Jeu de rôle équin
 
AccueilS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Now I just sit in silence. - Libre

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Superbia

avatar

ÂGE : 22
PUF : Kan'
MESSAGES : 48

SEXE DU CHEVAL : Femelle

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Now I just sit in silence. - Libre   Sam 3 Fév 2018 - 15:13


Now I just sit in silence.
ft. Libre


Parfois, il faut savoir lâcher prise. Savoir s’abandonner aux joies et aux délices d’une paix méritée. Parfois, il suffit de simplement laisser aller la corde entre ses doigts, celle qu’on tient d’ordinaire si férocement, ancrée entre ses mains. Parfois il faut simplement s’abandonner au plaisir de la solitude, à la douceur d’une matinée ensoleillée. Seulement lâcher prise, abandonner toutes ses valeurs pour un repos mérité. Alors que le soleil s’élève gracieusement dans le ciel, colorant ce dernier de milles et une teintes allant du rosé à l’orangé, une jument se laisse aller paisiblement, allongée au bord de l’un des nombreux lacs de la région. Elle vient de s’allonger, là où le sol n’est pas rendu trop mou par la proximité de l’eau qui s’infiltre partout où elle le peut. Elle s’est laissée choir comme la princesse déchue qu’elle se trouve être. Une princesse qui a refusé la couronne. Une princesse qui n’a plus cure de son sang soit-disant royal. Elle est une jument comme les autres, au fond. Et ses parents le sont aussi. Elevés au rang de souverains par leur propre arrogance, élevés au rang de dieux par leurs sous fifres cherchant désespérément la protection d’êtres qui n’étaient au final, que des mirages, des mensonges. Non, ses parents n’étaient ni immensément beaux, ni férocement forts. Ils étaient comme eux tous, de simples chevaux un minimum entraînés pour combattre. De simples survivants d’un monde plein de dangers.

Ils n’étaient rien de plus que ceux qu’ils dominaient avec tant de fierté. Ils n’étaient rien de plus que la plèbe qu’ils méprisaient. Et jamais elle ne suivrait leur exemple. Jamais elle ne se sentirait supérieure d’aucune sorte. Elle avait toujours eu tout à prouver, et chaque nouveau jour sera un défi de la même taille que le précédent. Dans la vie, rien n’est jamais acquis, il ne faut pas se reposer sur ses doux lauriers sous prétexte qu’on s’est battu pour les avoir.

Ses parents stagnaient au sommet d’une colline d'orgueil, elle atteindra les étoiles en se remettant continuellement en question.

Ainsi allongée près de l’eau, elle laisse son esprit gambader. Le soleil la réchauffe de ses doux rayons, alors qu’il s’élève de derrière l’ancien volcan avec une grâce céleste dont lui seul avait le secret. Ses parents lui avaient longtemps donné l’astre diurne comme exemple. Rayonner comme lui, être aussi imposant et indispensable que lui, la même grâce, la même force. Elle ne pouvait que l’admirer, lui et sa conjointe la lune. Mais elle n’aspirait pas à être aussi importante que les étoiles. Jamais. Elle ne souhaitait qu’une vie paisible, loin de toutes les préoccupations d’un dominant. Loin de tous les ennuis qu’on peut vouloir lui causer. Loin de ce pour quoi elle avait été destinée.

La jument se releva doucement et s’ébroua, approchant de la berge du lac près duquel elle s’était reposée. En étirant son encolure, elle vint plonger ses naseaux dans le liquide frais et limpide pour boire un peu. La sensation l’enveloppa et elle se laissa aller, avançant dans l’eau jusqu’à ce que cette dernière lui arrive au milieu des canons. Elle redressa la tête et profita du soleil sur sa robe dorée. Simplement seule avec elle-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CYRIUS

avatar

ÂGE : 27
PUF : C.C.
MESSAGES : 1799

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : Dominant des Terres Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Now I just sit in silence. - Libre   Jeu 8 Fév 2018 - 12:42

Cyrius traversait la région des Grands Lacs au galop dans le simple but de rejoindre une terre adjacente. La journée n'en était qu'à son commencement et le soleil l'arrosait de ses rayons chauds. L'endroit semblait désert, aussi le Pur-Sang fila comme le vent à travers les herbes hautes parfois noyées par la proximités des lacs. 
Alors qu'il était plongé dans ses pensées, un mouvement devant lui le prit par surprise et il fit un écart sur la gauche avant de s'arrêter net. Un cheval qui était couché au bord du lac et qu'il n'avait pas vu s'était soudainement relevé devant lui.


Le souffle court, les oreilles pointée en direction de l'équidé, Cyrius s'amusa de s'être fait avoir une nouvelle fois. Il lui arrivait souvent de se croire seul alors que des âmes invisibles révélaient finalement leur présence...
L'étalon, reprenant son souffle, détailla un instant le cheval qui semblait être une jument. Elle avait la robe dorée et les crins poivre et sel, des yeux sombres et expressifs, et la morphologie si caractéristique des chevaux ibériques qui lui donnait une allure majestueuse. Cyrius du bien s'avouer que cette jument avait de la classe et que l'harmonie physique était assez bluffante, cependant il ne se perdit pas dans sa contemplation, il était attendu ailleurs mais rien ne l'empêchait de faire la connaissance de cette inconnue...


- J'ai perturbé votre sieste ?


Il avait maintenant récupéré son souffle et s'était avancé de quelques pas pour engager la conversation. Si l'un des deux avait été perturbé, Cyrius était persuadé que c'était lui et qu'il n'avait nullement dérangé la jument en sommeil, preuve en était que cette dernière avait l'air parfaitement sereine et qu'elle s'était offert le luxe d'une petite gorgée d'eau dans le lac. L'alezan put d'ailleurs observer que quelques gouttes résiduelles coulaient de son menton maquillé de noir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Superbia

avatar

ÂGE : 22
PUF : Kan'
MESSAGES : 48

SEXE DU CHEVAL : Femelle

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Now I just sit in silence. - Libre   Jeu 8 Fév 2018 - 15:51


Now I just sit in silence.
ft. Cyrius


Elle savourait la solitude comme tant de délices offerts par la Nature. Elle n’avait pas besoin de garder la tête haute, de faire semblant que tout allait bien, qu’elle était belle et forte alors qu’elle ne l’était pas. Au fond d’elle elle était laide, pleine d’insécurités et de douleurs. Au fond d’elle elle était faible, menteuse pour ne jamais avoir à ouvrir son coeur et se protéger des douleurs qu’on pourrait lui faire subir. Elle portait son masque à la perfection, ayant eut de longues années pour le parfaire, le rendre aussi réel que ce qui se cachait sous la coquille vide. Comme le bon vin, elle s’était affinée avec le temps, de piètre menteuse elle était passée pro dans l’art de cacher qui elle était vraiment. A force de coups et de colères piquées par ses parents, elle avait finit par être la belle petite princesse orgueilleuse qu’on lui demandait d’être. Sa jeunesse avait été moins difficile à partir du moment où elle avait apprit à leur donner ce qu’ils voulaient d’elle, à leur faire croire qu’ils avaient réussi à la changer au plus profond de son âme. Mais ça n’avait jamais été le cas. Comme un pantin, elle les avait laissés la diriger, jusqu’au jour où le trop plein, le ras-le-bol l’avait fait craquer. Le masque avait volé en éclat, bientôt remplacé par un autre. Un autre encore plus robuste. Celui qui jamais, elle l’espère, ne se fissurera.

Alors qu’elle se relevait, elle entendit le bruit caractéristique d’un équidé qui avançait, assez vite. Elle ne s’en soucia que peu, refusant que quiconque ne puisse troubler son esprit paisible. Elle alla s’immerger légèrement et but, savourant l’eau claire et fraîche qui s’écoula le long de sa gorge. S’étant reprise en main, elle releva la tête lorsque ce qui semblait être un étalon se mit à parler. Son encolure se tourna et Superbia le regarda, l’oeil vide, alors que l’eau s’écoulait de ses mâchoires mouillées. L’avait-il perturbée ? Oui, mais elle ne l’avouerait jamais. Son masque avait reprit le dessus après qu’elle se soit laissée aller. Elle mentirait, ne montrerait jamais qui elle était à l’intérieur. C’était son moyen de défense, et personne ne pourrait le lui enlever. De plus, elle ne dormait pas. Elle se reposait, s’apaisait, c’était très différent. Mais elle ne ferait pas la remarque, enfermée dans son mutisme un peu hautain, ayant appris que si les paroles sont d’argent, le silence est d’or.

Elle se mit à observer l’étalon, alors que son regard semblait le jauger. Il était plutôt bien bâti, pour un arabe, elle devait l’avouer. Les seuls pur sangs arabes qu’elle avait croisés étaient fins, et même elle d’un naturel peu bagarreur se demandait si elle ne parviendrait pas à les briser si elle s’emportait un peu trop fort. Sa robe alezane luisait sous le soleil doré, au dessus de leurs têtes. Elle devait avouer qu’il semblait intéressant, mais elle ne se risquerait pas à répondre. Jamais. Ce serait offrir une ouverture sur ses faiblesses, et elle ne voulait pas se lier, ni d'amitié ni d'aucune sorte. Elle resterait seule, persuadée qu'il s'agissait de ce qui était le mieux pour elle.

Même si elle aspirait à autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CYRIUS

avatar

ÂGE : 27
PUF : C.C.
MESSAGES : 1799

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : Dominant des Terres Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Now I just sit in silence. - Libre   Lun 12 Fév 2018 - 14:48

Cyrius s'était offert une gorgée d'eau dans une flaque se trouvant à ses pieds, à l'écoute de la réponse de la jument inconnue. Cependant, lorsqu'il se fut correctement réhydraté et qu'il releva la tête, cette dernière n'avait pas bougé une oreille. Elle était restée muette, se contentant de l'observer, lui, sans mot dire...


L'étalon passa sa langue sur ses lèvres et flanqua son regard dans celui de la jument dans l'espoir d'une réaction, mais celle-ci demeura stoïque et muette. Après quelques secondes durant lesquels le regard de Cyrius afficha une certaine perplexité, il secoua la tête pour chasser des crins qui lui barrait la vue et finalement, tâcha de faire connaissance avec elle en continuant la discussion tout seul.


-Vous avez un don inouï pour le silence, très chère, ce qui fait de vous une compagnie idéale...


Cyrius s'octroya une nouvelle gorgée d'eau fraîche avant de poursuivre.


- Ainsi donc, avant que vous ne m'interrompiez, je m'apprêtais à me présenter. Je m'appelle Cyrius, et contrairement à vous je n'ai pas le moindre don pour le silence. Alors je me demande, vais-je avoir l'honneur de savoir à qui j'ai affaire ? Où dois-je faire votre présentation moi-même ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Superbia

avatar

ÂGE : 22
PUF : Kan'
MESSAGES : 48

SEXE DU CHEVAL : Femelle

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Now I just sit in silence. - Libre   Lun 12 Fév 2018 - 17:00


Now I just sit in silence.
ft. Cyrius


Le soleil brillait ardemment dans le ciel, dispensant ses rayons bienfaisant partout où il le pouvait. La chaleur enveloppait la région des lacs et l’eau se réchauffait doucement grâce au rayonnement solaire. Un nuage passa paisiblement devant l’astre diurne avant de continuer sa course dans le ciel, dispensant son ombre un peu plus loin.

Le regard de la jument suivit les mouvements de l’étalon alors qu’il abaissait l’encolure, la tendant, pour aller tremper ses lèvres dans une flaque et y apaiser sa soif. Les mouvements étaient calmes, comme s’il ne voulait pas se brusquer ou briser la quiétude environnante. Il semblait dans l’attente de quelque chose, quelque chose comme une réponse alors qu’il s’abreuvait. Réponse que Superbia ne lui offrit pas, se contentant de l’observer en silence, quelque peu méfiante. Ne dit-on pas que le ciel est calme avant la tempête ? A trop se méfier, peut être ratait-elle des opportunités, mais elle était ainsi.

Le mâle releva la tête et son regard se posa dans celui de l’espagnole qui ne cilla d’aucune sorte, portant son masque d’indifférence. Ils se jaugèrent ainsi quelques secondes après lesquelles l’alezan secoua la tête comme pour chasser son toupet et peut être des pensées, qui sait. La jument lui tournait toujours le dos, le regardant grâce à son encolure en torsion pour lui permettre de regarder derrière elle. Finalement, elle bougea pour se retourner et lui faire face, créant des vaguelettes sur la surface de l’eau dans laquelle elle faisait trempette. Il la complimentait sur sa capacité à se taire. Etait-il un de ces étalons machistes qui préféraient les juments muettes pour mieux les avoir sous leur joug ? Il n’en n’avait pourtant pas l’air. Le regard un peu sauvage, Superbia l’observa pour essayer de définir s’il était une menace ou non. Il but de nouveau et la jument se calma un peu, son regard reprenant sa teinte neutre.

Les paroles du mâle dessinèrent une esquisse de sourire sur les lèvres de l’espagnole. Il était drôle, en vérité. Un peu absurde, mais drôle à écouter il fallait bien l’avouer. Elle était curieuse de savoir comment il la présenterait, étant donné que justement, ils ne se connaissaient pas. Elle se décida à rompre son mutisme protecteur, après tout elle ne risquait pas grand chose en entrant dans son petit jeu, si ?

Je suis curieuse de savoir comment vous me présenteriez. Allez-y, je vous écoute.

Ses oreilles étaient dressées vers lui et une lueur malicieuse avait habillé son regard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CYRIUS

avatar

ÂGE : 27
PUF : C.C.
MESSAGES : 1799

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : Dominant des Terres Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Now I just sit in silence. - Libre   Ven 16 Fév 2018 - 10:31

Elle avait le regard un peu revêche de celle à qui on ne raconte pas d'histoire et qui ne se laisse pas marcher dessus. Cependant, le léger sourire qu'elle esquissa fit tomber quelque peu ses défenses, et l'étalon ne manquerait pas de profiter de cette brèche.


Finalement, elle daigna lui faire l'honneur de quelques mots. Sa voix était claire et l'étalon lui rendit à ce moment là son sourire. Elle communiquait finalement, n'était pas définitivement muette comme certains sont aveugles ou sourds. Elle n'était pourtant pas du genre à se plier à la volonté de son interlocuteur, étrangement, Cyrius s'y était attendu. Elle ne se présenta pas, se contentant de mettre au défi l'étalon, qu'il aille au bout de son idée initiale, à savoir : la présenter lui-même.


Le sourire de l'alezan s'accentua. Elle était joueuse. Prudente, stratège sans doute, prendre de la hauteur et observer était visiblement sa manière de jauger les inconnus qu'elle croisait. L'intérêt de Cyrius pour la jument monta d'un niveau, personnalité intrigante.


Elle avait dressé les oreilles dans sa direction, attentive à la réponse qu'il formulerait. Le grand alezan la toisa d'un regard amusé, et, s'apprêta à répondre. Il se mit en marche, et forma un cercle large autour de son sujet d'étude..


- Je commencerai par le premier point de certitude irréfutable selon lequel vous êtes une jument, et non un étalon ou tout autre forme de mâle dépourvu de certains attributs. Votre taille, votre morphologie si caractéristique et la noblesse générale qui se dégage de vous indique sans doutes possibles que vous êtes de pure-race Espagnole, probablement d'une lignée prestigieuse.
La question qui me pose le plus de difficulté est probablement celle de votre âge... la couleur poivre et sel de vos crins vous donne de prime abord une maturité et un âge plus avancé qu'il n'y parait. Il suffit d'observer la brillance de votre robe, la finesse de vos traits ainsi que la vivacité de votre regard pour conclure que vous n'avez probablement pas plus de dix ans. Vous n'êtes pas quelqu'un d'impulsif, savez garder la tête froide et préférez le silence aux mots inutiles... Enfin, les nombreuses petites cicatrices presque indétectables qui parsèment vos membres m'indique que vous avez beaucoup voyagé ses derniers mois et que vous vivez de manière plutôt nomade...



Cyrius cessa son manège à la fin de sa tirade, s'arrêtant face à la jument qu'il avait maintenant observé sous toute les coutures... L'observation et la capacité de déduction faisant partie de ses atouts, il était presque sure de ne pas trop s'être trompé. Les oreilles dressées vers l'inconnue dont il capta le regard, il conclut :


- Il y a tout de même une chose que je suis incapable de deviner, c'est votre nom.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Superbia

avatar

ÂGE : 22
PUF : Kan'
MESSAGES : 48

SEXE DU CHEVAL : Femelle

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Now I just sit in silence. - Libre   Ven 23 Fév 2018 - 18:48


Now I just sit in silence.
ft. Cyrius


Il était intéressant, elle n’allait pas le nier. Un arabe loin d’être une poupée de porcelaine, loin d’être un roseau qui pliait sous le vent, comme ceux qu’elle avait connus, voués corps et âme à ses parents tyrans. Il était joueur, observateur, un brin absurde. Il en devenait très intéressant, éveillant la curiosité que Superbia avait pensé avoir si bien cachée, au fond de son coeur. Pas si bien, apparemment, étant donné le défi qu’elle avait fini par lui lancer. Elle avait été très curieuse, curieuse de savoir ce qu’il pensait d’elle, quel âge il lui donnait, quelles origines, quel style de vie. Et surtout, s’il avait une idée pour son nom. Le mâle enclencha une marche alors que son regard la détaillait. Superbia se laissa prendre au jeu, petite statue immobile dans l’eau de laquelle elle était légèrement sortie, de sorte que seuls ses sabots et le bout de sa queue soit immergés.

Le mâle de feu se mit à lui tourner autour comme un oiseau autour de sa proie, comme un charognard autour du cadavre délaissé aux crocs du temps. Mais elle ne se sentit pas encerclée, ni piégée. Ce regard observateur qui accompagnait le tour l’effleurait, grattait la surface pour trouver des réponses, sous la glace. Son sourire ne quitta pas ses lèvres alors qu’elle l’écoutait parler. Il n’était pas mauvais à ce jeu là. Elle était bien une jument, une bonne représentante des pures races espagnols… D’une lignée de prestige. Même ce passé, ces origines, il avait été capable de les déceler. Il n’avait pas non plus été dupe et n’était pas tombé dans le piège de sa robe. Il l’épatait. Sa capacité à retracer un passé était exceptionnelle, il avait même été capable de lui dire qu’elle avait beaucoup voyagé ces derniers temps, ce qui, bien entendu, était on ne peut plus vrai.

Son tour terminé, il se replaça face à elle et elle lui offrit toujours son sourire taquin, un peu sauvage, comme si elle pouvait à tout moment filer entre les doigts, jamais attachée à un instant, toujours capable de tout planter et de s’en aller. La déception passa légèrement dans son regard malicieux lorsqu’il lui dit ne pouvoir découvrir son nom. Elle sourit pourtant d’autant plus, fière de pouvoir garder un peu de secret.

Connaissez-vous le latin, cher Cyrius ?

Elle s’avança et sortit de l’eau, toujours sa tête un peu haute, son port de tête altier, celui qu’elle essaie au fond d’elle d’oublier. La voilà à quelques pas de lui, l’eau courant le long de ses membres.

Je m’appelle Superbia.

Superbia. Fierté, Superbe, Supérieure. Tant de choses que son nom disent d’elle, son nom menteur, son masque, son parfait petit mensonge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CYRIUS

avatar

ÂGE : 27
PUF : C.C.
MESSAGES : 1799

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : Dominant des Terres Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Now I just sit in silence. - Libre   Mar 27 Fév 2018 - 11:07

Cyrius se trouvait face à l'intrigante inconnue dont il essaya d'interpréter les expressions et les signaux imperceptibles. Ses déductions s'avéraient-elles exactes ? Totalement ? Ou en partie ? Cette dernière ne laissait rien transparaître, il semblait que la dissimulation était une sorte d'art entretenu chez cette jument, et que le peu qu'elle acceptait de laisser entrevoir avait la valeur de la rareté.


Un sourire finalement, lorsqu'il avoua ne pas pouvoir deviner son nom. Cyrius conserva le sien. Tout n'était que subtilité, communication non verbale. Loin de confirmer ou d'infirmer la longue tirade de l'étalon, l'inconnue à la robe dorée lui posa une question à laquelle Cyrius ne s'était pas attendu. Parlait-il latin ?


- Absolument pas, avoua t-il tranquillement, mais peut-être avez-vous quelque rudiment à m'enseigner?


Cyrius la vit s'avancer de quelques pas dans l'eau. Tout dans son attitude respirait la noblesse sans que cela ne paraissent artificielle. L'étalon repensais à son arrière grand-père, Pirate, qui loin d'être un pur-sang arabe, déscendait directement des races ibériques. Une branche de sa famille qu'il ne connaissait que par des récits et relié à lui par une faible quantité de sang. Il n'en demeurait pas moins que les chevaux ibériques avaient toujours quelque chose de respectables aux yeux de Cyrius.


Le soleil frappait la robe de l'étalon qui séchait doucement après sa baignade. La jument dorée aux crins gris dévoila finalement son nom. Superbia. Rapport avec la langue latine ? Probablement. 


- Mes lacunes en latin sont réelles, cependant il m'apparait que votre nom vous sied à merveille.


Superbia. Superbe ? La seule traduction naturelle qui venait à l'esprit de l'étalon. Le calme de l'endroit était olympien, le climat parfait. Cyrius demeura immobile sous le soleil, son regard glissant intentionnellement vers la jument qui profitait de l'eau tempérée. 


- Avez vous fait connaissance d'autres chevaux depuis votre arrivée ici?


Car Cyrius en était persuadé, cette jument était une toute nouvelle arrivante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Superbia

avatar

ÂGE : 22
PUF : Kan'
MESSAGES : 48

SEXE DU CHEVAL : Femelle

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Now I just sit in silence. - Libre   Dim 4 Mar 2018 - 21:09


Now I just sit in silence.
ft. Cyrius


L’étalon avait fait un sans faute, et n’avait pas été assez fou pour lui attribuer un nom qui n’était pas le sien. Elle oscillait entre déception et reconnaissance, bien trop contente qu’il ne lui plaque pas une étiquette qui n’était pas la sienne. Mais ses petits caprices d’enfant gâtée, ceux qu’on lui avait laissé faire quelques fois lorsqu’elle était plus jeune, et encore vouée à être une princesse, ne s’oubliaient pas si facilement. Aussi ne savait-elle pas vraiment si elle n’aurait tout de même pas préféré qu’il essaie. Elle aurait pu rire, peut être pu jouer à être quelqu’un d’autre, loin de cette poupée de cire, porcelaine si fragile et en même temps qui paraît si parfaite. Elle n’était que paraître. En enfilant un nom autre que le sien, peut être aurait-elle pu faire semblant d’être une autre. Faire semblant de ne plus être creuse. Mais non, il avait préféré jouer la sécurité. Il avait préféré qu’elle lui dévoile toute l’étendue de sa superficialité. Beau petit mensonge qui s’étendait jusque dans son nom.

Il admit ne pas avoir de notions en latin. Elle n’en n’avait pas beaucoup plus que lui, en réalité. Ses parents, par contre, s’étaient pris d’une passion pour cette langue délaissée, à l’abandon, comme pour déterrer les racines impératrices des grands chefs qui utilisaient jadis cette langue. Elle ne connaissait que la signification de son nom. Fierté. Elle l’avait été, quelques années, la fierté de ses parents. Oui, elle avait bien porté ce nom pendant des années, ces années où elle avait apprit à jouer, à mentir, à mentir si bien que parfois elle-même ne se retrouvait pas. Mais maintenant, elle portait ce nom souillé, ce nom qu’elle aurait tant voulu changer, ce nom qui ne faisait que lui prouver qu’elle n’était que mensonge, que jeu d’acteur aux yeux des autres. Mais ce nom l’aidait à garder son illusion parfaite, son mensonge, son masque. Alors elle l’aimait autant qu’elle le détestait.

Le compliment de Cyrius toucha Superbia tout en la blessant. Elle était belle, elle ne pouvait pas le nier. Mais en même temps il lui rappelait toujours ce passé qu’elle voulait fuir et oublier, être quelqu’un d’autre, autre chose que cette carapace. Mais elle ment encore, offre son sourire et lui explique.

Superbia, en latin, veut dire Fierté.

Enfin, elle se laisse observer par le regard du mâle alors qu’il lui demande si elle est nouvelle. Et touché, elle l’est.

Non, vous êtes le premier que je rencontre ici.

Elle lui offre ce sourire sauvage, cachant au fond d’elle qu’elle espère que tous soient du même acabit que lui, bienveillants. Elle ne savait pas encore qu’elle se trompait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CYRIUS

avatar

ÂGE : 27
PUF : C.C.
MESSAGES : 1799

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : Dominant des Terres Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Now I just sit in silence. - Libre   Mar 6 Mar 2018 - 10:52

Superbia, en latin, veut dire Fierté.
Cyrius comprenait mieux à présent sa question concernant le latin. Un non-initié qui prendrait ce prénom au pied de la lettre se contenterai de le traduire par "superbe", ramenant à la seule beauté physique. Mais cela n'a rien à voir avec la fierté, un trait de caractère qui n'a aucun rapport avec l'aspect extérieur.
Cette jument portait-elle vraiment bien son nom ? Etait-elle fière ? Cyrius ne la connaissait pas, ou presque pas. Cependant il était presque sure que de la fierté, elle en avait à revendre. Il suffisait de l'entendre parler et d'observer son attitude générale pour voir qu'elle n'était pas de celles qui s'apitoient sur leur sort sans rien faire. La fierté était un trait de caractère très positif aux yeux de Cyrius, a condition bien sure qu'elle ne soit pas excessive.


- Et alors, de la fierté, vous en avez ?


Cyrius lui tourna momentanément le dos, le soleil frappait de plus en plus et un petit bain dans ce lac s'imposait comme une évidence. Il attendit néanmoins sa réponse. Il était le premier qu'elle rencontrait. Cyrius y vit la un certain privilège, qui pourtant, n'en était pas un. Superbia lui offrit un sourire magnifique et presque sauvage qui désarma momentanément le mâle. 
Sans mot dire, il s'avança donc petit à petit dans le lac et bientôt, seuls son garrot, son encolure et sa tête dépassèrent de l'eau.
A présent à quelques mètres de la jument qui se trouvait sur la rive, il reporta son attention sur elle tout en profitant de la tiédeur divine de l'eau.


- Si vous avez l'intention de rester quelques temps dans les parages, vous verrez qu'il y a ici de nombreux territoires et de nombreux habitants, difficile de s'ennuyer...


L'étalon s'avança un peu plus vers le centre du lac jusqu'a ne plus avoir pieds et nagea un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Superbia

avatar

ÂGE : 22
PUF : Kan'
MESSAGES : 48

SEXE DU CHEVAL : Femelle

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Now I just sit in silence. - Libre   Sam 10 Mar 2018 - 17:58


Now I just sit in silence.
ft. Cyrius


Fierté, fierté, fierté. Ce mot se répéta dans son esprit, en boucle. Bientôt, les souvenirs fusèrent. Les lèvres de son père qui bougeaient alors qu’il prononçait son nom. Superbia. Elle eut envie de vomir, de rendre à la nature tout ce qu’elle lui avait donné. Superbia, ma fille, ma fierté. Elle eut envie de hurler, d’effacer ces souvenirs, de penser à quelqu’un d’autre à autre chose, d’être une autre. Fierté. Elle ne l’était pas. Elle ne l’était plus, et elle ne le serait plus jamais, pour personne. Personne ne sera plus jamais fier d’elle. Personne ne sera plus jamais fier d’être avec elle. Et elle ne sera plus jamais fière d’être qui elle est. L’espace d’un instant elle voulut tout abandonner, tomber le masque, hurler sa solitude, sa peur, son désespoir. L’espace d’un instant, son regard se voila de détresse. Un instant si court et en même temps éternel.

Fort heureusement, ce fut l’instant où Cyrius se décida à parler. La question, pourtant si simple, sembla soudain tellement complexe aux yeux de l’espagnole. Elle ne pouvait pas lui répondre, elle ne pouvait que mentir. Son esprit essaya de trouver la bonne façon de dire les choses, la bonne formulation. Garder son masque de poupée sans pour autant se mentir à elle-même, au fond de cette carapace dorée. Comment expliquer ? Que formuler ? Elle n’était pas fière, en réalité. De fierté elle n’avait que le nom. Un mensonge, comme son existence.

Je pense l’être, tout du moins un peu. Je suis fière de ce que la Nature m’a donné, du chemin que j’ai parcouru.

Elle ne pouvait qu’être fière de son corps, elle n’était pas laide pas du tout. Mais ce chemin parcouru, elle le hait. Elle hait ce passé, elle hait ces attentes qu’on avait fondées en elle. Et elle hait plus que tout ce nom. Ce nom qui ne lui sied à merveille autant qu’il ment.

Le mâle lui tourna le dos et finit par s’éloigner d’elle, allant dans l’eau. Elle ne pu s’empêcher de l’envier. Il semblait si naturel, si vrai, si lui. Et elle devait faire attention à tout ce qu’elle faisait pour garder son mensonge intact. Elle aurait voulu hurler à l’aide. Elle aurait voulu pleurer. Elle aurait voulu que quelqu’un l’aide.

Mais quelque part sa fierté l’en empêchait. N’était-ce pas ironique ?

Il la sauva presque en parlant de nouveau, et, cette multitude qu’il lui décrivit, lui laissa l’espoir. L’espoir d’oublier, l’espoir de changer. L’espoir d’un futur moins solitaire, moins mensonger. Un futur qui pourrait peut être être heureux.

J’espère rencontrer d’autres chevaux aussi attachants que vous.

Elle parla sans réfléchir, offrant la vraie elle quelques secondes avant de renfiler ce masque, espérant qu’il ne l’ait pas entendue, alors qu’il s’éloignait au centre du lac. Elle ne bougea pas, tétanisée par son masque fissuré. Il fallait le réparer. Vite. Avant qu’il ne tombe et ne la dévoile. Vite...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CYRIUS

avatar

ÂGE : 27
PUF : C.C.
MESSAGES : 1799

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : Dominant des Terres Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Now I just sit in silence. - Libre   Mar 13 Mar 2018 - 16:29

Quel était ce voile étrange que l'étalon avait perçu dans le regard de Superbia juste avant de s'en aller nager ? Une micro-expression, une milliseconde, avait-il rêvé ? Ce qu'il croyait avoir vu, mais qui avait disparu si vite, contrastait tant avec l'image que cette jument lui envoyait qu'il en perdit le sourire un instant. De la tristesse ? De la détresse ? Non, il se savait fin observateur, mais il avait du se tromper, Superbia rayonnait de malice et de gaîté, de son corps à son prénom, tout n'était que lumière, et pourtant...


Cyrius oublia cette impression étrange, il était arrivé au centre du lac et Superbia répondait à sa question avec une assurance naturelle, elle était solaire, et illuminait à elle seule quiconque entrait dans son périmètre. L'étalon fit un demi-tour dans l'eau pour se retrouver face à elle, il battait de ses quatre membres pour se maintenir en surface. Elle était fière. De son physique. De ce qu'elle avait fait par le passé. L'étalon acquiesça d'un unique signe de tête. Ces propos étaient recevables et censés, comment en douter ?


Alors qu'il observait la jument, réfléchissant à ce qu'elle venait de dire, quelques chose le frôla sous l'eau et la peur le gagna un court instant, sa tête disparu presque entièrement sous l'eau avant qu'il ne reprenne se moyens et ne nage  quelque mètres en direction de la rive, juste assez pour retrouver pied.


Il chassa cet épisode presque humiliant d'un mouvement de tête en envoya un sourire rassurant à la jument qui n'avait pas bougé de la rive.


- Moi je n'ai aucune fierté !


Finalement, il décida de retrouver la terre ferme et sorti de l'eau d'un pas tranquille. Il s'éloigna assez de Superbia pour pouvoir s'ébrouer sans l'asperger complètement, le soleil s'occuperai se sécher son corps.
La jument déclara espérer rencontrer d'autres chevaux aussi attachant que lui. A l'entente de ces mots, Cyrius ne pu s'empêcher de tourner vers Superbia un regard supris. Attachant ? 


L'étalon se demanda si elle se moquait de lui. Peut être. Dans un premier temps, il lui renvoya un sourire franc, ne sachant vraiment que répondre. Superbia lui renvoyait l'image d'un ice-berg, pas par sa froideur bien au contraire, mais plutôt par le peu de chose qu'elle laissait filtrer d'elle même, Cyrius était persuadé qu'elle travaillait à dissimuler son âme chaque seconde sa vie.


Après un court silence, l'étalon opta pour la frime, le moyen le plus sure de la faire changer d'avis sur son compte. Non, il n'était pas attachant, trop obstiné, souvent désagréable sans raison, parfois gratuitement discriminant. Comment une jument aussi claire-voyante et intelligente pouvait-elle le trouver attachant ?


- Je ne suis pas certain que vous trouverez, je suis totalement unique en mon genre, un peu comme vous.


Il s'autorisa une nouvelle exploration visuelle de cette jument à la robe si particulière. Le soleil frappait ses crins gris et leur donnait un aspect métallique presque irréel. Cyrius s'arracha à sa contemplation, son ventre vide lui envoya un message, une envie de pommes, peut être qu'elle aussi.


- Vous avez faim ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Superbia

avatar

ÂGE : 22
PUF : Kan'
MESSAGES : 48

SEXE DU CHEVAL : Femelle

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Now I just sit in silence. - Libre   Jeu 5 Avr 2018 - 15:41


Now I just sit in silence.
ft. Cyrius


Perdue, perdue dans son mensonge, dans lequel elle s’enfonce un peu plus chaque seconde. Elle étouffe la vraie elle, elle la noie dans son océan d’illusions. Elle se ment tellement à elle-même qu’au fond, elle se perd peu à peu. Elle perd pied, perd espoir, elle perd tout. Petit à petit tout s’effondre alors que le masque tente de fusionner. elle s’auto-persuade, tout en se dénigrant. Une conscience de sa déchéance si prononcée alors même qu’elle reste enfermée dans le déni. Ce masque qui la protège autant qu’il la blesse, la mènera à sa perte. Mais elle n’ose pas. Elle n’ose pas le retirer. Elle n’ose pas offrir la vraie elle aux yeux du monde. Elle n’ose pas offrir sa nuque aux lames, son corps aux balles. Sans ce masque qui est sa carapace, elle est si faible, si fragile, presque malhabile comme un nouveau né. Comme si son système immunitaire lui-même serait offert aux épines d’une maladie que peuvent être les autres. Ces autres qui peuvent être poison autant que bouée. Elle a besoin d’aide, mais n'appellera jamais.

Peut être se rendra-t-elle compte du besoin qui la dévore, des ténèbres qui l’enveloppent, seulement lorsqu’il sera trop tard. Lorsqu’elle sera trop faible pour garder la tête hors de l’eau. Trop fatiguée pour supplier.

Et la fierté s’évaporera avec son dernier souffle.

Son regard vide et un peu perdu était posé sur l’étalon alezan sans qu’elle ne puisse vraiment le voir. Elle ne vit donc pas son instant de détresse, ni sa disparition de quelques secondes. Tout aurait pu arriver, et elle n’aurait même pas bougé d’un crin. Tout aurait pu arriver, et il ne lui serait encore une fois resté que les regrets. Mais Cyrius réapparut et sortit de l’eau. Le bruit de son corps hors de l’eau rappela la jument à la réalité et elle le suivit des yeux, ceux-ci de nouveau habillés de malice, cette malice mensongère qui l’aide autant qu’elle l’empoisonne.

Alors que l’arabe renie presque le compliment qu’elle a osé lui faire, elle habille son visage d’un sourire taquin. Il est unique, et lui dit qu’elle aussi. Elle le sait, sans paraître hautaine. En réalité, tout le mond est unique, personne n’est le clone d’un autre, pas même les jumeaux. Chacun est une entité unique, un être propre, individuel. Elle le sait. Tout le monde est complexe. Elle souhaitait seulement l’être un peu moins.

Elle ne réagit pas verbalement au compliment mais son regard s’était habillé d’une teinte douce, comme pour le remercier de sa gentillesse. Au fond d’elle, elle ne savait pas s’il était simplement gentil ou s’il avait des motifs ultérieurs. Quoi qu’il en était, elle avait goût à se laisser balader, baisser la garde juste une seconde. Juste une fois. Abandonner, laisser du mou, juste un peu. Aussi hoche-t-elle la tête à la question. Elle n’a pas vraiment faim, tiraillée par ses démons intérieurs, mais elle a envie de se laisser aller juste une fois, d’apprécier la compagnie qu’on lui offrait. Simplement, être un peu vraie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CYRIUS

avatar

ÂGE : 27
PUF : C.C.
MESSAGES : 1799

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : Dominant des Terres Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Now I just sit in silence. - Libre   Ven 6 Avr 2018 - 10:58

Attendant une réponse de Superbia, Cyrius se rendit compte que la jument avait un peu perdue de sa superbe justement, par rapport au début de leur rencontre. Quelque chose la tracassait, il en avait l'impression, et pourtant le sourire amical et détendu qu'elle affichait voulait lui faire croire le contraire. L'étalon ne comptait pas la questionner sur son état d'esprit, il ne connaissait pas assez cette jument et n'avait pas l'intention de l'importuner. Un peu étrange d'ailleurs, lui qui ne ratait jamais une occasion de jouer les emmerdeurs en toute circonstance. Elle hocha la tête, acceptant sa proposition. L'étalon lui adressa un regard satisfait.


- Je connais une petite adresse tout à fait fabuleuse, je suis persuadée que vous saurez apprécier 


Il se mit en route en compagnie de Superbia qui n'avait toujours pas dit un mot. Cyrius considéra qui si elle avait voulu un peu de tranquillité, elle aurait refusé son invitation à manger. Ainsi, il fit la conversation, bien décidé à réentendre le son de sa voix, et à en savoir un peu plus sur elle, elle qui l'intriguais finalement beaucoup.


- Vous semblez bien pensive Superbia, et malgré...


Malheureusement pour lui, Cyrius ne termina pas sa phrase. Marchant sans trop faire attention où il mettait les pieds, il se trouva en un instant englué dans ce qui lui avait paru être une simple petite marre boueuse, mais qu'il avait instantanément avalé la moitié de son corps sans qu'il n'eut le temps de s'en débattre. Une sorte de sable mouvant vaseux le happais et ses membres et ses épaules étaient déja au fond. Cyrius essaya de se débattre, mais la texture compact de la boue rendait ses mouvements presque impossible. L'étalon se senti profondément stupide de s'être laissé prendre au piège, surtout devant une jument presque inconnu, cependant il vit là une aide inespérée. 


- Soyons bien d'accord, il ne s'agit pas là de l'adresse tout à fait fabuleuse dont je parlais tout à l'heure...


Il tenta à nouveau de se dégager, et parvint au terme d'un immense effort a faire émerger un genou de la boue, qui se retrouva aussitôt happé. L'étalon commençait à s'essouffler, et mine de rien, à paniquer un peu bien qu'il essayait de le dissimuler.
Il ne savait pas si la jument allait l'aider. Pire, il ne savait pas si la jument, à elle seule pourrait l'aider. Peut être lui faudrait-elle l'aide d'un cheval supplémentaire. Mais par quel miracle quelqu'un d'autre passerait par ici?
Cyrius regroupa ses forces, et dans un effort ultime il sorti à nouveau son genou, puis son sabot qu'il planta sur la rive, à bout de souffle. 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Superbia

avatar

ÂGE : 22
PUF : Kan'
MESSAGES : 48

SEXE DU CHEVAL : Femelle

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Now I just sit in silence. - Libre   Lun 23 Avr 2018 - 23:31


Now I just sit in silence.
ft. Cyrius


Ses démons tournoyaient dans sa tête, hurlant des mots qu’elle n’avait que trop entendus. Il sifflaient comme des serpents, murmuraient des injures et des insultes pour lui faire plier les genoux, courber l’échine, offrire la jugulaire. Souffrance accompagnait sa décadence, et elle perdait de sa superbe au fil des secondes. Ses épaules s'affaissèrent un peu alors qu’elle emboitait le pas à l’alezan, comme s’il ne pouvait voir les infimes changements dans sa posture, comme il marchait devant. Elle l’espérait. Elle espérait garder l’illusion, tenir le mensonge. Juste cette fois, se laisser aller sans trop en dévoiler. Ne pas montrer toute l’étendue de sa détresse. A y réfléchir, elle ne voulait rien montrer du tout.

Aussi relevait-elle la tête, habillant son regard de cette teinte neutre pour chasser la tristesse bleutée qui avait embuée ses yeux. Elle écoute Cyrius, sourit un peu à ses premières paroles. Il est drôle. Peut être un peu charmant, mais certainement pas assez des deux pour remonter le moral de la jument. Elle esquisse simplement son sourire et continue à le suivre en l’écoutant parler. Si seulement elle n’avait pas accepter… Elle aurait peut être pu se réfugier quelque part à l’abris des regards et craquer. Lâcher du lest.

La coupure soudaine de Cyrius dans ses paroles obligea Superbia à reporter son regard et sa concentration sur lui. Le pauvre venait de s’enfoncer jusqu’au poitrail dans une mixture boueuse qui l’avait avalé sans crier gare. L’étalon se débattit, essayant de s’en sortir en s’épuisant. Soudain très alerte, Superbia regarda autour d’eux en réfléchissant à toute allure. Elle devait l’aider, et vite, avant qu’il n’épuise toutes ses forces et ne succombe. La jument repéra non loin un arbre mort, certainement frappé par la foudre, et elle s’y rendit au galop. Hors de sa tête, on pouvait penser qu’elle l’abandonnait à son sort.

Une des branches plutôt moyenne avait été séparée du reste du tronc en tombant, et l’espagnole rassembla ses forces et son courage pour attraper ce qu’elle pouvait avec ses dents, trainant la bûche allongée vers l’alezan qui réussissait à sortir un sabot de là, essoufflé. La dunalino finit par réussir à ramener son morceau de bois non loin du mâle et réfléchit à un angle d’attaque, finissant par pousser comme elle pouvait la branche pour qu’elle passe sous le ventre de l’étalon. Ainsi, elle s’appuya de toutes ses forces sur l’autre extrémité pour faire levier et, par chance, ses origines espagnoles l’avaient faite plus lourde que l’arabe. Aussi réussit-elle, grâce à la force du levier, à soulever l’étalon et à l’arracher de la succion boueuse. Appuyée de toutes ses forces sur la branche, elle attendit qu’il trouve un moyen de revenir à la terre ferme en l’encourageant du regard, une étincelle nouvelle au fond des yeux. Une étincelle de vérité. Elle montrait enfin une partie d’elle-même, stratégique et réfléchie, inquiète des autres et de leur bien-être.

Elle montrait qu’elle avait tout de même l’étoffe d’une reine, quelque part, cachée au fond d’elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CYRIUS

avatar

ÂGE : 27
PUF : C.C.
MESSAGES : 1799

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : Dominant des Terres Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Now I just sit in silence. - Libre   Lun 30 Avr 2018 - 15:48

Cyrius piégé par la boue se sentait bien idiot de n'avoir pas regardé où il avait mit les pieds. Lui qui était d'habitude si vigilant se trouvait dans une situation embarrassante. Peut être son regard avait-il été un peu trop distrait par l'espagnole. Son antérieur gauche était toujours posé sur la terre ferme tandis qu'il reprenait son souffle. Relevant la tête dans l'espoir d'un peu d'aide de la part de la jument aux crins gris, une légère pointe d'amertume et d'angoisse tomba au fond de son estomac lorsqu'il remarqua qu'elle lui faussait compagnie sans un mot.


Contrarié et déçu, l'alezan décida de maintenir sa position quelques minutes, le temps de reprendre quelques forces, évitant tout mouvement supplémentaire de peur de s'embourber d'avantage. Les minutes passèrent, l'étalon avait repris son souffle, prêt a se battre à nouveau pour se sortir de là. Pendant un instant, il pesta intérieurement contre cette jument qui n'avait même pas dénié lui offrir un au revoir ou un sourire avant de s'enfuir. Après tout, ils ne se connaissaient pas, il n'était qu'un mâle inconnu, un potentiel danger peut être...Cyrius avait bien sentit qu'elle paraissait sur la réserve, de la méfiance à son égard probablement.


Relevant la tête dans un mouvement de crins, il s'acharna à sortir son deuxième antérieur de la boue lorsqu'il la vit de nouveau. Elle revenait à la hâte, traînant derrière elle un énorme morceau de bois. Surprise, soulagement et une légère honte envahirent Cyrius qui ravisa son jugement trop hâtif. Sans mot dire toujours, elle fit exactement ce qu'il fallait, se servant du morceau de bois pour extirper l'étalon du piège. Cyrius capta son regard à cet instant et y décela une lueur intense qu'il n'avait pas vu jusque là. De la sincérité. De la combativité. De la personnalité. Au terme de quelques minutes d'efforts conjugués, l'étalon arabe retrouva enfin la terre ferme, debout sur ses quatre pied. Il reprit son souffle, ses membres tremblaient légèrement de son effort, il se serait effondré à terre si Superbia n'avait pas été là à le regarder avec une certaine satisfaction semblait-il.


-...Merci... lui souffla l'étalon avec toute la sincérité dont il était capable. Cyrius était profondément reconnaissant. Il l'avait intérieurement traitée de lâche alors que le courage et la loyauté semblait faire partie intégrante de son être. Cyrius se sentait stupide. A la fois de s'être retrouvé dans cette situation, et d'avoir si mal jugé Superbia. Grandeur d'âme. Voila ce qui venait à l'esprit de l'étalon alors qu'il croisait à nouveau le regard impénétrable de la jument.


- ...vous êtes vraiment quelqu'un de bien.


La dessus, Cyrius se remis en mouvement, il passa à côté de Superbia et lui indiqua d'un signe de tête leur destination : un petit verger a une centaine de mètres seulement. Il était affaibli et affamé, tous deux méritait bien une petit collation, et cette fois, le mâle regardait où il mettait les pieds.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Superbia

avatar

ÂGE : 22
PUF : Kan'
MESSAGES : 48

SEXE DU CHEVAL : Femelle

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Now I just sit in silence. - Libre   Lun 30 Avr 2018 - 22:39


Now I just sit in silence.
ft. Cyrius


Alors qu’elle terminait de peser de tout son poids sur le morceau de bois, Superbia observa l’alezan qui finit de s’extirper de la boue, les jambes tremblantes de fatigue. L’épuisement était visible et on-ne-peut-plus compréhensible, si bien que Superbia se trouva surprise des paroles de Cyrius. Elle, quelqu’un de bien ? Son regard s’habilla d’une surprise non dissimulée, complètement transparente pour la première fois. Ses yeux noisette cherchèrent la vérité dans leurs doubles, regard plongé dans celui de l’étalon, comme pour essayer de déceler le vrai du faux. Elle n’y trouva, pour son plus grand bonheur, que sincérité et soulagement. Mais, même la surprise passée, elle ne sut comme réagir, aussi perdue que touchée par ces paroles. Aussi apprécia-t-elle qu’il reprenne sa quête de nourriture pour lui laisser le temps de relever les murs, bâtir ses barrières qui s’étaient effondrées d’un coup, en même temps que son esprit combatif et stratégique cherchait un moyen de sauver l’arabe.

Le voyant peiner à marcher, croulant sous l’épuisement, l’espagnole se rapprocha du mâle de sorte que s’il trébuche ou s’effondre, elle puisse facilement passer sa tête sous son encolure et essayer de le retenir. Elle n’avait toujours pas pipé mot et était maintenant presque épaule contre épaule avec le mâle, l’observant de temps en temps à la dérobée, veillant à son état de fatigue. Elle s’humecta les lèvres alors qu’ils approchaient de leur destination.

Est-ce que vous pensez ce que vous avez dit sur moi ?

Plus de fierté, plus de courage, plus toutes ces qualités qu’on aurait pu lui apprêter quelques instants plus tôt. Juste une jument un peu déboussolée, comme un enfant qu’un complimentait pour la première fois. Si longtemps enfermée dans sa propre vision sombre qu’elle avait d’elle-même, tourmentée par ses démons, elle n’avait plus aucun recul et aucun espoir sur sa propre personne. Etait-elle vraiment quelqu’un de bien ? Au fond, elle n’en doutait pas tellement. Peut être ressortirait-elle la tête hors de l’eau, enfin.

Ils arrivèrent près des pommiers qui gardaient leurs précieux fruits en hauteur. Réfléchissant à un moyen de les faire tomber, elle finit par oublier ses insécurités et rua contre un tronc, un sourire malicieux étirant ses lèvres.

Attention, chute de pommes !

Et l’arbre se délesta de ses plus beaux fruits en une pluie vitaminée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CYRIUS

avatar

ÂGE : 27
PUF : C.C.
MESSAGES : 1799

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : Dominant des Terres Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Now I just sit in silence. - Libre   Mer 2 Mai 2018 - 11:48

Cyrius avait pourtant fait son possible pour cacher sa fatigue devant Superbia, mais elle n'avait pas été dupe. Au grand étonnement de l'étalon, cette dernière s'était même rapprochée de lui dans sa marche, dans l'unique but de palier à un éventuelle moment de faiblesse de sa part. Cyrius ne commenta pas, préférant pour une fois imiter la jument et rester dans un silence apaisant. Il était surpris de l'altruisme dont faisait preuve Superbia à son égard, il semblait que ce comportement était naturel chez elle, c'est en tout cas la conclusion que Cyrius tira.


Rompant finalement le silence, Superbia fit entendre sa voix. Elle était restée sur les dernière paroles de Cyrius, qui lui avait affirmé qu'elle était quelqu'un de bien. Visiblement, cela troublait la jument qui voulait s'assurer de la sincérité de ces paroles.
Progressant toujours vers le verger, et sans regarder Superbia, Cyrius afficha un léger sourire en coin, la fière Superbia semblait cruellement manquer de confiance en elle et l'étalon trouvait cala surprenant.


- Je ne penses pas toujours ce que je dis, mais là c'était le cas. Vous m'avez tout de même secouru alors que vous me connaissez à peine. C'est à la fois généreux et courageux de votre part, ce qui fait de vous quelqu'un de bien je pense...


Ils arrivèrent enfin au verger, garnis de nombreux pommiers. Superbia ne perdit pas de temps et fit preuve d'efficacité en chamboulant l'un des arbres de ses deux pieds. Elle était souriante et joyeuse. Cyrius attrapa une belle pomme qui avait roulé près de ses pieds et se délecta de son jus sucré de longue secondes. Une fois la première pomme dévorée, il releva la tête, et posa son regard sur Superbia tandis que tu jus de pomme coulait de ses lèvres.


- Ces pommes sont absolument délicieuse vous ne trouvez pas ? Je ne sais pas si elles ne sont pas encore meilleures que celles du Verger Tentateur...


Cyrius baissa un instant les yeux sur ses antérieurs, sur lesquels le jus de pomme avait coulé. En plus de toute la boue don sa robe était couverte, il ne ressemblait plus à grand chose. Il s'en amusa. Plus tard il irait se nettoyer dans un des lacs, mais à présent il croqua une nouvelle pomme pour faire le plein d'énergie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Météo

avatar

ÂGE : 13
PUF : HW
MESSAGES : 80

SEXE DU CHEVAL : //

MessageSujet: Re: Now I just sit in silence. - Libre   Lun 7 Mai 2018 - 9:15


ALEAS CLIMATIQUES
les caprices de la météo

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Quand ce n'est pas Aléas qui vient vous déranger c'est le climat ! Vous êtes victimes de la météo, la nuit tombe déjà. Il est temps d'aller au lit les enfants ! Quoi ? Comment ça la soirée ne fait que commencer ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Superbia

avatar

ÂGE : 22
PUF : Kan'
MESSAGES : 48

SEXE DU CHEVAL : Femelle

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Now I just sit in silence. - Libre   Jeu 10 Mai 2018 - 16:08


Now I just sit in silence.
ft. Cyrius


Elle était perdue, sincèrement perdue. Dans les méandres de son esprit tourmenté, elle cherchait quelque part des souvenirs positifs, des compliments qu’on aurait pu lui faire, des actes dont elle aurait pu être fière. Elle chercha en marchant, tout en restant alerte à l’état de l’arabe, ne voulant pas, cette fois, le laisser tomber dans quelque mauvaise posture que ce soit. Dans ses souvenirs sombres, elle ne trouva que peu de bonheur, peu de compliments. Et le peu qui venaient de se dépoussiérer tournaient autour de ce corps que la nature lui avait donné. Elle n’avait rien fait pour, elle était simplement née ainsi, et n’en tirait donc aucune fierté. Elle n’avait pas eu à se battre pour, rien à prouver. Elle avait simplement été faite ainsi, et n’avait, semblait-il, que ça pour elle.

Mais Cyrius bouleversait tout ce qui avait déjà été établi pour elle. Il chamboulait l’image qu’elle avait d’elle-même, renversait les tendances, lui ouvrait les yeux en nettoyant le miroir dans lequel elle se regardait. En quelques mots, il rallumait quelque chose tout au fond d’elle. Cet espoir de ne pas être perdue, ce doute quant à tout ce qu’elle pensait établi, gravé dans le marbre. Elle pouvait être quelqu’un de bien. Elle pouvait aller au delà de ce qu’on lui avait toujours dit. Elle le pouvait. Alors elle essayerait de le faire. Il confirma ses dires, balayant ainsi toute once de doute dans l’esprit de l’espagnole. Il était sincère, et pour la première fois depuis très longtemps, Superbia se retrouva gênée et émue, un peu effarouchée aussi face à ce compliment, ne sachant toujours pas vraiment sur quel pied danser. Mais au fond d’elle, ces quelques mots avaient eu l’effet d’un baume apaisant, calmant la tempête, lui permettant de sortir la tête des vagues pour, peut être, retrouver la rive et sortir de ces cauchemars.

Elle lui offrit un sourire vrai et sincère, tout en étant un peu gênée par ses paroles, mais, sans plus ériger de barrières, elle essayait d’offrir au jour la vraie Superbia. Celle loin d’être hautaine, celle qui ne demande au fond, que d’être comme tout le monde.

Dans ce cas, merci Cyrius.

Elle n’osa cependant pas lui dire qu’elle n’aurait jamais plus pu se regarder dans le reflet de l’eau si elle l’avait laissé à son propre sort. Elle n’avait déjà pas une très grande estime d’elle-même.

Le pommier ayant délaissé quelques uns de ses plus beaux fruits, la dunalino observa l’alezan s’en délecter, amusée par le mélange de textures qui finissait par recouvrir la robe de l’arabe. Entre gadoue et jus de pomme, le voilà un intéressant mélange. Elle se demanda comment il allait faire pour décoller tout ceci de ses poils. Peut être avait-il quelque part quelqu’un qui prendrait le temps de l’aider.

Superbia s’allongea au pied du pommier, croquant sans un fruit en regardant le ciel qui s’assombrissait à vue d’oeil, alors même que le jour n’aurait pas du décliner si tôt. Elle plissa les yeux, un peu inquiète par ce changement brutal de luminosité et regarda autour d’elle à la recherche d’un abris pour cette nuit prématurée.

Il fait soudain très sombre…

Elle se releva en poussant sur ses membres fatigués et se mit en quête d’un abris, jetant parfois des coups d’oeil à Cyrius pour vérifier comment il allait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CYRIUS

avatar

ÂGE : 27
PUF : C.C.
MESSAGES : 1799

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : Dominant des Terres Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Now I just sit in silence. - Libre   Ven 11 Mai 2018 - 15:56

Cyrius reçu le sourire de Superbia avec un sentiment étrange. Un sourire franc qui contrastait avec les précédents et qui troubla l'étalon au point qu'il fut incapable d'y répondre, se contentant de détourner le regard vers un nouveau fruit. Il avala sa salive au goût de pomme, inexplicablement déstabilisé et fit quelques pas vers un arbre tandis qu'elle le remerciait verbalement. Elle n'avait pas à le remercier, il n'avait rien fait. Le grand mâle poussa une pomme à terre distraitement du bout de ses naseaux avant de croquer dedans. Un délice, en tout sens.


Tandis que les poils de sa robe, tiraillés par la boue séchée, commençaient à le démanger, il posa à nouveau son regard sur Superbia qui s'était couchée près d'un arbre. Elle était jolie, et intelligente cela ne faisait aucun doute. Peut être pourraient-ils devenir bons amis. De vrais amis, sincères, Cyrius en avait peu. Parce qu'il ne faisait pas facilement confiance, et aussi parce que la plus part du temps, il gâchait tout. Il pensa brusquement à sa compagne, Nazz'ariah et sa fille, Hallelujah. Sa famille, sa responsabilité, son coeur.


L'étalon ne s'aperçut de la soudaine obscurité ambiante que lorsque la voix de Superbia en fit le commentaire. L'étalon regarda le ciel, l'air contrarié. Le soleil était presque couché, et pourtant la journée était loin d'être terminée, tout simplement inexplicable.


- Comment peut-il faire aussi noir à cette heure ci ?....


Superbia s'était relevée, et Cyrius la vit chercher du regard un abri pour la nuit qui s'annonçait déja. L'étalon resta indécis quelques instant. Devait-il chercher avec elle ? Ou se retirer et passer la nuit ailleurs ? 


- Je vais faire un tour dans le lac avant d'être complètement fossilisé... déclara t-il en éludant le problème. Oui, un grand bain d'eau fraîche était exactement ce qu'il lui fallait à cet instant. Laver son corps, remettre les idées en place.


Il adressa un sourire à Superbia et prit la direction du lac le plus proche. L'air s'était soudainement rafraichit mais l'eau du lac était resté chaude grâce au soleil qui tapait encore quelques minutes auparavant. L'étalon entra dans le lac entièrement et nagea un peu pour faire partir la boue de sa robe. Ce changement brutal de luminosité le bouleversait totalement et il avait l'esprit un peu brouiller. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Superbia

avatar

ÂGE : 22
PUF : Kan'
MESSAGES : 48

SEXE DU CHEVAL : Femelle

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Now I just sit in silence. - Libre   Dim 13 Mai 2018 - 16:41


Now I just sit in silence.
ft. Cyrius


Le compliment de Cyrius travaillait toujours son esprit perdu. Le fait qu’un presque inconnu la complimente ainsi la troublait au plus haut point. Elle n’avait rien fait d’exceptionnel. Elle avait simplement agit pour le bien de tous, elle ne pouvait décemment pas le laisser mourir embourbé dans des sables mouvants. Quelle mort atrocement lente… Si elle pouvait choisir, elle espérait mourir vite, ne pas s’en rendre compte. Pas de douleur, simplement plus rien. A y penser, oui, c’était ce qu’elle préférait. Partir vite et simplement, ne pas se rendre compte de ce qu’il se passait. C’était plus simple. Pas de regrets, elle ne saurait même pas qu’elle laissait des gens derrière elle. Cette idée l’attrista cependant beaucoup. Après tout, qui serait triste de la savoir morte ? Personne. Sa famille ne serait pas au courant, personne de son ancienne vie ne le saurait. Et elle était reniée de toute façon. Quant à sa nouvelle vie, elle n’avait pour le moment croisé que Cyrius. Et elle se doutait qu’il se remettrait très bien de l’annonce de sa mort, de toute façon. L’espagnole ferma les yeux, couchée contre son arbre en mangeant doucement sa pomme, ruminant un long moment ses idées noires avant que le ciel de la même couleur ne la rappelle à la réalité.

Alors qu’elle cherchait du regard un abris pour cette nuit précipitée, Cyrius décida de s’en aller nager. L’espagnole le suivit du regard, l’observant partir barboter alors que le ciel s’habillait de sa couleur la plus sombre. La jument leva un antérieur pour esquisser un pas dans sa direction et se ravisa. Après tout, peut être préférait-il être seul, après tout ce qu’il avait vécu durant cette journée écourtée. La jument reposa son sabot au sol et le regarda nager un moment avant de se décider à chercher pour de bon un abris. Il finirait peut être par la rejoindre si l’envie lui en prenait. Ou se porterait-il peut être mieux sans elle. Tout était possible.

Superbia alla s’abriter sous un saule pleureur dont le pied était entouré par un arc de cercle de buissons épais. Cela formait une petite bulle de végétation à l’abris du vent et de la possible pluie. La jument s’y allongea, collée tout près des buissons, et posa sa tête sur ses antérieurs en regardant le voile sombre et bleuté qui habillait les couleurs. Elle distinguait à peine la silhouette de Cyrius dans l’eau d’où elle était, et la nuit ne tarderait pas à l’engloutir hors de sa vue, la lueur blafarde de la lune ne suffisant pas à l’éclairer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CYRIUS

avatar

ÂGE : 27
PUF : C.C.
MESSAGES : 1799

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : Dominant des Terres Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Now I just sit in silence. - Libre   Mer 16 Mai 2018 - 10:14

Cyrius profita quelques minutes à peine de l'eau tiède du lac, nageant juste assez longtemps pour débarrasser son corps de la boue dont il était recouvert. Il faisait à présent nuit noir. Etrange, décidément, cette nuit précoce... déjà cette averse de grêle meurtrière à la Banquise, et maintenant cette obscurité imprévue, le temps était vraiment capricieux ces derniers temps ... La lune éclairait faiblement la plaine, Cyrius l'observa quelques instant, elle formait un beau croissant lumineux ; une ambiance apaisante d'en dégageait.


L'étalon regagna la rive et s'extirpa de l'eau. Il était à présent parfaitement propre, mais trempé. Il s'ébroua longuement, afin de chasser un maximum d'eau de son corps. Finalement, immobile dans la nuit au bord du lac, et pointa les oreilles en direction de l'endroit ou il avait quitté Superbia. Dans l'obscurité relative, il ignorait si la jument était encore là, ou si elle était parti...


Cyrius prit le pas, s'aidant de son odorat pour se guider. Le parfum de l'espagnole flottait dans l'air. Il faisait frais, la température était finalement bien meilleure dans l'eau et l'absence de soleil n'aiderait pas l'étalon à sécher. Tout en avançant, il se secoua une nouvelle fois. L'étalon retrouva les pommiers qu'il avait quitté précédemment, mais la jument ne s'y trouvait pas. 


- Superbia ? Chuchota t-il comme si l'obscurité exigeait que l'on baisse la voix. 


Finalement il la repéra, couchée entre un grand saule pleureur et des fourrés denses et protecteurs, l'endroit idéal pour un repos réparateur. Il s'arrêta sous le clair de lune et hésita un instant. La présence de l'espagnole l'apaisait et l'envie de passer la nuit ici ne lui manquait pas. Mais il n'avait pas envie de se montrer trop intrusif. Et puis, il songeait à ce que pourrait penser Nazz'ariah si elle le surprenait à dormir trop proche d'une autre jument. Cyrius devait faire attention, sa famille était tout pour lui, il ne pouvait la perdre. Ainsi, il coupa la poire en deux, il resterai ici pour la nuit, mais garderait des distances. 


- Vous n'en rêviez probablement pas mais je vais profiter de l'endroit pour me reposer un peu également... 


Il passa à côté de la jument, un peu près peut être, il sentit presque sa chaleur effleurer ses membres. Il s'arrêta à quelques mètres d'elle, baissa les naseaux au raz du sol et, progressivement, se coucha dans l'herbe avant de se rouler quelques secondes. Se gratter le dos sur le sol herbeux après un bon bain fait partie des plus intenses plaisirs de la vie. Basculant sur le côté, Cyrius fixa le ciel étoilé, pensif. 
Il s'apprêta à ajouter quelque chose, puis finalement se ravisa. Il lui avait pourtant avoué, il n'avait aucun don pour le silence. Fatigué, il sentit le sommeil l'envahir rapidement et se contenta donc de lui souhaiter bonne nuit. Il savait que probablement, il partirait au beau milieu de la nuit pour rejoindre un autre territoire, et qu'il se rencontrerai probablement à nouveau un jour. Il l'espérait.


- C'était une belle et épuisante journée. Bonne nuit Superbia...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Météo

avatar

ÂGE : 13
PUF : HW
MESSAGES : 80

SEXE DU CHEVAL : //

MessageSujet: Re: Now I just sit in silence. - Libre   Mer 16 Mai 2018 - 14:11


ALEAS CLIMATIQUES
les caprices de la météo

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Quand ce n'est pas Aléas qui vient vous déranger c'est le climat ! Vous avez de la chance, le soleil se lève. La nuit aura été courte cette fois, un peu trop pour que ce soit normal d'ailleurs...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Superbia

avatar

ÂGE : 22
PUF : Kan'
MESSAGES : 48

SEXE DU CHEVAL : Femelle

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Now I just sit in silence. - Libre   Mer 16 Mai 2018 - 16:00


Now I just sit in silence.
ft. Cyrius


La nuit précoce lui sembla bien plus noire que d’ordinaire, comme si quelques étoiles n’avaient pas encore eu le temps de s’illuminer dans la prairie céleste qu’était devenu bien trop vite le firmament. Il sembla à Superbia que même la lune avait décidé de ne pas être pleine, rien de plus qu’un maigre croissant, rongé par l’obscurité comme l’avait été le soleil. Quelle sorcellerie avait prit place en cette soirée qui avait été belle ? Pourtant, Superbia se retrouva assez contente de pouvoir se reposer plus tôt que prévu, car la journée avait été bien remplie et mouvementée. Son regard noisette dériva longuement entre les branches tombantes du saule pleureur qui l’abritait, parcourant la voûte étoilé, courant d’un astre à l’autre, caressant l’idée un peu inconcevable qu’elle aurait bien voulu de l’aide d’une entité hors du temps. Au fond d’elle, elle finissait par appeler à l’aide. Aidez moi, aidez moi… avant que je ne me perde.

Sa rencontre avec Cyrius avait ébranlé toutes ses barrières, elle n’aurait jamais pu penser que quelqu’un, un jour, puisse fissurer cette carapace qu’elle avait mis des années à forger. Elle n’était finalement pas aussi forte qu’elle aurait bien voulu le croire, lorsqu’il s’agissait de réagir à quelqu’un qui semblait vraiment s’intéresser à sa personne. Elle n’était bonne qu’en était réactionnaire, sur la défensive. A partir du moment où cela semblait bien se passer… Elle fondait comme neige au soleil et terminait par exposer toutes les cordes sensibles sur lesquelles n’importe qui pourrait aisément tirer.

Le bruit de l’ébrouement de Cyrius la fit revenir à la réalité et son regard s’accrocha à la silhouette du mâle qui approchait. Elle n’arrivait pas à savoir si elle préférait être seule ou prolonger cette rencontre encore un peu, simplement profiter d’une discussion, de quelqu’un qui ne semble pas lui vouloir de mal. Son regard suivit son ombre qui s’approchait et elle fut à la fois soulagée et déboussolée par son arrivée. Les mots qu’il prononça provoqua en elle une nouvelle remise en question, et son petit manège à presque l’effleurer avant de se coucher à bonne distance la laissa un peu bête. Elle le regarda sans vraiment s’en rendre compte, troublée et pleine d’incompréhension. Avait-elle vraiment donné l’impression de ne pas vouloir prolonger la rencontre ? Son regard s’attrista et elle remercia la nuit précipitée de cacher cette lueur de faiblesse.

Une fois que l’alezan eut fini de se rouler allègrement, probablement pour se sécher vu la température qui s’était rafraîchie et son bain nocturne, Superbia suivit son regard qui se portait sur les étoiles. Elle sourit un peu en l’entendant parler, ayant l'impression d’être constamment ballotée entre la sensation d’être appréciée et celle de renvoyer une image négative. Elle finit par reposer sa tête sur ses antérieurs et fermer les yeux, se laissant aller à la fatigue après un murmure à l’intention de l’arabe.

C’est bien vrai… Bonne nuit Cyrius.

Elle espéra à cet instant, tout au fond d’elle, qu’il serait parti à son réveil. Ce serait plus simple, pas d’au revoir, aucun besoin de promettre de se revoir. Même si elle en avait envie, le fait qu’il puisse si facilement faire tomber son masque la mettait dans une position délicate. Le dilemme était grand, pour elle. Apprécier la compagnie ou réussir à se préserver, elle était tiraillée. La fatigue finit par effacer ses pensées et elle se laissa aller, sur le point de s’endormir.

Mais le soleil reprit ses droits et se leva à l’horizon, irradiant l’endroit de ses rayons. Les oreilles de la jument se plaquèrent dans sa crinière alors que, agacée, elle relevait la tête. Cette foutue journée n’avait pas été assez compliquée, il avait fallu que la nuit tombe tôt et que maintenant le soleil se lève de nouveau. Elle pesta intérieurement contre la Nature elle-même et ramena sa tête contre son flanc pour essayer de dormir malgré la lumière qui s’intensifiait au fil des secondes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Now I just sit in silence. - Libre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Now I just sit in silence. - Libre
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ? Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horse-Wild :: LES TERRES DU NORD. :: LA RÉGION DES GRANDS LACS-
Sauter vers: