Jeu de rôle équin
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

EVENEMENT EN COURS POUR HALLOWEEN + NOUVELLE EDITION DE LA GAZETTE

Partagez | 
 

 Stoop toop toop tooloo | LIBRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Commedia Dell'Arte
they call me Lamborghini
'Cause I know just what I'm worth

avatar

ÂGE : 20
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 92

SEXE DU CHEVAL :

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Stoop toop toop tooloo | LIBRE   Jeu 1 Mai 2014 - 17:15


Stoop toop toop tooloo

Sonata balança une joyeuse ruade, s'élançant à l'assaut d'une colline alors que ses frêles jambes peinaient à la porter à travers les herbes hautes. Son petit corps disparaissait par intermittence entre les brins verdoyants et elle ne tarda pas à trébucher, se rétablissant pourtant sans difficulté et déboulant au sommet de la côte comme un feu follet, dévalant bien vite de l'autre côté. La pouliche trottina un instant entre les collines en chantonnant « Stoop toop toop tooloo ♪ », ses gants de satin se tâchant malencontreusement dans l'herbe humide sans qu'elle ne le remarque, le nez en l'air et les yeux mi-clos pour ne pas être aveuglée par le soleil transperçant la couche de nuages grisonnants au-dessus d'elle. Il allait bientôt pleuvoir et elle n'avait pas envie d'être saucée mais Sonata ne voulait pas non plus arrêter de se promener. Tordant sa bouche en une grimace contrariée, elle finit par rejoindre un groupe de poulains égarés entre les vallons. Une autre fillette s'approcha d'elle, demandant curieusement. « Pourquoi tes jambes sont-elles tâchées de vert ? » Baissant les yeux sans tout de suite comprendre, Sonata fit rapidement le lien entre les herbes humides et ses gambettes pales, répondant sans plus réfléchir.

« Je suis née comme ça. Tu n'en as pas toi ? Tu es bizarre ! »

S'éloignant sans demander son reste, la pouliche jeta tout de même un regard par-dessus son épaule, apercevant la gamine qui demandait si elle n'était pas normale d'une voix inquiète à celle qui semblait être sa mère. Ricanant en redressant fièrement la tête, Sonata ne tarda pas à rincer ses jambes dans un cours d'eau. Bien sûr que non elle n'était pas née avec des tâches sur les jambes ! Retournant à sa balade sans plus y penser, la pouliche disparu entre deux collines et s'enfonça dans les Verts Vallons, ne parvenant pourtant pas à échapper à l'averse qui vint bientôt fouetter son corps encore faible. Faisant un peu la tête en cherchant un endroit où se réfugier, Sonata s'abrita finalement sous un petit arbuste, baissant tristement la tête et fermant les yeux dans un long soupir. Elle avait froid, son ventre était douloureux tant elle avait faim et elle s'ennuyait. Voilà qui était contrariant ! Elle n'avait aucune idée d'où était Imperius et soudain son frère lui manquait, comme si l'humidité lui rappelait leur naissance où déjà, elle ne pouvait compter que sur lui, ignorée par leurs parents. Une pie crevée et un fantôme qui ne voulait hanter que sa bien aimée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isis

avatar

ÂGE : 22
PUF : London
MESSAGES : 13

SEXE DU CHEVAL : Etalon

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Stoop toop toop tooloo | LIBRE   Jeu 1 Mai 2014 - 20:32


Imperius avait gagné en force. A présent, il se promenait fièrement dans les verts vallons, affichant une assurance certaine qui se ressentait dans sa démarche : la tête bien haute, le poitrail bombé, le regard fixé sur l'horizon, des pas bien ancrés dans le sol. Il décocha une furieuse ruade avant de s'élancer furieusement au galop se prenant pour le fier étalon qu'il n'était pas encore mais qu'il deviendrait surement un jour. En montant le versant doux d'une colline, il passa devant une mère et sa pouliche qui le regardaient d'un air étrange. Il les toisa avec un air hautain dont il avait le secret, sans leur dire un mot : elles ne méritaient pas que l'on s'intéresse à elles. Imperius n'avait que très peu de considération pour les autres, puisqu'il n'avait pas ce privilège-là, même de la part de ses propres parents. Il dévala la pente de la colline puis s'arrêta net, humant l'air humide pour y déceler l'odeur de sa soeur qu'il ne quittait que très rarement. La rosée qui perlait sur les hautes herbes trempait ses longs antérieurs, héritage de son père qu'il préférait démentir.

L'odeur de sa soeur finit par lui parvenir. Son regard bleuté se posa sur le ciel dont les nuages noirs qui s'approchaient présageaient un orage. L'idée de la savoir seule l'angoissait, tout autant que l'idée de se savoir seul par un temps pareil. Il n'aimait pas l'orage, Imperius, même si ces caprices du ciel lui paraissaient majestueux. A chaque coup de tonnerre, il ressentait un malaise au plus profond de sa personne. Chaque éclair lui arrachait un frisson d'horreur. Chaque goutte de pluie sur sa peau lui laissait une désagréable impression. C'était sans doute le jour de sa naissance et la négligence de ses parents qui lui rendaient ces instants difficiles.

Imperius repartit au galop, prenant garde toutefois à ne pas glisser sur l'herbe mouillée. Il ne tarda pas à rencontrer l'averse dont les gouttes d'eau aussi aiguës que des aiguilles trempaient déjà sa robe et lui semblaient pénétrer jusqu'à l'os. La présence de Sonata auprès de lui se fit plus nettement ressentir. Il poussa ce petit hennissement enfantin qu'il lui réservait, puis continua à poursuivre son odeur comme une comète dans le ciel, espérant que l'humidité ne la couvre pas. Mais il avait le sentiment d'être tout proche. Sa piste le mena jusqu'à un petit arbuste où il trouva sa soeur. Sans dire un mot, il la rejoignit et se serra contre elle, cherchant cette chaleur natale qu'il - il le savait - ne retrouverait désormais que chez elle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Commedia Dell'Arte
they call me Lamborghini
'Cause I know just what I'm worth

avatar

ÂGE : 20
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 92

SEXE DU CHEVAL :

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Stoop toop toop tooloo | LIBRE   Jeu 1 Mai 2014 - 21:57

Comme si ses pensées avaient été entendues, un hennissement lui parvint. Sonata releva la tête, reconnaissant son frère, ce son qu'elle était la seule à connaître car il n'était destiné qu'à elle. Jamais personne d'autre ne l'entendrait, tout comme sa propre voix se faisait douce uniquement pour Imperius et lui seul n'entendait que la vérité de sa bouche. Il y avait comme une mélodie qu'ils jouaient chacun de leur côté jusqu'à former une harmonie lorsqu'ils se rencontraient et Sonata croyait être la seule à l'entendre. Oui, il n'y avait qu'eux pour l'entendre, qu'eux pour se réchauffer et se rassurer, se réconforter mutuellement. Se réchauffer sous la pluie comme leurs petits corps écrasés l'un contre l'autre s'étaient sûrement sauvés la vie en conservant leur chaleur le jour de leur naissance. Se rassurer comme leurs souffles faiblement échangés leur avaient confirmé qu'ils étaient en vie. Se réconforter comme leurs regards plongés l'un dans l'autre leur avaient donné le courage de vivre et leur avait assuré qu'ils seraient toujours là l'un pour l'autre. Il n'y avait qu'eux, tout simplement.

Et à cet instant, alors que son frère la rejoignait enfin et se serrait contre elle, il n'y avait qu'eux. Sonata se plaqua un peu plus contre Imperius dans un soupir de soulagement, heureux de le retrouver. Elle nicha son visage contre l'encolure de son jumeau et inspira son odeur tel l'oxygène vital, profitant d'abord du silence des retrouvailles en se demandant comment il pouvait lui manquer après quelques heures de séparation seulement. Son coeur battant paisiblement contre ses côtes lui souffla qu'il lui manquerait dès qu'ils ne seraient plus l'un contre l'autre et son esprit rassuré confirma qu'il lui manquerait toute sa vie. Elle sourit faiblement et frotta ses doux naseaux contre la joue d'Imperius dans une tendre caresse, léchant finalement son oreille pour la chatouiller avant de murmurer, joue contre joue.

« Je déteste la pluie. Ça me rappelle quand il la suppliait de ne pas crever alors que nous on agonisait dans le sable détrempé. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isis

avatar

ÂGE : 22
PUF : London
MESSAGES : 13

SEXE DU CHEVAL : Etalon

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Stoop toop toop tooloo | LIBRE   Ven 2 Mai 2014 - 18:21


Imperius vit passer sur les traits de Sonata l'ombre d'un sourire, puis il sentit la délicate chaleur de ses naseaux effleurer sa joue. C'était Sonata, aussi légère qu'une plume mais à la fois chargée d'une énergie folle. C'était le sursaut de la vie qui coulait dans ses veines, la même folie qui les ont arrachés tous les deux aux griffes d'une mort certaine. Chacun de ses gestes était une note éphémère, une croche qui passait sur le papier musique, entre les lignes noires serrées les unes contre les autres. C'était ainsi qu'il l'aimait Imperius, car il savait que lui seul avait droit à ces notes-là. Il l'aimait aussi son comportement avec les autres, par contraste. Il y avait quelque chose de rassurant là dedans, sans doute. Ses yeux bleus se posèrent sur elle tandis que du bout des naseaux, il effleurait les siens pour que leurs souffles chauds se mêlent et s'entremêlent, fumée blanche qui disparaissait presque instantanément dans l'air humide.

Sonata se mit à parler... Je déteste la pluie. Ça me rappelle quand il la suppliait de ne pas crever alors que nous on agonisait dans le sable détrempé. Imperius n'aimait pas se souvenir de ces instants car à chaque fois, une colère sourde grondait au fond de lui, menaçant d'éclater comme un orage. D'ailleurs, le tonnerre déchira le ciel. Imperius ne répondit pas tout de suite. Il tourna la tête pour regarder la pluie tomber en trombe au dehors. Heureusement, l'arbuste arrêtait les gouttes d'eau. Après avoir laissé trainer le silence sur ces minutes inutiles, le poulain se retourna vers Sonata et dit d'une voix chargé de rancoeur :

" Je n'aime pas ce temps non plus, surtout quand je suis loin de toi. Mais je préfère devoir ma survie à toi, qu'à eux. "

Et il attendait impatiemment le jour où Aishiteru et Toxic Game sortiraient de leur vie. Loin d'eux, il n'avait plus autant de colère en lui... Cela faisait un poids de moins sur ses épaules encore fragiles mais que le temps ferait davantage solides.

" J'aimerais simplement savoir pourquoi. " finit-il par ajouter. Pourquoi avoir si peu de considération pour leurs propres enfants ? Pourquoi cette indifférence de son père envers lui ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Commedia Dell'Arte
they call me Lamborghini
'Cause I know just what I'm worth

avatar

ÂGE : 20
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 92

SEXE DU CHEVAL :

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Stoop toop toop tooloo | LIBRE   Sam 3 Mai 2014 - 12:55

Sonata sursauta au coup de tonnerre, mal à l'aise. Elle craignait toujours que la foudre s'abatte sur elle pour la punir d'un mensonge, pour venger sa mère qu'elle détestait du plus profond de son être. Un complexe d’œdipe, criait le feu dans le ciel, avouant ce qu'elle-même ne comprenait pas. Elle aurait voulu l'amour de son père pour elle toute seule, mais dès sa naissance il l'avait ignorée comme il ignorait Imperius. Et si dorénavant elle avait un peu plus d'attention que son frère, cela n'était jamais assez. Rien ne serait jamais assez pour la pouliche. Elle voulait l'amour de tous, elle voulait l'attention de tous, elle voulait être le centre de leur monde et jouer sa mélodie dans un solo qui se terminerait sur une ovation. Elle voulait être la seule dans le coeur de son frère et son père. Elle aurait voulu être la seule dès le début, à la place d'Aishiteru afin qu'il n'ait d'yeux que pour elle et pas pour sa mère. Mais les choses n'étaient pas faites ainsi et elle se contentait d'être la seule dans le coeur d'Imperius comme il était le seul dans le sien. Il était elle et elle était lui. Ils étaient nécessaires l'un à l'autre depuis leur naissance et au plus profond de ses os, Sonata sentait que cela serait toujours ainsi. Sans Imperius, tout serait fade et sans saveur. Sans lui, l'éclair la foudroierait et l'orage la jetterait au sol, gémissant et terrifiée.

« Je n'ai ni froid ni peur, avec toi. »

Elle frotta doucement sa joue contre celle de son jumeau, s'imprégnant de sa chaleur et de son odeur comme au premier jour. Ils étaient mêmes dans leur génétique et si elle se savait différente de lui dans l'esprit, c'était pour mieux lui appartenir.

« Moi aussi. Je serai toujours là pour toi. »

Ce n'était pas une promesse mais une réalité. Comment pourrait-elle abandonner son frère ? Vivre sans lui ? Cela lui paraissait impossible. Il était là depuis toujours et elle n'imaginait pas les années de vie s'offrant à elle sans lui. Imperius était tout comme elle l'était et à eux deux ils complétaient ce tout parfait et harmonieux. Sonata attendait avec impatience le jour où il n'y aurait vraiment plus qu'eux, et non pas parents et autorité, bien que refusée, en plus d'eux. Elle avait encore un peu besoin de sa mère pour se nourrir, quand bien même détestait elle dépendre du lait maternel. La pouliche tourna doucement la tête vers son jumeau, cherchant son regard du sien et se questionnant. Souffrait-il de l'indifférence de leurs parents ? Regrettait-il de ne pouvoir connaître l'affection de leur père ? Son amour à elle ne lui suffisait-il pas ? Elle passa une langue tremblante sur ses lèvres, les humidifiant dans un élancement douloureux. Son ventre lui répétait inlassablement qu'elle avait faim et si elle se détesta pour cela, elle rêva de refermer ses lèvres autour de la mamelle de sa mère pour boire le lait avec avidité. L'herbe n'avait pas encore de goût sur sa langue et son métabolisme la digérait encore mal, quelques soient ses efforts pour se nourrir par elle-même.

« Parce qu'ils ne voulaient pas de nous. Mon amour ne te suffit pas, Imperius ? » sa voix trembla à l'idée d'être insuffisante. Sonata voulait être tout pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isis

avatar

ÂGE : 22
PUF : London
MESSAGES : 13

SEXE DU CHEVAL : Etalon

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Stoop toop toop tooloo | LIBRE   Mer 21 Mai 2014 - 22:28

Imperius plaqua ses oreilles en arrière lorsqu'il entendit le coup de tonnerre. Un long frisson parcourut son échine. Il se demanda si un jour il cesserait d'avoir peur à chaque éclair déchirant le ciel. Malheureusement ce traumatisme était bien ancré dans sa mémoire et rien ne saurait l'y chasser. Rien exceptée Sonata, mais il était à peine capable d'imaginer une vie dans laquelle elle serait absente. Et pourtant, il lui arrivait de filer des songes avec le fil de ses pensées farfelues, de tenter de les tisser ensemble, de les ordonner au mieux pour créer une autre vie que la sienne. Cela ressemblait au tableau de famille parfait où la mère aimante aurait été là depuis le début, les avait protégés et nourris, où le père aurait posé un regard plein d'amour sur lui. Bien sûr, elle serait là, égale à elle-même, avec ses magnifiques yeux scintillant de malice. Rapidement il prenait un couteau pour que cesse la souffrance et donnait des dizaines de coup sur la toile comme il l'aurait volontiers fait sur son propre père.

Son père... Une grande histoire. Imperius oscillait entre un dégout profond pour ce qui n'était qu'un géniteur avec qui - il espérait - il n'avait aucun point commun. La première fois qu'il avait croisé son regard, il avait senti cette froideur, il avait inspiré la fumée toxique émanant de la pourriture d'un secret de famille. Dès lors il avait compris que ce ne serait pas facile. Venait à présent le temps du pourquoi, le besoin de trouver une raison à cette indifférence. Mais le temps où il comprendrait enfin le pouvoir qu'il détenait viendrait tôt ou tard. Ce jour là il en userait et en abuserait. Toxic Game le rendait plus fort. C'était lui qui l'endurcissait.

La délicatesse d'une plume venant se poser sur sa joue... Sonata l'effleurait. A chaque fois il croyait à un songe. Heureusement il pouvait la toucher. Oh et comme c'était bon de pouvoir sentir son corps près de lui, elle avait en elle une chaleur qui rendait sa peau brûlante - ou bien était-ce le froid qui la rendait si chaude, par contraste -.

"Moi non plus, c'est pour ça que j'aime pas quand on se sépare" souffla-t-il.

Il alla chercher ses naseaux du bout des siens pour les caresser tendrement. Jamais il n'avait ce genre d'attention pour sa mère ou pour les autres. Ce serait trop dur d'admettre un quelconque amour pour eux.

Les quelques minutes de silence ne lui parurent pas plus longues qu'une poignée de secondes, chargées cependant d'une intensité singulière. Puis, comme la pierre vient briser la surface de l'eau pour y faire naître des ondes, les paroles de Sonata vinrent troubler la quiétude de l'instant. Mon amour ne te suffit pas, Imperius ?
Cette question le fit frissonner. Comment pouvait-elle penser une chose pareil ? L'idée même de perdre une parcelle de son être l'effarait. Quant à son amour, il valait bien mieux que celui de ses parents et de tous les êtres du monde réunis.

" Ne dis pas ça... Bien sûr qu'il me suffit. Y'a que nous, Sonata. Sans toi, je suis perdu. " dit-il.

Il entendit le ventre de sa soeur gargouiller, le sien se tordit et fit un bruit monstrueux : ils n'avaient pas mangé depuis longtemps. Seulement, l'idée même de dépendre encore de leur mère le répugnait. Il préférait encore souffrir de la faim ou se nourrir d'herbe quitte à en subir les conséquences. Son regard croisa celui de sa soeur.

" Il faudra bien qu'on y retourne... " dit-il simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Commedia Dell'Arte
they call me Lamborghini
'Cause I know just what I'm worth

avatar

ÂGE : 20
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 92

SEXE DU CHEVAL :

Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Stoop toop toop tooloo | LIBRE   Dim 29 Juin 2014 - 11:22

Sonata battit lentement des cils, savourant les paroles d'Imperius. Juste eux, simplement eux. Ils se connaissaient depuis toujours et c'était bien souvent un besoin d'être avec lui, pour être complète. La petite pouliche n'aimait pas vraiment la solitude, préférant sentir les regards sur elle, entendre les voix répondre à ses discours débordants de mensonges. Elle aimait s'écouter parler, elle aimait être regardée, et elle aimait encore plus que ce soit Imperius qui fasse tout cela. La séparer de lui était la pire punition qu'on puisse lui imposer et jamais elle ne l'avouerait, ayant trop peur que cette idée vienne à ses parents et qu'elle se retrouve seule et ennuyée, ignorée. Mais parfois, elle avait aussi besoin d'aller batifoler devant d'autres fleurs, juste pour s'assurer qu'il n'y avait pas qu'Imperius qui l'écoutait et la regarder. S'assurer que tout le monde était tourné vers elle, que le monde tournait autour d'elle. Sonata sourit à cette idée, imaginant une tempête de pétales sanglants tournoyant autour d'elle, de sa personne. Comme le monde aurait été fade, s'il n'avait pas été pour elle !

« Je veux rester avec toi. Toujours ! »

Ces paroles naïves étaient sûrement parmi les plus sincères qu'elle ait pu prononcer et prononcerait, mais elles étaient dédiées à son frère et toutes celles qui suivraient le seraient aussi car Imperius était tout pour elle, ou presque. Il y avait quand même énormément de place pour sa propre personne mais après tout, n'étaient-ils pas deux parties d'un même tout ? Aux yeux de la pouliche, si. Donc qu'importait qu'il y ait elle et lui, de toute façon il n'y avait qu'eux. Relevant fièrement la tête à cette pensée, Sonata déposa un baiser papillon sur la joue de son frère avant de fusiller la pluie du regard. Elle n'avait qu'une envie, aller jouer avec Imperius dans l'herbe, rire à en oublier la faim. Mais cette foutue pluie n'était pas du tout pratique pour jouer ! Poussant un hennissement colérique avant de ruer pour exprimer son mécontentement, elle finit par cracher quelques mots rancuniers avant de s'élancer sous la pluie dans un cri de guerre féroce.

« Ouais, elle n'est bonne qu'à nous nourrir de toute façon. Notre père ne pourrait même pas faire ça, c'est pire ! »

Dans tous les cas il fallait bien retourner vers eux pour se nourrir et c'est à cela que Sonata s'attelait, franchissant les murs de pluie et glissant dans les descentes, espérant vaguement échapper aux larmes du ciel. Il n'y avait qu'elle qui avait le droit pleurer, avec Imperius. Les autres, ciel, chevaux ou n'importe quoi, n'avait pas le droit. Sauf si c'était pour pleurer sur son sort à elle. Et encore. Forte de cette conviction, la pouliche dérapa en contournant une colline, accélérant furieusement pour quitter les vers vallons tandis que la pluie se calmait un peu. Au loin, un éclair fendit le ciel et sa robe trempée fut un instant enflammée. Comme s'il ne suffisait que de ça pour faire cesser la pluie, cette dernière se calma encore un peu jusqu'à devenir une légère bruine beaucoup moins contrariante que Sonata félicita hautainement, la queue relevée en panache comme une jument mature.

« Aaah, voilà qui est mieux. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Stoop toop toop tooloo | LIBRE   

Revenir en haut Aller en bas
 
Stoop toop toop tooloo | LIBRE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ? Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horse-Wild :: COMMENCEMENT. :: ARCHIVES [JDR]-
Sauter vers: