Jeu de rôle équin
 
AccueilS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Northern Dancer.

Aller en bas 
AuteurMessage
Sorrow
ize of the world

avatar

ÂGE : 20
PUF : Chunsa.
MESSAGES : 4732

SEXE DU CHEVAL : Quéquette 👀
TERRITOIRE : Concierge des Terres Orphelines à la retraite.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Northern Dancer.   Mer 5 Juil 2017 - 22:46


Spoiler:
 

NORTHERN DANCER


Nom — Northern Dancer
Race — Pur-sang Arabe
Sexe — Etalon
Âge — Quatre ans 

Souvenir, présent, avenir...


Son passé —
Il grandit en sachant qu’il est un enfant plus indésirable qu’indésiré. Qu’il est le fruit d’une passade, une aventure, que sa mère l’a eu presque par accident, qu’elle ne faisait que s’amuser avec son père. Il est surtout né avec la mauvaise réputation de ce dernier sur les épaules. Séducteur, frivole, galant, bête mais pas méchant : tout ce qu’il est appelé à devenir aux yeux des autres, qui ricanent en le voyant parader, montrant déjà les premiers signes qu’il est comme lui, qu’il n’est pas comme elle. Elle, c’est sa mère. Une dominante. L’ombre plus noire que la nuit qui l’engloutit sous son poids, qui l’observe de ses yeux incisifs, qui ouvre la bouche, la referme, et dit finalement le mot que tout enfant craint : « Non ».

« Je peux aller me balader ? » « Non. » « Je peux jouer avec les pouliches ? » « Non. » « Je peux venir avec toi ? » « Non. » « Je te dérange ? »

« Oui. »

Au début, il pense qu’il va leur prouver qu’ils ont tous tort. Qu’il grandira fort, noble, sage, comme sa mère, qu’il l’épatera un jour, qu’il les impressionnera tous. Qu’il est bien l’héritier de cette reine de Saba intouchable, aux profondeurs insondables même pour celui auquel elle a donné la vie.

Il reste sage. Les rires ne diminuent pas. Il les entend toujours comme un grelot qu’il traînerait attaché à la cheville, accompagnant ses moindres pas, transformant sa démarche en un supplice, celui d’être un autre avant même d’être lui-même. Il tente de les convaincre mais on le regarde avec des yeux amusés. Sa mère ne rit jamais quand elle le voit, mais elle lui rappelle constamment qu’il n’aura jamais de rôle à ses côtés. Il ne la conseillera pas. Il ne lui succèdera pas. Il est comme déterminé par sa génétique ; comme si un jour il allait se faire piqué par un taon, et entamer une transformation le rendant immoral, lubrique. Déjà, les juments de son troupeau le regardent avec des yeux différents. Certaines sont effrayées. D’autres méfiantes. Les dernières sont curieuses. Elles le frôlent lorsqu’elles passent près de lui.

Il accroche un de ces regards. Le regard lui répond. Pendant des semaines, ils communiquent avec leurs yeux. Il l’observe lorsqu’elle frôle des naseaux l’eau du ruisseau. Elle relève la tête, un petit sourire sur les lèvres, mais elle cache ses prunelles sous ses cils, une imitation d’ingénue, avant de repartir lentement, avec la démarche chaloupée de quelqu’un qui emporte avec lui le secret de l’amour.

Ils s’aiment brièvement. Des mois plus tard, ils ne s’aiment plus. Les ricanements redoublent de force alors qu’un poulain fait ses premiers pas tremblants, et l’on rajoute qu’il sera un mauvais père ; que celui-là sera comme lui, et comme son grand-père. Un bon à rien. C’est à ce moment-là qu’il cesse de nager à contre-courant, et qu’il commence à faire exactement ce qu’on attend de lui. C’est une torture et un soulagement à la fois, que de devenir ce que les autres attendent de nous. Il séduit. Il joue le rôle de l’inséminateur. Il multiplie les poulains. Sa mère le réprimande. De plus en plus. Finalement, elle le convoque. Elle lui dit qu’il doit partir, faire comme son père avant lui et poursuivre ses aventures loin de sa famille.

Il sort lentement de sa torpeur. Alors qu’il part, il réalise peu à peu qu’il a endossé un rôle qu’il avait rejeté toute sa vie, mais dont il ne peut à présent complètement se débarrasser. Il ne sait plus qui il voulait être exactement, ni qui il est vraiment. Il choisit de puiser dans cette incertitude.

Sa psychologie —
Northern Dancer aime séduire, Northern Dancer aime convaincre, Northern Dancer manque de confiance en lui, aussi réclame-t-il toujours un peu plus d’approbation de la part de tous, assoiffé d’être enfin véritablement admiré. Le fait est que s’il rêve de reconnaissance, il est incapable d’être vraiment lui lorsqu’il la recherche : il présente soit la figure d’un séducteur suave, soit celle de quelqu’un d’ambitieux et compétent. Ni l’un ni l’autre ne correspondent à ce qu’il est réellement, un étalon obsédé à l’idée d’être aimé par une jument, et recherchant dans chacune de ses conquêtes un peu de la mère qui lui a manqué. Il est bon orateur, il supporte très bien d’être rejeté par une jument, mais il n’est jamais parvenu à s’intéresser à sa descendance. Comme sa mère, il souffre de ne pouvoir avoir un poulain parfait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Northern Dancer.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hetalia RPG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horse-Wild :: COMMENCEMENT. :: LE PRÉSENTOIR :: LES PRE-CREES-
Sauter vers: