Jeu de rôle équin
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un sentiment d'appartenance... / Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
CYRIUS

avatar

ÂGE : 26
PUF : C.C.
MESSAGES : 976

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : En quête des Trompeuses...


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Un sentiment d'appartenance... / Terminé   Ven 7 Juil 2017 - 14:55





Le Golf d'Emeraude. Le territoire le plus beau et le plus précieux aux yeux de Cyrius. Les terres trompeuses étaient toujours là, intactes, telles que Pirate, son arrière Grand-père les avait érigées. Une herbes verte, de l'eau cristalline, des parois rocheuses, des grottes souterraines, cette terres était un trésor.

Le mâle en avait à peine franchit la frontière qu'il s'était arrêté pour les contempler... Ce territoire représentait pour lui un héritage, bien que celui-ci soit plus sentimentale que réel, car la dernière lignée à avoir dominé les terres Trompeuses n'était pas de son sang, mais de celui de Sawyer, l'étalon qui avait tué son arrière grand-père..

Etaient-elles dominées à l'heure actuelle? Ou peut être à l'abandon? Cyrius n'aurait su le dire, il n'avait trouvé aucun indice pour l'aiguiller. Il resta un bon moment là, en contemplation, mais aussi en observation. Il ne voyait, ni ne sentait personne à proximité. Mais le vent était assez fort en ce jour et il pouvait être dupé...
N'ayant finalement que faire de savoir si oui ou non il était seul, il parti dans un trot aérien, direction le rivage, l'encolure haute et le pas sure, se pavanant tel le maître des lieux et humant l'air si pure de ce territoire qu'il aimait tant.

Il pris filament le galop, face à la mer et entra dans l'eau à vive allure dans de belles éclaboussures Il ressorti en foulée rapide et pris une pente rocheuse direction les prairies. Il se sentait rafraichi et vivifié, et lâcha un bon coup de cul dans sa course. Content de lui, Cyrius fini par ralentir l'allure et s'arrêter au milieu d'une prairie pour se délectéer d'une herbe verte et parfaitement tendre.

Son arrière grand-père avait vraiment eu du flaire en s'octroyant ce territoire, et le grand mâle alezan s'y sentait absolument comme chez lui.


Dernière édition par CYRIUS le Lun 11 Sep 2017 - 9:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sinistros.

avatar

ÂGE : 20
PUF : Chunsa ~
MESSAGES : 460

SEXE DU CHEVAL : Family guy.
TERRITOIRE : No man's land.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Un sentiment d'appartenance... / Terminé   Dim 9 Juil 2017 - 18:29

Il était en possession d'un artichaut. C'était son artichaut. Il n'avait pas assisté à la croissance de l'artichaut ; il ne l'avait pas non plus planté dans la terre. Non, il l'avait trouvé. Alors, il s'agissait à présent de son artichaut. C'était difficile, de se promener avec un artichaut. C'était trop gros pour vraiment tenir dans la bouche, trop fragile pour être déplacé comme un ballon. Actuellement, il tentait de balancer le légume sur sa tête. Il était moyennement convaincu que ce soit une bonne solution : déjà, l'artichaut n'était pas parfaitement rond, ni assez plane pour se tenir tranquille. Ensuite, l'artichaut était en quelque sorte coiffé de petites piques qui s'enfonçaient dans son crâne lorsqu'il avançait. Si bien que l'étalon marchait en lâchant à chaque pas une litanie de  " Aïe, aïe, aïe ", assez bruyante, un peu aiguë, semblable au toussotement d'un moteur embrayé.

L'étalon s'arrêta. Il poussa un grand soupir. En valait-il la peine, son artichaut ? Il s'était attaché à lui, pendant son long voyage. Il songeait même à l'appeler Tim. Tim l'artichaut. Mais Tim commençait vraiment à lui faire mal. Dans la famille des légumes, les artichauts n'étaient visiblement pas les plus sympathiques. Il commençait à penser qu'il aurait pu trouver un autre légume pour remplacer Tim. Comme une patate. Les patates lui semblaient idéales : déjà, elles n'étaient pas vraiment un légume ou un féculent, et il admirait le fait qu'elles n'aient pas d'identité précise, mais plutôt un concept du soi assez fluide : frite, pomme dauphine, purée... La patate était remarquablement versatile. Ensuite, la patate était pourvue de surfaces planes, et d'une taille raisonnable qui la rendait facile à transporter. Enfin, on pouvait sûrement facilement discuter avec une patate. Tim l'artichaut était très peu loquace. Sinistros avait l'habitude de parler, que ce soit à lui-même, à son double fantasmé 007, ou aux légumes. L'artichaut le décevait énormément.

Alors qu'il donnait mentalement une très mauvaise réputation à son légume, le drame survint : Tim s'ébranla sur son crâne, avant de tomber, de rebondir sur l'herbe, et de rouler à une vitesse folle vers la liberté. Sinistros poussa un ultime " Aïe ! " de choc, avant de suivre cette exclamation d'un cri de désespoir. Il était sur une falaise. Tim n'avait pas conscience qu'il roulait potentiellement vers le vide.

L'étalon s'élança aussitôt à la poursuite du légume suicidaire. Au loin, la silhouette d'un cheval se détachait.

" Arrêtez cet artichaut coûte que coûte ! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CYRIUS

avatar

ÂGE : 26
PUF : C.C.
MESSAGES : 976

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : En quête des Trompeuses...


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Un sentiment d'appartenance... / Terminé   Lun 10 Juil 2017 - 11:27



Le grand mâle alezan avait à peine arraché une touffe d'herbe grasse et juteuse qu'il entendit un hurlement de désespoir provenant du haut de la falaise. Surpris, il releva précipitamment la tête pour essayer de comprendre de qui ou de quoi provenait le hurlement. Même une fraction de seconde plus tard, un projectile lourd et piquant lui atterrit sur la croupe avec la lourdeur d'un boulet de canon. Cyrius lâcha une exclamation de surprise et fit un violent écart sur le côté, les oreilles plaquées dans sa crinière. Il posa alors le regard sur le projectile en question qui n'était nul autre qu'un... artichaut..

L'artichaut était maintenant bien sagement arrêté par terre, et avait perdu quelques feuille pendant sa chute.

Profondément agacé, Cyrius gonfla le poitrail et fixa le haut de la falaise en plissant les yeux à cause du soleil; il apercevait là haut une silhouette pas vraiment identifiable, sans doute celle de l'espèce de taré qui avait essayé de l'assommer.

Il ouvrit la bouche pour lui hurler ce qu'il pensait de cet affront, il était quand même chez lui ! Enfin non, il n'était pas chez lui, mais tout de même. Cyrius fit volte face et prir un galop rapide (écrasant les restes de l'artichaut au passage) , il grimpa la falaise par le chemin rocheux a pleine vitesse et chargea le cheval qui était venu perturber son repas. Il freina des quatre pieds a quelques centimètre de l'individu, le oreille toujours plaquées et le regard noir, il toisa alors l'énergumène avec toute la haine qu'il put exprimer à ce moment. Il fit un rapide état de lieu: l'individu était un mâle à la robe foncée, mais il n'eut pas d'informations supplémentaires sur son âge ou son identité

- Puis-je savoir par quel trésor de stupidité un artichaut est venu percuter ma noble croupe ?? demanda t-il à l'était d'une voix basse mais parfaitement audible...

Le cheval en question paraissait à moitié perturbé..

Cyrius toisa l'inconnu avec mépris et commenta ce qu'il avait devant les yeux.

- Apparement ils n'ont laissé que les déficients mentaux sur ses terres... désolant..


Dernière édition par CYRIUS le Mer 12 Juil 2017 - 9:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sinistros.

avatar

ÂGE : 20
PUF : Chunsa ~
MESSAGES : 460

SEXE DU CHEVAL : Family guy.
TERRITOIRE : No man's land.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Un sentiment d'appartenance... / Terminé   Lun 10 Juil 2017 - 13:58

Oh rage, oh désespoir ! Tim n'était plus. Il avait bien été arrêté par le cheval plus loin, oui : mais il avait heurté sa croupe dans sa folie, et gisait maintenant au sol, blessé à mort, l'air un peu chiffonné et franchement peu appétissant. Sinistros aurait lamenté sa disparition prématurée si l'étalon que Tim avait percuté n'avait pas semblé infiniment trop outré pour quelqu'un qui venait d'être simplement agressé par un légume somme toute relativement inoffensif. Alors que l'inconnu galopait jusqu'à lui avec une expression sinistre, Sinistros (badum tss) se demanda quel légume aurait bien pu infliger la plus grosse blessure. Il lui semblait qu'une citrouille, bien que peu aérodynamique, aurait certainement pu grâce à son poids à la fois faire mal si lancée à toute vitesse sur quelqu'un d'autre, mais aussi salir copieusement la robe de la victime en éclatant sur cette dernière. Mais la patate avait aussi un avantage ; les humains n'avaient-ils pas inventé le lance-patates ? Serait-il devenu invincible avec un tel engin ?

L'étalon s'arrêta tout près de lui, et Sinistros se demanda vaguement s'il était atteint de lachanophobie. Seule une peur déraisonnable des artichauts pouvait déchaîner une telle violence envers son propriétaire. Pris d'un rare élan de pragmatisme, le bai détailla son interlocuteur : il était arabe, bien construit, la crinière lustrée, un peu moins trapu que lui. Allons bon.

" Il s'agit là d'une méprise ; je pensais que votre croupe était pareille à la mienne, soit résistante aux artichauts. "

Et il observa l'étalon avec une sorte de compassion inquiète. Souffrait-il donc vraiment ? Fallait-il lui administrer un massage ?

" Je ne voudrais pas vous offenser plus encore que vous ne l'êtes, mais je doute que Ti...L'artichaut ait vraiment constitué un missile dont les dommages soient irréparables. Je suis même presque certain que votre croupe se porte admirablement bien. Si l'artichaut avait heurté dans sa course, mettons, une partie plus sensible de votre anatomie, alors je serai prêt à fournir des excuses, mais n'étant pas responsable de la vitesse à laquelle roule un artichaut, et n'étant moi-même pas l'artichaut responsable, je ne peux que me lamenter de sa fin terrible..."

Sinistros cilla alors que l'autre le toisait avec du mépris dans les yeux. Il n'avait plus l'habitude ! La plupart des gens qu'il croisait s'attendrissaient de ses folies, mais la plupart des gens qu'il croisait n'étaient pas les heureux propriétaires d'une noble croupe. Le bai esquissa un petit sourire qu'il ne put contenir.

" Suggérez-vous que mon état mental me rend plus indigne que vous de fouler ces terres ? En voilà une pensée laide, mon bon monsieur. La noblesse de votre croupe ne rend pas votre présence en ces lieux plus légitime que la mienne, je le crains. "

Sur ce, il recula d'un pas, parce que l'autre lui respirait dans la figure, ce qui était un peu trop intime. Pourquoi les étalons bagarreurs devaient-ils toujours vous coller à quelques centimètres ? Refoulaient-ils quelque chose ? Cherchaient-ils à deviner à votre haleine quel dernier repas vous aviez fait ? Sinistros se sentit submergé par une dernière vague de désespoir ; si Tim n'avait pas fini ainsi, il aurait pu manger un artichaut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CYRIUS

avatar

ÂGE : 26
PUF : C.C.
MESSAGES : 976

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : En quête des Trompeuses...


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Un sentiment d'appartenance... / Terminé   Mar 11 Juil 2017 - 10:06



Cyrius avait voulu la jouer étalon sur-agressif pour voir son interlocuteur trembler de peur ou risposter avec fureur, mais non, Que Neni ! Le mâle qu'il avait en face n'avait pas bougé d'un iota malgré la proximité physique que l'alezan lui avait imposé, il avait gardé tout son calme et argumentait les faits, pas si graves que ça en fin de compte, qui s'était produits.

Il se relâcha quelque peu, mais plissa un oeil en entendant les paroles du brun. Avait-il rêver ou ce fou avait donné un prénom à son légume ? Cyrius n'en était pas sure car l'autre avait à peine bafouillé. Hum.. Il déclara qu'il aurait éventuellement était pret à faire des excuses si l'artichaut avait touché d'autres parties plus sensibles de son corps. Mais que diable avaient-ils tous à lui parler de ces majestueuses balloches ici ?? 
Cyrius redressa une oreille, continuant de toiser le brun, mais plus avec un air suspicieux qu'agressif. Cet individu semblait être bien perché...

Ce qui est sure c'est qu'il parlait beaucoup... trop même. L'étalon l'écouta sans rien dire, se contentant de le détailler d'un air circonspect, l'autre recula finalement de quelques pas.

Cyrius tourna la tête et regarda en contre bas de la falaise le fameux artichaut dont le cadavre gisait lamentablement sur l'herbe.

- Ce légume avait une valeur sentimentale à vos yeux ? Demanda prudemment Cyrius au mâle qui avait l'air assez perturbé par la perte de celui-ci. L'alezan avait vu des tas de tarés à Horse-Wild, ils donnaient d'ailleurs souvent leiu à des rencontres fort divertissantes, mais il n'avait encore jamais rencontré de cheval se baladant avec un artichaud domestique...

Il enchaina, désirant connaitre le nom de l'énergumène. Il avait complètement laissé tombé son attitude agressive, étant donné que l'autre n'était pas réceptif, il allait essayer s'en savoir plus ; Cyrius soupçonnait d'être tombé sur une mine d'or, il y a des individus qu'il ne faut pas louper lorsque l'on tombe dessus.

Cyrius secoua son encolure pour se détendre et fit quelque pas autour du mâle à la robe foncé,

- Veuillez excuser mon attitude un petit peu exagérée de tout à l'heure, commença t-il avait un sourir détendu, j'ai probablement un peu abusé des feuilles de thé, ça me donne des palpitations, alors dites moi l'ami, qui êtes vous ? Fraîchement débarqué ici? Ou un habitué des lieux? Vous avez de la famille peut être? 

Il s'arrêta et croqua d'une touffe de paquerettes.


- Moi c'est Cyrius, dit-il pour encourager l'ami des légumes à se confier un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sinistros.

avatar

ÂGE : 20
PUF : Chunsa ~
MESSAGES : 460

SEXE DU CHEVAL : Family guy.
TERRITOIRE : No man's land.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Un sentiment d'appartenance... / Terminé   Mar 11 Juil 2017 - 17:44


Fort heureusement, l'étalon anti-artichaut sembla progressivement réaliser que la querelle n'était pas assez grave pour engendrer un conflit violent. Sinistros contempla les restes de Tim, dont les feuilles commençaient à être emportées par le vent. L'une d'entre elle, presque poétique si elle n'avait appartenu à un artichaut, s'envola du haut de la falaise, tournoya comme un cerf-volant, avant de voguer interminablement vers le vide, aérienne et fort verte. L'étalon bai sentit une vague grimace déformer ses traits. Ah, Tim ! Il lui restait bien une bonne semaine avant de pourrir, et il aurait abrégé ses souffrances avant que l'échéance n'ait sonné le glas ; il l'aurait dégusté avec tout le grand respect qu'on doit à son compagnon artichaut. Plus jamais il ne s'attacherait autant à un légume. Son prochain compagnon de voyage resterait strictement une connaissance culinaire, afin de ne pas reproduire le malencontreux incident qui venait de se dérouler.

L'autre entreprit de lui tourner autour, et le bai préféra fermer les yeux pour éviter d'attraper le tournis. Il répondrait à ses questions plus tard.

Sinistros rouvrit les yeux, contempla l'étalon alezan, et préféra ne pas lui demander de le suivre alors qu'il faisait un pas ou deux en direction de Tim, dans le but de voir si ses restes étaient comestibles, ou s'ils étaient déjà recouverts de terre. Ou, pire encore, de limaces.

" Voilà des jours que lui et moi écumions ces terres, " déclara-t-il lentement, " C'était le dernier artichaut du jardin. Une tragédie, vraiment. "

C'est qu'il avait galopé vite, le bougre. L'artichaut avait vraiment fait un paquet de chemin avant de percuter de plein fouet sa croupe.

Une autre feuille du légume fut soulevée de terre par le vent, tourbillonna dans les airs, puis s'écrasa contre la face du dénommé Cyrius avec un petit bruit mat. Sinistros le contempla avec une moue, vaguement désolé que, même dans la mort, Tim cherche encore à tourmenter son assassin. Les artichauts étaient donc des légumes vindicatifs.

" Les feuilles de thé, dîtes vous, " entama-t-il, se remémorant les paroles de l'autre équidé, " Où donc en trouvez vous ? "

Il se perdit dans quelques considérations ergonomiques sur le transport équestre des feuilles de thé, puis, ayant enfin atteint le cadavre de Tim, il le retourna pour constater que de grosses limaces brunes s'occupaient déjà de son corps. Miséricorde.

" Je suis Sinistros. Je connais parfaitement ces terres, mais je n'y suis pas né. Si vous prenez en compte ma condition, vous comprendrez aisément que je n'ai jamais tenté de me reproduire ; mais j'ai heureusement pour compagne une certaine Amaranth, qui, je vous l'assure, est une jument tout à fait saine d'esprit. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CYRIUS

avatar

ÂGE : 26
PUF : C.C.
MESSAGES : 976

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : En quête des Trompeuses...


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Un sentiment d'appartenance... / Terminé   Mer 12 Juil 2017 - 10:18



Cyrius observait l'étalon brun. Celui-ci regardait le cadavre de son défunt artichaut, dont les feuilles s'en allait au vent, avec une profonde mélancolie. Il était en plein deuil, le décès de l'artichaut constituait pour lui un drame profond. L'alezan n'avait jamais vu un truc pareil, et cela le laissa sans voix, du moins, pendant un petit moment.

Le brun se mit en marche, apparemment il souhaitait se rapprocher de son légume et lui rendre un dernier hommage. Cyrius se mit en marche et le suivit, cela n'était pas tout les jour que l'on assistait a ce genre de chose, peut-être que ce dingo allait l'enterrer?

Cyrius s'arrêta a côté du brun, le regard posé sur l'artichaut qu'il avait piétiné et qui, malheureusement, ne ressemblait plus à grand chose. L'autre lui expliqua qu'il avait "écumé ces terres" avec "lui", cet artichaut, dernier artichaut du jardin. Quel jardin? L'alezan ne préféra pas demander...

- Mes condoléances cher ami, c'est un jour bien triste pour tous les amis des artichauts, il faudrait même probablement rendre ce jour férié en hommage à ce légume, ou tout du moins décréter 5 jours de deuil national, et organiser des funérailles grandioses... vous compter l'enterrer? 

L'alezan se moquait à peine, le brun était complètement fou.

- Si seulement vous ne vous étiez pas amusé à le laisser sauter du haut de la falaise on en serait pas là... C'est bien malheureux...

Cyrius baissa la tête au sol, une feuille de l'artichaut avait atterrie à ses pied. Le mâle la pris du bout des lèvre et la mastiqua avant de l'avaler.

- Il n'était pas de première fraîcheur si vous voulez mon avis, il s'est peut être tout simplement suicidé. dit-il en lançant un regard entendu au brun.

L'autre lui demanda où il trouvait des feuilles de thé. 

- Il y a un petit coin avec quelques arbres à thé ici même, au Golf d'Emeraudedans un endroit caché, un vrai régale, beaucoup mieux que les artichauts.

L'Ami des Légumes s'appelait Sinistros... Sinistros...; Ahhhh !!! le SINISTROS !! Le présage de mort !!! L'artichaut était tombé sur le Sinistros, et l'artichaut avait pérrit ! L'alezan espérait ne pas être maudit.
Le côté à la fois positif et étrange, était que le dénommé Sinistros semblait avoir tout à fait conscience de sa propre folie. N'étais-ce pas une preuve de sagesse ? Il était avec une jument nommée Amaranth que Cyrius ne connaissait pas.

L'alezan jeta un coup d'oeil à l'eau cristalline du golf, piquer une tête lui disait bien.

- Enchanté très cher...Sinistros. Moi c'est Cyrius, je ne peux pas dire que je connait parfaitement ces terres car elles ont un peu changée depuis ma dernière visite. D'ailleurs où avez-vous trouvé votre ami... l'artichaud, de quel jardin parlez-vous ? 

Cyrius ne connaissait que le verger tentateur en terme de territoire abondant de nourriture, peut être l'autre avait-il une autre adresse pour se remplir la panse..


Dernière édition par CYRIUS le Sam 15 Juil 2017 - 10:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sinistros.

avatar

ÂGE : 20
PUF : Chunsa ~
MESSAGES : 460

SEXE DU CHEVAL : Family guy.
TERRITOIRE : No man's land.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Un sentiment d'appartenance... / Terminé   Jeu 13 Juil 2017 - 16:42


Si Sinistros avait eu envie de déceler l'ironie, il l'aurait peut-être fait. Mais à l'instant, il songeait à Tim l'artichaut. A tous ces moments passés ensemble, à traverser des terres main dans la main, sabot dans la feuille... Oh, Tim avait déjà frôlé la mort plusieurs fois. Un oiseau avait tenté de le picorer, une flaque de boue de l'engloutir... Mais il avait tenu bon. Jusqu'à maintenant. Sinistros ronfla des naseaux, puis jeta un regard à son nouveau compagnon, équin celui-là, qui l'avait suivi et contemplait avec lui les restes de Tim. Le bai dévisagea l'alezan, vaguement interloqué.

" Enterrer un artichaut ? "

En voilà, une idée saugrenue ! Il ne préféra pas la relever pour ne pas embarrasser le dénommé Cyrius.

Une bourrasque de vent se souleva, apportant avec elle l'odeur du sel marin, qu'il lui sembla presque pouvoir sentir sur sa langue tant elle était pénétrante. Le fou jeta un regard à la falaise accidentée. La mer brillait au loin. Il se demanda si on pouvait trouver des étoiles de mer sur la plage, et si les étoiles de mer pouvaient se ventouser sur la peau d'un cheval. L'idée stagna dans son cerveau. Il était certain qu'elle le tourmenterait d'ici quelques heures, jusqu'à devenir une obsession.

Les oreilles du bai se plaquèrent contre sa nuque, sa queue fendit les airs. Il fixa Cyrius, et sa voix devint un peu sèche, alors qu'il balançait :

" Insinueriez-vous que je ne sais pas m'occuper d'un artichaut ? "

Aussitôt, ses souvenirs avec Tim revinrent le harceler. La colère tomba aussi vite qu'elle était venue. Sinistros poussa un soupir lourd de désespoir, regarda le ciel comme s'il possédait une réponse à une question inavouée.

" Peut-être avez vous raison. Je n'aurai jamais dû déranger cet artichaut. "

L'alezan eut l'amabilité de lui révéler où il trouvait ses feuilles de thé.

" Vous m'emmènerez ? "

Cela lui paraissait naturel, de le conduire aux feuilles de thé ; il avait après tout perdu un artichaut par sa faute, certes accidentellement, mais avec la complicité de sa croupe rebondie.

Les origines de Tim. Devait-il les garder secrètes ? Dans sa furie vengeresse, Cyrius serait-il capable d'aller jusqu'au jardin pour détruire le reste de la famille de Tim, encore cachée sous terre ? Sinistros tergiversa quelques instants, son artichaut sous les yeux.

" Vous devez me promettre de faire attention, " commença-t-il d'un ton solennel, " Et d'en garder le secret. Les singes, dans la forêt. Ils cultivent des légumes. "

Et il regarda Cyrius d'un air conspirateur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CYRIUS

avatar

ÂGE : 26
PUF : C.C.
MESSAGES : 976

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : En quête des Trompeuses...


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Un sentiment d'appartenance... / Terminé   Sam 15 Juil 2017 - 10:16



Cyrius commençait à trouver la compagnie du fameux Sinistros plutôt sympathique, malgré l'instabilité relative du tempérament du bai.
Ce dernier fut tout d’abord presque stupéfait lorsque Cyrius proposa d'enterrer l’artichaut. Apparemment il était assez fou pour s'être attaché au légume, mais pas encore assez pour envisager de l'enterrer.
Le bai fut ensuite en colère lorsque Cyrius l'accusa d'être au moins en partie responsable de la mort de l’artichaut.
Vint ensuite une profonde mélancolie, et enfin un regain d'intêret soudain pour la vie.
Cyrius l'avait intrigué avec ses feuilles de thé et Sinistros désirait y gouter aussi. L'alezan n'était pas sure que ce genre de substance soit réellement bonne pour un esprit si bancale, mais ça valait tout de même le coup de voir le résultat.

- Bien entendu, nous pouvons même y aller de ce pas, les arbres en question ne sont pas loin d'ici. Après tout, je vous dois bien cela, et puis on ne peu pas mourir avant d'avoir tester l'effet des feuilles de thé !

L'alezan souriait malicieusement, il allait passer une bonne journée avec ce zouave !
Sinistros lui avoua alors où était né l'artichaut. Il s'agissait d'un territoire que Cyrius ne connaissait pas car il n'existait pas la dernière fois qu'il était venu. La forêt des Singes... Le brun lui fit jurer de garder le secret.

L'alezan pris le même air conspirateur et lui répondit à voix basse tout en vérifiant que les alentours étaient dépourvu d’intrus.

- Fidelitas ! Jura l'étalon, je garderai le secret jusqu'à la mort, et j'irai visiter ce territoire qui m'est totalement inconnu.

Le mâle releva l'encolure et jeta un coup d’œil derrière lui, vers la forêt qui bordait la plage du golfe. Il reposa un regard sur Sinistros

- Alors on va se les faire ces feuilles de thé ?!

Sans attendre il lui tourna le dos et se  mit en marche.
Joyeux, il se mit à chantoner

- Fidelitas...Fidelitas...garde mon secret ou trépasse...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sinistros.

avatar

ÂGE : 20
PUF : Chunsa ~
MESSAGES : 460

SEXE DU CHEVAL : Family guy.
TERRITOIRE : No man's land.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Un sentiment d'appartenance... / Terminé   Jeu 20 Juil 2017 - 22:18

C’est à regret que Sinistros quittait Tim. La proposition du dénommé Cyrius était alléchante. Si on oubliait son antipathie envers les astéracées, l’alezan était plutôt agréable. Sinistros se demandait s’il arborait le même dédain envers les cucurbitacées et autres courges, sachant que pendait entre ses jambes quelque chose qui en adoptait remarquablement la forme. Sinistros allait lui demander si on avait fricoté de près ou de loin dans sa famille avec des légumes de formes oblongues lorsque l’étalon alezan se mit en marche. Le bai jeta un dernier regard plein de désespoir à Tim, se jurant de prendre plus soin de sa descendance enterrée dans la forêt. Même s’il devait encore se faire mordre les fesses par un ouistiti. Une dixième fois.

Pouvait-on attraper la rage à cause d’un ouistiti ? Il songea à poser la question, mais détermina que Cyrius ne s’y connaissait sûrement ni en rage, ni en ouistiti, aussi se contenta-t-il le suivre.

Il regardait le paysage en marchant. Ces terres manquaient sérieusement de légumes. L’herbe était un peu jaunâtre, signe qu’elle était salée par les relents de la mer grisâtre qui frappait avec acharnement les falaises tranchées jusqu’à la moelle. La curiosité poussa le fou à aller trottiner jusqu’au rebord de la falaise sur laquelle ils étaient, pour jeter un regard en bas. Il fut aussitôt pris de vertige, et poussa un long « OooOOOooooooOOh » représentant la houle intérieure qu’évoquait en lui le spectacle de toute cette eau. Le bai regarda l’alezan, avant de lâcher, remis de sa frayeur :

« Vous qui avez l’air de connaître ces terres, vous savez si on y trouve des étoiles de mer ? Je vais peut-être en ramener une à ma bien-aimée. Ça sera du plus bel effet dans sa crinière. »

Ah, les échinodermes et autres mollusques. Qu’est-ce que c’était chic.

Le pauvre Cyrius chantonnait tout seul. Il ne le montrait peut-être pas, mais il avait l’air franchement secoué par ce qui s’était passé avec Tim. Il parlait d’un dénommé Fidelitas, qui était peut-être un lointain ancêtre du père Fourras ou autre vieux rabougri aux milles questions et aux mille poils au menton. Sinistros avait essayé de se faire une barbe avec du lichen, un jour. Il avait fait une allergie. Sa bouche avait gonflé. Au stade le plus critique de ce gonflement, ses lèvres boursouflées avaient fait le double de leur taille habituelle. Il avait préféré s’isoler et faire l’autruche quelques jours pour éviter de devoir expliquer à quiconque pourquoi il ressemblait à une pornstar à la retraite. Aujourd’hui, il savait que le lichen était le moins accommodant des végétaux qu’il ait connu. L’artichaut lui était supérieur presque dans tous les aspects.

« Vous avez de la famille sur Horse-Wild, noble Cyrius ? »

Il ne mentionna pas les cucurbitacées, pour ne pas le froisser, mais préféra insister sur la noblesse de sa croupe. Puis il remarqua qu’une mouette fondait sur lui. Il fixa la mouette, un peu curieusement, alors qu’elle se posait sur son crâne. Il regarda Cyrius. Puis la mouette.

« Elle est à vous ? »

C’était une mouette fort affectueuse. Elle lui malaxait le crâne à coups de bec.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CYRIUS

avatar

ÂGE : 26
PUF : C.C.
MESSAGES : 976

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : En quête des Trompeuses...


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Un sentiment d'appartenance... / Terminé   Ven 21 Juil 2017 - 16:00



Cyrius emmenait Sinistros d'un pas tranquille vers sa planque. Serein, il avançait, humant à chaque inspiration l'air marin du Golfe, posant sur regard sur le paysage magnifique et coloré. L'alezan adorait vraiment cet endroit.
Sinistros, lui, regardait du côté du rivage, du haut de leur falaise. Il se demandait si il y avait par ici des étoiles de mer qui pourrait décorer la crinière de sa compagne? Idée tout aussi étrange que celle d'adopter un artichaut, mais Cyrius n'en fut pas choquer, il commençait à prendre l'habitude des frasques du mâle bai.

- Ma foi, il me semble bien que les roches bordant le rivage là-bas, dit-il en indiquant d'un signe de tête le côté sud de la plage, regorgent de divers coquillages et crustacés, il est fort possible d'y trouver ce que vous cherchez ; nous n'auront qu'à y faire un tour après notre dégustation de thé.  C'est en tout cas une délicate attention.

Un vrai gentleman ce Sinistros, l'alezan était admiratif, la galanterie ce faisait rare sur Horse-Wild, du moins d'après les souvenir que Cyrius en avait...

Les deux commençait à se rapprocher de la zone aux arbres, Cyrius descendit quelque peu la falaise et atteignit une petite plaine parsemée de gros rocs. Le bai le questionna à nouveau.

- J'ai eu de la famille ici, que je n'ai jamais connu, mon arrière grand-père. Mais aujourd'hui, plus personne. Et vous ? demanda t-il avec intérêt

- Par ailleurs je ne suis d'aucune noblesse. Cependant j'ai bien l'intention d'obtenir la dominance de ces terres que je considère comme un héritage familial.

Il s'arrêta enfin dernière un immense rocher. Là, poussaient quelques arbres fruitier, les seuls du territoire, ainsi que les fameux arbres à thé. De grands arbres touffus, couvert de multiples petites feuilles vertes. Cyrius se retourna vers Sinistros

- Voila, nous sommes arr... Mais il aperçu la mouette entrain de becter le crâne de Sinistros et ce tableau le lassa quelque peu sans voix...

-... Euh..non je ne possède aucune mouette, peut être une réincarnation de votre artichaut, lanca t-il à tout hasard...

Cyrius s'approcha d'un arbre et chopa une bonne touffe de feuilles qu'il machonna longuement avec délectation.

- Servez-vous donc mon Cher, vous verrez que le goût est particulièrement intéressant, et que quelques bouchées de ces nobles feuilles et vous vous sentirez capable de vous envoler en compagnie de votre nouvelle amie ! 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sinistros.

avatar

ÂGE : 20
PUF : Chunsa ~
MESSAGES : 460

SEXE DU CHEVAL : Family guy.
TERRITOIRE : No man's land.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Un sentiment d'appartenance... / Terminé   Dim 23 Juil 2017 - 18:32


Le dénommé Cyrius avait apparemment eu de la famille sur ces terres. Sinistros se demanda vaguement si tous les gens étaient censés avoir entendu parler de leurs ancêtres. Il n'avait connu ses grands parents ni d'Ève ni d'Adam, et il n'avait jamais rencontrés ces deux escrocs. Dans tous les cas, son nouveau compagnon était fort jovial à l'idée de rejoindre les arbres à thé, que le bai avait du mal à se représenter. C'était bien simple, tous les arbres pour lui ressemblaient à des sapins.

La mouette fermement plantée sur son crâne, il suivit l'alezan sur une sorte de petit plateau d'où on entendait la mer et sur lequel était curieusement plantés quelques arbres fruitiers, ainsi que les fameux arbres à thé. L'image était incongrue juste à côté des vagues et de la falaise coupante, mais Sinistros avait déjà vu plus surprenant, aussi ne se formalisa-t-il pas de cette bizarrerie géographique. Il avança jusqu'aux feuilles de thé, qu'il contempla avec toute l'attention fixe d'un véritable connaisseur.

" Hé bien, non, rien. A vrai dire, je me souviens très peu de mes propres parents. "

Et il plissa des yeux, comme si cela allait l'aider à ramener à sa mémoire leur souvenir. La mouette lui picora l'oreille. Il lâcha un glapissement de douleur, mais préféra ne pas la déloger ; ce n'était pas sa faute si elle avait un bec, et si elle tentait de lui fendre la boîte crânienne.

" La dominance, la dominance..."

Encore une fois il fouilla sa mémoire, et revint triomphant :

" J'ai été dominant ! Pas ici, ailleurs ! Ah, quel boulot ! Des juments et des poulains partout ! Je vous plains, " et il regarda l'autre étalon, " Il faut apprendre plein de noms. Qu'est-ce qui vous attire, dans le job ? L'aspect social ? Vous avez besoin d'un légumiste ? "

Sinistros happa délicatement quelques feuilles de thé, qu'il mâchonna pensivement. C'était fort en goût, très parfumé. Il se demanda ce que ça donnerait avec des artichauts.

" Vous croyez en la réincarnation ? " demanda-t-il d'un ton badin, " J'ai toujours voulu devenir un homard. "

Et il avait de bonnes raisons, qui plus est. Il détailla Cyrius. En quoi aurait-il pu se réincarner, lui ? Une sorte...De bovidé ?

Il prit une bonne bouchée des feuilles de thé, et ne jugea pas bon de s'inquiéter lorsqu'il sentit une vague de bien être l'envelopper. Il regarda alentour d'un air béat, et un mince filet de bave menaça de rouler hors de sa bouche. Le bai se ressaisit néanmoins juste à temps pour voir sa mouette qui migrait vers son dos, tout cela en continuant de lui administrer un sévère traitement d'acupuncture. Etait-elle vraiment Tim ? Ou était-elle une mouette comme les autres ? Comment pouvait donc s'appeler les mouettes entre elles ? Huguette, Odette, Henriette ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CYRIUS

avatar

ÂGE : 26
PUF : C.C.
MESSAGES : 976

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : En quête des Trompeuses...


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Un sentiment d'appartenance... / Terminé   Mar 25 Juil 2017 - 15:51



Les naseaux de Cyrius frémirent lorsque les arômes subtiles des feuilles de thé caressèrent amoureusement son palais et ses cloisons nasales, avant d'aller migrer droit au cerveau. Il avait déjà consommé des feuilles de thé un peu plus tôt dans la journée, aussi, il ne se demanda pas vraiment si cela pouvais poser un quelconque problème de sur-dosage. Trop absorber par les paroles de Sinistros qui raisonnait avec passion dans sa tête ravagée, il avala sa bouchée et posa un regard vide sur le bai. Celui-ci n'avait pas vraiment connu sa famille. Il émit l'idée que, si Cyrius venait un jour à dominer, il pourrait devenir le"légumiste" des Trompeuses au sein de son future gouvernement. Cyrius aurait plutôt employé le terme de "Maraîcher", mais à ce moment précis il lui sembla que le terme de "Légumiste" lui plut énormément. Enfait, le mot "légumiste" eut un effet complètement euphorisant sur l'étalon. Il parti dans un fou rire incontrôlable, peinant même à rester debout, se fendant les côtes sans pouvoir s'arrêter, le mot "légumiste" rebondissait en écho sans fin dans sa tête.
Les larme aux yeux, il fini par reprendre son souffle, et releva la tête, il avait réussi à calmer son rire.

- Oh oui mon ami, un peu que j'ai besoin d'un Légumiste !!

Il reparti dans un rire, plus bref celui-la, il inspira un bon coup pour s'oxygéner un peu et repris une touffe raisonnable de feuilles de thé.

- J'ai besoin d'un légumiste ! Un légumiste de génie ! Il faut bien avoir de quoi nourrir tous les futures citoyens des Terres Trompeuses ! Il nous faut des artichauts !  Des topinambours ! Des courgettes ! Des carottes, beaucoup de carottes ! MAIS POURQUOI DIABLE N'Y A T-IL PAS DE CAROTTES SUR LES TROMPEUSES ??? S'énerva t-il soudainement.

Il baissa en pression, et repris une profonde inspiration, l'esprit embrumé, il fit quelques pas hasardeux qui lui demandais un effort conséquent pour garder une certaine rectitude. Il posa un regard trouble sur Sinistros et sa mouette, qui avait une fâcheuse tendance à se dédoubler. Cyrius cligna d'un oeil, puis de l'autre pour essayer de les rassembler. La ou les mouette(s) était maintenant sur le dos de Sinistros, l'alezan se demanda une seconde si le brun n'allait pas finir avec une fiente sur le dos.

Cette simple idée fit à nouveau pouffer brusquement l'étalon, aspergeant de postillons l'environnement immédiat.

Cyrius s'approcha d'un des arbres et sa cala sur son tronc afin de rester debout. L'équilibre était précaire. Le bai parla réincarnation, se voyant bien en crustacé. Un sourire parfaitement imbécile sur les lèvres, le mâle plissa les yeux, fixant le ciel en réfléchissant intensément à la question.

- Un homard ... Voila une idée tout à fait brillante, quoi que, personnellement, la vie sous-marine ne me correspondrait pas... si je croyais à la ré-in-car-nation (il se concentra intensément pour prononcer mot complexe) je pense que j'aimerait être... une fouine .. ouais une bonne grosse fouine, c'est bien les fouines, c'est mignon et méchant à la fois, et, l'instar du homard, c'est pas idiot une fouine !

L'alezan mit à profit le peu de volonté qui lui restait pour s'imposer une pause avec le thé. Il inclina la tête, ayant la sensation qu'elle était de travers...

- Légumiste ! ...  lâcha t-il en pouffant à nouveau comme un débile...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sinistros.

avatar

ÂGE : 20
PUF : Chunsa ~
MESSAGES : 460

SEXE DU CHEVAL : Family guy.
TERRITOIRE : No man's land.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Un sentiment d'appartenance... / Terminé   Sam 29 Juil 2017 - 23:54


Cyrius riait à s'en ouvrir le ventre. Sinistros le contemplait, l'esprit un peu lent... Il reprit avec absence un peu des feuilles de thé, qui lui parurent plus agréables encore qu'au début... Puis cligna des yeux très lentement, un sourire béat aux lèvres... Elle était communicative, la joie de Cyrius... Il se sentait bien... Il se mettait même à glousser lui-même... Un rire qui lui échappait sans qu'il ne puisse le retenir...

Ses oreilles tournicotèrent dans tous les sens, paraboles affolées, alors que Cyrius citait un nombre incroyable de légumes. Les yeux du bai s'arrondirent, terrorisés. Que la tâche serait grande, pour un légumiste en herbe ! Il hoqueta, son rire disparut quelque part dans sa gorge. Il avait les larmes aux yeux.

" Vous aimez les carottes ? " il hoqueta de plus belle, " Je vous voyais plus fan de poires... "

Et il se mit à rire à nouveau, lorgnant sur sa mouette. Il lui souffla dessus pour qu'elle se décoince, mais Huguette se contenta de lui décocher un regard mauvais, avant de lui envoyer un vicieux coup de bec à la croupe. Sinistros poussa un cri entre agonie et jouissance. Au même moment la mouette s'envola, et se posa sur la croupe de Cyrius, royale et pincée. L'étalon hoqueta.

" Elle m'aime plus..." se plaignit-il d'une voix sonore, quelques larmes encore aux yeux.

Puis ses yeux affolés vinrent flotter sur la silhouette alezane de son compagnon. Il cligna des yeux. Une fouine ? Où ça ? Pourquoi une fouine ?

" ET LES MARTRES ALORS ? " rugit-il avant de pleurer de plus bel, très ému par le sort des martres.

Sinistros tendit l'encolure, chancela jusqu'à l'autre pour le dévisager, lâchant dans un souffle époustouflé :

" Mince, vous m'aviez pas dit que vous avez deux nez..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CYRIUS

avatar

ÂGE : 26
PUF : C.C.
MESSAGES : 976

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : En quête des Trompeuses...


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Un sentiment d'appartenance... / Terminé   Lun 31 Juil 2017 - 12:59



Les jambes cotonneuses, l'esprit tellement embrumé que la réalité lui échappait totalement par moment, Cyrius entendit vaguement Sinistros lui répondre au sujet des légumes, quand un mot précis ralluma tous les neurones de l'alezan simultanément : Poires.

- Poire... Répéta t-il bêtement. Poire !!!... mais oui..ne.. 

Mais il ne termina pas son semblant de phrase, soudainement animé d'une énergie folle, il quitta brutalement le bai et parti d'un trot désarticulé. Il s'enfonça brièvement un peu plus loin parmi les arbres et revint quelques minutes plus tard.  Sinistros ne semblait pas avoir bougé. Cyrius trainait une petite branche garnie de 3 poires qu'il avait cassé avec les dents, s'abimant les gencives au passage. Il déposa la branche et quelques gouttes de sang au pieds de Sinistros, dans un état d'excitation intense.

- Il faut que vous goûtiez ça..., des Poires Conférence bio, que de l'engrais naturel..., délicieuses..., elles sont vraiment... mais Cyrius fut incapable de trouver un adjectif assez fort pour ce qu'il ressentait pour ces fruit.. Goûtez, goutez !!

Ce fut à ce moment là que Sinistros fit un bond, hurlant comme un veau, sa mouette qui visiblement l'avait attaqué, s'envola et se posa sur la croupe de Cyrius qui ne s'en rendit même pas compte. Sinistros fondit en larme et l'alezan reparti dans un fou rire. Désespéré par la perte de sa mouette, le bai parla de Martres, mot qui ne fit aucun écho dans le cerveau ravagé de Cyrius puis s'arrêta enfin de pleurer pour regarder l'alezan avec une intensité telle que celui-ci cessa de rire, mal à l'aise.

- Deux nez ??? Répéta t-il.

Cyrius baissa le regard sur ces naseaux qu'il ne parvenait pas à voir, il loucha dessus, et se mit inconsciemment à reculer comme si cette manœuvre pouvait lui donner plus de recul pour constater le dédoublement de ses naseaux. Mais la vision de l'étalon n'était pas clair, et à force de reculer il entra brusquement en collision avec le tronc d'un arbre à thé. Effrayé il fit un bond et lâcha un cri. Huguette s'envola, l'effrayant davantage. Cyrius, campé sur ces quatre jambes tremblantes, tenta de reprendre son souffle et ses esprits, il lui semblait avoir eu la peur de sa vie, tous les évènement se mélangeaient dans sa tête.

Après quelques secondes de silence, un peu calmé, il fixa Sinistros qui pleurait encore,. Cyrius avait déja oublié sa réflexion sur son dédoublement de nez. 
Il s'approcha du bai, d'un pas chancelant, il se sentait à la fois très joyeux et extrêmement triste à la fois. Il donna un petit coup de naseaux amical au bai, puis planta soudainement son regard dans le siens avec une froideur toute menaçante.

- Goûtez donc ces Poires, l'ami...

Cyrius croqua lui-même dans l'un des fruits, puis il se pencha en avant, posant les genoux à terre, et fit lourdement tomber le reste dans se corps dans l'herbe, s'affalant comme un débris sur le sol puisqu'il lui semblait à présent que c'était la seul chose qu'il puisse faire.

Il ferma les yeux, le goût de la poire lui revenait dans la bouche, le thé aussi, et le sang. il arrêta de bouger et de penser, telle une grosse loque, toutes ces dégustations de thé se finissaient ainsi, pourquoi cette fois aurait été différente?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sinistros.

avatar

ÂGE : 20
PUF : Chunsa ~
MESSAGES : 460

SEXE DU CHEVAL : Family guy.
TERRITOIRE : No man's land.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Un sentiment d'appartenance... / Terminé   Sam 5 Aoû 2017 - 3:03

Cyrius disparut brutalement et Sinistros demeura seul, un peu tremblotant. Une pensée tentait de sortir de la glu qu'était son esprit comme une mouche furieusement empêtrée dans le purin. Il cligna des yeux. Une fois. Deux fois. Trois fois. Ouvrit la bouche. Une ampoule recracha ses poumons avant d'illuminer son esprit. Ouiii ! Oui ! La pensée faisait surface ! Elle allait échoir sur ses lèvres...

Sinistros fixa Huguette la mouette, sa seule compagne :

" ... Est-ce que j'ai la chiasse ? "

Cette légitime interrogation fut suivie d'un hoquet immédiat qui le fit sursauter. Le bai passa les prochaines minutes à tenter de l'arrêter, sans grand succès. Quelque chose lui disait que Cyrius allait revenir, mais il ne savait pas quoi. Il hoqueta de plus belle.

L'alezan réapparut dans son champ de vision avec une soudaineté surnaturelle. Sinistros frémit, mais seul un cri approximatif parvint à sortir de sa gorge, à moitié étranglé par un puissant hoquet. Il baissa les yeux sur ce que l'autre lui avait fièrement ramené, se demanda pourquoi il y avait là des branches de l'arbre généalogique de Cyrius. Ces choses de forme oblongues ne pouvaient être que les bijoux de famille de ses ancêtres...

Il se retint de commenter sur l'étrangeté de la chose, se contenta de chanceler un peu sur ses propres sabots. Le ciel était rose. C'était rare, ça, les ciels roses. Il n'en avait vu que deux ou trois dans sa vie.

" Je vous - hic ! - assure que vous avez quatre naseaux, parole de Sinis - hic ! - tros ... "

Il sentit les dits naseaux sur son corps et releva les yeux sur Cyrius, prêt à lui assurer qu'il était déjà dans une relation épanouissante avec une jument crème. Il ne l'avait pas déjà dit ?

Cyrius le fixait maintenant avec un air presque menaçant, les yeux d'un tueur d'artichaut. Sinistros avala sa salive de travers. Son hoquet guérit instantanément.

" Des poires ? Où ça ? "

Le bai regarda alentour. Ses yeux se posèrent enfin sur ce qu'avait véritablement ramené Cyrius.

" Des poires ! " s'exclama-t-il avec enthousiasme, " Mes fruits préférés ! "

Très ému, il mâchonna un des fruits qui lui parut tout à fait parfait. Les poires étaient toujours parfaites. Elles étaient la meilleure création de Dieu, et il aurait fallu dire poire d'Adam et non pomme d'Adam.

Des larmes coulaient à nouveau, ainsi que de la morve. Sinistros se jeta aux sabots de Cyrius :

" Ces poires sont exquises ! Vous êtes un grand monarque et je vous jure allégeance ! "

Puis il se redressa aussitôt, parce qu'il avait roulé dans des orties.

" Dites donc votre thé... Me dîtes pas que vous êtes... Un trafiquant... "

Et il regarda Cyrius comme ça : u_U, exprimant tout son soupçon et sa désapprobation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CYRIUS

avatar

ÂGE : 26
PUF : C.C.
MESSAGES : 976

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : En quête des Trompeuses...


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Un sentiment d'appartenance... / Terminé   Mar 8 Aoû 2017 - 19:58



Cyrius se releva d'un coup de son affalement, Sinistros était en train de déguster ses poires, enfin, les poires qu'il était allé cueillir. D'ailleurs, le bai persistait à dire que les naseaux de l'alezan se dédoublaient, mais celui-ci était habitué à ce genre d'effet secondaire, et il ne s'en inquiéta pas vraiment. Lui aussi voyait double avec les feuilles de thé, c'est ce qui rendait l'expérience deux fois plus marrante. Ça et tout le reste.


L'étalon se raidit soudainement. Ça y est, Sinistros allait rendre son verdict. Qu'allait dire son expert en végétaux comestibles, son préposé légumiste, de ses poires, si chère à son cœur? Les poires était ses fruits préférés, avait-il dit, alors il était forcement fin connaisseur. Comment allait-il les juger ?


Le bai se prosterna alors aux pieds de Cyrius qui faillit tomber à la renverse devant cette réaction improbable. Oui, il les aimait. "Exquises !" Disait-il ! Il lui jurait allégeance. L'alezan se senti pousser des ailes, il allait les avoir ses Trompeuses, au diable les Dieux, lui et Sinistros feraient de ces terres, les plus prospères d'Horse-Wild.


- Je serai un grand monarque, et vous serez Légumiste en Chef, et Gardien Officiel des Poiriers et Arbres à Thé du territoire, je n'envisage pas que ces trésors agricoles ne tombent entre d'autres mains que les miennes !! Vous aurez un rôle capital !


Cyrius adressa un regard solennel à Sinistros qui s'était rapidement relevé de sa prosternation. Galvanisé, l'alezan fit trois foulées de trot jusqu’à l'arbre à thé le plus proche pour en reprendre quelques feuilles, mais fut stoppé net par la question de Sinistros.


- Trafiquant? ...Hummm...non, j'en fait uniquement profiter ma petite personne, ainsi que celles que je trouve dignes d'y goûter, cependant c'est une excellente idée...à développer...


L'alezan quitta finalement les arbres à thé, il  avait besoin de réfléchir, ce qui était incompatible avec la consommation de thé. Il croqua plutôt dans la dernière poire, un peu de sucre pour se booster le cerveau.
Il vit alors le regard à la fois inquiet et désapprobateur de son futur ministre.


- Mais l'heure n'est pas encore au trafic , rassurez-vous. L'heure est à... mais il fait chaud non ??


Il ne savait pas vraiment si c'était l'overdose de thé ou le soleil, mais Cyrius se mit a suer comme après une course de plusieurs kilomètres. D'ailleurs, sa soudaine énergie l'avait abandonné, il se sentait chaque minute un peu moins vaillant, une seule obsession se fit alors dans sa tête : prendre un bain d'eau de mer. La fraicheur de l'eau sur son corps était la seule chose qui lui paru vital.


- Le dernier dans l'eau est une chiure de mouette ! Balança t-il soudainement.


Et après avoir lancé un regard nauséeux à Sinistros il fila au trot, direction la mer. Le pas mal assuré, il trébucha sur un rocher et s'écrasa lamentablement par terre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sinistros.

avatar

ÂGE : 20
PUF : Chunsa ~
MESSAGES : 460

SEXE DU CHEVAL : Family guy.
TERRITOIRE : No man's land.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Un sentiment d'appartenance... / Terminé   Mar 8 Aoû 2017 - 21:05


Sinistros reçut des honneurs qui le comblèrent. Il menaça de s'écrouler pour baiser les pieds de son nouveau protecteur, mais une petite brise de vent poussive le balança dans la direction opposée et il retomba sur ses fesses, les larmes aux yeux. Lui, humble fou, gardien des artichauts secrets, légumiste officiel de la cour ? C'était trop beau ; il fallait absolument qu'il raconte à 007 et Amaranth l'histoire du jour où il était devenu un expert reconnu et encensé.

Il avait mis les sabots dans des ronces, qui s'enfoncèrent dans sa peau. Le bai poussa un cri de douleur, tentant furieusement de s'en défaire. Il remarqua enfin que parmi ces ronces poussaient des mûres tout à fait resplendissantes, d'un noir luisant. Il en happa une. A son horreur, elle avait un goût de pisse exécrable. Il s'empressa de la recracher, les traits déformés par l'horreur.

Cyrius sembla considérer l'idée du trafic... Sinistros allait protester, mais il ne savait plus pourquoi... Il tangua sur ses sabots, s'imagina en dealer, imagina la honte de sa mère si elle apprenait cela... Tenta de se rappeler de sa mère... Se demanda si elle avait possédé, oui ou non, une tâche de forme douteuse sur la croupe... Puis songea à des courgettes.

" Le trafic... ", bafouilla-t-il plus qu'il ne lâcha, " Invite à la délinquance ! Et puis vous savez quoi... Je sais de source sûre... SÛRE je vous DIS... Que l'ancienne dominante se livre encore à un trafic sur ces terres..."

Il se pencha sur Cyrius, l'oeil brillant de soupçon :

" UNE VIEILLE CRIMINELLE ! "

Mais l'alezan avait coupé court à sa phrase. Sinistros ne su pas s'il devait acquiescer ou nier tout de bloc qu'il faisait chaud. Il testa la température de l'air du bout de la langue. Détermina qu'il devait faire quelques vingt-cinq degrés un peu tiédissant. Que la pression atmosphérique était excellente, et que sa langue était très rose. Il allait faire part de ses observations météorologiques à Cyrius après avoir enfilé une mini-jupe et une paire de lunettes pour faire sérieux, mais ce dernier s'était déjà envolé.

Sinistros le regarda trotter, toute l'allure majestueuse du monarque et du pur sang arabe... Puis il le vit s'écraser au sol comme une déjection particulièrement flasque. Aussitôt il se mit en tête de redorer le blason de son camarade... Regarda à droite, à gauche... Repéra un cerisier en fleur, dont il arracha la floraison.

L'étalon trottina jusqu'à son suzerain, baissa la tête pour lui offrir et montrer la fleur, puis la lui cala dans les crins. Voilà. Il avait tout de suite un petit je-ne sais quoi qui faisait ressortir ses grands naseaux, ses petits yeux vicieux, son chanfrein ferme...

Ils avaient descendu jusqu'au niveau de la plage aisément. Ils étaient maintenant entourés de mouettes, qui les dévisageaient d'un air malveillant. Peut-être n'avaient elles pas apprécié la remarque de l'alezan. Se rappelant qu'il y avait une course à gagner, Sinistros laissa son roi décoré se relever, et avança à longues enjambées jusqu'à la mer. Mais il hésita devant cette dernière. Les vagues lui donnaient le tournis... Et puis il n'aimait pas l'eau... Et puis toutes ces algues...

Au loin, un aileron fendait l'eau.

" Ils sont domestiqués, vos requins marteau ? La faune de cet endroit est bien agressive. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CYRIUS

avatar

ÂGE : 26
PUF : C.C.
MESSAGES : 976

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : En quête des Trompeuses...


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Un sentiment d'appartenance... / Terminé   Mer 9 Aoû 2017 - 15:46



Cyrius se releva tant bien que mal, une fleur de cerisier dans la crinière, tandis que Sinistros était partie vers l'océan tel un trotteur sur le Prix de Diane...
L'alezan secoua l'encolure, et vit sa décoration capillaire tomber à terre. Pour faire honneur à cette offrande presque touchante, il la prit du bout des lèvres puis l'avala.

Il rejoignit finalement le bai au galop, son esprit se faisait plus clair, l'effet du thé se dissipait, mais la sensation de bien-être et la bonne humeur qu'il procurait était toujours là. Cyrius entra directement dans l'eau jusqu'à l'encolure, et profita de cette douce sensation rafraichissante, il se sentait soudainement beaucoup mieux.

L'alezan regardait Sinistros qui lui, n'avait pas l'air d'avoir très envie d'entrer dans l'eau. Cyrius, se laissant porter par les vagues sans pour autant perdre totalement pied, resta dans l'eau et revint sur les paroles de Sinistros

- Vous dites que l'ancienne dominante se livrait à un trafic ?

Cyrius ne se souvenait même plus qui dominait les Trompeuses la dernière fois qu'il était venu, son passage avait été bref... Une jument oui, mais quel était son nom déja...

- Qui était-elle ? Et quel trafic faisait-elle? Ça m’intéresse...

Sinistros était là depuis plus longtemps que lui, il pourrait probablement lui donner des informations précieuses sur la géopolitique du territoire... Le bai interrompit d'ailleurs rapidement ses pensées, il avait semble-il repéré un requin en approche.
Cyrius tourna la tête, prenant au passage une vague en pleine figure. Chassant l'eau de ses yeux d'un mouvement de tête, il chercha du regard ce qu'avait vu Sinistros. En effet, un aileron dépassait de l'eau un peu plus loin au large. L'alezan qui était trop bien dans l'eau, considéra qu'il ne s'agissait pas d'une menace immédiate, l'animal était trop loin et n'aurait surement pas l'idée stupide de s'attaquer à un cheval adulte.
gardant tout de même un contact avec le sable au cas ou, Cyrius continua de barboter.

- Vous avez déja vu des requin domestiqués vous ? Demanda t-il au bai l'air songeur. Il imaginait déjà les requins de son territoires jouer un spectacle à base de saltos et de pirouettes à sa demande.

- Vous devriez venir me rejoindre, elle est merveilleusement bonne cette eau !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sinistros.

avatar

ÂGE : 20
PUF : Chunsa ~
MESSAGES : 460

SEXE DU CHEVAL : Family guy.
TERRITOIRE : No man's land.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Un sentiment d'appartenance... / Terminé   Dim 13 Aoû 2017 - 22:36


Cyrius, le brave et hardi Cyrius, partit dans l'eau sans un regard pour le danger qui écumait la mer à quelques mètres plus loin. Sinistros resta sur le rivage tel un maître nageur incertain, les paupières rongées par le soleil très insistant à cette heure de la journée. Il racla du sabot le sable, se demandant vaguement s'il pouvait trouver une étoile de mer de cette façon. Il fit quelques pas le long de la plage, les naseaux frôlant le sable, mais ne rencontra que quelques coquillages polis par le sable, somme toute fort beaux mais fort inutiles, qu'il écrasa sans pitié sous ses sabots - le recyclage il n'y a que ça de bon.

" Qui était-elle ? " répéta-t-il, émerveillé qu'on fasse confiance à sa mémoire, " Je ne saurais vous le dire. Je crois qu'elle s'appelait Océane Perle. Ou quelque chose du genre. Un truc en rapport avec la mer. Vous devriez peut-être adopter un nom en rapport avec ce territoire, pour mettre toutes les chances de votre côté. Comme Galamus. Ou Désert. Ou Tim. C'est un beau nom, ça, Tim... "

Il tenta de se souvenir de ce qu'on lui avait dit sur Océano Perla... Haiyáng Zhēnzhū... D'ailleurs qui lui avait dit ceci... Qui...

" Des ronces..." répondit-il lentement, " Des concoctions de ronces... Mais maintenant que vous le dites, je ne suis plus sûr de mes sources et je ne sais pas ce que des ronces peuvent bien... Oh, une méduse ! "

Et il s'amusa quelques minutes, tapotant du bout du sabot le cadavre rebondissant de la petite créature morte. Réalisant finalement que c'était un peu morbide, Sinistros revint à la hauteur de Cyrius qui batifolait dans l'eau, manifestement très heureux de se rafraîchir.

" J'ai très envie de vous dire que j'ai connu un requin qui s'appelait René, mais je suis convaincu que c'est la folie qui parle, " répondit-il aimablement.

Le bai contempla les vagues, l'immensité de l'océan. Non, il n'avait jamais aimé nager. N'avait jamais même aimé les bains, bien qu'ils soient nécessaires de temps à autre. Et puis, les algues. Les poissons. Tous ces trucs visqueux qu'un cheval n'étaient pas censés connaître.

Ça avait des bouches tellement avides, les poissons. Sinistros frissonna.

" Vous m'excuserez, mais je préfère la terre ferme. Par ailleurs, il faut que je trouve une étoile de mer. "

Fort de cette idée, il longea à nouveau la plage sans rien dégoter de satisfaisant. Il héla Cyrius à quelques mètres de lui, un peu incertain :

" Voulez-vous m'aider ou préférez vous faire la sirène ? "

Cyrius aurait fait un magnifique poisson chat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CYRIUS

avatar

ÂGE : 26
PUF : C.C.
MESSAGES : 976

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : En quête des Trompeuses...


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Un sentiment d'appartenance... / Terminé   Jeu 24 Aoû 2017 - 15:42


Cyrius barbotait tranquillement dans l'eau de mer, de petites vagues lui léchaient régulièrement la crinière, mais ses quatres pieds bien en contact avec le sable ne lui laissaient que peu de chance d'être entièrement submergé. Le soleil frappait agréablement, quelques gros nuage blancs et inoffensifs se promenait dans le ciel d'un bleu azur, la vie était belle, extrêmement belle, l'étalon se sentait absolument serein, un sentiment probablement liée à sa précédente consommation de ses délectables feuilles de thé, qui n'en sera donc que très éphémère...


L'alezan écoutait son désormais comparse, le dénommé Sinistros, qui parlait, les pieds bien au sec. Pour un cheval avec un prénom de présage mortel, il était plus d'une compagnie agréable.
La précédente dominante s'appelait Océane Perle, ou "un truc du genre". Cyrius sonda sa mémoire, il avait possiblement entendu ce nom par le passé, mais il ne lui évoquait pas grand chose, il était certain de ne l'avoir jamais rencontré.


Elle aurait ainsi fait du trafic de "concoction de ronces", Cyrius n'avait pas la moindre idée de ce que cela pouvait signifier, cependant il faudrait peut être qu'il se renseigne, les feuilles de ronces avaient peut être, à l'instar des feuilles de thé, des pouvoir insoupçonnés.


- J'ai n'ai jamais trouvé d'autres pouvoirs aux ronces que de celui de m'écorcher les fesses, mais il serait peut être bon que je me renseigne, dit-il après un instant de réflexion.


Sinistros sembla vouloir s'approcher de l'eau, puis fit la rencontre d'une méduse décédée, et parla enfin d'un requin nommé René. Ce cheval avait décidément l'esprit peu commun.


-Je suis également convaincu que c'est la folie qui parle..., lui répondit Cyrius sur le ton de l'évidence. Après quoi il eu un sourire un peu moqueur mais pas méchant, et entrepris de se rapprocher du sable, mettant fin à sa baignade.
Cyrius eut à peine le temps  de s'ébrouer que Sinistros était déjà parti plus loin avec l’excitation d'un épagneul flairant un lièvre, à la recherche d'une étoile de mer. Connaissant maintenant un peu le bai, Cyrius pris le trot pour le rattraper, il se demandait quel prénom le bai allait trouvé cette fois-ci pour baptisé sa future amie l'étoile de mer... Cependant, il allait avant tout falloir trouver ladite étoile, et ça n'était pas en cherchant sur le sale qu'il la trouverait.


Pris de pitié, ou pris au jeu, Cyrius hêla à son tour l'énergumène d'une voix puissante


- Oh, Sinistros !


Il le rattappa et se positionna devant lui, essayant de capter le regard de celui-ci


- Si tu veux trouver une étoile de mer, ça n'est pas sur le sable que tu la trouvera, mais plutôt sur les rochers que tu vois là ba, expliqua t-il au bai, qu'il avait finalement décidé de tutoyer. Cyrius lui indiqua d'un signe de tête l'extrémité ouest de la plage, où les rochers pullulait., s'appretant à le suivre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sinistros.

avatar

ÂGE : 20
PUF : Chunsa ~
MESSAGES : 460

SEXE DU CHEVAL : Family guy.
TERRITOIRE : No man's land.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Un sentiment d'appartenance... / Terminé   Sam 26 Aoû 2017 - 1:34


Aïe ouille aïe. De petits coquillages cassés lui faisaient mal aux sabots. Sinistros entreprit de marcher sur la pointe des dits sabots, sans grand succès. Il n'avait jamais été entraîné à faire des pointes, avait horreur des rats qu'ils soient d'opéra ou non, et dédaignait profondément l'oeuvre de Wagner. Il commençait à humer un air un peu paillard lorsque Cyrius l'interpella.

Le bai se retourna pour le voir alors qu'il trottinait jusqu'à lui, entonnant toujours avec un certain enthousiasme :

" Meunier, meunier tu es cocu ♪ "

Il rencontra le regard très brun de son camarade, qui l'informa que la plage n'était pas un endroit où résident habituellement les étoiles de mer. Sinistros contempla la longue étendue de sable pour s'assurer que l'information était correcte et, ne voyant nulle étoile de mer, il se rendit à l'évidence et accepta l'affirmation de Cyrius comme étant correcte.

Le fou regarda dans la direction que lui indiquait le grand alezan, apercevant des rochers humides et recouverts d'algues dans lesquels devaient vivre toute la faune qui s'amuse sur la plage à marée basse.

" Merci bien, mon cher, " déclara-t-il en faisant demi-tour, marchant à grands pas jusqu'aux rochers que l'autre lui avait indiqué.

Ils étaient plutôt pointus et plutôt glissants, aussi ne tarda-t-il pas à finir sur les fesses, ayant raté l'empalement de justesse. Le bai étouffa un juron très imaginatif puis se redressa, retournant avec toute sa force un des cailloux pour voir si quelque chose se cachait dessous. Tombant nez à nez avec un crabe, il préféra pousser un cri haut perché et retourner vers Cyrius, qui connaissait certainement mieux le coin que lui.

" Vous n'avez personne à qui offrir d'étoile de mer, mon bon Cyrius ? "

Il imaginait déjà Amaranth avec une étoile dans la crinière. Elle serait ravissante. S'ils humectaient la bête assez longtemps, peut-être pourrait elle même survivre, et on créerait alors un biotope sur son corps, avec des petits crustacés sur la croupe, un crabe pendu aux naseaux...

" J'ai entendu dire que des Dieux devaient choisir les dominants. Personnellement, je ne les ai jamais rencontrés, mais je trouve l'idée étrange. Ne sommes-nous pas des chevaux ? Alors pourquoi avons nous des dieux ? Et d'ailleurs, pourquoi parlons nous ? "

Sinistros releva la tête, subitement interloqué par ses propres propos. C'était la faute des feuilles de thé. D'ailleurs, les feuilles de thé étaient aussi responsables de la couleur rose du ciel, et de l'odeur de pop corn qui imprégnait les airs depuis quelques minutes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CYRIUS

avatar

ÂGE : 26
PUF : C.C.
MESSAGES : 976

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : En quête des Trompeuses...


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Un sentiment d'appartenance... / Terminé   Lun 28 Aoû 2017 - 15:58



Cyrius avait donc suivit l'autre dingo qui chantait désormais, jusqu'à l'extrémité rocheuse de la plage, mais il s'était pas aventurer dans le roche. Glissante et coupante, l'alezan préférait largement le contact du sable chaud et moelleux, hors de question qu'il n'endommage son corps parfait en prenant de tels risques. Bien sur, il n'était pas contre les péripéties que pouvaient apporter le risque et le danger, cependant il préférait mesurer avant si le jeu en valait la chandelle. En l'occurrence, la recherche d'une étoile de mer n'était pas un objectif assez motivant pour se risquer sur les rochers ; d'ailleurs Sinistros ne manqua pas de lui rappeler malgré lui, que Cyrius n'avait personne a qui offrir un tel cadeaux.
Et tandis que l'alezan avait observé avec un certain dépit son ami qui avait chuté dans les roches avant de se relever maladroitement, il lui répondit non sans une pointe d'ironie.

- Malheureusement je n'ai pas cette chance, les juments qui me rencontre ont une certaines difficulté à me supporter plus de dix minutes, j'ai cependant fait une rencontre très agréable en arrivant ici, mais la-dite jument n'était âgée que de quelques mois et m'a traité de pédophile, c'est pour dire...

Trouver l'amour était bien évidement un objectif pour l'alezan, mais pour le moment, il avait d'autres choses en tête. Absorbé par Sinistros en pleine recherche d'étoile de mer, il se demanda comment cet espèce de fou furieux avait bien pu trouver une jument. Il eut alors une pensée un peu mesquine, se disant que si Sinistros avait trouvé une compagne, la situation n'était peut être pas désespérée pour lui-même. Mais Cyrius eu la soudaine et lucide pensée que la compagne de Sinistros n'existait peut-être que dans sa propre tête, cela restait une hypothèse pas si folle que cela...

Sinistros coupa Cyrius dans sa reflexion, faisant allusion aux Dieux qui soit disant distribuaient le pouvoir sur Horse-WIld. Effectivement, que faisait les chevaux avec des Dieux, et que faisait les chevaux avec la parole? Une observation tout à fait saine d'esprit de la part du bai...

Commençant à bouillir sur le sable en plein soleil, Cyrius entrepris d'aider vaguement Sinistros dans sa recherche, il posa donc précautionneusement les pieds sur un premier rocher et fouina tranquillement à la recherche du fameux mollusque ...

- Effectivement j'ai aussi entendu des rumeurs à ce sujet. Parait-il que chaque territoire est protégé par un Dieu, et que le-dit Dieu choisirai le dominant. On dit même que le Dieu ferai connaissance avec les  différents prétendants au trône avant de prendre une décision. Personnellement je n'en ai rencontré aucun, je me demande si ça ne sont pas de fausses rumeurs, histoire de dissuader certains de partir la conquête d'un territoire... 

Cyrius lâcha léger rire, qu'importe les embuches, il irait jusqu'au bout, il n'était pas impressionné, et il ne pensais même pas avoir de rivales, Horse-Wild n'était plus aussi peuplé qu'avant, une aubaine pour le projet qu'il poursuivait.

L'alezan laissa échapper une exclamation, pensant avoir trouvé une étoile de mer, mais ça n'était qu'un crabe mort... Il changea de zone de recherche, son pied glissa dangereusement sur un rocher mais il parvint à se rattraper, il continua néanmoins de raconter à Sinistros ce qu'il savait des dieux.

- J'ai cependant rencontrer un dieu, une fois, il y a plusieurs années. Il s'appelait Aléas. J'étais alors en la charmante compagnie d'une jument nommée Afraid Again. Aléas, qui ressemblait à un cheval que l'on aurait croisé avec un plumeau multicolore, m'a pris à parti et m'a posé une devinette. Sur le coup, je ne l'ai pas pris au sérieux, et la jument, Afraid Again, à répondu à ma place. C'était gentille de sa part mais Aléas l'a envoyé directement en enfer car ça n'était pas a elle de répondre. Et puis il est parti, et je me suis retrouvé seul comme un idiot. Ce dieu a littéralement saboté mon rencard; d'ailleurs je n'ai plus jamais revu cette jument.

En repensant à ce qu'il venait de raconter, Cyrius se dit que Sinistros le trouverait peut être encore plus timbré que lui, cette histoire était invraisemblable, et pourtant...
L'alezan cessa de chercher un instant, et posa le regard sur Sinistros, toujours très occupé...

- Alors cette étoile de mer ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sinistros.

avatar

ÂGE : 20
PUF : Chunsa ~
MESSAGES : 460

SEXE DU CHEVAL : Family guy.
TERRITOIRE : No man's land.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Un sentiment d'appartenance... / Terminé   Ven 1 Sep 2017 - 18:14


Sinistros secoua son sabot pour se débarrasser de l'algue qui y collait obstinément depuis quelques secondes. Elle retomba avec un bruit flasque sur le sable. Le bai jeta un regard à son compagnon, qui préférait manifestement faire office de maître nageur, cantonné aux limites des rochers et observant le déroulement des événements. Les naseaux du fou se dilatèrent ; l'endroit sentait le sel et les fruits de mer pas frais.

Pendant que l'alezan lui racontait ses déboires amoureuses, le bai retournait un autre rocher sous lequel il ne trouva que quelques coquillages cassés et du sable. Le minéral retomba avec un petit bruit étouffé. Il se retourna vers son ambitieux compagnon :

" Mon cher Cyrius, en amour il faut être soi-même, mais si être soi-même n'attire que les petites filles, il faut se tourner vers la profession de foi. "

Réalisant que la pique était salace et immorale, il se rattrapa vocalement et physiquement (manquant de trébucher sur un autre gros caillou) :

" Je suis sûr que si vous devenez dominant des juments à l'âge adéquat vous tomberont aux sabots. Vous n'aurez plus qu'à jeter vos filets... "

Sur ces bons mots un crabe fila de sous ses propres sabots, manifestement peu impressionné par le romantisme Sinistrosien.

L'étalon s'éloigna un peu plus loin dans l'espoir de trouver une étoile de mer. Les propos de Cyrius devinrent distants, mais il parvint à le comprendre alors qu'il répondait, la voix voilée par les cris des mouettes :

" Comme le disait Prosper Crébillon, la crainte fit les dieux ; l'audace fait les rois ! "

Cyrius commençait à lui aussi explorer les rochers. Sinistros l'attendit de là où il était et reprenait son souffle.

" Votre Aléas ressemble à une hallucination. J'ai moi-même un double, 007. Un jour, il m'est apparu sous la forme d'un zèbre. Ses multiples costumes le rendent distrayant mais épuisant. Il est qui plus est difficile d'expliquer à quelqu'un que l'on converse avec une entité invisible. "

La marée commençait à remonter. Les vagues vinrent lécher les rochers puis se retirèrent. Sinistros baissa les yeux. Il lui fallut un instant pour remarquer que la vague montante avait fait flotter jusqu'à lui une étoile de mer du genre linckia laevigata... D'un bleu profond...

La vague descendit alors qu'il avait les yeux ronds... Il lui fallut quelques secondes de plus pour tout comprendre et se mettre à courir après l'étoile, qui retournait à la mer...

Sa présence n'était pas très logique. Ces étoiles de mer préféraient les eaux tropicales. Sinistros se perdit dans quelques considérations biologiques alors qu'il tentait de rattraper son échinoderme. Plus loin, il vit flotter un concombre de mer, qui ressemblait à un étron.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CYRIUS

avatar

ÂGE : 26
PUF : C.C.
MESSAGES : 976

SEXE DU CHEVAL : Etalon
TERRITOIRE : En quête des Trompeuses...


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Un sentiment d'appartenance... / Terminé   Mar 5 Sep 2017 - 10:26



La concentration que mobilisait Sinistros pour trouver son étoile de mer semblait diluer un peu sa folie, les propos qu'ils tenaient étaient de plus en plus cohérents. Cyrius cessa de fouiner les roches, de toute façon il ne voyait pas la moindre étoile de mer. Il resta immobile, songeant qu'effectivement, le pouvoir, si un jour il l'exerçait, l'aiderait peut être à trouver une compagnie féminine digne de ce nom. En attendant, il était hors de question de "se tourner vers la profession de foi", comme disait l'autre. Il resterait lui-même, il n'avait jamais réussit à faire autrement de toute façon.

Le fou émit l'hypothèse que sa vision d'Aléas était une hallucination. Mais l'alezan n'avait pas rêvé. Cette Afraid Again avait bel et bien disparu soudainement, en même temps que l'autre plumeau multicolore. Non, Cyrius n'était pas fou, il avait pleinement conscience sa bonne santé mentale... Jusqu'à un certain point en tout cas.

- Traite moi de timbré pendant que t'y est tiens... marmonna inaudiblement l'alezan qui commençait à perdre patience dans ces foutus rochers.

Il glissa à nouveau, se rattrapa de justesse. Il entrepris de sortir de là et retrouver le sable. Voulant sauter les roches pour atterrir sur le sable, un de ses postérieurs dérapa et il s'écorcha le boulet sur un rocher. Une fois sur le sable, il examina rapidement son pied qui saignait légèrement. Non, les terrains escarpés, ça n'était pas son élément.

Agacé, il vit alors Sinistros se lancer à la poursuite de quelque chose dans les vagues, sans doute une de ses fichues étoiles de mer. Cyrius ferma les yeux et pria de toutes ses forces n'importe quel stupide dieu qui passerai dans le coin de faire en sorte que le bai parvienne à attraper son mollusque avant de se noyer car il était absolument hors de question que Cyrius n'est à avoir le décès du fou sur la conscience.

- Si vous avez besoin d'aide surtout ne comptez pas sur moi ! Lança Cyrius d'une voix forte pour couvrir le bruit des vagues, le sourire aux lèvres.
Il ria en voyant Sinistros s'acharner dans les vagues, le spectacle était comique, sa mauvaise humeur s'en alla faire un tour ailleurs.

Et en attendant que Sinistros ne revienne (ou pas) avec son trophée, Cyrius gratta le sable chaud de l'antérieur, plia doucement les genoux qu'ils posa à terre, puis balança son arrière main sur le côté et se roula allègrement sur la surface chaude, lui procurant un sentiment infini de plaisir

Sans trop se préoccuper de Sinistros, il s'immobilisa sur le flanc, la tête dans le sable, et ouvrit les yeux sur le ciel entièrement bleu. Son boulet le piquait désagréablement à cause du sable, mais hormis cela, il se sentait plutôt bien.

- Alors ce plateau de fruits de mer, ça vient ??? Envoya l'étalon à la cantonade sans savoir vraiment ce que faisait Sinistros. Avec un grand seau de thé glacé je vous pris ! continua t-il dans son délire avant de fermer les yeux et de profiter du soleil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un sentiment d'appartenance... / Terminé   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un sentiment d'appartenance... / Terminé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horse-Wild :: LES TERRES TROMPEUSES. :: LE GOLFE D'ÉMERAUDE-
Sauter vers: