Jeu de rôle équin
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

NOUS CHERCHONS DE NOUVEAUX DOMINANTS ! Pour plus d'infos direction les annonces : nous rejoindre !

Rejoignez le club des fruits et légumes d'HW dès maintenant !

Partagez | 
 

 Weird | LIBRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Collapsing

avatar

ÂGE : 25
PUF : Winterstorm
MESSAGES : 32

SEXE DU CHEVAL : stallion

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Weird | LIBRE   Sam 9 Sep 2017 - 20:51

Le chemin n'est que la première marche d'un Destin bien construit.

La neige avait fait place à l'herbe. Cela faisait bien un petit moment que tu marchais, ou plutôt vagabondais, sur ces terres sauvages. Depuis combien de temps étais-tu arrivé ici ? Depuis combien de temps étais-tu parti, ou plutôt avais-tu été banni, de tes terres ? Tu ne t'en souvenais plus en réalité. Tu savais parfaitement que plusieurs Soleil & Lune avaient disparus dans le ciel pour s'interchanger au fur & à mesure. Mais ceci distingue bien le temps ? Tu ne savais vraiment pas. Tu savais seulement que tu étais réellement bien ici, que tu te sentais revivre mais aussi que tu avais une mission bien précise. Oh bien sûr, ce n'était pas une mission que quelqu'un avait pu te donner, mais plus ton inconscient en lui-même. Tu te l'étais dicté toi-même & tu en étais heureux ainsi. Ne dit-on pas que les plus ambitieux sont ceux qui se donnent des objectifs secrets ? Que ceux qui réussiront dans la vie sont ceux qui oeuvrent dans le silence ? Tu en étais certain. Alors sans même faire attention au temps, ni aux journées, tu avais continué de marcher en silence. Tu ne savais absolument pas où tes pas te menaient, mais tu savais que tu aimais cela. 
Ton oeil te lançait. Cela faisait quelques temps déjà que ton oeil invalide te faisait mal. Tu ne savais ni comment ni pourquoi, mais tu avais mal. Tu ne te plaindrais pas. Personne ne le remarquerait. Mais tu avais un pressentiment : la dernière fois que ton oeil t'avait fait mal ainsi, quelque chose était arrivé. Certains avait considéré cela comme horrible, d'autres comme un accident mais toi, & seulement toi, savait parfaitement ce qui en découlait. Tu te souvenais parfaitement d'Ange, ce poulain rouan. Un abruti, non réellement. Quel poulain intelligent penserait qu'un nid de papillon se trouvait sous un rocher, dans une falaise de dix mètres, sérieusement ? Alors oui, ce jour-là, tu l'avais poussé. Son idiotie n'avait rien à faire sur cette terre, c'était une erreur de la nature, tu en étais certain. Tu avais bien fait, n'est-ce pas ? Ta grand-mère t'avais banni à cause de cela. Une imbécile elle aussi. Tu étais mieux sans avouons-le.
Un bruit & tu mis une oreille sur la droite. Ce bruit était complètement de ce que tu avais pu connaitre auparavant. Cela ne ressemblait nullement à un oiseau, ni un animal ou ni même un cheval. Ce n'était pas un bruit de la nature non plus. Tu ronflas des naseaux, t'immobilisant immédiatement. Tu ne savais pas du tout où tu étais mais tu t'en moquais, comme de ta première dent, tu voulais simplement suivre ce bruit. Il réapparut une seconde fois. Alors ni une ni deux, tu te mis au trot & sembla suivre une apparition. Il fallait que tu comprennes. Brutalement, ton sabot roula sur un rocher te faisant chuter brutalement. Tu grommelas de haine & te releva avec difficulté. Tu venais de perdre le bruit. Soudain, il réapparut : une voix. C'était une voix. Alors avec dextérité, tu trouvas un sentiers plat & galopa jusque la source de la voix. Il fallait que tu trouves l'auteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorrow
Two can be complete without the rest of the world.

avatar

ÂGE : 19
PUF : Chunsa.
MESSAGES : 3671

SEXE DU CHEVAL : Quéquette. 👀
TERRITOIRE : Concierge des Terres Orphelines à la retraite.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Weird | LIBRE   Dim 10 Sep 2017 - 15:09

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Toul Al Yom
Le ciel palpitait sur des fulgurations vides de sens. Aucune foudre ne venait s'abattre alors qu'il se convulsait sur des éclairs mort-nés. Des cieux convulsifs... La terre exsudait, quant à elle, une forte odeur de pétrichor qui indiquait que la pluie était tombée là il y a de cela quelques temps et y flottait encore, une menace qui permettait à la brume caractéristique de cette montagne de se soulever pour peser tout autour des personnages qui osaient la hanter. Sorrow releva la tête. Il s'était perdu dans la contemplation d'un brave pissenlit, qui s'était frayé un chemin entre deux rochers pointus pour tendre ses pétales solaires à un astre qui ne daignait semble-t-il jamais se dévoiler en ces lieux. Il soupira.

Les terres de Perjury - elles resteraient les siennes jusqu'à ce qu'elles aient trouvé un nouveau maître à ses yeux - semblaient constamment plongées dans des circonstances qui aggravaient leur air mystérieux. Il ne prétendait pas chercher des réponses aux secrets qui trempaient l'endroit et pourtant il s'attardait en chemin, sans véritablement vouloir rester. L'usine était son but. Il y retrouverait la boîte à musique qu'avait dérobé Perjury aux terres Orphelines et les choses rentreraient dans l'ordre pendant un bref instant, celui qui suit généralement le déclic d'un engin bien rôdé. En chemin il gravissait cette montagne silencieuse, comme plongée dans des pensées. Il se demandait si les terres d'Horse-Wild avaient déjà connu un volcan puis se souvint du lagon rempli d'eau chaude, si peu menaçant qu'on aurait pu en pleurer de rire. Ici, pas de lave ni de cratère. Et pourtant cette sensation que la terre avait conscience d'être foulée...

" Qu'est-ce qui est venu en premier, Perjury ou la folie ? "

Un sourire sardonique étira ses lèvres sur ses dents ; mais il fut surpris d'entendre la réponse de la montagne, qui portait son écho de roche en roche, le faisait tomber dans les profondeurs. Le nom de Perjury fut susurré par le vent quelques minutes de plus et il grimaça. Puis se fut au tour de la folie de prendre sa voix pour se répéter ad infinitum, des intonations désincarnées traversant l'espace. Il ferma les yeux, soupira, repris sa marche pour gravir la pente. Elle était escarpée et même son corps bien conservé lui réclamait des pauses de temps à autre.

L'écho nous appartient-il ou appartient-il à la nature ? Souvent une fierté gonfle la poitrine de celui qui l'a produit et pourtant il n'est que le fantôme d'une pensée, répété inlassablement par une nature muette qui tente de comprendre les méandres de l'esprit qu'elle ne possède pas...

Une cavalcade, soudain. Sorrow fit quelques pas de plus jusqu'au rocher plat et solide qu'il apercevait et se jucha sur ce dernier afin de voir approcher l'autre spectre qui écumait la brume. Il surgit flanqué de deux nuages de fumée et l'étalon le jaugea silencieusement, les lèvres pincées. Il s'agissait d'un arabe noir, qu'il ne connaissait ni d'Eve ni d'Adam et qui avait galopé jusque là.

Il pencha la tête sur le côté.

" Pas le terrain le plus propice aux galopades. "

Et l'écho qui retentissait toujours, comme une lamentation...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Collapsing

avatar

ÂGE : 25
PUF : Winterstorm
MESSAGES : 32

SEXE DU CHEVAL : stallion

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Weird | LIBRE   Lun 11 Sep 2017 - 0:23

L'écho des sages se répercutant dans vos âmes.

& tu galopais encore, & toujours. Tes sabots couraient toujours de la même manière sur le sentier, tandis que tu sentais petit à petit des cailloux roulaient sous tes pas. Tu n'avais pas peur : oh non loin de là. Pourquoi ressentir de la peur ? Pourquoi laisser l'angoisse s'emparer de ton âme alors que tu vagabondais ? Pourquoi laisser cette adrénaline se transformer en peur ? Ce serait débile. Complètement enfantin. L'écume se formait petit à petit sur ton corps prouvant la présence du Soleil dans le ciel. Tu n'avais pas chaud : ou tout du moins tu n'y faisais pas attention. Tu avais, en effet, toujours vécu dans une région où la chaleur avait toujours été présente. Qu'on soit en hiver ou en été, il avait toujours fait chaud là où tu étais né, de ce que tu t'en souvenais évidemment. Beaucoup de poulains, de vieux chevaux, étaient morts dans cette région. Non pas à cause des prédateurs - il y en avait peu - mais surtout du Soleil. Tu te souvenais d'Aërith : cette vieille jument grise. Tu te souvenais de sa suffocation, de ses plaintes lorsque ton troupeau l'a abandonné mais surtout de cette odeur malsaine : la Mort. Elle avait disparu. Enfin ! Ses plaintes n'avaient de cesse de t'ennuyer.
L'écho était toujours présent. Tu ne cessais de l'entendre résonner dans ta tête. Tu tentais de comprendre ce qu'il pouvait dire, malheureusement les mots étaient trop indistincts. Etait-il réel au moins ? Ou l'imaginais-tu ? Ta galopade ne diminuait pour autant pas. Ton coeur ne cessait de tambouriner dans ta poitrine autant que ton crâne, ne faisant qu'accroître ta haine. Tu détestais ne pas comprendre. Tu détestais ne pas trouver solution au problème. Tu étais quelqu'un de pragmatique : tout problème avait solution selon toi. Mais cet écho, aucun. C'est sans doute cela qui t'énervait plus qu'autre chose en réalité. Soudain une voix. Une véritable voix bien distincte. Tu te stoppas net, manquant de chuter dans ton élan & posas ton unique oeil sur l'incongru qui venait de te gêner dans ta quête du Graal. L'écho reprit. Tu secouas alors la tête. Cet étalon était bien plus imposant que toi, plus musclé mais tu t'en moquais éperdument. Tu n'avais de cesse que de comprendre. Un regard sur la droite & tu avanças vers l'inconnu.

" Pardon. " Dis-tu en le poussant sans gêne. Il fallait que tu reprennes ta quête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorrow
Two can be complete without the rest of the world.

avatar

ÂGE : 19
PUF : Chunsa.
MESSAGES : 3671

SEXE DU CHEVAL : Quéquette. 👀
TERRITOIRE : Concierge des Terres Orphelines à la retraite.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Weird | LIBRE   Lun 11 Sep 2017 - 1:24

Black Night lui aurait presque manqué. Black Night était bête, méchant et n'avait aucun respect pour autrui, mais il était Black Night. La petite peste qu'il avait aimé haïr toute sa vie et qui avait disparu  brutalement, le laissant seul à errer maintenant qu'il n'avait plus de solitaires à chasser de son royaume pluvieux. Ceci n'était pas son royaume. C'était celui d'un autre, ou celui de plus personne. C'était le dédale des vieilles pensées d'un dieu qu'il avait croisé il y a de cela des années. Il avait presque oublié le visage d'Hadès, à force. Et puis il l'avait revu, récemment. Et il était redevenu athéiste.

Le visage de Poséidon lui était inconnu. Il n'y avait aucune diligence à avoir envers ses créations, ses petites cachotteries. Les secrets étaient souvent décevants. Et une bousculade n'avait rien de secret ; elle dévoilait tout. Bêtise. Agressivité. Inconscience. Folie.

L'étalon noir à la poursuite du néant le percuta donc. Sorrow frémit. Ses lèvres se retroussèrent sur ses dents. Il songea à toutes ces années sur le trône à asseoir son autorité, toutes ces années réduites à néant par la volonté capricieuse de dieux puérils. Et voilà qu'on le bousculait. Il avait perdu l'habitude d'être insignifiant. Et puis, il était le fils de Coeur Noir. Il ne l'avait jamais été.

" On est suicidaire ? " demanda-t-il plaisamment, en tirant la queue du chat.

Il tira un peu plus fort, pour que l'autre revienne à sa hauteur. De petits cailloux roulèrent, se précipitèrent dans le vide. Sorrow lâcha la queue pour mieux les contempler, momentanément distrait. Pourquoi faisait-il ça, déjà ? Son corps qui tentait de retrouver sa majesté déchue. Il eut un soupir et cracha deux crins noirs et rêches.

Pardon. Pardon ? Black Night n'aurait pas prétendu être poli. Et puis, celui là ne ressemblait pas à Black Night. Une grimace de dégoût tordit ses traits. Sorrow descendit du rocher sur lequel il s'était posté dans un nuage de poussière et de brume, pour tourner autour de l'arabe.

" Non, tu n'es pas Black Night. Alors qu'est-ce qui te fais croire que tu peux te comporter comme lui ? Un imitateur ? Un prestidigitateur ? Ou un pauvre puceron ? "

Il avait été tellement préoccupé par sa famille, récemment. Il n'avait pas songé qu'existaient des gens bêtes qu'il n'aient pas engendré. Et il était certain de ne pas avoir engendré ça ; c'était faible et noir et ça courait dans tous les sens, comme un coq décapité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Collapsing

avatar

ÂGE : 25
PUF : Winterstorm
MESSAGES : 32

SEXE DU CHEVAL : stallion

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Weird | LIBRE   Hier à 1:27

Quand le dragon rencontre la mouche.

La politesse est toujours de mise. Quelque soit la situation, il faut toujours être poli. Soyons franc, même le plus grand des méchants peut se montrer poli. En vérité, la politesse fait partie intégrante de la vie. Elle fait aussi partie intégrante de l'éducation de quelqu'un. Malgré qu'il choisisse le bien ou le mal, la politesse déterminera sans aucun doute de l'intelligence de quelqu'un. Elle déterminera à quel point cette personne peut se montrer réaliste ou même réfléchie durant des situations, qu'elles soient attendues ou non. Alors oui, cette bousculade aurait pu paraitre des plus incongrues, mais ta politesse aurait pu adoucir la situation. Tu ne voulais adoucir que cette dernière en vérité. Non pas par gentillesse ou empathie, mais simplement par situation et intelligence. Tu n'étais pas là pour parler à ce mastodonte, mais seulement pour pouvoir vivre ta vie. Tu avais entendu des voix, tu avais entendu des murmures et même parfois des cris sourds, alors oui tu ne cherchais qu'une chose : trouver la source. Et cet étalon noir ne faisait que te gêner, il ne faisait que trainer sur un sol qui ne lui appartenait pas. Et même si c'était le cas, il ne lui appartiendrait plus, bientôt, puisque tu conquerras bientôt ces terres. Elles seraient bientôt tiennes.
Une douleur, une gêne. Que venait-il de faire ? Te tirer la queue ? Pourquoi avait-il fait cela ? N'avait-il pas peur ? Ne ressentait-il pas cette méchanceté autour de toi ? Ne sentait-il pas cette haine malsaine qui planait, telle une épée de Damoclès, au dessus de toi ? Tu sentis rapidement les muscles de ta cuisse se tendre, mais tu te calmas très vite. Non, tu ne devais en aucun cas botter. Ce ne serait que réagir bêtement à une provocation. Alors, tu le laissas faire, laissas un malaise s'installer & attendis. Tu n'attendis pas bien longtemps puisque finalement le grand étalon noir vint finalement tourner autour de toi, tel un serpent. Une vipère en fait. Ouais, il te faisait penser à une vipère qui n'attendait qu'une chose : attaquer. Mais ne dit-on pas que les serpents sont les animaux les plus bêtes, après les chats, au monde ? Ils ne vivent que pour survivre. Tu l'observas de ton unique oeil, le suivit même en fait. Il était lourd, ça pouvait se ressentir à sa démarche. Il était imposant certes, mais il paraissait lent. Si un combat se profilait, tu pourrais facilement le battre. Mais la parole est d'or dans ces cas-là.


" Ou seulement quelqu'un que tu gênes, non ? " Demandas-tu avec un sourire moqueur. Le respect n'existait plus. Tu finis par le bousculer de nouveau et marcher comme si de rien était.  

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorrow
Two can be complete without the rest of the world.

avatar

ÂGE : 19
PUF : Chunsa.
MESSAGES : 3671

SEXE DU CHEVAL : Quéquette. 👀
TERRITOIRE : Concierge des Terres Orphelines à la retraite.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Weird | LIBRE   Hier à 16:11

Etrange habitude qu'ont les idiots de montrer leur bêtise puis de pointer du doigt un autre comme s'ils avaient commis l'erreur de révéler en premier leur ignorance. Sorrow dévisagea l'étalon noir, arrêté à présent, la tête penchée sur le côté. Il ne plaçait pas de nom sur l'individu, pas de réputation particulière. Un portrait anonyme sur fond de montagne, sans aucun indice pour sortir de l'anonymat, sans sourire énigmatique pour illuminer un esprit et faire cracher le nom célèbre tant espéré. Black Night, lui, avait été une figure toujours nommée, souvent surnommée. Barbie Boy.

Sorrow rumina sur quelques souvenirs alors que la bête demeurait immobile. Il choisit de croire que l'autre était intimidé, ce qui était un choix facile et plaisant, doux pour l'égo. Le noir passa sa langue sur ses lèvres. Il lui fallait rejoindre l'usine.

La montagne demeurait plongée dans sa torpeur vaporeuse, bruissante mais comme somnambule, les imprécations à demi suppliées d'un endormi qui cauchemarde. L'ancien dominant fixa les épines dorsales des plus hauts monts qui se dressaient devant lui, à peine attiré par leur anatomie épineuse. Il préférait ses terres. Des terres qui ne lui appartenaient plus.

Une fois de plus, il eut un mouvement d'humeur. Son corps se tendit dans la direction des Terres Orphelines, qu'il regrettait et oubliait tour à tour, dépendamment de ses humeurs et du contenu de ses nuits, de leur nuance noire ou blanche.

La voix de l'inconnu s'éleva dans les airs. Sorrow le dévisagea.

" Comment ai-je pu te gêner si tu as tout ce sentier pour avancer et tout ce vide dans lequel tomber à ta guise ? Je ne saurai trop te recommander le saut de l'ange ; on trouve dans les profondeurs les plus sombres les carcasses les plus reluisantes. "

Bousculé à nouveau. Les sourcils métaphoriques de Sorrow s'envolèrent au plafond tandis qu'il se tournait vers cet hurluberlu déterminé à rentrer dans les gens comme une sorte d'électron détraqué. L'autre partait en direction des sommets que le noir avait contemplé il y a de cela quelques instants.

Il n'avait aucune raison de le poursuivre, la colère remplacée par la stupéfaction, aussi resta-t-il fermement immobile. L'écho chantait encore ; cette fois il empruntait ses mots et les anges se mélangeaient aux carcasses dans la mélodie du vent froid qui hérissa ses poils et la montagne.

Il reprit son chemin, à moitié conscient qu'il recroiserait sûrement le fou furieux qui écumait les sommets physiques et métaphoriques de l'inintelligence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Collapsing

avatar

ÂGE : 25
PUF : Winterstorm
MESSAGES : 32

SEXE DU CHEVAL : stallion

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Weird | LIBRE   Hier à 19:51

Le chemin de l'intelligence se façonne au fil des années.

La vie est ainsi faite. Beaucoup de choses se passent dans la vie, surtout des rencontres. Elles permettent de façonner le Destin, mais elles permettent aussi d'écrire le livre de la vie. Elles permettent de changer une personne, d'inscrire un sentiment dans le coeur de certains, mais elles inscrivent aussi une lettre indélébile dans le livre éternel du Destin. Une histoire se crée très vite. C'est pourquoi tu l'avais laissé pénétré dans ton espace vital, c'est pourquoi aussi tu lui avais cédé la place quelques instant dans ton monde. Tu ne lui dirais pas ton nom. Tu ne lui montrerais pas patte blanche, mais tu l'observais. Tu laissais ton regard glisser brièvement sur l'étalon, non pas par éloquence ou malice, mais simplement par curiosité. Cela faisait maintenant plusieurs mois que tu avais posé ton sabot sur le sol d'HW et tu commençais tout doucement à connaitre les Terres, mais aussi quelques noms. Bien sûr, tu n'en avais pas rencontré beaucoup, mais les voix parlaient. Elles laissaient glisser quelques noms délicatement. Ocean Pëarl, Cyrius, Harmonie ... Ces trois noms n'avaient cessé de hanter tes oreilles. Tu en avais rencontré deux sur trois. Tu savais qui ils étaient de nom, tout simplement car ils étaient, malheureusement ou non, sur ces Terres. Sorrow, il avait entendu ce nom-là aussi. Un ancien dominant, un ancien roi mais aussi un fils d'un très grand étalon. Il était noir, costaud et très enigmatique. 
Etait-ce lui ? Peut-être. Tu continuais de l'observer, tu continuer de suivre ses mouvements du regard. Tu ne savais pas s'il était ce fameux étalon, mais tu en doutais fermement. Tu avais aussi entendu parler de Coeur Noir, une légende sur HW, mais tu ne l'avais jamais rencontré, tu ne l'avais jamais vu encore. Tu ne savais même pas s'il était encore mort ou vif. Mais tu savais surtout qu'il avait engendré plusieurs beaux poulains, mais surtout des poulains qui sont devenus des gens très bien. Ou pas. Mais comment avais-tu entendu parlé de cet étalon ? Tout simplement, que ce soit sur HW ou pas, toutes les langues parlent. Des paroles. Tu ne faisais même pas attention aux paroles de l'étalon, c'était insignifiant pour toi en réalité. En fait, quand tu y pensais, c'était assez hilarant comme situation : tu ne cessais de rencontrer des grands noms. Enfin encore faut-il que ce soit réellement Sorrow. Ton Destin était-il de rencontrer les anciens dominants et de leur faire comprendre que tu étais là pour conquérir HW ? Ton Destin était-il écrit de la façon simple : dans le but de te laisser malmener les grands noms de ces Terres ? Tu ne savais rien, mais ça te faisais réellement rire. Une idée te vint en tête. Une idée qui te permettrait, de nouveau, de contrôler la situation aussi vite que tu l'avais fait avec ce rouquin et ces deux bicolores.

" Es-tu un fils de Coeur Noir ? " Tu fis comme si tu t'y intéressais réellement. Tu attendais avec impatience que les mots sortent de la bouche de ton congénères.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Weird | LIBRE   

Revenir en haut Aller en bas
 
Weird | LIBRE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ? Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horse-Wild :: LES TERRES SECRÈTES. :: LA MONTAGNE SACRÉE-
Sauter vers: