Jeu de rôle équin
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Hypocamp'

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hyuna'

avatar

ÂGE : 24
PUF : kila
MESSAGES : 980

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : En quête pour les Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Hypocamp'   Mar 7 Aoû 2012 - 2:42

Hommage à Hypocamp’


C'est la première fois que je fais hommage à un de mes persos, c'est aussi la dernière fois que je vais écrire avec elle. Mais avant, j'aimerais vous dire, un peu de ce que j'ai sur le coeur. Après j'entrerais dans les choses plus sérieuses. J'enlève la chaussure de la bouche de mon chien et je suis toute à vous. Voilà. Hyp' pour les intimes, Hypocamp' pour les autres. Mais ce qui reste sûr, c'est qu'elle reste là. Ici, dans mon coeur. Avec elle j'aurais fait une progression immense dans les rp's. Avec elle je me suis introduite ici, parmi vous. Mine de rien. Petit à petit, prenant une place sur HW. J'avais peur au début, un peu de vous toutes, oui c'est vrai. En plus vous êtes des montres mangeur de chevaux des mers. Alors j'avais de quoi me faire du souci. Je crois qu'au final, je ne fais pas qu'un hommage à ma Pocampe chéris, mais aussi à vous toutes. Car sans vous, elle n'en serait pas là. Je n'en serais pas là. Et en disant là, ce n'est pas du cimetière que je parle, mais de là. Où vous alliez me dire. Mais là, regardez bon sang ! Voyez de vous-même de quoi à quoi je suis passée. Mon premier post ici fessait tout juste les 5 lignes réglementaires. Et maintenant, au jour d'aujourd'hui, je me demande parfois s'il ne faudrait pas une règle pour que je puisse m'arrêter. Mon plus beau Rp avec Hyp' a dépassé les 1800 mots et ce chiffre me donne le vertige. Bien sûr le nombre de mots ne compte pas. Mais je suis fière de moi. Surtout ce dernier mois. J'ai l'impression d'avoir fait une progression fulminante pour atteindre des sommets. Mais alors, me direz-vous, pourquoi, au grand pourquoi, j'ai mis fin aux meilleurs jours de la très grande, de la très aimée, de la plus belle, de la plus sage, de la plus blanche. Hypocamp'. Si je vous disais la vraie raison, vous me décapiteriez et bien faites, car je ne vais pas vous mentir. Elle est morte car je n'avais plus d'inspiration avec elle. Et là, je vous vois déjà tendre des armes diverses et variées vers moi ! Criant que pour quelqu'un qui n'a plus d'inspiration, je fais des choses merveilleuses et que vous avez envie de me bisser les pieds. Oui, mais non. À partir du moment où déjà dans mon esprit, j'ai pensé qu'elle allait mourir, faire machine arrière n'était plus à envisager. Je suis extrêmement têtue, autant que j'ai beaucoup de mal à ne pas tenir ce que je dis. Bref, de là j'en ai parlée un peu, alors là c'est bon, elle allait mourir, mon projet peu à peu c'est mis en place. Je dois remercier Sorrow qui m'a été de la plus grande des aides. Plus qu'elle ne peut l'imaginer. Et plus qu'elle ne pourra jamais l'imaginer. Tout d'abord car grâce à elle, grâce à toi Sorrow, tout cela c'est vraiment mis en place. Je me suis sentie des ailes pousser dans le dos dans notre si beau Rp. [ ] J'ai bien cru que j'allais m'envoler plus d'une fois en en écrivant les réponses. De là Hyuna' est née. De là, la mort d'Hyp' n'a fait que se rapprocher. Et de là, c'est Pearl qui m'a apporté la plus belle des aides. Elle qui pourtant j'ose le dire, oui Pearl, tu croules sur et sous les rp's, je t'admire pour ça. Je t'admire pour les belles, magnifiques réponses que tu m'as faite. [ Ici ] Tu as été tellement rapide, il faut dire que je n'étais pas pressée du tout. /ZBAF/ Je vous dois le plus grand des merci à toutes les deux. Même si tout autant je remercie tout HW d'être là. Car tous les jours il me fait pleurer, quoiqu'il me fait bien plus rire. Mais merci. Je suis fière d'être des vôtres. Je vous aime HW. Maintenant si vous voulez bien, je vais laisser place, pour la toute dernière fois à Hypocamp'.

PS : Je me sens libre ce soir [02:50] en allant me coucher, j'ai libérée ici toutes mes émotions les plus profondes concernant Hyp'. Et je ne regrette pas de l'avoir faite mourir. Je suis apaisée je dois dire, fière et apaisée. Je lui ai offert les plus belles lignes que je ne puisse offrir ces dernières jours. Au revoir ma petite Hyp'. heart

Paroles Sages D' Hypocamp’
[♪ Spirit - Deux Frères sous le soleil ♫ ]
Spoiler:
 


J’ai bien peur, les amies, de devoir vous annoncer ma mort, comme l’on fait tellement de chevaux avant moi, je ne cacherais pas, qu’à cet instant, celle qui m’écrit ce mélange à moi. Pour la dernière fois, mais aujourd’hui cela sera flagrant, car si moi Hypocamp’ la jument je pleure, c’est en réalité elle qui pleure. Mais passons autres de cela. Je reprends les rênes de ma mort, je reprends les mots du clavier. Il est gentil à mon écriveuse de me laisser faire mon propre hommage à présent. Bien je reprends les touches, je me fight avec elle et je reviens. Hyp’ moi seule et non Hyp’ est la sangsue qui me donne vie et mort pour le coup. Pas facile. Inspiration et Plaf :

Ce seront mes dernières paroles, écoutez-les. Moi, j'ai pas toujours été correcte avec la vie, avec la mort non plus. Et je dis même que cela m'a fait rire. Je suis fière de ce que moi, la belle blanche j'ai été. Je fière de ne pas avoir voulu ma première fille, je suis fière de l'avoir aussi mal éduquée. Thaïyal petite Dame, j'ai entendu dire depuis les enfers que tu avais un fils. Né d'un viol, j'en suis heureuse, je suis heureuse de ton malheur. J'en souris même énormément. J'en ris entre deux piqûres de la fourche d'Hadès qui me demande d'accélérer le mouvement. J'aurais aimé avoir le temps de rencontrer Crazy Love, j'aurais voulu le remercier. Je sais bien que je suis folle, je sais bien que c'est ce qui a causé ma perte. Et je voudrais dire à tous les fous du monde, tous les fous d'HW, attention, vous êtes votre pire ennemie et vous causerez vous-même votre perte.

Et malgrès tout, ici j’ai retrouvée ma raison, elle vient me voire parfois, mais je la rejette c’est une traîte, comprenez-vous. Elle me fait un peu la tête, mais cela ne change rien, elle ne voudrait tout de même pas que je la remercie d’avoir ris quand je suis morte. Tout de même. Ce discourt doit vous semblez bien fou, mais c’est exactement ce que je suis. Folle. Sâchez, que je suis heureuse aux enfer. Ne regardez pas le ciel si vous voulez me voir, penchez la tête vers le sol. Je brûle sous terre. Je ris sous terre. Bien sûr, il m’arrive de souffrir, bien souvent en pensant à cette promesse que je n’ai pas tenu.

Sorrow, réellement je suis désolée d'avoir entaché notre poésie, notre Mélodie, notre fille a baigné dans le sang, mais tu le seras tellement vite. J'ai peur que tu m'en veuilles, mais j'ai peur avec le sourire. Tu sais les enfers c'est cruel, je ne sais pas ce qu'il nous donne, mais c'est euphorique, on ne peut pas souffrir tranquillement. On ne peut pas vraiment pleurer, encore moins si on le souhaite. Ici on vit le contraire de ce que l'on a envie de voir. Mais je le vis assez bien, peut-être car c'est le début. Ou alors car on m'a demandé de faire de la pub pour que les méchants ne tournent pas leurs vestes. Je te demande Sorrow de prendre soin d'elle, de la protéger, je t'en prie Sorrow, malgré tout vois-tu les larmes coulent sur mes joues. Mais je t'en supplie, protège là mieux que je ne l'ai fait. Fais-la devenir grande, fait la devenir forte. Montre lui ce qu'elle doit voir. Dit lui de qui, de quoi il faut qu'elle se méfie. Réponds à ses questions. J'ai été faible. Fait mieux que moi. Sinon je demanderais une permission et j'irais hanter la maison Hantée. Non, je n'ai pas besoin de menace avec toi. Tu n'as pas besoin de ça pour te motiver. Aime-la, protège-la, défends-la. C'est tout ce que je te demande.

Toi ma fille. Ma mélodie, ma musique. Mon coeur la joue encore cette chanson. Tu sais que même si je m'excusais un milliard de fois cela ne changerait rien. Et pourtant qu'est-ce que j'aimerais pouvoir revenir vers toi, pouvoir sécher tes larmes. Ma fille si le feu de l'enfer ne sécher pas les miennes, j'aurais déjà inondée ce dernier tellement je m'en veux. Tu verras, un jour tu seras grande, tu seras la plus belle. Fait bien attention à toi. Les occasions ne manqueront pas pour que les gens essayent de te rendre moins belle. Mais ma belle tu verras, tu seras forte, tu auras du caractère, je le sais, je le savais déjà le jour de ta naissance et les jours qui ont suivi aussi, tout aussi pas assez nombreux ils ont été. Ne pleure plus ma belle, je ne peux veiller sur toi, ma vie n'a pas été assez bien pour ça. Pas assez bonne. Mais je ne regrette rien. Juste le temps que je ne pourrais passer avec toi. Fais ce qu'il te plaît de ta vie. Je serai toujours avec toi. Il faut juste que tu vives avec un but, quelque chose à défendre. Une opinion qui jamais ne changera. Trouve là, ne la quitte pas. Fonce ma fille, vis ta vie comme il se doit. J'ai confiance en toi, car tu es une part de moi. Une part de Sorrow aussi, tu es une gagnante, c'été écrit à ta naissance. Aller vas-y, gagne ma fille. Prends ton envole ma grande. Ta vie sera le plus beau des contes de fées, il sera ton conte de fées. Ma fille, l'enfer brûle encore mes larmes, mais Je t'aime.

Mon sourire s’efface alors que je cite ton nom. Ocëan Pearl. Mes larmes brulées et séchées laissent place à la rage qui emplit à présent mon coeur. Mon âme frappe comme un tamtam, elle veut qu’on la libère, elle est toute aussi impatiente que moi que tu meurs, elle n’a qu’une envie, que tu me rejoignes aux enfers, crois-tu vraiment que ton destin en est autre. Au non, j’en ris aux éclats et Hadès lui-même à l'air étonné de voir quelqu’un rire ici-bas. Je t’attends de sabots fermes. Pour que l’on se batte à l’infinie, ici on ne pourra mourir, ici on pourra se battre encore et encore. Tu m’arracheras la jugulaire autant de fois que cela en sera imaginable. Mais comme j’aurais pris de la force, de la rage, comme j’aurais attendu ce moment, je crains que ce soit moi qui te fasse la peau. Tu me dois bien une victoire, tu peux bien m’en laisser une, en même temps tu m’as tuée. Mais je suis contente en un sens que ce soit toi, personne d’autre n’aurais pu m’offrir pire mort. Je crois que celle-ci a été l’égal, l’équivalant de vie. Ne va tout de même pas croire que je t’en remercie. N’oublions tout de même pas que ma fille à assister à ça.

Jumper comment te dire, je suis libre ! J'ai bien ri avec toi, contre toi, ensemble aussi, il faut bien le dire. Un nouveau monde c'est ouvert à moi après notre séparation. Ou après que je t'ai laissé. Je suppose peut-être faussement que tu vas en vouloir à Sorrow d'avoir eu la fille que tu n'auras jamais. À Hyuna' d'être née, d'être là, de ne pas être ta fille, ta tienne. Mais n'ose jamais lui faire de mal. Jamais, ne va à l'encontre de ma fille. Je ne peux pas te menacer, car je ne peux rien faire, mais je t'attendrais de pied ferme si tu oses.

Isba & Madness, et bien que vous dire, on se voit bientôt ? Au plaisir de vous voir ici.

Demon Spots, toi par contre mon grand je suis déçue d’être morte avant de t’avoir fait regretter d’avoir refusée ma perche. Je le garde encore en travers de la gorge.

Quiéro, bien contente de ne plus te savoir ici. Cela vaut mieux.

Nefertiti, ton imprudence m’a marquée, tu sais que tout compte fait, je t’ai bien apprécié.

Et à vous tous sachez que ; J'ai été le capitaine de mon navire, que ma raison a lâché la barre, j'ai dérivée jusqu'à une île puis, une boue à emporter ma fille avant que mon îlot ne coule. J'ai perdu le contrôle de mon navire, il y avait trop de houle. Et sachez aussi qu'il est très dur de se voir de venir fou, qu'il est dur de se voir sombrer. Et que personne ne peut affirmer qu'il est fou, sauf s'il ne l'est pas. Car un fou qui affirme qu'il est fou et qu'il sait qu'il est fou, n'affirmera pas sa folie en sachant que celle-ci le rend fou. Un fou n'assume pas folie, un fou ne se dit pas fou, même s'il se sait perdu, car ce n'est que plus se perdre dans la folie que dire que nous sommes fous et que nous le savons et encore plus que de l'assumer être fou fait peur, être fou c'est boire la tasse. À tous ces fous qui le sont et qui ne disse rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ocëan Pearl
the reason to start again

avatar

ÂGE : 20
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 10824

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Ancienne Dominante des Terres Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Hypocamp'   Mar 7 Aoû 2012 - 11:30

« Je n'ai rien à faire là, je le sais bien. Pourtant, je suis là, au-dessus de ta tombe, les yeux fixés sur le marbre immaculé qui recouvre ton corps à jamais glacé. Tu sais Hypocamp', on aurait pût être amies. Si je n'étais pas devenue si dure. Si tu ne m'avais pas provoquée. Mais nous étions ennemies. Pourtant, on en a vécues des choses, ensembles. Mais ça n'a pas suffit à nous rapprocher et nous voilà, toi en Enfers et moi encore sur Terre, à attendre mon heure pour te rejoindre. Je ne me leurre plus. Je sais bien que je ne rejoindrais jamais ma fille au Paradis, et encore moins Diégo, ma mère, mon père ou ma soeur. J'ai tué. Je t'ai tuée. Si tu savais comme je regrette... Oh, je ne regrette pas ta mort, crois-moi. Je regrette juste d'être ton bourreau. Même si j'en avais le droit, je regrette car pour toi, à cause de toi, j'ai perdu mon ticket d'entrée au Paradis.

On se reverra dans les flammes, on se battra entres femmes. Peut-être que tu gagneras. Tu auras ta vengeance, n'en doutes pas.

Je me retourne, je m'apprête à partir. Puis je reviens sur mes pas et effleure ta tombe de mes naseaux. J'ai toujours le goût de ton sang dans ma bouche tu sais. Il restera longtemps, peut-être jusqu'à ma mort. Mais je ne t'en veux pas, si c'est seulement ça, le prix à payer pour être toujours vivante. Tant que je vivrais, je ne m'inquiéterais pas de ma mort, car l'Enfer est encore loin. Mais on se retrouvera. En attendant, je voudrais te faire une promesse. Je ne voulais pas que ta fille vois ça. Je ne souhaite à personne de voir sa mère mourir. C'est pour ça que je te promets que jamais, jamais je ne toucherai à ta fille. Cette petite noire que je ne connais pas. Elle me déteste, tu sais. Mais je te promets que jamais je ne lui ferais de mal. C'est ma façon de te témoigner mon respect, comprends le.

Hypocamp'. Je regrette. Sincèrement. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spots

avatar

ÂGE : 18
PUF : Bloubalie
MESSAGES : 310

SEXE DU CHEVAL : Deux messieurs
TERRITOIRE : Trompeur / Solitaire


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Hypocamp'   Dim 12 Aoû 2012 - 19:13

[ En hommage à cette jument qui m'a beaucoup aidé à progresser avec Jumper, je vais tenter d'écrire l'un de mes plus beaux textes de RPG, en espérant être à la hauteur. ]
« JUMPER. »
« Sorry darling »
║ J'étais arrivé comme n'importe qui d'autre. La tombe, faite de marbre et soigneusement taillée, se tenait là. Au cimetière. Ce n'était pas une tombe. C'était Sa tombe. Celle qui, il y a un moment qui me paraît loin, loin, loin, m'avait quitté. Elle n'y était pas allée doucement. Mais peu m'importait dans cela. Car c'était fini. J'aurai pu crier « Enfin ! » ou encore « Déjà... », mais aucun mot n'a pu sortir de ma bouche. Aucun. Le vent s'engouffrait dans mes crins. Naturellement. Mais il ne pouvait plus s'engouffrer dans les siens, les entortillant avec douceur. Sa folie avait disparu avec elle. Je ne savais pas. Je ne savais plus. Devais-je hurler ma tristesse, mon désespoir, ma haine, ma joie, mon indifférence...? Mes yeux se ferment lentement. Le noir, le vide, le néant. Appelez ça comme vous voulez, mais rien ne pouvait perturber ce silence et ce vide intersidéral et unique. Un silence de mort. Lorsque mes pupilles brunes se posent à nouveau sur la tombe, je sais qu'autrefois, je l'aurai suivie. Je serai mort avec elle. Mais la vie me sourit encore, et je me dit qu'en réalité, tout était fini depuis longtemps. Comment avais-je pu être aussi crédule, si naïf ? Elle s'est éteinte sans que j'en connaisse la cause. Était-elle malade ? Quelqu'un aurait-il réussi à en venir à bout ? Oui, c'était ça... Je ne le savais pas. Je ne le saurai peut-être jamais. Mais je ne sais pas quels sentiments planent au-dessus de moi. Je ne sais plus. La douce mélodie de la folie, -comme le dit si bien ma sœur-, pourrait me bercer le restant de mes jours. Je finirai ermite, con et moche. Mais je veux finir heureux, oublier qu'elle, qui fut une partie de ma vie, avait disparu. Qu'elle s'était éteinte comme une flamme. Sauf que la fumée ne perdurerait pas. Ici s'est éteinte ma belle, ma douce. Ou plutôt mon ex. Mais j'aurai tout de même été le premier étalon à l'accepter. A l'aimer. Et à se faire aimer en retour. Cela dura un temps, et pour elle, presque éternellement. La vie est devant moi. Je ne me retournerai pas... Je dédie donc ces dernières paroles à Hypocamp', en hommage à cette jument qui fut pour moi, durant quelques années, si parfaite...
« Hypocamp'... Si tu savais ce que tu m'as appris. Effectivement, l'amour a des frontières. Je m'excuse de ne pas avoir été là pour toi, mais en nous quittant, tu m'aides à tourner la page. Si tu avais idée de ce que tu représenteras toujours pour moi. Tu m'as aidé à passer à l'âge adulte, et à ne plus vivre dans le monde des rêves. Tu perdures, dans mon cœur, comme la fleur naissant sous le soleil printanier. Cette fleur, qui nous en dit plus long qu'un livre de cinq cent pages. Cette fleur, que... que j'ai aimé. Autrefois... Adieu, Hypocamp'. J'espère pour toi que tu seras heureuse, là où tu es. »
║ Ces mots pèsent lourd sur mon cœur qui s'allège lentement, et lorsqu'ils cessent de sonner de façon sourde, je les sens résonner à mes oreilles, tels les tambours de guerre. J'ai peur de ne plus vivre comme avant, mais j'affronte cette peur que tu m'as aidé à affronter au début. Je ne suis plus naïf, je ne suis plus bête, ni crédule. Je pivote lentement sur mes postérieurs. Reposant les membres antérieurs sur l'herbe qui me semblait trempée de larmes en ces lieux. Je pars au pas, sans me retourner, laissant là la tombe, et jurant intérieurement de ne pas toucher à sa fille dont j'ai entendu parler. Je tiens à respecter les dernières volontés de Hypocamp', car je sais que celle-ci en fait bien partie. Je m'arrête juste quelques secondes, le temps de tourner la tête vers la tombe, déposant quelques mots, juste quelques derniers mots, à la jument blanche, avant de partir au galop sans plus me retourner...
« Merci. Tu peux reposer en paix. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sia

avatar

ÂGE : 19
PUF : © Halfà
MESSAGES : 2392

SEXE DU CHEVAL : Jeune jument.
TERRITOIRE : S o l i t a i r e .


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Hypocamp'   Lun 13 Aoû 2012 - 16:36

Je m'avance, doucement. A présent, je suis habituée au cimetière. Moi qui y suit venu tellement de fois. Moi qui ait vu la mort tant de fois. Moi qui y ait laisser des amis, des êtres chers, et même mes parents. J'ai vu ma vie défiler dans ce cimetière. A croire que ma vie ne se résumait qu'a sa. Voir la mort des autres m'aidera peux être a bien préparer la mienne, qui sait ? Peux être demain, peux être dans très longtemps, mais en tous cas je sais que je rejoindrais les miens, ici. Et je sais que ce jour la je serait soulagée de me reposer enfin, après tous ce que j'ai vécue. Je m'avance vers une nouvelle tombe, et je vois le nom inscrit sur la pierre. Hypocamp. Aussitôt les images me reviennent en mémoire. Le temple, la chute dans l'eau, le squelette, le village Incas. Je la prenait pour une folle, ce qu'elle était en réalité. Mais au fond de moi, je l’appréciais. J'ouvris la bouche, ma voix trahissait l'émotion :

« Encore une partie de ma vie d'avant qui s'en va. Je ne sais pas si tu m'entend, peux être que je parle dans le vide. Avec toi j'ai passée une belle journée. Je n'avais pas eu l'occasion de te le dire, mais maintenant que je suis la, je te l'avoue. Je sais que, au tout début de notre rencontre je n'aurais pas été capable de te dire sa mais ... je t’appréciais aussi. Repose en paix. »

Je fait demi-tour, jette un dernier regard a cette tombe que je ne reverrais certainement plus. Puis, je m'éloigne, au trot, partant de cette endroit de malheur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hypocamp'   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hypocamp'
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horse-Wild :: LES TERRES DE LA VIE. :: LE CIMETIÈRE :: L'ALLEE DES HOMMAGES-
Sauter vers: