Jeu de rôle équin
 
AccueilS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Les chaleurs ont lieu du 1er au 15 du mois.

Partagez | 
 

 Poldark.

Aller en bas 
AuteurMessage
Sorrow
ize of the world

avatar

ÂGE : 21
PUF : Chunsa.
MESSAGES : 5589

SEXE DU CHEVAL : Quéquette 👀
TERRITOIRE : Concierge des Terres Orphelines à la retraite.


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Poldark.   Mar 4 Juil 2017 - 1:01



POLDARK


Nom — Poldark
Race — Mustang
Sexe — Etalon
Âge — Six ans

Souvenir, présent, avenir...


Son passé —

Un soldat revient de la guerre. Il est heureux parce qu’il se sait aimé. Il se sait aimé depuis longtemps. Il a grandi les yeux rivés sur elle, elle a grandi en lui riant au nez. Elle lui a longtemps répété « peut-être, peut-être, si plus tard tu deviens beau… ». Il n’est pas devenu beau, mais il est devenu fort. Les peut-être se sont transformés en pourquoi pas. Les pourquoi pas en je t’aime, un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout. Finalement, elle a rivé ses yeux sur lui, et elle lui a demandé de prouver son amour : de partir très loin, jusqu’à trouver un endroit qui leur appartiendrait à tous deux, où ils pourraient construire une famille, entamer une dynastie. Il a embrassé ses paupières. Il est parti.

Un soldat revient de la guerre. Il est heureux parce qu’il se sait aimé. Les premiers mois ont été âcres, rudes, désolants. Chaque jour l’a vu tourner la tête vers ses origines, en se demandant quand il pourrait retrouver ce qu’il avait connu et celle qui lui était si chère. Puis, progressivement, la fierté a gonflé sa poitrine, allégé son pas. Elle l’a poussé toujours plus loin, et elle l’a menée vers ses premières erreurs. Il a combattu plus fort que lui. Il a connu le sang, la bile, la toux, la faim, le froid, l’incertitude. Il a senti la mort. Il a failli la donner.

Un soldat revient de la guerre. Il est heureux parce qu’il se sait aimé. Des balafres le dévisagent, ses jambes ont été tordues par le combat. Il a beaucoup perdu, au début, et puis il a inlassablement gagné. L’amour fait faire des choses extraordinaires. Des choses belles, des choses laides, des choses plus laides encore, qui hantent parfois ses nuits blanches. Mais jamais il ne se remet en question. Il doit conquérir un territoire. Il est à deux doigts d’y arriver plusieurs fois, et puis il se ravise. Pas assez beau pour elle.

Un soldat revient de la guerre. Il est heureux parce qu’il se sait aimé. Son amour est presque encore juvénile, exalté par les années d’absence. Son nom lui chatouille les lèvres. Lorsqu’il la verra, il lui décrira leur futur royaume. Il l’a obtenu après un combat acharné de deux ans. A présent, deux choses sont siennes : elle, et ce qu’il a créé pour elle.

Un soldat revient de la guerre. Il est heureux parce qu’il se sait aimé. Son bonheur est de courte durée, parce qu’il voit sa belle, et qu’elle le voit, les yeux écarquillés par la surprise. Sa belle est avec un autre, et le voilà qui arrive, roi vagabond, vieux fantôme interloqué. Elle pousse un cri.

Ce n’est pas le cri qu’il attendait. Il est plein d’effroi.

Un soldat revient de la guerre. Il tente de convaincre celle qui l’y a envoyé que c’est bien lui. Les yeux révulsés, elle lui apprend qu’il est mort, il y a de cela longtemps, sous les coups d’un ennemi. Il rit, aigrement.

Elle n’est pas désolée. Il tente d’abord de la convaincre, mais, finalement, il se tait. Il est empli d’une colère sourde. Il décide de repartir sur l’heure, de trouver un nouveau royaume, plus vaste encore, plus digne de sa majesté blessée, drapée dans le ressentiment. Il se jure d’y parvenir.

Un soldat part à la guerre. Il laisse derrière lui l’être aimé.


Sa psychologie —
C’est un rustre. La délicatesse n’a jamais été son fort. Il est brutal, concis, irritable, animé par une détermination sans faille, qui l’amènerait à facilement soulever des montagnes, sécher des océans. Lorsqu’il se donne un but, il va jusqu’au bout de ce dernier. C’est un excellent combattant, mais un allié potentiellement déloyal. Il n’accorde plus sa confiance qu’à ceux qui lui ont fait leurs preuves. Il a soif de pouvoir, mais ne saurait certainement pas quoi en faire une fois obtenu. C’est un éternel insatisfait, un soldat condamné à se battre jusqu’à la mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Poldark.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horse-Wild :: COMMENCEMENT :: LE PRESENTOIR :: SE PRESENTER :: LES PRE-CREES :: LES ETALONS-
Sauter vers: