Jeu de rôle équin
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Weird | LIBRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Collapsing

avatar

ÂGE : 25
PUF : Winterstorm
MESSAGES : 166

SEXE DU CHEVAL : stallion

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Weird | LIBRE   Sam 9 Sep 2017 - 20:51

Le chemin n'est que la première marche d'un Destin bien construit.

La neige avait fait place à l'herbe. Cela faisait bien un petit moment que tu marchais, ou plutôt vagabondais, sur ces terres sauvages. Depuis combien de temps étais-tu arrivé ici ? Depuis combien de temps étais-tu parti, ou plutôt avais-tu été banni, de tes terres ? Tu ne t'en souvenais plus en réalité. Tu savais parfaitement que plusieurs Soleil & Lune avaient disparus dans le ciel pour s'interchanger au fur & à mesure. Mais ceci distingue bien le temps ? Tu ne savais vraiment pas. Tu savais seulement que tu étais réellement bien ici, que tu te sentais revivre mais aussi que tu avais une mission bien précise. Oh bien sûr, ce n'était pas une mission que quelqu'un avait pu te donner, mais plus ton inconscient en lui-même. Tu te l'étais dicté toi-même & tu en étais heureux ainsi. Ne dit-on pas que les plus ambitieux sont ceux qui se donnent des objectifs secrets ? Que ceux qui réussiront dans la vie sont ceux qui oeuvrent dans le silence ? Tu en étais certain. Alors sans même faire attention au temps, ni aux journées, tu avais continué de marcher en silence. Tu ne savais absolument pas où tes pas te menaient, mais tu savais que tu aimais cela. 
Ton oeil te lançait. Cela faisait quelques temps déjà que ton oeil invalide te faisait mal. Tu ne savais ni comment ni pourquoi, mais tu avais mal. Tu ne te plaindrais pas. Personne ne le remarquerait. Mais tu avais un pressentiment : la dernière fois que ton oeil t'avait fait mal ainsi, quelque chose était arrivé. Certains avait considéré cela comme horrible, d'autres comme un accident mais toi, & seulement toi, savait parfaitement ce qui en découlait. Tu te souvenais parfaitement d'Ange, ce poulain rouan. Un abruti, non réellement. Quel poulain intelligent penserait qu'un nid de papillon se trouvait sous un rocher, dans une falaise de dix mètres, sérieusement ? Alors oui, ce jour-là, tu l'avais poussé. Son idiotie n'avait rien à faire sur cette terre, c'était une erreur de la nature, tu en étais certain. Tu avais bien fait, n'est-ce pas ? Ta grand-mère t'avais banni à cause de cela. Une imbécile elle aussi. Tu étais mieux sans avouons-le.
Un bruit & tu mis une oreille sur la droite. Ce bruit était complètement de ce que tu avais pu connaitre auparavant. Cela ne ressemblait nullement à un oiseau, ni un animal ou ni même un cheval. Ce n'était pas un bruit de la nature non plus. Tu ronflas des naseaux, t'immobilisant immédiatement. Tu ne savais pas du tout où tu étais mais tu t'en moquais, comme de ta première dent, tu voulais simplement suivre ce bruit. Il réapparut une seconde fois. Alors ni une ni deux, tu te mis au trot & sembla suivre une apparition. Il fallait que tu comprennes. Brutalement, ton sabot roula sur un rocher te faisant chuter brutalement. Tu grommelas de haine & te releva avec difficulté. Tu venais de perdre le bruit. Soudain, il réapparut : une voix. C'était une voix. Alors avec dextérité, tu trouvas un sentiers plat & galopa jusque la source de la voix. Il fallait que tu trouves l'auteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Sorrow
ize of the world

avatar

ÂGE : 20
PUF : Chunsa.
MESSAGES : 3790

SEXE DU CHEVAL : Quéquette. 👀
TERRITOIRE : Concierge des Terres Orphelines à la retraite.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Weird | LIBRE   Dim 10 Sep 2017 - 15:09

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Toul Al Yom
Le ciel palpitait sur des fulgurations vides de sens. Aucune foudre ne venait s'abattre alors qu'il se convulsait sur des éclairs mort-nés. Des cieux convulsifs... La terre exsudait, quant à elle, une forte odeur de pétrichor qui indiquait que la pluie était tombée là il y a de cela quelques temps et y flottait encore, une menace qui permettait à la brume caractéristique de cette montagne de se soulever pour peser tout autour des personnages qui osaient la hanter. Sorrow releva la tête. Il s'était perdu dans la contemplation d'un brave pissenlit, qui s'était frayé un chemin entre deux rochers pointus pour tendre ses pétales solaires à un astre qui ne daignait semble-t-il jamais se dévoiler en ces lieux. Il soupira.

Les terres de Perjury - elles resteraient les siennes jusqu'à ce qu'elles aient trouvé un nouveau maître à ses yeux - semblaient constamment plongées dans des circonstances qui aggravaient leur air mystérieux. Il ne prétendait pas chercher des réponses aux secrets qui trempaient l'endroit et pourtant il s'attardait en chemin, sans véritablement vouloir rester. L'usine était son but. Il y retrouverait la boîte à musique qu'avait dérobé Perjury aux terres Orphelines et les choses rentreraient dans l'ordre pendant un bref instant, celui qui suit généralement le déclic d'un engin bien rôdé. En chemin il gravissait cette montagne silencieuse, comme plongée dans des pensées. Il se demandait si les terres d'Horse-Wild avaient déjà connu un volcan puis se souvint du lagon rempli d'eau chaude, si peu menaçant qu'on aurait pu en pleurer de rire. Ici, pas de lave ni de cratère. Et pourtant cette sensation que la terre avait conscience d'être foulée...

" Qu'est-ce qui est venu en premier, Perjury ou la folie ? "

Un sourire sardonique étira ses lèvres sur ses dents ; mais il fut surpris d'entendre la réponse de la montagne, qui portait son écho de roche en roche, le faisait tomber dans les profondeurs. Le nom de Perjury fut susurré par le vent quelques minutes de plus et il grimaça. Puis se fut au tour de la folie de prendre sa voix pour se répéter ad infinitum, des intonations désincarnées traversant l'espace. Il ferma les yeux, soupira, repris sa marche pour gravir la pente. Elle était escarpée et même son corps bien conservé lui réclamait des pauses de temps à autre.

L'écho nous appartient-il ou appartient-il à la nature ? Souvent une fierté gonfle la poitrine de celui qui l'a produit et pourtant il n'est que le fantôme d'une pensée, répété inlassablement par une nature muette qui tente de comprendre les méandres de l'esprit qu'elle ne possède pas...

Une cavalcade, soudain. Sorrow fit quelques pas de plus jusqu'au rocher plat et solide qu'il apercevait et se jucha sur ce dernier afin de voir approcher l'autre spectre qui écumait la brume. Il surgit flanqué de deux nuages de fumée et l'étalon le jaugea silencieusement, les lèvres pincées. Il s'agissait d'un arabe noir, qu'il ne connaissait ni d'Eve ni d'Adam et qui avait galopé jusque là.

Il pencha la tête sur le côté.

" Pas le terrain le plus propice aux galopades. "

Et l'écho qui retentissait toujours, comme une lamentation...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Collapsing

avatar

ÂGE : 25
PUF : Winterstorm
MESSAGES : 166

SEXE DU CHEVAL : stallion

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Weird | LIBRE   Lun 11 Sep 2017 - 0:23

L'écho des sages se répercutant dans vos âmes.

& tu galopais encore, & toujours. Tes sabots couraient toujours de la même manière sur le sentier, tandis que tu sentais petit à petit des cailloux roulaient sous tes pas. Tu n'avais pas peur : oh non loin de là. Pourquoi ressentir de la peur ? Pourquoi laisser l'angoisse s'emparer de ton âme alors que tu vagabondais ? Pourquoi laisser cette adrénaline se transformer en peur ? Ce serait débile. Complètement enfantin. L'écume se formait petit à petit sur ton corps prouvant la présence du Soleil dans le ciel. Tu n'avais pas chaud : ou tout du moins tu n'y faisais pas attention. Tu avais, en effet, toujours vécu dans une région où la chaleur avait toujours été présente. Qu'on soit en hiver ou en été, il avait toujours fait chaud là où tu étais né, de ce que tu t'en souvenais évidemment. Beaucoup de poulains, de vieux chevaux, étaient morts dans cette région. Non pas à cause des prédateurs - il y en avait peu - mais surtout du Soleil. Tu te souvenais d'Aërith : cette vieille jument grise. Tu te souvenais de sa suffocation, de ses plaintes lorsque ton troupeau l'a abandonné mais surtout de cette odeur malsaine : la Mort. Elle avait disparu. Enfin ! Ses plaintes n'avaient de cesse de t'ennuyer.
L'écho était toujours présent. Tu ne cessais de l'entendre résonner dans ta tête. Tu tentais de comprendre ce qu'il pouvait dire, malheureusement les mots étaient trop indistincts. Etait-il réel au moins ? Ou l'imaginais-tu ? Ta galopade ne diminuait pour autant pas. Ton coeur ne cessait de tambouriner dans ta poitrine autant que ton crâne, ne faisant qu'accroître ta haine. Tu détestais ne pas comprendre. Tu détestais ne pas trouver solution au problème. Tu étais quelqu'un de pragmatique : tout problème avait solution selon toi. Mais cet écho, aucun. C'est sans doute cela qui t'énervait plus qu'autre chose en réalité. Soudain une voix. Une véritable voix bien distincte. Tu te stoppas net, manquant de chuter dans ton élan & posas ton unique oeil sur l'incongru qui venait de te gêner dans ta quête du Graal. L'écho reprit. Tu secouas alors la tête. Cet étalon était bien plus imposant que toi, plus musclé mais tu t'en moquais éperdument. Tu n'avais de cesse que de comprendre. Un regard sur la droite & tu avanças vers l'inconnu.

" Pardon. " Dis-tu en le poussant sans gêne. Il fallait que tu reprennes ta quête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Sorrow
ize of the world

avatar

ÂGE : 20
PUF : Chunsa.
MESSAGES : 3790

SEXE DU CHEVAL : Quéquette. 👀
TERRITOIRE : Concierge des Terres Orphelines à la retraite.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Weird | LIBRE   Lun 11 Sep 2017 - 1:24

Black Night lui aurait presque manqué. Black Night était bête, méchant et n'avait aucun respect pour autrui, mais il était Black Night. La petite peste qu'il avait aimé haïr toute sa vie et qui avait disparu  brutalement, le laissant seul à errer maintenant qu'il n'avait plus de solitaires à chasser de son royaume pluvieux. Ceci n'était pas son royaume. C'était celui d'un autre, ou celui de plus personne. C'était le dédale des vieilles pensées d'un dieu qu'il avait croisé il y a de cela des années. Il avait presque oublié le visage d'Hadès, à force. Et puis il l'avait revu, récemment. Et il était redevenu athéiste.

Le visage de Poséidon lui était inconnu. Il n'y avait aucune diligence à avoir envers ses créations, ses petites cachotteries. Les secrets étaient souvent décevants. Et une bousculade n'avait rien de secret ; elle dévoilait tout. Bêtise. Agressivité. Inconscience. Folie.

L'étalon noir à la poursuite du néant le percuta donc. Sorrow frémit. Ses lèvres se retroussèrent sur ses dents. Il songea à toutes ces années sur le trône à asseoir son autorité, toutes ces années réduites à néant par la volonté capricieuse de dieux puérils. Et voilà qu'on le bousculait. Il avait perdu l'habitude d'être insignifiant. Et puis, il était le fils de Coeur Noir. Il ne l'avait jamais été.

" On est suicidaire ? " demanda-t-il plaisamment, en tirant la queue du chat.

Il tira un peu plus fort, pour que l'autre revienne à sa hauteur. De petits cailloux roulèrent, se précipitèrent dans le vide. Sorrow lâcha la queue pour mieux les contempler, momentanément distrait. Pourquoi faisait-il ça, déjà ? Son corps qui tentait de retrouver sa majesté déchue. Il eut un soupir et cracha deux crins noirs et rêches.

Pardon. Pardon ? Black Night n'aurait pas prétendu être poli. Et puis, celui là ne ressemblait pas à Black Night. Une grimace de dégoût tordit ses traits. Sorrow descendit du rocher sur lequel il s'était posté dans un nuage de poussière et de brume, pour tourner autour de l'arabe.

" Non, tu n'es pas Black Night. Alors qu'est-ce qui te fais croire que tu peux te comporter comme lui ? Un imitateur ? Un prestidigitateur ? Ou un pauvre puceron ? "

Il avait été tellement préoccupé par sa famille, récemment. Il n'avait pas songé qu'existaient des gens bêtes qu'il n'aient pas engendré. Et il était certain de ne pas avoir engendré ça ; c'était faible et noir et ça courait dans tous les sens, comme un coq décapité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Collapsing

avatar

ÂGE : 25
PUF : Winterstorm
MESSAGES : 166

SEXE DU CHEVAL : stallion

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Weird | LIBRE   Ven 22 Sep 2017 - 1:27

Quand le dragon rencontre la mouche.

La politesse est toujours de mise. Quelque soit la situation, il faut toujours être poli. Soyons franc, même le plus grand des méchants peut se montrer poli. En vérité, la politesse fait partie intégrante de la vie. Elle fait aussi partie intégrante de l'éducation de quelqu'un. Malgré qu'il choisisse le bien ou le mal, la politesse déterminera sans aucun doute de l'intelligence de quelqu'un. Elle déterminera à quel point cette personne peut se montrer réaliste ou même réfléchie durant des situations, qu'elles soient attendues ou non. Alors oui, cette bousculade aurait pu paraitre des plus incongrues, mais ta politesse aurait pu adoucir la situation. Tu ne voulais adoucir que cette dernière en vérité. Non pas par gentillesse ou empathie, mais simplement par situation et intelligence. Tu n'étais pas là pour parler à ce mastodonte, mais seulement pour pouvoir vivre ta vie. Tu avais entendu des voix, tu avais entendu des murmures et même parfois des cris sourds, alors oui tu ne cherchais qu'une chose : trouver la source. Et cet étalon noir ne faisait que te gêner, il ne faisait que trainer sur un sol qui ne lui appartenait pas. Et même si c'était le cas, il ne lui appartiendrait plus, bientôt, puisque tu conquerras bientôt ces terres. Elles seraient bientôt tiennes.
Une douleur, une gêne. Que venait-il de faire ? Te tirer la queue ? Pourquoi avait-il fait cela ? N'avait-il pas peur ? Ne ressentait-il pas cette méchanceté autour de toi ? Ne sentait-il pas cette haine malsaine qui planait, telle une épée de Damoclès, au dessus de toi ? Tu sentis rapidement les muscles de ta cuisse se tendre, mais tu te calmas très vite. Non, tu ne devais en aucun cas botter. Ce ne serait que réagir bêtement à une provocation. Alors, tu le laissas faire, laissas un malaise s'installer & attendis. Tu n'attendis pas bien longtemps puisque finalement le grand étalon noir vint finalement tourner autour de toi, tel un serpent. Une vipère en fait. Ouais, il te faisait penser à une vipère qui n'attendait qu'une chose : attaquer. Mais ne dit-on pas que les serpents sont les animaux les plus bêtes, après les chats, au monde ? Ils ne vivent que pour survivre. Tu l'observas de ton unique oeil, le suivit même en fait. Il était lourd, ça pouvait se ressentir à sa démarche. Il était imposant certes, mais il paraissait lent. Si un combat se profilait, tu pourrais facilement le battre. Mais la parole est d'or dans ces cas-là.


" Ou seulement quelqu'un que tu gênes, non ? " Demandas-tu avec un sourire moqueur. Le respect n'existait plus. Tu finis par le bousculer de nouveau et marcher comme si de rien était.  

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Sorrow
ize of the world

avatar

ÂGE : 20
PUF : Chunsa.
MESSAGES : 3790

SEXE DU CHEVAL : Quéquette. 👀
TERRITOIRE : Concierge des Terres Orphelines à la retraite.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Weird | LIBRE   Ven 22 Sep 2017 - 16:11

Etrange habitude qu'ont les idiots de montrer leur bêtise puis de pointer du doigt un autre comme s'ils avaient commis l'erreur de révéler en premier leur ignorance. Sorrow dévisagea l'étalon noir, arrêté à présent, la tête penchée sur le côté. Il ne plaçait pas de nom sur l'individu, pas de réputation particulière. Un portrait anonyme sur fond de montagne, sans aucun indice pour sortir de l'anonymat, sans sourire énigmatique pour illuminer un esprit et faire cracher le nom célèbre tant espéré. Black Night, lui, avait été une figure toujours nommée, souvent surnommée. Barbie Boy.

Sorrow rumina sur quelques souvenirs alors que la bête demeurait immobile. Il choisit de croire que l'autre était intimidé, ce qui était un choix facile et plaisant, doux pour l'égo. Le noir passa sa langue sur ses lèvres. Il lui fallait rejoindre l'usine.

La montagne demeurait plongée dans sa torpeur vaporeuse, bruissante mais comme somnambule, les imprécations à demi suppliées d'un endormi qui cauchemarde. L'ancien dominant fixa les épines dorsales des plus hauts monts qui se dressaient devant lui, à peine attiré par leur anatomie épineuse. Il préférait ses terres. Des terres qui ne lui appartenaient plus.

Une fois de plus, il eut un mouvement d'humeur. Son corps se tendit dans la direction des Terres Orphelines, qu'il regrettait et oubliait tour à tour, dépendamment de ses humeurs et du contenu de ses nuits, de leur nuance noire ou blanche.

La voix de l'inconnu s'éleva dans les airs. Sorrow le dévisagea.

" Comment ai-je pu te gêner si tu as tout ce sentier pour avancer et tout ce vide dans lequel tomber à ta guise ? Je ne saurai trop te recommander le saut de l'ange ; on trouve dans les profondeurs les plus sombres les carcasses les plus reluisantes. "

Bousculé à nouveau. Les sourcils métaphoriques de Sorrow s'envolèrent au plafond tandis qu'il se tournait vers cet hurluberlu déterminé à rentrer dans les gens comme une sorte d'électron détraqué. L'autre partait en direction des sommets que le noir avait contemplé il y a de cela quelques instants.

Il n'avait aucune raison de le poursuivre, la colère remplacée par la stupéfaction, aussi resta-t-il fermement immobile. L'écho chantait encore ; cette fois il empruntait ses mots et les anges se mélangeaient aux carcasses dans la mélodie du vent froid qui hérissa ses poils et la montagne.

Il reprit son chemin, à moitié conscient qu'il recroiserait sûrement le fou furieux qui écumait les sommets physiques et métaphoriques de l'inintelligence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Collapsing

avatar

ÂGE : 25
PUF : Winterstorm
MESSAGES : 166

SEXE DU CHEVAL : stallion

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Weird | LIBRE   Ven 22 Sep 2017 - 19:51

Le chemin de l'intelligence se façonne au fil des années.

La vie est ainsi faite. Beaucoup de choses se passent dans la vie, surtout des rencontres. Elles permettent de façonner le Destin, mais elles permettent aussi d'écrire le livre de la vie. Elles permettent de changer une personne, d'inscrire un sentiment dans le coeur de certains, mais elles inscrivent aussi une lettre indélébile dans le livre éternel du Destin. Une histoire se crée très vite. C'est pourquoi tu l'avais laissé pénétré dans ton espace vital, c'est pourquoi aussi tu lui avais cédé la place quelques instant dans ton monde. Tu ne lui dirais pas ton nom. Tu ne lui montrerais pas patte blanche, mais tu l'observais. Tu laissais ton regard glisser brièvement sur l'étalon, non pas par éloquence ou malice, mais simplement par curiosité. Cela faisait maintenant plusieurs mois que tu avais posé ton sabot sur le sol d'HW et tu commençais tout doucement à connaitre les Terres, mais aussi quelques noms. Bien sûr, tu n'en avais pas rencontré beaucoup, mais les voix parlaient. Elles laissaient glisser quelques noms délicatement. Ocean Pëarl, Cyrius, Harmonie ... Ces trois noms n'avaient cessé de hanter tes oreilles. Tu en avais rencontré deux sur trois. Tu savais qui ils étaient de nom, tout simplement car ils étaient, malheureusement ou non, sur ces Terres. Sorrow, il avait entendu ce nom-là aussi. Un ancien dominant, un ancien roi mais aussi un fils d'un très grand étalon. Il était noir, costaud et très enigmatique. 
Etait-ce lui ? Peut-être. Tu continuais de l'observer, tu continuer de suivre ses mouvements du regard. Tu ne savais pas s'il était ce fameux étalon, mais tu en doutais fermement. Tu avais aussi entendu parler de Coeur Noir, une légende sur HW, mais tu ne l'avais jamais rencontré, tu ne l'avais jamais vu encore. Tu ne savais même pas s'il était encore mort ou vif. Mais tu savais surtout qu'il avait engendré plusieurs beaux poulains, mais surtout des poulains qui sont devenus des gens très bien. Ou pas. Mais comment avais-tu entendu parlé de cet étalon ? Tout simplement, que ce soit sur HW ou pas, toutes les langues parlent. Des paroles. Tu ne faisais même pas attention aux paroles de l'étalon, c'était insignifiant pour toi en réalité. En fait, quand tu y pensais, c'était assez hilarant comme situation : tu ne cessais de rencontrer des grands noms. Enfin encore faut-il que ce soit réellement Sorrow. Ton Destin était-il de rencontrer les anciens dominants et de leur faire comprendre que tu étais là pour conquérir HW ? Ton Destin était-il écrit de la façon simple : dans le but de te laisser malmener les grands noms de ces Terres ? Tu ne savais rien, mais ça te faisais réellement rire. Une idée te vint en tête. Une idée qui te permettrait, de nouveau, de contrôler la situation aussi vite que tu l'avais fait avec ce rouquin et ces deux bicolores.

" Es-tu un fils de Coeur Noir ? " Tu fis comme si tu t'y intéressais réellement. Tu attendais avec impatience que les mots sortent de la bouche de ton congénères.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Sorrow
ize of the world

avatar

ÂGE : 20
PUF : Chunsa.
MESSAGES : 3790

SEXE DU CHEVAL : Quéquette. 👀
TERRITOIRE : Concierge des Terres Orphelines à la retraite.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Weird | LIBRE   Sam 23 Sep 2017 - 23:48

Il est de ces créatures qui zonzonnent comme les moustiques et empruntent à ces derniers la capacité à vampiriser d'un être toute la joie de vivre. Sorrow s'arrêta. Une pierre roula sous son sabot, rebondit, se brisa en deux alors qu'elle se perdait entre deux touffes d'herbe empoussiérées plus loin en bas. L'autre était toujours là. Pourquoi ? Certaines questions avaient, manifestement, peu d'intérêt. Du moins cet énergumène là n'obéissait-il pas à la logique la plus élémentaire ; il contournait les pourquoi comme s'ils avaient été des bouses sur le chemin. Oui, pourquoi courir comme un dératé et insister pour partir si c'était pour finalement revenir, adresser la parole à un être que l'on fuyait il y a de cela un instant ?

Il ronfla des naseaux. Un peu de buée s'évapora dans les airs en volutes. Sorrow se retourna finalement, lentement, précautionneusement, entraînant dans son mouvement quelques autres graviers qui roulèrent jusque dans le vide et s'y précipitèrent presque avec abandon. Nulle logique. Soit. Comment aborder un être qui ne connaissait pas la réponse à 1 + 1 ?

Et quelle drôle de question. Le frison pencha la tête sur le côté, comme s'il se fut donné un moment pour réfléchir à une réponse qui aurait du être évidente.

" On pourrait penser qu'un pèlerin qui bouscule le voyageur deux fois dans son empressement se dépêcherait de disparaître une fois la voie laissée libre. Ou dois-je prédire une troisième bousculade comme Pierre renia trois fois le Christ ? Dans ce cas-là tu t'appelleras Pierre et je ne serais pas le fils de Dieu, mais bien celui de Coeur Noir. "

Il passa sa langue sur ses lèvres. Le chiffre trois, tellement symbolique. D'une valeur importante... Celui-là revenait trois fois et devait valoir trois sous environ. Sorrow avait plus été guidé par le chiffre quatre. Quatre ans, l'âge de son accès à la dominance, quatre le nombre de mères et d'enfants qu'il avait eus, quatre, quatre...

" Bien que cela ait, somme toute, peu d'importance. Coeur Noir n'est plus sur ces terres. Si ta cousine germaine s'est faite engrossée par ses soins, tu devras aller chercher réparation ailleurs. "

Et sur ce il se remit à marcher, bien déterminé à rejoindre son usine maintenant que l'endroit avait perdu tout ce qui le rendait vaguement paisible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Collapsing

avatar

ÂGE : 25
PUF : Winterstorm
MESSAGES : 166

SEXE DU CHEVAL : stallion

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Weird | LIBRE   Mar 26 Sep 2017 - 16:13

La fontaine surgit tandis que la rivière suit son chemin.

La conversation devenait stérile. Au début, tu avais cru pouvoir faire de cette situation quelque chose d'intéressant, puis au final non. Cet étalon, fils de Coeur Noir, ancien dominant ... Beh, il gâchait tout. Comment pouvais-tu savoir qu'il était ancien dominant, il ne t'avait même pas dit son nom ? Tout simplement car tu le savais. Oh ! Pas par pressentiment, comme diraient certaines juments bien naïves, mais simplement car tu avais des oreilles partout. Tout le monde te pensais abruti, débile ou tout simplement imbu de toi-même. Ils avaient tord sur les deux premiers mots, mais sans doute pas par sur le dernier. Ne valait-il pas mieux faire soi-même ce que les autres sont incapables de faire ? Mais sinon, tu te savais intelligent. Sinon, comment aurais-tu pu faire en sorte d'en arriver là ? Tu étais arrivé trop loin dorénavant. Bon ... Que pouvais-tu faire maintenant ? Tu écoutas brièvement les paroles du noir, t'ennuyant déjà. Non sincèrement, tu ne savais que dire. Certes, il avais répondu à ta question & tu avais confirmation sur ta supposition, mais ton cerveau refusait de te donner suite à la conversation.
Il se remit en route. L'étalon noir, le plus imposant des deux, se remit en marche. Où allait-il ? Tu ne savais pas. Que devais-tu faire ? Tu ne savais pas. Tu avais juste une rage incertaine dans le coeur : tout simplement car tu t'ennuyais fermement. Tu secouas la tête & refis un pas. Finalement, tu te mis côte à côte avec ton partenaire. Ouais, tu étais réputé méchant, mais on ne te connaissait pas dans ton rôle d'emmerdeur de première aussi. Tu voulais le suivre. Pourquoi ? Car tu avais le sentiment qu'il te ferait voir certaines choses que tu ne connaissais pas encore, comme Ocean Pëarl en réalité. Une vieille jument certes, mais elle avait fini par la faire sortir de l'usine sans même le savoir. Elle avait fui comme un animal face à son prédateur mais finalement, elle lui avait sauvé la vie involontairement.
" Le fils de Coeur Noir accepterait-il d'emmener son disciple hors de cet amas de pierre inutile ? " Tu eus un petit sourire & restas à côté de lui.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Sorrow
ize of the world

avatar

ÂGE : 20
PUF : Chunsa.
MESSAGES : 3790

SEXE DU CHEVAL : Quéquette. 👀
TERRITOIRE : Concierge des Terres Orphelines à la retraite.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Weird | LIBRE   Mer 27 Sep 2017 - 0:06

Des pierres inutiles... AH. Ah ! Il en aurait presque ri. Seul un sourire un peu tordu vint balafrer sa figure avec les prémisses de l'amusement, sans qu'il ne sache vraiment si c'était le mot pierres dans la bouche de Pierre qui le mettait en joie ou si c'était juste l'incompréhensible situation sans véritable fil conducteur. Il baissa les yeux, chercha le fil de laine qu'Ariane avait du dérouler dans ce labyrinthe. Se perdit dans ses pensées, le véritable dédale, une fois de plus. Hyuna'. L'ombre grimaçante et grotesque de Kuro à peine dessinée dans son esprit, inconnue véritablement, Shiro une goutte d'encre tombée sur un brouillon... Tout en revenait à la famille, finalement. Lui qui l'avait honnie le plus clair du temps, n'avait jamais trouvé refuge dans les bras d'un père et qui parlait en énigmes lorsqu'on lui demandait son nom.

Coeur Noir. Un patronyme évocateur, certes ; résonnant, trébuchant peut-être, tout en o et en r liés avec la fermeté du fer et la mollesse que confère le mot coeur à toutes les langues. Un charmeur dans un corps d'onyx, trop simple, trop rustre, finalement. C'était facile, d'être obsédé par l'idée d'être supérieur aux autres. Tellement facile que les empereurs en crevaient dans des baldaquins d'or et les mendiants dans des caniveaux remplis à ras-bord de pisse. Qu'était-il ? Il avait été roi d'un territoire embrumé par le malheur, n'avait eu pour tout palace que sa bicoque hantée qu'il rejoindrait une fois son escapade à travers les Terres Secrètes terminée. Perjury lui avait dérobé cette boîte à musique, elle retrouverait son emplacement initial.

Il était profondément jaloux des choses qui appartiennent au même endroit et aux mêmes coeurs même s'ils sont emmenés à des centaines de kilomètres de leurs greniers empoussiérés, de leurs fenêtres ouvertes sur l'espérance. Les Terres Secrètes ne le fatiguaient pas, mais elles étaient loin. Elles baignaient dans l'ailleurs, dans l'incertitude, dans ce qu'il ne voulait pas connaître. Et la boîte à musique, telle qu'il se la représentait, palpitait encore au rythme de la bruine des Pluies Perpétuelles.

" Tu changes d'humeur comme de caleçon, disciple pas encore bien aimé, " rétorqua-t-il avec un semblant d'humour un peu sec, coulissant un regard en direction de l'autre étalon qui l'avait rejoint, " Quel est ton nom ? "

Il humecta ses lèvres, ralentit au fur et à mesure, inspectant les environs. Pourquoi passait-il le plus clair de son temps dans des terrains escarpés, ces derniers temps ? Une petite excursion à la plage et il était de retour entre les arêtes brumeuses d'un territoire rocheux et hostile...

" A moins que tu ne veuilles me donner le nom de ton père. Excuse moi de douter que tu sois un rejeton de Coeur Noir toi aussi, tu es plutôt petit. "

Et plutôt arabe. Il aurait pu être un fils de Black Night, si l'éventualité ne l'avait pas révulsé au point de lui donner sur le champ une migraine. Et puis, Black Night était resté chaste ; il avait toujours été aussi sensuel qu'un escargot asséché.

Il passait beaucoup de temps à penser à Black Night...

Le sentier s'amincissait au fur et à mesure et il réalisa qu'ils longeaient certainement une montagne.

" Si les pierres sont inutiles pourquoi voulais-tu tellement courir jusqu'au sommet ? Des secrets à glisser à l'oreille de Neptune ? Ou était-ce Poséidon... "

Le nom du dieu marin lui échappait, il ne l'avait rencontré qu'une fois... Il était loquace plus pour s'occuper que par véritable intérêt. Lui connaissait son but mais pas celui de son compagnon, qui avait manifestement été bien vite abandonné.

Il eut un nouveau petit sourire. Son identité était restée cachée. Sur les Terres Secrètes, c'était une ironie qui lui plaisait.

Il décida de mentir, parce que les mensonges ont toujours un goût sucré lorsqu'ils sont inutiles :

" Je cherche Perjury, l'ancien dominant. Je suis convaincu qu'il est devenu ermite dans une grotte et je compte bien lui tirer sa vénérable barbichette. "

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Collapsing

avatar

ÂGE : 25
PUF : Winterstorm
MESSAGES : 166

SEXE DU CHEVAL : stallion

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Weird | LIBRE   Sam 30 Sep 2017 - 2:56

Spoiler:
 

Une personne, même inconnue, nous mène souvent à la fin du chemin.

La famille, un mot utile mais parfois pas tant. Quelle que soit la situation, quel que soit le Destin ou quelle que soit la vie d'une personne, la famille fera toujours partie de ces derniers. Elle peut être nombreuse autant qu'elle peut être petite. Il y a toujours un père, même s'il peut être inconnu, & une mère. Souvent ils se mettent ensemble par amour, mais toujours. Que ce soit dans la vie humaine ou animale, une famille ne représente qu'un tableau simple : des souvenirs mélangés & une descendance bien écrite. Le père & la mère font des enfants, ou des petits, ils font en sorte de les éduquer pour qu'ils puissent suivre une ligne bien faite sur le sol de la Destinée. Ils font en sorte de leur montrer un chemin bien particulier, & au final ces enfants ne le suivent pas forcément. Moi je me souviens de ta famille Collap's, bien sûr c'est mon cher cerveau qui l'a inventé, mais je m'en souviens tout de même. Elle était belle ta famille. Elle était sereine surtout. Il y avait un étalon, deux trois juments, mais surtout Elle, cette douce jument qui avait conquit le coeur de ton père. Ils avaient fricoté ensemble, ils avaient joué pour finalement te concevoir. Personne n'aurait cru que tu deviendrait l'étalon que tu es actuellement. Pas même moi, je l'avoue. Enfin peut-être ta grand mère ... Mais ne dit-on pas que les aïeuls savent tout ou plutôt devinent tout ? Comment font-ils ? Une intuition ? Je dirais plutôt l'expérience. Mais finalement tu étais parti : cette famille ne te convenait pas. T'en créeras-tu une autre ? Je ne sais pas, je n'espère pas en réalité.
L'imposant étalon parla & les minutes défilèrent rapidement. Tu écoutas brièvement sa phrase & ton oreille se tourna vers lui. Tu changeais d'avis comme de chemise selon lui. S'il savait. En fait, vis-à-vis des avis, tu étais un véritable adolescent. Tu changeais rapidement d'avis, tout simplement car tu n'avais pas d'avis. Enfin je veux dire par là que tu t'adaptais à la situation autant qu'à la personne avec laquelle tu pouvais discuter. Donc c'est pourquoi tu changeais d'avis aussi rapidement, car tu voulais la caresser dans le sens du poil. C'est comme ça qu'on manipule les gens, selon toi. Il te demanda ton nom. Tu hésitas. Devais-tu lui donner ton nom ? Bonne question. Tu hésitas longtemps puisque la conversation se fit. Alors, en sentant une pointe de mensonge dans l'air ... Car oui, sans même connaitre les gens, tu pouvais ressentir quand ils mentaient. Tout simplement car tu pouvais aussi mentir, tu étais le Malin & donc le mensonge faisait parti de ta vie autant que ton oeil invalide. Tu savais pas où il mentait, tu savais pas quand il mentait exactement mais tu le ressentais, alors tu décidas de jouer dans son jeu. Il voulait se moquer de toi en jouant sur la vérité ? Très bien, tu aimais bien ce jeu. Combien de personne, surtout des juments, avais-tu pu manipuler en mentant ainsi. Bien trop selon moi, mais pas assez selon toi. Il te fallait encore prendre de la niaque mais surtout de l'expérience.
" Onassis. " Un doux nom qui ne t'allait pas du tout, mais tu aimais réellement ce nom qui venait de sortir de ton esprit. " Je m'appelle Onassis. " Allait-il te croire ? Tu ne savais pas, mais tu l'espérais réellement. Ce serait assez drôle. Mais tu voulais surtout savoir où cet étalon te mentait-il en fait ? Sur sa dernière phrase ou tout simplement sur toute la conversation ? " Un ermite n'est-il pas dangereux à réveiller ? " Tu fis un semblant de compassion vis-à-vis de ton partenaire de marche. " Votre corps va-t-il supporter cette longue marche ou devrais-je vous porter à la fin de cette dernière ? "  Une once de compassion qui avait un goût de moquerie. Si tu savais à qui tu t'adresse Collap's, je pense que tu ne réagirais pas ainsi. Quoique ... Aussi impétueux que tu es, j'en doute. Tu n'as peur de rien & c'est peut-être pour cette raison que tu avais aussi rapidement défié Ocean Pëarl dans cette usine, mais aussi ce dieu Aléas dans les ronces. Je pense qu'un jour quelque chose te donnera une telle claque que là, tu auras peur au point que ton coeur s'arrache de ta poitrine de lui-même. & je rêve de ce jour depuis ta création Collap's, peut-être ceci te fera-t-il grandir ou réagir. " Quel est votre nom cher Jésus ? " Tu aimais te jouer des autres, mais tu aimais tout autant savoir leur nom.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Sorrow
ize of the world

avatar

ÂGE : 20
PUF : Chunsa.
MESSAGES : 3790

SEXE DU CHEVAL : Quéquette. 👀
TERRITOIRE : Concierge des Terres Orphelines à la retraite.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Weird | LIBRE   Sam 7 Oct 2017 - 15:13

C'était là le genre de compagnie dont on s'accommode, comme on s'habitue aux longs silences entre amis éloignés et aux perles de sang qui jaillissent sur des lèvres rongées par l'inquiétude ; soit un rappel constant que la situation n'était pas normale, temporaire, qu'elle se tenait en équilibre sur une aiguille et parviendrait à sauter ou s'empalerait d'un instant à l'autre.

Sorrow n'avait plus l'habitude des rencontres imprévues, des inconnus croisés à l'improviste sur les vastes terres d'Horse-Wild. Il s'était longtemps cantonné à son royaume comme l'on s'attache au lit d'un moribond, réfléchissant et pesant les dernières années mouvementées de sa vie, les menaces qui pesaient à l'horizon sous la forme de silhouettes inconnues, désincarnées, blanches comme les nuages moqueurs d'un hiver sans fin. Les Terres Orphelines l'avaient protégé en leur sein. Régurgité, chair maladive, il devait à présent tailler dans le roc hostile des Terres Libres un coin qui soit à lui, dans lequel il pourrait se réfugier avec Geisha, vivre loin du monde, loin de l'acidité, loin...

Peut-être était il l'ermite, finalement. Et peut-être mentait-il. Peut-être ne pouvait on pas si facilement limer les crocs d'un loup qui a passé toute sa vie à serrer la gorge de son destin royal. Peut-être ne résisterait-il pas à l'appel du danger, à l'appel des Terres Orphelines, orphelines sans lui...

Il secoua la tête comme pour chasser un taon assoiffé. Beaucoup de si, peu d'actions. Il ne se décidait pas entre l'apathie et l'outrage. Le moment des décisions viendrait lorsque sur les trônes vides se jucheraient de nouveaux corps lourds de responsabilités.

L'autre étalon ne répondit pas à sa question. Il ne saurait pas pourquoi cet olibrius noirâtre se promenait là et lui rentrait dedans comme une guêpe rendue folle par le sucre. D'un certain côté, l'ignorance avait toujours l'avantage d'écarter la culpabilité. D'un autre, l'ignorance pouvait toujours cacher du danger dans les replis de ses secrets muets.

Onassis. Pourquoi pas. Des consonances étrangères, inconnues. Le regard de Sorrow glissa sur le corps de l'autre mâle. Il était fin, comme tous les arabes. Des menaces insignifiantes planant sur des courbes fines. Bah. Bah.

" Je n'ai jamais connu d'ermite qui ait représenté le moindre danger. "

Celui qui avait élevé Hyuna' avait été dangereusement intelligent, mais elle aurait certainement pu le tuer en soufflant dessus un peu trop fort.

Une grimace vint déformer les traits de l'ancien dominant qui fixa son regard droit devant lui, allongeant inconsciemment le pas comme pour semer l'insolence de son compagnon.

" J'ai cependant connu des vieillards cacochymes que de jeunes étourneaux ont un peu trop vite sous-estimé, " siffla-t-il entre ses dents, glissant finalement un regard mauvais à l'encontre de celui qui disait s'appeler Onassis.

La brume se faisait de plus en plus épaisse alors qu'ils gravissaient péniblement le sommet. Il se dit, pensée sournoise, qu'un meurtre ne ferait que retentir mais ne pourrait pas être vu.

" Si je suis Jésus alors je n'ai pas besoin d'une autre identité, " répliqua-t-il avec humeur, la pique sur son supposé grand âge toujours coincée en travers de la gorge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Collapsing

avatar

ÂGE : 25
PUF : Winterstorm
MESSAGES : 166

SEXE DU CHEVAL : stallion

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Weird | LIBRE   Sam 7 Oct 2017 - 20:12

L'horloge du Destin fonctionnant, la population fait son petit bonhomme de chemin.

Les deux âmes torturées se suivant, une tension se faisait palpable. En observant la scène extérieurement, nous pouvons sans aucun doute être impressionné par le décor. En effet, les collines étaient vite remplacées par des pierres, par des rochers distincts, tandis que l'herbe était remplacée par de la mousse & des mauvaises herbes différentes. Mais il n'y avait pas que cela : en effet, les petits animaux vivant souvent dans les bois ont vite disparu pour être détrônés par des insectes, des oiseaux ou même des invertébrés. Ce paysage était complètement différent de ce que quiconque aurait pu connaitre.  De plus, le paysage était dorénavant surplombé par deux ombres, deux chevaliers noirs vaquant à leurs occupations. On pouvait ressentir une certaine tension entre eux, qu'on soit loin ou non. On pouvait ressentir le défi, ainsi que la méfiance plânant au dessus d'eux. Effectivement, on pourrait vite les confondre avec Lancelot & Arthur. Deux êtres ayant le pouvoir dans la tête, l'ambition dans le coeur mais aussi l'amour du défi. Ils étaient des rois-nés. Ils avaient vécu pour pouvoir gouverner, mais surtout ils étaient sur cette Terre pour pouvoir apposer leur sabot sur du marbre, laisser une trace de leur passage sur cette terre meuble.
Un combat était inévitable, mais quand surgirait-il ? N'importe quel étalon, aussi gentil qu'il soit, pouvait parfaitement ressentir la tension qu'il y avait ici. N'importe quel combattant pouvait ressentir, ici, qu'un meurtre ou bien même une gifle allait bientôt arriver. Bien sûr, ils se parlaient convenablement, bien sûr ils ne se mordaient pas, mais soyons francs : ils se détestaient. Sans même se connaitre, ils se haïssaient du plus profond de leur être. Ils refusaient de se l'avouer, mais le combat serait inévitable. J'ai peur Collap's, j'ai peur que tu tombes sur beaucoup plus fort que toi, j'ai peur que tu meurs. Mais ne rigoles pas, voyons ! Le Malin lui-même n'a-t-il pas trouvé plus fort que lui ? L'archange Gabriel n'a-t-il pas renvoyé Satan dans son antre très facilement ? Si tu penses qu'il est réellement Jésus, alors pourquoi n'as-tu pas peur de lui ? J'aurai peur personnellement. Tellement peur. Arrête de te moquer de moi s'il te plait, je sais que je suis une trouillarde, mais toi tu es un inconscient. Tu t'attaques à bien plus fort que toi ! Tu n'as pas l'impression que morphologiquement parlant, il est beaucoup plus impressionnant que toi, qu'il pourrait te tuer d'une simple ruade ? Tu es frêle à côté de lui Collap's, assume-le. Bon okai, ne l'assume pas, mais fait attention à toi s'il te plait.

" Peut-être. Mais Jesus n'avait-il pas un nom d'origine, ou tout simplement un patronyme plus commun ? " Sa phrase venait de te réveiller de ta torpeur, tandis que tu continuais d'avancer. 
Un meurtre pourrait être possible effectivement. Mais Satan n'est-il pas revenu à la vie sous les traits d'un homme ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Sorrow
ize of the world

avatar

ÂGE : 20
PUF : Chunsa.
MESSAGES : 3790

SEXE DU CHEVAL : Quéquette. 👀
TERRITOIRE : Concierge des Terres Orphelines à la retraite.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Weird | LIBRE   Dim 8 Oct 2017 - 17:49

L'identité. Ce qui l'entoure, ce qui la construit. Qu'est-ce qui se cachait dans son nom ? Etait-il Sorrow, ou était-il la réputation de Sorrow, cette vague abstraite échouant sur les rivages grisâtres de quelques regrets inavoués ? Etait-il fier d'être lui-même ?

Il n'aimait pas les questions qui commençaient à s'accumuler, peut-être motivées par cette montagne muette mais soupçonneuse, qui gardait, tout comme lui à l'instant, ses cartes serrées contre sa poitrine pour empêcher quiconque de bien les voir. Il ne possédait pas de tour de passe passe qui aurait permis de se sortir d'une situation étriquée avec l'autre étalon noir. Il n'avait que la force brute, qui aurait pu être bien suffisante. On tombait facilement de haut, surtout lorsque la hauteur était escarpée, glissante, plongée dans cette éternelle brume piquante.

La montagne vers laquelle ils avançaient d'un commun désaccord se dessinait de plus en plus distinctement, auréolée de lourds nuages gris chargés de pluie. Il pouvait facilement imaginer des dieux se cachant dans la roche, des légendes à moitié oubliées murmurant contre les veines vides des minéraux froids. Hadès se drapait dans son insolence mais Poséidon portait dans chaque pas le poids de ses secrets abominables. Si un mortel entendait la confession d'un dieu, devenait-il fou ?

Et si une oreille attentive se collait à la roche, l'esprit serait-il enveloppé par ce profond brouillard comme dans un cocon, condamné à pour toujours voir flou ?

La montagne fut secouée par un rire guttural alors qu'une nouvelle volée de graviers tombait dans le vide. Sorrow se tourna vers Onassis, qui s'appelait aussi Pierre, qui n'avait finalement pas d'identité certaine ; il remettrait tout ce qu'il avait vu en ces lieux en question.

" Lorsqu'on est le fils de Dieu, on fonde son identité sur cela et pas sur les noms terrestres. "

Christique ! Il en aurait rit, si s'imaginer écartelé sur une croix, une couronne d'épine plantée sur le front, ne lui avait pas fait peur. Se sacrifier pour le salut des autres ? Une idée bien trop grande pour un esprit qui avait déjà du mal à se soucier de son propre sang.

" Mais tu peux m'appeler Sorrow. Je commence à me lasser des références bibliques. On est polythéistes, dans le coin."

Il serait plus facile d'être lui-même, finalement, avec tous les péchés qui accompagnaient cette révélation. Elle n'avait pas une grande importance, après tout. Sorrow était Sorrow. Il était son tourbillon intérieur et les rumeurs qui rampaient hors de lui à son sujet, il était l'ancien dominant, l'élu, le déchu, le père, l'amant, mais pas le délateur. Non, ce titre là reviendrait à Perjury.

N'était-il pas délicieusement ironique qu'un parjure ait couvé pendant quelques années les secrets d'un Dieu ? Il aurait rit s'il avait eu le fantôme gris sous les yeux ; mais il n'avait que le diablotin enduit de suie, cette ombre mal formée, difforme, pour laquelle il ne ressentait qu'un mélange d'indifférence et de vague dégoût.

Là. De ce perchoir si il pouvait voir à peu près où il allait. Se dessinaient au loin les autres territoires des Terres Secrètes. Une plage pâle, une grande plaine bigarrée et enfin l'usine qu'il voulait rejoindre, sombre, une petite tâche presque indistincte, engloutie par l'immensité de la montagne.

" C'est laid. "

Peut-être n'était-il pas des plus objectifs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Collapsing

avatar

ÂGE : 25
PUF : Winterstorm
MESSAGES : 166

SEXE DU CHEVAL : stallion

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Weird | LIBRE   Dim 8 Oct 2017 - 19:00

Les minutes paraissaient longues, mais elles étaient instructives.

L'identité ne fait pas une personne. Dans le monde, beaucoup pensent que l'identité d'une personne la définit. Mais ce n'est pas si simple. En effet, malgré les noms présents sur le papier, malgré une adresse ou même une date de naissance, on ne peut convenablement connaitre une personne que par ses actes ou ses paroles. Ne dit-on pas qu'une personne devient célèbre grâce à ses actes, ses paroles ou même les situations qu'elle a pu vivre ? Vous pensez réellement qu'un chanteur, une chanteuse ou même une actrice aurait pu être connaitre simplement en regardant les papiers ? C'est tout à fait inconcevable. Bien sûr, il faut bien se présenter & donner un nom lorsque l'on rencontre quelqu'un, tout simplement pour que cette personne puisse mettre un nom sur le visage qu'elle vient de voir. Mais elle ne nous connaitra réellement que par nos actes, que par les choses que l'on peut prononcer. C'est pourquoi tu refusais de donner ton véritable nom à cet étalon, tu refusais qu'il connaisse ton patronyme, car il n'avait absolument aucune importance. Un nom n'est qu'un nom après tout. Tu avais fait l'erreur une fois avec Fifa, alors tu ne recommencerais plus : surtout depuis que tu avais vu sa réaction. Tu pensais que ton nom impressionnerait ? C'était bien le contraire malheureusement. 
La montagne se profilait au fur & à mesure de leurs pas. Plus ils marchaient, plus l'air devenait suffoquant. Ne dit-on pas que plus on monte en altitude, plus l'air disparait ? Tu n'avais jamais comprit pourquoi. Tu ne comprenais jamais la Nature au final. Tout se créait, tout se désagrégeait. Non pas que ça t'empêchait de vivre, mais ça te permettait de te poser des questions. C'est en se posant des questions que l'on grandissait selon toi. Tu n'écoutas que brièvement l'étalon, ses paroles passait d'une oreille pour repartir de l'autre. Tu t'en foutais réellement de ce qu'il pouvait dire Collap's ? Alors pourquoi l'avoir suivi ? Pourquoi continues-tu de lui faire la conversation. Tout simplement car il n'y avait rien d'autre à faire en réalité. Je ne te comprendrais jamais en réalité mon bichon, je ne sais pas vraiment quoi penser de toi. Bien sûr parfois, tu étais intéressant, mais d'autre fois tu étais lassant & incompréhensible. Des fois, je me demandais même pourquoi je t'avais fait partir de ta famille, pourquoi je t'avais fait venir ici & finalement, tu me prouvais le contraire. Tu me prouvais que tu voulais m'en apprendre plus sur toi, que tu voulais que je découvre qui tu étais réellement. Tu sentais comme une pression dans ta gorge, tandis que tu continuais de gravir tranquillement. L'air devenait irrespirable, comme la tension entre vous en fait. Un fracas se fit entendre & tu observas les pierres tombant du haut de la falaise, les suivant du regard tu ne t'aperçus même pas que tu étais tout proche du gouffre.
La peur existe, même dans le coeur des plus cruels. Tu ne faisais véritablement plus attention à grand chose dorénavant. Suivre la trajectoire des pierres était devenu ton but premier de cette journée : en fait tu te rendais compte que cette chute demeurait, du plus haut point, quelque chose de bien intéressant dans cette triste journée. Mais tu te rendais aussi compte que suivre leur trajectoire te permettait de pouvoir recouvrir quelques peu tes esprits, l'air entrant dans ton oesophage plus facilement. Mais ce que tu ne distinguas pas, c'était ton antérieur droit qui glissait petit à petit. Puis brutalement, il chuta. Oh non, pas Satan, mais ton antérieur, puis le deuxième. Tu te retrouvas bientôt les deux antérieurs sur une pierre branlante, à quelques centimètres de l'étalon noir & tes postérieurs sur le promontoire : une situation assez cocasse. Mais tu espérais que cet énergumène n'en profiterait pas. Alors, tu tentas de remonter de toi-même mais tes antérieurs glissaient & l'air te manquant, tu laissas tomber. Tant pis, le Destin déciderait pour toi, ou bien Sorrow en décidera-t-il autrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Event

avatar

ÂGE : 17
PUF : HW
MESSAGES : 26

SEXE DU CHEVAL : //

MessageSujet: Re: Weird | LIBRE   Mer 18 Oct 2017 - 8:32


LA CHASSE AUX FANTOMES

event d'halloween

Il y a un nombre inquiétant de citrouilles dans le coin... serait-ce le repère des fantômes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aléas
alea jacta est

avatar

ÂGE : 21
PUF : /
MESSAGES : 168

SEXE DU CHEVAL : Dieu.
TERRITOIRE : Une partie des enfers.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Weird | LIBRE   Mer 18 Oct 2017 - 8:32

Le membre 'Halloween' a effectué l'action suivante : Les dés sont jetés.


'Dès d'Aléas' :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Event

avatar

ÂGE : 17
PUF : HW
MESSAGES : 26

SEXE DU CHEVAL : //

MessageSujet: Re: Weird | LIBRE   Mer 18 Oct 2017 - 8:33


LA CHASSE AUX FANTOMES

event d'halloween

Vous rencontrez le fantôme #3. Faîtes le agir à votre guise tout en respectant son caractère.

Fantôme #3

L'esprit frappeur. Il retourne tout ce qui se trouve sur son passage, bloque le chemin des membres ou les bouscule, c'est probablement le plus dangereux de tous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorrow
ize of the world

avatar

ÂGE : 20
PUF : Chunsa.
MESSAGES : 3790

SEXE DU CHEVAL : Quéquette. 👀
TERRITOIRE : Concierge des Terres Orphelines à la retraite.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Weird | LIBRE   Ven 20 Oct 2017 - 19:31

Le voyageur contemplant une mer de nuages. Étonnant comme l'altitude peut à la fois exacerber les craintes et les alléger. Comme la vue du vide provoque l'idée de la chute, du néant, de la mort qui se rapproche, hurlante, un fracassement d'os au fin fond d'une ravine. Et comme cette idée est accompagnée par la légèreté qui soulève l'être, vide ses poumons, remplit son esprit du plaisant vide de l'âme qui rit sans pouvoir contenir son hystérie, babines retroussées face à l'étendue du monde qui se déploie en bas.

Oui, il voit loin de là où il est. Les nuages sont des groupes silencieux collés les uns aux autres, lourds, presque menaçants, des touffes de la barbe de Poséidon qui menace dans la moindre goutte de pluie. Pas mon dieu, pas mon dieu, chante l'esprit de Sorrow, parce qu'il n'a pas de dieu véritable, pas de divinité à laquelle se remettre maintenant qu'il est en exil. Et quel beau mot, exil. Un mot bien tourné pour une situation terrifiante, abjecte. Au moins, il avait Geisha.

Il inspira un peu de l'air trop froid qui l'entourait, pressait contre sa cage thoracique. Oui, il avait Geisha.

Il avait presque oublié l'étalon noir, qui se distinguait par son silence. Peu loquace. C'était difficile, de reconnaître l'existence de quelqu'un, lorsque cette dernière était discrète. Il n'avait pas peur du silence mais il avait toujours préféré tremper ses dents dans ce dernier en bonne compagnie, loin des spectres noirs qui bousculent et menacent de s'enfuir avant de revenir tournicoter, agaçants.

Quelque chose ricana. C'était peut-être le vent.

Sorrow entendit quelque chose. Il se détourna des nuages qui voyageaient sous son regard pour contempler l'autre mâle, dont le nom ne lui revenait soudainement plus. Ses yeux tombèrent sur le rocher branlant sur lequel il avait posé ses antérieurs. S'assombrirent.

Créature morale, immorale, amorale ? Qu'était-il ? Où se rangeait-il le soir, dans quel placard cachait-il ses erreurs ? Il aurait pu l'aider, mais cela aurait-il eu du sens ? Et le vide qui était fait pour être rempli, les importuns pour disparaître. Tout semblait s'aligner parfaitement.

Il y eut un nouveau ricanement. Sorrow se détourna du dilemme qui se présentait à lui : il venait de sentir quelque chose l'effleurer.

Il trébucha, soudain, et se retrouva nez à nez avec la perspective de chuter, à son tour. Quelque chose l'avait poussé. Quoi ? Il montra ses dents, se tourna vers l'étalon noir. Il aurait voulu le blâmer, mais il était encore à moitié sur la terre ferme, à moitié dans le vide. Et la montagne s'était mise à rire, à trembler, à jouer avec les voyageurs.

" Si j'étais un esprit irrationnel, je dirai que nous ne sommes pas seuls."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Collapsing

avatar

ÂGE : 25
PUF : Winterstorm
MESSAGES : 166

SEXE DU CHEVAL : stallion

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Weird | LIBRE   Dim 22 Oct 2017 - 18:35





Weird

collapsing & sorrow

Tu te sentais tomber. Tu voyais le trépas arriver très vite, beaucoup trop vite à ton goût en réalité. Bon bien entendu, tu n'avais pas peur de la Mort. Le Malin avoir peur de la Mort ? Ce serait tout de même le comble. Dieu a créé la Paix, l'Amour, mais Satan a créé la Mort ainsi que la Haine. Tu es le fils de Satan, tu le sais au plus profond de toi, c'est bien pour cette raison que tu n'avais pas peur de cette dernière. En fait, si tu y pensais réellement : si tu mourrais maintenant, tu ne ressentirais que des regrets. Tu ne ressentirais que du remord ... Pourquoi ? Tout simplement car tu n'aurais pas pu accomplir tout ce que tu avais en tête. Tout simplement car tu n'avais plus mettre à bien tous tes projets. Tout simplement car tu serais mort en abruti & non en Roi. Tu voulais mourir conquérant, tu voulais mourir en combattant & non d'une chute débile. Que diraient tes descendants ? Qu'en penseraient-ils ? Ils ne feraient que rire de toi, ils ne feraient qu'avoir honte de leur père. Alors que si tu mourrais en conquérant, ils seraient fiers. Ils feraient tout pour te ressembler. Ils accompliraient les méfaits que tu leur a ordonné. Oui, tu ne voulais pas mourir ainsi, voyons.
Tu poussas sur tes postérieurs, tout en plantant tes antérieurs dans la roche pour pouvoir remonter, mais rien y faisait. Tu avais l'impression qu'une force extérieure à la tienne refusait que tu accèdes à la falaise. Elle refusait que tu puisses survivre. Que se passait-il ? Pourquoi tout cela se produisait ? Tu ne comprenais vraiment pas la situation en réalité. Tu ne comprenais pas vraiment ce qui pouvait se passer. Soyons francs mon petit : peut-être que ton karma a décidé que tout cela serait différent. Peut-être qu'il a décidé que tu allais mourir. Peut-être que le Destin a décidé qu'aujourd'hui serait ton heure. Mais encore une fois, tu n'allais pas mourir seul. Encore une fois, le Destin a décidé que tu emmènerais du monde avec toi. En fait, tu allais mourir comme ton frère cadet. Peut-être est-ce lui qui te pousse vers le vide ? Peut-être est-ce lui qui veut que tu sombres & le rejoigne ? Mais que se passerait-il si cela arrivait ? Allait-il t'accueillir à bras ouverts ou allait-il te massacrer à coup de dents ? Je pencherai plus pour la seconde option personnellement. Je ne pense pas que quelqu'un que tu tue de sang froid t'accueille avec des muffins & un chocolat chaud. Ce serait croire au Père Noël. Quoique bon ... Tu crois à ta royauté, alors pourquoi ne pas croire au Père Noël ? Ce serait tout à fait logique venant de toi. Ce ne m'étonnerait même pas, en réalité.
Dans ton trépas, tu laissas la voix de l'étalon pénétrer doucement ton esprit, déjà torturé. Sa phrase correspondait réellement à ce que tu pouvais ressentir, mais surtout penser actuellement. Pas besoin de se croire irrationnelle pour penser à une force surnaturelle. Tu étais parfaitement conscient que cette force était présente. Tu sentais presque ses dents te mordre la croupe alors que tu voulais remonter, mais tu sentais surtout les sabots du frisons faire vriller encore plus la roche. Votre chute serait fatale, mais elle est surtout très proche. Ton regard était absorbé par le vide, tes sabots étaient attiré par l'air & tes oreilles étaient plaquées dans tes crins. Cela faisait bien longtemps que tu n'avais pas ressenti cela, mais tu ressentais la peur. Tu avais l'impression que tes entrailles se déchiraient à chaque fois que tu prenais une inspiration & tu avais l'impression de ressentir de la bile dans ta gorge à chaque fois que tu voulais remonter. En fait, si les chevaux pouvaient vomir, tu aurais sans doute repeint le pan de cette falaise de ton dernier dîner.

" Je pense que l'irrationnel n'est pas la cause de tout ceci. " [i]Tu ronflas des naseaux tandis que tu tentais une énième fois de remonter, mais ceci n'était pas possible. On te repoussait à chaque fois. " Nous ne sommes effectivement pas seuls. "
 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
© [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Sorrow
ize of the world

avatar

ÂGE : 20
PUF : Chunsa.
MESSAGES : 3790

SEXE DU CHEVAL : Quéquette. 👀
TERRITOIRE : Concierge des Terres Orphelines à la retraite.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Weird | LIBRE   Mar 31 Oct 2017 - 23:03

Les choses se corsaient. Des années passées à goûter aux fruits défendus du verger tentateur semblaient lui revenir en pleine face - non seulement il était à présent atteint d'une virulente aigreur d'estomac, causée par les tendances homicidaires de cette montagne de malheur, mais à présent il lui semblait discerner quelque chose, d'inconsistant et de flou, d'une forme assez difficilement descriptible, qu'il contempla alors qu'elle voletait autour de lui, véritable papillon de nuit enivré par une ampoule.

Un ricanement retentit dans les airs. Il fut poussé de nouveau. Observa le vide qui se rapprochait d'un oeil mauvais, se rendant à l'évidence : il avait mal digéré quelque chose, et ses tripes lui faisaient payer cette erreur. Plus jamais, les noix de coco de l'archipel des boucaniers ! Il se contenterait de noix normales, de petites et saines noix...

L'autre étalon était toujours suspendu entre la roche et le vide. Sorrow eut l'impression qu'il voyait encore cette ombre qui tournicotait cet fois autour de son compagnon - un ricanement aigre, fantomatique, errait encore dans les airs - mais il se contenta de cligner des yeux, mécontent. Il refusait de se rendre à l'évidence. C'était trop difficile, l'évidence. Pas assez logique, trop désagréable.

Les fantômes, ça n'existait pas. Et puis, ses fantômes à lui avaient d'autres visages, d'autres intentions ; il fouilla du regard l'immensité des nuages qui s'étalaient plus bas comme pour discerner des spectres de brume aux traits familiers, ne tomba que sur les moutonneux rappels que l'averse tomberait bientôt sur les Terres Secrètes. Il ronfla des naseaux, fit volte face, résolu. Il devait s'éloigner du vide tant que - la chose, la manifestation, l'invention d'une indigestion - tourmentait encore l'autre étalon.

" Et si je vous laissais en tête à tête, tous les deux ? " proposa-t-il tout en grinçant des dents, bousculé à nouveau par la forme qu'il avait distinctement vu, cette fois, charger dans sa direction.

Il recula d'un pas, cédant du terrain sous les assauts de la créature.

Il ne pouvait pas rester si près du vide. Ce n'était pas ainsi qu'il mourrait. C'était mieux de dire cela comme si c'était une certitude ; cela permettait d'effacer le sourire qui découpait en deux le visage de la faucheuse penchée sur lui.

Planté sur ses quatre sabots, il tenta de discerner les traits de leur tourmenteur - mais ce dernier demeurait plutôt fou, incorporel, entre l'ici et l'ailleurs. Il doutait de pouvoir l'attraper, et son idée de laisser son compagnon entre ses griffes n'avait semble-t-il pas porté ses fruits.

Sorrow soupira.

Il avança jusqu'à l'autre étalon - dont le nom ne lui revenait toujours pas - et, profitant d'un moment d'absence de leur nouvel ami, il s'empara sans douceur de son encolure entre ses dents, le tirant en arrière avec une violence qui trahissait sa frustration.

Il relâcha la chair de l'autre, lui adressant un regard sombre, avant d'aussitôt lui montrer du bout du menton un chemin assez large qui leur permettrait de s'éloigner du vide. Il ne chercha pas son approbation, s'engouffrant sur ce dernier, tandis que "l'esprit" - son propre esprit refusait encore de lui accorder ce titre - tentait de le jeter à terre une nouvelle fois.

Le frison parvint à se défaire de la chose. Seulement pour constater, quelques pas après, qu'elle jetait à présent des rochers de plus en plus gros sur la route.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Collapsing

avatar

ÂGE : 25
PUF : Winterstorm
MESSAGES : 166

SEXE DU CHEVAL : stallion

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Weird | LIBRE   Mer 1 Nov 2017 - 17:01





Weird

collapsing & sorrow

Plus tu tentais de te convaincre que la chose n'existait pas, plus la chose se faisait beaucoup plus forte. Il semblait qu'elle essayer de te faire comprendre un Destin que tu essayais d'ignorer. Un Destin qui ne pourrait pas t'atteindre. Tu ne voulais pas mourir. Pas aujourd'hui, pas maintenant. Tu avais douze ans, presque la moitié de ta vie, tu avais accompli bien des choses, mais tu ne pouvais mourir maintenant. Ton but n'était pas encore atteint. Malheureusement, tu ne pouvais faire quelque chose. Tu ne pouvais ni mordre, ni botter, tout simplement car chaque mouvement te ferait plonger. Tu te disais être quelqu'un de courageux, quelqu'un qui n'a peur de rien, mais aujourd'hui c'était différent. Aujourd'hui, tu ressentais de la peur. Cette peur ancestrale que tu allais disparaitre sans être connu, disparaître sans rien pouvoir faire. Cette disparition ne ferait que ravir certains, mais toi, tu ne voulais pas. Mais tu ne ressentais pas que cela, tu avais aussi un sentiment dont tu n'arrivais pas à trouver d'explication. Une attirance. Tu avais l'impression que le vide t'attirait plus fort que tu ne pouvais l'imaginer, tu avais ce sentiment que la Mort te tendais les bras telle Aphrodite appelant les mortels. Mais tu ne céderais pas. Tu ne voulais pas céder.
Peut- être devrait-il te laisser seul ? Effectivement, ça pouvait être une possibilité. En même temps, qu'avais-tu à lui offrir en échange de son aide ? Que pouvais-tu lui donner ? Mais surtout, serais-tu assez reconnaissant pour lui rendre un service un jour ? J'ai un doute. Je t'ai toujours connu ingrat. Quelqu'un qui refuse de dire merci, même si c'est la moindre des politesse, mais surtout qui refuse de s'agenouiller devant quelqu'un qui t'a aidé, alors que je pense ce fut ta seule option. C'est sans doute pour cette raison que ta grand-mère t'a toujours considéré comme fou : tu ne l'as jamais remercié pour l'éducation qu'elle a pu t'offrir. & pourtant, c'est tout de même grâce à elle que tu es devenu ce que tu es aujourd'hui, que tu es devenu quelqu'un. Peut-être pas quelqu'un d'agréable, mais quelqu'un quand même. Une âme à part entière. Soudain, une douleur se fit sentir au niveau de la base de ton encolure, tu serras alors la mâchoire & tout se passa en une fraction de seconde. En quelques secondes, tu te retrouvas couché sur le flanc. Il venait de t'aider. Peut-être devrais-tu le remercier ? Peut-être devrais-tu t'agenouiller ? Mais tu n'en eus pas le temps. En effet, l'étalon noir était déjà parti sur un sentier, assez large pour vous deux. Alors, en reprenant tes esprits difficilement, tu t'ébrouas & t'élanças à sa suite.
Au moment même où tu allais prendre le galop, tu te rendis compte que la force surnaturelle venait de faire tomber des rochers au travers de votre route. Alors, avec un grognement de mécontentement, tu accéléras le pas & essayas de sauter les roches. Tu trébuchas souvent, presqu'à tomber dans le vide mais tu finis par te retrouver en haut de la montagne. Alors, avec les dernières forces qui te restais, tu poussas sur tes postérieurs & te cabras, hennissant de toutes tes forces. Espérant que ça fasse peur. Heureusement, un dernier ricanement se fit entendre & tout redevint à la normale, comme si rien ne venait de se passer. Peut-être lui avais-tu fait peur ? Ou peut-être en avait-il eu marre tout simplement ? Tu t'en moquais. Finalement, tu retombas lourdement sur tes antérieurs, t'ébrouas & laissas ta tête tomber vers le bas, ta respiration étant saccadée. Tu étais exténué, réellement. Puis, dans un élan d'intelligence, tu posas ton regard sur l'étalon noir & marmonna, plus pour toi-même que pour lui.

" Merci .. " J'espère que Sorrow l'entendra, car tu ne le répéteras sans doute pas une seconde fois.
 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
© [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Weird | LIBRE   

Revenir en haut Aller en bas
 
Weird | LIBRE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ? Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horse-Wild :: LES TERRES SECRÈTES. :: LA MONTAGNE SACRÉE-
Sauter vers: