Jeu de rôle équin
 
AccueilS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Perfection

Aller en bas 
AuteurMessage
CYRIUS

avatar

ÂGE : 27
PUF : C.C.
MESSAGES : 1867

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : Dominant des Terres Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Perfection   Jeu 8 Fév 2018 - 12:22

Il s'était passé beaucoup de temps depuis la dernière fois que Cyrius était venu au Golfe d'Emeraude. La dernière fois, il y avait fait la rencontre de Sinistros, une rencontre qui resterait gravé dans sa mémoire à tout points de vue. Aujourd'hui, il était seul, pour le moment du moins. Le soleil n'avait pas encore atteint son zenith, le ciel était dégagé, la température parfaite, l'odeur de la végétation lui chatouillait agréablement les naseaux, les oiseaux chantaient, et plus loin, l'eau turquoise de l'océan offrait un spectacle magnifique. Vraiment, l'endroit était parfait, du moins, au gout de l'étalon qui n'avait trouvé sur Horse-Wild d'autres endroit plus agréables à vivre.


Il était à cet instant sur les hauteurs du Golfe, sur les falaises qui surplombaient l'endroit. L'herbe y poussaient toute l'année, verte et gouteuse. Cyrius en arracha une touffe qu'il dégusta en observant le paysage en contre bas. Une pente douce et herbeuse permettait de rejoindre la côte. Peut à peu, l'herbe se raréfiait, avalée par le sable qui formait la belle plage rocheuse du Golfe d'Emeraude. Non, vraiment cet endroit était magnifique. Odeurs, couleurs et son se mêlaient en parfaite harmonie et Cyrius avait l'espoir qu'un jour, cette terre serait sienne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nazz'ariah

avatar

ÂGE : 26
PUF : Winterstorm
MESSAGES : 115

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Perfection   Dim 11 Fév 2018 - 18:03

Quand enfin elles ne le porteront plus, il se laissera mourir…
Ils riront ensemble d’être morts. Ils riront jusqu’à s’étouffer sans plus rien craindre du tout.


Une volée d'oiseaux apparut dans le ciel bleu tandis qu'une jolie jument baie se cabrait pour attraper un fruit dans un arbre. Elle le prit entre ses dents avec délicatesse tout en se reposant sur ses antérieurs et le déposant au sol. Elle le renifla rapidement, le fit rouler aussi pour voir s'il n'était pas abîmé puis enfin croqua dedans. Un soupir de soulagement se fit entendre tandis qu'elle dégustait avec appétit ce fruit jaune. Ceci fait, elle releva la tête et observa les environs : elle était dans un verger. Depuis combien de temps y était-elle ? Elle ne savait plus. Pourquoi était-elle là ? Très bonne question. Tout ce qu'elle pouvait savoir, c'est que ses sabots l'avaient menés ici, après qu'elle ait pu entendre son estomac se plaindre d'une faim peu commune. Alors, elle s'était délectée de raisins, de framboises, de figues et même de pommes. Elle avait réellement apprécié, mais elle savait aussi que, dorénavant, elle devait s'en aller. Cet endroit n'était pas chez elle, il n'était que transitoire, alors elle devait découvrir son prochain chez elle. Elle finit par se cabrer une seconde fois, attrapant un second fruit et le mangeant avec autant d'appétit que le premier. Ensuite, elle s'ébroua, faisant voler les quelques dernières traces de boue qui lui restait : elle s'était roulée hier, un sentiment de bien être profond la traversant.
Finalement, elle observa le ciel : le soleil était haut dans celui-ci, il était donc temps de s'en aller et trouver un meilleur endroit pour s'établir. Délicatement, elle se mit en route, la tête encore un peu dans le brouillard, du à sa sieste qu'elle avait faite auparavant. Elle était si bien ici, sur cette île, qu'elle s'était permise de dormir de tout son long dans l'herbe grasse. Ce qui était assez rare chez elle, d'ailleurs, puisque logiquement elle préférait être debout et être prête à toute éventualité de fuite. La petite princesse ne savait absolument pas où ses sabots allaient la mener, mais tout ce dont elle était sûre, c'est qu'elle devait marcher. Elle avait l'impression qu'elle devait accomplir quelque chose, qu'elle devait revoir des chevaux, mais surtout découvrir un monde qui deviendrait bientôt le sien. Son coeur avait été arraché par une famille, qu'elle pensait être la sienne, mais aujourd'hui il avait été remis à sa place par un endroit qui deviendrait bientôt son toit pour toute sa vie, elle en était convaincue.
Depuis combien de temps marchait-elle ? Bonne question. Mais elle reconnut rapidement l'endroit où elle se trouvait : les Trompeuses. Alors, avec un regard empli de curiosité mais surtout de tendresse, elle comprit que son coeur l'avait mené à la seule âme qui pourrait l'apprivoiser. Elle continua de marcher, reniflant le sol en espérant reconnaître une odeur, puis soudain : Il était là. Son odeur planait. Elle releva alors vivement la tête et distingua sa silhouette pure statue de marbre sur son promontoire. Sans hésiter une seule seconde, elle prit le trot et monta le sentier qui allait la mener jusqu'à son ange, jusqu'à l'âme qui la faisait vivre des expériences merveilleuses. Ceci fait, elle s'arrêta et ouvrit la bouche. Elle parlerait la première pour une fois dans sa vie, mais surtout, elle parlerait à un étalon. Le seul, l'unique, étalon qui aurait le privilège d'entendre sa voix pendant sa vie entière.

" Bonjour Cyrius. " dit-elle avec délicatesse, tout en se mettant au pas et s'approchant de lui avec douceur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CYRIUS

avatar

ÂGE : 27
PUF : C.C.
MESSAGES : 1867

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : Dominant des Terres Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Perfection   Lun 12 Fév 2018 - 15:11

L'étalon avait fermé les yeux, envouté par l'atmosphère particulière de cette terre si agréable. Il sentait le soleil chauffer sa robe dorée et s'infiltrer dans sa crinière jusqu'à sa peau. Il inspirait cet air à la fois herbeux et iodé, délicieusement familier. Il entendant les oiseaux chanter et caqueter, le bruit des vagues au loin... et puis des pas...


Cyrius ne voulait pas mettre fin à ce moment, ainsi il garda les yeux clos, seule une de ses oreilles pivota  dans la direction de pas qu'il avait entendu se rapprocher petit à petit. Il ne prit pas la peine de se renseigner sur l'identité du gêneur, ni d'essayer de capter son odeur, préférant se concentrer sur les stimuli inhérent au Golfe d'Emeraude pour les ancrer dans sa mémoire à jamais.


Les pas se rapprochèrent de plus en plus, et finalement Cyrius dut abandonner sa méditation. Lorsqu'il ouvrit les yeux, une voix familière sonna à ses oreilles. Il fit tranquillement volte face et son regard tomba sur cette jument bai de race Pur-sang Arabe qu'il avait rencontré récemment. Elle avançait vers lui, gracieuse et légère, le sourire au lèvres et l'air visiblement détendu. Elle le salua avec douceur, l'étalon eut presque l'impression qu'elle était contente de le voir. Ne lui avait-il pas dit qu'elle le trouverai ici si elle cherchait à le voir de nouveau ? Il lui semblait bien que si, et même si il ne se l'avouerait pas, il était finalement lui aussi plutôt heureux que Nazz'ariah ait recroisé sa route.



- Bonjour, répondit tranquillement Cyrius avec un léger sourire. Il se perdit un moment dans sa contemplation, la bai marchait vers lui et l'ondulation de ses formes qui évoluaient avec légèreté offrait un spectacle hypnotisant.


L'étalon s'arracha à cette vision, ou du moins, il revint sur terre, et tâcha d'accueillir la jument avec un peu plus de délicatesse que lors de leur dernière rencontre.


- Bienvenue sur mes peut-être future terres, déclara t-il sûre de lui. Il n'était pas en train de fanfaronner, quoi que, la perspective de toucher du doigts la dominance le rendait un peu trop euphorique par moment, même s'il savait que la route n'était pas encore terminé et que les dieux pourraient pulvériser son rêve à tout moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nazz'ariah

avatar

ÂGE : 26
PUF : Winterstorm
MESSAGES : 115

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Perfection   Sam 17 Fév 2018 - 2:13

Quand nos yeux se croisent, son sourire s’illumine. Je n’avais pas remarqué à quel point il pouvait être craquant. La première fois, j’étais totalement bourrée, et la seconde, l’adrénaline a parlé pour moi.


Elle était là, délicate et douce, en attendant que le roux se tourne vers elle. Elle avait réellement l'impression d'être dans un film. Un film où la scène se tourne au ralentit. Mais si vous voyez donc pas ? Les fameux films romantiques où l'amour règne à chaque instant. Où l'amour ne cesse de venir frôler les coeurs des protagonistes, ainsi que les spectateurs de la scène. On se laisse délicatement aller aux sentiments, tandis que la tendre scène vient prendre possession de nos esprits. On apprécie la tendresse, la lente ascension, alors que les protagonistes eux-mêmes ne connaissent pas la fin de la scène. Car même si ils ne se connaissent pas depuis longtemps, soyons francs, un tournant monumental de leur vie se tournera bientôt ici. Ils ont des âmes compatibles, ils ont des coeurs libres mais surtout des esprits qui se ressemblent quelque peu. Peu de personne y croirait, mais moi j'y crois. Tout simplement car je crois en l'amour, au bonheur, mais surtout au Destin. Un Destin qui vient prendre possession des vies, un destin qui se lit aussi rapidement qu'un roman policier, un destin qui se laisse découvrir aussi facilement qu'une île déserte. Un magnifique destin commun, c'est évident.
Elle était douce, délicate, franchement peureuse, et souvent muette. Lui, il était franc parlé, un peu trop tac au tac, peu délicat et surtout un peu trop "mâle". Ils ne se ressemblaient pas énormément, et pourtant parfois ils ont des points communs. Ils ont tous les deux des points communs qu'ils ne se connaissent pas encore. Ils sont tous les deux héritiers d'un territoire. Ils sont tous les deux royaux. Ils ont tous les deux des origines persiques, des origines arabes, mais surtout ils viennent tous les deux d'une race des plus anciennes. Une race délicate, une race d'une beauté incroyable, mais surtout une race qui a permit à beaucoup de croisement de nos jours. En fait, ils sont sans doute les princes et princesses d'un monde qu'ils n'ont pas encore découvert. Lorsque le roux se tourna vers la jeune princesse et la salua à son tour, cette dernière sentit son sourire s'agrandir tandis que son coeur se réchauffait à mesure qu'elle avançait vers lui. Cela faisait vraiment longtemps qu'elle n'avait pas ressentit une telle chaleur en elle, un véritable bonheur. Finalement, elle se posa près de lui, suivant du regard la description de son futur royaume. Elle eut un petit rire, sincère, tandis qu'elle hochait la tête en regardant l'horizon.
" Vous montrez souvent votre royaume aux inconnues ? " dit-elle en se rapprochant légèrement de l'étalon. " Ou suis-je la seule jument que vous draguez en les montrant ? " continua-t-elle en rigolant légèrement.
Elle se doutait parfaitement qu'il ne la draguait pas, que ce n'était pas son intention, mais elle voulait le taquiner. Le pourquoi du comment, elle n'en savait absolument rien, mais elle en avait envie. Finalement, elle continua de fixer l'horizon et elle distingua le désert dont lui avait parlé Fifa auparavant. C'était donc cela le désert de l'Oubli ? Il était magnifique. Réellement. Il ressemblait véritablement au désert où elle était née.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CYRIUS

avatar

ÂGE : 27
PUF : C.C.
MESSAGES : 1867

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : Dominant des Terres Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Perfection   Mar 20 Fév 2018 - 10:55

Cyrius laissa Nazz'ariah approcher, ne se gênant pas pour l'observer sans retenue le temps qu'elle n'arrive.. Elle s'était rapproché. La proximité physique ne lui posait plus le moindre problème, cette jument n'était plus celle qu'il avait croisé il y a quelques temps. La peur et le stress semblaient l'avoir lâché, lui permettant de donner libre court à sa personnalité.
L'étalon lui adressa un sourire indéchiffrable lorsqu'elle s'adressa à lui.


- Ca n'est pas mon royaume, vous n'êtes pas une inconnue, et vous n'êtes pas la seule à qui je fais découvrir ces Terres, cependant, pour aujourd'hui, vous êtes la première...


Une avalanche de contradiction pour démolire l'excès de confiance de la jument. Pourquoi ? Ca n'était pas la première fois que l'étalon réagissait de cette manière avec Nazz'ariah. Peut être qu'il s'amusais de tester la résistance de la jument, l'envoyer dans les cordes et voir comment elle rebondirait dessus. Cruel.


Cependant, l'étalon lui offrit un nouveau sourire, mi-sadique, mi-complice, avant de reporter le regard vers l'océan. Il était ici sur sa Terre préférée, la plus belle, la plus agréable, la plus accueillante. Ici poussaient les arbres à thé dont rares connaissant les bien-faits. Mais Cyrius ne pensa pas opportun de partir dans les limbes céleste des feuilles de thé ce jour.


- Que pensez-vous de cet endroit ? Demanda Cyrius en tourna la tête vers la jument bai, captant son regard magnifique avec aplomb.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nazz'ariah

avatar

ÂGE : 26
PUF : Winterstorm
MESSAGES : 115

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Perfection   Mar 20 Fév 2018 - 17:25

Je suis sorti avec des tas de gens... Mais, je n'ai jamais réussi à oublier cette silhouette... Et j'en suis venu à me détester pour ça. 


La petite princesse capta le sourire de l'étalon et écouta ses paroles avec défiance. Alors, elle n'était pas la première qu'il emmenait ici ? Ce n'est pas son royaume et elle n'était pas une inconnue pour lui ? Elle mémorisait deux choses positives dans ces paroles, deux mots : inconnue et royaume. Il n'était pas encore roi. Peut-être avait-il besoin de quelqu'un pour l'aider à gouverner ? Peut-être cherchait-il encore sa reine pour pouvoir construire un royaume convenable ? Peut-être que son peuple attendait un visage féminin à aimer ? Possible. Tout du moins, elle l'espérait. Ca lui permettrait de se rapprocher davantage de l'étalon, de pouvoir lui prouver qu'elle n'était plus cette chose fragile qu'il avait rencontré auparavant. Mais il y avait aussi le mot : inconnue. Il ne la considérait plus comme une inconnue. Elle demeurait enfin dans son esprit comme une véritable âme qu'il connaissait. Mais surtout comme quelqu'un dont il connaissait des choses, des souvenirs et surtout un destin. Elle n'était plus une inconnue et elle en était heureuse.
Finalement, une idée lui vint. Il voulait la tester ? Elle ne plongerait donc pas dans le piège tête bêche. Non, elle jouerait elle aussi, avec lui. Alors, elle plongea son regard dans le sien.
" Alors peut-être devrais-je écourter notre rencontre ? " dit-elle avec un sourire de défi. " Peut-être attendez-vous quelqu'un de plus important après moi, non ? "
Elle laissa volontiers l'étalon observer son corps, mais surtout admirer ses formes. D'habitude, ça la gênerait. Un tel regard la mettrait pleinement dans un trou, mais avec lui c'était totalement différent. Avec lui, elle se sentait presque flattée de ce regard admiratif sur son corps. Mais il n'y avait pas que cela : elle adorait ce petit jeu qui s'était installé entre eux. Je n'irai pas jusqu'à dire que c'est un jeu de séduction, mais c'est plus un jeu du qui va craquer en premier. Et c'était assez sympathique, je vous l'avoue. Tout du moins, elle appréciait réellement. Finalement, elle laissa son regard divaguer sur le paysage. C'est vrai que c'était vraiment magnifique. De ce promontoire, on pouvait observer les paysages de cette terre. On pouvait distinguer les arbres qui naissaient, les oiseaux qui s'envolaient mais surtout les dunes du désert qui se déplaçaient avec le vent. Enfin, elle plongea de nouveau son regard dans celui de l'étalon en hochant la tête.
" C'est effectivement magnifique."  dit-elle pour finalement lui adresser un sourire plein de sous-entendu. " Mais ne vous faut-il pas quelqu'un pour gouverner avec vous ? Enfin je veux dire, un tel territoire est énorme pour une seule âme, non ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CYRIUS

avatar

ÂGE : 27
PUF : C.C.
MESSAGES : 1867

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : Dominant des Terres Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Perfection   Jeu 22 Fév 2018 - 15:27

Cyrius adressa un sourire désarmant à la jument qui ne se laissait pas vraiment impressionner par son manque de savoir-vivre. L'étalon notait qu'elle était plus petite que lui, plus fine aussi, plus racée. Cyrius était un pur-sang arabe, mais il était un peu hors standard, trop grand et un poil trop rustique, conséquence d'un héritage de sang-mélé par certains de ces ancêtres. Nazz'ariah, elle, correspondait parfaitement à ce que l'on pouvait attendre d'un pur-sang arabe. D'aucun aurait dit "la perfection", bien que cela soit une question de goût. 


- Ecourtez notre rencontre si vous le souhaitez, déclara placidement Cyrius, j'ai effectivement rendez-vous avec quelques mouettes pour un bain de mer d'ici quelques minutes mais je ne saurai affirmer si leur importance est supérieure au vôtre. Nouveau sourire. Il soucoue la tête, impertinent, et finalement passe devant elle, s'engageant vers la longue descente herbeuse qui permet de descendre du hauts des falaise en direction du rivage.


Tandis qu'il déscendait tranquillement, et sans savoir si la jument avait décidé de le suivre ou non, il répondit à ses dernière paroles, haussant légèrement la voix pour qu'elle l'entende malgré la distance et le bruit lointain des vagues.


- Ne vous inquiétez pas pour ça, j'ai déja travaillé à mon futur entourage. J'ai déjà un responsable du potager, un possible garde du corps, des alliés parmis les possibles dominants voisins, sans parler de ma fille adoptive que je ne forcerai évidement pas à intégrer ce territoire mais qui sera surement, comme toujours, d'excellent conseil. Et puis, bien-sure, il y aura toujours de la place pour ceux et celle qui souhaite me rejoindre et s'investir pour les Trompeuses...


Un antéireur de Cyrius fit une glissage sur la pente herbeuse et humide, laissant une longue trace brune parmi la verdure. L'étalon s'arrêta dans sa progression, et tourna le regard vers l'arrière pour savoir où était la jument bai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nazz'ariah

avatar

ÂGE : 26
PUF : Winterstorm
MESSAGES : 115

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Perfection   Jeu 22 Fév 2018 - 18:14

Mathias m'exaspère. Non seulement c'est un homme infatigable, mais il est aussi d'une agilité surprenante. Il se penche, se relève et pivote sur lui-même comme si son âge n'était qu'un déguisement. Quand quelque chose lui glisse des mains, il le rattrape souvent avant même que cela ne touche le sol. Ses gestes sont souples et énergiques. Lents parfois, mais toujours souples et énergiques.


La petite jument était bien. Là, toute de suite maintenant. Elle avait l'impression de revoir son désert natal, de revivre des moments qu'elle avait apprécié. Oh bien entendu, ce golfe ne ressemblait en rien à son désert natal, c'était évident. Mais ce vent frais, cette sensation d'air pur et cette odeur de nature renaissante ressemblaient énormément à ce qu'elle avait vécu, sentit auparavant. Le sable était différent de sa terre natale, puisqu'il sentait le sel, mais il était de la même couleur, de la même texture. L'herbe ? C'était bien la chose inconnue dans ce panorama du souvenir. En effet, l'herbe était très peu présente, voire complètement absente, de ce désert qu'elle avait connu toute sa vie. Elle n'en avait vu qu'une fois de l'herbe : c'était durant une migration annuelle, durant une pause dans une oasis où quelques petits brins d'herbe avaient poussé de ci de là. Elle avait beaucoup aimé cette oasis, mais elle ne se souvenait aucunement du goût de cette herbe : puisqu'elle n'avait que quelques semaines à ce moment précis. Finalement, elle écouta les paroles du roux et eu un petit sourire mi figue mi raisin. Tu veux me tester ? Tu vas perdre.
" Parce que selon vous, ma présence est importante à ce moment précis ? " dit-elle avec malice. " Si c'est le cas, j'en suis heureuse et si non, eh bien je me satisferais de cette rencontre. "
En fait, elle ne comprenait pas, mais avec ce roux, elle était complètement différente. Elle n'était plus elle-même, ou peut-être était-ce le contraire, non ? Peut-être est-elle réellement elle-même avec cet étalon ? Peut-être, que pour une fois dans sa vie, elle ne jouait pas un rôle ? Peut-être était-elle enfin naturelle ? Elle ne savait pas. Elle ne savait que dire. Finalement, lorsqu'elle vit l'étalon commençait à marcher, tout naturellement elle le suivit. Elle avait besoin de le suivre. En fait, elle avait l'impression que plus sa rencontre continuait, plus elle avait besoin d'en savoir plus sur lui, mais surtout de le suivre où qu'il aille. Elle ne savait même pas pourquoi.
" Auriez-vous de la place pour une jument recherchant une terre d'asile ? Ou simplement une princesse voulant oublier ses responsabilités dans un royaume qui lui est complètement inconnu ? " demanda-t-elle avec toute la sincérité d'une ingénue. Finalement, une phrase lui revint en tête. " Une fille dîtes-vous ? Quelle âge a-t-elle ? " demanda-t-elle, curieuse qu'elle est.
Elle suivit l'étalon, faisant attention à ne pas glisser donc prenant une marche assez lente. Finalement, en voyant la plage non loin de là, elle n'hésita pas une seule seconde. Elle prit appui sur ses postérieurs et dévala la côte au grand galop. Bon bien sûr, qui dit pente au grand galop, signifie jument pas douée mais surtout chute inévitable. Et ça ne loupa pas, elle se retrouva avec les postérieurs sous le ventre en train de dévaler la côte sur la croupe. Mais ça ne la désarma pas : au contraire, elle était pliée de rire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CYRIUS

avatar

ÂGE : 27
PUF : C.C.
MESSAGES : 1867

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : Dominant des Terres Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Perfection   Mar 27 Fév 2018 - 10:37

Cyrius entendit Nazz'ariah exprimer son bonheur d'avoir une potentielle importance à ses yeux. L'étalon n'avait rien affirmé de tel, mais la jument semblait ne plus pouvoir se passer de lui. Lui, qui à présent, avait dévaler la pente et jetais un regard vers le haut de la falaise sur laquelle il se tenait quelques minutes plutôt. Ses oreilles pivotèrent en direction du son mélodieux émi par les vagues derrière lui, tandis qu'il observait Nazz'ariah descendre à son tour. Dans un premier temps, elle progressa tranquillement, d'un pas noble, sûre et élégant, telle une star arpentant un tapis rouge. Et puis elle s'élança soudainement au galop et le mythe s'effondra. Elle termina la pente sur les fesses, pliée de rire. 


Cyrius ne put s'empêcher de participer à ce petit moment comique, et finalement, se fit gentleman en allant porter assistance à la bai, l'aidant à se relever. Il ne pu s'empêcher de remarquer son parfum, si délectable, et qui avait tendance à rendre cette jument étrangement désirable.


L'étalon s'écarta finalement de quelques pas, il ne commenta pas l'épisode tragique du roulé-boulé disgracieux auquel il venait d'assister, se contentant de répondre aux dernière paroles de Nazz'ariah.


- Je ne suis pas encore dominant, il n'est donc pas de mon ressors de vous accepter ici ou pas. Cependant si vous souhaitez devenir Tromepuses dès maintenant, il suffit d'en faire la demande, en l'absence de dominants pour y serez la bienvenue. Et si je deviens dominant... - Cyrius posa sur elle un regard faussement salace - il est probable que je puisse vous trouver une petite place en effet...


Cyrius lui adressa un sourire énigmatique, puis il l'invita d'un signe de tête de le suivre en direction de la plage... Il lui parla alors de Commedia et retrouva un peu de sérieux.


- Elle s'appelle Commedia, et à présent elle est presque adulte. Je l'ai rencontré lors de mon retour sur Horse-Wild et un lien fort s'est établi entre nous. Nous nous sommes mutuellement adoptés et nous nous voyons régulièrement. Elle est la personne auquel je tiens le plus. Elle est forte de caractère et intelligente, vous aurez certainement l'occasion de la croiser un jour.


Les sabots de l'étalon palpèrent enfin la plage de sable fin. Il faisait plus chaud ici que partout ailleurs, et Cyrius s'avança sans hésiter jusqu'à ce que les flots lui lèchent les paturons. L'étalon se retourna vers la bai, revenant sur une phrase qu'elle avait prononcé.


- Quelles responsabilités voulez-vous fuir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nazz'ariah

avatar

ÂGE : 26
PUF : Winterstorm
MESSAGES : 115

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Perfection   Mer 28 Fév 2018 - 1:29

Il n'est pas étonnant que Pompée et César fussent jaloux l'un de l'autre : chacun de ces premiers hommes du Monde ne pouvoit avoir de supérieur que l'autre. Mais nous, pourquoi serions-nous jaloux de quelqu'un ? Que nous importe qu'il soit au-dessus de nous, ou non, puisque tant d'autres y sont déjà ?


En fait, elle ne comprenait pas vraiment pourquoi cet étalon avait tant d'importance pour elle, mais surtout pourquoi il comptait à ce point-là. Elle ne le connaissait pas pourtant, elle ne connaissait rien de lui. Oh bien entendu, elle connaissait son nom, elle connaissait ses ambitions mais surtout elle reconnaîtrait son odeur parmi tant d'autres. Etait-ce parce qu'il l'avait guidé dés le premier jour ? Etait-ce parce qu'il avait été le premier étalon gentil avec elle ? Etait-ce parce qu'il avait été gentleman avec elle, sans raison ? Elle ne savait pas. Mais moi, je suis certaine que oui, c'était l'unique raison. Elle n'avait encore jamais rencontré d'étalons gentils, d'étalons qui lui adressait des délicates attentions mais surtout qui éprouvait de la délicatesse pour elle. Elle n'avait encore jamais rencontré d'étalon avec de la gentillesse. Ca faisait du bien parfois, mais surtout c'était dangereux pour une gamine de son âge. Ne dit-on pas que les gamins s'attachent brutalement mais surtout beaucoup plus rapidement que les adultes ? Car ils n'ont pas la maturité nécessaire pour prendre du recul ? Je l'ai souvent entendu, effectivement. Aux paroles du roux, elle lui adressa un sourire taquin tout en hochant la tête.
" Et que devrais-je faire pour avoir cette petite place auprès de vous, si vous devenez dominant ? " dit-elle avec malice, tout en fouettant sa queue sur ses cuisses.
Et finalement, la voilà étalée sur le sol comme une pauvre crêpe. Elle était là, sur le flanc complètement pouffée de rire. Elle avait adoré cette descente, non sincèrement. Ca la faisait retomber en enfance sans qu'elle ne sache le pourquoi du comment. Finalement, elle accepta volontiers l'aide de l'étalon, prenant largement appui sur lui et se retrouvant debout. Une douce odeur émanait du mâle. Mais vous savez cette odeur musquée mêlée à la forêt mais aussi à la sueur non lavée. Cette odeur de virilité que toutes les femelles appréciaient. Elle se recula légèrement et l'écouta décrire la jument qu'il connaissait. Elle avait l'air top cette jument. Vraiment. Elle aimait les juments intelligentes.
" Je vois. Et pensez-vous qu'elle accepterait de me rencontrer, un jour ? Car je ne suis pas douée avec les juments. " finit-elle avec un petit rire forcé.
Sans hésiter une seule seconde, elle suivit l'étalon vers la plage. Elle avait toujours rêvé de voir la plage. Car soyons francs, ce n'était pas dans son désert natal qu'elle connaîtrait cela. La plage n'existait pas dans le désert, voyons, c'était une évidence. Elle laissa son regard se poser sur la mer, avec une pointe d'amertume. Elle s'en voulait de ne pas être partie plus tôt, elle l'aurait connu lorsqu'elle était adolescente. Là, elle n'avait pas du tout le même regard. Soudain la question fatidique tomba. Effectivement, quelles responsabilités voulait-elle fuir ? Elle s'arrêta, semblant réfléchir. Un royaume ? Une vie souillée ? Un honneur bafoué ? Sans aucun doute. Alors, elle reprit sa marche et secoua la tête.
" Simplement un royaume ne me méritant pas. " dit-elle en mentant sur son passé. Il ne devait le connaître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CYRIUS

avatar

ÂGE : 27
PUF : C.C.
MESSAGES : 1867

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : Dominant des Terres Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Perfection   Jeu 1 Mar 2018 - 10:20

Nazz'ariah cherchait un rocher auquel s'accroche, Cyrius le sentait. Depuis qu'il avait évoqué son ambition de devenir dominant, la jument semblait captivée par l'idée d'intégrer le même territoire que lui, et même d'y prendre une place hiérarchique importante si elle le pouvait. Que devrait-elle fait pour cela ? Cyrius réfléchit un instant à la question... un tas de réponses lui venaient en tête mais il n'était pas certain que Nazz'ariah soit receptive à son humour...


- Rien de trop dégradant normalement... 


Cyrius s'avançait un peu parmi les flots. Cette plage là était de loin, la préférée de l'étalon alezan. L'eau y était chaude, contrairement à celle de la Plage dévastée. La sable propre et fin. Et l'environnement était plutôt sécurisé, pas comme à l'Archipel de Boucanier où Cyrius avait précédemment était poursuivi par un Lynx. Non, cette endroit était à la fois agréable et paisible. 


Il se retourna vers Nazz'ariah, toujours les pieds dans l'eau. Il la considéra avec un intérêt grandissant, résistant à l'envie d'aller humer de plus près sa robe à la brillance si parfaite. Elle, rencontrer Commedia ?


- Elle acceptera si je lui demande, peut être que vous vous entendriez bien.


Cyrius avait néanmoins quelques doutes à ce sujet. Il entendait déjà Commedia se mettre à hurler - c'était une habitude chez elle - à la moindre source de contrariété. Non, Commedia avait grandi et murie, elle saurait se montrer... adulte. Probablement.


Bercer par le soleil et le bruit de vagues, Cyrius s'avança vers la magnifique jument bai. Il s'arrêta face à elle, ses naseaux frôlaient les siens, une proximité volontaire dont il ne savait pas les réactions qu'elle provoquerait sur Nazz'ariah. Ne lui laissant pas le temps de réfléchir à une éventuelle fuite en arrière, il considéra sa dernière réponse, et lui répondit à voix basse, le regard baissé sur ses naseaux de velours.


- Encore une fois vous vous dévalorisez. Sachez que ce genre de comportement est parfaitement interdit sur les Terres Trompeuses. Le ton était à la fois sensuel et menaçant. La faiblesse n'avait pas lui d'être, Cyrius avait horreur de ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nazz'ariah

avatar

ÂGE : 26
PUF : Winterstorm
MESSAGES : 115

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Perfection   Ven 2 Mar 2018 - 22:31

Il a répondu que même quand nous nous dévoilons, nous ne sommes pas entièrement nus. Chacun a encore droit à sa part d'ombre, non ?


En fait, c'était étrange : mais depuis qu'elle avait rencontré cet étalon, tous ses objectifs ont complètement changé. Au départ, elle n'était venue sur ces terres que pour pouvoir se sauver de son passé, pouvoir oublier tout ce qu'elle avait enduré, mais surtout pouvoir estomper cette douleur qui était sienne. Puis, cet étalon roux était apparu dans son environnement. Il avait abattu toutes les barrières qu'elle s'était mise, il avait abattu le mur qui entourait son coeur. Elle n'avait de cesse de répéter qu'elle était forte, qu'elle s'était rendue invincible grâce à la douleur qu'elle avait supporté mais c'était totalement faux. Cette douleur l'avait rendue beaucoup plus fragile qu'à l'accoutumée, beaucoup plus vulnérable qu'elle ne l'aurait imaginé. Mais ce qu'elle ne comprenait pas, c'étaient les rumeurs qu'elle avait pu entendre sur elle. Elle, manipulatrice ? Elle, menteuse ? Mais mentir sur quoi ? Un viol ? Comment pouvait-on imaginer un viol ? Comment pouvait-on mentir sur une saillie incestueuse ? Non, c'était tout bonnement impossible. Après, sa famille lui a toujours répété de se moquer de ce que les autres pensent, alors elle le fera. Elle réalisera ses objectifs en se moquant parfaitement ce que l'on pouvait penser d'elle. Bien sûr, il pouvait imaginé qu'elle voulait simplement être reine : mais ce n'était pas le cas. Elle voulait surtout connaître le véritable amour, le vrai prince charmant.
" Oh je vois. " dit-elle malicieusement. " Pensez-vous que vous me montrerez tout cela rapidement, selon vous ? "
Délicatement, elle laissa ses sabots pénétrer dans l'eau salée. C'était un véritable délice. Depuis qu'elle avait découverte cette île, mais surtout depuis qu'elle la parcourait de long en large, elle n'avait pas encore goûté aux délices d'une eau salée sur ses tendons. Ca lui fit presque oublier ses besoins de galoper, de jouer, mais surtout de se dégourdir les jambes. L'eau sur ses tendons les détendaient, les calmaient et elle eut presque un soupir de satisfaction. Lorsque Cyrius lui indiqua que Commedia et elle pourraient s'entendre, elle eut un doux sourire. Elle l'espérait réellement. Elle espérait pouvoir s'entendre avec l'entourage de l'étalon roux, car comme on dit : les amis de nos amis sont nos amis, et elle espérait que ce proverbe soit une pure vérité. Elle hocha donc la tête, avec espoir.
" J'espère que vous avez raison, car j'avoue avoir besoin d'amies, ici. "
Le contact fut bref mais elle en sursauta presque et tous ses sens se réveillèrent. L'étalon roux venait délicatement de frôler ses naseaux avec les siens. Une bouffée d'air chaud naquit dans son ventre tandis qu'elle fermait les yeux, tant le contact fut doux. A ses paroles, elle secoua la tête. Non, elle ne se dévalorisait pas, elle disait tout simplement la vérité.
" Ce n'est pas du tout ce que je voulais faire comprendre c'est juste que ... " Elle hésita. Devait-elle réellement ? Un soupir. " Disons qu'un royaume qui souille sa princesse, ne mérite pas qu'elle revienne le gouverner selon moi. "
Elle avait été subtile, mais elle espérait que l'étalon comprenne ce qu'elle voulait dire. Soudain, elle coucha les oreilles et pinça des naseaux : une douleur dans son bas ventre se réveilla. Elle tourna la tête vers sa queue, qui venait de se mettre naturellement sur le côté de sa croupe : ses chaleurs venaient d'apparaître. A croire que cet étalon les faisait naître tout naturellement en elle. A croire qu'ils étaient faits pour cela. Elle secoua la tête et fit comme si de rien était, essayant de mettre sa queue correctement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CYRIUS

avatar

ÂGE : 27
PUF : C.C.
MESSAGES : 1867

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : Dominant des Terres Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Perfection   Mar 6 Mar 2018 - 10:31

Nazz'ariah posait beaucoup de question, Cyrius sentait l'ambition grandir en elle chaque minute, elle voulait gouverner à ses côtés, cela ne faisait aucun doute. Cyrius n'était pas encore dominant, et ainsi il éluda la question, se contentant d'humer l'air marin, teinté de quelques bribes d'odeurs tout à fait particulières, excitantes...


Elle poursuivait. La bai avait besoin d'amies. L'alezan n'en doutait pas. Il semblait que cette jument était bien seule. Cependant, Cyrius n'était pas certain que Commedia deviendrait sa meilleure amie. Heureusement pour elle, bien d'autres juments vivaient sur Horse-Wild, et elle trouverait surement des amies potentielles.


- A vous de vous montrer sociable et de vous en faire alors... Répondit-il distraitement tout en frôlant délicatement la joue de la jument de ses naseaux.


Nazz'ariah eut comme un sursaut alors qu'elle venait d'expliquer son statut de princesse déchue. La princesse voulait un nouveau royaume. Un royaume qui la mérite. L'étalon ne bougea pas lorsque la jument montra un signe de malaise. Il remarqua cependant d'un coup d'oeil la queue de la jument qui avait étrangement basculé sur le côté gauche de sa croupe. Et cette odeur... de plus en plus enivrante, de plus en plus puissante...


La concentration de l'étalon était mise à rude épreuve, et tandis que Nazz'ariah tentait de reprendre contenance, ce dernier fit glisser ses naseaux jusqu'au flanc gauche de la jument, humant l'odeur de sa peau, mêlée à celle de ses chaleurs... 
Il avait néanmoins le sentiment que Nazz'ariah pourrait ne pas être très à l'aise avec ce qu'il faisait, et, de toute évidence, ce qu'il s'apprêtait à faire. En aucun cas il ne voulait aller contre sa volonté, il se contenterai d'aller contre la sienne s'il le fallait.
La vagues léchaient leurs membres, et sans rompre le contact de ses naseaux avec le flanc de la jument bai, l'étalon lui parla d'une voix plus basse qu'a l'accoutumée, ne souhaitant rompre le charme créé par le bruit des vagues, le contact de l'eau et celui de la Pur-Sang, les fragrances hypnotisantes et entêtantes... 


- Je vous mets mal à l'aise ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nazz'ariah

avatar

ÂGE : 26
PUF : Winterstorm
MESSAGES : 115

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Perfection   Mar 6 Mar 2018 - 18:52

Un arc-en-ciel, c'est beau, mais si on essaye de l'attraper, on comprend vite qu'c'est que d'la buée dans les mains.


En réalité, on pourrait penser que Nazz'ariah ne côtoie Cyrius que par intérêt. Qu'elle discuterait avec lui seulement pour le pouvoir, seulement pour accéder au trône. C'est peut-être pour cette raison que les rumeurs fusent. Que les chevaux de cette île pensent qu'elle n'est qu'une peste manipulatrice, qu'elle n'est qu'une aguicheuse ou une michtoneuse, mais ce n'est pas le cas. Loin de là. Ou tout du moins, c'est ce qu'elle pensait. Après, c'est vrai, que même moi qui suit extérieure à toute cette scène, je me pose parfois des questions. Je me demande même si elle n'attend pas qu'une chose de Cyrius : qu'il lui offre un héritier pour ensuite accéder au trône si souvent convoité. Mais après, elle me rassure. Elle me prouve qu'elle n'est qu'une jument lambda qui ne fait qu'attendre son prince charmant. Qu'une douce jument qui n'attend que l'amour. Après, c'est vrai qu'il faut se l'avouer : elle s'exprime assez mal, elle pose des questions très bizarres, mais surtout elle utilise des phrases avec des connotations assez étranges. Et puis, on pourrait se poser des questions parfois. On pourrait se demander comment fait-elle pour changer si radicalement de comportement ? Comment et pourquoi n'a-t-elle plus peur de l'étalon ? Pourquoi le laisse-t-elle aller à ce point-là ? Oui, elle était bizarre. Mais je vous assure que son viol, son poulain n'est pas un mensonge. Elle a juste grandi, avancé d'une manière assez méconnue des autres.
Elle se rendit parfaitement compte que l'étalon avait éludé sa question, qu'il n'y répondrait sans doute pas toute de suite : peut-être était-elle allée trop loin ? Peut-être ses questions étaient-elles trop indiscrètes ? C'était possible. C'est pourquoi, elle n'insista pas, se contentant d'observer les lieux qui pouvaient l'entourer. Oui Nazz'ariah, était comme toutes ces jeunes filles recherchant le contact, mais surtout voulant absolument créer des liens avec les gens de son espèce. Elle voulait absolument des amis, savoir qu'elle pouvait compter sur quelqu'un, savoir qu'à sa mort quelqu'un viendrait la pleurer. Elle voulait savoir qu'elle manquerait à des gens, qu'on se souviendrait d'elle et qu'on parlerait d'elle à ses descendants. Finalement, elle hocha la tête aux paroles de l'étalon. Il avait raison, la socialisation était le meilleur moyen de se faire des amis, c'était une évidence.
" Je pense l'être assez, mais je ne suis pas certaine d'être assez comprise pour qu'on m'apprécie. " dit-elle en frissonnant à son contact et lui adressant un doux sourire.
Et elle avait raison. Nazzou n'était pas une méchante jument en soi, loin de là d'ailleurs. Elle incarnait la gentille à point nommé. Mais surtout, elle était d'une douceur incroyable, mais ses actes étaient souvent incompris et on la jugeait mal. Mais surtout, on lui remettait souvent ses erreurs du passé en pleine figure. Fifa en était la preuve. Elle lui avait fait comprendre qu'elle était fautive de son viol, alors oui, la petite baie l'avait très mal prit. Heureusement pour la crème, elle n'était pas violente. Heureusement qu'elle n'était ni violente, ni impulsive, sinon je pense qu'elle se serait jetée sur elle sans même se poser une seule question. Finalement, la petite princesse ferma les yeux en sentant le vent venir s'infiltrer dans ses crins, détendant tous ses muscles petit à petit tandis que son coeur ralentissait. Ca lui faisait du bien, elle était réellement bien à cet endroit, ce moment précis et avec cet étalon.
Soudain, la subtilité de la scène changea en un jeu de séduction presque érotique. Les deux chevaux se frôlaient, se touchaient sans pour autant oser briser le mur qui se dressait entre eux. La petite princesse sentait le frôlement des naseaux près de ses flancs, la faisant frissonner, étrangement de désir. Cela faisait bien longtemps qu'elle n'avait pas ressentit cela : je me demande même si elle l'a déjà ressentit une fois dans sa vie, d'ailleurs. Elle souffla doucement, essayant de garder une certaine contenance pour finalement rouvrir les yeux et plonger son regard de jais dans celui de l'étalon. La rendait-il mal à l'aise ? Bien au contraire. Elle se sentait comme à sa place, elle avait réellement l'impression d'être chez elle, dans un endroit merveilleux. Finalement, elle secoua la tête et prononça, comme dans un murmure, comme un secret que seul ce lieu mémoriserait.
" Bien au contraire. Mais promettez-moi une seule chose avant que nous franchissions une étape importante. " dit-elle en se reculant légèrement et reprit sans lui laisser le temps de répondre. " Ne disparaissez pas. Jamais. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CYRIUS

avatar

ÂGE : 27
PUF : C.C.
MESSAGES : 1867

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : Dominant des Terres Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Perfection   Mer 7 Mar 2018 - 11:13

Les feuilles de thé étaient sa drogue, mais les chaleures d'une jument avaient un pouvoir supérieur.


Cyrius s'appliquait à créer un contact physique avec la jument, à la fois agréable et euphorisant pour les deux partis. Après avoir passé lentement ses naseaux de velours du garrot délicat de la jument bai, jusqu'à sa hanche et passant par son ventre, il retroussa légèrement les lèvre set passa ses dents les long de sa croupe. Son odeur était irréelle et l'étalon prenait de multiples précautions pour rendre ces gestes doux et ne pas tomber dans la brutalité ou la sauvagerie. 


Nazz'ariah avoua avoir des difficultés à se sociabiliser. Cyrius comprenait ce qu'elle voulait dire. La jument bai envoyait facilement des signaux contradictoires et sa manière de communiquer n'était pas forcément reçue de la bonne façon par ses interlocuteurs.


Abandonnant momentanément l'arrière train de la jument, Cyrius prit du recul. Nazz'ariah s'appliqua à capter son regard. Tous deux se regardèrent droit dans les yeux pendant un moment. Le charme n'en fut pas rompu pour autant, loin de là.


Elle n'était pas mal à l'aise. Au contraire disait-elle. Mais elle avait besoin d'une garantie, d'une assurance, d'une promesse. Ne pas disparaître. Cyrius avait du mal à promettre, à s'engager. Il était un esprit libre qui obéissait trop souvent à l'impulsion du moment. Cependant, ne pas disparaitre lui semblait être une condition réalisable. Il s'engageait donc a faire un bout de chemin avec Nazz'ariah, cette jument pour laquelle il avait ressentie si rapidement de l'affection. Serait-il capable de respecter cette promesse ? Un moment de doute, chassé rapidement par l'intensité du regard de Nazz'ariah.


- Je ne disparaîtrai pas. Lâcha t-il finalement après un silence. Cyrius savait qu'il s'enchainait d'un commun accord à une nouvelle vie. Ce qui allait suivre engendrerait peut être un changement radical. Une famille, des responsabilités, des contraintes. En avait-i envie ? A cet instant, il lui était difficile de réfléchir sereinement, la jument qui se tenait devant lui l'envoutait de tout son être.


Immobile, le regard rivé dans celui de la Nazz'ariah, il attendait qu'elle fasse un pas vers lui, qu'elle lui montre qu'elle était prête, il n'avait pas l'intention de faire remonter les fantômes de son passé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nazz'ariah

avatar

ÂGE : 26
PUF : Winterstorm
MESSAGES : 115

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Perfection   Mer 7 Mar 2018 - 18:01

Le meilleur moyen de transmettre un message est une question aussi subjective que le meilleur moyen de manger un oeuf, je suppose. Mais sur un point, nous ne pouvons que nous entendre: le message doit passer.


Le contact était adéquat à la situation. En effet, on pouvait sentir la subtilité de la scène, ainsi que la délicatesse naissante entre les deux personnages.  Ils ne se connaissaient pas beaucoup, c'était certain, mais ne dit-on pas qu'une coucherie ou un soir passé ensemble permettait à des individus de se connaître davantage ? Ne dit-on que des contacts subtiles entre deux personnes leur permettaient de développer un certain lien ? C'était évident. En effet, quand on regarde les films, les séries, on peut voir à quel point les personnages s'apprécient beaucoup plus lorsqu'ils se laissent aller à des contacts plus prononcés. La preuve avec le film Spider-man : Peter et Gwen ne se connaissaient pas au départ. Bien sûr, il avait remarqué la jeune femme lors d'une belle journée ensoleillée. Ils avaient fait brièvement connaissance. Mais avouons-le, ils ont réussit à s'apprécier qu'à partir du moment où Peter a offert son premier baiser - en cochon pendu - lors d'une rencontre impromptue. Et là, une belle, magnifique, relation amoureuse s'est développée. Ils ont eut une relation sérieuse pendant trois films, mais surtout pendant plusieurs bandes dessinées. Pour moi, ils sont les personnages les plus sérieux. Bref. La petite jument baie sentait progressivement le contact de l'étalon sur son corps et elle sentait aussi toutes les sensations qu'il lui procurait. Elle découvrait petit à petit son corps.
Sensuellement, délicatement, elle sentait les naseaux, puis les dents passer sur son corps, son garrot ainsi que sa croupe. Elle sentait lentement ses muscles se tendre, ainsi que ses postérieurs s'écarter d'eux-même. Ce lui changeait tellement de son passé, de sa vie dans son désert natal. Elle avait l'impression de devenir une toute autre jument, une jument qu'elle ne connaissait pas. Je n'irai pas jusqu'à dire qu'elle est complètement différente, non. Elle devient simplement naturelle, simplement heureuse. Elle avait réellement le sentiment qu'elle devait se laisser aller, qu'elle devait succomber à la tentation. Sa queue lui faisait presque mal tant elle était recourbée sur sa croupe et elle avait l'impression que son coeur allait imploser tant la tension était palpable. Pas une tension apeurée, non, mais plus une tension pleine de désir. Un désir qu'elle ne connaissait pas.
Et oui, les quatre mots que venait de prononcer l'étalon la rassurèrent. Il ne disparaîtrait. Ce n'était que des mots, certes, mais elle avait l'impression qu'une promesse venait de ce sceller. Qu'un lien indéfectible venait de se créer entre eux. Ils étaient liés, réellement, et ils le seraient bientôt indéfiniment. Ils n'étaient ni en couple, ni amoureux, mais elle avait le sentiment que cela n'allait pas tarder. Elle ressentait déjà quelque chose pour cet étalon. Une attirance, c'était évident, mais il y avait autre chose de plus intéressant. Elle ne savait pas encore ce que c'était, mais elle avait réellement hâte de le découvrir. Le lien visuel entre eux ne s'était pas brisé et ça lui faisait du bien. Qui aurait cru qu'elle découvrirait un tel étalon ici ? Qui aurait cru qu'elle sauterait le pas aussi rapidement ? Personne, surtout pas elle. La chaleur naissait en elle comme un volcan qui avait envie d'exploser, mais elle ne dit rien, se contentant d'essayer de garder une certaine contenance. Finalement, elle ferma les yeux, essayant de réfléchir mais son corps pensait pour elle.
L'étalon avait cessé de bouger, ne faisant que la fixer. Alors, délicatement, elle rouvrit les yeux pour poser son regard dans celui de l'étalon. Elle soupira un grand coup. Et là, sans attendre une seule seconde : elle le fixa dans les yeux, en avançant délicatement vers lui. Là, elle vint déposer ses naseaux sur les siens avec tendresse, sans rien dire mais lui faisant comprendre qu'elle était prête. Elle ne bougea plus, écartant les postérieurs. Enfin, elle ne s'en rendit pas compte mais son corps parlait pour elle. Son corps voulait Cyrius. Son coeur voulait Cyrius. Son âme voulait Cyrius. Elle voulait Cyrius, tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CYRIUS

avatar

ÂGE : 27
PUF : C.C.
MESSAGES : 1867

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : Dominant des Terres Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Perfection   Mar 13 Mar 2018 - 15:46

La scène qui se déroula ensuite ne sera pas décrite dans les détails, cela par respect des convenances et des bonnes moeurs. Alors oui, bandes de petits voyeurs, je vous vois déçus, vous qui pensiez lire le RP le plus chaud de l'année. Mais ne soyez pas trop tristes et faites donc fonctionner votre imagination. Nazz'ariah et Cyrius franchissent un "cap" si l'on peu dire, ou, si vous préférez, "papa plante sa petite graine dans maman". Bref tout cela pour dire que ces deux là font ce qu'ils ont à faire et que nous devons absolument respecter leur intimité.
Ce que je peux vous dire, c'est qu'il y a de la passion, beaucoup de passion, n'oublions pas que Cyrius n'avait pas "trempé son biscuit" depuis bien longtemps. Quant à Nazz'ariah, et bien ça n'est pas vraiment sa première fois, quoi que de manière "consentante" c'est peut être bien sa première, pauvre Nazz', si jeune et déjà si abimée par la vie... Alors oui, je vous vois venir de loin avec vos accusations ! Cyrius, pédophile ? Que nenni ! Alors comme ça on a pas le droit de s'aimer lorsque la différence d'âge est grande hein ? Jaloux ! Et bien si, ils ont le droit, car comme dirait le grand philosophe Patrick Sébastien : "c'est que de l'amour" ! 


Pendant ce temps là, au Golfe d'Emeraude...


Cyrius redescendit sur terre, au sens propre comme en sens figuré. Il venait de vivre un moment merveilleux, empli de douceur, de sensualité et de sentiments divers. Il avait chaud, ses naseaux étaient largement dilatés, il frôla le flanc de sa belle tout en revenant à sa hauteur. Là, il plongea son regard dans le sien et la gratifia d'un mouvement de tête affectueux. Il resta face à elle quelque temps, collant son chanfrein au sien, désirant faire perdurer le plus longtemps possible la connexion qui s'était établie entre eux deux. Pour une fois dans sa vie, il ne pipa pas un mot, se contentant de songer à ce qu'ils venaient de faire et aux conséquence probables que cela aurait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nazz'ariah

avatar

ÂGE : 26
PUF : Winterstorm
MESSAGES : 115

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Perfection   Ven 16 Mar 2018 - 0:42

L'habit ne fait pas le moine.


Délicatement, les papillons remplacent les chenilles et la vie suit son court. Les deux âmes s'entrelacent avec tendresse, tandis que la subtilité se modifie légèrement. Quand on observe la scène de loin, avec ce soleil couchant, on peut distinguer deux chevaux qui ne deviennent qu'un. Deux chevaux qui se laissent aller à un bonheur ultime, un bonheur qui se mut en un sentiment d'appartenance. Cette scène est digne d'un film à l'eau de rose, croyez-moi. Ils ne se connaissaient pas, mais dorénavant, ils partagent un moment parfaitement étranger. Un moment que seuls eux pourront décrire, mais surtout apprécier. Un moment qui a une odeur de phéromones, de sueur mais aussi de brutalité subtil. On pouvait entendre des bruits bien distincts, mais aussi des chocs qui signifiaient bien des choses que je ne décrirai. Ca ne regarde qu'eux, sincèrement. L'odeur salée de la mer était dorénavant mêlée à l'odeur musquée d'un étalon en sueur ainsi qu'à celle plus sucrée d'une jument fécondée. Ce fut bref mais intense comme diraient certains, mais ça signifiaient tellement de choses pour ces deux protagonistes. Ca signifiait un lien qui venait de délicatement naître en eux. Ca signifiait une promesse silencieuse qu'il venait de se faire. Mais surtout ça signifiait qu'ils appartenaient chacun à une vie qu'ils n'auraient imaginés.
Tendrement, l'étalon roux descendit de la jument baie tandis qu'elle rouvrait de nouveau les yeux. Elle avait l'impression que le monde avait totalement changé, ainsi que l'odeur. Elle avait sincèrement le sentiment d'avoir vécu un rêve. Ils ne se connaissaient pas auparavant, mais maintenant, ils s'appartenaient. Elle n'était pas jalouse, mais vu ce qui venait de se passer, elle ne supporterait pas que l'étalon n'aille voir ailleurs, ni même qu'il connaisse une autre jument. Bien sûr, ils ne s'étaient rien promit pour le moment, c'était certain mais cet acte n'était pas anodin, c'était clair. Finalement, son chanfrein resta collé à celui de l'étalon avec tendresse. Elle était si bien, si paisible. Ca faisait longtemps qu'elle n'avait pas ressentit cela : l'avait-elle déjà ressentit pour quelqu'un, sincèrement ? Je n'en suis pas certaine. Elle ouvrit la bouche, pour oser parler. Mais un seul mot ne sortit de sa bouche.
" Merci. " dit-elle en murmurant, ne voulant pas briser ce moment magique.
Maintenant, il était certain que tout cela avait changé. Ils étaient deux étrangers et sont deux devenus deux âmes liées l'une à l'autre. Elle portait dorénavant un petit être grâce à cet étalon. Elle était certaine que celui-ci remplacerait Saltan, mais surtout qu'il vivrait une magnifique vie. Finalement, elle s'ébroua un grand coup pour évacuer toute trace de sueur. Soudain, une idée lui vint en tête. Elle tira malicieusement le chanfrein de l'étalon, telle une pouliche, puis sans prévenir elle partit au galop. Là, elle fonça dans l'océan, assez loin pour ne plus avoir pied et se mit à nager. Elle adorait l'eau, sincèrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CYRIUS

avatar

ÂGE : 27
PUF : C.C.
MESSAGES : 1867

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : Dominant des Terres Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Perfection   Mar 20 Mar 2018 - 14:26

Cyrius avait cette impression étrange que son corps et son esprit n'étais plus aussi pesant et présent sur la terre qu'ils n'auraient du l'être. Son souffle reprenait peu à peu un rythme normal tandis que ses pupilles fixaient sans répit la jument avec laquelle il s'était lié à peine quelques minutes plus tôt.
Des regards, des sourires, et des pensées silencieuses...
Au bout d'un moment, Nazz'ariah tenta de l'entrainer dans une course vers la mer. Lui, resta planté là, la suivant du regard tandis qu'elle s'enfonçait dans le flots.
Après quelques instant, il réagit enfin et prit le petit galop sur le sable si fin de cette plage qu'il aimait tant. 
A cet instant, il se sentais fort, confiant en l'avenir et en ses projets, indestructible presque. L'effet des endorphines, probablement.
Crins panachés, il arriva rapidement jusqu'à l'eau et s'immergea à son tour, retrouvant Nazz'ariah qui nageait à présent.
Elle avait l'air plutôt sereine, heureuse même. Un instant, Cyrius s'imagina l'apparence que pourrait avoir un poulain conçu par eux deux. Et puis, déconcentré par une vague plus forte que les autres qui vint se fracasser contre son visage, cette vision s'effaça. Il secoua la tête pour chasser l'eau salée de ses yeux et s'adressa à la jument bai, posant une question dont la réponse n'avait finalement pas une grande importance à ses yeux.


- As tu déja eu un poulain Nazz'ariah ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nazz'ariah

avatar

ÂGE : 26
PUF : Winterstorm
MESSAGES : 115

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Perfection   Jeu 29 Mar 2018 - 21:41

تحية كل فرد مع وجه الخير.
Accueille chaque individu avec un visage bienveillant.
Beaucoup de personnes doutent que les animaux, plus particulièrement les chevaux puissent avoir des sentiments. Qu'ils puissent ressentir des choses comme les humains. Mais ils ont tord : beaucoup de scientifiques ont prouvé le contraire. Beaucoup d'études ont montré que les chevaux étaient capables de se souvenir, qu'ils étaient capables ressentir de l'empathie pour leur cavalier, mais qu'ils pouvaient aussi ressentir de la tristesse concernant une séparation ainsi qu'une joie immense lors d'une retrouvaille avec des amis ou leur bipède. Je peux vous parler de plusieurs exemples : tel que le poulain lors du sevrage. Ce dernier ressent de la tristesse car on le sépare brutalement de sa mère, mais aussi de la peur car il se rend compte qu'il sera finalement seul, mais aussi de la colère car il ne comprend pas pourquoi les bipèdes le séparent aussi violemment de celle qui lui a donné la vie. Je peux aussi vous citer une scène d'un film animé très connu : Spirit retrouvant Rivière après toutes ses péripéties. Cet étalon ressentira de la joie profonde de retrouver l'amour de sa vie, mais il aura aussi une surprise accrue en se rendant compte qu'elle n'était finalement pas morte. Ces sentiments ne sont-ils pas communs aux humains, mes amis ?
Délicatement, l'eau vint caresser sa peau tandis que ses muscles se détendaient après leur sollicitation précédente. Elle avait réellement l'impression de découvrir quelque chose d'appréciable, quelque chose d'impressionnant. La petite baie n'avait connu que le désert, que la légère plage d'un oasis où seulement les sabots ne pouvaient toucher l'eau. Mais là, le sel apaisait ses muscles tendus ainsi que son coeur qui avait battu un peu trop fort précédemment. C'était un rêve qui se réalisait petit à petit. En réalité, elle n'aurait jamais cru qu'elle était capable de nager, de marcher sous l'eau. Un véritable rêve. Son regard brun se posa sur l'étalon alezan qui venait de la rejoindre rapidement dans l'eau. Elle l'observa avec délicatesse tandis qu'elle s'approcha de lui. Là, elle hocha la tête honnêtement à sa question et ouvrit la bouche.
Oui, un seul et unique. Sa voix se brisa soudain. Mais, je ne l'ai pas assez connu pour avoir l'instinct maternel. Un petit sourire de tristesse. Et toi ?
Saltan. Elle se souvenait parfaitement de lui. Elle pourrait retranscrire sur la pierre ses jolies paupières brunes, ses naseaux noires ainsi que sa robe baie brune. Mais, elle ne pourrait qu'imaginer la couleur de ses yeux, sa voix ainsi que son caractère. Aurait-il été comme elle ? Aurait-il été comme son père ? Ou aurait-il été un savant mélange des deux ? Elle espérait seulement que ce petit être qui apparaîtrait bientôt dans ses entrailles serait merveilleux, mais surtout qu'il lui transmette tout l'amour dont aurait du être capable son premier fils.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CYRIUS

avatar

ÂGE : 27
PUF : C.C.
MESSAGES : 1867

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : Dominant des Terres Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Perfection   Ven 30 Mar 2018 - 15:18

Cyrius profitait de l'eau dont la température était parfaite. De toute façon, tout au Golfe d'Emeraude était parfait à ses yeux. Le climat, le paysage, les ressources, Nazz'ariah... L'étalon retrouva pied, cessa de fatiguer ses membres, profitant seulement de l'eau et de sa conversation avec la jument bai. Elle avait eu un poulain. Un seul. Qu'elle n'avait pas "assez" connu. Etrange. Cyrius se demandait ce qui se cachait derrière ces paroles, quelle était l'histoire... Cependant tout lui paraissait tellement agréable en cet instant qu'il ne voulu pas remuer les souvenirs du passé, bons ou mauvais. Peut être en aurait-elle un autre bientôt... et lui... un premier.


- J'aime raconter à l'occasion que j'ai toute une ribambelle de poulains disséminés au grès de mes conquêtes passées, cependant j'accepte spécialement pour toi d'avouer que je n'ai jamais été père...


Cyrius adressa un sourire d'aise à Nazz'ariah avant de corriger


- ... Pas que je sache en tout cas.


L'étalon se rapprocha, et adressa un coup de naseaux affectueux à la belle jument bai. Elle était magnifique, sans doute une des plus jolie jument des environs. L'alezan se permit de plonger dans ses yeux un moment avant de perdre son sourire, il allait lui fausser compagnie.


- Ne m'en veux pas, mais je dois partir...


Il avait un peu l'impression de partir comme un voleur, mais il ressentait le besoin de se retrouver seul et de réfléchir... Il savait qu'il risquait de vexer Nazz'ariah, mais il lui adressa une promesse rassurante.


- Nous nous reverrons bientôt j'en suis sure, prends soin de toi...


Sans s'éterniser d'avantage, il lui adressa un dernier regard et sorti de l'eau sans se retourner. Il s'ébroua une fois revenu sur le sable, et pris le galop vers les hauteur, il quittait le Golfe d'Emeraude, laissant Nazz'ariah seule et emportant avec lui ses doutes et ses incertitudes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Perfection   

Revenir en haut Aller en bas
 
Perfection
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Perfection s'absente
» "La perfection n'est approchable que par la répétition" [Sairyo Hiko]
» Ne craignez pas la perfection, vous ne l'atteindrez jamais • Dylan E. Stark
» La perfection n'existe pas sur terre. Parfois je me demande d'où je viens
» Perfection girls of Asgard [Pv Sigyn]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horse-Wild :: LES TERRES TROMPEUSES. :: LE GOLFE D'ÉMERAUDE-
Sauter vers: