Jeu de rôle équin
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Son souvenir n'est qu'un moment de bonheur dans votre longue vie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ocëan Pearl
the reason to start again

avatar

ÂGE : 20
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 10824

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Ancienne Dominante des Terres Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Son souvenir n'est qu'un moment de bonheur dans votre longue vie   Mer 20 Juin 2012 - 11:58



Afraid Again:
 


Le paysage qui défilait d'abord lentement puis de plus en plus vite devint flou, puis tâches colorées, pour finalement n'être plus qu'un trait ondulant entre deux ou trois couleurs alors qu'elle accélérait encore, appréciant la perte de l'un de ses sens. Ses naseaux, fouettés par le vent sifflant, perdirent lentement toute sensibilité, jusqu'à ce qu'elle n'ait plus conscience de leur existence. En même temps, son odorat disparut, sans qu'elle ne s'en plaigne. Un petit peu de paix dans son monde ne lui ferait pas de mal.

Le sifflement du vent devint grondement de tonnerre, puis silence. Elle était sourde, son ouïe ne percevant plus les sons venant de l'extérieur. Pour une fois, elle était sourde à la douleur du monde, pouvant oublier ce qui l'appelait à se souvenir de qui elle était. Elle cria. Elle hurla. Sa joie, sa douleur, ses peurs, ses rêves. Elle cracha à la face du monde ses démons, se libéra de ses chaînes, à s'en casser la voix. Elle était muette, incapable de répondre à ce qu'on lui demandait. Et c'était tant mieux. Le poids du sang ne la forcerait plus à faire de son être un point de folie auquel s'accrocher.

L'oxygène qui la rendait folle depuis des années n'avait plus de goût sur sa langue engourdie par le froid, elle ne sentait plus la folie qui habitait chaque partie de son corps, car elle ne la respirait plus. Et le sol semblait bien faible face à la puissance de ses sabots. Elle martela la terre, puis l'herbe, puis la boue, puis l'eau. De sa colère elle brisa ce qui passait sous elle, dans sa rage elle oublia ce qu'était que de sentir la Terre sous ses pieds.

Elle oublia tout. Comment se définir lorsqu'on ne se voit plus ? Comment se ressentir lorsqu'on perd le goût et l'odorat ? Comment se situer lorsqu'on perd le touché ? Comme dire qu'on existe lorsque l'oxygène ne fait qu'activer la mécanique infernale de la vie ?

Afraid Again n'était plus.

Oubliée, libre, heureuse, elle courrait. Entre Ciel et Terre, dos au Soleil et face à la Mer. Les nuages semblaient la cacher aux yeux des étoiles, la lune briller plus fort pour l'aveugler, mais elle courrait. Elle volait au-devant de son destin, dépassant le poids du sang et les chaînes du passé.

...

Lorsqu'elle s'arrêta, alors que la nuit entourait le monde de son manteau brillant, et que ses muscles ne pouvait plus la tenir, Afraid Again souffla lentement, découvrant un monde nouveau, un monde où elle pourra peut-être... être heureuse.

Son corps, lourd, tomba au sol. Elle qui était si mince, avait l'impression d'être plus lourde que n'importe quel frison ou cheval du monde. Ses muscles ne la supportait plus. Mais elle n'était plus enchaînée à ses convictions. Elle était libre, libre de rejoindre un nouveau monde.

Ses paupières se fermèrent lentement, cachant pour la dernière fois ses yeux. Aussi bleus que sa mère. Sa robe brilla une dernière fois. Aussi belle que son père.

« Dis à ma mère que... je suis heureuse. »

L'oxygène qui la rendait folle disparut de son corps, franchissant la barrière de ses lèvres.

Afraid Again, fille d'Ocëan Pearl et Crazy Love, n'existe plus.





...

Ainsi est morte Afraid Again, jument de mon coeur. C'était un personnage unique, qui, à chaque rp', devenait un peu plus importante. Elle pouvait être n'importe qui. La sadique jument qui se réjouit du malheur des autres. La gentille jument qui aide son prochain. La princesse de ces messieurs. La mère de cette pouliche. Mais elle était avant tout la fille d'Ocëan Pearl et Crazy Love. Issue d'un viol, envenimée par la folie, exceptionnelle. Depuis toujours je savais qu'elle allait mourir. Suite à ce texte, j'ai décidé que ce que j'avais écrit était plus beau que tout ce que j'ai pu dédier à Afraid. C'était la mort qui lui convenait. Détruite par sa propre vitesse, heureuse. Libérée de ses démons et enfin en paix avec elle-même.

Elle laisse derrière elle sa mère, Ocëan Pearl. Sa demi-soeur, Fifa. Eths, sa seule amie. Sachez qu'elle est heureuse et que son souvenir n'est qu'un moment de bonheur dans votre longue vie.

Merci à Eths pour m'avoir donné l'inspiration qui a permit d'écrire sa mort. Merci à Starfighter, car sans elle, jamais je n'aurais joué un personnage si formidable. Merci à tous ceux qui ont rp' avec Afraid malgré les fourberies qu'elle a pu vous faire ou vous dire.

Désolée pour ceux qui avaient un topic en cours, mais je n'avais pas de meilleure occasion que ce texte pour la faire mourir. Si vous souhaitez tout de même rp' avec moi, je me ferais un plaisir de vous proposer Fifa ou OP.

Avec Afraid Again s'éteint Cléopâtre, pour qui je n'ai plus d'inspiration.

Je laisse une porte ouverte pour une possible descendance d'Afraid Again, merci de ne pas m'en tenir rigueur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crazy Love

avatar

ÂGE : 21
PUF : Fantomyst
MESSAGES : 770

SEXE DU CHEVAL : Stall'
TERRITOIRE : Libre comme l'air !


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Son souvenir n'est qu'un moment de bonheur dans votre longue vie   Mer 20 Juin 2012 - 17:35

Je suis surprise que tu la fasses mourir, surtout maintenant. Tu avais des topics en cours avec elle et tu la jouais magnifiquement bien. C'était vraiment un bien beau perso' et la manière dont tu la faisais vivre à travers tes texte ne la rendait que fantastique. Mais toutes les bonnes choses ont une fin!
Je me permets de répondre avec Crazy Love


* * *

J'avais appris la nouvelle, la triste nouvelle, ce matin en me levant, un courant d'air particulièrement sauvage et fort m'avais dit qu'il venait d'emporter l'une de mes filles avec lui, il avait emportée l’aîné, la plus forte, la plus téméraire, la plus fougueuse, la plus sauvage... celle qui me ressemblait le plus autant physiquement que psychologiquement, celle que je préférait sans vraiment le vouloir, elle s'était immiscée dans ma tête puis dans mon cœur, je ne sais pas comment elle a fait, ni comment une chose pareille est possible, mais elle l'a fait! Elle a réussi à se frayer un chemin sur la route sinueuse qui mène à cet organe vital qui chez moi, ne fonctionne pas comme celui des autres. Je pensais, j'étais certains que personnes n'arriverait jamais à entrer dans mon cœur, mais elle y était pourtant parvenue...

A peine lever, j'avais pris le galop en direction du cimetière, à mon souvenir, c'était la première fois que j'allais là bas de mon plein gré, jamais auparavant je n'avais souhaité rendre visite, dire au revoir à quelqu'un qui avait disparu de la surface de la terre. J'avais parcouru les territoires qui me séparait du cimetière aussi rapidement que possible, je n'avais jamais galoper aussi vite, à force, je ne sentais même plus mes sabots frapper le sol, je ne sentais plus mes membres s'activer sous mon corps, je ne réfléchissait plus à ce que je faisait, ma seule pensée, ma seule obsession était d'aller au cimetière pour aller voir ma fille une dernière fois et qu'elle sache enfin toute la vérité.

Une fois arrivé au cimetière, je repris le pas, ma respiration était saccadé et mon cœur battait à tout rompre à cause de ma course folle mais aussi à cause de... la peur qui m'avait saisi dès que les premières tombe étaient entrées dans mon champ de vision, j'avais peur que tout cela était vrai, que ce n'était pas une illumination, un mauvais tour ou un mauvais rêve, j'avais vraiment peur que ma fille soit vraiment morte. Je parcourais donc les allées du cimetière en marchant lentement, retenant mon souffle, je n'en pouvais plus de cette sensation étrange, dès que mes yeux se dirigeaient sur les écriture des tombes, mon cœur se serrait et mon souffle se coupait et quand je me rendait compte qu'il ne s'agissait pas de la tombe que je cherchais, je poussais un soupir de soulagement et je passais à la tombe suivante et ce numéro continuait encore et encore, je sentais que mes nerfs n'allaient pas tenir longtemps à cette allure là.

Au bout d'un moment, j’arrivai devant une tombe toute neuve, faite dans un magnifique marbre beige aux reflets plus foncé, je regardai les écritures toutes récentes qu'il y avait inscrit sur la pierre, cette tombe était au nom d'Afraid Again. A ce moment là, une réaction très étrange s'opéra dans mon corps, au fin fond de mon âme, une immense vague glaciale déferla sur mon corps tout entier, un frisson me parcouru l'échine et je sentis mon cœur se fissuré puis éclater comme du cristal, rapidement, ma vue se brouilla et je ne parvenait plus à lire les inscriptions, je ne voulais pas y croire, c'était impossible, elle est la plus forte de toutes mes descendantes, elle ne peux pas être morte, je voulais sortir de ce mauvais rêve! Je pris entre mes dents un morceau de chaire de mon épaule et je tirai dessus, j’arrachai un petit morceau de peau, je sentis le sang couler le long de mon antérieur en un petit filet, je clignai des yeux pour retrouver une vue nette mais malheureusement, c'était bien réel, ma fille était bel et bien morte. Je mis mes antérieurs sur la tombe, aux bords afin de pouvoir mettre ma tête au plus près de sa tombe, de son corps, de son cœur... Une larme sortit de mes yeux, roula le long de ma joue et tomba sur sa tombe. Je me reculai pour me remettre face à sa tombe.

"-Je voulais juste que tu saches ... que tu es la seule personne que j'ai aimé et que tu seras surement la seule à jamais. A Dieu..."

Tous le monde laisse une fleur, une rose sur la tombe de quelqu'un qui lui est cher, mais moi, je lui laisse une larme, ce qui selon moi et venant de moi, est mille fois plus précieux qu'une fleur arrachée de n'importe quel champs car cette larme là, est la seule larme que mon cœur ai jamais verser. Je fis volte face et m'en alla au galop cherchant un endroit tranquille pour essayer de me remettre de mes émotions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ocëan Pearl
the reason to start again

avatar

ÂGE : 20
PUF : PxdxlF
MESSAGES : 10824

SEXE DU CHEVAL : Jument
TERRITOIRE : Ancienne Dominante des Terres Trompeuses


Boîte à information.
Arbre généalogique:
Relations & Liens:
Relations & Liens:

MessageSujet: Re: Son souvenir n'est qu'un moment de bonheur dans votre longue vie   Mer 20 Juin 2012 - 19:41

Oui, c'est assez inattendu j'en conviens, mais, comme je l'explique, ce texte où elle galope et se libère de ses chaînes, je souhaitais vraiment le dédier à Afraid Again. Que même dans sa mort, elle soit belle. Exceptionnelle. ça m'embêtais pour les topics en cours, mais bon. C'est gentil de me dire qu'elle était fantastique. Vraiment, merci. Merci de lui laisser une place dans le coeur de Crazy Love. Et, après une longue réflexion, je peux t'annoncer d'Afraid Again ne s'éteint que pour faire briller sa descendance encore plus fort. Bientôt, la petite-fille de Crazy Love foulera le sol d'HW pour retrouver ses origines.  ♥

Ocëan Pearl & Fifa,


Au plus profond de son être, quelque chose c'était brisé. Comme une partie d'elle-même. Et rien ne pourrait le remplacer. Ocëan Pearl ouvrit les yeux sur ce monde qui l'avait tant éprouvée avant de la rendre heureuse, comprenant qu'une fois encore, la vie tentait de la détruire.

Afraid Again. Le vent sembla lui chanter le prénom de sa fille alors qu'elle levait la tête vers le ciel. Les nuages semblèrent s'assombrir et cacher le soleil. Sa fille aînée venait de mourir. C'était comme un rêve. Alors qu'elle était plus heureuse que jamais, on lui enlevait son bonheur.

Un long hennissement de douleur perça les silence des Terres Trompeuses. La Dominante fit gronder le tonnerre dans sa course vers le cimetière, suivie par sa fille à peine réveillée.


Fifa se sentait mal. Elle avait l'impression d'être plus seule qu'avant. Comme si quelque chose en elle était parti. Disparue. Afraid Again. Perdue, elle s'élança derrière sa mère, comprenant que sa soeur était en danger. Mais il était trop tard.


La tombe était magnifique. D'un marbre beige veiné d'or, sillonné de reflet plus sombres, il semblait traduire l'essence même d'Afraid Again. Mais elle était morte. La douleur que cela provoquait dans leurs coeurs n'en était que plus forte. Parce que la famille c'est notre force, elles étaient affaiblies par la perte de leur fille et soeur. Fifa ne parvint qu'à se coucher à côté de la tombe, alors qu'Ocëan Pearl la frôlait de ses naseaux.

Une larme de cristal brillait au centre de la stèle.
« Ainsi, il l'aimait. »

Ce furent les seules paroles de Pearl. Son silence était un dernier hommage à sa fille aînée.


Lorsque les larmes roulèrent sur leur joues et rejoignirent celles de Crazy Love, elles comprirent. Afraid Again avait rejoint le ciel, mais elle était heureuse. Mais ça n'atténuait en rien le vide que laissait sa mort.

Son souvenir sera à jamais gravé dans leurs coeurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Son souvenir n'est qu'un moment de bonheur dans votre longue vie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Son souvenir n'est qu'un moment de bonheur dans votre longue vie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un bon moment en liberté dans le camp avec Mon ami indien. Mais il falait qu'une jument arrive??!( parachute)
» La chambre d'albâtre
» [Moment fort 3] Dans la réserve, on entend de ces choses !
» Souvenir d'Haiti
» Aux yeux du souvenir...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horse-Wild :: LES TERRES DE LA VIE. :: LE CIMETIÈRE :: L'ALLEE DES HOMMAGES-
Sauter vers: