Jeu de rôle équin
 
AccueilS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Les chaleurs ont lieu du 1er au 15 du mois.

Partagez | 
 

 Grandeur et décadence [pv — Ocëan Pearl]

Aller en bas 
AuteurMessage
Ungo

avatar

ÂGE : 23
PUF : Aneki (Etalon77)
MESSAGES : 508

SEXE DU CHEVAL : Étalon
TERRITOIRE : Aucun


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Grandeur et décadence [pv — Ocëan Pearl]   Sam 24 Fév 2018 - 8:54


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le soleil se cachait derrière des nuages épais qui laissaient Ungo dans l’obscurité qui le caractérisait tant. Il n’était qu’une ombre imprécise et bancale qui oscillait continuellement entre grandeur d’adolescent et décadence de vieillard mort-vivant. Tantôt le souvenir de la belle Pearlescence le revigorait et lui donnait la force d’aller en avant, tantôt son absence le détruisait et l’écrasait contre la terre ocre du Cratère. Ungo s’en voulait énormément. Ses phases de dépression le laissaient si morose qu’il jurait voir le ciel tendre les bras vers lui pour l’attraper et l’enlever. Il méritait d’être puni. Si les enfers se trouvaient à portée, l’étalon s’y jetterait volontiers.

Ungo releva la tête d’un coup sec. Une douleur fulgurante traversa son encolure et il se maudit d’oublier parfois qui il était vraiment. Sa belle déesse le rendait fort à défaut d’être beau et il se croyait souvent pousser des ailes. Néanmoins, dans un véritable combat, il ne servirait à rien. Peu importait combien il broutait l’herbe nourrissante de l’île, son ventre ne grossissait pas. Pearlescence était si belle dans sa rondeur de jument, et lui n’était qu’un squelette ambulant. Même ses longues marches en travers d’Horse Wild n’épaississaient pas ses muscles rachitiques. Ungo avait toujours été maigre et l’amour ne le transfigurait pas. Faible et laid, il le resterait jusqu’à la mort.

L’étalon sombre redressa la tête. C’était sur ce même Cratère qu’il avait rencontré Pearlescence pour la première fois. Enveloppée d’une douce comptine, elle brillait de mille feux dans la nuit étoilée. Dès les premiers instants, il n’avait eu d’yeux que pour elle et s’en amusait encore aujourd’hui.
Ungo tourna la tête et chercha la perle de bronze à ses côtés, mais la belle n’y était plus depuis quelques temps déjà. Elle avait insisté pour partir seule chercher sa grand-mère et il n’avait pas su l’en empêcher. Une douleur cuisante le déchirait en deux et l’anéantissait. Sans le petit soleil à ses côtés, il ne pouvait plus se réchauffer. Plus froid qu’un mort, il déambulait sans but, attiré par les réminiscences de leur rencontre dans un lieu plus dangereux qu’il ne le laissait paraître vraiment.

Perdu dans ses pensées, l’étalon ne remarqua la présence d’un autre équidé que quand il fut trop tard pour l’éviter. Déjà dans son champ de vision, Ungo ne pouvait plus fuir et préféra se figer sur place. Se recroquevillant dans son allure de serviteur des enfers, il planta ses yeux noirs sur l’intrus et pria fort n’importe quel dieu capable de donner à son corps effrayant la capacité de faire fuir la jument.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
O. Pearl

avatar

ÂGE : 22
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 16204

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Ancienne dominante des TT


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Grandeur et décadence [pv — Ocëan Pearl]   Mer 28 Fév 2018 - 23:57

Ocëan Pearl avait quitté la Dune du Pied sans regret. Elle était déçue de son conflit ouvert avec Harmonie mais savait que le temps ferait son oeuvre, lorsqu'elles se reverraient les deux juments auraient bien l'occasion de s'excuser, se réconcilier. La nuit tombait et avec elle la pie descendait la pente sablonneuse, s'éloignant en direction du Cratère Météorique sans tout à fait le désirer. Où aller de toute façon ? Elle n'était plus chez elle nulle part.

Il était plus facile d'errer pendant des jours et c'est ce qu'elle fit, croisant quelques équidés bavards et une pouliche égarée qu'elle dirigea vers sa mère anxieuse du bout du nez. Elle y repensait en marchant d'un bon pas, ne voulant pas s'attarder dans l'endroit inhospitalier. Ocëan Pearl n'avait jamais aimé le Cratère et préférait de loin l'Arbre de Vie mais cela faisait bien longtemps qu'elle n'était pas parvenue à y retourner.

L'île avait bien changé et c'était une preuve de plus de ce fait, pensa-t-elle d'un air moribond. La vieillesse l'avait aigrie, à moins que ce soit le changement. Dans tous les cas le temps passé y était pour quelque chose et si elle ne regrettait pas ses années perdues, elle n'aspirait plus à en gagner un peu plus, gratter des jours, des semaines, des mois pour demeurer sur cette terre.

La pie s'arrêta brutalement en réalisant qu'il y avait un obstacle sur son chemin. Il s'agissait d'un petit étalon (elle eut un doute, pendant un bref instant), l'air plus fragile encore que la grand-mère qu'elle était. Ocëan Pearl hésita un instant, finit par décider qu'il ne représentait aucun danger et l'apostropha en prétextant être un peu sourde parce qu'elle ne l'assumait pas.

« Eh bien ? Qu'est-ce que vous avez ? Je ne vais pas vous manger, redressez vous. Je ne vous ai pas vu dans la nuit. »

Elle avait surtout été perdue dans ses pensées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ungo

avatar

ÂGE : 23
PUF : Aneki (Etalon77)
MESSAGES : 508

SEXE DU CHEVAL : Étalon
TERRITOIRE : Aucun


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Grandeur et décadence [pv — Ocëan Pearl]   Ven 2 Mar 2018 - 0:17


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Ungo eut tout le loisir de détailler la jument qui approchait. Elle n’avançait pas vite et était tant obnubilée par ses pensées qu’elle avançait droit sur lui sans l’avoir remarqué. Sa vieillesse le perturba plus que de raison. Il se demanda s’il atteindrait jamais un âge aussi avancé, si son corps saurait résister tant d’années. Il en doutait fortement et, pour cette raison, sentit en lui poindre un respect qu’il avait peu pour les autres équidés.

Malheureusement, sa robe pie lui rappela la description qu’il avait soutirée à Pearlescence avant de la laisser partir. Il repensa donc à sa déesse si loin de lui. Elle s’était lancée sur les traces de sa grand-mère et il redoutait qu’elle se mette en danger sans arriver à la trouver.
En vérité, Ungo n’avait pas beaucoup insisté pour la garder à ses côtés. Il le voulait de tout son être, bien entendu ! Mais quand la perle de bronze levait ses grands yeux vers lui, il n’existait rien au monde qu’il ne saurait lui donner. La belle n’avait qu’à réclamer et l’étalon s’exécutait. Elle avait eu envie de partir en quête seule et si l’idée le répugnait tant qu’il aurait pu se suicider, il n’avait pas eu la force de lui résister.
Ungo était un faible et Pearlescence le savait. Elle en jouait et il se laissait faire sans s’en plaindre. Il ne détestait pas cela, après tout.

Ungo redressa la tête quand la jument pie s’arrêta devant lui. Elle aurait presque pu l’écraser et, souffrant de l’absence de sa dulcinée, l’étalon l’aurait presque souhaité. Il ne doutait pas de pouvoir mourir sous les puissantes jambes de la vieille jument. Elle avait beau être âgée, elle restait toujours plus forte qu’il ne le serait jamais.

L’étalon sombre ne bougea pas d’un pouce. Bien planté au sol, il toisa la jument sans fléchir. Voilà bien la seule force qu’il possédait : des yeux noirs qui sondaient sans montrer signe de réactions. Il ne recula pas, ni n’avança. Il ne sourit pas, ni ne montra les dents. Il la regarda juste sans la voir vraiment, se demandant s’il pouvait la faire fuir en se taisant. Avec un peu de chance, elle le prendrait pour un fou et passerait son chemin avant qu’il ne se décide à l’attaquer. Non, ça ne fonctionnerait jamais.

On me le dit souvent, grinça-t-il sans se vexer vraiment. Mais je ne le puis, madame. Voilà mon apparence habituelle. Vous faîtes bien de ne pas me manger, vous pourriez vous y casser les dents.

L’auto-dérision n’était rare chez lui que parce qu’il parlait rarement aux autres aussi. En vérité, il avait appris à parler le premier de son allure décharnée. Elle mettait les autres mal à l’aise et ils tournaient sans cesse autour du pot sans oser entrer dans le vif du sujet et ça, ça l’énervait.

Je me nomme Ungo, se présenta-t-il par respect pour l’aînée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
O. Pearl

avatar

ÂGE : 22
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 16204

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Ancienne dominante des TT


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Grandeur et décadence [pv — Ocëan Pearl]   Dim 4 Mar 2018 - 22:45

Peut-être que ce passé auquel elle pensait beaucoup lui manquait. Elle ne le regrettait pas mais la vie n'avait plus la même saveur depuis que son compagnon l'avait quittée, ses enfants s'en étaient allés. Elle attendait, le dos tourné, que l'un d'eux lui revienne pour annoncer qu'elle n'allait pas tarder à disparaître. L'attente lui pesait, à présent.

Ocëan Pearl dévisagea le petit étalon qui la toisait sans ciller, se demandant ce qu'il avait sans tout à fait s'en inquiéter. Il n'avait rien d'une menace, bien qu'il ne représente pas non plus son idéal de rencontre, surtout dans un endroit désertique comme celui-ci. D'eux deux, elle n'était pas certaine d'être la première à tomber épuisée.

Elle sourit faiblement, un peu sèchement, à sa répartie. Elle n'avait plus les dents très solides mais cela ne l'empêchait pas d'être aigrie à ses heures. Lui semblait trop jeune pour l'être aussi bien qu'elle n'aurait pas su lui donner un âge, il n'avait pas l'air tenace.
Ungo, se nommait-il.

« Je ne crois pas vous avoir déjà rencontré ni avoir entendu parler de vous, Ungo. Mon nom est Ocëan Pearl. »

La pie ne savait qu'ajouter, gênée par cet individu au regard morne. Que lui était-il arrivé ? Pourquoi était-il dans cet état ? Pouvait-elle l'aider ? Elle en doutait et le dévisagea sans un mot de plus, n'osant pas lui faire part de ses pensées de peur de le vexer.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ungo

avatar

ÂGE : 23
PUF : Aneki (Etalon77)
MESSAGES : 508

SEXE DU CHEVAL : Étalon
TERRITOIRE : Aucun


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Grandeur et décadence [pv — Ocëan Pearl]   Sam 17 Mar 2018 - 10:02


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Ungo sentait poindre en lui une inquiétude plus grande encore que celle qu’il ressentait jusqu’à présent. Plus il détaillait la vieille jument, plus il doutait qu’elle ne soit pas celle que sa belle amie recherchait à l’autre bout de l’île. Ces oreilles dépareillées, ces yeux bleus, cette robe pie. Pouvait-ce être une coïncidence ? Une jumelle à la grand-mère de Pearlescence ? L’étalon n’arrivait pas à y croire. Il scruta un instant le ciel puis l’horizon, à la recherche d’un signe, d’une présence divine. Peut-être était-ce eux qui s’amusaient avec lui ? Cherchaient-ils à le tester ? Devait-il prouver qu’il méritait ce qui lui arrivait ? Mais le méritait-il ? Il n’en était pas sûr lui-même.

L’étalon sombre s’apprêtait à répondre à l’aînée qu’elle devait certainement connaître ses parents, une grimace naissant déjà sur ses lèvres. Néanmoins, la vieille jument pie le devança en lui donnant son nom. Ungo se pétrifia sur place, se transformant presque en statue de marbre. Même le sang ne circulait plus dans ses veines et l’air n’atteignait plus ses poumons. Était-ce une mauvaise blague ? Il ne voulait pas y croire ! Pearlescence s’était enfuie, ronde, sans défense, pour trouver Ocëan Pearl. Et voilà que la grand-mère se présentait à lui ! La colère monta en lui, écrasant la peur qui lui broyait le cœur. Le monde pouvait être laid et mauvais, mais il ne pouvait lui imposer telle épreuve. Un grognement haineux grimpa le long de sa gorge et l’étalon se redressa de sa faible hauteur, gonflant son poitrail maigre. Il reprit sa jeunesse et toisa la pie de ses yeux noirs, les oreilles plaquées sur la nuque.

Que dîtes-vous ? (Sa voix racla son palais et s’échappa de ses lèvres comme un éboulement de rocs en pleine montagne.) Vous ? Ocëan Pearl ? Est-ce une blague ? Je vous assure qu’elle n’est pas bonne. Je n’apprécie pas ce jeu.

Ungo fit un pas en avant, essayant de se rendre menaçant. Au fond de lui, son cœur hurlait de douleur. Que faire si c’était vrai ? Même en s’élançant dès à présent vers les Terres Trompeuses, l’étalon n’atteindrait jamais sa belle à temps. Il crèverait sûrement avant, épuisé.

Dîtes-moi que vous mentez, implora-t-il les dents serrées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
O. Pearl

avatar

ÂGE : 22
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 16204

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Ancienne dominante des TT


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Grandeur et décadence [pv — Ocëan Pearl]   Dim 25 Mar 2018 - 21:55

Ocëan Pearl s'offusqua du comportement d'Ungo et recula d'un pas non pas effrayé mais désabusé. Pour qui se prenait-il ? On ne niait pas l'identité des gens ainsi ! Le petit étalon combla immédiatement la distance qu'elle avait creusé entre eux et elle releva bien haut la tête pour silencieusement le défendre d'avancer plus, les oreilles plaquées en arrière.

« Je ne vous permets pas ! »

La vieillesse la rendait parfois hargneuse, l'enveloppait d'autres fois d'un châle de sagesse qu'elle exploitait à la lueur de la lune. A cet instant elle puisait dans la dignité qu'elle avait construit avec les années. Elle ne laisserait rien ni personne la bafouer. Personne n'avait connaissance des secrets honteux qu'elle gardait après tout.

« Je sais très bien qui je suis, merci bien ! »

Comment se serait-elle trompée sur son identité ? Elle avait trop de regrets qui menaçaient de la rattraper, de remords prêts à lui causer du tort. Son reflet parlait plus fort que ses souvenirs parfois car malgré la vieillesse elle se reconnaissait. Ses yeux délavés étaient hantés et parfois humides heureusement, elle n'était pas encore édentée. Elle claqua d'ailleurs de la mâchoire et réprimanda de jeune insolent.

« Jeune homme, vous allez vous reprendre à cet instant ! Je suis Ocëan Pearl et si vous en doutez vous êtes libre d'aller voir ailleurs si j'y suis. Mais avant cela, expliquez moi ce qui me vaut une réaction si déplacée. »

Ses parents l'avaient mieux éduqué que ça, assurément. Elle garda cette remarque pour elle cependant, ne voulant pas envenimer la situation plus qu'elle ne l'était déjà. Mais qu'avait-il aussi, ce bougre ? Ça ne se faisait pas bon sang, quelle mouche l'avait piqué ? Où étaient ses manières ? Pearl était bienveillante vis à vis de la jeunesse la plupart du temps mais cette fois... Il avait intérêt à s'expliquer, vite et bien, pensa-t-elle en l'oeillant avec agacement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ungo

avatar

ÂGE : 23
PUF : Aneki (Etalon77)
MESSAGES : 508

SEXE DU CHEVAL : Étalon
TERRITOIRE : Aucun


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Grandeur et décadence [pv — Ocëan Pearl]   Sam 7 Avr 2018 - 11:14


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Ungo ne voulait pas y croire. Au fond de lui subsistait un maigre espoir. Il s’imaginait déjà, le coeur battant, entendre la vieille jument lui avouer la tromperie, la blague d’un goût particulièrement mauvais, mais qui restait une blague tout de même. Il voulait croire que sa belle Pearlescence ne courait pas dans la mauvaise direction, sans défense au moment de sa vie où elle en avait le plus besoin. Pourtant, plus profond de lui encore, il savait que ses espoirs n’étaient que mensonge. Ocëan Pearl se dressait devant lui, ici, au Cratère. Elle ne vagabondait pas sur les terres où sa petite-fille la cherchait. Elle était ici. Avec lui.
Et cela, il n’arrivait pas à l’accepter.

Vous n’avez pas le droit, glapit-il.

Aussi rapidement qu’il était redevenu le jeune étalon qu’il était, prêt à combattre la vilenie du monde. Ungo reprit son maintien bancal, son dos se creusa et son encolure pencha, incapable de soutenir sa grosse tête. Il aurait presque pu pleurer en l’entendant dire la vérité. Ne pouvait-elle mentir pour son bien à lui ? Était-ce mal de réclamer un mensonge ? Il s’était juré de chercher le vrai, partout où il allait, dans toutes les bouches qu’il croiserait. Aujourd’hui, il voulait qu’on lui mente et cela non plus, il n’arrivait pas à le supporter.

Vous ne devriez pas être là, souffla-t-il tout bas. Retournez sur vos terres, je vous en supplie.

Le mâle ne savait plus que faire. Toutes ses forces l’abandonnaient. Il savait qu’il ne pourrait jamais atteindre sa déesse à temps. Elle était sans défense, si ronde, si belle. Et il ne pouvait rien faire pour l’aider. Il ne pourrait jamais rien faire pour l’aider. Il était une erreur qui ne méritait pas ce bonheur. Peut-être était-ce cela que les dieux voulaient lui faire comprendre aujourd’hui ? Il était né pour l’obscurité et la solitude. Une famille ? Qu’avait-il fait pour la mériter ? Il valait mieux qu’il traîne seul. Il mourrait sous peu, de toute façon. Comment survivre avec un corps pareil ? Son esprit n’était guère plus sain.

Ungo releva soudain la tête. Il n’acceptait pas de se faire mener ainsi ! Peu importaient les dieux et leurs jeux. Il était maître de sa vie, il faisait ce qu’il avait envie. S’il arrivait le moindre mal à sa belle, il jurait de se venger. Pour l’heure, il ne pouvait rien faire, si ce n’était remettre la grand-mère sur les traces de sa petite-fille.

Je vous prie d’excuser mon comportement, madame. Voyez-vous, votre petite-fille vous cherche à l’ouest. Pearlescence m’a ordonné de ne pas la suivre, elle voulait discuter avec vous seule à seule. Comprenez ma surprise en vous voyant ici, quand elle est là-bas. Croyez bien que, si je me savais capable de la rejoindre dès maintenant, je vous ferais un dernier affront : celui de vous quitter précipitamment. J’ai peur qu’il ne lui arrive malheur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
O. Pearl

avatar

ÂGE : 22
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 16204

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Ancienne dominante des TT


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Grandeur et décadence [pv — Ocëan Pearl]   Dim 15 Avr 2018 - 16:07

Les épais nuages qui tapissaient le ciel grondaient, menaçaient de déverser sur eux une pluie torrentielle. Assombris par le différent des deux équidés, ils couvaient un orage agacé auquel Ocëan Pearl lança un regard méfiant. Ses vieux os n'avaient pas besoin d'une pneumonie et elle aurait bien menacé le ciel si elle l'avait pu. La pie savait pertinemment qu'elle n'avait pas et n'aurait jamais d'autorité sur les cieux cependant et baissa résolument la tête, acceptant de chercher un abri. Mais avant de se lancer dans cette quête, elle devait s'expliquer avec Ungo. Ensuite seulement pourrait-elle trouver un endroit où se reposer, peut-être serait-elle accompagnée si le jeune étalon s'excusait.

Cela n'avait pas l'air d'être dans ses priorités et elle l'oeilla désagréablement, fatiguée de leur confrontation qu'elle jugeait inutile. Si son identité ne lui plaisait pas, il pouvait aller voir ailleurs si elle y était... Pearl n'eut pas l'occasion de vocaliser son indignation cependant, coupée par ce qui ressemblait à une prière. Retourner sur ses terres ? Quelles terres ? Elle n'en avait plus. Si seulement.... mais Ocëan n'était plus la bienvenue sur les Trompeuses. Les Orphelines et les Secrètes avaient beau l'accueillir à bras ouverts, ce n'était pas celles auxquelles elle était fidèle et cela la déchirait de l'intérieur.

« Elles ne sont plus miennes, souffla-t-elle plus pour elle-même qu'autre chose. »

Enfin, les excuses tant attendues se firent entendre. Ocëan Pearl sourit à Ungo, appréciant ce revirement et hocha la tête pour signifier qu'il était pardonné. Elle n'avait plus la force d'être rancunière, pas vis à vis d'êtres bien plus jeunes qu'elle. La pie emporterait ses guerres dans sa tombe et elle gardait sa salive pour ceux qui l'y suivraient. La jeune génération ne risquait pas de disparaître de si tôt et elle ne le leur souhaitait pas. Elle fronça les sourcils à la mention de sa chair et son sang qui composait cette même génération. Pearlescence la cherchait ? Pourquoi donc ? Même Fifa avait cessé de s'inquiéter à outrance pour elle... Sa petite-fille avait-elle besoin d'aide ?

« Pearlescence ? Pourquoi ? Est-elle dans le besoin ? pressa-t-elle, anxieuse. »

La suite de ses paroles ne la rassurèrent absolument pas et elle fit un pas vers Ungo, angoissée. Malheur ? Que se passait-il ? Que lui cachait-il ? Il y avait quelque chose qu'elle ne savait pas, elle en était certaine à présent. Qui était réellement Ungo ? Que leur voulait-il, à elle et sa petite-fille ? Qu'est-ce qui motivait son inquiétude à lui ? Tant que questionnements dont il lui tardait de connaître les réponses. Ocëan Pearl se contenta de réclamer l'information la plus importante pour le moment, le ton impérieux tandis qu'elle se redressait et articulait clairement, le regard pesant.

« Qui êtes vous pour ma petite fille ? »

La dernière fois qu'un étalon avait mentionné Pearlescence, c'était pour se vanter de lui avoir fait du mal. Pearl refusait d'entendre de tels propos, pas cette fois. Celui là était faible, fragile, s'il avait fait du tort à la jeune jument, elle lui botterait les fesses sans mal. Qu'importait les conséquences, se promit-elle dans un élan protecteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ungo

avatar

ÂGE : 23
PUF : Aneki (Etalon77)
MESSAGES : 508

SEXE DU CHEVAL : Étalon
TERRITOIRE : Aucun


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Grandeur et décadence [pv — Ocëan Pearl]   Mer 18 Avr 2018 - 12:36


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Ungo était plus perdu que jamais. Au fond de lui, il crevait de ne pas pouvoir protéger sa douce et réfléchissait à cent à l’heure au meilleur moyen de lui rendre service. D’un autre côté, il hésitait à tout dévoiler à Ocëan Pearl pour la pousser à rejoindre Pearlescence au plus vite. Elle n’était plus toute jeune, mais il savait qu’elle arriverait à destination avant lui-même. Cependant, il savait pertinemment que ses aveux ne plairaient pas le moins du monde à sa belle déesse. Elle avait insisté pour qu’il ne la suive pas, pour être seule quand elle parlerait à sa grand-mère. S'il racontait tout dans l’instant, elle s’énerverait contre lui, fermerait son beau visage et le bouderait. Comment pourrait-il survivre à cela ? Il ne vivait que pour elle ! Sans ses sourires et sa douce voix, il dépérirait certainement. Il ne pouvait pas laisser cela arriver.

Le mâle se renfrogna. Ses propres interrogations le laissaient sans voix. Que devait-il faire ? Il n’en avait pas la moindre idée. Au bout de ses lèvres, les mensonges le chatouillaient, le tentaient. Au coin de son champ de vision, l’enfant aux yeux rouges se moquait, attendait. S’il mentait, il tomberait. S’il parlait, il mourrait. Ce n’était pas un choix valable. L’injustice de la situation le bouffait. Il voyait sa belle, si belle, le détester pour sa vérité. Et sa douce amie, si cruelle, le condamner pour ses mensonges. Quoi qu’il fasse, il se mettait le monde à dos.

À trop réfléchir à la meilleure réponse, Ungo laissa passer les questions et se retrouva devant une nouvelle interrogation qui le frappa de plein fouet. Il se disloqua sous l’impact, s’éparpilla en mille bulles d’ombre et explosa. Qui était-il ? Le vilain petit canard qui rêvait du cygne blanc, le monstre qui gravitait autour de l’ingénue, la bête qui tournoyait autour de la belle. Une erreur qui frôlait la bénédiction. Qu’il soit damné pour ses actes ! Il avait souillé la douce Pearlescence, l’avait abîmé, lui avait arraché sa belle armure d’akènes argentés. Ne restait, derrière son passage, que la rondeur parfaite de la source de vie, une beauté incroyable qu’il ne pouvait pas avoir engendrée. Pas lui, l’affreux, qui avait cru bon d’approcher une déesse.

Qui suis-je ? s’étrangla-t-il, les larmes commençant à s’accumuler à ses yeux. Le vilain, le grand méchant loup. La bête affreuse qui a cru bon de toucher la perfection. Je suis un monstre, madame, tuez-moi sur-le-champ ! implora-t-il en couinant. Votre petite-fille est si belle, je ne peux lui résister. Qu’ai-je fait ? Et la voilà qui court seule là où vous n’êtes pas… Que l’enfer s’ouvre à mes pieds, si le moindre mal érafle son poil de bronze ! Je mourrai pour la protéger ! Mais vous êtes là, et moi aussi… Que faire ?

Ungo se laissait lentement aller au désespoir le plus immense. Dans son esprit, toutes sortes de scénarios se jouaient les uns après les autres. Il voyait l’armure voleter, sans protéger sa belle du monde extérieur. Il sentait le danger partout, le voyait bondir de nulle part et engloutir sa bien-aimée. Lui avait-il seulement dit combien il l’aimait ? Combien il ne pouvait se passer d’elle ? Si loin d’elle, il suffoquait. Mais elle ordonnait, et il obéissait. Il n’était bon qu’à se morfondre et attendre le retour de sa jolie dame en crevant de ne pas savoir s’imposer. Elle était la mer en furie et il se laissait dériver, incapable d’aller contre le courant. Jusqu’à ce que les eaux se calment et que la belle lui offre un baiser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
O. Pearl

avatar

ÂGE : 22
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 16204

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Ancienne dominante des TT


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Grandeur et décadence [pv — Ocëan Pearl]   Jeu 19 Avr 2018 - 23:07

Ungo semblait cacher quelque chose. Ocëan Pearl braqua sur lui son regard délavé par les années et patienta. Les secondes tressautaient, s'écoulaient à un rythme régulier qui lui paraissait pourtant plus lent qu'à l'habitude. Elle attendait l'aveu, craignait le pire sans y croire. Si la nouvelle était mauvaise, l'autre l'aurait déjà crachée, non ?

Il semblait hésiter à présent. La pie gardait le silence, patientait difficilement. Plus le temps passait et plus elle parvenait à se convaincre que la nouvelle n'était pas si terrible. L'hésitation du petit étalon avait quelque chose de rassurant. Comme s'il craignait d'être rejeté plutôt que détesté. Il n'avait pas honte et Pearl osait croire que c'était parce qu'il n'avait rien à se reprocher.

Cela ne signifiait pour autant pas qu'il n'était rien arrivé à Pearlescence. Ocëan soupira lourdement, voulu se mordre la langue pour garder le silence et se contenta de baisser les yeux. Le peu d'intimité qu'elle offrit brièvement à Ungo sembla délier sa langue. A vrai dire il ouvrit grand les vannes et quand elle releva la tête, la vieille jument remarqua qu'il pleurait.

Son coeur se serra. Pendant un bref instant, elle crut qu'elle avait eu tort. Il était bel et bien arrivé malheur à Pearlescence et cet être ridicule était venu lui annoncer la nouvelle. Bon gré mal gré, victime d'un évènement qui le dépassait. Ce n'était heureusement pas le cas mais les paroles d'Ungo ne l'éclairèrent point.

Elle n'en apprit pas beaucoup plus. Il n'avait pas fait de mal à sa petite fille, elle en était à présent certaine. Et elle s'était trompée, il avait bel et bien honte. Mais de quoi ? Pearlescence, belle ? Même Ocëan Pearl n'aurait pas dit ça. Elle n'avait jamais trouvé la petite jument laide mais de là à la dire belle ? Il y avait un monde.

Soudain, cela la frappa. Un monde. Le leur, assurément. Le bougre était amoureux.

« Mais voyons mon cher, Pearlescence ne court aucun danger ! s'exclama-t-elle en riant. »

Le soulagement se déversa sur elle avec la force d'une cascade. Il n'avait pas la rage des chutes d'eau mais la rinça de ses inquiétudes avec la même force tandis qu'elle riait et s'éloignait de quelques pas chaloupés. Ocëan était rassurée. L'orage éclata au-dessus d'eux et elle pensa vaguement que lui aussi, succombait à l'hilarité.

Une pluie fine, presque tiède, s'écrasa sur sa croupe vieillissante et elle lança une faible ruade. Un éclair perça le ciel au même moment, calmant son rire tandis qu'elle revenait à ses sens. Elle n'avait plus l'âge pour de telles cabrioles. Ungo ne l'aurait jamais et elle le plaignait soudain. Pauvre enfant.

« Ungo, vous semblez attaché à ma petite fille. J'en suis heureuse, elle en a bien besoin. Venez, nous allons la retrouver ensemble. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ungo

avatar

ÂGE : 23
PUF : Aneki (Etalon77)
MESSAGES : 508

SEXE DU CHEVAL : Étalon
TERRITOIRE : Aucun


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Grandeur et décadence [pv — Ocëan Pearl]   Ven 20 Avr 2018 - 11:31


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
L’étalon sombre n’osait plus regarder Ocëan Pearl dans les yeux. Il fixait le sol, sondait les cailloux qu’il voyait flous entre ses larmes. Peut-être que s’il y pensait très fort, la terre s’ouvrirait sous ses pieds et les enfers l’engloutiraient. S’il ne pouvait pas aider Pearlescence quand elle en avait le plus besoin, à quoi servait-il ? Néanmoins, il eut beau mettre toutes ses convictions dans ce vœu étrange, il ne se réalisa pas. Au lieu de cela, il sentit naître, au fond de son cœur déprimé, une faible étincelle d’espoir. Sa belle était forte, plus forte qu’il ne le serait jamais. Rien ne lui assurait qu’un mal allait la toucher ou qu’elle ne saurait s’en défendre seule. Peut-être qu’elle allait bien, qu’elle attendait, en sécurité, qu’il lui revienne. Peut-être que, peut-être…

Ungo s’affaissa un peu plus sur lui-même. Ses pensées ne l’aidaient pas. Rien ne le rassurait. Peu importait la force de sa belle, elle était ronde. Si ronde. Elle pouvait bien défier le monde à tout autre temps mais, désormais, elle n’était plus seule. Quand elle marchait, un autre marchait avec elle. Quand elle dormait, une vie remuait dans ses entrailles. Quand elle était en danger, cette graine l’était aussi. Désormais, Pearlescence était lourde, et elle ne pouvait plus penser à sa seule vie. Voilà qui changeait trop la donne pour que la culpabilité de l’étalon s’envole. Il était responsable et il n’assumait pas. Il était là, au lieu d’être avec elle !
Que pouvait-il faire, pourtant ? Il savait que, si c’était à refaire, il obéirait à nouveau à la future mère. Il inclinerait la tête et la laisserait partir. Il ne savait faire que cela. Il ne saurait jamais la retenir.

Avec la puissance d’un ouragan, les mots d’Ocëan Pearl le frappèrent de plein fouet. Il releva soudain la tête, les oreilles droites. Même ses larmes cessèrent de couler sur son poil foncé. Il se nourrit de l’assurance de la vieille jument, retint son souffle tandis qu’il laissait son rire l’imprégner. Pearlescence ne court aucun danger. La vérité le pétrifia, réchauffa son cœur et embrasa ses veines. Il ressentit de la chaleur dans ses jambes flasques, de la force dans ses muscles. Il pouvait le faire, oui. Il pouvait la rejoindre et s’assurer qu’elle allait bien. Il pouvait. Il le devait. Le pouvait-il vraiment ? Le doute restait, poison sans remède.

Mais, Pearlescence, elle… (Ungo se tut, inclina la tête et réfléchit quelques instants. La petite fille sautilla au coin de son œil.) Elle va bien.

L’affirmation remonta le long de sa gorge avec des allures d’interrogation. Il n’arrivait pas à s’en convaincre, mais ne pouvait rien faire de plus. Il devait se contenter de cela et aller de l’avant. Peut-être que ce n’était pas un mensonge. Peut-être que s’il partait dès maintenant, il arriverait à temps. Peut-être, peut-être… Il pourrait refaire le monde avec tous ses peut-être !

Je reviendrai d’entre les morts pour elle ! (Il était ridicule, mais il s’en fichait.) Mais croyez-moi, madame, votre Pearlescence n’a besoin de rien. C’est moi qui ai besoin d’elle.

Ungo était peut-être un peu vieux jeu et ses mots puaient l’eau de rose, mais il n’en rougissait pas. Au contraire, il avouait ses convictions les plus intimes avec toute la force de sa franchise. La vérité n’avait jamais été plus importante pour lui qu’en ce moment, quand elle désignait sa belle perle bronzée.

Merci, madame. Je vous suis. (Il crevait d’envie de lui dire de se hâter, mais garda bien son empressement pour lui-même.) Mais je crains de ne devoir vous laisser finir ce bout de chemin seule, ne m’en voulez pas, s’il vous plaît. Pearlescence a insisté pour que je ne l’accompagne pas jusqu’à vous. Je serais bien incapable d’aller contre ses envies.

Et il fit un premier pas qui le libéra d’un poids considérable. Même la pluie, qui l’inquiétait tant habituellement, perdit ses pouvoirs menaçants. Il allait retrouver sa belle. Oui, il le ferait. Mais pas encore. Pour l’instant, c’était à Ocëan Pearl de revoir sa petite-fille. Ungo attendrait son tour patiemment. Ou presque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
O. Pearl

avatar

ÂGE : 22
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 16204

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Ancienne dominante des TT


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Grandeur et décadence [pv — Ocëan Pearl]   Ven 20 Avr 2018 - 16:12

Ocëan Pearl ne se doutait de rien. Ungo acquiesçait avec sa confiance aveugle en la bonté des équidés, la sécurité qui nimbait l'île. Quelques êtres abjects la parcouraient certes, mais la probabilité de les rencontrer était mince. Il n'y avait pas à s'inquiéter.

Elle rit donc des déclarations du jeune étalon et lui donna sa bénédiction.

« Racontez moi d'abord comment vous l'avez rencontrée. »

La pluie était tiède contre ses poils et elle s'y baigna avec délice. Le territoire aride l'avait usée, elle avait bien besoin de se reposer. Elle ne se doutait toujours de rien et n'imagina pas quelle révélation pouvait pousser Pearlescence à la chercher seule.

Elle le saurait bien assez tôt et sourit à l'idée de retrouver sa petite-fille.  

FIN.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Grandeur et décadence [pv — Ocëan Pearl]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Grandeur et décadence [pv — Ocëan Pearl]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» black pearl raffle
» Black Pearl - équipe de 5 à Calais 12-12 mars
» Grandeur et sagesse
» Black Pearl, changeante comme le vent...
» [UploadHero] Pearl Harbor [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horse-Wild :: LES TERRES FRONTIÈRES :: LE CRATÈRE MÉTÉORIQUE-
Sauter vers: