Jeu de rôle équin
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Elan de nostalgie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ocëan Pearl

avatar

ÂGE : 21
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 12066

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Ancienne Dominante des Terres Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Elan de nostalgie   Dim 7 Jan 2018 - 15:12

harmonie ; élan de nostalgie
Le tas de sable ressemblait plus à une congère que le point d'observation idéal qu'elle connaissait le reste de l'année. Ocëan Pearl le gravit lentement et courageusement, appréciant le froid sec qui s'abstenait de la gifler à coups de rafales mordantes. A son âge, mieux valait éviter d'attraper un rhume ou une angine. Elle s'était aventurée à la Dune du Pied dans un élan de nostalgie, se souvenant y avoir rencontré l'un de ses premiers amis. Rares étaient ses mauvais souvenirs dans les Terres Frontières.

Cela faisait quelques temps qu'Ocëan Pearl envisageait de se retirer en ermite, elle ne savait  cependant pas où s'installer aussi continuait-elle à hanter l'île à la recherche de l'endroit qui lui était destiné. Elle pensait bien à la Vallée de Ronces mais préférait attendre de voir à qui reviendraient les Trompeuses. Si le nouveau dominant n'était pas bienveillant, elle irait voir ailleurs. Elle espérait profiter de son ancienneté pour tirer quelques avantages du troupeau si les choses tournaient en sa faveur mais ce n'était pas gagné.

La vieille jument pie avait beau apprécier son gendre et faire entièrement confiance à sa fille, elle doutait de trouver le repos qu'elle désirait sur les terres que Kuro et Fifa convoitaient. Avant eux, les Orphelines avaient appartenu à Sorrow et elle ne désirait pas être hantée par le frison. Elle considérait bien sûr les Terres Secrètes, peu inquiète de l'appartenance d'Hypocamp' à ce troupeau : sa vieille rivale ne l'avait probablement pas intégré pour les bonnes raisons. Le fantôme clair de son ennemie ne viendrait pas la tourmenter.

Restait cependant à voir qui les dirigerait, elle n'était pas certaine de vouloir fréquenter Ecalipse plus que nécessaire. Aello serait sûrement accueillante et elle savait que la fille de son vieil ami était capable de la protéger, elle doutait cependant qu'elle soit là pour le faire. Connaissant Perjury, si sa fille était faite comme lui elle serait trop souvent distraite pour veiller sur ses terres. Quant à d'autres prétendants, elle avait un mauvais pressentiment concernant leurs intentions.

Non. Elle ne pouvait pas compter sur d'autres pour s'assurer un repos bien mérité, décréta-t-elle en arrivant au sommet de la Dune. A cette hauteur le vent était présent et elle accueillit la brise avec soulagement, reprenant son souffle. Horse-Wild était vêtu de blanc et elle était heureuse de vivre un hiver de plus sur l'île qu'elle appelait "chez elle" depuis longtemps maintenant. Sous ses sabots le sable crissait, mélangé à de la glace. Elle ne doutait pas qu'une chute aurait été douloureuse, la Dune s'était durcie avec le froid. Au moins n'avait-elle pas malencontreusement glissé pendant son ascension.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Harmonie

avatar

ÂGE : 22
PUF : Aneki. (Etalon77)
MESSAGES : 1158

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Aucun


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Elan de nostalgie   Mar 16 Jan 2018 - 17:17


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le Chant ne hurlait plus. Simple murmure, il respectait la petite jument comme il ne l’avait jamais fait auparavant. Recroquevillée contre un arbre, Harmonie ne trouvait pas le sommeil. Le froid mordait sa peau, le vent giflait ses joues et de petits cristaux de glace s’invitaient sur ses poils. Pourtant, ce n’était pas la météo qui l’empêchait de dormir. De toute sa vie, la jument n’avait jamais connu que le Chant pour troubler son sommeil, hurlant à l’intérieur de son crâne pour attirer son attention. Aujourd’hui marquait un jour nouveau, un ère nouvelle. Tant de choses inédites dont elle aurait préféré se passer.
Aujourd’hui, Harmonie apprenait le regret, le véritable regret. Puissant et égoïste.

Elle s’en voulait, crevait de ne pas pouvoir remonter le temps. Quelle mouche l’avait piquée ? Elle n’était pas une déesse, ni même une guerrière. Elle n’était qu’une ombre qui errait sur Horse-Wild, une folie que l’on préférait éviter. Pourtant, elle avait à peine hésité, elle s’était jetée dans la mêlée. Elle aurait pu mourir, entourée d’arbres et de cris. Tout ça pour qui ? Un étalon noir qui l’avait blessée. Il n’avait pas porté les coups de lui-même, mais pouvait-on dire qu’il n’était pas responsable ? S’il l’avait laissée faire… Non. Rien ne lui assurait que tout ceci ne serait pas arrivé. Elle s’était persuadée que les prédateurs se seraient bouffés les uns les autres, mais si elle s’était trompée ?

Harmonie secoua la tête pour s’échapper de ses pensées et profita d’être tout à fait réveillée pour se lever. Sa cuisse la lança drôlement quand elle s’appuya sur sa jambe et elle ne put s’empêcher de grimacer. La douleur était toujours là, lancinante, lui rappelant sans cesse le corps immaculé qu’elle avait perdu. Elle n’osait même plus tourner la tête de côté, de peur d’apercevoir les dix cicatrices qui lacéraient sa croupe. La petite jument espérait ne pas s’être trompée ou, à jamais, les traces de son erreur resteraient gravées sur sa robe dorée.

D’une démarche lente, quelques fois boitillante quand la douleur surgissait, Harmonie s’extirpa du couvert des arbres. Elle n’avait pas la moindre idée de l’endroit où elle était. Du moins jusqu’à ce que son regard se pose sur la Dune du Pied. Le sable brillait, certainement gelé, à quelques mètres de là et l’appelait irrésistiblement à lui. Que pouvait-elle faire d’autre, de toute façon ? À chaque fois que ses yeux se fermaient, elle entendait le rugissement du tigre et les cris perçants du singe qu’elle avait sacrifié. Une fois encore, il lui était impossible de dormir.

L’insomniaque se hissa donc, non sans peine, sur la Dune du Pied. Que les dieux s’amusent avec elle quelques instants, mettant sur sa route périples et choix impossibles, elle aurait pu le comprendre. Qu’ils ne cessent de l’embêter, elle avait du mal à l’accepter. Du moins était-ce ce qu’elle pensa en apercevant, plus loin sur la Dune, la silhouette pie d’une jument. Un hasard curieux que ces deux mêmes âmes se retrouvent à nouveau sur un monticule surplombant la forêt. Harmonie ne s’y trompait pas, la pie ne pouvait être que Ocëan Pearl. De toute façon, elle avait fini par le comprendre : sur Horse-Wild, le hasard n’existait pas.

Si ce n’est pas comique, commença Harmonie sans le moindre amusement dans la voix. Nous voilà de nouveau réunies assez haut pour contempler le monde dans toute sa folie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ocëan Pearl

avatar

ÂGE : 21
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 12066

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Ancienne Dominante des Terres Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Elan de nostalgie   Mar 16 Jan 2018 - 22:03

Une silhouette dorée approchait à petits pas, boiteuse. Elle s'adressa presque immédiatement à elle quand elle fut à sa hauteur et Ocëan Pearl détailla Harmonie avec une curiosité mêlée d'inquiétude. Elle avait l'air agacée, par elle ne savait quoi et sa remarque avait des accents agressifs qui déplaisaient à l'ancienne dominante. Elle se garda pourtant bien de répliquer avec aigreur lui souriant simplement pour laisser place à un humour noir.

« On pourrait y lire le signe de mon passage prochain aux cieux et la transmission de ma sagesse à un être qui en est digne. »

L'autre jument était échevelée, pour ne pas dire dans un sale état et sa belle robe d'or et d'argent était lacérée par des griffes de prédateur, un être énorme et monstrueux pour s'en prendre à un équidé. Son amie, si elle pouvait se permettre de l'appeler ainsi à présent, ne lui paraissait pas querelleuse. Pearl doutait qu'Harmonie se soit jetée dans un combat suicidaire pour le simple plaisir de faire couler le sang et y goûter du plat de la langue. Non, assurément, elle avait été attaquée et c'était un miracle qu'elle ait survécu pour en parler.

Aussi Ocëan ne vit-elle aucun inconvénient à la questionner, le regard soucieux. Ses prunelles bleues couraient le long des flancs de la jument, cherchant d'autres traces du combat, une explication. Avait-elle fait une rencontre malheureuse ? Certains territoires étaient loin d'être hospitaliers, non pas parce qu'ils manquaient de ressources mais parce que là-bas, les chevaux étaient des proies. La pie les évitait soigneusement, incapable de se défendre avec ce corps vieillissant.

« Que vous est-il arrivé, ma pauvre amie ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Harmonie

avatar

ÂGE : 22
PUF : Aneki. (Etalon77)
MESSAGES : 1158

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Aucun


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Elan de nostalgie   Jeu 18 Jan 2018 - 15:57


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Harmonie déprécia sa propre agressivité. De toute sa vie, elle avait été accompagnée par les rires et les moqueries, elle-même ne se gênait pas pour frapper les inconnus de quelques mots bien placés. Pourtant, face à Ocëan Pearl, aussi sûrement que leur première rencontre avait bouleversé la palomino, cette dernière se sentait prête à changer. Elle aimerait dire ce qu’elle avait sur le cœur, dévoiler à sa compagne combien elle avait peur. Néanmoins, elle n’en fit rien. Perdue dans sa propre carapace, Harmonie n’arrivait pas à se lancer. Une simple excuse lui brûlait les lèvres sans réussir à s’échapper. Rien qu’un petit mot innocent qu’elle ne pouvait se résoudre à prononcer.

Depuis trop longtemps, la jument dorée se complaisait dans son armure impassible. Elle s’était jurée de ne jamais l’ébrécher, de ne jamais laisser quiconque la briser. Pour se préserver du mal que lui ferait une trahison ou une dispute, elle s’était éloignée de tous et s’était persuadée qu’il s’agissait de la meilleure solution. En vérité, elle n’y avait jamais vraiment cru. Il y a parfois des moments où se confier libère d’une charge trop grande pour la porter seule. Pour tenir ce rôle, Harmonie se reposait sur son bel amant Aelis auquel elle racontait tout sans secret. Mais suffisait-il ? Le mal la gagnait, broyant son cœur et il n’était pas là pour la soulager. Elle aurait tant aimé qu’on lui dise qu’elle ne s’était pas trompée, qu’elle avait bien fait. Qu’on lui promette enfin qu’agir autrement l’aurait plus détruite qu’elle ne l’était aujourd’hui.

Et voilà qu’on l’appelait « amie ». Harmonie posa ses yeux clairs sur la jument pie. Combien de fois s’était-elle jurée ne pas avoir besoin d’une amie ? Combien de fois s’était-elle dit que les autres ne méritaient pas son amitié ? Aujourd’hui encore, quand les cicatrices ravivaient les souvenirs de ce qu’il s’était passé dans la jungle, elle ne pouvait s’empêcher de penser qu’il était temps pour elle de tous les éviter, de ne plus jamais leur parler. Qu’avaient-ils apporté de bon dans sa vie ? Des rires, des rumeurs et du mépris.
De toute sa vie, Harmonie s’était toujours tenue loin du danger, n’hésitant pas à fuir avant que les véritables risques ne tombent sur son poil doré. Elle s’était préservée du monde. Elle avait passé ces longues années sans jamais tomber. Puis sa route a rencontré celle d’un étalon qui l’avait poussée. Maintenant, elle en ressortait traumatisée et défigurée. Quelles étaient ses chances de guérison ? Nulle, zéro. Jusqu’à sa fin elle regretterait et pleurerait le passé.

Ne m’en voulez pas, Ocëan Pearl. La douleur ne s’oublie pas aussi vite qu’on l’aimerait. Venez donc à mes côtés si le cœur vous dit d’approcher une estropiée.

Un faux sourire au coin des lèvres, Harmonie dépassa la jument pie de quelques mètres et se coucha au sol sans demander son reste. La douleur ne se réveillait guère plus debout qu’allongée, mais la jument aimait se persuader du contraire. Désormais, elle passait le plus clair de son temps recroquevillée dans un coin à attendre que les jours passent. Encore maintenant, la palomino ne comprenait pas comment elle avait guéri et était prête à parier que, si elle trouvait enfin le courage de se regarder, la gangrène aurait commencé à la bouffer. Ce qui était absolument faux. Il n’y avait sur sa cuisse que ces dix cicatrices légèrement boursouflées, comme dix lignes de feu traversant son pelage doré. Le tigre avait coupé net et, heureusement, pas assez profond pour que la jument n’ait à s’inquiéter d’une infection. En vérité, sa douleur et son boitillement relevaient plus d’un traumatisme psychologique que d’un vrai symptôme physique.

J’aimais me vanter de mon âge et de ma robe immaculée, voyez ce que ça m’a coûté, s’amusa-t-elle d’un rire amer. Les dieux se moquent bien de nous, dans leur Olympe. Remarquez, il s’agit peut-être de leur façon à eux de me reprocher de n’appartenir à personne… soupira-t-elle avant de marquer une pause. Le souvenir était encore vivace des crocs du tigre qui frôlèrent son visage juste avant qu’il ne s’accroche à sa cuisse. Malgré elle, Harmonie laissa échapper un frisson. J’ai sauvé la vie d’un autre et j’ai bien failli y passer. Le roi de la jungle a voulu de moi pour son goûter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ocëan Pearl

avatar

ÂGE : 21
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 12066

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Ancienne Dominante des Terres Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Elan de nostalgie   Ven 19 Jan 2018 - 13:12

Ocëan Pearl s'était retranchée derrière l'amour qu'elle portait à ses proches pour oublier ce qui la dérangeait. Traumatismes, regrets, tout disparaissait au profit du plus grand bien, elle avait agit pour sa famille, avant même de l'avoir parfois.

Elle se souvenait d'une nuit d'orage et d'horreur à la Maison Hantée. Elle n'en avait jamais parlé à Fifa, bien sûr, mais le D gravé à jamais dans son encolure parlait pour elle. Dracula. Une jument sanguinaire qui l'avait violentée et marquée sans qu'elle ne soit capable de se défendre. Ocëan Pearl n'avait appris à se défendre que bien plus tard, trop peut-être. Ce n'était malheureusement pas son seul traumatisme. Crazy Love l'avait violée, avait instillé en elle ce qui deviendrait plus tard Afraid Again. La jument avait porté la même robe que son père et la haine qui résultait de leur union forcée. Une haine dirigée à Ocëan Pearl, principalement et ce n'était que des années plus tard, deux enfants plus tard, que les tensions s'étaient quelque peu apaisées. Afraid Again avait disparu sans laisser de traces et sa mère n'avait jamais eu le temps de lui dire je t'aime.

La pie le regrettait infiniment. C'était probablement pour ça qu'elle veillait sur Fifa de loin, sans oser lui dire qu'elle n'avait pas envie de s'installer à ses côtés, pire, qu'elle envisageait de partir. Elle ne voulait pas abandonner sa fille cadette comme elle l'avait fait avec l'aînée. Il ne lui restait plus qu'elle, Fifa était sa seule raison de fermer les yeux et d'ignorer ses erreurs. La plus grande d'entre elles avait été de laisser Hyuna' orpheline. Ce n'était la faute à personne et pourtant elle en payait le prix fort : la mère de cette dernière n'était pas là pour lui faire passer l'envie. C'était Ocëan Pearl elle-même qui lui avait ôté la vie.

Elle ne s'était jamais réellement confiée à ce sujet, ni sur le reste. Occasionnellement, quelques mots glissés à Diégo, ou Nefertiti, rien de concret. Rien qui ne parvienne à la soulager de son fardeau.

La vieille jument admirait et félicitait tour à tour sa fille de ne pas être tombée dans ses travers, de ne pas subir les mêmes vices qu'elle. Fifa était forte et fière, droite et indépendante, tout ce qu'elle n'avait pas su être au bon moment. Elle espérait que Kuro saurait être là pour elle quand elle en aurait besoin, priait pour que jamais sa fille et son gendre ne traversent les épreuves qu'elle avait endurées, que le reste de la lignée soit épargné. Pitié, que ses petits enfants et ses arrières petits-enfants vivent paisiblement, que l'île soit heureuse et vide de péchés. C'était beaucoup demander, trop sûrement, il y aurait toujours des fous et des malheureux mais elle espérait avoir attiré sur elle les foudres des dieux afin que le reste de sa famille n'en souffre pas par la suite. Only Hope et Diégo disparus, elle pensait être la victime toute désignée. Pourquoi Fifa ou ses enfants auraient-ils à souffrir quand elle payait déjà le prix de ses actes ?

Elle n'avait pourtant pas eu une vie si difficile quand elle se concentrait sur les bons moments. Les paroles d'Harmonie la ramenèrent à elle et Pearl fronça ses sourcils inexistants. Estropiée ? Certes, les cicatrices n'avaient rien de séduisant, mais de ce qu'elle voyait là il suffisait d'un peu de repos pour s'en remettre. Elle boitait ? Au moins pouvait-elle encore marcher. Certaines ne survivaient pas à une rencontre un peu trop intime avec un prédateur. Elle observa la jument dorée qui la dépassait pour se coucher un peu plus loin, s'approchant bientôt d'elle, la tête baissée afin d'être à sa hauteur. Ocëan ne se coucherait pas, elle ne faisait pas confiance à ses jambes. Elle souffla doucement sur le sable glacé, cherchant les mots appropriés. Son amie était bouleversée et elle ne savait pas comment la réconforter.

« Estropiée ? Regardez moi Harmonie, je suis couverte de cicatrices et pourtant je me suis encore et toujours relevée. Il est vrai que les dieux jouent avec nous mais croyez moi, ils sont bien plus directs lorsqu'il s'agit de nous reprocher nos allégeances. »

Elle tiqua à cette pensée mais continua tout de même.

« Mais vous en avez échappé. Cet autre, vous a-t-il remerciée ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Harmonie

avatar

ÂGE : 22
PUF : Aneki. (Etalon77)
MESSAGES : 1158

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Aucun


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Elan de nostalgie   Aujourd'hui à 10:34


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Estropiée, voilà qui était fort. Pourtant, Harmonie n’arrivait pas à le dire autrement. Plus que les cicatrices sur sa cuisse, plus que la douleur qui l’avait déchirée et qui la tourmentait encore, c’était son esprit qui avait été lacéré par les griffes du grand tigre. Quand elle fermait les yeux, il était toujours là, grondant, bavant, ouvrant la gueule sur ses crocs immenses. Elle se réveillait, dans ses phases de sommeil si rares et si courtes, transpirante, la peur au ventre, à l’affût du pas lourd du félin et de son odeur de prédateur. Il n’était jamais là, pourquoi le serait-il ? Roi de la jungle, il n’en sortait pas et Harmonie n’approchait plus le couvert des arbres. Pourtant, irrémédiablement, elle se sentait attirée par la jungle. Le chant y était malsain, déformé par son traumatisme, accompagné des cris du petit singe qu’elle avait sacrifié. En passant tout près, elle finissait toujours par tourner son regard sur les arbres, à lorgner l’obscurité entre les troncs. Alors elle hésitait, elle tanguait d’un côté, prête à se laisser tenter. Elle avait envie d’y retourner.

La palomino frissonna. Elle ne se comprenait pas. Quelque part, cette jungle représentait la mort qui lui pendait au nez. Obscure, putride, elle étendait son ombre sur la petite jument et lui rappelait que rien n’était gagné. Harmonie savait que son heure ne tarderait pas. Elle en avait déjà parlé avec Ocëan Pearl, d’ailleurs. Il ne lui restait au plus qu’une petite poignée d’années à supporter. La jungle lui murmurait que ce calvaire pouvait être écourté. Qu’en se laissant tenter, tout pourrait être arrangé. Le silence enfin viendrait.

Harmonie releva les yeux vers son amie. Osait-elle l’appeler amie ? Elle n’eut même pas la force de sourire à sa propre question. Toute sa vie, avait-elle eu quelqu’un à nommer ainsi ? Elle avait erré partout sans relâche, emportée par la houle de ses tourments, bercée par les crachats lancés dans son dos. Elle ne s’était jamais posée, ni reposée, tant qu’Aelis n’était pas à son côté pour la supporter. Amis… elle ne connaissait pas ceci, n’était même pas sûre de savoir ce que cela voulait dire, impliquait. Que devait-elle faire pour son amie ? Sourire ? Mentir ? Pleurer ? Rien ne semblait convenir et pourtant, Harmonie se mit à pleurer.

De si petites larmes, si chaudes, qui roulaient sur ses poils et s’écrasaient au sol, si froides. Depuis combien de temps n’avait-elle pas pleuré ? Elle ne s’en souvenait même pas. Peu abondante, si peu vigoureuse, l’eau s’accrochait à ses joues et disparaissait parfois avant d’en atteindre le bout, comme si sa propre source était tarie, que la petite jument n’était plus capable de pleurer vraiment, comme le font les enfants. Harmonie ne savait comment réagir, la fatigue lui broyait le crâne, brouillait sa vision. Depuis combien de temps ne s’était-elle laissée aller à du vrai devant un autre que lui, son bel Aelis…

Quelle idiote je suis… souffla-t-elle, les dents serrées. Regardez-vous, Ocëan, et regardez-moi. Il y a chez vous une force que je n’ai pas. Si mon corps s’en sort, mon esprit s’effondre. Peut-on survivre au mal que l’on nous fait et au mal que l’on fait ? La bête ne m’a pas tuée, mais son souvenir me ronge. Le singe n’avait rien demandé et pourtant, je l’ai sacrifié. Je l’ai fait, sans hésiter. Ma vie a-t-elle plus de valeur que la sienne ? J’en doute.

Harmonie détourna le regard pour le poser sur le couvert des arbres en contrebas. Déjà les larmes s’étaient taries, comme si son corps n’avait guère plus d’eau à donner au mal qui la bouffait de l’intérieur. Elle ne cessait de le revoir, ce pauvre animal, la jambe brisée par la chute, criant, hurlant au monde combien c’était injuste et méchant. Peu importait le mal qu’elle avait deviné chez l’étalon, pouvait-il être plus mauvais encore que ce qu’elle était prête à faire pour se donner un répit ? Car c’était tout ce qu’elle avait gagné, un répit de quelques années, peut-être moins.

Il m’a remerciée. La première fois, avant que le tigre ne bondisse. Une fois que le mal était fait, il a cru bon de le dire, l’air si fier de lui : « Vous êtes sauvée. » Mais de quoi m’a-t-il sauvée ? Certainement pas de moi-même, ni des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Elan de nostalgie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Elan de nostalgie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» VIDEO Historique , ha la nostalgie.
» Nostalgie et Air de Chanson.. ~ [ Terminé ]
» Nostalgie et amitié... ( Tournade d'Azur)
» Souvenirs, nostalgie, tristesse et retrouvailles [Justin]
» Nostalgie quand tu reviens | Libre.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horse-Wild :: LES TERRES FRONTIÈRES. :: LA DUNE DU PIED-
Sauter vers: