Jeu de rôle équin
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Renegades

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fifa
You got a dirty tongue

avatar

ÂGE : 20
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 183

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Trompeuse par le sang, dans les faits elle aspire à devenir Orpheline


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Renegades   Sam 22 Juil 2017 - 14:46

kuro ; livin' like we're renegades
Fifa parcourait les Terres Orphelines avec une pointe de dépit. Elle ne les avait pas connues, n'y avait pas grandi, et malgré son manque d'attachement profond envers les Trompeuses, elle ne pouvait nier que la familiarité qui les caractérisaient lui manquait. Elle savait qu'aux côtés de Kuro ce sentiment s'atténuerait jusqu'à être oublié cependant à cet instant le bel étalon n'était pas là et elle faisait face à son reflet solitaire.

Ses rencontres, jusqu'à présent, avaient été décevantes bien que hautes en couleurs. Ironiquement, les robes changeantes de ses interlocuteurs l'approchaient chaque fois un peu plus de celui auquel elle désirait vraiment parler. Après le frère de Kuro, noir comme la suie et sombre comme le ciel des Pluies Perpétuelles, elle avait croisé une jument pie dans ce qui ne tarderait pas à devenir leur abri pour la nuit. Cette fois peut-être, la rencontre serait la bonne. La seule robe qu'elle distinguait était la sienne, pâle dans l'eau sombre et profonde, jumelle à celle de l'être aimé.

Sur son reflet étaient piqués ceux des étoiles claires qui parsemaient le ciel et la lune brillait quelque part sur sa droite, tout aussi patiente qu'elle. La nuit avait mis du temps à tomber et resterait encore pour de longues heures, tout comme la jument crème. Elle attendrait le lever du soleil avant de s'avancer une dernière fois dans le territoire méconnu. Fifa espérait faire les prochains pas avec son compagnon.

Beaucoup d'histoires voilaient la surface du Ruisseau Sans Fond. La plus récente était celle d'un poulain noyé, non pas par l'eau dangereusement calme, mais par Perjury. De l'histoire ancienne... Elle ne pouvait cependant s'empêcher de repenser à Requiem. Son neveu. Le drame était différent et pourtant si semblable. Le poulain noyé s'était nommé Raven. Parfois, elle se demandait s'il s'agissait d'une malédiction, et craignait d'être aussi dans la ligne de mire de cette cruelle destinée.

Kuro et elle voulaient offrir à leurs familles respectives un havre de paix, mais les Terres Orphelines portaient bien leur nom et soudain elle était effrayée par ses ambitions. L'erreur serait peut-être fatale, un cadeau empoisonné pour des proches qui avaient déjà trop souffert pour le leur pardonner. Elle savait qu'ils risquaient de fonder leur propre famille à leur tour mais n'était plus si sûre d'y parvenir si les mauvais présages se concrétisaient. Si ils s'avéraient véridique...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuro

avatar

ÂGE : 23
PUF : Daichi
MESSAGES : 282

SEXE DU CHEVAL : Etalon.
TERRITOIRE : Héritier des Terres Orphelines


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Renegades   Mer 9 Aoû 2017 - 0:46


L’étalon arpentait une montagne dans des foulées énergiques et soutenues. L’effort lui trempait les flancs et faisait courir le long de sa peau des veines qui transportaient se liquide précieux. L’étalon à toujours eu des doutes sur ce liquide qui coule en lui, miracle ou malédiction, il avait bien peur que son sang ne soit fait que d’encre sombre pour ainsi mieux le ronger de l’intérieur, mais il était bien décidé à se battre, à faire couler un peu d’encre en ce monde pour que ses initiales y soient imprimées. Il aimerait faire gronder la terre comme les dieux, mais du haut de sa petite vie terrestre il ne peut que faire trembler la terre sous ses sabots et filer comme un fantôme entre les arbres jusqu’à apercevoir le ruisseau sans fond en contrebas.
 
Cela fait plusieurs jours que j’arpente les Terres Orphelines et le constat est amer. Il n’y a presque plus d’âme qui y vit ou les seuls bougres n’ont pas osés se montrer à mon passage. Je pensais faire parler de moi, mettre au courant ce territoire que je suis dans la course pour la dominance et même peut-être créer des alliances … Rien. Je ne sais pas ce qui me vexe le plus, l’absence de peuple ou ma réputation inexistante. Le fait d’avoir grandis en territoire libre n’a pas eu que des avantages, mais je ne peux blâmer ma mère qui à fait ce qui lui paraissait juste et d’un côté je lui remercie de nous avoir exilé car je suis presque certain que ce vieux fou nous aurait entrainé dans sa déchéance.
 
Mes sabots terminent par fouler la terre plus plate des abords du Ruisseau. Je jette un regard mauvais à l’eau alors que je lance une œillade en direction de la maison. Je n’ai pas eu le courage de m’y arrêter, traversant le territoire au triple galop comme un damné pour fuir de vieux cauchemars. En contre partis, certainement ai-je loupé ma dulcinée et j’espère grandement la retrouver par ici. Un peu de son odeur m’est parvenus un peu plus tôt, non je n’avouerais jamais que c’est pour ça que j’ai monté la montagne comme un fou croyant être sur la route de l’Eldorado. Je soupire lourdement pour reprendre mon souffle le cœur encore éreinté jusqu’à que je glisse ma langue contre mon palet rugueux et déshydrater. C’est à contre cœur que je me rapproche du bord du Ruisseau Sans Fond alors que je ronfle bruyamment jusqu’à tendre l’encolure pour éviter à tout pris d’être trop prêt de cette traitresse. Le Ruisseau me renvoie mon reflet comme pour me narguer, elle me renvoie ses horribles souvenirs à moitié noyé dans le Ruisseau car ma différence ne plaisait pas à d’autres, un groupe d’adolescent qui se croyait plus intelligent. Je frémis d’horreur avant de secouer vigoureusement ma tête pour chasser ses souvenirs, mais c’est vrais que depuis cet épisode je suis pétrifié face à l’eau jusqu’à que la soif emporte comme à cet instant.
 
Du bout des lèvres je prends quelques gorgées revitalisantes jusqu’à que je redresse la tête pour humecter mes lèvres avant d’apercevoir un fantôme un peu plus bas et de l’autre côté du Ruisseau. Je détails la silhouette pendant qu’un mince filet d’eau dégouline sur mon menton, j’ai l’impression qu’à chaque fois que mon regard embrasse sa silhouette je la redécouvre et j’en tombe un peu plus amoureux. Une jument à la robe immaculé, mais redoutable comme un poignard pour peu qu’on sache manier la dite arme. Je finis par reprendre pied dans la réalité en ravalant mon filet de bave très peu gracieux pour ainsi mieux me grandir et mettre en avant ma puissante encolure. Mes boucles blanches flottant dans la légère brise de la nuit qui m’apporte la délicieuse effluve de peau de Fifa, mais cette dernière avait l’air préoccupé et Kuro finit par élever la voix pour l’atteindre.
 
« En voilà une grise mine ma princesse ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fifa
You got a dirty tongue

avatar

ÂGE : 20
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 183

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Trompeuse par le sang, dans les faits elle aspire à devenir Orpheline


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Renegades   Dim 20 Aoû 2017 - 18:15

Ocëan Pearl avait versé le sang de ses ennemis et le sien jusqu'à donner naissance à ses enfants. Fifa était le fruit de ce liquide brûlant qu'elle partageait avec la jument pie, la dernière pomme tombée non loin de l'arbre, et elle savait qu'elle avait été élevée en tant que telle. L'éducation donnée par l'ancienne dominante l'avait placée dans la position délicate de prétendante au trône alors qu'elle n'y était pas destinée, et avait engrené en elle des réflexes de monarque qu'elle n'avait pas oubliés. Elle n'était cependant par certaine d'être encore la princesse que Kuro lui avait toujours donné l'impression d'être. La jument crème ne connaissait pas les rêves bleus qui avaient bercé sa mère lorsqu'elle fendait les vagues pour rejoindre Horse-Wild. Elle avait pourtant déchiré les voiles de nombreux cauchemars et depuis longtemps soulevé celui des fiançailles, depuis si longtemps promise à Kuro qu'elle n'avait jamais pensé à en douter. Peut-être n'avait-elle pas partagé les songes de sa génitrice, elle avait pourtant hérité du même grand amour.

La voix de ce dernier est discernable dans le silence qu'elle brise d'un humour familier. Si il y a quelque chose que Fifa reconnaît plus vite que l'odeur de l'être aimé c'est l'éclat de rire qui chatouille chaque fois ses lèvres. Elle le laisse jaillir, libre et chatoyant tandis qu'elle abandonne la contemplation de son reflet pour lancer un regard énamouré à l'étalon qui l'a interpellée. Son hilarité est telle un feu follet qui redonne vie à toute sa carcasse fatiguée par la solitude prolongée. Elle le dévore des yeux, assoiffée de sa silhouette musculeuse, et se régale de sa crinière dont les boucles cascadent, gonflées par la brise nocturne. La jument amoureuse n'hésite pas à s'élancer dans l'eau pour traverser le Ruisseau, peu impressionnée par le courant qui lui donne un peu plus d'élan pour rejoindre son amant. Kuro la voit bientôt jaillir des flots et se hisser sur la berge, ignorante de toute peur parce qu'à ses côtés elle ne connait qu'une sensation de bonheur.

Fifa sait qu'il reste parfois pétrifié face à son reflet dans l'eau et elle ne l'a jamais questionné, ne devinant que trop bien que dans ces moments ce sont des souvenirs qui se rappellent à lui. Il n'est pas du genre à contempler l'eau stagnante. Elle-même a les yeux rivés sur celui qu'elle aime et tente de faire honneur aux nombreux rires qu'il lui a volés.

« C'est probablement parce que je vois le monde en noir et blanc sans toi. »

Elle lui sourit tendrement et fait un pas de plus, se présentant à celui qui redonne au monde la plupart de ses couleurs quand elle est à ses côtés. Elle en oublie même qu'elle est trempée et ne va pas tarder à être frigorifiée si elle reste sans bouger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dieux

avatar

ÂGE : 26
PUF : .
MESSAGES : 17

SEXE DU CHEVAL : Divins
TERRITOIRE : Olympe


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Renegades   Jeu 31 Aoû 2017 - 12:52


H A D E S


Un nuage de poussière se déplaçait au loin, mais l'on pouvait discerner au milieu un cheval noir. Il avait un sourire moqueur en coin et une leur malsaine dans son regard noir. Sa démarche était fière, ses muscles tendus et contractés pour donner l'impression qu'il possédait un corps musculeux. En charge des Terres Orphelines, l'équidé qu'il choisirait devait être à son image : abandonné par les uns et les autres. 



Les deux équidés, dont il vint perturber le conciliabule, venaient à peine de se rejoindre, et c'est cette occasion qu'avait attendu le divin des Terres Orphelines pour apparaître. Il avait devant lui un couple de chevaux dont les couleurs de robes − blanche et crème − contrastait cruellement avec la sienne. Si les deux protagonistes n'étaient physiquement pas à l'image de leur Dieu, ils pouvait en être autrement de leur psychologie. Hades posa son regard sombre et insondable sur le deux prétendants, un couple uni à la fois par leur désir de conquérir les Orphelines, ainsi que par l'ancienneté de leurs lignées respectives.
D'une voix profonde et glaciale, Hades pris la parole.



" Ainsi donc, les voix célestes ont rapporté à mes illustres oreilles que les descendants directes de dominants à présent déchus, unissent leurs forces dans le but commun de gouverner ma création. Mais pensez-vous vraiment être capable de toute la dignité et de tout le dévouement nécessaire pour accomplir cette tâche de telle manière à satisfaire votre Dieu ? "



Hades est un Dieu, et en tant que tel, toutes les questions de l'univers ont déjà une réponse. Cependant sa mission est capitale, son territoire a besoin de véritables chefs, alors cette fois-ci, il questionne, et à présent, il se tait, attendant une réponse qui le satisferait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuro

avatar

ÂGE : 23
PUF : Daichi
MESSAGES : 282

SEXE DU CHEVAL : Etalon.
TERRITOIRE : Héritier des Terres Orphelines


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Renegades   Sam 9 Sep 2017 - 0:35


Il se tenait droit non loin d'elle, silhouette blanche mordante sur un fond sombre et ainsi elle avait l'air d'être une présence fantomatique. A dire vrais, ils étaient même deux à être des pâles silhouettes, sauf que celle de Kuro n'a jamais été réellement naturelle. Sans tarder, il se déplace d'un pas nonchalant le long de la rive, un peu en retrait du lit de la rivière tout de même, il en a déjà trop bu la tasse.
 
Un crépitement anime le silence autour d'eux, c'est le rire de Fifa suite à mon observation saupoudrer d'un trait humoristique. Son rire me fait trembler le cœur, voir même mes jambes et ce dernier me tire un sourire benêt. Fifa, tant de chose que je ressens en sa présence et tellement peu de temps, même une éternité me suffirait pas à lui chuchoter combien je l'aime.  Je suis heureux de la retrouver malgré l'endroit et le territoire. Je sais, du moins je ressens son hésitation et en même temps ce n'est pas un secret. Elle n'a jamais cautionner ma soif de vengeance et peut-être qu'au final son influence à finit par payer. J'ai revus mes plans, des choses ce sont faites aussi comme par exemple les dieux expulsant les dominants actuels et ainsi m'épargne une confrontation avec mon géniteur même si j'allais me faire une joie de lui faire payer la douleur qu'il a causé autour de lui. C'est une plaie tout bonnement et doublé d'un bon à rien, je me demande bien ce que les Dieux le lui ont trouvés.
 
A présent, seulement la rivière le sépare de sa dulcinée, mais cette dernière n'hésite pas à s'élancer dans le courant. Mon sang ne fait qu'un tour et sous moi mes genoux flagelles en même temps que je l'observe d'un regard de hiboux.
 
« Fait attention ! » Je vais certainement finir par m'évanouir malgré la magnifique scène qu'elle m'offre jaillissant de l'eau telle une Valkyrie. Je ronfle des naseaux submerger par l'adrénaline. « Mon dieu mais tu es folle ma parole ! Traverser la rivière comme ça … »
 
Je lui adresse un regard effaré, je ne sais pas ce qui me déstabilise le plus, qu'elle se mette en danger pour moi ou qu'elle est prête à tout pour moi, sauf que je ne mettrais jamais sa vie en danger pour peu qu'elle me laisse agir. La dernière fois elle a purement et simplement disparus sans demander mon avis. Mes oreilles finissent par tomber sur les côtés à sa boutade.
 
« Ah ah très drôle la blague, bien joué ! C'est bien le comble de voir la vie en couleur grâce à moi et mon monochrome. »

Je plisse légèrement les naseaux faisant mine d'être vexé avant de sourire tendrement laissant les boutades de côté pour joindre nos museaux ou j'inspire son odeur et son souffle. Un frémissement cours le long de mon dos jusqu'à le bruit sourd d'une sorte de tempête un peu comme le sable qui se lève dans le désert. Etrange bruit dans ce genre d'endroit, il se retourne à l'affut jusqu'à apercevoir un nuage de poussière.

« Vois-tu la même chose que moi ? » J'ai quelques doutes sur ma vision brusquement. Mais c'était bel et bien un nuage de poussière avec en son centre un cheval noir aussi sombre qu'une nuit sans lune et sans étoiles, noir comme les ténèbres. Je me retourne pour lui faire face, inconsciemment je me mets naturellement légèrement en travers pour protéger ma moitié. Je bombe le torse imposant toute ma stature de Frison et la musculature d'un étalon dans la fleur de l'âge. Je reste septique face à l'apparition de cet équin qui avait l'air étrangement normale tout en étant … autre chose. Sa voix est comme de la roche qu'on frotte contre une autre, agréable tout en étant glaciale à vous donnez froid dans le dos, mais je ne me laisse pas démonter car ça fait des années que j'attends ce moment.

« Les voix célestes ne vont ont pas mentis, et si par toute la dignité et tout le dévouement vous faites allusion à notre détermination pour diriger ce territoire, je peux vous certifiez que je ferais tout pour le garder. Une chose est certain, je vaux mieux que mon géniteur qui n'étais qu'un incapable. » Une lueur sombre illumine un coin de mes prunelles. « J'aurais aimé vous démontrer ma vaillance en abrégeant la vie misérable de ce dernier, mais il s'est enfuit dans les entrailles d'HW. »

Je le fixe sans détourner une seule seconde mon regard, s'il souhaite vraiment que je lui montre ce dont je suis capable je le ferais. J'ai passé ma vie à être moqué, à être rabaissé et même renier donc il est temps de remettre du pois dans ma balance. Je veux ce territoire, j'y  veillerais dessus et ainsi la terre tremblera sous mes pieds grâce aux dieux. La détermination se lisait très clairement sur mon visage et ma posture. A présent, j'attends son autre question, s'il y a … Je finis quand même par jeter un œil à Fifa, un sentiment de puissance me submerge quand je croise son regard car avec elle à mes côtés le monde ne peut que plier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fifa
You got a dirty tongue

avatar

ÂGE : 20
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 183

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Trompeuse par le sang, dans les faits elle aspire à devenir Orpheline


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Renegades   Sam 9 Sep 2017 - 2:37

Fifa s'ébroua quand même pour chasser l'essentiel des gouttelettes d'eau accrochées à sa robe, arrosant sans un remord son compagnon. Ça lui apprendrait, à la faire courir tout le territoire pour le trouver ! S'ils en devenaient les heureux propriétaires qu'il ne s'attende pas à ce qu'elle l'appelle pendant des heures au moment d'aller se coucher : s'il se faisait trop prier il dormirait sur le canapé et n'aurait que ses yeux pour pleurer. Il ne fallait pas abuser non plus !

« Folle de toi ! ne put-elle cependant pas s'empêcher de répondre. »

Sa voix portait ses sentiments avec une facilité que tous ne possédaient pas. Elle ne se cachait pas derrière des tons neutres et des regards à la dérobée, non ses prunelles à elle brillaient d'une malice affectueuse qui résonnait jusque dans sa voix qui se faisait plus douce dès qu'elle s'adressait à Kuro. Ce dernier s'amusait de sa blague malgré le sujet parfois sensible et Fifa lui sourit affectueusement, murmurant contre ses lèvres tandis qu'ils pressaient délicatement leurs naseaux ensemble.

« C'est parce que le blanc réunit toutes les couleurs de l'arc-en-ciel en une seule et qu'avec toi je suis capable de les apprécier. »

Elle inspira profondément, s'imprégna de l'odeur de celui qu'elle aimait. Elle aurait voulu s'y baigner, s'en envelopper comme d'un châle pour que tous sachent qu'elle lui appartenait. Elle n'en eut cependant pas le temps, suivant son regard pour apercevoir un nuage de poussière au coeur du quel on pouvait distinguer une forme équipe. L'apparition fit naître en elle les souvenirs d'une enfance lointaine où sa mère lui contait la nomination des nouveaux dominants et elle reconnut sans mal Hadès, gardien des Terres Orphelines. Kuro se plaça devant elle dans un geste inconscient pour la protéger et elle retint un sourire, plus attendrie que frustrée par la démonstration de son instinct protecteur. Elle se redressa plutôt pour voir par-dessus son garrot, curieuse.

Bien qu'elle fasse la maligne, Fifa fut bien contente d'être derrière la silhouette rassurante de Kuro lorsque la voix du Dieu lui écorcha les oreilles. Il n'avait rien de rassurant et elle se souvint brutalement des origines de son manque d'attrait pour les Terres Orphelines. Elles ne se laisseraient peut-être pas attendrir aussi facilement qu'elle le pensait. Les paroles de Kuro lui rappelèrent ses réserves lorsqu'il avait partagé ses désirs de vengeance pour la première fois. Dernièrement son dessein n'avait pas paru si sombre... Elle ne put s'empêcher d'intervenir, s'adressant autant à lui qu'à Hadès.

« Pas besoin d'en arriver à de telles extrémités. Ma mère m'a éduquée de telle façon que je suis prête à prendre sa relève ou celle de n'importe lesquels des anciens dominants et tu es animé par une flamme que peu possèdent. Hadès, dans sa divine sagesse, saura juger lui-même de ta vaillance lorsque tu protégeras ses terres en son nom. »

Elle croisa le regard de Kuro sans faillir, ferme. Fifa craignait que son compagnon ne regrette ses actes. Elle avait suivit le chemin obscur de la rage et la rancoeur. La disparition de son frère et sa compagne n'avait en rien soulagé sa colère, elle en était peinée. Kuro ne risquait-il pas de ne pas tirer la satisfaction qu'il espérait s'il se vengeait de son père ? Cela ne valait probablement pas la peine...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dieux

avatar

ÂGE : 26
PUF : .
MESSAGES : 17

SEXE DU CHEVAL : Divins
TERRITOIRE : Olympe


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Renegades   Lun 11 Sep 2017 - 13:57


HADES


Hadès avait devant les yeux un couple fort et épris d'amour. Tous deux connaissaient Horse-Wild depuis leurs naissances respectives. L'étalon nommé Kuro se montra très déterminé, il eut un geste protecteur vis à vis de sa compagne lorsqu'il s'adressa à lui. La dénomée Fifa intervint à son tour. Impassible et froid, Hadès pris la parole, exprimant ses certitudes et ses doutes.

" Je vois là un couple solide et déterminé à prendre les rênes des terres Orphelines. Aussi résolus et forts que vous êtes tous les deux aujourd'hui, l'amour est une chose fragile, tandis que le pouvoir perverti ceux qu'il anime, qu'adviendra t-il si d'aventure la vie vous séparait ? Vous vous engagez dans une voie à sens unique et il faudra vous en montrer digne. Les terres Orphelines ont besoin de dominants fiables, j'espère que vous vous montrerez à la hauteur de ce dessein. Lorsque le moment sera venu, Aléas, dieu de la chance et du hasard, se présentera devant vous et décidera de votre sort"

Hadès posa successivement son regard divin sur Kuro, puis sur Fifa, il avait là une candidature des plus intéressante, la suite de leur destin était à présent entre leurs mains. Le Dieux des terres Orphelines les lassa méditer sur ces paroles, il les salua d'un signe de tête, puis fit demi tour dans un mouvement gracieux. Il banda tous ses muscles sous sa robe noir de jais, prit le galop dans un nuage de poussière opaque et disparu comme il était apparu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuro

avatar

ÂGE : 23
PUF : Daichi
MESSAGES : 282

SEXE DU CHEVAL : Etalon.
TERRITOIRE : Héritier des Terres Orphelines


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Renegades   Dim 24 Sep 2017 - 22:22



Hadès, gardien des Terres Orphelines, sombre comme de l'écorce calciné et face à Kuro c'était comme si le Ying et le Yang s'affrontait. Le monde autour d'eux à brusquement cesser de vivre et plonge la scène dans une silence de plomb à l'odeur désagréable. Les muscles de l'étalon blanc frémissait face à cette silhouette si familière mais tout aussi étrange. Ils étaient en alertent, le moindre mouvement et ses muscles se contractent prêt à bondir. Hadès se tenait impassible, bien sur de lui et insondable.

Je me demande comment ma mère à pu l'affronter ? Il dégage quelque chose de si malfaisant et glaciale, mais je ne suis aucunement impressionné car cela fait si longtemps que je me prépare. Ces terres sont comme un voile noire que je traine derrière moi, elles s'étirent dans mon ombre car j'ai grandis en ces lieux. C'est chez moi ici et je souhaite récupérer ce qui m'appartiens.

Je plonge mon regard dans celui profond d'Hadès sans pouvoir m'en détourner, je me sens absorber dans cet abysse comme une mare sombre qui vous engloutis. Un frémissement se glisse le long de mon échine, j'apprécie cette sensation étourdissante avant de brutalement revenir à la réalité par la voix de ma compagne. Je me rends compte de ma respiration un peu forte alors que je jette un regard en coin à Fifa qui tente d'estomper les contours à nouveau. Elle sait que j'en serais capable mais elle a peur de je ne sais quoi que je ne saisis pas ou bien que je ne souhaite pas comprendre. A mes yeux c'était la meilleure chose à faire malgré que je refoule peu à peu cette pensée par amour pour Fifa. Mais je suis prêts à tout.

Hadès termine par reprendre la parole dévoilant ses certitudes à leur sujet, j'en roule des mécaniques jusqu'à plisser le regard face à son doute. Au quart de tour, mes pensées crient aux scandales, jamais de la vie je me séparais de Fifa, plutôt mourir que vivre sans elle ! Je redresse ma tête à la suite de ses mots, totalement prêt à porter le fardeau sur ses larges épaules alors que je fouette l'air de ma queue encore agacer par sa remarque sur notre couple. Ce dernier esquisse un dernier coup d'œil sur nos personnes en même temps que je lui rends son signe de tête par respect avant de l'observer disparaître à nouveau comme il était apparue.

Le monde reprit brusquement vie, l'eau de la rivière clapotait contre la rive, quelques oiseaux nocturnes dans les branches et surtout une légère brise qui ne fait qu'effleurer la surface de la terre. Je reprends brusquement ma respiration comme si pendant tous ce temps j'étais en apnée. La rencontre avait un goût d'irréel, je viens réellement de parler à un Dieu ? Et surtout j'ai fais part de ma détermination pour ses terres. Je reste un long instant à contempler le vide avant de poser mon regard sur Fifa, du moins j'esquisse un semblant de regard car j'ai peur de ce qu'elle peut me dire ou encore me reprocher.

La question perfide du Dieu me trotte dans l'esprit, c'est vrais que l'amour est une chose fragile, je l'ai contemplé sur le visage de ma mère et l'amour fait mal, extrêmement. Je n'ai pas peur de cette douleur, je redoute surtout de vivre sans elle car personnellement je l'abandonnerais jamais. Je ne suis pas comme mon géniteur, mais si Hadès à raison sur le fait que le pouvoir perverti ? Que notre couple ne supporte pas ce fardeau ? Je soupire lourdement.

- Es-tu vraiment prête à me suivre dans ma descente ? Est-ce que j'en vaux vraiment la peine ? Je plonge mon regard dans le sien réellement sincère. Je ne supporterais pas s'il t'arrivait malheur, je ne veux pas que tu te sentes obliger de porter ce fardeau aussi, tu le sais ?

Une de mes oreilles pivotent en arrière attendant la mort dans l'âme sa réponse. J'aimerais tellement qu'elle se sente ici chez elle, qu'elle apprécie ce territoire si singulier et surtout qu'elle comprenne qu'on peut en faire quelque chose de mieux à nous deux. Je veux qu'elle est conscience qu'elle a le choix de me suivre ou pas, je préfère encore le savoir aujourd'hui que quand la machine sera lancé comme un cheval au triple galop. Je me penche effleurant sa nuque avant de presser ma tête contre son encolure. J'ai vraiment hâte d'être les prochains jours mais en même temps je les redoute, je sais que ce n'est pas anodin et je ne souhaite qu'une chose c'est le soutient de Fifa. J'inspire profondément son odeur soufflant contre son oreille.

- Mais sache que sans toi je ne peux pas vivre, tu es ma force et je souhaite vraiment t'avoir pour toujours à mes côtés ma princesse.

Je souffle de l'air chaud dans sa nuque savourant l'odeur de sa peau sous mes naseaux, elle m'apaise et me requinque. Je comprends peu à peu que l'étape Dieux ne va pas être si simple que ça, j'aurais presque préféré affronter mon géniteur que de laisser mon destin entre les mains des divins. Je finis par secouer mon épaisse encolure cherchant quelque chose pour peut-être un peu détendre l'atmosphère.

- Au moins quand on se voit on ne s'ennui jamais, quelle soirée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fifa
You got a dirty tongue

avatar

ÂGE : 20
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 183

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Trompeuse par le sang, dans les faits elle aspire à devenir Orpheline


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Renegades   Dim 24 Sep 2017 - 23:25

La robe d'encre de la divinité lui rappelait sombrement les rumeurs qui hantaient les Terres Orphelines. Sa mère ne lui en avait pourtant jamais parlé comme des terres maudites cependant leur nom et leur réputation les précédaient et Fifa ne pouvait nier qu'elle s'était questionnée à leur sujet. Il se dégageait d'Hadès une aura glaciale qui se mêlait subtilement à son impression première : quelque chose de malsain se tramait sur le territoire. La chose y rampait depuis longtemps, peut-être même avant l'arrivée de ses derniers propriétaires. Peut-être que la famille de Kuro en avait été la victime et non pas l'instigatrice, quoi qu'en pense ce dernier. La question n'était plus tant celle de la nature des Terres Orphelines que ce qu'elle pouvait en faire. Aux côtés de l'étalon blanc Fifa pensait avoir les moyens de les rendre plus attrayantes et accueillantes mais était-ce vraiment le cas ?

Elle s'imaginait mal les parcourir sans son compagnon. Il était celui qui donnait du sens à leur projet. Il était facile d'y trouver une place, dominer était ancré dans ses veines de la même façon que le prénom de l'étalon était gravé dans son coeur. Elle n'avait aucune intention de se séparer de Kuro et les accusations d'Hadès résonnaient dans un ravin d'indifférence. Elle hocha sèchement la tête à son intention, contemplant l'idée aberrante. La vie avait déjà tenté de les séparer : ils n'avaient eu de cesse de se retrouver. A présent elle n'avait plus de raison de s'éloigner et la distance lui avait déjà prouvé qu'elle ne pouvait rien contre eux.

La disparition du Dieu sembla ôter un voile sur le monde et Fifa inspira à plein poumons, savourant les fragrances qui lui parvenaient. L'odeur particulière de Kuro à ses côtés, l'humidité qu'impliquait la présence du Ruisseau en contrebas, le feuillage odorant des arbres de la forêt. Les animaux s'y faufilaient avec discrétion et les oiseaux cafetaient chaque faits et gestes de ces derniers et elle ne manqua pas ceux de son compagnon, croisant son regard sans crainte. Ses paroles résonnaient bien plus en elle que celles d'Hadès cependant et elle battit des cils pour chasser quelques larmes de frustration, incapable de lui mettre du plomb dans le crâne malgré les années passées à ses côtés.

« Pourquoi cette descente aux Enfers Kuro ? Pourquoi nous imposer ce fardeau ? Tu sais aussi bien que moi que ce n'est pas ce qui te soulagera. Affronter ton père peut-être, mais t'en prendre à lui j'en doute... J'ai rencontré Shiro, il n'est pas mieux loti que toi. Sorrow n'en vaut pas la peine. »

Fifa marqua une pause et s'humecta les lèvres, la voix tremblante face à oreille rabattue de l'étalon. Il n'avait pas envie d'entendre son opinion sur le sujet et elle le savait.

« Il ne m'arrivera rien. Que veux-tu qu'il m'arrive ? Nous allons simplement nous emparer de ces terres et en faire ce dont nous avons toujours rêvé. Nous n'avons pas besoin de cette vengeance que tu traînes derrière toi depuis trop longtemps. »

Elle ferma les yeux lorsqu'il se pencha vers elle et apprécia ses attentions, frottant doucement son encolure contre le front de Kuro et tourna la tête afin d'effleurer son épaule de ses naseaux.

« Et je resterais toujours à tes côtés, Kuro. »

Plus de disparition, elle n'avait plus l'âge de perdre sa pantoufle de verre en prenant la fuite à minuit. A présent Fifa affrontait ses démons et se tenait fièrement aux côtés de son compagnon. Il était tout pour elle et elle veilla à ce qu'il en ait conscience, chuchotant près de son oreille.

« Tu es tout pour moi. »

Elle sourit à sa remarque pour détendre l'atmosphère, lui donnant un petit coup de tête joueur avant de s'éloigner au trot, quittant la berge pour longer la l'orée des bois. Elle craignait un peu la réaction de Kuro en apprenant qu'elle avait rencontré son jumeau et espéra que les deux frères ne se déchireraient pas pour une simple entrevue, lançant un regard par-dessus son épaule pour inviter son compagnon à la suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuro

avatar

ÂGE : 23
PUF : Daichi
MESSAGES : 282

SEXE DU CHEVAL : Etalon.
TERRITOIRE : Héritier des Terres Orphelines


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Renegades   Dim 8 Oct 2017 - 22:29


A mes yeux les Terres Orphelines ne sont pas si maudites que les gens laissent échapper dans leur ragot. Elle est simplement victime de plusieurs conjonctures désastreuses du à la bêtise des gens, mais le soleil brille en été aussi sur ses terres, la vie y grouille et paisible. Les Terres Orphelines ne sont pas plus dangereuses que le Désert de l'oubli ou pire le Nord avec sa température glaciale. Le seul et l'unique à avoir emmener la discorde et la peste tel une vieille graine malade est Sorrow. Depuis qu'il a foulée ses terres rien ne va plus ici et j'aimerais tellement changer se sang qui coule dans mes veines en lui crachant au visage ! Fifa n'a même pas conscience de combien je me déteste moi-même, mais grâce à elle la vie est un peu plus supportable. Sa présence à mes côtés me soulage de mes maux, elle est ma Valkyrie qui me tiens la tête hors de l'eau et sans son petit caractère je ne serais surement plus là aujourd'hui.

En parlant de son caractère, Fifa en refait habillement usage devinant au travers de ses cils sa frustration face à mes paroles. Je la fixe intensément espérant lui faire sentir que personnellement je sais à quoi m'attendre, je sais pourquoi cette descente en enfer, je sais pourquoi je veux ce fardeau mais je ne suis pas certain de vouloir l'imposer aux autres et surtout à elle. Malgré moi mes oreilles se font légèrement sourdes quand elle aborde le sujet de Sorrow, elle le sait parfaitement mais elle persiste et de temps en temps je me dis encore heureux qu'elle le fasse sinon ça ferait longtemps que je me serais jeté dans la fosse à lion. Un prénom familier tout en étant étranger perce le brouillard de notre conversation … Shiro. Une partie de moi que je ne connais pas, une tumeur bégnine bien secrète et je pensais ressentir quelque chose mais tout sonne creux au fond de mon être. Puis je fronce les sourcils, n'était-il pas le petit chouchou du grand Sorrow ? Lui qui partage son sang et sa couleur ? Je pose mon regard sur elle un mélange de défis et d'avidité.

- Tous les maux que se monde peut receler, aucun endroit est idéal, même le cœur peut être transpercer alors qu'il est dans une cage cacher de tous, que veux-tu que je ressentes d'autre que de l'inquiétude toi qui brandira nos couleurs face aux étrangers ? Je soupir profondément me détachant de son regard. Pourquoi cette descente ? Car je ne doute pas que le chemin va être joncher d'obstacle et que ça ne va pas être de tout repos, je sais dans quoi je mets les pieds, mais tu dois être mieux au courant que moi, toi qui a été élevé pour endosser ce rôle, dans l'absolue je ne suis que l'écuyer crotteux qui ne peut qu'admirer la princesse … magnifique et charmante et pleine de malice doté d'une belle croupe … Oh je m'égare.

Je ricane cherchant l'échappatoire dans l'humour comme à mon habitude, mais tous ce que j'ai dis est véridique et je le pense sincèrement. De toute façon aucune Valkyrie arrive à la cheville de Fifa, personne ! J'inspire profondément savourant ce "nous" saupoudrer de ce que nous avons toujours rêvé, alors elle y croit vraiment ? J'esquisse un sourire à cette pensée un peu rassuré avant de grogner à son petite pique sur ma vengeance. Peut-être en avait-elle pas besoin mais moi si, c'est mon combustible, c'est ce pourquoi je me bats ici bas et en fermant les yeux je revois que trop bien le visage de ma mère anéantie. Je finis par grogner dans ma barbe que je gère ma vengeance et qu'elle  n'a pas besoin de s'en occuper alors que je lui adresse ma tête d'âne buté.

Je finis par la lorgner, le cœur ratant allégrement un battement dans sa course à l'entente de ses mots. Je me radoucis avec l'extrême envie de me délecter de sa peau qu'elle sait vendre au travers de sa voix douce. Tout en elle me fait dérailler quand je ne fais pas ma tête de pioche, il faut bien de temps en temps sinon je serais un pâle étalon amputé de ses attributs. Je finis par être secoué par ma compagne qui file comme un fantôme vers la l'orée des bois. Vivement, je secoue la tête faisant voler mes crins épais avant de m'élancer en avant faisant rouler les pierres sous mes sabots jusqu'à la rattraper. Je tends mon encolure venant lui chatouiller un jarret pour l'embêter avant de me décaler vivement pour éviter toute représailles. Je viens tranquillement à sa hauteur frôlant de temps en temps son flanc du mien avant de lui lancer un regard.

- Si tu décides de t'enfuir à nouveau je ne me ferais pas avoir une seconde fois je te poursuivrais cette fois quitte à nous perdre et ne plus revenir ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fifa
You got a dirty tongue

avatar

ÂGE : 20
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 183

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Trompeuse par le sang, dans les faits elle aspire à devenir Orpheline


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Renegades   Ven 13 Oct 2017 - 8:04

Ils étaient peut-être un peu bêtes de se lancer à la conquête des Terres Orphelines alors qu'ils auraient pu s'enfuir et vivre libre. Renier leurs origines pour fonder leur propre famille... Mais visiblement le poids des chaînes qu'ils trainaient respectivement les retenait sur Horse-Wild. Elle n'avait pourtant rien d'une princesse. Fifa n'avait pas connu la tour dont elle ne pouvait s'échapper et encore moins la cage dorée. Elle avait été élevée au grand air, aux côtés de son frère avec l'espoir contradictoire de dominer le territoire à ses côtés. Elle avait un jour porté les couleurs des Terres Trompeuses après tout. Plus qu'une héritière elle avait été une guerrière. La jument crème n'avait jamais oser répliquer à Kuro que sa robe ne lui valait pas le diadème tant convoité, tout comme lui était bien plus que le fils malaimé de Sorrow. L'ancien dominant n'aimait pas ses enfants, elle avait pu le constater avec Shiro.

Le roulement des pierres dans son dos l'informa que son compagnon l'avait suivie et elle se hâta pour le simple plaisir d'être poursuivie, séduite par l'effet qu'elle pouvait lui faire. Si elle pouvait le laisser admirer cette belle croupe... Fifa rit, chatouillée par les naseaux de Kuro qu'elle voulut chasser d'un fouettement de queue, sans succès. Il vint à sa hauteur, proche d'elle sans tout à fait l'envahir et elle lui offrit un sourire en coin avant de battre des cils, touchée par ses paroles. Il répondait à ses pensées les plus intimes sans même le vouloir et elle eut besoin de quelques instants pour trouver sa voix, n'ayant plus l'envie de lui échapper.

« Plus jamais, souffla-t-elle finalement avec émotion. »

La jument lui rendit son regard, effleurant son épaule avant de prendre le galop pour patauger avec joie dans les cailloux humides qui bordaient le Ruisseau. Ils lui rappelèrent sa rencontre avec Shiro. Tout comme eux, il n'avait jamais eu la chance de goûter à l'essence même du territoire. Il fallait qu'elle le dise à Kuro, quand bien même il n'avait sûrement pas envie de l'entendre. A ses yeux emplis de préjugés, Sorrow n'aimait que le pouvoir et avait tout fait pour le garder. Sinon, pourquoi n'avait-il pas dit à Hyuna' de reprendre son propre territoire plutôt que les Trompeuses ? Ne devinait-il pas qu'Ocëan Pearl serait protégée par sa fille ? Par son propre fils ?

« Shiro voulait que je te passe le bonjour. Il a l'air d'avoir vécu en autarcie toute sa vie, loin de tout et surtout loin de l'héritage. Sorrow est égoïste, il voulait garder le pouvoir tout à lui. »

Seuls les Dieux avaient su le lui arracher et à présent, Hadès leur donnait une chance de récupérer ce qui leur était dû. Kuro était le fils aîné, son père ne lui avait jamais cédé les Terres Orphelines quand le sien les avait passées à Only Hope avant toute chose. Les Terres Trompeuses n'avaient que peu été dominées par Diégo et son aîné. Fifa envoya un caillou rouler dans l'eau où il fut engloutit sans un bruit, s'enfonçant dans les ténèbres du Ruisseau. Que cachait-il ? Un lit de pierres précieuses ? Les Terres Orphelines étaient bien plus riches qu'elles ne le laissait croire, elle n'en aurait pas été surprise.

« Par contre il faudra absolument fermer les volets de la Maison Hantée, j'ai déjà eu des problèmes de voyeurisme ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuro

avatar

ÂGE : 23
PUF : Daichi
MESSAGES : 282

SEXE DU CHEVAL : Etalon.
TERRITOIRE : Héritier des Terres Orphelines


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Renegades   Lun 23 Oct 2017 - 22:33


Ils étaient comme deux spectres se reflétant dans une eau abyssal, ainsi la scène paraissait surnaturel avec l'eau piqueté d'étoile blanche, un parfait reflet de la réalité comme un portail et frémissait de temps à autre sous un cailloux malencontreusement malmené sous les sabots des deux équidés.

Je la jauge d'un regard profond considérant sa réponse avec attention, en façade je ne peux que paraître certain mais dans mon cœur un coin se pince malgré moi. J'ai vu comment le hasard peut bouleverser des vies, comment peut-on assurer le futur ? Notion si éphémère et incertaine. J'aimerais la croire, en tout cas je prie de toute mes tripes pour que cela se fasse ainsi, mais je suis certain d'une chose c'est que je la suivrais jusqu'à mon dernier souffle. Je tiens cela de ma mère, une jument fort caractérielle mais d'une fidélité sans borne que mon géniteur n'a pas su apprécier. Je dévore Fifa du regard comme un marin face à l'immensité de l'océan qui à pour seul guide cette immense étoile flottant dans la nuit, son unique moyen de revenir à la maison et de survivre.

Je secoue vivement la tête à nouveau avant de lancer mes postérieurs dans les airs puis de rebondir vers l'avant en arrondissant le dos pour éveiller mes muscles de leur torpeur. Je ronfle profondément des naseaux alors que je dévoile toute ma force sous l'énergie communicative de Fifa. Sauf que cette dernière revient à la charge, de temps en temps je maudis sa ténacité alors que je plaque vivement les oreilles. Shiro m'importe peu, il doit certainement être la pâle copie de ce vieux débris, encore un autre aux émotions peu développer un peu comme un autiste. Je n'éprouve que haine et dégout comme un mal qu'on ne peut se défaire à pars juste y cracher dessus. Ma mère a bien eu raison de rester à l'écart, je n'aurais pas souhaité devenir comme eux ! Je finis par répondre dans un grincement de dent.

- Je n'en ai que faire de Shiro ! Je crois qu'il a passé l'âge pour prendre des décisions seul, rien ne le retenait de nous suivre ou nous retrouver. Je finis par ricaner. Rien de bien nouveau, il n'y a que sa petite personne qui compte.

Est-ce que son but est de m'énerver à nouveau ? Le sang bouillonnait déjà dans mes veines, mais rien ne trahis ce geyser de colère si ce n'est mon visage fermé et mes foulées abruptes. Je me mets assez rapidement en colère mais de l'extérieur je parais calme, voir quelque peu renfermer, mais il faut déjà bien me connaître pour le remarquer, comme ma peau frémissante qui cache des muscles tendus prêts à exploser. Les naseaux encore plissés, je secoue un peu plus brusquement ma tête faisant danser mes crins avant de grogner dans ma barbe.

- Il va falloir virer les squatteurs de notre domicile.

Je rumine dans mon coin un bon moment faisant la promesse de châtier les voyeurs.  Je trouve qu'il y a un peu beaucoup de laisser aller par ici. Je finis par souffler profondément remarquant que nous avons remonter une bonne partie de la rivière.

- Tu as vraiment décidé de me faire courir ce soir ?

J'esquisse un sourire joueur en coin alors que je la bouscule quelque peu jusqu'à qu'elle s'arrête d'elle-même. Je me lève quelque peu face à elle avant que mes antérieurs retrouvent le sol, enfin plutôt la boue qui nous éclabousse. Je bats des cils surpris alors que j'observe d'un air béat ma douce moucheté de goutte de terre. Je finis par glousser qui prend de l'ampleur dans un éclat de rire.

Dans un mouvement vif, je frotte mon nez dans la terre humide avant de venir l'attaquer étalant généreusement la mixture sur sa joue.

- Magnifique ma chérie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fifa
You got a dirty tongue

avatar

ÂGE : 20
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 183

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Trompeuse par le sang, dans les faits elle aspire à devenir Orpheline


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Renegades   Mar 24 Oct 2017 - 0:09

La nuit reflétait les constellations dans l'eau du Ruisseau, promesses venues du firmament que Fifa avait hâte de découvrir. Un jour, tout cela leur appartiendrait et ce morceau de ciel qu'elle entrapercevait ferait partie de leur territoire. Les astres leur ouvrait la voie et elle comptait bien s'en montrer digne, elle saurait trouver son guide même lorsqu'il serait caché à sa vue. Le fil rouge qu'elle suivait sans le questionner, c'était Kuro et ses projets, Kuro et son ambition qu'elle avait toujours plus ou moins partagée, pas forcément pour le même endroit mais souvent pour le même résultat. Kuro qui ruait et jouait de ses muscles pour son plus grand plaisir tandis qu'elle le dévorait d'un regard en coin. Il était crispé malgré tout. Elle pinça des lèvres, résistant à l'envie de le secouer, pas encore tout à fait sûre que c'était ce dont il avait besoin. S'il s'amusait à lui faire de ces têtes cependant, sa patience n'allait pas durer longtemps ! Elle fit mine de venir lui mordre l'oreille pour le réprimander gentiment avant de lui répondre, la voix plus douce.

« Je lui ai dis que je n'étais pas là pour faire ses commissions. »

Il la distança de quelques foulées abruptes et elle ronchonna dans sa barbe en pressant le pas, consciente de ses muscles frémissants d'une tension contenue. Il fallait toujours qu'il se mette en boule comme ça alors qu'elle ne faisait qu'être entière avec lui sans rien lui cacher. C'était pour ça qu'il l'aimait, non ? Fifa retint un soupir et sourit faiblement tandis que Kuro secouait la tête, plutôt d'accord avec lui et surtout fascinée par la danse de ses crins. Le silence en marqua le seul tempo tandis qu'ils remontaient le cours de la rivière avec aisance, forts de leur jeunesse et ivres de leur amour. Tout paraissait plus facile aux côtés de l'étalon. Les difficultés qu'elle avait pu rencontrer avant de le retrouver semblaient soudain s'effacer, insignifiantes. Elles ne faisaient pas le poids face à eux.

Elle gloussa lorsque Kuro décida de lui rappeler qu'elle ne faisait pas le poids face à lui non plus, se dérobant sous ses bousculades et arquant l'encolure dans une esquisse de résistance capricieuse tandis qu'elle piaffait dans un rire. Rire qui se tut quand elle fut éclaboussée de boue, adressant un regard outré à son compagnon qui, loin de s'en vouloir, fut prit d'une hilarité soudaine après l'avoir contemplée d'un air béat. Le comble vint peu après, lorsqu'il termina de la salir d'un généreux baiser boueux. La joue crottée, Fifa posa sur l'étalon un regard sombre, levant lentement son antérieur droit avant de l'abattre vicieusement dans la flaque, un geste vengeur qui les éclaboussa tous les deux.

« Oups. chantonna-t-elle d'un air innocent. »

Elle pataugea joyeusement dans la gadoue, projetant un peu plus de la matière visqueuse sur les fanons de sa victime avant d'anticiper de possibles représailles en se laissant joyeusement tomber à genoux dans la flaque, basculant sur le flanc et se roulant avec énergie dans la boue. Quelques battements euphoriques de ses antérieurs levés vers le ciel suffirent à compléter la toile qu'elle avait entamée sur la robe de Kuro auquel elle offrit son plus beau sourire en le regardant par en-dessous. Vraiment ça lui allait bien. Ils devraient probablement revenir ici pour se doter de peintures de guerre avant de se déclarer dominants, ça ferait forcément son petit effet le jour J !

« Je pense qu'avec ça on va convaincre énormément de monde ! Ils voudront tous intégrer notre troupeau ! »

Fifa pouffa, très fière d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuro

avatar

ÂGE : 23
PUF : Daichi
MESSAGES : 282

SEXE DU CHEVAL : Etalon.
TERRITOIRE : Héritier des Terres Orphelines


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Renegades   Sam 4 Nov 2017 - 1:51


Kuro en rigole encore intérieurement, Fifa avait une répartie dé plus délicieuse : elle n'était pas là pour faire ses commissions. L'étalon blanc n'aurait pu trouver mieux, même s'il se demande dans un coin de son esprit pourquoi lui ne croise jamais personne et sa dulcinée au contraire fait le tour d'Horse-Wild. S'il était un macho vénéneux il aurait crié au scandale comme quoi une jument était plus connus que lui, mais il n'est pas ainsi. Pour lui ils étaient ensemble sur ce parcours, Fifa était un prolongement de lui-même comme inversement même si les ignorants n'en savaient rien.

Je soutient sans mal son regard avec un air de vaurien, il n'y a bien qu'avec elle que je me permets de faire encore mon grand enfant et voir même tester certaines libertés qui ne m'étaient pas permises avant. Quelques caprices, des sentiments mal contenus ou des colères excessifs. Pour ma défense je n'ai jamais prétendu être simple à vivre, mais pas que … C'est surtout notre relation qui fait que nous sommes différents tout en étant complémentaire, un respect mutuel immuable et la même déficience mentale ! Par contre elle n'avait pas l'air ravie de mon essaie artistique sur elle, alors qu'elle lève déjà un antérieur vengeur que je ne tente même pas d'échapper car pour moi ce n'est qu'un jeu et j'en ris d'avance.

- Qu'elle maladroite !

Aucunement dupe de son air innocent, ce n'était pas un adjectif don je qualifierais Fifa et je le remplacerai même plus par redoutable sauf à cet instant. Elle patauge joyeusement dans la boue comme une jeune enfant découvrant les joies de l'extérieur et de cette matière visqueuse mais si attachante. Elle finit par s'y rouler dedans alors que je ronflote des naseaux en faisant le lien entre moi et elle sans savoir qui est le plus boueux des deux. Une vraie petite cochonne cette jument ! Je l'observe du haut de ma taille posant un regard bienveillant et avide sur elle. OuI avide car ce n'est pas un peu de boue qui va entacher sa beauté, ce n'est pas un peu de boue qui cache ses courbes voluptueuses … Je me ressaisie rapidement pour éviter d'afficher mon air benêt. Je glousse avec elle à sa remarque alors que je frotte mon antérieur dans la boue avec soins

- Qui sait peut-être allons nous éveiller l'âme artistique qui sommeil en certain. Je finis par apposer la trace de mon sabot sur sa croupe alors que je souris fièrement. Propriété privée.

Je lui adresse un regard très sérieux avant d'exploser de rire, comme si elle m'appartenait, elle n'est pas un vulgaire objet mais l'idée de laisser une trace sur elle me plait. Je bats des cils légèrement absorber par mes divagations avant de gratter le sol pour chercher la meilleure place, avant de plier à mon tour mes genoux pour me rouler allègrement dans la mixture. Un dernier aller-retour et je me retrouve en face de ma princesse le toupet aplatis et collé. Je jette un regard à ma robe devenu sombre alors que les souvenirs reviennent à moi, poulain je me roulais souvent dans la boue ou les cendres, juste pour ressembler aux autres …

Je bats des cils en revenant à la réalité prenant une profonde bouffée d'air frais sauf que je m'attendais pas sentir une telle odeur. Je pivote mes oreilles en arrière humant à nouveau les airs en même temps que je rassemble mes forces pour me remettre debout en alerte. L'air apportait brusquement une odeur de chien mouillé et plus aucun oiseaux chantait. Cela ne présageait rien de bon et je fais par de mon inquiétude à ma compagne.

- Quelque chose cloche !

Tout mes indicateurs de survie s'affolait en moi et mon sang finit par ne faire plus qu'un tour en entendant un hurlement de loup au loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fifa
You got a dirty tongue

avatar

ÂGE : 20
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 183

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Trompeuse par le sang, dans les faits elle aspire à devenir Orpheline


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Renegades   Sam 4 Nov 2017 - 21:18

En grandissant, Fifa avait vu sa mère tenter d'entretenir de solides relations avec son troupeau. Nouer des amitiés quand le fracas de ses combats ne résonnait pas dans le Golfe d'Emeraude. Ocëan Pearl avait parfois gardé les sabots au sol pour simplement tendre l'oreille. Son entreprise, jamais tout à fait achevée, vivait encore dans le coeur de sa fille. Fifa espérait faire de son troupeau un groupe d'individus soudés. Elle commencerait par y inviter sa mère et celle de son compagnon. Ensuite, elle ouvrirait les portes de leur havre de paix à tous ceux qui cherchaient un lieu où se reposer. Elle ne cherchait pas une allégeance mais plutôt une famille, une grande et large famille qui pourrait prospérer sur les Terres Orphelines.

Elle offrit un sourire insouciant à Kuro, se frottant allègrement le dos dans la boue. Chaque soleil levant éveillait de nouveaux sentiments en elle et la nuit tombée Fifa retombait amoureuse de lui. Ensemble, ils pourraient faire rayonner les Orphelines, qu'importait la pluie et l'humidité qui caractérisaient le territoire plongé dans la pénombre la plupart du temps. Ils en seraient la luminosité s'il le fallait, elle émanerait d'eux et de ce que leur troupeau aurait à offrir. La jument crème fut tirée de ses pensées par un sabot boueux délicatement apposé sur sa croupe, faisant les gros yeux à son compagnon.

« Mais voyons, tu sais bien que je déclame mon amour pour toi à tous les inconnus que je rencontre ! »

Ce n'était pas tout à fait faux, elle ne cachait pas que son coeur était pris. Son heureux propriétaire en prenait d'ailleurs grand soin, la rejoignant dans la boue pour son plus grand plaisir. Elle battit des cils en le contemplant, roulant pour se blottir contre lui et chasser les sombres pensées qu'elle croyait deviner dans son regard. Fifa n'eut cependant pas l'occasion de le lui dire de vive voix, sentant le changement subtil dans l'atmosphère au moment où Kuro humait l'air. Elle fit de même et plaqua les oreilles en arrière quand la désagréable odeur canine qui dérangeait l'étalon lui parvint, accompagnée d'un hurlement de mauvais augure.

Elle n'eut pas le temps de se relever, un loup se jetant sur eux avant qu'elle ne puisse basculer et se donner de l'élan. Elle ploya la nuque lorsque les griffes de la bête déchirèrent son épaule et referma ses dents sur le garrot du canidé, le lançant loin d'elle dans un râle de douleur. Il s'effondra mollement sur le sol et ne se releva pas, disloqué. Fifa n'attendit pas qu'un autre loup prenne la relève pour se relever, quelques gouttes de sang traçant un sillon dans la couche de boue sur son épaule. La meute les encerclait et de tous les côtés lui parvenaient des grognements menaçants qu'elle n'était pas sûre de pouvoir fuir.

Seul le Ruisseau semblait offrir une échappatoire, les loups ne s'y étant pas aventuré mais Kuro... Kuro ne pourrait pas nager...

« Le Ruisseau... Kuro ! » elle n'osa pas en dire plus, ruant pour éloigner l'une des bêtes trempées et affamées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuro

avatar

ÂGE : 23
PUF : Daichi
MESSAGES : 282

SEXE DU CHEVAL : Etalon.
TERRITOIRE : Héritier des Terres Orphelines


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Renegades   Dim 12 Nov 2017 - 0:50


La boue roulait le long de ses jambes pendant que sa peau frémit non pas à cause de la mixture devenant glaciale mais par appréhension. Les hurlements étaient puissants et sinistres, ils devaient être une meute assez conséquente … L'étalon blanc n'avait aucunement l'envie d'en savoir le nombre, les hurlements étaient bien suffisant et s'ils pouvaient rester loin ça serait encore mieux. Sauf que les grognements et les claquements de dent s'approchaient à vive allure.

Nous n'avons même pas le temps de réagir qu'ils étaient là, je plaque mes oreilles en voyant Fifa être attaqué, j'allais lui venir en aide quand mon geste fut stoppé par une douleur vive venant de ma croupe. Je lance mes postérieurs sans réfléchir plus, envoyant ainsi le loup au sol et je finis par le charger pour le piétiner sauf que d'autre en arrivaient déjà. Je lance mes antérieurs en même temps que je claque des dents pour les tenir à l'écart jusqu'à que mes oreilles captent des mots sans y mettre du sens trop absorbé à tenir à l'écart les prédateurs totalement affamés.

Je finis par suivre instinctivement Fifa pour prendre la poudre d'escampette les dents serrés sous la douleur qui s'éveille un peu plus à chaque foulée. Je jette un coup d'œil par-dessus mon épaule, les crocs étincelaient dans la nuit et une multitude de yeux jaune braqués sur nous. Je m'élance que plus en avant alors que mon esprit est totalement affolé à la recherche d'une solution. Ils ne vont pas pouvoir courir éternellement et les loups ont l'air affamés, ils ne lâcheront pas leur proies de si tôt. Les affrontés encore plus idiots. Je suis téméraire mais pas suicidaire non plus et je ne risquerais jamais la vie de Fifa.

J'aperçois finalement le miroitement de la rivière avant de brutalement freiner dans un nuage de poussière. Mon regard louche sur l'eau en contre-bas alors que je renâcle brusquement. Je finis par vociférer.

- Hors de question !

Je recule de quelque pas en ronflant bruyamment des naseaux. C'est ça son plan à Fifa ? Nous noyer pour éviter de finir dévorer ? Jamais je sauterais ! Il hors de question ! Je préfère encore courir comme un damné en étant pourchasser que de me faire engloutir dans ce liquide glaciale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fifa
You got a dirty tongue

avatar

ÂGE : 20
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 183

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Trompeuse par le sang, dans les faits elle aspire à devenir Orpheline


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Renegades   Dim 12 Nov 2017 - 18:16

Elle patinait dans la boue devenue glacée. L'atmosphère s'était brutalement refroidie avec l'arrivée des bêtes trempées et affamées qu'elle tentait de chasser de quelques gestes brusques, tâchant tant bien que mal de se frayer un chemin parmi elles pour leur échapper. Les loups étaient trop nombreux et son épaule la lançait, rendant la fuite difficile sur ce terrain traître. Elle était affolée par la douleur et les cris transperçant les alentours de part en part, incapable de savoir d'où ils venaient réellement. Tout ce qu'elle distinguait étaient les amas de fourrure grise et marron, les grands yeux qui brillaient parmi la masse de prédateurs qui se regroupaient pour les submerger.

Fifa doutait de pouvoir les semer, pas dans ces conditions. Ils les pourchasseraient jusqu'à l'épuisement et elle était prête à parier qu'elle et Kuro seraient exténués bien avant que la dernière bête s'effondre de fatigue. La difficulté serait de convaincre l'étalon, réfléchit-elle fébrilement en approchant du Ruisseau qu'elle souhaitait traverser pour échapper à la meute affamée. Elle se laissa distancer par son compagnon, ralentie par sa blessure et renâcla lorsque des crocs effleurèrent ses jarrets, ruant pour repousser les prédateurs. Devant elle Kuro pilla à la vue de l'eau tant redoutée et elle carra les épaules en priant pour qu'il ne lui tienne pas rigueur de ce qu'elle s'apprêtait à faire. Etrangement, elle doutait de s'en sortir si facilement mais mieux valait malmener son compagnon qu'être séparée de lui à jamais.

Elle le bouscula de tout son poids, força sur chacun de ses muscles pour le faire basculer dans l'eau et se jeta de la corniche à sa suite. Le Ruisseau l'engloutit dans un écho éclatant et elle émergea de l'eau glacée en suffocant, cherchant Kuro des yeux. Un tâche blanche attira immédiatement son attention et elle nagea jusqu'à lui, laissant un sillon carmin dans son sillage alors qu'elle s'emparait d'une épaisse bouchée de crins pour le tirer jusqu'à l'autre rive, s'effondrant bientôt sur les galets qui bordaient l'eau. De l'autre côté du Ruisseau les loups jappaient et faisaient des allers et venues sur le bord, n'osant pas travers le cours d'eau qui avait failli noyer leurs proies. Fifa ne comptait pas attendre son reste cependant et prit seulement le temps de respirer avant de se relever difficilement, bien décidée à déguerpir.

« Kuro ? Kuro ça va ? Réponds moi ! Il faut qu'on s'en aille d'ici ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Renegades   

Revenir en haut Aller en bas
 
Renegades
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hawkins Jayden - living like we're renegades

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horse-Wild :: LES TERRES ORPHELINES. :: LE RUISSEAU SANS FOND-
Sauter vers: