Jeu de rôle équin
 
AccueilS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 They say stay in your lane boy. - Fifa

Aller en bas 
AuteurMessage
Superbia

avatar

ÂGE : 21
PUF : Kan'
MESSAGES : 46

SEXE DU CHEVAL : Femelle

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: They say stay in your lane boy. - Fifa   Dim 4 Fév 2018 - 2:47


They say stay in your lane boy.
ft. Fifa


Une journée comme aucune autre venait de débuter. Le soleil s’élevait au dessus de la plaine, la baignant, l’irradiant de doux rayons, généreux donateur, bienveillant. L’herbe grasse s’agitait sous une douce brise chaude, l’air réchauffé par le soleil nouvellement levé, jouant à chasser les nuages loin, loin très loin, bien après l’horizon. Tout est réveillé, la nature fertile est riche, abondante. Tout abonde comme à la sortie de la corne d’abondance. Des oiseaux chantent, piaillent, se chamaillent une graine ou un vers alors que tout se retrouve ici par centaines voir par milliers. Une famille d’écureuils zigzaguent entre les hautes herbes, grimpant bientôt le long du tronc d’un arbre probablement centenaire. Une belle journée. Une journée riche, radieuse. Une journée dont on ne peut que profiter, une journée comme aucune autre. Superbia comptait bien en profiter.

Elle avançait dans l’herbe haute, cueillant certains brins du bout des lèvres au passage, le coeur étrangement soulevé par un sentiment d’accomplissement, comme si cette journée était le résultat, l’offrande après toutes ses batailles contre sa soit-disant destinée, contre ses parents, contre elle-même parfois. Une journée offerte pour se détendre, se reposer, une journée douce et ensoleillée, sans rien pour venir la gâcher. Rien. Juste la détente, paisible et douce. Rien de plus qu’un lâcher prise dont elle avait besoin. Cesser de se battre contre des valeurs qui n’étaient plus là, au dessus de sa tête, comme l’épée de Damoclès. Elle ne devait plus se battre pour faire ce qu’elle aimait, elle était déjà partie bien loin du joug parental, des mensonges de ses géniteurs. Elle n’avait plus besoin de supporter leur regard trop détaillant, qui scrutait chacun de ses mouvements. Plus de mère austère qui la pousse du bout du nez à chaque mouvement moins gracieux que ce qu’elle voulait. Plus de père méchant pour la rabaisser dès qu’elle ne se montrait pas à la hauteur de ses exigences irréalistes. Plus de peuple à diriger. Plus de foule à suivre des yeux chacun de ses mouvements. Plus de public réagissant un peu trop violemment à chacun de ses faits et gestes, plus de rumeurs sur ses aventures amoureuses.

Plus que ses choix à elle. Plus que la vie qu’elle se bâtie elle-même, loin du regard accusateur des autres.

Cette vie en société ne lui manquait pas du tout. Même si elle n’était pas solitaire de nature et appréciait toujours la compagnie, elle avait été écoeurée et dégoûtée du troupeau et de l’instinct de masse qui s’était développé. Personne ne pensait par lui-même, là bas. Tout était dicté par les autoproclamés bien pensants. Les dominants dirigeait toujours tout, une main de fer dans un gant de velours. Rien n’était autorisé qu’ils ne puissent contrôler, tout en offrant mille et unes promesses irréalisables. Tout écart était réprimandé, tout échec caché.

Superbia se souvenait encore du remue-ménage qu’avait créé l’attaque d’une meute de loups dans le troupeau. Deux chevaux avaient été emportés par la faim dévorante des chasseurs et ses parents avaient réussi elle ne savait comment à convaincre tout le monde que ces deux chevaux étaient partis de leur plein gré, quittant le troupeau.

Une preuve s’il en fallait que la plèbe se voilait la face de myriades de promesses éclatantes qu’on leur offrant sans peine contre leur coopération, pour leur bon vouloir.

Superbia n’était pas comme ça.

Elle s’arrêta et brouta paisiblement, dorée par un soleil charmeur, bien loin de celui qui l’écrasait sous le regard de ses parents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fifa
hard liquor mixed
with a bit of intellect

avatar

ÂGE : 21
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 368

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Trompeuse par le sang, dans les faits elle aspire à devenir Orpheline


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: They say stay in your lane boy. - Fifa   Mar 6 Fév 2018 - 10:17

Fifa revenait de l'Archipel des Boucaniers. Plongée dans ses pensées, elle traversait la Plaine Illuminée sans vraiment y payer attention. Le paysage était familier, l'un de ceux qui n'avaient pas changé avec les années et elle s'y sentait en sécurité. Le soleil se levait sur sa robe claire tandis qu'elle réfléchissait à sa rencontre avec Nokhömi. Elle pensait avoir fait le bon choix, acceptant de donner quelques informations sans non plus permettre de localiser exactement sa mère. Ocëan Pearl ne demeurait de toute façon pas à un seul endroit et même Fifa n'avait aucune idée d'où elle était parfois. La jeune jument qui la cherchait avait l'air de bonne foi aussi la crème ne regrettait-elle pas de l'avoir informée. Sa méfiance était quasiment oubliée et elle pensait surtout au passé tragique de la pauvre petite, se demandant quel être pervers pouvait faire ça à sa propre fille. Après réflexion, pouvait faire ça tout court.

Elle espérait bien chasser de tels spécimens de chez elle. Fifa savait que les Terres Orphelines n'étaient pas encore siennes mais qu'importait ? Elle vivait sur l'île depuis toujours, elle avait tous les droits. Si elle rencontrait un étalon violent qui abusait des juments rien ne l'empêchait de lui donner une bonne correction. Au contraire, tout l'y encourageait ! Elle savait se défendre, pouvait mettre une raclée à ces monstres, c'était même son devoir de le faire afin d'épargner des juments comme Nokhömi. Forte de cette résolution elle pressa le pas. Elle allait faire passer le mot, il fallait que toutes les juments en âge et capacité de se défendre aient conscience de ce droit primaire. Hochant vivement la tête, Fifa arracha au passage une épaisse touffe d'herbe qui vint remplir son estomac affamé. Elle n'avait pas mangé depuis la veille, ne trouvant pas grand chose de consommable sur la plage.

La jument marchait pour économiser l'énergie dont elle aurait besoin afin de traverser les territoires les plus hostiles au galop. Le chemin du retour était long et fastidieux, elle se trouvait à l'autre bout de l'île et sa destination n'était pas la plus accessible. Rien que l'idée d'affronter les singes une nouvelle fois la faisait frémir d'horreur. Elle contournerait peut-être la Jungle tout compte fait, quitte à faire un détour. De nouveau plongée dans ses pensées, elle manqua de percuter une jument qui se tenait là, pillant brutalement. L'inconnue avait le poil marron et les crins gris, lui rappelant Pearlescence si elle n'était pas née prématurément. Le dédain était évident sur son visage à la pensée de sa nièce et Fifa soupira profondément en attendant que l'autre jument se pousse.

« Pardon. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Superbia

avatar

ÂGE : 21
PUF : Kan'
MESSAGES : 46

SEXE DU CHEVAL : Femelle

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: They say stay in your lane boy. - Fifa   Jeu 8 Fév 2018 - 15:35


They say stay in your lane boy.
ft. Fifa


Le soleil s’élevait avec complaisance au dessus de la plaine, l’irradiant de ses doux rayons réconfortants. Une nuée d’oiseaux s’envola en piaillant d’une forêt avoisinante, créant un nuage grisâtre dans le ciel, dansant tous en coeur comme comme une nuée d’oiseaux migrateurs. Les oreilles de Superbia remuèrent en rythme, alors qu’elle les observer valser et virevolter dans le ciel, l’encolure basse pour rassasier son estomac. Les volatiles se déplacèrent vers l’Est avant de faire demi-tour, volant vers l’endroit d’où ils venaient, avant de dessiner une arabesque dans le ciel azuré et de se diriger vers la jument, passant bientôt au dessus d’elle. Une fois incapable de les voir sans relever la tête, l’espagnole se laissa aller à ses pensées, apaisée. Tout était redevenu calme et seul le vent agitait légèrement les hautes herbes autour d’elle, dans une douce mélodie calmante et enivrante. Cela faisait longtemps qu’elle n’avait pas été aussi calme et paisible et même sa respiration toujours à demi retenue s’était calmée. Elle n’y pensait plus, simplement bien dans cet endroit, à ce moment là.

Un nuage passa paisiblement devant le soleil, le cachant un instant. L’ombre de l’amas de brume se projeta sur la plaine pendant un instant et Superbia releva la tête en entendant des bruits de pas. La méfiance reprit le dessus sur la détente, et son esprit paisible s’alarma rapidement. Qui était-ce ? Elle ne connaîtrait certainement pas cet équidé. Elle ne connaissait personne en réalité. Mais au fond d’elle elle espérait que ce ne soit pas quelqu’un qui amène une quelconque confrontation, elle n’avait pas hâte de retomber dans ces travers, préférant laisser ces sensations loin derrière elle, dans son troupeau abandonné. Son regard neutre et vide se posa sur une jument crème qui approchait sans vraiment la voir, continuant tout droit, prête à foncer sur la dun qui l’observait d’un oeil insensible, tiquant à peine lorsque l’autre pila. Superbia jaugea la jument un long moment, les yeux légèrement plissés, ses instincts royaux remontant. Pour qui se prenait-elle ? A ne pas regarder où elle allait et, en plus de ça -sacrilège-, lui offrir un regard dédaigneux comme elle était en train de le faire ? Elle avait l’impression de revoir son père, hautain, haineux, plein de dédain pour sa fille qui laissait choir la couronne.

Pardon. Pardon quoi ? Si l’autre n’avait pas eu cet air méprisant, elle aurait presque pu croire qu’elle s’excusait de ne pas l’avoir vue plus tôt et d’avoir failli entrer en collision avec elle. Mais cette moue presque arrogante lui donnait plutôt l’impression que la claire la regardait de haut, lui demandant presque de se pousser. Lui aurait-elle dit de dégager que l’espagnole s’en serait mieux portée. Campée sur ses sabots, la plus foncée ne bougea pas, relevant la tête, une moue mécontente sur le visage. On lui avait toujours appris à cacher ses faiblesses. Elle aurait pu s’écarter, ne pas chercher à s’imposer, mais son éducation avait reprit le dessus. Coquille vide, elle resta là, immobile comme une statue à sembler jauger et juger l’autre jument, alors qu’au fond d’elle elle ne désirait que la paix. Sa bouche resta définitivement close, coincée dans un rictus courroucé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fifa
hard liquor mixed
with a bit of intellect

avatar

ÂGE : 21
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 368

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Trompeuse par le sang, dans les faits elle aspire à devenir Orpheline


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: They say stay in your lane boy. - Fifa   Ven 9 Fév 2018 - 18:52

La jument avait le regard vide. Un zombie ? Fifa ne pensait pas que cela existait réellement. Enfin, les yeux de l'inconnue se plissèrent. Elle n'était donc pas une statue même si elle semblait vraiment vouloir le devenir. Muette en plus ? Quelle chance. Incapable de bouger ? La théorie de la statue se concrétisait. La crème poussa un long soupir en réponse au regard mécontent de l'autre jument. Essayait-elle de s'imposer ? Elle n'était pas maigre, on ne pouvait pas lui retirer ça. Muette par contre, ça restait vrai pour le moment.

« T'as perdu ta langue ? »

Elle s'impatientait. C'était une question de fierté, Fifa n'allait pas la contourner, pas maintenant. L'autre aurait parlé, l'aurait affrontée avec plus de diplomatie, elle en aurait peut-être fait preuve aussi et se serait décidée à faire un pas de côté mais là... Oh, là elle ne daignait pas à bouger non plus, les membres au carré tandis qu'elle dévisageait l'inconnue. En dehors de sa robe proche de celle de Pearlescence, elle ne lui disait rien. Une nouvelle, peut-être.

« Je pensais qu'il n'y avait qu'à la Maison Hantée qu'on me prenait pour un fantôme. Faut pas rester tétanisée comme ça, t'as pas peur quand même ? »

Ses remarques provocantes ne trahissaient pas son impatience mais son impolitesse. Immobile, Fifa sentit la brise passer dans ses crins sans daigner à battre des cils. Peut-être que l'autre était sourde. Elle n'y avait pas pensé. Elle pencha légèrement la tête sur le côté, considérant l'idée et décidant que si c'était le cas, elle s'excuserait. Sinon... oh, elle la bousculerait, la crème avait assez confiance en elle pour ne pas craindre la réaction de l'autre jument. Si ça se trouve, elle la ferait peut-être même tomber.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Superbia

avatar

ÂGE : 21
PUF : Kan'
MESSAGES : 46

SEXE DU CHEVAL : Femelle

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: They say stay in your lane boy. - Fifa   Dim 11 Fév 2018 - 15:41


They say stay in your lane boy.
ft. Fifa


La journée avait trop bien commencé pour être vraie. Vraiment trop bien. Le calme, paisible, n’avait pas duré bien longtemps. D’abord dérangée par des oiseaux, voilà que maintenant c’était un équidé qui se mettait sur son chemin. Un équidé qui ne manquait pas d’air. Dans toute la plaine qui était immense, il fallait bien l’avouer, il avait fallut que l’autre jument trace sa route en ligne droite tout juste là où était Superbia. Et elle ne pouvait pas la contourner, ô non. Qui des deux était le zombie le plus atteint ? Celle qui refusait de s’écarter ou celle qui suivait sa route sans dévier ? Bonne question. Elles étaient toutes deux aussi coupables l’une que l’autre, mais aucune des deux n’avouerait certainement jamais. En tout cas, ce ne serait pas le cas de Superbia. Elle n’avouerait jamais, du moins, pas extérieurement. Peut être qu’elle se rendrait compte de ses actes plus tard et s’en voudra sans jamais ne rien laisser paraître. Mais ses instincts royaux lui dictaient de ne pas se laisser marcher sur les pieds. Elle surtout pas par une jument comme celle qu’elle avait en face d’elle.

Elle était loin d’être laide, vraiment, et n’était ni petite ni maigrichonne. Mais ça rajoutait du challenge à l’espagnole. En plus l’autre n’avait pas sa langue dans sa poche. Peut être pensait-elle que Superbia était sourde ou muette mais il n’en n’était rien. Elle avait simplement appris à trouver le bon moment pour caser ses paroles. Même si elle n’aimait pas parler. Elle avait l'impression de trop s’ouvrire et contrôler sa voix était bien plus dur que de contrôler son corps. Elle avait toujours peur que sa voix ne se brise ou ne tremble, révélant au monde qu’elle n’était qu’un masque. Mais cette fois elle n’allait pas laisser passer ça, surtout qu’elle se sentait dans une assez bonne confiance. Elle pourrait moduler et contrôler sa voix aujourd’hui.

Toutes deux se jaugeaient et se fixaient, campées sur leurs membres, sans aucune envie de se pousser. Puis d’abord, où allait l’autre ? La plaine était belle, vraiment, elle pourrait au moins s’arrêter et se détendre un peu la nouille, elle était toute crispée. C’était mauvais pour les articulations ça, mamie. Même si Superbia ne savait pas quel âge avait l’autre ou si l’une était plus jeune que l’autre -de toute façon elle s’en fichait-, elle se plaisait à croire que la plus claire allait bientôt tomber en ruines.

Les paroles suivantes de la crème firent naître un rictus moqueur sur les lèvres de la plus foncé. Un fantôme. Et avoir peur d’elle ? Eh bah, elle ne manquait pas d’air à venir l’agresser de la sorte. Son coeur battait durement dans sa poitrine, le sang coulant dans ses veines dans un flot violent. Elle serait prête à se battre s’il le fallait. Moqueuse, elle finit par lui répondre alors que l’autre penchait la tête.

Peur de quoi ? Même les fantômes sont plus imposants que toi. Quoi qu’avec le postérieur que tu te coltines pas étonnant que la plaine ne soit pas assez grande pour toi. Va falloir commencer les squats pour raffermir tout ça. Ce serait quand même dommage que tu t'écroules sous ton propre poids.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fifa
hard liquor mixed
with a bit of intellect

avatar

ÂGE : 21
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 368

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Trompeuse par le sang, dans les faits elle aspire à devenir Orpheline


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: They say stay in your lane boy. - Fifa   Dim 11 Fév 2018 - 16:01

Fifa cherchait la confrontation et en avait parfaitement conscience. C'était peut-être les nerfs, ou la joie bestiale de ne pas tomber sur un équidé doux comme un agneau. Ils étaient nombreux sur Horse-Wild et si elle se plaignait des individus comme Collapsing, elle ne pouvait pas nier qu'une joute verbale avec un individu relativement équilibré. Cela faisait du bien à son ego. Ou du moins, tant qu'on ne touchait pas une corde sensible. La crème était relativement sûre d'elle et de ses atouts, pliait surtout concernant son ascendance ou quand on insinuait qu'on la prenait en pitié.

L'autre n'était donc pas sourde, ni muette. Coincée par contre... Un sourire féroce étira ses lèvres en réponse au rictus de l'inconnue qui daignait enfin à lui parler. Elle ne se laissa pas démonter et répliqua du tac au tac, faisant même un pas en avant pour appuyer ses propos.

« Jalouse ? huhu »

S'il y avait bien une chose que Kuro lui répétait assez souvent, c'était qu'elle n'avait pas à rougir de son postérieur. Ni du reste de son corps vraiment, la vie sauvage et l'activité l'avaient dotée d'un corps musculeux, qu'on aurait pu critiquer comme "trop" mais sûrement pas "pas assez". Raté pour la baie aux crins décolorés.

« Tu t'es regardée avec tes cheveux gris mamie ? Tu cherchais la maison de retraite peut-être ? C'est un peu plus loin, continue tout droit. »

Encore faudrait-il la contourner pour cela. Fifa redressa la tête, fière de sa répartie et presque impatiente d'entendre la suite. Elle laissa tout de même son regard bleuté parcourir la silhouette de l'inconnue. Elle n'était pas maigre elle-même, sûrement grâce à ses origines hispaniques mais la crème doutait qu'elle soit expérimentée en combat.
Bah, cela se vérifierait peut-être plus tard.

« Et elle a un petit nom, mamie Huguette ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Superbia

avatar

ÂGE : 21
PUF : Kan'
MESSAGES : 46

SEXE DU CHEVAL : Femelle

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: They say stay in your lane boy. - Fifa   Lun 12 Fév 2018 - 15:36


They say stay in your lane boy.
ft. Fifa


L’autre ne sembla pas plier sous les insinuations mal venues et surtout injustes de la plus foncée. Superbia esquissa un sourire content alors que l’autre avança, répliquant immédiatement. Une jument qui en avait à revendre, c’était intéressant. Bien loin de tout ce qu’elle avait connu, des juments juste bonnes à baisser la tête et offrir la croupe. Une jument digne d’elle, digne des plus grandes peut être ? Elle appréciait, réellement, de voir que tout le monde n’était pas perdu, que tout le monde ne baissait pas l’encolure et fuyait au premier affront. Et surtout, l’autre ne se laissait pas démonter. Surtout qu’il fallait l’avouer, elle n’avait pas à rougir du-dit postérieur qui était loin d’être énorme et flasque. Elle le savait, et Superbia aussi, ce qui ajouta à son contentement. Ca allait être intéressant.

Cela dit, Superbia n’était pas jalouse pour un sous de l’autre jument, elle était bien formée, musclée par la vie et surtout son père qui l’entraînait au combat depuis toute petite. Elle avait eut l’habitude de s’entraîner et de se muscler, et elle n’avait rien perdu depuis qu’elle avait quitté le troupeau. Elle avait fait face à plusieurs dangers sur la route et s’en était toujours sortie sans grande peine. Aucune des deux n’avait à envier l’autre physiquement, après tout. Mais lorsque la jument claire l’attaqua sur sa robe et la couleur de ses crins, Superbia ne pu retenir un rire moqueur. Ses crins gris ? Croyait-elle qu’elle était la première à lui faire la remarque ? Pensait-elle qu’elle n’avait pas été forgée dans ces piques sur sa chevelure ? L’espagnole posa un regard pétillant, mi malicieux mi sauvage sur la plus claire. Après tout, chacune cherchait à déstabiliser l’autre mais cela semblait bien vain. Deux caractères forts qui s’entrechoquaient, ça faisait des étincelles.

Jalouse de toi ? Pas le moindre du monde. Je préfère ressembler à une mamie plutôt qu’à une grosse vache sans taches.

Elles étaient assez proches depuis le pas en avant de la plus claire, mais ça ne gêna pas Superbia qui laissa son regard courir sur la jument, presque prédateur. Ca allait être amusant. Et voilà qu’elle lui demandait son nom, en avait-elle seulement quelque chose à faire ? Aucune idée. Mais dans le doute, autant lui répondre. Ce n’était pas comme si elle avait un nom pourri. Elle n’avait pas à rougit du choix de ses parents. Superbia, on pouvait le voir de plusieurs façons différentes. Superbe, au dessus des autres -ce qu’elle n’était pas au fond d’elle- mais aussi la traduction latine : Fierté. Elle avait été nommée pour ça : elle avait été la fierté de ses parents jusqu’à ce qu’elle décide de les quitter et de laisser derrière elle un royaume qui lui avait été promis.

Superbia, et toi le fantôme, c’est Vachette ?

Son sourire s’agrandit alors que son regard s’assombrissait, plein de malice. Elle l’aimait bien, fallait avouer, c’était plaisant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fifa
hard liquor mixed
with a bit of intellect

avatar

ÂGE : 21
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 368

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Trompeuse par le sang, dans les faits elle aspire à devenir Orpheline


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: They say stay in your lane boy. - Fifa   Mar 13 Fév 2018 - 17:31

L'autre jument ne se démonta pas non plus. Dommage mais pourquoi pas, Fifa en avait à revendre et se trouvait particulièrement hargneuse. Presque vicieuse même. Il y avait peut-être quelque chose dans le port de tête de sa rivale toute désignée, ou son corps taillé dans de la roche si elle en croyait ses formes arrondies mais loin d'être rebondies : du muscle se cachait là et la crème n'avait pas l'intention de s'y frotter : répliquer était une chose, se battre comme des chiffonniers en était une autre. Se crêper le chignon lui suffisait amplement, elle n'avait pas besoin des désagréments d'une bagarre inutile.

Ce n'était même pas de la vanité. Fifa n'était pas belliqueuse, pensait même avoir plutôt bon fond et ne se battait que pour les choses qui en valaient la peine, des causes qui n'étaient pas perdues. Elle se défendait bien sûr, et n'avait pas peur de chasser un individu par les coups mais une dispute futile parce qu'aucune d'entre elles n'acceptait de se décaler, se pousser pour laisser l'autre passer ? Pfr, elle règlerait ça à l'amiable. Quelques insultes peut-être, mais elle n'était pas foncièrement vulgaire non plus.

Elle arracherait le sourire moqueur de l'inconnue à coups de répliques bien placées. Encore faudrait-il parvenir à les trouver, si l'inspiration la délaissait elle était mal barrée. Heureusement, l'autre n'était pas mieux logée et elle rit de sa tentative, pensant à son ami Ace of Hearts qui s'en serait sûrement bien amusé et aurait joué les pom pom girls depuis les côtés de leur ring improvisé. Elle lui offrit même une dédicace, un peu d'anglais en son honneur.

« Lame. Tu peux mieux faire, allez on y crois ! »

Le nom lui servirait à répertorier la jument parmi ses connaissances, peut-être dire un peu de mal d'elle si l'occasion se présentait. Et puis, c'était plus simple pour faire savoir à qui on s'adressait. Avec un nom, on avançait. Fifa regretta presque de l'avoir demandé cependant, soudain gênée du sien. Il y avait la classe de Superbia qui sonnait comme une pièce d'or, vous écrasait dès la première syllabe et s'envolait avec la légèreté de sa dernière voyelle. Et puis il y avait Fifa. Elle ne savait pas vraiment d'où ça venait, ni ce que ça voulait dire (si ça voulait seulement dire quelque chose). Telle une clameur qui s'élève de la foule et résonne dans le stade, lui avaient soufflé son frère et sa mère. Elle n'en doutait pas mais face à Superbia...
eh bien Fifa était la plèbe et elle, la concubine de César.

« Fifa. déclara-t-elle en toute brièveté. »

Il n'y avait rien à ajouter et ses épaules s'affaissaient parce qu'à ses yeux, elle avait perdu. Superbia n'avait peut-être pas la meilleure répartie mais elle portait ce nom et Fifa faisait un complexe d'infériorité qui renforçait son antipathie, accentuait son aversion viscérale. Elle envisagea de faire un pas de côté, se contenta de reculer pour baisser la tête, cacher ses prunelles de son toupet et arracher une touffe d'herbe et retrouver contenance. L'autre ressemblait à une poupée Barbie, trop bien ciselée pour être critiquée et pourtant fabriquée pour une misère et bien éloignée des normes. Peut-être que Superbia ne portait pas bien son nom, publicité mensongère.

« Et qu'est-ce que tu fais en plein milieu de mon chemin, Barbie ? articula-t-elle en relevant la tête. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Superbia

avatar

ÂGE : 21
PUF : Kan'
MESSAGES : 46

SEXE DU CHEVAL : Femelle

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: They say stay in your lane boy. - Fifa   Sam 17 Fév 2018 - 14:56


They say stay in your lane boy.
ft. Fifa


Superbia n’avait plus grand chose à dire sur la plus claire qui lui faisait face. Elle avait inventé des idioties pour répondre à son sarcasme, et heureusement pour elle l’autre ne s’était pas laissée démonter. Sinon, elle aurait presque pu s’en vouloir, derrière son masque, d’avoir critiqué ce qui n’était pas critiquable. La plus foncée gardait la tête haute, dans un port de tête altier qu’on lui avait apprit à garder. Véritable petit soldat, elle restait à obéir à des ordres qu’on ne lui donnait plus, par habitude et par auto-défense, tentant vainement de garder contenance face à une jument qui n’avait pas besoin de porter de masque pour briller. Superbia n’était que mensonge. Elle n’était ni belle, ni fière de qui elle était, elle n’était qu’une coquille vide de sens, une âme errante à la recherche désespérée d’un sens à sa vie.

Elle en avait eu un, un destin royal, un destin que beaucoup lui auraient envié. Mais elle l’avait refusé, préférant l’errance à la supériorité. Elle n’avait pas l’étoffe des plus grands, elle n’avait pas la détermination des dominants, elle n’avait que le corps et le nom, là où il fallait l’âme et le comportement.

Prononcer son nom l’aida à reprendre un peu de contenance, au moins la Nature l’avait dotée d’un physique avantageux, et ses parents d’un nom dont elle ne pouvait pas rougir. Il fallait croire que la seule chose qui avait raté, c’était son elle intérieur. Mais soit. La plus claire sembla perdre de sa superbe face à la statue qu’était devenue Superbia, comme si face à un nom comme celui de l’espagnole, l’autre ne pouvait rien faire. Le coeur de la plus foncée se serra dans son cocon de mensonge, dans sa carapace dure pour que jamais on ne l’atteigne. Les épaules de Fifa s’étaient abaissées, comme si elle avait perdu un combat, comme si elle était écrasée par des simples syllabes qui définissaient leurs noms. Fifa. Superbia trouvait ce nom beau, bien plus beau que le sien en réalité. Il était simple, il était doux, il était celui qu’on n’hésiterait pas à appeler si on avait besoin d’aide. Il n’écorchait pas les lèvres, il ne nous faisait pas sentir inférieur. Alors que Superbia prenait de la hauteur.

L’espagnole eut presque de la peine face à la jument qui baissait la tête pour brouter et reprendre contenance. Ses muscles à elle se délièrent légèrement et sa tête s’abaissa un peu, le masque se fissurant légèrement, juste assez pour laisser entrevoir que quelqu’un d’autre se cachait derrière.

Tu n’as pas l’air fière de ton nom, Fifa. Porte le la tête haute, tu n’as rien à envier à personne.

Ses mots s’étaient voulu rassurants, elle aurait voulu peut être pouvoir l’aider, se sentir utile, au moins une fois dans sa vie. Mais elle n’y était pas habituée. Elle ne savait pas ce qu’elle était censée faire, quels mots utiliser, quoi faire. Peut être garderait-elle toute sa vie cet aspect de coquille vide, simplement bonne à paraître supérieure aux autres. Superficielle.

Heureusement pour elle, Fifa se remit à parler et le masque se reforma correctement, le mensonge reprenant place. Ses lèvres s’habillèrent de nouveau de ce sourire malicieux et un peu prédateur, comme si elle reprenait sa place plus haut dans la hiérarchie.

Hé bien étrangement, j’étais simplement là. Et toi, pourquoi avoir choisi ce chemin en particulier ? La plaine est vaste, tu aurais pu ne pas me croiser.

Peut être aurait-elle préféré ne jamais la connaître, elle qui possédait cette profondeur, cette âme qui lui manquaient tant. Peut être aurait elle préféré ne croiser que des gens creux, comme elle, et se bercer d’illusions. Se mentir à soi même au moins autant qu’elle mentait aux autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fifa
hard liquor mixed
with a bit of intellect

avatar

ÂGE : 21
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 368

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Trompeuse par le sang, dans les faits elle aspire à devenir Orpheline


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: They say stay in your lane boy. - Fifa   Dim 18 Fév 2018 - 22:34

Fifa elle-même ne savait pas ce qui l'avait piquée mais à présent, elle n'était pas décidée à revenir sur ce qu'il s'était passé. C'était fait et admettre qu'elle avait adopté un comportement ridicule ne l'enchantait guère. Puérile ? Elle l'avait été. Têtue ? Elle l'était en effet. Bien décidée à continuer ? Tout à fait. Peut-être que l'autre n'était qu'une contrefaçon et n'était pas digne de son nom mais il était trop tard, la crème avait développé son complexe et décrété que Superbia en était à l'origine.

Cette dernière avait perdu de sa superbe mais Fifa ne le remarqua pas, trop engoncée dans son dénigrement personnel. Elle releva lentement la tête, se sentant mise à nu par la remarque de l'autre jument. Comment avait-elle deviné ? Insultée, elle lui montra les dents et recula d'un pas agressif, rétorquant dans un mécanisme de défense injustifié.

« Je ne t'ai rien demandé ! Mêle toi de tes affaires, tu ne sais rien de moi ! »

Elle eut envie de lui arracher son sourire supérieur, aveuglée par sa colère vis à vis ce qu'elle avait pris pour de la condescendance. Fifa détourna ostensiblement la tête. L'autre faisait bronzette et tentait de sympathiser. Assurément, elle s'était rendu compte que d'elles d'eux, Fifa aurait le dernier mot. La crème se redressa de toute sa hauteur et répondit le plus vaguement possible, n'ayant aucune intention de se confier à Superbia.

« Je coupais au plus court pour retourner chez moi. »

Si elle devenait dominante elle ne pourrait pas se laisser marcher sur les pieds et encore moins manquer de respect. Heureusement elle décréta que pour cette fois elle en avait assez fait à défaut d'avoir gagné. Fifa s'écarta de quelques pas, dépassant légèrement l'autre jument avant de se remettre à brouter, autant rentabiliser son arrêt maintenant qu'elle y était.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Superbia

avatar

ÂGE : 21
PUF : Kan'
MESSAGES : 46

SEXE DU CHEVAL : Femelle

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: They say stay in your lane boy. - Fifa   Dim 25 Fév 2018 - 14:58


They say stay in your lane boy.
ft. Fifa


Le regard de Superbia s’était adouci, elle avait presque perdu sa rigidité et son air hautain alors qu’elle essayait d’être quelqu’un, d’aider Fifa à reprendre confiance en elle, confiance qu’elle avait perdu à cause de l’espagnole. Ses muscles déliés, sa statue un peu effritée, elle semblait bien plus douce et loin d’être la coquille vide qu’elle semblait être quelques secondes auparavant. Ce qu’elle ne savait pas, à ce moment précis, c’était que la crème avait déjà décidé de ne pas se laisser aider, et surtout pas par la dunalino. Surtout pas. Alors Superbia s’était ouverte comme une fleur, laissant son masque de côté quelques secondes. Un instant de trop, un instant qui allait permettre à la crème de la poignarder en plein dans ses faiblesses.

Là où Superbia avait fait un pas en avant et baissé l’encolure, Fifa montra les dents en reculant,lui crachant presque au visage des mots si vrais qu’ils en devenaient tranchants. Superbia resta immobile une fraction de secondes, encaissant le choc, alors que tous ses muscles se crispaient sous la douleur engendrée dans son coeur, la flèche s’étant frayé un chemin à travers une carapace fendue. Comme un coquillage, Superbia se renferma rapidement, presque violemment dans sa coquille, son regard laissant passer une teinte de douleur et d’incompréhension avant de se vider et de reprendre cette neutralité qui l’habitait par le passé.

Elle ne lui avait rien demandé. Certes, mais Superbia avait pensé que, peut être, elle aussi pourrait aider les autres. Mais elle avait échoué, empirant la chose. Elle ne savait rien d’elle, c’était vrai. Superbia ne connaissait que son nom, mais elle avait tout de même voulu lui redonner confiance en elle, alors qu’elle-même l’avait effritée. Au fond de la statue qu’elle était redevenue, l’encolure de nouveau bien haute et un air hautain peint sur le visage, Superbia souffrait et hurlait presque. Au fond d’elle, une tempête balayait toute sa confiance, martelait son esprit, lui ramenant tous les mauvais souvenirs. “Tu n’es pas digne de nous.” “Tu ferais mieux de partir, avant que l’un de nous ne fasse couler ce sang que tu ne mérites pas” et tant d’autres phrases douloureuses qui revenaient à sa mémoire, pour qu’elle s’effondre encore et encore sous les coups, comme le taureau sous les lames, jusqu’à ce que, trop épuisé, il s’effondre à genoux, offrant la nuque pour le coup final.

Dolor. Sufrimiento. Muerte.

La suite des paroles de Fifa résonnèrent un moment dans son esprit avant de disparaître, s'évaporer. Et alors que Fifa s’éloignait pour brouter, Superbia restait immobile, blessée au plus profond d’elle, essayant peut être en vain de réparer les cassures, celles qui l’empêcheront certainement de s’ouvrir au monde dans le futur.

Paradoxalement, les deux complexaient l’une sur l’autre, Superbia enviant à Fifa cette vérité, cette essence qui l’habitait et qui lui faisait défaut. Elle l’enviait d’être vraie, alors qu’elle n’était que mensonge.

Son regard se posa sur la silhouette claire de Fifa un peu plus loin, semblant toujours aussi hautaine et supérieure, alors qu’au fond d’elle elle se demandait si un jour elle pourrait être vraie avec quelqu’un, exposer ses peurs, ses insécurités, obtenir de l’aide. Et aider en retour. Quelqu’un qui l’accepterait enfin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fifa
hard liquor mixed
with a bit of intellect

avatar

ÂGE : 21
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 368

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Trompeuse par le sang, dans les faits elle aspire à devenir Orpheline


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: They say stay in your lane boy. - Fifa   Dim 25 Fév 2018 - 15:41

Cela eut le mérite de faire taire Superbia et Fifa profita de son silence de gloire le temps d'un bon repas avant de se redresser et de contourner l'autre jument l'air de rien, sachant pertinnement qu'elle aurait pu le faire depuis le début.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: They say stay in your lane boy. - Fifa   

Revenir en haut Aller en bas
 
They say stay in your lane boy. - Fifa
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horse-Wild :: LES TERRES DU NORD. :: LA GRANDE PLAINE ILLUMINÉE-
Sauter vers: