Jeu de rôle équin
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Satana - Libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ecalipse

avatar

ÂGE : 18
PUF : Bloubalie
MESSAGES : 98

SEXE DU CHEVAL : Grande peste
TERRITOIRE : Solitaire, en quête de pouvoir


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Satana - Libre   Ven 7 Juil 2017 - 16:02

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Satana
Ecalipse

Triste bicoque. Ses yeux glissèrent sur les parois boisées, abîmées, de la bâtisse. Paraît-il que c’est hanté. C’est bel et bien ce que lui disait sa mère, à qui il arrivait parfois de passer la frontière des terres Orphelines pour aller affronter cette baraque à la bien mauvaise réputation. On parlait de nuits d’horreur, ou même de démons s’infiltrant sous le parquet jusqu’à y emporter les âmes seules et folles qui osaient franchir le pas de la porte. Je n’ai pas peur. Elle n’était plus la petite enfant qui se réfugiait sous le ventre de sa mère lorsque la peur la gagnait ; Ecalipse voulait découvrir le monde, et le faire sien. Il n’y a pas que les étalons qui peuvent s’imposer.

Un bruit sourd perça le silence, lointain, et deux éclairs vinrent strier le ciel, l’espace d’un instant. Elle observa le ciel sombre, les nuages amoncelés là-haut, menaçants. Son regard glissa sur les environs ; tout était si triste et sombre, ici. Cela n’avait rien à voir avec les terres Trompeuses de son enfance, belles et lumineuses.
Mais elle n’était plus une enfant.

Plus loin, comme un grand rideau mouvant, les terres des pluies perpétuelles semblaient se rapprocher ; il allait pleuvoir, ici aussi. Les premières gouttes commencèrent à tomber, éparses, sous les yeux vairons de la jument, avant que ne survienne soudainement l’averse. Elle quitta son abri, celui d’un grand arbre qui semblait pleurer autant que le ciel ce soir-là, pour s’avancer vers la maison hantée. A mesure qu’elle approchait, l’odeur de vieux bois –certainement pourri par endroits– se faisait plus forte. Cette odeur, bien que peu agréable, seyait à la jeune jument ; les choses épeurantes ou simplement désagréables à la vue avaient leurs bons côtés.
Son père, malgré sa réputation de saillisseur, était  pourtant quelqu’un de bien. Il avait fini par abandonner son amour des juments pour l’amour d’une seule, et de leur amour avaient résulté trois poulains –Noctambule, Fantôme puis Ecalipse. Mais seule cette dernière semblait encore présente ici, sur Horse Wild. Fallait-il réellement se fier aux apparences ?

La bicolore poussa du bout du nez la porte, et apprécia le grincement de celle-ci. Grinçante, ça, elle-même l’était devenue. Mais avant tout, elle était devenue forte. Comme mon père. Fière, elle l’était aussi devenue. Comme ma mère. Elle était leur héritage, tout ce qu’il restait d’eux, en dehors des souvenirs que les autres pouvaient encore avoir d’eux.

Le premier pas qu’elle fit dans la bâtisse fit grincer le bois vieilli du parquet. Elle marcha calmement dans la pièce principale, en observant les moindres recoins avec détachement. Elle voulait juste échapper à la pluie, et se reposer un peu. A chaque pas qu’elle faisait, les gouttes glissaient le long de son corps pour aller s’écraser sur le parquet en un plic ploc qui devint rapidement désagréable à ses oreilles ; elle s’ébroua, tentant de chasser l’humidité de son poil.

Ses yeux bicolores se posèrent sur un vieil escalier de bois, qui menait à l’étage –étaient-ce d’autres pièces, plus haut, ou bien une sorte de grenier ? Seule l’exploration saurait le lui dire. L’ombre d’un sourire, comme un rictus aux semblants malicieux, vint barrer ses lèvres. Elle posa ses deux antérieurs sur la première marche et s’appuya dessus pour voir si le bois saurait supporter son poids ; apparemment, oui. Elle poussa sur ses postérieurs et monta l’escalier calmement.

En haut, elle ne trouva pas un grenier, mais deux petites chambres, et une petite pièce simplement remplie d’une table –chancelant au moindre coup de vent– et d’un sofa aux teintes marrons, quoiqu’un peu rougeâtres –du mauvais goût aux yeux de la jument, en soi.
Elle regarda autour d’elle, et ne trouvant rien de bien intéressant par ici, elle laissa son corps couler lentement sur le canapé. Ses naseaux, proches de la toile d’une arachnide quelconque, faisaient vaciller celle-ci au rythme de son souffle ; un amusement simple et bête, une distraction sans grand intérêt, mais de quoi plaire à ses yeux clairs.

Le courant d’air de la fenêtre entrouverte au-dessus de sa tête lui faisait du bien. L’espace confiné de la maison semblait prêt à la faire étouffer. Elle laissa sa tête, trop pleine de pensées en tous genres, trop lourde de ces songes sans intérêt, glisser sur le haut du canapé, et elle acheva de s’allonger, se laissant couler doucement sur le meuble humain, bien plus confortable que ce qu’elle aurait imaginé.
L’endroit ne semblait pas si hanté que ce qu’on pouvait bien dire.

Son corps gouttait encore de la pluie qu’elle avait traversé, et le léger vent contre sa nuque l’apaisait. La soi-disant maison hantée était si calme et sereine, à ses yeux –qu’elle ferma d’ailleurs, profitant de ce doux moment de solitude et de repos.

Combien de temps dormit-elle ? Il faisait nuit noire lorsqu’elle rouvrit les yeux, dérangée par un claquement au rez-de-chaussée. Sa tête quitta la douceur du canapé pour qu’elle regarde l’escalier ; y avait-il quelqu’un, ou bien les rumeurs concernant l’endroit étaient-elles vraies ? Qui donc la dérangeait durant son agréable et chaude sieste ?
Ses oreilles pointées vers l’arrière –comme souvent– lui donnaient un air méfiant, voire peut-être même agressif ; à vrai dire, elle se fichait bien de ce que l’on pouvait penser d’elle. Si elle espérait, au départ, pouvoir reprendre sa sieste en toute tranquillité, les craquements du parquet en bas lui indiquaient que quelqu’un explorait bel et bien les lieux. Elle n’était pas si seule que cela, au final. Elle ronfla, pour le moins exaspérée.

Il y a quelqu’un ?, finit-elle par demander, sa voix trahissant sa lassitude.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fifa
You got a dirty tongue

avatar

ÂGE : 20
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 183

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Trompeuse par le sang, dans les faits elle aspire à devenir Orpheline


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Satana - Libre   Mar 18 Juil 2017 - 23:46

Fifa avait quitté le Verger Tentateur une fois le ventre plein, revenant à pas lents vers la Maison Hantée. Elle contemplait l'idée logique mais un peu folle d'accompagner Kuro dans sa quête de vengeance, de profiter de la situation actuelle pour prendre le contrôle des Terres Orphelines. Pourquoi pas, après tout ? Peut-être même qu'elle pourrait récupérer les Terres Trompeuses au passage, faire honneur à sa mère. Ça ne serait pas évident, de veiller sur deux troupeaux à la fois, mais elle y croyait. Kuro et elle étaient jeunes et forts, et elle n'avait pas l'intention de bêtement se soumettre à un Dieu méconnu. Elle ne les avait jamais vus après tout, et elle avait beau croire sa mère, elle se demandait si Ocëan Pearl n'avait pas été abusée.

La vieille cabane n'était pas tombée en ruines. Pas que Fifa puisse comparer avec ses souvenirs : elle n'en avait pas. Mais elle s'était attendue à pire que ça. La chose tenait encore sur ses quatre murs malgré son air un peu branlant, et elle osa passer le pas de la porte après un tour d'inspection méfiant. Porte ouverte, nota-t-elle avec absence tandis qu'elle se refermait derrière elle avec un claquement. Quelqu'un l'aurait devancée ? Pendant un instant, elle pensa à Kuro. Crut même que c'était lui. Puis une voix féminine lui parvint et elle baissa la tête, déçue.

« En bas, répondit-elle finalement à l'intention de l'autre occupant de la maison. »

N'attendant pas que ce dernier se montre, elle décida d'explorer ce qui serait peut-être bientôt son nouveau refuge, loin de la plaine pluvieuse, et souffla bruyamment sur un cadre photo couvert de poussière, découvrant sous le verre une photo en noir et blanc. Des humains, reconnut-elle dans une grimace dédaigneuse, faisant sans le vouloir tomber la chose. Le bruit de verre brisé lui vrilla les oreilles et elle grimaça, jurant dans sa barbe.

« Argh ! »

Elle donna quelques coups de sabots contre le parquet, essayant de balayer les débris pour les pousser sous le meuble où s'était trouvé peu auparavant le cadre photo. Peut-être aurait-elle intérêt à entretenir les histoires de fantômes qui entouraient le mystères de la Maison Hantée plus tard, ça pourrait lui servir. Pour sa part, elle n'y croyait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ecalipse

avatar

ÂGE : 18
PUF : Bloubalie
MESSAGES : 98

SEXE DU CHEVAL : Grande peste
TERRITOIRE : Solitaire, en quête de pouvoir


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Satana - Libre   Mer 19 Juil 2017 - 23:48

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Satana
Ecalipse

En bas.

Les oreilles d’Ecalipse se couchèrent un peu plus. Elle siffla. Reposant tranquillement sa tête sur le sofa, elle tenta de retrouver le sommeil. Mais les grincements du parquet, en bas, semblaient lui tourner incessamment dans la tête. Elle soupira longuement, exaspérée. Puis un bruit de casse la surprit ; elle frémit, et ses naseaux vrombirent. Dans un claquement de dents sec, elle se leva lentement et fit grincer doucement le canapé sous son poids.

Tournant sa tête vers son épaule, elle posa ses naseaux contre celle-ci, humant son poil à la forte odeur de pluie, les gouttes d’eau toujours présentes contre sa peau. Elle ronfla légèrement, ses premiers pas chancelants –elle venait tout de même de se réveiller– faisant craquer le bois. Elle descendit lentement les escaliers, d’une démarche sûre, portant tout son poids vers l’arrière. Puis, arrivée en bas, elle tourna la tête pour découvrir une silhouette blanche.
Humant l’odeur qu’elle percevait, elle réalisa qu’il s’agissait d’une jument, une inconnue.

Tu as cassé quelque chose ?

Ses yeux bicolores fouillèrent l’endroit, et elle découvrit les débris que tentait de cacher la jument blanche. Elle fronça les sourcils ; elle n’aimait pas qu’on abîme ce qu’elle considérait dès à présent comme sa demeure.

Qu’est-ce que tu fais ici ?

Sans être réellement agressif, le ton qu’employa Ecalipse était sec. Son corps gouttait encore de la pluie tandis qu’elle avançait lentement vers l’autre jument, ses yeux rivés sur elle. Un coup de vent secoua la porte branlante, et tandis qu’il s’abattait sur la bâtisse de bois, il siffla entre les planches, faisant brièvement tourner la tête à Ecalipse.

Il y a des rumeurs idiotes sur cette vieille bicoque. Tu y crois, toi ?

Sa voix absente, elle regarda les environs d’un regard vide de tous sentiments, las de la chaleur qui occupait ces terres malgré la pluie. Elle souffla longuement, et son regard se reposa lentement sur la jument blanche. Elle espérait une réponse positive ; peut-être pourrait-elle effrayer un peu la jument, et lui faire quitter ses terres.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fifa
You got a dirty tongue

avatar

ÂGE : 20
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 183

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Trompeuse par le sang, dans les faits elle aspire à devenir Orpheline


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Satana - Libre   Jeu 20 Juil 2017 - 14:35

A l'étage les bruits étaient secs et vacillants, comme si l'individu en haut ne tenait pas bien sur ses jambes et Fifa se demanda sur quel spécimen elle allait tomber, un peu contrariée de rencontrer quelqu'un. Elle avait eu en tête d'explorer la bicoque abandonnée pour mieux manipuler les esprits fragiles par la suite mais s'il fallait faire la conversation en même temps... Elle allait probablement devoir revenir pour mieux découvrir son environnement. Ronflant des naseaux à cette pensée, la jument pâle tourna la tête vers l'objet de ses contrariétés, un sourire un peu moqueur aux lèvres en la voyant s'appliquer dans les escaliers. Avait-elle peur qu'ils s'effondrent sous son poids ?

Fronçant les sourcils à la question de l'inconnue, Fifa hésita à rétorquer sèchement que c'était "vous", merci bien, avant de se raviser. Ça n'en valait pas la peine. Donnant un dernier coup de sabot aux débris sur le parquet, elle termina de les glisser sous la commode avant de se tourner plus franchement vers la pie qui exigeait de savoir ce qu'elle faisait là, la gratifiant d'un silence où rampait une pointe de mépris. Elle n'avait de comptes à rendre à personne. Détaillant les yeux dépareillés de l'inconnue, elle sursauta à peine lorsqu'un coup de vent fit claquer la porte, son regard glissant simplement vers l'entrée avant de revenir à la jument, méfiante.

Fifa n'avait pas peur, loin de là, mais elle était loin d'apprécier le ton qu'employait son interlocutrice, haussant un sourcil dédaigneux à sa question. Ses prunelles claires avaient perdu de leur teinte bleutée dans la pénombre, et elle les recouvrit brièvement de ses paupières, inspirant calmement avant d'enfin répondre, décidant de ne pas perdre de temps avec une personne qui n'avait rien à lui apporter.

« Juste un cadre photo avec des humains, il était moche et poussiéreux. Sans importance. »

Un sourire éclaira sa face avant qu'elle ne continue.

« Rien qui ne te concerne. »

Son imagination lui faisait défaut pour inventer des histoires de fantômes, elle préféra faire simple.

« On dit qu'il vaut mieux cacher les débris lorsqu'on casse quelque chose ici, pour ne pas attirer le mauvais oeil. Peut-être que ce soir nous aurons une raison de croire les rumeurs... »

La jument crème n'était pas franchement inquiète à ce sujet, se détournant d'ailleurs de son interlocutrice pour s'enfoncer dans les profondeurs de la maison. Le parquet grinçant laissa place à du carrelage sous ses sabots, ce dernier renvoyant un écho sombre à chaque pas qu'elle faisait. Par endroit il était brisé, comme martelé par des chevaux affolés, et sur le plan de travail demeurait un couteau tâché. En s'approchant, elle reconnut l'odeur métallique du sang, flottant encore dans l'air malgré les années qui l'avaient incrusté dans la lame rouillée.

Elle s'en désintéressa pour s'approcher de la fenêtre où tremblaient quelques carreaux, bousculés par le vent. Soudain les battants cédèrent aux rafales, s'ouvrant en grand tandis qu'un courant d'air glacé envahissait la pièce, s'enroulant brusquement autour de ses membres et soulevant ses crins avant de disparaître dans la maison.

« Il fait frisquet dis donc, commenta-t-elle avec absence. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ecalipse

avatar

ÂGE : 18
PUF : Bloubalie
MESSAGES : 98

SEXE DU CHEVAL : Grande peste
TERRITOIRE : Solitaire, en quête de pouvoir


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Satana - Libre   Jeu 20 Juil 2017 - 16:47

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Satana
Ecalipse

Captant le sourire de la jument, les dents d’Ecalipse grincèrent quelque peu ; se moquait-elle d’elle et de sa prudence ? La jument pie acheva sa descente et regarda avec une pointe de dédain les débris que la blanche s’affairait à faire disparaître. Un cadre photo avec des humains ; moche et poussiéreux. Était-ce une raison valable pour le briser ? Ecalispe leva les yeux au ciel, s’avançant un peu plus, se fichant bien de ce que pourrait dire l’autre jument quant à la proximité qui s’installait entre elles.

Rien qui te concerne.

Ecalipse haussa un sourcil ; elle n’aimait pas qu’on lui parle ainsi, pourtant elle ne releva pas la remarque dédaigneuse de la jument blanche. Cependant, elle remarqua quelque chose qui l’intrigua –son odeur lui disait vaguement quelque chose. Peut-être s’étaient-elles croisées, des années plus tôt ? Elle continua de s’avancer, la suivant sans décrocher un mot. Pitié, qu’elle ne casse pas une chose de plus.

Tu me dis quelque chose, remarqua-t-elle de son éternel ton empreint de lassitude. On s’est peut-être déjà croisées ; qui es-tu ?

Ceci dit, elle continua de suivre la jument dans son exploration. Elle craignait réellement que celle-ci ne casse encore quelque chose dans sa demeure –oui, désormais, elle l’avait décidé, cet endroit était à elle. Ses oreilles restaient pointées vers l’arrière, signe de son éternelle mauvaise humeur.

On dit qu’il vaut mieux cacher les débris lorsqu’on casse quelque chose ici, pour ne pas attirer le mauvais œil. Peut-être que ce soir nous aurons une raison de croire les rumeurs…

La jument bicolore soupira ; si les rumeurs quant à cette bicoque étaient fondées, qu’est-ce qu’un fantôme ou un quelconque esprit sorti de nulle part pourrait-il bien leur faire ? Leur hurler « bouh » au visage, ou bien les effleurer pour leur rappeler chaque instant qu’il était toujours là ? Ecalipse n’y croyait pas une seule seconde, aussi leva-t-elle les yeux au ciel. Pathétique.

Donc tu crois à ces histoires stupides. Que voudrais-tu qu’il nous arrive ? Tu crois vraiment aux fantômes, et aux trucs du genre ?

Un sourire moqueur barra ses lèvres. Elle s’arrêta un instant, regardant la jument blanche qui s’avançait un peu plus loin dans la maison, passant sur le carrelage de ce qui semblait être une vieille cuisine. Sur le côté, un couteau rouillé et tâché de sang était posé sur un vieux plan de travail poussiéreux. Alors que le regard d’Ecalipse s’était arrêté sur ce couteau –à qui appartenait ce sang ?–, un violent coup de vent fit céder la fenêtre et laissa l’air frais s’infiltrer dans la maison. Ecalipse releva un regard désintéressé sur la jument blanche, qui y alla de son petit commentaire. Une idée fleurit alors dans l’esprit d’Ecalipse.
D’un coup de nez habile, elle envoya le couteau valser dans  la direction de la jument, et poussa sur ses postérieurs pour se rapprocher d’elle en un bond. Allant se coller brusquement contre la croupe de la blanche, elle bouscula celle-ci dans un dérapage et lui jeta un regard paniqué.

T’as vu ça ? Là-bas ! Ça a bougé !

Fière de sa mauvaise blague, Ecalipse retenait un rire mesquin –au fond, elle était toujours la petite peste qui faisait les quatre cent coups avec son frère jumeau ; la seule différence était que son frère n’était plus avec elle. Mais alors qu’elle retenait son rire, un grincement plus loin lui fit froncer les sourcils. Quelqu’un risquait de gâcher sa blague.

Qui est là ?, demanda-t-elle dans un soupir las.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fifa
You got a dirty tongue

avatar

ÂGE : 20
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 183

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Trompeuse par le sang, dans les faits elle aspire à devenir Orpheline


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Satana - Libre   Dim 23 Juil 2017 - 1:06

Qui était-elle ? Fifa le savait, elle le savait parfaitement, un savoir profondément ancré dans son coeur et son âme, jusque dans ses entrailles et le plus sombre recoin de son inconscient. Une connaissance inédite et ancestrale à la fois. Fille de. Compagne de. Mère de, peut-être un jour. Son nom aurait pu être inscrit à l'encre noir sur ses flancs, tamponné contre sa nuque ou sa cuisse, un peu de liquide bavant sur sa robe soyeuse. Elle était las de donner un nom avant même de pouvoir s'exprimer. Il parlait pour elle. Parfois elle n'avait rien à dire, d'autres fois trop. Même quand on ne la connaissait pas, on lui lançait son nom comme un lasso. Ne pouvait-elle pas y échapper ? Devait-elle se plier à ce qu'il impliquait ?

« As-tu vraiment besoin de le savoir ? Pour ce qu'on en sait, c'est la première et la seule fois qu'on se voit. »

Elle n'avait aucune intention de la revoir, la jument pie qui se sentait obligée de la gratifier de sa présence. Sa présence désagréable, vraiment. Pourquoi cette agressivité latente ? Pourquoi cette mauvaise humeur ? Si elle s'était levée du mauvais pied elle pouvait retourner se coucher, Fifa ne la retenait pas. Elle se demanda d'où l'inconnue tenait qu'elle croyait aux histoires de fantômes. Son allusion à ces derniers l'avait-elle rendue confuse ? Peut-être que l'autre avait besoin de se prouver quelque chose à elle-même et que pour cela elle se comparait à Fifa. Cette dernière n'était pas certaine qu'il y avait grand chose à comparer.
Elle ne daigna pas à lui répondre.

Un raclement l'alerta trop tard d'une menace et elle sursauta dans un geste inutile pour fuir, acculée entre la fenêtre et le plan de travail. L'autre jument vint un peu plus la coincer dans le recoin en se collant contre elle et Fifa ne réfléchit pas, ruant instinctivement pour la chasser. Ce n'était plus tant de la peur que de l'agacement et de l'inconfort et elle se dégagea brutalement de la pie, la tête dressée bien haute et les oreilles plaquées en arrière tandis qu'elle foudroyait l'inconnue du regard. Sur le carrelage le couteau tremblait encore. Elle aurait parié qu'il n'était pas arrivé là par hasard, et lança un regard d'autant plus glacial à l'inconnue.

« Ce que je crois, c'est que je n'ai pas envie de passer une seconde de plus que nécessaire avec toi. »

Fifa aurait bien ajouté quelques mots de plus -des noms d'oiseaux pour être précise- mais un grincement venu des tréfonds de la maison l'interrompit avant qu'elle n'en arrive là. Un invité de plus ? Peut-être qu'elle pourrait le laisser avec cette carne afin de s'en débarrasser... Bousculant brutalement son interlocutrice non désirée, la jument crème revint dans l'entrée pour mener l'enquête, ne trouvant que la porte branlante qui vacillait sur ses gonds. Aucune trace de pas sur le parquet poussiéreux ne laissait deviner un nouvel arrivant. Face à elle la porte du salon était au sol, comme piétinée par un ancien visiteur. Un grésillement lui parvenait, sombre et tressautant.

« Tu entends ça ? lança-t-elle à l'intention de l'inconnue, intriguée. »

Elle fit quelques pas curieux dans la direction du salon, intrépide. La porte craqua sous son sabot hésitant, mais supporta son poids alors qu'elle s'avançait dans la pièce.

« Si tu as un nom et un message à transmettre à tes proches au cas où tu ne sortirais pas vivante d'ici, c'est le moment, railla-t-elle. »

Son rire fut ponctué d'un air goguenard alors qu'elle adressait un regard à l'inconnue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ecalipse

avatar

ÂGE : 18
PUF : Bloubalie
MESSAGES : 98

SEXE DU CHEVAL : Grande peste
TERRITOIRE : Solitaire, en quête de pouvoir


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Satana - Libre   Ven 28 Juil 2017 - 2:08

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Satana
Ecalipse

Tu n’es pas obligée de me répondre ainsi, siffla la pie avec exaspération. Je suis juste persuadée de t’avoir déjà vue, dans mon enfance.

Son regard s’égara sur les vieilleries qui se trouvaient autour d’elles, des babioles humaines sans importance. Le regard vairon de la jument pie s’arrêta sur un cendrier dont le vent balayait les cendres. Les cadavres de cigarette ornaient le plan de travail, de l’autre côté de celui où se trouvait le couteau. Ecalipse passa ses naseaux contre la cendre et la poussière mêlées, appréciant l’odeur de tabac froid qui en aurait dégoûté plus d’un.

Lorsqu’Ecalipse eut fait sa blague à Fifa, celle-ci paniqua. Elle sembla vouloir partir au galop, prendre la fuite, mais cela fut inutile : la fenêtre et le plan de travail la bloquaient, et la grande jument bicolore vint s’écraser contre sa croupe, avant de se prendre une ruade en plein poitrail. Elle se leva sur ses postérieurs et renâcla, avant de reposer tranquillement ses membres antérieurs sur le sol carrelé, dans un claquement sec qui résonna dans la pièce. Elle eut un sourire en coin.

Pardon, je ne voulais pas te faire peur.

La jument crème la bouscula pour passer, et Ecalipse ronfla, agacée, pivotant pour la suivre dans l’entrée de la maison. Il ne semblait y avoir personne. La pie siffla ; qui donc faisait tant de bruit ici ? La crème lui demanda si elle avait entendu ; Ecalipse leva un instant les yeux au ciel, avant d’entendre à son tour. Une sorte de grésillement lui vrillait les oreilles. Elle agita celles-ci, ayant la désagréable impression qu’un insecte venait s’y poser, bourdonnant.

Elle continua de suivre la jument d’un pas prudent, passant à son tour sur la vieille porte écrasée au sol. Ses yeux découvraient cette nouvelle salle avec curiosité. Elle haussa un sourcil aux paroles de la jument et grimaça, moqueuse.

Ecalipse, c’est mon nom. Tu le diras à la mort, siffla-t-elle. Je peux enfin connaître le tien ?

La pie s’avança un peu dans la pièce, dépassant la jument pour explorer les lieux. Elle vit alors un sofa, plus grand que celui du haut, dans un coin de la pièce. Son regard s’y accrocha avec avidité tandis qu’elle se rappelait qu’elle n’avait pas terminé sa sieste de plus tôt. Elle s’en détourna pourtant pour observer la source du grésillement. Ses oreilles se couchèrent un peu plus lorsqu’elle vit l’étrange boite sombre dont l’écran semblait clignoter, parcouru de lignes colorées. Elle fronça les sourcils. Quelle était cette étrange chose ?

Le bruit, il vient de là.

Elle s’en approcha lentement et l’effleura du bout des naseaux. Un petit coup de jus la fit reculer d’un pas. Ses oreilles se plaquèrent brusquement contre le haut de son crâne.

C’est quoi, cette chose ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fifa
You got a dirty tongue

avatar

ÂGE : 20
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 183

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Trompeuse par le sang, dans les faits elle aspire à devenir Orpheline


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Satana - Libre   Ven 28 Juil 2017 - 22:38

L'autre jument était présomptueuse. Fifa se demanda si elle l'était tout autant qu'elle avant de sourire à l'entente du nom de la pie. Voilà qui lui faisait les pieds, elle avait été la première à céder. L'araignée prise dans sa propre toile et le piège se refermait sur elle. Etrangement, Ecalipse avait tout d'une araignée aux yeux de la crème. Insignifiante et dérangeante, comme l'insecte aux nombreuses pattes. Fascinante et repoussante avec ses yeux multiples, ce qu'illustrait particulièrement les prunelles dépareillées de sa compagne. S'arrachant à la sombre comparaison pour revenir à des contemplations plus terre à terre, Fifa s'avança dans le salon. Un canapé y trônait, royal, face à une étrange boîte. La chose était à l'origine du bruit qui l'avait attirée et elle plaqua les oreilles en arrière. Un semblant de neige flottait entre des lignes colorées qui tremblotaient dans la boîte, et Ecalipse sembla s'électrocuter en l'effleurant, attirant l'attention de sa complice qui s'approcha à son tour bien qu'elle n'ose pas toucher la boîte à son tour.

« Je ne sais pas. »

Elle contourna la chose avec prudence et manqua de tomber en s'empêtrant les sabots dans une série de câbles noirs. Le grésillement s'arrêta dans un craquement, elle venait de débrancher les fils.

« Au moins ça ne nous embêtera plus, déclara-t-elle avec nonchalance. »

Fifa termina son tour du propriétaire, s'approchant d'un buffet dans le coin de la pièce et ouvrant les placard d'un coup de naseaux habiles. Un nuage de poussière lui fit monter les larmes aux yeux tandis qu'elle toussait, déçue de ne découvrir que de la vaisselle à l'intérieur du meuble. Le dernier placard cependant, lui réserva une bonne surprise et elle en sortit victorieusement un pot à l'odeur appétissante. Délicatement sucrée, la fragrance l'alléchait et il ne lui fallut pas longtemps pour saisir le couvercle entre ses dents et le manipuler jusqu'à ce qu'il ne se détache du pot qui déversa sur le sol un peu de son contenu. Elle s'empressa de le récupérer d'un agile coup de langue rose, un "Hmmm" d'appréciation lui échappant tandis qu'elle savourait la matière visqueuse. Du miel. Que demande le peuple ?!

« Je m'appelle Fifa, annonça-t-elle finalement, de meilleure composition à présent. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CYRIUS

avatar

ÂGE : 26
PUF : C.C.
MESSAGES : 977

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : En quête des Trompeuses...


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Satana - Libre   Mer 2 Aoû 2017 - 11:16





// Cyrius fait une petite incruste, si ça vous embête il partira rapidement ;) //



Un étalon alezan était également présent, à l'insu des deux juments qu'il observait depuis quelques minutes à présent.
Il s'appelait Cyrius, et venait de quitter une autre terre Orpheline, les Pluie Perpetuelles, pour venir voir la Maison Hantée. Un endroit aux multiples rumeurs et secrets, à l'aspect lugubre et peu engageant.
Le mâle s'était approché avec la discrétion d'un loup de la bicoque. Il avait perçu le raffut que faisait le cheval, ou les chevaux apparemment déjà présents à l'intérieur, plusieurs centaines de mètres avant d'atteindre la maison.
Il avait entendu du verre se briser, des pas lourds sur un plancher craquant, des objets renverser sur le sol... En soi, le genre de bruit que l'on pouvait s'attendre à percevoir d'une maison réellement hantée. Cependant Cyrius n'avait pas mis longtemps à comprendre que ce tapage était provoqué par un ou plusieurs équidés.

Le mâle était arrivé au niveau d'un des murs de la maison hantée, et observait par la fenêtre, se faisant le plus discret possible pour ne pas être vu, ce qui se passait à l'intérieur. Il avait provoqué un léger bruit de craquement en marchant malencontreusement sur une branche, mais d'autres sons provenant de l'intérieur à ce moment là avait par chance couvert son erreur. Deux juments, qui lui étaient inconnues, s'y trouvait. Une blanche, et une autre à la robe sombre. Il voyait assez mal à l'intérieur en raison de l'absence de lumière, cependant il pu capter les conversation et observer les attitudes des deux juments qui ne semblaient pas être amie...

Se faisant le plus discret possible, Cyrius les vit s'approcher d'une boite étrange, qui avait émis une sorte de grésillement et de la lumière avant de s'éteindre. La brune était toujours à côté de la boîte. La blanche s'était remise en exploration et entrepris de fouiller un meuble se trouvant à proximité de la fenêtre d'où les observait l'étalon. De peur d'être repéré, l'alezan ôta son oeil de la fenêtre et resta immobile, ne voulant provoquer le moindre bruit. Il resta à l'écoute, se sachant pas encore précisément ce qu'il allait faire par la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ecalipse

avatar

ÂGE : 18
PUF : Bloubalie
MESSAGES : 98

SEXE DU CHEVAL : Grande peste
TERRITOIRE : Solitaire, en quête de pouvoir


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Satana - Libre   Dim 27 Aoû 2017 - 7:12

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Satana
Ecalipse

Se prenant maladroitement les sabots dans les câbles qui jonchaient le sol au pied de l’étrange boîte grésillante, la jument crème manqua de tomber, mais les débrancha, faisant taire le désagréable bruit. Le sourire au départ un peu moqueur d’Ecalipse fut soudainement plus serein ; ce grésillement commençait à lui taper sur le système.
Elle observa la jument crème fouiller la pièce avec curiosité, le regard serein. La jument crème trouva un pot de miel dont elle se délecta, ce qui la mit de bonne humeur –elle s’appelait Fifa.

Tu es l’ancienne dominante des Trompeuses, remarqua Ecalipse d’un ton neutre. Ce doit être de là que je te connais. Ma mère était une ancienne Trompeuse, quand j’étais petite. Tu étais déjà dominante, à cette époque.

Elle eut un léger sourire, plus agréable maintenant qu’elle avait pu se défouler un peu –sa mauvaise blague l’avait bien amusée. S’avançant tranquillement vers une fenêtre pour regarder si la tempête s’était calmée dehors, elle sursauta en découvrant quelqu’un derrière le carreau. Ses oreilles se couchèrent contre son crâne.

Tu es qui toi ?, grinça-t-elle, méfiante. Fifa !, appela-t-elle. On est observées, apparemment.

Ses dents grincèrent. Si cet étalon souhaitait les connaître, mieux valait directement les rejoindre plutôt que de les observer par la fenêtre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fifa
You got a dirty tongue

avatar

ÂGE : 20
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 183

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Trompeuse par le sang, dans les faits elle aspire à devenir Orpheline


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Satana - Libre   Dim 27 Aoû 2017 - 23:30

Fifa se délectait du miel jusqu'à ce qu'Ecalipse mentionne son bref titre de Dominante des Terres Trompeuses. Elle se figea, soudain chargée d'un vieux fardeau, et redressa lentement la tête pour fusiller la pie du regard. Au sommet de son épaule droite, sa peau frémit face à tant d'impertinence.

« Je ne le suis pas restée longtemps, cracha-t-elle avec une hargne oubliée. »

Ce n'était même pas qu'elle en voulait à son frère d'avoir trouvé une compagne, ni à sa mère de l'avoir éduquée en tant que future Dominante (que faire d'autre, quand son conjoint était absent, et leur fils aîné aussi ?). Non, elle en avait plutôt après cette île qui avait tellement besoin de hiérarchie. Ses habitants, eux, ne la désiraient pas autant !

La jument crème n'eut pas le temps de s'attarder sur cette pensée, interpellée par Ecalipse les naseaux collées à la fenêtre. Etait-elle coincée ? Elle s'approcha avec une pointe de curiosité, et découvrit à son tour le voyeur dont parlait son interlocutrice. Sur le point de renchérir (de le traiter de pervers), Fifa referma brutalement la bouche. Le souvenir de la mauvaise blague de la pie lui revint, et elle décida de se venger, soufflant avec inquiétude.

« De quoi est-ce que tu parles, Ecalipse ? Il n'y a personne dehors... »

Elle regarda l'alezan comme si elle ne le voyait pas, espérant qu'il jouerait le jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CYRIUS

avatar

ÂGE : 26
PUF : C.C.
MESSAGES : 977

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : En quête des Trompeuses...


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Satana - Libre   Lun 28 Aoû 2017 - 17:34



La petite séance d'espionnage de Cyrius fut très rapidement interrompue, lorsque qu'il eu sous les deux deux grosses paires de naseaux collées contre la vitre. Pris de cours, l'étalon n'avait pas eu le temps de s'écarter, de se dissimuler, non, il s'était fait repéré comme un bleu. L'une des juments, la première à l'avoir démasqué, le fixait avec un regard courroucé, les oreilles dans la crinière, elle avait d'ailleurs prévenu la deuxième, une dénommée Fifa qui s'était à son tour approchée. Un des carreaux était brisé, il avait donc le son autant que l'image, bien qu'il lui semblait qu'en cet instant, c'était bien lui qui était observé et non l'inverse. La crème répondit rapidement à la première jument, qui s'appelait donc Ecalipse, qu'elle ne voyait personne dehors. Soit la crème avait du crottin plein les yeux, soit elle jouait la comédie. Ayant précédemment remarqué les très beaux yeux bleus de la jument, Cyrius opta pour la seconde hypothèse.
Ne sachant trop que faire, il pris le parti d'être invisible, après tout si une jument sur deux déclarait ne pas le voir, il avait peut être une chance d'être réellement invisible. A cette pensée, l'alezan se rendit compte que son comparse Sinistros commençait sérieusement à déteindre sur lui.
Ainsi, Cyrius ne bougea pas d'une oreille, telle une statue de cire, il redoutait que la jument pie ne le poursuive jusqu'en enfer s'il bougeait ne ce serai-ce que d'un crin.
Pourquoi fallait-il toujours qu'il s'embarque dans de sales histoires ? deux juments qui le surprenaient à les espionner, voila qui allait encore lui valoir une réputation grandiose, en plus de celle qu'il trainait déjà... 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ouragant

avatar

ÂGE : 16
PUF : wakita
MESSAGES : 386

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : En quête des Orphelines


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Satana - Libre   Mer 27 Sep 2017 - 18:36

  Ouragant, dans quête de découverte de la région, se baladait non loin de la maison hantée. Elle s'approchait sans s'en rendre compte de l'endroit ou se trouvaient les trois chevaux. Elle avait décidé de se rendre sur les terres orphelines dont lui avait parlée Cyrius. La jument suivait donc ses indications. Au Sud-Est c'est bien ça. Elle marchait la tête haute, curieuse de ce qu'elle pourrait rencontrer par ici. Elle laissa son instinct aventureuse la guider. Celui-ci l’amena jusqu'à la maison. Elle vit une vielle bâtisse se dessiner dans le brouillard. Elle n'avait pas l'air en très bonne état... Elle devait surement être abandonnée depuis bien longtemps.

 L'ébène, curieuse et intrépide, continua de s'approcher. Elle entendit du bruit. D'abord des murmures qui s'intensifia au fur et à mesure qu'elle mis un sabot devant l'autre. Il y a quelqu'un ? J'entends plusieurs voix. Se demandait-elle. Elle s'arrêtait pour essayer de distinguer les sons. Deux voix... Je perçois deux voix différentes... Des chevaux doivent y être. Des voix inconnue à ses oreilles. Ce qui ne la surprenait pas car elle n'avait rencontré qu'un seul cheval jusqu'ici. Elle proviennent de la maison. En s'approchant un peu plus elle découvrit un cheval à côté de la fenêtre. Un alezan ? Un arabe ? Cyrius ?? Il en avait tout l'air. Elle s'avança donc en direction de l'étalon dans un pas élancé.

  - Cyrius ? C'est toi ? S'écria-t-elle.

  Elle vit aussi deux ombres par la fenêtre où se trouvait l'alezan. Deux chevaux qu'elle ne connaissait pas encore. Elle les voyaient assez mal car les carreaux étaient sales. Mais elle pouvait distinguer leur robe. Un crème et un pie noir. Des juments ? Des étalons ? La frison allait le découvrir. Les trois chevaux l'avait remarquée et la fixaient. Les voix qu'elle avait entendu était donc les leurs. Elle s'arrêta à une vingtaine de mètres quand elle sut qu'elle dérangeait peut-être ou qu'elle a pu être maladroite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Ecalipse

avatar

ÂGE : 18
PUF : Bloubalie
MESSAGES : 98

SEXE DU CHEVAL : Grande peste
TERRITOIRE : Solitaire, en quête de pouvoir


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Satana - Libre   Sam 7 Oct 2017 - 16:34

satana

Je ne le suis pas restée longtemps.

La froideur de Fifa ne perça pas Ecalipse, qui au contraire se para d’une moue moqueuse. Pourquoi être si susceptible ? Si elle n’était pas capable de garder un territoire, c’était son problème ; la pie, elle, avait ses propre projets.

Tandis qu’elle s’agaçait du voyeur qui était resté complètement stoïque, muet comme une tombe tandis que Fifa faisait mine de ne pas le voir. Ecalipse réfléchit un instant. Croyait-elle aux fantômes ? Non, toujours pas. Elle préparait une contre-blague, lorsqu’une voix au dehors la surprit. Une ombre sortit de nulle part, et Ecalipse se fendit d’un sourire amusé. Elle jeta un regard moqueur à Fifa.

Finalement, ce n’est pas notre cher voyeur qui aura fait tomber ta blague à l’eau. Ecalipse haussa les épaules et reprit d’un ton railleur, toujours amusée par la situation. Tu y arriveras, un jour, je crois en toi.

Sans un mot de plus, la pie quitta la pièce d’un pas tranquille pour s’aventurer à l’extérieur. Se tenant sur le pas de la porte d’entrée, elle observa les deux équidés qui venaient de débarquer ; l’étalon alezan, qui semblait gêné d’avoir été ainsi repéré, et une jeune jument noire. Elle afficha un sourire moqueur.

Le temps des présentations, j’imagine ? Elle jaugea les deux nouveaux venus, imposante et même hautaine, fidèle à elle-même. Je suis Ecalipse, fille de Cœur Noir et Isba, dit-elle fièrement.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fifa
You got a dirty tongue

avatar

ÂGE : 20
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 183

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Trompeuse par le sang, dans les faits elle aspire à devenir Orpheline


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Satana - Libre   Sam 7 Oct 2017 - 23:25

L'alezan demeura parfaitement immobile. Il fallait reconnaître qu'il avait un impressionnant jeu d'acteur, si le manque de réaction était une preuve de ce talent. Malheureusement pour eux une tierce personne mis fin à cette représentation artistique en travers d'une vitre trouée. Fifa adressa un regard agacé à la nouvelle venue. La remarque d'Ecalipse lui tira un mince sourire et elle laissa échapper un peu de son exaspération pour avouer dans un élan de complicité :

« Je suis un bout en train pas une farceuse ! »

Sur ces bons mots la jument crème hocha la tête à l'intention des deux nouveaux arrivants et suivit sa compagne à l'extérieur, se promettant de retourner à son exploration de la Maison Hantée plus tard. Lorsqu'elle serait seule. Enfin tranquille, pensa-t-elle avec un sourire torve à l'idée de ce que cette tranquillité impliquait en présence de Kuro.

La jument frison qui venait de les interrompre n'avait rien de son compagnon cependant et Fifa la couvrit d'un regard moins irrité qu'à son arrivée, se demandant qui elle était.

« Je suis Fifa, fille d'Ocëan Pearl et Diégo, parodia-t-elle dans un rire. Pardon je n'ai pas pu résister. Vous êtes fils et fille de personnalités vous ? »

Elle ne se moquait qu'un petit peu. Vraiment. D'ailleurs elle bouscula gentiment Ecalipse en sortant, joueuse, et fit mine de fouetter ses naseaux de sa queue, taquine avant de fermer les volets de la Maison Hantée pour empêcher toute nouvelle tentative de voyeurisme par la suite. Fifa ne tolérerait pas ça chez elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CYRIUS

avatar

ÂGE : 26
PUF : C.C.
MESSAGES : 977

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : En quête des Trompeuses...


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Satana - Libre   Lun 9 Oct 2017 - 14:41



Cyrius cessa bien vite de jouer à la statue, d'abord parce que c'était stupide, ensuite parce qu'il n'avait jamais eu ce don de pouvoir rester en place plus d'une minute. Il se détendit donc, et, toujours sur le perron en bois de la maison, il assista à la sortie des deux juments qui passèrent une à une par la porte pour le rejoindre à l'extérieur.
La pie était assez impressionnante, tant par sa carrure que par son air sévère. Elle n'était pas ici pour rigoler, et n'avait pas besoin de le dire pour que quiconque ne le comprenne. La seconde, la jument crème, avait l'air plus détendue et plus sociable. Avant même que l'alezan n'ai pu placer un mot, il fut interrompu par l'arriver d'une troisième jument. Ca y est, il était définitivement cerné de toutes part. La troisième jument en revanche, ne lui était pas inconnue. Elle arrivait joyeusement et lui demanda si il était bien lui. L'étalon plissa un oeil méditatif sur cette question complexe.

- Hummm non, je ne connais aucun Cyrius. Il la gratifia d'un sourire d'excuse et se retourna vers les deux autre juments qui s'étaient arrêtées face à lui et qui entreprirent de se présenter. Belle initiative.
La pie se nommait Ecalipse. Un bien joli prénom.

- Enchanté. Répondit l'étalon tandis qu'elle continuait. Fille d'Isba et Coeur noir. Isba, voila que ce nom sonnait à nouveau à ses oreille, décidément son souvenir n'était pas près de quitter Horse-Wild. Quant à Coeur Noir, Cyrius savait bien qu'il avait été le compagnon d'Isba. 

- J'ai connu Isba, lâcha Cyrius sur le ton de la conversation sans s'étendre sur la question. Il sentait bien que Ecalipse n'était pas franchement du genre à écouter des histoires longues, il doutait franchement de sa patience, et s'en tiendrai donc là.

Fifa se présenta à son tour, elle était la descendante des derniers dominants des Terres Trompeuses, et avait la qualité d'avoir un peu de sens de l'humour. L'étalon, à présent rassasié des identités de chacun, décida de se présenter à son tour.

- Je m'appelle Cyrius. Je ne suis le fils d'aucune personnalité, mais je sais compter à rebours à voix haute avec une pomme dans la bouche. Je ne sais pas si ça me fait également entrer dans le club des V.I.P ?

De bonne humeur il sourit et vit la dénommée Fifa fermer les volets pour parer à toute éventualité de récidive. Cela l'amusa, apparemment il n'était pas près d'entrer dans le club, black-listé d'office.

- Et voila Ouragant, dit-il en présentant la jument frison à qui il adresse un sourire. Ouragant est une jument ; précisa t-il plus pour taquiner la frison que pour informer les deux autres.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ouragant

avatar

ÂGE : 16
PUF : wakita
MESSAGES : 386

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : En quête des Orphelines


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Satana - Libre   Mar 10 Oct 2017 - 17:41

  Les deux juments qui se trouvaient à l’intérieure de la maison sortirent. Ouragant s'avança vers les trois chevaux. Les deux inconnue se présentèrent. La jument pie s’appelait Ecalipse et la crème Fifa. Respectivement filles de Cœur Noir et Isba pour la première et d'Ocëan Pearl pour la seconde. Ces noms était inconnus des oreilles de l'ébène. Mais ça devait être des chevaux célèbres par ici. Peut-être qu'elle en sera plus sur eux en voyageant. Peut-être même qu'elle les rencontrera un jour. Mais le temps était aux présentation. Après les deux juments, ce fut au tour de Cyrius, qui abandonna son imitation de statue. Il en profita aussi pour présenter Ouragant aux autres juments, en n'hésitant pas à taquiner la frison sur son nom qui ne sonnait pas très féminin. Elle soupira à ces mots.

  - Comme vient de le dire Cyrius, je m’appelle Ouragant. Je porte un nom plutôt masculin, mais je suis bien une jument. Dit-elle en se tournant vers ce chère alezan avec un sourire forcé.


  Puis, elle continua de se présenter aux juments.

  - Le nom de mes parents ne vous dira rien, je ne suis pas d'ici. Je suis arrivé sur Horse Wild il n'y a pas longtemps et c'est là que j'ai fait la connaissance de Cyrius.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Satana - Libre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Satana - Libre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ? Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horse-Wild :: LES TERRES ORPHELINES. :: LA MAISON HANTÉE-
Sauter vers: