Jeu de rôle équin
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

NOUS CHERCHONS DE NOUVEAUX DOMINANTS ! Pour plus d'infos direction les annonces : nous rejoindre !

Rejoignez le club des fruits et légumes d'HW dès maintenant !

Partagez | 
 

 Pénombre lunaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ocëan Pearl
the reason to start again

avatar

ÂGE : 20
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 10468

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Ancienne Dominante des Terres Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Pénombre lunaire   Jeu 7 Sep 2017 - 11:04

collapsing ; pénombre lunaire
L'allée était pavée de flaques de lumière, l'éclat de la lune se déversant par les fenêtres béantes qui se détachaient sur les murs. Ocëan Pearl était entrée par les grandes portes de l'entrepôt, incapable de bondir à l'intérieur à travers les rectangles de verre brisé de par son grand âge et une humeur particulièrement morose ce jour là. Elle remontait donc l'allée à petits pas résonnants, s'agaçant de l'écho qui se réverbérait dans l'Usine. Il n'était pas plaisant, pas comme les souvenirs qu'elle avait ressassés avec Perjury et elle n'était pas tout à fait certaine d'avoir fait le bon choix en restant sur les anciennes terres de son ami et amant.

Errer dans les terres de Poséidon était probablement une bonne idée si elle en croyait les angoisses de sa fille à propos de sa sécurité cependant. Elle s'accrocha à cette vague considération pour se convaincre de ne pas immédiatement revenir sur ses pas et s'enfonça plutôt un peu plus profondément dans le dédale des caisses en bois qui parsemaient l'entrepôt. Elle s'engagea dans une impasse et contempla avec désintérêt le contenu d'un cube de bois éventré, trouvant une forme d'art abstrait dans les objets métalliques qu'il dégueulait sur le sol. C'était peut-être du plomb, envisagea-t-elle en les effleurant d'un sabot pointu avant de les renifler. Ils puaient l'huile et étaient probablement graisseux, l'idée provoquant un mouvement de recul de sa part.

Elle redressa l'encolure dans une grimace de dégoût sans pour autant daigner à revenir sur ses pas, son corps avait bien besoin d'un peu de repos. Sa robe pie bai oscillait entre le noir de jais et des reflets laiteux dans la pénombre lunaire qui nimbait l'Usine Abandonnée d'une luminosité limitée. Ses yeux bleus brillaient sûrement d'une lueur depuis longtemps délavée tandis qu'elle les laissait courir sur les parties de son corps qu'elle pouvait distinguer, y comptant les cicatrices. La plus affreuse trônait dans son cou, un "D" cauchemardesque, dantesque même. Il avait été gravé dans sa chair par une nuit semblable, dans un autre endroit bâtit par les humains.

La balafre sur sa joue, qu'elle n'avait pas contemplée depuis la dernière fois qu'elle avait aperçu son reflet, la picota désagréablement comme pour lui rappeler son existence. Les lèvres de Pearl se tordirent en une moue mécontente, ramenant sa mauvaise humeur au grand galop.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Collapsing

avatar

ÂGE : 25
PUF : Winterstorm
MESSAGES : 32

SEXE DU CHEVAL : stallion

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Pénombre lunaire   Jeu 7 Sep 2017 - 17:59

La langue du Malin demeurera toujours dans la bouche des plus perfides.


Cela faisait plusieurs heures. Cela faisait plusieurs heures que tu la suivais. Tu savais parfaitement qui elle était. Tu connaissais son histoire, ses descendants mais aussi ses ascendants. Tu savais l'âge qu'elle avait, mais tu savais aussi énormément de choses sur elle. Beaucoup l'aimait. Mais le méritait-elle réellement ? Méritait-elle réellement de vivre ainsi ? Avait-elle réellement sa place sur cette Terre ? Tu savais que non. Mais il fallait absolument que tu lui fasses croire le contraire, que tu sembles être là pour elle. Ne dit-on pas que les ainées sont les plus faciles à manipuler ? Ne dit-on pas que la vieillesse demeure la plus fragile des barrières avec la Mort ? Ne dit-on pas que la faucheuse s'en amuse de cette vieillesse ? Que la vie ne fait que rebondir désagréablement sur la robe de ces chevaux ? Mais tu savais aussi que tu avais un but ici. Tu avais l'impression que les Enfers eux-même t'ont poussé sur cette Terre pour t'offrir un rôle. C'est sans doute pour cette raison que ta grand-mère t'avait viré de ton harem, mais aussi pour cette raison que ton père s'était en allé. Avait-il comprit dés ta naissance ? Tu savais que oui. Avais-tu tué ta mère volontairement durant ta naissance ? Il n'y a aucun doute. Tu étais un monstre & tu le savais. Certains pleureraient en le sachant mais toi, non, toi tu en étais fier. Un Monstre est quelqu'un d'ambitieux & déterminé selon toi. Tu voulais être ce Roi Fou qu'on t'ordonnait d'être.
Un pas, puis deux, puis trois. Te voilà en route vers ta destinée. Tu te devais de la rencontrer. Tu voulais la rencontrer non pas pour sympathiser avec elle, mais simplement pour la contrôler. En fait, tu était quelqu'un de très ambitieux, mais surtout quelqu'un qui aimait le contrôle. Tout le monde le savait. Te connaissait-elle ? Tu en étais certain. Tout simplement car tout le monde te connait sur ces terres. Tu deviendrais bientôt le Roi Fou, tu en étais convaincu. Un bruit de métal se fit entendre : tu venais d'entrer dans un lieu que tu ne connaissais pas. Un lieu qui puait l'Humanité. Tu détestais ces bipèdes. Ils avaient essayé de te contrôler & ils avaient fini par périr. Oui, tu les avais fait disparaitre. Tu secouas la tête & finit par continuer de suivre ta proie. Elle s'arrêta. Tu t'arrêtas. Elle faisait réellement pitié, elle se désagrégeait au fil du temps & elle ne voulait même pas s'en rendre compte. Tu l'observas de là où tu étais.


" Bonsoir chère Reine déchue. " Les oreilles plaquées dans la crinière, tu t'avanças vers elle tel le Malin rencontrant un ange tombé du ciel. " Vous seriez-vous perdu Pearl ? " Elle serait surprise, sans aucune doute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ocëan Pearl
the reason to start again

avatar

ÂGE : 20
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 10468

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Ancienne Dominante des Terres Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Pénombre lunaire   Jeu 7 Sep 2017 - 21:23

Ocëan Pearl avait vaguement senti la présence de l'inconnu qui la pistait. Cela avait participé à sa mauvaise humeur à vrai dire et elle s'en voulut de sursauter à l'entente de la voix de l'étalon qui se dévoilait enfin à elle. Ses paroles ne l'atteignaient pas, pas vraiment. Contrairement à la croyance populaire elle n'avait pas été détrônée, ayant cédé depuis longtemps ses terres à ses enfants lorsqu'ils furent chassés des Terres Trompeuses. Elle n'était qu'une jument de plus parmi les troupeaux chamboulés par le retour des Dieux.

Elle se retourna lentement, rechignant à accorder son attention à un individu qui lui était d'ores et déjà désagréable. Le mâle était sombre comme les recoins reculés de l'Usine et elle le dévisagea avec ennui. La pie ne se montrait pas sous son plus beau jour en cette nuit froide.

« Je ne crois pas vous connaître, vous n'êtes pas en position de vous adresser à moi de cette façon. »

Elle ne lui demanda pas de l'appeler par son nom complet, doutant qu'il respecte ses désirs. La façon dont il se tenait laissait présager qu'il se considérait supérieur à tout être vivant. Une part d'elle ancienne et endormie par les années sursauta dans son sommeil. A une autre époque, Pearl aurait sûrement défié un tel énergumène. A présent elle préférait le laisser à ses illusions et se contenta de répondre à sa question, toujours aussi sèche.

« Au contraire, j'envisageais de vous semer dans l'Usine. »

La vieille jument considéra la tentation d'avancer d'un pas menaçant mais son âge lui revint en mémoire et le désintérêt la rattrapa. Cela n'en valait pas la peine ainsi choisit-elle plutôt de le questionner. Quitte à supporter la présence d'un autre équidé autant pouvoir mettre un nom sur son sombre visage qu'elle ne distinguait qu'à demi derrière son toupet.

«  Qui êtes vous ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Collapsing

avatar

ÂGE : 25
PUF : Winterstorm
MESSAGES : 32

SEXE DU CHEVAL : stallion

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Pénombre lunaire   Jeu 7 Sep 2017 - 22:10

La rencontre du Roi fou & de la Fée céleste.

Un regard vers toi. Ca y est, elle s'intéressait à toi. Elle s'intéressait enfin à toi. En fait, elle était tout à fait comme tu avais pu l'imaginer. En effet, elle paraissait vieille, froide mais aussi très curieuse. Au final, elle était vivante, voilà réellement ce à quoi elle ressemblait. Une jument vivante. Actuellement, si Collapsing vivait dans un monde de bipède, dans un centre équestre, il dirait de cette jument qu'elle n'était pas lassé. Quand on regarde réellement les chevaux de centre équestre, on pouvait distinguer des chevaux qui suivaient au doigt & à l'oeil les ordres des humains, sautant sans concession un obstacle haut, faisant des acrobaties sans se poser de questions puis il y avait ces chevaux qui galopait sans raison, qui donnait des coups de cul avec conviction : elle faisait partie de ces chevaux-là. La Reine déchue faisait parti de ces chevaux qui vivaient encore, qui respiraient pour un unique but. Un but que seul eux peuvent connaitre. Tu posas un regard inquisiteur sur cette Reine tandis qu'elle te répondait. En réalité, tu ne faisais pas réellement attention à ce qu'elle pouvait te dire. Ca ne t'intéressait pas. Certaines personnes pouvaient penser que tu les écoutais mais au final, ce qu'ils ne savaient pas, c'est que tu t'en moquais éperdument. Oh bien sûr, certains mots t'étaient intéressants, comme cette dernière question : " Qui es-tu ? " Un ricanement sortit de ta bouche. Un ricanement venant tout droit d'une grotte.

" Collapsing. " Un mot puis finalement tu avanças d'un pas vers la dame bicolore. Ton toupet était étrangement collé à ton oeil vitreux. " & vous ? Qui est cette âme derrière un tel corps vieillissant ? "

Tu aimais réellement te jouer de la situation, des gens, des sentiments. En réalité, tu aimais jouer tout simplement. Oh bien entendu, tu savais parfaitement qui était cette pie baie. Tu savais quel était le nom de cette vieille jument. Mais elle. Savait-elle réellement qui elle était ? Savait-elle quelle était cette âme qui était en elle ? Se connaissait-elle réellement ? Tu voulais le savoir, tu voulais voir si elle se connaissait vraiment. Tu restas là à ta place, ton unique oeil ambré la fixant. On pouvait croire que tu tentais de la sonder en réalité. Tu aimais réellement cette vie que les Dieux t'avaient offert. Ta grand-mère t'avait banni ? Tant pis. Tu t'en moquais. Tu rigolerais bien ici, tu le savais. Tu fis un dernier pas & une idée te vint en tête. Sa réaction te permettrait de t'adapter, de voir si tu devais demeurer ainsi ou changer complètement de caractère. Tu voulais jouer.

" Comment va Pearlescence, au fait ? " Un grand sourire vint sur tes lèvres tandis que tu fit un dernier pas & te retrouvas à quelques centimètres de la jument, ton toupet s'écartant légèrement de son oeil vitreux. Le Malin est présent, réellement..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ocëan Pearl
the reason to start again

avatar

ÂGE : 20
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 10468

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Ancienne Dominante des Terres Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Pénombre lunaire   Ven 8 Sep 2017 - 23:10

Ocëan Pearl oscillait entre la vie et la mort en cet âge qu'on ne dénombrait plus. On le nommait vieillesse, parfois sagesse. Sa mémoire lui jouait des tours par moments. Personne encore ne lui avait demandé pourquoi elle n'était pas morte. Elle avait pourtant eu une vie mouvementée. Les combats ne l'avaient pas vu tomber et là où amis et ennemis étaient décédés elle s'était redressée. Aucun malheur n'avait su l'abattre peut-être parce qu'elle avait goûté à l'horreur bien trop tôt. Elle n'avait pas tout à fait perdu son imagination avide de jeune fille en fleur. Si à l'époque elle avait rêvé d'un prince charmant et d'enfants à présent elle croyait obscurément à un présent des Dieux. Empoisonné, probablement. Au moins pouvait-elle veiller sur sa famille, concéda-t-elle à un interlocuteur imaginaire. L'étalon face à elle n'était pas digne de telles considérations et elle lui adressa un regard circonspect. Collapsing. Le nom lui évoquait vaguement quelque chose, comme un écho de réputation. Ce n'était pas celle, notoire, de séducteur que traînait derrière lui Coeur Noir ou encore Starfighter, son vieil ami. Pearl s'autorisa une tendre pensée à l'intention de l'étalon bai, se promettant de chercher sa trace. Il était temps de le retrouver et de partager avec lui l'un de ces après-midi paisibles qui caractérisaient leur amitié.

Le toupet de Collapsing restait collé à son oeil droit d'une façon particulièrement dérangeante qui la poussa à détourner les yeux du malotru. L'entier ridiculement petit qui lui faisait face avait peut-être la finesse particulière des chevaux de race arabe mais sa stature lui enlevait de la superbe. Il était plus suffisant qu'impérieux. C'était deux choses bien différentes que d'être majestueux et présomptueux. Malheureusement pour lui, Collapsing inspirait à Ocëan Pearl du dédain plutôt que de la crainte. Elle ne prit pas la peine de le corriger ni de lui répondre : elle savait qui elle était tout comme ceux qui comptaient pour elle. Sa réputation entachée par les années flottait sur un tissu de mensonges et s'empêtrait dans des vérités couvertes de toiles d'araignées. De leur vivant on retenait des grands de ce monde le mal qu'ils faisaient ; à leur mort tout était oublié pour ne célébrer que le bon dans leurs actions. Eux seuls savaient ce qu'il en était réllement. Ocëan Pearl aussi savait où elle se tenait face au jugement moral. Elle avait respecté ses valeurs jusqu'à sombrer dans les travers qu'elles impliquaient. Extrémiste elle l'avait été et à l'époque elle en avait été persuadée : elle ne faisait que son devoir. Il fallait bien que quelqu'un se salisse les mains après tout. On ne découvrait que trop tard les ongles encrassés, les cuticules parées d'une couronne d'hémoglobine séchée, indélébile.

« Il y a quelques instants vous vous permettiez une telle familiarité et à présent vous ne semblez plus si sûr de vous. Avoir les crins dans la figure vous joue des tours ? »

Elle-même perdit toute assurance à la mention de Pearlescence. Soudain, elle revit sa petite fille se glisser dans leur abri dans les Gorges de Galamus, vacillante. La jeune jument semblait secouée et elle lui avait confié d'une voix tremblante sa rencontre avec un autre équidé qui l'avait tourmentée. La fille d'Afraid Again, complexée comme elle l'était, avait cependant un zeste de fougue qui s'éveillait lorsqu'on lui suggérait quelque chose de contraire à son caractère. Elle traînait derrière elle les mésaventures de sa lignée et avait une lucidité surprenante quand les évènements tentaient de l'emporter dans leur sillage. Si naïve, elle savait pourtant reconnaître un schéma qui se répétait et le fuir. Malheureusement pour elle, cette fois là le danger l'avait poursuivie. Collapsing l'avait couverte de compliments pour mieux insister sur les complexes qui la hantaient tel un enfant capricieux appuyant sur les hématomes qui couvraient le bras de son petit camarade tombé dans la cour par sa faute. Des craquements sinistres retentirent dans l'usine puis un bruit métallique suivit d'une cascade discordante. La cacophonie s'atténua aussi vite qu'elle s'était déclarée. Après un tel tapage la voix faussement égale d'Ocëan Pearl paraissait désaccordée.  

« Vous connaissez ma petite fille ? »

Un trémolo demeurait dans sa gorge, laissant deviner une fragilité toute personnelle. Il ne lui restait que sa famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Collapsing

avatar

ÂGE : 25
PUF : Winterstorm
MESSAGES : 32

SEXE DU CHEVAL : stallion

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Pénombre lunaire   Sam 9 Sep 2017 - 19:40

La vision des choses est souvent différente selon les gens.

Tes premières années furent sans doute les plus belles. Tu avais l'âge que tu avais actuellement, tu n'étais plus tout jeune, mais tu te souvenais encore parfaitement de tes premières années de vie. Bien sûr, comme dit souvent dans des études scientifiques, on ne se souvient jamais de notre naissance, ni même de nos deux premières années. Mais ceci est complètement différent chez les chevaux : deux ans égal à six mois chez eux. & bien si. C'est sans doute pour cette raison que tu te souvenais parfaitement des premiers mois de ta vie. Tu te souvenais de tes premières galopades dans cette grande plaine, tu te souvenais encore à quel point tu avais l'air complètement abruti lorsque tu avais voulu manger de l'herbe pour la première fois, mais tu te souvenais aussi - & c'était sans doute ton plus beau souvenir - à quel point tu avais adoré jouer avec ces trois poulains débiles. Tu te souvenais à quel point ils t'avaient suivi sans se poser de question,  à quel point l'un des trois avait fini par chuter de cette falaise juste parce que tu lui avait dit qu'un trésor se trouvait en bas de cette dernière. Des débiles. Je pense que tu n'as jamais autant ri de toute ta foutue vie. Mais je pense aussi que cet événement a sans doute sellé ton destin. 
Ton unique oeil ne cessait de l'observer. Elle était complètement différente de ce que tu pouvais penser en réalité. Elle semblait mélancolique sans pour autant être déprimée, elle semblait intelligente sans pour autant être manipulatrice mais surtout elle semblait âgée sans pour autant être blasée. Mais ce n'est pas pour autant que tu te laisserais aller. Tu sentais parfaitement son regard sur toi, sur ta carrure, sur ton physique mais surtout tu sentais qu'elle essayait de te sonder. Tu aimais cela. Tu aimais une telle ambiance. Certaines personnes ne supporteraient pas cela, mais toi, tu avais l'impression que tu étais né pour cela. Que tu étais né pour qu'on essaie de te connaitre différemment qu'avec la parole. Une question. Tu penchas la tête sur le côté légèrement pour finalement ronfler des naseaux. Inutile. Sa phrase était complètement inutile. Que voulez-vous qu'on lui réponde ? Rien.  Tu finis par continuer de l'observer sans rien dire. Ne dit-on pas que l'ignorance est le pire des mépris ? Ou que l'on répond aux idiots que par le silence ?
Une question & un trémolo. Un sourire silencieux vint s'immiscer dans ton crâne, très gentiment. Aurais-tu touché une corde sensible ? Aurais-tu réussi ton coup ? Ton plan venait tout juste de se mettre en route. Ne dit-on pas que manipuler les grands de ce Monde permet de gravir des échelons très rapidement ? Tu savais parfaitement que c'était le cas & tu adorais tout ceci. Ton unique oeil valide finit par observer les faits & gestes de la pie. Délicatement tu fis un pas vers la jument, ton chanfrein touchant presque le sien. Ton oeil ambré pénétrant insidieusement dans celui de l'ancienne dominante. Tu aimais jouer avec les sentiments mais aussi les émotions des autres.

" Une très gentille fille. " Ton regard devint presque pervers. " Fragile mais intelligente, j'espère que vous êtes fière d'elle. " Tu reculas d'un pas tout en ayant un sourire narquois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ocëan Pearl
the reason to start again

avatar

ÂGE : 20
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 10468

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Ancienne Dominante des Terres Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Pénombre lunaire   Dim 10 Sep 2017 - 0:12

Les rats trottinaient entre les caisses de bois qu'Ocëan Pearl avait examiné en arrivant. Leurs petits couinement résonnaient dans l'Usine, entre les boîtes qu'ils rongeaient jusqu'à en faire cascader le contenu. Parfois un bruit métallique traversait l'entrepôt quand l'un des rongeurs bousculait un boulon ou un couvercle. La terreur vague et ancestrale d'être dévorée par les bêtes rampantes si elle avait le malheur de s'effondrer s'empara brièvement d'elle et elle se promit d'être prudente. Ce n'était pas le moment de se blesser par mégarde.

Le silence de Collapsing était préférable. Elle n'avait pas envie d'argumenter avec lui au sujet de son impertinence malgré la mauvaise humeur qui planait au-dessus de sa langue et la faisait fourcher. Elle pouvait se le permettre à présent. Pearl n'avait plus l'influence et les responsabilités qui la hantaient encore. Malgré les réflexes engrainés dans sa personnalité par un passé mouvementé, elle en était à présent délivrée. Ce n'était pas elle qui servirait de tremplin à qui conque, plus maintenant.

Elle avait entendu parler de Collapsing, après avoir réconforté Pearlescence. Avait tendu l'oreille pour savoir à qui elle avait à faire bien qu'à l'époque elle n'imaginait pas rencontrer l'ignoble personnage. On le disait fou, mégalomane. Du peu qu'elle en savait après leur brève rencontre, cela semblait avéré. Ocëan n'avait pas envie de passer plus de temps que nécessaire avec l'étalon cependant elle y serait contrainte et forcée : il lui bloquait le passage et elle n'avait absolument pas confiance. Il risquait de botter si elle tentait de le contourner, peut-être même pire.

La pie s'interdit de reculer quand Collapsing envahit son espace personnel, malgré la furieuse envie de dévoiler ses dents et de l'attraper à la jugulaire. Ce n'était plus de son âge. Elle demeura plutôt fermement campée sur ses jambes et soutint son regard avec une flamme de colère contenue dans les yeux. Il ne lui faisait pas peur, elle doutait qu'il tente quoi que ce soit, et si jamais c'était le cas elle avait laissé une trace claire derrière elle, ses proches trouveraient rapidement l'endroit du crime et le coupable.

« Vous avez l'air bien fier de vous, commenta-t-elle en ravalant un peu de bile. »

Il la dégoûtait, avec son air lubrique et ses allures de despote. Autour d'eux les rats s'étaient regroupés et couinaient plus fort. Une caisse craqua douloureusement. Sous la menace d'un nouvel effondrement, Ocëan Pearl envisagea de forcer le passage avant de se raviser, préférant la prudence.

« Il paraît que l'ancien dominant a volé un objet dans les Terres Orphelines et l'a caché ici. Si ce n'est pas parmi les caisses, c'est probablement dans les tréfonds de l'Usine. »

Elle fit un signe de tête impérieux en direction de ces derniers, invitant silencieusement Collapsing à céder le passage pour partir à la recherche d'un objet dont elle n'avait en réalité rien à faire. Ce n'était qu'un prétexte pour trouver une porte de sortie.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Collapsing

avatar

ÂGE : 25
PUF : Winterstorm
MESSAGES : 32

SEXE DU CHEVAL : stallion

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Pénombre lunaire   Lun 11 Sep 2017 - 0:59

La Princesse rencontrant l'incongru.

Les bruits se faisaient entendre aux alentours. Cette usine était vivante c'était certain. Des rats ? Mais n'y avait-il pas d'autres animaux ? Pourquoi pas des blaireaux ? Pourquoi pas d'autres rongeurs ? Beaucoup d'animaux aimaient vivre dans de tels endroits. Dont les rats, les chauve-souris, les blaireaux, les taupes mais aussi les opossums. Comment pouvais-tu connaitre de tels animaux ? Tout simplement car tu en avais déjà rencontré en réalité. Tu te souvenais encore de ta première rencontre avec un opossum. Tu te souvenais à quel point l'animal avait pu avoir peur de toi, à quel point ta stature avait pu l'intriguer mais surtout la haine que tu pouvais inspirer. Cette façon dont il avait eu tendance à faire semblant d'être mort. Il ne fit pas semblant longtemps puisque tu finis par le tuer. Il t'avait exaspéré, alors tu avais fini par l'achever. Il ne servait à rien sur cette terre, alors à quoi bon l'avoir laisser vivre. Son couinement, le craquement de ses os & son souffle qui s'amenuisait. Oui, tu avais adoré, soyons francs. Mais tu avais préféré ne rien dire à ta grand-mère : puisque oui, tu l'avais achevé en étant poulain. En fait, dés cette époque tu n'avais été qu'un être putride. Au final, ne serais-ce pas toi qui serais inutile à cette planète Collap's ?
Un bruit de chute. Les rats venaient de faire tomber une caisse. Tu regardas en arrière pour finalement ronfler des naseaux. Ces animaux étaient réellement inutile. " Fier ". Si elle savait. Ce mot résonnait brièvement dans ton esprit. Si elle savait, non sincèrement. Tu étais quelqu'un de fier & tu le savais parfaitement. Mais tu n'étais pas que cela évidemment : tu étais aussi quelqu'un d'extrêmement imbu de lui-même. Tu étais un Prince digne du trône, tu le savais, tu en étais certain. Ta grand-mère n'en a jamais été consciente mais au final, elle finirait par s'en rendre compte. Quoique au final, peut-être était-elle morte. Elle était même sûrement morte & tu t'en foutais réellement. Elle n'avait servi à rien dans ta vie actuelle & elle ne servirait sans doute jamais à quelque chose. Ô quoique : son éducation. Oui, elle l'avait éduqué. Heureusement d'ailleurs. Tu finis par de nouveau poser ton regard sur ta partenaire de discussion. Puis une idée te vint en tête & tu eus un léger rire. Oui, tu voulais la tester jusqu'au bout en réalité.

" Allons-y ensemble dans ce cas-là. " Puis tu te mis derrière elle & la poussa de tes naseaux. " Les dames d'abord évidemment. " Mais tu tiras légèrement sur la base de sa queue. " Ne vous avisez pas de me devancer, c'est un conseil. " Puis tu attendis qu'elle réagisse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ocëan Pearl
the reason to start again

avatar

ÂGE : 20
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 10468

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Ancienne Dominante des Terres Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Pénombre lunaire   Lun 11 Sep 2017 - 12:45

Ocëan Pearl ne s'était jamais mêlée des affaires de Perjury et Sorrow. C'était entre eux, elle-même avait déjà beaucoup à faire avec les siennes. A l'époque elle s'était crue équitable avec eux, sa relation houleuse avec le gris suivant les mêmes aléas que celle qu'elle n'entretenait pas vraiment avec le noir. Elle avait un secret qui demeurait dans les tréfonds de la mémoire de son vieil ami, et avait fait d'une héritière du frison une orpheline. Quoi de plus seyant ? Cela jurait avec ses valeurs morales qu'elle avait tant voulu respecter, presque plus que les faire respecter.

Les Dieux la punissaient probablement pour ses erreurs. Elle n'avait pas été désignée pour régner, s'était simplement tenue aux côtés de Diégo jusqu'à pouvoir s'asseoir sur le trône vacant avec la légitimé d'une compagne. Il était facile de dire qu'elle veillait sur ce qui appartenait à son compagnon, moins aisé de mentir aux Dieux. On se souvenait plus d'elle que de l'étalon crème élu par Zeus, à présent elle le payait. Les Terres Trompeuses ne lui appartenaient plus, ne lui avaient jamais appartenu et elle avait beau dire qu'elle y était chez elle, y avait-elle un jour vraiment été ? Pearl venait d'ailleurs, de l'autre côté de l'océan.

Le regard de Collapsing n'avait cependant rien à voir avec le sien. Ocëan n'avait pas connu l'ambition, seulement l'affection. Lui irradiait d'arrivisme, à une autre époque il n'aurait pas eu la chance de perpétuer ses méfaits. Avec les Dominants absents et les Dieux vaguement présents, la pie craignait que le mâle ne puisse mener à bien ses projets. S'il prétendait au trône (aux trônes ?), qui pourrait se tenir en travers de sa convoitise ? Pas elle, elle ne le pouvait plus. Pearl pensa à Fifa, sa douce Fifa pourtant si rude. Elle avait bien tenté de la préserver mais dans sa quête, la jument crème se dévouait toute entière à veiller sur son compagnon. Kuro serait-il capable de faire de même ?

Elle-même aurait bien eu besoin qu'on veille sur elle à cet instant. Diégo n'était plus là pour le faire, Perjury était probablement parti à la recherche de sa fille et elle ne souhaitait en aucun cas croiser le chemin de Sorrow ; il la laisserait probablement pourrir sur le sol glacé de l'Usine.

Pour la première fois depuis longtemps, Ocëan Pearl ressentit de la peur. Une peur ancestrale à présent, ancrée dans ses gènes par l'ombre éclatante et dorée de Crazy Love. Elle botta, oublia tout instinct de préservation pour céder à l'envie de se défendre. Il n'avait pas à la toucher. N'aurait jamais dû imaginer pouvoir jouer impunément avec les cordes sensible de sa petite fille. Elle ravala cependant un cri de détresse et l'avertissement verbal, refusant de se montrer plus fragile qu'elle ne l'était déjà. Elle avait répondu par la violence, ce n'était pas son plus beau geste et il s'ajoutait aux autres ombres qui hantaient ses nuits. Au moins celui-ci était-il mérité.

« Je vous conseille de revoir vos manières, articula-t-elle plutôt. »

La pie se mit en marche aussi dignement que possible, la tête haute et la démarche aussi calme que possible. Sa queue cependant, demeurait plaquée contre sa croupe et elle sentait ses os grincer à chaque pas, menaçant de la faire grimacer. Elle se mordit la lèvre pour ne pas laisser échapper une expression traître et continua à avancer sans se soucier de la distance entre eux.

Ce n'était pas comme si elle avait une chance de le semer de toute façon, ils le savaient tous les deux. Cela ne valait donc pas la peine de faire semblant de l'attendre, il comblerait la distance qui les séparait sans difficulté et elle n'avait aucune intention de céder à ses caprices. Ocëan le gardait dans son champ de vision, le surveillant du coin de l'oeil tandis qu'elle sortait de l'impasse avec la sensation de revenir vers la lumière. C'était déjà un début.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Collapsing

avatar

ÂGE : 25
PUF : Winterstorm
MESSAGES : 32

SEXE DU CHEVAL : stallion

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Pénombre lunaire   Hier à 1:53

C'est en visant haut qu'on atteint ses objectifs.

Cette usine était vraiment parfaite pour perpétrer des crimes. Ses murs étaient sales, ses sols étaient jonchés d'objets divers mais surtout ... Ses fenêtres étaient condamnées. On pouvait facilement deviner la présence de bipèdes dans un tel endroit. En effet, l'odeur constante de sueur, mais aussi de viande en décomposition ne faisait que prouver les dires de certains. Oh bien sûr, depuis le temps, les corps étaient devenus squelette, mais les murs étant recouverts de papier peint à quelques endroits ne faisaient que garder l'odeur. Ne dit-on pas que le papier peint garde plus facilement une odeur ? La civilisation d'aujourd'hui ne fait que le prouver constamment. En fumant dans un appartement à papier peint, même avec la fenêtre ouverte, nous ne faisons que garder l'odeur imbibée dans ce dernier. Et cela est possible aussi dans une voiture. En réalité, c'est le tissu qui garde trop facilement l'odeur malheureusement. C'est pourquoi cette usine n'avait fait que garder l'odeur de la Mort. La Mort était présente à chaque pas que nous pouvions faire dans cet endroit. C'est sans doute aussi pour cela que les rats sont si souvent présent : ils aiment la Mort en elle-même. & c'est aussi pourquoi un crime était facilement réalisable ici. Personne ne soupçonnerait une telle chose. Une odeur de mort s'ajoutant déjà à celle présente ne fait que disparaitre rapidement.
Elle botta. Un rire caverneux sortit alors rapidement de ta gorge tandis que tu esquivais facilement sa défense. Elle était drôle cette mamie. Non sincèrement. Elle pensait pouvoir te toucher avec ses paroles ainsi que ses gestes ? Elle pensait réellement pouvoir te faire mal ? Une mouche peut-elle faire mal au Malin en lui-même ? Tu l'observas de ton unique oeil valide et le sourire moqueur était toujours présent sur toi. Elle avait peur. Tu avais enfin réussi à imposer de la peur dans l'âme de cette ainée. C'était bon signe pour ton ascension. Ne dit-on pas que pour gravir des échelons, il faut déjà terrasser les gens au dessus de toi ? Qu'il faut imposer le respect ? Qu'il faut qu'on se souvienne de toi ? Tu avais réussi. Non, réellement. Tu la suivis tranquillement, ne te souciant plus du tout du fait qu'elle te sème ou non. Dans le fond, elle ne le pouvait pas, alors pourquoi s'en soucier. Mon dieu, ce que tu pouvais aimer cette sensation. Cette sensation où tu contrôlais tout, où tu imposais une sensation aux autres. Tu faisais peur ? Tant mieux. C'était même parfait. La queue entre la croupe de la jument te faisait rire mentalement. Elle était pathétique. Pour toi, elle ne tiendrait même pas deux hivers. Surtout si tu réussissais ton coup. Elle serait la première sur ta liste : tu ne voulais pas de faibles sur tes Terres.

" Pour une Reine, vous êtes bien obéissante dîtes-moi. " Un second rire et tu continuas de marcher tranquillement, derrière elle.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pénombre lunaire   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pénombre lunaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le poids et le nombre des deportes pour 2006
» Le nombre de victimes du choléra risque d'augmenter exponentiellement.
» Projet de loi qui limiterait le nombre de partis politiques a 4 ou 5
» Nombre de Chariot de Guerre par KoS.
» Bélier (limite minimale du nombre de caractère du titre : check !)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horse-Wild :: LES TERRES SECRÈTES. :: L'USINE ABANDONNÉE-
Sauter vers: