Jeu de rôle équin
 
AccueilS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Pas peur du ciel - ft. Ezekiel

Aller en bas 
AuteurMessage
Ecalipse
rp plus vite que son ombre

avatar

ÂGE : 19
PUF : Léthé
MESSAGES : 249

SEXE DU CHEVAL : Déesse
TERRITOIRE : En quête des Terres Secrètes


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Pas peur du ciel - ft. Ezekiel   Sam 16 Déc 2017 - 1:11

pas peur du ciel


Enfin. Enfin elle avait atteint ces sommets. Combien de fois avait-elle manqué de tomber, de choir bêtement, roulant jusqu’en bas de ce mont pour mourir à cause de son audace ? Elle avait voulu caresser les nuages, tutoyer les dieux. Et enfin elle y était parvenue. Elle sourit franchement, balançant sa tête en arrière pour apprécier les brefs coups de vent qui tentaient de transpercer l’épaisse brume qui entourait la montagne sacrée ; rares étaient ceux qui y parvenaient.
Et Ecalipse s’en doutait ; rares étaient ceux qui étaient parvenus à monter jusqu’ici.

La vue qu’elle distinguait difficilement à travers la blanche brume était assez floue, mais elle pouvait deviner çà et là la beauté de ses terres. Elle resta pendant de longues minutes là, postée sur son perchoir, regrettant de ne pas être assez fine ou habile pour aller plus haut encore –elle ne pouvait grimper jusqu’au pic sans chuter l’instant d’après. Puis le froid des hauteurs s’empara bientôt d’elle, et elle frémit de tout son corps ; il était temps pour elle de redescendre. Peut-être irait-elle se reposer sur la plage dévastée, ou bien admirer le spectacle éternel de la plaine aux trois primaires. Ces terres regorgeaient de secrets, de murmures que Poséidon leur soufflait ; elles portaient à merveille leur nom.
Laissant derrière elle les murmures qu’elle entendait mieux que jamais d’ici, Ecalipse commença à descendre. Plus on montait haut, plus les pentes étaient raides et dangereuses.

Pourtant, elle se mouvait plutôt habilement, bien que quelques pierres glissaient parfois sous ses lourds sabots ; elle n’était pas de carrure très fine.

Alors qu’elle descendait prudemment, une roche se détacha et roula vers le bas, entraînant avec elle quelques autres pierres. Regardant en bas, Ecalipse remarqua une silhouette qui se dessinait sous les rayons du soleil –il n’était même pas midi, mais une belle journée s’annonçait.

Attention aux pierres !, lança-t-elle.

Elle accéléra, tentant de rejoindre la silhouette, si petite et si frêle –qu’était-ce donc, un âne ? une chèvre ? Qu’importe ; elle n’allait pas laisser la chose mourir ainsi sous des chutes de pierres. Elle arriva vite à hauteur de la bête, se pressa à ses côtés et réalisa qu’elle avait été épargnée par le petit éboulement. Elle souffla, soulagée, avant de regarder l’animal.
Il était temps de définir ce dont il s’agissait : âne ou chèvre ?

Elle réalisa subitement qu’il s’agissait d’un poulain. Elle haussa les sourcils. Voilà bien longtemps qu’elle n’en avait pas croisé. Elle-même avait été un poulain, mais elle s’était toujours comportée comme une peste, pas comme une pouliche. La différence est réelle.

Tu vas bien ?, s’enquit-elle. Où est ta mère ?
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezekiel

avatar

ÂGE : 26
PUF : Winterstorm
MESSAGES : 111

SEXE DU CHEVAL : Poulain
TERRITOIRE : Terre Orientales


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Pas peur du ciel - ft. Ezekiel   Mar 19 Déc 2017 - 14:18

dangerous game
ezekiel ft. ecalipse

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Tu avais bien grandis mon chat aujourd'hui, je pense que ta maman serait fière de ce que tu es devenu. Mais au jour d'aujourd'hui, je me demande toujours ce que ta maman avait pu être : je veux dire par là, de quelle race elle a pu être. Car tu ressemble vraiment à un irish cob, je me demande bien si tu ne l'es pas d'ailleurs. Car tu as leur robustesse, tu as leurs fanons, leur corps mais aussi leur robe. Quoique soyons francs, ta robe est assez rare pour cette race. Car on voit souvent des irish pie noirs, des noirs ou même des pie gris, mais des palomino ... Je pense que je n'en ai encore jamais vu. Mais tu es beau, non réellement. Tu es devenu bien beau. Après avec le corps frêle que tu avais pu avoir durant tes premiers mois, je n'aurai sans doute jamais imaginé que tu deviendrait un cheval de cette corpulence & je pense que personne ne l'aurait cru. Au départ j'aurai pensé que tu deviendrais un lusitanien ou un cheval espagnol, mais il n'en est rien. Bref. Tout ça pour dire que du haut de ta première année, tu es devenu un magnifique adolescent, vraiment. J'espère que cela continuera.
Cela fait combien de temps que tu marches, que tu fais des pas dans l'inconnu ? Je ne sais pas & je pense que toi non plus. Je me souviens simplement que tu t'es mis en marche au petit matin, comme dicté par un instinct étrange. Un instinct que tu te ne connaissais pas. Un instinct de liberté peut-être ? Ou bien un instinct d'aventure ? Je ne sais pas. Tout ce que je peux dire, c'est que plus tu grandis, plus tu deviens téméraire. Après, par contre, ta folie ne t'a pas quitté : loin de là d'ailleurs, elle est encore plus grande au jour d'aujourd'hui.
Car ce matin tu t'es réveillé & tu as parlé aux arbres, demandant comment ils allaient, si ça ne leur faisait pas mal de perdre tout leur feuillage. & bien sûr, tu as pleuré en te rendant compte qu'ils ne te répondaient pas, qu'ils t'ignoraient. Ouais, je crois, que plus les années passeront, plus tu deviendras complètement siphonné du boulot. Finalement, tu étais là, à marcher, en chantonnant une chanson qui te venait timidement en tête. Une chanson dont tu ne savais même pas la provenance, mais une chanson qui te mettait en joie. Tu étais heureux aujourd'hui, il faut le dire.
Heureux de vivre, heureux de galoper, heureux de ... PAN ! Oh nom de dieu ! Une attaque pierre ! Quelqu'un t'attaquait ! Quelqu'un voulait te tuer ! Tu hurlas brutalement en voulant esquiver cette attaque, mais bien entendu, vu ton gabarit, le seul truc que tu réussit à faire c'est tomber & rouler en boule dans la pente. Ouais, c'est assez comique à voir un mastodonte qui roule comme une boule de neige. Tu secouas la tête, te relevant prestement en posant un regard, un peu ahuri sur la jument qui était venu te voir. Jument ?Etalon ? Tu ne savais même pas vu sa corpulence, mais tu t'en moquas.

" Mon dieu mais vous avez vu ça ?! La montagne m'a attaqué ! Les pierres sont apparus comme ça : par magie ! Vous pensez que c'est le père Noël qui m'a puni ?! "
made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ecalipse
rp plus vite que son ombre

avatar

ÂGE : 19
PUF : Léthé
MESSAGES : 249

SEXE DU CHEVAL : Déesse
TERRITOIRE : En quête des Terres Secrètes


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Pas peur du ciel - ft. Ezekiel   Mar 19 Déc 2017 - 20:11

pas peur du ciel


Le jeunot avait roulé sur quelques mètres, emporté avec les quelques pierres qui roulèrent vers lui. Ecalipse, ayant hérité du pied sûr de son père, se lança à sa suite au petit galop, prudente dans cette montagne trop escarpée, trop dangereuse pour l’enfant qui venait de tomber. Elle craignait qu’il ne se soit blessé. Lorsqu’elle le rejoignit, elle le trouva plus outré que blessé. Elle soupira, un peu soulagée, et l’écouta. La montagne l’avait attaqué. Il n’avait apparemment pas remarqué que c’était elle qui avait provoqué le petit éboulement. Tant mieux.

Le Père Noël ?, demanda-t-elle, surprise. Je pense que c’est plutôt Poséidon.

Elle laissa couler un sourire relativement bienveillant sur ses lèvres noires. Observant le jeunot, elle put distinguer une robe palomino sous la poussière ; il ne lui semblait pas en avoir déjà vu sur Horse Wild. Elle regarda les traces qu’avait laissé le poulain lors de sa chute.

Tu as fait une sacrée chute, remarqua-t-elle. Tu vas bien ?

Elle s’enquit de son état, et regarda ensuite l’horizon. Le mont était si haut qu’il permettait de voir presque l’entièreté d’Horse Wild. Les terres de son enfance… Et dire qu’elle y était revenue, en quête de vengeance, de justice, de conquête. Elle eut un bref sourire, perdue dans les vagues souvenirs qu’il lui restait de son enfance ici. Enfant, elle appartenait aux Trompeuses. Elle avait de la famille dans les Orphelines. Mais pourtant, c’étaient les Secrètes qui l’intéressaient aujourd’hui. Cela aurait pu paraître étrange aux yeux de ceux qui avaient connu sa famille.
Bien qu’elle ne se cache pas de ses envies de vengeance.

Son regard s’arrêta longuement sur les Trompeuses qu’elle distinguait, plus loin à l’ouest. Elle se souvenait avoir passé beaucoup de temps avec son frère jumeau, au bord du Golfe. Elle avait même manqué de se noyer, une fois. Peu de temps avant que sa mère ne sombre dans la folie, et ne disparaisse. Elle reposa ses yeux bicolores sur le petit.

Je vais te ramener à tes parents. Ils doivent être morts d’inquiétude. Tu sais où ils sont ?
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezekiel

avatar

ÂGE : 26
PUF : Winterstorm
MESSAGES : 111

SEXE DU CHEVAL : Poulain
TERRITOIRE : Terre Orientales


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Pas peur du ciel - ft. Ezekiel   Dim 24 Déc 2017 - 15:03

dangerous game
ezekiel ft. ecalipse

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Le Père Noël ? Je pense que c’est plutôt Poséidon ? » Tu écarquillas les yeux, pris d’une peur panique. Serait-ce un Dieu qui t’avait puni ? Mais pourquoi ? Pourquoi est-ce qu’un Dieu voudrait-il te blesser ? Te punir ? Tu n’avais rien fait de mal, pourtant. A part peut-être manger un peu trop de feuilles de thé avec ce roux, peut-être parler avec des étoiles qui ne voulaient pas de toi, bousculer une mamie, cracher sur la tronche d’une pouliche qui t’avait sauvé ? Ouais, en fait t’avais fait énormément de choses mal. Je comprenais mieux pourquoi il voulait te punir. Tu étais un vilain garnement ! Tu étais un mécréant ! Il fallait te redonner une meilleure éducation, c’était certain. Tu devrais faire un effort, essayer d’être un peu plus poli, un peu plus éduqué. Mais dans le fond, tu n’y étais pour rien en réalité : ce n’était pas de ta faute si tu étais comme ça. Si ta mère avait été là, tu pourrais sans doute te vanter d’une belle éducation. Si Ouragant t’avait suivi durant toutes tes péripéties, tu aurais pu te vanter d’être plus poli. Ouais, en fait, tu n’étais pas véritablement aidé par les gens qui t’entourent, il fallait l’avouer.
« Tu as fait une sacré chute. Tu vas bien ? » Ouais c’est vrai ça ! Tu étais tombé de haut quand même ! Est-ce que tu allais bien ? Est-ce que tu étais blessé ? Est-ce que tu avais mal quelque part ? Tu posas alors un bref regard sur ton corps, tes sabots, ta queue & non tu n’avais rien, bien heureusement. Alors, tu secouas la tête avec reconnaissance. C’était bien la première fois qu’une inconnue te demandait comment tu allais. Ca faisait du bien. En fait, la plupart de tes rencontres ne se passaient pas aussi bien, depuis le tout début. La preuve avec Cyrius : au départ, ce dernier t’avait prit pour un inconscient pour finalement jouer avec toi. Commedia : elle t’avait dénigré pour finalement te sauver. Ouragant : elle avait eu peur pour toi pour ensuite te protéger. Ocëan Pearl : elle t’avait fui pour finalement t’aider. Ouais, en fait, tout commençait mal avec toi. Tout le temps, sans arrêt & je ne sais pas pourquoi. Peut-être attirais-tu les ennuis, sans doute même ?
« Je vais te ramener à tes parents. Ils doivent être morts d’inquiétude. Tu sais où ils sont ? » Bim, ton regard prit soudainement une teinte de tristesse. Tes parents. Tes chers parents. Ils étaient morts tout simplement. Pas seulement d’inquiétude, mais tout court en vérité. Ton père ? Tu ne l’avais jamais connu. Ta Maman t’a toujours dit qu’il était un soldat parti en guerre pour défendre son peuple & qu’il ne reviendrait que lorsque sa mission serait terminée. Mais maintenant que tu avais grandi, tu t’étais rendu compte qu’elle avait menti. Ton père devait être un étalon quelconque, rencontré lors d’une promenade, il avait tiré son coup & s’était barré, comme la plupart me direz-vous. Tandis que ta maman t’avait tout simplement abandonné à ton sort lorsque les flammes étaient bien trop puissantes. Alors, non, ils n’étaient pas morts d’inquiétude, ils t’avaient simplement abandonné. Bon bien sûr, il y avait Ouragant & Xander, mais tu savais parfaitement qu’ils ne les remplaceront jamais. Finalement, tu secouas la tête & planta ton regard brun dans celui de la jument.

« Je n’ai plus de parents. » dis-tu avec une pointe d’amertume mais une certaine maturité, aussi.
made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Météo

avatar

ÂGE : 13
PUF : HW
MESSAGES : 80

SEXE DU CHEVAL : //

MessageSujet: Re: Pas peur du ciel - ft. Ezekiel   Dim 24 Déc 2017 - 23:11


LA HOTTE DU PERE NOEL

event de Noël

Un traîneau traverse le ciel tel une étoile filante. La hotte du Père Noël se vide petit à petit tandis qu'il dépose ses cadeaux non loin de leurs destinataires respectifs.

Un objet rectangulaire tombe rapidement du ciel et s'écrase au sol non loin d'Ecalipse. Il a l'air un peu abimé mais il fait encore du bruit. Sur l'écran fissuré de l'iphone X, des notifications twitter défilent.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ecalipse
rp plus vite que son ombre

avatar

ÂGE : 19
PUF : Léthé
MESSAGES : 249

SEXE DU CHEVAL : Déesse
TERRITOIRE : En quête des Terres Secrètes


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Pas peur du ciel - ft. Ezekiel   Mer 27 Déc 2017 - 0:45

pas peur du ciel


Lorsqu’elle parla de Poséidon, Ecalipse vit le regard du poulain se teinter d’effroi, et elle-même se sentit gagner par une forme d’inquiétude –elle n’avait pas souhaité l’effrayer ! Puis, de son si jeune âge, qu’avait-il bien pu faire de si mal pour penser qu’un dieu en aurait après lui ? Elle, encore, avait une raison d’être observée –elle désirait les terres de Poséidon.

Je rigolais, s’empressa-t-elle de rétorquer. Ces terres ont été abandonnées par les dieux il y a bien longtemps.

Un mensonge ; elle n’avait d’autre choix que de servir un mensonge au poulain, pour le rassurer. Bien sûr que les dieux étaient toujours présents. Dès lors que la vie était revenue sur Horse Wild, ils avaient pointé le bout de leur nez pour chercher de nouveaux dominants ; les Secrètes, les Trompeuses et les Orphelines ne seraient plus laissées à l’abandon.

Par la suite, le poulain s’observa lui-même, constatant les dégâts –sans doute de constitution solide, il indiqua d’un hochement de tête significatif qu’il allait bien. Ecalipse soupira, soulagée. Elle s’en serait voulu de l’avoir blessé. Apparemment, s’attaquer aux vieillards comme Perjury ou aux cadavres ambulants comme Collapsing ne la dérangeait pas mais, les poulains, c’était une autre histoire. Lorsqu’elle s’inquiéta d’où étaient ses parents, elle vit son visage se décomposer sous la tristesse. Cette tristesse eut tôt fait de l’atteindre aussi, tandis qu’elle réalisait.

Je suis désolée, dit-elle d’une voix grave. Je sais ce que c’est. Disant cela, elle adressa un petit sourire au poulain. Comme ça on est deux sans parents, hein ?

Son sourire se fit bienveillant, et même empathique –elle comprenait sa douleur, même s’il semblait plutôt mature pour son âge. Il lui avoué être orphelin en la regardant dans le fond des yeux ; à son âge, elle n’aurait pas su en faire de même.

Comment t’appelles-tu ? Moi, c’est Ecalipse.

Un sourire doux coula sur ses lèvres ; il lui rappelait un peu Ezaël. En repensant à celui-ci, son regard vairon se fit plein de tendresse. Elle était presque mère désormais. Et elle comptait bien être aussi bonne mère qu’Isba l’avait été pour elle.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezekiel

avatar

ÂGE : 26
PUF : Winterstorm
MESSAGES : 111

SEXE DU CHEVAL : Poulain
TERRITOIRE : Terre Orientales


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Pas peur du ciel - ft. Ezekiel   Lun 1 Jan 2018 - 1:22

dangerous game
ezekiel ft. ecalipse

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Je rigolais. Ces terres ont été abandonnées par les Dieux il y a bien longtemps. » Abandonnées par les Dieux ? Mais c’était encore pire qu’être puni par Poséidon ça ! Comment des Dieux pouvaient-ils abandonner des terres qu’ils avaient créé eux-même ? Pourquoi laisser des terres sans dominance ? C’était abandonné les chevaux à leur sort, non ? On pouvait voir les larmes perler brusquement dans ton regard. Comment des Dieux pouvaient-ils faire cela ? Tu ne comprenais pas, tu ne comprendrais sans doute jamais la haine que les Dieux pouvaient avoir pour les chevaux. Ca te faisait peur, réellement. Tu avais peur que les Dieux t’abandonne aussi vite qu’ils avaient abandonner les terres, t’abandonner aussi vite que ta propre mère, mais aussi t’abandonner comme ton père adoptif Xander. Tu ne l’avais pas vu depuis longtemps & c’était bien dommage.
Finalement, tu restas là où tu étais, essayant d’oublier ce que tu venais d’entendre. En fait, je ne comprends sincèrement pas pourquoi tu deviens ainsi. Mais surtout comment fais-tu pour devenir si vite triste ? Comment fais-tu pour être enjoué & brusquement dépressif ? Je vais sans doute utiliser un mot fort : mais ne serais-tu pas bipolaire ? Tes émotions te surpassent & tu ne peux rien y faire. Bipolaire, je ne suis pas certaine, mais je pense que tu es surtout un jeune cheval qui ne comprend pas bien le fait de grandir. Tu ne comprenais pas bien comment tes émotions te surpassaient. Bref, tu étais surtout un être qui ne se comprenait pas lui-même malheureusement. Tu posas un regard sur la jument, lui adressant un sourire mi figue mi raisin.
« Je suis désolée. Je sais ce que c’est. Comme ça, on est deux sans parents, hein ? » Elle semblait accepter la vérité. Mais comment faisait-elle ? Comment faisait-elle pour accepter aussi facilement la vérité ? Bon d’accord, toi, tu avais apprit à l’accepter aussi, mais tu n’arrivais toujours pas à te dire à vive voix que tu étais orphelin. Tu refusais de te considérer comme ceci, en fait. Tu savais au plus profond de ton être que tu l’étais, mais tu refusais de mettre un mot là dessus, tu n’avais pas encore l’âge de le faire je pense. « Comment t’appelles-tu ? Moi c’est Ecalipse. » Ecalipse ? Drôle de nom, mais ça lui allait à merveille. En fait, ça te faisait penser à Eclipse : ce phénomène lunaire où le Soleil disparaît sous la lune. Ouais, ce moment où la lumière disparaît délicatement dans les pénombres. Alors, avec un petit sourire, tu grimpas les roches qui te menaient à la jument, te mettant à côté d’elle.

« Moi c’est Ezekiel ! » tu lui adressas un autre sourire. Tu souriais tout le temps en réalité. «  & au fait, c’est normal que tu sois de la couleur d’une vache ? »
made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ecalipse
rp plus vite que son ombre

avatar

ÂGE : 19
PUF : Léthé
MESSAGES : 249

SEXE DU CHEVAL : Déesse
TERRITOIRE : En quête des Terres Secrètes


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Pas peur du ciel - ft. Ezekiel   Mar 2 Jan 2018 - 17:53

pas peur du ciel


Les dieux avaient abandonné Horse-Wild, et cela effrayait d’autant plus le poulain. Ecalipse ne sut quoi dire, elle était troublée par le regard chancelant du petit –pleurait-il ? Elle le craignit, et chercha quel autre mensonge lui dire pour le rassurer. Il fallait miser sur la protection, le laisser penser qu’il serait toujours protégé et que le danger ne saurait guetter les habitants de ces terres. Le mensonge lui vint au bout de quelques secondes.

Mais nous avons repris nos droits, et nous avons désormais des dominants, déclara-t-elle un peu précipitamment avant de réfléchir à quels noms donner –puis ceux-ci sortirent de sa bouche sans qu’elle ait pu les retenir. Je domine ces terres, Kuro domine les Orphelines et Ocëan Pearl les Trompeuses.

Mensonges. Poséidon ne l’avait pas encore couronnée ; Kuro désirait les Orphelines mais était dans la même situation qu’elle. Ocëan Pearl, quant à elle, avait laissé ses terres aux mains d’une autre depuis bien longtemps. Mais tant que le petit l’ignorait et se pensait en sûreté, n’étaient-ce pas que de simples détails ?

Il escalada quelques roches pour la rejoindre, le regard protecteur d’Ecalipse suivant le moindre de ses gestes. Son visage était teinté de bienveillance, mais son regard se faisait soucieux à mesure que lui revenaient les habituelles questions –comment peut-on abandonner son enfant ? Il lui donna son nom ; Ezekiel. Le nom d’un prophète. Elle sourit étrangement ; saurait-il lire dans l’avenir, un jour ? Saurait-il voir quelque prophétie ; un malheur qui un jour ravagerait ces terres, ou quelque chose du genre ? Les dieux lui parleraient-ils pour lui dire qu’Ecalipse avait menti. Son sourire fut teinté de moquerie. Les dieux ne l’effrayaient étrangement pas.
La suite des paroles du petit ne la firent pas sourire ; elle ne le montra pas, mais son visage se crispa ainsi que ses lèvres toujours ourlées dans un rictus.

On t’a déjà dit que c’était impoli d’insulter les grandes personnes ?

Demandant cela d’un ton qui se voulait léger, mais d’où ressortait une pointe d’agacement, elle quitta Ezekiel du regard pour se perdre dans l’horizon, bien trop beau pour être un jour atteint. Mais elle savait que si elle partait, ce serait là-bas, vers l’horizon, vers l’infini –si elle partait un jour ; pour l’instant, seul comptait pour elle ce trône qu’elle désirait avidement et cette vengeance qu’elle caressait ; le reste lui importait peu.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezekiel

avatar

ÂGE : 26
PUF : Winterstorm
MESSAGES : 111

SEXE DU CHEVAL : Poulain
TERRITOIRE : Terre Orientales


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Pas peur du ciel - ft. Ezekiel   Ven 5 Jan 2018 - 20:04

dangerous game
ezekiel ft. ecalipse

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Je domine ces terres, Kuro domine les Orphelines & Ocëan Pearl les trompeuses. » Tu ouvris alors brutalement des grands yeux, plein d’admiration. Tu étais donc face à une reine ? Une Reine se tenait droite comme un I en face de toi ? N’était-ce pas le plus beau rêve que tu aies pu faire de toute ta vie ? N’était-ce pas là ce que tu avais désiré le plus au monde ? Tu savais parfaitement qu’une Reine pourrait te guider sur la voie de ta vie, qu’elle pourrait te montrer des choses que tu ignorais, mais surtout qu’elle pourrait t’aider à prendre des décisions que tu ne savais prendre. Pour toi, une Reine était comme une déesse, comme un oracle qui te guiderait tout le long de ta vie. Alors oui, tu l’admirais. Tu l’admirerais sans doute toute ta vie car elle représentait quelque chose que tu ne pourrais jamais avoir, elle représentait un trône que tu ne pourrais jamais atteindre mais surtout elle représentait une vie que tu n’aurais jamais. Toi l’orphelin qui est né d’une jument lambda, toi le poulain qui n’a rien de royal, toi l’animal qui n’est que sauvage. Tu n’étais ni Prince, ni Pouilleux : tu étais seulement un point de plus dans ce bas monde. Tu n’étais qu’un grain de sable parmi tant d’autres.

« Alors, tu es une Reine ?! » dis-tu avec un sourire plein d’admiration. « J’ai déjà rencontré Ocëan ! Elle est belle pour une mamie, je trouve ... » & tu étais sincère.

« On t’as déjà dit que c’était impoli d’insulter les grandes personnes ? » Ton admiration retomba rapidement : remplacée par de la culpabilité. Tu venais de découvrir l’ascenseur émotionnel. Cet effet d’émotions trop vives pour le coeur. Ce moment où l’on se sentait euphorique, heureux, pour finalement devenir quelqu’un de triste & mélancolique. Mais dans ce cas précis, tu étais auparavant quelqu’un d’admiratif, maintenant tu devenais quelqu’un emprunt d’une culpabilité que tu ne comprenais pas. Tu ne voulais en aucun cas la vexer, tu ne voulais pas non plus l’insulter. Non, tu étais seulement intrigué par la robe qu’elle arborait. Tu n’avais encore jamais rencontré de jument possédant une telle robe. Quoique si : Ocëan Pearl. Ocëan était pie, elle aussi n’est-ce pas ? Mais tu ne l’avais pas remarqué si rapidement puisque la vieillesse avait prit le pas sur les poils de sa robe. Les tâches se mélangeaient avec délicatesse sur la Mamie, le blanc se mariait avec le marron avec tendresse. Alors que chez cette Reine, le Marron surplombait volontiers le blanc. Il contrastait avec fureur, il ressortait avec puissance. En fait, ouais, sa robe était sublime. Tu aurais du sans doute dire cela dés le début mon chat. Finalement, tu baissas la tête, les oreilles sur le côté, tout penaud.

« Je suis désolée, je ne voulais pas te blesser. Ta robe est belle mais bizarre, je trouve. » dis-tu tout désolé.

En fait, durant ta jeune vie tu n’avais rencontré que des chevaux avec des robes unies : Cyrius, Ouragant. Ils arboraient des robes totalement basiques, mais pas pour autant moches. Alors oui, Ocëan & Ecalipse ressortaient énormément de ton panel de rencontres. Après, tant mieux, non ? Ca te permettrait de connaître différentes robes. Mais mon bichon, tu n’es pas en reste non plus : regardes-toi, tu as une robe palomino pommelée, des fanons blancs comme la neige & des yeux cerclés de gris foncés. Tu as une robe toute à fait étrange toi aussi, avoue-le.
made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ecalipse
rp plus vite que son ombre

avatar

ÂGE : 19
PUF : Léthé
MESSAGES : 249

SEXE DU CHEVAL : Déesse
TERRITOIRE : En quête des Terres Secrètes


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Pas peur du ciel - ft. Ezekiel   Jeu 15 Fév 2018 - 3:57

pas peur du ciel


Une Reine ? Elle eut un sourire amusé – presque moqueur – elle n’avait rien d’une Reine. Sa mère était passée par bien des stades dans sa vie ; bien qu’elle eut une allure très royale, Isba fut une folle, une mère aimante et douce, puis une folle à nouveau – puis elle ne fut plus que poussière et souvenirs. Et Cœur Noir… Ecalipse l’aurait plus vu comme un prince déchu qu’un Roi. Mais il restait le Roi de sa vie, à elle – parce qu’il était son père et qu’il était forcément là, quelque part, en vie, à attendre le moment venu pour la retrouver.
Il n’avait pas pu l’abandonner – c’était impossible.

Plus ou moins, dit-elle avec un sourire presque maternel – les poulains orphelins étaient décidément sa grande faiblesse. Je préfère le terme de dominante, je n’ai pas une allure princière, rit-elle avant de poursuivre. Ocëan Pearl est belle, oui. Le temps a fait son affaire, mais elle reste belle.

Ecalipse sourit, se rappelant la vieille avec laquelle elle faillit se battre – Perjury avait tué Isba, et personne ne pourrait faire entendre raison à sa fille – elle poursuivrait encore et toujours son idée de vengeance, jusqu’à son accomplissement. Et personne ne se mettrait en travers de son chemin. Pearl avait eu le malheur de rejeter l’hypothèse selon laquelle l’ancien dominant des Secrètes était à la source de la folie et du décès d’Isba – et Ecalipse, enragée, était sortie de ses gonds. Elle sourit un peu tristement, un instant ; sa mère n’aurait pas apprécié un tel comportement de sa part.

Le petit se trouva penaud lorsqu’Ecalipse se fit agacée, se sentant insultée. Elle lui sourit pour le rassurer, effleurant brièvement son épaule du bout des naseaux dans un contact qui se voulait un peu plus chaleureux.

Ce n’est pas grave. Et oui, ma robe est bizarre, admit-elle avec un sourire quelque peu moqueur – le petit n’avait pas tort.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezekiel

avatar

ÂGE : 26
PUF : Winterstorm
MESSAGES : 111

SEXE DU CHEVAL : Poulain
TERRITOIRE : Terre Orientales


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Pas peur du ciel - ft. Ezekiel   Sam 17 Fév 2018 - 3:30

Pourquoi les gens se sourient-ils si peu dans les métros, dans la rue, dans leur vie précipitée ? Un regard, un sourire, des brèches pour percer tous les murs, pour toucher, pour trouver l'autre.


Toi, tu n'avais malheureusement pas connu la royauté. Non, tu n'étais que le fruit d'une rencontre entre une paysane et un étalon opportun. Ils s'étaient aimés aux alentours d'un buisson. Ils s'étaient enlacés dans les ombres d'un paysage tellement puéril. Et finalement, la petite paysane s'était retrouvée engrossée. Elle portait en elle le fruit d'un amour éphémère. Le fruit d'une rencontre qui n'avait aucun sens, mais qui en aurait bientôt un avec la naissance d'un petit être. Elle t'avait aimé dés le premier jour, ta mère, car tu fus la seule chose qu'elle se devait d'aimer. Tu représentais une chose qu'elle avait toujours voulu avoir, comme n'importe quelle jument : un poulain. Un poulain à aimer, un poulain à élever, mais surtout à rendre tellement aimé. Et elle avait réussi ta mère : tu t'étais senti aimé dés la première heure. Pendant trois mois, tu avais pu jouir d'un amour éternel. Mais il ne fut pas si éternel que cela puisque la Nature te l'a arraché des sabots avec haine, comme si elle refusait que tu sois heureux, comme si elle refusait que ta maman devienne reine d'un royaume qui était le vôtre. Tu en voulais à la nature pour cela. Tu écoutas les paroles de la jument et secouas la tête, convaincu d'avoir raison.
" Pour moi, tu demeureras une reine. Car ma maman m'a toujours dit que les juments sont des reines tant qu'elles sont capables de porter en leur sein un petit être. " dis-tu, fier de pouvoir citer ta véritable maman. " Ca fait mal de vieillir, tu crois, toi ? " demandas-tu avec toute l'innocence qu'un enfant était capable.
Un sentiment de joie vint prendre possession de ton coeur tandis que tu sentais le petit contact que la jument venait de faire sur ton épaule. Elle n'était pas vexée et en plus de cela elle te pardonnait, si ce n'était pas parfait tout cela. Tu finis par venir à côté d'elle, tournant un petit peu autour d'elle et hochant la tête. Sa robe était véritablement bizarre. Tu n'en avais encore jamais vu de pareilles, mais ça te faisait plaisir : ça te prouvait que le monde était érigé par des gens différents, qu'ils n'étaient pas tous pareils. Finalement, tu posas un regard sur ta propre robe et en haussant les épaules, puis riant tu t'adressas à elle :
" La mienne aussi. " dis-tu en tournant la tête vers ta queue. " La preuve : j'ai la queue blanche alors que mon corps est jaune comme le Soleil. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ecalipse
rp plus vite que son ombre

avatar

ÂGE : 19
PUF : Léthé
MESSAGES : 249

SEXE DU CHEVAL : Déesse
TERRITOIRE : En quête des Terres Secrètes


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Pas peur du ciel - ft. Ezekiel   Mar 27 Fév 2018 - 23:53

pas peur du ciel


Ecalipse sourit tendrement aux paroles d’Ezekiel – sa maman. Elle n’aimait pas trop le sujet sensible de sa mère, à elle. Sa mère l’avait aimée – et lui avait dit bien des choses. De ne pas trop s’approcher du bord du ruisseau sans fond – de ne pas s’enfoncer dans les ronces du verger – de ne pas aller se perdre en haut des monts, là où les éboulements sont fréquents et les pentes dangereuses.
Elle eut un sourire narquois.

Elle n’avait jamais écouté – jamais obéi. Ezekiel, bien qu’il n’ait plus de mère, semblait toujours obéir. Il semblait l’avoir écoutée. Son sourire se fit un peu plus doux.

Tu fais bien d’écouter ce qu’a pu te dire ta mère. Elle serait fière de toi, dit-elle. J’aurais dû écouter la mienne pour bien des choses.

Son sourire se crispa un peu – elle n’aimait vraiment pas parler d’Isba – à vrai dire, elle n’en parlait qu’avec rage – les souvenirs doux qu’elle avait d’elle n’étaient que des souvenirs – la douleur ressentie lorsqu’elle avait découvert la stèle à son nom, elle, était toujours aussi présente. Lorsqu’elle se remémorait les éclats de rire, son cœur ne riait pas – lorsqu’elle se rappelait ses larmes enragées, tout son être hurlait au désespoir, larmoyant et suppliant presque qu’on l’achève – mais elle avait une quête à accomplir – une mémoire à sauver – une justice à rendre.

Ça fait mal de vieillir, tu crois, toi ?

Ecalipse se força à sourire encore – elle devrait mentir – encore. Vieillir lui faisait mal car chaque jour l’éloignait un peu plus du temps où tout allait bien – le temps où elle avait encore une famille, des gens à aimer, sur qui compter – un frère aîné, un jumeau, une sœur aînée, deux parents – et une flopée de demi-frères et demi-sœurs dont elle se fichait bien – mais elle les aimait, au fond.

Pourtant, elle n’avait pas aimé Sorrow. Pas vraiment – il lui avait fait la leçon – elle détestait les donneurs de leçons.

Pas vraiment. Tu vas juste voir les choses d’un autre œil, tu prendras juste conscience de ce qui t’entoure – la dangerosité de la nature, l’injustice à laquelle tu devras faire face parfois. Mais le monde restera le même – les couleurs seront les mêmes, les lieux aussi, et les personnes seront toujours les mêmes. C’est juste ta perception des choses qui changera. Et c’est à toi de décider de quel genre de personne tu seras.

Elle ponctua sa phrase d’un sourire délicat. Encore un mensonge. La nature n’avait rien de dangereux en comparaison avec certains malades qui parcouraient ces terres – mais ça, elle n’oserait pas l’avouer. Elle se perdit dans ses réflexions incessantes, se demandant si cet enfant deviendrait quelqu’un de bien – ou non.
Elle se perdit tant dans sa réflexion qu’elle en ignora bêtement la suite de la conversation – face à un enfant qui grandit, la couleur de sa queue importe peu.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezekiel

avatar

ÂGE : 26
PUF : Winterstorm
MESSAGES : 111

SEXE DU CHEVAL : Poulain
TERRITOIRE : Terre Orientales


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Pas peur du ciel - ft. Ezekiel   Mer 28 Fév 2018 - 2:22

Ne regarde ni en avant ni en arrière, regarde en toi-même, sans peur ni regret. Nul ne descend en soi tant qu'il demeure esclave du passé ou de l'avenir.


En fait, tu étais réellement fier de pouvoir citer les paroles de ta maman. C'étaient sans doute les seuls souvenirs qui lui restait de cette dernière. Et encore, je suis bien gentille. Car ses paroles disparaissaient petit à petit dans les limbes de son esprit tant le temps passait rapidement. On dit que le temps guérissait tout, qu'il nous soignait les blessures, mais malheureusement, le temps faisait aussi en sorte qu'on oublie. On oubliait le visage de nos proches, on oubliait leurs paroles, on oubliait leur corps, on oubliait tout ... Certaines personnes disent que non, on oublie pas, qu'ils survivent dans notre coeur mais je ne suis pas certaine que tu en sois convaincu. En effet, toi, tu avais l'impression que le temps faisait en sorte que ta mère disparaisse petit à petit de ton esprit, qu'elle disparaissait de ton coeur, qu'elle disparaissait dans un monde où tu ne pourrais la rejoindre. Alors, oui tu étais parfaitement fier de ce que tu avais pu dire, de ces paroles venant d'un souvenir qui s'estompait petit à petit. Aux paroles de la jument, tu eus un grand sourire en hochant la tête. Oui, elle serait sans doute fière de toi, ta maman. Elle serait sans doute fière de ce que tu devenais, malgré ce que tu pouvais faire, malgré les erreurs que tu avais commise. Finalement tu t'ébrouas légèrement pour pouvoir oublier toutes ces réflexions inutiles.
Tu écoutas attentivement les paroles de la jument. Alors grandir c'était découvrir un monde qui n'était pas le sien ? Grandir c'était voir la nature d'un autre oeil ? Grandir c'était découvrir un endroit de ton esprit que tu ne connaissais pas ? Alors, oui, malgré la mélancolie qu'on pouvait sans doute ressentir de son enfance, tu avais envie de grandir rapidement. Tu avais envie de devenir adulte. De perdre cette maladresse que tu avais toujours eu. De faire disparaître ces erreurs qui ne font que te hanter petit à petit. Ouais, tu voulais grandir, tu voulais devenir quelqu'un, quelqu'un de bien ou mauvais, tu t'en moquais. Tu voulais seulement devenir un être qui avait des convictions, qui avait des envies, qui avait des ambitions. Tu voulais vivre une vie qui t'étais propre, une vie où tu pourrais sourire tout autant que pleurer. Délicatement, tu t'approchas de la pie et te mit à côté d'elle. Finalement, une question te taraudas et tu plongeas ton regard dans le sien.
" Dis ? Tu crois que je deviendrais quelqu'un de bien ou un monstre ? " demandas-tu avec inquiétude.
Tu voulais réellement devenir quelqu'un de bien. Tu voulais devenir quelqu'un qui oubliait tous ses souvenirs, qui revenait de loin mais qui revenait surtout beaucoup plus grand. Finalement, sans vraiment savoir pourquoi, tu posas ton encolure ainsi que ta tête sur l'encolure de la jument.
" Excuse-moi, mais j'en avais besoin ... " dis-tu en restant là, sans bouger. Tu voulais juste un contact chaleureux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ecalipse
rp plus vite que son ombre

avatar

ÂGE : 19
PUF : Léthé
MESSAGES : 249

SEXE DU CHEVAL : Déesse
TERRITOIRE : En quête des Terres Secrètes


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Pas peur du ciel - ft. Ezekiel   Jeu 1 Mar 2018 - 21:41

pas peur du ciel


Les questions innocentes pleuvaient et Ecalipse n’était pas dotée de la science infuse – elle-même ignorait si elle était quelqu’un de bien – elle pensait se battre pour une cause noble, mais nombreux étaient ceux qui appelaient vengeance sa justice.

Dis ? Tu crois que je deviendrai quelqu’un de bien ou un monstre ?

L’inquiétude dans le regard du petit la fit frémir – s’il avait été présent, elle aurait mis le tremblement de son garrot sur le compte du vent – mais l’air était léger. Elle planta son regard dans celui du petit, souffla lentement – ses paupières lui parurent lourdes, elle ferma les yeux.

Les paroles de l’enfant résonnèrent en écho dans son esprit – quelqu’un de bien ou un monstre – il avait là le choix entre deux extrêmes. N’y avait-il pas de juste milieu ? Être quelqu’un de simple, quelqu’un de normal, quelqu’un de neutre ? Non – on mesurait toujours la valeur de quelqu’un par les extrêmes – bon ou mauvais.

Tu seras…

Elle se tut – rouvrit un instant les yeux pour revoir ce regard anxieux – il craignait sa réponse – était-ce parce qu’elle était plus grande, un peu plus âgée, et qu’il s’imaginait par là qu’elle lui servirait une vérité ultime – tu seras quelqu’un de bien.
Il aurait été si aisé de lui mentir ainsi, d’affirmer qu’il serait bon, d’affirmer qu’Ezekiel deviendrait grand, beau, doux, justicier – mais à elle, on lui avait servi ce mensonge une fois – maman a menti.

Elle n’était pas la belle, grande, douce, parfaite, merveilleuse jument que sa mère lui avait promis – elle voyait le sang sur ses mains et prenait conscience de sa part de monstruosité – elle voyait ses crins emmêlés et les cicatrices qui parcouraient son poil et prenait conscience de sa laideur – elle était donc un monstre ?

Une larme faillit percer. Faillit.

Son regard vacillant s’accrocha au lointain, puis aux nuages – à sa mère – et à son père, aussi – peut-être était-il mort, lui aussi ? Elle expira lentement, évacuant ses démons à travers son souffle chaud – elle éprouvait donc des remords ? Était-ce là de l’humanité qui perçait son sombre masque ? Un sourire un peu triste barra ses lèvres – elle regarda le petit – elle devait lui offrir les fantasmes qu’à elle aussi, on avait offert – pour lui donner espoir – ne pas le rendre triste – lui permettre d’être enfant, encore un peu, au moins quelques minutes.

Tu seras ce que tu seras, Ezekiel. Tu seras bon, mais ne t’inquiète pas de tes défauts – c’est normal d’en avoir, tu sais. Elle sourit plus délicatement. Mais tu seras bon. J’en suis certaine.

Disant cela, sa queue fouetta un peu l’air – elle se détestait de mentir en prétextant savoir des choses qu’elle ignorait – mais que faire d’autre que mentir ? Détruire les restes d’enfance qu’il avait encore en lui, les réduire en cendres, les effriter pour n’en faire qu’une simple poussière d’étoile et lui dire qu’un jour, cette poussière appartenait au ciel – délicate et magique – mais qu’aujourd’hui elle n’était plus rien – rien du tout.
Ecalipse sursauta – le petit avait posé son encolure et sa tête tout contre la sienne. Elle ne bougea pas, ne dit rien pendant quelques instants – avant qu’un sourire empreint de délicatesse ne vienne s’étaler sur son visage, dans une expression presque béate.

Ne t’en fais pas – ne t’excuse pas, murmura-t-elle en se rapprochant de lui pour resserrer l’étreinte, réconfortante.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezekiel

avatar

ÂGE : 26
PUF : Winterstorm
MESSAGES : 111

SEXE DU CHEVAL : Poulain
TERRITOIRE : Terre Orientales


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Pas peur du ciel - ft. Ezekiel   Sam 3 Mar 2018 - 17:52

Le printemps. Comme c'est agréable et apaisant de se trouver dans ce lieu où la brise ne sent pas la poudre à fusil, où l'herbe n'est pas détrempée de sang et où les cris et le bruit du canon n'agressent pas l'oreille.


En fait, ta maman t'avait toujours dit que tu deviendrais quelqu'un de bien, quelqu'un d'admirable car tu ne devais pas ressembler à ton père. Ce père que tu n'avais jamais connu. Ce père qui avait saillit ta mère pour finalement se barrer comme un voleur. Ce père qui n'assumait pas sa paternité. Et pourtant, à ta naissance - voire quelques semaines après - tu avais cru que tu le reverrais, que tu pourrais le câliner comme tu le faisais avec ta mère mais au fil des mois tu t'étais rendu compte que c'était impossible. Tu te demandais même parfois si elle ne t'avait pas fait seule. Mais non, il fallait bien un mâle pour qu'une jument ait un poulain n'est-ce pas ? Alors, en étant avec elle, tu avais tout fait pour devenir quelqu'un de bien. Tu l'écoutais sans arrêt, tu faisais ce qu'elle te disait sans te poser de question : tu aurais presque pu sauter d'une falaise si elle te l'avait ordonné. Tu n'aimais pas ta maman, tu l'idolâtrais. Totalement. Puis, elle avait disparu. Et là, tous tes repères avaient disparus. Là, tu étais devenu ce que tu n'aurais jamais cru devenir. Tu étais devenu fou, maladroit mais surtout inapte à la société. En fait, devenir quelqu'un de bien, c'est faire de grandes choses, réaliser de grands exploits non ? Alors, pour ma part, je ne suis pas sûre que tu sois quelqu'un de bien Ezekiel, tu es seulement un poulain/adolescent parmi tant d'autres.
Tu écoutas attentivement les paroles de la jument, les oreilles en avant et le regard perdant de son éclat. Tu seras ce que tu seras, voilà ce qui abattit toutes les barrières d'espoir que tu t'étais construit. Tu ne seras pas un grand, tu ne seras pas un monstre, non tu seras simplement un grain de sable dans le désert de la vie. Un soupir, légèrement déçu et tu hochas la tête.
" Je sais que je n'ai que deux ans mais ... " Il baissa la tête. " Je ne suis pas certain d'être quelqu'un de bon. J'ai quand même tué un loup, presque tué un singe et surtout cracher aux sabots d'une pouliche. Mais merci, ça me fait du bien ce que tu m'as dit. "
En fait, malgré ton jeune âge, tu t'étais rendu compte qu'elle te mentait. Elle te mentait pour te protéger, te faire plaisir, mais tu savais parfaitement qu'elle ne pouvait pas connaître ton avenir : elle n'était pas voyante. Tu lui adressas tout de même un petit sourire reconnaissant, tout en posant un regard sur le ciel. Ce ciel où ta mère avait sans doute rejoins ses aïeuls. Ce ciel où tu rejoindrais sans doute ta maman, mais peut-être aussi le reste de ta famille que tu n'avais jamais connu. En fait, tu te demandais si, même en devenant un monstre, tu pourrais poser ton chanfrein contre celui de ta mère lorsque tu mourras.
Tu pensais réellement que cette jument, aussi sauvage qu'elle paraissait, t'aurais rejeté en te disant que tu n'avais aucun droit, mais non. Elle accepta ce contact sans sourciller, souriant même et tu en fus heureux. Tu avais besoin de ce contact, quelque soit l'endroit ou le moment. En réalité, tu étais un être qui avait constamment besoin du contact avec autrui, c'est pour cela que tu pouvais paraître maladroit, fragile mais surtout bizarre. En resserrant son étreinte, elle te prouva que tu pouvais compter sur elle. Alors, en déposant une furtive lèche sur son encolure, tu te reculas légèrement et plongeas ton regard dans le sien. Là, une question te tarauda.
" Tu sais, j'ai déjà une maman adoptive : Ouragant. Mais est-ce que tu accepterais de devenir ma ... " hésitas-tu en baissant le regard, puis finalement tu le relevas et lui offrit ton plus beau sourire. " Grande soeur ? J'ai jamais eu de grande soeur. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ecalipse
rp plus vite que son ombre

avatar

ÂGE : 19
PUF : Léthé
MESSAGES : 249

SEXE DU CHEVAL : Déesse
TERRITOIRE : En quête des Terres Secrètes


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Pas peur du ciel - ft. Ezekiel   Sam 3 Mar 2018 - 23:07

pas peur du ciel


Son regard avait perdu de son éclat – il était déçu – pas elle. Elle n’aurait su lui mentir encore. Elle pouvait bien lui mentir sur le monde qui les entourait, ceux qui les entouraient, les dangers qui le guetteraient un jour – elle ne pouvait pas lui mentir sur ce qu’il était, ce qu’il serait. Elle lui sourit franchement – quoique ses yeux furent un peu tristes.

On fait tous des erreurs, tu sais. Ce que tu as fait… Elle tourna la tête pour guetter le ciel – sa mère était-elle fière d’elle – de tout ce qu’elle avait accompli ? Tout dépend de pourquoi tu l’as fait – est-ce que c’était nécessaire ? Si tu restes fidèle à toi-même, tu ne seras pas un monstre. Je te le promets. Elle reposa un regard plus serein sur lui – se disant que sa mère n’avait de toute manière plus son mot à dire, du fond de sa tombe. Ta maman serait fière de toi.

La douceur de ses mots était égale à la caresse du vent à cet instant – elle était sincère – bien qu’elle-même ait quelque peu renié sa vraie nature. Elle avait toujours été une véritable sauvageonne – mais jamais elle n’avait été sanguinaire, auparavant. Les événements du passé lui revenaient en pleine face à chaque fois qu’elle tentait de retrouver la pouliche qu’elle était – insupportable, indélicate, vulgaire, mais emprise d’une humanité que sa mère lui avait transmis – tu ne tueras point.
Qu’était-elle devenue ?

L’enfance perdue… Elle en connaissait un rayon – on lui avait monstrueusement arraché son enfance en lui arrachant sa mère, son père, sa famille, puis son monde tout entier – la vie était bien plus cruelle qu’elle, au fond. La seule personne à laquelle elle n’en voulait pas le moins du monde était sa mère – ce n’était pas de sa faute, si Perjury l’avait tuée. Mais les autres… Cœur Noir, Fantôme, Noctambule, Madness… Tous avaient simplement disparu – sans un mot – sans un au revoir. Tous s’étaient évanouis dans la nature, puis le temps avait fait son affaire – Ecalipse, qui connaissait jusqu’à la moindre tâche sur la robe de son jumeau, ne se souvenait plus que vaguement de son visage – ses contours étaient flous, elle avait oublié lequel de ses deux yeux était bleu.

Il ne restait que des noms, quelques souvenirs enfouis qu’elle se remémorait parfois avec amertume – et une rancœur envers chacun d’entre eux, cachée derrière un véritable océan de fierté – mais bien présente. La rancœur était là, au fin fond d’elle, lui inoculant comme le venin d’une vipère une douleur sans nom – de toute façon, ils devaient tous être morts.

Ezekiel, pour qui l’étreinte sembla revigorante, se retira finalement de la chaleur maternelle d’Ecalipse pour la regarder – heureux, naïf – voudrait-elle devenir sa grande sœur ? Ce terme lui pinça le cœur – elle voulut redevenir enfant juste un instant – pour retrouver son insouciance, elle aussi – pour pouvoir oublier la douleur, pouvoir pleurer quand cela lui chanterait, pouvoir rire à gorge déployée – pour pouvoir s’imaginer un monde sans douleur.
Mais son monde à elle, son monde d’enfants, vulgaire château de cartes, s’était écroulé sous le souffle de la vie – cruauté.

Madness avait disparu depuis trop longtemps. Elle ne reviendrait sans doute jamais – elle avait perdu une grande sœur – et si, elle, disparaissait un jour ? Laisserait-elle le pauvre Ezekiel orphelin de sœur ? Et Ezaël, orphelin d’un semblant de mère qui promit un jour de toujours le protéger ?

Bien sûr.

Un sourire bienveillant aux lèvres, les mots étaient sortis seuls – elle n’avait su les contrôler – elle ne voulait pas le décevoir encore. Alors, puisqu’elle avait dit oui – puisqu’elle avait promis – elle devrait vivre, survivre, encore et encore – et tenir parole.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezekiel

avatar

ÂGE : 26
PUF : Winterstorm
MESSAGES : 111

SEXE DU CHEVAL : Poulain
TERRITOIRE : Terre Orientales


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Pas peur du ciel - ft. Ezekiel   Dim 4 Mar 2018 - 15:30

Comme toutes les choses qui n'ont aucune importance, cela en a beaucoup.


Si cela avait été nécessaire ? Pour l'une des deux situations, sans aucun doute. Tu te rappellerais sans doute toute ta vie du meurtre du loup, tu te souviendrais de ta course poursuite avec le chacal mais aussi, et surtout, ta chute dans le fond du cratère. Au départ, tu avais seulement voulu jouer, tu avais seulement voulu découvrir un lieu que tu ne connaissais pas, puis tu t'étais rendu compte qu'il était vraiment intéressant. Tu n'avais sans doute jamais découvert de tel lieu. Un lieu où les murs sont recouverts d'une mousse, mais aussi d'une roche peu commune. Oh la mousse, tu connaissais, puisque tu en avais mangé pendant trois mois dans une grotte. C'était pas bon, c'était amère, la surface était rugueuse ainsi que poreuse, mais elle demeurait nourrissante. Oh bien sûr, elle ne l'était pas assez puisqu'à l'âge de trois à six mois, tu ne ressemblais aucunement à irish. Tu n'avais pas du tout la carrure, beaucoup trop fin, mais tu avais survécu grâce à cela. Alors, oui, tu avais sans doute découvert ce qui était nécessaire à la survie d'un être : la mort, l'attaque mais surtout la nourriture rare. Cependant, je doute que la blessure de l'ami simiesque de Commedia ne soit nécessaire. Il n'était pas obligé de venir le défendre contre ce tigre, ni de mettre sa vie en péril : pourtant il l'avait fait. Tu avais découvert que l'amitié existait entre inter-espèce grâce à cela.
Alors, sans doute que ta mère serait fière de toi puisqu'elle se rendrait compte que tu avais réussi à survivre sans elle. Mais serait-elle réellement fière d'un être qui avait craché aux sabots d'une pouliche gratuitement ? Simplement car tu étais vexé ? Je n'en suis pas certaine. Elle t'a toujours élevée dans l'optique que tu deviennes bon, bien élevé mais surtout gentleman avec les demoiselles. Je doute que ce soit le cas. Je doute même que tu sois sexué, ou même que tu le saches. Puisque, soyons honnête, un cheval âgé de deux ans sait parfaitement s'il est mâle ou femelle. Il connait les hormones, les sent, les ressent et surtout a du mal à s'en sortir. Alors pourquoi toi tu ne les ressens pas ? Pourquoi ne sens-tu pas les chaleurs lorsqu'elles apparaissent ? Soit tu es asexué, soit tu es tout simplement intéressé par autre chose.
" Beh pour le loup, oui ça l'était. Puisque c'était soit lui, soit moi, donc quitte à choisir ... Mais les deux autres situations, j'ai vraiment un doute. Après, je verrais bien avec le temps. " dis-tu en secouant la tête, conscient des erreurs que tu as pu commettre. " Je l'espère, car j'aimerai vraiment qu'elle me le dise quand je la reverrai là haut. "
Tu n'étais pas bête, tu savais parfaitement qu'à ta mort les Dieux choisiront si tu rejoindras ta mère dans l'au delà ou si tu iras en enfer. Tu espérais réellement pouvoir la rejoindre en haut, car tu n'étais pas un ange mais tu ne méritais pas l'enfer selon toi. Quoique ... Dieu n'a-t-il pas dit tu ne tueras point ? Alors peut-être mérites-tu réellement l'enfer ? En tuant ce loup, tu avais décidé de la vie ou la mort d'un être, alors tu méritais l'enfer selon moi. Mais ça, je ne te le dirais pas toute de suite, j'espère te laisser une esquisse d'enfance. Même si je doute que tu sois réellement encore enfant dans ta tête. Bien sûr, tu pouvais paraître gamin, abruti fini, mais ce n'était qu'une façade, un masque que tu t'étais construit au fil des années. Personne ne devait connaître ton vrai visage : tu en avais toi-même peur. Pearlescence était la seule à le connaître me semble-t-il.  Finalement, lorsque tu entendis la réponse de la jument, tu secouas la tête avec un grand sourire.
" Cool ! Je te présenterai Ouragant, on fera une super grande famille ! Et quand j'aurai des enfants, tu seras leur marraine, évidemment ! " dis-tu avec un grand rire.
Auras-tu des enfants un jour ? Pas sûr. Je ne suis même pas certaine que tu saches comment on les faisait. En même temps, vu ton âge ce n'était pas très étonnant. Finalement, tu frissonnas en sentant le vent se faire plus frais et posa un regard sur le ciel : le Soleil commençait à descendre rejoindre sa compagne, pour que cette dernière le remplace. Alors, il était peut-être temps de rentrer avant qu'il fasse nuit. On ne sait jamais qui on rencontrait sur cette montagne durant la nuit. Alors, tu pointas du nez l'horizon.
" On devrait peut-être rentrer, non ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ecalipse
rp plus vite que son ombre

avatar

ÂGE : 19
PUF : Léthé
MESSAGES : 249

SEXE DU CHEVAL : Déesse
TERRITOIRE : En quête des Terres Secrètes


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Pas peur du ciel - ft. Ezekiel   Mar 6 Mar 2018 - 21:38

pas peur du ciel


La mort du loup avait donc été nécessaire – soit. C’était déjà ça. Elle, avait bien plus tué et combattu que lui – elle n’avait pas six ans, et était déjà une meurtrière. Un sourire quelque peu moqueur glissa sur ses lèvres. Elle n’était peut-être pas quelqu’un de bien, derrière son visage de justicière. Mais au moins pouvait-elle encourager la jeune génération à se comporter convenablement – c’était la moindre des choses.

Elle te le dira, ne t’en fais pas.

Ecalipse sourit doucement aux paroles du petit – Ouragant, elle l’avait déjà brièvement croisée, à la maison hantée. Le terme une super grande famille la fit doucement rire – avec la présence de Cœur Noir dans l’arbre généalogique, cela lui semblait évident. Elle était consciente que celui-ci était un séducteur, père et même grand-père de nombreux enfants – mais elle savait aussi qu’il avait choisi sa mère, Isba, pour fonder un jour une vraie famille – il avait cessé de semer d’innombrables enfants, et était resté fidèle à sa jument.
Jusqu’à ce qu’elle meure – et qu’il disparaisse. La rancœur la piqua une fois de plus – elle expira lentement.

Je serais heureuse d’être leur marraine, dit-elle dans un petit rire. Quant à ta maman, j’ai déjà pu la rencontrer, très rapidement. Je suis certaine que c’est une très bonne mère.

Elle regarda le soleil – il terminait sa course dans le ciel et commençait peu à peu à disparaître – le noir s’abattait lentement, comme une sentence qu’on ne saurait éviter, sur le royaume des mortels. Ses yeux vairons embrassèrent une dernière fois la beauté du coucher de soleil avant de pousser doucement le jeunot sur le sentier, du bout du nez, ayant capté son inquiétude – bien qu’elle ne sache pas les lieux particulièrement dangereux la nuit, elle ne préférait pas prendre de risques.

Allons-y.

Elle passa devant, son corps légèrement penché vers l’arrière tandis qu’elle entamait sa descente du mont – elle l’emmènerait au bas de celui-ci, et soit elle le veillerait pendant son sommeil, soit elle le ramènerait à sa mère.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezekiel

avatar

ÂGE : 26
PUF : Winterstorm
MESSAGES : 111

SEXE DU CHEVAL : Poulain
TERRITOIRE : Terre Orientales


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Pas peur du ciel - ft. Ezekiel   Ven 16 Mar 2018 - 0:11

Il y a des montagnes qui ne se rencontrent jamais.


En fait, plus le temps passait, plus tu avais l'impression que tu changeais, que tu grandissais au fur et à mesure. Au début, tu n'étais qu'un poulain inconscient sans se douter des conséquences de ses actes. Au début, tu n'étais qu'un gamin abruti qui ne cherchait pas réellement à comprendre pourquoi les autres se méfiaient de lui, pourquoi il le fuyaient. Puis finalement, tu avais changé. Aujourd'hui, en prenant du recul, tu te rendais compte que le meurtre du loup n'était que la conséquence de ton inconscience. Tu ne l'avais tué que parce que tu avais bien trop défiais la Nature. Parce que tu n'avais fait que chercher plus loin tes limites. Aujourd'hui, tu te rendais compte qu'Ocëan Pearl ne t'appréciait pas réellement car tu étais bien trop brutal, bien trop fou pour qu'on t'apprécies. Les fous ne sont rarement appréciés par la communauté. Tu te rendais compte aussi que Commedia ne t'appréciait pas non plus car tu avais un ego bien trop gros, mais aussi car tu ne cherchais pas réellement la communication. En ayant vécu seul bien trop longtemps, tu avais perdu la notion de langage avec les autres. Tu ne comprenais pas très bien leurs paroles, leurs actes mais aussi leurs émotions. Tu n'arrivais pas à cerner leur colère, leur haine ou bien même leur peine. Bien sûr, tu avais aidé Commedia avec Baba ... Mais, ça, c'était parce que tu appréciais bien plus les animaux que tes propres congénères.
En fait, quand j'y pense, à mon avis tu fais parti de ces chevaux, ou même de ces personnes, qui ne comprennent pas leurs congénères. Ils font semblant, ils essaient car ils veulent se faire des amis, mais au final non. Tu penses être heureux. Tu crois être simplement emplit de bonheur, mais tu te caches derrière un masque. Tu es simplement un jeune adolescent, un jeune adulte, se cachant derrière sa joie alors qu'il est triste. Triste de sa solitude, triste de sa différence, mais surtout triste de sa non-communication avec les autres. Tu penses faire des efforts, mais au final, c'est encore pire qu'avant. Tu imagines faire bien les choses, mais c'est seulement des catastrophes. En fait, tu manques complètement de confiance en toi et fais les choses à l'envers car tu veux absolument plaire aux autres.
Lorsque la pie te parla de ta mère, tu eus un tendre sourire. Toi aussi, tu étais certain qu'elle te le dirait. Elle était certainement fière de l'étalon que tu deviendrait. Elle t'avait bien éduqué, même en peu de temps, réellement. Tu n'étais pas méchant, seulement brutal. Tu n'étais pas impoli, seulement inconscient. En fait, si tu te rends réellement compte de ce que tu es, tu deviendras un être d'une douceur incroyable et surtout d'un tact extraordinaire, j'en suis certaine. Elle te parla d'Ouragant, mais surtout elle accepta ta proposition d'être marraine et tu hochas la tête avec joie. Elle ferait réellement partie de ta vie et tant mieux. Elle était superbe, gentille et douce, alors oui, tu avais besoin d'une telle jument dans ta vie.
" Elle est géniale. Non vraiment, c'est une super maman. Mais je suis sûre que toi aussi tu seras une super maman ... Avec tes futurs enfants, je veux dire. " dis-tu avec un grand sourire.
La nuit allait tombée et vous deviez absolument partir. Même si la Montagne Sacrée n'était pas connu comme l'endroit propice pour la prédation, tu savais que le Destin était parfois cruel. On ne sait jamais sur qui tomber lorsque Mademoiselle Lune se décide à pointer le bout de son nez. Alors sans te poser une seule question, tu suivis délicatement la pie dans sa descente du sentier. Durant ce périple, tu eus une idée : tu ne devais la laisser partir, pas toute de suite en tout cas. Alors quand vous êtes en bas de la montagne, tu passas à côté d'elle au trot et te mis devant elle. Ceci fait, tu te tournas face à elle, plongeas ton regard dans le sien et sourit.
" Tu accepterais de me protéger des monstres ce soir, dis ? " demandas-tu avec inquiétude. Tu ne voulais être seul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ecalipse
rp plus vite que son ombre

avatar

ÂGE : 19
PUF : Léthé
MESSAGES : 249

SEXE DU CHEVAL : Déesse
TERRITOIRE : En quête des Terres Secrètes


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Pas peur du ciel - ft. Ezekiel   Dim 18 Mar 2018 - 11:07

pas peur du ciel


Tes futurs enfants. Elle sourit, un peu tristement – aurait-elle seulement des enfants un jour ? Elle n’y croyait que peu. Ecalipse n’avait jamais été un cœur à prendre, elle n’avait jamais réellement souhaité être mère d’ailleurs – d’autres pensées la hantaient, lui donnaient une raison de vivre – mais être mère, ce n’était pas ce qui faisait battre son cœur.

Si j’ai des enfants.

Son ton fut plus sec qu’elle ne l’aurait voulu – même un peu cynique. Elle était une éternelle pessimiste, qui ne croyait plus que peu en la famille – si elle pouvait être un semblant de famille pour les orphelins qu’étaient Ezekiel ou Ezaël, tant mieux – mais fonder sa propre famille lui semblait impossible – totalement impensable.
Elle était trop caractérielle, trop sauvage, pour que qui que ce soit puisse s’intéresser à elle – et il faudrait être fou pour vouloir fonder une famille avec elle – elle n’était pas prête d’enfanter.

Tandis qu’elle descendait le mont, le jeunot sur les talons, elle essayait d’imaginer ce que serait la maternité – elle s’imaginait avec un poulain dans les pattes, tout le temps, toute la journée – et devoir lui apprendre la vie. Que lui apprendrait-elle ? A se battre, à se venger, à haïr quelqu’un de tout son être jusqu’à être prêt à sacrifier sa propre vie pour détruire celle de son ennemi ? Non – décidément, elle ferait une très mauvaise mère. Même si cela l’attristait un peu, jamais elle ne l’avouerait – trop fière, trop pompeuse.

La voix d’Ezekiel la tira de ses pensées – le protéger des monstres ? De toute manière, elle n’avait rien de spécial à faire.

Bien sûr, dit-elle délicatement. Je te protégerai de tous les monstres qui oseront s’approcher de toi.

Elle lui adressa un sourire empreint de douceur, sincère. Elle connaissait la crainte des monstres – elle-même l’avait expérimentée dans son enfance – ce qui avait fait d’elle quelqu’un de fort était sans doute le fait d’avoir fait face seule. Elle, n’avait eu ni famille ni amis qui puissent la protéger. Alors, par crainte de voir ce poulain-ci dans une solitude et une détresse pareilles à la sienne, elle ne pouvait qu’accepter – et le protéger.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezekiel

avatar

ÂGE : 26
PUF : Winterstorm
MESSAGES : 111

SEXE DU CHEVAL : Poulain
TERRITOIRE : Terre Orientales


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Pas peur du ciel - ft. Ezekiel   Jeu 29 Mar 2018 - 22:42

호랑이도 제 말하면 온다
Si on parle du tigre, le tigre apparaît.
C'est vrai que tout le monde veut des enfants, mais personne ne peut prévoir quand et surtout, si on en aura. Chaque personne sur cette terre désire des enfants, c'est évident, même si le contraire est dit à l'oral. On veut tous une descendance, c'est prouvé scientifiquement. Certains veulent des enfants simplement car ils désirent transmettre leur amour à d'autres individus, car ils souhaitent pouvoir entendre des rires enfantins tout simplement. D'autres en veulent car ils désirent avoir des héritiers, pouvoir voir leur famille s'agrandir au fil du temps mais surtout ne pas voir le temps passé, seuls. Mais la majorité des personnes souhaitent avoir des enfants simplement pour pouvoir transmettre un savoir ancestral, pouvoir apprendre des règles qui ne sont établies que dans leur esprit mais aussi pouvoir découvrir l'instinct familial. Alors quand la jument parla des hypothétiques enfants qu'elle pourrait avoir, tu hochas la tête silencieusement. Elle en aurait, c'était certain, tu en étais même convaincu. Elle méritait, tout comme chaque jument, de porter en son sein un petit être doué d'un amour indivisible.
En fait, selon toi, elle ferait réellement une bonne mère. Même si elle imaginait le contraire, tu étais convaincu. Elle te l'avait prouvé aujourd'hui même. Au départ, elle avait été froide, difficile à cerner et légèrement dure. Puis au final, elle s'était ouverte à toi, t'avait même adresser de la tendresse et de la douceur. Choses que tu n'avais plus connu depuis bien longtemps. Ca t'avais fait du bien, mais surtout ça t'avais conforté dans l'idée que tu avais toujours rêvé d'avoir une mère comme Ecalipse. Aujourd'hui, elle était ta grande soeur, ta protectrice mais tu étais sûr qu'elle deviendrait une grande jument, une maman formidable.
Finalement, elle accepta de devenir ta protectrice ultime, celle qui éloignerait tous les monstres s'approchant de toi. Tous ces monstres qui rôdaient la nuit et qui n'attendaient qu'une chose : que tu t'endormes pour pénétrer tes rêves et t'envahir de détresse. Elle serait là pur les anéantir, les tuer dans leur nid sans qu'ils ne s'en rende compte. En fait, en une journée et une soirée, sans qu'elle ne s'en rende véritablement compte, elle venait de sceller un pacte avec toi. Elle venait de tisser un lien invisible, de créer une promesse silencieuse. Elle venait réellement de construire autour de toi un rempart te protégeant de tout. Bien sûr, tu avais Ouragant comme maman, celle qui te protègerait aussi, mais elle ... Elle était différente. Elle venait de créer un lien bien différent. La fraternité. C'était bien plus fort que l'amitié, bien plus fort que l'amour d'une mère selon toi; Sans qu'elle ne le sache réellement, tu la protégerais de tout toi aussi. Tu tueras ceux qui ose la briser, tu anéantiras les monstres qui tenteront de lui enlever ses ailes, mais surtout tu cracheras aux sabots de ceux qui oseront blasphémer sa mémoire. Elle vivra toujours en toi, quoiqu'il advienne.
Merci. dis-tu simplement avec respect.
En réalité, tu n'avais pas vraiment d'autres mots à lui dire. Tu avais comprit qu'avec cette grande jument pie, les mots n'étaient pas forcément nécessaires. Il suffisait de profiter du moment présent, d'indiquer que tu étais heureux qu'elle te protège. Alors, tu lui adressas un bref sourire sincère et te mis rapidement me marche, en quête d'un endroit où dormir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ecalipse
rp plus vite que son ombre

avatar

ÂGE : 19
PUF : Léthé
MESSAGES : 249

SEXE DU CHEVAL : Déesse
TERRITOIRE : En quête des Terres Secrètes


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Pas peur du ciel - ft. Ezekiel   Ven 25 Mai 2018 - 21:21

pas peur du ciel


Être mère – un doux rêve qu’elle caresserait avec l’âge, certainement. Mais elle était encore trop fougueuse, trop jeune, trop tout pour ne serait-ce qu’espérer avoir un jour des enfants. Voir sa famille voler en éclats par la simple menace d’un étalon lui avait suffi. Elle n’avait aucune ambition autre que celle de détruire Perjury.
Une vie menée par la vengeance ne la mènerait nulle part avec un gamin entre les pattes. Cela la freinerait et, pire encore, cela pourrait même causer des dégâts irrattrapables chez l’enfant – comme ça avait été le cas pour elle.

Les choses qui s’étaient passé, les événements qui l’avaient brisée n’avaient pu être rattrapés. Elle était devenue froide, mauvaise, austère – et seul son objectif la maintenait en vie. Briser. Briser quelqu’un – briser Perjury.

Ses rêves étaient faits de combats, de champs de bataille, de flammes et de sang – il finissait toujours au milieu d’une mare écarlate, les yeux encore ouverts – rougis par les larmes, la peur, la douleur – et elle, le visage à la fois illuminé par la victoire et terni par la folie.

Une bien laide toile.

Elle ne répondit pas aux remerciements d’Ezekiel, continuant simplement d’avancer – elle était devenu un robot, ni plus ni moins qu’un robot – avançant droit devant elle sans se retourner. Et pourtant, malgré ce mécanisme, elle n’avait pas été gagnée par l’égoïsme – ironique, en quelque sorte, puisque toute sa famille l’avait abandonnée. Tous des égoïstes – c’est ce qu’elle pensait parfois, lorsque ses pensées étaient trop sombres – plus qu’à l’accoutumée, du moins.

Elle continuait juste sa route, sans trop se soucier du reste – ne pensant qu’au jour où enfin, elle aurait sa vengeance – le jour où elle n’aurait plus aucun but.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pas peur du ciel - ft. Ezekiel   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pas peur du ciel - ft. Ezekiel
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» Entre Ciel et Terre [pv Nuage d'Or et Nuage Enneigé]
» Qu'est-ce qui vous fait si peur dans le Hierophant?
» Septième ciel
» [Ruelles] Balade matinale sans Sebastian [PV: Ciel Phantomhive & Atsuka Lyako]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horse-Wild :: LES TERRES SECRÈTES. :: LA MONTAGNE SACRÉE-
Sauter vers: