Jeu de rôle équin
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Infinitésimal [pv — Kuro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hélium

avatar

ÂGE : 22
PUF : Aneki (étalon77).
MESSAGES : 385

SEXE DU CHEVAL : Etalon

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Infinitésimal [pv — Kuro]   Sam 21 Oct 2017 - 9:18


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
D’un petit trot aérien parfaitement exécuté, Hélium remuait son popotin avec la grâce d’un dieu parcourant l’Olympe. C’était ainsi qu’il se voyait, en tout cas ; pourtant, d’un point de vue extérieur, il n’était qu’une petite boule de poils pressée qui se dandinait ridiculement sur ses jambes minuscules. C’était à se demander comment il arrivait à plier ses toutes petites gambettes. Possédait-il tous ses os ou, la place manquant, lui en avait-on retiré quelques uns ?

Fier et royal, le shetland secoua la tête majestueusement et ralentit le pas pour une allure plus douce et largement plus agréable à admirer qu’un trot qui, s’il transpire la vitalité et la beauté, n’en reste pas moins une démarche bancale. Hélium était arrivé sur Horse-Wild depuis peu de temps, mais il appréciait la magnificence du peu qu’il avait déjà vu. Il regrettait toutefois une première rencontre peu appréciable avec une bande de crétins qui, plus grands que lui, s’étaient cru le droit de le critiquer. Le critiquer, lui ! Il ne s’était même pas donné la peine de s’arrêter pour expliquer la vie à ces idiots. Il avait simplement relevé la tête vers le plus moche des deux, lancé une jolie moquerie sur sa robe pie et s’était lancé au galop sans attendre. Il avait cru être beau et impressionnant, lancé à toute puissance, mais la vérité était tout autre : les yeux exorbités, les crins emmêlés dans le vent, il avait eu l’air d’un fou furieux fuyant pour sa vie.

Le premier contact avec les autochtones avait été peu ragoutant et enfonçait l’étalon dans ses convictions quelque peu racistes. Un monde de beauté s’offrait à lui, mais il était peuplé de profonds idiots. Hélium comptait bien relever le niveau intellectuel de ce territoire. D’ailleurs, il commencerait certainement son long périple par la terre qu’il foulait à l’instant. Il ne voulait pas l’avouer, mais sa marche l’avait fatigué et il devait se reposer. Il lui semblait avoir parcouru des centaines de kilomètres en quelques heures seulement, mais peut-être était-ce sa petite taille qui lui faisait paraître les distances plus grande, peu importait au final.
D’un pas décidé, le petit poney prit donc la direction du cours d’eau qu’il voyait briller au loin. Il comptait bien se rafraîchir le gosier avant de continuer. Le territoire était un peu sombre, mais cela ne l’effrayait nullement. Il était jeune et vigoureux, il se sentait capable de braver tous les dangers. Du moins était-ce son sentiment avant d’atteindre la surface sombre du ruisseau.

Hélium se stoppa sur la rive gauche et contempla le monde qui disparaissait juste devant ses sabots. Il dut bien se rendre à l’évidence : les terres d’Horse-Wild s’étalait sur la rive droite et lui, il était bloqué ici comme un idiot. Profondément déçu, le mâle piétina la berge en grommelant bruyamment. Il ne pouvait pas passer de l’autre côté sans risquer de se noyer. Il savait nager, mais il préférait savoir où il mettait les pieds avant de se lancer. Or, il ne voyait absolument rien du fond du ruisseau ou de ce que sa noirceur dissimulait. Il était hors de question qu’il laisse un vulgaire poisson d’eau douce lui caresser les pattes au moment où il se déciderait à nager.

À s’acharner sur le sol meuble du lit de la rivière, Hélium bascula soudain en avant dans un glissement de terrain inquiétant. À la vue de la surface obscure qui approchait dangereusement de son visage, il poussa un hurlement apeuré et battit désespérément des sabots, dans l’espoir vain d’arrêter sa chute. Les quelques centimètres de flotte qui reposaient sur le bord du lit faillirent l’engloutir quand il s’enfonça dans la vase nauséabonde. Dans un effort surpuissant, Hélium réussit à s’extirper de ce piège et bondit sur la terre ferme en haletant. Sa petite mésaventure ne présentait pas les caractéristiques impressionnantes d’une entrée en scène digne d’un dieu. Il avait honte, mais il savait, par expérience, que c’était toujours dans ces moments-là que des idiots se ramenaient en courant pour se moquer. Le poney prit donc les devants : se lançant au galop dans l’herbe qui vint nettoyer en partie les taches de boue sur son pelage, il leva la voix et fila le long de la berge dans une fausse quête de l’origine du cri précédent. Il en était la source, bien évidemment, mais qui pouvait le savoir à part lui-même ?

Que se passe-t-il ? hurla-t-il à pleins poumons. Un cri ! Une chute ! Quelqu’un se noie !

Hélium n’était peut-être pas le mieux placé pour aider un noyé, mais c’était l’intention qui comptait. S’il pouvait dissimuler sa mésaventure en la faisant passer pour celle de quelqu’un d’autre, il n’allait pas se gêner ! Il était là pour dominer, pas pour laisser au monde croire qu’il était  empoté.


Dernière édition par Hélium le Jeu 11 Jan 2018 - 10:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuro

avatar

ÂGE : 23
PUF : Daichi
MESSAGES : 327

SEXE DU CHEVAL : Etalon.
TERRITOIRE : Héritier des Terres Orphelines


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Infinitésimal [pv — Kuro]   Lun 1 Jan 2018 - 22:13


Une épaisse silhouette blanche se faufilait entre les arbres d’une agilité insoupçonnable vu le gabarit du gaillard. C’est un fait, l’étalon blanc se mouvait très aisément et avec vélocité, certes pas au niveau d’un PSA mais il n’était pas en reste compensant le manque de vitesse avec une grâce assez naturel. A cet instant, il gravirait les derniers mètres qui le sépare du sommet.

Dans un dernier effort, je me hisse enfin en haut de mon observatoire privé. Il faut bien le préciser, car ça fait quelques jours que je lorgne sur ce petit monticule sans réussir à mettre la main sur un quelconque passage et l’idée me hantait à chaque fois que je faisais la navette entre la rivière et le verger. Puis mon obstination à finit par payer, j’ai réussis à trouver un passage et élu mon point d’observation là. Il n’étais pas bien haut se bout de cailloux mais bien suffisant pour avoir une vue dégager et pouvoir agir si nécessaire. Mais, j’avoue avoir une posture quelque peu prétentieuse du haut de mon socle, on a bien le droit de se la raconter de temps en temps ?

Je ronfle bruyamment en même temps que je jette un œil circulaire aux terres Orphelines que j’embrasse d’un regard avide. L’impatience me brûle les veines en même temps que les questions m’arrachent la peau, je découvre peu à peu d’autres personnalités qui lorgne la dominance et à chaque fois c’est une nouvelle découverte. Je ne cesse de ruminer ma rencontre avec ce petit étalon sombre, il souffle un vent glaciale de doute entre les fissures de mes fondations. J’évite d’en faire part à Fifa comme j’évite d’en faire part à ma mère, j’ai l’impression que la honte va me couvrir si j’ose briser le sceau du silence et déjà rien que d’y penser je sens ce sceau trembler. J’ai peur que si je mets un sens à ses doutes, je deviens aux yeux d’Hadès un parjure, un candidat illégitime … Comme se fils dont Sorrow s’est détourner.

Je me rembrunis brusquement pour chasser cette rancune qui tente de remonter dans ma gorge. Ce n’est pas le moment  de s’égarer, de plus le festin que j’ai fais au verger il y de ça quelques heures pèsent encore sur ma digestion. Cette dernière, m’arrache un bâillement à m’en décrocher la mâchoire avant que je m’ébroue pour rester attentif. Je finis par plisser le regard, on devrait à l’avenir construire un passage pour de bon sur cette rivière pour la franchir même si personnellement j’ai mon endroit de prédilection pour la franchir car il est hors de question que j’y foute un pieds là-dedans même si Fifa m’a poussé dedans je ne l’aime guère plus et je suis encore étonné d’avoir survécus.

Un hurlement secoue brusquement le calme ambiant, je me redresse scrutant les environs et j’aperçois mais très difficilement une petite silhouette au bord de la rive. Je ne réfléchis pas plus et m’élance corps et âme en dégringolant le monticule. Cette traitresse de rivière ne fera pas une seule victime de plus ! Je déboule comme un boulet de canon dans des éclats de boue alors que je remarque une étrange créature qui s’égosille et je m’arrête à quelque pas de lui dans un dérapage contrôlé le souffle court.

- Avez-vous vu quelque chose ?!

Mais il n’y avait guère de temps si quelqu’un venait vraiment de tomber dans l’eau, je me détourne pour descendre sur la rive et scruter les environs.

- J’ai vu quelqu’un au bord de l’eau il y a peu en même temps que le hurlement ! J’espère qu’il n’est pas tombé dans l’eau …

J’observe d’un regard grave le lit de la rivière mais rien, pas un frémissement à sa surface, pas un seul autre bruit … Je frémis d’horreur espérant qu’une nouvelle victime ne jonche pas le fond de cette maudite rivière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hélium

avatar

ÂGE : 22
PUF : Aneki (étalon77).
MESSAGES : 385

SEXE DU CHEVAL : Etalon

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Infinitésimal [pv — Kuro]   Jeu 11 Jan 2018 - 23:44


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Hélium était très fier de lui. Son élan héroïque évinçait totalement sa mésaventure au bord de l’eau et le faisait passer, aux yeux du monde entier, pour quelqu’un d’absolument remarquable. Il ne manquerait pas de marquer des points auprès des futurs membres de son troupeau, si l’un d’eux le découvrait ainsi et s’empressait de colporter la rumeur un peu partout. Hélium le Sauveur ! Voilà qui était tout à son goût. Il avait entendu de sombres ragots sur ce Ruisseau – un nom qui ne convenait guère à la largeur et profondeur du court d’eau – et il était persuadé que son intention de sauver un noyé ne passerait pas inaperçue. On louerait ses grandes vertus jusqu’aux Rocheuses. Qui savait… sa grande blonde favorite aurait peut-être même vent de ses incroyables exploits ici-bas.

Hélium courait à vive allure, plus vite qu’on n’aurait pu le croire d’ailleurs, à la recherche de cette pauvre âme égarée qui, s’il n’avait pas eu l’intelligence de prendre les devants, aurait été témoin de sa maladresse. Il était persuadé que le hasard sur Horse-Wild n’était pas différent de ce qu’il était ailleurs. Quelqu’un était donc ici, à surveiller la rive. Quelqu’un capable de le voir s’il s’était noyé ou ne serait-ce que tombé à l’eau. En vérité, il en était tellement persuadé qu’il aurait été presque déçu du contraire. Il fallait dire aussi que le poney était trop fier de lui pour accepter que ses efforts soient vains. Il devait se trouver un témoin !

Il n’eut pas à chercher bien longtemps. Plus bruyant que le tonnerre, un grand étalon blanc fonça sur lui et s’arrêta juste devant d’un beau dérapage contrôlé qui envoya de la boue de tous côtés. Hélium grimaça en recevant de la gadoue sur le museau. Il aimait cela, certes, mais seulement s’il décidait de lui-même de s’en recouvrir. Il était donc fort malpoli, de la part d’un inconnu, de lui en envoyer dessus. L’urgence de la situation permit néanmoins au poney de pardonner l’étalon. Il avait lui-même affolé la bête en criant à tue-tête, il n’irait pas en plus, se plaindre de son manque de savoir-vivre.

Si j’ai vu ! s’écria Hélium. Un gros ragondin a cru bon de patauger dans la boue. Il a glissé et a fui à la vitesse de l’éclair ! La honte l’a mordu, que veux-tu… C’est que j’ai eu peur de le voir se noyer, tu comprends, il m’aurait été difficile de l’aider seul. Mais dis-moi…

Hélium cessa ses mensonges, qu’il avait débité avec une sincérité comme on n’en fait plus. La vérité se déformait si facilement pour complaire aux standards et attentes du poney… Il arrêta son jeu d’acteur émérite, donc, et détailla son interlocuteur. Un géant parmi les géants – ou du moins était-ce l’impression qu’il donnait de tout en bas – aussi costaud qu’une montagne et tout blanc. Si blanc qu’on n’aurait pu le perdre dans la neige ! Voilà qui amusa le petit poney. Un grand sourire aux lèvres, il revit sa très chère Fifa et sa robe éclatante, ce petit soleil qui brillait même sous les Pluies Perpétuelles.

Si c’est pas un bon gros vers luisant que nous avons là ! s’exclama Hélium sans vouloir vraiment être méchant. Dis donc, t’aurais pas croisé une grosse luciole dans le coin ? Entre boules lumineuses, vous devez vous reconnaître de loin.

Le poney aimait bien la princesse, elle égayait ses journées. Ca n’avait pas été gagné d’avance pourtant ! Il avait cru avoir affaire à une idiote au tout début, mais avait très vite compris qu’elle ne l’était pas tant. Il regrettait de n’avoir pas encore trouvé de garde du corps pour la protéger des voyeurs, mais se reposait sur son compagnon qui semblait – selon ses dires – bien s’occuper de la chose. Il espérait avoir encore un peu de temps avant que l’autre ne récidive. Pour le moment, Hélium devait se concentrer sur le présent. Le gros vers face à lui était l’un des plus costauds qu’il ait croisé jusqu’à maintenant. La chance tournerait-elle ? Pourrait-il l’engager pour prendre soin de sa princesse bafouée ? Une vieille intuition lui murmurait que les choses ne seraient pas aussi simples pourtant…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Infinitésimal [pv — Kuro]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Infinitésimal [pv — Kuro]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Validée]Myoshi Tetsuo As Ten'shi Kuro
» Renom et honneur de Kuro
» Kuro Baby's House
» L'inteview volée du roi des voleurs! By Kuro
» Kuro => Papi Papier!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horse-Wild :: LES TERRES ORPHELINES. :: LE RUISSEAU SANS FOND-
Sauter vers: