Jeu de rôle équin
 
AccueilS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Les chaleurs ont lieu du 1er au 15 du mois.

Partagez | 
 

  Dear lover | End

Aller en bas 
AuteurMessage
Kuro

avatar

ÂGE : 24
PUF : Daichi
MESSAGES : 407

SEXE DU CHEVAL : Etalon.
TERRITOIRE : Dominant des Terres Orphelines


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Dear lover | End   Lun 15 Jan 2018 - 1:38


This will never end cause I want more.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Jadis, la bâtisse devait être richement décorée d’objets, aux murs croulaient des motifs et grouillait de vie humaine. A présent, plus aucune âme hante ce lieux qui s’émiette d’année en année. Elle finira bientôt en poussière comme tous être vivant sur cette terre, mais pour l’instant la vieille bâtisse continus de geindre sous son grand âge et se manifeste dans des grincements aigres. Au milieu de cette vieille bâtisse gisait un étalon blanc au sommeil agité qui finit par s’éveiller dans un sursaut.

Je bats prudemment des yeux, j’aperçois le plafond tacheté d’auréole sombre d’infiltration puis j’inspire profondément. L’odeur du bois humide et de poussière assaillaient mes naseaux, je reconnais dans cette effluve quelque chose de familier et en même temps écœurant. Il y a tellement de chose que renferme ses murs alors que je contemple obstinément le plafond je me remémore des brides de souvenir. J’entends brusquement la voix de ma mère douce et chaude : Tu ne dors pas encore mon ange ? J’ai toujours eu du mal pour m’endormir, petit les coins sombres me hantait et à présent ce sont des ombres arborant de temps en temps des visages. Ses ombres me tourmentent, me hantent comme une danse macabre autour de ma dépouille jusqu’à qu’ils se jettent sur moi comme une nuée de corbeaux affamés jusqu’à que je me réveille dans un sursaut. Querouane finit par se pencher au-dessus de moi, son regard bienveillant rencontre le mien avant qu’elle disparaisse peu à peu.

Je pousse un profond soupire laissant ma tête à nouveau choir contre le matelas. Dans mes souvenirs, la couchette me paraissait immense, mais à présent elle était ridiculement petite ! Le jour où j’ai rejoins la maison Hantée, je n’ai jamais cru que l’épreuve allait me faire tant trembler. J’étais heureux de retrouver cet écrin qui avait conservé mes souvenirs, la chambre où je dormais avec quelques objets qui m’avait appartenus, puis le souvenir de cet ombre sombre qui me donnait juste envie d’abréger les souffrances de ce lieu en y mettant le feu. Je m’en veux, je m’en veux tellement d’imposer cela à Fifa ? Comment pourrait-elle se sentir bien si moi-même je ne suis pas en confiance car tourmenté par les vieux démons ? Qu’ai-je envie d’accomplir en profanant ce lieu comme mon futur domaine ?  Que suis-je censé faire ?

J’ai conduis toute ma vie pour ne pas suivre les traces de mon géniteur, être mieux que lui et écraser ce qui reste de lui. Je veux tous simplement l’effacer de l’histoire, qu’il n’existe plus pour me laisser moi et ma famille en paix. Mais pour l’instant rien ne fonctionne, je ne suis qu’un fantôme qui hante les terres d’Horse-Wild, un pâle inconnu don personne n’a conscience, à quoi bon se faire un nom si c’est pour que ce nom rime avec : fils de … La rage ébouillante mes veines car au final ne suis-je pas simplement le spectre d’un rêve avorter ? Je suis simplement entrain de faire ce que tout le monde attendait, je ne fais rien de mieux comme je ne fais rien de pire et le coup de grâce serait de me dire que je suis comme mon père. Le sang bat à mes tempes alors que les murs tremblent, je l’aperçois dans un coin alors que je le fusille d’un regard entre mes boucles blanches. La pièce ne tremble que plus, je n’ai qu’une envie c’est de sauter à sa gorge et effacer se petit sourire satisfait de son visage.

Le cliquetis d’une chaine résonne à mon oreille comme un bruit lointain, je finis par revenir dans l’instant présent retrouvant la chambre intacte. Un courant d’air siffle entre les plaintes du parquet. A nouveau le cliquetis de la chaine, elle roule sur ma peau comme pour se rappeler à mon bon souvenir et remémorer une caresse tendre de l’être représenté au creux du joyaux. Je ferme mes yeux pour me laisser à nouveau bercé par son visage car sans elle je serais devenu fou depuis longtemps. Ma princesse qui supporte bien des choses dans cette course folle pour les Terres Orphelines. Je me rallonge dans un profond râle la tête encore bourdonnante de cette apparition avant de quémander un peu de repos au marchand de sable qui a du sacrément m’oublier quand j’étais petit.


Dernière édition par Kuro le Jeu 14 Juin 2018 - 0:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fifa
hard liquor mixed
with a bit of intellect

avatar

ÂGE : 22
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 561

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Orphelines (dominante).


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Dear lover | End   Lun 15 Jan 2018 - 22:18

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Les étoiles se reflétaient du ciel jusque dans ses yeux. Fifa s'était aventurée à la belle étoile, quittant le refuge craquetant de la Maison Hantée pour écouter le chant du vent parmi les feuilles des arbres, les cris des hiboux et des souris qu'ils pourchassaient, le souffle d'une aile qui bruissait près de ses flancs tandis qu'elle errait dans la nuit.

Les constellations brillaient ce soir là, éclipsaient une lune absente de la toile nocturne. La grande ours en particulier, ressortait dans la clairière où la jument s'était arrêtée pour contempler le toit du monde. Elle distinguait Aquila, l'aigle, dans le lointain, plus effacée qu'Hercules qui soulevait le ciel pour devenir un dieu à part entière et sauver sa bien-aimée.

Les tâches lumineuses lui faisaient penser à Kuro. Avec son ambition, qui était aussi la sienne se souvint-elle distraitement, il défiait les dieux. Ils avaient entrepris de s'emparer des Terres Orphelines et si ce désir reposait sur une vengeance personnelle de la part du frison blanc, il n'en restait pas moins un affront aux divinités qui avaient chassé son père du territoire. Si Sorrow n'y était plus le bienvenu, pourquoi sa famille l'aurait-elle été ? Aucun des fils ni des filles de l'ancien dominant n'avait été destiné à reprendre le flambeau et Kuro encore moins que les autres. Renié, son compagnon n'en était pas moins de la lignée de celui qu'Hadès avait autrefois désigné comme gardien de ses terres.

Elle-même ne savait plus où elle se tenait vis à vis de Zeus. Elle avait longtemps cru qu'il ne voulait simplement pas d'elle mais depuis quelques temps elle se demandait s'il n'aurait pas seulement fallu se proclamer prétendante à la dominance des Terres Trompeuses, prête à prendre la relève, pour se voir donner une chance. Il ne lui avait rien imposé, cela ne signifiait pas pour autant qu'il lui aurait refusé de seulement tenter sa chance. Peut-être aurait-elle vu voler l'aigle divin, peut-être pas, il était trop tard pour le savoir.

Fifa soupira et se détourna de sa contemplation pour revenir lentement sur ses pas. Il était temps de retrouver la Maison Hantée et ses murs de bois bavards. Ils avaient tant de choses à raconter, d'années passées à voir défiler des équidés là où autre fois avaient vécu des humains. Parfois elle s'endormait le soir en s'imaginant que c'était Kuro qui lui parlait, lui contait mille et unes aventures, des merveilles glanées dans d'autres contrées pour l'en parer. Des rêves volés à la princesse qu'il voyait en elle. La crème ne l'avait jamais tout à fait été mais parfois elle se plaisait à s'imaginer telle cette princesse et se complaisait dans l'idée que Kuro voyageait dans d'autres royaumes pour assurer la prospérité du leur. Tour à tour navigateur et négociateur, combattant vaillant et stratège insolent.

Ce doux songe la porta jusqu'à l'entrée de leur demeure et elle s'en tira d'un bâillement, s'ébrouant avant de pénétrer dans la Maison. Le désir de vengeance de son compagnon la contrariait mais n'enlevait en rien les qualités qu'elle lui trouvait ou l'amour qu'elle lui portait. Elle aurait aimé le détourner de cette obsession malsaine bien sûr, lui faire comprendre qu'il ne ressemblait en rien à son père de toute façon bien trop tôt absent pour l'influencer, mais rien n'aurait pu le faire écouter. Oh, il l'entendait, mais seulement quand ça l'intéressait. C'était lui qui nourrissait ses démons, permettait à l'ombre de son géniteur d'obstruer sa vue.

Ils avaient tous les deux la même quête, à leur façon. La différence résidait dans le fait que Fifa désirait s'émanciper parce qu'on connaissait trop bien sa mère. Kuro voulait se détacher d'un être qu'on n'associait pourtant jamais à lui. Qui s'attendait à voir un frison blanc quand on parlait du fils de Sorrow ? Personne. Qui s'attendait à ce qu'il veuille se venger de lui et le surpasser ? Toujours personne parce qu'il n'y avait rien à effacer, qui se souvenait de l'ancien dominant des Terres Orphelines ? Elles n'avaient rien eu de glorieux sous le règne d'un étalon absent, si noir et triste qu'il disparaissait dans la pluie de la plaine détrempée.

Elle s'avança dans l'entrée et jeta un regard à la cave qu'elle avait aménagée depuis le passage d'Ace et l'installation du tonneau de vin. A présent une épaisse couverture tapissait un coin du sous-sol avec quelques oreillers empruntés à la chambre d'enfant. Elle avait déplacé une boîte à musique (un tourne-disque en réalité) avec toute la délicatesse possible, le faisant tomber sur un coussin préalablement posé sur un drap afin de rabattre ce dernier sur l'appareil et le déplacer plus facilement comme dans un sac. A présent déballé dans la cave, il n'attendait plus qu'à ce que Monsieur Kuro daigne à se montrer.

Elle perçut soudain son odeur, fraîche, la fragrance sauvage et tendre qui caractérisait son bien-aimé. Fifa piaffa, surprise mais loin de s'en plaindre et gravit les escaliers sans plus attendre avec une absence totale de discrétion et de délicatesse. Elle déboula dans la chambre dans un hennissement de joie et s'effondra aux côtés de l'étalon.

« Kuro ! »

Le lit craqua sous leur poids tandis qu'elle le couvrait de baisers et autres papouilles dans les règles de l'art, se blottissant bientôt contre Kuro avec un profond soupir de bien-être. Dieu comme il lui avait manqué. Elle ne s'en était pas rendue compte jusqu'à présent, trop occupée à s'imposer comme une figure à ne pas manquer sur les Terres Orphelines. A force de dire qu'elle habitait dans la Maison Hantée et de s'y trouver à toute heure de la journée, certaines personnes devaient bien y croire (et dans le fond c'était vrai, elle s'était installée) et sa présence régulièrement renouvelée aux Pluies Perpétuelles et aux abords du Ruisseau Sans Fond ne devait pas passer inaperçu.

Elle s'étira agréablement à cette pensée avant de revenir à sa joie première et de faire mine de croquer l'oreille de son compagnon, joueuse.

« Alors comme ça tu viens faire une sieste et tu ne penses pas à me prévenir pour que j'en profite aussi ? Pff, dire que je t'avais préparé une surprise... Je ne sais pas si tu la mérites. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuro

avatar

ÂGE : 24
PUF : Daichi
MESSAGES : 407

SEXE DU CHEVAL : Etalon.
TERRITOIRE : Dominant des Terres Orphelines


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Dear lover | End   Mer 7 Fév 2018 - 19:15

La bâtisse était bien bavarde cette nuit, le vent courrait le long des couloirs pendant que les volets caquetaient et le parquet devenait que plus grincheux. Au milieu de se vacarme qui une fois apprivoisé devenait berceuse, l'étalon avait succomber à la fatigue non sans une pointe d'amertume redoutant de ce qu'il pourrait rencontrer dans ses étranges songes. Les ombres se disloquaient en d'étranges pantins désarticulés pendant que l'intérieur du Manoir vrillait comme un intestin le ferait pour digérer sa pitance.

Brusquement, le monstre gronde d'une profonde colère dans mon subconscient qui finit par faire le lien avec des bruits venant de l'escalier. Les sens englués je me détache difficilement de mon sommeil paradoxale pour revenir à la réalité. J'émerge plus ou moins en même temps que mon œil roule dans son orbite en essayant de remettre le plafond et le sol où ils doivent êtres. Machinalement je me redresse à l'entente de mon prénom.

«  Hein oui quoi ? »

Rêve ou réalité, je ne sais pas trop encore sous mes paupières à demi-ouvert et plongé sous un rideau d'épais crins. Par contre, l'odeur parfumé et raffiné de ma compagne me saute aux naseaux avec un précision diabolique et fait naître un sourire benêt sur mon visage. Pas encore tout à fait éveillé ou bien cet état demi-conscient me plaît assez bien. Je finis par me rallonger dans un profond soupir en supposant que Fifa va vouloir terminer leur petite nuit. Du moins, est-ce ma pensée jusqu'à qu'elle me croque le bout de l'oreille, oreille qui se tend brusquement.

« Tu n'étais pas là quand je suis arrivée ... » Souffle-je d'un ton profond.

Un soupire s'arrache à mes lèvres, Fifa n'avait pas l'air décidé à finir la nuit et a bien plus une idée derrière la tête. Je peux l'entendre au travers de sa voix, à force je commence à la connaître. Je me redresse en ébrouant mon épaisse encolure jusqu'à poser mon attention sur elle avec un léger sourire en coin. Je suis heureux d'ouvrir mes yeux sur son magnifique visage et croiser ses prunelles azurs. Je pose mes naseaux velours contre sa peau douce pour lui offrir des baisers tendres.

« Une surprise ? Qu'as-tu encore comme idée derrière la tête ? » Je finis par lui adresser un regard mélancolie. « Si on s'engage sur se terrain glissant j'ai envie de te dire qu'il n'y a pas grand chose que je mérites et surtout pas une si belle compagne. »


Dernière édition par Kuro le Dim 11 Fév 2018 - 14:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fifa
hard liquor mixed
with a bit of intellect

avatar

ÂGE : 22
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 561

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Orphelines (dominante).


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Dear lover | End   Mer 7 Fév 2018 - 20:05

Les étoiles brillaient au-dessus de leur tête à tête amoureux et illuminaient la chambre d'un éclat plus pale que leurs robes respectives. Fifa sourit tendrement à la réponse endormie de Kuro, un peu vexée qu'il ne soit pas aussi enjoué qu'elle. Elle savait très bien cependant, qu'elle avait la chance de faire partie de ces êtres en la présence desquels il se relaxait et daignait à se reposer. Pouvait-elle lui demander d'exprimer sa joie quand elle avait son entière confiance ?

Il sourit à sa présence et c'est tout ce dont elle a besoin tout compte fait, lui en rendant un éclatant. Kuro se redressa finalement, s'ébrouant et faisant trembler le lit sous eux tandis qu'elle riait doucement. Son sourire en coin la faisait tomber amoureuse un peu plus à chaque fois qu'elle l'apercevait et elle croisa son regard avec assurance, battant bien vite des cils à l'effleurement dont il la gratifia. Fifa frémit avec délice, presque prête à tout laisser tomber pour finir la nuit ici.

Elle le fouetta vivement de sa queue, bien décidée à lui faire passer ces sombres pensées et s'en voulant un peu d'avoir tendu la perche avant de se reprendre. Elle pouvait bien dire ce qu'elle voulait, quand il était décidé il trouvait de quoi se dénigrer de toute façon. Si Fifa commençait à marcher sur des oeufs maintenant, c'était la fin de leur relation. Elle secoua donc la tête négativement, annonçant très fièrement.

« Figures toi que le Père Noël a été très généreux avec moi... »

La jument se stoppa net, remarquant soudain la chaîne qui scintillait autour de l'encolure de son compagnon. Intriguée, elle l'observa un instant avant de toucher le pendentif du bout des naseaux.

« Je vois que je ne suis pas la seule à avoir été gâtée. Lui au moins, il sait que tu n'as pas le choix, tu es coincé avec moi que tu le veuilles ou non ! »

Elle rit, très fière de sa répartie, et se tire courageusement du lit pour faire quelques pas vers la porte non sans balancer des hanches, lançant un regard à Kuro par-dessus son épaule.

« Ta si belle compagne nous a arrangé une soirée en amoureux mais je te laisse découvrir tout ça par toi-même si tu daignes descendre à la cave. »

Sur ces bonnes paroles elle disparut dans le couloir pour descendre au rez-de-chaussée, l'escalier craquant sous son poids.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuro

avatar

ÂGE : 24
PUF : Daichi
MESSAGES : 407

SEXE DU CHEVAL : Etalon.
TERRITOIRE : Dominant des Terres Orphelines


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Dear lover | End   Dim 11 Fév 2018 - 21:35

La bâtisse c'était soudainement tu avec l'arrivé de la seconde âme dans la pièce, l'ange à la robe blanche avait repoussé les ombres grouillantes qui en avaient après cet être endormis au milieu de la pièce. Les ombres qui couvraient les coins de la pièce se révélèrent sans danger, le silence de mord avait fait place au battement ardant des cœurs et ce bruit emplissait la pièce d'une atmosphère chaleureuse.

Pour ma défense, Fifa m'a prit par surprise alors que je m'étais assoupis ! Elle sait pertinemment qu'une fois que je m'endors, je suis assez difficile à réveiller et c'est vraiment injuste qu'elle m'accuse d'un manque de motivation quelconque comme si je pouvais ne pas être heureux de la voir ! C'est comme si le monde commence à marcher sur la tête ! Déjà premièrement je pensais la retrouver endormie quelque part ici dans la maison hantée et au final non … Puis deuxièmement, je n'ai pas à ma justifier voilà. Je ronflote des naseaux d'un air boudeur et entendu bien d'accord avec ma conclusion.

Je glousse quand elle réplique vivement à mon pique, en même temps si elle me tend la perche je ne vais pas l'ignorer surtout quand elle est si facile. Un long sourire barre mon visage en même temps qu'un rire grave secoue mes épaules, j'adore l'embêter c'est un fait ! Dans un raclement de gorge, je reviens quelque peu à la raison surpris qu'elle parle de ce Père Noël, ce dernier a-t-il fait le tour d'Horse-Wild ? Il faut croire et il a été très généreux envers elle ? La curiosité piqué j'attends la suite mais Fifa à l'air d'être troubler pour une autre chose. Je finis par comprendre qu'elle a aperçut le médaillon ornant mon encolure. Je lui lance un regard torve en même temps que je presse mes naseaux contre les siens.

- Si la punition éternelle doit avoir ta saveur et ton visage, je veux bien être damné pour l'éternité et avec grand plaisir.

J'effleure sa peau de velours en même temps que j'inspire son odeur jusqu'au point d'emplir mes poumons de son parfum et d'en avoir la tête qui tourne. Fifa à le courage de s'extirper du couchage et me fuir par la même occasion. Mes prunelles sont vrillés sur elle, sur cette belle croupe immaculé … Tu t'égares mon jeune ami ! Une soirée en amoureux ? Si je daigne y descendre, mon orgueil et ma virilité quelque peu malmené, mais n'est pas pour ça que je l'aime ? Son insolence et son courage, elle n'avait pas peur de grand chose ma belle princesse et c'est ce qu'il faisait sa force.

Sa silhouette disparaît dans le couloir, avalé par les entrailles de la bâtisse qui reprend brusquement vie. Les murs se contractent vers l'intérieur comme si elle prenait une profonde inspiration ou est-ce moi qui en prend une ? Dans un geste puissant je me lève avant de contourner le couchage pour me perdre à mon tour dans les entrailles de la bête. Le léger parfum de fleur de ma compagne plane encore dans l'air, je plante mes antérieurs en haut des escaliers qui s’enfonce encore plus bas dans la maison où je peux discerner des lueurs vacillantes. Une autre odeur étrange remontait de cette cave, elle embaumait presque toute l'espace au point qu'elle recouvre celle de Fifa. La curiosité encore chatouillé, je descends en pas lent et décidé chaque marche qui me sépare de la cave jusqu'à retrouver le sol en terre.

Plusieurs battements de paupière après, je découvres un coin aménagé comme un écrin chaleureux don l'invitation est s'étendre généreusement pour se lover contre l'être le plus chers, puis un étrange tonneau trônait non loin du spectacle. Mais j'ai un étrange pré-sentiment en mettant les pieds ici, j'ai l'impression que l'objectif de Fifa est tout autre qu'une simple soirée en amoureux. Mais cela ne m'empêche pas de venir prêt d'elle en roulant des mécaniques.

- Votre prince est là chère damoiselle. Je me tiens droit avant de lui offrir un sourire complice en devenant à nouveau un peu sérieux. Joli petit coin ma douce, tu as tout aménagé toi même ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fifa
hard liquor mixed
with a bit of intellect

avatar

ÂGE : 22
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 561

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Orphelines (dominante).


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Dear lover | End   Lun 12 Fév 2018 - 13:47

La Maison Hantée craquait avec le tonnerre et gémissait avec le vent, se rétractait sous les assauts du soleil et gonflait dans le froid comme pour réchauffer ses habitants invisibles et insensibles. Fifa s'était habituée à la hanter en silence. La présence de Kuro cependant, emplissait la vieille bâtisse d'un autre silence, un blanc tout autre qui emplissait les couloirs d'une chaleur réconfortante, écrasait leur couche sous le poids d'une silhouette équine et faisait chanter les lattes de parquet lorsqu'ils foulaient le sol pour se retrouver. Dans ces moments elle ne craignait pas de traverser le plancher ou de s'accorder un instant les yeux fermés, un reste de miel sur les lèvres et les volets ouverts pour laisser passer l'éclat des étoiles qui les baignaient de leur douce lumière.

Elle était décidément heureuse d'avoir trouvé des pots de miels à la cave, le premier qu'elle avait goûté avait longtemps été regretté. C'était drôlement bon ! Le rire de Kuro la tira de ses pensées et elle sourit à l'entente du son grave et familier, battant des cils en contemplant son compagnon. Ses paroles la firent rougir et elle le cacha en détournant la tête, éternellement sensible à ce genre de déclarations. Comment ne pas l'être ? Peu de juments avaient la chance d'entendre des mots si précieux et ceux de Kuro lui étaient entièrement dédiés.

Fifa descendit à la cave dans une démarche habituée, lançant un regard au tonneau ouvert -sa soirée de beuverie avec Ace of Hearts avait laissé des traces, elle espérait que son ami était rentré sans encombres- avant de s'approcher du tourne-disque pour délicatement lancer la musique, laissant un air de jazz envahir la cave aménagée. Elle n'avait pas vraiment d'arrière pensée avec cette mise en scène, souhaitant simplement retrouver l'étalon blanc qui lui manquait ces derniers temps. Ils se voyaient peu et elle avait beau être indépendante, cela lui manquait. Elle ne savait pas où était Kuro, ce qu'il faisait, apprenait ces choses par l'intermédiaire d'autres ce qui la contrariait. Elle voulait l'entendre de sa bouche...
et plus si affinités.

Elle rit de son compagnon qui se la jouait en approchant, le gratifiant d'une lèche quand il fut à sa hauteur et répondant à son clin d'oeil complice d'un sourire étincelant. Le plus beau des princes, indéniablement. Sa fierté à elle était difficile à cacher à la question de Kuro et elle jeta un oeil à la ronde, ses prunelles bleues revenant finalement au tonneau. Elle avait soif et s'en approcha à pas tranquilles, répondant avant de plonger la tête dans le liquide vermeille pour en prendre une délicate gorgée. L'expérience lui avait appris qu'il fallait le savourer et surtout, ne pas se presser autrement le vin le lui ferait payer.

« Oui, j'ai fouillé un petit peu et trouvé cette chose qui fait du bruit, ma foi pas désagréable, j'ai dû me triturer les méninges pour le déplacer sans le casser mais je crois que je m'en suis bien sortie et puis aménager le coin pour que ce soit confortable ce n'était qu'un détail. C'est plus simple que de remonter après avoir bu le vin -cadeau de Noël-. Il fallait bien que je le cache pour que les visiteurs ne viennent pas me le vider avant que tu arrives ! »

La crème gloussa et reprit une petite gorgée avant de s'éloigner du tonneau pour rester raisonnable, venant se frotter contre son compagnon et caler sa tête contre son encolure, profitant de sa chaleur tandis qu'elle battait agréablement des cils et se laissait emporter avec délice dans un monde de douceur qui n'appartenait qu'à eux. Kuro en avait la clé et elle savait qu'il veillait précieusement sur leur havre de paix et de sérénité.

« Tu me pardonneras j'ai trouvé un goûteur pour m'assurer qu'il était encore bon, on sait jamais avec ce vieux sénile, qui aurait cru que le Père Noël s'y connaissait en vin ? Certainement pas moi ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuro

avatar

ÂGE : 24
PUF : Daichi
MESSAGES : 407

SEXE DU CHEVAL : Etalon.
TERRITOIRE : Dominant des Terres Orphelines


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Dear lover | End   Sam 31 Mar 2018 - 13:27

Étrangement, le fond des entrailles de la Maison se révèle chaleureuse, véritable cocon loin du monde extérieur comme un enfant au fond du ventre de sa mère. L'atmosphère était baigné par l'odeur agréable de la terre et du bois qui diffusait une sensation sereine qui pousse à laisser ses soucis de côté un instant et replonger dans ses souvenirs. Mais une odeur piquante voir entêtante reste en suspend et embaume l'air d'une étrange senteur de raisin car ce n'était pas que du raisin, il y avait bien autre chose dans cet étrange odeur. Puis un sons cabochard emplis la pièce.

Je redresse mes oreilles, les souvenirs chatouillant mes naseaux car cela faisait ben longtemps que je n'avais plus entendu la machine délivrer sa mélodie. Elle avait bercé une partie de mon enfance comme beaucoup de chose en cette maison. Je termine par me rendre compte qu'ainsi redressé mes oreilles étaient plaquées contre le plafond, voilà une pièce pas faite pour les grands ou est-ce fait exprès pour dépoussiéré ce dit plafond ? Allez savoir. Je m'ébroue pour chasser quelconque chose qui se serait accroché à mes oreilles et je me promets de ne pas trop me grandir à l'avenir.

La fierté dévore bientôt les prunelles de Fifa jusqu'à que cette dernière s'approche d'un tonneau à l'allure un peu louche. Je jette un regard perplexe à ma compagne puis au tonneau faisant clairement la navette entre les deux. Je m'approche d'un pas en même temps que je tends l'encolure en ronflant quelque peu des naseaux pour sentir le contenu du dit tonneau. C'est lui le couple de cet odeur étrange et peu familière. Fifa finit par briser le silence et je me redresse pour sortir de mon étrange position, ce n'était pas vraiment flatteur de se tenir du bout des antérieurs, l'encolure tendu et très certainement les yeux exorbités de méfiance. Je secoue mon épaisse encolure avant d'afficher un sourire mélancolique.

- Cette chose comme tu dis à bercé une partie de mon enfance, je l'appelais le galet tournant, car la chose noire qu'on y dépose ressemble à un galet noir mais plus plat … Enfin bref. Tu t'en es sortie admirablement ! Je l'observe tremper ses lèvres dans le breuvage liquoreux. Aaah c'est donc ça l'odeur, du vin.

J'esquisse un autre pas vers l'avant curieux de ce breuvage à présent. Fifa avait l'air d'apprécier, cette dernière finit par revenir contre moi, la sensation de sa peau contre la mienne m'électrifie les sens et je savoure la sensation de ma perle au creux de mon encolure. Je vrille la nuque pour souffler contre ses naseaux jusqu'à dériver sur ses lèvres devenue vermeille où je cueille telle une rose épanouie l'odeur de sa peau et le goût du breuvage. Un frémissement glisse le long de ma peau en même temps que je ferme les paupières. Je finis par plisser les naseaux, à croire que ça lui plaît de me narguer avec ses nombreuses connaissances faite sur Horse-Wild. Mes oreilles disparaissent entre mes crins alors que je gronde.

- Tant que le dit goûteur n'a fait que tremper ses lèvres dans le vin et ne les a pas fait traîner autre part sinon je le retrouve et lui montre de quel bois je me chauffe. Mes muscles frémissent inconsciemment sous ma robe blanche avant de presser ma tête contre la sienne avec un sourire. Qui aurait cru que ma compagne sache boire ? Aurais-tu un penchant alcoolique ?

Je glousse alors que je la taquine quelque peu, mais il va bien falloir que je goûte ce vin à mon tour et c'est ce que je fis. Je ronfle quelque peu sur la surface sombre du liquide avant d'en prendre une gorgée. Je tâte mon palet sous le goût peu commun, c'était difficile à définir entre goût acre puis sucré accompagné d'une forte odeur avec un goût plus atténué. Mais le plus troublant est cette sensation d'étourdissement qui l'accompagne, elle plonge le corps dans une sensation apaisante et le temps est comme suspendu.

- Voilà quelque chose de plutôt goûtu, je comprends mieux le scepticisme sur le fait de réussir à remonter les marches après.

J'en prends une nouvelle un peu plus longue histoire d'endormir un peu plus mes soucis et ainsi profiter de cette magnifique soirée qui s'offre à nous. Je reviens contre elle alors que nos chanfreins s'effleurent, je la repousse doucement, je la laisse revenir, un pas en arrière puis de côté… un pas de deux au rythme de la mélodie et je savoure la sensation du lien qui nous unis. Ses pas se confondent aux miens avec aisance jusqu'à que je vienne un peu plus contre elle en même temps que je glisse et passe ma tête au-dessus de son encolure pour venir la masser tendrement.


Dernière édition par Kuro le Lun 7 Mai 2018 - 19:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fifa
hard liquor mixed
with a bit of intellect

avatar

ÂGE : 22
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 561

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Orphelines (dominante).


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Dear lover | End   Mar 10 Avr 2018 - 19:32

La mélodie dansait entre les quatre murs de la cave, se lovait contre les pierres saillantes et ondulait avec la poussière omniprésente dans la Maison Hantée. Le rythme hypnotique de la musique lascive lui donnait l'impression d'être hors du temps et ce n'était pas faux aux côtés de Kuro, pensa Fifa avec un sourire ivre. Ce n'était pas de la faute du vin cependant. Elle rit doucement en voyant les oreilles de son compagnon servir de plumeau contre le plafond. Il eut de la chance et ne se prit pas dans une toile d'araignée aussi ravala-t-elle son hilarité sans parvenir à retenir son sourire.

Le ridicule ne tue pas et ce fut peut-être grâce à ça qu'elle parvint à ne pas rire de l'étalon blanc qui se méfiait d'un simple tonneau. Kuro se reprit heureusement bien vite et elle battit des cils, attendrie par le souvenir qu'il partageait avec elle.

« C'est mignon, souffla-t-elle affectueusement. »

La crème ferma les yeux, appréciant les attentions de l'étalon contre elle et ronfla des naseaux quand il se détacha un peu trop précipitamment à son goût, s'interdisant de râler parce qu'elle était trop contente de le revoir pour tout gâcher.

« Tu aurais fait avec ce qu'il en serait resté, tu sais très bien que je ne me laisse pas faire et il est gay de toute façon. Un peu perché, si tu veux mon avis. »

Fifa ne s'offusqua pas à la provocation de Kuro, se contentant de rire et de doucement secouer la tête avant de frotter sa joue contre la sienne avant de le laisser goûter au délicieux breuvage. Elle préféra ne pas répondre lorsqu'il reprit la parole, n'ayant pas grand chose à dire si ce n'est mentionner Ace pour se moquer de lui mais honnêtement, ils avaient mieux à faire que parler de lui. Kuro lui donna raison en revenant contre elle et la jument se laissa guider avec un soupir de bien-être, heureuse de le retrouver.

La danse avait quelque chose de mystérieux pour son esprit enivré et elle ne tarda pas à trébucher, tombant sur la couche qu'elle avait aménagée. Elle éclata de rire, les larmes aux yeux et un peu honte de sa maladresse. Elle s'était laissée porter par l'agréable massage et en avait oublié de regarder où elle mettait les sabots. Fifa essaya vainement d'essuyer ses ganaches humides contre son antérieur, reprenant tant bien que mal son souffle pour lancer dans un nouvel éclat de rire.

« Eh bah, j'ai déjà trop bu ! »

Après un instant de réflexion elle ajouta, le plus sérieusement du monde.

« Avec ça, on pourrait recruter pour le troupeau. On en est où dans la conquête d'ailleurs ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuro

avatar

ÂGE : 24
PUF : Daichi
MESSAGES : 407

SEXE DU CHEVAL : Etalon.
TERRITOIRE : Dominant des Terres Orphelines


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Dear lover | End   Jeu 10 Mai 2018 - 3:37

Les ombres mouvantes n'était pas plus menaçante ici-bas qu'un étage plus haut. Elles n'étaient pas comme des tentacules ondulantes à la recherche de sa proie, elles dansaient et se mêlaient dans un souffle chaud. Elles formaient une peinture rupestre sur les petits murs de la cave, un instant fugace qui n'appartenait qu'à la mémoire de cette endroit et la petite soirée animait les entrailles de la Maison dite Hantée. Les ombres finissaient par s'entortiller lascivement pour n'en former plus qu'une seule, forte et imposante comme les deux protagonistes caché ici aux yeux du monde. A eux deux, il formait une entité forte don les liens fermement enchevêtrés étaient indestructible comme leur amour est immuable.

Je ne m'en serais pas offusqué si du vin il en aurait manqué, après tout c'est le cadeau de Fifa et elle a bien le droit de faire ce qu'elle veut de son bien. De toute manière à ce stade de la soirée tout me passe au-dessus des oreilles et je ne parle pas que du plafond trop bas ! Puis je n'ai pas un penchant pour la convoitise mais ma jalousie me rattrape allègrement sur plusieurs points, qu'importe mon caractère n'a pas eu raison de ma bien aimée et dieu sait qu'elle pourrait se plaindre allégrement.

Faussement, je fronce les sourcils, gay, perché … ça faisait beaucoup d'adjectif saugrenu pour un seul inconnu, mais de la à juger sa vie je n'en suis pas. Mais, je ne sais pas si je dois être étonné du lien … sympathique qui les lie, après tout Fifa n'est pas comme tout le monde non plus et ce n'est pas son entrain à faire des rencontres qui va atténuer le monde croissant qui va graviter autour d'elle. A côté d'elle je suis un ours des cavernes, pourtant ce n'est pas faute d'être présent sur les terres, les surveiller, peut-être que les personnes n'osent pas m'aborder ce qui est souvent le cas … m'enfin.

Consciencieux, je m'évertue à délier ses muscles en même temps que son parfum m’emplis les poumons jusqu'à devenir entêtant. Du moins, c'était avant que Fifa tombe littéralement à la renverse pour se vautrer avec une certaine grâce sur la couche. Elle n'aurait pu mieux viser alors que j'éclate de rire avec elle.

- Je te fais tant d'effet pour te faire ainsi chavirer ?

Je tente de reprendre mon souffle alors que je retrouve le goût du rire, même que mon cœur à du mal à s’en remettre lui aussi. Je secoue doucement la tête attendrie par Fifa, elle était resplendissante, ainsi loin du tumulte de la vie elle paraissait rajeunir et un pincement éprend mon cœur. Ce n'est pas le moment de flancher à nouveau, mais Fifa jette que plus d'eau sur la flamme qui est bord de l'asphyxie. Mes oreilles tournicotent en même temps que je m'éloigne pour fouiller dans les réserves retrouvant aisément le plein de pomme que j'ai constitué. J'en déniche deux ou trois avant de revenir chez ma dulcinée, m'écroulant à ses côtés, mon butin entre nous.

- Entre le vin, les bains de boue … Je ne suis pas certain que nous passons pour des prétendants bien sérieux. » J'en sourie amusé avant de le perdre pour aborder le sujet plus sérieux.   Je ne sais pas trop a dire vrais, j'ai parcourus toute les terres, je veille mais les gens n'ont que ton prénom aux lèvres, tu es bien plus populaire me semble-t-il.

Je lui jette un regard en coin avant de croquer dans une pomme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fifa
hard liquor mixed
with a bit of intellect

avatar

ÂGE : 22
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 561

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Orphelines (dominante).


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Dear lover | End   Lun 14 Mai 2018 - 13:38

Libérée de ses attaches, Fifa brillait. D'un naturel social, elle avait toujours papillonné de rencontre en rencontre sans jamais chercher à s'abriter dans l'ombre et à présent que l'héritage des Trompeuses ne pesait plus sur ses épaules, elle se tenait plus droite que jamais. En pleine lumière, elle faisait connaissance et laissait derrière elle ceux qui lui déplaisaient, invitait à la suivre les équidés qui se montraient dignes de son intérêt.

Il fallait bien un département relations publiques dans leur duo, pensa-t-elle en lançant un regard affectueux à Kuro. Elle rit joyeusement de sa blague et secoua la tête pour se remettre les idées en place à défaut de pouvoir tenir debout, ivre de leurs rires. Elle l'observa avec intérêt qui fouillait et son visage s'éclaira lorsqu'elle le vit rapporter son trophée. Les trois pommes roulèrent jusqu'à elle et Fifa leur offrit son plus beau sourire, attendrie à l'idée qu'un jour, ils auraient un petit être avec lequel les partager.

« Merci. »

Elle battit des cils et apprécia le moment de calme dans le tumulte qu'était leur vie dernièrement. Ils étaient occupés, pour ne pas dire préoccupés et Fifa se sentait vieillir à vue d'oeil, elle qui n'était déjà plus tout à fait jeune. Ils n'avaient pas vraiment eu le temps d'être enfants et elle craignait d'être vieille et décrépie avant de tout à fait vivre sa vie d'adulte.

« Trois ? On attend quelqu'un ? Je t'assure que je ne suis pas pleine, tu serais le premier au courant ! le taquina-t-elle en riant. »

L'idée était plantée et avait germé depuis longtemps dans son propre esprit. Ce n'était pas un secret, Fifa désirait fonder une famille et pas avec n'importe qui. Le concerné se vit gratifié d'une lèche affectueuse tandis qu'elle considérait leur image. Ce n'était pas si mal et la crème le fit savoir à son compagnon, amusée.

« Du pain et des jeux, que demande le peuple ?! »

Elle ne put s'empêcher de voler la pomme dans laquelle Kuro venait de croquer, l'avalant tout rond avec un mouvement de tête qui dégagea fièrement son toupet de ses yeux bleutés. Elle retirait ses pensées, elle n'avait visiblement pas grandi et restait une grande enfant. Qu'à cela ne tienne, elle rajeunirait les membres de leur troupeau avec elle !

« Que veux-tu, il faut bien quelqu'un sur le devant de la scène. Je fais la propagande, je représente le peuple et toi tu te coltines le sale boulot. elle rit avant de reprendre plus sérieusement. Ce n'est pas plus mal que l'un de nous reste dans l'ombre, s'il y a des... mesures drastiques à prendre tu pourras le faire en paix et je ferais face à la foule, donnerais l'impression de prendre mes responsabilités. De la poudre aux yeux pour le bien de tous, c'est nécessaire. Ils ne sauront jamais que quelqu'un a agit en amont pour les manipuler, mentir sur la situation réelle et ne leur en donner que l'aperçu qui nous arrange afin de leur dicter ce qu'ils doivent penser. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuro

avatar

ÂGE : 24
PUF : Daichi
MESSAGES : 407

SEXE DU CHEVAL : Etalon.
TERRITOIRE : Dominant des Terres Orphelines


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Dear lover | End   Dim 27 Mai 2018 - 1:25

Longtemps, l'étalon blanc s'était caché surtout quand il était encore grand comme trois pommes. Il évitait les adolescents qui s'amusaient à le malmené car il faisait tous simplement pas le poids, mais à présent c'est tout autre. L'étalon marchait la tête haute dehors, plus personne ne souhaitait se frotter contre lui par sa carrure et à présent c'était lui qui malmenait les truands comme ce voyeur de Collapsing. La bagarre était un bon échappatoire et il ne refusait plus une bonne mêlé, il avait le gabarit et en profitait pleinement.

Je suis bel et bien présent, je me tiens là tranquillement dans un coin de la salle et j'observe chaque invité qui se presse autour de l’âtre trônant au milieu du eldaskáli*. Je ne suis jamais bien loin et toujours présent pour intervenir, mais certainement que je me confonds si bien aux terres que je fais en quelque sorte partie des meubles comme un bout de puzzle qui complète le tableau. Peut-être devrais-je élucider le mystère dans les prochains temps, ça me ferait une occupation en même temps que j'arpente les terres.

Je mastique mon bout de pomme dans mes pensées, à faire quelques plans sur la comète avant de m'étouffer à moitié sous le pique de Fifa. Je toussote avant d'avaler de travers le reste de ma pomme, qu'elle ruse ! Je lui lance un regard offusqué mais sans surprise car je sais que l'idée à déjà fait un bon bout de chemin dans l'esprit de Fifa, l'idée est là sous-jacente et rejaillit dans des allusions. Par conte, nous avons jamais attaqué le sujet de front, peut-être car nous avons peur de la réaction de l'un et de l'autre car après tout ce n'est pas une décision à prendre à la légère. Je laisse lentement tomber une de mes oreilles sur le côté alors que ma gratifie d'une lèche.

- Hmm …

Oui je suis pensif, non pas que je ne souhaite pas cette famille, mais est-ce vraiment le bon moment ? Fifa portant un enfant alors qu'on se bat pour des terres ? Et s'il lui arrivait un malheur ? Je m'en voudrais toute ma vie, après tout tout est mon idée, si elle est ici c'est bien par ma faute. Mes prunelles s'assombrissent remarquant du coin de l’œil ses ombres ondulantes et affamées, elles serpentent paresseusement sur le sol de la cave prêtent à me sauter à la gorge. Faire moins bien que lui ? Hors de question. Je ne peux pas décevoir Fifa, mais vais-je être réellement à la hauteur ?  Être un bon père ? Je pince les naseaux cherchant une échappatoire en croquant dans une autre pomme jusqu'à qu'elle me soit chipé par ma compagne sous mes yeux et ma barbe. Je l'observe d'un regard ahuris avant de la fusiller.

- Je vais finir par te châtier … sévèrement chipie !

Je la fixe avant d'attraper quelques un de ses crins pour l'embêter les lui tiraillant jusqu'à l’entraîner au sol pour ainsi pouvoir la châtier au mieux en la recouvrant de baiser. Je dépose des baisers le long de son visage jusqu'à venir picorer ses lèvres au goût sucré de pomme. Je finis par ronfler mécontent de ses mots et lui faisant clairement savoir.

- Comme si j'allais te laisser seule face à des fous, nous sommes deux je te signale, de plus je suis celui qui a insuffler le premier souffle alors ne compte pas sur moi pour rester en retrait ! Ce n'est pas là mon rôle, je suis celui qui endossera les responsabilités et nous gouvernerons ensemble, un point c'est tout. Je ne me cacherais pas comme un vulgaire rat.

Je finis avec force car oui j'étais décidé à régner sur ces terres et ce n'est sûrement pas Fifa qui me volera la vedette, je ne veux même pas de ça entre nous ! Nous devons être unis, que l'un soit la part de l'autre et inversement. Les gens doivent parler de nous en tant que duo. Je roule des mécaniques sous mon encolure alors que je m'approche faisant mine de lui croquer l'oreille finissant par souffler fièrement.

- Je te ferais remarquer, qu'il y a peut quelqu'un m'a dit que j'inspirais quelque chose de rassurant et que je ferais un bon leader !




*Habitation Viking : La halle centrale constituait la partie principale de la ferme aussi appelée eldaskáli, c’est-à-dire foyer, en raison du "long feu" qui trône au milieu de la pièce.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fifa
hard liquor mixed
with a bit of intellect

avatar

ÂGE : 22
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 561

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Orphelines (dominante).


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Dear lover | End   Sam 2 Juin 2018 - 17:12

Kuro n'était apparemment pas prêt à parler enfants. Fifa ravala un peu de déception pour lui sourire doucement, se voulant rassurante. Ils avaient le temps, n'est-ce pas ? Malgré son regard offusqué et son regard baissé, elle n'osait imaginer qu'il n'y avait jamais pensé. Ils avaient toujours été ensemble ou du moins cela le semblait après toutes ces années et une enfance dans l'ombre d'une romance toute tracée. La crème n'avait pas prévu de futur où Kuro n'avait pas sa place.

Peut-être pas maintenant, concédait-elle silencieusement. Ce n'était pas le moment, pas quand ils se battaient pour conquérir une terre et des allégeances, défendre un trône et un royaume qui ne leur était pas encore destiné. Mais elle y pensait, l'espérait et l'attendait avec impatience. Qui d'autre que Kuro pour être le père de ses enfants ? Avec qui les élever si ce n'était avec celui qu'elle aimait ?

Elle sourit tendrement à cette pensée avant d'éclater de rire, renversée par l'étalon. Ebouriffée, couverte de baisers, Fifa lui rendit ses attentions et laissa la tête lui tourner avec délice.

« Un gros rat, gloussa-t-elle. »

La jument s'effondra un peu plus dans une nouvelle vague d'hilarité, fière de sa répartie. Elle faillit y perdre une oreille et laissa échapper quelques larmes de rire avant de reprendre.

« Bien sûr qu'on gouverne ensemble alors arrête de ronchonner gros bêta ! Tout le monde a entendu parler de toi, à cause de moi. L'aura de mystère qui t'entoure a du bon, je n'en doute pas. »

Elle sourit, un peu plus sérieuse, avant de se redresser doucement pour se blottir contre Kuro. Fifa n'avait pas perdu des yeux le reste de leur conversation et y revint timidement, craignant de déranger. La conversation n'avait été que trop repoussée cependant et elle croisa le regard de son compagnon avant d'y revenir courageusement.

« Je n'en doute pas. Et je suis certaine que tu feras un bon père. Quand tout sera calmé, quand on pourra se poser... je veux qu'on forme notre famille. Au moins tous les trois, autant que tu le voudras. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuro

avatar

ÂGE : 24
PUF : Daichi
MESSAGES : 407

SEXE DU CHEVAL : Etalon.
TERRITOIRE : Dominant des Terres Orphelines


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Dear lover | End   Sam 9 Juin 2018 - 12:08

La pièce résonnait des rires cristallins d'un des silhouettes fantomatique, esprit rieur ou frappeur ? L'écho avait l'air de faire vibrer toute la maison comme un murmure d'une ode à la vie, courant d'air d'espoir qui égraine sur son chemin des particules volatile d'or qui redonne ses couleurs à la Maison Hantée. Cette dernière n'avait pas l'air de trop se plaindre, une vieille dame un peu acariâtre mais au grand cœur qui accueillait tous les âmes égarés sur le chemin sans faire exception. C'est cet saveur que Kuro appréciait, ici sur les Terres Orphelines tous le monde étaient accepté, une terre peut-être pauvre au premier coup d'oeil mais qui n'hésitait pas à offrir ses maigres denrées aux visiteurs. Ce n'est pas une terre maudite, mais juste différente comme lui.

Différent, c'est le cas de la jument qui partage ma vie et me désarçonne si facilement à chaque nouvelle situation avec son rôle de princesse dramatique. Pourquoi diable habituellement personne ne réagit à mes mimiques sauf elle ? J'entends de loin la voix de ma mère me disant que c'est là le travail d'une mère et d'une compagne pas ceux des autres. Je bougonne dans ma barbe pointant du doigt ce sens bien féminin. Bien entendu, j'ai bien vu sa mine déconfite, pourquoi réagit-elle toujours si excessivement ? Je n'ai même pas encore dit un mot ! Je tire une tête d'âne.

- Tu sais ce qu'il te dit le gros rat ? Il ronchonne s'il veut et il n'a pas encore finit de ronchonner à l'avenir !

Je pince légèrement mes naseaux pas réellement convaincus par le reste de sa réponse. Elle se redresse doucement alors que je l'observe, fantôme de mes nuits et de mes rêves. Elle m'accompagne à chaque instant de ma journée comme une petite comptine entêtant que je fredonne avec plaisir en lui donnant les formes voluptueuse de ce corps qui est le sien. Elle qui est si communicante, je m'en veux de lui infliger pareil caractère qui est le mien, introvertis, j'observe et j'écoute plus que je ne parle, par contre je n'ai jamais rechigner à passer à l'action, de faire plutôt que de tergiversé. Est-ce du au contexte de mon éducation ? Ou tout simplement mon caractère ? Que sais-je, mais de temps en temps j'ai plus l'impression de blesser Fifa que de la rendre heureuse.

Je pousse un profond soupire pour y remettre ma tête sur mes épaules pour écouter tranquillement les paroles de ma dulcinée. Je m'interdis toute mimique pour éviter de fausser mes intentions, mais ce n'est pas l'envie qui me manque lorsqu'elle clame que je serais certainement un bon père, qui peut le dire ? Surtout au vu de mes antécédents pourtant j'ai croisé la route d'Ecalipse, une branche de l'arbre qui subsiste encore, peut-être y a-t-il encore du bon dans cette famille ? Ce n'est pas d'elle que je doute, ni de ce qu'on pourrait concevoir mais c'est de moi, que pourrais-je bien transmettre à mes enfants si ce n'est de ce sang maudit ? Mais je ne souhaite pas non plus perdre Fifa, il y a plus d'un de chacal qui rôde sur ces terres bien moins enclin à la réflexion sur la potentielle idée que ses gênes frelatés peuvent être une nuisance plus qu'une providence !

Je me ragaillardis à cette idée, peut-être devrait-on relever un peu le niveau sur HW, ça ne peut pas faire du mal à cette pauvre terre peuplé d'un certain nombre d'idiots. Je finis par faire par de mes quelques réserves et ceux pourquoi je reste un peu hésitant.

- Ce n'est pas que je ne le souhaite pas, j'ai juste … peur. Est-ce vraiment le bon moment pour que tu portes notre enfant ? Et si tu tombes un jour sur un fou qui pour une fois ne retiendrais pas ses coups ? Tu sais très bien que je m'en voudrais toute ma vie s'il t'arrivait quoi que ce soit, pire dans pareil moment. Je l'observe avec se regard de jeune étalon qui observe son premier amour, bien sur que je l'aime, bien plus que n'importe quoi sur cette terre. Je souhaite aussi cette famille Fifa, et ce que je souhaite encore plus c'est de te faire plaisir. Je me grandis finissant avec une petite pointe d'humour car sinon la vie serait bien triste. Donc ... mademoiselle je suis votre homme, héler moi et j'arriverais au triple galop !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fifa
hard liquor mixed
with a bit of intellect

avatar

ÂGE : 22
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 561

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Orphelines (dominante).


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Dear lover | End   Dim 10 Juin 2018 - 8:33

Les Terres Trompeuses avaient toujours eu cette aura pompeuse qui était montée à la tête de sa mère, pensa Fifa en lançant un regard à la ronde. La cave humide qui l'accueillait aux côtés de son compagnon était aussi humble qu'elle était sobre et la crème se reposait dans cette simplicité. Les Terres Orphelines la lui offraient dès qu'elle les explorait et elle leur en était reconnaissante.

Il n'y avait pas d'apparences à maintenir, pas de rang à tenir et ceux qui s'y aventuraient en appréciaient la sobriété. Quelques secrets hantaient les terres, des fantômes erraient dans la Maison et elle s'y fondait avec aisance, tout comme Kuro. La beauté des Terres Orphelines était dangereuse et lui apportait le frisson qui lui avait toujours manqué dans les terres idylliques du nord ouest.

Elle tourna la tête vers le gros rat qui lui servait de complice et lui offrit un petit sourire condescendant avec la sensation qu'il faisait l'enfant. Qu'à cela ne tienne, Fifa aussi pouvait le faire. Elle ne le montrait pas, trop habituée à se réfugier derrière l'éclat froid de ses prunelles mais elle était sensible, bien plus qu'on le devinait au premier abord. Esclave de ses émotions, elle était aussi vite enjouée qu'attristée et il suffisait d'un rien pour la blesser. Elle n'en prenait qu'un peu plus la vie du bon côté pour compenser.

La crème sourit à Kuro et frotta doucement sa tête contre la sienne pour le rassurer, lui ôter l'idée qu'il n'était pas à la hauteur. Elle n'avait pas besoin d'un être à la hauteur quand elle désirait simplement se poser, replier les ailes ambitieuses qui la portaient tout au long de la journée. A ses côtés, elle pouvait se reposer et c'était tout ce qu'elle lui demandait.

La peur de son compagnon était compréhensible et communicative mais elle la ravala pour un peu d'humour, désireuse d'alléger la situation et les craintes de l'étalon. Kuro avait visiblement la même idée en tête et il n'avait pas dit non, au contraire. Un rire euphorique babilla au bord de ses lèvres avant de lui échapper et elle vola un baiser au blanc.

« Quand ce sera le bon moment, quand on pourra s'accorder un peu de temps... J'appellerais mon prince charmant ! »

Elle se mordit la lèvre avant de se blottir à nouveau contre Kuro. Le vin l'avait rendue somnolente et cette conversation lui ôtait une contrariété de la tête ainsi qu'un poids des épaules. Soudain, elle était fatiguée et elle ferma brièvement les yeux en calquant sa respiration à celle de son compagnon.

Hors RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuro

avatar

ÂGE : 24
PUF : Daichi
MESSAGES : 407

SEXE DU CHEVAL : Etalon.
TERRITOIRE : Dominant des Terres Orphelines


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Dear lover | End   Jeu 14 Juin 2018 - 0:07

Les Terres Orphelines doivent regorger de cadavre emportant leurs secrets avec eux, mais quand d'autres territoires se parent de diamant pour sauver les apparences, les Orphelines laissent la vérité à nue sans artifices. Les aléas de la vie ont marquer cette terre, certainement ont du la détruire puis façonner à nouveau. Il suffit de contempler la Rivière pour saisir toute la subtilité des lieux, belle, féroce et cruelle à la fois. Effronté, elle danse au milieu sans gêne et ne manque pas de voler la vie à l'impertinent qui s'y aventure, mais non sans cette beauté cruelle. Il n'y a aucun faux semblant ici et Kuro apprécie cette vérité accrue. La saveur de l’authenticité.

Féroce et cruelle, je connais une autre dame ainsi, Fifa est une jument forte et magnifique. Elle est une complice de choix et j'irais me noyer dans le pêcher sans hésitation rien que pour ses prunelles. J'aime à croire que nous faisons un beau mariage avec ce lieu mais seule l'avenir nous le dira, si peu qu'Hadès veuille bien réapparaître pour abattre le fin mot de l'histoire. Qui sait ce que nous réserve ces dieux … Qu'importe, j'ai déjà ma déesse à mes côtés, ma valkyrie de glace à la peau laiteuse et aux yeux d'eau pure. Est-ce le vin qui me frappe sérieusement le crâne ? Sûrement alors que je ris d'un ton gras tel un idiot bien heureux.

« Hmm … Un peu de temps … J'ai la forte impression de lui courir après à celui-là aussi ! »

Je roule des yeux excessivement jusqu'à déposer un baiser sur la peau brûlante de Fifa qui se blottis à nouveau contre moi. Je l'observe tranquillement, son visage redevient peu à peu doux en même temps qu'elle cède au sommeil et je me délecte de sa bouille. Des fois, je passe des heures à la contempler, comme une perle dans son écrin de velours et je nous revois des années auparavant. Deux jeunes idiots pressés de vivre, à présent j'aimerais tellement arrêter le temps pour savourer encore et encore chaque moment.

Je pousse un lourd soupir, mon regard à moitié voilé par mes lourdes boucles alors que je jette un œil aux alentours. Peut-être que je me méfie bien trop du monde qui nous entoure, mais quand vous savez ce que se monde est capable de faire, il est si naturel de s'en méfier. Je veuille sur mes biens les plus précieux, ainsi est mon caractère, leur bien-être passe avant le mien. Ainsi, je veuille sur Fifa assoupis car elle me fait confiance, et je veillerais sur notre famille avec la même ferveur. Les paupières peu à peu lourdes surtout quand la lumière s'éveille de plus en plus au travers des soupirails de la cave, les coins ôtent leurs ombres et je cède enfin à la fatigue rejoignant ma compagne dans les bras de morphée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dear lover | End   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dear lover | End
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dear Journal ~
» Dear Diary ~ Elanore Loyld
» Goodbye my lover ~ Goodbye my friend /Dawn/
» [ANIME] Dear Boys : Présentation
» Les RP de Maxime, le "lover"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horse-Wild :: LES TERRES ORPHELINES :: LA MAISON HANTÉE-
Sauter vers: