Jeu de rôle équin
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

EVENEMENT EN COURS POUR HALLOWEEN + NOUVELLE EDITION DE LA GAZETTE

Partagez | 
 

 Bloubz. | libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Bloubz. | libre   Dim 16 Mar 2014 - 18:32

( c'est libre, mes poussins )

Il n'était pas perdu, et si son air décontenancé devait exprimer quelque chose, c'était son extrême sens de l'orientation avec lequel il était né et qui était son talent spécial depuis la nuit des temps. Yuusha se sentait grand, à moitié embourbé dans une flaque de boue. Peut être s'agissait il de sables mouvants, mais nul n'était sûr parce qu'ils ne mouvaient pas, et que le fjord était minuscule, même sans être aspiré vivant. N'empêche, il était sale et il commençait sérieusement à sentir l'eau croupie. Mais YOLO, il y avait à gauche des flamands roses, et c'était là une merveille de la nature qui le rendait extatique. Il n'y a rien de plus beau qu'un flamand rose, avec son nez courbé et énorme, ses petits yeux luisants et vicieux et sa putain de patte levée indiquant qu'il ne plaisante pas et que son snobisme est tellement naturel qu'il pète plus haut et plus fort qu'un putois professionnel. Yuusha était dans la merde, mais Yuusha était un super héros, aussi s'en sortirait il, d'une façon ou d'une autre, même si personne ne voulait l'aider. Parce qu'il n'y avait littéralement personne. Même pas un moche, et pourtant les moches ne sont pas rares. Il n'y avait que des flamands roses, de l'eau sale, des poissons chats asphyxiés sur la rive ( bah oui, la pollution personne n'y échappe ) eeeeet des moustiques. Qui trouvaient évidemment que les fesses de Yuusha étaient les rondeurs les plus juteuses de son anatomie. L'étalon clignait des yeux dès lors qu'il pouvait sentir un léger picotement, et ressemblait au passage à un épileptique. Il se transformerait en un rôti à la chair à vif avant la fin du jour, et nous n'étions que neuf heures du matin.

Le super héros plissa les yeux et fixa l'horizon, qui était fort beau et fort orange, une couleur absolument horrible. Il regretta que la nature ne soit pas plus rose comme la couleur délicate des plumes d'un flamand rose. Ces créatures étaient tellement belles qu'il allait en mourir, si les moustiques ne l'achevaient pas auparavant. La terre était belle, et l'allure pacifique de l'endroit l'aurait presque persuadé que le mal n'habitait pas ces lieux. Mais il avait été prévenu qu'une créature terrible s'était logée dans les profondeurs du lac, et son devoir était de protéger les habitants des lieux,  c'est à dire cette bande de flamands roses antipathiques et les quelques algues visqueuses qui enlaçaient ses sabots. Le temps était long, et de son poste d'observation il n'avait pas encore vu la créature jaillir des profondeurs glacées du lac. Il l'imaginait énorme. Ecailleuse. Verte. Avec des yeux rouges et des griffes jaunes. Et surtout, une énorme bite.

Bref, Godzilla.

Un moustique vrombit près de son oreille, et il frémit. Ses petites créatures qui le chatouillaient étaient elles des serviteurs du vilain pas beau ? Rien n'était plus sûr. Après tout, elles tentaient de le bouffer vivant et de rentrer dans ses oreilles. Elles tentaient de le déstabiliser et de le faire bouger de son point d'observation. Mais il était solide et fort. Il ne céderait pas aux avances de ces insectes terriblement méchants. Même si il avait froid. Et faim. Et sommeil. Et il avait mangé des champignons bizarres hier soir, qui lui avaient laissé des crampes d'estomac et quelques étranges visions une fois la nuit venue. Notamment cette superbe jument blanche qui l'avait visité vers minuit en affirmant être son admiratrice la plus secrète. Et puis elle s'était transformée en lampe de chevet. Qui ne fonctionnait pas. Eeeeet il était resté seul avec une lampe. Qui ne parlait pas beaucoup et ne servait à rien.

Un remou secoua la surface du lac, et une grimace féroce vint effleurer les traits du héros. Il se campa sur ses jambes autant qu'il le put, étant donné qu'il était embourbé. Un soupir plein d'appréhension monta dans les airs en tourbillon. L'eau remua de plus belle, et les ondes de choc vinrent chatouiller les papilles de l'étalon.

Puis, la bête surgit.

C'était une tortue. Yuusha bondit tel une demoiselle en détresse, se recouvrit de boue au passage, et fila à la vitesse d'un petit avion de chasse en direction du groupe de flamands rose, qui, loin de compatir face à sa détresse parfaitement justifiés, l'achevèrent à coups de bec. Le héros, défait par la créature démoniaque qui s'était arrêtée sur la rive et le regardait de ses deux yeux globuleux, poussa un long cri de détresse, à moitié assassiné par des oiseaux roses et recouvert de terre malodorante.
Revenir en haut Aller en bas
Amaranth

avatar

ÂGE : 23
PUF : Daichi
MESSAGES : 322

SEXE DU CHEVAL : Jument. - Jument.
TERRITOIRE : Trompeuses. - Libre


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Bloubz. | libre   Dim 23 Mar 2014 - 21:48




Mes prunelles bleus se dévoilent peu à peu au soleil levant, ses rayons effleurant la surface de la terre me tire lentement de mon sommeil léger. Je ronfle des naseaux m’étalant sur le côté sentant avec plaisir l’herbe fraiche sous mon museau. Je finis par soupiré prenant un peu d’élan pour me roulé avec plaisir jusqu’à avoir la crinière en bataille avec quelques brins d’herbes pendouillant à mon toupet blanc avant de me redressé profitant du spectacle du levé de soleil. Un léger brouillard s’élève de l’eau et au loin d’étrange oiseaux étaient planté dans l’eau. Je hausse un sourcil restant perplexe, qu’est-ce que c’était c’est chose aux plumages roses ? Je me désintéresse assez vite laissant mon esprit s’égaré le temps que je m’éveille parfaitement. Cet endroit est devenu celui que je préfère, pas étonnant en sachant les bons souvenirs que j’ai avec Sinistros ici. Il avait réussit à ce que je me sente en sécurité quelque part, bien que j’ai encore un peu de mal à dormir à la belle étoile.

Mais cet idiot me manque, oui c’est mon idiot, mon fou, mon Sinistros. Et je l’échangerais contre aucun d’autre. Je me demande quand est-ce que je le reverrais … Je soupire battant lentement des cils avant de m’ébroué finissant par me levé souplement. J’aperçois d’un coup une grenouille sauté devant mes pieds. Je sursaute sur le coup avant de penché la tête esquissant un sourire, ca me rappelle cette chasse rigolote de grenouille avec Sinis. Je ne sais pas pourquoi mais me voila entrain de la poursuivre entre les hautes herbes et l’eau avant qu’elle finisse par disparaitre me laissant mécontente.

Jusqu’à que je sente l’odeur d’un autre équidé. Je relève mes yeux bleus apercevant une silhouette planté dans je ne sais quoi. Je regarde d’un coup autour de moi mais rien derrière quoi me caché ! Malgré tout ce temps ici, dans se monde … j’étais toujours autant timide et maladroite. Je baisse la tête essayant de passé inaperçus tout de même mais l’inconnu avait l’air absorbé par quelque chose. J’aperçois finalement la grenouille que j’avais pourchassé sortir non loin de lui … Non c’était autre chose mais l’inconnu s’anima d’un coup me faisant littéralement sursauté sur place, j’esquisse une dérobe par réflexe grégaire avant de me figé le cœur battant trop vite déjà prêt pour une course folle. Mais je sais qu’il n’y avait rien à fuir juste un simple réflexe de survit qui me reste. J’avais perdus le dingo de vus avant d’entendre des protestations de côté des trucs rose voyant l’inconnu en mauvaise position.

Je ne sais pas pourquoi mais un réflexe me pousse à m’élancé au galop fonçant droit dans les tas de plume rose pour les faire déguerpir. Je sens quelques coups de bec désagréable lâchant finalement une ruade le cœur battant à mile à l’heure sous l’adrénaline et la peur. Les oiseaux c’étaient finalement envolés plus loin me laissant toute choqué de ce que je viens de faire avant d’avoir un sursaut venant à hauteur du dingo. Est-ce qu’il était vivant ? Bonne question.

« Hé ho … » Je tapote son épaule avec mon sabot avant d’un peu plus le levé faisant une grimace. « … Beurk. »

Finalement il n’avait pas l’air d’un équidé mais plus d’un monstre puant, je sais ! Un monstre des marais et il allait me mangé ! C’était un piège pour que je vienne, c’est cela ! La chose bouge, je sursaute de mes 4 sabots déguerpissant finalement derrière des roseaux pas très efficace mais bon si la chose veut me mangé cela me laisse le temps de partir en courant alors que je garde un œil craintif sur la bête, prête à décampé au moindre geste suspect.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Bloubz. | libre   Lun 24 Mar 2014 - 15:47


Il pouvait à présent voir des petits flamands roses tournicoter devant ses yeux dans une ronde obscène qui lui donnait encore plus le tournis que nécessaire. Yuusha expira un long filet d'air et tenta de calmer son coeur emballé, mais son pouls était déterminé à péter le record d'un champion olympique de course à pied au 2 mètres, aussi restait il là, essoufflé et boueux parmi les soufflés à la myrtille et la glaise thérapeutique. Le super héros n'avait pas été vaincu ; il était plein de rage et de haine face à cet ennemi inconnu bouffeur de laitue, qui avait autant de charisme qu'une limace écrasée face à la prestance indéniable de Yuusha. Il vaincrait cet ennemi. Puis, il irait voir les putes.

L'étalon poussa un grognement de douleur, avant de tenter un faible mouvement afin de s'assurer que tout ce qui devait être en place l'était. Il sentit un frisson remonter le long de sa colonne vertébrale, et il se promit de faire ressentir à sa Némésis toute l'étendue de sa colère vengeresse. En attendant, il avait sacrément mal aux fesses, et son aspect négligé était loin d'inspirer confiance aux quelques flamands roses du coin, qui l'observaient d'un air courroucé en claquant du bec avec circonspection. Mais il n'avait que faire des flamands roses ; ces créatures, qu'il avait crues fluffy, douces et roses, n'étaient en réalité que d'immondes gros poulets snob au plumage d'un mauvais goût certain.

Une pression sur sa peau boueuse le sortit finalement de sa torpeur, et l'étalon ouvrit des yeux voilés, avant que sa bouche ne s'entrouvre et qu'il ne pousse un gémissement de bonheur. Face à lui, et penchée sur toute la misère de son pelage sale, se trouvait la créature de ses rêves, Barbie. Elle avait de doux yeux bleus et un pelage d'une blancheur immaculée. Sa crinière était tellement longue qu'on aurait eu beaucoup de mal à faire des tresses africaines. Sa beauté était telle que la tête lui tournait, et qu'il était prêt à lui déverser dessus des paillettes arc en ciel de par tous les orifices. Son coeur battait allégrement, sa gorge était sèche. Et sa sauveuse prononça enfin des mots d'amour avec sa voix douce ; « … Beurk. »

Il était prêt à la protéger de tous les malheurs du monde, mais elle s'éloignait déjà de ses yeux pleins d'espoir et de l'odeur répugnante de son poil souillé. L'étalon poussa un soupir déchirant, et se redressa lentement, s'ébrouant rapidement et observant sa dulcinée le fuir en direction d'un groupe de roseaux épais. Il la rattraperait en temps et en heure ; il lui fallait à l'instant se rendre beau pour sa belle.

L'étalon s'immergea dans une eau tellement gelée qu'il eut peur que ses sabots en tombent, et en ressortit propre et grelottant, les dents claquantes et la queue imprégnée d'eau comme une bonne grosse éponge. Il se dirigea ensuite vers un nénuphar proche, à la beauté nacrée presque égale à celle de sa  sauveuse, et s'en empara, avant de trottiner en faisant de gros splash splash vers la jument, dont on ne voyait qu'un peu du corps derrière sa prison de roseaux.

Il déposa la fleur délicate aux pieds de la donzelle, et s'époumona, les yeux vifs :

" MADAME ! N'AYIEZ CRAINTE ! JE SUIS LA POUR VOUS SAUVER ! "
Revenir en haut Aller en bas
Amaranth

avatar

ÂGE : 23
PUF : Daichi
MESSAGES : 322

SEXE DU CHEVAL : Jument. - Jument.
TERRITOIRE : Trompeuses. - Libre


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Bloubz. | libre   Dim 11 Mai 2014 - 18:14



Sur la pointe des sabots j’observe la chose ressortir de l’eau qui devient brune avec la saleté, je reste septique si la silhouette enfin identifier comme équine était mieux avec ou sans boue … Je ne m’étends pas sur le sujet hésitant à prendre les armes – craqué un bout de roseau ca peut toujours être utile qui sait – ou attendre de voir ce que l’équidé veut enfin plutôt le dingo ! Je me tends revenant au présent en entendant de gros splash splash remarquant que l’inconnu s’avance vers moi. Mon esprit commence à s’affolé ne sachant pas quoi faire avant de me figé clignant des paupières en voyant une fleur déposé à mes sabots et l’autre me crier une idiotie.

Mon sang ne fait qu’un tour et mon esprit n’arrête pas de crier ! Au secours Sinis ! Vient me sauver ! Mon Sinis je t’en supplie !! Je lève un instant mes prunelles vers le ciel avant de baisser mes oreilles, comment je m’en sors moi ? Pou-pourquoi une fleur en plus ? Et j’attire toujours les cas. J’inspire profondément papillonnant des cils. Et puis de quoi il parlait c’est moi qui l’ai sauvé cet idiot.

« T-tu te trompe c’est moi qui t’ai sauvé des trucs roses d’abord ! »

Je pince mes lèvres me demandant encore de quoi il parle ? Ce don j’ai le plus peur c’est lui, on aurait dit un monstre des marais tout puant et il est foutrement dingo. J’observe la fleur puis lui, la fleur et lui et … Quoi qu’est-ce qu’il attend poiroté là ? J’hésite à lui dire que j’ai déjà quelqu’un, peut-être ca le ferait fuir ! Ce n’est pas une mauvaise idée ca Amy ! Pourtant ma robe doit être imprégnée de l’odeur mentholée de Sinis ou il est tellement idiot qu’il ne le sent pas. Et c’est quoi cette fleur ?! Un signe qu’il me … drague ? Je ne sais pas, je n’y connais rien. Sinis me manque ! Pourquoi je ne reste pas collé à ses sabots ? Pourquoi il ne peut pas apparaitre comme un super héros d’un coup ? J’inspire profondément observant la fleur un instant à nouveau avant d’oser croiser le regard du Dingo.

« Dé … désolé je ne peux pas acceptée, j’ai déjà quelqu’un. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bloubz. | libre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bloubz. | libre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ? Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horse-Wild :: COMMENCEMENT. :: ARCHIVES [JDR]-
Sauter vers: