Jeu de rôle équin
 
AccueilS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Everyone looks blurry

Aller en bas 
AuteurMessage
Querouane

avatar

ÂGE : 24
PUF : Daichi
MESSAGES : 833

SEXE DU CHEVAL : Jument.
TERRITOIRE : Libre.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Everyone looks blurry   Lun 17 Juil 2017 - 19:16


Everyone looks blurry


Plouf, plouf, plouf … J’observe chacun de mes pas éclabousser la surface de l’eau salé puis disparaître dans le sable. La traversé a toujours été laborieuse, voir périlleuse si on ne savait pas choisir son moment lorsque la mer est parfaitement retirée et basse. Un ancien dicton dit : ce n’est pas au vieux singe qu’on apprend à faire la grimace et je suis passée maître dans l’art d’arpenter l’Archipel sans risque avec le temps. La traversé est pour moi l’effort, le prix à fournir pour découvrir ce petit bout de paradis. L’Archipel des Boucaniers est certainement la terre que je préfère sur Horse-Wild, j’y reviens très souvent et de temps en temps je m’y installe même un moment. C’est un endroit chargé de souvenir, avant moi c’était ma mère qui aimait cet endroit et à présent il renferme mes souvenirs.

Je laisse derrière moi la mer pour m’enfoncer dans le littoral, ma silhouette sombre se faufilant avec aisance entre les arbres. Je retrouve un ancien couchage que j’avais embellis de quelques feuilles de palme pour mon confort, je me rappelle des nuits ou je contemplais les étoiles en faisant quelques plans sur la comète. Mais je ne m’y attarde pas car j’avais une autre idée en tête même si je fais un arrêt bref à une source d’eau potable pour me désaltérer. Je finis ma course sur une plage paradisiaque que j’avais découverte à force de m’aventurer sur l’archipel. J’inspire l’air marin qui s’amuse avec mes boucles noires, le soleil qui effleure ma robe d’ébène et rehausse les reflets argent de cette dernière.

Tranquillement, je marche le long de la plage, l’eau jusqu’aux genoux et je laisse mon esprit s’égarer. Je connais une légende qui dit qu’un corbeau à le pouvoir de faire revenir un mort remplis de haine pour se venger de ses meurtriers. Je me demande bien si je suis maudite à arpenter ses terres pour toujours, je sens le poids des années, la sagesse blanchir quelque peu mon front et j’ai l’impression que cela fait des siècles que je suis sur cette terre. Non, mon esprit n’est plus fâché et à présent j’ai l’impression de vivre juste pour vivre, attendant juste la fin entre les pages blanches. Mes pensées finissent par aller vers ma vieille amie Ocëan Pearl, mes fils, Fifa et surtout Nightcall, espérant que tout allez bien pour eux comme pour moi. Il y avait une rumeur qui disait que les terres dominées étaient à nouveau libre ,mais je ne suis pas allée voir préférant me tenir loin de cette agitation pour une retraire ensoleillé ici.

Un profond soupir glisse entre mes lèvres alors que je remarque une étincelle dans l’eau, je dégage un peu le sable pour découvrir un magnifique coquillage mais incomplet. C’est bien dommage, tant de beauté brisé, mais n’est-ce pas la loin de la nature ? Ce coquillage à du faire un long chemin avant de s’échouer ici, ainsi va la vie, elle vous ballotte et vous recrache quelque soit votre état. Je me sentais brutalement proche de ce coquillage et je contemplais encore, pas du tout sur mes gardes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
O. Pearl

avatar

ÂGE : 21
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 15222

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Ancienne dominante des TT


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Everyone looks blurry   Ven 4 Aoû 2017 - 16:41

Ocëan Pearl galopait. Chaque foulée secouait son vieux corps avec une brutalité qu'elle ne savait plus apprécier, et ses articulations réclamaient un peu de clémence qu'elle n'était pas capable de leur donner. Loin de craindre la menace qu'on lui avait rapportée elle portait un message au delà de vents et marée, inquiète pour ce qui était peu à peu devenu sa deuxième famille. Père et fils éloignés de la première, elle s'était tournée corps et âme vers celle recomposée par Fifa et Kuro, trouvant dans son amitié avec la mère de ce dernier ce qui avait peut-être manqué dans sa relation avec son compagnon. L'absence de comptes à rendre et la facilité de retrouver son amie Querouane après des mois de silence avait quelque chose de bien plus sain que tout ce qu'elle avait pu expérimenter avec son amour de toujours. Parfois elle s'en voulait de comparer l'incomparable, mais l'équilibre retrouvé dans cette famille recomposée n'avait pas de prix.

C'était pour cette raison qu'elle galopait, cherchait sa vieille amie noire sur les plages de sable de l'Archipel. Elle avait un jour mis le pied sur Horse-Wild en traversant ce dernier, et savait à présent qu'il formait une barrière infranchissable pour elle. Elle ne voulait pas partir, et ce n'était pas les fantômes d'un temps révolu qui allaient la chasser : elle avait trop souvent affronté Hypocamp' pour que la fille de cette dernière ait une quelconque influence sur elle, quoi qu'en pense Fifa. La pie se demandait si la menace qui planait sur elle était à l'origine de la décision soudaine de sa fille. Jusqu'à présent, la crème s'était toujours tenue à distance des ambitions de Kuro. A présent elle les embrassait, jetait presque de l'ombre sur son compagnon avec son ambition dévoilée. Elle se devait d'avertir Querouane. La frisonne saurait sûrement quoi dire, quoi penser des actes de leurs progénitures respectives. Les Terres Orphelines, vraiment ?!

Enfin, elle apercevait la silhouette brune, rendue floue par l'effort. Ocëan ralentit, doucement et douloureusement, jusqu'à atteindre l'équidé immobile qu'elle avait voulu trouver. Se joignant à elle dans l'observation d'un coquillage brisé, Pearl ne perdit pas de temps. Elle avait besoin de partager ce que lui avait confié sa file avec quelqu'un qui comprendrait sa détresse.

« Fifa et Kuro ont décidé de prendre possession des Terres Orphelines. Je ne sais que penser... J'ai toujours voulu léguer les Terres Trompeuses à ma fille, Only Hope... est comme son père, trop à vrai dire, et les Dieux le lui ont fait payer. Mais j'ai peur pour nos enfants, Querouane. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Querouane

avatar

ÂGE : 24
PUF : Daichi
MESSAGES : 833

SEXE DU CHEVAL : Jument.
TERRITOIRE : Libre.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Everyone looks blurry   Mer 30 Aoû 2017 - 2:49

C'est seulement au dernier instant que j'aperçus l'ombre se glisser à mes côtés, je redresse vivement la tête pour découvrir une jument effleurant le même âge que le mien et d'une robe faite de deux couleurs. Je bats des cils surprise de la savoir ici, surtout de sa venu si "impromptue" car elle avait l'air à bout de souffle et les jambes flageolante sous l'effort. Le voile fut bientôt lever alors qu'elle lui lance un flot de parole alors que je me remets à peine de sa brusque apparition comme un fantôme sortant de sa torpeur. Dans un premier temps je ne saisis pas tout, non mes oreilles ne me font pas encore défauts, les naseaux légèrement pincés, Fifa et Kuro ? Je finis par froncer les sourcils laissant un instant de côté ses inquiétudes pour m'attarder sur son état.

« Regarde dans quel état tu es. » Je la pousse gentiment vers la plage. « Allons à l'ombre, où tu pourras un peu te reposer. »

Une fois à l'ombre de quelques palmiers je dévisage ma vieille amie. Kuro rumine sa vengeance depuis très longtemps, j'ai abandonné l'idée de l'en détourner depuis un long moment tant se souhait est ancré dans son cœur et je ne sais quoi penser. Au début, j'avais peur que quelque chose lui arrive, qu'il fasse une bêtise du haut de son jeune âge, mais à présent je suis partager avec une envie de le voir réussir. N'est-ce pas naturel pour les hommes de partir faire leur preuve ? Revenir d'une quête triomphant ?  J'esquisse un sourire nostalgique, mais un peu tremblant face à la pie.

« Nous étions pareil à leur âge Pearl, tu t'en rappelle ? Nous nous sentions invincible, prêt à ravir des terres pour je ne sais quel pouvoir, nous trouvions cela amusant comme des enfants écrasant des insectes … Peut-on leur en vouloir d'avoir de l'ambition ? »

Sauf que des ombres teintent le tableau, les dieux peuvent frapper à tout moment et je ne suis pas certaine qu'ils mesurent tous les bons sentiments qu'abritent le cœur de Kuro. J'ai peur qu'il se fasse frapper car on ne peut rien faire contre les dieux, j'étais là, j'ai vu ce qu'ils sont capable de faire. Mon sourire s'éteint lentement pour laisser place à des traits tirés. J'ai conscience de la guillotine qui plane au-dessus de leurs cous et je comprends sa détresse, mais je ne sais quoi en faire malheureusement. L'idée que Kuro peut mettre arraché comme on arrache une page d'un livre m'est insupportable, mais nous pouvons tous mourir du jour au lendemain ! Un profond soupir abaisse mes épaules alors que mes lourdes boucles noirs glissent sur mon visage.

« Kuro tient à sa vengeance, l'en détourner est impossible, il se bat depuis toujours pour se jour. » Je secoue lentement la tête. « Je ne peux pas le lui enlever … Ca serait … injuste. Je ne sais quoi penser malheureusement ! Je suis partagée entre la peur et l'envie de le voir réussir, j'avais peur qu'il affronte son père, qu'il devient fou après, mais j'ai l'impression qu'il a murit, sa vengeance n'est plus de la colère, mais une envie de rétablir la justice … Fifa et Kuro forme un beau couple, ensemble ils sont intouchable et ils vont faire la différence auprès des Dieux. » Je souris amèrement. « Si Sorrow et moi sommes passés dans le temps, pour eux il n'y aura aucun problème. En tout cas je suis prête à leur donner mon soutient si nécessaire. »

Je lui lance un regard déterminer au travers de mes prunelles onyx. Je pense qu'il est bien trop tard pour les en dissuader, alors à défaut de pouvoir leur faire changer d'avis, je vais les soutenir car je me vois mal me mettre de côté alors qu'il s'agit de mon fils. Si Sorrow tente quoi que ce soit je m'en occuperais personnellement. Je finis par me radoucir contemplant ma vieille amie.

« J'ai aussi peur de les perdre. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
O. Pearl

avatar

ÂGE : 21
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 15222

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Ancienne dominante des TT


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Everyone looks blurry   Jeu 7 Sep 2017 - 2:26

Querouane n'avait rien perdu de sa superbe avec l'âge. Ocëan Pearl l'enviait parfois, pas tout à fait certaine d'avoir conservé autant de dignité et lorsqu'elle contemplait son reflet dans une flaque d'eau trop de cicatrices lui sautaient aux yeux pour ne pas lui rappeler de vieux souvenirs. La frisonne n'avait jamais été aussi portée qu'elle sur ses devoirs de Dominante, n'avait peut-être pas eu le temps de l'être. Son amie avait la tête sur les épaules, apparemment plus qu'elle et cela se confirmait dans le contexte de sa suite de pensées, laissant la pie hagarde et dégoulinante de sueur moussante sur son pelage bicolore. Elle suivit les instruction de sa compagne sans parvenir à partager sa sérénité. Pearl avait déjà perdu une fille, elle ne voulait pas voir disparaître la seconde.

« Mais nous ne le sommes pas. Ils ne sont pas invincibles. Afraid Again aussi, se croyait intouchable... » elle a fini sous une pierre tombale.

Elle ne pouvait cependant pas leur en vouloir. Son corps balafré était la preuve de ses heures de gloire et de ses erreurs de jeunesse, de bagarres qu'elle n'avait plus les moyens de justifier. C'était futile tout ça, les Dieux ne lui en étaient pas reconnaissants. Querouane sembla enfin la rejoindre dans sa détresse et Ocëan s'en voulu de remuer le couteau dans la plaie. C'était injuste et égoïste de sa part. Fifa n'avait pas besoin de Kuro pour chercher les ennuis et ils veilleraient probablement l'un sur l'autre. Mieux valait qu'ils soient ensemble dans cette sinistre affaire, aussi contrariante soit elle. Elle avait envie d'y croire, de les imaginer salvateurs, capables de défier les Dieux et d'en sortir comblés et honorés. Leur génération était peut-être différente de la leur...

« Je voulais céder les Terres Trompeuses à Fifa, je l'ai élevée pour les dominer... Peut-être que tu as raison, peut-être qu'ils peuvent changer la donne. Avec ou sans notre soutien... il vaut mieux que nous soyons derrière eux, concéda-t-elle finalement. »

Ocëan Pearl ravala ses larmes traîtresses et hocha douloureusement la tête en retrouvant enfin son souffle. Son vieux corps fatigué avait besoin de marcher pour mieux récupérer et elle entraîna Querouane à pas tranquilles à l'ombre des palmiers, pensive.

« En vérité, si j'avais leur âge je me serais probablement lancée dans une vendetta aussi, pensa-t-elle tout haut avant de rire. Pourquoi n'as-tu jamais fais de crasse à Sorrow ? »

Elle se mordit la langue, se maudissant d'avoir posé la question. Malgré leur amitié, Pearl n'était pas certaine d'avoir le droit d'aborder ce sujet délicat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Querouane

avatar

ÂGE : 24
PUF : Daichi
MESSAGES : 833

SEXE DU CHEVAL : Jument.
TERRITOIRE : Libre.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Everyone looks blurry   Dim 14 Jan 2018 - 23:12

Invincibles, qui l’était réellement ? Les dieux certainement, bien plus que n’importe quels équidés tapis ici- bas. A présent, c’est un mot qui sonne bien creux du fond de ma carcasse, ça n’avait plus de sens car vous avez conscience que la fin est plus proche que la renaissance. C’est vrais, j’imagine sans mal la mort à chacun de mes virages, pendant une nuit trop fraîche le souffle me soit volé … Il est tellement facile de penser à la fin, mais vous n’avez aucune conscience de cela jeune et encore heureux sinon comment pourrait-on profiter de la vie ? Il ne faut pas s’arrêter de vivre, aller le plus loin possible et sans aucuns regrets. La dernière pensées me fait légèrement grimacer, les regrets m’habillent comme un voile en dentelle noire et je pose un regard sombre à cette vie passé par-dessus mon épaule. J’ai tellement de regrets, je les étouffe, les calfeutres pour vivre avec sans un mot et le seul puit de lumière sur ce macabre mélange vient de mes prunelles.

Ocëan Pearl avait sa vie marquer sur sa peau, je n’ai jamais apprécié les balafres comme les combats inutiles. J’ai toujours repoussé la douleur, mais même si je ne peux brandir fièrement des cicatrices, elles sont bel et bien là et c’est mon cœur qui saigne. Je ne peux dire qui est le plus douloureux mais la peine me dévore et me consume que plus chaque jours qui passe.  Je pense que la douleur physique n’est que pour un temps, quelque chose de gérable, mais la douleur psychique voir morale, elle vous tyrannise chaque instant de votre vie et vous exténue jusqu’à la mort. C’est une douleur qui n’abandonne jamais, elle revient sans cesse comme un serpent mordeur qui se faufile dans votre couche pendant la nuit et vous attaque sans prévenir. J’ai cessé de vivre depuis bien longtemps.

J’expire alors que Pearl me fait part de son souhait de vouloir céder les Terres Trompeuses à Fifa, c’est une question qui devrait être posé à la dite personne selon moi. Fifa et Kuro avaient réellement leurs propres objectifs, au point que certain de leur choix échappe totalement à mon sens. Bien entendu, la haine qu’a Kuro envers son père n’est pas un secret mais pourquoi ce choix plutôt qu’un autre … C’est à eux de poser ces questions. Je pose un regard profond à ma vieille amie.

« Je n’ai pas élevée Kuro pour ce genre de destin, encore moins qu’il voue une haine si féroce envers Sorrow. Il a toujours été un enfant très éveillé, sensible à la détresse et au destins des personnes qui l’entourent. Je ne l’ai jamais poussé vers cette voie si quelqu’un le soupçonnait encore, il a fait ses propres choix seul … J’aurais presque préféré qu’il se tienne loin de cela et qu’il vive une vie paisible avec Fifa au lieu de s’embarquer dans ses idioties qui ne font que briser les gens. »

Un voile sombre couvre mon visage en même temps que mes boucles noient mon regard en même temps que j’emboite le pas de l’ancienne dominante. Elle fait allusion à une vendetta si elle avait encore son jeune âge avant de toucher une corde sensible qui fit vibrer mes vieux os d’une douleur cinglante comme si on me sciait une côte. Je noie mes oreilles dans mes boucles sombres, pourquoi l’ai-je aimé ? Pourquoi avoir cru en cette illusion ? Pourquoi ? Pourquoi ? Les mâchoires serrés je lance un regard farouche à la pie, je lui en veux de cette question et le poison me brûle à nouveau les veines.

« Ma plus grande erreur a été que je n’ai jamais cessé de l’aimer, j’ai crus en nous deux … Quelle idiote ! Il m’a juste traîné dans la poussière sans aucun remords. » Crachais-je.  « La seule chose que je souhaitais c’était fonder une famille et vivre paisiblement ici comme mes parents avant moi. Sorrow a été m’a plus grande erreur et surtout de croire en lui … Il n’a même pas conscience de la douleur qu’il a semé derrière lui … Cet égoïste ingrat ! » Je lance un regard peu commode à Pearl. « Une autre question peut-être ? »

J’ai beaucoup de respect pour la pie mais à cet instant ça question était plus que blessante pour moi. Moi qui tente de vivre avec tous ça depuis si longtemps, voir que le monde continue de tourner alors que tout c’est arrêté en moi. Quoi de plus horrible de contempler les gens vivres pendant que tu te laisses engloutir dans la peine qui vous déchire les veines ? Elle n’a pas conscience de toute cette douleur et je lui en veux de verser du sel sur la plaie. Je tente de garder les larmes pour moi, conserver la tête haute et je finis par souffler.

« Tu devrais parler avec ta fille pour avoir des réponses à tes questions … »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
O. Pearl

avatar

ÂGE : 21
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 15222

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Ancienne dominante des TT


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Everyone looks blurry   Lun 15 Jan 2018 - 19:47

Ocëan Pearl avait longtemps vénéré les dieux et en particulier Zeus, protecteur des Trompeurs. Elle ne les avait pas crus invincibles, elle en avait été persuadée, de la même façon que le ciel est bleu et le soleil se couche pour laisser place à la lune. Les divinités étaient la nature, la nature était, à part entière, une création des dieux. Les retirer de l'équation revenait à provoquer l'apocalypse, la fin de tout et surtout l'annihilation des occupants de l'île. Mais leur façon de jouer avec eux, les questions triviales d'Aléas, lui laissaient croire qu'ils n'étaient peut-être pas invincibles comme ils aimaient le faire croire. S'ils étaient si puissants pourquoi éprouvaient-ils le besoin de mettre des dominants à la tête de leurs territoires respectifs ? Les chasser pour les remplacer, ce n'était pas une preuve de pouvoir.

Elle ne pensait pas que Querouane avait instillé en Kuro l'étincelle de la haine qui l'animait. Le jeune frison avait enflammé la mèche de cette bombe à retardement de lui-même et Fifa ne parvenait pas à l'étouffer avant qu'elle ne rejoigne la dynamite accumulée depuis des années par son compagnon. Ocëan Pearl ne connaissait pas ce genre de combat, non le sien avait été silencieux, un jeu de patience tandis qu'elle attendait le retour de son bien-aimé. A la manière de Pénélope qui défaisait chaque nuit la toile qu'elle avait tissé dans la journée, Pearl avait chassé les solitaires afin de conserver un territoire qui ne lui revenait même pas en héritage. Comment avait-elle pu croire le céder à Fifa ? Il n'y avait jamais rien eu à donner en premier lieu.  

Pearl ne répondit pas à son amie. Que dire de toute façon ? Elle espérait que sa propre fille parviendrait à faire ce que Querouane n'avait pas pu endiguer sans vraiment y croire. Personne ne saurait arrêter Kuro à part lui-même.

La pie avait toujours admiré l'autre jument, jalouse de ses courbes féminines, de la délicatesse de ses boucles sombres. Son propre corps s'était endurci avec les années et les combats, barré de cicatrices que Querouane n'avait pas mais jamais elle n'avait atteint la présence qu'avait naturellement la frison. Elle l'enviait un peu pour cela, tout en sachant qu'elle n'avait pas le mordant de son amie, Ocëan ne parlait qu'avec des coups et se faisait comprendre en enfonçant ses dents dans la jugulaire des solitaires. Elles n'avaient pas eu les mêmes vies et elle regrettait que celle de sa compagne ait été soufflée bien trop tôt, comme la flamme d'une bougie lorsque le jour se lève. Querouane s'était égarée dans la nuit et personne n'avait su la guider jusqu'à l'aube.

Le regard farouche de son amie et ses oreilles noyées dans ses boucles sombres lui confirmèrent qu'elle avait touché une corde sensible sans qu'Ocëan Pearl décide d'étouffer cette dernière pour passer sous silence la conversation douloureuse. Il était trop tard et elle espérait que Querouane reprendrait un jour le flambeau qu'elle avait abandonné si longtemps auparavant, continuer le long du chemin sur lequel elle s'était arrêtée pendant que tous marchaient encore. Il y avait ceux qui s'égaraient aux croisements, sautaient le fossé et coupaient à travers champ pour ne jamais revenir, Diégo avait été de ceux-ci, ils faisaient souffrir les autres plutôt qu'être ceux qui souffraient de voir les autres partir. Ocëan Pearl avait toujours continué d'avancer malgré que sa destination ne lui avait jamais été connue. Elle saurait quand elle y arriverait.

Querouane avait conscience de cela, si la pie en avait un jour douté les vagues emportaient les restes de ses questions avec la réponse de la frison. Elle lui sourit tristement, laissant glisser sur elle une hargne qui ne lui était probablement pas vraiment destinée.

« Les étalons ont cette tendance d'entendre seulement ce qu'ils veulent entendre et de ne pas voir ce qui les arrange. »

L'ancienne dominante ne connaissait pas toute l'histoire, n'en avait eu que des échos de la même façon que peu savaient réellement ce qu'il en était de Diégo et des Terres Trompeuses. Tout ce qu'elle savait c'était que la peine de Querouane était sienne et à elle seule, personne ne pouvait la comprendre. Elle était probablement fondée sur des faits que Sorrow démentait quand on lui demandait : ils avaient chacun leur propre version. Comment le leur reprocher ? Chaque vinyle avait deux côtés et ils différaient nécessairement quand bien même les titres qu'ils diffusaient reposaient par essence sur la même mélodie. Celui là s'était brisé et personne ne saurait le réparer, tout comme le coeur jamais tout à fait rabiboché de la jument noire. Ocëan Pearl n'en pensait pas grand chose parce qu'elle avait déjà bien assez à faire avec sa propre histoire. Une chose était sûre pour elle, Sorrow n'avait principalement rien fait, et là reposait tout son tort.

Elle ne voulait pas vraiment des réponses à ses questions. Après tout, elle les connaissait déjà, dans le fond. La chair de sa chair, le sang de son sang, comment ignorer ce qui motivait profondément la jument qu'elle avait élevée ? Fifa était belle et forte, était sa fierté, mais pour être fière d'elle-même la crème avait besoin de s'émanciper. Ses ambitions différaient de celles qui avaient animé le règne d'Ocëan Pearl parce qu'elle avait tiré des leçons des erreurs de sa mère et son territoire n'était pas le même parce que l'étalon qu'elle aimait n'était pas celui que la pie avait épousé avec les responsabilités que cela incombait. Point final, fin de l'histoire. Ce n'était que le début de celle de Fifa et elle lui souhaitait de réussir quand bien même elle n'avait plus sa place dans le tableau que dépeignait peu à peu Fifa, prétendante à la dominance des Orphelines.

Le climat tropical de l'Archipel faisait du bien à ses vieux os et elle s'était remise de sa folle galopade. Elle inspirait et expirait en rythme avec les vagues qui se fracassaient non loin de leurs pieds, savourait les relents d'embruns portés par le vent du nord et écoutait le bruissement des feuilles de palmier, le crissement du sable par endroits, le silence qui étouffait le bruit de leurs pas là où la mer l'avait détrempé. La balade au bord de mer lui changeait les idées. Elle ne put cependant pas s'empêcher de confier une sombre pensée à Querouane, peut-être pour se faire pardonner de l'avoir froissée.

« Je n'ai jamais vraiment pardonné à Diégo toutes les fois où il m'a laissée et pourtant, je suis bien mal placée pour le lui reprocher. »

Ne l'avait-elle pas trahi la seule fois où elle s'était éloignée, bien contre son gré ? A sa connaissance et si elle en croyait son instinct, jamais Diégo ne l'avait trompée.
Elle soupira profondément.

« Je pense que je vais bientôt partir d'Horse-Wild, trouver un endroit où me reposer. L'île n'est plus tout à fait celle que j'ai connue et rien ici ne me satisfait plus. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Querouane

avatar

ÂGE : 24
PUF : Daichi
MESSAGES : 833

SEXE DU CHEVAL : Jument.
TERRITOIRE : Libre.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Everyone looks blurry   Mer 2 Mai 2018 - 0:47

Le cortège de flambeau cheminait le long d'un lacet comme un ballet hypnotique, dans se flot de lumière vacillante, je me voyais arrêter au milieu du chemin entrain de fixer l'horizon alors que le cortège poursuit sa route en me contournant. La sensation de vide avait envahis mes prunelles qui n'étaient plus que le reflet de l'ombre de la nuit qui s'abattait peu à peu sur ma maigre silhouette. Le cortège disparaissait peu à peu jusqu'à que la torche tombe à mes pieds, j'aurais pu rattraper le cortège en route ou bien cheminer seule pour un temps grâce à cette torche qui aurait éclairé mon chemin, mais le courage à quitté mon cœur. J'ai fais le choix de rester seule dans les ténèbres, de m'éteindre sans un mot et me complaire dans ma solitude corrosive. A quoi bon se raccrocher quand plus rien ne vous donne l'appétit ? J'ai finis par m'élancer dans le sens opposé du cortège pour m'enfoncer encore plus profondément sans avoir la volonté de revenir en arrière car je sais que ça demanderait bien trop d'effort, alors je préfère me perdre jusqu'à que le temps cesse pour moi.

Mon visage disparaît quelque peu entre mes lourdes boucles, même à cet instant j'observe le sable défiler sous moi d'un œil morne alors que plusieurs sentiments se démenaient dans mon cœur. La pie l'avait bien chercher, mais en même temps elle n'est pas l'origine de tout son malheur et je m'en veux de m'acharner ainsi sur elle, mais à quoi s'attendait-elle en remettant de l'huile sur les braises ?  Je me fais la vague réflexion que la pie m'embête à me refaire vivre tous cela surtout qu'il n'y a aucun but, rien ne va s'arranger, elle récupérera jamais Sorrow, ni sa vie d'avant … Tout lui a été retiré. Je pousse un profond soupire.

« Pardon … Tu n'y es pour rien après tout, mais tu sais très bien que c'est difficile ! Depuis ce jour rien n'est plus pareil. Bref. Il n'y a pas plus à dire. »

Là, tout refouler, tout emmurer comme le méfait d'un crime qu'on tente de cacher entre les murs d'une maison. Il n'y avait que ça à faire de toute manière, garder le secret et jeter la clef dans la première rivière qui passe.  Elles étaient deux veuves sombres et avec le recule elles auraient pu être deux complices d'un crime très bien organiser. Une dose de venin mortel dans un plat concocté avec amour lors d'une soirée mortel. L'idée aurait été plaisante. Un fin sourire fend mes lèvres alors que je dévie peu à peu au bord de l'eau pour marcher au milieu de l'écume marine. L'eau fraîche lèche ma peau qui se rafraîchis agréablement. Je tends une oreille vers ma vieille amie qui fait référence à Diégo et ses absences. Malheureusement, c'est devenu monnaie courante dans mon triste destin, presque une habitude.

« Aucune nouvelle de lui non plus ? »

Je lui lance un regard triste partageant à mon tour sa détresse remarquant que sur se sujet il n'y avais pas grand chose à dire pour nous deux. Je repousse doucement l'eau à chacun de mes pas, la voix de la pie sonne à nouveau dans l'air autour de nous. Ses mots éveils une autre douleur sourde car ce sont des mots qui me parlent, partir, loin, se reposer, découvrir autre chose avant le dernier souffle, je rêve de faire pareil aussi car Horse-Wild n'a plus rien à m'offrir, mais j'ai peur pour Kuro. J'ai peur que la bouteille de gaz explose dans la cheminée, j'ai peur à l'idée de ne plus le revoir aussi … Tant de chose ! Après tout je suis sa mère et mon vœux le plus chers c'est de veiller sur lui le plus longtemps possible et je sais que dans ses yeux c'est ce qu'il souhaite aussi. Je pousse un soupir fatigué.

« J'y pense aussi, mais j'ai peur pour Kuro et l'idée de ne plus le revoir me pétrifie sur place. Nous comptons beaucoup l'un sur l'autre, j'ai tellement peur qu'il s'égare, qu'il fasse des bêtises au point de perdre Fifa et s'il arrive à se point là, il se pardonnerait jamais lui-même, déjà qu'il se met beaucoup de pression à ne pas devenir comme Sorrow, alors qu'il est déjà son exacte opposé … Enfin pardonne moi de te déranger avec ça, mais le choix est difficile et lourde de conséquence, puis on s'est toujours parlé franchement.»

C'est vrais qu'avec Pearl je n'ai jamais eu besoin de prendre des détours, les masques tombent et nous nous retrouvons comme deux vieilles amies qui parle de tout et de rien droit au but. Je m'arrête après quelques autres pas avec la brusque sensation d'être éreinté par la journée. Je contemple Ocëan Pearl de mes prunelles sombres, la dominante à toujours su ce qu'elle voulait alors que personnellement ce sont toujours mes sentiments qui m'ont guidés, mais quand l'heure de prendre une décision sonne, les sentiments ne peuvent réussir à trancher comme la raison et me voilà a nouveau démuni face à elle tirailler entre l'envie de d’abandonner une bonne fois pour toute ou continuer d'hanté ses terres. Je finis par lui confier.

« Je sais que notre temps est dépassé, après tout cela fait une éternité que je ne suis plus utile ici ... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
O. Pearl

avatar

ÂGE : 21
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 15222

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Ancienne dominante des TT


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Everyone looks blurry   Sam 5 Mai 2018 - 12:04

Ocëan Pearl garda le silence. Elle n'avait plus rien à ajouter sur le sujet. Elle observa sa compagne s'évader parmi les vagues dont le roulis la ramena bien des années en arrière. Elle était arrivée par la mer, elle aurait très bien pu repartir ainsi. Qu'est-ce qui l'en empêchait ? Si son corps vieillissant ne parvenait pas à la porter elle se noierait.
Une fin digne de la perle océane dont elle portait le nom.

« En ai-je jamais eu ? Il ne me prévenait jamais quand il partait et je ne l'attendais plus quand il revenait. »

Elle resta sur la terre ferme, du moins autant que pouvait l'être le sable humide sous ses pas. Il n'était pas temps de partir, pas encore. Elle attendait, comme toujours, patiemment et désespérément, un retour. Ou bien était-ce une arrivée ? Fifa ne lui avait jamais promis de petits enfants et elle n'en attendait pas tant de Pearlescence. L'espoir demeurait cependant et elle sourit en imaginant sa fille cadette lui apporter la nouvelle. Le poulain serait-il pie comme elle ou clair comme ses parents ? Peut-être tiendrait-il de Querouane.

« Je me demande s'ils ont eu l'idée de nous donner de quoi nous occuper, les tourtereaux. Ça te dirait de faire garderie ? demanda-t-elle en riant. »

Son rire se calma bien vite, tempéré par les réflexions plus sérieuses qui se cachaient derrière le désir d'être grand-mère. Le couple dont elle parlait était soudé mais le resterait-il toujours ? Sa vieille amie avait raison, Kuro dansait sur un fil fragile et Fifa refusait de le suivre. La crème avait toujours préféré fuir que s'avancer au bord du vide. En cela, elle lui rappelait Diégo.
Son père n'avait-il pas fait pareil, tout au long de sa vie ?

« J'ose espérer que Fifa reviendra toujours vers lui mais on ne peut pas lui en demander autant. Peut-être attendra-t-elle comme je l'ai fait. Ou peut-être traversera-t-elle les flammes pour ramener Kuro sur le droit chemin. Qu'en sais-je ? On est souvent surpris. »

Pearl pensa vaguement à Kuro, l'étalon blanc qui cherchait à s'extirper de l'ombre de son père. Y avait-il un jour été ? Elle n'en était pas certaine. Il s'était distingué de Sorrow dès sa naissance, par sa couleur puis par ses valeurs. Shiro, lui, s'était noyé dans l'ombre de son géniteur. Peu avaient eu vent de son existence et elle doutait que beaucoup l'aient rencontré.
Il ne semblait pas destiné à se mettre en travers du chemin de son frère.

« L'avons nous un jour été ? commenta-t-elle sans y penser. »

Les dieux se jouaient bien d'eux et les Solitaires se moquaient des dominants. Ils veillaient sur des territoires qui n'étaient même pas à eux et en étaient chassés au moindre caprice divin. Peu récompensée, certes elle avait dominé mais qu'est-ce que cela lui avait apporté ? Des cicatrices. Ses proches n'étaient plus et sa famille dispersée depuis des années. Ocëan Pearl lança un regard languissant à l'étendue d'eau qui chantait à ses côtés.
Peut-être était-il vraiment temps de rejoindre l'écume.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Everyone looks blurry   

Revenir en haut Aller en bas
 
Everyone looks blurry
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» lee yon ? blurry

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horse-Wild :: LES TERRES DU NORD. :: L'ARCHIPEL DES BOUCANIERS-
Sauter vers: