secret's King - Maybe ~ -


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Bien le bonjour ~   Mar 27 Mar 2018 - 23:20

朝の紅顔、夕べの白骨
« Au matin les joues roses, au soir des os blancs »
Souvent les rencontres se font au gré des vents du destin. On ne peut les prédire, on ne peut les surprendre mais surtout on ne peut les écrire. Elles se créent délicatement dans les mains d'une entité que peu de personnes connaissent. On peut espérer rentrer une âme qui nous permette de vivre des choses extraordinaires, mais aussi rencontrer une autre âme qui nous permette de nous construire. Malheureusement, au moment où on espère le plus, la Nature décide d'en faire autrement. Elle nous offre une porte que l'on aurait jamais imaginé, elle nous crée un chemin que l'on avait jamais. Et soudain, la personne que l'on aurait jamais cru apparaît sous nos yeux. Elle se distingue des autres. Bien sûr, on fait en sorte de l'éviter, on fait en sorte de faire autre chose mais non, toujours la Nature aura raison. Elle piétinera toutes nos convictions, elle noiera dans ses eaux tous nos espoirs. Alors, on ne peut faire qu'une chose : accepter. On ne peut qu'accepter sa décision. Alors, on se laisse faire. On laisse cette âme pénétrer notre subconscient, sans réellement pouvoir y faire quelque chose. Dans le fond, que pouvons-nous face au destin ?
Tu te souvenais parfaitement de ta rencontre avec cette jument noire. Cette jument que tu avais imaginé frisonne, mais qui au final n'était qu'un cocktail sortant tout droit de la pampa. Tu te souvenais parfaitement des paroles que tu avais pu avoir, mais surtout de ton espoir de la faire devenir l'incubateur. Finalement, en prenant du recul, tu t'étais rendu compte que c'était tout bonnement impossible. Tu ne pouvais faire cette honneur à une jument que tu ne connaissais pas. Soyons francs, tu ne pouvais faire cette honneur qu'à une jument que tu aimais ou autre. Quoique ... Aimer était sans doute un très grand mot pour toi encore une fois. Tu ne peux aimer. Tu peux respecter, accepter, mais pas aimer. Tu te le refusais. Aimer était une faiblesse, l'amour anéantissait tout sur son passage. Surtout la conviction. Aux paroles de la jument, tu secouas la tête. Elle était réellement une gamine, mais bon. Il faut de tout pour faire un monde, n'est-ce pas ?
Oui, tu avais changé c'était une évidence. Tu étais devenu un autre cheval, un étalon beaucoup plus intéressant selon moi. Tu n'étais plus du tout le zombie sans coeur que tout le monde connaissait, ni même cette machine à tuer que tu te vantais d'être. Non, tu étais dorénavant un étalon qui avait des convictions, certes, mais qui réfléchissait davantage avant d'agir. Tu réfléchissais plus souvent avec ta tête qu'avec les noix que tu arborais. Ce changement était flagrant, tu en étais conscient et tant mieux. Ne te respecterait-on pas plus en te sachant intelligent ? En te sachant moins impulsif ? Mais surtout, ne ferait-on pas plus attention à toi en sachant que tu respecterais ? En sachant que tu parlerais avant de tuer ou même de combattre ? Tu relevas le regard vers la jument en secouant la tête. C'est vrai ça Coco, tu recherches quoi exactement ici ? Tu penses trouver quoi ? Le fantôme de Fuego ? Celui de ta mère ? Ou même l'ange de la Mort ? Mais ne l'as-tu pas trouver en la présence d'Harmonie ? Alors à quoi bon trouver ici ? Chercher plus qu'il ne t'en faut ?
Je t'avoue que je ne sais pas ce que je cherche ici exactement, mais je serai heureux quand il viendra à moi. dis-tu avec un grand sourire.
Tu souriais. Même moi, j'en suis surprise je l'avoue. Je ne sais pas ce qui t'arrive en ce moment, mais tu parais différent. Tu sembles devenir un être dôté de sourire, de gaminerie mais surtout de joie. Je ne t'ai jamais connu ainsi. Joues-tu un jeu ? Manipules-tu les autres ? Ou as-tu réellement décider de devenir le cheval que tes parents ont toujours voulu ? Je ne sais pas. Mais j'ai peur. Peur que tu déçoives encre le monde qui t'entoure. Peur que tu brises les coeurs qui t'offrent leur clef. Mais surtout que tu piétinent les âmes qui acceptent de t'avoir dans leur entourage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Ouragant

avatar

ÂGE : 17
PUF : wakita
MESSAGES : 1358

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Prétendante aux Orphelines


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Bien le bonjour ~   Lun 16 Avr 2018 - 19:04

"il" ? Qui ça "il" ? Si il ne savait pas ce qu'il cherchait, c'était au moins une personne, d'où ce "il", non ? Ouragant plissa les yeux pour essayer de comprendre l'étalon. La maison craquait à chaque courant d'air et penchait presque avec le vent, mais un craquement différents se fit entendre. Un gros "crac" qui venait d'une des pièces à l'autre bout du couloir. Même un cheval lourd s'écrasant de tout son poids sur le planché ne ferait pas un tel bruit. La jument leva la tête d'un coup. Il semblerait bien qu'ils ne soient pas seul ici. On n'est jamais vraiment tout seul dans cette maison aux portes des enfers. Pourtant, à part ce craquement qui pourrait paraitre anormal, aucun autre bruit bizarre ne se fit entendre. La peur ne prit pas de panique la jument qui était plus intriguée et excitée par une supposé entité qui leur aurait fait un signe de sa présence.

- Tu as entendu ça ?

Ouragant esquiva Collapsing pour se rendre dans le couloir qui la séparait de cette étrangeté. Les yeux grands ouverts et les oreilles bien droites pour ne rien rater, et elle se mit à marcher d'un pas décidé vers la porte à l'autre bout du couloir. Elle s'arrêta devant une porte, ça venait de là elle en était sûre. Elle s'empressa d'ouvrir la porte qui fit un grincement insupportable et jetta un vite coup d'oeil dans toute la pièce. C'était une pièce vide. Quatre murs, et une petite fenêtre qui laissait entrer suffisament de lumière pour se repérer. Rien. Cette pièce était aussi vide de meuble que d'entité. Si quelqu'un était sorti de la pièce, on l'aurait entendu, de par la porte et le plancher. La jument était déçu de ne rien trouver, aucune trace. Mais elle ne perdait pas espoir, elle verra un de ces fantômes un jour, elle en était certaine !

- Bon, dommage, rien. Une prochaine fois peut-être !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Collapsing
El conquistador

avatar

ÂGE : 26
PUF : Winterstorm
MESSAGES : 567

SEXE DU CHEVAL : stallion
TERRITOIRE : Secret's King - Maybe ~ -


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Bien le bonjour ~   Mar 1 Mai 2018 - 16:42



► Gentle die | Grey crowned
Bien le bonjour ~
Collapsing & Ouragant
Tu n’avais jamais eu peur de la Mort, ni même des esprits qu’elle pouvait envoyer. Quoique … Tu nous mens un petit peu là Collapsing, me semble-t-il. N’avais-tu pas eu peur lorsque tu avais rencontrer les fantômes sur la Montagne Sacrée avec Sorrow ? Ne secoues pas la tête, tu te mens à toi-même. Après tu sais, ce n’est pas une honte d’avoir peur, bien au contraire. Tout le monde a peur au moins une fois dans sa vie, c’est un évidence. Tu crois que les loups n’ont jamais peur ? Ils ont toujours peur, surtout de nos jours avec les hommes. Tu crois que les ours n’ont pas peur ? Ils ont peur en croisant les armes des hommes. Mais surtout, tu crois que même les Dieux n’ont pas peur ? Ils ont peur quand ils perdent le contrôlent de leurs désirs, c’est évident. Alors assume-le, deviens enfin quelqu’un d’honnête, au moins une fois dans ta vie. Soudain un énorme craquement se fit entendre, tu redressas alors la tête en plaquant les oreilles en arrière. Vous n’étiez pas seuls. En même temps, c’était sûr que vous ne seriez pas seuls longtemps dans une telle maison. Tu posas un regard sur la jument.
Là, sans hésiter une seule seconde, tu pris le pas et la suivis. Tu pouvais sentir au plus profond de tes entrailles une sorte d’angoisse, une envie pressante de fuir mais tu ne le fis pas voir. Toi, le grand méchant, le fou furieux de l’Histoire, tu avais peur ? Oh non, personne ne devait le savoir ni même s’en rendre compte. Alors, quand la jument pénétra dans la pièce, tu restas derrière elle et passa ta tête au travers de l’encadrement de la porte, comme un enfant se cachant dans les jupons de sa mère. Niveau discrétion ? Je crois qu’on fait mieux, beaucoup mieux. Quand elle dit que ce n’était pas habité, que personne n’était là, tu eus alors un soupir de soulagement : que tu espérais discret, mais même un sourd l’aurait entendu.
« Ou peut-être qu’il est encore là mais qu’il est sage, non ? » dis-tu avec un sourire moqueur.
Sourire que tu perdis bien vite lorsqu’une balle roula à tes pieds, sans réelles raisons valables. Tu baissas la tête, doucement, ouvrant grand les naseaux. Okai, Il était encore là, c’était évident. Tu balanças alors la balle de nouveau dans la pièce, mais cette dernière revint vers toi comme un yoyo. Tu sursautas pour finalement reculer, de peur, véritable.
« Il est là. » Et comme pour répondre à tes mots, la fenêtre s’ouvrit brusquement, avec fracas.
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Ouragant

avatar

ÂGE : 17
PUF : wakita
MESSAGES : 1358

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Prétendante aux Orphelines


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Bien le bonjour ~   Dim 20 Mai 2018 - 16:24

La jument noire était tellement excitée à l'idée de rencontrer de sois-disant esprits qu'elle en oubliait totalement qui était Collapsing et partit dans sa chasse aux fantômes. Collapsing eu un lourd soupir qui fit rire la jument, mais un grain de peur restait dans sa voix.

- Tu as eu peur ?

  Elle ria un peu nerveusement aux dires de l'étalon en gardant une lueur d'espoir dans les yeux malgré qu'elle soit déçue de sa non-découverte.

- Peut-être dit-elle pensante et concentrée sur son entité Peut-être bien

  Son sourire revint jusqu'à ce qu'une balle roula jusqu'aux sabots de l'étalon. Elle fixa cette balle qui n'avait pas put bouger d'une façon normale. La peur et l'excitation se mélangèrent dans son esprit. Encore plus quand celle balle, renvoyée par l'étalon, revint à ses pieds. Elle sursauta, gardant les yeux grands ouverts et les oreilles pointées vers l'avant pour ne manquer aucuns bruits suspects. Et quand Collapsing révéla sa cachette, c'est une fenêtre qui lui répondit en fracas. La jument sursauta, ses naseaux se dilatas. Elle resta un moment silencieuse sans bouger, puis avança un sabot vers la pièce. Puis doucement un deuxième afin d'avoir la tête à l'intérieur pour scruter une seconde fois la pièce avant d'y rentrer entièrement. Elle en avait presque les jambes qui tremblaient. Elle tourna la tête vers Collapsing et lui murmura presque :

- Tu viens ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Collapsing
El conquistador

avatar

ÂGE : 26
PUF : Winterstorm
MESSAGES : 567

SEXE DU CHEVAL : stallion
TERRITOIRE : Secret's King - Maybe ~ -


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Bien le bonjour ~   Mar 29 Mai 2018 - 23:29



► Gentle die | Grey crowned
Bien le bonjour ~
Collapsing & Ouragant
Peur ? Mais comment pourrais-tu assumer d’avoir peur, sincèrement ? Surtout devant une jument. Tu as toujours été quelqu’un de téméraire, quelqu’un de fou mais surtout d’imbu de soi-même, alors avouer qu’on avait peur … Ouais, non, ce n’était pas pour toi. A sa question, tu eus comme un rire légèrement moqueur, mais tu savais au plus profond de toi-même que tu riais de toi-même. Elle était bien gentille c’te jument, mais tu ne l’avouerais pas. Pour qu’elle se moque de toi ? Jamais. Pour qu’elle puisse rire de toi avec ses copines plus tard ? Sans nul doute. Tu n’étais pas quelqu’un sur qui on pouvait compter, certes, mais tu n’étais pas non plus quelqu’un dont on se moquait facilement, selon toi. Mais si tu savais mon pauvre chéri … Plus de la moitié des chevaux de cette île se rient de toi, plus de la moitié rigolent de tes déboires, et encore pire, plus de la moitié se moque des folies que tu as pu faire.
« Moi peur ? Je me rie du danger. » dis-tu avec les oreilles en arrière.
C’est marrant comme cette phrase ressemble étrangement à des paroles d’un disney. Je ne citerai pas le nom, mais tout le monde le connaît c’est évident. Mais ce qui est le plus marrant dans cette histoire, c’est qu’en disant cela tu essayais toi-même de te convaincre. Mais cela personne ne devait le savoir, évidemment. Finalement, tu regardas la jument agir sans bouger d’un pouce. Alors, soit elle était débile, soit complètement inconsciente, soit les deux. Tu pencherais plus pour les deux, en fait. Qui, normalement constitué, osait entrer dans un lieu hanté ? Qui viendrait déranger les esprits sans avoir peur de leur représailles ? Pas toi, en tout cas. Quoique …
A sa demande, tu semblas hésiter. Devais-tu réellement la rejoindre et risquer de te faire happer par une entité étrange ? Devais-tu fuir et être un lâche ? Devais-tu anéantir toute présence de virilité en toi en fuyant ? Ou devais-tu la suivre et ressembler au fou que tu as toujours été ? Tu penchas pour la dernière option. Tu sentais ton coeur prêt de l’implosion, tu sentais tes veines tambouriner dans tes tympans, tu sentais ton cerveau cognant dans tes pupilles, mais tu le fis quand même. Au moins, tu ne mourrais pas débile, c’était certain. Un bruit se fit entendre à tes côté, comme un rire, et tu bondis en avant, t’entrechoquant dans la croupe de la frisonne. Tu t’en écartas brutalement, t’ébrouas et reniflas rapidement le sol, en ayant les oreilles en arrière et tous tes muscles tendus. Si on t’approchait, tu fuirais, c’était certain.
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Ouragant

avatar

ÂGE : 17
PUF : wakita
MESSAGES : 1358

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Prétendante aux Orphelines


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Bien le bonjour ~   Mar 19 Juin 2018 - 18:39

La jument, malgré la peur, resta assez zen. Était-elle folle ? Était-elle inconsciente ? Peut-être bien. Elle n'avait pas pris le recul de l'adulte qui envisageait toutes les possibilités de ce qu'il pourrait se passer avant d'y aller ou non, mais elle fonça tête baisser sans trop réfléchir, plutôt comme un enfant inconscient et sans trop d'expérience. L'étalon hésita avant de la rejoindre plus vite que prévu. Un rire provenant d’à côté Collapsing, et que le jument n’entendit pas, fit sursauter l’étalon qui heurta sur la croupe de la noiraude. Qui se retourna pour comprendre ce qu’il s’était passé. «Sûrement un coup de ces spectres» se dit-elle en regardant le comportement du pur-sang.

- Je ne pense pas qu'ils soient bien méchant.

Pourtant, elle n'était pas cent pourcent sûre d'elle. En tout cas, elle espérait que ces entités n'avait rien de bien méchant.
Elle avait la naïveté de l’enfance, elle restait bien candide. Elle inspecta et ré-inspecta plusieurs fois tous les recoins de la pièce, toujours à l’affût du moindre phénomène surnaturel. Faisant le tour de la pièce, la tête vers le sol à reniflé et les oreilles en perpétuel mouvement pour essayer de capter le plus de choses possible. Elle revint au milieu de la pièce aux côtés de l’étalon, relevant la tête, un peu déçu mais toujours déterminée.

- Bon, il semblerai qu’il n’y ai rien de plus ici… Et si on allait voir ailleurs ?


Elle se mit en marche vers la porte, mais juste avant d’arrivé à l’encadrement de celle-ci, elle se refermait violaçant juste sous son nez. Elle recula d’un pas, surprise et releva la tête. Elle essaya de pousser la porte avec sa tête, mais il semblerai qu’elle se soit coincée — ce qui n’est pas étonnant vu l’état de la maison — ou peut-être était-ce une entité qui avait enfermé nos deux équidés et qui se riait d’eux en tenant la porte de l’autre côté ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Collapsing
El conquistador

avatar

ÂGE : 26
PUF : Winterstorm
MESSAGES : 567

SEXE DU CHEVAL : stallion
TERRITOIRE : Secret's King - Maybe ~ -


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Bien le bonjour ~   Sam 23 Juin 2018 - 0:24



► Gentle die | Grey crowned
Bien le bonjour ~
Collapsing & Ouragant
Tout le monde te pensait fou, t’imaginait envahi d’une folie qui t’était propre, mais tu étais certain d’avoir entendu quelque chose. Tu étais certain d’avoir entendu un rire, une voix, quelque chose d’enfantin, mais surtout d’humain. Tu détestais les humains, tu en avais presque peur il faut se l’avouer, alors non tu ne resterais pas dans une pièce où un bipède est présent. Tu voyais bien que la jument n’y croyait pas, ou ne l’avait pas entendu, mais tu étais convaincu de ce que tes oreilles t’ont confié. Après, en ce moment, tu avais aussi l’impression de voir, ressentir, sentir mais surtout entendre Harmonie partout, alors pourquoi ton esprit ne te jouerait-il pas un tour ici ? Tu observas la jument, prêt à bondir si besoin, mais lorsqu’elle revint vers toi, tu poussas un profond soupir de soulagement. On pouvait remarquer de la sueur sur ton corps entier, ainsi que de l’écume entre tes cuisses, prouvant à quel point tu avais peur. Tu voulais le cacher, mais ton corps parlait pour toi, malheureusement.
Finalement, la jument noire proposa un deal qui te plut immédiatement : partir de là et explorer ailleurs. Tu hochas la tête vigoureusement, tu voulais partir de cette pièce c’était évident. Mais au moment même où tu posas l’antérieur sur le sol, la porte devant toi se ferma brutalement et tu sursautas. Tu clignas des yeux, pensant rêver, mais en voyant la jument la forcer de sa tête, tu compris la réalité : vous étiez enfermés tous les deux dans la même pièce. Un ronflement de ta part, ainsi qu’un mouvement de recul, fit comprendre que la peur prenait réellement place dans ton esprit. Tu ne pouvais plus rien contrôler, ni même y faire quelque chose, la terreur se faisait lire sur ton visage. Tu avais toujours eu peur de l’enfermement, depuis ta rencontre avec les humains en réalité. Ils t’avaient enfermés, entravés, frappés … Tu avais subit des atrocités que tu avais préféré oublier, mais malheureusement, cet évènement présent te faisait ressurgir ton passé.
« Non, non non non ... » murmuras-tu, plus pour toi-même que pour la jument présente.
Brusquement, prit d’un démon que tu ne te connaissais plus, tu fonças au galop sur cette porte, fit volte face et frappas de tes postérieurs cette fichu porte, ne faisant plus du tout attention à ce qui t’entourait. Te rendant compte que cette porte ne s’ouvrait pas, tu te retournas face à celle-ci et poussas un profond hennissement plein de détresse. Puis, sans poser plus ample préambule, tu allas te cacher dans l’ombre d’une armoire, en tremblant de tout ton corps. Tu n’étais plus ce fier étalon conquérant, non tu étais redevenu cet étalon sauvage qu’on venait d’enfermer dans un box, qu’on venait de séparer des siens sans hésiter.
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Ouragant

avatar

ÂGE : 17
PUF : wakita
MESSAGES : 1358

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Prétendante aux Orphelines


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Bien le bonjour ~   Lun 23 Juil 2018 - 19:02

En voyant l’étalon effrayer ainsi, la jument repris son sérieux tout en gardant son sang-froid. En un clignement d’œil, son regard changea, avant joueur, il devint des plus concentrer. Il n’y avait aucune issus dans cette pièce vide contenant seulement cette armoire. Une fenêtre cassée dans son dos était la seul source de lumière qui éclairait cette pièce. Leur seule issue était de passé par la porte, sauf si le sol en bois cédait avant, mais il fallait espérer que ce ne soit pas le cas. Collapsing venait d’essayer de forcer la porte, sans succès. La jument resta concentrer face à la porte, ne faisant plus un geste et plus un bruit, cherchant une solution pour les délivrer. On pouvait entendre des murmures, mais qui n’était que ceux du vent s’infiltrant dans la bâtisse. La porte aurait simplement pu claquer à cause des courants d’air et se bloquer, ce qui était très plausible vu l’âge de la maison. Elle gardait toujours en tête des explications rationnelles d’une part et irrationnelles d’un autre côté. Même si elle cherchait des habitants de l’autre monde, elle savait que ce qui se produisait pouvait aussi être naturel et non surnaturel. Mais l’étalon avait entendu des bruits, lors d’une autre expédition avec Fifa et Hélium, ils avaient eux aussi entendu et vu des choses étranges. Mais l’ébène n’avait rien vu, rien entendu. Pourquoi elle ? Peut-être que, comme on dit, quand on cherche on ne trouve pas et quand on ne cherche pas on trouve. Et elle cherchait les esprits.
L’étalon était tétanisé, mais Ouragant resta de marbre face à la situation. Son coeur fit des sursaut avec l’adrénaline, l’excitation face à ces phénomènes, et aussi une part de peur là-dedans, mais presque infime. Pourquoi n’avait-elle pas plus peur que ça ? Elle n’en savait trop rien. Peut-être parce qu’elle prenait plus ça comme un jeu que comme du sérieux. Elle posa la tête sur la porte, les yeux fermés pour se concentrer. Avant de reculer d’un pas et de les rouvrir, lâchant d’une voix sérieuse mais calme.


- Ça suffit maintenant, on arrête de jouer. Laisse-nous sortir.


Elle leva les antérieurs pour faire volte-face à la porte en bois qui se tenait devant elle et donna plusieurs coups de postérieurs sur la serrure jusqu’à ce qu’elle cède. Le bruit des coups lourds réguliers résonna dans toute la maison de bois et dans les oreilles de la jument.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Collapsing
El conquistador

avatar

ÂGE : 26
PUF : Winterstorm
MESSAGES : 567

SEXE DU CHEVAL : stallion
TERRITOIRE : Secret's King - Maybe ~ -


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Bien le bonjour ~   Lun 23 Juil 2018 - 23:43

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
FT. OURAGANT
Les murmures que tu pouvais entendre se faisaient de plus en plus forts au fil du temps. Tu ne cessais de fermer les yeux, tentant de les oublier quelque peu. Tu avais l’impression d’être revenu à l’époque des bipèdes. Cette époque où on t’avait enfermé dans une boîte en bois, avec d’autres chevaux à côté de toi. Tu te souvenais parfaitement des hennissements, des bruits de fouet, des bruits de vêtements jetés sur un cheval, mais aussi de cris humains voulant faire avancer les équidés. Tu avais vécu un supplice, mais cela, il était hors de question que quelqu’un le sache. Tu avais fait une fois la bourde avec Ace, il avait vite comprit. Mais cette jument, aussi douce soit-elle, ne devait pas savoir. Elle devait croire à ta folie face aux fantômes, à ta peur face à ces derniers, mais non à ta peur des humains. Ils étaient venus, t’avaient vaincus, mais tu avais fini par réussir à les fuir. Il était hors de question qu’ils reviennent de nouveau envahir ton esprit. Tu rouvris timidement les yeux, tentant d’affronter la réalité mais ce que tu vis te fis les refermer presque aussitôt : la jument n’avait pas réussit à ouvrir la porte.
Soudain, un bruit. Un unique bruit qui te fit dresser une oreille et ouvrir un œil. La jument venait de une crier, mais de deux briser le loquet de la porte. Elle venait de vous sauver tous les deux. Tu sentis comme des fourmillements dans tes jambes, comme une ondée de chaleur dans ton coeur mais surtout comme un cri dans ta tête. Il te hurlait de courir, de la bousculer et de galoper jusqu’à ce que tu ne puisses plus en pouvoir. Mais, tu ne savais pas pourquoi, tu ne succombas pas à ce cri. Non, tu pris juste gentiment le trot, dépassas la jument et ouvrit la porte à la force de ton poitrail. Là, tu te stoppas net, mit très haut la tête pour humer l’air renfermé. Tu étais enfin sorti. Puis, délicatement, tu te tournas vers la grande noire.
« Merci. » murmuras-tu. « Du fond du coeur, merci. » répétas-tu.
Si tes parents, ton frère, ainsi que ta grand-mère te voyaient, ils seraient sans doute choqués. Tu n’avais jamais encore remercié personne. Mais malgré ta folie, ta haine des autres, tu avais tout de même un respect pour certains chevaux mais aussi une once d’éducation qui te permettaient de remercier ceux qui te sauvent la vie. Finalement, tu tournas le dos. Là, tu te mis au pas et descendis les marches avec précaution. Quand tu passas la porte d’entrée, tu te retournas et t’arrêtas.
« Tu viens ? » demandas-tu, subtilement.

(c) ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bien le bonjour ~   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bien le bonjour ~
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bien le bonjour bande de gens !
» "Bien le bonjour~" || Elisabeth
» PPS voyages (divers)
» bien le bonjour
» Bien le bonjour.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horse-Wild :: LES TERRES ORPHELINES. :: LA MAISON HANTÉE-
Sauter vers: