Jeu de rôle équin
 
AccueilS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Diableries [Libre]

Aller en bas 
AuteurMessage
Hélium

avatar

ÂGE : 22
PUF : Aneki (étalon77)
MESSAGES : 495

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : Terres Orphelines


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Diableries [Libre]   Sam 27 Jan 2018 - 15:35


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le ciel n’était ni bleu ni beau. Le vent n’était ni léger ni chaud. Tout se mouvait à la perfection pour donner à l’endroit un sentiment désagréable d’insécurité totale. Même les animaux ne bougeaient plus dans les fourrés. Immobiles dans leur tanière de bêtes étranges, ils poussaient parfois quelques glapissements effrayants qui se glissaient jusqu’à la Maison Hantée. La puissance du vent la faisait craquer de tous côtés et n’engageaient pas à y entrer. Les nuages, quant à eux, pesaient sur son toit, lourds de menaces, prêts à craquer à tout moment. Une pluie glaciale qui ne ravirait personne et rendrait les gens moins agréables qu’ils ne l’étaient vraiment. Les morts eux-mêmes n’auraient certainement pas envie de partir en balade par ce temps.

Hélium se baladait pourtant. L’air plus guilleret qu’il ne l’était vraiment, il trottinait vers la Maison Hantée en faisant cliqueter son remarquable jouet : le hochet reçu à Noël. Sa bonne humeur n’était qu’une façade que la météo n’avait pas besoin de chasser à grands coups de bourrasques mordantes. Une boule impressionnante s’était coincée dans la gorge du poney et le retenait de chanter ou de siffler, comme il en avait l’habitude. Ses propres entrailles se tordaient dans tous les sens, lui arrachant parfois des grimaces peu élégantes.
Étonnamment, il s’en fichait. Lui qui était si porté sur l’apparence, ne faisait aujourd’hui que peu de cas de ses crins emmêlés, de ses pas lourds et de sa tête tombante. Il n’était plus d’humeur à être un roi. Son rôle, pour ce jour d’hiver, était bien différent.

Cortex, comme il aimait à se faire appeler, n’était pas non plus d’humeur à se surnommer et ne pensait guère plus que ne le faisait un enfant, les yeux rivés sur la porte d’entrée. Hélium était méconnaissable. Lui, la grande gueule d’Horse-Wild, qui se faisait remarquer partout où il allait, filait à toute vitesse sur les Terres Orphelines dans une discrétion à couper le souffle. Personne n’aurait eu l’idée de se retourner sur son passage et, d’ailleurs, il avançait en silence, ses petits sabots frôlaient le sol sans donner l’impression de le toucher vraiment. De temps en temps, il s’enfonçait dans la boue avec un pschlourkr tout à fait répugnant, mais continuait sa route sans y faire attention. Peu lui importait d’être sale, plein de gadoue, ni même de puer le fauve ! Qu’est-ce que ça pouvait bien faire ? Là où il allait, les gens avaient perdu l’odorat depuis longtemps.

Enfin ! La Maison Hantée se présentait à lui dans toute sa beauté de résidence pour gens trépassés. Il eut même l’impression qu’elle penchait un peu de côté, mais ne s’attarda pas sur le détail. Dans sa décrépitude, elle n’était pas si mal et il était certain qu’elle accueillerait sa famille comme il se devait. C’était justement pour cela qu’il était venu : sa belle dame devait être arrivée à l’heure qu’il était. Il ne fallait plus traîner ! S’il arrivait en retard, elle le lui ferait regretter…

Hélium pénétra à l’intérieur de la maison. L’état extérieur semblait plus détériorés que l’entrée qui lui parut satisfaisante. Il y avait de quoi passer avec aisance pour son demi-mètre de haut et c’était tout ce qui importait vraiment. Il ralentit le pas pour prêter attention à ce qui l’entourait, jeta un rapide coup d’œil dans les salles adjacentes et scruta longuement l’escalier qui menait au sous-sol. Il tendit l’oreille, se concentra et trouva ce qu’il cherchait : un faible craquement du plancher lui indiqua la présence d’un visiteur. Il leva donc les yeux à l’étage. Sur le palier de l’escalier, il ne trouva personne, mais il était formel ! Sa jolie petite famille était arrivée et ses diablotins n’attendaient pas ! Sans plus de cérémonie, ils l’invitaient à jouer à un jeu et pas n’importe lequel : Cache-cache. Et à ce jeu-là, Hélium était le roi des papas.

1… 2… 3… commença-t-il à compter tout haut en mâchonnant son hochet.

À 100, il courrait les chercher et mettrait fin à leurs diableries d’enfants contre un gros câlin et beaucoup de bisous. Ensuite seulement, il trouverait sa charmante compagne et enverrait jouer les marmots dans le jardin pour avoir une paix amplement méritée.

Du moins était-ce ce qu’il avait prévu de faire avant que les rires des enfants n’attirent un second imprudent…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ouragant

avatar

ÂGE : 17
PUF : wakita
MESSAGES : 1300

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Prétendante aux Orphelines


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Diableries [Libre]   Lun 12 Fév 2018 - 22:11

  Ouragant s’était rendu à la maison hantée. Elle l’intriguait vraiment, mais elle l’aimait bien. Elle ne savait pas vraiment pourquoi, mais elle sentait une énergie particulière ici. Elle l’avait déjà visité avec Oklaan, mais elle était revenue pour fouiller un peu plus les recoin de cette antiquités. Qui sait, elle pourrait bien trouver des choses intéressantes qu’elle n’avait pas touchées du naseau avant ! De la poussière et des toiles d’araignée étaient revenues depuis la dernière fois. Celles-ci s’accumulaient, mais le passage des chevaux en enlevait certaines mais y déposait à contre partit de la saleté qu’ils auraient amassés sous leurs sabots. Peut-être que des chevaux passaient par là pour faire un brin de ménage de temps en temps, mais la maison aurait moins l’air de la magnifique relique qu’elle était si on en prenait soin et la rendait comme neuve. Ça casserait le mythe qu’il y a autour. Et Ouragant aimait bien ce genre d’histoire, à propos d’un lieu qui dégagerait une énergie particulière.


  La jument scrutait la moindre imperfection de chaque meubles, de chaque murs, de chaque objets présents. Elle essaya cependant de toucher au moins de choses possibles pour que cette maison garde son charme. Elle était passé par chaque pièces, par chaque étages de la maison. Elle ne se lasserai jamais de ces visites. Malgré qu’elle ne soit pas aussi légère qu’une plume, elle resta discrète et fit attention à chaque pas qu’elle faisait et où elle posait ses imposants sabots pour ne pas risquer de trouer le sol et encore moins de passer au travers. Elle était tellement absorbé par cette maison qu’elle n’entendit pas les bruit de sabot qui venait d’entrer dans la maison, ni le bruit de hochet qui les accompagnait. Une fois le tour de la maison fait et refait, l’ébène contemplait le hall de la maison et recula doucement pour pouvoir avoir plus de chose dans son champ de vision. Elle ne fit même pas attention au poney qui comptait derrière elle qu’elle heurta. Elle sursauta et fit un demi-tour brusque pour voir ce qu’elle avait heurté. En voyant le poney, elle recula d’un pas en s’excusant, toujours sous le coup de la peur.


- Euh… Excusez-moi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fifa
hard liquor mixed
with a bit of intellect

avatar

ÂGE : 21
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 368

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Trompeuse par le sang, dans les faits elle aspire à devenir Orpheline


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Diableries [Libre]   Mar 13 Fév 2018 - 19:40

Fifa entendait des pleurs d'enfant. C'était un son étrange qu'elle ne connaissait pas tout en le reconnaissant parfaitement. C'était la manifestation de son désir dévorant d'avoir un enfant, le fruit de son amour partagé avec Kuro. Et pourtant, ils n'y parvenaient pas. Elle ne le savait pas, mais la pression qu'elle exerçait sur elle-même, l'angoisse de la dominance, cela l'empêchait de procréer. Le poulain viendrait quand elle aurait le temps de le bercer.

Le vent sifflait entre les murs de la Maison Hantée, faisait claquer les portes laissées entrouvertes. C'était peut-être lui qui avait vidé le tonneau de vin. L'hiver prenait sa place jusque dans la construction de bois dont le fond s'était glacé avec le froid, placé sous une fuite d'eau pour remplacer le seau trop plein qu'elle avait bazardé sous l'évier.
Elle n'était pas retournée à la cave depuis.

La crème se reposait à l'étage dans l'espoir de ne plus être bonne à rien, se débarrasser de cette sombre malédiction qui pesait sur elle. Etait-elle destinée à être orpheline de ses origines et incapable de planter ses racines ? Parce qu'elle ne pouvait pas donner sa vie pour sa progéniture on lui refusait de la rencontrer. Elle s'en offusquait sans pouvoir rien y faire : la nature ne lui apportait pas de petits. Ce n'était pas faute d'essayer.

Lasse, Fifa se leva et traversa le couloir, faisant craquer le plancher sous ses pas lourds. En bas de l'escalier elle découvrit une petite silhouette familière puis une plus imposante qui engloutit la première. Dans la commotion qui suivit elle comprit que l'équidé avait bel et bien marché sur le poney. Or, elle ne connaissait qu'un seul petit poney sur cette île et la voix familière qui s'excusait lui disait aussi quelque chose.

« Ouragant ? Hélium ? sa voix se brisa entre les deux. »

Elle secoua la tête, tâchant de cacher son désarroi, ses yeux rougis par les larmes et ses cordes vocales usées par sa peine. Les visages connus la rassuraient autant qu'ils la mettaient mal à l'aise. Fifa ne voulait pas se montrer comme ça. Hélium lui rappelait cette discussion fatidique qui avait entraîné sa fébrilité première et les préoccupations qui l'attristaient.

« Que faites vous là tous les deux ? demanda-t-elle finalement. »

Il y avait dans son ton l'accent de la personne qui se considère chez elle et Fifa s'étonnait réellement de la présence de ses deux amis. Au moins s'étaient-ils annoncés efficacement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hélium

avatar

ÂGE : 22
PUF : Aneki (étalon77)
MESSAGES : 495

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : Terres Orphelines


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Diableries [Libre]   Sam 17 Fév 2018 - 9:47


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Absorbé par la joie qui gonflait son coeur, Hélium comptait sans s'intéresser davantage au paysage. Ainsi, il n'entendit pas les sabots de la grande jument noire, ni le craquement du plafond sur le passage de la blanche. Il ne vit pas la croupe imposante s'approcher dangereusement. C'est à peine s'il sentit quelqu'un le percuter, tout concentré qu'il était sur les nombres qu'il devait prononcer assez haut pour annoncer son arrivée. Il eut tout de même un sursaut et cessa de compter pour poser ses yeux sur la frison. Sans rien laisser paraître, il fut impressionné par sa grandeur – bien que les frisons ne soient pas les plus grands qu'il a rencontrés. Il recula d'un pas, préférant laisser de la distance entre l'empotée et lui. Il était hors de question qu'elle recommence à lui marcher dessus.

Néanmoins, plutôt que d'insulter la grande noire pour sa maladresse et son égoïsme, Hélium détourna le regard et recommença à compter. C'est qu'il était presque arrivé à 100 ! Il ne pouvait pas s'arrêter maintenant, ses petits marmots l'attendaient en pouffant, cachés dans les recoins les plus sombres de la bâtisse. Il se faisait déjà trop désirer. C'est qu'il était plutôt du genre à tricher et à passer de cinquante à cent en quelques secondes seulement.

À nouveau, Hélium s'arrêta. Attiré par son nom, il releva la tête et plissa les yeux. Étrangement, il n'arrivait pas à se réjouir de la présence de sa luciole préférée. Il l'aimait énormément, sa belle amie, mais aujourd'hui, son sourire ressembla à une grimace et il ne put le rendre sincère. Au fond de lui, le poney n'avait pas envie de rire. Tout comme il ne se sentait pas capable de s'énerver contre celle qui ne l'avait pas vu, il était incapable d'accueillir son amie dans les règles de l'art.

Chut, taisez-vous mes amies. Laissez-moi compter, ordonna-t-il du bout des lèvres, sans la moindre autorité dans la voix. 99, 100 ! (Un peu de triche ne faisait de mal à personne.) Eh bien ! Venez donc m'aider, nous devons les trouver !

Hélium grimaça à nouveau, le ton grinçant plus qu'amusé et n'attendit pas de réponse pour s'élancer dans un couloir. Son hochet cliquetait à chacun de ses pas, mais il ne s'y intéressait pas. Le mini-shetland se concentrait sur les bruits de la maison. Il essayait de différencier les grincements du bois à cause du vent au-dehors, des craquements de la bâtisse dus au passage de ses protégés. Une différence peu évidente pour qui n'y était pas habitué et, justement, Hélium n'était jamais entré dans une maison auparavant. Il se balada donc au hasard des couloirs, se perdit en un claquement de sabots et déboucha, aussi étrange que cela put paraître, exactement à l'endroit d'où il venait. Ou presque. S'il n'était plus dans l'entrée, il se trouvait un peu plus loin dans le même corridor, devant un escalier obscur qui s'enfonçait dans les entrailles de la maison.

Hélium pivota la tête vers Fifa et l'inconnue. Tout concentré qu'il était sur sa partie de cache-cache, il en avait oublié les deux juments et s'en voulait quelque peu. Pourtant, il n'avait aucun mot à la bouche pour s'excuser, même son regard prouvait qu'il s'était perdu lui-même entre ici et quelque part ailleurs. Les rires de ses enfants résonnaient dans la cave et remontaient l'escalier en courant. Hélium ne voulait pas descendre. La peur au ventre, il ne bougeait plus. L'heure n'était plus à la fête, lui-même le comprenait. Peu importait le temps qui lui avait été donné pour se préparer, le poney n'y arrivait pas. La vérité était plus dure que le mensonge et Hélium ne voulait pas l'affronter.

Dans un souffle glacé, une forme imprécise le percuta de plein fouet. Déséquilibré, le mini-shetland fit un pas de côté et laissa échapper son hochet. Le cri du jouet résonna dans toute la maison à chaque marche qu'il percuta. Hélium, impuissant, le regarda dégringoler les escaliers et bientôt disparaître dans l'obscurité de la cave. Dans un dernier rire d'enfant, ses marmots acceptèrent le cadeau, puis il n'y eut plus, dans la maison, que les hurlements du vent.

Jusqu'à un grincement qui fit trembler l'étage supérieur.

Hélium pivota sur ses jambes et s'approcha de Fifa. Les larmes aux yeux, il n'osa pas la regarder directement et fixa son attention sur le plancher devant ses sabots. Il fila entre les deux juments, percuta faiblement la noire pour se « venger » et se planta devant la porte sans plus oser avancer.

Que c'est lugubre par ici ! (Son propre ton ne le convainquait pas lui-même.) Et si nous allions discuter dehors plutôt ? J'ai hâte de découvrir ce que tu as à me dire sur la belle aussi noire que tu es blanche. (Il pivota vers l'inconnue pour lui adresser la parole directement.) Enchanté, l'amie. Tu te fonds dans la décor dis donc ! Une ombre et un fantôme pour m'accompagner. Vous essayez de me faire peur ? Haha ! Essayez donc !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ouragant

avatar

ÂGE : 17
PUF : wakita
MESSAGES : 1300

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Prétendante aux Orphelines


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Diableries [Libre]   Dim 18 Fév 2018 - 17:18

Il s’agissait d’un petit poney, ne mesurant pas plus de 65 cm au garrot, environ 3 fois plus petits que la copie frisonne. La grande noir le voyait à peine, il faisait sombre ici et elle le cachait de la lumière qui aurait pu l’éclairer. Il était face au mur. Un autre cheval fit son apparition du couloir. Il interpella les deux chevaux de l’entrée. Cette voix lui disait quelque chose, ne serait-ce pas… Elle tourna la tête vers la voix. Et oui, c’était bien elle, la belle jument blanche.


- Oh bonjour Fifa Dit-elle enthousiaste mais surprise et sa voix tremblante.


Mais avant qu’elle puisse répondre à la question de la blanche, le poney demanda le silence. «99, 100 !» Le poney compta. Puis il invita les deux demoiselles à l’aider à les chercher. Mais chercher qui ? En tout cas, Ouragant suivi le poney qui déambulait dans les couloir de la maison sans vraiment savoir où il allait. La noiraude cherchait dans chaque pièces, l’encolure basse, qu’elle croisa sans vraiment savoir ce qu’elle devait trouver. Le hochet du poney résonna à chacun de ses pas dans la maison. Ils revinrent au même endroit, le poney semblai perdu lorsqu’il adressa un regard à Fifa. Et des rires se firent entendre dans la cave et ils semblaient remonter l’escalier en courant. Y avait-il d’autre équidés avec eux dans cette maison ?


Ils s’approchèrent de l’escalier qui menait au sous-sol. Il était obscure, et on ne voyait pas ce qu’il s’y trouvait. Le poney fut déséquilibré, comme si quelque chose l’avait percuté et il fit tomber son hochet qui fit résonner son bruit à chaque marche qu’il percutait. Le jouet disparu dans l’ombre massif de la cave. On entendu une dernière fois les rires qui avaient reçu le présent. Seul les bruits du vent et un grincement venant de l’étage se fit entendre. Le poney s’approcha de Fifa, les larmes aux yeux, et bouscula Ouragant au passage pour se venger. Ouragant, qui était tendu depuis le début, se décontracta.


- Eh bien , allons dehors ! Dit-elle enthousiasment en se dirigeant vers la sortie. Elle sourit au poney Enchantée aussi. Hélium c’est ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fifa
hard liquor mixed
with a bit of intellect

avatar

ÂGE : 21
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 368

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Trompeuse par le sang, dans les faits elle aspire à devenir Orpheline


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Diableries [Libre]   Lun 19 Fév 2018 - 20:58

Sa présence n'avait pas l'air de réjouir Hélium mais que pouvait-elle en dire ? Fifa elle-même était malheureuse comme les pierres. La grimace croassante que lui offrit le poney était tout aussi étrange que sa réclamation et elle le laissa compter en silence, intriguée. Elle n'osa pas lui demander ce qu'il y avait à chercher, lançant plutôt un regard hésitant à Ouragant qu'elle distinguait à peine dans la pénombre. Ses prunelles bleues étaient encore embuées de larmes et elle les chassa tant bien que mal en secouant la tête, faisant quelques pas dans l'entrée.

Elle remarqua un objet étrange dans la bouche d'Hélium, l'écouta cliqueter tandis qu'il allait et venait dans la Maison sans avoir le coeur à le suivre. Pour elle, il n'y avait rien à y trouver. Bientôt, son ami revint, les yeux vraisemblablement rivé sur l'escalier qui menait à la cave. La gueule béante de la descente plongée dans le noir semblait l'attirer et elle envisagea de le retenir sans en trouver le courage : il saurait bien remonter s'il le désirait. Heureusement, seul l'objet qu'il tenait dévala les marches en fracas, des cris d'enfants qui n'avaient cessé de pleurer avec l'arrivée des deux autres équidés et que le hochet n'avait pas su rendre muets.

Soudain, il n'y eut plus rien. Seul le sifflement du vent rappelait à ses oreilles l'existence de ce qu'on appelait le bruit et Fifa ignora les grincements à l'étage, habituée aux bavardages de la Maison Hantée. Cela valait toujours mieux que les pleurs qui avaient enfin cessé. Elle suivit les deux chevaux sans demander son reste, bien heureuse de quitter l'endroit qui l'avait torturée depuis son arrivée un peu plus tôt dans la journée. A la lueur de la lune il était plus facile de distinguer ses interlocuteurs et Fifa forma maladroitement un sourire à leur intention, répondant en quelques mots.

« Ouragant, voici Hélium, Hélium, voici Ouragant. Je n'ai pas grand chose à dire si ce n'est qu'elle est d'agréable compagnie. »

La blague du poney l'atteignit finalement et son sourire se fit plus franc bien qu'aucun rire ne lui échappe.

« Mais non voyons, nous sommes là pour effrayer les impertinents qui viendraient te déranger. »

Fifa avait retrouvé un peu d'entrain avec sa boutade et lança un clin d'oeil timide à Ouragant par-dessus la tête du Shetland. Il était plus facile d'ignorer ce qu'il s'était passé à l'intérieur afin de ne pas parler de ses propres malheurs mais elle n'était pas certaine de s'en tirer aussi facilement. Si Hélium ne tentait pas de lui tirer les vers du nez, elle ne pouvait pas parier que la jument frison ne manquerait pas de tact par mégarde, une curiosité mal placée qu'elle n'aurait pas su lui reprocher quand on voyait les deux dépravés qui l'accompagnaient. Ils n'étaient visiblement pas au mieux de leur forme et Fifa n'aurait pas nié qu'elle avait connu mieux comme journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hélium

avatar

ÂGE : 22
PUF : Aneki (étalon77)
MESSAGES : 495

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : Terres Orphelines


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Diableries [Libre]   Dim 25 Fév 2018 - 18:18


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Hélium n’arrivait pas à se concentrer. Tout le ramenait sans cesse à la Maison Hantée. Chacun des pas qu’il faisait à l’extérieur lui vrillait les entrailles. Il se sentait l’envie de faire demi-tour, de gravir les escaliers miteux et d’explorer les chambres à l’étage. Il savait qu’elle y était, qu’elle l’attendait. Il entendait le son étouffé de ses rires contenus entre ses lèvres serrées. Elle pouffait, cachée derrière un meuble, prête à bondir hors de sa cachette pour lui faire peur.

Il s’apprêtait à répondre aux deux juments quand un murmure s’insinua jusqu’à ses oreilles. Il le pétrifia sur place et le glaça jusqu’à la moelle. Un simple mot suffisait à le dépouiller de ses forces, lui, la petite terreur de l’île ! Six lettres qui l’appelaient.

Cortex.

Hélium plaqua ses oreilles dans ses crins blancs. Il n’était pas sûr d’être encore capable de distinguer la réalité du mensonge. Ses souvenirs s’emmêlaient les uns avec les autres et ses rêves se confondaient. Elle l’avait tant appelé ! De cette voix si douce, avec ses yeux rieurs et son sourire charmeur. Une sirène qui n’avait pas besoin de chanter pour l’attirer. Un simple chuchotement et il se jetait à ses pieds, recouvrait de baisers ses petits sabots gris et la protégeait du monde entier. Du moins était-ce ce qu’il croyait.

C’est Hélium, oui, oui, Hélium, insista-t-il pour taire le murmure dans sa tête. Ouragant ? Une ombre des plus puissantes !

Il esquissa un faux sourire amusé et jeta un coup d’œil inquiet à la bâtisse. Il crut voir passer une ombre à une fenêtre ouverte à l’étage et secoua la tête pour chasser la vision. Devenait-il sénile ? Il avait des hallucinations maintenant ! Quelle idée !

Regardez-nous les amies ! s’écria-t-il soudain. Ne suis-je pas bien accompagné ? Une belle luciole qui brille dans la nuit et une ombre qui s’y confond. À nous trois, nous pourrions conquérir le monde entier ! Qui pourrait bien nous arrêter ? J’ai la verve, la jolie Fifa la fascination et la grande Ouragant la furtivité. N’empêche ! Vous êtes impressionnantes, mes dames ! Voilà bien la vraie beauté féminine, celle qui prouve aux mâles qu’ils ne les méritent pas.

Hélium adoptait Ouragant aussi vite qu'il mettait un pied devant l'autre. La particularité de leur situation, le hasard de cette rencontre, tout le poussait à l'apprécier au premier regard. Néanmoins, la lueur étrange dans les yeux de Fifa ne lui avait pas échappé et le poney aurait aimé la questionner. La présence de la frisonne l'en dissuadait. Il n'était pas certain que la belle crème veuille se confier à son ami, alors devant un deuxième public ? Il fallait aussi dire qu'il tentait de se protéger des questions retours de la cremello. Ce qu'il se passait dans la Maison Hantée... il n'était pas encore prêt à le divulguer.

Protégez-moi donc des imprudents, demoiselles, je vous protègerai des idiots.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ouragant

avatar

ÂGE : 17
PUF : wakita
MESSAGES : 1300

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Prétendante aux Orphelines


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Diableries [Libre]   Jeu 1 Mar 2018 - 23:37

Ouragant ne savait pas vraiment où se mettre, elle avait l’impression de ne pas être à sa place entre les deux équidés, elle se demandait ce qu’elle faisait ici. Mais ces deux camarades étaient forts sympathique. Elle connaissait Fifa et apparemment, le shetland était un ami à elle. Comme le dit le dicton : «Les amis de mes amis sont mes amis». Elle n’avait pas à s’en faire. Elle se détendu, les deux chevaux allégeaient l’atmosphère. Elle esquissa même un sourire, jusqu’à un petit rire. Le fantôme présenta les deux nouveaux compagnons. Elle lança un regard à la jument en lui souriant pour la remercier du compliment. Le poney en rajouta. Elle lui lâcha un sourire. Hélium s’écria qu’il était bien accompagné, mais à qui parlait-il ? Il se ventait peut-être simplement d’être entourer de deux juments ! Elle se prêta tout de même au jeu, c’est vrai qu’il était bien accompagnée !


- Accompagnée de deux des plus jolies juments d’Horse Wild, si ce n’est pas avoir de la chance tout ça !


La jument noire n’avait pas l’habitude de se complimenter, elle n’aimait pas se complimenter d’ailleurs, elle n’aimait pas vraiment les compliments. Le petit poney était entouré d’une luciole et d’une ombre comme il l’a si bien dit. Elle répondit d’un ton tel un noble chevalier.


- Je te protégerai de ces imprudents !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fifa
hard liquor mixed
with a bit of intellect

avatar

ÂGE : 21
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 368

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Trompeuse par le sang, dans les faits elle aspire à devenir Orpheline


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Diableries [Libre]   Ven 2 Mar 2018 - 22:57

Quand on regardait attentivement Ouragant, elle n'avait pas tant la carrure d'un frison qu'on aurait pu le penser. Kuro ressemblait à un frison, en blanc. Ouragant était une jument tout en puissance et délicatesse, ce qui était probablement à l'origine de sa bonne entente avec Fifa. La crème, bien qu'un plus petite, se tenait bien au-dessus du mini-Shetland qui les accompagnait et baissa les yeux vers lui pour lui offrir un sourire plein d'indulgence. Elle s'était attachée à son surnom, quoi qu'elle en dise. Une luciole ? Il y avait moins gracieux comme comparaison.

« Une conspiration ? Dominons le monde, ça me plait bien ! »

Elle rit franchement, bien qu'un peu pincée avant de s'arrêter brusquement, apercevant une ombre à l'étage de la Maison Hantée. La chose ne se manifesta pas pendant de longues secondes. Aucun bruit ne venait trahir son existence ou le caractère illusoire de sa présence et Fifa allait l'oublier quand soudain il y eut un grand fracas. La fenêtre se brisa et l'ombre en surgit dans un piaillement qui mit en doutes l'engagement d'Ouragant en fonçant droit sur eux. La crème fit un écart, entraînant ses associés hors de la trajectoire de l'objet volant non identifié.

« Mais on verra ça plus tard, on a un danger plus immédiat à gérer ! »

Il s'avéra que le danger n'était qu'un volatile incapable de voler, qui s'écrasa lamentablement à leurs sabots et sembla sonné. La poule se releva cependant bien vite et commença à courir en cercles autour d'eux, poussant des cris affolés comme si elle avait un esprit maléfique à ses trousses. Ou bien un chat. Pas de chat en vue cependant. Fifa soupira et fit un pas de côté, coupant la route à la poule qui s'arrêta et agita ses ailes d'un air outré avant de se précipiter vers elle pour lui picorer les sabots, sans succès.

Fifa la chassa d'un geste pour lever son antérieur et la poule fila vers les deux autres équidés tandis qu'elle observait, médusé, le petit être qui semait la pagaille dans sa demeure et maintenant auprès de ses invités. Elle n'était d'ailleurs pas au courant qu'elle avait un poulailler. La crème claqua de la langue, sceptique, et lança un regard à ses acolytes sans savoir quoi faire, commentant finalement la situation comique, pour ne pas dire ridicule, dans laquelle ils se trouvaient.

« Vous croyez qu'elle s'est perdue ? Elle a l'air de s'attacher à nous, on devrait peut-être la garder... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hélium

avatar

ÂGE : 22
PUF : Aneki (étalon77)
MESSAGES : 495

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : Terres Orphelines


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Diableries [Libre]   Lun 12 Mar 2018 - 22:39


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Hélium pétilla des yeux (si, si) en entendant la dame en noire lui jurer fidélité (c’est un peu exagéré, mais il entend ce qu’il veut). Depuis si longtemps, il cherchait son garde du corps, son héros ! Voilà qu’il trouvait Zorro, droit sur ses gambettes musclées, belle comme un cœur. Un peu de danger, une voix de basse, une feuille morte à laisser tomber sur le tranchant de son sabot, et ils rejouaient volontiers Bodyguard. Un peu de drama dans sa vie de poney ne lui ferait pas de mal. Une belle fausse histoire d’amour pour soigner son cœur qui saigne. Cliché parfait.

Aussi vite que lui était venue sa joie, le mini-shetland se désintéressa de sa nouvelle amie pour s’intéresser à l’étage. Il n’était pas fou, l’ombre revenait zigzaguer devant la fenêtre comme une folle dingue et Fifa l’avait vue aussi. Par précaution, Hélium se rapprocha de son frison-bouclier (elle n’était sûrement pas de sang pur, mais elle pouvait tout aussi bien être Percheron, vu d’en-bas ça ne faisait guère de différence…).

Dans un sursaut de débilité profonde, une poule explosa la fenêtre et s’écrasa au sol. Hélium croyait déjà être le témoin du suicide du volatile, mais celui-ci se redressa d’un bond, comme si de rien n’était ou que c’était fait exprès. Le poney pouvait au moins le lui accorder : à défaut d’intelligence, elle possédait un certain bon-sens.
La folie l’habitait également. À moins qu’il ne s’agisse d’un démon. Après avoir fait plusieurs fois le tour de la réunion des forces du mal, elle s’en prit directement à la grande luciole. Quand elle se lassa de rater ses tentatives et qu’elle se fit chasser, la poule fonça sur Ouragant et lui-même.

À moi, mon preux chevalier ! cria-t-il en battant en retraite derrière la jument. Que veut-elle, la chose ? S’attaquer à notre petit complot, voilà qui est bien suspect ! (Il reprit son calme et sourit à pleines dents.) Non, le baby-sitting, trop peu pour moi. On devrait plutôt trouver la porte des enfers et l’y jeter. Elle tiendra compagnie à notre bon dieu-à-la-chevelure-soyeuse, Hadès. Il appréciera l’offrande, c’est certain ! De bons œufs frais pour soigner ses beaux crins !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ouragant

avatar

ÂGE : 17
PUF : wakita
MESSAGES : 1300

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Prétendante aux Orphelines


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Diableries [Libre]   Lun 19 Mar 2018 - 18:02

  La jument ébène leva la tête pour observer l'étage là où les deux autres équidés regardaient, en se disant qu'il devrait t'avoir quelque chose d'intéressant. Mais trop tard, l'ombre avait disparu et elle ne vit rien. Elle se demandait ce qu'il y avait bien put avoir pour que Fifa et Hélium fixent cet endroit du regard et qui força le poney à prendre refuge derrière elle. Alors qu'elle cherchait ce qui pouvait bien être aussi intéressant que ça à l'étage, son intention fut dévié par une fenêtre qui se brisa. Ouragant sursauta, surprise par cette intervention inattendue et regarda sur le sol devant cette fenêtre pour connaitre le coupable de cet action qui s'avérait être un volatile en fourreur. La pauvre a du se faire mal. Les fenêtres ne sont pas aussi solide qu'elles l'étaient au début mais de là à ce qu'une poule la traverse... La jument, curieuse, pointa son bout du nez vers le volatil fou pour l'observer de plus près tandis qu'elle marqua des cercles tout en gloussant de folie attaquant après la luciole en lui picorant les sabots après qu'elle lui ai coupé la route, sans effet. Elle la chassa ensuite d'un geste et la poule changea de victime chargeant à présent le mini-Shetland et son fidèle chevalier protecteur. L'ébène ne bougea pas, gardant son bout du nez vers l'oiseau tandis que le poney criait à l'aide derrière son bouclier équin. La poule s'attaqua au premier cheval venu en lui picorant les sabots à son tour, mais la jument ne sentait aucun de ses coups.

- Ce doit être le choc. La pauvre, elle ne s'est pas blessée au moins ?

 Fifa proposa de l'adopter mais Hélium refusa et fit plutôt part de son projet d'offrande pour le prince des enfers. Ouragant lâcha un sourire en relevant la tête vers ses deux compagnons. Elle s'était pris de compassion pour le volatile.

- Autant la garder, elle a l'air sympathique cette poule !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fifa
hard liquor mixed
with a bit of intellect

avatar

ÂGE : 21
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 368

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Trompeuse par le sang, dans les faits elle aspire à devenir Orpheline


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Diableries [Libre]   Ven 30 Mar 2018 - 21:42

L'hilarité lui chatouillait l'intérieur des joues et chassait ses sombres pensées dans un battement d'aile. La poule perdait ses plumes dans son affolement et bientôt Fifa craqua, éclatant de rire. Peut-être était-elle possédée, sous l'influence d'une poupée vaudou martyrisée par un être machiavélique. L'idée renforça son amusement et la crème s'effondra par terre, les larmes aux yeux tandis qu'elle se roulait sur le sol humide.

Cela faisait du bien de rire, il n'y avait pas à dire. C'était peut-être la situation, ou la façon dont Hélium se réfugiait près d'Ouragant mais Fifa n'en pouvait plus et se roulait par terre dans son hilarité. Les ganaches humides à force de rire à en pleurer, elle se redressa comme elle le pouvait et ravala une remarque sur les crins d'Hadès (elle n'avait pas vraiment regardé après tout) pour plutôt questionner son compère.

« Tu avances dans ta conquête d'ailleurs ? »

Avec tout ça elle en avait oublié la poule qui se calmait peu à peu et cessait de tournicoter. Bientôt le volatile prenait un repos bien mérité contre les flancs de Fifa restée couchée et elle posa un regard paisible sur Huguette (qu'elle avait ainsi nommée) avant de revenir aux deux autres équidés, les yeux pétillants d'un reste de rire.

« Pfiou, j'en avais bien besoin. Huguette, ça lui va bien non ? On fait une garde partagée ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hélium

avatar

ÂGE : 22
PUF : Aneki (étalon77)
MESSAGES : 495

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : Terres Orphelines


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Diableries [Libre]   Mar 3 Avr 2018 - 11:04


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
La grosse poule dandinait son derrière un peu partout et Hélium perdit bien vite sa course des yeux. Il ne voulait pas se faire des nœuds au cerveau en essayant de calculer la logique de son crâne dépourvu de la moindre intelligence. Ne pouvait-elle les laisser tranquille ? Elle s’acharnait maintenant sur la grande noire, picorant des sabots qui ne sentaient rien, bondissant et piaillant comme une forcenée. Ses plumes tournoyaient autour d’elle, s’arrachant à son corps fragile au moindre mouvement. Cette folle finirait par faire une crise cardiaque si elle ne se calmait pas !

Le poney en avait marre de l’entendre hurler et se serait bien avancé pour la tirer par les pattes. Il avait entendu dire que les poules se calmaient une fois la tête en bas. Allez savoir pourquoi… Mais son intention mourut aussi vite qu’elle était née puisque la volaille se calma enfin pour se réfugier contre la peau chaude de la princesse. Hélium grimaça devant les taches de terre qui recouvraient ses flancs lumineux et se fit la réflexion qu’il dormirait bien contre son ventre rond lui aussi ! Un sourire aux lèvres, il se retint d’exploser de rire et se contenta de reprendre une place plus convenable devant les deux juments. Il ne pouvait pas se réfugier éternellement derrière Zorro. Ou était-ce Tornado ?

Le seul mal qu’elle a pu se faire, c’est griller les derniers neurones qui lui restaient ! Regardez ce regard, pire qu’un boxeur à la retraite !

À bien y réfléchir, ce qu’Hélium devait détester le plus chez la poule, c’était justement ces grands yeux vides de sens qui le fixaient drôlement. Il voyait à l’intérieur une débilité si profonde que le volatile en devenait imprévisible. IL était imprévisible ! Il ne pouvait pas laisser son rôle à une autre. Encore moins une idiote qui s’est laissée couper le bout des ailes et ne peut plus voler ! Ne lui manquerait plus qu’une rangée de petites dents acérées dans son bec jaune, et elle lui ferait plus peur qu’un zombie affamé.

Huguette ? s’indigna-t-il en grimaçant. Je préfère Tyson. Elle a le regard fou de ceux que l’on a tapé trop souvent. L’instrument du diable qui fait ce que personne n’aurait osé, assurément. Ne la laisse pas se frotter contre toi, princesse, que dirait ton prince ? À moins que tu n’aies pris en compte mes conseils et que tu attendes le prochain combat de coq pour t’occuper de lui… Brave élève ! Tu dépasseras bientôt le maître ! Haha !

Hélium rit pour lui-même, presque fier de sa protégée qui se révélait plus entrepreneuse qu’il ne l’aurait espéré (du moins était-ce ce qu’il avait envie de croire). Il gardait tout de même un œil sur la grosse volaille qui, à tout moment, pourrait tout aussi bien sauter à la gorge de la luciole. Qui pouvait lui assurer que Tyson (ou Huguette, s’il le fallait vraiment…) ne soit pas un psychopathe ou un tueur en série ? Vivre dans pareille maison, pour une poule… Cela frisait le surnaturel ! Peut-être bien était-ce là le premier cas de poule-vampire, de poule-garou ou quoi que ce soit d’autre avec de longues dents pointues et une soif de sang intarissable.

Je conquiers peu à peu l’île, bien sûr ! s’exclama-t-il, très fier de lui. Même si Hadès ne veut plus de moi, je trouverai l’hospitalité partout ailleurs ! Et toi, ma belle amie ? Avec pareille concurrence, je ne doute pas de perdre, haha ! (Il se tourna soudain vers Ouragant, l’air très sérieux.) Qu’en est-il de Tornado ? Tu ressembles à notre bon dieu, si tu te présentes, il sera très certainement touché par ta crinière presque aussi belle que la sienne. Pauvre roi des enfers, choisir sera difficile !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ouragant

avatar

ÂGE : 17
PUF : wakita
MESSAGES : 1300

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Prétendante aux Orphelines


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Diableries [Libre]   Dim 8 Avr 2018 - 22:42

  La poule se déplumait à force de courir partout comme une folle. Fifa tomba par terre à en pleurer de rire par cette poule affolée. Heureusement, le démon qui la possédait la déposséda et laissa le pauvre volatile se calmer et se réfugier contre les flancs de Fifa, restée coucher par si fou rire.

- Huguette ? Pourquoi pas ! Je trouve que ça lui va plutôt bien. Elle se tourna vers Hélium avec un léger sourire. Sans vouloir te vexer, je préfère Huguette à Tyson.

   Alors Hélium avait pour projet de conquérir tout Horse Wild ? Ce poney avait de l'ambition. Et en commençant pas les Terres Orphelines ? Fifa aussi se présentait apparemment. C'est vrai qu'Ouragant, pourtant prétendante elle aussi, n'était pas très informée de ses concourants. En réalité, elle savait seulement que Cyrius se présentait pour les trompeuses.

- Vous vous présentez tous les deux à la dominance des Terres Orphelines ? Ce qui est sûr, c'est qu'elles sont bien dominée ! A voir de qui se nous trois y parviendra. Il y a d'autre chevaux qui s'y présente ?

   Avec eux, c'est sûr, la dominance était assurée ! Et elle risquait d'être joyeuse !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fifa
hard liquor mixed
with a bit of intellect

avatar

ÂGE : 21
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 368

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Trompeuse par le sang, dans les faits elle aspire à devenir Orpheline


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Diableries [Libre]   Mar 10 Avr 2018 - 11:58

Fifa rit encore. Hélium et Ouragant lui changeaient les idées et ce n'était pas plus mal. Elle s'efforça de ne pas penser à ce qui l'avait tourmentée avant leur arrivée et tendit l'encolure pour donner un affectueux coup de naseaux au poney. Malgré ses défauts, devrait-elle dire ses torts ? Il était en bonne voie pour devenir un ami précieux. Un peu vieux jeu certes, mais ça le rendait attachant. Comme une grosse peluche.

« On ne peut pas tous avoir un regard qui brille d'intelligence mon cher Hélium, tu es privilégié, le taquina-t-elle joyeusement. »

Malheureusement ses soucis revinrent au galop et elle grimaça, perdant sa bonne humeur tout juste retrouvée. A peine sortait-elle de sa déprime qu'elle y replongeait et elle détourna la tête sans répondre. Elle n'était pas tant vexée que contrariée et il lui fallut quelques minutes pour revenir dans la conversation. Elle sourit faiblement à sa boutade (un compliment, assurément) et sourit à Ouragant.

« Haha ! Deux contre un, Huguette ce sera ! »

Sur le coup, la crème ne comprit pas qu'Ouragant venait de s'inclure en tant que concurrente sérieuse et pas simplement en réponse à Hélium. Après quelques battements de cils et un point d'interrogation qui se dessinait au-dessus de sa tête pensive, Fifa réagit enfin. Le retard lui permit au moins de prendre la nouvelle correctement au lieu de s'en offusquer et elle sourit paisiblement en posant la question.

« Ah ? Tu m'aurais caché tes ambitions Ouragant ? Eh bien au moins, comme tu le dis, on est sûrs que le territoire finira entre de bonnes mains ! »

Elle chassa doucement la poule de son flanc pour se relever prudemment, couverte de tâches inégales qui n'avaient rien de gracieux. Huguette piailla un peu, manifestant sa désapprobation et Fifa la poussa délicatement du sabot en direction de la maison, bien décidée à se rincer. Il y avait un étang non loin de la clôture du potager et elle comptait bien y inviter ses amis.

« Pour les Orphelines je crois que c'est tout. Cyrius se présente à la dominance des Trompeuses, ainsi qu'une dénommée Hyuna'. Collapsing et Ecalipse se battent pour les Secrètes. En attendant de savoir qui de nous tous parviendra au but, je vous propose de partager un bain et d'y refaire le monde, une occupation digne des êtres supérieurs que nous sommes. Huguette, tu n'es pas invitée. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hélium

avatar

ÂGE : 22
PUF : Aneki (étalon77)
MESSAGES : 495

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : Terres Orphelines


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Diableries [Libre]   Sam 21 Avr 2018 - 9:26


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Hélium profita de la légèreté de ses paroles et de l’effet qu’elles avaient sur tout ce petit monde pour inspecter ses concurrentes avec sérieux. Il ne doutait pas du poids (sans jeu de mots mal placé) de Fifa dans cette course à la dominance. Il n’osait pas encore se l’avouer, mais il était même prêt à lui laisser sa place sans rechigner. Il l’appréciait énormément et s’il était écarté par Hadès en faveur de sa luciole adorée, le petit poney ne trouverait pas grand-chose à en redire. Elle avait trempe, taille et mâle. Le bon mélange pour accéder au trône. Elle pouvait aussi rallier un grand monde sous son aile et Hélium était prêt à l’aider pour les rares clampins insensibles à son charme.

Ouragant, en revanche, il ne la connaissait que trop peu pour se faire un véritable jugement. De prime abord, elle impressionnait (si tant est qu’il était impressionné par qui que ce soit). Elle en imposait avec sa robe sombre et ses muscles. Elle possédait aussi une amie conséquente. Sa tête semblait convenablement pleine et elle savait se tenir. Elle ne riait pas comme une bécasse et n’avait pas peur d’un vulgaire volatile. Elle semblait savoir ce qu’elle voulait et ne se laissait pas démonter par les mots du poney. Assurément, elle avait de grandes qualités. Néanmoins, Hélium n’était pas des plus objectifs et son jugement était facilement entaché par ses sentiments. Il appréciait Tornado et ne regretterait pas de perdre sa place à la tête des terres en sa faveur.

Cependant, il gardait tout de même une petite préférence pour Fifa.

Hélium tourna la tête de côté et bouda quelques secondes tandis que Tornado prenait parti pour la luciole. Son idée était largement meilleure et il n’apprécia pas d’être jeté à l’écart. Qu’elles fassent donc ce qu’il leur plaisait ! Il ferait également ce dont il avait envie. Ce serait donc Tyson, un point c’est tout.

Le mini-shetland écouta d’une oreille faussement distraite l’énonciation des ambitieux d’Horse-Wild. Il accueillit les révélations d’un hochement de tête, mais ne s’attarda pas dessus. Il ne connaissait aucun nom et se fichait quelque peu de savoir combien de personnes voulaient accéder à la dominance. Il tentait son coup. Fifa et Tornado aussi. C’était tout ce qui comptait. Qu’il soit au courant de l’avancement des autres dans leur quête n’aiderait pas la sienne.

En revanche, Hélium réagit au quart de tour aux derniers mots de sa luciole préférée. Elle savait y faire, la belle crème, pour l’amadouer. Certainement, il était un être supérieur ! Fifa trônait non-loin également. Quant à Tornado… la seule affection qu’il avait pour elle suffisait à l’élever assez haut dans son estime. Pour le reste, il ne la connaissait pas assez pour juger objectivement.

Dilemme ! s’écria-t-il en faisant un premier pas en avant. Devrais-je être galant et vous laisser passer devant ? Laissez-moi vous dire, mes dames, qu’il s’agit là d’une fausse galanterie. Ne vous laissez pas duper par ces messieurs. Vous laisser prendre de l’avance ne m’offrirait qu’une meilleure vue sur vos croupes rondes ! (Il jeta un clin d’œil complice à ses amies, comme pour atténuer ses propos.) Ceci dit, elles sont bien trop grosses à mon goût. (Il fit un nouveau pas.) Ou alors, j’exige la tête du groupe en prétextant que ce sont les plus petits d’abord. Mais ce serait là vous faire croire que je suis animé par un quelconque sentiment d’infériorité. Tout à fait inacceptable. (Tyson piailla, sûrement choquée d’être rejetée.) Disons plutôt que je passe devant et que je vous laisse, pour le plaisir de vos beaux yeux, admirer à votre guise le roulement hypnotique de mon bon popotin. Allons-y, Alonso ! cria-t-il, finalement.

Et il bondit en avant sans avoir la moindre idée de l’endroit où il devait aller. Néanmoins, sa fierté lui interdisait de demander son chemin, aussi huma-t-il l’air autant qu’il le put dans l’espoir de sentir de loin la puanteur d’un quelconque étang.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ouragant

avatar

ÂGE : 17
PUF : wakita
MESSAGES : 1300

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Prétendante aux Orphelines


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Diableries [Libre]   Mer 2 Mai 2018 - 0:35




- La prochaine dominance va être sympa ! Puis elle marmona dans sa barbe Je me demande ce que ça sera si Collapsing parvient à la dominance...


En ce qu concerne les orphelines, les trois prétendants s’entendant bien même en se sachant concurrent à ce titre, celui – ou celle – qui sera élu pourrait se faire aidé par les deux autres. C’est l’intention d’Ouragant en tout cas.
La luciole eu une bonne idée en proposant un bain ! L’ébène en sera ravie et sur mis sur un bon sabot.


- Tu as bien raison Fifa ! Un bon bain ne peut nous faire que du bien.


Ouragant avança vers Hélium en s’arrêtant derrière le poney, prête à jouer son garde-corps. C’est qu’elle s’y prenait bien au jeu du rôle qu’il lui avait attribuée. Pourquoi pas le rester d’ailleurs si c’était lui qui avait l’honneur de dominer les Terres ?


- Je t’en prie Hélium, nous devons bien te laisser l’honneur de la première place ! Nous garderons tes arrières, n’est-ce pas très chère Fifa ?


La jument jeta un regard complice à son amie. La jument noire s’apprêta à suivre Hélium qui pris la tête pour aller à l’étang.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fifa
hard liquor mixed
with a bit of intellect

avatar

ÂGE : 21
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 368

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Trompeuse par le sang, dans les faits elle aspire à devenir Orpheline


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Diableries [Libre]   Jeu 3 Mai 2018 - 21:23

Fifa ne savait pas comment elle le prendrait, si elle était écartée de la dominance en faveur de l'un de ses deux compères. Si ce n'était qu'eux, elle le supporterait peut-être. Quelqu'un d'autre, elle en était moins certaine. Quant à Kuro... elle n'était pas sûre qu'il soit aussi bon prince qu'elle. Son obsession maladive avec son paternel le poussait au bord d'un chemin sombre qu'elle ne souhaitait pas parcourir et l'échec menaçait de le faire basculer dans le vide. Elle doutait de pouvoir le retenir, quand le désir de se prouver le rongeait et empoisonnait ses pensées. Il ne raisonnait pas toujours correctement et elle s'en voulait de ne pas parvenir à l'aider. Qu'y pouvait-elle ? Elle n'avait que des mots pour le distraire.

Dilemme, tel était le mot, pensa-t-elle confusément en revenant à l'instant présent. Hélium prenait les devants et elle le laissa faire dans un gloussement. Il n'avait pas tort et elle lui accorda le bénéfice du doute, se promettant de lancer cette bonne réplique à Kuro la prochaine fois qu'il jouerait les chevaliers servants.

Elle rit d'autant plus à la suite. Hélium avait assurément un complexe d'infériorité mais elle garderait son avis pour elle. Le bougre, il le prendrait mal ! La crème se contenta donc de le suivre au pas (il n'aurait pas fallu le dépasser), acquiesçant quand Ouragant se décréta garde du corps. Huguette n'avait pas l'intention de se laisser distancer et Fifa dut l'écarter d'un mouvement agacé de la queue, lançant un regard lassé au volatile. Elle profita de la promenade de santé pour commenter la remarque d'Ouragant dont elle partageait les craintes, donnant au passage une indication géographique pour aider Hélium sans le vexer.

« En avant toute, et tout droit surtout ! »

Fifa offrit un sourire complice à la jument noire.

« Si Collapsing devient par malheur dominant j'espère bien qu'il y aura un coup d'état et si ce n'est pas le cas, je me tournerais vers Cyrius pour le détrôner. Un individu pareil, à la tête des Secrètes... Je sais qu'elles sont réputées pour attirer les détraqués mais tout de même, Poséidon n'oserait pas... n'est-ce pas ? »

La crème secoua la tête, n'osant pas imaginer pareille situation. Bien assez tôt, l'étang fut en vue et elle eut à ralentir le pas afin de rester derrière le poney. Elle avait hâte de se baigner et refoula un désir de faire la course, craignant trop de gagner. A défaut, elle raconta l'anecdote de sa première rencontre avec Ouragant, espérant distraire Hélium en ce faisant.

« Ça me rappelle notre première rencontre ! Ouragant et moi étions au bord du Ruisseau Sans Fond et j'ai eu la bonne idée de vouloir traverser... Le courrant m'a emportée et lorsque je me suis enfin tirée de l'eau j'étais sur l'autre berge, nous avons marché un moment avant de nous rejoindre ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hélium

avatar

ÂGE : 22
PUF : Aneki (étalon77)
MESSAGES : 495

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : Terres Orphelines


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Diableries [Libre]   Lun 7 Mai 2018 - 23:48


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Hélium filait tout droit avec l’élégance qu’il se devait de garder à tout instant. Il ne manquait pas, par la même occasion, de faire rouler sa belle croupe pour le plaisir de ces dames. Qu’elles se rincent l’œil tant qu’elles le pouvaient ! L’occasion ne se représenterait pas de si tôt…

Le mini-shetland faillit perdre l’équilibre et trébucha maladroitement. Il se reprit comme il put et se retourna d’un bond pour fusiller ses compagnes du regard. Que leur prenait-il à ces deux-là ? Ruiner une telle ambiance ! Avaient-elles perdu la tête ? Hélium ne voulait pas entendre parler de cela et serait prêt à les quitter sur-le-champ – il jugeait son absence comme une punition suffisante pour qu’elles regrettent – si la conversation ne changeait pas bientôt de sujet.

Allons bon ! s’écria-t-il. Que la foudre me frappe en l’instant si un tel personnage est autorisé à régner ! (Et il frappa le sol de l’antérieur pour accentuer ses propos.) Cela vous amuse de parler de cette ignominie ? C’est en le nommant que vous lui accordez du crédit. Cette… chose ne mérite même pas de pourrir en enfer.

Hélium s’arrêta au beau milieu de sa réflexion et se décida à tester ces demoiselles. Elles jouaient avec un sujet qui ne lui plaisait pas, il voulait savoir jusqu’où elles étaient prêtes à aller. Peut-être qu’il jouait avec leur vie, ou menait-il un pari risqué, mais il se laissa tout de même tenter. L’air très sérieux, il darda sur le yin et le yang un regard accusateur.

Dîtes donc, mes amies… Vous seriez pas en train de remettre en doute nos bons dieux et leur jugement ? Vous vous risquez sur une pente escarpée et je ne vous y suivrai pas, alors faîtes attention à vous.

Le mini-shetland doutait que ses mots invoquent les dieux, lequel que ce fut, mais il espérait au moins qu’ils aient l’effet escompté sur les deux juments. De toute façon, il n’avait pas envie de parler de Collapsing et les dieux faisaient généralement un bon sujet de secours. S’il le fallait, Hélium était capable de discourir pendant des heures sur la magnifique chevelure d’Hadès.

Avec tout ceci, le poney n’avait même pas pris le temps d’apprécier la bonne nouvelle du jour. Il avait trouvé un garde du corps ! Depuis le temps qu’il cherchait… Néanmoins, ce revirement de situation, ce nom porte-malheur prononcé par Tornado ne lui plaisait guère. Pouvait-il accepter à ses côtés une jument qui mentionnait volontairement un tel énergumène ? Il n’était pas sûr de vouloir tenter le coup.

Regardez dans quel état vous m’avez mis ! se plaignit-il en claquant de la langue. Cela ne m’amuse plus. Franchement, mes dames, dans la vie, il y a des limites à tout. Ceci est la mienne.

Et il tourna les talons, la tête haute de fierté. Juste comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Diableries [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Diableries [Libre]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horse-Wild :: LES TERRES ORPHELINES. :: LA MAISON HANTÉE-
Sauter vers: