Jeu de rôle équin
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

EVENEMENT EN COURS POUR HALLOWEEN + NOUVELLE EDITION DE LA GAZETTE

Partagez | 
 

 Well nobody made this war of mine (Elyna & Mélodie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mélodie

avatar

ÂGE : 22
PUF : London
MESSAGES : 1876

SEXE DU CHEVAL : Une demoiselle
TERRITOIRE : Trompeuse


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Well nobody made this war of mine (Elyna & Mélodie)   Mar 18 Mar 2014 - 17:22

Well nobody made this war of mine



Elyna & Mélodie

Music

Ses yeux se posaient doucement sur le ciel bleu. La chaleur du jour laissait penser que le printemps s'annonçait déjà en ce mois de mars. Une brise agréable secouait ses crins, les faisant voleter comme des millions de petits fils d'argent. Le soleil déclinait légèrement vers le fond des gorges. Les derniers oiseaux gazouilleraient jusqu'à ce qu'il se couche. Perchée sur sa petite colline, Mélodie appréciait cet instant. Jamais le paysage ne lui avait semblé aussi beau qu'aujourd'hui. L'hiver, les Gorges trépassaient sous les couches épaisses de glaces et de neige. Le temps, gelé par le froid, s'écoulait plus lentement et Mélodie regardait les aiguilles prendre du retard de seconde en seconde, craignant l'arrêt total de la mécanique. Mais quand venait le printemps... Comme c'était beau ! Le soleil revenait sur sa toile azur, les oiseaux s'envolaient jusqu'ici, les bourgeons naissaient au bout de branches autrefois décharnées par l'automne. Tout recommençait. La vie recommençait. Mélodie, aussi, recommençait à l'aube de cette nouvelle année qui, elle osait encore espérer, serait plus joyeuse que l'ancienne.

Elle prenait les choses avec plus de sérénité. Requiem n'était plus là, Only Hope souffrait dans l'ombre... Mais elle avait finalement accepté en partie que plus rien ne serait comme avant. Il fallait qu'elle persévère, qu'elle continue pour tous les vivants, non plus pour les morts. Elle savait que ce serait dur, qu'il y aurait des moments où la motivation ne serait plus au rendez-vous que ses anciennes amies Tristesse, Colère, Dégoût, Peur reviendrait l'embêter. On ne les abandonne pas comme ça, celles-ci. Elle ne les laisserait pas rentrer dans son coeur avant la fin de l'automne.

Le vent l'enveloppait. Elle se sentait sereine. Ses yeux parcouraient l'immensité du monde, avec une soif folle de vivre : elle attendait tellement de ce nouveau départ.
Elle inspira profondément, se souvenant de tout ce qu'elle avait été : la pouliche orpheline, la yearling rebelle, l'amoureuse apeurée, la fille déserteuse, la mère forte, la mère inconsolable, la dominante faible.

"Le vent se lève. Il faut tenter de vivre." murmura-t-elle en souriant.

La jument grise se mit à marcher, jusqu'aux frontières, d'un pas motivé. Il fallait bien reprendre les choses en main ici. Même si tout semblait calme pour l'instant. On connait si bien le calme avant la tempête...
Elle descendit le long des arbres qui poussaient dans les gorges. La chaleur du jour lui donnait un peu soif. A force de errer sur les terres, elle avait fini par les connaître par coeur. L'arc-en-ciel de sentiment que vous soumet le deuil à ses avantages... Elle descendit prudemment le versant des gorges jusqu'à la petite rivière qui coulait en son creux. Elle s'arrêta à son bord et but longuement.

Mais soudain, un bruit attira son attention, comme une sorte de bruissement. Elle releva la tête brusquement, aux aguets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ossian
Anarchommuniste

avatar

ÂGE : 17
PUF : Nightfol.
MESSAGES : 480

SEXE DU CHEVAL : étalon
TERRITOIRE : solitaire, pour l'instant


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Well nobody made this war of mine (Elyna & Mélodie)   Mar 18 Mar 2014 - 18:32

Depuis combien de temps Elyna marchait-elle ? Elle-même ne se rendait pas compte de ses pas, parcourant les terres les yeux fermés de fatigue. Quel poulain pouvait progresser sur autant de chemin sans se sentir exténué ? Même si elle dormait la nuit, elle ne savait pas s’empêcher de rester un œil ouvert, à l’affût du moindre bruit. Pouliche solitaire, elle se trouvait être une proie de choix. Cette solitude la peinait loudement, mais cette douleur la poussait à être seule. Un cercle vicieux de plus qu’elle ne cherchait pas à briser, dans son malêtre. Elle ne se sentait pas capable d’en sortir d’elle-même, sa culpabilité grandissant plus chaque jour. Comment avait-elle pu le laisser se perdre ?
La douce brise qui soufflait lui fit ouvrir les yeux. La sensation d’un air frais jouant à faire danser ses crins et frappant sa peau fragile lui remémorait les bourrasques qui faisaient rage en ce jour. Elyna ne luttait plus contre ses pleurs : ils avaient disparus dans son voyage. Mais ce malaise restait et persistait. Ces moments là, elle aurait juste souhaité tomber dans un sommeil sans rêves des plus profonds, juste pour oublier. Elle tenta alors de chasser ces souvenirs de ses pensées. Ainsi, elle tourna son regard vers le ciel, le sachant clair et bleu, et non pas chargé de nuages blancs et lourds. Le ciel, ça n’aide pas à s’évader ? A rêver ? Les étoiles inspirent, la lune enjolive, et le soleil illumine. C’est ce qu’on lui conta, autrefois. Qui pour lui raconter, maintenant ?
Une silhouette se démarqua de l’horizon bleu. Une petite tâche grisâtre. Quelqu’un ? Elle ne se posa même pas la question de savoir si l’inconnu-e l’aiderait ou l’effrayerait. Son malêtre la rongeait trop, et sa naïveté appuyait encore plus son idée d’aller voir cette quelconque personne. Elle se fichait de savoir devant quel genre de personnalité elle se retrouvait.
Elle s’approcha, lentement mais sûrement, sans aucun bruit, jusqu’à pouvoir deviner qu’il s’agissait d’une jolie jument grise. Subjugée par cette personne, elle avança sans regarder où elle mettait les pieds et trébucha de moitié, émettant un léger bruissement. Mais dans le magistral silence des lieux, il se remarquerait bien vite. Son songe se confirma lorsque la jument réagissa au son. De sa petite voix fluette et timide, Elyna s’excusa :
« Désolée… Je ne voulais pas déranger… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélodie

avatar

ÂGE : 22
PUF : London
MESSAGES : 1876

SEXE DU CHEVAL : Une demoiselle
TERRITOIRE : Trompeuse


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Well nobody made this war of mine (Elyna & Mélodie)   Mar 18 Mar 2014 - 19:11


Avec le temps tu verras, on oublie...

Une petite pouliche apparut. Elle se tenait du haut de ses frêles membres. Sa robe était élégante et rare, claire et crème. Et elle regardait Mélodie de ses deux billes couleur saphir. Une pouliche. Elle était... à peine plus âgée que Requiem. Mais ce n'était pas Requiem qu'elle voyait en elle, bien qu'elle lisait un peu de candeur sur ses traits enfantins. Non... Elle se voyait petite. Ses yeux exprimaient la même lueur que ceux d'Aarin qu'elle avait rencontré il y a peu, mais il y avait quelque chose de différent encore de plus fort. C'était les yeux d'une orpheline, d'une petite qui avait fait ses armes avant l'heure et qui fuyait encore. C'était les yeux d'une histoire lourde, certainement. Les yeux de Mélodie quand elle était petite.

Instinctivement, la jument grise se précipita vers elle quand elle trébucha. Elle n'était peut-être plus mère, mais elle l'avait été, et elle gardait en elle des traces de l'instinct maternel. Pour la première fois depuis la mort de Requiem, un élan de tendresse et bienveillance la submergeait. « Désolée… Je ne voulais pas déranger… » dit-elle d'une petite voix. Mélodie répondit d'une voix douce et rassurante :

"Tu ne me déranges pas."

Elle savait qu'il y avait des questions à ne pas poser, des questions dont elle connaissait déjà la réponse, à la simple vue de ses yeux. Elle s'abstiendrait de lui demander si elle avait perdu ses parents, où ils étaient... Elle le savait déjà.

"Comment tu t'appelles ?" demanda-t-elle.

Mélodie eut un pincement au coeur en repensant à Requiem pendant un bref instant. Quelques images revenaient... Elle se souvenait du jour de sa naissance comme du jour de sa mort, mais ce dernier était atténué par de bons souvenirs. Elle se souvenait aussi de longues discussions avec Only pendant qu'ils attendaient sa venue. Bien sûr, elle avait été heureuse d'avoir un poulain... Mais elle aurait adoré avoir une pouliche. Elle chassa les souvenirs menaçant la quiétude de son âme. Pas aujourd'hui, non. Aujourd'hui était un grand jour : elle renaissait de ses cendres.

Après tout ce qu'elle avait vécu, elle se sentait apaisée. Ce n'était pas arrivé depuis l'avant-dernier jour avant sa mort, celui où elle avait conscience qu'au final, tant qu'elle l'aurait près d'elle tout ira bien. A présent, elle avait la même sensation, sans lui : tant qu'elle serait en vie, plus rien ne pourrait l'empêcher de se relever ni la maintenir à terre en la ferrant à une tristesse qu'elle ne voulait plus. Avec ou sans eux, il fallait vivre. Avec ou sans raison, il fallait continuer.
Mais le fait de se trouver face à cette pouliche la touchait profondément. Elle se revoyait seule, sous la pluie, exténuée, sur les terres Orphelines, à se poser des tas de question, à souffrir. La petite était elle aussi arrivée à un point où l'on ne pleure même plus, où la fatigue est accablante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ossian
Anarchommuniste

avatar

ÂGE : 17
PUF : Nightfol.
MESSAGES : 480

SEXE DU CHEVAL : étalon
TERRITOIRE : solitaire, pour l'instant


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Well nobody made this war of mine (Elyna & Mélodie)   Mar 18 Mar 2014 - 21:55

Elyna demeura agréablement surprise et étonnée de par la précipitation de la jument vers elle lorsqu’elle trébucha. Combien de fois manqua-t-elle de tomber sans personne pour venir à son aide ? Elle n’attendait plus de réactions de personne, car il n’y avait jamais personne autour d’elle. Toujours se relever de soi-même, quelques soit les circonstances, c’est ce qu’elle avait retenu. Aussi, cet acte d’attention et de gentillesse fit naitre un certain sentiment de joie dans le cœur d’Ely. Elle se demanda comment l’on pouvait venir en aide à un enfant aussi instinctivement sans le connaître, et la réponse en était que seuls les parents connaissaient ces instants durant lesquels ils devaient acourir vers leurs bambins alors qu’ils commettaient une erreur. La gentille inconnue pouvait être une mère.
Ely’ avait été gatée de deux mères, mais pour des raisons moins heureuses. Sa première mère partie rejoindre les esprits alors que sa fille n’était âgée que d’un mois, il lui fallait une mère adoptive pour survivre. Une parfaite inconnue se dévoua, parmi les habitants de la région dans laquelle elle vivait, et elle l’éleva comme son propre enfant alors qu’elle en attendait un. Son frère, son si gentil frère, à qui l’on offra la vie alors que l’on otait celle de la sauveuse d’Ely. Ils auraient du avoir le même destin : retrouver une troisième mère. Mais Ely n’avait pas su être une bonne sœur.
Pour s’en vouloir pour tant de choses, elle resta contente de savoir qu’elle ne dérangeait pas la jument grise. Un sourire se dessina sur son visage, et elle répondit naturellement à la question qu’on lui posait :
« Elyna. » Sa voix tentait de paraître normale, bien que la fatigue la déforme quelque peu. Et continuant : « Et vous ? »
Elle n’était jamais réticente à donner son nom, et préférait faire taire celui de l’autre quand elle savait qu’il ne serait pas intéressant, juste un passant sur un chemin. L’attention qu’on lui portait aujourd’hui ne pouvait que lui conseiller de chercher à en connaitre plus sur la jument grise. Et elle paraissait si gentille… Une qualité qu’elle n’avait plus vu depuis longtemps. Il était bon de constater son retour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélodie

avatar

ÂGE : 22
PUF : London
MESSAGES : 1876

SEXE DU CHEVAL : Une demoiselle
TERRITOIRE : Trompeuse


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Well nobody made this war of mine (Elyna & Mélodie)   Mar 18 Mar 2014 - 23:02


This is the start of something new


Mélodie considérait toujours la pouliche avec attention. Mais les questions commençaient à fuser dans sa tête. Comment avait-elle fait pour survivre ? Que lui était-il arrivé ? A elle comme à ses parents ? Pour avoir été mère, Mélodie savait qu'il était rare de rejeter ses enfants. Il y a ce lien qui unit une mère à son poulain, une sorte de lien indestructible. Abandonner le fruit de ses entrailles après tant de souffrance pour le mettre au monde c'était inconcevable, pour elle. Sauf pour les mères qui n'ont elles-mêmes jamais été aimées. Et ce n'était pas une excuse. Mélodie l'avait bien fait : elle avait beau ne jamais avoir connu sa mère, elle avait aimé Requiem dès le premier jour. Mais elle devait ignorer certaines raisons qui poussent parfois aux mauvais choix. La petite avait survécu, elle avait donc eu une mère ou du moins quelqu'un pour s'occuper d'elle, la nourrir et lui apprendre les bases de la survie. Le reste, elle avait dû le faire et l'apprendre par elle-même, comme le font tous les orphelins. Mais à présent, elle était toute seule. A cet âge, Mélodie avait au moins eu le troupeau pour la protéger en cas de danger. Même si la majeure partie de son enfance avait été vécue dans la solitude et surtout le manque d'une mère. Maintenant, elle s'inquiétait pour elle.

« Elyna. » dit-elle, rompant ses réflexions. Elyna. Elle sentait toute la fatigue dans sa voix malgré ses tentatives pour la dissimuler. Elle répondit : "C'est un joli prénom, Elyna. Je m'appelle Mélodie."
Elle avait beau connaître la réponse rien qu'en la regardant, Mélodie savait qu'il fallait qu'elle lui pose la question pour ensuite aviser. "Tu es toute seule ?" demanda-t-elle d'une voix toujours aussi douce.

Elles étaient aussi seule l'une que l'autre. Elyna avait besoin d'une mère ou du moins quelqu'un qui puisse prendre soin d'elle, la protéger et l'aimer. Mélodie avait besoin de quelqu'un qu'elle puisse à nouveau materner pour se prouver qu'elle en était capable. Pourtant, Requiem hantait de nouveau Mélodie, la ramenant toujours à cette culpabilité incessante. Elle essayait de la faire taire. Si Only Hope était là, ce serait plus facile, mais il en était autrement.

La question lui traversa l'esprit. Si ses intuitions s'avéraient justes... Que ferait-elle ? Elle ne pouvait pas la laisser toute seule, elle était épuisée ! Pourtant, s'attacher à elle, ce serait prendre le risque d'échouer encore une fois, le risque de la perdre. Après la mort de Requiem, elle s'était jurée qu'elle n'aurait plus jamais de poulain. Mais à présent, elle était face à cette adorable pouliche aux yeux brillant de fatigue... Cela changeait les choses...

"Tu m'as l'air exténuée ... " dit-elle, inquiète.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ossian
Anarchommuniste

avatar

ÂGE : 17
PUF : Nightfol.
MESSAGES : 480

SEXE DU CHEVAL : étalon
TERRITOIRE : solitaire, pour l'instant


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Well nobody made this war of mine (Elyna & Mélodie)   Ven 11 Avr 2014 - 17:05

Entendre un compliment lui colla un sourire au lèvres. Evidemment, celui-ci aurait dû être donné à la personne qui la nomma – son père, d’après ses souvenirs – mais Elyna comprenait qu’il lui était adressé à elle. Et cela lui donnait un peu de bonheur. Un brin de joie qui lui paraissait allégresse. Le temps passé, ses sentiments se résumaient à chagrin et vide. Le vide total d’émotions rendait cet instant plus joli. Elle se sentait quelque peu revivre, un peu d’espoir jaillissant de quelques gentils mots.
Il était vrai qu’Elyna sonnait plutôt bien, finalement. Elle ne s’en était jamais bien rendue compte… Mais, Mélodie, par contre, était bien plus joli. Il évoquait la musique, l’une des plus jolies choses au monde. Peut-être qu’elle chantait ? Ou bien que ses parents aimaient la musique ? Elyna ne le demanda pas, trouvant ce genre de questions presque inutiles, et dit simplement :
« Merci. Mélodie est beau, aussi. »
Toute sa petite joie s’envola rapidement dès que Mélodie reprit paroles. La vérité lui poignardait de nouveau le cœur : elle s’avérait être seule. Elle eut un mouvement de recul, et son regard bleu glacé se posa sur le sol. Elle manifestait un certain embarras. Dans les même temps, de mauvais souvenirs lui revenaient en mémoire, et elle ressentait une certaine honte, puisque ne pas avoir d’entourage pouvait être mal vu. En définitive, il était compliqué de répondre à une telle question. Dans un chuchot, elle avoua :
« Oui. » Elle osa relever les yeux vers Mélodie et continua doucement : « Je n’ai plus de parents. » Pour vrai, elle n’en avait surtout jamais eu. Les véritables parents sont rares, désormais.
Elyna se sentit gêné d'attirer l'attention sur ce sujet là. Mélodie parlant de nouveau, elle réagit au plus vite, espérant faire oublier ce qu'elle venait de d'avouer. Elle hocha la tête en guise de réponse à la question de la jument grise. Et complétant par des mots :
« Mais je dois encore trouver un endroit où dormir, pour cette nuit... »
Mélodie devait sûrement connaitre les lieux. Peut-être pourrait-elle l'aider ? C'est tout ce qu'elle aurait souhaité. Simplement que quelqu'un l'aide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélodie

avatar

ÂGE : 22
PUF : London
MESSAGES : 1876

SEXE DU CHEVAL : Une demoiselle
TERRITOIRE : Trompeuse


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Well nobody made this war of mine (Elyna & Mélodie)   Ven 11 Avr 2014 - 22:36


Les heures



Mélodie, Mélodie. Elle était assez fière de son prénom. C'était son père qui lui avait donné, elle n'en attendait pas tant. Il avait le choix avec des milliards de milliards d'autres prénoms. Pourtant, il avait choisi le prénom parfait, celui qui sied à merveille. Elle savait que Symphonie l'aurait aimé aussi. Ils n'en avaient jamais parlé, il ne savait d'elle que son nom, elle ne savait de lui que le sien, mais c'était comme s'il l'avait suffisamment connu pour deviner ses intentions les plus secrètes. Mélodie était la suite logique, l'élément qui devait survivre à Symphonie. Cela s'entendait dans son nom. C'était surement pour cela qu'elle avait choisi de perpétuer la tradition en nommant son fils Requiem. Sans doute le ferait-elle pour ces futurs pou... Jamais. Elle ferma les yeux un instant. Il ne fallait pas y penser car il n'y aurait pas de prochaine fois. Plus jamais il n'y aurait de nouveaux prénoms à chercher. Plus jamais il ne faudrait subir cette douleur.

"Merci" dit-elle, souriante.

Mélodie avait croisé cette lueur dans son regard, cette peur, cette honte, pire encore cette douleur. Son coeur se serra et déjà elle regrettait d'avoir posé l'inutile question. En fin de compte, peut-être qu'elle n'avait pas de don avec les poulains, peut-être qu'elle les éloignait d'elle. Elle se remettait de nouveau en question, se disant que si elle avait été mère, elle n'avait pas accompli pleinement son rôle. Elle aurait dû le protéger. Les reproches d'Only Hope sonnèrent comme les heures à son oreilles. Elle frissonna. "Je n'ai plus de parents" Cette phrase tournait en boucle dans sa tête et elle imaginait Requiem dans les étoiles, livré à lui-même. Elle espérait que Symphonie l'avait retrouvé. La question s'installa dans son esprit tout doucement, faisant renaître un déchirement dans son âme mais surtout dans son coeur. Quelque chose la poussait à recueillir Elyna, quelque chose la poussait aussi à la laisser seule. Elle aurait aimé avoir une mère, à son âge. Elle se demandait alors si Only Hope serait capable de comprendre cela ou s'il prendrait son acte pour de l'égoïsme pur, pour une trahison envers leur disparu. Mais Mélodie était las de pleurer sur les heures perdues et avait envie pour une fois de laisser parler ses envies. On lui avait dit que dans la vie, il fallait être égoïste.

« Mais je dois encore trouver un endroit où dormir, pour cette nuit... » dit la petite. Mélodie s'approcha doucement d'elle, effleurant son front d'un geste affectif, puis elle lui souffla "Si tu le souhaites, tu peux rester avec moi."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Well nobody made this war of mine (Elyna & Mélodie)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Well nobody made this war of mine (Elyna & Mélodie)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Well nobody made this war of mine (Elyna & Mélodie)
» The Impossible Made Possible. Fè san sòt lan wòch? Lamizè ayisyen
» La mine de Poitiers : Toujours fermé !
» [ALERTE] Mine d'or de Péronne assiégée
» exploration (pv Mine de charbon)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horse-Wild :: COMMENCEMENT. :: ARCHIVES [JDR]-
Sauter vers: