Jeu de rôle équin
 
AccueilS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Douceur mortuaire | END

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
CYRIUS

avatar

ÂGE : 27
PUF : C.C.
MESSAGES : 1867

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : Dominant des Terres Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Douceur mortuaire | END   Mar 30 Jan 2018 - 10:16

Elle s'arrêta, visiblement choquée par le ton employé par l'étalon. Le mâle fut tenté de poursuivre sa marche tout seul et de la laisser plantée là. Malgré tout il s'arrêta également, et prenant tout son temps, il fit volte face pour se trouver face à elle.


- Vos impressions ne m'intéressent pas, d'autant plus qu'elles sont erronées, vous ne me connaissez pas.


Quelque chose lui échappait ? Peut être bien. Pourquoi cette soudaine agressivité? Cyrius se sentait agacé, il se mettait sur la défensive, sans vraiment savoir pourquoi. Il avait pourtant obtenu ce qu'il voulait, Nazz'ariah s'était décoincée, il était parvenu à établir une proximité physique et verbale avec elle, et pouvait à présent explorer sa personnalité comme il le voulait, pourquoi dans ce cas la repoussait-il ?


Elle était toujours plantée dans l'herbe, tout comme lui. Il la fixait, l'oeil sombre, les pensées se bousculaient dans sa tête. Elle parlait de sentiments et d'émotions, elle s'était trop approchée, elle essayait de percer sa bulle, son espace, ça n'était pas comme ça que ça devait se passer, elle ne devait pas prendre le dessus, il ne pouvait pas la laisser faire. Et pourtant, quelque part, il appréciait le culot et l'audace. Contradictions.


Alors, bipolaire ? Princesse brisée, se qualifia t-elle, ou peut-être folle. Princesse folle-dingue ?
Cyrius laissa échapper un sourire, ni moqueur, ni mauvais, juste un sourire. Princesse folle-dingue...


- Une princesse donc ? On vous a chassée de votre royaume ? Parce que vous êtes folle ? Ou parce que vous aviez la fâcheuse tendance peu protocolaire de vous uriner dessus à tout bout de champs ?


Cyrius baissa la tête pour arracher une touffe d'herbe bien méritée. Il y allait un peu fort, et il imaginait déjà que son interlocutrice allait lui faire payer son manque de savoir-vivre car elle semblait avoir un certain caractère. Cependant il en saurait peut être plus sur son passé. En attendant que l'ouragan passe, il se délecta de cette délicieuse bouffé d'herbe qu'il mâchonna sans élégance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nazz'ariah

avatar

ÂGE : 26
PUF : Winterstorm
MESSAGES : 115

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Douceur mortuaire | END   Mer 31 Jan 2018 - 7:19



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

tendres sentiments

nazz'ariah & cyrius

Les délicates âmes rencontrent souvent des anges : ils ne font plus qu'un quand ils se confessent.

J'étais devenu un esclave de l'opium, il me tenait dans ses liens.
Et tous mes travaux et mes plans avaient pris la couleur de mes rêves.


Le mâle fit face à la petite ingénue. On pouvait sentir la tension qui naissait petit à petit dans l'esprit de chacun. On pouvait aussi sentir le besoin de contact, pas physique mais tout simplement psychique. Ils avaient besoin tous les deux de se connaître davantage, d'en savoir plus sur l'autre : c'était une évidence. Elle, elle voulait le connaître, savoir chaque recoins de sa personnalité, le cerner, pouvoir découvrir ce qui planait au plus profond de son âme. Lui, il avait envie de la connaître, découvrir son passé autant que son présent. Ils représentaient deux éléments de la nature, deux opposés qui s'attirent, deux âmes qui se découvrent au fil du temps. Ils se ressemblaient et pourtant étaient tellement différents. Elle, princesse déchue qui se meure dans son passé et a laissé son trône derrière elle. Lui, futur roi qui n'a jamais, ou sans doute jamais, connu l'amour recherchant une compagne. Ils n'étaient peut-être pas faits pour cela, peut-être ne se réuniront-ils jamais, mais le Destin leur laisse une chance. Il leur laisse la possibilité d'en savoir plus sur chacun, de pouvoir juger d'eux-même ce qu'ils feront par la suite. Soudain, un ton sec. La petite princesse écarta les yeux, comme choquée, pour ensuite plaquer ses oreilles fines dans sa crinière noire. Pourquoi un tel revirement ? Pourquoi une telle agressivité soudainement ? Elle ne comprenait pas, elle n'avait rien fait pour cela.

" Je ne vous connais pas, je suis d'accord. Mais vous m'avez laissé ouvrir mon coeur, alors je me permet de vous offrir mes impressions. La méchanceté n'est pas obligatoire, ici. " dit-elle tout en se contenant.

Mais, comme, en éthique le mal est la conséquence du bien.
De même, dans la réalité, c'est de la joie qu'est né le chagrin.


Elle ne comprenait vraiment pas pourquoi l'étalon avait ainsi changé de comportement avec elle. Etait-elle allée trop loin ? Avait-elle posée une question qui n'avait pas lieu d'être ? Pauvre petite chose. Elle est bien trop jeune pour véritablement comprendre le sens du bien et du mal. Pourtant, elle l'avait connu le mal. Elle avait connu le plus grand maux qu'une fille peut connaître : la brisure par l'appartenance. Son âme avait été brisée, ses convictions avaient été écrasées, ses ailes ont été broyées tandis que son cerveau avait été écrasé sous le poids de la culpabilité ainsi que la haine. D'ailleurs, elle ne ressentait plus la haine, non elle ne faisait que ressentir de la peur. Peur de devenir quelqu'un qu'elle ne voulait pas. Peur d'aller au delà de ses limites sans qu'elle ne comprenne pourquoi. Peur de devoir affronter sans savoir le faire. Alors pourquoi n'avait-elle pas fui dés le départ ? Pourquoi ne pas être partie alors qu'elle aurait pu ? Car elle avait le sentiment que cet étalon était différent, qu'il l'emmènerait loin sans qu'elle ne sache comment ni pourquoi. Elle ne souffrait plus en sa présence. Elle n'avait pas peur avec lui. Alors, oui, elle devenait de nouveau celle qu'elle était. Une princesse. Une véritable princesse. C'est pourquoi elle fut piquée au vif avec ses questions. Elle plaqua les oreilles dans sa crinière, tout en secouant la tête.

" Ou peut-être que je fuis simplement un royaume où les étalons n'ont aucun savoir vivre avec les juments. Mais apparemment, j'ai mal choisi ma destination. " dit-elle avec une pointe de désapprobation.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CYRIUS

avatar

ÂGE : 27
PUF : C.C.
MESSAGES : 1867

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : Dominant des Terres Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Douceur mortuaire | END   Mar 6 Fév 2018 - 10:01

La petite jument bai n'avait visiblement pas l'intention de se faire fustiger gratuitement sans réagir, et elle rétorqua avec un aplomb que l'étalon n'avait pas anticipé. Il semblait qu'elle avait récupéré le peu de confiance qu'elle avait en elle et qu'elle ne se recroquevillait plus au moindre haussement de ton, non, elle faisait face, fixant Cyrius de son regard noir, lui faisant remarquer que la méchanceté n'avait pas lieu d'être.


Cyrius eut un grognement agacé, mais il n'était pas au bout de ses peines car Nazz'ariah n'avait pas fini. Non, sa petite pique subtile sur le savoir-vivre des étalons acheva de remettre l'alezan à sa place, et lorsqu'elle eut enfin terminé, Cyrius eut l'impression de s'être prit une claque en plein visage, ce qui lui arrivait assez rarement.


Il resta un instant bouche-bée, soutenant le regard courroucée de la petite bai avec mauvaise humeur. Aucun savoir-vivre, lui ? Voila qu'il était touché dans son estime, cependant il ne pouvait qu'admettre qu'elle avait raison, il venait d'être à la fois impolis et humiliant envers elle, en somme, elle lui rendait la monnaie de sa pièce.


L'orage passa dans un silence pesant, et la pression redescendit quelque peu dans les veine de l'étalon qui inspira un grand coup et posa finalement un regard un peu coupable sur Nazz'ariah. Pour la deuxième fois de la journée, il s'excusa.


- Excusez-moi, vous avez raison, je me suis un peu emporté...


Il avait un aperçu assez clair de la personnalité de Nazz'ariah et regrettait à présent quelque peu d'avoir été aussi indélicat.
Cyrius voulait à présent redémarrer sur de bonnes bases avec la bai et cesserai donc autant que possible de la malmener. 
Il afficha un léger sourire, franc celui-ci, accompagné d'un regard d'excuse.


- Je vous promet qu'il y a ici certains étalons dotés de savoir-vivre, il faut simplement... avoir la chance de les croiser, je suis sure que vous en rencontrerez. 


Cyrius jeta un coup d'oeil au paysage, cette rencontre l'avait un peu éprouvé, plus qu'il ne l'aurait imaginé, il avait besoin de s'éloigner et de faire le vide, de se retrouver seul. Cependant, il était bien décidé à recroiser cette jument rapidement.


- Je dois partir...ailleurs. Mais peut être que l'on se croisera à nouveau, surtout si vous avez l'idée d'aller faire un tour au Golfe d'Emeraude dans les jours à venir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nazz'ariah

avatar

ÂGE : 26
PUF : Winterstorm
MESSAGES : 115

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Douceur mortuaire | END   Mar 6 Fév 2018 - 19:02

De même qu'une grande distance révèle un bon cheval, le temps révèle une personne de bien.

En fait, plus le temps passait, plus elle avait l'impression que cet étalon la changeait radicalement. Elle avait l'impression de redevenir la personne qu'elle avait toujours été. Cette délicate personne qu'elle avait tenté de cacher au plus profond d'elle-même, cette personne qui se révèle être qu'un petit bijou au sein de la nature. Mais malheureusement, le temps avait fait en sorte que ce bijou se terre, que ce petit bijou devenait bientôt une pierre quelconque. L'Homme l'avait façonné à sa façon, mais la Nature l'avait surtout repoussé dans ses retranchements. En fait, la Nature avait cru mettre au monde un ange, elle avait cru créer une douce âme, mais les instincts primitifs de ses congénères l'avaient brisé, ils l'avaient rendu amère. La haine avait imprégné son coeur avec sécheresse tandis que les larmes avaient roulé sur ses ganaches sans qu'elle ne comprenne pourquoi. Son âme avait été souillée, son coeur avait été brisé tandis que sa grâce avait disparu. Elle ne comprenait pas comment un étalon inconnu avait pu la rendre ainsi. Comment un être aussi étranger pouvait vous retourner le cerveau aussi facilement ? Mais surtout comment un étalon si méfiant pouvait-il entrer dans son esprit aussi délicatement ? Elle avait du mal à comprendre, sincèrement.
Elle voyait parfaitement que ses dires avaient fait réagir l'étalon, mais que surtout ils piquaient son coeur avec ferveur. Tant mieux, c'était ce qu'elle voulait. Sans réellement comprendre pourquoi, elle voulait le faire réagir : lui faire comprendre quelque chose. Mais lui faire comprendre quoi ? Qu'elle avait du caractère ? Qu'elle n'était plus une gueuse, mais une princesse qui ne demandait qu'à récupérer son trône ? Un trône qu'elle ne méritait peut-être pas. Elle ne voulait pas conquérir, elle voulait simplement se faire une place dans ce monde. De grain de sable, elle voulait devenir désert. De moucheron, elle voulait devenir guêpe. Elle était importante, cet étalon le lui faisait comprendre, sans qu'elle n'en ait réellement l'impression. Des excuses : il venait de s'excuser. Elle hocha la tête, sans rien dire, mais son regard s'adoucit délicatement. Elle aimait qu'on s'excuse, elle avait besoin qu'on s'excuse, tout simplement. Elle n'avait jamais vécu cela et aujourd'hui, elle voulait le vivre. Puis, elle écouta attentivement le roux. Elle prit sa promesse comme un deal silencieux, elle le nota dans son esprit avec tendresse. Elle ne voulait pas rencontrer d'autres étalons, elle le voulait lui. Tout simplement lui. Elle ne savait pas pourquoi, mais elle en était convaincue.

" On se recroisera, j'en suis certaine. Ou alors, je ferai tout pour que ça arrive, car vous avez des choses à me prouver je pense : surtout que vous faîtes parti de ces étalons au savoir-vivre. " dit-elle tout en le regardant avec délicatesse mais surtout autorité.

Elle posa, elle aussi, un regard sur l'horizon tout en hochant la tête avec vigueur. Finalement, sans demander son reste, elle tourna le dos au roux. Là, elle appuya sur ses postérieurs et partit dans un galop ample. Il fallait qu'elle s'éloigne, elle aussi, qu'elle fasse le point, qu'elle comprenne un peu plus sur cette rencontre. Cet étalon était intriguant, mais elle voulait absolument en savoir plus, le connaître davantage, savoir si elle pouvait lui faire confiance ou tout simplement laisser son coeur vive quelque chose avec cette seconde âme. Elle laissa le vent caresser son chanfrein tandis que ses jambes l'éloignaient davantage de l'étalon.

E.N.D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Douceur mortuaire | END   

Revenir en haut Aller en bas
 
Douceur mortuaire | END
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Dreamland mortuaire
» [Vidéo][Next Gen] Une introduction tout en douceur ...
» La douceur estivale d'une conversation jardinière [Katrina]
» C'est le grand jour ! ~ Nuage de Douceur & Pluie Torrentielle ~ [END]
» La legerté et la douceur d'une Plume

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horse-Wild :: LES TERRES ORIENTALES. :: LES VERTS VALLONS-
Sauter vers: